Vous êtes sur la page 1sur 10

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/282704353

Étude de l’effet des paramètres géotechniques et de calcul sur l’interaction


sol-structures

Conference Paper · October 2011

CITATIONS READS

0 849

3 authors, including:

Azzeddine Lahmadi
Université de M'sila
24 PUBLICATIONS   8 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Collapsible soils View project

Soil-Structure interaction (SSI) analysys using Finite Element Method (FEM) View project

All content following this page was uploaded by Azzeddine Lahmadi on 04 November 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Étude de l’effet des paramètres géotechniques et de
calcul sur l’interaction sol-structures

A. LAHMADI1, K. ABBECHE2 et L. ZEGHICHI1


1
Département de génie civil et d’hydraulique, Faculté de Technologie, Université de
M’sila, B.P. 166, Ichbilia, M’sila 28 000, Algérie (lahmadiazz@yahoo.fr ,
zeghichi2004@yahoo.fr)
2
Laboratoire de recherche LARHYA, Département de génie civil, Université de Batna,
Batna 05 000, Algérie (abbechek@yahoo.fr)

RÉSUMÉ. Sachant que la plupart des ouvrages de génie civil sont réalisés en contact avec
le sol/la roche. Cependant, des problèmes d’interaction interviennent entre le sol/la roche et les
structures implantées sur ce dernier. La présente étude a pour objet la modélisation en
éléments finis à l’aide du code PLAXIS de trois ouvrages différents tels que : un tunnel, un
bâtiment et une excavation et ce dans le but d’illustrer l’effet des paramètres géotechniques et
celui des paramètres de calcul sur le phénomène d’interaction sol-structure. En fonction de la
zone d’interaction sol-structure choisie, les résultats obtenus montrent clairement l’influence
importante de certains paramètres tels que : l’angle de frottement interne, le module de Young
et le modèle de comportement, sur les calculs. Ce qui nécessite une attention particulaire pour
le choix des paramètres de calcul ainsi que pour l’estimation des paramètres géotechniques.
ABSTRACT. Knowing that the most of civil engineering works are fulfils in contact with
soil/rock. However, problems of interaction intervene between the soil/rock and structures
realize on this last. The present study has as for object the modelling in finite elements using
code PLAXIS of three different structures such as: a tunnel, a buildings and an excavation and
this with the aim of illustrating the effect of geotechnics parameters and that of the parameters
of calculation on the phenomenon of soil-structure interaction. According to the zone of soil-
structure interaction chosen, the results obtained clearly show the important influence of
certain parameters such as: the angle of friction internal, Young's modulus and the material
model, on the calculations. What requires a particulate attention for the choice of the
parameters of calculation thus for the estimate of the parameters geotechnics.
MOTS-CLÉS : étude paramétrique, interaction sol-structure, modélisation, éléments finis.
KEY WORDS: parametric study, interaction soil-structure, modeling, finites elements.
A. LAHMADI, K. ABBECHE et L. ZEGHICHI
1

