Vous êtes sur la page 1sur 50

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/335703968

CALCUL PRATIQUE DES ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

Book · September 2019

CITATIONS READS

0 5,598

1 author:

Lahlou Dahmani
Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou
54 PUBLICATIONS   212 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

CALCUL ET CONCEPTION DES SILOS ET RÉSERVOIRS MÉTALLIQUES View project

CALCUL PRATIQUE DES ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES View project

All content following this page was uploaded by Lahlou Dahmani on 09 July 2020.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

CHAPITRE 2

ETUDE AU VENT SELON L’EUROCODE 1

1- Introduction :
Le présent document fournit les procédures et principes généraux pour la
détermination des actions du vent sur l’ensemble d’une construction et sur ses
différentes parties. Le document est fondé sur une approche probabiliste : les
actions normales et extrêmes des anciennes règles (NV65) sont remplacées par
le concept unique d’action caractéristique définie par référence à un zonage
territorial lié aux spécificités climatiques locales. Le règlement découle
principalement du règlement européen unifié (Eurocode) qui est cohérent avec
les méthodes aux états limites.

2- Domaine d’application :
Le présent règlement s’applique aux constructions suivantes dont la hauteur est
inférieure à 200 m.
 Bâtiments à usage d’habitation, administratifs, scolaires, industriel, etc.…
 Cheminées et ouvrages similaires.
 Ouvrages de stockages (réservoirs, châteaux d’eau, silos, etc.
 Structures verticales en treillis (pylônes, grues, échafaudages, etc.…

3- Calcul des forces exercées par le vent :


3.1- Calcul des forces à l’aide des coefficients de forces :
Les forces exercées par le vent Fw agissant sur une construction ou un élément
de construction peut être déterminé à l’aide des coefficients de force cf selon
l’expression suivante:

Fw  cd .c f .q p ( ze )  Aref

avec :
q p ( ze ) (en daN / m 2 ) : pression dynamique de pointe à la hauteur ze .
c f : est le coefficient de force applicable à la construction ou à l'élément de
construction, donné en Section 8.
Aref (en m 2 ) : l’aire de référence (aire d’influence de l’élément considéré).
cs cd : coefficient structural tel que défini en section 5.5.

31
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

3.2- Calcul des forces à l’aide des coefficients de pressions :


La force exercée par le vent Fw agissant sur une construction ou un élément de
construction peut être déterminé par sommation vectorielle des forces Fwe , Fwi
et Ffr respectivement donnés par les expressions suivantes :

- Force extérieure : Fwe  cs cd  We  Aref


- Force intérieure : Fwi  Wi  Aref
- Force de frottement : F fr  C fr  q p ( ze )  A fr
Où :
We : est la pression aérodynamique extérieure exercée sur la surface élémentaire
à la hauteur ze .
Wi : est la pression aérodynamique intérieure exercée sur la surface élémentaire
à la hauteur zi .
cs cd : coefficient structural tel que défini en section 5.5.
* F fr : les forces de frottements (d’entraînement) éventuelles.
A fr : est l’aire de la surface extérieure parallèle au vent
C fr : Coefficient de frottement.

*Les forces de frottement peuvent être négligées si l’aire des surfaces parallèles
au vent est inférieure à quatre fois l’aire de toutes les surfaces extérieures
perpendiculaires au vent.

4- Pression aérodynamique du vent :


La pression aérodynamique We agissant sur les parois extérieures en (daN / m2 ) à
la hauteur ze est donnée par la formule suivante :

We  q p ( ze )  c pe

La pression aérodynamique Wi agissant sur les parois intérieures en (daN / m2 ) à


la hauteur zi est donnée par la formule suivante :
Wi  q p ( zi )  c pi

Où :

32
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

q p (z) : pression dynamique de pointe calculée à la hauteur z considérée en


(daN / m2 ) .
c pe : coefficient de pression extérieure.
c pi : coefficient de pression intérieure.
z : hauteur de référence qui est égale à ze pour les actions extérieures et zi pour
les actions intérieures. Généralement ( z  ze  zi ).

La force totale exercée par le vent devienne :

Fw  Fwe  Fwi  F fr  cs cd   We  Aref   Wi  Aref    Ffr

Fw   cs cd   q p ( ze )  c pe  Aref   q p ( zi )  c pi  Aref    Ffr

Dans le cas où : cs cd  1.0 et ze  zi  z et q p ( ze )  q p ( zi )  q p ( z )

Fw   q p ( z )(c pe  c pi )  Aref   Ffr  W ( z )  Aref   Ffr

4.1- Pression dynamique de pointe q p ( z ) : (EN 1991-1-4:2005§4.5)


La pression dynamique de pointe q p ( z ) qui s’exerce sur un élément de surface
au niveau de la hauteur z est donnée par la relation :

q p ( z )  qb  ce ( z )

où :
qb : est la pression dynamique de référence pour les constructions permanentes
en fonction de la zone du vent (section 4.1.2).
ce ( z ) : est le coefficient d’exposition au vent (section 4.1.4).

4.1.1- Hauteur de référence pour l’action extérieure du vent ze :


 Pour les murs au vent la hauteur de référence ze et le profil correspondant
de la pression dynamique de pointe q p ( z ) dépendent des dimensions h et
b de la construction, et sont donnés dans la figure 1 ci-dessous. Dans le

33
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

cas ou h  2b , le nombre de bandes intermédiaires n est calculé comme


(h  2b)
la valeur entière supérieure de .
b
 Pour les murs sous le vent et parallèle au vent, ze est pris égale à la
hauteur du bâtiment au dessus du niveau du sol.
 Pour les toitures ze est pris égale à la hauteur maximale du bâtiment.

Fig. 1 : Hauteur de référence ze , dépendant de h et b et profil correspondant de pression


dynamique de pointe q p ( z ) .

4.1.2- Pression dynamique de référence qb :


La pression dynamique de référence qb est proportionnelle au carré de la vitesse
de référence (vitesse moyenne sur 10 mn, mesurée à 10 m de hauteur, sur un
terrain de type rase compagne) est donnée pour les constructions permanentes
par le tableau 1 ci-dessous en fonction de la zone du vent.

34
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 1: Pression dynamique de référence


Zone vb ,0 (m / s ) qb daN / m 2 
1 22 30
2 24 35
3 26 41
4 28 48

Remarque :
qb en daN / m 2
est calculée par la formule de Bernoulli suivante :
qb  0.5    vb2 , où vb en m / s  est la vitesse de référence du vent, et
  1.25kg / m3 est la masse volumique de l’air adoptée pour la France.

