Vous êtes sur la page 1sur 4

LES NOMS DU SAINT-ESPRIT

 1) 1 Corinthiens 2.10 : « Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les
profondeurs de Dieu. »
 « L’Esprit ».
Ce mot veut dire « souffle » ou « vent ». Ces deux pensées sont contenues dans ce mot
appliqué au Saint-Esprit.
 Jean 20.22 : « Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit. »
 Genèse 2.7 : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines
un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » Comparer Psaume 104.30, version Darby : « Tu
envoies ton Esprit, ils sont créés et tu renouvelles la face de la terre. » Et Job 33.4 : « L’Esprit de Dieu
m’a créé et le souffle du Tout-Puissant m’anime. »
 Nous avons, dans ces passages, l’idée de l’Esprit comme étant le souffle de Christ et de Dieu.
Jean 3.6-8 : « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas
que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le
bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. »
Ici, l’Esprit est représenté sous l’image du vent. La pleine signification de ce nom appliqué au
Saint-Esprit peut dépasser notre entendement, mais voici ce qui doit paraître clair :
1. L’Esprit est le souffle extérieur de Dieu. Son haleine vivifiante. Nous devrions peut-
être aussi faire remarquer le fait que la respiration est en soi-même le principe vital ; c’est
pourquoi certains pensent que l’Esprit est l’essence même de Dieu.
 L’Esprit, comme le vent, est :
2. a) Souverain. Jean 3.8 : « Il souffle où il veut. » Comparer 1 Corinthiens 12.11 : « Un
seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme
il veut. »
3. b) Invisible. Jean 3.8 : « Tu en entends le bruit. »
4. c) Insondable.Jean 3.8 : « Tu ne sais d’où il vient, ni où il va. »
5. d) Indispensable. Sans air en mouvement, il n’y a point de vie. Jean 3.5 : « Jésus
répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut
entrer dans le royaume de Dieu. »
6. e) Vivifiant. Ézéchiel 37.8-10 : « Je regardai et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût et
la peau les couvrit, par dessus, mais il n’y avait point en eux d’esprit. Il me dit : prophétise et
parle à l’Esprit ; prophétise, fils de l’homme, et dis à l’Esprit : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel
: Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts et qu’ils revivent ! Je prophétisai, selon
l’ordre qu’il m’avait donné.
 Et l’Esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : c’était une armée
nombreuse, très nombreuse. »
Comparer Ézéchiel 37.9-10, version Darby : « Et il me dit : Prophétise au souffle, prophétise, fils de
l’homme, et dis au souffle : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Esprit, viens des quatre vents et souffle sur
ces tués et qu’ils vivent.
Et je prophétisai, selon qu’il m’avait commandé ; et le souffle entra en eux, et ils vécurent et se
tinrent sur leurs pieds, une immense armée. » Voir aussi Jean 3.5.
Note : La difficulté de Jean 3.5 disparaîtrait en grande partie si nous nous rappelions qu’ « esprit »
signifie « vent » et si nous traduisions ainsi littéralement ce passage : « Si quelqu’un ne naît d’eau et
de vent, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » C’est-à-dire : Si un homme ne naît de la
puissance purificatrice et créatrice de l’Esprit, ou de la parole qui purifie.) Comparer Jean 15.3 ;
Éphésiens 5.26 ; Jacques 1.18 ; 1 Pierre 1.23, et l’action vivifiante de l’Esprit de Dieu.
1. f) irrésistible. Comparer Actes 1.8 : « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-
Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée,
dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre », et Actes 6.10 : « Mais ils ne pouvaient
résister à la sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait ». Un homme, rempli du Saint-Esprit est
transformé en cyclone.
2) 1 Corinthiens 3.16 : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu
habite en vous ? »
 « L’Esprit de Dieu. »
Les mêmes pensées essentielles que dans le nom précédent se retrouvent dans celui-ci, mais
l’accent est mis surtout sur son origine divine, son caractère et sa puissance.
