Vous êtes sur la page 1sur 191

~-:...

HENRY THONIER

CONCEPTION
ET CALCUL
DES STRUCTURES
'"
DEBATIMENT

Tome 4

resses de lëcde nationale des


onts et chaussées
SOMMAIRE

Tome!

~--- Introduction l'

1. Rappels de Résistance des Matériaux. Étude des poutres soumises à la flexion 3


1. Calcul des co ntraintes dans une section .................. __ ..... .......... .............. 3
2. Calcul de l'effort tranchant V, du moment M, de la rotation ûl, de la déformée
ou flèche y pour une charge p = p(x) ......................................... ..................... 4
3. Rotation à \' appui gauche pour une travée isostatique de portée L 6
4. Rotations dues à un moment C sur appui d' une travée à inertie constante 1 . 8
5. Calcul des moments sur appuis des poutres con tinues.
Théorème des trois mom ents . ... ............ ...................... 9
6. Poutre continue. Calcul des moments su r appu is. Méthode de Caquot 12
7. Redistribution des moments e n béton armé ............. . .................. 14
8. Règles forfaitaires en béton armé ... ... ....... .... ............. 15
9. Portée de calcul. ............... ............. 17
10. Quelques rés ultats intéressants .......... .............. ................... ............... 18
Il. Effort tranchant et cisaillement des pièces fl éc hi es ........... 21
12. Poutres con tinues. Sollicitations e n travées ..................... 26
13. Calcul des moments de travées isostatiques. Méthode générale ...... . 32
14. Exercices ..................... 37
Tableaux de calcul de béton armé .................... 45

2. Formulaire de calcul des poutres ........ ..... 69


1. Travée isos tatique sur deux appuis 69
2. Console e ncastrée à gauche ............. 78
3. Travée sur deux appuis, encastrée à gauche ............. .. ........... 83
4. Travée encas trée aux deux extrémités 87
5. Poutre co nlÎnue de deux travées ............... ........... . 91
6. Poutre continue de trois travées égales ............. 101
7. Poutre continue de n travées égales ....... ..... ....... 106

3. Actions et descente de charges III

® LI
l'ItOTOCOPlLLAGE
TUf Li lIYRE
En applicmion de la loi du Il mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiel-
lement le présent ouvrage, sur quelque support que cc soit, sans autorisation de J'auteur. de
son éditeur ou du Centre françai s d'exploitation du droit de copie (CFC, 3. rue Hautefeuille,
75006 Paris).
1. Charges permanentes
2. C harges d 'ex ploitation
3. Action de la neige
4. Action du vent
5. Act ions sismiques
III
114
116
11 8
129
ISBN 2-85978-265-6 6. Prise e n compte des actions 168
ID 1996

Rresses. rk'ole nat ...... le.-


ont.'! et chaussées
49, rue de l'Université
75007 ParÎs
7. Descente de charges
8. Combi naiso ns d'actions
173
193

III
6. Calcul des dall es à la ruplure - Méth odes des lignes de rupture 510
4. Fondations superficielles 197 7. Dalle précontrainte à cab les non-adhére nts 53 1
1. Contrainte du sol 199 8. Plancher-dall e 549
2. Semelles filantes sous voile. Méth ode des bielles. Charge centrée 224 9. Dalles précontraintes alvéolées 570
3. Semelles rectangul aires sous poteau. Méth ode des bielles. Charge centrée 23 1 10. Dalles mi xtes béton à bacs collaborants 589
4. Semelles fil antes avec fl ex ion 236 1 1. Dalles de form e quelconqu e 595
5. Semelles rectan gul aires avec fl exion ...... ..-'. ".. ..... .. ............ . 238 12. Dispos itions co nstru ctives 601
6. Semelles excentrées ................ :-:::: .. ~ .. ...... . 27 1 13. Charges sur planchers en co urs de travaux 605
7. Semelles nervurées 288
291 Bibliographie 609
8. Semelles circul aires
9. Poutre sur sol élastique 296
7. Poutres et planchers 61 3
10. Semelles filantes so us poteaux 306
1 1. Dallages 321 1. Calcul des planchers 613
12. Radi ers généraux 330 2. Calcul des poutres continues 615
13. Charges concentrées sur dallage. Formules 332 3. Planchers à entrevo us 616
14. Dallage en béton de fibre 339 4. Planchers nervurés 633
15. Pathologie 340 5. Planchers à poutres croisées et planchers -cai ssons 653
16. Résum é. Semelle sous poteau ou vo ile centré. Contrainte constante 342 6. Planchers métalliques 670
17. Choix du type de fondation 343 7. Liaisons éléments préfabriqués - Béton coul é sur place 686
8. Dalles avec prédall es 687
Bibliographie 345
9. Plancher mixte - Poutre en ac ier et béton sur place 695
Index 349 10. Planchers en bois 736
Il. Calcul de la flèc he d ' un plancher 745
12. Acti ons des charges dynamiques sur les planchers 751
13. Points parti cul iers 758
Tome 2
Bibliographie 763
5. Fondations profondes 351 Index 771
1. Définition .. ...... ........ .. ................... .... ....... ........... 35 1
2. Actions. ......... ... ....... .. .... ..... ... .... 353
3. Combinaisons .............. . 353
Tome 3
4. Force portante des pieux ........ .... ........ .............. ..... ...... ... 354
5. Capacité du sol ... ... ... .... ..... ...... .. .. ......... ....... 355
8. Poteaux 779
6. Capacité du pieu ..... .. .. .......... .. .......... .. .. 358
7. Semelles sur pieux - Généralités ......... ............ .... .... ... ..... ..... .. .......... 366 1. Gé nérali tés 779
8. Pieu x so umi s à un effort horizo ntal en tête 370 2. Flambement 782
9. Semelles sur pieux ..... .......... .... . ........ .. ..... .... ..... . 410 3. Le fl ambement en béton arm é 804
10. Longrines .... ......... .. ............. . ....... ..... 460 4. Poteaux de bâtiments en béton armé so us charges centrées
Il . Paro is moulées ... ......... ...... ... .......... . 462 et d 'élancement inférieur à 70 818
5. Poteau en béton armé avec moment (o u excentricité) 820
Bibliographie ... ... ......... ........... .. 467
6. Dispos itions constructi ves 824
6. Dalles .... ........... .... ... ... ... ....... ...... 469 7. Exemple de potea u en béton arm é 827
8. Programme « POTO » de calcul et ferraillage de poteau en béton armé 830
1. Les planchers .. .. ......... . ... .. ...... 469 9. Poteau en béton armé suivant l' Eurocode 2 835
2. Les dalles .. ............................ 47 1 10. Poteau en acier suivant les CM 66 840
3. Dalle rectangulaire arti cul ée sur ses qu atre côtés .. .... ......... ............. 475 Il . Poteau en acier sui vant l'Eurocode 3 847
4. Dalle rec tangul aire. Deux cô tés arti cul és el chac un des deux autres étant encastré, 12. Poteau mixte acier-béton sui vant l'Eurocode 4 852
arti cul é ou libre .... .. ....... 482 13. Poteau en bois sui vant l' Eurocode 5 858
5. Dalle circulaire so us charge de révolu tion 505

V
IV
14. Déversement des poutres en béton armé 860
15. Flexion déviée 862 5. Répartition de l'effort extérieur su ivant les différents éléments
de contrevente ment
Tableaux de calcul (flambement, déversement, poteaux en béton armé) 866 1327
6. Voiles avec files d 'ouverture 1388
Bibliographie 874 7. Changements d ' inertie 1411
8. Comment limiter les déformations e n tête de bâtiments
9. Portiques et ossatures ............. .......................... . 877 dues au vent et au séis me
1416

i ~;~;d~i~sn:i~~i~~.::··::::: :::::.:::·
9. Co nception des contreventements 1423
... ZC-· 877
878 Bibliographie
1430
3. Portiques multiples en béton armé 882
4. Ossature e n ac ier 912 12. Bielles et tirants 1431
5. Programme de calcul des portiques 921 1. Définitions
6. Poutres treillis 954 1431
2. Étude d'une poutre courte sous charge conce ntrée 1441
7. De la va lidité des résultats 978 3. Élude d ' une poutre avec charge concentrée à mi-travée 1443
Bibliographie 981 4. Étude d'une poutre en Té avec charge répartie 1445
5. Étude d ' un angle de portique avec moment négatif 1460
10. Voiles et murs 983 6. Étude d'un angle de portique avec moment positif 1462
7. Poutre échan crée en extrémité 1466
1. Généralités 983
8. Changement de section 147 1
2. Choix du type de voile e n fonction du site 984
9. Consoles 1472
3. Dispositions co nstru ctives des voiles en béton armé ou non armé 987
10. Ouvertures dans les dalles 1480
4. Résistance des voiles 991
1 1. Grande ouverture dans une poutre-cloison 1481
5. Exemples 999
12. Poutre baïonnette 1486
6. Murs en maçonnerie non armée 1014
7. Voûtes de décharges 1032 13. Exemple-Étude d'une façade sans poteau par la méthode des bielles 1487
8. Linteaux 1045 Bibliographie 1493
9. Poutres-cloisons ... ..................... ....... .. ..... .................... . 1048
10. Maçonnerie armée 1073 13. Consoles-Escaliers 1494
11. Ouvertures dan s les voiles et murs 1085 1. Généralités
12. Panneaux de maçonnerie sous charge hori zo ntale dans leur plan 1093 1494
2. Consoles co urantes 1494
13. Raccourc issement différentiel 1095 3. Consoles courtes (corbeaux)
14. Calcul des voiles en béton - Méthode pratique 1124 1504
4. Co nsoles longues 1514
Bibliographie 1140 5. Rampes 1521
Liste des programmes 1143 6. Esca li ers 1524
Annexe: Mode d'emploi des programmes de calc ul de poutres « POCO » + 1147 Bibliographie 1538
Index BAEL 91 1277
Index général 14. Étude d'un bâtiment 1539
1285
1. Définition du projet 1539
2. Dimensionnement 1547
3. Étude d'exécution-Plans de coffrage et de ferraillage 1565
Tome 4
Bibliographie 1609
11. Contreventement 1291 Annexe A : Programme « Escadre »-Espacement des cad res de poutres 1611
1. Types de contreventement 1291
2. Caractéristiques des voi les Annexe B : Calcul des planchers à dalles alvéolées sous charges concentrées 16 19
1293
3. Centre de torsion 1300 LiSle des programmes 1651
4. Inertie équivalente 1315 Index 1657
1
VI
VIl
11. CONTREVENTEMENT

1. TYPES DE CONTREVENTEMENT

Le contreventement d'une constructi on est constitué de l'ensemble des éléments structuraux


qui concourent à sa résistance aux actions autres que gravitaires, en général horizontales
telles que le vent, les séismes, la poussée des terres.
Le contreventement des constructÎ ons est assuré gé néral ement par un ou plusieurs des
d ispositifs sui vants :
- portiques constitués de poutres et poteaux (voir chapitre 9, §. 3 à 5) ;
- palées de contreventement (voir chapitre 9, §. 6.2) ;
- voiles rigides simples ou composés (voir chapitre 10).
Le contreve ntement peut être:
- interne: vo iles de refends internes, cages d'escaliers, noyau central (Fig. 1) ;
- ou ex terne: voiles de pignons, façades en X (Fig. 2).

~
~
~m~

Fig. 1 - Voiles intérieurs, cages d 'ascenseur et d 'escalier, noyau central.

1291
2. CARACTÉRISTIQUES DES VOILES

pour un vo ile simple ou composé, on définit:


- l'aire S = Ifdx dy = IfdS
_ le moment statique (d it du premier ordre) par rapport à l'axe des abscisses

~x = If y dxdy = If y dS
_ le moment statique (dit du premier ordre) par rapport à l'axe des ordonnées

~,= If xdxdy= If xdS


1 x_ -le moment d'inertie (dit du deuxième ordre) par rapport à l'axe des abscisses

lx = If y' dxdy = If y' dS


- le moment d'i nertie (dit du deuxième ordre) par rapport à l'axe des ordo nnées

l, = If x 2
dxdy = If x' dS
_ le moment d'inertie composée par rapport aux deux axes

Ix, = If xy dxdy = If xy dS
Pour un vo ile simple de dimension Il (parallèlement à Oy) et ( (parallèlement à Ox), on a par
a • voiles de pignon b - contreventement en X rapport à son centre de gravité et à ses deux axes de symétrie:
(coupe horizontale) (élévation)
S = (h ( 1)
~x = ~y= 0 (2)
Fig. 2 - Voiles de pignon, contreventement de façades en X.
Ix = (h' /12 (3)
n peut considérer deux lypes de voiles: l, = h (, / 12 (4)
voile simple rectan gulaire (droit ou en 1) d'épaisseur l et de longueur h, Ix\, = 0 (5)
voile composé de plusieurs voiles simples, en forme de T, U, L H, Z, baïonnette, etc.
assemblés de façon à former un ensemble rigide (Fig. 3).
2.1. EFFETS D'UNE ROTATION D'ANGLE <p (Fig. 4)

ITrJ ~LI[D
y

droit en Té en L enZ en enV en double Té profil ouvert profil fermé x


ou en 1 baïonnette ou caison

Fig. 3 - Types de voiles,

Nous retiendrons, pour la suite, sous le terme de vo ile :


o x
- les murs e n maçonnerie;
- les refends qui so nt des voiles ou murs de grande longueu r. Fig. 4 - Rotation d'angle 'P = (Oy, OY).

1293
1292
rapport aux nouvelles coo rdonnées (X,Y), les anciennes coordonnées va lent : 2,2, EFFETS D'UNE TRANSLATION
DE COMPOSANTES a PARALLÈLE AUX
x = X cos <p - y sin <p (6)
ABSCISSES et b PARALLÈLE AUX ORDONNÉES
y = X sin <p + y cos <p (7)
y
y
'où les moments statiques: r

Ilx = JJ y dS = JJ (X si n <p + y cos <p) dS = Ilx cos <p + Ily sin <p (8)

Il)' = JJ x dS = JJ (X cos <p - y sin <p) dS = Ilx sin <p - IlY cos <p (9)

b 1 pl x•
les moments d'inertie:

Ix = JJ y' dS = JJ (X sin <p + y 2 2 2


cos 2 <p - 2 X Y si n <p cos <p) dS
= Ix cos 2 <p + Iy sin 2 <p - 2 Ixy sin <p cos <p (10)
o a x
1)' = JJ x 2 dS = JJ (X 2 cos 2
<p + y sin <p + 2 X Y sin <p cos <p) dS
Fig. 5 - Transla/ion (a,b).
= lx sin 2 <p + Iy cos 2 <p + 2 Ixy sin <p cos <p ( Il )

lx)' = JJ xy dS = JJ [ (X2 - y 2) sin <p cos <p + X Y (cos 2 <p - sin 2 <p)] dS Les anciennes coordonnées sont égales à (Fig. 5) :
= (Iy - Ix) sin <p cos <p + I xy (cos 2 <p - sin 2 <p) ( 12) x=X+a ( 13)

y= y +b (14)

d'où:
1. La somme des momen ts d'inertie par rapport aux deux axes est constante qu el que soi t Ilx = JJ y dS = JJ (Y + b) dS = Ilx + b S ( 15)
<p: ( 16)
Il,. = Ily + a S
lx + 1)' = Ix (cos 2 <p + sin 2 <p) 2 2
+ Iy (cos <p + sin <p) = lx + Iy Ix = JJ y' dS = JJ ( y2 + b 2 + 2 Y b) dS = Ix + 2 b Ilx + b 2 S ( 17)

Il correspond à : l,. = Iy + 2 a Ily + a 2 S ( 18)

1 _... T --- T _ IXY1 sin 2<p 1 21XY I n' = JJ (X + al (Y + b) dS = JJ (X Y + b X + a Y + ab) dS


2 - -- = - - - = - tg 2<p d'où t g 2<P= l _ l ' ( 19)
-sin <p IX- Iy 2 cos2<p 2 x y = Ixy + b Ily + a Ilx + a b S

axes son t appelés axes principaux d'inertie. Les valeurs lx et Ir représe nten t les valeurs
Imaximale et minim ale des momen ts d'inertie en fonction de l'a ngle q>. En e ffe t, le urs
dérivées so nt nulles: 2.3. CARACTÉRISTIQUES D'UN VOILE COMPOSÉ
dIx .
d<p = - 2 Ix sin <p cos <p + 2 Iy sin <p cos <p + 2 lxy (cos2 <p - sin 2 <p) = 2 I.n· = 0 Considérons un voile composé de Il rectangles ayant les caractéri stiques suivantes:
- épa isseur l i ;
de même dl)' =0. - longueur hi;
d<p - aire Si;

1294 1295
- moments statiques par rapport à leur centre de gravité G i nuls par définition du cenlre de
gravité;
- moments d'inenie principaux: IXi = fi h iJIl2 et !Yi = hi fjJIl2 ;
y'
/1"
4 00
' , 1
~ 4'
_ coordo nnées du cen tre de grav ité: Qi et b i par rappon à un repère général d'axes Oxy; " : tz,
'~m",,~ -::fi::. 0,20
_ inclinaison (j) = (OiY ; . OiYi) de leur axe principal de longueu r h par rapport à Oy.
2
Nous pouvons calculer: g ~G Cl)
ri
o,~(1"" "-
-l'aire totale S =
"
L Si = L l i h i "
(20) / .~
j : 1 j :::1
_ les coordonnées du centre de gravité G du voile composé da ns le repère Oxy : o
j'
700--;;3-
W2=~ ::1 ~?Q~
-t'y:;
x

LS ia i LS ib i
xG = --- et YG = --- (21 )
S S Fig. 6 - Exemple de voile composé.
_ les inerties individuelles par rapport au système d'axes GiXiYi passant par leur centre de
gravité 0 ; et parallèle aux axes Ox et Oy avec une rotation d'angle (j)i (avec I XYi = 0) :

IxGi = IXi cos 2 (j) + IYi sin 2 lp Notation Formule Unité Voile 1 Voile 2 Voile 3 Somme

1yoi -1
- · 2 (j) + 1Yi cos 2 (j)
Xi sm
Épaisseur ti m 0,2 0,2 0,2

Longueur hi m 3,8 3 1,8


IX.I'Oi = (I Yi - Ix;) sin (j) cos (j)
Angle <Pi
. 90
° 90
- puis par une translation (a i , bi) par rapport au point 0 :
Absc. cdg ai m 2,1 0,1 1,1
I.Wi = IxGi + b? Si (22)
Ordo cdg bi m 2,9 1,5 0,1
car ~X = 0 par définition du ce ntre de gravité: Aire Si fi hi m2 0,7600 0,6000 0,3600 1,7200
I Ylli = I.lG1 + a? Si (23) Inerlies princip. IXi fi h? /12 m' 0,9145 0,4500 0 ,0972 1,4617
IXy/l i = 1.\)Gi + a, b i Si (24)
IYi hi f? /12 m' 0,0025 0,0020 0,0012 0,0057
Pour obteni r les caractéristiques du voile composé par rappon à son centre de gravité G, on
effectue une translation de composantes ai - Xoi et bi - YGi . Si al m3 1,5960 0,0600 0,3960 2,0520

S , bl m3 2,2040 0,9000 0,0360 3,1400


Ix= ,LI.wi (25)
Inerties 2 m' 0,0025 0,4500 0,0012 0,4537
I.-Gi IXi cos <Pi
Iy = ,L lyoi (26) + IYi sin 2 (j)i

Ixy = L I.(yui (27) par rapport à Gi lyGi IXisin 2 (j); m' 0,9145 0,0020 0,0972 1,0137
+ IYICOS2 (j)i

IxyGl (IYi - Ixd sin(j)i m' 0,0000 0,0000 0,0000 0,0000


COS(j)1
2.4. EXEMPLE 1

L"'~'"
Calculer les moments d'inertie du voile composé de la figure 6 par rapport aux axes xG L (Si ail 1 L (Sil m 1,1930
parallèles aux axes Ox e t Oy et passant par le centre de gravité G de l'ensemble.
YG L (Si bilI L (Si) m 1.8256
L'angle <p, représente l' angle (Oy, G iY i ).

1296 1. 1297
On effectu e une tran slation de ai-Xa et hi - Ya pour obtenir les caractéri stiques par
rapport à G. y- Y~=11 O

"'f---~\ -
, 1

Voile 1 Voile 2 Voile 3 Somme


1

ai-xG m 0,9070 -1 ,0930 - 0,0930


'"o G_- X
bi-YG m 1,0744 - 0,3256 - 1,7256 -,,,
(ai-XG)2 Si

(b,- YG)' Si
m'

m'
0,6252

0,8773
0,7168

0,0636
0,0031

1,0719 lr 1
1
1
1
m' 0,7406 0,2135 0,0578
(ai-xG)(bi- YG) Si ,
1

0
I.\'(;= L. Ix; 'xi I.\'(;i+ (bj- YG)2 Si m' 0,8799 0,5 136 1,0731 2,4666 3-2,5 X

1
1,., = ~ Iyi Iyi l,Pi + (ai - XG)2 Si m' 1,5397 0,7188 0, 1003 2,3588
1 Fig. 7 - Exemple de calcul des moments d'inerties d'un voile simple.

Ixya = L. Ixyi Ixyi


IxyOi + (ai - xG)
(bi- YG) Si
m' 0,7406 0,2135 0,0578 1,0119
• Caractéristiques par rapport au repère GXY
Angle axes 0,5 Arctg [2 1"",
Ct. 43,48
principaux 1 [1", - 1,.,)] Aire S = 0,2 x 2 = 0,4 m'
Inerties:
Inerties I.\'(; cos 2 a + 'yG sin 2 a m'
1, 3,426 1
principales + 2 IxyG sina cosa lax = 0,2 x 2'/12 = 0, 13333 m'
l, I.\'(; cos 2 a + lyG sin 2 a m' 1,3994 lay = 2 x 0,2'/12 = 0,00 1333 m'
- 2 IxyG sina coscx.
Iaxy = 0 car les axes GX et GY sont des axes de symétrie orthogonaux, donc
axes principaux d'inertie.

• Rotation d'angle q> = Il 0


L' angle Ct. représente l'angle (axe d' inertie principale,Oy).
lax = la x cos' <j> + lay si n' <j> = 0, 12857 m'
On trouve les inerties d'ense mble par rapport au repère Oxy : lay = lax sin' <j> + IGy cos' <j> = 0,006139 m'
la,y =(Iay - lax) sin <j> cos <j> =- 0,024724 m'
,1,0 2,4666 m'
1,0 = 2,3588 m'
• Translation: a = 2,5 et b = 3,0
=
InG 1,0 1 19 m'
1", = la, + b' S = 3,72853 m'
Ioy = lay + a 2 S = 2,506 14 m4
I f/X)" = Jax)' + a b S = 2,97528 m
4

2.5. EXEMPLE 2
Remarque

Détermination des caractéristiques mécani ques du voi le de la figure 7 par rapport au repère U n élémen t en tièrement situé dan s le premier quadrant (ou le troisième) a un moment
Oxy. d'inert ie composé positif. Ici, on vér ifie bien que laxy est négatif el que Iox.\' esl posilif.

1298 1299 J
II en résu lte un effort horizontal, parallèle à Ox: T= - J
'r t dÇ qui varie linéairement de
3. CENTRE DE TORSION o à l'extrémité droite jusqu'à son maximum , en valeur absolue, à sa jonction avec l'âme:
h h

T mux fo Yvt
= - 1tdE, ; - -
fE,dE,
3.1. ÉTUDE D'UN VOILE EN U SYMÉTRIQUE (Fig. 8) [ 0

on sidérons une co nso le d'axe vertical Oz soumise à un moment positif M (et à un effort T _ Yvth'
I
anchant V) qui en traîne une comp ression de l'aile supérieure avec une contrainte que l'on mllx- - - --
21
(28)

supposée constante sur toute son épaisseur t (voir en 3.4 c i·après) et qui vaut a; Mv
1
Yh th'
1 représente le moment d'inertie (ou inertie en abrégé) de l'ensemble du U par rapport à ou T mtU :;::: ---'-, puisque la section est sy métrique avec v = v' = hl /2.
centre de gravité G. 4T

L'aile supérieure est donc soumi se à un effort horizontal T. Il en est de même pour l'aile
inférieure, mais de signe opposé (traction au lieu de compression). Ces deux forces forment
y,,'th'

--
un coupl e de torsion Ct = - - ' - qui fait tourner le voile, bien que l'effon appliqué V
41
r soit appliqué au droit de l'âme, élément rés istant à l'effort tranchant.

c alti GI - ~ vi \ th, v
On peul év iter ce couple de torsion si l'o n applique l'effort V non en 0 , mai s en C à une
di.stance li de 0 telle que:
, , , ,,
VI Yh,th h, th
1
-.-·r li y; C,;
41
d'où li; OC;
4[
(29)

v Le point C est appelé centre de torsion.

Fig. 8 - Voile symétrique - Centre de torsion. Le cisailleme nt dans l'âme à la co te y vau t 1(y) = Y~(y)
(voir chapitre l , §. 11.1 ,
t,l
formule 37) où ~(y) représente le moment s tatique par rappon au ce ntre de gravité de
'équilibre du bloc hachuré (Fig. 8), délimité par deux plans parallèles espacés de dz est l'ensemble de ce qui est situé au-dessus de la cote y.
par:
- une compn·;ssion F = cr t ç su r la face avant; th
_ une compress ion F + dF = (a + da) {s
sur la face arrière; Posons E; et v = L.
h,
On obtient ainsi:
un cisailleme nt le long de la face gauche de la partie hachurée 't (dz tlh l

soit tE, da; 1 t dz

1 y')
+H~-y'); th,, (E2 +8-2"
Or la contrain te s'exprime en fo nction du moment par: h,
Mv .. dMv ~ (y) ; th -
a ; - et sa d,rrérenl1cllc da; 2
1
,. • d d E,da vE,dM VvE, ,
d ou [.., cr = 't t z ct
dz
1":::: -
--;
[d z 1 et 1 = t Il h~ tlh l
+-- ; , (E 1)
Ce cisaillemen t, s ur une face perpendiculaire au plan Oxy, se retrouve dans le plan Oxy, 2 12 '/"'2+12
(théo rè me de Cauchy, vo ir c hapitre l , §. 11.2).

1301
1300
2
E 1 V
- +- - - T"'II.f hl __ 0,772 m par rapport à l'axe de l'âme.
V 2 8 2 V 12e +3-12v' Ii=
V
1(Y) = t,h, e 1 t,h, 12e + 2
-+-
2 12 Remarque
pour un voile composé consti lUé de voi les simples, tous concourant en A, le ce ntre de
to rsion est situé au point A, car c'est par lui que passe nt les résultantes de chaque voile
marque
ur une seul e section rec tangulaire. sans aile, E = ° et avec v = 0, le cisaillement maximal
simple.

ut 1 = ~ ~, va leur bien connue (chapitre l , §. 11.2, éq. 40).


2 t,h,
. V 3,2, ÉTUDE D'UN VOILE COMPOSÉ D'UNE SUITE
ur un e âme ultra-mince: E = 00 e t V nuu =
t ,h, D'ÉLÉMENTS RECTANGULAIRES
V l,SV ,
pour une âme ultra-mince à pour une ame
e cisailleme nt varie de I,h,
'Ihl
SOil un voile composé d'éléments rectangulaires successifs L, U et Z sy métriques ou
ctangulaire seul e (sans aile). dissymétriques, cages ouvertes, etc (Fig. lOb).

e cisaillement conventionnel de béton armé t = ~ ::::: _V__ qui est valable pour une
I,d O,91,h,
clion rectangulaire, l'es t afor/iori pour une section composée. car le cisaillement de cette

L
ernière est plus faibl e.

Calcul de la part d'effort tranchant repris par l'âme


O,Slr

o(y) =
J1(y)I, dy = V Of 12e 12e+ 3 +- 212v' dv = _ V
_ [(12e+ 3) (0,5 -v)-O,5 + 4 v']
12e+ 2
---3~ ~G-----~
y v
1 x
our y = 0: To(O) = V (6e + 1 ) = ~ pour une demi-âme et V pour l'âme entière.
12E + 2 2
insi , l'âme reprend bien la totalité de l'effort tranchant.

XEMPLE (Fig. 9) a) b)
alcul de j'effo rt transversal dans les ailes:
.. 2,00
,

[
~O'15
épaisseur des voi les: 0, 15 m ;
Fig. 10- Types de voiles " unicursaux " (flèche = sens de description des rectangles).
~I
moment d'inertie de l'ensemble par différence de deux
recta ngles:

x 3', 1,85 x,
Il = 2 -1-2-
27' = 1,466 m4 ~0,15
- 12 .. f Considérons un des éléments du voile co mposé (Fig. Il ) :
.. 2,00 - 1 e t h = dimensions de l'élément rectangulaire;
Vh,lh-
, - 0 = centre du rectangle, de coordonnées a e t b dans un repère Gx)' ;
2,K5 x 15 x 1,925' V = Fig. 9 - Exemple de voile en - G = ce ntre de gravité du voile composé;
lili/X = = 0,271 V
41 4 x 1,466 U symétrique.
- '" = angle (Gy, Os) ;

1302 1303
,
s = abscisse le long de l'axe longitudinal du rectangle (plus grande inertie) orienté vers le
rectangle suivant ; g = ~: = ~~I [b G-s) - (~ -s') co~ 'Pl
1- Ix et 1)' = inerties du vo il e composé par rapport aux axes Gx et Gy,
V,.tbh
EnB,pours=-hI2 g.=-I-·
x
y
Le cisa illement dû à ce glissement dans le plan OIZ entre deux plans parallèles à Ost el
~-> ..... • de dt est tel que
1= (Gy,Os) espaces 11 = - dF
- = - g d' ou' :
b
dt
J.... _ _ _ _ _ _ _ _
Os = sens de description
1 = - ~ = <~' [b (~_ s) - (~_ s') co~ 'P]
D'après Cauchy (voir chapitre 1, §. 1 1.2), le cisaillement sur la facette OSI a la même valeur,
d'où l'effort d'entraînement le long de J'axe Os :

"Jn V,.t hJn[ (h ) (h'4" - ,) -2-


COS'P] ds
T = 11ds = - -C . b 2- S - S
.'
G a 2231112
x
= --.t
V
[bhS _ bs _ ("--.!: _ :..) cos 'PJ
Fig. Il - Elément n° 2 du voile composé de la figure la. lx 2 2 4 3 2 .,

suppose que J'épaisseur 1 est faible par rapport à la longueur h.


soit en B avec s=-î
h __ V,.t [bl,' _ h' cos 'PJ.
T. - [ 2 12
x

3.2.1. Effort extérieur V parallèle à Gy • Succession de rectangles


Soient KA et TA les valeurs des efforts de glissement et d'entraînement dus aux éléments
dM
une flexion autour de l'axe Gx, de moment Mx et d'effort tranchant V)' = - -x, on a rectangulaires précédents. L'effort de glissement en A (Fig. Il) provoque un cisaillement
dt
dans le plan alz égal à 't = - KA el un effort d'entraînement dans le plan Ost:
.
contrainte nonna1e de neXlQn
. M,y
cr = - - pour une ord ' y = b + s cos <p.
onnee
l,
M2
'élément différentiel de surface dS =
s et h/2 vaut:
1 ds reçoit un effort normal cr dS, dont l'intégrale
T = Jnds = - hnJ gA ds = -gA (hî- s) qui vaut en B : T = - gA h d'où globaleme nt
1112 M2

F= J crdS = J Mxlx (b-scos'P) Ids= M1 [bS - :..2 cos 'PJ ,\'


_x
x
t 2 1112
sous forme vectorielle:
2
- -
T.= T A
V,.t [bh
--[- 2
_ h' cos
12
'PJ T_ gA h T
= ~x,1 [bG - s)- (~_ /) co~ 'P] x

si i représente le vecteur unitaire de l'axe Os.


'effort de glissement g par unité de longueur dans le plan OIZ, perpendiculaire au plan de la En projetant sur les deux axes généraux Gx et Gy, on peut déterminer les composa ntes T ,r et T y
vaut (c'est le même raisonnement que pour l'étude de la jonction table-nervure des de l'effort résultant des n rectangl es et le moment C par rapport à G de ces mêmes efforts:
en Té, vo ir chapitre 1, § Il.3):

1305
304
Tx = L." (T,. - gi- J h,. ) sin <Pi
La droite supp ort de la rés ultante es t définie par son ord onnée à l'ori gine
C
et so n
i = J
Tx
"
T l" = - L (Tj -g i _ 1 hi) COS <Pi abscisse à l'ori gine C d'o ù l'équati on de la droite support sous la forme:
i = 1 Ty

C ;::: - l" bi(T j - gj - 1 hi ) sin q> j - a j(T i - gi _ J h j) cos <Pi T,. Tx


i =1 U2X + V2)' - 1 = 0 avec 112 = - et V2 =
C C

T ; _ Y,.I, [bill ;_Il;co, 'P'] Le poin t de concours de ces deux dro ites représe nte le ce ntre de torsion C. Ses coord on nées
, [x 2 12 sont don nées dans le repère Gxy par ;
i Vy Ij hJ hj
g, ; l --"--'-[-'---' Xe ; (v,- V2) 1 (U2V, - U,V2)
ye; (112 - Il,) 1 (1I2V, - ",V2)
J= 1 .~

C Ai nsi, tout effort ex téri eur passant par C peut se décomposer en Vx parallèle à Gx et V\"
d ro ite sup port de la rés ultante est définie par son ordo nn ée à l'ori g in e et so n parallèle à Gy, chacune des deux composantes, passant par C, ne produit aucun moment dé
Tx
torsion.
Jbsc isse à l'ori g in e C d'où l'équati on de la droite support sous la form e:
Ty Pour une force ne passant pas par le centre de torsion, la sec ti on subit un moment de torsion
égal au moment de cette force par rapport au centre de torsion.
T, Tx
LI IX + vI Y - 1= 0 avec /l] = C e t VI =- C

3.2.2. Effort extérieur V parallèle à Gx


3.2.3 - Application numérique
m ême pour la fl exio n autou r de l'axe Gy avec un moment M ", un effort tranchant V:x et ,
mo men t d 'inert ie l,>, on trou ve: . ,,
T i ; _ Yx ' i [aih; h;1sm
. q> j]
y,+ y~ ",- 3,90

:' ~ ~- 1
C

l, ""2 + 12

- - j t~
/~<; i __ _~___ --;
'a x 0 __ - . . 90 0
gj ::;: Li Y .x r/'/j ~

1
j = 1 ly

détermi ne les composantes de T sui va nt les axes Gx et Gy par :


- -=-r- -
GI 2~ 180 0

0,2 '
~
L (T, - gi- t hi) s in <Pi
T x ::;

T,. ; - L (Ti - gi- ' h,) cos 'Pi


't f l
1,90 1
,;t
J
0,2
-90 0

)) ,09'},
le mOment C pa r rapport à G :

=- L hi (T; - g i- I hi) sin <Pi - ai (Ti - gi- l hi) cos <Pi


Fig. 12 - Exemple de reche rche du centre de torsion.

