Vous êtes sur la page 1sur 311

RESEAUX MOBILES ET

APPLICATIONS
OBJECTIF
• A l’issu de ce cours l’étudiant DU COURS
sera capable de comprendre le
fonctionnement des réseaux mobiles
• PLAN
– Généralités sur les réseaux mobiles: historique, Générations, statistiques,………
– Techniques de multiplexages, sécurité dans les réseaux mobiles
– Couverture, Concept cellulaire et interférence
– Architecture des réseaux mobiles
– Les services des réseaux mobiles
– Les canaux de communication: radio, logique, physique
– Procédures du GSM: Handover, itinérance, localisation, Paging, ……….
– Notion de planification et dimensionnement de réseaux mobiles
– Qualité de service des réseaux mobiles- Démonstration avec Mobile à trace et
l’analyseur de spectre
– GPRS , EDGE, évolutions vers l’UMTS
– UMTS: UTRAN, principes, architecture, Domaine CS et PS, évolution du réseau
cœur de l’UMTS et interopérabilité entre GSM et UMTS, services de l’UMTS,
– Releases 6, 7, 8, HSPDA, HSUPA, et évolution vers la LTE
– LTE: principes de l’interface radio, architecture et principe généraux , Accès
sécurisé au réseau, gestion des flux de données, gestion de la mobilité
Générations successives de réseaux Mobiles
Générations successives de réseaux Mobiles
Générations successives de réseaux Mobiles
1er Génération 2eme Génération 3eme Génération 4eme Génération
1980s 1990s 2000s 2010s
(analogique) (numérique) (numérique) (numérique)

GSM
UMTS
AMPS WCDMA

TACS CDMA
IS95 CDMA LTE
2000 LTE-A
NMT TDMA Vers le Très haut
De l’Analogique IS-136
De la voix vers la
Large Bande TD- Débit
vers le Numérique SCDMA
Autres PDC

5
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique et dans
le monde
Les réseaux mobiles en Afrique et
dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique et
dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
et dans le monde
Les réseaux mobiles en Afrique
Les réseaux mobiles en Afrique
Les réseaux mobiles en Afrique
Les réseaux mobiles en Afrique
Les réseaux mobiles en Afrique
Les réseaux mobiles en Afrique
Les réseaux mobiles en Afrique
Trafic et applications
Evolution des réseaux mobiles
Evolution des réseaux mobiles
HISTORIQUE DE LA NORME GSM
• 1979: Attribution de la bande 900 MHz aux services mobiles terrestres par la CAMR
• 1982-1985: La CEPT crée le Groupe Spécial Mobile (GSM) chargé de définir un système
numérique de communication avec les mobiles pour l’horizon 1990. La préconise d’utiliser la
bande attribuée sous la forme:
890- 915 MHz sens montant
935 - 960 MHz sens descendant
• 1987 : Signatures d ’un protocole d ’accord MoU ( Memorandum of Understanding) par des
opérateurs de 12 pays européens et choix de la combinaison des technologies de
transmission TDMA et FDMA
• 1988-1990: Production des spécifications du GSM et développement des équipements
• 1991: Premières communications GSM sur l ’interface radio au salon Mondial des télécoms
de Genéve
• 1992: Premiers réseaux en Europe et premier ROAMING entre Telecom Finland et Vodafone
UK
• 1994: Plus de 100 signataires des Accord MoU et plus de 3 Million d ’abonnés. La norme
s ’étend à 1800 MHz (DCS 1800 en EUROPE)
• 1995: Spécifications du PCS 1900 MHz aux USA/Canada. 188 Membres du MoU de 69 pays
• 1997: GSM dans 110 pays, 240 opérateurs, plus de 70 millions d ’abonnés et 31% du marché
• 2002: Plus de 700 Millions d’abonnés à travers le monde
• ……………………………………..
• Aujourd’hui : Plus de 6 milliard d’utilisateurs à travers le monde
La Mobilophonie avant les réseaux
numériques
 Chaque pays a sa propre norme
 Les réseaux sont incompatibles
 De petits réseaux avec des frais d’entretien élevés.

 Les réseaux existants sont analogiques


 Sensibles aux interférences
 Peu de protection contre l’écoute.
 Appels souvent coupés
 Difficulté à faire des appels

 Beaucoup de réseaux sont saturés


OBJECTIFS
 Pan-European Roaming (déplacement)
 Compatibilité avec la technologie moderne
tel que : ( RNIS / PSDN ): Accès à une gamme
cohérente de services mobiles dans toute
l’Europe
Standardisation des terminaux et infrastructures
 Haute qualité dans la transmission
 Haute capacité de traitement du trafic
 Haute sécurité et fiabilité
 Grande rentabilité financière
Système cellulaire ?
Les principaux acteurs de la téléphonie mobile
Les principaux acteurs de la téléphonie mobile
Les principaux acteurs de la téléphonie mobile
LA MS ET LE RESEAU
MS = ME +SIM
MS = ME +SIM
Identités du mobile
MS = ME +SIM
MS = ME +SIM
La carte SIM
Carte à microprocesseur.
• Deux formats :
- SIM Plug-In (Format carte de crédit), pour les terminaux
portables, embarqués et certains portatifs.
- Micro-SIM (obtenues en découpant le microprocesseur d'une
carte SIM plug-in), pour les terminaux portatifs.
- Nano-SIM (obtenues en découpant le microprocesseur d'une
Micro-SIM), pour les terminaux Smartphone.
TECHNIQUES DE
MULTIPLEXAGE ET BANDE
DE FREQUENCE
METHODES D’ACCES AUX RESEAUX
• Dans les réseaux mobiles la transmission radio passe par l’interface
radio, que se partagent les utilisateurs d’une même cellule
• Plusieurs méthodes d’accès permettent aux mobiles d’accéder à la
ressource radio
• Ces méthodes ont la particularité de diviser la bande de fréquence,
généralement très limitée, en plusieurs canaux physiques assurant la
communication tout en respectant les contraintes permettant
d’éviter les interférences
• Les principales méthodes d’accès utilisées par mes réseaux mobiles
sont:
 FDMA (Frequency Division Multiple Access) 1G
 TDMA (Time Division Multiple Access) 2G
 CDMA (Code Division Multiple Access) 3G
 OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) 4G
les différentes techniques de multiplexage

TDMA
8 communications par
FDMA fréquence GSM
une seule
communication
par fréquence
R2000
Puissance
les différentes techniques de multiplexage
CDMA
une communication est égale à
un code
le nombre de communication
dépend du nombre de code
Puissance

OFDMA Le signal à
transmettre est
généralement répété sur
différentes fréquences
porteuses en QPSK ou QAM.

Pour augmenter la capacité de


transmission le système envoie les
données en parallèle, utilisant des
milliers de porteuses à l’intérieur
de la bande.
CAS DU GSM
• Le GSM utilise un multiplexage fréquentiel appelé FDD
(Frequency Division Duplex), qui permet de diviser la
bande de fréquences en deux parties:

– Une voie montante, du mobile vers la station de base


– Une voie descendante, de la station de base vers le mobile

• La technique TDMA partage ensuite les voies montantes


et descendantes en 8 slots par porteuses
Bandes de Fréquences
CAS DU GSM
BANDE DE FREQUENCES GSM, DCS
Transmission sur l’interface radio
TDMA (Time Division Multiple Access)
Transmission sur l’interface radio
TDMA (Time Division Multiple Access)
Transmission sur l’interface radio
TDMA (Time Division Multiple Access)
• TDMA ou AMRT (Accès Multiple à Répartition dans le Temps)
• Technique de multiplexage numérique à répartition dans le temps et en
fréquence
• Chaque porteuse est divisée en 8 intervalles de temps appelés slots
• Durée Tslot= 0.5769 ms
• Chaque slot est numéroté par un indice TN {0,..,7}
• Chaque slot accueil un signal radioélectrique appelé burst
• Chaque utilisateur utilise un slot pour transmettre un burst en direction du
réseau
• Sur chaque porteuse les slots sont regroupées par paquets de 8 que l’on
appel trame TDMA
• Durée TTDMA= 8* Tslot=4.6152 ms
TDMA
Transmission sur l’interface radio
Combinaison duplexage-TDMA

f2
f1

• Canal physique pour une transmission duplex


GESTION DE LA SECURITE

Authentification & chiffrement


«
CONCEPT CELLULAIRE
ET
INTERFERENCES
Mode de propagation

• Propagation en visibilité directe (ex FH)