3) Esaïe 11.2 : « L’Esprit de l’Éternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de
conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel. » (Comparer Esaïe 63.14)
 « L’Esprit de l’Éternel. »
4) Esaïe 61.1 : « L’Esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi, car l’Éternel m’a oint pour porter de
bonnes nouvelles aux malheureux ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour
proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance. 
 « L’Esprit du Seigneur l’Éternel » ou plutôt l’Éternel Jehovah, sont des expressions encore plus
significatives.
5) 2 Corinthiens 3.3 : « Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non
avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de
chair, sur les cœurs. »
 « L’Esprit du Dieu vivant. »
6) Romains 8.9 : « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins
l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. »
  « L’Esprit de Christ. »
Ce nom met en relief le lien qui existe entre l’Esprit, Christ et le Père. Comparer Actes 2.33 : «
Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père, le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu,
comme vous le voyez et l’entendez. »
7) Galates 4.6 : « Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils,
lequel crie: Abba ! Père ! »
 « L’Esprit de son Fils. »
Ce nom est donné au Saint-Esprit en rapport direct avec le témoignage qu’il rend à la qualité de fils
chez le croyant. C’est « l’Esprit de son Fils » qui nous rend témoignage que nous sommes ses
enfants.
8) Philippiens 1.19 : « Car je sais que cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l’assistance
de l’Esprit de Jésus-Christ. »
 « L’Esprit de Jésus-Christ. »
L’Esprit n’est pas seulement l’Esprit de la Parole éternelle, mais l’Esprit de la parole incarnée,
Jésus-Christ. C’est l’Homme, Jésus, élevé à la droite du Père qui reçoit et communique l’Esprit.
Actes 2.32-33 : « C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins. Élevé par
la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis et il l’a répandu, comme vous le
voyez et l’entendez. »
9) Actes 16.7 : « Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l’Esprit de
Jésus ne le leur permit pas. » Comparer v.6 : « Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la
parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. »
 « L’Esprit de Jésus. »
Ici, l’emphase est mise encore plus clairement sur l’Esprit en relation avec l’Homme Jésus.
10) Luc 11.13 : « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos
enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui
demandent ? »
 « Le Saint-Esprit. »
Ce nom résume le caractère moral essentiel de l’Esprit. Il est Saint en lui-même. Il communique la
sainteté aux autres. Comparer 1 Pierre 1.2 : « Et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père,
par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du
sang de Jésus-Christ. »
 Oh ! si nous réalisions plus profondément le fait qu’il est le Saint-Esprit, et pouvions nous écrier :
« Saint, Saint, Saint ! »
Et pourtant, avec quelle légèreté tant de chrétiens parlent de lui et le demandent à Dieu ! Nous
demandons qu’il vienne dans nos églises et dans nos cœurs, mais qu’y trouvera-t-il ?
11) Esaïe 4.4 : « Quand le Seigneur aura lavé la souillure des filles de Sion, et qu’il aura lavé le sang
versé du milieu d’elle, par l’Esprit de jugement et par l’Esprit qui consume. »
 « L’Esprit qui consume. »
Ce nom met l’accent sur son action incisive et purifiante, action qui raffine, qui éclaire et
communique l’énergie.
12) Romains 1.4 : « Déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa
résurrection d’entre les morts. »
 « L’Esprit de Sainteté. »
Cette expression est encore plus forte que « le Saint-Esprit » tout court.
13) Éphésiens 1.13, version Darby : « En qui, vous aussi, vous avez espéré, ayant entendu la parole
de la vérité, l’Évangile de votre salut ; auquel aussi ayant cru, vous avez été scellés du Saint-Esprit de
la promesse. »
 « Le Saint-Esprit de la Promesse. »
Ceci a rapport au fait qu’il est la grande promesse du Père et du Fils. Comparer Actes 1.4-5 : «
Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre
ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ; car Jean a baptisé d’eau, mais
vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. »
Actes 2.33 : « Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a
répandu, comme vous le voyez et l’entendez. »
14) Jean 14.17 : « l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le
connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. »
Jean 15.26 : « Quand sera venu le consolateur que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de
vérité qui vient du Père, il rendra témoignage de moi. »
Jean 16.13 : « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la
vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera
les choses à venir. »
 « L’Esprit de vérité. »
Son essence même est la vérité. Comparer 1 Jean 5.6 : « C’est l’Esprit qui rend témoignage, parce
que l’Esprit est la vérité. »
C’est son œuvre de communiquer la vérité. Comparer Jean 14.26 ; 16.13 Toute vérité a sa source
en lui.
