Vous êtes sur la page 1sur 38

LA SAGESSE ÉGYPTIENNE

par Torsten Schwanke

dédicé à Tom

CHAPITRE I

L'homme humble prospère, et celui qui est sincère est loué. La chambre la plus intérieure est
ouverte à l'homme du silence. Grand est le siège de l'homme, est prudent dans son discours, mais le
couteau est aiguisé contre lui qui ne peut rien avancer, il n'est pas à sauver en son temps. L'homme
timide prospère, on loue ses armes, ouverte est la tente pour l'homme tranquille, spacieuse est la
place pour l'homme satisfait. Ne parlez pas trop! Car les couteaux sont tranchants contre celui qui
traverse la route sans regarder rapidement devant lui.
Si tu désires t'asseoir avec une compagnie d'hommes, ne désire pas de nourriture, même si tu le
voulais; il suffit d'un instant, de retenir le coeur, et c'est une honte d'être avide. Une poignée d'eau
étanche la soif, et une gorgée de melon renforce le cœur. Une bonne chose est la place du bien, et
peu de choses sont à la place du plus grand nombre.
Si vous devez vous asseoir avec un glouton, ne commencez pas à manger avant qu'il ait fini; si
vous devez vous asseoir avec un ivrogne, acceptez un verre, et son cœur sera satisfait. Ne vous
emportez pas contre la viande en présence d'un glouton; prenez ce qu'il vous donne, et ne refusez
pas, pensez que ce sera une chose polie. Lorsque vous vous asseyez avec des personnes familières,
évitez les aliments que vous aimez. La retenue du cœur n'est qu'un bref instant! La gourmandise est
une mauvaise base, et les gens vous montrent du doigt. Une tasse d'eau étanche la soif, une bouchée
d'herbes fortifie le cœur. Une seule bonne chose représente la bonté dans son ensemble, un peu de
quelque chose représente beaucoup. Paresseux est celui dont le ventre est insatiable; le temps passe,
et celui dans la maison duquel le ventre a progressé t'oublie. Si tu dois t'asseoir avec un glouton, ne
mange pas avant d'avoir perdu l'appétit. Si tu veux boire avec un ivrogne, prends part à son bonheur.
Ne saisissez pas votre viande du côté d'un glouton, mais prenez-la s'il ne vous la refuse pas, alors
elle l'apaisera.
Lorsqu'un homme manque de camaraderie, aucun discours n'a d'effet sur lui. Il est aigri par le
visage de l'ami au cœur joyeux qui est gentil avec lui. Il est un chagrin pour sa mère et ses amis.
Tous les hommes disent: Que ton nom soit connu, que ta bouche se taise quand on te parle! Celui
qui est coupable de beaucoup manger ne peut pas t'imposer un mot. Le recul du visage, voire
l'apathie du cœur, est la dure école des enfants; sa propre mère et tous les hommes sont ses
serviteurs. Que ton nom disparaisse pendant que tu te tais de ta bouche. Quand on t'appelle.
Ne te vante pas de ta force au milieu des jeunes soldats. Méfiez-vous des conflits; vous ne
savez pas ce que le hasard peut vous apporter, ce que Dieu fera quand il punira. Ne vous vantez pas
de votre cœur, car votre force est mise à l'épreuve parmi les personnes de votre âge, de sorte que
rien ne peut être fait pour s'y opposer. Vous ne savez pas ce qui va se passer, et ce que Dieu fera
quand il punira.
Le Vizir avait appelé ses fils et ses filles lorsqu'il lisait ses écrits sur les possibilités de
l'humanité et leur caractère. Et il leur dit: Tout ce qui est dans ce lvre, écoutez-le comme si je l'avais
dit. Puis ils se couchent sur le ventre. Ils lisaient comme c'était écrit, et c'était mieux dans leur cœur
que tout ce qui se trouvait dans toute la littérature du pays. Ils se sont levés et se sont assis à
nouveau. Le Vizir avait appelé ses enfants après avoir acquis une sagesse complète des possibilités
des hommes, après avoir testé leur caractère. A la fin, il leur a dit: Tout ce qui est écrit dans ce livre,
observez-le, comme je l'ai dit, qu'il ne soit pas au-dessus des convenances. Puis ils se couchent sur
le ventre. Ils l'ont récité à haute voix tel qu'il a été écrit. C'était bon dans leur cœur, mieux que tout
ce qui a été écrit dans tout ce pays. Ils se sont levés et se sont assis.
La majesté du roi de Haute- et de Basse-Égypte, Huni, se rendit sur le lieu de débarquement des
morts, et la majesté du roi de Haute- et de Basse-Égypte, Snofru, fut exaltée en tant que roi béni des
dieux dans tout ce pays. Puis Kagemni est devenu gouverneur de la capitale et vizir.

CHAPITRE II

Préceptes du Préfet Seigneur Ptah-hotep sous la Majesté du Roi du Sud et du Nord, Assa, il vit pour
toujours et à jamais.
Le préfet seigneur Ptah-hotep dit: „O Ptah avec les deux crocodiles, mon seigneur, je déplore le
progrès de l'âge dans la décrépitude. La déchéance s'abat sur l'homme et le déclin prend la place de
la jeunesse. Une contrariété le pèse chaque jour: la vue s'assombrit, l'oreille devient sourde, sa force
se dissout sans cesse. La bouche est muette, la parole lui fait défaut, l'esprit se désintègre, le
souvenir de la veille s'éteint. Tout le corps souffre. Le bien devient le mal, le goût disparaît
complètement. La vieillesse rend un homme tout misérable. Le nez est bouché, la respiration ne
réussit plus à cause de l'épuisement. Pour se tenir debout ou s'asseoir, il faut un support. Qui me
guidera pour parler avec autorité, afin que je puisse lui expliquer les paroles de ceux qui ont entendu
les conseils d'autrefois? Et celui qui a entendu le conseil des dieux, qui me donnera autorité pour les
expliquer? Qu'il en soit ainsi, et que le mal se détourne de ceux qui sont éclairés, envoie-tu une
double grâce!“ La Majesté de Dieu dit: „Instruisez-le dans les déclarations d'autrefois. C'est ce qui
fait l'avantage des enfants du grand homme. Tout ce qui entre dans l'âme rend égal celui qui
l'entend, et ce qu'il dit ne produit aucune satiété.“
A partir de l'ordonnance des bonnes paroles, le noble seigneur, le père divin, bien-aimé de Ptah,
le fils du roi a parlé, le premier-né de sa race, par le préfet et seigneur féodal Ptah-hotep, pour
instruire les ignorants dans la connaissance des arguments des bonnes paroles. C'est un profit pour
celui qui les entend, c'est une perte pour celui qui les transgresse. Il dit à son fils: „Ne sois pas
hautain à cause de ce que tu sais, occupe-toi des ignorants comme des savants, car les barrières de
l'art ne sont pas fermées, aucun artiste n'est en possession de la perfection, et pourtant il devrait
s'efforcer d'y parvenir. Mais les bons mots sont plus difficiles à trouver que l'émeraude, car celle-ci
est découverte par les esclaves sous les roches de pegmatite.“
„Si tu trouves un adversaire pendant qu'il est chaud, et s'il est supérieur à toi en capacité, baisse
tes mains, penche-toi, ne te passionne pas pour lui. S'il ne te laisse pas détruire ses paroles, il est
tout à fait erroné de l'interrompre, il proclame que tu n'en es pas capable, tais-toi quand tu es contre
lui. Si tu dois t'occuper d'un contestataire pendant qu'il est chaud, imite celui qui ne sait pas remuer.