1307
w Caractéristiques des voiles
o00 2 3
Notations Formule Unité 1
épaisseur 1; donnée m 0,2 0,2 0,2
longueur h; donnée m 3,9 2,8 1,9
orientation 'P; donnée 0
90 180 -90
" 'l'; rd 1,571 3,1 42 - 1,571
absc. cdg a; donnée m 1,950 0,000 0,950
ordo cdg b; donnée m 0,000 - 1,400 -2, 800 Somme
aire S; ti hi m' 0,7800 0,5600 0,3800 1,7200
inerties principales IXi ti h,J/12 m' 0,9887 0,3659 0,1143 1,4688
" IYi h; t;'/ 12 m' 0,0026 0,0019 0,0013 0,0057
moments statiques Si ai m' 1,521 ° 0,0000 0,3610 1,8820
-1,8480
" Si b l m' 0,0000 - 0,7840 - 1,0640
inerties par rapport àG IxG i IXi cos 2 <Pi + IYi sin 2 <Pi m' 0,0026 0,3659 0,0013
" lyGi 2
IXi sin <Pi + IYi cos <Pi 2 m' 0,9887 0,0019 0,1143
" IxyGi (I Yi - IXi ) sin <PI cos <Pi m' 0,0000 0,0000 0,0000

centre de gravité 1
xG 1
l:(S; a; ) /l:(S; ) m 1
1,0942

1 1 YG 1 l:(S; b;) /l:(Si) m 1 1,0744 1

par rapport il G aj-xG m 0 ,8558 -1,0942 -0,1442


" bj-YG m 1,0744 -0,3256 -1 ,7256
(ai - XG)' Si m' 0,5713 0,6705 0,0079
(b i - YG)' Si m' 0,9004 0,0594 1,1315
(a, - XGHb i - YG) Si m' 0,7 172 0,1995 0,0945
inerties de l'ensemble Ixi l'Gi + (bi - YG)' Si m' 0,9030 0,4252 1,1328 2,4610
par rapport il Oxy lyi lyGI + (a, - XG)' Si m' 1,5599 0,6723 0,1222 2,3545
Ixyi I",Gi + (ai - XGHbi - YG) Si m' 0,7172 0,1995 0,0945 1,0113
angle (01,,0y) a 0,5 Arctg (2 l:1",i / (l:I'i -l:I~) rd 0,7591
a • 43,492
inerties principales l, Ll xi cos 2 a + Ll yi sin 2 a + 2 Ll xi :El yi sina cosa m' 3,4204
par rapport il OXY l, :El xi sin 2 a + LI i cos 2 a- 2 Llxi L IVi sinn cosa m' 1,3951

Pour V = 1 parallèle à Dy
Formule 1 2 3
effort par élément T; - ~bh'/2 - h' cos 'l'/12) Il, kN - 0,6640 - 0,0449 0.2531
glissement par élément 9, lM Ilx kN 0,3405 - 0,0741 - 0,2664
glissement cumulé 9i l:g, kN 0,3405 0,2264 0,0000 Somme
composantes de Ti T, (Ti- gl_I hi) sin <Pi kN - 0,6640 0,0000 0,2531 -0,4109
Ty - (Ti- gi-l hi) cos <Pi kN 0,0000 -0,9984 0,0000 -0,9984
moment de Ti C - b;(T; - 9i-I hil sin <Pi - ai (Ti - gi 1hi) cos <Pi kNm 0,7134 1,0925 0,4368 2,2427
paramètres droite 6, u, Ty l C m' 0,4452
v, - T xlC m-' 0,1832
abscisse à l'origine/G 11 u m - 2,2462
ordonnée à l'origine/G 1 1v m 5,4579

Pour V -- 1 parallèle à D ,
Formule 1 2 3
effort par élément T; - l(ah'/2-h' sin 'l'/12) lIy - 0,9728 0,3643 0,0707
glissement par élément 9, tah/' y 0,2835 - 0,2602 - 0,0233
glissement cumulé 9i l:g, 0,2835 0,0233 0,0000 Somme
composantes de Ti T, (Ti- gi-l hj) sin <Pi - 0,9728 0,0000 - 0,0264 0,9992
Ty - (T;- g;-1 hi) cos <Pi 0,0000 - 0,4295 0,0000 -0,4295
moment de Ti C - b;(Ti- gi-l h;) sin <Pi- a;(T,- gi-l hi) cos <Pi 1,0452 0,4700 - 0,0456 1,4695
paramètres droite 62 u, TylC m-' - 0,2923
" v, - Tx l C m-' 0,6800
abscisse à l'origine/G 11u m -3,4213
ordonnée à l'origine/G 11v m 1,4706

Coordonnées de C (v, - v2) 1 (U2v, - u, v2)


par rapport à Gxy (Uz - u,) 1 (U2V, - u, V2)

Coordonnées de C Xc + xG
'"o par rapport à OXY Yc + YG
'"
Remarques
1. On notera qu e T)' dans le premier cas et T.t dans le deuxièm e ne son t pas tout à fait égaux à Rectangle étud ié Rectangles amont
-V Cela est dû au fait que "o n a modélisé le voile e n une s uccess ion de rec tang les liés au
milieu de leurs pet ites faces, car c'est en ce point que se transmet la rés ultante de
1 -
g lisseme nt g. 2 1
3 -
2. Pour V parallèle à Ox, on constate que l'effort repri s par la plus grande des deux âmes est 2+3
4
de 0,9727 V conlre 0,0265 V pour la pelile, sa il 3 % pour celle dernière, alors qu'elle
représente 33 % de l'aire totale des deux âmes. On peut dire que la quasi -totalité de l'effort 5 -
passe par la plus grande des âmes. 6 4+5
7 -
3. La demi-courbe supér ieure représente le lieu du centre de torsion C lorsque, pou r une
8 6+7
même haut eur de l'âme de 2,80 m et un e même longueur de l'ail e supé rie ure de 3,90 m, la
lo ngueur de l'ai le inférieure varie de 3,90 m à gauche de l'âme à 3,90 m de lo ngueur à (Voir tableaux en pages 1312 et 1313).
droite de l'âme. O n reco nnaît le point situé sur l'âme, à mi-hauteur, pour le voile en Z
(longueur 3,90 111 à ga uc he de J'âme) et le point si tu é e n 0 pour une aile in férieure de
lo ngu eu r nulle , ainsi que le point correspo ndant au U sy métrique situé le plus à gauche
(absc isse de - 1,74 m).
3.4. LARGEUR EFFICACE DES AILES
Considérons un voile fléchi dont une ai le est comprimée et l'autre tendue (Fig. 14).
Largeur efficace
pourH =30m
3,3, ÉTUDE D'UN VOILE COMPOSÉ OUVERT f 1,50 1
\
QUELCONQUE
Il ~~~-=...

Un voile co mposé quelconque peut


yt être décomposé e n des rectangles. Po ur
3"*1180" J'étude d'un rectangle donné, il suffit de
-- --dlt-· -=ï*l-- 2
90'
__ .... co ns idérer les rectangl es amont.

1 ~,(J' x On calcu le comme indiqué ci-dess us et


4 180'
C, pour chacune des deux valeu rs V \'
5 (para llèle à Oy) el V x (parallèle à Ox) Il =1
.90 0 20 dans un repère orthonormé quel-
.G O~220
~ 200R g
co nque, les va leurs g(}, 8i, Ti. Pour le 1 1,50 ~
90 20 calc ul de T x , Tl' el C, on pre ndra les Largeur efficace
rec tang les alllont comme indiqué dans pourH= 30m
6 180 0 le tableau suivant en partant des deux
Fig. 14 - Largeur efficace des ailes.
extrémités.
O n peut trouver une analogie avec un L'effort de compress ion de l'aile est transmis progressivement à partir du point de jonction
20
fleuve ayant une sou rce (l 'origine du a~e~ l'âme, puis se diffuse dans le reste de l'aile avec un certain décalage (<< traînage de
·90' prerp ier rectan gle), des affluents et une clsao ll emenl ", [II D.
7141(J' •
embouchure (l ' ex trémi té du dernier
rectangle). La largeur efficace de l'aile des pou Ires e n Té eSI donnée par les règ les BAEL : le débord à
~rendre e n compte est égal au 1/ 10 de la lo ng ueur de la travée (il e n est de même po ur
: Eurocode 2). On peut admettre celle même règ le pour les vo iles de con treventement ; la
arge.ur efficace de chaque aile est égale au 1/20 d e la hauteur total e H du voile, qu i est
Fig. 13 - Voite quelconque ouvert - Cotes hors tout sur le petit schéma. co ns Idéré comme une conso le e ncas trée à sa base.

13 10 13 11
Caractéristiques des voiles
Notations Unité 1 2 3 4 5 6 7 8
épaisseur li m 0,2 0,2 0,2 0,2 0,2 0,2 0,2 0,2
longueur
orientation
hi
.
m 0,8 2,2
90
0,6
180
1,4
180
1
-90
3,4
180
0,6 1,8
- 90
'Pi
0,000° 1,571 3,142 3,142 - 1,571 3,142 ° - 1,571
absc. cdg
ql,
ai
rd
m 2,200 1,100 0,000 0,000 - 0,500 0,000 °
0,000 0,900
ordo cdg bi m - 0,400 0,000 0,300 - 0,700 - 1,400 - 3,100 - 5,100 - 4,800

Coordonnées du centre de gravité: XG = 0,4492 m et YG = - 2,0983 m


Moments d'inerties par rapport aux axes parallèles au repè re Oxyet passant pa r G : lx = 8,845 1 m 4 et Iy = 1,4682 m4

Pour V = 1 para llè le à Oy

Formule Unité 1 2 3 4 5 6 7 8
effort par élément Ti -tbh 2/2 - h 3 cOS!.p 112)1 lx kN - 0,011 - 0,1 15 - 0,010 - 0,036 - 0,008 0,057 0,013 0,099
glissement par
90 tbh I lx kN 0,031 0,104 0,033 0,044 0,016 -0,077 -0,041 -0,110
élément
glissement cumulé 9i I:90 kN 0,031 0,135 0,033 0,212 0,016 0,151 -0,041 0,000 Somme
Ti -gi-I hi kN - 0,011 - 0,182 - 0,010 - 0,271 -0,008 - 0,717 0,013 - 0,009
composantes de Tl T, (Tl - gl-I hl) sin !.pl kN 0,000 -0, 182 0,000 0,000 0,008 0,000 0,000 0,099 - 0,076
Ty - (Tl - gi-I hi) cos !.pi kN 0,011 0,000 - 0,010 - 0,271 0,000 - 0,717 - 0,013 0,000 -1,000
moment de Ti C - bi (Ti - gi-I hi) sin !.pi kNm 0,020 0,383 0,005 0,122 -0,006 0,322 0,006 0,267 1,1 18
- ai (Ti - 9i-1 hi) cos ~i

paramètres droite 1 u, Ty/C m' - 0,894


., - Tx/C m- ' 0,068
abscisse à l'origine/G 1 1u\ m -1,119
ordonnée à l'origine/G 1 1v, m 14,806

Pour V = 1 parallèle à Oy

Formule 1 2 3 4 5 6 7 8
effort par élément Ti - 1 (ah 212 + h 3 sin qll12)/l y kN - 0,076 - 0,335 0,011 0,060 0,Q76 0,354 0,011 - 0,033
glissement par 90 tah lIy kN 0,191 0,195 - 0,037 - 0,086 -0,129 - 0,208 -0,037 0,111
élément
glissement cumulé 9i I:90 kN 0,191 0,3859 -0,037 0,2635 - 0,129 -0,074 -0,037 0,0000 Somme
Ti - gi- I hi kN - 0,076 - 0,7552 0,0110 - 0,4288 0,076 -0,103 0,0110 0,1657
composantes de Ti T, (Ti - gi-l hi ) sin <Pi kN 0,000 - 0,755 0,000 0,000
. Ty - (Ti -gl-1 hi) cos <I>i kN 0,076 0,000 0,011 - 0,429
-0,076
0,000
0,000
- 0,103
0,000
- 0,011
-0,166
0,000
-0,997
- 0,455
moment de Tj C - bi (Ti - gi-\ hi) sin <Pi kNm 0,134 1,585 - 0,005 0,193 0,053 0,046 0,005 - 0,448 1,562
- ai (Ti - gi- I hi) cos <Pi
paramètres droite 2 u2 Ty / C m' 0,291
·2 -Tx/C m-' 0,6381
abscisse à l'origine/G 1 1 u2 m -3,4329
ordonnée à l'origine/G 1 1V2 m 1,567

Coordonnées de C (VI v2) 1 (U2VI U1V2)


par rapport à Gxy (U2 - UI) 1 (U2V, - UIV2)

Coordonnées de C Xc + XG
par rapport à OXY Yc + YG

Exem ple. Pour V = 1 parallèle à Oy. on a:


g4 = go4 + 93 + g2 = 0,044 + 0,033 + 0,135 = 0,212
T, - (93 + 9,j h' = --0,036 - (0,033 + 0,135) x 1,40 = --0,271
On peut al ors co nsidérer que la contrainte de compression d'une ai le comprimée (ou de
traction d'une aile tendu e) es t co nstante sur toute la large ur efficace. On satisfait ainsi
l'hypothèse sur la contrainte de J'aile faite en 3.1 et 3.2 ci-dessus. Ce qui nou s fait considérer
de même pour M.I' = ff xdF = ff
x O' J
vI
x y dS = crI Ix)'.
vI
que les efforts résistants d'un voile composé passent par son ce ntre de torsion.
Ainsi, un déplacement imposé selon un axe Oy, autre qu ' un axe principal d ' inertie, entraîne
Il faudra nature lleme nt vérifier les conditions de non-flambement des ailes e t des âmes
des moments résistants :
sui vant les dispositions réglementaires (vo ir chapitre ID, §. 4).
al al
Mx = Ix et M)' = l x)'.
VI VI

Or, comme l'on a proportionnalité entre j'effort extéri eur appliqué au voile et le moment, on
3.5. EFFET D'UN DÉPLACEMENT IMPOSÉ DANS obtient, pour un déplacement unité positif suivant Oy, une réaction proportionnelle à l'i nertie
UNE DIRECTION AUTRE QUE CELLES DES AXES Ix suivant j'axe Oy et à l' inertie Ix)" suivant l' axe Ox.
PRINCIPAUX D'INERTIE
De même pour un dépl acement imposé unité suivant Ox, on obtient une réaction
proportionnelle à Iy suivant l'axe Ox et une réacti on proportionnelle à Ix)' suivant l'axe Oy.
Pour une déformation imposée suivant l' axe Oy (Fig. 15 ), on a une Oexion avec contraintes
et déformati ons linéaires, car une sec tion plane reste plane après déformaLÎon (hypothèse de
Navier-Bernoulli), et les contraintes sont proportionnelles aux déformations (loi de Hooke).

y 4. INERTIE ÉQUIVALENTE
/

Je1/i 'E fo
01

4.1. VOILE SIMPLE

"'~ !
VI l

, .0 1 1
x
1
Déformat. --
Rx
Ry

Un vo ile de section rectangulaire se comporte comme une console verticale (Fig. 16), de
longueur H, encastrée en pied dan s ses fondations et soumi se à des charges réparties ou

v'l ~
concentrées à chaque plancher.

~
p
/
Fig. 15 - Déplacement imposé dans une direction autre que celles des axes principaux.

H
La con trainte à l'ordonnée y s'éc rit: 0' = L 0' \.
VI

L'effort norm al vaut : Fx = JJ a dS = JJ a l y dS


VI

~
et le mome nt par rapport à Ox: Mx = JJ y dFx = JJ y a dS = JJ al 2
;;- Y dS =
1
al [
x
VI Fig. 16 - Voile~con50Ie.

1314 1315
'~
Pour un grand nombre d' étages, on peut assimiler ces charges concentrées à un e charge
répartie. Si la pression du ven t est uniforme et si la section du voi le est co nstante sur toute la 0' •
hauteur, on a une déformée à la co te z qui vau t (chapitre 2, cas 26) : F/12 ~
- ;, T
,,,
J= :! [-f - -1'- -~4J
H 3 H2 2 4
(30)
,,
,,
,
, HJ10

Ainsi, les flèches aux cotes 0,5 H ; 0,8 H et H valent respectivement en valeur relative ....>-
0,354 ; 0,734 et 1 fois la fl èche maximale Jo.
Fig. 18 - Dernier niveau.

4
Pour l'avant-dernier niveau (Fig. 19): ô, = 2 3F (H/20) = 3 15 1
4.2. PORTIQUE AVEC TRA VERSES INFINIMENT 12 3E! .
RIGIDES (Fig. 17)
&1
3F/12 ~
- ;,
On peut admettre que les inerties des montants sont les mêmes et que l'effort de vent est à
,,
,
répartir au prorata des inerties des montants. On a ainsi, pour le prem ier poteau et au dern ier ,,, HI10
niveau, une articu latio n à mi-hauteur. ,
,,
-..L
F/2
-.. ' j î Fig. 19 - Avant-dernier niveau.
.L. ,
~ 3 De même pour les niveaux suivants:
~ , 151 = 515 1 ; ô, = 7 15 1 ; ô, = 9 15 1 ; 156 = II Ô, Ô, = 13 ô, ; ô, = 15 ô, ; li., = 17 ô, e t
15'0= 190,.
~5
La déformée totale vaut 00 = LOi = 10001 pour 10 niveaux et 00 = n 2 O[ pour n niveau x.
~6
L'allure de la déform ée est indiquée sur la figure 20, soit 0,75150 à mi-hauteur et 0,96 150 à la
IH
1 1 1 1 Ir~
Cote 0,8 H.
7'1
- ,
':8
100
F
99
--- 9
F 96
- - - 10
,
l, 13 l,
7 91
I~ 6 ~
~
5 n

Fig. 17 - Portiques à traverses infiniment rigides.


'r---7
3 51
2 $
19

La déform ée 15 1 vau t (c hapitre 2, cas 1 et 32) (Fig. 18) : 15 1 = 2 .!:.


(HI20)'
12 3 E I Fig. 20 - Déformée d'un portique à traverses infiniment rigides.

13 16
1317
-
Pour un e même fl èche au sommet ou pour une même fl èche à la co te 0 ,8 H, nou s pouvons Si on procède de même pour différentes cOles, on trouve un minimum de la somme
comparer J'allure des déformées pour le cas de la console e l le cas du portique à traverses
LFi x dl; pour la cote 0,7 H :
infiniment ri gides.
Même fl èche
console 1,0 H 0,9 H 0,8 H 0,7 H 0,6 H 0,5 H
à la cote:
LFiXt:J.fi 1,504 1,343 1,217 1,151 1,192 1,450
-- - --

H Pour les portiques, on peut admettre que ['inertie équivaletzte est celle d'un vo ile pl ein
O,8H donnant la même flèche à une cote comprise entre 0,7 H et 0,8 H : 0,7 H pour des grandes
inerties des traverses par rapport aux poteaux et 0,8 H pour le cas inverse.

Pour des voiles avec ouvertures, plus les ouvertures sont petites, plu s on se rapproche de la
portique cote 1,0 H ; on pourra retenir la cote 0,8 H pour les vo il es à grandes ouvertures, la co te 0,9 H
pour les voiles à ouvertures moyennes et la cote H pour les vo il es à petites ouvertures (voir
en 6 ci-après).
Fig. 21 _ Comparaison des déformées pour une même déformée en tête ou à la cote 0,8 H.
Il es t rappelé que la déformée d' un voi le plein de secti on rectangulaire, à la cote Z, est
donnée par:
Sur la figure 2 1, on constate qu ' admettre une même fl èche à la cote Z = 0,8 H réduit les
flèches différentielles pour deux éléments de contreventement d' un même bâtiment, l'un ] 2 2 4
étant un voi le-console pl ein et l' autre un portique à traverse de très grandes inerties.
1= :1 [H6 H4
Z - Z - ~4J (30)
On sait calculer fac ilement la flèche d'un voile-console san s ouvertures, plu s difficilement
celle d' un portique ou d'un voi le-console avec ouvertures. Il est intére ssant de définir une
d'où la va leur de l' inertie équivalente l si l 'on con naît la déformée f à la cote définie ci-
inertie équivaleme qui donne la même fl èche à une cote donnée ou, mi eux, qui minimise les
dessus (0,7 H à 0,9 H suivant les cas).
efforts dans les planchers, efforts dus au fa it que les déformées des différents éléments de
contreventement n' ont pas la même allure.
On verra ci-après (en 6.2.8), co mment calcu ler la déformée d'un vo ile avec une ou plu sieurs
Ce qui rev ient à rechercher la cote Z tell e que la somme des produ its flèche-efforts soit fi les d'ouvertures.
minImum.
Remarque
Ainsi, pour une même fl èche à la cote 0,7 H, on trou ve les fl èches relatives, différence de
Pou r des vo iles à" files d'ouvertures, V. Gu ill ot recommande [3J de prendre l'altitude 0,8 H
flèche df, effort cumulé de vent F et le produit F l1f: quel que soit le type d'ouvertures (grandes, moyennes ou petites).

Flèche relative f Effort


Niveau dt MXF
po rtique voile total F EXEMPLE
10 1,099 1,658 0,050 - 0,559 0,Q28
SUpposons qu ' un élément de con treven tement co nstitué d' un voile à grandes ouvertures
9 1,088 1,438 0,150 - 0,350 0,052 (voir en 6 ci-après) reprend une charge de ve nt hori zontale p = 7,64 kN/m et que la
8 1,055 1,217 0,250 - 0,162 0,041 déformée à la cote 0,8 H, avec H = 39 m, est 1= 0,032 m. Le module d' Young est pris égal à
7 1,000 1,000 0,350 0,000 0,000 30000 MPa (c harges de courte durée).
6 0,923 0,788 0,450 0, 135 0,06 1 D'après (30), la flèche à la cote relative 0,8 H es t te lle que:
5 0,824 0,587 0,550 0,237 0,130
4 0,703 0,403 0,650 . 0,300 0,195 IEI,q _ [( 0,8)' _ (0,8)2 _ (0,8)4J = 0,09173 d'où l' inertie équivalente:
3 0,560 0,244 0,750 0,317 0,237 pH' - - 6 4 24
2 0,396 0, 116 0,850 0,280 0,238
1 0,209 0,032 0,950 0,177 0,168 4
pH4 0,00764 x 39 4
0 0,000 0,000 1,000 0,000 0,000 1,,,=0,09 173 lE =0,09173 0,032 X 30000 = 1,689m .
Total = 1,151

13 18 UI _ 13 19
4.3. CAS PART/CULIER _ VOILE SUR POTEAUX
AU PREMIER NIVEAU

Au niveau des poteaux du premier ni veau, si l'on néglige leur inertie par rapport aux voiles,
- W1 ra

J'action du vent se traduit par (Fig. 22) :


- un effort horizontal e n tête W ; h
Inertie h
- deux efforts verticaux concentrés - F et + F formant un couple tel que F d:;;; Mw où
Section S1
Mw représente le moment de renversement dû à la charge de vent p. L'effort W se répartit
en W 1 el W 2 au prorata des inerties des poteaux.

~
p
Fig. 23 - Déformée d'un poteau.

La rotation ex est faible mais a une incidence sur la déformée du voile; elle est due au
raccourcissement du poteau 2 et à l'allongement du poteau 1

a Fh Fh
W
+-
ES, ES 2 Mw
~ a= avec F=
d d

EXEMPLE
a
Le vent supposé cons tant vaut p = 9,2 kN/m.
2
Ba Données Unité voile poteau 1 poteau 2
'/.
·F . +F hauteur m
d Ba ~ 24,00 3,00 3,00
~ épaisseur m 0,15 0,50 0,55
longueur m 8,50
Fig. 22 - Voile sur poteaux au premier niveau. 0,80 0,90
résistance béton MPa 25 40 40
section
La déformée d ' un poteau s'en déduit et a J'allure de la figure 23. Si l'on néglige la flèc he due m2 1,275 0,40 0,495
à l'angle Ct (o n montrera ci-après qu'elle est très faible) , on peut écrire que la flèche 00 est le inertie
m4 7,676 0,0213 0,0334
double de la flèche d' une console de portée h/2: .
mOdule d'Young MPa 32160 37620 37620

W,(hl2) ' ,
Wh ' Wh '
-Errar td u" au vent à mi-hauteur des poteaux:
80 = 2 ---:;:=--
3E!, 12E!,
=
2
12E!2 W = pH, = 9,2 (24 + 3/2 ) = 234,6 kN = 0,235 MN ;

1320 1321
Hauteur
_ Moment de renversement en pied: z F 80 az fo (z) f totale
au-dessus du
Mw = P H2 / 2 = 9,2 X 27 2 / 2 = 3353 kNm = 3,35 MNm ; niveau ° (m) (kN) (mm) (mm) (mm) (mm)

27 24 13,8 0,257 0,494 1,546 0,297


Mw 24 21 41,4 0,257 0,433 1,288 1,978
_ Effort normal dans le poteau : F:;;: - 21 18 69,0 0,257 0,371 1,032 1,660
d
18 15 96 ,6 0,257 0,309 0,783 1,349
d = 8 50 _ 0,8 + 0,9 = 7 65 m d'où F= 0,438 MN ;
avec , 2 ' 15 12 124,2 0,257 0,247 0,547 1,052
12 9 151,8 0,257 0,185 0,336 0,779
_ Répartition de l'effort W au prorata des inert ies des poteaux:
9 6 179,4 0,257 0, 124 0,163 0,544
l, _ 0,02 13 6 3 207,0 0,257 0,062 0,044 0,363
W, = W l, + 1 -
0,235 0,02 13 + 0,0334 = 0,0915 MN ; 0 234,6 0,257 0,000 0,000
2 3 0,257
0 0 248 ,4 0,000 0,000 0,000 0,000
_ Déformée maximale de flexion des poteaux:

W,Il _
,0,09 15 X 3' x \03 Comparons les flèc hes relatives aux cotes 1,0 H, 0,9 H et 0,8 H avec celle d' un voile plein
°0 = 12EI, - 12 x 37260 x 0,02 13 = 0,257 mm; qui vaut:

:1 2 2 4
_ Rotation en tête des poteaux:
--84 [HZ
- - H--Z --
Z ]

Fil Fil H 6 4 24
-+-
ES, ES 2 _ 0,438x3 [~+-I_J=20 , 6x l o-<l rd.
a= d - 37620 x 7,65 0,4 0,495
z
Véri fions que la fl èche 8(l due à l'angle ex est négl igeable vis-à-v is de 8 0 : Même déformée au sommet Même déformée à 0,9 H Même déformée à 0,8 H
(m)

00 = ah - 20,6 x 1
2 - 2
0 -<1
x
3 _,
= 3 x 10 . °
cc qui correspond à 8 3'~0 .
flèche
relat.
fI. rel.
voile
plein
F x 6f flèche
relat.
fI. rel.
voile
plei n
F x l!..f flèche
relat.
fI. rel.
voil e
plein
F x !if

24 1,000 1,000 0,00 1,16 1 1,174 0,17 1,383 1,41 9 0,50


La déformée du voi le à chaque niveau est la somme de : 21 0,861 0,852 0,38 1,000 1,000 0,00 1,191 1,209 0,75
_ la défo rmée d' un voile encastré en pied sous une charge répartie p: 18 0,723 0,705 1,28 0,840 0,827 0,87 1,000 1,000 0,00
15 0,588 0,560 2,71 0,682 0 ,657 2,46 0,813 0,794 1,77
/,j = _P H__
IIZ 3 Hllz
j 2 2
_ __ _ _Z' ] avec HI!:;;: 24 !TI et Z = cote de calc ul a~ parti. r du pied
.
du 12 0,458 0,420 4,70 0,532 0,493 4,80 0,634 0,597 4,60
, El [ 6 4 24
9 0,339 0,291 7 ,34 0,394 0,342 7,96 0,469 0,413 8,54
voi le, El = 7,676 x 32160 = 246 860; 6 0,237 0, 177 10,74 0,275 0,208 12,07 0,327 0,251 13,69
_ la déformée due à la rotation d'angle 0. en pied de voi le: ex z; 3 0,158 0,085 15,08 0,183 0,100 17,29 0,218 0,12 1 20,21
- la déformée 8/1 en pied. 0 0,111 0,023 20,60 0,129 0,027 23,86 0,153 0,033 28,30
0 0,000 0,000 0,00 0,000 0,000 0,00 0,000 0,000 0,00
Données Unité Val eu r 78,37
Total = 62 ,82 Total = 69,48 Total =
p kN/m 9,2
El MPa.m 2 246860
On Constate que ['opt imum d'éq uiva le nce (min im isat ion des produits effo rt-déform ati on) es t
Ho m 24
obtenu pour la cote H, d'où ['inerti e équivalente Iéq :
H m 27

1323
1322
4.5.1. Données
~
, 2 )'
JEI,,, [( 1) _ (I_J = 0,125
__
pH 4 = - (5 4 24
Ligne 1 E,qo ,q]
4 E = module d'Young du béton du vo ile (MPa)
I iq ;;; 0 , 125 pH4 0125 0,0092 x 27 = 8273 m 4 Pour un vent trapézoïdal:
JE = , 0,002297x32160 '
qo = action du ve nt au pied du voi le (kN/m)
q, = action du vent en tête du voi le (kN/m)
au lieu de 7,676 pour le voile plein. L'inertie équivalente est supérieure de 7,8 % à celle du (voir en 6.1 comment approximer un vent quelconque en vent trapézoïdal)
voile plein. Ce rés ultat paradoxal s'ex plique par le fait:
- que le module d'Young des poteaux est plus élevé que celui du voile. Si les poteaux avaient Ligne 2 i,j, h, 1
le même modul e, on aurait au sommet une flèche de : Du niveau i au niveau j, hauteur d'étage h (m) et moment d'inertie l (m4 )
Retour ligne 2 ou Fin = 0,0,0,0
37620 . Les variables sont à séparer par une virgule.
1,546 + 32 160 (0,257 + 0,494) = 2,425 mm au heu de 2,297 (+5.5 %) ;

Les moments d'inerties peuvent être calculés par le programme « lNERTORS » ou par un
- que le mome nt d' inertie des deux poteaux, dans leur ensemble, est voisin de premier passage du programme « CONTREV )}.
(S,+S2)(dl2)' = (0,4 + 0,495) x (7,65/2)' = 13,09 m4, valeur supérieure à celle du voile
(7,676 m4).

4.5.2. Exemple

4.4. VOILES COMPOSÉS 12,5kN/m ë3 13


1 12
12
Comme on J'a vu en 3.4 ci-dess us, on peut considérer qu 'un voile composé peut être pris 11
avec son inertie globale, so us réserve de limiter la largeur des ailes à la largeur efficace. 11
10
Ceci, d'autant plus qu'un voile composé est rarement le seul élément de conlreventcment.
10 1=4,44 m4
9
Ainsi, tout déplacement du voi le étudié perpendiculairement à l'effort es t empêché, ou au 9
moins très limité, par les autres éléments de contrevcntemcnt existant dan s l'autre direction. 8
8
Ceci veut dire que les déformations d'un élément du voile perpendiculaire à l'effort (une aile) 7
résiste en tout po)nt avec la même cont rainte (car la même déformation), donc 7
conformément aux hypothèses formulées lors de l'étude du centre de torsion. Il suffit 6
d'introduire ce voile composé positionné en son cen tre de torsion avec son inertie globale. 6
5
5 1= 6,42 m4
4
4
3
4.5. PROGRAMME « INEQ » • 3
2 1=8,25 m4
2
Déterminati on de l'inertie équi va le nte d'u n voi le à inerties va riabl es par minimisa tion de la 1
somm e des produits « Effort de ven t cumulé x va rimion de flèche ) . ~ 0
9,4 kN/m
* Disponible aux Presses des POIUS el C haussées.

1324 1325
Données
s. RÉPARTITION DE L'EFFORT EXTÉRIEUR
10000 module d'Yo un g SUIVANT LES DIFFÉRENTS ÉLÉMENTS
9.4 vent en pied en kN/m DECONTREVENTEMENT
12.5 ve nt en tête en kN/m
0,3,3.2,8.25 du ni veau 0 au niveau 3 : h = 3.2 !TI et 1 = 8.25 m4
4,5,3.2,6.42 =
du ni veau 4 au niveau 5 : h 3.2 m et 1 = 6.44 m4 Les résultats ci-après suppose nt que les inerties des vo iles sont co nstantes sur toute leur
6,12,3.2,4.44 du niveau 6 au ni veau 12 : h = 3.2 met 1 = 4.44 m' hauteur ou bien qu 'elles varient toutes aux mêmes niveaux el de la même quantité relati v.e.
0,0,0,0 FIN

Éc ran des données et résultats


5.1, CONTREVENTEMENT PAR DEUX V01LES
PLE1NS PARALLÈLES (Fig. 24)
INEQ
Entrer les Donnees au Clav'
(MPa) =? 10000
-- nn~n ;-~~~ • ~' d' ,r d, ,r d3 ,~
en Pied (kN/m) =7 9 . 4
... __ ._ .. du vent en Tete (kN/m) =7 12 . 5
gCommencer la Numerotation des Niveaux a 0
i a j h (m) et Inertie (m4)? 0,3,3 . 2,8 . 25
i CI j
i CI j
i CI j
h
h
h
(m) et Inertie (m4)? 4,5,3.2,5.42
(m) et Inertie (m4)? 5,12,3.2,4 44
(m) et Inertie (m4)? 0,0,0,0

IReoetition des Donnees


1"
l'
1-12

ion du Vent en Tete = 12.500 kM/m


k U2 t U2
ion du Vent en Pied

Hauteurs (m)
Niv . Cumule
9.400 kN/m

Inertie
m4
Forces
kN
~ 1 w
k
1

13 0 . 000 41. 600 4 . 4400 20 . 00


12 3 . 200 38.400 4 . 4400 39 . 24 Fig. 24 - Contreventement par deux voiles parallèles.
11 3 . 200 35.200 4 . 4400 38 . 47
10 3 . 200 32 . 000 4 . 4400 37.71
9 3 . 200 28.800 4 . 4400 36 . 95
8 3 . 200 25.500 4 . 4400 36 . 18 Le déplacement de l'ensemble es t constitué d ' une tran slation et d ' une rotati on si la force
7 3 . 200 22 . 400 4 . 4400 35 . 42
6
extéri eure W n'est pas appliquée à mi~di stan ce des deu x voil es. On peut négliger la rigidité à
3.200 19 . 200 4 . 4400 34 . 65
5 3 . 200 16 . 000 6.4200 33 . 90 la torsi on des voiles. On est alors en présence d ' une poutre horizontale (le plancher) sur
4 3.200 12.800 5.4200 33 . 13 deux appuis élas tiques (les deux voiles), soumise à un e charge réparti e uniforme de
3 3.200 9.500 8 . 2500 32.37 résultanle W (Fig. 25).
2 3.200 5.400 8 .2500 31.51
1 3 . 200 3.200 8 . 2500 30.84
0 3 .200 0 . 000 8 . 2500 0 . 00
,,' B, W* li:! A
Inertie Equivalente 7 . 8442 m4, Niveau 8 Cote = 25.600 m
leche Max imum Reel le au Somme t =
59.154 mm
p 1111111111111/1111/ 11111111111111111111111111111111111

t d,
A 1

'
r d,
l
A 2

k
1
d3
:
r
Fig. 25 - Poutre sur deux appuis.

1326
1327
Les réactions d'appui valent, avec W = pL: L'effort tranchant sur la poutre horizonta le à l'all ure de la figure 27.

R, = wd,+d,- d, ou bien w d,
-
0,
(31 )
p 11 11 1Il 1111 11111111111111111111111111 1
2d, 18,90~
22,17~
d,+d,-d,
R, = W -c.:.......,--=----' ou bien w-
0,
(32) BB,76~'29,13
~i
2d, d,

EXEMPLE (Fig. 26) ~


,, 19, 00 1~ 7,00 1,
Q) ®
Fig. 27 - Effort tranchant et moment dans le plancher

,"0' [ I}oo 1
La force totale vaut 2,7 x 26 m = 70,2 kN, soit 22,17 kN pour le voile de pignon et
48,03 kN pour le voile intérieur.

} 14,00 W t 5,00~,
L = 26,00
7,00 1 Le moment sur appui vaut: - 2,7

et en travée: 2,7
19'
7'
'2 = - 66,15 kNm
8 - 66,15 /2 = 88,76 kNm .
L'effort tranchant max imal vaut 29, 13 kN et le moment maximal 88,76 kNm.
Fig. 26 - Exemple de contreventement par deux voiles parallèles.
Ces sollici tati ons sont faibles, ainsi pour un mo me nt de 88,76 kNm et un plancher de 8,00 m

19 -7
de « haute ur », 0, 12 m d 'épaisseur : p= b~' = 0, 1 ~'~~,:7~ 8)' 0,0 143 < 3 MPa, mais il
R, = w--
2x 19
= 0,3158W
ne faut pas oublier de di sposer des armatures de nexion située prés des bords extérieurs e t
dont la section vaut en ELU:
R = W 19 + 7 = 06842 W A I ,8 M 1,8 x 0,08876 xl, 15 , . 1
, 2 x 19 ' .~ = -za.
-, (0,8 x 8) X 500 = 0,58 cm (avec un coeffiCient 1, 8 po ur e vent en
ELU)
On remarque que le plus petit voi le reprend les deux tiers de l'effort total. Il eût mieux val u
avoir un voile de grande inertie à ~m du milieu du bâtiment et de petite inertie en pignon.
On constate en général, que pour des raisons de dis tribution intérieure, les voi les de grande
inertie sont en pignon. Dans ce cas, il faut essayer d'équilibrer les deux pignons par des 5.2. CONTREVENTEMENT PAR DEUX VOILES
vo iles d ' inerties comparables. DONT UN EN U SYMÉTRIQUE
=
Le plancher trava ille comme une poutre hori zontale. Soient p 0,9 kN/m' la pression du
O n a vu en 3 ci-dessus qu'un voile en U se comporte comme un voile plein de mê me inertie
vent au niveau) et Hj = 3 m la hauteur d 'étage. La force reprise par le plancher du niveau ) et sans torsion si l'effort es t appliqué au ce ntre de torsion C tel qu e (Fig. 28) :
vaut :

}' ?

o=~
H . + H).+, 3+3
) = 0,9 -2- = 2,7 kN/m.
P 2 41 (33)

1328 1329
4' 3,6'
1 = 3 x - - 2 8 x - = S,1136m'

c. Lr:
t1 12 ' 12
1
1
1
Ce ntre de torsion du voile U :
h2 2 2
1 4 X 3 X 0,2
1 0= -c'--x-S::-,-:-17:30':6'- = 1,408 m
hl 4 1

8+6~ 1,408
f-4 wj D'où: R, = W=0,S I9W el R2=W - R, =0,481 W.

