Vous êtes sur la page 1sur 16

CANTIQUE DES CANTIQUES DU MESSIE

Par Torsten Schwanke

„Voici ici est plus que Salomon!“


(Parole de Jésus)

CHAPITRE I

Dans la brise du printemps, le corps en fleur, Madeleine marche dans la forêt du Liban et cherche
partout le Messie. Guidée par l'amour, ensorcelée par sept démons à la confusion siinnoise, elle est
approchée par son amie Jeanne:
Sous la brise qui hante les oeillets rouges, sous le buisson où bourdonnent les abeilles et sifflent
les rossignols, le Messie se promène au printemps. Danse, Madeleine, avec tes amis. Pâques est
belle par l'amour!
Là où les femmes de Jérusalem pleurent pour elles-mêmes et leurs enfants, là où les cèdres du
Liban s'élèvent au-dessus des vignes, le Messie marche au printemps. Danse, Madeleine, avec tes
amis. Pâques est belle par l'amour!
Là où le musc est odorant et où les lys élancés brillent comme les lances du soleil qui ont percé
le cœur du Messie, le Messie marche au printemps. Danse, Madeleine, avec tes amis. Pâques est
belle par l'amour!
Là où la couronne du roi David est dorée comme le tournesol, où les abeilles bourdonnent sur
les calices de roses remplies de nectar, où les flèches bourdonnent sur le carquois de Jonathan, l'ami
de David, le Messie marche au printemps. Danse, Madeleine, avec tes amis. Pâques est belle par
l'amour!
Là où les tournesols éveillés regardent la création rieuse, les branches du magnolia brillent
comme des lances déchirantes, le Messie marche au printemps. Danse, Madeleine, avec tes amis.
Pâques est belle par l'amour!
Là où l'orme est entouré de vin et où le Jourdain serpente dans les buissons du mont Hermon, le
Messie se promène au printemps. Danse, Madeleine, avec tes amis. Pâques est belle par l'amour!
Le cannier déverse son épice et le baume déborde d'huiles de baume fluides dont même l'ascète
des ascètes, Jean-Baptiste, était intoxiqué. Là-bas, le Messie marche au printemps. Danse,
Madeleine, avec tes amis. Pâques est belle par l'amour!
A partir des graines des dents de lions, le printemps tisse des tentes éthérées dans les bosquets.
Le souffle du printemps est comme le souffle de l'Esprit Saint, qui enflamme les cœurs. Les
chérubins conduisent le char du trône rayonnant à travers les allées dorées du ciel.
En montrant le Messie, que toutes les filles de Jérusalem aiment, débordant d'amour, le plus
beau de tous les fils des hommes, qui est proche, Jeanne s'adresse à Madeleine:
Oint de myrrhe et d'huile de nard, le corps brun en tunique sans couture, avec la couronne
d'épines dans les boucles brunes, un cordon avec la croix autour du cou, brillant du sourire gracieux
de la sagesse, le Messie marche avec les filles de Sion. Avec ses disciples, il parle de la sagesse des
femmes.
Avec sa poitrine blanche, Jeanne embrasse le Sauveur adoré, le Messie, et chante le Psaume sur
la mélodie: Meurt pour le Fils! Ainsi, le Messie marche avec les filles de Sion. Il parle à ses
disciples de la sagesse des femmes.
Madeleine, qui regardait l'Éros de Dieu dans les yeux enflammés du Messie, le Roi des Roses,
se perd dans une profonde réflexion au-dessus du plus beau des fils des hommes. Le Messie marche
donc avec les filles de Sion. Avec ses disciples, il parle de la sagesse des femmes.
Suzanne se blottit contre la joue du Messie et embrasse son cou solide. Elle embrasse les lèvres
de la tulipe de la bien-aimée avec de tendres baisers d'amour. Ainsi, le Messie marche avec les filles
de Sion. Avec ses disciples, il parle de la sagesse des femmes.
Marie, la mère et la compagne du Christ, éloigne le Messie du Jourdain et le conduit au pressoir
à huile dans le jardin des oliviers. Elle lui a cousu la jupe sans couture. Le Messie marche donc avec
la fille de Sion. Avec son premier disciple, il parle de lui et elle, il parle de la sagesse féminine.
Quand les cymbales sonnent, Jeanne danse délicieusement, quand le garçon de berger souffle
dans la flûte, Madeleine balance sa cymbale féminine, quand les cordes sonnent, Suzanne bouge ses
pieds élancés avec une foulée mesurée. Le Messie est la danse et les filles de Sion sont les
danseuses.
Il embrasse Jeanne et presse son cœur contre sa poitrine pleine, il tient tendrement la main de
Suzanne, mais Madelaine, sa favorite, il l'embrasse passionnément sur sa bouche écarlate. Le
Messie est l'époux de sa vierge sage.
Lui, qui aspire à la béatitude générale de toutes les créatures, dont le corps de lys pur est le
corps du Dieu sans corps, que toutes les vierges sages de Jérusalem aiment comme leur seul et
unique, voici! Madeleine, comme le Messie est enivré par ton amour!

Alors que Jésus aimait toutes les vierges de Jérusalem, Madeleine est partie, attristée car elle n'était
pas son seul amour. Dans les prairies du Sharon, au sud des montagnes du Carmel, alors que les
abeilles bourdonnaient sur les herbes mariales, Madeleine parlait:
Ah, mon Dieu! Tes lèvres de lys débordent de nectar quand tu joues le psaume à la flûte du
berger sur l'air de Vierges! Je loue tes yeux enchanteurs et gracieux et tes oreilles qui répondent à la
prière. Ah, je pense à Jésus marchant avec les filles de Sion et parlant des joies de l'Esprit.
Avec une plume de paon, j'ornais tes boucles brunes, et je suspendais un arc et une flèche
autour de ton épaule, d'où tombe la cape de mon rabbin. Ah, je dois penser à Jésus marchant avec
les filles de Sion et parlant de la joie du Saint-Esprit.
Les filles de Tyr avec les beaux reins et les filles de Sidon avec le hanches féminin regardent les
lèvres de Jésus, qui débordent comme des lys de nectar. Ah, je dois penser à Jésus parlant aux filles
de l'Orient des joies du Paradis.
En bon berger, il embrasse de son bras salvateur dix mille brebis et agneaux bien-aimés. Ses
mains comme de l'ivoire avec des anneaux de jaspe et ses jambes comme des piliers de marbre du
temple illuminent les ténèbres de ce monde. Son cœur, tel une rose rougeoyante, est la lumière du
cosmos. Ah, je dois penser à Jésus comme le Fils de Dieu visitant les filles des hommes et parlant
de la joie de la vie éternelle.
De son front oint à son visage qui obscurcit le soleil, la lumière de la lumière divine se répand.
Sa main gauche embrasse les cœurs de tous, les cœurs palpitants sous les seins gonflés. Je pense à
Jésus marchant avec la vierge sage de Jérusalem et parlant des joies des noces de l'Agneau.
Une cerise pend à son oreille, la prière est exaucée, et des onguents sont parfumés dans les
moustaches de son lit de joues, il marche dans ses sandales et son manteau de pèlerin, et est entouré
de Salomon et de Simson et des lions de Dieu et des étoiles du matin. Ah je pense à Jésus alors qu'il
parle à Mitka, la soeur de Marie, des unions des saintes noces du ciel.
Il s'appuie sur le cèdre du paradis pour vaincre l'esprit de la mort. Il a vaincu les sept démons de
mon âme d'un seul regard plein d'amour ardent. Je pense à Jésus comme il a choisi l'amie mystique
Madeleine et m'a parlé comme la sœur des anges de la danse des anges.
Jésus compte toutes mes larmes et toutes mes prières. Il ne me répudie pas parce qu'il est le Roi
de la Réconciliation, il efface ma culpabilité. Même si Jésus marche amoureux de toutes les filles
des hommes, et que mon âme le cherche la nuit et ne le trouve pas, je ne peux pas m'en empêcher,
mais je dois quand même le chercher, car où dois-je aller sinon chez lui? Car il a des paroles
d'amour éternel!
Je suis caché sous les mauves de Magdale et il est sur le rivage de la mer de Galilée à l'ombre
des câpriers. Ô mon amie, Mère Marie, à moi, celle qui contemple Jésus, amène Jésus, qui est le
sourire de Dieu, amène-le moi, Marie, la vainqueur des sept démons!
Je rougis de honte quand je vois Jésus, lui, la Parole de Dieu, le messager de l'amour éternel. Ô
mon ami, Mère Marie, Jésus, le vainqueur des sept démons, amène-le à l'amie de son amour, afin
qu'il s'unisse à moi dans la nuit obscure de l'âme!
L'herbe est mon lit, les poutres de cèdre et les planches de cyprès sont mon lit. Que le Seigneur
repose à mes côtés! Je suis prêt pour les baisers du Saint-Esprit, pour l'étreinte de la miséricorde
éternelle! Je suis prêt à sucer le vin de l'extase de la coupe du festin de noces! O ma bien-aimée
Marie, apporte-moi le vainqueur des démons, amène-le aux noces de l'Agneau, afin qu'il répande en
moi l'amour dans la nuit mystique de l'union!
Mes paupières sont enfoncées, mes joues brillent de honte. Je déborde d'amour! Tremblant
j'aime le Sauveur, tremblant de peur de la mort je veux embrasser le Sauveur de la mort! Ô Marie
bien-aimée, vainqueur de Satan, Jésus que tu m'apportes pour le mariage divin, pour l'unification
avec l'Unique Nature de la Divinité!
Les rossignols volent autour de moi et me chantent, la rose mystique de l'aube. Je rayonne pour
le héros de l'amour, le radieux chevalier de Dieu! Des mauves de Magdale, des fleurs de henné de
raisins de Chypre coulent dans mes longs cheveux noirs. Sur sa poitrine, je vois des traces de clous.
O mon amie Marie, amène-le, le vainqueur de la mort et du diable, Jésus que tu m'amènes, à la nuit
de noces dans le lit nuptial de la croix!
Les cloches et les cymbales sonnent sur les chaînes aux chevilles des chaînes de mes pieds. Il
marche sur la terre promise avec des sandales poussiéreuses. Je porte la breloque ceinturée autour
des reins de mon esprit. Je le cherche, car je lui laverai les pieds avec la rosée de mes larmes et je
lui sécherai les pieds avec mes longs cheveux. Ô Marie bien-aimée, vainqueur de la mort éternelle,
amène-moi Jésus pour que j'entre dans le sein de Dieu, au paradis!
Je suis aussi mort dans l'expérience de la plus grande félicité! Ses yeux sont comme des
flammes de feu! La fleur de mon corps coule vers moi, mais il est le triomphe de l'amour divin! Ô
mon amie Marie, vainqueur du néant éternel, Jésus que tu m'apportes, pour que je m'unisse à Dieu
comme l'épouse mystique de Dieu, pour que je sois déifiée par la grâce de Dieu comme la déesse
mystique de Dieu! Alleluia!