Tu as l'avantage sur lui si tu gardes le silence quand il prononce des paroles mauvaises. Le meilleur
des deux est celui qui est impassible, disent les spectateurs, et tu as raison selon l'opinion du grand
homme.“
„Si tu trouves une disputante alors qu'elle est en chaleur, tu ne la mépriseras pas parce que tu
n'es pas du même avis. Ne soyez pas en colère contre elle lorsqu'elle a tort; laissez tomber une telle
chose. Elle se bat contre elle-même; elle n'a plus besoin de cela pour flatter vos sentiments. Ne vous
amusez pas du spectacle qui vous attend. C'est détestable, c'est un moyen, c'est la part d'une âme
détestable de le faire. Dès que vous laissez vos sentiments vous pousser contre ce désir, c'est une
chose qui sera réprimandée par le grand homme.“
„Si tu veux être un guide, pour décider de la conduite d'un grand nombre de personnes, cherche
la manière la plus parfaite de le faire, afin que ta propre conduite soit sublime sans reproche. La
justice est grande, immuable et garantie; rien n'a changé depuis l'époque de Ptah. Pour faire obstacle
aux lois, la voie de la violence est ouverte. Ce qui est en bas prévaudra-t-il, si les injustes ne savent
pas comment atteindre le lieu de la justice? Même celui qui dit, je prends pour moi selon mon libre
arbitre, mais il ne dit pas, j'agis en vertu de ma fonction. Les limites de la justice sont immuables;
c'est l'instruction que chaque homme reçoit de son père.“
„N'inspirez pas la peur aux hommes, sinon Ptah se battra contre vous de la même manière. Si
quelqu'un prétend être vivant, par ce moyen Ptah prendra le pain de sa bouche; si quelqu'un prétend
être enrichi, dit Ptah, je peux prendre cette richesse pour moi. Si quelqu'un prétend qu'il bat les
autres, Ptah le réduira pour finir dans l'impuissance. Que personne n'inspire la peur aux gens; telle
est la volonté de Ptah. Qu'ils soient pris en charge dans le giron de la paix; alors, ils donneront
librement ce qui leur a été arraché par la terreur.“
„Lorsque vous allez manger de la viande dans la maison d'un homme plus grand que vous,
prenez ce qu'il vous donne en vous inclinant à terre. C'est une personne qui est blâmable, qui
s'écarte de cette règle. Ne parle pas au grand homme plus qu'il n'est nécessaire, car tu ne sais pas ce
qui lui est désagréable. Parlez quand il vous invite, et votre bouche sera séduisante. Quant au grand
homme, qui a beaucoup de moyens d'existence, sa conduite est celle qu'il souhaite avoir. Il fait ce
qui lui plaît; quand il veut se reposer, il réalise son but. Le grand homme a tendu la main pour ne
pas atteindre les autres. Mais comme les moyens d'existence sont soumis à la volonté du Ptah, on ne
peut pas se rebeller contre lui.“
„Si tu es de ceux qui ont des messages à faire passer d'un grand homme à un autre, garde
exactement ce dont il t'a rendu compte; exécute pour lui l'ordre qu'il t'a donné. Méfiez-vous du
changement dans les paroles offensantes qu'un grand homme adresse à un autre; celui qui pervertit
la confiance pour répéter seulement ce qui produit du plaisir dans les paroles de tout homme, grand
ou petit, est une personne vile.“
„Si tu es agriculteur, ramasse les plantes dans le champ que le grand Ptah t'a donné, et ne fais
pas de quartier chez ton voisin; vaut-il mieux avoir peur de ses actes. Quant à celui qui est maître de
sa conduite, qui est tout-puissant, qui saisit les biens d'autrui comme un crocodile au milieu,
veillant, à cause de ses enfants, à ce qu'ils ne soient pas accablés de malédiction, de mépris et de
haine, alors que son père est gravement troublé, et que la mère qui l'a enfanté serait heureuse d'être
une autre à sa place. Mais un homme devient un dieu en tant que chef d'une tribu qui a confiance en
lui et le suit.“
„Si vous vous humiliez, en obéissant à un supérieur, votre comportement est bon devant Ptah.
Savoir qui tu dois suivre, et qui doit te commander, n'élèvera pas ton coeur contre lui. Comme vous
le savez, il y a de l'autorité en lui, soyez respectueux envers lui pour être entendu par lui. La
richesse ne vient que de la bonne volonté de Ptah et sa volonté est la loi; comme celui à qui Ptah a
créé sa supériorité, il s'incline et se prosterne devant lui.“
„Sois actif pendant ton existence, mais ne fais pas plus que ce qui t'est ordonné. Ne gâchez pas
le temps de votre activité, il faut blâmer celui qui fait un mauvais usage d'un de ses moments. Ne
perdez pas l'occasion d'augmenter quotidiennement ce que votre maison possède. L'activité produit
de la richesse, et la richesse ne peut pas être préservée si l'on relâche l'activité.“
„Si vous êtes un homme sage, appelez un fils qui sera agréable à Ptah. S'il se conforme à ta
conduite et s'occupe des affaires comme il convient de le faire, fais-lui tout le bien que tu peux; il
est ton fils, une personne, amenée à toi, que tu as toi-même engendrée. Ne sépare pas ton coeur de
lui. Mais s'il se conduit mal et transgresse ton désir, s'il rejette tout commandement, si sa bouche
suit la mauvaise parole, frappe-le sur la bouche. Donnez des ordres sans hésitation à ceux qui font le
mal, dont le caractère est turbulent; et votre fils ne s'écartera pas du droit chemin, et il n'y aura pas
d'obstacle sur son chemin.“
„Lorsque tu travailles, ou que tu te tiens debout, ou que tu t'assois, ou que tu marches, observe
les ordonnances des supérieurs. Ne t'absente pas, même si tu es accablé par la fatigue. Gardez un
œil sur celui qui vous dit que ce qu'il demande est secret. Ce qui t'est confié, chéri, et tout contre-
argument est à rejeter. C'est un dieu qui vit dans un endroit où aucun assouplissement des règles
n'est autorisé pour la classe privilégiée.“
„Lorsque vous êtes avec des personnes pour lesquelles vous avez une extrême affection, dites:
Souffle de mon cœur, souffle de mon cœur, il n'y a pas d'autre remède que celui qui est dans ton
cœur, sois mon maître souverain, je m'abandonne à ta volonté. Ton nom, sans parler, est acceptable.