• Propagation par trajets multiples
Propagation des ondes radio

– Densité des bâtiments,


 Effets des trajets multiples et effet de masque
– Densité de végétation,
Absorption de l’onde électromagnétique
– Morphologie du terrain,
Présence des collines et des vallées
– Conditions météo,
Variation d’indice de réfraction de l’air
– Bruits,...
Exemple de Couverture Radio
Cellular technologies

(offices, business centers)


pico cells

micro cells international


macro cells
urban satellite
districts
Questions de fréquences : trouver la
« zone idéale » Couverture/Rayon de
la cellule

< 700 MHz

700 MHz
850 MHz

2100 MHz
5800 MHz

Le spectre en dessous de 1 GHz est essentiel à des services de large bande


mobile généralisés, de haute qualité et abordables

67
DEGRADATIONS SUBIES PAR L’ONDES RADIO
LES INTERFERENCES

UN DES PROBLEMES A RESOUDRE SUR L ’INTERFACE RADIO


EST CELUI DES INTERFERENCES
INTERFERENCE COCANAL
C ’EST LORSQUE DEUX SIGNAUX SONT TRANSMIS AU
MOBILES ET SE SUPERPOSENT
DISTANCE DE REUTILISATION DES FREQUENCES
INTERFERENCE CANAL ADJACENT
C ’EST L ’INTERFERENCE CAUSEE PAR LE CANAL A COTE
NE PAS UTILISER DES FREQUENCES PROCHES DANS LA MEME ZONE
INTERFERENCE DU FADING DE RAYLEIG
EVANOUISSEMENT DU SIGNAL DU AUX TRAJETS
MULTIPLES DES ONDES
SAUT DE FREQUENCE, DIVERSITE D ’ESPACE
Effet de masque
Cells : frequency re-use

Suburbs

Rural

City centre
COUVERTURE CELLULAIRE
TRI Omni BI
Base Transceiver Station(BTS)
ANTENNES
SAUT DE Fréquence
Full Rate/Half Rate

• Principe du saut de fréquences


ARCHITECTURE DES RESEAUX
GSM
ARCHITECTURE D ’UN RÉSEAU GSM
• LE RESEAU GSM EST COMPOSE D ’ENTITES FONCTIONNELLLES
REGROUPEES EN SOUS SYSTEMES

• LE SOUS-SYSTEME RADIO BSS (Base Station Sub-system)


– Assure les transmissions radioélectriques et gère les ressources radio
• LE SOUS-SYSTEME RESEAU NSS (Network Sub-System)
– comprend l ’ensembles des fonctions nécessaires à l’établissement des appels et à la
mobilité
• LE SOUS-SYSTEME EXPLOITATION ET MAINTENANCE OSS (Operation
and Support Sub-System)
– Permet à l ’exploitant d ’administrer le réseau
– OMC-S (Operation and Maintenance Center- Switching)
– OMC-R (Operation and Maintenance Center- Radio)
ARCHITECTURE RESEAU GSM
Architecture du système GSM
Timing Advance

slot2
p

slot1
Entrelacement

Les codes ont des capacités de correction de


paquets d’erreurs très inférieure à la capacité de
correction d’erreurs isolés
Pour éviter les paquets d’erreurs trop important, les
échantillons proches les uns des autres sont séparés
avant transmission
Le dé-entrelacement à la réception a pour effet de
répartir les erreurs pour mieux les corriger

TNT: Aspects techniques et services, 90


ESMT, avril 2015
Bit interleaver / Principes

TNT: Aspects techniques et services, 91


ESMT, avril 2015
Bit interleaver / Principes

TNT: Aspects techniques et services, 92


ESMT, avril 2015
ENTRELACEMENT
BTS (Base Transceiver Station), ou
• Points d'accès stations de base
au réseau GSM des utilisateurs mobiles,
les BTS se matérialisent sous la forme d'antennes sur
les toits des immeubles en ville ou sur le bord des
routes.
• Elles ont en charge l'accès radio des mobiles dans leur
zone de couverture. Cela recouvre les opérations de
modulation, démodulation, codage correcteur d'erreur,
…….
• Elles diffusent de surcroît des informations générales
sur la cellule qui sont utiles aux mobiles et remontent
au BSC des mesures sur la qualité des transmissions
dans la cellule.
LE TRANSCODEUR TRAU
NSS
• Si le sous-système radio gère l'accès à l'interface
radio, le sous-système réseau, ou NSS (Network
Sub-System), s'occupe de l'interconnexion avec
les réseaux fixes, publics ou privés, auxquels est
rattaché le réseau mobile. Le sous-système
réseau gère en outre l'établissement des
communications avec les utilisateurs mobiles,
utilisateurs dont il détient un profil.
• ARCHITECTURE DU NSS
• Le sous-système réseau NSS regroupe toutes les fonctions de commutation et
de routage.
• Le GSM suppose préalablement à l'établissement d'une communication vers
un mobile, de déterminer le routage à effectuer en fonction de la localisation
du mobile.
• Le centre de commutation de services mobiles MSC (Mobile Services Switching
Center) assure les fonctions de commutation
• Les données de références propres à chaque abonné, sont enregistrées dans
une base de données répartie sur des enregistreurs de localisations nominaux
HLR (Home Location Register).
• Afin de minimiser les accès aux HLR ,le MSC utilise un enregistreur de
localisation temporaire VLR (Visitor Location Register) qui contient les données
de travail relatives aux abonnés présents (visiteurs) dans la zone d'influence du
MSC.
• Les fonctions de sécurité et de contrôle d'accès au réseau sont assurées par le
centre d'authentification AUC (Authentication, Center) et l'enregistreur des
identités des équipements EIR (Equipment Identity Register).
MSC (Mobile-services Switching Center),
C’est le commutateur de service. Le MSC est un commutateur
numérique en mode circuit, qui gère toutes les communications
avec les mobiles sous sa couverture.

Il comporte en outre des fonctions de taxation et peut assurer


l'interconnexion entre le réseau mobile PLMN, et le réseau
téléphonique fixe, le RTC. On parle alors de GMSC, ou Gateway
MSc.

Le MSC est relié aux BSC du BSS via l'interface A. Deux MSC sont
connectés par l'interface E. Cette interface est, par exemple,
utilisée lors des handovers inter-MSc.
L ’enregistreur de localisations nominal HLR
(Home Location Register).

Le registre HLR est la base de données de référence des


abonnés. Divers numéros d'identification et diverses adresses
sont mémorisées, en même temps que des paramètres
d’authentification, des informations sur les abonnements au
service, et des informations spéciales concernent
l'acheminement.

Il tient à jour l'état des abonnés, notamment le numéro


temporaire d'identification d'un abonné, et le VLR
correspondant.
VLR (Visitor Location Register)
• ou base de données de localisation locale. Le VLR est une base de données dans
laquelle sont stockées les informations relatives aux utilisateurs d'une région
particulière.
• On y retrouve les mêmes informations que dans le HLR, avec en outre l'identité
temporaire de l'utilisateur, ou TMSI, et sa zone de localisation, qui n'est autre qu'un
sous-ensemble de cellules dans lequel se trouve l'utilisateur.
• En pratique, un VLR est attaché à un MSC. Grâce aux VLR, les informations propres
à l'utilisateur le suivent dans ses déplacements.
• Il n'est pas nécessaire de contacter le HLR à chaque appel issu du mobile, ce qui
engendrerait un fort trafic de signalisation. En revanche, les appels vers le mobile
doivent rechercher dans le HLR, d'une part, l'association entre le numéro de
téléphone standard du mobile et son identité dans le PLMN (lMSI) et, d'autre part,
son MSC- VLR courant.
LE REGISTRE DES POSITIONS
VISITEES VLR
Le registre VLR contient une copie de la plupart des données
mémorisées dans le registre HLR. Mais ce registre contient
des informations temporaires qui n' existent que pendant
qu'un abonné particulier se déplace dans la zone contrôlée
par le VLR.