Jésus, le vainqueur céleste du dieu de ce monde, a pris la plus belle de toutes les beautés, Marie,
dans son cœur. Il a quitté les quatre-vingt-dix-neuf femmes et a embrassé la seule toujours vierge.
À l'est et à l'ouest, le Messie, la flèche de feu de l'amour divin dans le cœur, suivait le Messie la
Vierge Marie. Dans la vallée du torrent du Jabbok, près de Mahanajim, il s'est reposé au bord d'un
ruisseau à l'ombre de buissons de myrrhe verte, près de Marie.
Ah, quand Marie m'a vue, Jean, le disciple du Bel Amour, a parlé de la façon dont j'ai joué avec
Jeanne et ses enfants et comment j'ai brûlé de lumière pour Madeleine, la belle, et comment j'ai été
poli avec Suzanne, et comment je n'ai pas pu oublier Mitka, puis Marie est partie. Je ne suis pas
resté. O Seigneur, comme l'offensé est parti!
Quel est son plan? A quelle sagesse pense-t-elle? Que peuvent me donner la beauté de ce
monde, la gloire et l'or? Comme la souffrance est vide de sens sans Marie, et comme la vie est sans
joie! O Seigneur, comme l'affligé est parti!
Je pense à son visage. Ses arcs frontaux fins sont comme les écailles de la vérité du Jugement.
Son visage est comme une fleur de lys blanche et brillante. Son visage miroite comme un rayon de
miel tissé par la diligence des abeilles. Seigneur, comme l'offensé s'en est allé!
Je le porte toujours dans mon cœur. Son image plane toujours devant mon âme. Dois-je la
chercher parmi les épicéas? Toutes mes plaintes sont-elles vaines? O Seigneur Dieu, comme
l'affligé est parti!
Vierge élancée, maîtresse céleste, diva vierge surnaturelle! Ton cœur, le cœur de ta mère,
transpercé par sept épées de douleur! Où allez-vous? Vous comprenez? O Seigneur, comment
l'offensé s'est-il échappé?
Tu m'es apparue, vierge apocalyptique! Vraiment, vraiment, oui et amen! Je t'ai vu sourire avec
cet œil devant moi dans le ciel de la nuit! Pourquoi la rencontre a-t-elle été si brève? Puis-je encore
me reposer comme votre fils bien-aimé dans la courbure de vos bras? O Seigneur, comme l'offensé
est parti!
Pardonnez-moi, dame du ciel, de vous quitter. Jamais plus je ne me détournerai de toi, femme!
Regardez-moi avec vos yeux miséricordieux, la plus belle des femmes. Je me fond dans la béatitude
céleste devant ta beauté, mon amour. Ah, Seigneur, comme l'affligé est parti!
Ces liens autour de mon cœur ne sont pas ceux du vieux serpent. Ces herbes aromatiques dans
la pochette à ma poitrine ne sont pas des drogues magiques toxiques qui trompent l'esprit. Je
brûlerai de l'encens et répandrai des cendres sur ma tête. O aime-moi souvent et violemment et
longtemps, car je suis seul et misérable et malade d'amour!
Vous me confondez avec Jésus, ou pourquoi me souriez-vous d'un amour maternel éternel?
Prends l'arc et le carquois, Vierge légère, et vise moi! Tirez la flèche de l'amour de Dieu dans le sein
de votre ami, le cerf des Monts Vaginaux!
O tes yeux sont des yeux de colombe! De tes yeux amoureux et tendres, mon cœur brille dans
mon cœur! Toute ma vie, mon coeur a été malade d'amour. Tu es l'amour de ma vie, mon bien-aimé
éternel.
Votre fin front noir est l'arc, votre cil recourbé, le long cil soyeux est la flèche, votre lobe
d'oreille en coquille est le tendon. Ô l‘amour de Dieu, comme vous avez donné à cette glorieuse
Reine du Ciel toutes les armes de Dieu!
Depuis les arcs sourciliers, la flèche d'un regard infiniment aimant que vous tirez, cet amour
doit être mortel! Le voile noir de vos cheveux noirs de la nuit, les longs cheveux de soie raides, sont
possédés par l'Eros de Dieu jusqu'aux pointes! Ah, tu es pleine de la magie de l'amour, Marie!
Enivrez-moi, belle diva vierge, enivrez-moi de baisers du Saint-Esprit! Mais tes seins
immaculés, jeunes, fermes et bien formés, comment jouent-ils à de tendres jeux amoureux avec
mon esprit immortel!
O la tendresse céleste, l'amour inépuisable de tes yeux caressants, le doux parfum de la rose des
lèvres, le vin coulant de ta sage parole, la félicité paradisiaque de tes baisers d'amour fusionnels!
Puisque le souvenir de votre travail d'amour vous représente devant moi en ce moment,
comment la misère du bannissement sur terre peut-elle durer plus longtemps?