Ton corps est plein de force, tes yeux sont plus beaux que ceux de tes voisins. - Ensuite, lorsque cet
excès de flatterie est habitué, et qu'il y a un obstacle à ce que vos désirs ne soient pas satisfaits,
votre impulsion est d'obéir à votre passion. Mais celui qui vit selon sa volonté, c'est son âme, c'est
son corps. Si l'homme qui est maître de son âme est meilleur que ceux que Ptah a chargés de ses
dons, l'homme qui obéit à sa passion est sous le pouvoir de sa femme.“
„Déclare ta ligne de conduite sans réserve; donne ton avis dans l'assemblée de ton seigneur;
tandis qu'il y a des hommes qui tournent le dos à leurs propres paroles quand ils parlent, de peur
d'offenser qui que ce soit. Et ne répondez pas de cette manière: C'est le grand homme qui reconnaît
les fautes des autres, et quand il élèvera la voix pour s'opposer aux autres, il se taira selon ce que j'ai
dit.“
„Si tu es un guide, dirige tes plans selon ce que tu peux décider pour toi-même, pour accomplir
des actions parfaites dont la postérité se souviendra, sans laisser les mots régner avec ta grande
flatterie, qui ne sait qu'exciter l'orgueil et produire la vanité.“
„Si tu es un chef de paix, écoute le discours du pénitent. Ne soyez pas impoli avec lui, cela
l'effrayerait. Ne lui dites pas: Vous avez continué à raconter cela. - Le plaisir l'encouragera à réaliser
l'objet de sa venue. Qui est bourru avec le plaignant parce qu'il a décrit ce qui s'est passé quand la
blessure s'est produite, au lieu de se plaindre de la blessure, il ne l'a pas laissée se produire lui-
même! La façon d'obtenir une explication claire est d'écouter avec gentillesse.“
„Si vous désirez le respect dans la maison, cela se produit partout où vous êtes vous-même
prévenant, par exemple, dans la maison d'un supérieur, d'un ami, ou de toute autre personne, bref,
retenez-vous d'aller voir une femme, car il n'y a rien de bon en elle. Il n'y a aucune prudence à
participer aux machinations des femmes, et des milliers de personnes se détruisent pour profiter
d'un moment de temps, court comme un rêve, pendant qu'elles gagnent la mort avec lui. C'est une
intention de base de l'homme, alors il s'agite; quand il va l'exécuter, son esprit le quitte. Car pour
celui qui n'a pas de répugnance pour un tel acte, il n'y a pas de bon sens du tout en lui.“
„Si tu veux que ta conduite soit bonne, et que tu sois préservé de tout mal, garde-toi libre de
toute attaque de mauvaise humeur. C'est une maladie mortelle qui mène à la discorde, et il n'y a plus
d'existence pour celui qui vit après cette manière. Car elle conduit à la discorde entre pères et mères,
ainsi qu'entre frères et sœurs; elle pousse la femme et le mari à se haïr; elle contient toutes sortes de
méchancetés, incarne toutes sortes de mensonges. Si un homme garde son juste équilibre, et marche
dans le chemin où il garde sa maison, il n'y a pas de place pour la mauvaise humeur.“
„Ne soyez pas d'un tempérament irritable par rapport à ce qui se passe à vos côtés; ne
ronchonnez pas sur vos propres affaires. Ne soyez pas d'un tempérament irritable à l'égard de vos
voisins; mieux vaut un compliment qu'une impolitesse. Il est mal de venir voir ses voisins avec
passion, et de ne pas être maître de ses propres mots. S'il n'y a qu'une petite irritation, vous vous
créez une souffrance pour le temps de retrouver votre calme.“
„Si vous êtes sage, cherchez votre maison; aimez votre femme sans maquillage. Remplir son
ventre, l'habiller décemment, tels sont les chagrins dont sa personne est affligée. Caressez-la,
comblez ses désirs pendant le temps de son existence; c'est une bonté, un honneur, qui fait du bien à
son propriétaire. Ne soyez pas brutal; le tact vaut mieux que la violence; voyez ce à quoi elle aspire,
ce qu'elle veut, ce qu'elle désire. C'est ce qui existe dans votre maison; si vous la repoussez, c'est un
gouffre. Ouvrez-lui vos bras, ses bras vous répondront, appelez-la votre amour.“
„Choyez aussi vos dépendants, dans la mesure où c'est à vous de le faire; et vous faites partie
de ceux qui ont les faveurs de Ptah. Si un homme réussit à assurer sa subsistance, on dit : C'est un
vrai homme... Comme nous ne connaissons pas les événements qui se produiront demain, celui par
qui on est bien traité est une personne sage. Puis, quand le besoin s'en fait sentir, le zèle, il sera dit
par les parents eux-mêmes: Allez, allez! si le bon traitement n'a pas quitté les lieux. Mais s'ils la
quittent, le responsable néglige son devoir. Les extravagances de la parole, tu ne les répéteras pas, tu
ne les entendras pas; c'est une chose qui vient d'une bouche hâtive. Lorsqu'elles sont répétées,
regardez, sans les entendre, la terre; rien à dire à leur sujet. Celui qui te parle, tu sauras s'il est juste;
tu connaîtras aussi celui qui provoque l'injustice; cela les conduit à faire toutes choses, car cela les
fait triompher. Ce qui est haineux selon la loi qu'ils condamnent par la révélation de cette haine.“
„Si vous êtes un homme sage, assis dans l'assemblée de votre seigneur, dirigez vos pensées vers
ce qui est sage. Faites silence au lieu de disperser les mots. Quand tu parles, sache que tes paroles
peuvent se retourner contre toi. Parler en conseil est un art, et la parole est plus critiquée que toute
autre œuvre; il y a une opposition qui la met à l'épreuve.“
„Si tu es fort, respecte la connaissance et le calme de la parole. Ne commandez que de façon
directe; être absolu mène au mal. Que ton coeur ne soit pas hautain, ni incompréhensif. Que tes
ordres ne soient pas vains, que tes réponses soient réfléchies; parle sans ardeur, montre un visage
grave. Quant à la vivacité, un cœur fervent, ainsi soit-il, l'homme doux surmonte tous les obstacles.
Celui qui s'exerce toute la journée, n'a pas un seul bon moment; et celui qui s'amuse toute la
journée, ne trouve pas son bonheur. Visez la plénitude, comme un capitaine, dès que vous êtes assis
à d'autres travaux, et essayez d'obéir à ses ordres.“
„Ne dérangez pas un grand homme, n'affaiblissez pas l'attention de celui qui est occupé. Il
s'attache à résoudre sa tâche, et il émeut sa personne par l'amour qu'il met dans le travail. Cela
émeut les hommes de Ptah, même l'amour pour le travail qu'ils ont à faire. Gardez votre visage,
même en cas d'ennuis, afin que la paix soit avec vous lorsque l'agitation des ennemis est bruyante.