1. Introduction
La méthode des éléments finis (MEF) à connaît, depuis 1970 environ, une extension fantastique, qui
va de pair avec le développement et l’accroissement de puissance des ordinateurs. C’est une méthode
numérique de résolution approchée des équations différentielles décrivant les phénomènes physiques de
l’ingénierie.
Beaucoup de travaux sur la MEF ont été réalisés, citant : Clough et Woodward 1967 [1], Strang et
Fix 1973 [2], Hughes 1987 [3], Zienkiewicz et Taylor 1989 [4].
L’utilisation de cette méthode en géotechnique est très courante, surtout pour les grands projets. Par
exemple, on peut réaliser des analyses par éléments finis pour vérifier la stabilité d’un ouvrage en
interaction avec son environnement, de contrôler les valeurs des déplacements et des contraintes
admissibles et d’aider au dimensionnement des structures.
Le code d'élément fini PLAXIS 2D (Brinkgreve 2002 [5]) est un code destiné à l'analyse
bidimensionnelle de la déformation et de la stabilité pour les ouvrages géotechnique.
À chaque étape de calcul, PLAXIS simule la construction, les analyses numériques produisent des
informations sur les moments fléchissant, les efforts tranchants, les déformations et les pressions
interstitielles. Cependant, l'utilisation efficace du logiciel exige :
- les spécifications soigneuses des frontières et des conditions initiales (la pression des terres et la
présence de la nappe phréatique) ;
- le choix du modèle de comportement avec des paramètres semblables d'entrée pour représenter
les propriétés des couches de sol (résistance au cisaillement, paramètres de rigidité et de
perméabilité) ;
- les méthodes pour interpréter et évaluer les prévisions des analyses.
Elle reste également une question importante concernant l'utilisation appropriée de la MEF dans la
conception des systèmes de soutènement d'excavation en particulier dans la définition de l’état limite de
rupture possible et/ou les conditions de chargement (Simpson et Yazdchi 2003 [6]).
Beaucoup d’études par PLAXIS, ont été réalisées sur le comportement des ouvrages en sites urbains,
citant : Nikiforova 2005 [7], Whittle et Davies 2006 [8], Strokova 2010 [9], Voottipruex et al. 2011
[10].
Ainsi, des tests de validation et des études paramétriques, par PLAXIS, ont été effectués, citant les
travaux de : Schweiger 2002, 2006 [11,12], Yong Tan et Ye Lub 2009 [13], Tahmasebipoor 2010 [14].
Le but de cette étude est l’identification des paramètres qui peuvent toucher à l’interaction sol-
structures dans un site urbain d’une part, pour déterminer leurs influences, et aussi pour donner une
solution optimisée d’autre part. Afin de réduire les déformations qui peuvent être engendrées de cette
interaction. Les calculs ont été réalisés à partir d’une série d'analyses par éléments finis (EF). Ensuite,
des figures qui montrent les effets de ces paramètres ont été présentées. Ces figures fournissent quelques
références utiles pour la conception et la construction des ouvrages dans les états semblables de
construction.

2. Analyses par éléments finis


Cette étude est extraite d’un projet réalisé à Chicago en 1999. Dans ses grandes lignes, ce projet
consiste à augmenter la capacité d’une station de métro (Marchandier 2004 [15]). Pour cela, on va
réaliser une excavation autour du tunnel du métro préexistant à la fois en prenant en compte la
réalisation de ce tunnel et aussi la présence d’un bâtiment à proximité de la fouille.
Les caractéristiques techniques du projet sont résumées sur les figures : 1 et 2. Le comportement de
l’excavation est étudié en déformations planes 2D (condition respectée au centre de la fouille).
Le modèle de référence a été établi et calculé avec le code PLAXIS. Il sera utilisé comme base de
comparaison lors de l’étude paramétrique qui se suit.

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


Étude de l’effet des paramètres géotechniques et de calcul sur l’interaction sol-structures
2

Figure 1. Coupe transversale de l’excavation

Figure 2. Caractéristiques géométriques du projet


2.1. Les données du modèle de référence
Caractéristiques géométriques du modèle
Le projet n’est pas symétrique, il a été modélisé par un modèle géométrique plan (2D) de 120 m de
largeur, sur 25 m de profondeur (figure 3). Pour les conditions aux limites, on a choisi les conditions par
défaut : déplacements libres sur les deux côtés verticaux et bloqués au fond [5].
Trois couches de sol composent la géologie du site (voir figure 2) ; en dessous, on trouve le
substratum rocheux pour lequel les déformations sont nulles.
La fouille fait 22 mètres de large et 14 mètres de profondeur ; le soutènement est assuré par une
paroi moulée de 20 mètres de profondeur soutenue par un niveau de butons en tête et deux lits de tirants
d’ancrage de part et d’autre de l’excavation ; ceux-ci sont inclinés de 45° par rapport à l’horizontale.
D’après Mestat [16], les frontières devraient être suffisamment loin de la région d’interaction entre
ouvrages, pour éviter des perturbations dues aux réflexions possibles. Bien que des mesures spéciales
soient adoptées afin d'éviter de fausses réflexions, il y a toujours une petite influence et c'est toujours
une bonne habitude pour mettre des frontières lointaines [15,17].

