Vous êtes sur la page 1sur 6

NOM 

: TENIOU DATE : 16/05/2017

PRENOM :AHLEM

GROUPE :10

TP N°1 : Détermination de la sensibilité de la bactérie


aux antibiotiques.

Note Remarque

But :
- mettre en évidence les effets des antibiotiques sur les bactéries
- savoir comment déterminer la CMI
- savoir comment évaluer l’effet d’un antibiotique en utilisant la CMI.
- Savoir comment déterminer la Concentration Minimale Inhibitrice(CMI)
d'une souche bactérienne vis-à-vis de divers antibiotiques.

1- Principe d’un Antibactériogramme :


Des disques de papier buvard, imprégnés des antibiotiques à tester, sont
déposés à la surface d'un milieu gélosé Muller-Hinton, préalablement
ensemencé avec une culture pure de la souche E.Colie . Les antibiotiques sont
en réalité, des substances faiblement acides ou basiques imprégnées dans des
disques pour antibiogramme ,dès l'application de ces disques, les antibiotiques
diffusent de manière uniforme si bien que leurs concentrations sont
inversement proportionnelles à la distance du disque. Après incubation, les
disques s'entourent de zones d'inhibition circulaires correspondant à une
absence de culture. Lorsque la technique est parfaitement standardisée, les
diamètres des zones d'inhibition dépendent uniquement de la sensibilité du
germe .À la limite des zones d'inhibition, il existe dans la gélose des
concentrations d'antibiotiques égales aux CMI.

2- Principe de la détermination de la CMI :

Il s'agit de mettre un inoculum bactérien(on ajoute la même quantité de


germes dans chacun tube (inoculum)) en contact avec des concentrations
décroissantes d'antibiotiques afin de déterminer à l'œil nu, après un temps de
contact à 37°C, la plus faible concentration d'antibiotique capable d'inhiber 99
% de l'inoculum et qui correspond au tube qui ne présente pas de culture .
Cette valeur caractérise l’effet bactériostatique d’un antibiotique .

3- Principe de la CMB .

La CMB est la plus petite concentration d’antibiotique qui ne laisse que 0.01%
ou moins de survivants de l’inoculum initial après 18h d’incubation à une
température de 37°C. Elle caractérise l’effet bactéricide d’un antibiotique.
Elle est réalisée à partir de chacun des tubes qui ont permis de déterminer la
CMI ; elle consiste, juste après la détermination de la CMI, à ensemencer un
aliquote de chacun des tubes de la détermination de la CMI sur une gélose
nutritive sous forme d’une strie individuelle et à faire incuber le milieu portant
les différentes stries à 37° pendant 18 heures ; puis à comparer le nombre de
colonies apparues sur chacune des stries au nombre de colonies observées sur
des stries obtenues de façon identique à partir de chacun des aliquotes de 5
tubes de dilution d’une gamme de référence établie à partir de la suspension
bactérienne utilisée comme inoculum pour la détermination de la CMI.
Cette valeur caractérise l’effet bactéricide d’un antibiotique

4- Résultats et discussion de l’antibiogramme :

a- Résultat :

Avec l’antibiotique IPM 10 on a obtenue une zone d’inhibition d’un diamétre de


D=4cm =40mm
b- Intérprétation :
- Le diamétre critique pour l’IPM 10 : 26-32
symbole Charge du Diamétre critique Concentration
disque(µg) (mm) critique(mg/ml)
S≥ R< S≤ R>
IPM 10 24 17 2 8

- Le diamétre d’inhibition D > le diamétre critique  donc la souche est


sensible à cet antibiotique
- Aprée qu’on met le disque d’antibiotique au milieu de la gélose
ensemencé, l’antibiotique commence à diffuser horizontalement et
verticalement. La souche bactérienne se multiplie sur la gélose. Si elle
puisse croitre sur la zone où il ya des antibiotique, on dit que cette
souche et résistante vis-à-vis cet antibiotique. Sinon (elle ne puisse pas se
croitre sur cette zone), donc on dit qu’elle est sensible vis-à-vis cet
antibiotique. Et c’est notre cas, l’E. coli n’a pas pu croitre sur la zone où il
y a Imipenem .Donc, on dit que l’E. Coli est sensible vis-à-vis Imipenem.

5- Résultat et discussion de la détermination de la CMI :

a- Résultat :

Le tube qui ne contient aucune croissance est le tube num 3 qui


correspond à une concentration de 1.5 µg/ml

LE TUBE LA CONCENTRATION
1 150 µg/ml
2 150/10=15 µg/ml
3 15/10=1.5 µg/ml

On a obtenue ces concentrations en utilisant un facteur de dilution de


1/10.
- La CMI= 1.5 µg/ml=0.0015mg/ml et elle correspond au tube 3.
b- Interprétation :
La CMI est inférieur à la concentration critique du PMI10 0.0015<2 donc la
souche est sensible à cette antibiotique  E.coli est sensible vis-à-vis à
Imipenem(antibiotique).

- L’antibiotique a un effet bactériostatique vis-à-vis de E.colie

6- Résultat et discussion de la détermination de la CMB :


a- Résultat :

dans notre boite :

 le trait 1 qui correspond au tube 1 on a pas eu de croissance.


 Le trait 2 qui correspond au tube 2 on n’a pas eu de croissance.
 Le trait 3 qui correspond au tube 3 on n’a pas eu de croissance.

Donc la CMB correspond au tube 1 (le 1er trait)

Donc => CMB= 150 µg/ml (il correspond au tube 1)

b- Discussion :
la CMI de notre antibiotique est de 1.5 µg/ml, et la CMB est de 150 µg/ml donc
dans ce cas la CMB est 100 fois supérieur a celle des CMI donc  c’est un
antibiotique bactériostatique.

7- Conclusion :

Dans ce TP, on a arrivé à déterminé la sensibilité d’Escherichia Coli vis-à-vis


l’antibiotique Imipenem, en réalisant un tapi de suspension bactérienne (E.
coli) . Cette résultat (la sensibilité de la bactérie) est obtenu en comparant le
diamètre obtenue avec le diamètre critique de cet antibiotique puis on a
déterminé la CMI et la CMB .

Vous aimerez peut-être aussi