Les cellules dans le réseau PLMN sont regroupées par zone


géographique, et un numéro LAI (identification de position
ou d'emplacement) est affecté à chacune. Chaque VLR
contrôle un certain nombre de LAI. Lorsqu'un abonné
mobile se déplace d'un LAI à un autre, sa position actuelle
est automatiquement mise à jour dans le VLR.
Le Registre d'Identité des
Equipements -EIR
Le registre EIR est une base de données centralisée pour
valider les numéros IMEI (Identité d'Equipement de la
Station Mobile Internationale ). Cette base de données ne
concerne que les équipements MS provenant de l ’opérateur
et non l ’ensemble des équipements dans le réseau.
La base de données EIR comprend une liste des numéros
IMEI, organisée de la manière suivante :
LISTE BLANCHE: elle contient les numéros IMEI qui ont été
affectés à des stations mobiles autorisées

LISTE NOIRE: elle contient les numéros IMEI des mobiles


qui ont été signalés comme étant volés
Centre d'Authentification -AUC
Le registre HLR est aussi chargé d'authentifier l'abonné,
chaque fois qu'il émet ou reçoit une communication.
Le Centre d'Authentification AUC qui assure réellement
cette fonction. C ’est une entité GSM distincte qui sera
souvent incorporée physiquement avec le registre HLR.
Comme il s'agit d'une entité distincte, elle utilisera un
équipement distinct de traitement pour les fonctions AUC de
la base de données.
Fondamentalement le centre AUC gère toutes les mesures de
sécurité concernant l'abonné. Par exemple, pour avoir accès
au système, le mobile doit fournir la réponse signée correcte
(SRES) en réponse à un numéro aléatoire (RAND) généré
par le centre AUC
LES SERVICES DU GSM
Les téléservices
Les services supplémentaires
LES CANAUX LOGIQUES

TCH

canal physique

SACCH
CANAUX LOGIQUES
Canal radio: C ’est un couple de fréquences utilisé
pour véhiculer une trame TDMA dans le sens
montant et descendant
Sur une paire de fréquence, un slot particulier parmi
huit est alloué à une communication d ’un mobile
donné. Un canal physique constitue donc une
concaténation d ’un time slot sur une TDMA. Il y a
au total 8 canaux physique sur une TDMA
Canal logique: C’est le rôle que peut prendre un
canal physique à différents moments dans le temps
CANAUX LOGIQUES
Pour établir un dialogue, tel qu ’il soit, le mobile dispose de 2 types de
canaux logiques:
LES CANAUX DE TRAFIC
Le TCH (Traffic Channel) : C'est le canal dédié au
trafic utilisateur, que ce soit pour de la voix ou
pour des données
LES CANAUX LOGIQUES
CANAUX DE TRAFIC TCH
TCH: Traffic CHannel qui est bidirectionnel et qui supporte la parole ou les données

Canaux de trafic
TCH

PAROLE DONNEES
9,6 k bit/s
TCH/F
TCH/F TCH/H 4,8 k bit/s 4,8 k bit/s
13 k bit/s 5,6 k bit/s
TCH/H TCH/F
2,4 k bit/s 2,4 k bit/s
TCH/H TCH/F
LES CANAUX DE CONTRÔLE ET DE
SIGNALISATION

Utilisés entre le mobile et le réseau GSM pour la gestion


des déplacements et des communications. Il existe deux
catégories: les canaux communs, partagés par tous les
utilisateurs, et les canaux dédiés, réservés à un utilisateur
spécifique.

- Diffuser des informations systèmes ( cf broadcast channels)


- Prévenir les mobiles des appels entrants et facilité leur accès au
systèmes (cf Common Control Channels)
- Fournir des supports pour la transmission de la signalisation
- Contrôler les paramètres physiques avant et pendant les phases de
transmission
LES CANAUX LOGIQUES
CANAUX DE CONTROLE

Canaux de contrôle CCH (Control Channel)

Canaux de Diffusion Canaux de Contrôle Dédiés


BCHs DCCHs
downlink Downlink et uplink

Canaux de Contrôle Commun


CCCHs
Downlink et uplink
CANAUX DE DIFFUSION
BCH (Broadcast CHannel)
• Ses canaux servent à diffuser, à destination des mobiles, des informations sur les
conditions d ’accès à la cellule radio (sur le TS0 (downlink)

Canaux de diffusion BCH (Broacast CHannel)

FCCH SCH BCCH


Frequency Control CHannel Broadcast Control CHannel
Synchronization CHannel

BCCH
Identité de la zone (LAI)
Liste des cellules voisines
liste des fréquences utilisées
…….
BCH (Broadcast
• Canal de correction de fréquenceCHannel)
des mobiles (FCCH)
Ce canal diffuse un signal régulier permettant aux mobiles
de se synchroniser en fréquence.
• Canal de synchronisation (SCH) Ce canal diffuse une
séquence permettant aux mobiles d'acquérir une
synchronisation temporelle. Il contient en outre des
informations permettant d'identifier la cellule grâce au
code BSIC (Base Station Identity Code)
• Canal de contrôle de diffusion (BCCH) Ce canal diffuse des
informations système propres à la cellule, telles que
l'identité de la cellule et de l'opérateur, la zone de
localisation à laquelle appartient la cellule, la liste des
fréquences des cellules voisines pour faciliter les
handovers…..
CANAUX DE CONTRÔLE COMMUN
CCCH (Control Common CHannel)
• Ces canaux utilisables par n’importe quel mobile à tout instant, pour demander
et se voir attribuer un canal de signalisation

Canaux de Contrôle Commun CCCH

Downlink uplink

RACH
Random Access Control
PCH AGCH CBCHCommon Broadcast CHannel CHannel
Access Grant CHannel
Paging CHannel

- Transport d’information de contrôle entre la BTS et la MS


- Message de paging (recherche du mobile) (PCH)
- Demande d ’allocation de ressources d ’accès au réseau (RACH)
- Allocation d ’un canal dédié au mobile pour la signalisation (AGCH)
• Paging Channel PCH : Ce canal est utilisé pour initier une
communication du réseau vers le mobile. Le réseau ne connaissant
pas précisément la position du mobile, il doit diffuser l'appel dans
un ensemble de cellules, ou zone de localisation. Le mobile
concerné répond en faisant une demande d'accès au réseau via le
RACH.
• RACH-AGCH: Le canal RACH est utilisé par les mobiles pour accéder
au réseau.Véhiculée par le canal AGCH, la réponse du réseau
contient un pointeur vers un canal de signalisation dédié (SDCCH),
sur lequel le mobile peut s'identifier et préciser sa demande. Le
réseau peut rejeter la demande du mobile, par exemple en cas de
surcharge ponctuelle.
• Common Broadcast CHannel CBCH: Ce canal est prévu pour
diffuser aux utilisateurs de la cellule des informations quelconques,
mais non système, contrairement au BCCH. Il est aujourd'hui assez
peu utilisé, vraisemblablement victime des SMS.
CANAUX DE CONTRÔLE DEDIES
DCCH (Dedicated Control CHannel )
• Permettre d ’allouer une connexion d ’un mobile unique pour l ’établissement d ’un
appel ou le besoin d ’un handover (Uplink et Downkink)

Canaux de Contrôle Dédiés DCCH

FAST SLOW

SACCH
Slow Associated Control CHannel
SDCCH FACCH
Stand-alone Dedicated Control Fast Associated Control CHannel
CHannel

- Utiliser pour le transport de la signalisation lors de l ’établissement de la com (SDCCH)


- Canal alloué temporairement pour l ’établissement de la com (FACCH)
- Permettre l’échange des info systèmes pour le maintien de la com (mesure, TA, puissance,..)
(SACCH)
• Fast Associated Control Channel FACCH: Ce canal de
signalisation rapide associé à un canal de trafic est utilisé pour
l'exécution des handovers
• Slow Associated Control CHannel SACCH: Le SACCH accompagne
toujours un canal TCH ou un canal SDCCH pour transporter de la
signalisation à bas débit destinée à contrôler la transmission du
canal associé. Il est utilisé pour remonter des mesures sur les
niveaux de puissance reçus par le mobile et le taux d'erreur de la
liaison descendante et pour indiquer les valeurs de contrôle de
puissance ou de compensation temporelle (timing advance).
• Stand-alone Dedicated Control Channel SDCCH: Ce canal véhicule
la signalisation générale de l'utilisateur, par exemple, pour une
mise à jour de localisation, et notamment de la signalisation
relative à l'établissement d'un appel. Il possède son propre SACCH
associé et transporte également les messages courts (SMS) lorsque
le mobile n'est pas en cours de communication.
Les canaux logiques du GSM
CONFIGURATION CANAUX
LOGIQUES
HLR
Appel sortant

(SRES,RAND,Kc)
7 Demande triplets
BSC MSC1 VLR MSC2

1)Channel request RACH (octet d’acces)