Remarque
En positionnant le U e n so n centre de gravité au lieu de son centre de torsion, on aurait:

Fig. 28 - Deux voiles dont un en U symétrique.


R, = _8_ W = 0,571 W valeur légèrement différente (10 %).
8+6

On est alors ramené au cas précédent en remplaçant le voile en U par un voile simple de
même inertie et axé au centre de torsion du voile en U. On peut négliger la résistance à la
torsion qui réduit légèremen t les efforts repris par les voiles (sauf pour le cas isostatique de
5,3, CONTREVENTEMENT PAR n VOILES D'AXES
PRINCIPAUX D'INERTIES PARALLÈLES
deux voiles comme ici).

Remarque Soient n voiles parallèles d'inertie Ii par rapport à leur axe principal d'inertie passant par leur
2 2
R,h2 h,I, cen tre de gravi té et parallèle à Gx (Fig. 30). Chaque voile a son axe situé à l'abscisse Xi par
Le moment résistant à la torsion du voi le en U vau t : C, = 41 pour une force R I rapport à un repère Gxy. Nous démontrerons ci-après que le point G représente le centre de
(fraction de W) reprise par ce voile. Il ne change pas la répartition de l'effort W sur les deux gravité des inerties.
voi les, mais diminue seu lement la rotation d'ensemble (dans le cas de deux voiles Soit Xv l'abscisse de la force extérieure W.
seulement).
y +3 ,
EXEMPLE (Fig. 29)

-~-
2

3,00
-1- G
~t-=--~

~[ 8
ai
--'-
1

0 3 ,00
® ~
+ 6,00 W 1
8,00 . 'r , wt
Fig. 29 - Exemple de deux voiles dont un en U symétrique. Fig. 30 - Contreventement par n voiles parallèles.

POur un effort W parallèle à Gy, le déplacement du plancher en un pOÎnt donné peut se


Épaisseur des vo iles: 0,20 !TI décomposer e n une translation 0 parallèle à Gy el une rotatÎon w autour du pOÎnt G [1].
Moment d'inertie du voi le en U par différence de deux reclangles :

1331
1330
5.3.1. Effort Fi repris par chaque voile à la cote Z dans le Le point G cherché est le centre de gravité des inerties.
cas d'une translation 0
Remarque
Pour une co nsole soumise à des charges concentrées (que l' on peut ass imiler à une charge Dans le cas d ' un voi le composé, il faut prendre comme ce ntre du voile, son centre de torsion.
répartie pour un grand nombre de niveaux ), la flèche cS à la cote Z, pour un e hauteur totale H, est De plus, on négligera la résistance à la torsion due aux ailes, ce qui va dans le sens de la
séc urité pour la détermination des efforts dans les voiles parallèlement à Oy.
F.
proportionnelle (chapitre 2, cas 25 et 26) à ~ . On a donc pour une même flèche à un même
li

ni.veau:
F, F2 F, _
-1 ="[ -- -1 - -~
LFi -_ ~
W d"
ou
F. = _I_
1
~
i 5.3,3. Efforts repris par chaque voile
1 2 J ~I i ~I i ~I i
po ur une abscisse Xv de la force de vent extérieur W par rapport au repère choi si Gx)', le
La répartition de l'effort total se fait donc au prorata des inerties.
moment extérieur vaut: M v =L Fi Xi =L ~ Ii x~
k(z)

5.3.2. Recherche du point G ùl M, , ùl Ii Xi


d'où el F- = - 1. x· = M .. _ - .
k(z) , k(z)"
LIiX~ ' ~
~IiXi
2

Soient:
- Xiles abscisses des voiles par rapport au point G Pour l'e nsemble translation + rotation, l'effort repris par chaque voile vaut alors:
(Fig.31); .'"

- Fi les efforts repris par chacun des voiles sous l'effet
de la seul e rotation.
III Fj= Wl i -1 + XiX,
_ J
La flèche peut s'exprimer sous la forme: °i i,=
F
k(z)
[
L li LliX~
(34)

où k(z) est une fonction permettant de déterminer la


flèche et ne dépendant que de la cote z. La flèche d ' une •••
console est proportionnelle à l'effort appliqué Pi et •
Fig. 31 - Rotation. EXEMPLE (Fig. 32)
inverse me nt proporlionnelle au moment d'inertie Ii.

fl èche 0i F;k(z)
On a la rotalion w= = =
distance à G xi IiX i 0,2 0,2 0,15 0,2
li'

d'où l'on peut tirer , '" "" 'If


""
Fi = k(z) l i Xi· <Il

~II ~I 1
.,f

La somm e des forces F'idoilêtre nulle pour ne provoquer qu 'u ne rotation sans translation, cette
dernière ayant é té étud iée ci~dessus .
o

0,21 .....
-!"--t
2,1
La rotation étant la même pour tous les voi les, on a :
r 8,0 1 5,0 1 6,0 1 9,0 t
ùl
k(z)
F'1
-=-=
[IXI
F'2
12 x 2
,
F'
lyrJ
=
F.'
,
Ilxi
. LF.' ü
=-'=-
Ll ix i Llix,
~4,O wt 14,0

d 'où r l,x,=ü.
Fig. 32 - Exemple de voiles parallèles.

1332 1333
et centre de gravité G
La méthode du centre de torsion [9] [2J consiste à décomposer l'ac tion extérieure en:
Epaisseur t Longueurh Inertie li d; li di - un effort H passant par le centre de torsion C de l'ense mble des éléments de
Voile 1
(m) (m) (m') (m) (m') contreventement et provoquant une translation sans rotation;
1 0,2 8,0 8,5333 0,10 0,8533 - un moment M = H.e de l'effort ex térieur H par rapport au centre de torsion et provoquant
une rotation sans trans/atioll.
2 0,2 3,5 0,7146 8,00 5,7168
3 0,15 4,0 0,8000 13,00 10,4000
4 0,2 4,5 2,7551 19,00 52,3469

Total L1 =1 12,8031 L1idi= 69,3170 5.4.1, Détermination du centre de torsion C d'un voile ou
d'un ensemble de voiles de contreventement
,~.

e voile en Té a son centre de torsion au croisement des deux voi les simples le composan t, Pour un voile ou un ensemble de voiles (au se ns du paragraphe 1 ci-dessus et du chapitre 10)
onc à la même abscisse que son cen tre de gravité (19,00 m à partir du bord gauche). assu rant le conlreventement d'une structure et li és par des planchers rigides, le centre de

t . , Gd"
e centre d e gravite . "a
es mertles est sItue 1 = 69,317 = 5 ,41 4 m d u b ord gauche
(G
12,803 1
~es abscisses de calcul so nt à prendre par rapport à G , soit pour l'effort W :
.
torsion C cst un point tel que:
- toute force passant par ce point provoque une translation du plancher et donc de
l'ensemble des éléments de contreventement parallèlement à la force et sans rotation;
- tout mome nt autour de ce point provoque une rotation du plancher dans le même sens que
x, = 14,00 - 5,4 14 = 8,586 m. le moment et sans translation.

d; Inertie xi=dj-d G XjX v


Voile
2 F;
1 li Xj 5.4,2, Eléments de définition d'un voile (Fig.
(m) (m') (m)
LliX~ Xw 33)

1 0,10 8,533 - 5,314 240,99 - 0,7933 -0,1268


2 8,00 0,715 2,586 4,78 0,0323 0,0881 y,~ !y'
3 13,00 0,800 7,586 46,03 0,1062 0,1686 ~'
4
Total
19,00 2,7551
12,8031
13,586 508,51
800,31
0,6548
0,000

Ainsi, le voile de pignon, du fait de sa grande excentricité, reprend un effort en se ns inverse


0,8700
1,0000
Y
L
"" -- - - @'
~
-----------0/'
-
--G,:b
, ------
~ .......... ~ ........... __ _ ...XI

..
/ ----,...
-
/
de l'effort extérieur. On voit le peu d ' intérêt d'avoir des voiles exce ntrés, aussi grande que
so it leur inertie. On remarque également que le voile en Té, avec 22 % des inerties, reprend ~~ Q ;' i "
87 % de l'effort. \
\ i- '
1

c"\:', __
5.4, MÉTHODE DU CENTRE DE TORSION \ -----,~
-- 'r-,i,
s -,
........ Oc"
Il n'est pas rare d'avoir des voi les de eo ntrcven lcment irr~guliers : voiles composés de fo rme
co mplex e, orientatio ns non perpendicu laires aux façades, e ll es-mêmes non orth ogonales, .. Q -; -
,
Il est proposé deux mélhodes :
- la méthode du ce ntre de torsion;
- la méthode de la rigidité.
Fig. 33 - Eléments de définition d'un voile.

1334
1335
J
- les planchers so nt infiniment ri g ides dans leur plan;
Y'j - les vo iles o nt les mêmes cond itions d'encastrement en pied el même module d 'élasti cité;
,
_ la répartition de l' effort H sera fa ite au prorata des rigidités, donc des inerti es des voiles,
,/ car le rapport rigiditélinertie est le même pour un e même déformation à une même a ltitude

;( el que les déformées so nt de la form e k f~Z; F pour une fo rce F appl iquée à la cole Z
"

"--
(vo ir éq, 30).
°ï
"" "- Dans ce qui suit , nous utiliseron s la notation des inerties au li eu de celle des ri g idités.
"-
"x\

Fig, 34 - Convention vectorielle des inerties,


5.4.3.2. Action d'une translation sur un voile

Pour toute translation unitaire du voi le nOi parall èlement à Ox, on obtient (vo ir en 3.5 ci-
Chaque vo ile i est défini par : dessus) deux forces de rappel:
- son ce ntre de torsion Oi;
_ ses axe s princip aux d'inert ie par rapport à son ce ntre de grav ité G i : DiX'; et Oiy';; - l' une parallèle à Ox et proportio nne ll e à l' inerti e I yi par rapport à OiYi ;
_ ses moments d ' inerti e principaux: l'xi = Jy'2 dS et l'yi =Jx'2 dS par rapport à G i ; - l'autre perpendiculaire à Ox et proportionnelle à l' inertie composée IX)"i.

_ j'orientation Si avec le repère gé néral: ei = angle de j'axe principal de l'inertie la plus


grand e avec l'axe Dy; . De même, pour toute tran slation du vo ile nOi parall èlement à Oy, on obti ent deux forces de
rappe l :
Il est rappelé que:
_ le centre de tors io n d'un vo ile simple (rectangulaire) est confondu avec son centre - l'u ne parallèle à Oyet proportionnelle à l'inertie Ixi par rapport à 0 ; X; ;

géométrique ou son centre de gravité; - l'autre perpendi culaire à Oy et proportionnelle à J' inertie composée Ix)";.
_ pour un voile composé possédant un centre de sy métrie, le ce ntre de torsion est confondu
avec ce centre de symétrie; Les inerties Ix;. I)"i et IX)"i son t obten ues à partir des inertie s principales l'xi, l')"i d' après les
_ pour un vo ile composé de plusieurs voiles si mples concouran t au même point, ce point est équati ons ( 10), (I I) el (12) avec 8; = (O;x'; ; 0; x; ); les inerties principales sonl calc ul ées
le centre de torsion ; à panir des équations (20) à (25 ),
_ pour un voile en U sy métrique, le centre de torsion est si tué à l'extérieur de l' âme à un e
di slance de ce ll e-c i donnée par l'équation (29). On ob tient ainsi:
Par simplificati o n, pour des voi les composés ne jouant pas un rô le prépondérant dan s le
con treventeme nt , on pourra prendre leur centre de grav ité co mme ce ntre de torsion. 1x;-- l '.(iCOS ' 8;+ l'.risln .' ' 8; (35)
. , 8 ; + l '·
1yi -- l'xi Sin )"1 cos ' 8 ; (36)
, l xyi = (l'xi - l'yi) cos 8 i sin 8; (37)
5.4.3. Étude de la translation due à l'effort extérieur H
car l'-'TI = 0 puisque l'xi et l'yi so nt les moments princ ipaux d 'inerti es.

Comme ta ules les forces de rappel so nt proport io nn elles aux ri gid ités, donc aux inerties,
5.4.3.1. Hypothèses avec le mê me fac teur de proportionnalité, nous pouvons remplacer ces forces de rappe l par
les vecteurs-i nerties.
Nous suppose ro ns que:
- les vo iles son t de sect ions constantes sur toute la hauteur du bâtime nt , ou au moins que les
inert ies varient toutes dans les mêmes proportio ns et aux mêmes niveaux ;
Si i el j représe nte nt les vecte urs unitaires du repère Oxy, on obtient les résultantes P e l
- pour des voi les avec o uvertures, o n pre ndra leur inert ie équi va lente (vo ir en 4 ci-dessus e t Q des forces (donc des inerties) (Fig. 35) :
6,2.8 c i-ap rès) ;

1337
1336
p = L. I
yi + L. Ix)'; / pour une translation imposée parallèle à Ox,
Repère Inerties

Q = L I. ryi i + L Ix; j pour une translation imposée parallèle à Dy.


Oi X'i l i
l'xi =inertie principale = JJ y2 dS par rapport à GjX'i

l'yi =inertie principale =JJ x2 dS par rapport à GiY'i

1:1", l' xyi =0


,
,, OjXiYi lxi = l'xi cos 2 ei + l'yi sin 2 Si
l Elxyi
, , (rotation: a= - <Pl Iyi = l'xi sin 2 Si + r'yi cos 2 Si
Ixyi = (l' xi -l'yi) sin Si cos Si
": Elxi :
,,, °iXiYi IXi = Ixi cos 2 Ô + Iyi sin2 0 - 2 Ik)'i sin 0 cos 0
,, (rotation: - 0) 2
IYi = Ixi sin Ô + Iyi cos 2 0 + 2 Ixyi sin 0 cos 0
IXYi = (lxi - Iyi ) sin 0 cos 0 + Ixyi (cos2 0 - sin 2 0)

Fig. 35 - Résultantes P et Q.

L'égalité l I xy; = 0 entraîne:

Le point d'intersection C de ces résultantes définit le ce ntre de torsion, car tout effort ~ sin 28 ~
ex térieur H (décomposable en deux forces suivant Ox et Oy), passant par C, provoque une ~ (lx,- I,.,) -2-=- ~ lxy' cos 28
translation ayant deux composantes parallèle à Ox et à Oy et entraînant des réactions de la
struc ture passant égaleme nt par ce point, donc sans moment de rotation.
tg 28 = - 2
LIxy; L(I;; - 1;.;) sin e i cose i
= - 2 :=--..::.:..-----'-''---_'------'-_
Soient CX et CY les axes principaux de l'ense mbl e des voiles, 8 l' a ng le (O,x" CX) =
(Oi Xi. DiX,.). La somme des in erti es com posées des vo i les est nulle, (par définition de s L(lx' - l yi) L[I;, - l ;,l [cos 2 a, - sin 2 a,]
axes principaux).
L(I;i - I;i) si n 2e i
tg 28 = (38)
• Calcul de l 'a ngle Ô (Fig. 36) L(l:, - 1;,) cos 2a,
Pour un effort H y parallèle à CY, on obtient une répartition:
yi
y'
11' ,/~XI Hy
IX i
- parallèlement à CY et
" 1 ......

8 1<pl
Llx,
I XYi
XI H -- parallèlement à cx.
'" yLIx,
;~
Si l'on ramène ce t effort suivant le repère de base de chaq ue vo ile (c'est-à-di re ses axes
Fig. 36 - Angle 8 . . prinCipaux) OiX'j Y~', on trou ve pour chaq ue voile i des efforts Fx; et F)'i :
- suivant Oi x',. :

D'après l' équati on ( 12), on doit avoir : L


I XYi = 0 où I XYi est l'inertie co mposée du voile Fxi =
Hx H
[I y; cos <Pi - IXYi sin cp;] + --y- [IXYi cos <Pi - I x; si n <Pi] (39)
par rapport aux axes OjXiYi • parallèle au nouveau repère. Ll y, LIx,
1338
1339
5.4.3.4. Étude de la rotation due au moment M = H.e
- s ui van t aiii :
Hy Hx Les efforts R .xi et R)'; dus à la rotat ion el repris dans c haque voile sont proporti onn els à
Fri;;: - - [I Xi COS 4>i + JX Yi sin 4>1] + " [lXYi cos 'Pi + Ivi sin 'Pi 1 (40)
(Fig. 38) : .
Ll xi L.JJ Yi _ le urs inert ies principales l /.x; et l'y; ;
_ leur d istance au centre de torsio n C pour une même rotati on d 'ang le a .
R x;;;: Ka 'xi J'yi
5.4.3.3. Détermination des résultantes P et Q R y;;;: K Ct 'yi l'xi

La distance de la droite support de P au point a


est déterminée e n écr ivant l'éq uil ibre des avec 'xi;;: di stance de C à l'axe OiX',. el 'yi;;: di stance de C à l'axe Oiij.
moments des fo rces (Fig. 37) où XIIi et YII; sont les coordonnées d u centre de rotati on 0; du
voi le i.
y y

~
yoi __________
Oi:
1""
L IYi

yP

Fig. 38 - Distances rxi et ryi.


XP o Xoi x

Fig. 37 - Résultante P.
Le coefficient de proportionnal ité K est obten u en écri vant l'éq uil ibre des mo me nts des
forces par rapport au centre de torsio n C :
~ ~ 2, 2,
Vecteur P a M= H . e = k.J CR xi 'xi + Ry; ryi) = K ex. ~ ('xi Tyi + 'yi I.ri)

Composantes suivant:
Ox
Px = L. Iyi (41 ) a,= L l"Yi (42)
d'où: K a=
M
J ~ 2, 2 l ')
avec J = ~ ('xi l)'i+')'i xi
Oy
Py= L 1"Yi (43) ay= L Ixi (44)
M'xi 1;;
d'où:
Moment par rapport à 0
(positif sens trigo)
Mp = L. (Ixyi Xoi - Iyi Yoi ) Ma = L. (Ixl Xoi - Ixyi YOÎ )
Rxi = J (53)

(45) (46)
R . = M ryi I~i (54)
xp = Mp 1 Py (47) xa=Ma/ay (49) J
Abscisse à l'origine )'1
yp = - Mp 1 Px (48) Ya = - Ma 1 Qx (50)
de la droite support

Coordon nées de C :
5.4.3.5. Efforts finals dans les voiles
yp - YQ Xp -xQ Les efforts dans chaque voile i, d iri gés suivan t ses axes pri ncipa ux d' inerti e OiX'ili. va le nt :
(5 1) el (52)
Xe;;: yp YQ Ye;;: xp xQ
H'.x = Fx; + R.xi (55)
xp xQ )'p )'Q H 'y = Fy; + R y; (56)

1341
1340
5.4.4.1. Caractéristiques des voiles: inerties et centres
5.4.4. Exemple de torsion individuels

Soit un contreven tement assuré par trois voi les (Fig. 39) ayant la même épaisseur de 0,15 m. On applique la méthode utilisée en 2.4 pour les moments d'inertie et en 3.2.3 pour le centre
Les dimensions sont prises entre l'extrémité des rectangles et les axes (voir grossissement en Je torsion (lorsqu'on a des voiles composés) Cl l'on tro uve:
pied de figure). L'effort global dû au vent vaut H = 1,00 MN parallèlement à Oy. La hauteur
totale des voiles est de 40 m. • Voile 1 :
Nous limitero ns la largeur des voiles à leur largeur efticace (voir en 2.3.4 ci-dessus), soit ici 1
h
Rectangles 1 t q> a b
=
le 1120 de 40 !TI 2,00 m. Ainsi , pour le premier vo ile en forme de Té, nous retiendrons un
débord de 2,00 m (soit une longueur de 2 + 2 + 0,15 = 4, 15 m au lieu de 4,50 ml· 0,15 4,15 90' 4,0 11,00
2 1 0,15 5,20 180' 4,0 8,40
Remarque
On pourrait, e n compliquant les calculs, calculer l'inertie Ix par rapport à l'axe Ox en prenant-
la largeur réduite de 4, 15 m pour un vent parallèle à Oy et l'inertie Il' par rapport à l'axe Oyen l'xl = = 4,0991 m'
prenant la largeur totale de l'aile, soi t 4,50 m pour un vent parallèle à Ox. Ce serait possible
ic i, car l'inertie composée Ix)' (qui n'est pas calculable avec une large ur d'aile différente) est
, 4,15 0,15
3
1 yi = 0,15 x - - + 5,2 x - - = 0,8949 m
3
,
12 12
null e.
Comme on a trois é léments de voile rectangulaires concou rants, le centre de torsion est au
Fig. 39 - Exemple. point commun XCI = 4,00 m et YCI = 1 1,00.

y; • Voile 2 :
3
, 5,8 4
1 .a= 0,15X = 2,4389m
12

~
"j'51 '
:
i ,0
: r.:
~[-3~
~-------

:;;
-
-1~

ti
ch
:
1

[ y2

L'angle q> vaut 165°.


= 5,8 x
0,15
"12 =
3

Le centre de torsion est au centre du rectangle:


0,0016 m
4

XC2 = 12,00 et YC2 = 7,00.

~

, ,
i
' :, __ • Voile 3 :

o1 4,00
::
i~ "
8,00 ;'i
!' 9 , 0 0 ,~ 5,00 ,~ , Rectangles 1 t h q> a b

r ' _ 90°

~=~.,. .
0,15 2,00 20,0 10,40
13,00 H '.OC<> 1
2 0,15 3.80 0 21,0 8,50
1.f
0.175 2.075

o,sa , : ;;;;; rI 1
3
1

1 0,15 2,00 90' 20,0 6,60

1
'5200 3 3
3,800
, 3,8 8 3,5 28 0 4
1 '
[ x3 = 2x 12 - l, 5 x 12 = , 53 m

l'y3 = 0,4934 m'


POur un voile en U symé trique (éq. 29), on a :

1343
1342
- 1
I(h, h,)' 0,15 x (2 x 3,8)' ~ 0,7592 m composantes de P P, L(l,,) m4 1,5532
8 ~ 41 , ~ 4 x 2,8530 P, E{l xyl) m4 -0,6093
Composantes de Q a, E(lxyi) m4 -0,6093
d'où les coordonnées du centre de torsion:
a, L(l,;) m4 9,2277
Xo ~ 21 + 0,7592 ~ 21,7592 et YCJ ~ 8,50. Moment par rapport à 0 des Mp E(l xyi Xoi - Iyi Yoi) m5 -22,5039
inerties de ['ensemble Ma L(lx; Xol - Ixyl YOi) mS 110,0482
Abscisse à l'origine Xp Mp/ Py m 36,9330
Ordonnée à l'origine yp - Mp/ p)( m 14,4887
5.4.4.2. Centre de torsion de l'ensemble Abscisse à l'origine Xa Ma / Oy m 11,9258
Ordonnée à l'origine Ya -Ma/a. m 181,6 1
Notation Formule Unité 1 2 3 Total Centre de torsion Xc (yP - ya) / (yP / xP - ya / xa) m 11,2608
4,0991 a Yc (xP - xa) / (xP / yP - xa / ya) m 10,0712
Inerties principales l'xi donnée m' 2,8530
Angle 6 tg 26 = - (- 1,218617 ,6745) 0,1588
/'~ donnée m' 0,8949 a 0,4934
Ô = Arctg (tg 26) /2 rd 0,0787
ou bien dimensions l, donnée m a 0,15 a 6 0
4,51 13
force ext./repère Oxy H, donnée kN a
h, donnée m a 5,8 a
H, donnée kN 1000
inerties principales l'xi l'xi OU ti h;3/12 m' 4,0991 2,4389 2,8530 XHy

YH,
donnée
donnée /
0 & m
m
13
a
l' . l'y; ou t 3 h/ 12 m' 0,8949 0,0016 0,4934

angle
"
8, donnée 0 a 165 a
M
Hx
"
(XHy - xc) Hy + (YH)( - yc) H)(
H)( cos li + Hy sin li
./
kNm
kN
1739,2
78,66
Hv - H)( sin li + Hy cos li kN 996,90
9, rd 0,0000 0,26 19 0,0000

4,0991 2,2756 2,8530 Les variables en italique sont des donnés.


inerties 1 O,X,Yi l" l'xi cos 2 Bi + t'yi sin 2 ai m' 9,2277

Iyi l'xi sin 2 Bi + l'yi cos 2 Si m' 0,9949 0,1649 0,4934 1,5532

-0,6093 0,0000 Notations Fo rmule Unité 1 2 3 Total


Ixyi (l'xi - l'yi) cos Bi sin ai m' 0,0000 -0,6093

x",
- 4,0000 12,0000 21,7592
Angle 'l'; Si + 6 0
4,5113 169,5 11 4,511 3
centres de torsion donnée m <P, rd 0,0787 2,9585 0,0797
Inerties/repère IXi l')(i cos 2 'Pi + l'yi sin 2 'PI 4,0793 2,3581
y,; Il,0000 7,0000 8,5000 m' 2,8384 9,2758
0, donnée m CXy IYi l'xi sin 2 <Pi + l'yi cos 2 <Pl m' 0,9147 0,0924 0,5080 1,505 1
Ixl Xoi mS 16,40 27,31 62,08 105,78 IXYi (l'xi - l'yi) sin q>1 cos q>i m' 0,2512 -0,4363 0,1850 0,0000
1,1543 IXi sin <j>i m' 0,3209 0,4293 0,2233 0,9734
lyi Yoi mS 9,8439 4,1939 15,1921
IXi cos q>j m' 4,0966 -2,3187 2,8296 4,5775
mS 0,0000 -7,3 119 0,0000 -7,3118 IYi sin <j>i 0,0719 0,0150 0,0400 0,1 269
1>:Y1 XCIi m'
IYi cos q>i m' 0,9119 -0,08 10 0,5064 1,3373
IlIYi Yoi mS 0,0000 -4,2652 0,0000 -4,2652
IXYi sin q>i m' 0,0199 -0,0794 0,0146 -0,045 1
(l'xl - l'yi) sin (2 Bi) m' 0,0000 -1,2186 0,0000 -1,2186 IXVi cos q>j m' 0,2505 0,4290 0,1844 0,8639
Efforts dus à la F:ri équ.43 kN 39,057 -0, 116
(l'", - l'yi) cos (2 ai) 3,2042 2.1107 2,3596 7,6745 21,534
m' translation Fy; éqU.44
'-- --- kN 456,028 -234,53 317,399

1344 1345
Notations Formule Unité 1 2 3 Total - un déplacement 6,. parallèle à Oy,
Coord. de C X'iC (xc x.;) cos fi (yc 10,498
- un e rotation .100 d'axe Oz
yo) m 7,261 -0,081
dansOix'jy'j sin 9;

; ~ [::J
Y'IC (XC - x.;) sin fi + (yc - yo) m -0,929 -3,158 1,571
cos fi
(58)
Dist. de C à OIXi r" Y'iC m -0,929 -3,158 1,571
Dist. de C à OIYj ryi -X'jC m -7,261 0,081 10,498
Aigidité à la tors. J r,,} l'yi + ryj2 l'xi mG 216,874 0,032 315,665 532,57
Pour des voiles d'inertie constante sur toute la hauteur (ou du moins dont les inerties varient
Efforts dus à R. Mrxil'yi/J kN -2,71 0,02 2,53
toutes dans les mêmes proportions et aux mêmes niveaux), de mêmes conditions
la torsion Ryi Mryil'xi /J kN -97,20 0,64 97,81 d'encastrement en pied, on a proportionnalité entre la sollicitation et la rigidité pour une même
Efforts dans H'xi Fxi + Axi kN 36,34 -0,13 24,07 déformation unitaire. Celte proportionnalité nous permet de remplacer la rigidité par l'inertie Ii.
les voiles H'yi Fyi + Ayi kN 358,83 -233,89 415,21
Si T représente la matrice de rigidité, on a la relation matricielle:
H" H'xi cos Si + H'yi sin 9i kN -36,34 -60,41 24,07 0,00 sollici tation = rigidité X déplacement:
H" -H'xi sin Si + H'yj cos Si kN 358,83 225,96 415,21 1000,00 - - -
S = 1 x6
(59)
On vérifie bien que la somme des composantes des efforts des voiles suivant les axes
Considérons des voiles simples ou des éléments rectangulaires de voiles composés (voir en 1
= ff x2
d'origine sont égaux aux efforts extérieurs: 1 000 kN suivant Oyet 0 kN suivant Ox.
ci-dessus) dont J'inertie transversale l'yi dS est très faible, devant l' inertie
longi tudinale l'xi = ff
y2 dS. Le seul effort que ces voi les peuvent reprendre est un effort Hi
parallèle à Oi li (Fig. 40).

5.5. MÉTHODE DE L4 RIGIDITÉ Le déplacement suivant Oi li vaut:

.1,. =.1x sin ai + 1:1)" cos ai + ri.1(1) (60)


avec: ri = Xoi cos ai - Y,.,i sin ai (61)
5.5.1. Exposé de la méthode
qui représente la distance de l'origine des coordonnées 0 à "axe supportant l'effort Hi,

Cette méthode [2] [10] est d'utilisatio n pratique sous forme matricielle. Elle suppose que les
voiles ont des inerties transversales et des inerties composées négligeables devant l'inertie y y\

principale Ii =ff y' dS dans le repère local OiX';y'i'


""
On définit:
- le vecteur sollicitation, composé, dans un repère général Oxyz
- d'une force H, parallèle à Ox,
- d'une fo rce H,. parallèle à Oy,
- d'un moment M d'axe Oz,
Cz vcrlical) :
y"

/
6'b: li.
W

H'~
H,
/
/ Convention de signes

L[~l (57)
"~9;
ri "</
/
X~
x
- le vecteur déplacement représenté par:
- un déplacement t1x parallèle à Ox, Fig. 40 - Définitions.

1346
1347
Pour l'effort Hi dans le voile i et suivant la plus grande inertie Ii, l'équation (59) s'écrit: Ce qui perrnet de connaître les déplacernents (6.x , 6.)', !1oo) et donc les efforts Hi soll icitant
chaque voi le par l'équation (62).
Hi = Ii!1i = Ii [~x si n Si +.1y cos Si + fi .1oo} (62)
L'équilibre gé néral des sollicitations agissantes (H x , Hy, M) et des sollicitati ons résistantes
s'écrit: 5.5.2. EXEMPLE
Hx =L Hi sin Si (63)
Nous prendrons le même exemple que précédemment (Fig. 39).
H,.= LH;cos 9; (64)

(65) Calculons les inerties d'après les équations (66) à (71) pour les 6 voi les élémentaires:
M=:L Hi ri _ a et b pour le premier voile;
_ c pour le deuxième voi le;
Or, d 'après (62) : _ d el e pour le Lroisième voile.
Hx = L Ii [~x sin Si +~}' cos Si + ri dw1 sin ei pour des voiles composés, on a supposé que J'i nertie transversale I)'i et l'inertie composée I x)';
Hx;;;; :L Ii sin Si ~x + L Ii si n Si cos ei .1y + :L l i ri si n e .1O)
2 étaient négligeables par rapport à J' inertie lxi. Cependant, comme nous Je verro ns dans la
i
comparaison des deux méthodes en 5.6 ci-après, nous avons intérêt à prendre J'inerti e
d'ensem ble dans la direction considérée.
de même:
Hy;;;; L Hi cos e L Ii sin Si cos e d + L Ii Si ~)' + L Ii
i ;;;; i x COS
2
fi cos ei dO) Par exernple, pour le voile 1, composé de deux voiles simples (rectangulaires) perpen-

M ;;;; L Hi = L Ii sin e d + L Ii ri
fi fie ~y + L Ii r? ~oo
i x COS i diculaires a et b, on a le choix entre prendre les seules inerties principales tl~ ou l'inertie de

l'ensemble:
Posons:
.. .. . th' 0,15 x 5,2' 4
L Ix;;;; L I i sin e 2
j
(66) -dans ladlrcctlOnO, y;on mtrodUlt4,099 1 m4 aulieude 12= 12 1,7576m;

L Il' = L 1; cos 9; 2 (67)


. . 4. O,I5X4, I5' 4
- dans la dlfectlOn 0, X; : 0,8949 m au lieu de 12 = 0,8934 m
LI'=LI,r? (68)

L L li cos e sin Si
Ix)';;;; i
(69) Pour le vo ile 3, composé des trois rectangles d, e el f, on a :

L I L Ii sin e
xl ;;;; fi i
(70)
1" = If= 0,493
-2--
4 = 0,246 7 m4 au lieu de
2'
0,15 12 = 0,100 m
4

L I L Ii Si
yl ;;;; fi COS (7 1)

La matrice T de l'équation (59) devient: l , = 2,853 0 m4 au lieu de 0,15 3;~' = 0,685 9 m4

(Voir tableaux en pages 1350 el 1351).

LlxLlx,. LIx>
1 = 1 Lixy LI,. LI,., (72) 5.6. COMPARAISON DES DEUX MÉTHODES
DU CENTRE DE TORSION ET DE LA RIGIDITÉ
Llx> LI,.,LI, L~ méthode de la rigidité néglige l'effet d'inertie d'ensemble des voi les composés ainsi que
l' Inertie transversale r yi et l'inertie composée l'x)';.
En inversant cette marrice, l'équation (59) devient: Le vo ile simple obl ique (n° 2 dans la méthode du centre de torsion ou voile c dans la méthode
de la rigidité) reprend un effort beaucoup plus important avec la méthode de la rigidité si l'on
,;; = T-I X S (73) ne prend que son inertie l'û (526,3 kN au lieu de 233,9, voir tableau p.1352).