* la vitesse de référence du vent correspond à la vitesse moyenne sur 10 minutes observée à


10 m au dessus du sol en terrain dégagé

Pour les constructions temporaires (durée d’utilisation inférieure à 5 ans) ; la pression


dynamique de référence du tableau 1 est réduite de 28 % (ce qui correspond à une réduction
de 15 % de la vitesse de référence).

4.1.3- Zone du vent :


La carte Eurocode 1 montrée sur la figure 2, découpe la France en 4 régions,
avec des vitesses de vent allant de 22 m/s à 28 m/s par palier de 2 m/s.

35
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Fig. 2 : Carte de la valeur de base de la vitesse de référence en France

4.1.4- Coefficient d’exposition :


Le coefficient d’exposition au vent ce tient compte des effets de la rugosité du
terrain, de la topographie du site et de la hauteur z au dessus du sol. En outre, il
tient compte de la nature turbulente du vent.
 7  kr 
ce  co2  c r2  1  
 c r  c 0 

avec :
cr : coefficient de rugosité ( section 4.2.1).
co : coefficient d’orographie ( section 4.2.2).
k r : facteur du terrain (section 4.2.3) ( voir aussi tableau 2).

Remarque :
La pression dynamique de pointe peut être déterminée par l’expression suivante
donnée en (EN 1991-1-4:2005§4.5)-Equation 4.8

1
q p ( z )  1  7.I v ( z ) . . .vm2 ( z )  ce ( z )  qb
2

36
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Où :
vm ( z ) est la vitesse moyenne du vent à une hauteur z au dessus du sol qui
dépend de la rugosité du terrain et de l’orographie ainsi que de la vitesse de
référence du vent vb .
Elle est donnée par l’expression suivante :
vm ( z )  cr ( z ).c0 ( z ).vb

5- Calcul des facteurs de site :


5.1- Catégories de terrain :
Les catégories de terrain sont données dans le tableau 2 ci-dessous ainsi que les
valeurs des paramètres suivants :
z 0 : (en m), longueur de rugosité.
z min : (en m), hauteur minimale.
k r : facteur du terrain dépendant de la longueur de rugosité z 0 et peut être
calculée par la formule suivante :
 : coefficient utilisé pour le calcul du coefficient dynamique Cd .

Tableau 2 : Catégories de terrain


Catégorie de terrain z 0 (m) z min (m) kr
Mer, lac ou plan d'eau parcourus par
le vent sur une distance d'au moins 5
0 km 0.005 1 0.16
Rase campagne, avec ou non
quelques obstacles isoles
II (arbres, bâtiments,. .), aéroports 0.05 2 0.19

Campagne avec des haies, vergers,


petits bois, bocage, habitat dispersé 0.20 5 0.21
IIIa
Zone industrialisée, urbaine ou
Forestière. 0.50 9 0.22
IIIb
Zones urbaines dans lesquelles les
bâtiments occupent au moins 15%
IV de la surface et ont une hauteur 1.00 15 0.23
moyenne supérieure a 15m.

Les rugosités III et IV concernent approximativement 70% des bâtiments.

37
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Lorsqu’il subsiste un doute quant au choix entre deux catégories de terrain, il ya


lieu de retenir celui pour lequel les valeurs des paramètres associés sont les plus
défavorables (catégorie de terrain la plus faible dans l’échelle de 0 à IV)

Remarque :
kT : facteur du terrain dépendant de la longueur de rugosité z 0 et peut être

calculée par la formule suivante :


0.07
 z 
kT  0.19  0 
z
 0, II 

avec :
z 0 , II  0.05m ; longueur de rugosité pour le terrain de catégorie II.

Fig.3 – Catégorie de terrain 0 (mer) et IV (ville)

Fig. 4 – Catégorie de terrain II (rase campagne, aéroport)

38
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Fig.5 – Catégorie de terrain IIIa (campagne avec haies, bocage)

Fig.6 – Catégorie de terrain IIIb (bocage dense, zone industrielle)

Fig. 7 – Catégorie de terrain IV (ville, forêt)

5.2- Coefficient de rugosité : (EN 1991-1-4:2005§4.3.2)


Le coefficient de rugosité cr traduit l’influence de la rugosité et de la hauteur
sur la vitesse moyenne du vent. Il est défini par la loi suivante :
 z 
c r ( z )  k r  ln  pour z min  z  z max  200m
 z0 
c r ( z )  c r ( z min ) pour z  z min

avec :

39
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

k r : facteur du terrain.
z 0 : longueur de rugosité (en m).
z min : hauteur minimale (en m).
z : hauteur considérée (en m).
Les facteurs de sites : k r , z0 , zmin sont
La rugosité du sol, ralenti le vent à
définis dans la section 5.1 . faible altitude.

5.3- Coefficient d'orographie: (EN 1991-1-4:2005§4.3.3)


Le coefficient d’orographie c 0 prend en compte l’accroissement de la vitesse du
vent lorsque celui-ci souffle sur des obstacles tels que les collines, les
dénivellations isolées, etc.
On peut retenir c0  1.0 en terrain plat ou sensiblement plat et c0  1.15 en
terrain vallonné. Dans un souci de simplification de manière générale, la valeur
recommandée est 1 (cf paragraphe 4.3.1 NF EN 1991-1-4).
Dans le cas particulier où co ( z )  1.0 et kl = 1, on peut directement déterminer
la valeur du coefficient d'exposition c e (z ) en fonction de la catégorie du terrain
a l'aide de l'Abaque donné sur la Figure 3.

Fig. 3 : Abaque donnant la valeur de ce (z) en fonction de la catégorie du terrain d'après la


Figure 4.2 (NA) de l'EN 1991-1.4.

40
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

5.4- Intensité de turbulence : (EN 1991-1-4:2005§4.4)


L'intensité de turbulence Iv(z) à la hauteur de référence ze est définie comme
l'écart type de la turbulence divisé par la vitesse moyenne du vent. Il est calculé
conformément à l'équation 4.7 de la norme EN1991-1-4. Equation 4.7.

1
Iv ( z)  pour z  zmin
 z 
Ct ( z )ln  
 z0 

1
Iv ( z)  pour z  zmin
z 
Ct ( z )ln  min 
 z0 

où :
ct ( z ) : coefficient d’orographie.

z 0 : longueur de rugosité (en m) .

z min : hauteur minimale (en m) .

z : hauteur considérée (en m).

6- Calcul du coefficient structural CsCd : (EN 1991-1-4:2005§6.3.1)


Le coefficient structural CsCd tient compte des effets de réduction dus à
l’imparfaite corrélation des pressions exercées sur les parois ainsi que des effets
d’amplification dus à la partie de turbulence ayant une fréquence proche de la
fréquence fondamentale d’oscillation de la structure.