2) Channel required (TA, service)


3) Channel activation (fréquence, nslot)

4) Channel activation ack


5) message d’allocation AGCH(description SDCCH alloué,TA,octet d’accès)

6) SDCCH (envoie du TMSI, type de service demandé)

8) Commande d’authentification (RAND)

9) Réponse d’authentification (SRES)

10) Demande d’activation du chiffrement

11) Activation du chiffrement

12) Envoi du numéro demandé

13) Commutation vers le numéro demandé


14) Allocation d’un canal TCH

Communication
STRUCTURE DES TRAMES
MULTITRAME GSM
STRUCTURE DE LA MULTITRAME
STRUCTURE DE LA MULTITRAME
STRUCTURE DE LA MULTITRAME
STRUCTURE DE LA MULTITRAME
CONFIGURATION CANAUX
LOGIQUES
CANAUX DE TRAFIC
PROCEDURE DE
HANDOVER
HANDOVER
HANDOVER
Détails de la procédure de handover intra - BSC
• Lorsque la décision d’exécution du handover est prise le BSC
réserve un canal sur la nouvelle cellule et envoi un message
«channel activation» vers laBTS cible
• Activation du canal par la BTS cible
• Envoi par le BSC d’un message «handover command» vers la
MS sur un canal FACCH (message rapide par vol de capacité
TCH)
• Ce message contient les caractéristiques:
- du nouveau canal (SDCCH, TCH)
- de la nouvelle cellule (voie balise, liste saut de fréquences)
- de la Time Advance à utiliser sur la nouvelle cellule
- du niveau de puissance d’émission initial sur le nouveau canal
• La MS se connecte sur la nouvelle cellule et la connexion avec
l’ancienne cellule est rompue
GPRS
General Packet Radio Service
INTRODUCTION (1)
• Le GSM (Global System for Mobile communications) est conçu
pour de la téléphonie mobile, donc pour des communications en
mode circuit à faible débit.
• Certains choix techniques du GSM sont faits en conséquence,
notamment en matière d'architecture réseau et de mise en
forme des ondes (modulation, codage, etc.). Ces choix se
révèlent toutefois contraignants pour les services de données
(transfert de fichier, vidéo, etc.)
• Pour pallier ces limitations, dans un premier temps, le GSM a
standardisé des règles pour réaliser du transfert de données en
utilisant les circuits de voix.
• Avec le HSCSD (High Speed Circuit Switched Data), on assiste à un
premier développement du standard vers des débits supérieurs,
mais toujours en mode circuit.
INTRODUCTION (2)
• Pour améliorer encore l'efficacité du transfert de données, une
évolution majeure du GSM est normalisée sous le nom de GPRS
(General Packet Radio Service).
• Fondée sur l'interface radio du GSM, mais développant un
partage de ressources dynamique adapté au trafic sporadique,
le GPRS introduit une architecture réseau en mode paquet.
• Enfin, EDGE (Enhanced Data for GSM Evolution) propose des
débits supérieurs par l'introduction d'une modulation plus
efficace, applicable à la fois au HSCSD et au GPRS.
• L'association du GPRS et d'EDGE est souvent considérée comme
un système 2,5 G, intermédiaire entre les systèmes 2 G (GSM,
etc.) et 3 G (UMTS, etc.).
Evolution de la Transmission de
Données par Voie Radio
2M

384k
115k -

Paquet+Circuit
171k

Paquet+Circuit
57.6k
9.6k
Paquet
Circuit
Circuit

GSM HSCSD GPRS EDGE WCDMA

2G 2.5 G 2.75 G 3G
ARCHITECTURE DE TRANSFERT DE DONNEES
EN GSM
les caractéristiques d'une session Web.
• Le GPRS s'inspire des usages
devenus courants d'Internet:
lors de la consultation de
pages Web, une session peut
durer plusieurs dizaines de
minutes alors que les
données ne sont réellement
transmises que pendant
quelques secondes, lors du
téléchargement des pages.
Le trafic de données ainsi
engendré est donc très
sporadique, contrairement à
celui de la voix, par exemple.
ARCHITECTURE GENERALE D’UN
RESEAU GPRS-GSM
ARCHITECTURE GSM: GPRS
ARCHITECTURE GPRS
Le réseau GPRS et le réseau GSM fonctionnent en
parallèle: le premier est utilisé pour le transport
des données, et le second pour les services
classiques de voix. Tous deux utilisent les
mêmes équipements BSS, c'est-à-dire les
stations de base BTS et leurs contrôleurs BSC.
C'est ensuite qu'ils se distinguent. Le réseau
cœur (Core Network) du GPRS est un réseau
paquet interconnecté, pouvant être relié à
divers types de réseaux de données fixes – IP
(Internet Protocol), X.25 - ou encore à d'autres
réseaux GPRS, exploités par d'autres opérateurs
• De nouveaux éléments de réseau doivent donc
être ajoutés au GSM pour offrir le GPRS.
• Ces éléments sont le SGSN (Serving GPRS
Support Node) et le GGSN (Gateway GPRS
Support Node),
• Ce sont des routeurs paquet dotés de
fonctionnalités dédiées à la gestion d'un réseau
mobile.
Qu’est ce que GPRS
classes de MS

Les classes de MS définies sont au nombre de


trois :
classe A :
trafics GPRS et GSM simultanés,
classe B :
rattachement simultané au GPRS et au
GSM, mais pas de trafic simultané,
une MS peut être recherchée pour un
appel GSM pendant qu'elle réalise un
transfert GPRS,
classe C :
rattachement soit au GPRS soit au GSM.

Sonatel Mobiles
Qu’est ce que GPRS
intérêt de GPRS
Allocation de ressources radio selon le besoin
– partage de la ressource radio entre les utilisateurs
– débits élevés (max= 160 Kb/s) par allocation de plusieurs canaux
pour une MS
– bas débits grâce au partage d’un canal par plusieurs MS
Utilisation optimale de la ressource radio
– Allocation dynamique de ressources: utilisation de la ressource
radio seulement quand des données sont échangées
– Canaux montants et descendants réservés séparément
– définition de priorités (voir QoS)
Facturation au volume des données échangées et non à la durée
Architecture BSS reprise du GSM
Une MS peut échanger des données par GPRS en parallèle
avec une communication GSM classique (selon la classe
de la MS)

Sonatel Mobiles
COMMUTATION DE CIRCUITS
COMMUTATION DE PAQUETS
ALLOCATION DYNAMIQUE DE RESSOURCES
Qu’est ce que GPRS
applications

Sonatel Mobiles
Qu’est ce que GPRS
nouvelles applications

Sonatel Mobiles
Configuration des canaux TCH/PDCH dans une
cellule GSM/GPRS

• Type de configuration des TRX1


canaux:
TRX2
– Configuration statique
TRX3
• Canaux PDCH fixe (ex 4 TS)
• Canaux SDCCH (ex 2 TS) TRX4
• 1 canal BCCH
• Canaux TCH (le reste)
BCCH
TCH
Avantage: pas d’interaction SDCCH
entre le service Data PS et le
service Circuit CS. PDCH

 Inconvénient: problème
d’efficacité d’exploitation de
ressources en cas de
congestion de l’un des deux
services
Configuration des canaux TCH/PDCH dans
une cellule GSM/GPRS

• Type de configuration des TRX1


canaux (suite):
TRX2
– Configuration dynamique:
TRX3
• Tous les canaux sont
configurés en mode TRX4
dynamique PS/CS avec priorité
au mode CS
BCCH
Avantage: meilleure TCH/ PDCH
exploitation des ressources en SDCCH
cas où les heures chargées des
deux services sont différentes.