Jésus, marchant le long des rives du Jourdain, près des buissons de câpres, a été accueilli par Mitka,
la soeur vierge de Marie.
Elle a brûlé l'encens de myrrhe et de nard, de cannelle et de poudre d'aloès. Le scintillement de
la lune la rend malade dans son esprit. L'air brille pour elle empoisonnée par le venin des serpents
des montagnes près d'Ashtaroth. Elle est malade d'amour, elle souffre de la séparation d'avec Jésus.
Jésus, blessé par la flèche de feu de l'amour, je te rendrai libre pour toujours!
Pour te sauver de la lance du capitaine et de la piqûre de la mort, je protège ton cœur avec un
bouclier de mon amour. Mitka vous construira un lit de fleurs de mauve. Elle est malade d'amour
dans la vallée de l'exil. Jésus, blessé par la flèche de feu de l'amour céleste, elle veut te libérer seule
comme son amant!
Des roses de l'amour éternel et des lis de la virginité pour le ciel, elle vous construit un nid
d'amour, prêt pour l'étreinte de l'amour éternel de la béatitude, la béatitude de l'âme dans le lit
d'amour du Paradis! Elle est malade d'amour jusqu'à ce qu'elle soit avec son Jésus! O Jésus, blessé
par la flèche mortelle de la beauté divine, elle te désire comme seul époux!
Le lys blanc de son visage virginal miroite avec le baume des larmes, tandis que la pleine lune
coule la rosée de la nuit. O elle est malade d'amour, en exil loin de la patrie du Christ! O Jésus,
transpercé par la coquille mortelle de l'amour de la beauté divine, elle vous choisit vous seul pour
être l'époux de son âme!
Avec un maquillage écarlate, elle vous peint comme le feu dans le buisson ardent, qui a brûlé
mais ne s'est pas consumé. Elle prie devant l'image du Dieu invisible. Dans ses mains, elle tient la
harpe et chante le psaume selon la mélodie: La colombe muette parmi les étrangers! Ô Jésus,
comme elle a mal loin de toi! O Jésus, enflammé par l'amour des flammes de Yahvé, elle te choisit
comme son unique et éternel époux!
Elle chante pour le retour du Christ: Ô Prince de la Paix, je tombe à tes pieds et je t'adore!
Quand vous me regardez, le vin, au lieu de l'absinthe, coule dans la coupe de mon âme. Elle est
malade de désir pour son lointain bien-aimé! Mortellement frappée par la violence de l'amour de
Dieu, elle ne brûle que pour Jésus, son bien-aimé!
Ses pensées ne te saisissent pas, ô Dieu, les yeux de son âme ne te voient pas, ô Dieu. Elle
pleure, elle se lamente, elle souffre, elle se bat avec elle-même dans la nuit de l'âme, elle meurt la
mort du je, elle gagne dans le martyre de l'amour céleste! O Jésus, elle meurt par amour pour toi! O
Jésus, blessé à mort par le Dieu de la vie éternelle, elle te jure un amour éternel dans les noces de
l'Agneau à la Nymphe de Jérusalem!
Même le glorieux chapelet qui orne si magnifiquement son cou élancé semble être une entrave
pour elle, Mitka, loin de toi, Messie!
La pommade parfumée d'aloès, de cannelle et d'ylang ylang elle-même semble être son poison
de serpent sur son corps vierge, Mitka, loin de toi, Messie!
Son soupir sans fin semble être le feu dans son buisson d'épines, Mitka, loin de toi, Messie!
Elle tourne les yeux en amande ici et là, comme l'huile d'amande draine les yeux en amande des
larmes, Mitia, loin de toi, Messie!
Pleine de chagrin, elle regarde son parterre de fleurs vierges, qui est solitaire, si solitaire qu'il lui
semble être le lac de l'enfer, la Géhenne, Mitka, loin de toi, le Messie!
Elle met sa pâle joue dans sa main blanche comme neige et se lamente comme dans la nuit une
lune mélancolique, Mitka, loin de toi, Messie!
Seigneur, appelle-la en exil sur terre, colombe de Dieu! Regardez-moi! Et elle aspire à mourir
par amour pour toi, Mitia, loin de toi, Messie!
Elle a peur, elle souffre, elle s'inquiète, elle est mélancolique, elle est grise, elle est seule, elle se
sent malheureuse, elle souffre, elle pleure, elle se languit, elle veut mourir! Seule votre miséricorde
maintient la vierge bénie en vie. Ô Sauveur, Docteur des âmes, tu es son seul salut!
O Sauveur, toi, saint docteur des âmes, toi seul sage Dieu, si tu ne déracines pas l'amant, dont le
salut n'est que le vin de ton sang, si tu ne déracines pas l'amant de ce monde mauvais, ô Fils de
Dieu, tu es aussi féroce que la colère de Dieu!
Sous le feu, l'orage, le tremblement et le murmure du soupir d'amour, la vierge solitaire, pensant
à l'encens, aux lys et à la pleine lune, ressent une mélancolie inconsolable. Elle ne dirige son sens
intérieur que vers le corps du Christ. Le silence de la terre respire encore et s'estompe déjà...
Le silence qui était autrement réconforté par le regard souriant de vos yeux infiniment aimants,
souffre maintenant trop de l'éloignement de la bien-aimée! Comme il est douloureux pour elle que
le printemps revienne, et elle est encore loin de sa maison céleste!

Jésus dit à Marie: Va vers Madeleine, apporte-lui ma publicité. Et apportez-le-moi! - Ainsi envoyée
par le vainqueur de Satan en tant qu'émissaire, Marie s'empresse de se rendre à Madeleine et lui dit:
Là où la brise printanière souffle et transporte le pollen et les papillons, là où la campanule
s'ouvre à l'abeille suceuse, là où l'ami et la petite amie se languissent l'un de l'autre, ô ma sœur,
comme là Jésus dans la couronne d'épines se languit de toi, mon lointain bien-aimé!
Au milieu de la journée, le soleil s'assombrit. Jésus est prêt à donner sa vie par amour! Dans son
cœur brûle la flèche de feu de l'amour divin! Il se lamente: j'ai soif! Comme Jésus se languit de toi
dans la couronne d'épines, mon lointain bien-aimé!
Il doit fermer ses oreilles au bourdonnement des abeilles, le rayon de miel de l'amour est trop
doux pour lui. Séparé de son ami, son âme est sans joie. Dans la nuit noire de l'âme, il s'éteint dans
la tristesse. Ô ma sœur, comme Jésus se languit de toi dans la couronne d'épines, mon lointain bien-
aimé!
Dans la forêt du Liban, il prie. Il a quitté le temple d'or. Dans le jardin de l'Olive, il se roule dans
la poussière de la terre et pâlit de peur de la mort, et il soupire de mélancolie pour la mariée. Ô ma
sœur, comme Jésus se languit de toi dans la couronne d'épines, mon lointain bien-aimé!
Là où le but de l'amour est atteint, la joie du mariage dans le jardin du paradis, dans les
royaumes des bienheureux, il est déjà en esprit avec la mariée. Ah! comme il a soif de la coupe de ta
taille avec le vin de l'union d'amour extatique, le sang de la reddition totale!
Quand il sera revenu à la maison du Père, à la gloire de l'amour éternel, ô Madelaine, ceint aux
reins de l'esprit, alors touchez-le, le Roi de l'Amour! Sous l'arbre de vie dans le murmure du Saint-
Esprit, le bien-aimé vous attend dans la couronne d'épines!
Il joue à la flûte de berger la chanson des noces du roi, une chanson d'amour sur la mélodie:
Roses. Il respire dans le vent que vous expirez dans vos soupirs. Sous l'arbre de vie, dans le
murmure du Saint-Esprit, l'être aimé attend dans la couronne d'épines!
Si la tourterelle plane de la fissure dans la crevasse du rocher, le vent caresse le buisson, il pense
que Madeleine arrive. Puis il prépare le lit vert de l'unification dans le jardin de l'âme et vous attend
dans sa Passion amoureuse. Sous l'arbre de vie, dans le murmure du Saint-Esprit, l'être aimé attend
dans la couronne d'épines!
Laissez les cymbales, la ceinture magique qui sonne autour de vos hanches, les chaînes autour
de vos chevilles, les fermoirs sur vos bras et les boucles d'oreilles en lapis-lazuli, enveloppez-vous
dans du lin noir et allez à la croix en pleurant d'amour dans la nuit sombre de l'âme! A l'arbre de vie
dans le ronronnement du Saint-Esprit, votre bien-aimé vous attend dans la couronne d'épines!
À tes deux seins, qui sont voilés par tes beaux longs cheveux noirs, à tes seins il reposera et
habitera dans ton cœur comme dans le radieux trône du troisième ciel. Sous l'arbre de vie dans le
travail du Saint-Esprit, le ben-aimé attend dans sa couronne d'épines!
Laissez couler vos longs cheveux noirs avec les fleurs rouges de henné et pleurez des rivières
aux pieds de la bien-aimée et embrassez les jambes de la bien-aimée à bras nus! A l'arbre de vie au
souffle du Saint-Esprit, le bien-aimé vous attend dans la couronne d'épines!
Le cœur de Jésus est doux et humble, voici que le minuit du monde est arrivé. Dépêche-toi,
Madeleine, avec le battement de l'amour dans le sein gonflé et le calme de la soif brûlante de Jésus
avec la rosée des baisers de ton amour! A l'arbre de vie, dans le rugissement du Saint-Esprit, dans la
couronne d'épines, l'être aimé vous attend!
Le soleil s'est assombri. amie timide, le désir d'amour de Jésus brûle au plus profond de la nuit!
Comme le rossignol malade d'amour, Marie appelle la rose Madeleine: Vite, chère soeur, chère
mariée! L'heure est venue pour le mariage de la divinité et de l'humanité dans la nuit noire!
Madeleine embrasse le Messie de ses bras forts, elle embrasse ses blessures, elle étanche la soif
brûlante de son amour avec les flots de ses larmes, elle lui donne son cœur dans son sein tremblant!
La divinité et l'humanité étaient séparées dans le péché, voici qu'elles sont maintenant intimement
unies, car les noces de l'agneau avec la nymphe Jérusalem sont venues dans la nuit profonde de la
Croix!