Tels sont les gens qui réussissent dans ce qu'ils désirent.“
„D'autres enseignent à rendre hommage à un grand homme. Si vous récoltez pour lui parmi le
peuple, la récolte conduira à la restitution complète de tout à son propriétaire, entre les mains
duquel se trouve son gagne-pain. Mais le cadeau de l'amour vaut plus que les provisions avec
lesquelles vous avez couvert vos arrières. Car ce que le grand homme reçoit de toi, ta maison le
recevra, et ainsi, sans parler, vis selon ton devoir, profite de ce que tu désires recevoir; c'est par une
main charitable qui se montre, et que dans ta maison se trouvent les bonnes choses, et que s'ajoutent
d'autres bonnes choses. Que ton amour coule dans le cœur de ceux que tu aimes, cela te fera être
aimant et obéissant.“
„Si vous êtes un fils des gardiens, délégué pour veiller à la tranquillité du public, accomplissez
votre mission sans en connaître le sens, et parlez avec fermeté. Ne changez pas ce que le professeur
a dit, ce que vous croyez que son intention était, les grandes paroles, comme cela vous convient.
Pour ta part, tu ne feras aucun commentaire.“
„Si tu es contrarié dans une affaire, si tu es contrarié par quelqu'un qui travaille dans sa bonne
voie, tu disparaîtras de sa vue, et tu ne te souviendras plus de lui jusqu'à ce qu'il ait cessé de te
parler. Si tu es humble, tu seras malheureux avec les riches; et si tu es à la tête de la ville, ne
cherche pas ton propre avantage, afin de n'atteindre que le premier rang, n'endurcis pas ton coeur en
haut; tu n'es que le vice-gérant de Ptah. Ne vous placez pas au-dessus de vos voisins tels que vous
êtes; devenez leur compagnon.“
„Prosterne-toi devant ton supérieur. Tu es lié au palais du roi, ta maison est fondée sur sa
fortune, et tes gains sont comme les siens. Mais un homme est vexé par l'autorité, et est vexé tous
les jours de la vie. Bien que cela te fasse mal. Ne pillez pas la maison de votre voisin, ne saisissez
pas par la violence les biens qui sont à côté de vous. Ne criez pas contre ce que vous entendez, et ne
vous sentez pas humilié. Il est nécessaire, alors que l'un vous entrave, que la pression de l'autorité
soit ressentie par l'autre.“
„Vous savez qu'il y a des obstacles à l'eau et qu'elle ne coule pas au goutte-à-goutte de ce qui se
trouve dans votre ventre. Qu'il ne règne pas après qu'il ait corrompu ton coeur.“
„Si tu as de bonnes manières, n'appelle pas celui à qui tu t'adresses. Conversez avec lui tout
d'abord de la bonne manière, pour ne pas le mettre en colère. N'entamez une discussion avec lui
qu'après lui avoir donné le temps de rassembler ses idées sur le sujet de la conversation. S'il laisse
son ignorance se manifester et s'il vous donne l'occasion de le déshonorer, traitez-le plutôt avec
courtoisie; ne le coincer pas; ne lui parlez pas de manière agressive; ne lui répondez pas de manière
cinglante; ne l'écrasez pas; ne l'inquiétez pas; il ne pourra donc pas revenir sur le sujet, mais se
séparera avec profit de votre conversation.“
„Que ton visage soit joyeux au temps de ton existence, quand on voit l'un des entrepôts
chercher à contracter sa part avec le visage, et conclu, il est montré que son estomac est vide, et
cette autorité lui est offensante. Que cela ne lui arrive pas comme cela vous est arrivé.“
„Connaissez ceux qui vous sont fidèles lorsque vous êtes dans la petitesse. Leur mérite est donc
plus grand que celui de ceux qui t'honorent. Voici que ce qu'un homme possède sera complet. C'est
plus important que son rang élevé; pour cela, une chose est bonne qui passe de l'un à l'autre. Le
mérite de son fils est un avantage pour le père, et pour ce qu'il est vraiment, il vaut plus que le
souvenir du rang de son père.“
„Distinguez le commissaire qui s'adresse aux ouvriers, car le travail manuel est peu exalté;
l'oisiveté des mains est honorable. Si un homme est sur la mauvaise voie, c'est faute de se soumettre
à l'autorité.“
„Si tu veux prendre une femme, qu'elle soit plus heureuse que tous ses compagnons. Elle te
plaira doublement si son collier est beau. Ne la repoussez pas, accordez-lui ce qu'elle veut, c'est sa
satisfaction qu'elle apprécie votre travail.“
„Quand tu auras entendu les choses que je t'ai dites, ta sagesse sera avancée. Bien que tu
connaisses les moyens dont dépend la Maât, c'est ce qui te rend précieux, sinon la mémoire se
retirerait de la bouche de l'homme. Mais grâce à la beauté de leur arrangement au rythme de toutes
leurs paroles, elles seront désormais exécutées sans changement sur cette terre pour l'éternité. Cela
permettra de créer une toile à embellir, dont la grande Maât parlera pour instruire l'homme dans ses
dictons. Après les avoir écoutés, le disciple deviendra un maître, même celui qui écoutera
correctement les paroles parce qu'il prétend les avoir entendues. Qu'il réussisse en s'asseyant au
premier rang; c'est pour lui une position parfaite et durable, et il n'a plus rien à désirer. Par la
connaissance, son chemin est assuré, et il est volontiers préservé par elle sur terre. Le sage est
rassasié par la connaissance, il est un grand homme par ses propres mérites. Sa langue est en accord
avec sa tête; ses lèvres sont sages quand il parle, ses yeux sont clairs quand il regarde, ses oreilles
sont ouvertes quand il entend. L'avantage de son fils est ce qui est droit, sans lequel il se trompe lui-
même. Cherchez donc à obtenir des gains pour le fils de celui qui a participé à l'instruction.
Chercher est le résultat d'avoir participé. Un examinateur qui enseigne bien est bien formé, car
j'ai été à l'école. Eh bien, si elle est bien fréquentée, si le professeur parle, si l'élève a fréquenté
l'école, si l'élève en a profité, et s'il est rentable de rendre visite au professeur. Rendre visite au
professeur est plus rentable qu'autre chose, car celui qui aime la bonne chose, celui qui produit deux
fois mieux. Le fils qui accepte l'instruction de son père deviendra très vieux grâce à elle. Ce que
Ptah aime, c'est qu'on aille à l'école; si on n'observe pas l'enseignement, c'est répugnant pour Ptah.