1348 1349
• Méthode de la rigidité - Exemple (Fig. 39)
Notation Formule Unité a b c d e f Total
Inerties l, donnée m' 0,8949 4,0991 0 0,2467 2,5354 0,2467
ou bien dimensions l, donnée m 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15 0,15

h, donnée m 4,5 5,2 5,8 2 3,8 2


Inertie principale l, Max[h,li hr/ 12] m' 1,1391 4,0991 2,4389 0,2467 2,5354 0,2467
Angle 8, donnée ° 90 180 165 -90 180 90
8, rad 1,5708 3,1416 2,8798 -1,5708 3,1416 1,5708
Coordonnées centre Xoi donnée m 4,0000 4,0000 12,0000 20,0000 20,9250 20,0000

Yoi donnée m 10,9250 8,3250 7,0000 10,3250 8,5000 6,6750


Distance du centre à 0 r, Xoi cos Si - Yoi sin ei m -10,9250 -4,0000 -13,4028 10,3250 -20,9250 -6,6750

Inerties l, li sin 2 Sj m' 1,1391 D,DODO 0,1634 0,2467 D,DODO 0,2467 1,7958

l, li cos Si2 m' 0,0000 4,0991 2,2755 D,DODO 2,5354 D,DODO 8,9100

l, li r? m6 135,9535 65,5856 438,1147 26,2996 1110,139 10,9919 1787,084

1", li sin ei cos 91 m' 0,0000 D,DODO -0,6097 D,DODO D,DODO D,DODO -0,6097

1" li fi sin Si mS -12,4443 D,DODO -8,4603 -2,5472 D,DODO -1,6467 -25,0985

l" li fi cos ei mS 0,0000 16,3964 31,5744 D,DODO 53,0532 D,DODO 101,0240

Les valeurs en italiques sont des données

Matrice 1 1,796 -0,610 -25,098 Matrice 1- 1 0,80729 -0,20417 0,02288


-0,610 8,910 101,024 -0,20417 0,36422 -0,02346
- 25,098 101,024 1787,084 0,02288 -0,02346 0,00221

Absc. de Hy XHy donnée m 13,000


Ordo de Hx YH, donnée m 0,000
Sollicitations ext. H, donnée kN 0,00
Hy donnée kN 1000,00
M Hy XHy - Hx YHx kNm 13000,00

~,
[Ir' x [H" H" Ml m 4 /kN 93,264

~, dO m4 /kN 59,282
~. dO 4
m /kN 5,233

a b c d e f Total
~I !lx sin Si + l1y cos ei + f i 6.(0.1 4
m lkN 36,09 80,21 103,3 -39,23 - 168,8 58,33 -297,06
Effort dans voiles H, li !li kN 41 ,1 -328,8 -251,8 -9,7 -427,9 14,4 962,76
Composantes parallèles
à Ox Hi sin 8i kN 41,11 D,DO -65,18 9,68 D,DO 14,39 D,DODO
à Oy Hi cos e i kN D,DO 328,8 243,26 D,DO 427,93 D,DO 1000,00

On constate bien que les résultantes des efforts repris par les voiles sont égales aux efforts extérieurs: 0 kN suivant Oxet 1000 kN suivant Oy.
Par contre, si l'on introduit, pour chaque élément, l' inertie d'ensemble dans la direction • Résultats comparés des trois méthodes
considérée, les résultats sont beaucoup plus proches (251,8 à comparer à 233,9 kN). "Centre ((Rigidité" «Voiles parallèles,)
«Rigidité .. avec
Voile de avec ,'inertie du seul l'inertie du voile avec l'inertie du voi le
Méthode de la rigidité Méthode de la torsion» voile parallèle au vent composé composé
Méthode du centre de torsion Comparaison
simple rigiditê simple
1 359 174 329 298
Voile Inerties Efforts Voile Inerties Efforts Inerties Efforts 2 234 526 252 252
d'ensemble simples corrigées
3 415 318 428 449
n° m' kN n° m' kN m' kN
En conclusion, on peut considérer que la méthode du centre de torsion donne les résultats les
(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (9) / (4) plus proches de la réalité. On note:
1 l'Xl 4,0991 358,8 a 1,7576 173,6 4,0991 328,8 0,92 _ que la méthode des voiles parallèles est à appliquer avec précaution pour des vo iles
composés, car elle sous-estime fortement les soll icitations reprises par Jes voiles composés en
l'y, 0,8949 36,3 b 0,8934 107,0 0,8949 41 ,1 1,13
torsion;
2 l'x2 2,4389 233,9 c 2,4389 526,3 2,4389 251,8 1,08 - que la méthode de la rigidité donne des résultats salisfaisants à condition d'introduire J' inertie
-
d 'ensemble dans la direction de l'élément de voi le.
l'Y2 0,0016 0,13

3 l'X3 0,4934 24,1 d 0,1000 10,7 0,2467 9,7 0,80


(') (")
5.6 - CAS PARTICULIERS
l'Y3 2,8530 415,2 e 0,6859 318,0 2,8530 427,9 1,03 5.6.1 - Trois voiles simples non parallèles
f 0,1000 18,6 0,2467 14,4 1,19 et non concourants
('ï
Soient (Fig, 41) :
(') 0,2467 = 0,4934/2 - A, B et C les points de rencontre des axes des trois voiles deux à deux;
(") 9,7/(24,1/2)=0,80 e' 14.4 /( 24,1/2)=0,85 - AD la distance du point A à la droite 1 ;
- BE la distance du point B à la droite 2 ;
• Application de la méthode des voiles parallèles (voir en 5,3 ci-dessus) - CF la distance du point C à la droite 3 ;
Pour des raisons de simplification, il arrive que l'on applique la méthode des voi les parallèles à - FI, F 2 el FJ les forces reprises par chacun des trois voi les.
un système de voiles ne remplissant pas exactement les conditions. Le moment des forces par rapport au point A vaut [1] :
Pour le même exemple (Fig, 39), on peut dresser le tableau de caieul, en rem arquant que l'on ÔAW ÔBW ÔcW
prendra les moments d' inertie par rapport aux axes O iXi perpendiculaires au ve nt. MA = ÔA W = F, ,AD d'où F, = - - . De même: F, = EB et F, = CF
AD
,
Formule 1 2 3 Total /:
c --~---- --r:--~
l, 4,0991 2,2756 2,8530 9,2277 l'" Dt-' ---
'~=f;(t;--- _, ,--œ--r.: B _ _ ----; ___ ----.:::::.CD
d, 4 12 21,7592 '\ ",: ~~~~~ :
'" ~~- ,
Il d i 16,396 27,307 62,079 105,783 e'p--1\,
1 ,
® i,
dG L (I,d')/L (l,) 11,464
'1

\ :
'/
F
0.
-------,
,
___ L'.
XH 14,00-dG 2,536
Xi - 7,464 0,536 10,296 A \:----- 1
d i - dG

l, x? 228,341 0,655 , 302,417 531,413

'\ t·
Xi X", - 18,931 1,361 26,114
A I;l L (l,) 0,444 0,247 0,309 1,00

B li Xi X", / L (II X12) - 0,1460 0,0058 0,1402 0,00


H, H (A + B) 298,19 252.43 449,38 1000,00 Fig. 41 - Trois voiles simples non parallèles et non concourants.

1352 1353
5.6.2. Voile composé en U symétrique seul X1
,
If

Epaisseur t b
c i4

~-~l t h >1 ·T
,
1 x, fw
~
+W Fig. 43 - Voile pignon important.

La méthode développée en 5.3 s'applique. La formule F; = W 1; [_1_ + x;x, ] devient


Fig. 42 - Voile en U symétrique seul.
LI; LIix~
avec x{};;;; 0 pour le voi le pignon et L. Ii = I(J . En négligeant le premier terme entre crochets
très petit devant le deuxième:
Le moment d'inertie peut être calcul é par différe nce de deux rectangles, extérieur et intérieur. pour i > 0: F ,. WI ;x;x v "
Le centre de torsion est en C tel que (voir en 3.1 ci-dessus) : et F" = W ( 1 - I,F;)
"
LJ;x~
;:::1

,,
h, Il t
;=1

ô=
41 EXEMPLE
Pour un pignon et quatre petits voiles régulièrement espacés et de niême inertie totale Il (Fig.
En J'absence de tout autre contreventement, le mom ent des forces par rapport au point C 43), on trouve:
s'écrit:
Xl =0,5 Xv ; X2 =Xv ; XJ = 1,5 Xv ; X4 =2 Xv
Mc = (d + 8) W = T il, d'où l'effort dans les deux ailes dû à W : I, 1; x? = l, (0,25 + 1 + 2,25 + 4) x.' = 7,5 l, x.'
T= (d+Ô)W 0,5 WI, x,
2
W Il
, 2W 1,5 WI, x,
2
3W
W
il,
et l' effort dans l'âme Tu = W F, =
7,5 Il Xv
2
=
15
F, = ,
7,5 l, x"
XV
15' ,- . F -
7,5 l,x,
2
=
15

2 W Il
,
XV 4W " 10W 2W
F. = 2
= I,F;= = -
7,5 [, x, 15 Î=l 15 3
5.6.3. Voile de pignon et petits voiles
d'où: F" = W _ 2 W = '!!
3 3
Supposons que les inerties des petits vo iles sont infinime nt petites par rapport à celle du pignon Ce dispositif de contreventement est peu éco nomique car le voile le plus à droite reprend un
[1]. Le centre de torsion est si tué au milieu du pignon et J'ensemble pivote autour de ce point effo rt important (26,7 % de l'effort total ) avec une très faible inertie. En outre, il est vivement
sous l'action de l'effort W (Fig. 43). déconseillé en cas de séisme.

1354 1355
5.7. PROGRAMME« CONTRE V ». EXEMPLE Soi t un immeuble de bureaux R+ Il , de 24,2 m par 24,2 Il). de sec tion en plan contreventé par
deuX voiles cornières en angle et une cage d'ascenseur. Les planchers sont constitués de
poutres croisées dan s les deux directions (Fig. 44).
yI
-
,
1
" " 3OOx500
1 5.7.1. Données générales
300x5oo 300)(500 1 -
- - - - - - - - - - - 12,000

5.7.1.1. Charges gravitaires


2,400

- 0i - - -
,
81
~,
1/500X500
- -

81
~
x'
,
-
0
0
~
N
_F !--~ -
,r
0
"--
8
- x
• En étage courant
Poids propre:
dalle d'épaisseur 0,18 m :
chape de 0,04 m d'épaisseur:
0,18 m X 24,5 kN/m 1 =
0,04 m X 19,6 kN/m 1 =
cloison très légère (moi ns de 1 kN/m suivant NF P 06 001),
4,4 10 kN/m 2
0,784kN/m 2

~! gl, 2,800 0
~
x
~
x
0 on prend 0,5 kN/m 2 considéré comme charge d'exploitation: 0,500kN/m2
8N 0
N

- - - - - - - - - - - I-
- 1 12,000 Charge d'exploitation (bureaux NF P 06 001) : 2,500kN/m 2
I 1 1
d'où: g = 4,4 1 + 0,784 = 5,194 arrondi à 5,2 kN/m 2
q = 2,5 + 0,5 = 3,0 kN/m '
1
, 1
, ~i
8'
1 1 MI • en terrasse
- Poids propre:
18,000 _ 6,000
'. dalle d'épaisseur 0,18 m : 0,18 m X 24,5 kN/m 1 = 4,410kN/m 2
protection d'étanchéité en gravillons de 0,04 m d'épaisseur:
200 0,04 m x 19,6 kN/m 1 = 0,784kN/m 2
§ étanchéité multicouche: 0,120kN/m 2
forme de pente, épaisseur comprise entre 0,04 et 0, 14 m
(10 m maximum de pente à 1 %), d'où une épaisseur moyenne
8_ ~ = 0,04 + ( 0,14 - 0,04 ) x 2 1 3 = 0, 107 m
0, 107 m x 19,6 kN/m 1 = 2,100kN/m 2
Oêtail de la
cage
- - ----g
o
200- -
Charge d'exploitalion de service: I,OOOkN/m 2
d'escalier (valeur inférieure à la charge de neige)
d'où: g = 4,410 + 0,784 + 0, 120 + 2, 100 = 7,414 arrondi à 7,42kN/m 2
q = 1,00 kN/m 2
g. §.

§ 5,7,1,2, Vent
200

Région III, sile normal


Fig. 44 - Plan d'étage. H
. r
200 2,000
,
~i
0
Dimensions en plan 24,2 x 24,2 m
12 niveaux de 3, 150 III

1356 1357
2 - Une charge apportée par un e poutre es t co nsidérée appliquée au nu de l'appui.
5.7.2. Données préparatoires à l'utilisation
du programme « CONTREV »
Le vo i le est co nsti tué de 4 rectangl es:
1 : pOLeau 0,30 x 0,50
2 : recLangle 0,20 x 6,00
3 : rccLangle 0 ,20 x 6,00
5.7.2.1. Voile d'angle - Aires de planchers à prendre 4 : poLeau 0,30 x 0,50
en compte (Fig. 45 ) (voir chapiLre 3, §. 6.3)
Le rectangle 1 reprend une aire de plancher égale à 2 foi s le Lri angle 2,
soiL 2 (3 x 3) / 2; 9,0 m2 avec un e c harge excenLrée de -0, 15 m (vo ir déLail de la figure 45).

J. 6,000 J- Poids propre de la pouLre reprise par le recLangle 1 (siLuée su r l'axe verLical de la figure, car
, ' dans l'axe du rectang le 1) :

~~ IJ)/)///////////)//))Az;/J///;;;;:OUU. /, - g; 0,3 x (0,5 - 0, 18) x 24,5 x 3 m ; 7,06 kN excenLré de - 0,15 m.

Le rectangle 2 du voile reprend une aÎ re de plancher de :


aire 3 = 4,50 m2 excentrée de -3,25 m.
aire 1 ; (6 x 3) / 2 ; 9 m' centrée
aire totale = 13,5 m 2 .

~118 Poids propre de la poutre reprise par le recLangle 2 (axe horizon Lai de la figure , car dan s l'axe
du recLang le 2) :
g ; 0,2 x (0,5 - 0, 18) x 24,5 x 3 !TI; 4,70 kN excenLré de -3,25 m.

o
o Rectangle 1 2 3 Total 2
"'
Aire 9 4,5 9 13,5

excentricité -0,15 -3,25 0 -1 ,083

-(!r - ! 31'00 Poutre

excentricité
7,06

-0,15
4,70

-3,25
0

0
4,70

-3,25
DM.!lIru,,,,,1j
rec!angles 1 gr t'ft 51
1(j) ij:l'
150

Fig. 45 - Aires de plancher des voiles d'angle.

5,7,2,2. Voile d'ascenseur - Aires de plancher (Fig. 46)

Suivant qu' il existe un linteau co nséquent o u no n, nous cons idérerons le voi le comm e
Remarques monolit he fermé avec l'inertie éq ui vale nte calc ul ée pour deux files d'ouverture o u bien en
profil o uvert.
1 ~ La lo ngue ur d'un rectang le est comprise e ntre in tersec ti on des axes ou d'une ex trémité à
une intersection , d'où la va leur de 0 ,30 m ci-dessus et non 0,40 m (voir déta il de la fi g ure 45 )
Le linteau aya nt l'épa isse ur du plancher (0, 18 m), nous en négl igerons J'incidence.
pour le poteau de 0,40 x 0,50 m consLituadt le rectangle 1 du voi le 1.

1359
1358
, l' .. , 1,9149
1 l,la J l,la A 1,90 AC 1,90 t.
1 d'ou excentnClle = 8, 194 = 0,2337 m.

8
'"
r- 1.4 1.5 3 .1
Poids propre de la poutre :
2,05 m x 0,2 In x (0,5 In - 0 , 18 m) x 24,5 kN/m 1 = 3,2 1 kN

• Rectangle 2 : Aire 2. 1 centrée = 2,2 x l, 1 12 = J,2 J m'


excentré de 0,30 m.

3.2
, l'l1
1 N • Rectangle 3 : charges

,,' " ~-==---~

~
; <'~:~I~ __ .' -; i élément
base haut. 1 haut. 2 aire excentricité / centre de

°1~j/ '~iÎlj5
8 1 : 61', 1.1 1 3.3 1
de produit
m m m en m2 gravité du rectangle
'" :il.,.... :- m. ci i
1
. 6
........
3 ___ :__ _
i .M-- plancher
o ,
- - i • ,
1 3. 1 1,10 2,05 0,95 1,650 - 1,000 - 1,650
,, 3.2 1,90 2,05 2,05 3,895 - 1,000 -3,895
,
,,, 3.3 1,90 1,90 1,90 3,610 0 0
, 9,155
Total -5,545

~f~-"""' l,~!
1 OMaR dA Ilnleq;eçl!n d

. . , - 5,545 0 6057
d'où !'excentnclte: 9,155 = , m.
_" 100 1

Poids propre de la poutre:


2,05 m x 0,2 m x (0,5 m - 0, 18 m) x 24,5 kN/m 1 = 3,2 1 kN excentré de - 1,00 m .
Fig. 46 - Affectation des aires de plancher aux différents rectangles du voile d'ascenseur.

• Rectangle 4 et 5 : charges
Remarque
Les aires 1.3 à 1.6 reprises par la poutre sont affectées au rec tangle 1 et non au rectangle 2, élément
car l' exce ntricité de la charge doit s' exprimer dan s l'axe d'un rectangle. base haut. 1 haut 2 aire excentricité / centre de
de produit
m m m en m2 gravité du rectangle
plancher
• Rectangle 1 : charges
5.1 0,50 1,00 0,50 0,375 -2,0000 -0,0750
élément aire excentricité 1 centre de 5.2
base haut. 1 haut. 2 produit 0,40 0,40 0,00 0,080 0,0667 0,0053
de en m2 gravité du rectangle
m m m Total 0,455 0,0697
plancher
1,00 0,625 - 0,2000 (") -0,1250
1.1 0,50 1,50
1,40 1,40 0,700 0,0000 0,0000
1.2 0,50
0,1333 0,0167 d'où l'excen tri ci té = - 0,069 7 = -0, 153 2 ITI .
0,50 0,50 0 ,00 0,125 0,455
1,90 2,695 0,3000 0 ,8085
1.3 1,10 3,00
2,05 2,399 0,3000 0,7197
1.4 0,95 3,00
1,045 0,3000 0,3135
• Rectangle 6 : Deux fois l ' aire 6. 1 =2 x 3 x 3 12 =9,00 m'excentrée de - 1,20 m
1.5 0,95 1,10 1,10
1,10 0,00 0,605 0,3000 0,1815 Poids propre poutre :
1.6 1,10
8,194 1,9149 0,30 x (0,5 - 0,3) x 24,5 x 3 m = 4,41 kN excentré de - 1,20 m.
Total
(*) Voir détail de la figure 46.

1361
1360
• Rectan gles 7, 8 ct 9 : sy mélIiques des rec tangl es 3, 2 et 1 respec ti vement. 5.7.2.4. Niveau terrasse. Voile 2 (avec g = 7,42 et q = 1 kN/m2 )

Reet. Reet. Reet. Reet. Reet. Reet. Reet. Reet. Rect.


5.7.2.3. Niveau terrasse. Voile 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9
dimension t 0,20 0,20 0,20 0,20 0,20 0,20 0,20 0,20 0,20
2 dimension h 0,40 2,20 1,80 0, 40 0,40 2,20 1,80 2,20 0,40
Charges permanentes: g = 7,42 kN/m
2 centre a 18,00 19,10 20,20 18,00 18,00 19,10 20,20 19,10 18,00
Charges d' exploitati on: q = 1,00 kN/m
centre b 1,60 1,80 0,90 - 0,20 0,20 0 -0,90 -1 ,80 -1 ,60
Reet. Reet. angle <p 0 -90 180 0 180 -90 180 90 0
Voile 1 2
1
aire reprise m 2 8,194 1,210 9,155 0,455 0,455 9 9,155 1,210 8,194
dimension t 0,50 0,20 G plancher 60,80 8 ,98 67,93 3,376 3,376 66,78 67,93 8,98 60,80
dimension h 0,30 6,00 exe. plancher 0,2337 0 · · · -1 ,200 · 0 0,2337
ce ntre a 6,00 3,00 G poutres 3,21 0 0,6057 0 ,1532 0,1532 4,41 0,6057 0 3,21 .
centre b 11 ,85 12,00 exe. poutres 0,300 0 3,21 0 0 -1 ,200 3,21 0 0,300
angle <p 0 90 G 64,01 8,98 -1 ,000 0 0 71,19 -1,000 8,98 64,01

aire reprise m2 9,00 13,50 exc . de G 0,2370 0 71,14 3,376 3,376 -1,200 71 ,14 0 0,2370

G plancher 66,78 100,17 · · · ·

-0,1500 - 1,0833 0,6235 0,1532 0,1532 0,6235


exe. plancher
G poutres 7,06 4,70 a 8,194 1,210 9,155 0,455 0,455 9,000 9,155 1,210 8,194

exc. poutres -0,1500 - 3,250


'exe. de Q 0,2337 0 · · · -1 ,200 · 0 0,2337
0,6057 0,1532 0,1532 0,6057
G 73,84 104,87
Nombre de plan-
exe. de G -0,1500 -1 ,1804 1 1 1 1 1 1 1 1 1
~srep r is
(')
Q 9,00 13,50
exe. de Q -0,1500 -1 ,083 5.7.2.5. Niveau courant
Nombre de 1 Si un e grand e précision n'est pas recherchée, on peut éviter de décrire la géométrie des
2
planchers repris vo iles et leurs charges en appliquant un coefficient mulliplicateur sur les charges
perm anentes eL sur les charges variables :
100. 17 x (- 1.083 ) + 4.7 x (- 3.25) 5,2
("') 104,87 = - 1,1 804 m k, = 7,414 = 0,7014

3,0
k'i = T:o = 3,0
• Rectangle 3
Dito rectan gle 2 sa uf : a =0 ; b =9,00 ; angle = 180°. 5.7.3. Règles PS 92 (version disponible en octobre 1994).

Rappe ls. compléments ou modificati ons par rapport à ce qui est exposé ci-dessus au chapitre
• Rectangle 4 3: articles 5. 1 à 5. 13 pour la méth ode de la force statique équi valente pour bâtiments
reg uliers (voir en 13 ci-après).
Dito rectan gle 1 sauf : a = 0, 15 ; b =6,00 ; an gle =_90°.

1363
1362
1) Période de vibration propre T en secondes
On pourra utiliser les p~ogra~me « R,,~YLEIGH ) ou « STO~O~A )) ou ~n core la forrnu aveC: du ni veau étudié ,
forfaitaire, avec Lx = dllnenslOn du batlment parallèlement à 1actlOn du seIsme (en m): le r:;; rang
:;: cote
s des niveaux de rangs l et r
,
:, et Zr _ masses des niveaux de rangs 1 el r
"', et IlIr-
bâtiments contreventés par
bâtiments contreventés par voiles fJ." 1,5 ln
en béton armé
ossatures avec remplissage en
maçonnerie
Pli
:;: J + 0, 10 (T)'
Tc
~ J, la pour un contreventement par voiles

• ,'ode de base lue dans le tabl eau du chapitre 3, §. 5.9.5 en fonction du site
Tt:;:: per '
T = 0,08 H JLx
Ç ;
+HFx Fx
T= 0,06 H JLx+
Ç;
H
1) Masses à prendre en compte
o :;:
coefficient de prise en compte:
_ charges perman,ent~s ; 0 = ]
2) Accélération nominale aN : (voir chapitre 3, §. 5.6)
_ charges d'explOitation:
Elle est fonction de la zo ne géographique (chap.3, Fig. 63) et de la classe de ri sque de
l'ouvrage (chapitre 3, §. 5.3). - bâtiment d'habitation ou d'hébergement, bureaux ou 0=0,20
assimilés

3) Coefficient d'amortissement relatif E, et coefficient topographique 1 (c hapitre 3, §. - halles diverses, salles d'exposition ou autres locaux 0=0,25
5.9.2 et 5.7) destinés principalement au transit des personnes,
salles de réunion, lieux de cultes, salles et tribunes
Pour un co ntreve nteme nt assuré par des voiles: de sport, salles de danse et tout autre lieu avec place
- en béton arm é: E, = 4 % debout et utilisation périodique
- en béton non armé: ç = 3 %
- salles de classe, restaurants, dortoirs, salles 0=0,40
= (5) 0.4 de réunion avec places assises
D'où: p ~ .
- archives, entrepôts
0=0,80
Pour un terrain hori zo ntal : '[ = l , si non se reporter à J'article 5,24 des Règles PS 92, - autres locaux (sauf industriels) 0=0,65

charges de neige:
4) Coefficient de comportement q (chapi tre 3, §. 5.9.4) . pour une altitude .. 500 m 0 = 0,00
On pourra retenir q = 3,5 pour un contrevenleme nl par voiles, . pour une altitude > 500 m 0 =0,30
Pour T < 0,05 s, remplacer q par q' = 1 + 20 (q - 1) T
8) Combinaisons des sollicitations de même direction
5) Accélération spectrale R(T) (c hapitre 3, §. 5.9.5) ~?elJrxplOllatlon
le ,ca~ où, en plus de l'action du séisme E,
Q el de neige N, on a :
il n'y a que des charges permanentes G,
R(T) = (IN 1 P RD(T)
S =G + E + 0,8 Q + 0,1 N
avec RD(T) = accélération normalisée (chapitre 3, fig. 65)
S =G + E + 0,3 N
S = G + E + '1' 1 N + 0 ,4 Q
6) Force statique équivalente Ir aVec I..p
,: 0, 15 si altitude .. 500 ln et 'l', = 0,30 si altitude> 500 m.

Cl L,mjZ~ R(T ) 9) Combinaisons de sollicitations de directions différentes


J, = Pli nl r Zr
~ 2cr q S:otS x_fi.. +'Sy_ +"S
LJm jZ j ,.... l
S::tÀSx_ +SJ' + " Sl
-,....
S :;:;: :t À. Sx:t J.l SI' ± Sz

1364
1365
Cependant: 14) Matériaux
- la composante vertical~ pe.ut être généralement négligée (1-1 ;:: 0 et 3 e équation n églig~e)
_ Ac ier: "(.r == 1.
sauf dans des cas part iculi ers tel s que transparence à un niveau (par exemple le VOi le
_ Béton : Yb ~ 1,3.
s' arrête au plancher haut du rez-de-chaussée) ou pendule inversé (étages supérieurs plus
larges que les étages inférieurs) ; 0, 851,
- les composantes horizo ntales peuvent être cons idérées sé paréme nt (À. ;:: 0 ct Jl ;:: 0, 3e _ Rés istance de calc ul: lb' ~ __1
1,15Yb
équati on nég li gée) pour les cons tructions régulières (ce qui es t le cas pour les limites
d'emp loi du programme « CONTREV »).
15) Actions verticales
10 ) Hauteur d e calcul H à prendre en compte pour la console _ Remp lacer q par Max [1 ; q12J.
_ pour Ro(T) de s ites S], S2 ou S3, prendre le spectre du site S,.
Compte tenu de l'encastrement du bâtiment
_ Dans tous les cas, multiplier RoCT) par 0,7.
dans le so l H l et de la hauteur libre au-dessus
du sol Ho:
H ;:: Ho pour bâtiment fondé sur rocher ou sol
Ho de catégorie a (chapitre 3, §. 5.8.2)
H
H ~ Ho + 0 ,5 H, .. 1,5 Ho pour sol de 5.7.4. Mode d'emploi du programme« CONTREV » •
catégorie b
H ~ Ho + H, .. 2 Ho pour so l de catégorie c Ce programme calcule le contreventement de bâtiments dont la rés istance au vent ou au
séisme est assurée par des voiles composés de rectan gles formant un ensemble monolithe.
Hl " La méthode utili sée est celle du centre de tors io n.

La géométrie en plan est déc rite à partir d'une origine quelco nque (de préférence le coin
Fig. 47 - Encastrement dans le sol. inférieur ga uche du bâtiment pour la clarté du dessin sur éc ran) et de deux axes
perpendiculaires correspondant aux deux directions du vent.
11) Déformations admissibles
Le calcu l dans les deux directio ns est effectué automatiquement au moyen des combinaisons
- déformation totale sur la hauteur H : < H / 250 ; de cas de charge. La première mo iti é de ces co mbinai sons correspond à une acti on (vent ou
- défo rmation locale e ntre 2 niveaux consécutifs di stants de h : < h / 100. séisme) parallèle à Oy, la de uxi ème moitié à un e act io n parallèle à Ox.
La méthode suppose que les in erties son t cons tantes sur toute la hauteur ou bien qu' e lles
12 ) Déformation à prendre en compte varient toutes de la même proportion aux mêmes niveaux.

~ a 2 Le program me effectue successivement un ca lcul au ve nt puis au séisme, s'i l existe , suivant


Au niveau r : .L..m,z, (~) R(T). les Règles N V 65 pour le vent et les Règles PS 69 ou PS 92 au choix pour le séisme.
dr ;:: Po Zro ~ 2a 2"
~m iZi Ligne 1 Titre

13) Conditions pour qu'un bâtiment soil considéré comme régulier LIg ne 2 In,Lx,Ly,H, T x , Ty,xo,yo
I.w ;:: 0 pour vent NV 65 se ul
a - Rapport des cô tés Lx / LI' compri s entre 0,2 et 5 ~ 1 pour ve nt NV 65 + séis me PS 92
b - Excentricité ell:S;; 0, 15 r ~ 2 pour ven t NV 65 + sé is me PS 69
avec r;' 0,2 Lx (ou Ly) Lx == largeur du bâtiment parallèlement à Ox (m)
L,. ~ largeur du bâtime nt parallèlement à Oy (m)
r
2
~
LIxi xi + LI)"; yi H ;:: haute ur totale du bâtiment (rn)
T x == période de vi bration (1 er mode) po ur un ven t parallèle à Oy (s)
Ll xi Tl" ;:; péri ode de vibrati o n (1 c r mode) pour un ve nt parallèle à Ox (s)
Xi== abscisse du centre d e tors ion du voile i par rapport au centre de tors io n général, pour un
séisme parallèle à Oy. ... Disponible aux Presses des Ponts e l Chau ssées.

1366 1367
Si la période introduite est nulle, le programme prend la valeur forfaitaire: (X::;: coeffic ient d'intensité (voir c hapitre 3, §.5. 14. 3 ci-dessus)

~
0= coefficient de fondation (vo ir c hapitre 3, §.5. 14.7 ci-dessus)
T= 0,08 - H -- pour des contreventements par vo il es en b'ctan arme' Amort;
JL L+H
= 0 pour un amortisseme nt faib le
et Yu : coordonnées en m du coin inférieur gauche de la vue en plan du
XII = 1 pour un amortissement moyen
bâtiment (pour le dess in) = 2 pour un amortissement normal

Ligne 3 Région , Site, ex, Cy, Xv, Yv


Ligne 6 J" J,
Région: Je= Je28 du béton (M Pa)
=
1 50 kN/m 2 J, = limite élastique de l'acier (MPa)
=
2 70 kN/m 2
3 = 90 kN/m 2
Ligne 7 i ,}, h, L.d ' L,1 ' Xo ,Yo , (G, egx , egy ' Q, eqXl eqy ' 0)
Site:
Du niveau i au niveau j, h = haute ur de l'étage (m) à déc rire à partir du bas.
1 = site normal
Les numéros négatifs de niveaux sont ce ux qui sont à l'abri du vent (sous-so l par
< 1 = site protégé (voir NV 65)
exemple).
> 1 = site exposé (voir NV 65)
L" = largeur (m) parallèlement à Ox, si elle est différente de la valeur générale L,
Pour un calcul sans vent, faire Site = 0
de la ligne 2, sinon L.I:!::;: 0 (pour un édic ule e n terrasse ou un amincisseme nt par
C, = coefficient de forme des Règles NV 65 pour un vent parallèle à Oy
exe mpl e).
C, = coefficient de forme des Règles NV 65 pour un vent parallèle à Ox
L", = largeur (m) parallèlement à 0)', si elle est différente de la valeur général e L"
dé la ligne 2, sinon Ll" = 0, .
Remarque
Pour un bâtiment rectangulaire et si HlL, ;;. 0,5, HILl';;' 0,5 et 1/3 ";; L,ILl' ,,;; 3, Il es t supposé que le centre de poussée du vent reste sur la même verticale.
Xo et Yo : coordonnées en m du coin inférie ur gauche de la vue e n plan du bâtiment
on a C = 1,3
XV , = abscisse du centre de poussée du vent parallèle à Oy et agissant sur la face
(pour le dessin) si elles sont différentes de la va leur commune de la la ligne 2,
si non écrire 0,0.
parallèle à Ox (m)
Yv = ordo nn ée du ce ntre de poussée du vent, parallè le à Ox et ag issant sur la face Ce qui suit n'est à écrire que s' il y a séisme (Isv = 1 ou 2).
parallèle à Oy (m) G ;:::; masse totale (t) correspo ndant aux c harges permanentes du planc he r
e}:x e l e}:)'::;: coordonnées (m) du ce ntre de gravité de la masse G suivant Ox e t Oy.
Ligne 4 Site, aN , ç, 'L, q Q = masse totale (t) corres pondant aux c harges d'exploitation du plancher.
(si Isv= l ) Pour les PS 92: e qx et e q)' ::;: coordonnées (m) du cen tre de gravité de la masse Q suivant Ox et Oy.
Site: o = coefficie nt de prise en co mpte des charges d'exploitation Q (Pour les
= 0 pour le site So bâtiments d'habitation et de bureaux, o n prendra 0 = 0,2),
= 1 pour le site S,
= 2 pour le site S2 Fin = 0,0,0
= 3 pour le site S,
Ligne 8 i,}, N~, kG, k Q ,Ici
aN = accélération nominale en m/52
Du niveau i au niveau j, N y ::;: nombre de voi le par niveaux. A décrire en
ç = coeffic ient d'amortissement en % ; on peut prendre ç= 4 pour le béton armé
descendant à partir du so mmet (i ,,;; j),
et E, = 3 pour le béton non armé
Si les charges permane ntes des niveaux i à j so nt proportionnelles à ce ll es du
"[ = coeffic ien t topographique qui vaut 1 en gé né ral sauf pour les ouvrages en bord
ni veau au-dessus, décrites antéri e ure me nt, le coe ffi c ient de proportionnalité est
de crête (vo ir PS 92, §. 5.24)
égal à kG,
q ::;: coeffi c ie nt de co mportement
De même, pour les c harges vari ables.
= 3,5 pour les bâtiments contreventés par voil es.
h:1::;: rés istance caracté ri stique du
béton si différent defc de la ligne 6.
Lig ne 5 Sol, (x, 0, Amort
(si Isv=2) POlir les PS 69 EXEMPLES
So l :
= 0 si la co nstruc tion n'est pas sur un e importante formation de so ls me ubles 1. s i po ur l'ensembl e du ni veau 13 (te rrasse), premier niveau décrit , la c harge
= 1 si la construc ti on est s ur une importante fo rmation de sols me ubles permanente vaut 6.62 kN/m 2 , e t s i la c harge permanente du nivea u 12 vaut

1368 1369
2 centre de gravi té du voile, si différente de l'inerti e calcu lée.
6.31 kN/m , on indiquera kG = 6.31 16.62 = 0.953 pour le niveau 12.
I éq)' = inertie équivalente (rn 4) par rapport à l'axe parallèle à Oy passant par le
2. Pour une dégression des charges d'exploitation, avec un coefficient 1 pour le ce ntre de gravité du voile, si différente de l' inertie calcu lée.
niveau 12 ; 0,9 pour le niveau 1 1 ; 0,8 pour le niveau 10 ; 0,7 pour le niveau 9 ; 0,6
pour le niveau 8 etc., on au ra (pour 3 voiles).

13,13,3, °, 0, pour la terrasse (Niveau 13) et dont on décrira la géométrie des


voiles et les charges en lignes 9 à 12
C

°
12,12 ,3,0.953,
4,0
=
(q 1 kN/m')

niveau 12 avec 4 kN/m' au lieu de 1 kN/m' de charges


d'exploitation, coefficien1 4 pour la charge d'exploita1ion qui est
4 fois plus grande que la charge décrite en clair (celle du niveau
3

~
2
~-'
1
"

3
2
T
,
C
13). On omettra de décrire les lignes 9 à 12 et on reviendra à

1d
une nouvelle ligne 8 !
4
11,11,'3,1, niveau 11 : avec mêmes charges permanentes et une charge
3.6, ° d'exploitation multipliée par 0,9
0,9 x 4 =3,6
6

10 , 10 , 3 , l , 3.2 , niveau 10 : avec mêmes charges permanentes et une cha rge Type = 1 Type = 2 Type = 3
(unicursal) (avec "affluents") (C est donné)
0 d'exploitation multipliée par 0,8
0,8 x 4 =3,2
9, 9 , 3 , l ,2.8, ° niveau 9 : avec mêmes charges permanentes et une charge
d'exploitation multipliée par 0,7
Fig. 48 - Types de voiles.