Inconvénient : le service PS
sera pénalisé en cas de
coïncidence de l’heure chargée
du PS et de CS
Configuration des canaux TCH/PDCH dans
une cellule GSM/GPRS

• Type de configuration TRX1


TRX2
des canaux (suite): TRX3
– Configuration hybride TRX4

• Configuration statique
d’un nombre minimum BCCH
TCH
de TS GPRS
SDCCH
• Configuration dynamique PDCH
d’un nombre de TS PS/CS TCH/PDCH
par priorité au CS
• Configuration statique du
reste des TS CS
GENERAL PACKET RADIO SERVICE

CANAUX LOGIQUES
Canaux logiques

• PDTCH (Packet Data Transfert CHannel)  TCH (GSM-circuit)


Canal servant à transporter des blocs de données utilisateurs

• PACCH (Packet AssociatedControl CHannel)  SACCH


Canal de contrôle qui transporte les acquitements, le contrôle de
puissance

• PTCCH (Packet Timing Control CHannel)


Canal qui transporte les valeurs d’avance en temps pour un groupe
de mobiles
Canaux logiques

• PBCCH (Packet Broadcast Control CHannel)


Canal de diffusion utilisé pour transmettre des informations
systèmes

• PPCH (Packet Paging Access CHannel)


Canal d’appel en diffusion

• PRACH (Packet Random Access CHannel)


Canal utilisé pour l’accès aléatoire d’un mobile

• PAGCH (Packet Access Grant CHannel)


Canal de transmission de messages d ’allocation de ressources de
signalisation
Intégration EDGE
Sous système radio

TRE (TRX EDGE 8PSK)

BTS: Changement de TRX


Redimensionnement des Abis
BSC: Mise à jour SW
Sous système réseau
Mise à jour SW des SGSN et GGSN

 Intégration à faible coût (par comparaison à l’UMTS)


GPRS

• Evolution du GSM
• GPRS permet la Communication voix et le transfert de
données
• Commutation de paquets  commutation circuit (GSM)
• Débits théoriques jusqu’à 170kbits/s
• Connexion réseau IP, X25
• Mobilité (accès par voie radio)
• Facturation au volume de données transférées et non au
temps de connexion
Acheminement de données vers un abonné GPRS

BSC
TCP
IP GTP IP
UDP

Ad.SGSN En-tête IMSI, NSAPI


SGSN

décapsulation

Encapsulation GGSN

Réseau de données IP
Réseau fédérateur GPRS
nominal de l’abonné
Acheminement de données en GPRS
BSC
TCP
IP GTP IP
UDP

Ad.SGSN En-tête IMSI, NSAPI


SGSN

décapsulation

Encapsulation GGSN

Réseau de données IP
Réseau fédérateur GPRS
nominal de l’abonné
RESEAUX MOBILES 3G ET EVOLUTIONS
VERS LA 4G
Introduction

• Il existe plusieurs technologies 3G dans le monde.


• Chacune d’elles suivent les recommandations IMT2000.
• En Europe : UMTS (Universal Mobile Telecommunications
System)
• En Amérique : CDMA-2000
• Au Japon et Corée : W-CDMA (Wideband Code Division
Multiple Access) et
• En Chine : TD-SCDMA..
• La particularité des technologies 3G est d’avoir un réseau
cœur IP. L’UMTS est donc la norme de télécommunications
de troisième génération utilisée en Europe et est basée
sur la technologie W-CDMA
Introduction
• Elle a été développée à partir de la Release 99 (R99).
• Sa bande de fréquence de fonctionnement est 1900
MHz-2100 MHz.
• Les spécifications techniques de cette norme sont
développées au sein de l’organisme 3GPP.
• L’UMTS est compatible avec tous les réseaux du
monde du fait de la possibilité de roaming au niveau
mondial.
• Le réseau UMTS ne remplace pas le réseau GSM
existant puisque la coexistence entre ces deux
réseaux est possible.
constitution du réseau

User équipment

Core
Uu Access Network
Network
Iu
le mobile Ue (User Equipment)

Multimode (UMTS/GSM/GPRS)
Multibande (850/900/1800/2XXX MHz)

+
Universal Subscriber Indentity Module
Radio Access Network Iu

UTRAN
Universal Terrestrial Radio Access Network

SRAN Core
Satellite Radio Access Network Network

BRAN
Broadband Radio Access Network
l’interface radio de l’UTRAN

(Universal Terrestrial Radio Access Network)


Duplexage
FDD/TDD
 dans tous systèmes de radio téléphonie,
le "goulet d'étranglement " se situe au niveau
de l'interface radio

Pour l' UMTS

 la largeur du spectre est constante : 5MHz


 utilisation d'une technique de multiplexage
performante de type : à répartition de codes
les différentes techniques de multiplexage
TDMA
8 communications par
fréquence GSM

Puissance

FDMA
une seule
communication
par fréquence
R2000
CDMA
une communication est égale à
Puissance un code
le nombre de communication
dépend du nombre de code
l’UTRAN : 2 modes de fonctionnement

F DL
F UL/DL
F UL

mode FDD mode TDD

1900 1920 1980 2010 2025 2110 2170 Mhz


TDD FDD Réservé TDD FDD
F UL/DL F UL satellite F UL/DL F DL
EX: Répartition des bandes de fréquences en France
1900 1920 1980 2010 2025 2110 2170 Mhz
TDD FDD Réservé TDD FDD
F UL/DL F UL satellite F UL/DL F DL

1900 1920 1980


TDD1 TDD2 TDD3 TDD4 FDD1 FDD2 FDD3 FDD4 FDD5 FDD6 FDD7 FDD8 FDD9 FDD10 FDD11 FDD12

Ph1 BYG OF ? SFR


Ph2 OF BYG ? SFR SFR ? BYG OF OF OF
planification cellulaire
planification cellulaire en GSM planification cellulaire en UMTS
= =
allocation des fréquences allocation des codes de brouillage
(multiplexage de type TDMA) ou Scrambling Code
(Multiplexage de type WCDMA)
f5
f1 f1
F1 f2 code A code G
f1 f1
f7 code D code J
f1 f1
f4 f6 code B code H
f1 f1
f3 f5 code E code K
f1 f1
F1 f2 code C code I
f1 f1
f7 code F code L

f4 f6
512 codes de brouillage disponibles
f3
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

l’UTRA : mode FDD

Puissance Temps

Usager 2

UL DL

Usager 1
Fréquence
5 MHz 5 MHz
Écart duplex 190 MHz

12 canaux radio disponibles


Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

l ’UTRA : mode TDD


Temps
Puissance DL
UL
Usager 2
DL
DL
Usager 1
UL

0.67 ms

5 MHz
Fréquence

 en mode TDD la symétrie des débits n'est pas recherchée


 une trame dure 10 ms elle est composée de 15 intervalles de temps
 7 fréquences radio TDD disponibles
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

les modes FDD et TDD


critères de
le mode FDD le mode TDD
comparaison
multiplexage WCDMA TD-CDMA
durée 10 ms découpé en 15
trame durée 10 ms
intervalles de temps
déploiement et adapté aux cellules de limité aux cellules de
couverture grande taille petites tailles
adapté aux services à
adapté aux services à
services supportés débits asymétriques et en
débits symétriques
mode paquet
synchronisation requise au
synchronisation aucune synchronisation
niveau de la trame
station de base n ’est requise
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

HANDOVER
le softer handover
Le softer handover se produit quand les stations de base sont
sectorisées. les communications avec la station de base
empruntent simultanément deux canaux radio, un pour
chaque secteur.

209
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
mise à jour de loc. états de connexion différents hand Over appels en mode paquet appels en mode circuit

Softer Handover :
entre 2 cellules d’un même Node-B
CN
Iu Iu
RNS Serving RNS
RNC Iur RNC

Iub Iub

Node-B Node-B Node-B Node-B


Cells Cells

combinaison
des liens radio
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
mise à jour de loc. états de connexion différents hand Over appels en mode paquet appels en mode circuit

Soft Handover :
entre 2 cellules de 2 Nodes-B différents

CN
Iu Iu
RNS Serving RNS
RNC Iur RNC

Iub Iub

Node-B Node-B Node-B Node-B


Cells Cells

sélection d’un lien


radio
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
mise à jour de loc. états de connexion différents hand Over appels en mode paquet appels en mode circuit

Soft Handover : inter RNC

CN
Iu Iu
RNS Serving Drift RNS
RNC Iur RNC

Iub Iub

Node-B Node-B Node-B Node-B


Cells

sélection d’un lien


radio
I. Catégories de handover
hard handover
Un hard handover survient quand la première liaison
entre le mobile et le node B est rompu avant
l’établissement de la nouvelle liaison.

213
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
mise à jour de loc. états de connexion différents hand Over appels en mode paquet appels en mode circuit

Hard Handover

Iub Serving
RNC
Node B
F1 Node B
Iur

F2
 2 porteuses UMTS # Drift
Node B
ou RNC
 Cellules UMTS  GSM Iub
TYPES DE HANDOVER
Comme pour le GSM, il existe différents types de handover
en UMTS.

 Handover Intra-Cellulaire (intra-cell


handover) :
Il s'agit du cas où le mobile ne change pas de cellule, mais
change de fréquence/code.