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


A. LAHMADI, K. ABBECHE et L. ZEGHICHI
3

Le modèle de référence a été réalisé, par des éléments triangulaires à 15 nœuds, comme il est montré
sur la figure 3. Le nombre d’éléments est de 1 273 éléments et celui des nœuds est de 10 798 nœuds.
Des interfaces ont été utilisées pour produire les effets d’interaction entre le sol et les structures.
Pour la paroi, elles s’étendront jusqu’à 1 m sous le mur. Il ne faut pas utiliser d’interface autour des
géotextiles représentant les bulbes d’ancrage.

Figure 3. Caractéristique géométrique du modèle numérique


Pour le maillage, on règle la finesse (Global Coarseness) dans le menu Mesh sur Medium, puis, on le
raffine localement (en utilisant l’option Refine line) au niveau des parois du tunnel. Le maillage est
présenté sur la figure 4.

Figure 4. Maillage du projet


Le niveau de la nappe est situé au niveau du remblai. D’autre part, on place des limites pour les
écoulements dus à la consolidation en bas du modèle (présence du substratum rocheux imperméable),
comme il est indiqué sur la figure 5.

Figure 5. Conditions hydrauliques initiales

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


Étude de l’effet des paramètres géotechniques et de calcul sur l’interaction sol-structures
4

Pour le calcul des contraintes initiales, il faut désactiver les éléments structuraux ainsi que les
éléments de sol créé par défaut au niveau du bâtiment. On génère alors les contraintes initiales en
prenant les valeurs de K0 par défaut (pression des terres au repos).
Caractéristiques des matériaux
Les propriétés de différentes couches de sol sont résumées sur le tableau 1 ci-dessous :
Tableau 1. Les propriétés des couches de sols et des interfaces
Paramètre Remblai Argile molle Argile Raide
Modèle Mohr-Coloumb Mohr-Coloumb Mohr-Coloumb
Type de comportement Drainé Non Drainé Non Drainé
γdry (kN/m3) 19 18 20
γwet (kN/m3) 20 19 21
Kx (m/jour) 10-8 10-8 10-8
Ky (m/jour) 10-8 10-8 10-8
Eref (kPa) 1,8.104 7995 7,65.104
 0,33 0,3 0,3
cref (kPa) 10 1 4
φ (°) 35 26 32
ψ (°) 5 0 3
Rinter 0,67 Rigide Rigide
Permeability Neutre Imperméable Imperméable

Pour les éléments structuraux et les ancrages leurs caractéristiques sont résumées sur les tableaux 2
et 3 :

Tableau 2. Éléments structuraux


EA EI d w
Élément
(kN/m) (kNm2/m) (m) (kN/m/m)

Soutènement 2.107 9300 0,902 68 0,3
Tunnel
Revêtement 1,5.107 7.105 0,902 15 0,2
Bâtiment 5.106 2,6.104 0,25 15 0,2
Paroi moulée 1,8.107 1,22.106 0,902 15 0,2

Tableau 3. Propriétés des ancrages (éléments nœud à noeud)


Elément Paramètre Valeur
EA (kN) 1,86.105
Ls (m) 1,5
Tirants
Précontrainte de tirant 1 : F (kN/m) 225
Précontrainte de tirant 2 : F (kN/m) 295
EA (kN) 4,76.106
Butons
Ls (m) 6
Enfin, pour les bulbes d’ancrage (géotextiles) : EA = 1,125.104 kN/m.
2.2. Procédure de calculs
Le calcul du modèle de référence se fait défini en 9 phases [5,11,12,18,17,20] comme suit :
- Phase 0 : initiation des contraintes (procédure K0).
Construction du tunnel et consolidation :
- Phase 1 : Mise en place du soutènement provisoire du tunnel ;
- Phase 2 : Mise en place du revêtement du tunnel ;
- Phase 3 : Consolidation après construction du tunnel.
Construction du bâtiment et consolidation :
- Phase 4 : Construction du bâtiment ;

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


A. LAHMADI, K. ABBECHE et L. ZEGHICHI
5

- Phase 5 : Consolidation après construction du bâtiment.