Le cœur fait ses propres maîtres s'il accepte quoi que ce soit, et s'ils ne fréquentent pas l'école; mais
s'il accepte un maître, alors son cœur est un maître charitable pour un homme. En suivant des cours,
un homme aime ce dont il s'occupe, et il est agréable de faire ce qui est prescrit. Lorsqu'un fils rend
visite à son père, c'est une double joie pour tous les deux; lorsque des choses sages lui sont
prescrites, le fils est doux avec son maître. En participant à celui qui a participé, lorsque de telles
choses lui ont été prescrites, il grave sur son coeur ce qui a été admis par son père; et le souvenir de
ces choses dans la bouche des vivants préserve celui qui existe sur terre.“
„Lorsqu'un fils reçoit l'instruction de son père, il n'y a pas d'erreur dans tous ses plans. Forme
ton fils. Un homme dont la sagesse est enseignable est agréable, qui est grand. Qu'il se mette
directement dans la bouche pour ce qu'on lui a dit. Dans la docilité d'un fils, sa sagesse est
manifeste. Sa conduite est parfaite, tandis que l'erreur emporte l'imbécile indocile. Vos
connaissances le soutiendront demain, tandis que les ignorants seront détruits.“
„Comme l'homme sans expérience qui n'écoute pas, il n'accomplit rien du tout. Il considère la
connaissance dans l'ignorance comme une perte de gain; il commet toutes sortes d'erreurs, toujours
selon le choix du contraire de tout ce qui est louable. Il vit pour ce qui est mortel de cette façon. Sa
nourriture est constituée de paroles malveillantes, par lesquelles il est rempli d'étonnement. Ce qui
est la grande connaissance du mortel, il le vit chaque jour, fuyant ce qui lui serait profitable, à cause
de la multitude de fautes qui se présentent chaque jour devant lui.“
„Un fils qui rend visite à un disciple d'Horus, sa visite le rendra heureux. Il grandit, il vient aux
dignités, il transmet la même leçon à ses enfants. Que l'homme ne change pas les préceptes de son
père; que les mêmes préceptes soient les leçons qu'il donne à ses enfants. En vérité, lui diront ses
enfants, accomplir ce que vous dites fait des merveilles! - C'est pourquoi, prospère pour être béni,
pour nourrir tes enfants avec lui. Lorsque les enseignants sont conduits à des principes malfaisants,
en vérité, les personnes qui les comprennent ne parlent pas en conséquence, et cela vaut pour ceux
qui sont doux et agissent en conséquence. Alors le monde entier les croit maîtres, et ils inspirent la
foi du public; mais leur renommée ne dure pas aussi longtemps qu'il leur plairait. Ne retire pas un
mot de l'ancienne doctrine, et n'ajoute pas une chose nouvelle; ne substitue pas une chose à une
autre; méfie-toi des idées rebelles qui surgissent en toi; mais enseigne selon les paroles des sages.
Vois si tu bouges dans la bouche de ceux qui assistent à tes paroles, si tu veux être placé dans la
fonction de Maître, afin que tes paroles soient sur nos lèvres. Et qu'il y ait une chaise d'où tu
délivres tes arguments.“
„Que tes pensées abondent, mais que ta bouche soit retenue, et tu affronteras les grands. Mets-
toi en harmonie avec les voies de ton seigneur; qu'il dise: Il est mon Fils, - afin que ceux qui
l'entendront disent: Toute louange est due à celle qui l'a enfanté! - Conduis-toi comme tu le dis, ne
parle que de choses parfaites, et que les grands qui t'entendent te disent: Deux fois meilleur est ce
qui sort de sa bouche!“
„Ce que tu fais doit toujours être conforme aux commandements de ton maître. Deux fois bon
est le commandement de son père, de qui il a été donné à sa chair. Ce qu'il nous dit, que cela
s'installe dans nos cœurs; pour le satisfaire, faisons beaucoup, faisons plus que ce qu'il a prescrit. En
vérité, un bon fils est l'un des dons de Ptah, un fils encore meilleur qu'on ne le dit de lui. Pour son
seigneur, il fait ce qui est satisfaisant, en mettant tout son cœur du côté du droit. Ainsi je ferai en
sorte que ton corps soit sain, que Pharaon soit satisfait de toi en toutes circonstances, et que tu
reçoives de longues années de vie. Dieu t'a mis sur la terre pour recevoir 100 ans de vie, ainsi que le
don de Pharaon, qui est le premier de ceux qui ont anoblit tes œuvres, tu es dans un état de dignité à
la satisfaction de Pharaon.“
„Il est complété, du début à la fin, selon ce que l'on trouve dans mes tablettes d'écriture.“

CHAPITRE III

Ici commence l'enseignement que le roi a fait pour son fils Merikare.
Ce que font ses proches, les citoyens, pour lui donner, à lui et à ses partisans, beaucoup en
somme, puisqu'il était agréable aux yeux de ses serfs, solidement ancrés dans la vérité.
Un porte-parole est un fauteur de troubles, pour opprimer, tuer, effacer son nom, détruire ses
proches, supprimer la mémoire de lui et de ses partisans qui l'aiment.
Un homme violent est un confondant des citoyens, faisant toujours des partisans de la jeune
génération. Maintenant, si vous trouvez quelqu'un qui appartient à la population et que ses actes
vous ont été transmis, jetez-le au sol devant la suite et supprimez-le, car c'est un rebelle, un bavard
est un fauteur de troubles. Faites plier la multitude, et chassez-lui le tempérament chaud. Ne laissez
pas les pauvres se rebeller lorsqu'il se propose de se rebeller.
Les esprits des sous-fifres sont confus; que l'armée y mette fin en les employant. Beaucoup sont
en colère parce que les hommes sont employés.
Ne résistez pas, engraissez les troupeaux, le peuple, et ils sont dans la joie. Mettez-vous en
présence de Dieu; les hommes diront alors que vous avez un plan. Tu dois lutter contre les fausses
dispositions des hommes sous le ciel, mais il est dangereux de se faire insulter par des hommes mal
disposés.
Sois habile dans la parole que tu es fort. C'est la force de la langue, et les mots sont plus
courageux que toutes les batailles; personne ne peut vaincre le sage, un sage est une école pour les
magnats, et ceux qui acceptent consciemment son savoir ne l'attaqueront pas. Ne vous approchez
pas de l'Eternel, mais la vérité vient, dans sa pleine essence, à la manière de ce que disaient les
ancêtres. Se justifier, c'est dangereux pour l'homme. Pouvez-vous être justifié devant Dieu si un
homme dit, même en votre absence, que vous devez être puni conformément au crime?
L'homme du ciel est bon, pour lui la malédiction des coléreux est grave.
Copie tes ancêtres, par des œuvres la connaissance est accomplie; voici, laisse leurs paroles par
écrit. Ouvre l'écrit pour le lire, et copie la connaissance; même l'expert qui est instruit deviendra
sage.
Ne te fâche pas, car la patience est bonne; que ton souvenir durable soit dans l'amour.
Augmente le nombre des gens que la ville enveloppe; alors Dieu sera loué pour ses récompenses;
les hommes verront ta sagesse et rendront grâce pour ta bonté; et on priera pour ta santé. imite tes
ancêtres, les œuvres seront faites au mieux de tes capacités: En l'absence de scolarisation, la
transmission directe des connaissances de génération en génération est cruciale.