0,7 x 4 =2,8 Ligne lOi, t, h, a, h, <V, G, eG, Q, eQ, Ir


8 , 8 3 , 1 , 2.4 , 0
1 niveau 8 : avec mêmes cha rges permanentes et une charge
(N, fois) i = numéro du rectangle (i = 1 à N,)
d'exploitation multipliée par
t = épaisseur du rectanglc (m)
=
0,6 x 4 2,4 etc.
- _ .. Iz = longueur du rectangle (m)
a = abscisse du centre du rectangle (m)
Le coefficient s'applique à la dernière charge décrite, cclle de [a ligne [O. b = ordo nnée du ce ntre du rectangle (m)
Fin = o,o,a
<p = anglc (degrés) de l 'axe principal du rectangle avec l'axe Oy (Fig. 49):
Lignc 9 k, N r , Type, liq.r, léqy <p = (Oy, axe du rectangle)
L'axe du rectangle est orienté dans le sens de la description, c'est-à-dire du
(N, fois) k = numéro du voile (de 1 à N,)
rectangle précédent vers le rectangle suivant.
N, = nombre de rectangles constituant le vo ile G = charges permanentes (kN), autres que le poids propre du voi le (qui est calculé
Type (Fig. 48) :
automat iquement).
1 = si le voile est co nstitué d'une su ite unicursale de rectangles ea = excentricité (m) de la charge permanente ci-dessus par rapport au centre du
2 = si le voile co mporte des affluents. A décrire en ligne Il rectangle, comptée positivement dans le sens de la flèche de description.
3 = si le voile est constitu é de rectangles tous concoura nt s. On introduira alors les
Q = charges variables (kN).
coordonnées du point de concours en ligne. 12. eQ = excentri cité (m) de la charge variabl e c i-dessus par rapport au cent re du
rectangle, comptée positivement dans le sens de la flèche de description.
Remarque
Ir = 1 pour un voi le ne supportant de plancher que d ' un seul côté, = 2 pour deux
Pour un voi le en T, on pourrait auss i utiliser le type 2, mais il faudrait décrire 3
rectangles au lieu de 2. planc hers.

lit/x = inertie équivalente 4


(111 ) par rapport à J'axe parallèle à Ox passant par le A écrire Nr fois , puis re Lou r vers une autre ligne 9.

t370 1371
, _ le cisaillement maximal ,
- la section , le diam ètre et l'es pacement des aciers verticaux nécessaires par

~
mètre linéaire de voile,
- la section , le diamètre et l' es pace ment des aciers horizontaux nécessaires par
mètre linéaire de voile,
_ en fin de calcul , le maximum de :
angles q>
_ la contrai nte de compress ion du béton,
Fig. 49 - Angles de rectangles successifs. _ du rapport contrainte réelle/contrainte limite,
- du pourcentage d 'acier vertical,
_ le ferraillage vertical, horizo nt al et transversal te nant compte du décalage vers
Ligne Il i,j) ,j2,iJ, ... , 0 le haut des aciers tendus de 0,8 fo is la longueur du vo ile,
(si Type = 2) i = numéro du rec tangle décrÎt - les quantités de béton , de coffrage et d ' acier.
(N, lignes) jJ ,h .h, .. . liste des rectangles repri s par le rectangle i.
Pour chaq ue rectangle, indiquer sur la même ligne les numéros des rectangles
amont reçus directement par ce rectangle. Term iner la li gne par un O. Remarques
Par exe mpl e, po ur le type 2 de la figure 48 ci-dessus, on aura 4 lignes: 1. pour des voiles avec files d 'ouvertures, on déterminera les coefficients 0. et l' inerti e
1,0 ' le rectangle n'en reçoit aucun autre
équivale nte par le programme «LINTEAUX )). Si un coefficient 0. est inférieur à l , on
2,0 ' dito pour le rectangle 2
considérera qu e l'ouverture est de grande dimension et que les deux ensembles de rectangles
3, 1,2,0 ' le rectangle 3 reçoit les rectan gles 1 et 2 situés de part et d' autre sont indépendants et forment deux voiles distincts. Si tous les
4,3,0 ' le rectangle 4 reçoit le rectangl e 3
coefficients 0. sont tous supérieurs à 10, on pourra co nsidérer le voile comme mon olithe en
Ligne 12 ne décrivant que les rectangles pleins (à l'excepti o n des ouvertures).
Xc ,Ye
En cas d'introduction d ' inertie équivalente. o n procédera à un nouveau passage avec le
(s i Type = 3) Xc = absc isse du cen tre de torsi o n, poi nt de co nco urs des recta ngles (m) programme «LINTEAUX» pour déterminer les contraintes et aciers de chacun des
Ye: = ordonnée du ce ntre de torsion, point de concours des rectangles (m) éléments composant le voile. On introduira comme valeur de l'effort en pied, les deux
Si les deux va leu rs Xc et Ye son t nulles, le programme placera le ce ntre de valeurs V o et VI (effort horizontal cumulé dus à la partie constante du vent et à la partie
torsion du voi le e n son centre de grav ité. Ce peUl être Je cas po ur un voile ne triangulaire du vent qui est supposé être trapézoïdal ). Ces valeurs V o et VI son t do nnées par
corres pondant ni au lype l , ni au type 2 et don t o n ignore la position du centre les formules (voi r e n 6.1 ci-après) :
de tors ion.
Retour en li g ne 9. V = 4 V _ 6M et V, = 6M - 3 V en fonctio n des moment M et
o H H
Résultats effort tranchant V dus au vent au ni veau le plus bas.
Pour chaque direction, le programme donne:
2. La numérotation des voiles doit être faite en tenan t compte de ce qu ' un numéro est réservé
- le tabl eau du ve nt global et de l'ac tion hori zontal e du séisme à c haqu e niveau: force, effort au même voile de haut en bas.
tran chant, moment;
S'i l apparaît un ou plusieurs voiles, les numéros de ces voil es doivent être les derniers.
- pour chaque gro upe de nivea ux , le rappel des donn ées des dimensions et charges de
chaq ue rectangle de chaque voile; 3. Lorsque les dimensions d'un voile chan ge nt d' un niveau à l'autre, ct que le centre de
- pour chaque niveau et chaq ue voile, les sollicitations (effo rt normal, effort tranchant et grav ité change de position, le programme calcul e les moments dus à ces excentrements de
moment) dans chaque direction dues aux charges permanentes, charges d'exploi tation et charge.
au vent ;
4. Quand les ouvertures varient de façon impoTlante d'un niveau à l'autre, il convient de
pour chaque niveau et pour ci nq points de chaque rectangle de chaque vo ile : regarder avec atte ntion le chemin eme nt des effOTls (vert icaux et momen ts) par des
- les coordon nées du point, Co rrect ions manuelles. Le programme donnant les efforts globaux de vent et de charges
- la contrainte maximale du béton en compress ion pour toutes les co mbinaisons verti cales pour le voile, on peut déterminer la répartitio n en fo ncti on des ouvertures, puis les
de cas de charges, Co ntrai ntes et les aciers nécessaires.
- le rapport maximal de la contrainte réelle sur la cOlllra inte limite, S. O n peut modi fier l'action du ven t pour des pressions de base di fférentes des trois régions
- la con trainte minimale du béton NV 65 en jouant sur le coeffi cient « Site» de la li g ne 2. .

1372
1373
6. Les contraintes du béton sont calculées par la formule: 5.7.5. Données du programme pour l'exemple étudié

N Mxv Myv X
G= - + -- '" + - - .-- Titre
S lo( 1\.
Immeuble A

En cas de traction les aciers verticaux sont déterminés comme reprenant l'effort que 1"
L, Ly H T, Ty x. Y.
reprendrait le béton tendu s' il résistait à la traction et correspondant à la valeur de la 0 24,2 24,2 47,25 0 0 --D,1 -12,1
contrainte de traction la plus élevée de chaque quart de rectangle (DTU).
Région Site C, Cy x, y,

7. Que l 'on utilise ou non l'inertie équiva lente, les sollicitations, con traintes et aciers dans 3 1 1,3 1,3 12,1 0
les voiles sont calculés en supposant ces derniers comme des conso les encastrées dans leurs l, le
bases.
25 500
8. On limitera la largeur des ailes au 1/10 de la hauteur totale du voile. i j h L" Ly, x. Y.
0 11 3,15 0 0 0 0
9, Les sorties de ferraillIage du tableau final tiennent compte du décalage de 0,8 L vers le
0 0 0
haut des aciers tendus. Les aciers transversaux (épingles) so nt calc ulés à partir des seuls
aCiers compnmés. i j N, kG ka l"
11 11 3 0 0 0
10. Pour le séisme, les résultats ne son t valables que pour des bâtiments réguliers tels que
définis à l'article 6,612 des Règles PS 92 : k N, Type lêq)( léqv
1 4 1 0 0
- les effets de la composante verticale sont négligés;
N° t h a b 'P G eG Q ea l,
- en général, les composantes horizontales son t considérées séparément l'une de l'autre;
cependant, on peut, si néces saire, les prendre en compte de façon si multanée en modifiant 1 0,5 0,3 6 11 ,85 0 73,84 --D,15 9 -0,15 2
les coefficients de combinai sons (voir sous-programme aux 3/4 du li sting) ; 2 0,2 6 3 12 90 104,9 -1,18 13,5 -1 ,08 1
- les condi tion s du 6.612 sont vé rifiées automatiquement par le programme, à savoir: 3 0,2 6 0 9 180 104,9 1,18 13,5 1,08 1
4 0,5 0,3 0,15 6 -90 73,84 0,15 9 0,15 2
el! ::s:;; 0,20 r (po ur les deux sens x et y)
r'" 0,2 L (pou r les deux se ns x e t y) k N, Type léq)( lêqv

L2 2 9 2 0 0
,-2> x+- Y, L2
- - (pour le s deux sens x et y) N° t h a b G eG Q ea l,
8 'P
1 0,2 0,4 18 1,6 0 64,01 0,237 8,194 0,234 1
Lx
025 2 1
, "' -"'4
Ly (pour les deux se ns x et y) 0,2 2,2 19,1 1,8 -90 8,98 0 1,21 0
3 0,2 1,8 20,2 0,9 180 71,14 --D,62 9,155 -0,61 1
4 0,2 0,4 18 --D,2 0 3,091 --D,15 0,455 -0,15 1
- les autres conditions sont à vérifier manuellement.
5 0,2 0,4 18 0,2 180 3,091 --D,15 0,455 -0, 15 1
11. On peut sauvegarder les résultats du calcul dans uh fichier appelé «BIDOUT» lisible 6 0,2 2,2 19,1 0 -90 71,19 -1,2 9 -1,2 1
sous Ward. Il suffit pour cela de remplacer tous les PRINT du programme par PRINT # l , (ne
7 0,2 1,8 20,2 --D,9 180 71,14 0,62 9,155 0,61 1
pas oubl ier la virgule à la fin). Après exécut ion de « CONTREV », on ouvre « BIDOUT»
sous Word que l'on peut lire en modifiant la police en Monaco taille 9 (ou Courrier taille 9). 8 0,2 2,2 19,1 -1,8 90 8,98 0 1,21 0 1
Pour obtenir une sortie sur imprimante, procéder au remplacem ent de tous les PRINT par 9 -1,6 8,194 0,234 1
0,2 0,4 18 0 64,01 0,237
LPRINT

1374 1375
- les max ima des conlraintes et pourcentages d'ac ier et indicati on du rectangle, voile et niveau ;
i - le ferrai ll age enveloppe (sur op ti on) des 6 cas de charges avec positi ons, diamè tres,
J, i2 j, i, espacements et longueurs;
1
2
°1 _ le quan ti tati f béton, coffrage et ac iers longitudinaux, hori zontaux et transversaux éventuels
(ép ingles).

3 2
°
4
°
° 5.7.6.1. Répétition des données
5
6
°
4 5
7 3
°
8 7
6
°
9 8
° lez-Vous les Resultats Oetai 1 les
o = NON
3 4
°1 1 = OUI tous les Niveaux
2 = OUI , le Niveau le plus bas Seulement
N° 1 h
°
a
°
b G
<p eG Q ea l,
1 0,5 0,3 6 - 11,85 lez-Vous les Dessins des Voi les ( =1 ), Sinon (=O)?
180 73,84 -{), 15 9 - 0,15 2
2 0,2 6 3 - 12 90 104,9 - 1,18 13,5 -1 ,08 lez- Vous le FerraÎ l iage Detai 1 le ( =1 ), Sinon ( =O)?
1
3 0,2 6 -9
4 0,5 0,3 0,15° --{i °
- 90
104,9
73,84
1,1 8
0, 15
13,5
9
1,08
0, 15 2
1

i i N, ka f"
10
° "" 3 0,701 3
°
° ° ° a - Données générales et de vent
lnuneuble A
Repetitions des Donnees
5.7.6. Résultats du programme« CONTREV»
Di me nsions du Batiment
Parallelement a Ox 24 . 200 m
Les sorties so nt composées de ; Parallelement a oy = 24 . 200 m
- la répé ti tio n des données; Abs.Coin l n f.Gauche = -0.100 m
Ord.Coin Inf.Droit =-12.100 m
- le calcul des efforts globaux de vent; Hauteur Totale = 37.800 m
Periode de Vibration Propre
- le dessi n des vo iles (sur op ti on) avec leurs cen tres de grav ité (croix) et centres de to~si~n
Vent ou Seisme parallele a oy 0.625 s
(rond creux). le ce ntre de torsion global (cercle plein), le contour du bâti me nt (pointille), Vent ou Seisme parallele a ox 0.625 s
les axes de coordon nées (tireté) ;
VENT selon NV65
- le détail (sur option) des contraintes de compression, traction et cisaille me nt, des aciers
2 ~~-- -----------
(sections en cm , diamètres et espacements) des quatre quarts de c haque rectangle de Region : 3 Si te 1. 000
chaq ue vo ile à chaque nivea u ; Coefficient de Forme C (NV65) 1.300 (Vent parallele a Oy)
- les maxima des con tra intes e t pourcentages d'acier et ind ication du recta ngle, voi le et Coefficient de Forme C (NV65) 1.300 (Vent paral1ele a ox)
niveau; COordonnees de la Resultante de Vent
Abscisse pour le Vent Parallele a oy 12.100 m

1376
1377
Ordonnee pour le Vent parallele a Ox 0.000 m onnées de chaque niveau ou groupe d e niveau (exemple pour les ni veaux 10 à 0)
b' D
Action globale du Vent parallele a Oy teristiques des Voiles (donnees)
carac
No hi h Larg. kh del ta tau beta qv Fi Vi Les Niveaux 10 a 0 comportent 3 Voiles
Mi
m m m kN/m2 kN kN kNm
11 3.15 37.8 24.200 1 .4 26 0 .8 08 0.320 1 . 000 1.349 102.8 102.8 Voile Ne t hab phi Ng eg Nq eq plancher
162
10 3.15 34.7 24.200 1.391 0 . 797 0 . 325 1 . 000 1. 296 98.8 201 .6 1 1 0.500 0.300 6 . 00011.850 0.00 73.84 -0.150 9.00 - 0.150 2 Cotes
641
9 3.15 31. 5 24 . 200 1 . 352 0.785 0.330 1. 000 1 . 242 94.7 296 . 3 2 0.200 6.000 3.00012.000 90.00104 . 90 -1 . 180 13 .5 0 -1.080 1 Cote
1426
8 3.15 28 . 4 24.200 1.312 0.780 0 . 335 1. 000 1.196 91. 2 387.5 3 0.200 6 . 000 0 . 000 9.000 180.00104.90 1.180 13 . 50 1.080 1 Cote
2503
7 3.15 25.2 24.200 1.268 0 . 780 0.340 1. 000 1.156 88.1 475.7 4 0 .500 0.300 0 . 150 6 . 000 -90.00 73 . 84 0 . 150 9.00 0.150 2 Cotes
3862
6 3.15 22.1 24.200 1.220 0.780 0.344 1.000 1.113 84.8 560.5 5494
5 3.15 18.9 24.200 1.169 0 . 780 0.347 1.000 1. 066 81. 3 641. 8 7388 voile Ne t hab phi Ng eg Nq eq Plancher
4 3.15 15.8 24.200 1 . 114 0 . 780 0.350 1.000 1. 016 77.4 719 .2 9532
2 1 0.200 0.40018 . 000 1.600 0.00 64.01 0 . 237 8 . 19 0 . 234 1 Cote
3 3.15 12.6 24.200 1 . 054 0 . 780 0.351 1. 000 0 . 961 73 . 3 792 .5 11913 2 0.200 2 . 20019.100 1.800 -90.00 8.98 0.000 1.21 0.000 1 Cote
2 3.15 9.5 24 . 200 0.988 0.780 0 . 360 1. 000 0.901 68.7 861. 2 3 0.200 1.80020.200 0.900 180.00 71.14 -0.620 9 . 15 -0.610 1 Cote
14517
1 3.15 6.3 24.200 0 . 916 0 . 780 0.360 1. 000 0.836 63.7 924 .9 4 0.200 0 . 40018 . 000 -0.200 0.00 3 . 09 -0 . 150 0 . 46 ~ 0 . 150 1 Cote
17330
o 3 . 15 3.2 24.200 0 . 837 0 . 780 0.360 1.000 0.764 58.2 983 . 1 20336 5 0.200 0.40018.000 0.200 180.00 3.09 - 0 . 150 0 . 46 - 0 .1 50 1 Cote
6 0 . 200 2.20019.100 0.000 -90.00 71.19 -1.200 9 . 00 -1. 200 1 Cote
Action globale du Vent parallele a Ox 7 0 . 200 1.800.20 . 200 -0 . 900 180 . 00 71.14 0.620 9 . 15 0.610 1 Cote
8 0.200 2.20019.100 -l.800 90.00 8.98 0 .0 00 1.21 0.000 1 Cote
9 0 . 200 0.40018.000 -1.600 0.00 64 . 01 -0 . 237 8 . 19 -0 . 234 1 Cote
No hi h Larg . kh del t a t au beta qv Fi vi Mi
m m m kN/m2 kN kN kNm
Le Rectangle reprend les No
11 3 . 15 37 . 8 24.200 1 . 42 6 0 .8 0 8 0 . 320 1.000 1. 349 102 . 8 102.8 16 2
1 1
10 3 . 15 34.7 24 . 200 1 . 391 0 . 797 0.325 1.000 1. 296 98 . 8 201 .6 6 41
2 2 1
9 3.15 31. 5 24.200 1.352 0 . 785 0.330 1. 000 1.242 94 . 7 296.3 1 4 26
3 3 2
28.'
8
7
3 . 15
3 . 15 25.2
24.200
24.200
1 . 312
1 . 268
0 . 780
0 . 780
0 . 335
0.340
1. 000
1. 000
1.196
1.156
91. 2
88 .1
387 .5
475.7
2503
3862
4
5

5
6 3 . 15 22.1 24.200 1.220 0 . 780 0.344 1 . 000 1.113 84 . 8 560 .5 549 4
6 6 4 5
5 3.15 18.9 24.200 1.169 0.780 0.347 1 . 000 1. 066 81. 3 641. 8 7388 7 7 3 6

3
3.15
3 . 15
15.8
12.6
24.200
24.200
1.114
1 . 054
0.780
0.780
0.350
0.351
1. 000
1. 000
1. 016
0.961
77 .4
73.3
719 .2
792 . 5
9532
11913
8 8 7
9 9 8
2 3.15 9.5 24.200 0.988 0.780 0 . 360 1. 000 0.901 68.7 861.2 14')17
1 3.15 6.3 24 . 200 0.916 0.780 0.360 1. 000 0.836 63.7 924 .9 17330 Voile Ne t h ab phi Ng eg Nq eq plancher
o 3.15 3.2 24.200 0.837 0 .78 0 0 . 360 1 . 000 0.764 58 . 2 983 .1 20336
3 1 0.500 0.300 6 . 000-11.850 180.00 73.84 -0.150 9.00 -0.150 2 Cotes
2 0.200 6 . 000 3 . 000 ~ 12.000 90.00104.90 -1.180 13.50 -1. 080 1 Cote
3 0.200 6.000 0 . 000 -9.000 0.0010 4. 90 1.180 13.50 1. 080 1 Cote
Coefficients des Combi n aisons de Cas de Charges 4 0.500 0 . 300 0 . 150 -6 . 000 -90.00 73 . 84 0.150 9.00 0.150 2 Cotes
Cas Perm. Exp10 i t. Vent//Oy Vent //Ox
Voile C. de Gravite (m) C . de Torsion (m) Aire Inerties (m4)
1 1. 35 1. 00 1. 80 0 . 00 No xG yG xC yC (m2 ) fOx /Oy
2 l. 35 1. 00 ~ 1.80 0.00 1 1.675 10.325 -0 . 040 12.040 2 .7 000 12.2364 12.2364
3 1. 35 1. 50 1. 20 0 . 00 2 19.286 -0.000 21.247 -0.000 2.3600 4.0 535 1.7122
4 1. 35 1. 50 - 1.20 0 . 00 3 l. 675 -10.325 -0 . 040 -12.040 2.7000 12 . 236 4 12.2364
5 1. 00 0 . 00 1. 80 0.00
6 1. 00 0.00 ~1.80 0.00 Centre de Torsion x ;:: - 3 . 182 ID y = -0.000 m
7 1. 35 1. 00 0.00 1. 80 Centre de Poussee x = 12 . 100 m y = 0.000 m
8 1. 35 1. 00 0.00 ~1 . 80 Excentricite ex =15.282 m ey 0.000 m (ex/Lx 0 . 631 ey/Ly 0.000)
9 l. 35 1. 50 0 . 00 1. 20
10 1. 35 1. 50 0 . 00 ~1. 20

11 1. 00 0.00 0 . 00 1. 80 Remarque
12 1. 00 0.00 0.00 -1.80 Le Centre de torsion est fo rtement excentré, et même en de hors du bâtim ent. Ce qui entraîne
d'Împorlants moments de torsion . Cette solution est viveme nt déconseillée pour un calcul

1378 1379
parasismique. Dans ce cas, on ajoutera deux voi les cornières dans les deux autres angles pOUr Ni.V. voil Eff . TrI/Dy Mt/Ox No Extre Centre Extre
rapprocher le centre de torsion du centre de poussée. NO No Eff.Tr//Ox Mt/Oy Epai. (ml mi te mite
Eff.N . lkN) IkNm) Long. (m l o 1/4 1 /2 3/4 1
c - Dessin des voiles Cis. (MPal Angle (degre)
o 1 497 12316 1 x lm) 6.00 6.00 6 . 00 6.00 6.00
827 20526 0 . 500 y lm) Il.70 Il . 78 I l. 85 11.93 12.00
9877 o 300 smax (MPa) 12.00712.082 12 . 157 12.232 12.307
0.92 o 00 % 87.4% 88.0% 88.6% 89.2% 89.8%
1 smin (MPa) = -4 . 32 -4.37 -4 4 3 -4.48 -4.54
1 cote = 3.150m, h.etag. 3.150 m Avc (cm2!m)= 13.41 13.54 13.68 13.81 13.95
~------------------ ---- - Decalage vers le Haut de 5.040 m Avt (cm2/m)= 49.64 50.28 50 . 92 51. 56 52.20

~
% 0.99% 1.01% 1.02% 1.03% 1.04%
x Diametre HA25 HA25 HA25 HA25 HA25
Espacement 197 195 192 190 188
1
1 ,
Ah (cm2/ml 33.10
0.66%:
33.52
0.67%:
33 . 95
0 . 68%
34 . 38
0.69%
34.80
0.70%
-r-----------E39- Diametre
Espacement=
HA20
189
HAlO
187
HA2 0
1 85
HA20
182
HA20
1 80
1
1 2 x (m) 6 . 00 4. 50 3 . 00 1.50 0 . 00

~-----------------------
0.200 y (ml 12 . 00 12 . 00 12. 00 12.00 12.00
6.000
90.00 ,
srnax (MPa)
12.307 9 . 791
98.2% 79.9%:
7 . 275
93 . 9%
5 . 073 5.176
65.5% 66.8%
smin (MPal -4.54 -2.67 -0 81 0 . 74 -0.01
Avc (cm2!m)= 6.5 4 4 70 0 . 00 0.00 0.00
Decalage vers le Ha ut de 5.040 m Avt (cm2/m)= 20.88 12 30 3 . 73 0 . 00 0.00
Î %
Diametre
1.04% 0.62%
HA16 HA12
0.19%
HA8
0 . 00% 0.00%

Espacement 192 183 269


,
Ah(cm2/m) 13.92 8 . 20
0.70% 0.41%
2 . 48
0 . 12%
0.00
0.00%
0.00
0.00%
Diametre HA14 HAlO HA 6
Espacement 221 191 227

3 x lm) -0.00 -0.00 0.00 0 . 00 0.00


5.7.6.2. Résultats détaillés (exemple pour le niveau le plus bas) 0.200 y (ml 12.00 10.50 9.00 7 . 50 6.00
6 000
180.00 ,
srnax (MPa) 5 . 176 5.131 6 . 133
66.8% 66 . 2% 7 9 2%:
7.134
92.1%
8.136
95.2%
Pour le Niveau 0 smin (MPa ) -0.01 -0.36 - 1.75 -3 . 14 -4 . 53
Avc (cm2/m) = 0.00 0 00 0 00 0.00 3 .44
Sollicitations Elementaires
Voile Eff.Tr.Vent Moments Vent Ch.Per . dont pp Mom.Ch Pero Ch.Var. Mom . Ch. v ar.
Decalage vers le Haut de 5 . 0 40 m Av t
,
(cm2/m)= 0.00 1.65 8 OS
0.00% 0.08% 0 .4 0%
1 4 . 44
0.72%:
20.84
1.04%:
Diametre HA6 HAlO HA14 HAl6
No / /Oy / /Ox. /Ox. /Oy Voile /Ox /Oy JOx JW
Espacement 333 195 213 192
kN kN kNm kNm kN kN kNm kNm kN kNm kNm
Ah (cm2/m) 0.00 1.10 5.36 9.63 13 .89
(lereligne:Vent//Oy)
% O.OO%: 0.05% 0 . 27% 0 . 48% 0.69%
(2emeligne:Vent//Ox) Diametre HA6 HA8 HA12 HA14
1 2759 -114.4 5707.8 -23669 5616.1 2500.5 11308 1894.2 1530.0 515.6 863 . 6
Espacement 333 187 234 221
274.3 459.4 5673.3 95029
2 431.2 0.0 8920.0 00 5372 . 2 2185.6 00 265.0 1599.0 0.0 120 8 x (m)
4 0.00 0.08 0.15 0.23 0.30
0.0 64.3 0.0 1329.7 a 500 y (m) 6.00 6.00 6 . 00 6 . 00 6.00
3 275.9 114.4 5707.8 2366.9 56161 2500.5 -1130 8 1894.2 1530.0 -515.6 8 6 3 .6 0.300 smax (MPa) 8.136 8.052 7 . 968 7.884 7.800
-274 . 3 459.4 -5673 . 3 9502 . 9 -90.00 % 70 . 4% 69.7%: 69 . 0% 68.3% 67.5%

1380 1381
smin (MPa) = -4.53 -4.41 -4.30 - 4 .18 - 4.06 Espacement: 213 174 285
Avc{cm2/m)= 0.000.000.00 0.000 .00
Decalage vers le Haut de 5.040 m
,
Avt(cm2/m)= 52.09 50.75 49.41
1.04% 1.02% 0.99%
48 . 08 46.74
0.96% 0 .93%
4
0 . 200
x
y
(m)
(ml
18.00
-0.40
18.00 18.00
-0.30 -0.20
18.00 18.00
-0.10 0.00
Diame t re
Espacement
HA25
188
HA25
193
HA25
198
HA25
204
HA25
21 0
0.400
0.00 ,
smax (MPa): 5.189
48 . 1%
5.189 5 . 189
48.1% 48.111;
5 . 189 5.189
48.1% 48.1%
,
Ah(cm2/m) 34.73 33.84 32.94
0.69% 0.68% 0.66%
32 . 05 31 .16
0.6 4 % 0 . 6 2%
smin (MPa) :
Avc(cm2/m)=
0.28
0.00
0 . 28
0.00
0 . 28
0.00
0.28
0.00
0.28
0.00
Diametre HA20 HA20 HA20 HA20 HA2 0 Avt (cm2!m) = 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
Espacement 180 185 190 196 Ah(cm2/m) 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
20 1

o 2 776 16056 1 x (m) 18.00 18.00 18.00 18.00 18 . 00 5 x (ml 18.00 18.00 18.00 18 . 00 18.00
116 2872 0.200 Y (m) 1.40 1.50 1.60 1.70 1.80 0.200 y (ml 0.40 0.30 0.20 0.10 0.00
9651 0.400 smax (MPa) = 8.936 9.333 9.72910.12510 . 521 0.400 smax (MPa) = 5.189 5.189 5.189 5.189 5.189
1.12 0.00% 84.9% 88.7% 92.5% 96.2%100 . 0% 180.00 % 48.1% 48.1% 48.1% 48.1% 48.1%
srnin (MPa) = -3.47 -3.86 -4.26 -4.66 -5 . 0 5 smin (MPa) = 0.28 0.28 0.28 0.28 0 . 28
Avc(cm2!m)=O.OOO.OO 0.00 0.00 0.00 Avc(cm2/rn)= 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
Decalage vers le Haut de 5.280 m Avt(cm2!m)= 15.95 17.78 19.60 21.42 23 .24 Avt(em2/m)= 0.00 0.00 0 . 00 0.00 0.00
% = 0.80% 0.89% 0.98% 1.07% l.16% Ah(cm2/m) 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
Diametre HA14 HA14 HAI6 HA16 HA16
Espacement 192 173 205 187 173 6 x (m) 18.00 18 . 55 19.10 19.65 20.20

,
Ah(cm2/m) 10.64 11.85 13.07 1 4 .28 1 5.49 0 . 200 y (m) 0.00 0 . 00 0 . 00 -0 . 00 -0.00

Diametre
0.53% 0.59%
HA12 HA12
0.65% 0 . 71% 0.77%
HA12 HA1 4 HA14
2.200
- 90.00 ,
smax (MPa) = 5 . 189 4.574
54.8% 48.3%
4 . 204
44 . 4%
4 . 543
47 . 9%
5.283
55 . 8%
Espacement 212 190 173 215 198 smin (MPa) = 0.28 l.13 1.99 l.82 1.14
Avc(cm2/m)= 0.00 0.00 0.00 0 . 00 0.00
2 x (m) = 18.00 18.55 19.10 19 . 65 20 . 20 Avt(cm2/m)= 0.00 0.00 0 . 00 0.00 0.00
0.200 Y (m) 1.801.801.80 1 . 8 0 1 .80 Ah(cm2/m) 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
2.200 smax (MPa) = 10.52110.67510.82810 . 98211. 136
-90.00 % 97.2% 98.1% 99.0% 99 . 9% 9 6.4% 7 x (m) 20.20 20.20 20.20 20.20 20.20
smin (MPa) = -5.05 -4.97 -4.88 -4.80 - 4. 7 1 o200 y (m) 0.00 -0.45 ~0.90 -1.35 -1.80
Avc{cm2/m)= 4.16 4.26 4.36 4.46 4 .56 1 800 smax (MPa) 5.283 5.788 7.571 9.353 11.136
Decalage vers le Haut de 5.280 m Avt{cm2/m)= 23.24 22.85 22.46 22.07 2 1.68
% 1.16% 1.14% 1.12% 1.10% 1.08%
180.00

sroin (MPa)
53.4%
1.14
58.6%
0.64
76.6%
-1.15
94.6% 96.6%
-2.93 -4.71
Diametre HA16 HA16 HA16 HA16 HA16 Ave (crn2/m) 0.00 0.00 0.00 0.00 4.43
Espacement = 173 175 179 182 185 Decalage vers le Haut de 5 . 280 m Avt (crn2/m) 0.00 0.00 5.28 13.48 21 . 68

,
Ah(cm2/m) 15.49 15.23 14.97 14.71 14 . 45
0.77% 0.76% 0.75% 0.7 4 % 0 .72%

Diarnetre
0.00%
HA8
0.00%
HA12
0 . 26%
HA16
0.67% 1.08%

Diametre HA14 HA14 HA14 HA14 HA14 Espacement = 190 167 185
Esp acement = 198 202 205 209 213 Ah (cm2/m) 0.00 0.00 3.52 8.98 14.45
% 0.00% 0 . 00% 0.18% 0.45% 0.72%
3 x (m) 20 . 20 20.20 20.20 20.20 20 . 20 oiarnetre HA8 HAlO HA1 4
0.200 y (m) 1.80 1.35 0.90 0.45 0 . 00 Espacement = 285 174 213
1.800 smax (MPa) = 11.136 9.353 7.571 5.788 5 . 2 83
180.00 % 96.6% 94.6% 76.6% 58 . 6% 53 .4% 8 x (m) 20.20 19.65 19.10 18.55 18 . 00
smin (MPa) = -4.71 -2.93 -1.15 0.64 1 .14 a 200 y (m) -1.80 -1.80 -1.80 -1.80 -l.80
0.00
Decalage vers le Haut de 5.280 m
Avc(cm2/m)= 4.43
Avt(cm2/m)=.21.6813.48
0.00 0.00
5.28
0.00
0.00 0 . 00
2 200
90.00 ,
smax (MPa) 11.13610.98210.828 10.67510.521
96.4% 99.9% 990% 981% 97.2%
% = l.08% 0.67% 0.26% 0.00% 0 . 00% smin (MPa) -4.71 -4.80 -488 -4.97 -5.05
Diametre HA16 HA12 HA8 Avc(cm2!m) 4.56 4 . 46 4.36 4.26 4.16
Espacement =

,
Ah (cm2/m): 14.45
185 167
8.98
190
3.52 0.00 0 . 00
Dec alage vers le Haut de 5 . 280 m
,
Avt (cm2/m) 21.68 2207 2246 2285 23.24
1.08% 1.10% 1.12% 1.14% 1.16%
0.72% 0.45% 0.18% 0.00% 0.00% Diametre HA16 HA16 HA16 HA16 HA16
Diametre HA14 HAlO HA8 Espacemen t = 185 182 179 175 173

1382 1383
,
Ah(Cm2/m) 14.45
0.72%
14.71
0.74%
14.97
0 .7 5%
15.23
0.76%
15 .49
0 .77%
6.000
0.00 ,
sma.x (MPa) 5.176 5.131
66.8% 66.2%
6.133
79.2%
7.134
92 . 1%
8.136
95.2%
Diarnetre HA14 HA14 HA14 HAl4 HA14 smin (MPa) -0.01 -0.36 -1 75 -3.14 -4.53
Espacement = 213 209 205 202 198 Avc(cm2/m) 0.00 0.00 0.00 0 . 00 3.44
Decalage vers le Haut de 5.040 m Avt{cm2/m) 0.00 1.65 8.05 14.44 20.84
9 x (ml 18.00 18.00 18.00 18 . 00 18 . 00 % 000% 0 . 08% 0 . 40% 0 . 72% 1.04%
o 200 y (m) -1.80 -1.70 -1. 60 -1.50 -1. 4 0 Diametre HA6 HAlO HA14 HA16
0.400
0.00 , smax (MPa) 10.52110.125
97.6% 93.9%
9.729
90.2%
9.333
86.6%
8 .936
82 .9%
Espacemen t =
Ah (cm2/m)
333
0.00
195
1.10
213
5.36
192
9.63 13 . 89
smin (MPa) -5. 05 -4.66 -4 26 -3.86 -3 .47 % 0.00% 0 .05% 0.27% 0.48% 0.69%
Ave (cm2/m) 0.00 0.00 o 00 0.00 0 . 00 Diametre HA6 HA8 HA12 HAl'
Decalage vers le Haut de 5.280 m Avt(cm2/m) 23.24 21.42 19 60 17.78 15 .95 Espacemen t = 333 187 234 221

Diametre
1.16%
HAl6
1. 07%
HAl6
0.98%
HAl6
0.89%
HA14
0.80%
HA14
4 x (m) 0.00 0.08 0.15 0.23 0.30
Espacemen t = 173 187 205 173 192
o 500
,
Ah (cm2 lm) 15.49
0.77%
14.28
0.71%
13.07
0.65%
11.85
0.59%
10.64
0 .53%
0.300
- 90.00
y

,
(ml
srnax (MPa)
-6.00
8.136
-6.00
8.052
~6.0 0

7.968
~6.00
7.884
~6.00
7.800
oiametre HA14 HA14 HA12 70.4% 69.7% 69. 0% 68.3% 67.5%
HAl2 HA12
Espacernen t = 198 215 173 smin (MPa) -4.53 -4 .41 -4.30 -4.18 - 4.06
190 212
Avc(cm2/m) 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
Decalage vers le Haut de 5.040 m Avt (cm2/m) 52.09 50.75 49 . 41 48.08 46.74
o 3 497
827
-12316
20526
1
0.500
x
y
(m)
(m)
6.00 6.00 6.00 6.00 6.00
-11.70 -11 .78 -11 .85 -11 . 93 - 12.00

Diametre
1.04% 1 . 02%
HA25 HA25
0 . 99 %
HA25
0.96%
HA25
0.93%
HA25
9877
0.92
o 300
180.00 ,
smax (MPa) 12.00712.08212.157 12.232 12.307
87.4% 88.0% 88.6% 89 .2% 89.8%
Espacement =
Ah (cm2/m)
188 193
34.73 33.84
198
32 . 94
204
32.05
210
31.16
smin (MPa)
Ave (cm2/ml
- 4.32 -4.37 -4.43 -4 .4 8 -4 54
13.41 13.54 13.68 13.81 13.95 •
Diametre
0.69% 0.68%
HA20 HA20
0 . 66%
HA20
0.64%
HA20
0.62%
HA20
Decalage vers le Haut de 5.040 m
,
Avt(cm2/m) 49 . 64 50.28 50.92 51. 56 52 20
0.99% 1.01% 1.02% 1.03% 1.04%
Espacemen t = 180 185 190 196 201

Diametre HA25 HA25 HA25 HA25 HAl5


Espacement = 197 195 192 190 188
5.7.6.3. Enveloppes des contraintes et pourcentages
,
Ah (cm2/m) 33.10 33 . 52 33.95 34.38 34 .80
0.66% 0.67% 0.68% 0.69% 0 .70% d'acier maximal
Diametre HA20 HA20 HA20 HA20 HA20
Espa cemen t = 189 187 185 182 180 Pour le Vent

Maximum de Niveau Voile


2 x (m) 6.00 4.50 3.00 1.50 0.00 Rect Cas de Ch x y
0 . 200 y (ml -12.00 -12.00 -12 00 -12 . 00 -12.00 No No No No m m
Paurc .Acier 1.16% 0
6.000
90.00 ,
smax (MPa) 12 . 307 9.791 7.275 5.07 3 5.176
98 . 2% 79 . 9% 93.9% 65 . 5% 66.8%
Cantr.Beton
Cont. Relat. Bet.
12 . 31 MPa
99.99%
0
0
2
3
9
1
5
7
18 . 000
6.000
-1. 800
-12 .000
sroin (MPa) -4 . 54 -2.67 -0 .81 0 . 7 4 - 0.01 2 1 1 18 . 000 1. 800
Cisail. «1.25) 1.12 MPa 0
Ave (cm2/m) 6.54 470 o 00 0 . 00 0 .0 0 2 1 1 18.000 1.600
Decalage vers le Haut de 5.040 m Avt(crn2/m) 20.88 1230 3.73 0 . 00 0.00
ATTENTION:

Diametre
1.04% 0 . 62% 0.19% 0.00% 0.00%
HA16 HA12 HA8
Les Aciers Verticaux tendus doivent etre prolonges
vers le haut de 0.80 fois la Longueur du Voile
Espacement = 192 183 269

,
Ah(cm2/m) 13.92 8.20 2.48 0.00
0.70% 0.41% 0.12% 0.00% 0.0 0 %
0 .00

Diametre HA14 HAlO HA6


Espacement = 221 191 227
5.7.6.4. Ferraillage (exemple pour le niveau le plus bas)
TABLEAU DE FERRAILLAGE
3 x (m) a 00 0.00 0.00 0.00 0 .00
0.200 y (m) -1200 -10.50 -9.00 -7.50 _6 .00 Le Ferraillage ci - apres tient Compte du Decalage de 0.80 L vers le Haut

1384 1385
Niv de la Cote voile Reet sur de a Avert Ahor Eping. /m2 a 3.15 m y= 0.90 m y~ 0 . 45 ~ 0.53/285
3.55/190
No a la Cote No No Longueur L/esp . L/esp. Lt (Ldr) o de 0.00 m 2 7 0.450 x= 20.20 m x= 20.20 m HAa HA8
OdeO.OOm l 1 0.080 x= 6.00 m x= 6.00 m HA25 HA20 4HA 6 a 3.15 m y= -0.45 m y= -0.90 m 3.55/190 0 .53 /285
a 3.15 m y= Il.70 m y= Il.78 m 4 40/195 0 .28 /187 582(450) o de 0.00 m 2 7 0 450 x= 20 .20 m x= 20 . 20 m HA12 HAlO
OdeOOOm l l 0.070 x= 6.00 m x= 6.00 m HA25 HA20 25HA 8 a 3.15 m y= -0 .90 m y= - 1 35 m 3 75/167 0.55/174
a 3 15 m y= Il.78 m y= Il.85 ID 4 40/192 0 .27 /185 626(450) o de 0.00 fi 2 7 0450 x= 20.20 m x= 20.20 m HA16 HA14 4HA 6
OdeOOO m l l o . 080 x= 6 . 00 m x= 6.00 m HA25 HA20 25HA 8 a 3 15 m y= -1.35 m y= - 1.80 m 3 . 95/185 059/213 282(150)
a 3.15 m y= Il.85 ID y= Il.93 m 4.40/190 o 28/182 626 (450) o de 0 00 m 2 8 0.550 x= 20 20 m x~ 19.65 m HAl 6 HA14 4HA 6
o de 0 . 00 m l l 0.070 x= 6.00 m x= 6.00 ID HA25 HA20 26HA 8 a 3 . 15 ID y= -1 .80 m y= -1 .80 m 3.95/182 0.69/209 282(150)
a 3.15 m y= 11 . 93 m y= 12 . 00 fi 4.40/188 0.27/180 626 (450) o de 0.00 m 2 8 0 . 550 x= 19.65 m x= 19.10 m HAl 6 HA14 4HA 6
o de 0 . 00 m l 2 1. 500 x= 6.00 fi x= 4.50 fi HAl 6 HA14 4HA 6 a 3.15 m y= -1 80 m y= -1.80 m 3.95/179 0.69/205 282(150)
a 3 . 15 m y= 12.00 m y= 12.00 ID 3 . 95/192 1. 64/221 282(150) o de 0.00 ID 2 a 0.550 x= 19 . 10 m x= 18 55 m HA16 HA14 4HA 6
o de 0 .0 0 m 1 2 1. 500 x= 4.50 m x= 3.00 fi HA12 HAlO 4HA 6 a 3.15 m y= -1.80 m y= -1.80 fi 3.95/175 0.69/202 282(150)
a 3 . 15 m y= 12 . 00 m y= 12.00 fi 3 . 75/183 1.60/191 282(150) odeOOO m 2 a 0.550 x= 18.55 m x= 18 00 m HA16 HA14 4HA 6
o de 0 . 00 m l 2 1 . 500 x= 3.00 m x = 1.50 m HA8 HA6 a 3 . 15 m y= -1.80 m y= -1.80 m 3.95/173 0 . 69/198 282(150)
a 3.15 m y= 12.00 m y= 12.00 m 3 . 55/269 1.56/228 o de 0 00 m 2 9 0.100 x= 18 00 m x= 18.00 m HA16 HAl.
o de 0.00 m l 3 1. 500 x= 0 . 00 m x= 0.00 fi HA6 HA6 a 3.15 m y= -1 80 m y= -1 .70 m 3.95/173 o 24/198
a 3.15 m y= 12 . 00 m y= 10.50 fi 3 . 45/333 1. 56/333 o de 0.00 m 2 9 0 . 100 x= 18 . 00 m x= 18. 00 m HA16 HA14
o de 0.00 m l 1.500 x= 0.00 m x= 0 . 00 fi HAlO HA8 a 3.15 m y= -1 70 m y= -1 .60 m 3 . 95/187 0.24/215
a 3.15 m y= 10.50 m y= 9.00 m 3 . 65/195 1. 58/187 o de 0 00 m 2 9 0 . 100 x = 18 . 00 m x= 18.00 m HA16 HA12
o de 0 . 00 m 1 3 1 . 500 x= 0 . 00 m x= 0.00 m HA14 HA12 a 3.15 m y= -1 . 60 m y= -1.50 m 3.95/205 0.22/173
a 3.15 m y= 9 . 00 m y= 7 .50 m 3 .85/213 1.62/234 OdeOOOm 2 9 0.100 x= 18 00 m x = 1800 m HAl 2
HAl'
o de 0 . 00 m 1 1.500 x= 0 . 00 ID x= 0.00 m HA16 HA14 4HA 6 a 3.15 m y= -1 . 50 m y= - 1.40 m 3.85/173 o 22/190
a 3.15 m y= 7 . 50 ID y= 6.00 ID 3 . 95/192 1.64/221 282(150) o de 0.00 m 3 1 0.080 x= 6 . 00 m x= 6.00 m HA25 HA20 4HA 6
o de 0 .0 0 m 1 • 0 . 080 x= 0.00 ID x= 0 .08 ID HA25 HA20 a 3.15 m y=-11.70 m y=-11 78 ID 4.40/195 028/187 582(450)
a 3.15 m y= 6.00 m y= 6.00 m 4.40/188 0.28/180 o de 0 00 m 3 l 0 . 070 x= 6.00 m x= 6 . 00 m HA25 HA20 25HA 8
o de 0 00 m 1 4 0 . 070 x= 0 .08 m x= 0 . 15 fi HA25 HA20 a 3 . 15 m y=-11.78 m y=-11.85 m 4 . 40/192 0 . 27/185 626(450)
a 3.15 m y= 6.00 m y= 6.00 m 4.40/193 0.27/185 OdeO.OOm 3 l o 080 x = 6 00 m x = 6.00 m HA25 HA20 25HA 8
o de 0 .0 0 m 1 4 0 . 080 x= 0.15 m x= 0.23 fi HA25 HA20 3.15
a m y=-11 85 m y= -11 .93 m 4 40/190 0.28/182 626(450 )
a 3 . 15 m y= 6 . 00 m y= 6.00 m 4.40/198 0.28/190 o de 0.00 ID 3 l 0.070 x= 6.00 m x= 6.00 m HA25 HA20 26HA 8
o de 0 . 00 m 1 4 0.070 x= 0.23 m x= 0 . 30 m HA25 HA20 a 3.15 m y=-11.93 m y=-12.00 m 4 40/188 0.27/180 626( 4 50)
a 3.15 m y= 6.00 ID y= 6.00 m 4 40/2 0 4 0.27/196 o de 0 00 m 3 2 1.500 x= 6 . 00 m x= 4.50 m HA16 HA14 4HA 6
o de 0 . 00 m 2 l 0 .1 00 x= 18.00 m x= 18.00 ID HA14 HA12 a 3 . 15
m y=-12 . 00 m y=-12.00 m 3 . 95/1·92 1.64/221 282(150)
a 3 .1 5 m y= 1. 4 0 fi y= 1.50 m 3.85/173 0 .2 2/190 OdeOOOm 3 2 1. 500 x= 4 50 m x= 3 . 00 m HAl 2 HAlO 4HA 6
o de 0.00 m 2 1 0 .1 00 x= 18 . 00 ID x= 18.00 m HA16 HA12 a 3 . 15 m y=-12 . 00 m y=-12.00 m 3 . 75/183 1.60/191 282(150)
a 3 . 15 m y= 1.50 m y= 1.60 m 3.95/205 0.22/173 o de O. 00 m 3 2 1.500 x= 3.00 m x= 1. 50 m HAS HA6
o de 0 . 00 m 2 1 0.100 x= 18 . 00 m x= 18.00 ID HAl 6 HA14 a 3.15 m y=- 12.00 m y=-12 . 00 m 3.55/269 1.56/228
a 3.15 m y= 1 . 60 m y= 1. 70 m 3.95/187 0.24/215 o de 0.00 m 3 3 1.500 x= 0.00 m x= 0 00 m HA6 HA6
o de 0.00 m 2 1 0 . 1 00 x = 18 . 00 m x=18 . 00 m HA16 HA14 a 3.15 m y=-12.00 m y~-10.50 m 3.45/333 1. 56/333
a 3 . 15 m y= 1 . 70 fi y= 1.80 m 3 . 95/173 0.24/198 o de 0 00 m 3 3 1.500 x= 0.00 m x= 0 . 00 m HAlO HAS
o de 0.00 m 2 2 0 .5 50 x= 18 . 00 m x= 18.55 fi HAl 6 HA14 4HA 6 a 3.15 m y=-10 50 m y= -9 00 m 3.65/195 1. 58/187
a 3.15 m y= 1 . 80 m y= 1.80 fi 3 . 95/173 0.69/198 282(150 ) o de 0 .00 m 3 3 1.500 x= 0 00 m x= 0 . 00 m HAl' HA12
o de 0 . 00 m 2 2 0.550 x= 18.55 m x= 19.10 m HA16 HA14 'HA 6 a 3.15 m y= -9 . 00 m y= -7.50 m 3.85/213 1.62/234
a 3.15 m y= 1.80 m y= 1 . 80 m 3.95/175 0.69/202 282 (ISO ) o de 0 00 m 3 3 1. 500 x= 0 .00 m x= 0.00 ru HA16 HA14 4HA 6
o de 0.00 m 2 2 0.550 x= 19 . 10 m x= 19.65 HAl 6 HA14 .HA 6 a 3 . 15 m
fi y= -7.50 m y= -6 .00 m 3.95/192 1.64/221 282(150)
o
a 3 .15 m
o de 0 . 00 m 2 2 0.550 x=
y= 1 . 80
19. 65
m
m
y= 1.80
x= 20.2.0
m
m
3.95/179
HA16
0.69/205
HA14
282 (150 )
4HA 6
de 0 00 m
a 3.15 ID
3
• o 080 x= 0 00
y= -6 . 00
m
m
x=
y=
=0 .08
-6.00
m
m
HA25
4 . 40/188 o
HA2 0
28/180
a 3.15 m y= 1 .8 0 m y= 1.80 fi 3 . 95/182 0.69/209 282 (ISO ) o de 0 . 00 m 3 4 0 .07 0 x= 0.08 m x= 015 m HA25 HA20
o de 0 00 m 2 3 0.450 x= 20.20 ID x = 20.20 fi HAl 6 HAl' 4HA 6 a 3.15 m y= -6 00 m y= -6.00 m 4.40/193 0 . 27/185
a 3.15 m y= 1.80 m y= 1.35 fi 3.95/185 0.59/213 2A2 (I SO ) o de 0 00 m 3 4 0.080 x= 0 15 m x= 0 23 m HA25 HA20
o de 0 00 m 2 3 0 .450 x= 20.20 m x= 20.20 m HA12 HAlO a 3.15 m y= -6.00 m y= -6.00 m 4.40/198 o 28/190
a 3.15 m
o de 0.00 m 2 3 0.450 x=
y= 1.35
20.20
m
m
y= 0 .90
x = 20.20
m
m
3 . 75/167
HA8
0.55/174
HA8
de 0.00 m
a 3.15 m
3
• 0.070 x= 023
y= -6 .00
m
m
xc;
y=
0.30
-6.00
m
m
HA25
4.40/204
HA20
o 27/196

1386 1387
5.7.6.5. Quantitatif
q, CI>
Quantites:
iJ'"
Beton 293.33 m3 H
coffrage 2797.20 m2
Epaiss.Moy. 0.210 m z
Acier Vert. 6639.5 kg
Acier Horiz. 5366.3 kg
Epingles 31.4 kg L1
Acier Total 12037.2 kg q,
Densite 41.04 kg/m3

Fig. 50 - Vent trapézoidal.

Pour le Niveau 0:
Voile Beton Aciers Dens ite pour une pression par unité de hauteur q, en pied et q, + qb en tête, la résultante (ou effort
No m3 kg kg/m3 tranchant) et le moment en pied valent:
1 8.51 891. 0 104.76
2
2 7.43 819.5 110 . 2 4 H H H'
3 8 . 51 891. 0 104.76
. V = q, H + qb 2" et M= q, T+qb"3 (chapitre 2, cas 26 et 28).
Total : 24 .4 4 2601.5 106.43
De ces deux équations, on peul tirer qfJ. et qh en fonct ion de V et M :

Remarque 2 6
qfJ. = - 2 (2 V H-3 M ) et qh = . , (2M- V H ).
Le ferraillage ci-dessus est à aménager pour: H H
- les rectangles de faible lo ngueur o ù les quatre quarts peuvent être reg roupés en deux moitiés,
Ainsi, si J' o n co nnaît les valeurs des effort tran chant et moment e n pied, o n peut assimiler le
voire en un seul élément de même ferraillage pour éviter des variat ions de ferraillage trop
vent réel à un vent trapézoïdal de pressio n qfJ. e n pied e t qu. + qh en tête.
rapprochées el des armatures horizontales trop courtes;
- les poteaux qui ont été armés en voile et dont il faut déterminer les armatures horizontales En particulier, si la pression du vent est définie par troi s valeurs en pied qo, à mi-hauteur q 1 et
(cadres et épingles) en fonction des dispositions constructives « poteaux ». en tête Q2, J' effort tranchant et le moment valent:

qo+4q, +q2 2 q ,+q2 2


V= 6 H et M= H
6
6. VOILES AVEC FILES D'OUVERTURES
D'où les parts reprises par:
6.1. RELATION VENT RÉEL - VENT TRAPÉzoïDAL
6M
- le Ven t constant: V C1 = 4 V - H
Un certain no mbre de méthodes de calcul de con treven tement sont démontrées pour des venl~
trapézoïdaux. Nous nous proposo ns de trouver une sc hématisatio n trapézoïdale de vent qUi - le ..
don ne la même résultante et le même monient en pied (Fig. 50) :
Vent tnangu lalre: V h = -6M - 3 V.
H

1388 1389
.---
Remarques On calcule les valeurs de q/l et qh du vent trapézoïdal équivalent:
1. On peut caractériser un vent trapézoïdal par sa valeur en pied V == VII + VI)
résultantes dues à la partie rectangu laire (Vu) et à la partie triangulaire (V b).
A la cote x la va leur de l'effort tranchant dû au vent vaut:
somme des 2
q" = - (2
H'
V 2
H - 3 M) = - - (2 x 38 ,04 x 38,4 - 3 x 784,38) = 0,7708 kN/m
38 4'

6 6
V(x) = V,,(I-~)+Vb(I<:) qb = - (2 M - V H) = - - (2 x 784,38 - 38,04 x 38,4) = 0,4396 kN/m
H' 38,4'

• Vent trapézoïdal
2. L'action du séis me, suiva nt les Règles PS 69, peut être traitée co mme un vent triangulaire,
car la force statique éq uivalente est peu différente d'une di stributi on triangulaire (nulle en q" hqlr V zhqlr M lIM
i z/H %
kN/m kN kN kNm kNm kNm
pied. maximale en tête).
12 1,000 1,210 3,82 3,82 141,42 140,42 1,39 -{J,98 %
11 0,917 1,174 3,70 7,51 124,24 264,66 -1,44 -{J,54 %
EXEMPLE 10 0,833 1,137 3,58 11,09 108,8 1 373,47 -1,17 -{J,31 %
9 0,750 1,100 3,46 14,56 94,22 467,70 -{J,62 -0,13 %
Nous prendrons les valeurs de q, calculées dans l'exemple du chapitre 3, §. 4.9. Pour une
8 0,667 1,064 3,35 17,90 80,30 548,00 0,11 0,02 %
hauteur H = 38,4 m ( 12 niveaux de h = 3,2 ml, l'effort tranchant et le moment en pied valent
38,806 kN et 861,24 kNm pour un mètre de largeur de vent (voir tableau ci-dessous). 7 0,583 1,027 3,23 21,13 67,13 615,13 0,47 0,08%
6 0,500 0,991 3,1 1 24,24 54,78 669,91 0,35 0,05 %
Les valeurs de la press ion so nt prise éga les à la dem i-somme des valeu rs en haut et en bas, 0,417 0,954
5 2,99 27,24 43,11 713,02 0,05 0,01 %
centrée à mi -hauteur d'étage. Ai nsi, au niveau 12:
4 0,333 0,917 2,88 30,11 32,20 745,22 -{J,26 -{J,03 %
3 0,250 0,890 2,76 32,87 22,09 767,31 -{J,43 -{J,06 %
1,23 1 + 1, 177 38,4 + 35,2
hq, = _ x 3,2 = 3,853 kN et zhq, = _ x 3,853 = 141 ,8 1 kNm 2 0,167 0,844 2,64 35,51 12,68 779,99 -{J,42
-{J,05 % 1
1 0,083 0,807 2,52 38,04 4,02 784,02 -{J,36 -{J,05 %
0 0,000 0,771

• Vent réel On remarque que la différence es t tout à fait négli geable, surtout pour les étages inférieurs
les plus sollicités. On po urra très bien utili ser un vent trapézoïdal en remplacement du vent
q, hq, V zhq, M 1 réel.
z
m kN /m kN kN kNm kNm
12 38,4 1,23 1 3,853 3,85 141,81 141,81
11 35,2 1,177 3,699 7,55 124,29 266, 10
10 32,0 1,135 3,571 11 ,12 108,54 374,64 6.2, VOILES À UNE FILE D'OUVERTURES DE MÊMES
9 28,8 1,097 3,443 14,57 93,68 468,32 1
CARACTÉRISTIQUES
8 25,6 1,055 3,315 17,88 79,56 547,88
7 22,4 1,0 17 3,211 21,09 66,77 614,66
POur des bâtiments de grande hauteur, de plus de 10 niveaux, o n peut remplacer les actions
54,90 669,56
6 19,2 0,990 3,1 18 24,21 ~oncen trées de chaque linteau sur les deux refends par des actions réparties que l'on pourra
5 6,0 0,959 3,014 27,23 43,41 712,97 Intégrer s ur to ute la hauteur du voile.
4 2,8 0,925 2,904 30;13 32,51 745,47
La méthode [1] suppose les hypothèses suivantes;
3 9,6 0,890 2,781 32,91 22,26 767,74
1 - les efforts du s au ve nt ont une répartitio n trapézoïdal e sur la hauteur;
2 6,4 0,848 2,642 35,55 12,68 780,42 2 - les e fforts localisés des linteaux sur les refends sonl supposés répartis ; cela suppose que
3,2 0,803 2,486 38,04 3,96 784,38 les re fend s o nt une largeur s uffi sa nte par rappo rt à la hauteur d 'étage;
0 0,0 0,751 3 - On néglige les déformations des linteaux sous effort normal ;

t390 1391
4 - les deux refe nd s so nt supposés e ncastrés dans leur base; _ f::;:: déformée horizontale des refends
5 - les caractér is tiques géométriques et mécaniques des linteaux et refends sont identiques Y,-=:. ro::;:: rotati on des refends par rapport à la verticale
sur toute la hauteur. ~ et E'::;:: module s d ' Youn~ des deux re~e,nds (le modul~ E' peu.t être ré~uit. à la moit~é o~ au
tiers de sa va leur pour tenu compte de 1 etat de fi ss uration du lin teau f1echl e t fissure qUi est
piuS déformable).

0
0 U
0 M1 vi M2
6,2.2. Calcul de l'effort tranchant dans les linteaux

lt__ n_} ~
0
0
0 NouS avons vu au chapitre 10, §. 14. 3.2 la re lation s ui vante entre aires, moment statique et
0 inerties:
0 H 2
0 Il e cl,
0 -+-+--
S, S, l, + 1, m(I , + ' ,)

~
0 G,
0 Les élémen ts de réduction des so llicitations dans les deux refends son t:
0
,~--a2~
0 N" M, et V, pour le refend 1
0 r a1 ,f L N" M, et V, pour le refend 2
g '! '! C
En l'absence d'effort normal extérieur, on a la relation d'équilibre: N2:::: - NI.
7- "• 1
Sous l'acti o n des efforts normaux verti caux NI et N2 ent raînant des contra intes de
Fig. 51 - Voile à une file d'ouverture et deux refends. compression différentes et de l'ac ti on du ve nt, les refends se dé forment verti calement et
hori zon tal ement. Comme on a supposé aucu n raccourcisseme nt ni allongement des linteaux
(hypothèse 3), les linteaux ont même défo rmée hori zon tal e f = y et donc même rotation en
extrémités <il = y' (Fig. 52).
6.2.1. Notations (Fig. 5 1)
M,~
H :::: hauteur totale du voile N,I
h = hauteur d'étage
c = distance en tre les centres de gravité des deux refends
Tv,
~I-W-
L:::: la rgeur de l'ouvert ure
G I et O 2 : centres de gravité des deux refends
SI et S2 :::: aires des deux refends
m :::: moment statique de la parti e située d'un côté du centre de grav ité du voi le par rapport à
v 0

- - -:J'E.
V

1 ô

c
ce centre: nt::::
1 1 ~( a1 ~( L kt a2 Il
-+- JI J1
S, S,
Il et 12 :::: moments d' inertie des deux refends ~ c ~
l, :::: moment d'inertie du voile entier: 1,:::: I l + 12 + me
Set 1 :::: ai re et inertie du linteau Fig. 52 - Déformée des linteaux.
NI et N 2 :::: e fforts normaux verti caux dans les deux refends en leur ce ntre de g rav ité
Miel M2 :::: moments Iléchissants da ns les deux refends
V 1 et v 2 :::: efforts tranchants horizo ntau x dans les deux refends POur un linteau de longueur L, de momen t d ' inerlie 1 ct de module d'Young E', le point de
V ct N:::: effort tranchant vertical et effort normal hori zonta l dans chaque linteau mome nt nu l est sÎtué au mili cu, puisq ue l' ang le de ro tation est le même à ses deux
V,:::: effort tranchant tOtal dû au ven t à la cO le x ext rém ités. La flèche 8/1 est celle d'u ne co nso le de portée L/2 soumise à une charge

1392 1393
concentrée V cn son ex trémité (voir chapitre 2, cas 24) :
Axe cdg Centre
Y(Ll2)' YL' refend linteau
0" - 3E'I = 24E' ! N,

La longueur 0 est égale (Fig. 52) à : M, 1,


v,
YL' L'
o = lJl (a, + L + a,) - 2 0" =c f - ,!= c y- y K en posa nt K = 12E'! 1,
12E
dV,

t~
Celte longueur cS représen te la d ifférence de déformée entre les deux refends sous l' action dx NI!lI
des efforts norm aux NI et N2 : r h
,
x x
0= f N,dx f N,dx
ES - ES = cy'-K Y
fi 2 Il J M,+dM' 1
b, a, U2
On en tire:
x

c y'= KY +E~ (~+~)


S, S,
fN ,dx puisque N, = - N, (74)
N1+dN,

" Fig. 53 - Élément du refend 1 de hauteur dx.


E n dérivant deux fois, on obtient:

c y " = K y'+N,
- ( -1+ - 1 ) (75) L,a var iation d'effort normal par unité de hauteur de refend est due à l'effort tranchant du
E S, S2
·
1lIlteau • repartir
a - . sur 1a hauteur de l'é tage: dN,
- = y
dx Il
" 1 dN, ( 1 1) (76) d'où:
c y'" = K V + Ë dx ~ + S2
c y"'= K y" - ~ (~ + ~) ~ (83)
Or, pour un élément de refend de hauteur dx, compris entre deux plans horizontaux (Fig. 53), E S, S, h
l'éq uilibre des so llicitati ons ag issant sur cet élément se traduit par les équati ons suivantes:
La relati on moment-courbure des re fends (c hapit re l , §. 2, éq. 9) s'écrit: M = E! y" et en
déri vant pour chaque refend :

Refend 1 Refe nd 2 dM,


dx = E Il y'" et dM 2 = E 1 y'"
Moments dx 2
Vdx ( L)
dM,=-V,dx+ Ydx ( a'+2L) dM 2 = - V2 dx + h a2 + 2
h Les éq uations (77) et (78) s'écri vent a lors:
( 77) (78)
, dM, Y(a, + Ll2)
Efforts Vdx dx = EIJ y"'= -y , +-~--
Il (84)
verticaux
dN, = Vdx
h
dN 2 = - h
(79) (80) dM,= E " )' '''= _ Y, + Y(a, + Ll2)
dx (85)
Il
Efforts Ndx
horizontaux
dV, = Ndx
h
dV 2 =- -
h ~Oit Yx
COte
l'effort tran chant de l'ensemble (e rrort cumul é de vent depuis le sommet ju squ'à la
f
d' ", y y
En ' ,u BIveau etudie), on a : V I + 2 = /,
(81) (82) addUlOn nant les deux équ ati ons (84) et (85), on obtient:
-'

t 394 1395
,
p = GV b
~c -
2 2 2 X (90)
Ey"'(I, +1,)= V, (86) X :-PooX =-GV b - --7
H' oo'H'
En éliminant y'" entre cette dernière équation et j'équation (83), on trouve:

K V" V (1 1) cV - hV, x: -y w
,
X = -0 Vu
x
if --7 y= -
GV/j
(91)
- c- - Ehe S, + S, = Eh (II + l,) oo' H
et en ordonnant en V, on trouve une équation différentielle du deuxième ordre: 2GV b G(V a + Yb)
constante: 2 P - 002 li = G Va + G Vb --7 Ii= - -
(J)4 2
H 00
, (92)
" 1 (I l e' ) cV, (87)
V - Eh K S, + S, + l, + l, V = - EK(l1 + l,)
La solution de l'équation différentielle (89) s'écrit:
Pour un vent trapézoïdal V, = Va (1- ~) + V (1-~) b où Va représente la valeur
V = A, eh(ûlX) + A, Sh(ooX) + px' + y x + li
Les constantes Al et A 2 sont déterminées par les conditions aux limites.
(93)

cumulée de vent en pied de voile correspondant à la partie rectangulaire du vent trapézoïdal o


et V/, la valeur correspondant à la partie triangulaire. Pour x = O. j'effort tranchant total vaut • En pied: x = 0 ; y' = 0 (pas de rotation ) ; JNdx = 0 --7 V = 0 d'après (74),
V/o=Vu+V h. o
soit V=AI+o=O et A,=-li. (94)
Posons
-c
• En tête: x = H et y" = 0 (moment et effort normal nuls), donc V' = 0 d'après (75). La déri-
G = EK(I, + l,)
vée de V est égale à: V' = AI 00 Sh(ooX) + A, 00 eh(OOx) + 2 px + y

00
, 1
= EhK
Ile
(S,
+ S, + l , + l,
, ) coefficient' de V dans l'équation (87)
soit pour x = H: V' = A, 00 Sh(ooH) + A, 00 eh(ooH) + 2 pH + y= 0
d'où:
li Sh(ooH) _ 2pH+y = li Sh(oo H) _ G(V,,+2V b ) (95)
1 1 c2 cI, 2 cI, A, =
et comme _ + _ + __ = : 00 = =-;:----:;;----;-: eh(ooH) ooch(ooH) Ch(ooH) w'Heh ( ooH)
SI S, l , + l , m(ll + l ,) EhKm(l1 + l,)

L'équation différentielle (87) devient:

V" - 00' V = G Va (1- ~) + G V (1 - ~) b


(88) 6,2.3. Calcul des moments Ml et M z dans les refends

dont la soluti o n générale est: Pour obtenir le moment, calculons l'i ntégrale )l(x) de l'effort tranchant depuis le sommet du
V = AI eh(OOx) + A, Sh(OOX) + P(x) (89)
voil e (où le moment est nul) jusqu'à la co te x :
P(x) étant un polynôme à déterminer.

Dérivons l'équation (89) deux fois: x .{

V" = A, 00' eh(OOx) + A, 00' Sh(ooX) + P"(x) l(X) = JVdx = J(A, eh(OOx) + A, Sh(ooX) + px' + yx + Ii)dx
que nous reportons dans (88) : H H

V" - 00' V = P"(x) - 00' P(x) = G V" (1- ~) + G V (1-:,:)


b AI A, px' x'
l(X) = [ - Sh (ooX) + - Ch(ooX) + - + y - + lix
00 00 3 2 H
J" (96)

Le pol ynôme P(x) est du deuxième degré, soit de la forme P(x) = px' + y x + li AI A, P ) )
,(x ) = -[sh(wx) - Sh(ooH)] + - [ Ch(OOX) - eh( ooH)] + -(x· - H·)
d'o ù, en dérivant deux foi s, on obtient: P"(x) _ P(x) = 2 P - 00' P x' - w' y x - w' li que w 00 3
nous ég ali sons terme à terme avec le deuxième membre de (88)
y , ,
+ -(x- - H ) + Ii(x - H)
• Cet (J.) n'est pas l'angle (0 utilisé à la figure 52.
2

1397
1396
L'intégrati on de l'équat ion (86) en tre les bornes H el x (puisque le moment en tête es t nul) valeur que l'on reporte dans l'équatio n (77)
x x

donne: Ey"(', +',)= i, fVdx - fV ,dx l,


1,+ 1,
[CV
h- V ,
] V (
=-V'+ï; a'+2"
L)
H H

La relation moment-courbure s'éc rit ; c ', ",+Ll2] V,I,


V [
V----+ +-- ( 100)

! !
d'où ,'on tire , h l ,+ ' , il 1,+ 1,

M, = E', y"= " ; " [~ V dx - V, dx] d'après l'éq uation précédente.


V,= V [ -- - - +
C " a 2 + Ll2] V, 12
+ - - =V,-V, ( 101 )
el
il l , + 12 li " + '2
Or V, est l'effort tranchant total dû au vent trapézoïdal. Il s'écrit , comme o n l'a vu :

V, = V" (1- ~) + V (1- ~:)h do nt l'intégrale vaut e ntre les cotes H(où le mome nt dû 6.2.6. Efforts normaux N dans les linteaux
au ve nt est nul ) e t x : dV N .
x
x' _H ' , De l'éq uati on (8 1) - ' =
C/X h
on tire :

Il, (x) = f V, c/x = ( V" + V,,) (x - H) - V" ----w- _V


"
x - H'
.-
3H'
(97)
N = il dV, = h c/V [_ ': _,_,_ + ", + Ll2] + dV, _ 1_,_
li
dx dx h " +l, h c/x l , + '2
et M, = - l, - [C- Il (x) - Il,(x) ] (98)
N = h[roA, sh( ro x) + roA,cil(rox) + 2px + y] [ -- - - + - -
c l, ",+Ll2]
" + l, h h l, +1, il
(102)
de mêm e: M2 = l, "
+ l, [Ch Il (x) - Il, (x) ] ou M,= M '2
, 1, (99) V"
- [ II + l i
2Vh ( X)]
I- H
l,
1' +' 2

6.2.4. Calcul des efforts normaux NI et N2 dans les refend;,


6.2.7. Flèche
Par intégrat ion de l'éq uati o ns (80) entre les bornes H el x (puisq ue N est nul pour x = H), on
trouve: La nèc he se calcule par intégrations s uccess ives de l'éq uati o n (86) :
.,
Ey"'(I, +1,) Vc - V, =
N2 = - f~ c/x = - ~ f Veix = - ~ Il(x ) il
(8 6)
" il h en remplaçant la valeur de V Irouvée dans l'équati on (88) :
H H

N,= - N, V" - ro' V = G V, (88)

yu _ GY /
d'où l'o n tire Y = et
6.2.5. Efforts tranchants V 1 et· V2 dans les refends ro'

Dérivons l'équation donnant M I : E Y "( 11 + 12 ) -- ~.2 (V" - G V / ) - V 1 = - cV'


- V , ( 1+_ ,, CG)
dM, = _ 1_,_ [~ dll(x) _ dll, (X)] = -l - , -V-V [C ] ro h wh w -h
dx I l + 12 Il dx dx I I + 12 li / qui est Une équat ion d iffére nti e ll e du troisième ordre. Si l'on remplace G et 002 par le urs

1398 1399
_ les ouvertures de g rand e dimension pour a < 1 pour lesquelles on peut considérer que les
1 + l,
va leurs vues plus haut, on trouve: ( 1 + ~) = deux refe nds se comportent de faço n monolithe et que J'inertie équivalente est égale à :
,
w'h l,
C
l iq = l, = l , + 1'+ -1--1
Nous calculeron s successivement: - +-
_ le moment dû au vent par intégration en tre les bornes H et x (p ui sque le moment dû au S, S,
vent est nul en tête)
x _ les o uvertures de moyenne dimension pour 1 < a < 10 po ur lesquelles le comporteme nt est
x2 _ H2 x 3 _ H3 intermédiaire entre les deux cas précédents et où il faut déterminer l'i nerti e équivalente
ll,(X) = JV ,dx= (Vu +V h ) (x-H)-V u 2H -V h (97)
comme indiqué en 4 c i-dessus.
3H'
H

fi, (X) = Vu (x-;H' - H


ï )+V (x- 3:'-3
' 2 H)h (103) pour un vent trapézoïdal à la cote x, V,= V{l ( I - ~)+Vb( I - ~r où VII et Vb
représe ntent respectivement les efforts tranchants à la base dus aux parties rectangu laire et
_ la rotation due au vent entre les bornes 0 et x (p uisque la rotation est nulle en pied) :
trapézoïdale, la flèche d'une console encastrée à la base, aux cotes x = 0,8 H, 0,9 H et H

~,(x) =
x
Jfi,dx 'J x Hx
= Vu (- - - - -)+ V
X (2x h - - -
x 4 2Hx
- -
) (104)
valent (vo ir chapitre 2, cas 22 et 28) :
2 6H 2 2 12H' 3
H Partie du vent: x= 0,8 H 0,9 H H
_ la flèche due au vent entre les bo rnes 0 et x (puisque la flèche est nulle en pied) : rectangulaire
H3V
fi J(x)
x
= Jfi , dx
(x' x' Hx') (x' HX)
= Vu 6" - 24H - 4 + V 6" - 60H' - ""6 h
x' (105)
f= _ _
El éq
a x 0,0917 0,1083 0,1250

H triangulaire
H3Vb
Intégrons deux fois l'équation différe nti e ll e (86) : f= - - x 0,1335 0,1583 0,1833
El éq
, cV 1,+ 1, - ~

E Y ( l , + l ,) = -,- - fi,(x) - -
(ù h I(

Puis une troi sième fois entre les bornes x = 0 (flèche nulle) et x :
6.2.9. Exemple
XII + 12 c l, + l ,
3 Y (l , + l,) = ~ JVdx - fi J(X) - 1,- = -,- [fi(x) - fi (O)]- fiJ(x) - 1 -
w'h o wh 1
Soit le voile de 10 étages de 2,86 m (Fig. 54), composé de deux refends dont les
caractéristiques géométriques SI , S2. I l et h so nt calculées comme indiqué en 2.4 ci-dess us.
E nfi n: y = c[ fi (x) - fi (O)] fi J(X) ( 106)
E(I, + 12 ) w'h El, Le linle,,-u a 0,76 m de hauteur et 0,20 m d'épaisseur. Son moment d'inertie vaut:
J
1= 0,2~~,76 = 0,00732m 4
6.2.8 - Nature des ouvertures et inertie équivalente
Le Ve nt es t supposé trapézoïdal avec une pression de calcul de 25,94 kN/m en pied et
36,89 kN/m en tête.
En fo ncti on de la valeur du coeffi c ie nt " a = Cù H, on distin g ue r 1J :
- les o uvertures de petite dimension pour 0: > 10 po ur lesquelles on peut considérer que le~ Les efforts de ve nt en pied valent:
deux rerends sc com po rtent de façon indépendante et que l' inert ie équivalente est égale a
la so mme des inerties: l éq = [ 1 + h - pour la partie rectangulaire : Vu = 28,6 x 25,94 = 742 kN ;

• Ce coeffi cient a n'est pas un angle,


POur la partie triangulaire: Vh =( 36.89 - 25,94 ) x 28,6/2 = = 156,5 kN .