6.1- Valeur simplifiée:


Une valeur conservative de cs cd  1.0 peut être considérée dans les cas suivants:
• Bâtiment dont la hauteur est inférieure à 15 m;
• Eléments de façade et de toiture dont la fréquence propre est inférieure à
5 Hz;
• Bâtiment à ossature comportant des murs, dont la hauteur est à la fois
inférieure à 100 m et à 4 fois la dimension du bâtiment mesurée dans la
direction perpendiculaire à la direction du vent;

41
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

• Cheminée à section transversale circulaire dont la hauteur est inférieure à


60 m et à 6.5 fois le diamètre.

6.2- Formule générale :


Dans le cas où le type de construction correspond à l’une des dispositions de la
figure 4, le coefficient cs cd peut être déterminé en utilisant la procédure détaillée
basée sur l’expression :

1  2  k p  I v ( zs ) B 2  R 2
cs cd 
1  7  I v ( zs )

zs est la hauteur équivalente de la construction, voir figure 4;


I v ( zs ) est l’intensité de la turbulence pour z  z s ;
B 2 est la partie quasi-statique traduisant l’imparfaite corrélation de la pression
sur la surface de la construction ;
R 2 est la partie résonnante traduisant la résonnance du mode de vibration
engendré par la turbulence ;
k p est le facteur de pointe défini comme le rapport de la valeur maximale de la
partie variable de la réponse à son écart type.

zs  0.6h  zmin zs  h1  h / 2  zmin zs  h1  h / 2  zmin

Fig.4 : Cas de disposition des constructions

42
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

6.2.1- Partie quasi-statique :


Le coefficient de réponse quasi-statique B 2 traduisant l'absence de
corrélation parfaite de la pression sur la surface de la construction, peut être
calculé à l'aide de l'expression suivante :

1
B2  0.63
 bh 
1  0.9  
 Li ( zs ) 
Où :

b,h sont la largeur et la hauteur de la construction ; voir figure 4.


Li ( zs ) est l’échelle de turbulence pour z = zs donné par :

 
 z  z 
Li ( z )  Lt   t   300    pour zmin  z  200m
z   200 
Li ( z )  Li ( zmin ) pour z  zmin ; z t  200m Lt  300m

Où :  et zmin sont définis au tableau 4 ci-dessus.


  0.67  0.05.ln( z0 ) avec z0 : longueur de rugosité.

6.2.2 – Partie résonnante :


La partie résonnante R 2 traduisant la résonnance du mode de vibration engendré
par la turbulence est définie comme suit :

2
R2   RN  Rh  Rb
2
Où : RN est la fonction adimensionnelle de la densité spectrale de puissance
donnée par l’équation ci-dessous :

n1, x .Sv (n1, x ) 6.8 N x


RN  
 2
v (1  10.2 N x )5/3
Où : N x est la fréquence adimensionnelle dans la direction x du vent donné par :
n1, x  Li ( z s )
Nx 
Vm ( z s )
Rh et Rb sont des fonctions d’admittance aérodynamique donné par :

43
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

 1   1 
Rh      2  
 1  e 2h  pour h  0 Rh  1 pour h  0
  h   2 h 
1   1 
Rb      2  
 1  e 2b  pour b  0 Rh  1 pour b  0
  b   2  b 
avec :

4.6  N x  h 4.6  N x  b
h  et b 
Li ( zeq ) Li ( zeq )
46 d
n1, x  (en Hz) est la fréquence fondamentale. Parfois : n1, x 
h 0.1h
Li ( zs ) est l’échelle intégrale de turbulence donnée en section 6.2.1
Vm ( zs ) est la vitesse moyenne donnée pour z  zeq . ; Vm ( z )  Cr ( z )  Ct ( z )  Vref
 est le décrément logarithmique d’amortissement des vibrations pour le
mode fondamental dans la direction du vent donné par :

  s  a

Où :
 s est le décrément logarithmique d’amortissement structural donné par le
tableau ci-contre.

Tableau 10 : décrément logarithmique d’amortissement structural.

 a est le décrément logarithmique d’amortissement aérodynamique pris égale à


0.

6.2.3- Facteur de pointe :


Le facteur de pointe ( g ) est donné par la relation suivante :
0.6
k p  2  ln(600  v)  3
2 ln(600  v)

44
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Où :
v ( en HZ) est la fréquence moyenne donnée par :
R2
v  n1, x   0.08Hz en HZ.
Q2  R 2
T  600s : est le temps moyen pour la vitesse moyenne du vent

7- Coefficients de pression :
Les coefficients de pression sont des coefficients aérodynamiques qui dépendent
de la forme de la construction et de la direction du vent. Ils sont déterminés dans
les tableaux et abaques pour les cas courant ou bien déterminés par les essaies en
soufflerie pour les cas complexes. On désigne les coefficients de pressions
extérieures (section 7.1) et les coefficients de pressions intérieures (section 7.2).

7.1- Coefficient de pression extérieure :


Constructions à base rectangulaire :
Les coefficients de pressions extérieures c pe des constructions à base
rectangulaire et de leurs éléments constitutifs individuels dépendent de la
dimension de la surface chargée.
Pour des surfaces chargées de 10 m2 ou supérieur et de 1 m2 ou inférieur les
coefficients de pression respectifs c pe.10 et c pe.1 sont donnés par les tableaux
ci-dessous :

7.1.1- Parois verticales :


Tableau 3 : Coefficients de pressions extérieures
Zone A B C D E

h/d Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1
5 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 +0.8 +1.0 -0.7

1 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 +0.8 +1.0 -0.5

 0.25 -1.2 -1.4 -0.8 -1.1 -0.5 +0.7 +1.0 -0.3

Une interpolation linéaire peut être réalisée pour les valeurs intermédiaires de h /
d.
45
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Fig.4 : Légende pour les parois verticales

7.1.2- Toitures plates -5°<α< 5° :

46
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Fig. 5 : Légende pour les toitures plates

Tableau 4 : Coefficients de pression extérieures (toitures plates)

Type de toiture Zone


F G H I
C e.10 C e .1 Ce.10 C e .1 C e.10 C e .1 C e.10 C e .1
Rives à arêtes vives -1.8 -2.5 -1.2 -2.0 -0.7 -1.2 +0.2
-0.2
hp / h  0.025 -1.6 -2.2 -1.1 -1.8 -0.7 -1.2 +0.2
-0.2
avec hp / h  0.05 -1.4 -2.0 -0.9 -1.6 -0.7 -1.2 +0.2
acrotère
-0.2
hp / h  0.10 -1.2 -1.8 -0.8 -1.4 -0.7 -1.2 +0.2
-0.2