15) Romains 8.2 : « En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du
péché et de la mort. »
  « L’Esprit de vie. »
16) Esaïe 11.2 : « L’Esprit de l’Éternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de
conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel. »
  « L’Esprit de sagesse et d’intelligence. »
 « L’Esprit de conseil et de force. »
 « L’Esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel. »
 Tous ces noms significatifs se rapportent à l’œuvre de grâce de l’Esprit dans « le Serviteur de
l’Éternel. » Voir le contexte.
17) Hébreux 1.9 : « Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité ; c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a
oint d’une huile de joie au-dessus de tes égaux. »
 « L’Huile de joie. »
Un nom admirable et suggestif de celui dont le fruit est d’abord « l’amour », puis « la joie »
(Galates 5.22).
18) Hébreux 10.29 : « De quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé
aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié,
et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ? »
 « L’Esprit de la grâce. »
Ce nom met en évidence le fait que c’est l’œuvre du Saint-Esprit d’administrer et d’appliquer la
grâce de Dieu.
Non seulement, il est plein de miséricorde, mais il nous rend, d’une façon expérimentale,
possesseurs de la grâce multiple de Dieu.
19) 1 Pierre 4.14 : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que
l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. »
 « L’Esprit de gloire. »
Ce nom est destiné à nous apprendre qu’il est non seulement glorieux en lui-même, mais qu’il
nous communique la gloire de Dieu.
Comparer le verset 13 : « Réjouissez-vous au contraire, de la part que vous avez aux souffrances
de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse, lorsque sa gloire apparaîtra », et
Romains 8.16-17 : « L’Esprit lui-même rend témoignage avec notre esprit que nous sommes enfants
de Dieu.
Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de
Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. »
Le Saint-Esprit est l’administrateur de la gloire aussi bien que de la grâce , ou plutôt d’une grâce
qui atteindra un sommet glorieux.
Comparer Éphésiens 3.16-19 : « Qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire d’être
puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos
cœurs par la foi ; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous
les saints, quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ,
qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.
»
20) Hébreux 9.14, version Darby : « Combien plus le sang du Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est
offert lui-même à Dieu sans tache, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, pour que vous
serviez le Dieu vivant ! »
 « L’Esprit éternel. »
21) Jean 14.26 : « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous
enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. »
Jean 15.26 : « Quand sera venu le consolateur que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de
vérité qui vient du Père, il rendra témoignage de moi. Voir aussi Jean 16.7.
 « Le Consolateur. »
Le mot traduit par «Consolateur » a une signification bien plus profonde que cela. Il veut dire
littéralement « quelqu’un qui est appelé aux côtés d’un autre », dans le sens d’une personne toujours
là pour prendre le parti d’une autre.
 C’est le même mot qui a été traduit par « avocat » dans 1 Jean 2.1 : « Mes petits enfants, je vous
écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat
auprès du Père, Jésus-Christ le juste. »
Le Saint Esprit est donc quelqu’un qui est à nos côtés, toujours prêt à nous défendre. Quel nom
merveilleusement tendre pour ce saint ami !
Quand nous pensons au Saint-Esprit, il peut nous paraître bien éloigné, mais lorsque nous
pensons au Paraclète, ou, en langage ordinaire, à notre défenseur et notre avocat, combien il est
proche !
 Et que de nombreux moyens il a de nous aider ! Retenons fermement cette pensée primordiale
que le Saint-Esprit est celui qui est toujours à notre disposition pour nous secourir.
 R.A. TORREY