1401
1400
~ 8 ~p n:!m2lr n ::rI
Il Il '"" 3
" Il Il Il Il Il 11 Il Il Il ~ J 2,20 J
,
0;' r
Il Il
"'"

,
3 3
~ z5 :Z5 :.............
3333
0,2

• Sollicitations

X V, shoox chwx ~(X) ~I(X) V M, M2 N, V, V2 N ~ 3(X) f


Linteau Refend Refend Refend Refend Refend Linteau Refends
1 2 1 1 1
m MN MN MNm MNm MN MN MN MN mm
Niveau (21 ) (22) (20) (23) (24) (25) (26) (27) (28) (31 ) (32)
10 28,60 0,000 127,02 127,02 0,000 0,000 0,0622 0,0000 0,0000 0,0000 -0,0315 0,0315 0,0259 - 1886 6,75
9 25,74 0,076 73,007 73,01 4 -0,186 -0,108 0,0701 -0,2928 -0,0906 -0,0650 0,0224 0,0533 0,0196 - 1635 6,24
8 22,88 ,0155 41 ,960 41 ,972 -0,140 -0,436 0,0882 -0,4952 -0,1533 -0,1435 0,0735 0,0812 0,0169 -1397 5,88
7 20,02 0,237 24,111 24,132 -0,695 - 0,995 0,111 0 -0,6424 -0, 1988 -0,2429 0,1246 0,1121 0,0164 -1 165 5,05
6 17,16 0,322 13,847 13,883 - 1,046 -1 ,793 0,1347 - 0,7426 -0,2298 -0,3658 0,1777 0,1441 0,0177 -935,8 4,33
5 14,30 0,410 7,938 8,001 - 1,463 - 2,839 0,1558 -0,7843 -0,2427 -0,51 14 0,2344 0,1757 0,0206 -712,4 3,53
4 11,44 0,502 4,526 4,635 -1,932 -4, 142 0,1709 -0,7366 -0,2279 -0,6755 0,2966 0,2050 0,0256 -500,3 2,66
3 8,58 0,596 2,538 2,728 -2,430 -5,711 0,1747 -0,5433 -0, 1881 -0,8495 0,3669 0,2292 0,0340 - 309,0 1,77
2 5,72 0,694 1,348 1,679 - 2,913 -7,555 0,1587 -0,1100 -0,0340 - 1,0184 0,4496 0,2442 0,0478 -151 ,1 0,94
1 2,86 0,795 0,582 1,157 -3,305 - 9,682 0,1087 0,7217 0,2233 - 1,1557 0,5518 0,2427 0,0709 -42,1 0,28
0,00 0,899 0,000 1,000 - 3,479 - 12,103 0,0000 2,2198 0,6870 -1 ,2164 0,6862
° 0,2123 0,1103 0,0 0,00

".
8
• Flèche équivalente
6.3.1. Mode d'emploi
Pour un voile d'ouvertures de taille moyenne (a compris entre J et JO), on peut calculer l'i nerti e

l
équivalen te e n égalisant les fi èches à la Cote 0,9 H. On a trouvé j(0,9) = 6,24 mm
LI L2 L3 L, Ls L6
..1'-'11. .~ ,Ie '1" '1" ,1.
D'où l'inertie éq uivalente par (voir en 6.2.8 ci-dessus) ;

H' Vent bl
_ ~2 Chg $b2 ~--:I==-'
G,
= :$b6
[(0,9) = -
El,. (0,1083 Va + 0, 1583 Y b) = 0,00624 e9 U:
excentricité
avec:
Va = 0,742 MN Fig. 55 - Voile à n files d 'ouvertures.
Vb =0,1565MN
E = 30 000 MPa
H = 28,6 m Ligne 1 Titre
On obti ent l,,, = 13, 138 m'au lieu de 33,023 m' si les linteaux étaient très rigides.
Ligne 2 b, L, (C hg , Chq , eg , eq )
b = largeur du rectangle composa nt du voile (m) prise dans le sens perpendic ulaire
au voile (mettre la valeur zéro pour une ouverture)
L = longueur du rectangle (m) parallèlement au vent (ou longueur de l'ouverture)
6.3. VOILES À N FILES D'OUVERTURES. Cb, = charge permanente (kN) appliquée sur ce rectangle et par étage
PROGRAMME « LINTEAUX» • Ch" = charge d'exploitation ou nei ge (kN) appliquée sur ce rectangle et par étage
eg = excentricité (m) de la charge permanente par rapport au centre de gravité du
rectangle (po ur le signe, vo ir figure ci-dessus)
eq = excentri cité (m) de la charge d'ex ploi tation par rapport au centre de gravité du
Le calcul des vo iles à Il files d 'ouvertures (n > 1) est développé dan s l'article de V. Guillot [3J. rectangle
La méthode est trop longue pour être décrite ici. Une application en es t faite dans le programme Prévoir une ligne par rectangl e et par ouverture.
« LINTEAUX » ci-dessous. Les charges et excentrici tés ne so nt pas à écrire pour les linteaux.
Ecri re 0 pour passer à la ligne 3
Le programme « LINTEAUX » est une application de la méth ode Despeyroux-Guillot, parue
dans les Anfla!es ITBTPd e février 1972 pour le calc ul de vo iles de contreve nte ment comportant Ligne 3 eL,h L
plusieurs fil es d 'ouvertures. eL = épaisseur du linteau (m)
hL = hauteur du linteau (m)
Il permet de calc uler : Prévoir une ligne par linteau, puis passer à la ligne 4.

- le degré de monolithisme des voiles - coeffi cients o..


Ligne 4 N ét , h ét ,Pvo ,PvI ,Pv2 , 1er ,leL ,Je, Côté
- la flèche au som met dues aux charges verti cales et au ve nt ; Nb = nombre d 'étages (';; 100)
hil = haute ur d'étages (m)
- la fi èche aux 8/1 0 de la hauteur;
PVtl = pression du vent (kN/m) en pied du voi le
- l' inertie éq uivalente à prendre en compte pour le calç: ul du con treventent d ' un bâtiment Pvl = pression du vent (kN) à mi-hauteur (si P vl = 0, le programme supposera le vent
(programme « CONTREV » ; trapézoïdal). Le ve nt est supposé être parabol ique.
Pv2 = pression du ve nt (kN) en tête
- les sollicitations et contraintes; hT = résistance caractéristique du béton des rectangles (MPa)
- les aciers nécessaires. h·L= résistance caractérislique du béton des linteaux (MPa)
Je = limite élastique de l'acier (MPa)
... Disponible aux Presses des Ponts e~ Chaussées.
Côté = 1 pour un plancher d'un seul côté du vo ile,
= 2 pour un plancher de chaque côté du voi le.

1404
1405
Conditions d 'emploi: 6.3.4. Résultats
- les é léments de vo ile so nt supposés encastrés dans leurs fondations ;
- les caractéri stiqu es géo. métriques des linteaux et des éléments de vo ile sont constantes Su r l,e 20/11/19 9 4
loute la hauteur du bâ timen t ; e lles var ient d'une fil e de linteaux à l'autre et d ' un é lémen t à fh;~petition des Donnee s
J' autre; ---------
1 b L G Q e9 eq
- le poids propre des éléments de voi le est pris en compte automatiq uement dans les calc ul s. Voile
m m kN kN m m

Reet. 1 2 . 000 0 . 200 40 . 00 10.00 0.000 0.000


Reet. 2 0 . 200 2.000 130.00 37.00 0 . 300 0.300

6.3.2. Exemple. Données v = 0 . 650 m v' 1.550 m L 2.200 m


Aire 0 . 8000 m2 G 170 . 00 kN Q 47 . 00 kN
Inertie 0.3767 m4 e9 0.521 m eq 0 . 552 m
Voile composé de 3 re fend s ct 2 lintea ux par ni veau (Fig. 56), le vcnt es t supposé parabolique
avec 1,82 kN/m en bas. 2,56 kN/ m en haut ct 2 ,27 kN/m à mi-hauteur. b L G Q eg eq
Voile 2
Le voi le est situé à J'intérieur du bâtiment et possède un plancher des deux cô tés. m m kN kN m m
Reet. 1 0 . 200 2 . 500 80 . 00 22 . 00 0 . 200 0 . 200

0,2 2,00 1,00 2,50 1,40 l ,50


.,lr.r r ," .
It ,,1..
v
Aire
1.250 m
0.5000 m2
v '
G
1. 250 m
80 . 0 0 kN
L
Q
2 .5 00 m
2 2. 0 0 kN

~I J.:;; :'
G~130 G~80 G~52
Inertie 0. 2 604 m4 e9 0 . 200 m eq 0. 200 m
Q~37 IQ~22 . / Q~17
Vent
1$0,2 jJ 1 c:é::::J .;tO,2
voile 3 b L G Q e9 eq
G~40 0,20 m m kN kN m m
Q~10 Reet. l 0.200 1.500 52 . 00 17.00 0.000 0.000

0,65 0,30 v 0 . 750 m v' 0 . 750 m L 1. 500 m


Aire 0 . 3000 m2 G 52.00 kN Q 17 . 00 kN
Inertie 0 . 0563 m4 e9 0.000 m eq 0 . 000 m
Fig. 56 - Voile avec deux files d'ouvertures.

Linteaux b h L S l
m m m m2 m4
1 0 . 200 0 . 500 1. 000 0.1000 0 . 00208
2 0 . 200 0 .4 00 1. 400 0 . 0800 0.00107
6.3.3. Données en DATA Poids Pr opr e Voi l e l 53 . 955 kN/etage
Poids Propre Voile 2 33 . 722 kN /eta g e
Po i ds Prop r e Voile 3 20 . 233 kN /etag e
6470 DATA Voil e axe D Titre
6480 DATA 2 ,0.2,40, 10,0,0 2 m x 0,2 m, G ; 40, Q; 10 kN centrés Pression du Vent en Te te du Voi l e 3.85 k N/m
6490 DATA 0.2,2, 130 ,37,0.3,0.3 0 ,2 111 x 2 m, G ; 130, Q; 37 kN, exc. ; 0 ,30 111 Pression du Ven t a Mi-ha u te ur 3 . 15 kN/m
6500 DATA 0, 1 linteau de 1 m de longueur Pression du vent en Pied du Voile 1 . 82 kN/m
65 10 DATA 0.2,2.5,80,22,0.2,0.2 0,2 m x 2,5 m, G; 80, Q; 22 kN , exc. ; 0,20 m
6520 DATA 0 , 1.4 linteau de 1,4 m de longueur Efforts Cumules en Pi ed dus au vent
6530 DATA 0 .2, 1.5,52, 17 ,0 ,0 0,2 m x 1:S m, G; 140, Q; 17 kN centrés 111.65 kN pour le Vent Rec t angulaire seul
6540 DATA 0,0 fin de description des refends 55.82 kN pour le Ve nt T r i a ngulaire seul
6550 DATA 0.2,0.5 linteau 1 : 0,2 m x 0,5 m 167 . 47 kN pour l e Ven t Total
6560 DATA 0.2 ,OA linteau 2 : 0,2 m x 0,4 !TI
6570 DATA 20,2.75.1.82,3.15,3.85, 20 étages de 2,75 m Inertie Totale (si Lin tea u x in f i n iment r igides) 13 . 163 1 m4
25,25,500,2 Somme des I n ert i es I ndiv i due ll es 0 . 6933 m4

1406 1407
Nombre d ' Etages 20 33.4 66.8 0 .74 1.75 3.79 1. 71 1. 78
16 2 8 .7 87 1. 1 72 . 1
Hauteur d'Etage 2 . 750 m 0 . 00 -0 . 03
0.13
Modules d'Young 32164 MPa p o u r l es Ref e nds et 32164 MPa po u r les Linteaux 3 23.7 33 . 8 0 . 47 1.55 2. 4 0 1.9 578 . 3 37.6 1. 93 1. 93
Pla n cher des Deux Cotes du Voi le 16
0 . 06 0 . 00 0.00
Alpha = 26.941 7.015
gffort Horizontal Cumule Pondere Ma x i 76 . 3686 kN
lS 1 8 . 01727 . 9 17 . 7 2 . 15 2.19
Coeff.des Combi.de Cas de Charges 0 . 04 - 0 . 06 -0 . 07
Cas Perm. Exploi t . Ve nt 37.5 75 . 0 0.83 1. 97 4.26 5.51081.0 7 1.4 2.1 4
15 2 2.19
0 . 14 - 0.00 -0 . 01
1 1. 35 1. 00 1. 80 26.6 38.1 0.53 1.75 2.70 1.2 729 . 0 37 . 4 2.42 2 . 44
lS 3
2 1. 35 1. 00 - 1. 80 0.07 0.00 0.00
3 1. 35 1. 50 1. 20 Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 94.2047 kN
4 1. 35 1. 50 -1 . 20 14.02090.2 21.3 2 . 61
14 1 2 . 63
5 1. 00 0.00 1. 80 0 . 05 - 0 . 10 -0.08
6 1. 00 0 . 00 - 1 . 80 41. 5 83 . 0 0 . 92 2.18 4.71 9.71299.5 70.8 2 . 56 2.64
14 2
7 1. 00 0 . 00 0 . 00 0 . 14 -0 . 00 0 . 00
8 0.00 1. 00 0 . 00 14 3 29.6 42 . 4 0 . 59 1.963.01 2.1 882 . 5 36 . 5 2 . 92 2 . 97
9 0.00 0 . 00 1. 00 0 . 08 0.00 0 . 00
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 111 . 5383 kN
13 1 25.12457 . 6 2 4.8 3 . 07 3 . 07
No No Efforts Lino. Con t r . Secticn Acier Effo rts dan s Re fends Contr . COflllres. 0 . 07 -0 . 1 4 -0 . 0 9
Et .Re f . Moment Tran c . Cisail. Long . Trans. Moment ~ Trancht Gauc. Droite 13 2 45 . 3 90 . 6 1. 01 2 . 39 5 . 14 17 . 315 25 . 9 7 0. 3 2 .99 3 .1 2
kNm kN MFa c m2 cm/m kNm kN KN MPa MPa 0 . 14 -0 . 00 0 .0 0
MPa MPa MPa 13 3 32 . 6 46 . 6 0 . 65 2 .1 6 3.31 3 . 71038 .9 35 .2 3 .4 2 3 . 51
20 1 0.0 0.0 - 4.6 0 . 00 0 . 00 0 . 08 0 . 00 0 . 00
0 . 00 0.00 0 . 00 Ef f ort Horizontal Cumule Pondere Maxi 128.3696 kN
20 2 19.7 39.4 0 . 44 1. 02 2.2 4 0.0 0 .0 88 .9 0 .0 0 0 . 00 12 1 37.62830 . 0 28 .1 3 . 55 3 . 51
0. 14 0 . 00 0 . 00 0 . 08 - 0 . 20 -0 . 10
20 3 15.4 22.0 0 . 31 1. 00 1. 56 0.0 0.0 29 . 7 0 . 00 0 . 00 12 2 49 . 0 97.9 1. 09 2 . 59 5.56 26.01754.4 69 . 9 3 .4 2 3 . 61
0.03 0 . 00 0.00 0 .14 -0 . 00 0 . 00
Effort Horizontal Cumule Ponde re Max i 0.0000 kN 12 3 35 . 6 50 . 8 0.71 2.36 3 . 61 5.61198.2 33 . 6 3 .9 3 4 .05
19 1 13 . 9 33 4. 8 0 .9 0. 43 0. 46 0 . 09 0 . 00 0 . 00
0 . 00 0.00 -0 . 0 3 Effort Horizontal Cumule Pondere Max i 144.6984 kN
19 2 21. 3 42 . 6 0.47 1.10 2 . 42 9.6 222 . 9 77 . 2 0 .44 0 .4 8 11 1 51.6 3207 . 2 31.4 4 . 03 3.95
0 . 13 0 . 00 -0 . 04 0.0 9 -0 . 25 -0 . 12
19 3 16.3 23.3 0.32 1. 06 1. 65 2 .1 141. 7 32 .9 0 .49 0 .46 11 2 52 . 6 105 . 1 1.17 2.79 5.97 35 . 71985 . 1 69 . 5 4. 10
3 .84
0 . 04 0 .00 0 .00 0 .14 -0 . 00 0 . 00
Eff o rt Hori z o n tal Cumule Pondere Maxi 19 . 84 5 8 kN 11 3 38 .4 54 . 8 0 . 76 2 . 56 3 . 89 7 . 71360 . 1 31. 7 4 . 45 4. 63
18 1 17 . 1 674.4 5 .6 0 .84 0 .90 0 . 10 0 . 00 0 . 00
0 . 01 0.00 -0 . 04 Effort Ho ri zon t a l Cumu l e Po ndere Ma x i 160 . 5247 kN
18 2 2 4 .6 49 . 2 0.55 1.28 2 . 80 11.8 442.5 74 . 3 0.86 0 .93 10 1 67 . 0358 9. 1 3 4.6 4.53 4 . 39
0 . 13 0.00 -0 .05 0 .11 - 0. 32 -0 .14
18 3 1 8.3 26 . 2 0 . 36 1.19 1.86 0 .94 10 2 56.1 112 .2
2. 6 2 84. 9 35 .6 0.96 l. 25 2 . 98 6.37 46 . 32217.9 69 . 2 4 . 27 4 . 61
0.05 0 . 00 0 . 00 0 . 14 -0 . 00 0 . 00
Ef fort Horizonta l Cumu l e Pond e re Maxi 10 3 41.0 58.5
3 9 .1892 kN 0.81 2.74 4.15 10.01530 . 8 29 . 7 4. 98 5 . 24
17 1 16 . 1 10 1 9 . 8 9. 9 1. 2 5 1. 33 0 . 00
0 . 11 0 . 00
0.02 -0 . 0 1 -0 . 0 5 Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 175.8487 kN
17 2 29 . 1 58.1 1. 36 9 l
0.65 1.52 3 . 30 11. 1· 658.5 73.0 1. 2 8 83.93975.7 37 . 7 5.02 4.84
0. 13 0 . 00 -0 . 04 0.12 - 0 . 39 -0 .1 6
17 3 9 2
20.9 29.8 0 . 41 1.36 2 . 12 2.4 4 30.3 37 .1 1. 44 1. 43 59.6 119.2 1. 32 3 . 18 6.77 58.02453.1 68.8 4 . 70 5 . 12
0.05 0 . 00 0 .00 0.1 4 0.00 0 . 00
9 3
Effort Horizontal Cumule Ponde re Maxi 58.0301 kN 43.3 61.9 0.86 2 . 91 4 .39 12.51705.6 27 . 5 5 . 52 5.85
16 1 1 2 . 5137 1. 0 13.9 1. 6 9 1. 76 0 . 11 0 . 00 0 . 00
0 . 03 -0 . 03 -0.0 6 Effort Horizonta l Cumul e Pondere Max i 190 . 6703 kN

1408 1409
8 1 102.2 4366.8 40.9 5 . 53 5 . 29
0.13 -0.46 -0.18 0.10 0 . 00 0.00
8 2 63.1 126.2 1. 40 3.37 7.17 70.72690.9 68 . 5 5 . 13 5 . 63 effort Horizontal Cumule Pondere Maxi = 291 . 1552 kN
0.14 0 . 00 0 . 00 1 701.87703 .4 91. 0 10.52 9.29
8 3 45.4 64.8 0.90 3.054.60 25.2 6 . 07
o
15.31883.5 6 .48 0.35 -1 . 56 0 . 00
0.12 0 . 00 0 . 00
2 0.0 0.0 0.00 0.00 0.00 485.24716.7 0.0 8 . 79 11.62
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 204.9894 kN o
7 1 122.24762.6 44.2 6.05 0 . 25 -0 . 44 0.00
5 . 74
0.14 -0 . 55 0.0 0.0 0.00 0.00 0.00104.83266.9 0.0 9.59 12.29
-0 . 20 o 3
7 2 66.7 133.4 1. 48 3.58 7.57 84.52931. 7 68.1 5.56 6 . 16 0.10 0.00 0.00
0.14 0.00 0 . 00 Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 301.4550 kN
7 3 47.0 67.1 0.93 3.16 4.76 18.22064.1 22.9 6.64 7 . 12
0.12 0.00 0 . 00
218.8060 kN Inertie Equivalente 11 . 564 m4 soit 87.85% de l'Inertie Totale
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi
6 1 143.95163.0 47.6 6 . 60 6 . 19 Fleche au Sommet en mm fg 1.24 mm (charges permanentes)
0.16 -0.64 -0 . 22 Fleche au Sommet en mm fq 0.97 mm (charges variables)
6 2 70.4 140.8 1. 56 3.79 8 . 00 99.53176.2 67.7 6.00 6 . 70 Fleche au Sommet en mm fv 10 . 79 mm (vent)
0.14 0.00 0 . 00
6 3 48.0 68.5 0.95 3 . 24 4.86 21.52246.5 20.5 7.20 7 . 77
Refend Contraintes Extremes en MPa Aciers en cm2/m/Face
0.12 0 . 00 0 . 00
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 232 . 1203 kN ND Maxi Mini Non Arme Arme Cisail. Vert Tendu Vert . Compr . Horiz .
5 1 167 . 75568.3 51. 3 7 . 16 6.64 1 10.52 -1 . 56 8 . 541 2.57 o 35 3.60 1. 00 2.40
0.17 -0 . 73 -0 .25 2 -0 . 44
11 . 62 8. 1 91 2 . 01 0.25 1. 00 1. 00 1. 00
5 2 74.3 148.6 1. 65 4.01 8.4 4 116.03425.3 67.3 6.45 7 .25 3 12.290.00 8.191 2.43 0.13 2 . 36 1. 57
0.14 0.00 0. 00
Cisaillem. Maximum 0 . 35 OK < 1 . 00
5 3 48.1 68.8 0.96 .25 4.88 25.02429.7 18.2 7 . 77 8 . 43
0.13 0.00 0 . 00 Les Aciers Tendus doivent etre prolonges de z vers le Haut
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 244.9322 kN
4 1 194.85979.3 55.4 7.74 7 . 09 Contraintes dans Linteaux en MPa
0.19 -0 . 84 -0 .2 7 Cisai1lem. Maximum 1.84 OK < 3.33
4 2 78.4 156.8 1. 74 4.24 8.90134.73680.2 66.8 6.89 7 . 83
M/(bd2) Maximum 2.04 OK < 3.00
0.15 0.00 0 . 00
4 3 47.2 67.4 0.94 3.18 4.78 29.12612.5 16.0 8.32 9 . 10
0.12 0.00 0 . 00 Temps de Calcul 149 secondes
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi ~ 257.2415 kN
3 l 228.1 6416.4 60.2 8.34 7 .54
-0 .29
On remarquera qu e la premi ère ouverture es t petite (ex > 10) et la seconde est moyenne ( 1 < ex <
0.21 -0 . 95
10).
3 2 82.1 164.2 1. 82 4.45 9.32157.73942.3 66.1 7 . 34 8 .44
0.15 0.00 0 . 00
3 3 44.5 63.5 0.88 2.99 4 . 51 34.12792.7 13.9 8 . 85 9 .76
0 . 12 0.00 0.00
Effort Horizontal Cumule Pondere Max i 269.0486 kN
2 1 278.66860.0 66 . 2 8.96 7 . 96 7. CHANGEMENTS D'INERTIE
0.24 -1.09 -0 . 27
2 2 82.8 165.6 1. 84 4.50 9.40192.64211 . 6 67.3 7.76 9 . 17
0 . 00
La plupart des mét hodes de calcul de co ntreventement suppose nt que les voiles sont d'inerties
0.15 0.00
2 10 .45 Constantes sur toute leur hauteur, ou du moins que les inerti es varient toutes aux mêmes ni veaux
3 38.8 55.5 0.77 2.59 3.94 41.62967.2 12.0 9.34
0 . 00 et dans les mê mes proporti ons.
0.11 0.00
Effort Horizontal Cumule Pondere Maxi 280 '. 3531 kN examinons Sur un cas simple une variati on d'inerti e.
1 1 386.17301. 7 75.0 9.65 8 . 30
0.28 -1.26 _0 . 15
S~it Un bâtime nt de 10 ni veaux de 3 m de hauteur, contreve nté par trois vo iles équidista nts et de
~e~es inerties. Le voile cen tral s'arrê te à la cote 1~ rn . On applique un effor.t ~n tête égal ~ 2
1 2 69.7 139.4 1. 55 3.75 7.92267.04481.5 70.3 8.06 10 . 09
0 . 00
(p1?9.57)
- 2 kN. On cherche à savoir comm ent se réparut cet effort lors de l'appanuon du 3e va lle.
0.18 -0.01
1 3 27.2 38.9 0.54 1.79 2.76 57.73129.9 10.4 9.66 11 . 20

1410
1411
Ce qui se traduit par les valeurs suivantes (Fig. 59) pour une charge unité P = 1 el un produit
-'30 10 BI = 1

9
~ P=l
~ 3 6 9 12
~
8 30
,
7
~
~
-130,5 -504
-1093,5
1
1
·1872 1 -9000
Vl V3
6 Coupe horiz. de 12 à 30 m
p=, P=1,
~ 0
~
~p
5 3 6 9 12 6 9 12
~ ~
~
- ~2 4 ~ -49,5 .180 -36
-126 -243
~ -364,5
-576 ~ ·360
3

1 Vl V2
Coupe horiz. de a à 12 m
V3
~
~
~
3
P=1t.
6 9 12
, 'l
~
~
6 9 12

~
~
-22,5 .72
-126
~
-9 -22,5 -36
V3 -180 -49,5
Vl V2

Fig. 59 - Flèches sous charge concentrée unité.


Elévation

Fig. 57 - Bâtiment de la niveaux de 3 m.

7.2. CAS PARTICULIER SANS PLANCHERS ENTRE LES


COTES 3, 6 ET 9 M
7.1. RAPPEL DE RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

Il n'y a qu'un se ul plancher de répartition à la cote 12 Ill. Nous ferons l'hypothèse que la flèche
Flèches d'une console sous charge concentrée. D'après chapitre 2, formu le 25 (Fig. 58). hori zontale dans le plancher es t petite devant les fl èches des voi les.
~es planchers situés au-dessus de 12 III ne changent pas la répartition de l'effort 2 FIO dans les
r euX, voiles (systè me isos tatique symétrique, donc chaque voile reprend FIO = 1). Soit F 4 la
~ ... x --, P ~
a IP ~rce exercée par le plancher du niveau 4 s ur le voile V 1 (et V 3 par sy métrie). La flèche du voile
l, à cette co te. vaut: - 1872 FIO + 576 F 4 .

Elie est égale à celle du voile V, qui reçoit une charge horizontale 2 F4 à la cote 12 m :
- 2 F 4 x 876
a x D' ,
Ou l'équatio n d'égalité des flèches:
t 872
P x3 ax 2 f _ pa 2 - 1872F IO +576 F 4 =-2F4 x576 et F 4 = 3X576FIQ= I,083F 10
f=Ei(s·T) - . SEI ( 2 x - a )
~insi le voi le V 2 reprend un effort double (vo ile V J et V J ) éga l à 2, 167 F 10 • valeur su péri eure à
Fig. 58 - Flèche sous charge concentrée. effon total appliqué en tête à la cote 30 ITI .

1412 t4t 3
F, =2,869 (à 12 m)
1,00 F, = -3,2 16 (à 9 m)
o 30m F, = 0,866 (à 6 m)
F, =-0,247 (à 3 m)

On cons tate que (Fig. 61 ) :


_ seuls les deux planchers de transition aux cotes 12 m et 9 m jouent un rôle majeur pour la
répartition entre les voiles;
-2,167 o
-0,083 12 m _ les efforts tranchants dans les planchers dépassent le triple de l'effort d'origine F IO :; 1 ;
_ les moments dans les vo iles diffèrent notablement de ceux qui proviendraient d'une
répartition au prorata des inerties. Par exemple. pour le voile VI, le moment à 12 m vaut-
18 dans tous les cas, mais un effort tranchant de 0,667 sur 12 m donne un moment
complémentaire de -8 soit -26 au lieu de -20, 1 par la méthode exacte;
_ le voi le V2 reprend un moment beaucoup plus important de - 19,9 au lieu de -8;
v M v M - les moments en pied sont sensiblement les mêmes (20,1 et 19,9), que le voi le V, soit ou non
arrêté à 12 m.
Voiles VI et V3 VoileV2
30m
Fig. 60 - Courbes des efforts tranchants et moments dans les voiles.

On constate (Fig. 60) que les voiles V, et V, transmettent un peu plus que l'effort 2 FIO au
voile central V 2 et non un tiers pour chac~n.

12m
9m
7.3. CAS AVEC 10 PLANCHERS AVEC UN VOiLE 2 6m
ARRÊTÉ AU NIVEAU 4 3m

Soient F J , F2 • FJ et F4 les efforts ex.ercés par chacun des planchers des niveaux 1, 2, 3 et 4 V M V M
sur le voile V 1. Le même raisonnement conduit à un système de 4 équations à 4 inco nnues
obtenu en écrivant J'égal ité des flèches des voi les V, et V, à chaque niveau.
Voiles V1 et V3 VoileV2

due à une due à une due à une due à une due à une Fig. 61 - Courbes des efforts tranchants et moments dans les voiles avec 10 planchers.
Flèche charge F, charge F, charge F, charge F, charge F10 à
à3 m à6m à9m à 12 m 30 m
à 12 m 3 x 49,5 = 148,5 540 1 093,5 1728 1872
1 093,5 7.4. Voile 2 à inertie non nulle au-dessus du niveau 4
à9m 108 378 729 1 093,5
à6m 67,5 216 378 540 504
à3m 27 67,5 108 148,5 130,5 ~~ Obtient un système de 10 équations à 10 inconnues. On peut dresser un tableau indiquant les
'--- ca eUrs des effo rts supportés par les planchers suivant l'inertie relative du voile 2 au-dess us de la
Ote 12 m.
Les rac ines de ce sys tème d'équation s sont:

14 15
14 14
Cette soluti on peut se présenter lorsq u'on a un étage technique au dernier niveau (climatisation,
Effort dans le plancher réserve d '~au pour l'i ncendie, machinerie d'ascense ur, pompes et surpresseurs pour
1=1 1 = 0,9 1 =0,5 1= 0, 1 1 =0 l'alimentation en ea u, ... ).
au niveau :
10 0,333 0,3 10 0,200 0,047 0 - poutre

9
8
0
0
0,001
-0,002
0,002
-0,009
0,002
-0,007
0
0 .cC
"*, \.. ' ~, .. ,F
/
", . ,.""!"'" ..
.... ',.
7 0 0,008 0,035
-0, 129
0,025
-0,092
0 ~ I/Pla chers

6 0 -0,029 0
0 -0, 107 0,482 0,344 0
JI poteau de
5
4
3
0
0
0,029
-0,115
0,367
-0,804
1,916
- 2,412
2,669
-3,216
V façade

2 0 0,031 0,216 0,649 0,866


-0, 186 v, le de
1 0 -0,009 -0,062 -0,247
contn 'entement
Total 0,333 0,331 0,318 0,287 0,272

En conclusion:
_ on évitera les changements d'inertie importants tels que l'apparition d'un nouveau voi le;
_ on se rappellera que les voi les dont l'inertie augmente fortement « appellent» des efforts
plus importants que ceux. dédu its de la simple répartition au prorata des inerties;
_ les trois planchers de transition (le plancher où a lieu le changement d'inertie et les deux.
planchers adjacen ts) subissent des efforts importants, d'autant plus que la vari ati on
d'inertie est forte;
_ tous les planchers situés en dessous du changement d'inertie so nt affectés par le
changement d'inertie.

"
8. COMMENT LIMITER LES DÉFORMATIONS EN Fig. 62 - Contreventement par voiles et poutre raidisseuse.
TÊTE DE BÂTIMENTS DUES AU VENT ET AU
SÉISME

Les déformations dans les étages supérieurs peu vent être gênantes pour les occupants sou~ 8,1. DÉTERMINA TlONDEL 'EFFORTDANSLEPOTEA U
l'action du vent et paniquantes sous l'action de séisme. Ains i, les Règles PS 92 li mitent a
H1250 la valeur maximale de la déformation horizontale.
On suppose, a priori, que les deux poteaux de façade en ext rémités de la poutre raidisse use so nt
Pour en limiter les effets, on peut, par exemple, augmenter la ri gidité des voiles, disposer de~ COrn primés Sur toute leur hauteur.
reto urs pour en augmenter l'inertie, rapprocher le centre de torsion de la résultante du ven
ou du séisme, préférer un contreventement par la façade plutôt que par des voiles internes, • Action du vent seul sur le voile (Fig. 63)
etc. SOient :
. . ·1· met du q:::: charge de vent rec tang ul aire en kN/m
U n moyen e ffiIcace consiste a utl 15er une poutre raidisseuse, de préférence au som de
bâtiment, qui s'appuiera sur les poteaux de façade et provoquera dans le voi le un moment ~: Charge de ven t triangulaire en kN/m
signe contraire à celui du vent (Fig. 62). - hauteur totale du bâtiment

14t 6 141 7
• Action de la force F exercée par le poteau sur la pou~re et le voile (Fig. 64)
Lu:;:: demi - longueur du voile
Ev e t Iv:;:: modul e d'Young et moment d'inertie du voile (que l'on suppose cons tants SUr toUte NoUS supposerons , pour raison de symétrie, que les deux forces FI et F2 sont égales à F.
la hauteur H) Moment en tête de voile: M = 2 F (L + L,,)
L :;:: longueur libre de la poutre raidisseuse
El' et I p :;:: module d'Young et moment d'inertie de la poutre MH 2F(L + L,,)H
Rotation e n tête de voile: roM:;:: - = (chapitre 2, cas 32)
Et' et Sc:;:: module d'Young et aire de la section droite du poteau (q ue l'on suppose constants E)v E)y 3
sur toute la hauteur H)
3 3 FL
H H
Rotation en tête de voile: ùJ = -q-- + -p-- (chapitre 2, cas 26 et 28)
Flèche verticale en extrémité de poutre: IF = ùJM(L + L,,) + 3Eplp (chapitre 2, cas 24)
lJ 6E)v SE)y
4 4 2
MH
Flèche horizontale en tête de voile : f 1 = qH + IlpH (c hapitre 2, cas 26 et 28) Flèche horizontale en tête de voile: (chapitre 2, cas 32)
'1 8E), 120 E), I q3 = 2E,I,

H\L + L )
Flèche verticale en extrémité de poutre: f '1 2 = ùJ
q " 6 8
e ---
(L + L ) = ( ~ + )
,,
El
"
~
,,
,,

q p
fq2

voile

H
H
poteau

'?
l tOL~ L L
q
L LO~O L 1, 1 1

" t r t
Fig. 64 - Déformées sous J'action des forces F 1 et Fz.
Fig. 63 - Déformées dues au vent q.