Sur lui sont jetés tous les défauts et les erreurs de tous, tous les péchés des somnambules, sur lui, la
lune lumineuse de la nuit, l'immaculée en est souillée, la lune, à l'embouchure de la nuit noire une
goutte de vin rouge sang.
Alors que la lune s'assombrissait, devenant rouge comme du sang, Marie a vu que le Messie
devait mourir seul! Puis Marie s'est mise à pleurer à chaudes larmes:
Ah, je suis seule dans le jardin d'épines, ma virginité est en train de perdre le fruit de mes
entrailles! À qui dois-je me plaindre? Mes amis m'ont tous laissé tranquille.
Je le suis dans le désert, son cœur est transpercé par la lance de la mort! Sept épées de douleur
me transpercent le cœur! À qui dois-je adresser ma plainte? Mes amis m'ont tous laissé tranquille!
Etre crucifié avec le Crucifié - qu'est-ce que j'aurais d'autre? Dois-je supporter cette douleur
mortelle de perdre mon Sauveur sans le Sauveur? À qui dois-je adresser ma plainte? Mes amis
m'ont tous laissé tranquille!
Quelle douleur indicible m'apporte cette nuit de printemps meurtrière! Qui a vécu cette nuit de
printemps dans l'amour? À qui dois-je adresser ma plainte? Mes amis m'ont tous laissé tranquille!
La rose que j'appuie sur mon cœur brûlant, elle me transperce la chair de son épine! L'épine de
la rose est comme la flèche de feu mortelle de l'amour divin! À qui dois-je adresser ma plainte?
Toutes mes petites amies m'ont laissé tranquille!
Jésus va à la rencontre des femmes de Jérusalem et leur parle: Femmes, ne pleurez pas pour
moi, pleurez pour vous et vos enfants! A qui dois-je me plaindre? Tous mes amis m'ont laissé
tranquille!
Elle voit le Messie abandonné par Dieu! Marie se voit abandonnée par le Messie! Puis, à minuit
de l'heure de la mort du Christ, elle rêve des noces de l'Agneau et de la Nymphe Jérusalem dans le
Jardin d'Amour du Paradis céleste.
Sa jupe garnie comme la mère du bel amour, des fleurs de henné dans ses longs cheveux noirs,
j'ai vu la Sainte Dame unie au Seigneur!
Enivré du vin de l'amour du Seigneur, alors que le sac de myrrhe se trouvait entre ses seins, j'ai
vu la Sainte Dame unie au Seigneur!
J'ai vu le visage de la lune, le visage baigné de lumière, voilé de longs cheveux noirs, aspirant à
la tasse de la bouche le vin des baisers d'amour, j'ai vu le Seigneur uni à la Dame bénie!
Pierre de lune et lapis-lazuli sur l'oreille de la conque comme bijoux et la ceinture magique de
toute grâce autour du bassin de la vierge maternelle, j'ai vu la Sainte Vierge unie au Seigneur!
Souriant avec le plus charmant des sourires, me réjouissant du sourire amical du sage maître,
chantant le psaume sur la mélodie des vierges à la flûte en os aux lèvres pincées, je vis la Sainte
Maîtresse unie au Seigneur!
Frissonnant de crainte, doux et humble, soupirant avec des soupirs inexprimables de l'Esprit,
regardant avec ceux de ses yeux miséricordieux, remplis d'amour, j'ai vu le Seigneur unir la Sainte
Maîtresse!
Comme la face sacrée du Seigneur est la lune brillante dans la nuit noire. Il répand sur mon
cœur des douleurs d'amour sans fin! Sur le visage de la bien-aimée, rayonnant d'amour, sur la
bouche écarlate et embrassante de la bien-aimée, le Prince de la Paix peint un signe avec du musc. Il
est le cerf sur la lune et elle est la biche sur la lune. O comment Jésus joue maintenant aux étangs
dans le jardin d'Eden!
La nuit où les longs cheveux noirs coulent autour de la belle joue arquée, il tisse des oeillets et
des margaritas qui brillent comme la lumière et le feu. O comment Jésus joue maintenant aux
piscines du jardin d'Eden!
Les seins sont un paradis pour les yeux, le pâturage de la vie, il recouvre d'étoiles de saphir et de
lapis-lazuli, la sueur dans la vallée des seins est la rosée de la lune. O comment Jésus joue
maintenant aux étangs dans le jardin d'Eden!
Il orne la jeune fille au bras de lys avec la main fine et enneigée d'abeilles d'or et de roses de
rubis et décore la main de la maîtresse avec l'alliance d'or du paradis avec la pierre de Schaham de
l'Eden. Ah, comme Jésus et la Vierge jouent maintenant aux étangs dans le jardin d'Eden!
Autour du délice de la coupe, de la taille de la bien-aimée, autour des reins de l'esprit, il a noué
la ceinture de tous les charmes, de tous les charmes célestes. Ô comment maintenant Jésus et la
Vierge jouent dans le jardin d'Eden!
Les flèches enflammées de l'amour dans le cœur, les épées ornées de bijoux de la douleur de
l'amour dans l'âme, les pressent cœur à cœur. Ô, comme Jésus et la Vierge jouent maintenant dans le
jardin d'Eden!
Alors, puisque le vainqueur de la mort, le fils de l'amour éternel, caresse la belle Vierge, hélas,
que dois-je souffrir ici: sept douleurs de mort et une souffrance de passion, la compagne du Christ,
sans aucune consolation? O comment Jésus et la Vierge jouent dans le jardin d'Eden!
Comment dois-tu souffrir, compagnon du Christ, quand le plus gracieux de tous les fils des
hommes est crucifié! Si celui qui est sans péché meurt, l'immaculé doit mourir aussi! Pour les noces
de l'agneau et les noces mystiques avec Dieu, mon âme va maintenant flotter dans la nuit de la
mort!