Handover inter-cellulaire, intra-Node B :


La session radio est transférée d'une cellule à une autre, les
deux étant sous la responsabilité du même Node B
215
TYPES DE HANDOVER
.

Handover inter-Node B, intra-RNC :


Ce type concerne un changement de Node B. Ce type de
handover peut être soft ou hard

Handover inter-Node B, inter-RNC avec interface


Iur :
Il s'agit d'un changement de cellules sous le contrôle de
différents RNC. Ce type de handover peut être soft ou hard

216
TYPES DE HANDOVER
 Handover inter-NodeB, inter-RNC sans Interface
Iur : hard handover

 Handover Inter-MSC :
Il s'agit d'un changement de cellules appartenant à des MSC
différents: hard handover

 Handover inter systèmes(UTRAN-GSM/GPRS)


Il s'agit d'un handover entre l'UTRAN et une BSS GSM/GPRS:
hard handover.
217
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

Les services
Services UMTS

 Plus de bande passante permettant une nouvelle gamme


d’applications!!
 Pour les consommateurs
 Vidéo à la demande , diffusion TV
 Appels Vidéo, clips vidéo - informations, musique,
sports
 jeux, chat, services localisés …
 Pour les entreprises
 Télé travail à haut débit / accès VPN
 achats en ligne
 Vidéo conférence
Les services de l'UMTS
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
mise à jour de loc. états de connexion différents hand Over appels en mode paquet appels en mode circuit

les zones de localisation et de routage

LA (Location Area)
gérée par le VLR

RA (Routing Area)
gérée par le SGSN

URA (UTRAN Routing Area)


gérée par le RNC
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

l’Architecture
du
réseau UMTS
UMTS
Release 3 ou R99
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

BSS GSM domaine domaine


circuit commun
BTS
BSC TC
MSC/VLR
HLR AuC
BTS PCU GMSC

EIR
SGSN

GGSN

domaine data
Radio Access Network Core Network
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

domaine domaine
circuit commun

MSC/VLR
HLR AuC
GMSC

UTRAN UMTS EIR


SGSN
Node B
RNC
GGSN
RNC
Node B domaine data
Radio Access Network Core Network
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

domaine domaine
circuit commun

MSC/VLR
HLR AuC
GMSC

UTRAN UMTS EIR


SGSN
Node B
RNC
GGSN
RNC
Node B domaine data
Radio Access Network Core Network
Release 99 ou R3
UTRAN
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

Node B (Nœud B) assure l'interface entre le réseau


terrestre et les stations mobiles

RNC (Radio Network Controller) contrôle les


Node B et assure la fonction de
commutateur entre les ressources
terrestres et radio, gère les ressources
radio, les cellules et les handover
Architecture R99 ou R3
UMTS
Release 4
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

 Release 4
 architecture Server/Gateway : NGN (New Generation
Network)

 solution d’optimisation de la transmission dans


l’UTRAN

 IP et gestion de la QoS dans le réseau cœur

 Média Gateway (fonction passerelle) comme la voix en


provenance du RNC est en mode paquets, on lui adjoint
une passerelle qui permet de repasser en mode circuit –
celui utilisé en 2G et en téléphonie fixe

 Nouveaux services (géo-localisation)


Architecture R4
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

domaine domaine
circuit commun

MSC/VLR HLR AuC


GMSC

Média
UTRAN Gateway EIR

Node B SGSN
RNC
GGSN
RNC
Node B domaine data
RAN Core Network
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

le CN Core Network Release 4

EIR SCP HLR/AuC

MSC-Server GMSC-Server

SGSN-Server GGSN-Server
Control Plane
ISDN/
N-B PSTN

GH 3 3 7
RNC Media Media
GatewayCommon Transport BackboneGateway
NO

1
4

*
2
5

0
3
6

#
N-B Internet/
(STM, ATM, IP) Intranets
UTRAN
Transport Plane
User data
Control Signalling
UMTS
Release 5
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

 Release 5

 introduction du domaine IP Multimédia (IM)

 IPv6 / QoS bout en bout pour le domaine


paquet

 High Speed Downlink Packet Access

 Mobile IP en UMTS / Transport IP dans l’UTRAN


Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

HSDPA (High Speed Downlink Packet Access)


 c’est un protocole de transmission appelé 3,5 G ou encore 3G+

 le protocole 3,5 G offre des performances trois fois supérieures


à la 3G sur le lien descendant (du réseau vers le terminal)

 le HSDPA met en oeuvre la modulation QPSK puis 16 QAM

 l’UMTS est défini par la norme WCDMA - 3GPP Rel. 99

 le HSDPA est défini dans la version WCDMA - 3GPP Rel. 5


Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

HSDPA
 cohabite avec le WCDMA standard, permet une
introduction graduelle donc économique
 le débit théorique maximum en pointe de HSDPA
atteindra 7,2 Mbps, mais actuellement les débits
moyens constatés en download sont de 1,2 Mbps
pour HSDPA 1,8 Mbps et de l'ordre de 2 Mbps avec
des pics à 3,1 Mbps pour le HSDPA à 3,6 Mbps
 la plupart des équipements UMTS sont
compatibles HSDPA par une simple mise à jour
logicielle
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

le Core Network Release 5


PSTN/ISDN

Iub
N-B domaine à commutation de Circuit
RNC

N-B domaine à commutation de Paquet


Iu
Iur Media
Gateway
Media
N-B Gateway
RNC Mobile IP
Iu

N-B Iub 3G-GSN


UTRAN IP
Server
16ATM ?
juin 2004
UMTS
Release 6
Réseau GSM Réseau UMTS la mobilité Terminaux IP APN VPN Kit connexion OMEX WIFI Offres
Objectifs Performances HSDPA HSUPA HSOPA Architecture

HSUPA (High Speed Uplink Packet Access)

 le HSUPA est considéré comme le l’évolution du


HSDPA, c'est dans la spécification UMTS Release 6

 un mobile qui fait du HSUPA doit faire du HSDPA,


on parlera de HSPA ou HSXPA

 offre des performances trois fois supérieures à la


3G sur le lien montant (du terminal vers le réseau)
UMTS Release 6 HSUPA
HSUPA (High Speed Uplink Packet Access)
 le HSUPA ou Enhanced UpLink (EUL) est considéré comme
le l’évolution du HSDPA, c'est dans la spécification UMTS
Release 6

 offre des performances trois fois supérieures à la 3G sur le


lien montant (du terminal vers le réseau)

Débit montant (Uplink) 5,8 Mbit/s théorique, en descendant


(Downlink) 14 Mbit/s

L'intérêt d’HSUPA est d'offrir la possibilité d'émettre


facilement des contenus volumineux (photos, audio, vidéo)
vers d'autres mobiles mais également vers les plates-formes
de partage sur Internet
Architecture R5/R6 HSPA
UMTS
Release 7
HSPA+ (High Speed Packet Access plus), aussi
appelé 3,75G , H+, 3G++ ou 3G Dual carrier)
HSPA+ introduit deux nouvelles techniques :
La modulation (64QAM) HSPA+ à ajouté de
nouvelles fonctions au HSPA d'ordre supérieur de
modulation 64QAM (DL) et 16QAM (UL)
L’utilisation d’antennes MIMO (entrées multiples,
sorties multiples) est une technique utilisée dans les
réseaux sans fil et les réseaux mobiles permettant
des transferts de données à plus longue portée et à
plus grande vitesse
HSPA+ : débit descendant peut atteindre
théoriquement 28 Mbps.
HSPA+: les Modulations
UPLINK
 Les techniques de modulations sont le QPSK et le 16 QAM
TECHNIQUE MIMO
 MIMO (Multiple-Input Multiple-Output) est une technique de
multiplexage utilisée dans les réseaux sans fil et les
réseaux mobiles permettant des transferts de données à
plus longue portée et à plus grande vitesse par rapport à
des antennes utilisant la technique SISO (Single-Input
Single-Output).
 les systèmes multi antennes en émission et en réception
MIMO ajoutent une troisième dimension, le domaine spatial,

 MIMO 2x2 : 2 antennes d’entrées et 2 antennes de sorties


SISO/SIMO/MIMO
• SISO : Single Input Single Output

• SIMO : Single Input Multiple Output

•MIMO : Multiple Input Multiple Output

8
MIMO:
 catégories de MIMO :
• La diversité spatiale

 On transmet simultanément un même message sur


différentes antennes à l’émission. Les signaux reçus
sur chacune des antennes de réception sont ensuite
remis en phase et sommé de façon cohérente.
 Cela permet d’augmenter le ratio S/B (grâce au gain
de diversité) de la transmission .
 L’utilisation de 2 antennes espacées permet de
limiter les affaiblissements dus aux trajets multiples.
MIMO
Le Multiplexage spatial

 Chaque message est découpé en sous-message.