7.1.3- Toitures à un versant :


La direction du vent est définie par un angle .
 = 0° pour un vent dont la direction est perpendiculaire aux génératrices.
 = 90° pour un vent dont la direction est parallèle aux génératrices.
Il convient de diviser la toiture comme indiquée sur la figure ci-dessous. Les
coefficients de pression extérieure pour la toiture sont donnés dans le tableau 4
suivant :

47
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 5 : Coefficients de pressions extérieures (toiture à un versant)


Zone pour vent de direction  = 0°
Pente
F G H

Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1
5° -1.7 -2.5 -1.2 -2.0 -0.6 -1.2
15° -0.9 -2.0 -0.8 -1.5 -0.3
+0.2 +0.2 +0.2
30° -0.5 -1.5 -0.5 -1.5 -0.2
+0.7 +0.7 +0.4
45° +0.7 +0.7 +0.6
60° +0.7 +0.7 +0.7
75° +0.8 +0.8 -0.8

Pente Zone pour vent de direction  = 90°


 Fhaut Fbas G H I
Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1
5° -2.1 -2.6 -2.1 -2.4 -1.8 -2.0 -0.6 -1.2 -0.5
15° -2.4 -2.9 -1.6 -2.4 -1.9 -2.5 -0.8 -1.2 -0.7 -1.2
30° -2.1 -2.9 -1.3 -2.0 -1.5 -2.0 -1.0 -1.3 -0.8 -1.2
45° -1.5 -2.4 -1.3 -2.0 -1.4 -2.0 -1.0 -1.3 -0.9 -1.2
60° -1.2 -2.0 -1.2 -2.0 -1.2 -2.0 -1.0 -1.3 -0.7 -1.2
75° -1.2 -20 -1.2 -2.0 -1.2 -2.0 -1.0 -1.3 -0.5

Zone pour vent de direction  = 180°


Pente
F G H

Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1
5° -2.3 -2.5 -1.3 -2.0 -0.8 -1.2
15° -2.5 -2.8 -1.3 -2.0 -0.9 -1.2

30° -1.1 -2.3 -0.8 -1.5 -0.8

45° -0.6 -1.3 -0.5 -0.7


60° -0.5 -1.0 -0.5 -0.5
75° -0.5 -1.0 -0.5 -0.5

Fig.7 : Légende pour les versants de toitures (toiture à un versant)

48
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Fig.6 : Légende pour les versants de toitures (toiture à un versant)

Remarque :
Le coefficient de pression extérieure dépend de la dimension de la surface
chargée, on définie C e.1 et C e.10 les coefficients de pressions externes pour une
surface de 1 m2 et 10m2, respectivement. Les valeurs pour d’autres surfaces A
s’obtiennent par une interpolation logarithmique :

C e  C e.1 ; pour A  1m 2
C e  C e.1  (C e.10  C e.1 ) log A ; pour 1m 2  A  10 m 2
C e  C e.10 ; pour A  10m 2

49
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

7.1.4- Toitures à deux versants :


Les coefficients de pression extérieure pour la toiture à deux versants sont
donnés dans le tableau 6 suivant :

Tableau 6 : Coefficients de pressions extérieures (toitures à deux versants)


Zone pour vent de direction  = 0°
Pente
F G H I J

Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1
5° -1.7 -2.5 -1.2 -2.0 -0.6 -1.2 -0.3 -0.3
15° -0.9 -2.0 -0.8 -1.5 -0.3 -0.4 -1.0 -1.5
+0.2 +0.2 +0.2
30° -0.5 -1.5 -0.5 -1.5 -0.2 -0.4 -0.5
+0.7 +0.7 +0.4
45° +0.7 +0.7 +0.6 -0.2 -0.3
60° +0.7 +0.7 +0.7 -0.2 -0.3
75° +0.8 +0.8 +0.8 -0.2 -0.3

Pent  Zone pour vent de direction  = 90°


F G H I
Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1 Cpe.10 Cpe.1
5° -1.6 -2.2 -1.3 -2.0 -0.7 -1.2 -0.5
15° -1.3 -2.0 -1.3 -2.0 -0.6 -1.2 -0.5
30° -1.1 -1.5 -1.4 -2.0 -0.8 -1.2 -0.5
45° -1.1 -1.5 -1.4 -2.0 -0.9 -1.2 -0.5
60° -1.1 -1.5 -1.2 -2.0 -0.8 -1.0 -0.5
75° -1.1 -1.5 -1.2 -2.0 -0.8 -1.0 -0.5

e = min. ( b ; 2h )
b: dimension du côté  au
vent.

50
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Direction du vent θ = 0.

Direction du vent θ = 90.

Fig.7 : Légende pour les versants de toitures (toiture à deux versants)

7.1.5- Toitures à redans (shed) :


Pour un vent dont la direction est parallèle aux génératrices, les coefficients de
pression de chaque versant des toitures à redan s’obtiennent en utilisant les
valeurs des toitures inclinées à un versant pour θ = 90°.

51
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Pour un vent dont la direction est perpendiculaire aux génératrices ( θ = 0° et θ


=180°), on prendra les valeurs de Cpe des toitures inclinées à un versant
modifiées pour leurs positions selon la figue 8a et les figures 8b1 et 8b2 selon le
signe de Cpe.

Fig. 8 : Légende pour les toitures à redan

7.1.6- Toitures à versants multiples :


Pour un vent dont la direction est parallèle aux génératrices, les coefficients de
pression de chaque versant s’obtiennent en utilisant les valeurs des toitures
inclinées à un versant pour θ = 90°.
Pour un vent dont la direction est perpendiculaire aux génératrices ( θ = 0° et θ
=180°), on prendra les valeurs de Cpe des toitures inclinées à deux versants
pour α < 0° modifiées pour leurs positions selon la figue 9a et 9b selon le signe
de Cpe.

Fig. 9 : Légende pour les toitures à versants multiples

52
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

8.0- Coefficient de pression intérieure :


8.1- Principes de définitions :
Les coefficients de pressions intérieures sont essentiellement donnés en
fonction de la perméabilité des parois.
La perméabilité des parois  p a pour expression :

p 
 aire des ouvertures où c  0 pe

 aire de toutes les ouvertures


Les ouvertures considérées ici sont les orifices de toutes natures débouchant sur
l’extérieur et au travers desquelles l’air peut circuler.