Excavation par étapes : L’excavation sera décomposée en quatre étapes correspondant au phasage
des travaux :
- Phase 6 : 1ère tranche de l’excavation à - 4 m (par rapport au niveau de terrain naturelle) ;
- Phase 7 : 2ème tranche de l’excavation à - 7 m avec rabattement de la nappe phréatique ;
- Phase 8 : 3ème tranche de l’excavation à - 11 m avec rabattement de la nappe phréatique ;
- Phase 9 : 4ème tranche de l’excavation à - 14 m avec rabattement de la nappe phréatique.
Enfin, la fouille est achevée jusqu'à 14 m avec pompage de l’eau.
2.3. Les principaux résultats
On s’intéressera à deux types de déformation : déformation de forme et déformation interne telle
que :
- la déformation de maillage ;
- et la déformation des éléments.
Seulement les résultats de la sixième et la dernière phase sont présentés :

Figure 6. Déformation de maillage (multiplier par 200) phase 6

Figure 7. Déformation de maillage (multiplier par 50) phase 9


- Le fond de la fouille se soulève sous l’action de la pression des terres latérales, la paroi se
déplace latéralement vers la fouille et le bâtiment subit des tassements.
- D’après les résultats de calculs, l’état de contraintes du modèle changé sous l’effet des fouilles et
de l’interaction entre les ouvrages.
- Pour les contraintes principales à l’état final, on note une concentration des contraintes au niveau
des ancrages, sous le bâtiment et sous la surface de la fouille, sont observées (figure 7).
- La comparaison entre les deux phases montre que ce modèle de référence constitue effectivement
une approximation raisonnable du comportement réel des structures.

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


Étude de l’effet des paramètres géotechniques et de calcul sur l’interaction sol-structures
6

La comparaison entre les deux phases est résumée dans le tableau 7 ci-dessous :
Tableau 7. Résumé des résultats : phases 6 et 9
Ouvrage Résultat Phase 6 Phase 9 Comparaison
Augmentation dans la zone située entre les
Maillage Déplacement (m) 18,50.10-3 70,75.10-3 trois ouvrages, à cause des fouilles et de
l’interaction entre les ouvrages.
Augmentation dans le côté droit, à cause
Soulèvement (m) 3,42.10-3 15,66.10-3 des fouilles au-dessus du tunnel et des
pressions des terres latérales.
Tunnel
Effort de cisaillement
- 279,05 183,42 Diminution, à cause des fouilles au-dessus
(kN/m)
de tunnel.
Moment (kNm/m) - 557,08 - 228,29
Augmentation dans le côté gauche, à cause
Tassement (m) - 3,93.10-3 - 43,83.10-3 du déplacement des terres vers la fouille
(changement de l’état de contraintes).
Bâtiment
Effort de cisaillement
125,40 134,70 Augmentation faible, car les charges et les
(kN/m)
surcharges de bâtiment restent constantes.
Moment (kNm/m) 118,91 139,08
Déplacement (m) - 8,10.10-3 - 67,48.10-3
Paroi Effort de cisaillement Augmentation, à cause des fouilles et de
191,62 593,27
moulée (kN/m) pression des terres latérales.
Moment (kNm/m) 610,58 1990