La nuit de la croix est enfin passée. A l'aube, quand les rayons de l'aube brillent comme les flèches
enflammées de l'amour divin, Marie, la Pieta, parle au Dieu mort qui repose dans ses bras:
Vos yeux ont pleuré des larmes de sang sur la croix, votre front est encore ensanglanté par la
couronne d'épines, et pourtant même vos yeux éteints sont encore les miroirs de l'amour de Dieu!
Seigneur, Seigneur, n'entre que dans le royaume des morts, Sauveur, ne descends que chez les
morts, Sauveur, bien-aimé aux yeux de colombe, retourne à la compagne de Marie!
Tes lèvres roses pourpres ont embrassé le maquillage des yeux noirs de Madeleine, qui a été
effacé par les larmes, de sorte que tes lèvres roses sont maintenant bleu-noir comme la nuit, et que
ton cœur saint, le Messie, est pour nous, la nuit. Seigneur, Seigneur, n'allez qu'au royaume des
morts, Sauveur, descendez aux perdus, Rédempteur, et retournez à la compagne Marie!
La bataille avec la mort a écrit des blessures sanglantes sur ton corps avec des clous et des
lances, Christ, comme Dieu a écrit une fois l'instruction divine sur les tablettes de pierre avec le
doigt de Dieu. Seigneur, Seigneur, ne descends que dans le royaume des ombres, Sauveur, va vers
les âmes mortes, Rédempteur, et retourne à ta compagne Marie!
Vos pieds de paix ne brillent-ils pas encore des larmes du pécheur aimant? Voici qu'elle a versé
la rosée de l'amour sur ton corps. Ainsi, le Crucifié lui-même, sur le bois de la Croix, est devenu
l'arbre de vie au Paradis, et le corps du Christ le fruit de l'immortalité! Seigneur, Seigneur, ne
descends que chez les morts, Sauveur, ressuscite les morts, Rédempteur, et retourne à Marie, notre
compagne!
Je me suis mordu les dents d'ivoire qui brillent comme des agneaux jumeaux fraîchement lavés,
j'ai mordu mes lèvres roses violettes qui sont comme des cordons écarlates, et j'ai mordu mes lèvres
en sang. Est-ce que je garde aussi le corps du Dieu crucifié bien dans mon ventre pour toujours?
Seigneur, descends dans l'Hadès, Sauveur, et rachète les ombres du pouvoir de l'Hadès, Libérateur,
et reviens avec les âmes à la compagne Marie!
Marchez bientôt seulement à nouveau dans les Jardins de l'Aurore, nouveau-né comme un
enfant du ciel, et réjouissez votre compagnon et visitez la pécheuse Madeleine en pleurs et
enflammez toute votre vierge sage avec le feu de votre cœur, l'amour, les flammes de Dieu!
Seigneur, sauve les morts du néant, Rédempteur de toutes les âmes de la mort éternelle, Libérateur,
et reviens à ta tendre épouse Marie, et reviens à toutes tes aimantes Vierges Maries comme Époux
de leurs âmes immortelles!

A l'affligée, à son amie Madeleine, la sainte mère Marie a parlé, alors que Madeleine pleurait le
lointain Messie:
Le Seigneur avec les rayons du matin de Pâques vous rend visite! Sur terre, il n'y a rien de plus
beau que le matin de Pâques du Christ, son fruit est doux à votre palais! Tu es cool, ne sois pas cool
avec tes amis!
Vos seins sont plus doux que les dattes, n'échappez pas au mysticisme érotique de votre amie
spirituel, bien-aimé! Ne soyez pas frileux avec vos amis!
Je le dis et le redis avec des mots simples: ne fermez pas votre cœur, mais donnez-vous
complètement au cœur aimant de votre amie! Vous avez froid, ne soyez pas froid avec vos amis!
Pourquoi êtes-vous si introverti? Pourquoi êtes-vous si retiré? Pourquoi êtes-vous si pris par
votre mélancolie? Allez, chantez plus gaiement! Toutes les vierges de Jésus se réjouissent de la
résurrection et se réjouissent! Vous êtes cool, ne soyez pas cool avec vos amis mystérieux!
Voici que dans le jardin de Pâques, l'Époux mystique vous prépare le lit vert de l'union
mystérieuse! Réveillez-vous et soyez rempli de l'image de l'amour dans toute sa beauté! Si tu es
cool, ne sois pas cool avec ton ami mystique!
Chassez la tristesse de votre cœur! Écoutez mon message: rien ne vous séparera de l'amour de
Dieu! N'ayez pas froid, vous avez froid, n'ayez pas froid avec votre ami qui vous aime!
Jésus viendra au Jardin d'Amour le matin de Pâques. Un jardin fermé, c'est son amie. Il entre par
la porte des fleurs et veut vous embrasser avec les baisers de l'amour! Effrayez toute la tristesse et
réjouissez-vous, car Jésus vous aime et veut vous déborder complètement! Tu es cool, ne sois pas
cool avec ton ami qui t'aime!
N'endurcissez pas votre cœur devant le Sacré-Cœur de Jésus, ne refusez pas les caresses de
votre ami céleste, ne vous détournez pas de la douce affection de Dieu, ne soyez pas un ennemi de
votre ami divin! Sinon, le scintillement de la lune vous piquera comme les catastrophes du soleil,
sinon la rosée du matin vous transformera en feu consumant, sinon le doux jeu d'amour du ciel se
transformera en mort éternelle pour vous!

Après que le Messie ait salué sa compagne Marie, Marie avec des seins comme des faons jumeaux
de gazelle et des yeux comme des tourtereaux, le matin, il est entré dans le jardin des oliviers, des
canniers et des jujubiers comme le jardinier du jardin de l'âme. Ensuite, la philanthrope Marie a
parlé à son amie Madeleine, qui avait teint et tressé ses cheveux noirs au henné et portait une boucle
dorée dans ses cheveux:
Le Réconciliateur, qui embrasse vos pieds avec le chant d'amour sur ses lèvres, vous attend
maintenant dans le jardin de l'âme, il vous attend sous l'olivier de la sagesse. Femme, près du maître
proche, Madeleine!
Portez votre taille fertile comme des raisins dans le vignoble de votre bien-aimé. Vos reins de
l'esprit ceints de la ceinture de la grâce de Dieu. Laissez la chaîne d'entrejambe et les cloches sonner
à vos chevilles et marchez comme une perdrix dans le jardin à Pâques! Femme, approche-toi du
maître proche, Madeleine!
Entends-tu la voix du bon berger, toi qui n'es qu'un petit agneau, ton agneau préféré? Sous le
chant des rossignols qui jouent de la flûte d'amour, entrez dans la roseraie de l'amour! Femme, près
du maître proche, Madeleine!
Les charmes vous appellent avec leur écrin vert qui bruisse dans le vent. Le charme vous fait
signe avec le sang de son sauveur qui se précipite sur le sang. Le lierre s'enroule tendrement autour
du tronc solide du chêne. Le vin pousse loyalement sur l'orme. Ils vous invitent tous à vous
dépêcher. Femme, près du maître proche, Madeleine!
C'est mon cœur, enflammé d'amour, cette sein comme des pics de jade et ces pointes de poitrine
comme des bourgeons de jade, cette poitrine de Marie demande juste, ma fille. Femme, près du
maître proche, Madeleine!
Accompagné de Suzanne et Jeanne, de Tiphsah et Tirza et Mitka, battez la timbale et laissez les
cymbales sonner, les cymbales du grand Alléluia, et dansez dans le culte de l'Arche d'alliance de la
Parole de Dieu! Femme, près du maître proche, Madeleine!
Mets ton bras fort autour de Marie, ta véritable amie, et laisse tes colliers de perles autour du col
de cygne accueillir le Fils de Marie avec des bénédictions à tout moment. Femme, près du maître
proche, Madeleine!
Le Messie est en train de prier: Le Messie prie pour que la bien-aimée vienne me saluer et me
bénir, et son âme caressera mon âme.
Dans un esprit plein de pensées de sagesse, le Messie se tourne vers Madeleine dans le Jardin de
Pâques pour voir si elle vient. La puissance de l'amour brille à travers lui, il se réjouit de la
jubilation de l'amour, il se fond dans les braises de l'amour, il marche avec amour dans l'amour de la
nature, l'ami mystérieux.
Maquillage des yeux bleus sur les paupières, lierre dans les boucles, au cœur la rose de la
nouvelle aube, enveloppée de voiles de soie éthérés, écoutez l'aube entre les sapins d'argent. Et le
printemps réconforte les vierges tristes du Christ.
Les vierges tristes du Christ en corps comme de la soie blanche, aux yeux comme des diamants,
elles marchent en silence. La nuit bleue des anciens sapins met à l'épreuve l'or de leur foi pour en
vérifier la pureté.
A la porte de la rose des haies, le fermoir doré brillait dans le flot noir des cheveux de
Madeleine, la ceinture de sa grâce scintillait d'argent, les rubis des chaînes de ses pieds scintillaient.
Alors Madeleine vit le Messie, le plus beau des fils de l'homme!
Ici, entrez dans la tente verte d'apparition du dieu du jardin ressuscité! Jouez aux jeux d'amour
dans la félicité, Madeleine, au cœur du Messie!
Là où les herbes se répandent sur le lit à l'ombre du bruissement des bambous, jouez à des jeux
d'amour et laissez le collier de perles résonner sur votre poitrine pleine, Madeleine, au cœur du
Messie!
Là où le Temple de Salomon est construit par le magnolia, oint et consacré par la rosée du
matin, jouez aux jeux d'amour dans une timide tendresse, bien-aimés, vous qui êtes comme l'âme
des fleurs, ô Madeleine, au cœur du Messie!
Là où les vents bruissent comme le doux souffle du Saint-Esprit, chante, ô Muse du Maître,
avec le chant des alouettes chante le ciel lumineux, Madeleine, au cœur du Messie!
Là où les bourdons boivent de l'eau sucrée et où les papillons tâtent la cloche de la campanule,
jouent à de tendres jeux d'amour, Madeleine, au cœur du Messie!
Là où, après les flûtes sanglotantes des rossignols, résonne joyeusement l'hymne joyeux de
l'alouette, sombrez dans le doux désir, Madeleine, au cœur du Messie, sombrez dans le doux désir
au sein du Messie, Madeleine, et donnez-vous complètement!