8.2- Valeurs du coefficient de pression intérieure c pi :

 Le coefficient de pression intérieur c pi des bâtiments sans faces dominantes

est donné en fonction de l’indice de perméabilité  p par la figure 10.

 Dans le cas des bâtiments classiques pour lesquels  p ne peut être


déterminé (dossier technique incomplet par exemple), les valeurs extrêmes
suivantes peuvent être utilisées : c pi  0.2 et c pi  0.3 (note 2 paragraphe
7.2.9 NF EN 1991-1-4)

 Dans le cas des bâtiments ayant une face dominante, les valeurs de c pi sont
données dans le tableau 7 ci-dessous.

Tableau 7 : Coefficient de pression intérieure c pi pour un bâtiment ayant une


face dominante.
Aire des ouvertures de la c pi
face dominante = A1
A1  2A2 0.75c pe
A1  3A2 0.90c pe

53
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

A2 : Aire des ouvertures dans les autres faces du bâtiment.


c pe : Coefficient de pression extérieure de la face dominante.

Fig. 10 : Coefficients de pression intérieure


(distribution uniforme des ouvertures)

Hauteur de référence pour la pression intérieure zi :


La hauteur de référence zi pour les pressions intérieures est égale à la hauteur de
référence zi (section 3.1.1) sachant que zi  max( ze ) s’il existe plusieurs
ouvertures.

Convention de signe :
La pression dirigée vers la paroi est positive et la dépression (succion)
s’éloignant de la paroi est négative, telle qu’il est indiqué sur la figure 11 ci-
dessous.

54
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Fig. 11 : Pressions sur les parois

8.3- Calcul du coefficient de force c f : (EN 1991-1-4:2005§7.1.1(4))


Le coefficient de force (ou de traînée) c f est à utiliser lorsque l'on veut calculer
la force globale due au vent sur une structure. Ce coefficient est donné pour
différents types de forme de construction : section rectangulaire, section
polygonale régulière, section cylindrique, structures en treillis et échafaudages,
drapeaux et panneaux publicitaires.
A titre d'exemple, on présente le calcul du coefficient de force c f pour un
bâtiment fermé de section rectangulaire reposant sur le sol, de hauteur h
supérieure à sa plus grande largeur b et dont les angles ne sont pas arrondis.
Dans ce cas, le coefficient de force se réduit à :

c f  c f ,0  

où :
- c f ,0 est donné sur la Figure 12 en fonction du rapport d/b des deux dimensions
dans le plan,
-   est le facteur d'élancement donné sur la Figure 13 en fonction de   h / b
(ou h/d, attention hypothèse b < 2h) et du coefficient de remplissage (d’opacité)
  A / Ac (où A est l'aire des éléments et Ac l'aire à l’intérieur du périmètre
extérieur de la construction).

55
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Remarque :
Dans le cas d’un bâtiment fermé on prend :   A / Ac  1.0

Fig. 12 : Valeurs du coefficient de force c f ,0 pour des sections rectangulaires en fonction du


rapport d/b des dimensions dans le plan du bâtiment.

Fig. 13 : Valeurs du facteur d'élancement   ¸ en fonction de l'élancement  ¸ et de l'opacité


de la construction.

56
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

8.4- Calcul de la force de frottement : (EN 1991-1-4:2005§7.5)


Dans le cas des structures allongées ou élancées, on tient compte d’une force
complémentaire due aux frottements qui s’exerce sur les parois parallèles à la
direction du vent au-delà d’une distance des bords au vent égale à la plus petite
des valeurs (2b) et (4h)

avec :

d : dimension (en m) de la construction parallèle au vent.


b : dimension (en m) de la construction perpendiculaire au vent.
h : hauteur (en m) de la construction.

La force de frottements est négligeables si : S2 +S1≤ 4 S3

∑Aire totale des surface // au vent ≤ 4 ∑ Aire totale des surfaces ┴ au vent

La force de frottement F fr est donnée par la formule suivante :

57
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Ffr    q p ( z )  c fr  Afr 
où :
2
q p (z) : (en daN/m ) est la pression dynamique de pointe à la hauteur z
considérée.
2
A fr : (en m ) est l’aire de l’élément de surface balayé par le vent.
c fr : est le coefficient de frottement pour l’élément de surface considérée
(tableau 8).

Tableau 8 : Valeur des coefficients de frottement.


Etat de surface Coefficient de frottement c fr
Lisse 0.01
(acier, béton lisse, ondulations parallèles au
vent, paroi enduite, etc.)
Rugueux 0.02
(béton rugueux, paroi non enduite, etc.)
Très rugueux 0.04
(ondulations perpendiculaires au vent,
nervures, plissements, etc.)

Fig.15 : Aire de référence le frottement

58
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

9- Action d’ensemble :
La force résultante se décompose en deux forces (voir figure) :

 Une force globale horizontale Fwx (Trainée) qui correspond à la résultante


des forces horizontales agissant sur les parois verticales de la construction et
de la composante horizontale des forces appliquées à la toiture ;

 Une force de soulèvement Fwz (Portance) qui est la composante verticale


des forces appliquées à la toiture.
La force résultante Fw est donnée par :
Dans le cas où : cs cd  1.0 et ze  zi  z et
q p ( z e )  q p ( zi )  q p ( z )

Fw   q p ( z )(c pe  c pi )  Aref   Ffr

avec :
q p ( z ) (en daN / m 2 ) : pression dynamique de pointe qui s’exerce sur un
élément de surface i.
Aref (en m2 ) : l’aire de référence de l’élément de surface i.
F fr (en daN ) : les forces de frottements (d’entraînement) éventuelles.

cs cd : coefficient structural (paragraphe 6 NF EN 1991-1-4), traduit l’effet


dynamique du vent et peut être pris égale à 1 pour les bâtiments dont la hauteur
est inférieure à 15m.

L’excentricité de la force globale horizontale R x doit être prise égale à :


 vent sur Pignon :
e  b / 10 où : b (en m) : dimension à la base du maître couple.

 vent sur Long pan :


e   a / 10 où : a (en m) : dimension à la base du maître couple.

59
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

60
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

10- Exemple d’application :


Faire une étude au vent d’un hangar industriel (voir figure ci-dessous) à double
versant plan dont la pente est de 10.62° situé dans une région de zone du vent 1
sur un terrain plat de catégorie IV.