2.4. Étude paramétrique


L’étude paramétrique concerne les paramètres géotechniques et de calcul suivants (avec la fourchette
de variation pour chaque paramètre) [21] :
Les paramètres géotechniques :
- la cohésion : c (référence ± 5 kPa) ;
- l’angle de frottement interne : φ (référence ± 5°) ;
- le module de Young : E (référence ± 25%) ;
- le coefficient de Poisson : ν (référence ± 0,05) ;
- le modèle de comportement : référence (MC) et HSM ;
- le coefficient de rigidité d’interface : Rinter (référence ; 0,50 ; 0,65 et 0,80) ;
- l’écoulement : Référence et rabattement en une seule fois avant excavation avec écoulement.
Les paramètres de calcul (modélisation) :
- le type de maillage : référence (6 nœuds) et 15 nœuds ;
- la précision des calculs (tolérance) : référence (3%), 1% et 6%.
La comparaison est effectuée sur deux types de résultats (les déplacements et les moments
fléchissants), et qui seront présentés uniquement pour la dernière phase.
Les éléments structuraux concernés sont (voir figure 3) :
- la base du tunnel (l’élément poutre 20-21) ;
- la base du bâtiment (l’élément poutre 37-40) ;
- la paroi moulée droite (l’élément poutre 12-13).

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


A. LAHMADI, K. ABBECHE et L. ZEGHICHI
7

Les résultats de l’étude paramétrique sont résumés sur le tableau suivant :


Tunnel Bâtiment Paroi moulée
Paramètre Dépl. Moment Dépl. Moment Dépl. Moment.
(%) (%) (%) (%) (%) (%)
Maillage
-3 + 11 +5 +11 +6 +6
Paramètres de 6 → 15
modélisations Précision des calculs
+ 0,5 - 0,5 + 0,4 + 0,2 + 0,1 + 0,5
1% → 3% → 6%
Cohésion
-7 + 23 - 14 - 1,5 -9 -8
c - 5 kPa → c → c + 5 kPa
Angle de frottement
- 184 + 142 - 141 - 12 - 133 - 131
Paramètres φ - 5° → φ → φ + 5°
du sol Module de Young
- 42 - 16 - 23 -6 - 14 -11
E − 25% → E → E + 25%
Coefficient de Poisson
- 11 + 22 - 12 +3 - 11 -7
ν - 0,05 → ν → ν + 0,05
Modèle de comportement
+ 26 + 31 + 104 +9 + 28 + 24
Mohr-Coulomb → HSM
Les interfaces
- 32 + 27 - 21 -5 - 15 -7
Rinter = 0,5 → 0,65 → 0,8 → Rinter(Ref)

Effet du rabattement
+ 22 - 11 +7 +2 +6 +5
référence → rabattement en une seule fois

3. Conclusion
On a établi un calcul de référence pour un projet donné ; ce calcul de référence n’est pas la solution
au problème, mais une approximation raisonnable de la réalité. On a fait varier individuellement
plusieurs paramètres géotechniques et de calcul, et étudié leur influence, pour des fourchettes de
variation raisonnables. Des calculs avec d’autres logiciels aux éléments finis doivent donner des
résultats similaires, mais pas rigoureusement identiques.
L’étude paramétrique a mis en évidence l’influence importante des paramètres géotechniques et de
calcul ; surtout l’angle de frottement interne, le module de Young et le modèle de comportement. Alors,
en doit donner une grande importance lors d’estimation et de choix de ces paramètres.
Quelques remarques :
- Cette étude ne prétend pas être exhaustive : On aurait pu faire varier d’autres paramètres, ou
étudier l’influence des variations de paramètres sur d’autres types de résultats.
- L’influence combinée de plusieurs paramètres, qui n’a pas été étudiée ici, peut bien sûr être
encore plus importante.
- Les conclusions tirées de cette étude paramétrique ne sont pas généralisables, même pour
d’autres calculs équivalents.
- L’étude présentée s’est limitée à une étude en deux dimensions.
À partir de cette étude, on peut expliquer les résultats très différents qui peuvent être obtenus pour un
même projet par plusieurs utilisateurs, même d’un seul logiciel. D’où la nécessité de généraliser la
pratique des tests de performance pour valider les logiciels, mais également aboutir à des
recommandations concernant la modélisation d’ouvrages géotechniques.