DEUXIÈME PARTIE

Le Messie a parlé: J'ai vu une femme d'une beauté immaculée, la plus belle de toutes les femmes,
elle était une pleine lune immaculée et une vigne fertile, ses yeux étaient des jumeaux de fleurs
bleues, d'un doux crépuscule avec des étoiles du soir, des fleurs bleues qui flottaient dans des mares
de lait silencieuses, qui scintillaient sur les vagues d'un bel amour, oui, ses yeux étaient des jumeaux
de tourterelles, qui brillaient d'amour au printemps, de l'âme de la nature jumelée dans un printemps
d'amour. Autour de son long cou élancé, elle portait le collier de perles du chapelet avec des boules
d'ivoire blanc. Les perles jouaient avec ses beaux seins nus. J'avais l'impression que l'amour divin
déversait des ruisseaux du ciel hors de la coquille de l'amour divin, se déversant sur la statue en bois
d'un dieu du jardin! Celui qui sacrifie les dons consacrés d'une dévotion totale est béni par de tels
flots débordants d'amour divin! - Voici mon Messie, l'Époux des âmes aimantes, a dit le poète
Dodo.

Le Messie a dit: Pourquoi cette fille de la lune a-t-elle croisé mon chemin? Un regard profond et
magique de l'étincelle de l'âme de ses yeux dans les miens, les miroirs de mon âme, un regard plein
de luxure secrète, comment cela a-t-il pu frapper une blessure d'amour dans mon cœur! Ô jour de la
douleur de l'amour, nuit de la mort de l'amour, pourquoi t'es-tu levé? Mon regard tendre et mon
esprit rêveur se sont perdus, perdus dans ses beaux seins nus avec la tache de naissance sur le sein
gauche. L'amour ne peut pas être effacé. Même les océans n'éteignent pas le feu de l'amour, les
flammes de Dieu! Ses paroles sont douces et gentilles et me parviennent doucement à l'oreille. Je
voulais la quitter, mais mes pieds sont restés envoûtés par un cercle magique en sa présence. Mon
âme est captivée par le désir de liens. - Mais, disait le poète Dodo, l'amour est comme une mer sans
fin!

Le Messie a dit: Aujourd'hui est le jour de la joie! J'ai regardé la bien-aimée dans son bain! Des jets
d'eau pure coulaient dans ses longs cheveux noirs comme des chapelets de perles de cristal! Elle a
oint son beau visage d'une huile de joie, comme si elle purifiait un miroir immaculé de Dieu! Elle
m'a révélé ses deux seins nus, qui étaient comme des coupes d'albâtre! Libre, elle a laissé sa
ceinture de charisme de tous les charmes s'envoler. Ouvert était le château de la zone vierge!
Maintenant, mon désir n'est plus une limite!

Le Messie a dit: Là où marchent les pieds jumeaux de ma bien-aimée, là fleurissent les roses. Là où
son corps rayonne de beauté devant moi, un éclair électrique me traverse. La luminosité de son
visage est plus belle que le soleil. Elle a un trône dans mon cœur. Quand ses yeux me regardent, je
vois des étoiles aimantes du cosmos. Quand son rire doux, son roucoulement doucement feutré et
plein d'humour subtil ravit mon âme, le miel en rayons de miel devient amer de jalousie. Quand elle
ouvre ses cils et me transperce du bout des cils, des myriades de flèches de feu d'amour divin me
transpercent. Pour regarder une telle beauté, j'ai créé le monde! Pour ne pouvoir la regarder qu'une
seule fois après ma mort, je souffre volontiers ma mort sur la croix! - Dodo a dit: Messie, parce que
je t'aime, je veux conduire l'aimée à toi comme une épouse sans tache et une amie sans défaut!

Salomé, l'amie de Madelaine, a dit: Quelle douce mélancolie dans l'âme de Madelaine! Elle aime
être seule. Elle se promène seule dans son jardin, regarde les roses et écoute le roucoulement des
colombes. Elle regarde le soleil avec attention et regarde les nuages avec rêve. Elle oublie de
manger et de boire parce qu'elle est perdue dans ses pensées. Elle porte la simple robe d'une ermite
pieuse et pourtant elle ressemble glorieusement à la Reine du Ciel. Elle prend la couronne de lierre
vert de ses cheveux et secoue ses longues boucles noires, à juste titre elle est fière de la belle
splendeur de ses cheveux. Elle lève les mains vers le ciel et parle au vent. Que peut-elle dire à
l'esprit du vent? - Dodo a dit: L'amour pour le Christ cosmique remplit le cœur de Madelaine
comme une étoile du matin!

Magdalene a dit: Comment puis-je prononcer, comme mon Jésus est beau, mon Jésus, mon Jésus!
Comment décrire en termes humains la figure de rêve de la vision? Son apparence est comme le ciel
ouvert de la nuit infinie, et pourtant il est plus lumineux que la foudre. Les marrons sont ses longues
boucles et le marron est sa barbe épaisse. Ses robes sentent la cannelle et l'aloès, de sorte que toute
la lune bienheureuse du printemps d‘amour ne sent pas aussi bon que mon Messie. - Dodo a
demandé: Que puis-je dire d'autre maintenant? En lui, l'amour du Créateur a épuisé la création!

Madelaine a pris la parole: J'avais prié pour voir le Messie. Quand je l'ai vu, j'ai été rempli d'une
profonde révérence pour le Dieu vivant de l'amour. Depuis cette nuit-là, je suis à jamais amoureux
de Jésus et fou d'amour. Les gens disent: elle est folle! Qu'est-ce que je dis, qu'est-ce que je fais?
Des larmes coulent constamment de mes yeux. Le cœur en mon sein bat sans cesse comme un
marteau. Qu'est-ce qui m'a conduit à Jésus? Maintenant, ma vie est complètement entre les mains de
Dieu. Comment puis-je dire ce que le voleur de mon cœur m'a fait à minuit? Il a volé mon cœur, il a
volé tout mon amour et il est parti. Mais quand il est parti, il m'a donné un amour si grand que je ne
pourrai jamais l'oublier! - Dodo a dit: Écoute-moi, ô chère femme, tu reverras bientôt le Seigneur!