Respectez les grands, veillez à la sécurité de votre peuple, consolidez vos frontières et vos
zones de patrouille, car il est bon de travailler pour l'avenir. Respectez la vie, soyez clairvoyant,
mais la personne qui ne fait pas confiance souffrira. Laissez les gens être envoyés par votre aimable
disposition. Misérable est celui qui a lié la terre à lui-même, fou est celui qui est avide quand les
autres possèdent. La vie sur terre passe, elle ne dure pas longtemps; il est heureux de laisser un bon
souvenir. Aucun homme ne va droit au but, bien que des millions appartiennent au seigneur des
deux pays. Pour vivre éternellement, tournez-vous vers celui qui vient de la main d'Osiris tel qu'il
est, mais les licenciés seront perdus.
Mettez vos grands magnats à exécuter vos lois; celui qui est riche dans sa maison ne sera pas
envieux s'il n'est pas lui-même propriétaire de biens immobiliers; un pauvre ne parlera pas
franchement, et celui qui dira: Si seulement j'avais? Ce n'est pas facile, il est envieux des
propriétaires de récompenses. Grand est le grand dont les grands sont vraiment grands; vaillant est
un roi qui a une suite; et empereur est celui qui est riche en magnats. Dis la vérité dans ta maison,
afin que les magnats qui sont sur la terre te respectent, à la gloire d'une souveraine droiture est
prête; c'est la pièce avant d'une maison qui inspire la pièce arrière.
Sois juste, afin que tu vives longtemps sur la terre. Calmer le pleurnichard, ne pas opprimer la
veuve, ne pas évincer un homme de l'immobilier de son père, ne pas humilier les magnats de leur
siège. Prenez garde de ne pas punir injustement; ne tuez pas, car vous n'en tirerez aucun profit, mais
punissez par des coups et par la prison, car ainsi la terre est affermie, sauf les rebelles qui
conspirent, car Dieu connaît les mécréants, et Dieu frappera et vengera par le sang leurs mauvaises
actions. C'est l'homme doux d'une longue vie; ainsi un homme dont tu sais que tu ne tueras pas, et
avec qui, une fois que tu as récité les écritures, ton compte se remplit, parce que tu sais lire la parole
de Dieu, et que tu fais des pas en avant, libre dans un endroit difficile. L'âme vient à l'endroit qu'elle
connaît, et elle ne transgressera pas les voies du passé; aucune magie ne peut s'y opposer, et ce sont
ceux qui donnent qui atteindront les eaux de la vie.
Vivez longtemps sur terre, et dans l'autre monde! Etre libéré du péché est important pour la
survie de l'âme, voir les confessions négatives.
Dans le jugement qui juge les nécessiteux, sachez qu'ils ne sont pas indulgents en ce jour de
jugement des pauvres; à l'heure d'exercer leurs fonctions, celui qui est accusé comme sage est
misérable. Ne vous fiez pas à la durée des années, car votre vie sera considérée comme une heure;
un homme survit après la mort, et ses actes sont mis en tas devant lui. L'existence y est éternelle, et
celui qui s'en trouve alourdi est un fou, mais celui qui l'atteint y sera comme un dieu, il avance
comme les seigneurs de l'éternité.
Lève tes jeunes troupes, afin que la résidence t'aime. Augmente tes partisans comme des
voisins; voici que tes villes sont pleines de nouveaux habitants. C'est pendant vingt ans que la
génération montante est en accord avec son désir, heureuse et les voisins reviennent ici; celui qui est
amené ici, donne-le à toi ou à tes enfants. Dans les temps anciens, ils se sont battus pour nous, et j'ai
levé des troupes auprès d'eux lors de mon adhésion.
Fais de tes grands magnats des guerriers, augmente la génération qui grandit, afin qu'elle soit
dotée de connaissances, qu'elle s'établisse sur des terres et qu'elle soit dotée de bétail. Ne distinguez
pas le fils d'un homme de rang d'un roturier, mais un homme selon ses actions, afin que tout métier
soit exercé par le détenteur du pouvoir.
Protège tes frontières, sois le maréchal de tes forteresses, car les troupes sont utiles à leurs
maîtres.
Construire de beaux monuments à Dieu, car cela signifie la perpétuation du nom de celui qui le
fait, et un homme doit faire ce qui est profitable à son âme, à savoir se sacrifier quotidiennement
comme prêtre et porter des sandales blanches. Enrichissez le temple, ne parlez que discrètement des
mystères, entrez dans le sanctuaire, mangez le pain sacré dans le temple, apportez richement des
sacrifices sur les autels, les revenus augmentent, ajoutez aux sacrifices quotidiens, pour eux c'est
une affaire profitable quiconque le fait; prenez soin de vos monuments en proportion de votre
richesse, car un seul jour vous donne beaucoup d'éternité, faites du bien une heure pour l'avenir, et
Dieu a conscience de vous qui le servez. Envoie tes statues dans un pays lointain, dont elles feront
l'inventaire, car celui qui détruit les biens d'un ennemi souffrira.
L'ennemi ne peut se taire en Égypte, mais les troupes doivent soumettre les troupes,
conformément à la prophétie des ancêtres à leur sujet, et les hommes combattent l'Égypte même
dans la Nécropole.
Ne détruisez pas d'anciens bâtiments par des mesures de destruction; je l'ai fait, et c'est ainsi
que cela s'est passé, comme l'a fait celui qui a aussi transgressé Dieu.
Ne vous préoccupez pas morbidement de la région sud, car vous connaissez la prophétie de la
résidence à son sujet, et ce qui doit arriver, cela arrivera; ils ne transgresseront pas, comme ils l'ont
dit. Je me suis de nouveau tourné vers Thinis, sa frontière sud à Tawer, et je l'ai pris comme une
averse, bien que le roi Mer-re ne l'ait pas fait. Soyez indulgents à ce sujet. Renouveler les traités. Il
n'y a pas de raison pure qui s'efface, et il est bon d'agir au nom de la postérité.
Tu es aussi bien dans la région du sud, car les porteurs de fardeaux viennent à toi avec des
produits; j'ai la même chose que les ancêtres, et il n'y avait personne pour donner du maïs. Soyez
gentil avec ceux qui sont faibles et persuadez-vous avec votre propre pain et votre bière.
Le granit vient à toi sans entrave, alors ne détruis pas le monument d'un autre homme. Ta pierre
de taille à Tura, mais pas ta tombe de ce qui est abattu.
Voici, le roi est un possesseur de joie; ne t'assoupis pas, et tu peux dormir tranquillement à la
force des bras; suis ton désir par ce que j'ai fait, car il n'y a pas d'ennemi dans tes frontières.
Je me suis levé comme un souverain dans ma ville, mais j'étais préoccupé par le delta de Het-
Shenu à Sembaka, sa frontière sud est au canal des deux poissons. J'ai pacifié l'ouest jusqu'aux
dunes de sable du Fayoum; il y avait des ouvriers, ils fournissaient le bois de Meru; les hommes ont
vu le bois de Wan une fois de plus et nous l'ont donné. Mais l'Orient est riche en étrangers, et leurs
impôts sont retenus; l'île du Milieu se trouve à peu près là, et tout ce qui tourne autour d'elle aussi.