On transmet simultanément les sous-messages
différents sur chacune des antennes d’émission.
 Les signaux reçus sur les antennes de réception
sont réassemblés pour reformer le message entier
d’origine.

6
UMTS
Release 4, 5, 6, 7
RESEAUX 4G
Réseau d’accès

Les stations de base sont reliées à un réseau IP, déployé par l’opérateur mobile
Ce réseau est interconnecté au réseau Internet (aux réseaux IP des autres opérateurs)
La passerelle d’accès ou PGW

Les paquets de données doivent être routés vers une «


porte d’entrée » unique : PGW, Packet GateWay
Les passerelles régionales ou SGW

Passerelles qui servent une zone géographique :


SGW, Serving Gateway
Equipements de contrôle dans le réseau coeur (HSS, MME)
Le HSS, base de données des abonnés

La mobilité, la sporadicité des activités du terminal conduit à l’envoi (ou la réception)


fréquent de signalisation par terminal
Equipements de contrôle dans le réseau coeur (HSS, MME)
Le contrôleur de mobilité MME, Mobility Management Entity

Transfert du profil, des données de sécurité, du HSS vers le MME


Les échanges de signalisation se font entre le terminal et le MME
Que se passe -t-il quand j’allume mon portable
Architecture de la LTE
Architecture LTE
RESEAUX 5G
Rappel sur les différentes Générations des
réseaux mobiles
Comparaiso
n services
4G et 5G
Types de services et Performances
requises
Types de services et Performances
requises
Variété des
• Services
• Contraintes
• Environnements

Identification de plusieurs
indicateurs clés de performance
(KPI, Key Performance
Indicators)
Introduction
Types de services et Performances requises
• Aujourd’hui tous les services n’ont pas les mêmes
contraintes en terme de performance
– Transfert de fichier : débit perçu par l’utilisateur
– Processus industriels : latence
– Communications véhiculaires : fiabilité
– Objets connectés massivement déployés : densité de
connexion
• Un service donné peut combiner plusieurs contraintes
• Un système universel peut-il répondre à ce besoin ?
Types de services et Performances requises

Variété des
• Services
• Contraintes
• Environnements

Identification de plusieurs indicateurs clés de


performance
(KPI, Key Performance Indicators)
Partage du marché entre différentes
Générations en 2025
Comparaiso
n services
4G et 5G
Types de services et Performances
requises
8 KPIs (défini en 2015 par l’ITU-R
dans le document M.2083-0)
• Service vu par l’utilisateur final
• Nombre de terminaux
• Performances pour l’opérateur
• Développement durable
Types de services et Performances
requises
Objectifs 5G
• Performances élevées
Chimère
• UN système UNIVERSEL
 Système multi-
facette
(polymorphe)
 Rendu possible par
la virtualisation des
réseaux
eMBB
Très haut débit
mobile
• eMBB, enhanced
Mobile
BroadBand
• Spécifié dans la
release 15 (2018)
mMTC

Communications
massives entre machines
mMTC, Massive Machine
Type Communication
• Spécifié dans la release 16 (2020)

Déjà possible en 4G
• LTE-M
• NB-IoT
URLLC

Système ultra-fiable à
basse latence
• URLLC, Ultra
Reliable Low Latency
Communication
• Spécifié dans la
Release 16 (2020)
Limites des Réseaux 4G
• Conçus à l’origine pour fournir
exclusivement une connectivité IP à
un terminal ou UE (User
Equipement)
• Permettent une multitude de
services : web, transfert de fichiers,
vidéo, téléphonie (VoLTE, Voice over
LTE)
• Vus maintenant comme une
limitation : pas besoin d’une pile IP
dans un objet connecté, pas adapté
pour les réseaux industriels
• Les services simples et populaires
de la 2G ont été (un peu) oubliés
► SMS
Connectivité de données fournie par la 5G
Connectivité IP en 5G
• Les réseaux 5G peuvent
fournir une connectivité
IP
• Connectivité => adresse IP
• IPv4, IPv6, IPv4v6
Connectivité de données fournie par la 5G
Connectivité Ethernet en 5G (Rel 16)
Ethernet
• Technologie de transport de données dominante
► Pour les réseaux locaux (LAN, Local Area Networks)
► Pour les réseaux à moyennes et longues distances
(backbone)
• Egalement utilisé pour les réseaux industriels
Connectivité => adresse MAC
Connectivité de données fournie par la 5G
Connectivité non structurée 5G
Tout type de connectivité est
envisagé en 5G Connectivité non
structurée (Unstructured
connectivity)
Connectivité de données fournie par la 5G
Concept de session PDU
Réseau de données ou DN, Data
Network : tout type de réseau
• Exemples: réseau IP network,
Ethernet, LonWorks, etc.
Structuration des échanges dans un
réseau de données en blocs
d’octets (ou de bits)
• Exemples: paquet IP, trame
Ethernet
• PDU, Protocol Data Unit = tout
type de bloc structuré de données
Connectivité de données fournie par la 5G
Concept de session PDU
Service de connectivité PDU (PDU
connectivity service)
• Un service qui permet à un UE
d’être membre d’un réseau de
données par l’intermédiaire
d’un réseau 5G
Session PDU : association entre un
UE et un réseau de données
• UE identifié par une adresse dans
le système d’adressage du réseau
de données
• Possibilité d’échanger des
données en transférant des PDU
Service de messages courts en 5G

SMS, Short Message Service


• Jusqu’à 153 caractères de base (7
bits) sans concaténation
• Jusqu’à 39 015 caractères de base
(255*153) avec concaténation
Réseaux 5G
• Peut transporter des SMS dans des
messages de signalisation
• Même format et protocoles de
SMS que pour la 2G, 3G, 4G
Services multimédias IMS en 5G
IMS, IP Multimedia System
• Infrastructure basée sur IP pour
fournir un large éventail de services
conversationnels
• Téléphonie, Vidéo, Vidéo Conférence,
Messagerie
• IMS utilise le protocole SIP (Session
Initiation Protocol)
Réseau 5G
• Vu comme un réseau d’accès
– (IP-CAN, IP-ConnectivityAccess
Network)
• Services d’urgence
Services de notification

Souhait des opérateurs mobiles de ne


pas être cantonnés à du transport
d’octets
Services de notification : ouvert à des
tiers
Services de géo-localisation
Service basé sur la localisation : service
fourni par l’opérateur télécom ou un tiers
qui utilise l’information de localisation du
terminal
• Suite à sollicitation (pull) ou par
notification (push)
Localisation
• à des fins commerciales
► Répertoire des restaurants
environnants accompagné d’un
guidage pour atteindre le
restaurant choisi
• en situation d’urgence
• pour permettre une interception légale
Exposition de fonctions à des tiers
Service de suivi (Monitoring)
 Joignabilité de l’UE
 Localisation
 Etat de l’itinérance (roaming)
 Nombre d’UEs présents dans une zone
Services: Conclusion
Un réseau 5G n’est pas seulement un réseau IP mobile
 Peut transporter n’importe quel type de bloc de données (IP, Ethernet,
autres)
 Fournit un service SMS et IMS (communications multimédias)
 Peut fournir des services à des prestataires tiers
► Service basé sur la localisation
► Notification
• Pour les services de connectivité
 Concept de session PDU (PDU session)
 Session PDU typique : fourniture à l’UE d’une adresse IP et d’un accès à
l’internet
Terminal dans un réseau 5G
• Terminal = UE, User equipement: Mêmes définitions qu’en 3G, 4G
• USIM, Universal Subscriber Identity Module
►Entité fonctionnelle
►Identité de l’abonné
►Fonctions de sécurité
►Données d’abonnement
• UICC, Universal Integrated Circuit Card
►Support physique (s’il existe) de l’USIM
• Unique identifiant de l’abonné
• SUPI, Subscription Permanent IDentifier
• Le SUPI peut être l’IMSI, International Mobile Subscriber Identity
• Le SUPI peut être spécifique au réseau de données dans le cas de réseaux
privés
Architecture 5G non-autonome
Non standalone architecture