Salomé a dit: Puis-je parler de l'amour de Marie et du Messie? Lorsqu'ils se sont reconnus les uns
les autres comme de purs miroirs de la Sagesse divine, la béatitude éternelle des âmes humaines
s'est éveillée dans leur cœur saint et brûlant! Lorsque la flèche de feu de l'Amour Divin transperça
leurs cœurs comme une lance et comme une épée, il ne restait dans leurs deux seuls cœurs qu'un
désir ardent! Lorsque leurs âmes seront unies, l'âme de l'Agneau et l'âme de la nymphe, alors elles
ne feront plus qu'une seule âme unie pour toujours. Soyez-en conscients à tout moment, que
personne et rien ne peut vous vaincre que l'amour éternel de Dieu seul! Car vos yeux brillent
comme des étincelles et révèlent que la Vierge Immaculée appartient au Seigneur et que le Fils de
l'Homme se consacre à la Vierge! Oui, son corps de lumière et son corps de lumière sont réunis dans
la gloire de l'Esprit Saint au Paradis, dans le rayonnement lumineux de Dieu, dans la rose du cœur
de Dieu! Combien de temps sera-t-il crucifié ainsi, combien de temps sera-t-elle crucifiée ainsi avec
lui? Vont-ils ainsi déverser éternellement leurs cœurs ensanglantés et pleins d'amour? Seront-ils
toujours aussi insensés avec l'amour? Cachez votre désir, Marie, cachez votre passion, Messie, car
votre humilité et votre fierté sont le silence mystique d'un amour mystérieux et ineffable! - Dodo, le
poète, a chanté cela, et sa Reine Sagesse le comprend profondément.

Le Messie a dit: Amie bien-aimée! Vos cheveux noirs font honte aux corbeaux, c'est comme le
troupeau de chèvres noires qui dévale la pente de la montagne. Par honte devant votre visage
resplendissant, la pleine lune dans le ciel devient violette. Les colombes de la paix fuient vos yeux
doux et tendres. Le rossignol du chant d‘amour se tait quand votre douce voix bat comme une flûte
de paix. De la grâce et du charme de votre promenade, le cygne se cache dans l'étang par humilité.
Pourquoi ne viens-tu pas me parler, sainte, douce, humble, pacifique, fille reine de la mai? Toute la
beauté de Mère Nature s'efface devant votre beauté, la plus belle de toutes les filles humaines!
N'ayez pas peur de moi, bien-aimés, ouvrez grand votre cœur au Christ cosmique! Les fleurs de
magnolia tombent du magnolia à vos pieds en hommage à vos beaux seins nus! La coupe d'albâtre
du vin de l'amour saute dans le feu de Pâques par désir de vos seins en forme de coupe! Les
pommes tombent de l'arbre en hommage à vos seins de pomme et la grenade brille de honte devant
le charme de votre majestueuse poitrine! Le tronc du dieu du jardin se dresse dans votre jardin
devant le grand désir, si vous vous penchez dans votre sillon dans le lit! Le long lys blanc s'incline
humblement devant le blanc de vos bras nus! Les tiges de roseau tremblent tendrement et en
admiration devant la délicatesse de vos mains pâles, la finesse de vos doigts féminins! - Dodo, le
poète, a demandé: Combien de magie de l'amour dois-je encore aspirer avec l'incantation, accordée
à la note clé de l'amour éternel?

10

Madeleine dit: Ô mon amie Marie, comment te dire toute ma mélancolie intérieure? La flûte du
Christ verse un doux baume d'amour empoisonné à travers tous mes membres d'âme! Il s'extasie
devant moi, il me fait la cour, il m'implore par les faons jumeaux de la gazelle dans la prairie, je
l'entends plaider pour mon amour avec le Chant de l'amour. Mon corps aspire à une douce luxure et
mon âme aspire à la vraie joie de l'amour! Dans les moments les plus intimes de l'épanouissement
amoureux, la coupe de mon être intérieur veut déborder de feu coulant! Ensuite, je ferme les yeux
pour que les flammes ne sortent pas de mes yeux. Quand je reste dans la maison de ma mère et que
la soif d'amour brille à travers moi, j'enroule mes propres bras autour de mon propre corps et je crée
la paix avec la lueur dévorante de mon amour pour le bien-aimé lointain! Tranquillement,
doucement comme un chat, je me faufile dans ma maison la nuit sur des pattes de velours. Un destin
bienveillant a mystérieusement caché mon amour au fond de moi. Mon âme est magiquement
enchantée par l'intériorité d'un amour mystérieux. La ceinture magique de tous les charmes glisse de
ma hanche, ma zone virginale attend le bien-aimé, qu'il me reconnaisse dans la nuit noire de mon
âme avec la puissance de son amour: l'abandon total! - Que peut dire de plus le poète Dodo, là où
parle la voix mystérieuse de la Providence elle-même?

11

Salomé a déclaré: Lorsque Madeleine est venue pour la première fois à son prétendant le Christ, son
cœur battait dans son sein de honte et de crainte. Madeleine était silencieuse comme une image
dorée, elle ne regardait ni à gauche ni à droite. Puis le Messie prit Madeleine par les mains et la
plaça à ses côtés sur le trône de son amour. La charmante beauté voilait son visage rayonnant avec
le voile de ses longs cheveux noirs. Il lui a brossé les cheveux du front (seul le Dieu de l'Amour lui-
même, avec des mains éternellement tendres, a pu brosser les boucles confuses de son front
sensible). Puis le Christ embrassa Madeleine sur sa bouche écarlate avec des baisers d'amour
paisibles. Les amis de Madelaine étaient jaloux, mais seul le Christ a embrassé l'amie choisie
Madelaine sur la bouche. Puis elle a doucement tenu sa tête contre son cœur. - C'est un psaume
jubilatoire du poète Dodo, qui réjouit le cœur sacré de son prince Jésus!

12

Salomé prend la parole: Je vois le jeune Jésus dans toute la fierté de sa jeunesse florissante. Il
s'extasie sur le souvenir de la nuit du premier baiser: Ô belle Madeleine au doux visage! Comment
vous ai-je accueilli avec une joie sans limite au plus profond de mon âme! Comment tu m'as
embrassé si doucement et si chastement dans la nuit si pleine d'amour! Vous avez souri avec votre
rire fin et doux, le refroidissement doucement feutré qui ressemble à la petite cloche d'argent au
festin de noces de l'agneau. Vous êtes en mille images intérieures mon ravissement, mon rêve de la
luxure exubérante de l'amour! Vos paroles sont plus douces que le miel. Vos yeux souriants ont l'air
si malicieux. Tu as écrit ton nom dans mon cœur avec ton sang! - Ceci, dit Dodo, est le psaume du
premier baiser.

13

Madeleine a dit: Ô Marie, mon amie, quelle douleur je dois subir! Que puis-je faire pour que le
Messie soulage ma douleur d'amour? Je suis jeune de cœur, plus jeune que le Messie, qui est ancien
dans sa Sagesse éternelle. Je suis timide et doux. Cruel était le Seigneur pour moi, il m'a envoyé
beaucoup de douleurs de l'âme! Comment puis-je raconter toutes les souffrances de la nuit noire de
l'âme ? L'amour a brûlé en moi, je me suis perdu. Mon je me suis brisé à l'intérieur de moi. Quand
a-t-il déverrouillé la boucle de ma ceinture? Il m'a embrassé, j'étais paralysé de plaisir. Le cœur de
ma poitrine battait comme un marteau. J'étais une tempête sous l'emprise de son amour. Il a vu que
mes yeux étaient remplis de larmes d'amour brûlantes. Le Messie a-t-il eu pitié de moi? Mon bien-
aimé a brûlé mes lèvres avec le vin ardent de ses baisers! La lune dans ma nuit a été dévorée par le
vieux serpent. Jésus m'a enfoncé des clous dans la poitrine! Je vois le crocodile se battre avec le lion
et je pense au combat de mon amour avec le Christ. - O femme aimante, dit Dodo, tu sais combien
l'amour du Christ crucifie l'être aimé!

