Vous êtes sur la page 1sur 5

Qualification et certification

I- Le système de certification et de normalisation

1- Comment obtient-on une certification ?

La certification est une démarche volontaire. Toute entité pour l’activité de la quelle existe un
référentiel, peut demander à faire certifier ses produits industriels ou ses services.

La certification est une procédure par laquelle une tierce partie, l’organisme certificateur,
donne une assurance écrite qu’un système d’organisation, un processus, une personne, un
produit, ou un service est conforme à des exigences spécifiées dans une norme ou un
référentiel.

La certification est un acte volontaire qui peut procurer aux entreprises un avantage
concurrentiel. C’est un outil de compétitivité qui établit la confiance dans leurs relations avec
leurs clients. Elle est délivrée par des organismes certificateurs indépendants des entreprises
certifiés ainsi que des pouvoirs publics.

L’organisme certificateur assure l’instruction du dossier. Il examine la demande de


certification et procède à l’évaluation des produits industriels ou des services concernés
(notamment au moyen d’essais, audits,…) au regard des caractéristiques énoncés dans le
référentiels. En se fondant sur les informations recueillies, il décide d’octroyer ou non la
certification. Celle-ci est accordée pour une durée limitée pendant la quelle une surveillance
est exercée par l’organisme certificateur.

L’obtention d’une certification a évidemment un cour correspondant aux frais de gestion du


dossier, frais d’essai et d’audits, droits d’usage de la marque, ect.

2- Les normes responsabilités de qui ?

Les organismes de normalisation sont des organismes reconnus au niveau national ou


international. Ils peuvent être constitués soit par des états, soit par des consortiums
internationaux de professionnels.
Une norme technique est un organisme est un référentiel publié par un organisme de
normalisation officiellement agrée par un état via une organisation nationale de
standardisation (comme INNORPI pour la Tunisie, AFNOR pour la France), agrée au niveau
européen (comme les CEN), ou encore issu d’un traité international (comme ISO).

3- Exemples d’organismes de normalisation

Organismes internationaux :

ISO : L’organisation internationale de normalisation.

CEI : Commission électrotechnique

CEN : Comité européen de normalisation

Organismes nationaux

INNORPI : institut national de la normalisation et de la propriété industrielle.

AFNOR : Association française de normalisation

ASTEM International : Américan Society for testing and material

BSI British Standards institute

DIN : Deutches Institut fur Normung.

II- L’ISO :L’Organisme International de Normalisation

L’ISO (organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale


d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de l’ISO). L’élaboration des
normes internationales est en général confiée au comité technique de l’ISO. Chaque comité
membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé à cet effet.
Les organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales en liaison avec
l’Iso, participe également aux travaux.

L’ISO n’exerce pas des activités de certification, elle élabore des normes internationales,
comme ISO 9001 et ISO 14001.mais ne fournit pas des services de certification selon ces
normes et ne délivre pas des certificats. Ces services sont assurés par des organismes de
certification externes. Par conséquent, une entreprise ou une organisation ne peut pas etre
certifiée par l’ISO.
III- L’INNORPI L’Institut National de Normalisation et de Propriété Industrielle

L’INNORPI est un établissement public à caractère non administratif, doté de la personnalité


civile et de l’autonomie financière. Il a pour mission d’entreprendre toute action concernant la
normalisation, la qualité des produits et des services et la protection de la propriété
industrielle.

Dans ce cadre l’institut :

 -Centralise et coordonne tous les travaux, études et enquêtes dans divers domaines. Il
joue un rôle d’information et de formation.
 Représente la Tunisie auprès de l’organisation internationale de normalisation ISO, La
commission électrotechnique internationale, CEI et l’organisation Mondiale de
propriétés intellectuelles OMPI.

VI- Les Normes comment se développent ?

Une norme est un consensus sur un produit, un service ou un processus. Les normes reflètent
les bonnes pratiques dans l’industrie, le secteur des services ou le secteur public.

La normalisation est le processus qui mène à la publication d’une norme. Les parties
prenantes s’accordent sur les caractéristiques spécifiques d’un produit, d’un service ou d’un
processus. La normalisation se déroule au sein de commissions des représentants de toutes les
parties prenantes (comités technique). Il s’agit d’arriver à un consensus, chacun des
participants disposent d’une voix équivalente.

Le développement d’une nouvelle norme est un projet qui suit une procédure précise.

Proposition : à la demande des entreprises ou des secteurs, une proposition pour que soit
développée, une norme dans un domaine spécifique peut être introduite via le NBN auprès du
comité Européen de Normalisation (CEN) ou de l’organisation internationale de
normalisation (ISO). Après approbation, la proposition est transmise à un comité technique.
(TC).
Projet de norme : Ce TC élabore un projet de norme en en concertation avec les avec les
organismes nationaux de normalisation.

Enquête publique : Le projet de norme est soumis à une enquête publique dans tous les pays
membres du CEN ou de L’ISO. Après analyse de tous les commentaires, le projet de norme
amendé si nécessaire, est approuvé avant que la norme ne soit publiée.

Publication : La norme est publiée et mise à disposition.

V- Les différents types de norme

Dans le domaine de l’industrie et des services, il existe plusieurs types de normes :

On distingue 4 types :

 Les normes fondamentales : elles donnent les règles en matière de terminologie,


sigles, symboles, métrologie (ISO 31 : grandeurs et unités).
 Les normes de spécifications : elles indiquent les caractéristiques, les seuils de
performance d’un produit ou d’un service.

(Exemple : EN 2076-2) : Série aérospatiale – Lingots et pièces moulées en alliages


d’Aluminium et de magnésium, Spécifications techniques, Lingots pour refusions).

 Les normes d’Analyse et d’essais : Elles indiquent les méthodes et les moyens pour
la réalisation d’un essai sur un produit.

(Exemple : ISO 6506-1 : Matériaux métalliques – Essai de dureté Brinell)

 Les normes d’organisation : Elles décrivent les fonctions et les relations


organisationnelles à l’intérieur d’une entité.

Exemple : ISO 9001 : Systèmes de management de la qualité et le processus qualité.

La famille ISO 9000 couvre les divers aspects du management de la qualité et


comprend certaines des normes les plus connues de L’ISO. Elles offrent des lignes
directrices et des outils aux entreprises et aux organismes qui veulent que leurs
produits et service soit constamment en phase avec ce que leurs clients demandent et
que la qualité ne cesse de s’améliorer. Toute organisation, grande ou petite, quel que
soit son domaine d’activité peut l’utiliser.

Vous aimerez peut-être aussi