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011


Étude de l’effet des paramètres géotechniques et de calcul sur l’interaction sol-structures
8

References
[1] R. Clough and R. Woodward, Analysis of embankment stresses and deformations, J Soil Mech Found Div
ASCE 4:529–549 (1967).
[2] G. Strang and J. Fix, An analysis of the finite element method, Prentice-Hall, Englewood Cliffs (1973).
[3] R. Hughes, The finite element method: linear static and dynamic finite element analysis, Prentice-Hall,
Englewood Cliffs (1987).
[4] C. Zienkiewicz and L. Taylor, The finite element method, 4th edn, 1. McGraw-Hill, New York (1989).
[5] R. Brinkgreve, PLAXIS Version 8: Finite element code for soil and rock analyses, A. A. Balkema,
Netherlands (2002).
[6] B. Simpson and M. Yazdchi, Use of finite elements in geotechnical limit state design, Proc. Intl. Workshop
on Limit State Design in Geotechnical Engineering Practice, Eds. Phoon, Honjo & Gilbert, World
Scientific Publishing, 25p. (2003).
[7] N. S. Nikiforova, Reduction of geotechnical risk for deep excavations in urban settings, Soil Mechanics and
Foundation Engineering, Vol. 42, No. 5 (2005).
[8] A.J. Whittle and R.V. Davies, Nicoll Highway Collapse: Evaluation of Geotechnical Factors Affecting
Design of Excavation Support System, International Conference on Deep Excavations 28-30 June 2006,
Singapore.
[9] L. A. Strokova, Methods of estimating surface settlement during driving of urban tunnels, Soil Mechanics
and Foundation Engineering, Vol. 47, No. 3 (2010).
[10] P. Voottipruex, T. Suksawat, D.T. Bergado, P. Jamsawang, Numerical simulations and parametric study of
SDCM and DCM piles under full scale axial and lateral loads, Computers and Geotechnics 38 pp. 318-329
(2011).
[11] H.F. Schweiger, Results from numerical benchmark exercises in geotechnics, Proc. 5th European Conf.
Numerical Methods in Geotechnical Engineering, Presses Ponts et chaussées, Paris 2002, pp. 305-314.
[12] H.F. Schweiger, Results from the ERTC7 benchmark exercise, Numerical Methods in Geotechnical
Engineering, Schweiger (ed.), London, ISBN 0-415-40822-9 (2006).
[13] Yong Tan and Ye Lub, Parametric studies of DDC-induced deflections of sheet pile walls in soft soils,
Computers and Geotechnics 36 pp. 902-910 (2009).
[14] A. Tahmasebipoor, R. Noorzad, E. Shooshpasha, A. Barari, A parametric study of stability of geotextile-
reinforced soil above an underground cavity, Saudi Society for Geosciences (2010).
[15] G. Marchandier, Interactions entre ouvrages, Pratique éclairée des éléments finis en Géotechnique,
Laboratoire 3S et Terrasol, pp. 233-244, Paris 17-19 Novembre 2004.
[16] P. Mestat, Maillages d’éléments finis pour les ouvrages de géotechnique, Bulletin des LCPC 212, pp. 39-
64 (1997).
[17] E. Flavigny, Formation PLAXIS : Quelques points importants, Pratique éclairée des éléments finis en
Géotechnique, Laboratoire 3S et Terrasol, pp. 245-250, Paris 17-19 Novembre 2004.
[18] J.F. Imbert, Analyse des structures par éléments finis, Edition SEPADUES (1979).
[19] P. Mestat et M. Prat, Ouvrages en interaction, HERMES Science Publications (1999).
[20] V. Bernhardt, Étude paramétrique d’un projet de soutènement avec rabattement, Document 2, Pratique
éclairée des éléments finis en Géotechnique, Laboratoire 3S et Terrasol, Paris 17-19 Novembre 2004.
[21] A. Lahmadi, Étude paramétrique de l’interaction entre ouvrages : Tunnel – Bâtiment – Excavation, Thèse
de Magister, Université de Batna (2006).

1er Congrès International – GCDD2011-Tébessa 17-19 octobre 2011

View publication stats

Vous aimerez peut-être aussi