13

Marie a dit: Dépêche-toi, ma fille Madeleine, dépêche-toi d'aller voir le jeune homme, le Messie, le
bienheureux, car l'amant t'attend! La nuit tombe des étoiles. Bientôt, le jour viendra où l'amour ne
pourra plus se cacher dans le ventre de la Nuit des Mères. Très cher ami, ne laisse pas voir ton
visage, ton visage brillant, sinon la nuit va briller. La tourterelle du jardin pensera que votre visage
est la lune, et assoiffée de rosée, elle roucoulera devant votre visage, en buvant la lumière qui coule
sur votre visage. Silence, voix douce, car quand tu parles, le papillon te prend pour du nectar, et ton
visage lumineux pour une rose, et avec le palpeur tendre, il tâtonne pour que la coupe de tes lèvres
soit aspirée. Vous cherchez le bel amour, l'amour éternel. La nuit de mai est courte. Alors dépêche-
toi, mon ami, et entre dans la maison de l'amour. - Dodo a chanté cela à sa maîtresse Marie.

14

Le Messie a dit: La nuit est sombre et l'obscurité est profonde. Quand la bien-aimée, la belle
femme, qui est mon ardent désir, viendra-t-elle à moi? Le chemin est escarpé et épineux et il
regorge de serpents venimeux. Comme le danger est grand et comme ses pieds nus sont tendres!
Dieu du ciel, je te ferai confiance, mon amour. Protégez la beauté et amenez-la moi! Le noir est la
nuit et l'humidité est le sol. Mon cœur en mon sein brille. Le chemin est si étroit. La nuit noire est
épaisse. Ange, fais attention à ce qu'elle ne se cogne pas le pied contre une pierre. Comme des
étoiles, son regard, son âme comme un saint ange! Elle est la Sainte-Sophie sous sa forme humaine!
- Oui, dit le poète Dodo, une femme aimante ne connaît pas d'autre pouvoir que celui du bel amour!

15
Le Messie a parlé: Je t'ai acheté avec mon sang. Maintenant, vous venez à moi. Madeleine dit: Ah,
Emmanuel, ta nuée de gloire m'a appelée de jour et la colonne de feu de ta gloire m'a appelée de
nuit et m'a conduite à toi. La nuit est sombre. Je ne peux pas voir ton corps dans l'obscurité.
Comment avez-vous trouvé votre chemin jusqu'à moi? - Madeleine a dit: La foudre de Dieu m'a
montré le chemin, bien-aimé. - Le Messie a dit: Ton chemin a passé par la vallée sombre et la gorge
profonde, par la vallée des larmes et la vallée de la douleur. Les épines vous ont-elles fait mal? - A
déclaré Madeleine: J'ai eu le courage de la mort comme un cygne chanteur, et cela m'a réconforté. -
Le Messie a dit: La nuit de l'âme est profonde et tu es seul. - Madeleine a dit: Et pourtant je ne suis
pas seule, car avec moi est ma maîtresse, bel amour.

16

Madelaine a dit: Aujourd'hui, la timidité m'est enlevée. Le bien-aimé a assouvi mon désir! Que puis-
je dire, ô amour? Je dois sourire doucement. Son amour était si merveilleux aujourd'hui! La pluie
s'est déversée sur la terre. La montagne s'est élevée jusqu'aux nuages. J'ai regardé dans le miroir
d'émeraude de l'eau et j'étais dans un autre monde. Mon bien-aimé est si plein de sagesse et sa
parole enchante puissamment mon âme. Il a donné du repos à l'agité. Je me suis caché dans le cœur
sacré qui brille pour moi! Le Prince de la Paix m'a placé sur ses genoux. Il a joué avec mon beau
voile jusqu'à ce que je m'endorme. - Dodo a crié: Ah, amour béni!

17

Madeleine dit: Comment parlerai-je de lui? Car il est le nom sans nom! Je ne sais pas si je l'ai vu en
rêve, si je l'ai vu dans la réalité quand je l'ai aimé. Il était très proche et pourtant au-delà du monde.
La foudre a traversé la nuit. Un courant céleste coulait dans la nuit, doux comme du nectar. La nuit
a pris la lune dans sa gueule. Les étoiles brillaient, des torrents d'étincelles pleuvaient. Le ciel s'est
ouvert. Les montagnes ont tremblé. La terre s'est fendue en deux et s'est déversée en braises. Le
vent soufflait fort. Les papillons de nuit ont titubé en état d'ébriété. Les mers ont débordé. Mais ce
n'était pas la fin du monde. - Comment tout cela peut-il être vrai, demande le poète Dodo.

18

Salomé a déclaré: Confuse, ses boucles noires de henné rouge pendaient autour de son visage d'une
douceur enchanteresse, comme des nuages d'orage noirs autour de la pleine lune lumineuse. Des
boucles d'oreilles en pierre de lune se balançaient sur ses oreilles de conque. Des perles de sueur
scintillent comme des diamants sur son front blanc. Femme beauté, ton visage donne du bonheur.
Madeleine, comment le Messie va-t-il se sauver? Des bracelets autour de ses bras nus, des anneaux
d'argent autour de ses doigts fins, des chaînes autour de ses chevilles nues, tout cela est comme une
musique au rythme de l'amour. Ivre du vin de l'amour, l'amour se donne complètement! Triomphe!
Soufflez dans la flûte! Frappez les cymbales! Maintenant, il y avait le silence autour des reins de la
bien-aimée. Le guerrier dans la bataille de l'amour a été vaincu, la paix éternelle a été rétablie. - Le
maître du poète Dodo complète l'univers dans l'amour, le ciel et la terre unis.

19

Dodo, le poète, a dit: Ivre du vin rouge lourd de l'amour, le Messie attire Madeleine sur ses genoux.
Elle a l'air si espiègle et rit avec un doux ricanement comme un farceur et un bourreau des coeurs.
Tendrement, elle se blottit contre lui. Son corps est une musique d'amour. Madelaine est amoureuse,
le Messie est plein de passion! Le cœur et le cœur s'unissent! Tous deux sont ivres, la flèche de feu
de l'amour divin tremble dans le but du cœur charnel! - Dodo a chanté ce grand amour.

20

Salomé a dit: O tel amour n'a jamais existé auparavant! Deux cœurs si intimement unis! Ils sont
encore ensemble, soupirant déjà de peur d'un moment de séparation. Si on le lui cache un court
instant, il pleure déjà des larmes de désir. Lorsqu'il est loin d'elle, il est comme un poisson, tiré de la
marée et jeté sur la plage. Non, un tel amour n'a jamais été expérimenté chez les hommes. Le soleil
aime la rose, mais la rose se fane, le soleil se déplace joyeusement d'est en ouest. Le rossignol est
appelé le prétendant de la rose, sa maîtresse, mais rossignol et rose ne se sont jamais rencontrés par
amour. Lorsque le papillon suce la coupe de la fleur avec son tendre palpeur, le papillon vient à la
fleur, mais la fleur ne vient jamais au papillon. - Rien dans ce monde, dit Dodo, ne peut être
comparé à l'amour du Messie.

21

Madelaine a dit: Mon bien-aimé, tu es ma vie éternelle! Je vous consacre corps et âme, cœur et
esprit, tout ce que je suis et tout ce que j'ai, je vous consacre ma famille, mon peuple et la terre
entière, je vous consacre mon destin immortel: je suis tout à vous, mon bien-aimé! Tu es mon Dieu,
ô Christ cosmique, Roi de l'univers! Tu es adoré par toutes les âmes de la mariée, mon Dieu! Je ne
suis que la pauvre servante de l'Eternel, peu de sagesse m'a été donnée et je ne sais pas comment
vous prier. Pourtant, je vous offre mon dévouement total d'amour, corps et âme! Vous êtes ma voie,
ma vérité et ma vie! Tu es ma résurrection et ma vie éternelle! Mon coeur ne connaît pas de paix,
mais toi seul, mon Dieu! - Le saint et la putain sont tous deux aimés de Dieu, dit Dodo, je ne
connais rien des coutumes et du péché, je ne connais que le coeur transpercé de Jésus!

Vous aimerez peut-être aussi