Données :
Longueur : 40 m
Largeur : 16 m
Hauteur totale : h = 7.5 m
Implantation du hangar : Zone 1
Nature du site : plat
Terrain de catégorie IV.
Ouvertures : non spécifiées

Solution :

1- Calcul de la pression aérodynamique du vent W ( z ) :


W ( z )  q p ( z )   c pe  c pi 
q p ( z )  qb  ce ( z ) : pression dynamique de pointe
qref  30.0daN / m 2 (Zone 1) : pression dynamique de référence (tableau 1).
 7  kr 
ce  ct2  cr2  1   : coefficient d’exposition
 cr  ct 

61
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Pour le terrain de catégorie IV on tire les valeurs suivantes du tableau 2 .


kr  0.23
z0  1.0m : longueur de rugosité.
zmin  15m : hauteur minimale.

D’après la figure 1 : ze  h  b → q p ( z )  q p (h)

La pression dynamique de pointe est uniforme sur toute la hauteur.


h : hauteur de la construction.
z  7.5m  zmin
z   15 
cr  z   cr ( zmin )  kr  ln  min   0.23ln    0.622
 z0   1.0 
 7  kr  2  7  0.23 
ce (z)  co2  cr2  1    1  0.662  1 
2
  1.388
 cr  co   0.622  1
avec :
co  1.0 (coefficient d’orographie), terrain plat.

Valeur de la pression dynamique de pointe :


q p ( z )  qb  ce ( z )  30.0 1.388  41.64daN / m2

2- Calcul des coefficients de pressions extérieures :


2.1- Vent perpendiculaire à la grande face ( θ = 0° ):

a- Parois verticales :
Pour cette direction du vent (voir figure ci-dessous) :
b  40m , d  16m , h  7.5m
e  min(b, 2 h)  min(40; 2  7.5)  15m
Zone A : e / 5  15 / 5  3m
Zone B : e  e / 5  15  3  12m
Zone C : d  e  16  15  1m

Remarque : si d  e  Zone _ C  0

62
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Les valeurs du coefficient de pression extérieure c pe sont données dans le


tableau 2 en fonction du rapport h / d .

avec :
h : hauteur de la construction
d : dimension de la paroi parallèle au vent.
h 7.5
0.25    0.47  1.0
d 16
h
On calcul la valeur de c pe pour  0.47 par interpolation linéaire entre les
d
h h
valeurs de c pe pour  0.25 et  1.0
d d
Zone D :
h h
 0.25 → c pe  0.7 et  1 → c pe  0.8
d d
h 0.8  ( 0.7)
 0.47 → c pe  0.7  .(0.47  0.25)  0.73
d 1  0.25

Zone E :
h
 0.25 → c pe  0.3 et
h
1 → c pe  0.5
d d
h 0.5  ( 0.3)
 0.47 → c pe  0.3  .(0.47  0.25)  0.36
d 1  0.25
Zone A : c pe  1.2
Zone B : c pe  0.8

Zone C : c pe  0.5

63
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

b- Versants de toitures :
tg  1.5 / 8    10.62
e / 10  1.5m
e / 4  3.75m

Action vers le haut : ↑


Zone F : la surface de la zone F est de : A  5.25m
2

Elle est comprise entre 1.0m 2 et 10.0m 2 , on calcul d’abord les valeurs de c pe

pour A  5.25m par interpolation logarithmique entre les valeurs de c pe pour


2

A  1.0m 2 et A  10.0m 2 (tableau 2)

Interpolation logarithmique : c pe  c pe.1  (c pe.10  c pe.1 ) log A


Pour   5
c pe  2.5  (1.5  (2.5)) log 5.25  1.78

Pour   15 :
c pe  2.0  ( 0.9  ( 2.0)) log 5.25  1.21

64
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

 La valeur de c pe pour   10.62 s’obtienne par interpolation linéaire entre


la valeur de c pe  1.78 pour   5 et la valeur de c pe  1.21 pour
  15 .

f ( x1 )  f ( x0 )
Interpolation linéaire : f ( x)  f ( x0 )  .( x  x0 )
x1  x0
1.21  ( 1.78)
Pour   10.62 : c pe  1.78  .(10.62  5)  1.46 ↑
15  5
Les surfaces des autres zones : G,H,I et J dépassent 10 m2
On utilise les valeurs de c pe10 dans les interpolations.
0.8  (1.2)
Zone G : c pe  1.2  .(10.62  5)  0.97 ↑
15  5
Zone H : c pe  0.43 ↑
Zone I : c pe  0.49 ↑
Zone J : c pe  0.83 ↑

Action vers le bas : ↓


0.2  (0)
Zones : F, G et H : c pe  0  .(10.62  5)  0.112 ↓
15  5
Zones : I et J : c pe  0 ↓

Direction du vent θ = 0°.


Zone F : cep  1.46 ↑ ; c pe  0.11 ↓
Zone G : c pe  0.97 ↑ ; c pe  0.11 ↓
Zone H : c pe  0.43 ↑ ; c pe  0.11 ↓
Zone I : c pe  0.49 ↑ ; c pe  0 ↓
Zone J : c pe  0.83 ↑ ; c pe  0 ↓

65
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

2.2- Vent perpendiculaire à la petite face (θ = 90°) :


Pour cette direction du vent (voir figure ci-dessous) :
b  16 m , d  40m , h  7.5m
e  min(b; 2h)  min(16; 2  7.5)  15m
e / 4  3.75m et e / 10  1.5m

a- Parois verticales :
h 7.5
  0.19  0.25 On tire directement les valeurs de c pe du tableau 2.
d 40

b- Versant de toiture :
On procède de la même manière que précédemment :
Zone F : la surface de la zone F est de : A  5.25m 2
Interpolation logarithmique : c pe  c pe.1  (c pe.10  c pe.1 ) log A
Pour   5
c pe  2.2  (1.6  (2.2)) log 5.25  1.76

Pour   15 :
c pe  2.0  ( 1.3  ( 2.0)) log 5.25  1.5
f ( x1 )  f ( x0 )
Interpolation linéaire : f ( x)  f ( x0 )  .( x  x0 )
x1  x0

66
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

1.5  (1.76)
Pour   10.62 : c pe  1.76  .(10.62  5)  1.62
15  5
Zone G : c pe  1.3
0.6  (0.7)
Zone H : c pe  0.7  .(10.62  5)  0.64
15  5
0.5  ( 0.6)
Zone I : c pe  0.6  .(10.62  5)  0.54
15  5

Direction du vent θ = 90°.