1419
14 18
• Action de la force F exercée sur le poteau par la poutre Flèche sans poutre raidi sseuse :

Déformation vertica le du poteau: f p, ~ -FH 4 4 4 4


- (chapitre l , éq. 1) qH IlpH 8 x 75 Il x 5,6 x 75
ScEc
f li , ~ 8E), + 120E), ~ +
8 x 30000 x 10,667 120 x 30000 x 10,667
~ 149,63 mm
Déformation e n extrémité de voi le sous l'aclion de F e t du vent q :
fp,~fq,-!F Mom en t en tête de voi le;
D'où en égalant !p, e t fp,: M ~ 2 F (L + L,,) ~ 2 x 405,8 (8 + 4) ~ 9 739,2 kNm
3 2
FH q P) H (L+L,,) 2F(L + L,,)H FL 3
Flèche avec poutre raidisseuse :
EcSc ~ ( li + 8 E.'v E)v 3E"I" 2 2
MH 9739,2 x 75
d'où l'on tire F : f -1.3 ~J", -
q, 2E.'v ~ 149,63 - 2 x 30000 x 10,667 ~ 149,63 - 85,60~ 64,03 mm

( 6q + I!.)
3 Soit une réduction de 57 % de la flèche horizontale en tête de vo ile, 111171 au lieu de 1/501.
H (L + L )
8 (1

F ~ --------:::2- De même, o n constate une diminution des contraintes en pied de vo il e:


3 _ sans poutre rai di sseuse
H 2(L + L ,,) H L )
E l (-+ +--
v v EcSc Ev1v 3Eplp M,L
cr] = avec
21,
2 2 2 2
H H 5,6 x 75 ~ 33000 kNm ~ 33 MNm
M, ~ L+~~ 8 x 75
-2-+ 3
2 3

8.2. APPLICATION NUMÉRIQUE 33 x 8


a, ~
2 x 10,667 ~ 12,38 MPa

Données; - avec poutre raidisseuse, M v2 ~ M, - M ~ 33 - 9,7392 ~ 23,26 1 MNm


Vent trapézoïdal de 13,6 kN/m en tête et 8 kN/m en pied, soit q ~ 8 et p ~ 5,6 a, ~ 8,72 MPa, soit une réd uctio n de 30 %.
H ~ 75 m (25 niveaux de 3 m)
L" ~ 4 m (voi le de 8 m de longue ur)
E, ~ El' ~ Ee ~ 30 000 MPa Contrain te dans le poteau due à F : F 0,405 8 ~ 0,50 MPa
a~-~08I va leur faible par
l, ~ 10,667 m 4 (i nertie du vo ile)
Sc '
L ~ 8 m (longueur de la poutre) rappon à 10 MPa qui est une valeur co uran te pour un poteau et qui ne remet pas en cause sa
capacité portante des charges de plancher.
h" ~ 3,4 m (hauteur de la poutre)
el' ~ 0,2 m (épa isseur de la poutre) Moment réd uit dan s la poutre raidisseuse :
1" ~ 0,6551 m 4 (inertie de la poutre)
Sc ~ 0,81 m' (a ire du poteau) ~ ~ M/2 ~ 0,5 x 9,7392 ~ 2,60 < 3.
2 2
d'où: bd 0,2 x (0,9 x 3,4)

(~+ 586) 75 3 (8 +4) Remarques


F~ ~ 405,8 kN 1. On a supposé que le poteau le moins comprimé, à gauche sur la figure, était toujours
3
75 2(8+4)2 X75 8 ) comprimé. Or, il peut arriver que dans les étages supérieurs. la force F soÎt supérie ure aux
10,667 ( 0,8 1 + 10,667 + 0,655 1 charges permanentes reprises par le poteau. Il fa ud ra alors remplacer, pour ces é tages
SUPérieurs, les va leu rs Et,' Sc par E.~ As co rrespo ndant aux aciers du poteau.
On procède alors par approximations success ives sur le numéro j de l'étage où apparaît une

1420
142 1
j-I 1 Il 1 9. CONCEPTION DES CONTREVENTEMENTS
traction en remplaçant E S
c c par L E.S . + LEsAs
;=:1 CCI=:)

On doit aussi prendre les valeu rs Flet F 2 dans les formules à la place de F.
9.1. FORMES DES BÂTIMENTS
2. Pour les immeubles de très ,gr~nde hauteur, on peuL disposer de plusieurs étages
techniques sur toute la hauteur et ainSI améliorer le confort des occupants par une diminution On distingue (Fig. 65) [12] [13] :
des déformations horizontales, _ les formes simples si aucune droite joignant deux points quelconques du bâtiment ne
Ainsi , les deux tours jumelles du Kuala Lumpur City Center, record du monde de hauteur coupe pas le contour extérieur;
avec 449,32 m et 88 étages, possèdent deux étages raidisseurs , aux 38'-30/ étages (8,43 m de _ les formes complexes dans le cas contraire.
hauteur) et au 84' étage (7,65 ml·

• Tour KLCC record du monde de hauteur

Lieu Kuala Lumpur, Malaisie


[SJQ
Hauteur des 5 sous· sols 21 m
Formes convexes (formes simples)
Hauteur du pinacle sam
Hauteur des 88 étages 378,32 m

~L1 tsJ
Hauteur totale 449,32 m, équivalent à 95 étages
(7 m de plus que la Sears Tower de Chicago)
Diamètre 46,2 m
Surtace de planchers 560 000 m'
vue en plan élévation
Nombre de personnes 60 000
Parkings 7000 Formes concaves (formes complexes)
Fondations Radier général (13 000 m' à 60 MPa) sur
parois moulées (45 MPa) Fig. 65 - Formes simples et formes complexes.

Contreventement Par noyau central (béton jusqu'à 80 MPa) de


23 m de côté à la base, 35 cm d'épaisseur Les formes co mplexes posent généralement
pour les voiles centraux, de 35 à 75 cm
d'épaisseur pour les voiles de pourtour du
des problèmes de calcul importants, car elles
ne relèvent pas des règles applicables aux
t
haut vers le bas bâtiments courants. Elles occasionnent des
Période de vibration, 1e mode 9 secondes sollicitations accrues et sont moins
économiques que les formes simples. Elles
Vitesse de référence du vent 35,1 mis pour un pic de 3 s à 10 m seront à éviter, principalement en calcul
(période de retour de 50 ans) paraSismique.
Coefficient d'amortissement de 2% On appelle excentricité la distance du ce ntre
la structure de torsion (voir en 5.4 ci·dessus) à la
résultante de l'action extéri eu re (vent ou

--.
Planchers Mixtes acier·béton, portée jusqu'à 12,8 m, Séisme).
épaisseur 11 cm pour les bureaux, 20 cm
pour les étages techniques
Les formes complexes ont en général des ~ ,
eX,Centricités importantes et provoquent de ce
Poteaux de façade 16 poteaux de 2,40 m de diamètre et 80 MPa à fait des moments de torsion non négligeables Fig. 66 - Déformées dues à la translation
lia base (voir déformées sur la figure 66). et à la torsion d'un bâtiment en L.

1422 1423
Il co nvient de transformer les fonnes complexes en formes simples en prévoyant des jOints . 9.2. CONTREVENTEMENTS
de ruptu re.

Rechercher une structure de contreventement dont l'excentri cité (voir e n 9. 1 ci-dess us) soit
Type Forme déconseillée Forme conseillée
la plus faible possible. Essayer de respecter les sy métries.
Bande
longue Il Il ] pour le calcul au séis me, on essaiera de rester dans le cadre des bâtiments régu liers (voir
1 1 1
remarque 10 du 5.7.2 ci-dessus).

r- Dans J'exemple du 5.7 ci-dessus, calculé au ven t, le ce ntre de tors ion es t en-dehors du
En L bâtiment, ce qui est vivement déconseillé e n calcul parasismique.

D
1 1 9.2.1. Exemple avec deux voiles parallèles

r- r-

~ ~
En U Cas 1 Cas 2 Cas 3

,\ L
,, f L
,, ;\
L
,,

1 1

U2 tF
~O~ U2 tF ~F
En Y
,,"
J x ,
L

f iF r-l
L.. 0 tA,
A A

tA.
A

tA,
A

tA. tA, tA.


Tube 1 L
1 L F
creux F R'=(' -2x) F< :2 R,=(1- )F <O
2x
R,=R2=-
2 L F L
R2 = 2x F>:2 R2 = 2x F> F
-

L- L-

I 1
On cons tate l'influence de l'excentricité de la struct ure par rapport aux so lli citations du vent.

- Dans le cas 3, le voi le de droite reprend, à lui seul, un effort supéri eur à la résultante de
Vent !

1424 1425
9.2.2. Éviter les voiles tous concourants (Fig. 67) 9.3. EXEMPLE DE DIMENSIONNEMENT RAPIDE

Dans ce cas, la résistance à la torsion est nulle. Même si le centre de torsion est situé au point
de concours des vo iles, l'équilibre est instable.
9.3.1. Données (Fig. 69)

[±] 1-, 1~ Région 2 de vent : q,.,,; 0,7 kN/m 2 (0,5 en région 1 et 0,9 en région 3)
Hau teur du bâtiment : 12 étages de 3 mètres H ; 36 m
Di mensionnement en plan: A; 28 m ct B; 14 m
Epaisse ur des voiles: 0,20 m

CJ
Linteaux supposés tels que l'on peut considérer les cages comme des tubes ferm és.
Voir en 5.6.3

~
10 J, 8
r
1 , '
Fig. 67 - Exemple de voiles tous concourants.

9.2.3. Quelques exemples

On préférera les tubes fermés, cages d'escaliers ou d'ascense urs avec linteaux de bonne
hau teur au droit des o uve rtures ou bien un contrevente ment en façad e (tour Fiat à Paris-La
lE ~
E31
A
Défense) (Fig. 68).
De même, on évitera de disposer des éléments rigides aux extrémités des bâtiments pour
limiter les co ntraintes de traction dues au retrait (voir [14] , page 92).

tF
contreventement , 28 [,
par les façades
1 1
Fig. 69 - Exemple de dimensionnement rapide d'un contreventement.

déconseillé (retrait gêné)


• Vent Nord.Sud
qH ; q,." k.,. k" li C P
0,7 kN/m2
q VII::::

El] l] k.,::: 1 (site no rmal en général)


k H + 18 36 + 18
" : 2,5 H + 60 ; 2,5 36 + 60 ; 1,406
li : 0,70 po ur H ". 30 m ; ; 0,80 pour H ; 40 ln ; ; 0 ,9 pour H ". 50 ln
li : 0,76
préférable préférable C : 1,3 (vari e cntre 1,04 et 1,69 ; vaul 1,3 en général)
Fig. 68 - Voiles en tubes creux ou façades contreventées. P:: : 1, 10 pris forfa ita irement

t426 1427
d'où q, = 1,07 kN/m 2 9.4. CONCEPTION ET CALCUL DES CONTREVENTE-
F = 1,07 kN/m 2 x 28 m x 36 m = 1 078 kN = 1,08 MN
MENTS. RÉCAPITULA TION
M= 1,08MNx36m/2= 19,44 MNm

Inerties: Étapes Références Programmes


I l = 2,5x5' 4, 6' = 9 m 4 1 9
ascenseur'
2,1 X
~ = 2,5 = 3,6m' Définir la forme du bâtiment chapitre 11, §. 9.1
12 12
Dégrossissage des éléments de chapitre 11 , §. 9.2
2,8 x 5' _ 2,4 x 4,6' = 9 7 m 4 1 97 contreventement
escal ier: 12 ;:
12 12 '
~ = 2:5 = 3,88 m'
Calcul des sollicitations
_ vent chapitre 3, §. 4 RAYLEIGH et STODOLA
Le contreve ntement est légèrement dissymétrique.
_sé isme chapitre 3, §. 5 STODOLA
Efforts repris par les voi les (Fi g. 70) :
pour chaque voile simple ou composé,
déterminer:
_ les caractéristiques géométriques chapitre 11 , §. 2.3 CARAMEC

6
"
'i

" t' ~
_ les centres de torsion de chaque voile
• pour les profils ouverts en U
• pour les voiles de forme quelconque
• pour l'inertie équivalente
. des voiles à files d'ouverture
chapitre 11, §. 3.1
chapitre 11, §. 3.2

chapitre11, §. 6 LINTEAUX

t 18 t
. des voiles à inertie variable

Déterminer la répartition des


sollicitations de vent ou séisme:
- 2 voi les parallèles
- n voiles parallèles
chapitre 11, §. 4 et 7

chapitre 11 , §. 5.1
chapitre 11 , §. 5.3
INEQ

fig. 70 - Efforts repris par les deux voiles. - voiles quelconques chapitre 11 , §. 5.4

Calculer les voiles en béton armé: chapitre 10


contraintes et aciers
8 ID
R = - F et R2 = - F Pour les voiles à une ou n files chapitre 11 , §. 6 LINTEAUX
1 18 18
d'ouvertures, recommencer avec
Moments:

MI = 188 M = 8,64 MNm et


ID
M, = - M = IO,80MNm
- 18
-
l'effort ainsi calculé

OU BIEN utiliser le programme CONTREV qui calcule les acti ons du vent, répartit les
sollicitati ons et ferraille les voiles.
Contraintes : on véri fi era cr < 5 MPa pour une structure sy métrique et cr < 2 ou 3 MPa
pour une structure dissymétrique (va leurs approchées).

M, 8,64 ' ' . uc)


0"1 = (I1v), = 3,6 = 2,4 MPa < 4,5 MPa (structure légèrement dissymetnq

M 2 _ 10,8
0" 2 = ( I1v ), - 3,88 = 2,78 MPa < 4,5 MPa

1429
1428
BIBLIOGRAPHIE

[1] M. ALBIGES, J. GOULET - Contreventement des bâtiments, Annates de {'/TBTP, mai 1960.

[2] M. DIVER - Calcul pratique des tours en béton armé, Dunod 1972.260 p.
[31 V. GUILLOT - Influence des ouvertures dans la stabilité des bâtiments de grande hauteur
Refends à n files d'ouvertures, Annales de ['lTilTP, février 1972.

[4] M. ALBIGES, W. JALIL -Contreventementdes bâtiments par façades et noyau. Analyse dynamique du
séisme et effets du vent, Annales de l'ITBTP, décembre 1982. 12. BIELLES ET TIRANTS
[5] M. HENIN _ Calcul statique des systèmes de contreventement tridimensionnels irréguliers par la
méthode des matrices-transferts. Annales de l'/TBTP, janvier 1978.

[6J A. COIN, A. DECAUCHY, J.P. COLLIGNON - Murs de contreventement à ouvertures multiples


Annales de ,'ITBTP. février 1971.
[7] B. ,vLASSOV - Pièces longues en voiles minces, Eyrolles, 1962. 1. DÉFINITIONS
[8J S. TIMOSHENKO - Théorie de la stabili té élastique, Dunod, 1966.
[9] T. Y. LIN _ Lateral force distribution in a concrele building storey, AC/·Journal, December 1951. On appelle:
- tirant, une barre tendue qui sera représentée par un trait épais plein;
{IO] S. MEDWADOWSKY - Lateral Force Distribution in a Random System of Shear Elements,
- bielle, un élément longiligne comprimé dans le sens de la longueur, représenté par un trait
AC/·Journal, Jan. 1969. épais tireté;
[11] H. THONIER - Le Projet de béton anné. Compléments, Annales de l'ITBTP, novembre 1987. - ligne de force, la trajectoire des contraintes sur des éléments de surface successifs. Dans le
[12] V. E. DAVIOOVICI _ La conception parasismique commence dès le choix de la forme des cadre de l'analogie hydraulique dans un tuyau ([ 1) page 98), les lignes de force
bâtiments, Cahiers Techniques du Bâtiment, mars 1988. représentent les lig nes de courant, les vitesses du courant représentent les contraintes.
[13J Ch. ARNOLD, R. REITHERMAN - Building configuration and seismic design, John Wiley Dans les structures en béton , un tirant est représenté par un ensemble d'armatures
& sons, 1982. longitudinales de même centre de gravité, une bielle, par une fraction de la structure en
béton, soumis à un effort de compression el dont la ligne des centres de gravité peut être
[14J H. THONIER - Le Projet de béton armé, SEBTP, 1991.
représentée par une droite. Ainsi, un poteau en compression simple peut être ass imilé à une
bielle unique.

On peut, dan s la plupart des cas, schématiser une structure par un ensemble de bielles
fictives à l'intérieur du béton e t de tirants en acier. Pour certaines structures courantes, on a
vu:

- les semelles superficielles filantes ou rectang ulaires (chapitre 4, §. 5.7) ;


- les semelles Sur pieux (chapitre 5, §. 9.3 à 9.5) ;
- les POutres-cloisons (c hapitre 10, §. 9.2);
- les voiles (chapi tre 10, §. II).

On déterminera les efforts de compress io n dans les bielles el l'on vérifiera que la contrainte,
Cn ELU _ O,8f"8
, ne de passe pas -:yb' (BAEL 9 l , art. A.5. 1.3).

Certain . . .
Sauteurs [2J [10) et le Code-Modèle 90 [1 J art. 6.2.2.2 précoOisent de limIter la
COntraint d O,60f'28 .
e e compression de la bielle à - - - dans le cas où la fissuratIOn se déve loppe
yb

1430
143 1
en biai s par rapport à la bielle et
0,401,28
yb
si de plus la largeur des fissures peut être très La résultante R des deux forces (Fig. 2) vaut: R ; p ds; 2 F sin( d
2
O:) ; F do:
importante.
· l ' do: F
d'où la valeur de la foree ra d la e par unité de longueur: p = F -ds = -r car le rayon de
Pour les aciers, J'effort calculé T permettra de calculer la secti on par: A,. ; ~~'
, , ds
courbure est egal a da·
Cette sc hématisation destructures n'est pas nouvelle. Ritter introduisit le modèledu treillis Pour
J'étude de J'effort tranchant dès 1899 [1 J. L'analogie du treillis pour expliquer le fonctionnement
d'une poutre a été général isée par Mbrsch en 1920 [2J (Treillis de Ritter- Mbrsch). Ceue formu le est bien connue en hyd raulique (traction dans les tuyaux pour une pression p)
el en béton précontraint (calcul de l'ac tion exercée par un câble co urbe sur le béton).
En 1934, P. Lebelle [5J [6J publiait une méthode de ca1cul des semelles superficielles. De même
pour les semelles su r pieux avec J . Blevot [7J.

Nous allons d'abord démontrer que toute force qui change de direction entraîne l'apparition
d'une force radiale. 1.2, TYPES DE BIELLES

On distingue trois types de bielles:


- les bielles prismatiques (Fig. 3-a), où les lignes de force sont parallèles;
1.1, CHANGEMENT DE DIRECTION D'UNE FORCE - les bielles en éventail (Fig. 3-b), dans lesquelles les lignes de force sont concourantes;
- les bielles en col de bouteille (Fig. 3c), pour lesquelles les li gnes de force son t des courbes
qui permettent de passer d'une petite largeur en haut à une grande largeur en bas .
• Changement angulaire de direction d'une force F
+tH# ~ #AA
.............................. .... ................................ ...
lignes , lignes lignes
"~d.forc.
1
de force I~deforce

Fig. 1 - Changement de direction angulaire d'une force.

La résultante R des deux forces (Fig. 1) vaut: R; 2F sin(~). fTI


prisme éventail col de forces
• Changement progressif de direction d'une force bouteille radiales
a) b) c) d)

~ ,,
y Fig. 3 - Types de bielles.

, Chaque ligne de force courbe induit des forces radiales proportionnelles à sa courbure
(Fig. 3-d).
",~"""..L."""­
"
",<t da
1.3. BIELLES EN COL DE BOUTEILLE
ds
On montre, à partir de la formule de Boussinesq, ( [ 1] , p. 78), que sous l'action d'une charge
Fig. 2 - Changement de direction progressif d'une force. concentrée, il y a diffusion des co ntrai ntes el que celles-ci deviennent quasi-constantes (à

1432
t4 33
quelques pour cen ts près) au bout d'une di stance égale à la largeur b de la pièce. Cette longueu r
est appelée longueur de diffusion. 1.3.2. Élément long avec a ,s;; b ,s;; d
Ce qui vient à considérer les éléments longs lorsque d > b et quatre types d'éléme nts COurts en
fonction de la largeur d'appui a de la charge F (Fig. 4) On peul déco uper fictive~ent un é.l é~enl « carré ~) de diffusion des contraintes ; ~u-delà, les
r nes de force peuvent elre conslderées comme parallèles (Fig. 5-a). Le ferraillage es t à
~rsposer dans la partie comprise entre les profondeurs 0,2 b et 0,8 b (Fig. 5-c).
1.3.1 . Élément « carré »avec a ,. b = d
~ l-4
F
t-L;

-1---4 ni:
~ï:
F 1 1 O.2b

dl,
...
1

1
1

\
b
ait

1
1
.-40
\
\
\
\
~
l a,6b

1"
al \ T 1 O,2b
d ,1 \ d 1
fi T \ 1
1 ; 1

'lt'. , Cf
dl· 1

Qlll l1 l' I] Il) 1QI q


1 q

b
q
rrrrrf b
q

~ b !' b
b) b) c)
a)

Fig. 5 - Elément long.


Fig. 4 - Bielles avec d = b.

F b- a
On peut admettre que la charge q sur le grand côté est constante (Fig. 4-b). Comme précédemment, l'effort de tract ion vaut T;;;; .
Les lignes de force (Fig, 4-a) de chaq ue moitié peuvent être schématisée (F ig. 4-b) par trois 4/ b
bielles consécut ives avec changement de direction dans chaque moitié de l'élément, une
bie lle horizontale d'équ ilibrage à la profond,eur d/4 et un tirant horizontal d'éq uilibrage à la
profondeur 3d/4. 1.3.3. Élément court avec a ,s;; d < b ,s;; d + a
Chaque bielle ve rti cale es t située au quart de la largeur de la charge répartie.
b a On considère que les li gnes de force ont encore une longueur suffisante pour s'épano uir, car le
4 4 b- a T F Fb-a débord b - Cl est inférieur à la hauteur d, ou e ncore le pan coupé a une pente supérieure à 2; 1
L'angle (J. es t te l qu e d'où T = - Ig (J. = - - - . (Fig. 6).
d = 2b FI2 2 4 b
2 b a
L'effort ~ de compression C de la bielle horizontale est égal à l'effo rt de tracti on T : Ig (J. = 4-d-
- 4= b -a T ~
2d = FI2
C=T=~b -a
4

point d'intlexion (Fig. 3-d), donc où la force radiale dev ient nulle.
.
b
En principe, les tractions n'apparaissen t qu'à partir de la profondeur 0,5 d, où l'on trouve le

d'
Cependa nt, Il est prudent de di sposer des armatures à partir de la profondeur 0,2 Jusqu a
,- la
d'où
2
2

T = - Ig
F __Fb_ - a
(J. - 4 d

On disposera le ferraillage dans les 0,8 d


Inférieur.
b
}ii J ,c b
O'2d
O,8d

profondeur 0,8 d, soi t su r une hauteur 0,6 d (Fig. 4-c). Le ur section totale est égale à crT, .
.
a) b)
Fig. 6 - Cas a ~ d<b ~ d + a.

1434
1435
1.3.4. Élément court avec a ~ d < d + a ~ b 1.3.5. Élément court avec d ~ a ~ b ~ d + a

Les lignes de f~rce ne peuvent s'épano uir que dans la zone de béton dé,limitée par u,n ~an coupé La largeur a de la charge en tête es t importan te el l'on peut admettre un e transmission directe
de pente 2: 1 (Fig. 7-b) dont la largeur à la base vaut a + d. Les contraintes e n partie Inférieure par des lignes de force verticales sous la largeur a - d dans la zone centrale hachurée
ne sont plus uniformes mais ont j'allure de la figure 7-a d'après Boussinesq. (Fig. 8-a). La bielle moyenne a un bord extérieur incliné à plus de 2: 1. La demi-largeur de la
On limite la largeur utile de b à a + d. bielle en tête vaut dl2.
Soil Fila fractio n de la charge F transmise par une des deux bielles inclinées:
a+d a
4 4 T F, = F dl2 _ Fd
Ig a =
d 2 F/2
d ' où T = -F2 Ig a = 4-.
F
a - 2a

~-Œ-ü
2
d
2 2 b-a T Fb-a
Ig a = d'où T= - - -
~ = 2d = F, 4 a
~ 2

} ~ ~I
/a,~~\ \ \
fI./It'I
/'
T\'
,\ Id
O'2df~
a+d
b
,\.
t
,
\
a+d

b
dl2
dlâ
dl } O,8d~

al bl lèa±<1
, 2
,lb
.1-4
J; al bl

::::ï~1~ Id Fig. 8-Cas d ~ a ~ b ~ d+a.

a+ l,3d 1.3.6. Élément court avec d ~ a ~ d + a ~ b


t
b ~ On COnsidère troi s zones (Fig. 9).
- la zo ne hachurée où la transmission des efforts est assurée par des lignes de force
c) Verti cales dans le région centrale;
- la zone extérieure à la ligne de penle 2: 1 (zone pointi llée), que l'on peut considérer comme
Fig. 7-Casa ~ d < d+a ~ b. nOn cOmprimée;

1436 1437
- la zo ne de transmission des lignes de force épanouies de largeur égale deux fois d/2
partie haute el 2 fois d en partie basse.
Cn
:t 200
t,82 MN
f
ScadHA10
52' J X f OU ---
0.82 MN

'1

~
L'effort de traction es t égal à :
160
d d
2 F, 4
=~ d
T = FI - - = -
d
2
2
avec F 1 = f ractlOn
. 2 de F
d/2 d" ou T
4 ~
1\\ 140

\ 140

140
~

140

80

~ \\ }:11 ". ,. . . mm ~( 560 r 1


Fig. 10- Exemple.
800
t

a+d
a+d
a b,
of b • t Pour les aciers dans la première direction, on a; ~ = 0,25; d = 0,70.
~
bl Par lecture du tableau 1 ci-dessous, on trouve: T, = 0, 161 x 0,82 = 0,132 MN
al
d'où la section totale d'acier A _
TlX 0, 132 x 1, 15 x 10 4
3,06 cm
,
J - ft! == 500
Fig.9-Cas d ";;a,,;; d+a ,,;; b.
Sur une hauteur (voir tableau II) : 0,6 d = 0,6 x 0,8 = 0,48 m,
soit 4 HA IOde longueur(voir tableau 3): 0,7 d = 0,7 x 0,80 = 0,56 m (cadres ou crochets
en extrémités), espacés de 0,48/4 = 0, 12 lTI .
1.3.7. En résumé a b,
Dan s l'autre direction, on trou ve: ~ = 0,35; d = 1,00 : T, = 0, 162 x 0,82 = 0, 133 MN
d
Pour une bielle du type col de boutei lle de longueur d, de petit côté Q et de grand côté b,
supportant une charge F, l'effort de tracti on T des ac iers est déterminé par lec lUre du tableau
d' ,
Ou la section total e d'acÎer
T yl'
A .= - '
0,133 x 1, 15 x 10
4
= 3,06 cm
,
ci-dessous en fonction des rapports a/d et b/d. fe
.1 500
SUr Une hauteur d = 0,8 d = 0,64 m,
Soit 4 HAlO de longueur 1,0 d = 0,80 m (cadres ou crochets en extrémités), espacés de
EXEMPLE 0,64/4 = 0, 16 m.
On disposera de 5 cadres HAlO (520 x 760), espacés de 140 mm à disposer à partir de la
Soit une élément intérieur d'une structure béton , de longueur d = 0,80 m, recevant une charge dIStance 0,2 d = 0, 16 m de la petite face.
F = 0,82 MN sur une surface QI x a, = 0,20 m x 0,28 m à une extrémité et b, x b, = 0,56 m"
0,80 m à l'autre extrémité. La Contrai nte maximale de la biell e vaut :
Béton Je28 = 30 MPa el J, = 500 MPa.

1439
t438
cr _ Tableau III, Longueur des aciersld
~
0,82
b - 0,20 x 0,28 14,64 MM < 0,8/'28 - 16,0 MPa. Rapport a/d
1,5 -

~b/d 0,050 0,100 0, 150 0,200 0,250 0,350 0,500 0,750 1,000 1,500 2,000 3,000

Tableau 1. Rapport TIF 0,1 0,100


0,200 0,200 0,200
0,2
Rapport a/d 0,300 0,300 0,300 0,300 0,300
0,3
0,500 0,500 0,500 0,500 0,500 0,500
0,250 1,000 0,5 -~
b/d 0,050 0,100 0,150 0,200 0,350 0,500 0,750 1,500 2,000 3,000 0,700 0,700 0,700 0,700 0,700 0,700
0.1 0,125 0,000 - 0.7
1,0
0,700
1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000
0,2 0,188 0,125 0,062 0,000 1,100 1,100 1,100 1,100 1,100 1,100 1,100 1,100 1,100
1,1
0,3 0,208 0,167 0,125 0,083 0,042 1,200 1,200 1,200 1,200 1,200 1,200 1,200 1,200 1,200
1,2
0.5 0,225 0,200 0,175 0,150 0,125 0,075 0,000 1,300 1,300 1,300 1,300 1,300 1,300 1,300 1,300 1,300
1,3
0,7 0,232 0,214 0,196 0,179 0,161 0,125 0,Q71 1,350 1,400 1,400 1,400 1,400 1,400 1,400 1,400 1,400
1,4
1.0 0,237 0,225 0,213 0,200 0,188 0,162 0,125 0,063 0,000 1,350 1,400 1,450 1,500 1,550 1,600 1,600 1,600 1,600 1,600
1,6
1,1 0.250 0,250 0,238 0,225 0,213 0,188 0,150 0,088 0,025 1,350 1,400 1,450 1,500 1,550 1,650 1,800 1,800 1,800 1,800
1,8
1,2 0,250 0,250 0,250 0,250 0,238 0,213 0,175 0,113 0,050 1,350 1,400 1,450 1,500 1,550 1,650 1,800 2,000 2,000 2,000
2.0
1,3 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,237 0,200 0,137 0,075 1,350 1,400 1,450 1,500 1,550 1,650 1,800 2,050 2,300 2,500 2,500
2.5
1.4 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,225 0,162 0,100 1,350 1,400 1,450 1,500 1,550 1,650 1,800 2,050 2,300 2,800 3,000
3,0
1,6 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,213 0,150 0,017 1,350 1,400 1,450 1,500 1,550 1,650 1,800 2,050 2,300 2,800 3,300 4 ,000
4,0
1.8 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,200 0,050
2.0 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,083 0,000
2.5 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0, 167 0 ,063
3,0 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,167 0,125 0,000
4.0 0 ,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0,250 0, 167 0,125 0,083 2. ÉTUDE D'UNE POUTRE COURTE SOUS CHARGE
CONCENTRÉE

Examinons d'abord une poutre de


Tableau Il. Hauteur armée au-dessous de 0,2 d en fonction de d
portée L vo isine de deux fois sa
Rapport a/d hauteur (L 2 z) avec une charge
::0: 8
b/d 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250 0,350 0,500 0,750 1,000 1,500 2,000 3 ,000
concentrée F sur une longueur a,
petite devant L (Fig. Il ). E 9= 15 0

0.1
0.2
0.3
0,5
0,7
1.0
0,600
0,600
0,600
0,600
0,600
0,800
0,600
0,600
0,600
0,600
0,800
0,600
0,600
0,600
0,600
0,800
0,600
0,600
0,600
0,800
0,600
0,600
0,600
0,800
0,600
0,600
0,800
0,600
0,800 0,800
On admet que la transmissio n des
efforts concentrés s'effectue par des
bielles à 45°, L'effort de tracti o n dans
la membrure inférieure vaut:

T~
F L/2
- - ~
FL If"
/~
' ,'/'
' ' "/, Tl
" / ," r ,,"-r',
Zé ' ",
l
l
l

, T
1
"" ,
"

0:=45°1,
', ,
z

1.1
1,2
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
2 z 4z =
~ L •
1.3
1,4
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
0,800
On retrouve bien celte valeur par la
fo rmule classique de résistance des bielle unique bielle unique
"
1.6 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 matériaux, où le mo ment à mi-portée épanouie simplifiée
1.8 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 vaut M ::; F L / 4 et le bras de levier z
2.0 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 perme t de calc ul er l'effort de tractio n
0,800 FL
2.5 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800
de l,aC Ier
·
T = _, Fig. Il - Bielle unique.
3.0 0,800 0,800 0 ,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800
4z
4,0 0,800 0,800 0 ,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,800 0,80~

1440 1441
Une méthode plus raffinée consis te à considérer un épanouissement des li gnes de force près des 3, ÉTUDE D'UNE POUTRE AVEC CHARGE
points d'application des efforts concentrés, avec un angle d'ouverture voisin de 30° (9 ::; 15° de CONCENTRÉE A MI-TRAVÉE
la demi-figure Il-gauche, voir remarque 2).

F pour une longueur de poutre supéri eure à 2 z, la bielle à 45° partant de la charge et se
L'effort de compression dans la bielle unique inclinée vaut: C~ . dirigeant vers l'appui, ne peut atteindre ce dernier. Il faut donc relever la charge (qui est égale
2 sin a
à J'effort tranchant) par des aciers verti caux qui la replacent en tête d'une nouvelle bielle. Si
cette deuxième bielle ne peut atteindre l'appui, il faudra un deuxième acier de relevage puis
L'effort de compression dans l'une des deux petites bielles inclinées de 9 vaut: une troisième bielle, ai nsi de suite jusqu'à l'appui.

C On peut imaginer différents systèmes de bielles et tirants pour les poutres. Par exemple, sur
CI ---
2 cos e la figure 12, un modèle simple dans la demi-poutre droite et un modèle double dans la demi-
poutre gauche des poutres situées côté gauche. On retrouve bien le modèle Ritter-Morsch
dans la demi-poutre droite.
L'effort de traction Tl dans les petits tirants d'équilibre des ces bielles vaut:

TI = CI sin e ~ ~ tge ~ 1
4 si no:

L'effort de traction dans le tirant inférieur est égal à : T ~ C cos a =


F
2: tg a.
,{:I
;/'
~fl)1
~
~
\~
qJ
1
Pour a ~ 45° et e ~ 15°, on trouve T ~ 0,5 F et TI ~ 0,092 F, soit 18 % de l'effort T de

r:-I TJ
~

~· I
traction du tirant principal, valeur non négligeable. Ce qui justifie la nécessité de disposer des
aciers répartis dans la hauteur de la poutre pour des sollicitations importantes (voir poutres-
cloisons, chapitre 10, §. 9.2). , '

Remarques l
1. Pourquoi un angle de 45° pour les bielles?
On démontre, en résistance des matériaux [3], que pour toute facette d'un point P d'une Il Il Iii 1 1 1 r Il
structure so umi se à des contraintes de compressio n cr et de c isaillement "t, la courbe 't::; 1(0') l '
est représentée par un cerc le, (cercle de Mohr) et que toute rotation d'un angle 9 de la
facette se traduit par une rotatio n -2 e du point sur le cercle. Ainsi, pour un point P so umis
à une contrainte de comp ression nu lle sur deux facettes perpendiculaires, l'une vert icale el .L
l'autre horizontale, par exemple un point de l'axe neutre d'une section fléchie, le cercle de ,,
,,
Mohr est centré sur l'origine. Le point représentatif de la plus grande con trainte de tracti on
est à -2 9 = -90 0 de la facette horizontale, ce qui veut dire que la facette est orientée de
1, 11
1 1 1 Il! ,
Il 1 1 1 IJ ,
e::; 45° sur l'horizontale. La fissure, si fissure il y a, sera inclinée à 45°.
Fig. 12 - Modèles simple et double de bielles et tirants dans les poutres.
2. Pourquoi un angle d'épanouissement de 15° de part et d'autre de la bielle unique?
La bielle unique (partie droite de la figure Il) couvre un angle d'épanouissement des lignes de
force de 90° d'ouverture. En éliminant les li gnes de force sub-horizontales qui véhiculent de
• Théorie du treillis
faibles efforts (l'angle supérieur de 15°) et les lignes de force sub-verticales qui descende~t
directement vers le milieu bas de la poutre, loin de l'appui (a ngle de 15° près de la verticale), Il La théorie du treillis de Ritter-Morsch consiste à considérer un fonctionnemen t de la poutre
reste 90° - 2 x 15°::; 60° à diviser en deux pour chacune des deux bielles (partie gauche de la a~ec des bielles à 45° et des tirants verti caux. Ce modèle peut être généralisé avec des bielles
figure) soit 30° pour chacune, d'où 9:;: 15°. d Inclinaison variable et des aciers inclinés (Fig. 13).

1442 1443
acier de relevage de bielle bielle fissure , 1
V Rd 2 =b" Z VJ,d (cotg ex + cotg e)/(I +colg' e) avec 1 + cotg e =-_
J,.,
2
si n e
1
et cr bielle Vfcd= v - .
1 Y,·

1
1
1
1
1
®
1
,. A
L'effort de traction dans les aciers est repris par une section d'acier par unité de longueur --.!
1 1 s
1
1
1
1
z sur une longueur z (cotg a + cotg 9) et une contrainte crJ :
1 1
1 1
1 1
1
1
1
1 V A,
1
1
1 . - Z (colg ex + cotg e) (J.,
1
1
1 sm 0. s

Formule qui correspond bien à celle de l'effort tranchant résistant des aciers de
I~ z(cotgtX+ cotg8) ~ z(cotga Hotg8) f z(cotga + cotg8) } l'Eurocode 2 : VRdl = Z A.,wJ,-wd (colg ex + cOlg e) si n ex / s.
L'Eurocode 2, ENV 1992- 1 propose une méthode de calcul à J'effort tranchant avec des
appui bielles d'inclinaison variable. L'angle e peut être pris au choix entre 26,6° et 63,4° (la
tangente de J'angle est comprise entre 0,5 et 2).
Fig. 13 - Modèle de treillis à bielles et aciers d'inclinaisons variables.
Pour des aciers verticaux, on constate que la résistance maximale de la bielle est obtenue
(Fig. 15) pour un angle d'inclinaison des bielles sur l'horizontale e de 45 ' et la section
La partie de béton comprise entre deux fi ssures parallèles co nstitue une bielle de largeur z minimale d'acier pour un angle 9 de 26,6°.
(cotg ex + cotg el. L'effort de compression dans la bielle vaut (Fig. 14) :
On a donc tout intérêt à prendre en compte des bielles inclinées à 26,6°, sauf cas assez rare
où la co ndition de contrainte de la bielle serait prépondérante.

~~~ JI
"'L. ..--/--Z{cotg9 + colga)sirS
-~~-~ &
1 s
V(COIQa + COIg9) .L

Fig. 14 - Bielle. VRd2

c= V et l'effort de traction dans les aciers est égal à T = .V pour un effort 26,6 35 45 55 63,4 e
sin e sm Cl A