Les temples ne disent pas non plus de moi: O toi, singulièrement grand, les hommes te saluent!
Voici que la terre qu'ils ont détruite est divisée en districts, et que toute grande ville est
restaurée. L'administration de tout est entre les mains de dix hommes, un juge a été nommé pour
collecter le montant de tous les impôts. Une ferme est fournie au prêtre, et les gens travaillent pour
vous comme une seule troupe.
Comment se fait-il que le mécontentement ne survienne pas? Puisque tu ne veux pas souffrir de
ceux qui viennent du Nil, et que les revenus du Delta sont entre tes mains. Voici le lieu de
débarquement que j'ai fait à l'est, depuis les barrières de Hébnu jusqu'à la route d'Horus, en passant
par les villes, et qui est plein d'hommes, la multitude de tout le pays, pour en écarter les ennemis.
Puis-je voir un homme vaillant que j'imite, et qui a reçu plus que moi de la main d'un héritier lâche?
Parlez donc des barbares: Quant au misérable Asiatique, désagréable est l'endroit où il sort
difficilement de l'eau, les difficultés sont causées par de nombreux arbres, et les routes au pied des
montagnes sont sinueuses. Il ne pense pas qu'il habite un endroit, il est conduit ici et là par le
besoin, se promène à pied dans le désert. Il a combattu depuis l'époque d'Horus; il n'a jamais rien
conquis, mais il n'a pas été conquis non plus, et il ne sait pas proclamer un jour de bataille, comme
un voleur qu'une communauté a expulsé.
Mais j'ai vécu pendant que les barbares étaient là, comme sur les murs d'une forteresse; mes
troupes ont brisé leur protection. J'ai déplacé le Delta pour les battre, j'ai emmené leur peuple, j'ai
pris leur bétail, jusqu'à ce que les vils Asiatiques soient vaincus par les Egyptiens. Je ne m'occuperai
pas de lui, car l'Asiatique est un crocodile au bord du fleuve; il démolit tout comme un serf solitaire,
mais il ne vivra jamais près d'une ville peuplée.
Creusez un fossé et inondez-en la moitié au niveau des lacs aigres pour voir, c'est le cordon
ombilical des habitants du désert; ses murs et ses soldats sont nombreux, et les partisans savent
prendre les armes avec les hommes libres du camp; la chaîne de Djed-Esut compte dix mille
hommes, composée de roturiers libres non imposés, et les magnats y résident depuis la nuit des
temps.
Leur frontière est faite, leur garnison est courageuse, et de nombreux habitants du Nord les
irriguent jusqu'aux frontières du Delta, les taxant en grain comme des hommes libres; c'est la vision
de celui qui l'a faite, et voici, c'est la porte du Delta. Ils ont fait un fossé pour Ninsu, qui est une
ville très peuplée, entourée par les partisans de l'ennemi; la vigilance est celle qui se renouvelle avec
les années.
Si votre frontière avec la région sud est perturbée, ce sont les barbares qui ont pris la ceinture.
Des châteaux doivent être construits dans le delta, car le nom d'un homme n'est pas déterminé par
ce qu'il a fait, et une ville fondée ne peut pas être endommagée. Des châteaux doivent être
construits, car un ennemi aime le désordre, et ses actions sont des moyens pour y parvenir.
Le défunt roi Akhtoy a ordonné un prêtre après avoir enseigné: Soyez actifs sur les hommes
violents qui détruisent les autels, car Dieu les punira s'ils osent attaquer les temples. Les hommes
réfléchissent à la façon dont cela va se passer, ils seront satisfaits de ce qu'il décrète. C'est un piège
pour lui, personne ne lui sera loyal ce jour-là.
Protégez les autels pour adorer Dieu, et ne dites pas: C'est des conneries; ne laissez pas vos bras
être désinvoltes. Quant à celui qui se révolte contre toi, c'est pour détruire le ciel. La prospérité
signifie une année de monuments; même alors, si un ennemi la connaît, il ne la détruira pas en
souhaitant que ce qu'il a fait puisse être embelli par un autre qui viendra après lui. Il n'y a pas de
ville sans ennemi, mais le souverain des deux rives est un homme sage et un roi qui a une suite qui
n'est pas stupide. Il est sage de naissance, et Dieu l'élèvera au-dessus de millions de personnes pour
le distinguer.
La royauté est une fonction majestueuse; il n'a ni fils, ni frère pour porter ses monuments, mais
il est le seul à ennoblir les autres; un homme travaille pour son prédécesseur par le désir que ce qu'il
a fait soit embelli par un autre qui viendra après lui. Un acte intermédiaire a été commis sous mon
règne; le territoire de Thinis a été dévasté. C'était fait, mais pas par ce que j'avais fait; je savais que
c'était fait par la suite. Voici que les conséquences de ce que j'avais fait pour ce qui est abîmé et gâté
ont été dépassées, et il n'y a aucun bénéfice pour celui qui le restaure, pour celui qui détruit ce qu'il
a lui-même ruiné, pour celui qui détruit ce qu'il a construit et embelli, ce qu'il a dégradé; préservez-
le! Un coup est remboursé par lui, et tout ce qui est accompli est un coup.
Une génération d'hommes passe à une autre, et Dieu, qui connaît le caractère, s'est caché.
Personne ne s'opposera au propriétaire d'une main, et il est un assaillant de ce que les yeux voient,
alors ils adorent Dieu en chemin. Les choses sont en pierre coûteuse et en cuivre, la zone boueuse
est remplacée par de l'eau; il n'y a pas de ruisseau qui puisse se cacher, car cela signifie que la digue
derrière laquelle elle se cache est détruite. L'âme va à l'endroit qu'elle connaît, et ne se perd pas sur
la route d'hier. Embellis ta maison à l'ouest, embellis ta place dans la nécropole avec droiture, car
c'est sur elle que leur cœur repose; plus acceptable est le caractère de l'homme ordinaire que le bœuf
des malfaiteurs.
Dieu que tu serviras, afin qu'il fasse cela pour toi, avec des sacrifices pour remplir les autels, et
avec des sculptures; c'est ce qui montrera ton nom, et Dieu est conscient de celui qui le sert. Donnez
à l'homme, au bétail de Dieu, car Dieu a créé les cieux et la terre selon son désir. Il a maîtrisé
l'avidité de l'eau, a donné le souffle de vie dans les narines, car elles sont des images de Dieu,
formées de sa chair. Il brille dans les cieux pour le bien de leur cœur; il a donné des herbes, du
bétail et des poissons pour les nourrir. Il a tué ses ennemis et détruit ses propres enfants parce qu'ils
avaient prévu de faire une révolution; il fait la lumière du jour pour le bien de leurs cœurs, et il fait
le tour des cieux pour les voir. Il a élevé un sanctuaire derrière eux, et quand ils pleurent, il l'entend
clairement. Il a même fait d'eux des souverains de l'œuf, pour soulager le fardeau des hommes
faibles. Il leur a fabriqué des boucliers pour éloigner les armes magiques, et ce qui peut passer.
