Vous êtes sur la page 1sur 2

Firefox https://www.projet-voltaire.fr/voltaire/com.woonoz.gwt.woonoz.Voltaire...

Cours extrait du Projet Voltaire :


« pallier quelque chose » ou « pallier à quelque chose » ?

Erreur couramment commise


N’écrivez pas que le dictionnaire pallie à vos lacunes en orthographe, mais qu’il pallie les lacunes en question.

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)


Si l’on « remédie à quelque chose », en revanche on « pallie quelque chose ». Ce dernier verbe est transitif
direct, ce qui signifie qu’il est inutile de le faire suivre de la préposition « à ».

Ne pas confondre le verbe « pallier » avec le « palier » sur lequel vous rencontrez votre voisin, et qui ne prend
qu’un « l ».

Avis de l’expert - Bruno Dewaele, champion du monde d'orthographe, professeur agrégé de lettres
modernes

Plus maudit que « pallier », tu meurs... Non seulement le malheureux se voit souvent rogner un « l » ; non
seulement on le construit avec une préposition qui n'a pas lieu d'être, mais de surcroît on lui donne un sens qui
n'est pas le sien ! Oubliant en effet que le pallium était, chez les Romains, un manteau, on n'a que trop tendance
aujourd'hui à en faire un synonyme de « remédier à », alors qu'il faudrait faire ressortir le côté provisoire et
insuffisant du « cache-misère », bien mieux conservé dans l'adjectif dérivé « palliatif » !

Exercices (cherchez les erreurs)


1. Pour pallier leur méforme, certains coureurs ont eu recours à des produits dopants.
2. Je ne vois pas comment pallier au départ d'un collaborateur aussi précieux.
3. Le professeur cherche le moyen de pallier au désintérêt croissant de ses élèves.
4. Ce n'est pas avec ces « mesurettes » que l'on palliera le problème de fond !
5. Mettre les bouchées doubles ne suffira pas à pallier au manque de préparation.
6. J'ai autre chose à faire que de pallier vos inconséquences.
7. L'augmentation du prix des places devrait pallier la baisse de la fréquentation.
8. Il ne sera guère facile de pallier aux conséquences d'un tel refus.
9. Comment pallier ce manque d'enthousiasme flagrant chez nos adhérents ?
10. Allez pallier à la misère ambiante avec de si faibles moyens !

Voir les réponses sur la page suivante...

1 sur 2 04/05/2020 à 00:22


Firefox https://www.projet-voltaire.fr/voltaire/com.woonoz.gwt.woonoz.Voltaire...

Réponses
1. Phrase correcte.
2. Faux. Il faut écrire : Je ne vois pas comment pallier le départ d'un collaborateur aussi précieux.
Contrairement à « remédier », le verbe « pallier » ne se lie pas à son complément par la préposition « à ».
3. Faux. Il faut écrire : Le professeur cherche le moyen de pallier le désintérêt croissant de ses élèves.
Nul besoin de la préposition « à » pour relier le verbe « pallier » à son complément !
4. Phrase correcte.
5. Faux. Il faut écrire : Mettre les bouchées doubles ne suffira pas à pallier le manque de préparation.
Si l'on « remédie à quelque chose », on « pallie quelque chose » : ce dernier verbe se construit avec un
complément d'objet direct !
6. Phrase correcte.
7. Phrase correcte.
8. Faux. Il faut écrire : Il ne sera guère facile de pallier les conséquences d'un tel refus.
La préposition « à » est superflue derrière le verbe « pallier ».
9. Phrase correcte.
10. Faux. Il faut écrire : Allez pallier la misère ambiante avec de si faibles moyens !
Certes, on « remédie à » la misère ambiante. Mais le verbe « pallier » se construit, lui, sans préposition !

Ces explications sont extraites de l'ouvrage Maîtrisez l'orthographe avec la Certification Voltaire (éditions
Eyrolles).

Auteurs de l'ouvrage :

Bruno Dewaele, champion du monde d'orthographe, professeur agrégé de lettres modernes


Agnès Colomb, auteur-adaptateur, correctrice professionnelle
L'équipe du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire

2 sur 2 04/05/2020 à 00:22

Vous aimerez peut-être aussi