Zone F : cep  1.62


Zone G : c pe  1.3
Zone H : c pe  0.64
Zone I : c pe  0.54

3- Coefficients de pressions intérieures c pi :


Les valeurs recommandées lorsqu'on ne connaît pas la perméabilité des parois du
bâtiment (note 2 paragraphes 7.2.9 NF EN 1991-1-4), sont les suivantes :
Pression intérieure : c pi  0.2
Dépression intérieure : c pi  0.3

4- Pression aérodynamique du vent :


W ( z )  q p ( z )   c pe  c pi  et q p ( z )  41.64daN / m 2

67
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 9a: Pression aérodynamique du vent (Direction θ = 0°) avec pression


intérieure de +0.2
(Direction du vent θ =0) avec pression intérieure de +0.2
Parois verticales Versants de toitures
W ( z) Zone W ( z)
Zone c pe c pi 2
c pe c pi
(daN/m ) (daN/m2)
D +0.8 +0.2 +25.0 F -1.46 +0.2 -69.12
+0.11 -3.75
A -1.2 +0.2 -58.3 G -0.97 +0.2 -48.72
+0.11 -3.75
B -0.8 +0.2 -41.64 H -0.43 +0.2 -26.23
+0.11 -3.75
C -0.5 +0.2 -29.15 I -0.49 +0.2 -28.73
+0.0 -8.33
E -0.36 +0.2 -23.32 J -0.83 +0.2 -42.89
+0.0 -8.33

Tableau 9b : Pression aérodynamique du vent (Direction θ = 0°) avec


dépression intérieure de -0.3
(Direction du vent θ =0) avec dépression intérieure de -0.3
Parois verticales Versants de toitures
W ( z) Zone W ( z)
Zone c pe c pi c pe c pi
(daN/m2) (daN/m2)
D +0.8 -0.3 +45.80 F -1.46 -0.3 -48.30
+0.11 +17.07
A -1.2 -0.3 -37.48 G -0.97 -0.3 -27.9
+0.11 +17.07
B -0.8 -0.3 -20.82 H -0.43 -0.3 -5.41
+0.11 +17.07
C -0.5 -0.3 -33.31 I -0.49 -0.3 -7.91
+0.0 +12.5
E -0.36 -0.3 -2.5 J -0.83 -0.3 -22.07
+0.0 +12.5

68
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 10a : Pression aérodynamique du vent (Direction θ = 90°) avec


pression intérieure de +0.2
(Direction du vent θ = 90°) avec pression intérieure de +0.2
Parois verticales Versants de toitures
W ( z ) Zone c W ( z)
Zone c pe c pi pe c pi
(daN/m2) (daN/m2)
D +0.7 + 0.2 +20.82 F -1.506 + 0.2 -71.1
A -1.2 + 0.2 -58.3 G -0.975 + 0.2 -49.0
B -0.8 + 0.2 -41.64 H -0.431 + 0.2 -26.3
C -0.5 + 0.2 -12.5 I -0.356 + 0.2 -23.15
E -0.3 + 0.2 -20.82

Tableau 10b : Pression aérodynamique du vent (Direction θ = 90°) avec


dépression intérieure de -0.3
(Direction du vent θ =90°) avec dépression intérieure de – 0.3
Parois verticales Versants de toitures
W ( z) Zone
Zone c pe c pi 2
c pe c pi W ( z ) 2
(daN/m ) (daN/m )
D +0.7 - 0.3 +41.64 F -1.506 - 0.3 -50.22
A -1.2 - 0.3 -37.5 G -0.975 - 0.3 -28.11
B -0.8 - 0.3 -20.82 H -0.431 - 0.3 -5.45
C -0.5 - 0.3 -8.33 I -0.356 - 0.3 -2.33
E -0.3 - 0.3 0

69
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

5- Calcul de la force de frottement :

Dans le cas des structures allongées ou élancées, on tient compte d’une force
complémentaire due aux frottements qui s’exerce sur les parois parallèles à la
direction du vent au-delà d’une distance des bords au vent égale à la plus petite
des valeurs (2b) et (4h)
avec :
d : dimension (en m) de la construction parallèle au vent.
b : dimension (en m) de la construction perpendiculaire au vent.
h : hauteur (en m) de la construction.

70
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

La force de frottements est négligeables si : S2 +S1≤ 4 S3

∑Aire totale des surface // au vent ≤ 4 ∑ Aire totale des surfaces ┴ au vent

S1 + S2= 6x40+8/cos10.62° x40 = 565.57 m2


S3 = 16 x6+ (8tg10.62° x16/2 ) = 108.0 m2
4S3 = 4 x 108.0 = 432.0 m2
565.57 m2 > 432.0 m2 → Force de frottement non négligeable
La force de frottement F fr est donnée par la formule suivante :

F fr    q p ( z )  c fr  A fr 

où :
2
q p ( z ) : (en daN/m ) est la pression dynamique de pointe à la hauteur z

considérée.
2
A fr : (en m ) est l’aire de l’élément de surface balayé par le vent.

c fr : est le coefficient de frottement pour l’élément de surface considérée.

Calcul de l’air de frottement A fr :


Min (2b,4h) = Min (2x16=32, 4x7.5=30)=30 m
Afr   (20 / cos10.62)  (6  2)  (40  30)  323.48m 2

On prendra dans nôtre cas un bardage en toiture et au niveau des parois


verticales dont les ondulations sont perpendiculaires à la direction du vent.
c fr  0.04 (Tableau 8)
F fr  41.64  0.04  323.48  538.8daN

71
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Remarque :
L’aire de frottement pour la toiture est déterminée en introduisant la longueur du
développé de la toiture, soit : 8.0 / cos(10.62)  8.14 m.

10- Action d’ensemble :


Dans le cas où : cs cd  1.0 et ze  zi  z et q p ( ze )  q p ( zi )  q p ( z )
La force résultante Fw est donnée par :

Fw  W ( z )  Aref   Ffr

avec :
W ( z ) (en daN / m 2 ) : pression aérodynamique du vent qui s’exerce sur un

élément de surface considérée .


Aref (en m 2 ) : l’aire de l’élément de surface considérée.

F fr (en daN ) : les forces de frottements (d’entraînement) éventuelles.