• Dans un premier temps,


une nouvelle interface
radio :NR, New Radio
• Station de base
en-gNB : interface NR sur
un réseau Coeur 4G
L’interface NR est une
évolution de l’interface
radio 4G
Architecture 5G autonome
Standalone architecture

Réseau coeur 5G
5GC, 5G Core network

Réseau d’accès
NG-RAN, New-Generation Radio
Access Network
• gNB, 100% 5G (interface NR et
connexion coeur 5G)
• ng-eNB, new-generation eNB,
radio 4G sur un coeur 5G
Le réseau coeur 5G : un réseau
fédérateur
Possibilité de
connecter
différents types
d’accès (Non 3GPP
wireless access
point)
• WiFi
• Accès filaire
Communication directe

Communications
radios directes
possibles UE-UE
• Sidelink
communication
• Exemple : V2V
Pour Release 16
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G
• Le réseau coeur 5GC est
basé sur un réseau IP
• Blocs de données ou PDU
(paquet IP, trame Ethernet,
autres) transportés dans des
paquets IP
• Même gestion de flux qu’en
4G
 Mise en tunnel :
encapsulation des PDUs
dans un paquet IP
 Utilisation du protocole
GTP-U, GPRS Tunneling
Protocol in the User plane

UPF, User Plane Function


• Commutation des blocs de données utilisateurs (PDU)
Possibilité d’avoir plusieurs UPF le long du chemin de données
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G
UPF

• Point d’interconnexion
avec le réseau de
données
• Routage et relayage
(forwarding) des
paquets
• Application du
tunneling :
ajouter/retirer les en-
têtes liés au tunnel,
relayer les paquets
• Application de la
politique de QoS dans
le plan utilisateur
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G
• AMF, Access and Mobility
management Function
Dialogues NAS : UE<->AMF (via le
gNB)
• SMF, Session Management
Function
Contrôle des sessions PDU
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G
AMF, Access and Mobility
Management function
• Echange de signalisation avec
l’UE, gestion de
 Enregistrement
 Mobilité
 Connexion
 Joignabilité de l’UE
• Chiffrement et gestion de
l’intégrité des messages de
signalisation NAS
• Authentification d’accès et
autorisation des accès
• Transport pour les autres
services, comme le service de
géolocalisation
• Notification des événements
de mobilité d’un UE
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G

SMF, Session
Management
function
• Echange de signalisation avec
l’UE via l’AMF (et le gNB)
• Gestion de session
Etablissement, modification et
libération des sessions PDU
• Gestion d’adresses
Allocation de l’adresse IP aux UE
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G

• AUSF,
Authentication
Server Function
Authentification des
UE et gestion du «
matériel de clés »
• UDM, Unified Data
Management
function
Gestion de
l’identification des
utilisateurs et des
abonnements
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G
• UDM, Unified
Data
Management
function
Un peu comme un frontal qui permet
d’accéder à toutes les données liées à
l’abonnement
• Gestion d’abonnement
• Génération des informations
d’authentification
Gestion de l’identité des utilisateurs
• Stockage et gestion du SUPI de chaque
abonné
Autorisation d’accès en fonction des
données d’abonnement
• Restrictions sur le roaming
Mémorisation
• De l’AMF qui gère chaque UE
• Du ou des SMFs qui gère les sessions
PDU des UE
• De la passerelle SMS qui gère l’UE
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECTURE 5G

En Conclusion
• Même gestion des
flux de données en
4G et en 5G avec
GTP-U
• Fonctions du MME
découpées en 2 :
• Gestion de l’accès
et de la mobilité
(AMF)
• Gestion des
sessions (SMF)
PRINCIPES DE BASE DE L’ARCHITECUTE 5G
Virtualisation des fonctions réseaux
1990-2010 : commutateurs, base de données => serveur
– Hardware spécialisé et fonctions logicielles
• 2020
– Hardware générique et fonctions logicielles
– Développement des techniques de virtualisation
►Plusieurs « machines » peuvent tourner en parallèle sur le même
matériel
►Elasticité : capacité à démarrer et arrêter une machine quand c’est
nécessaire (conditions de charge)
• Dans un réseau 5G, toutes les entités sont des fonctions
• AMF, SMF, UPF, UDM, etc.
• Elles peuvent correspondre à des machines virtuelles sur des
matériels génériques
• Concept de NFV, Network Function Vitualisation
Virtualisation des fonctions réseaux
NFV (Network Function Virtualisation) découple l’architecture
physique et les entités fonctionnelles
Network slicing ou « tranchage » de réseau
• Plusieurs réseaux virtuels
• Sur une infrastructure physique commune
Chaque tranche (slice) peut être dédiée à une service spécifique
• Exemple : 1 tranche pour eMBB, 1 tranche pour uRLLC ou
slice for uRLLC
Besoin d’une nouvelle entité fonctionnelle
• NSSF, Network Slice Selection Function
Exemple de mise en œuvre de tranches ou slices
Un réseau 5G est un ensemble d’entités fonctionnelles (NF, network
functions)
Avec le slicing, un opérateur peut déployer plusieurs réseaux
virtuels visant chacun des KPIs spécifiques
De la formation de faisceau au MIMO
Formation de faisceau
• Contrôle de la phase du signal sur
chaque antenne
• Signal électromagnétique focalisé
dans la direction sélectionnée
Intérêt
• Accroissement de la puissance du
signal reçu
• Bruit de fond inchangé
• Interférence réduite
• Accroissement du rapport signal sur
interférence et bruit
• Augmentation du débit
De la formation de faisceau au MIMO
En cas de séparation spatiale des
utilisateurs
• Plusieurs transmissions simultanées
(même fréquence) possible vers ou
depuis différents UEs
• Avec n antennes à la station de
base et 1 antenne sur chaque UE
• Jusqu’à n flux simultanés
• MU-MIMO
• Multi-User Multiple Input Multiple
Output
De la formation de faisceau au MIMO
VOCABULAIE

Bilan sur le nombre d’antennes


• SISO: Single Input Single Output
• MISO: Multiple Input Single Output (e.g. formation de faisceaux)
• SIMO: Single Input Multiple Output (e.g. diversité de réception)
• MIMO : Multiple Input Multiple Output
De la formation de faisceau au MIMO

Vocabulaire
Cas de la transmission MU-MIMO
• Exemple de MU-MIMO pour la voie descendante
• • Station de base : ensemble d’antennes
• • Différents UEs : ensemble d’antennes (1 par UE)
De la formation de faisceau au MIMO
MU-MIMO n’est pas
toujours possible
De la formation de faisceau au MIMO
MIMO = n antennes (n>1) du côté émission et p du côté réception.
• MU-MIMO = Multi-user
► Ensemble d’antennes, ensemble des UEs
• SU-MIMO = Single-user
► Ensemble d’antennes dans une UE
• Coexistence possible
des 2 modes
Nombre maximum de flux en parallèle : min(n,p)
• Exemple : 4 antennes à la station de base et 2 dans l’UE
► Jusqu’à 2 flux (2 couches) par UE et 2 UEs servis
Forte dépendance par rapport au canal de propagation
• • Nécessité d’une estimation périodique du canal => symboles de référence
De la formation de faisceau au MIMO
Massive MIMO
• Un grand nombre d’éléments d’antenne (256) sur la station de base
► Typiquement sur un carré (ou un cylindre)
► Faisable surtout au dessus de 6 GHz (16 antennes, 9.2 cm)
• Faisceaux très étroits
• Les systèmes cellulaires ne sont plus ne sont plus limités par les interférences

• => Changement majeur de paradigme


• Nombre modéré de flux en parallèles (8)
• Difficultés majeures
 Complexité, puissance de calcul
 Consommation d’énergie électrique
 Impératifs sanitaires (limite du champ électromagnétique)
CONCLUSION
La 5G n’est pas seulement un réseau sans fil mais un
moyen de répondre aux besoins d’une société ultra-
connectée
• “L’objectif
principal pour le système 5G est d’être capable de
favoriser des nouveaux scénarios de déploiement pour répondre à
des segments de marchés très divers”
Diversité
• De services, d’usage, de commercialisation
Définition d’un ensemble d’indicateurs clés ou KPI, Key Performance
Indicators

3 déclinaisons principales
• eMBB
• mMTC
• URLLC
POST HANC ADCLINIS LIBANO MONTI PHOENICE

Vous aimerez peut-être aussi