Direction du vent ( θ = 0°.) , Pente du versant :   10.62 0

72
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Calcul des surfaces tributaires de chaque zone : (projection horizontale)


Zone F1 : S F 1  1.5  3.75  5.625m 2  10m 2 ;
Zone F2 : S F 2  1.5  3.75  5.625m  10m
2 2

Zone G : S G  1.5  32 .5  48 .75 m 2 ; Zone H : S H  6.5  40.0  260.0m 2

Zone I : S I  6.5  40.0  260.0m 2 ; Zone J : S J  1.5  40  60.0m 2

Direction du vent ( θ = 90° )

Calcul des surfaces tributaires de chaque zone : (projection horizontale)


Zone F1 : S F 1  1.5  3.75  5.625m 2  10m2 ;
Zone F2 : S F 2  1.5  3.75  5.625m 2  10m 2
S G  1.5  4.25  2  12.75m 2 ; Zone H : S H  6  8.0  2  96.0m
2
Zone G :
Zone I : S I  32.5  8.0  2  520m 2

Tableau 11 : Valeurs des forces horizontales et verticales :

73
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Direction du vent ( θ = 0° ) avec pression intérieure de +0.2


Zone Composante Horizontale (daN) Composante verticale (daN)

D 25.0  240  6000 → 0


E 23.32  240  5596.8 → 0
F1 69.12  5.625tg  72.9 ← 69.12  5.625  388.8 ↑
F2 69.12  5.625tg  72.9 ← 69.12  5.625  388.8 ↑
G 48.72  48.75tg  445.34 ← 48.72  48.75  2375.1 ↑
H 26.23  260tg  1278.75 ← 26.23  260  6819.8 ↑
I 28.73  260tg  1400.63 → 28.73  260  7469.8 ↑
J 42.89  60.0tg  482.53 → 42.89  60.0  2573.4 ↑
Total Fwx  11610.07 →
Fwz  20015.7 ↑

Tableau 12 : Valeurs des forces horizontales et verticales :


Direction du vent ( θ = 0° ) avec dépression intérieure de -0.3
Zone Composante Horizontale (daN) Composante verticale (daN)

D 45.80  240  10992.0 → 0


E 2.5  240  600 → 0
F1 17.07  5.625tg  18.0 → 17.07  5.625  96.02 ↓
F2 17.07  5.625tg  18.0 → 17.07  5.625  96.02 ↓
G 17.07  48.75tg  156.0 → 17.07  48.75  832.16 ↓
H 17.07  260tg  832.2 → 17.07  260  4438.2 ↓
I 12.5  260tg  609.4 ← 12.5  260  3250 ↓
J 12.5  60.0tg  140.62 ← 12.5  60.0  750.0 ↓
Total Fwx  11866.18 →
Fwz  9462.4 ↓

74
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 13 : Valeurs des forces horizontales et verticales :

Direction du vent ( θ = 90° ) avec pression intérieure de +0.2


Zone Composante Horizontale (daN) Composante verticale (daN)

D 20.82  96  1998.72 → 0
20.82  12  249.84 →
E 20.82  96  1998.72 → 0
20.82  12  249.84 →
F1 0 71.1 5.625cos10.62  393.1 ↑
F2 0 71.1 5.625cos10.62  393.1 ↑
G 0 49.0 12.75cos10.62  614.1 ↑
H 0 26.3  96.0 cos10.62  2481.55 ↑
I 0 23.15  520cos10.62  11831.8
F fr 1884.14 → 0
Fwx  6381.26 → Fwz  15713.65 ↑

75
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 14 : Valeurs des forces horizontales et verticales :


Direction du vent ( θ = 90° ) avec dépression intérieure de -0.3
Zone Composante Horizontale (daN) Composante verticale (daN)

D 41.64  96  3997.44 → 0
41.64  12  499.68 →
E 0 0

F1 0 50.22  5.625 cos10.62  277.65 ↑


F2 0 50.22  5.625cos10.62  277.65 ↑
G 0 28.11 5.625cos10.62  155.41 ↑
H 0 5.45  96.0 cos10.62  514.24 ↑
I 0 2.33  520cos10.62  1190.84 ↑
F fr 1884.14 → 0
Fwx  6381.26 → Fwz  2415.8 ↑

Remarque :
Les zones D et E intègrent la partie rectangulaire et la partie triangulaire du
pignon.

76
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

Tableau 15 : Valeurs des forces horizontales et verticales et coordonnées des


points d’application : Vent ( θ = 0°).
Zone Composante Composante Coordonnés du point d’application
Horizontale verticale
X (m) Y(m) Z(m)
Fwx (daN) Fwz (daN)
D 6000 → 0 0 20 3
E 5596.8 → 0 16 20 3
F1 72.9 ← 388.8 ↑ 0.75 1.875 6.14
F2 72.9 ← 388.8 ↑ 0.75 38.125 6.14
G 445.34 ← 2375.1 ↑ 0.75 20 6.14
H 1278.75 ← 6819.8 ↑ 4.75 20 6.89
I 1400.63 → 7469.8 ↑ 12.75 20 6.61
J 482.53 → 2573.4 ↑ 8.75 20 7.36
Fwx  11610.07→
F wxi
XT = 9.05 YT = 20.0 ZT =2.9
Fwz 
F wzi
20015.7↑ XU = 7.6 YU = 20.0 ZU =6.7

Coordonnées du point d’application de la résultante :


Composante horizontale Fwx:

X
F .x  60000.05596.81672.90.752445.340.751278.754.751400.6312.75482.538.75  9.05m
wxi i

F wxi 11610.07

Y
 F .y wxi i
 20.0m ; Z
 F .zwxi i
 2.9m
F wxi F wxi

Composante verticale Fwz:

X
 F .x wzi i

388.8  0.75  2  2375.1 0.75  6819.8  4.75  7469.8 12.75  2573.4  8.75
 7.6m
F wzi 20015.7

Y
 F .y wzi i
 20m Z
 F .zwzi i
 6.7 m
F
;
F wzi wzi

77
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

11- Calcul de la stabilité d’ensemble :


11.1- Vérification de la stabilité transversale :
Direction du vent ( θ = 0° ).

Calcul du moment de renversement :


M r  Rx  2.9  Rz  (16  7.6)
M r  11610.07  2.9  20015.7  8.4  201801.08daNm  2018.1kNm

Calcul du moment stabilisant :


M s  W  8.0
avec :
W  50daN / m 2 : Poids approximatif par m2 de la surface en plan du bâtiment.
W  50  16  40  32000daN
M s  32000  8.0  256000daNm  2560kNm
M r  M s : La stabilité transversale est vérifiée.

78
CH. 2 : Etude au vent selon l’Eurocode 1

11.2- Vérification de la stabilité longitudinale :


Direction du vent (θ = 90°) :

Calcul du moment de renversement :


M r  Rx  3.0  R z  20.0
M r  6381.26  3.0  15713.65  20.0  333417 daNm  3334.2 kNm

Calcul du moment stabilisant :


M s  W  20.0
avec :

W  50daN / m 2 : Poids approximatif par m2 de la surface en plan du bâtiment.


W  50  16  40  32000daN
M s  32000  20.0  640000daNm  6400kNm

M r  M s : La stabilité longitudinale est vérifiée.

79

View publication stats