Soyez vigilants de jour comme de nuit! Comment a-t-il tué les mécontents! De même qu'un homme
frappe son fils pour son frère, car Dieu connaît tous les noms.
Ne soyez pas mécontents de mes propos, bien qu'il y ait des lois concernant le roi. Montre-toi à
te lever comme un homme; alors tu gagneras mon estime sans que personne ne t'accuse.
Tu ne tueras pas tous ceux qui s'approchent de toi, mais tu préféreras celui qui connaît Dieu.
Celui qui prospère sur la terre est l'un de vous, et ceux qui servent le roi sont des dieux. Ils
transmettent votre amour dans le monde entier, car un bon signe est ce qui est descendu dans les
mémoires, et il est dit de vous: Celui qui détruit le temps de souffrance de ceux qui sont au fond de
la maison sera béni par Akhtoy, qui priera pour celui qui viendra aujourd'hui.
Voici que je t'ai communiqué le meilleur de mes pensées intimes, afin que tu sois ferme et que
ton visage s'éclaire.

CHAPITRE IV

Ici commence l'enseignement que le défunt roi de Haute- et de Basse-Égypte, Sehetepibre fils de
Rê, a donné à Ammenemes, lorsqu'il s'est adressé à son fils en tant que seigneur de toute la sagesse
accordée.
Il dit: „O toi qui paraissait comme un dieu, écoute ce que je te dis, afin que tu sois roi du pays,
que tu règnes sur le rivage et que tu atteignes la plénitude du bonheur. Sois sur tes gardes contre
tous ceux qui te sont subordonnés, quand il se passe quelque chose dont on n'a pas pensé à la
terreur; ne les approche pas dans ta solitude, ne fais confiance à aucun frère, ne connais aucun ami,
aucun confident, car il n'y a pas de profit à en tirer. Quand tu te reposes, garde ton coeur, car
personne n'a de partisans au jour de la colère. Je donnais aux pauvres, je chérissais les orphelins, je
laissais celui qui ne savait rien atteindre la richesse comme celui qui était prospère, mais c'était le
pauvre qui mangeait mon pain, pour lequel les prélèvements étaient levés; celui à qui je donnais ma
main donnait en retour avec terreur; ceux qui portaient mon fin lin me regardaient comme une
ombre; et ceux qui jouissaient de ma myrrhe me versaient de l'eau.“
„O toi qui vis à ma ressemblance, mon héritier parmi les hommes, fais pour moi une oraison
funèbre que personne n'a jamais entendue, un grand acte de combat invisible, car les hommes
combattent dans l'arène, et le passé est oublié; de Dieu il ne profitera pas qui ne connaît pas Dieu,
que pourtant il devrait connaître. C'était après le souper, et quand la nuit était tombée. J'ai pris une
heure de repos sur mon lit, car j'étais fatigué, et j'ai commencé à somnoler, quand ils ont brandi les
bras, et que les hommes se sont battus pour moi. J'ai fait comme le serpent dans le désert, car je me
suis réveillé pour me battre, et j'ai découvert que c'était un combat avec le garde. En me hâtant, les
armes à la main, j'ai amené les lâches à battre en retraite dans la confusion, mais aucun n'est
courageux dans la nuit, et aucun ne peut se battre seul; il n'y a pas d'issue heureuse sans protecteur.“
„Voici que mes blessures sont survenues alors que j'étais sans toi, avant que les environs
n'apprennent que je t'avais livré le trône, avant que je ne sois assis avec toi. C'est pourquoi je te
donne de bons conseils, car je n'ai pas peur d'eux et je ne pense même pas à eux; je ne prends pas
garde au relâchement des serviteurs. Les femmes ont-elles toujours confondu les rangs? Y a-t-il des
bagarreurs dans la maison? Les eaux sont-elles ouvertes, ou les remparts de terre détruits? Les
citoyens sont-ils séduits par ce qu'ils ont fait?“
„Un trouble ne m'a pas été causé par l'exercice de mon courage depuis ma naissance, et
l'équivalent de mes actes ne se produira pas. J'ai voyagé à Eléphantine, je me suis tourné à nouveau
vers le Delta; je me suis tenu à la frontière de la terre, et je l'ai vue au milieu d'elle; j'ai atteint les
limites de ma puissance par mon bras fort et par ma nature.“
„C'est moi qui aimais l'orge et les céréales; le dieu du Nil m'a montré à respecter chaque endroit
ouvert, et personne n'a eu faim pendant mes années, donc personne n'a eu soif. Le peuple vivait en
paix grâce à ce que j'avais fait, compris dans ma conversation, car tout ce que j'avais ordonné était
en ordre.“
„J'ai apprivoisé les lions, j'ai chassé les crocodiles, j'ai diminué les gens de Wawat, j'ai chassé
ceux de Medjay, j'ai chassé les Asiatiques comme des chiens.“
„Je me suis construit une maison, ornée d'or, avec un plafond en lapis-lazuli, des murs en
argent, des portes en cuivre et des verrous en bronze, ce qui lui donne une apparence d'éternité, et je
me suis préparé pour l'éternité.“
„Je sais que le propriétaire est le maître de tout. En effet, de nombreux enfants sont dans les
rues; le sage est d'accord, et seul le fou dit Non, en ce sens que celui qui ne sait rien est sans vision.“
„Ô mon fils Sésostris, tu es à la poursuite de mon cœur, et mes yeux te contemplent. Tu es né
dans une heure de bonheur en présence du peuple du Soleil, et ils te louent. Voici, j'ai fait un
commencement, et j'ai décrété la fin. J'ai fixé ce qui est dans ton cœur. Je laisse la couronne blanche
pour la semence de Dieu! La fixation est en ordre, à partir d'aujourd'hui. Les navires sont dans
l'écorce de Re. La royauté est née en ma présence, et personne n'a pu accomplir mes actes de
bravoure. Eriger des monuments, embellir les barrages, se battre pour la paix parce que le peuple la
désire en présence de Sa Majesté.“
„Elle s'est terminée de manière heureuse.“

CHAPITRE V

Les prophéties de Néferti.


Il arriva que lorsque le défunt roi Snofru était puissant dans tout ce pays, un jour, le conseil de
la résidence était entré dans la Grande Maison pour le saluer, et quand ils l'avaient salué, ils
sortaient selon leur coutume quotidienne. Sa Majesté dit alors aux porteurs qui étaient à ses côtés:
„Allez me chercher le conseil de la résidence, qui est sorti d'ici après qu'on m'ait salué ce jour.“
Ils lui ont été présentés immédiatement et se sont de nouveau prosternés devant sa Majesté. Et
sa Majesté leur dit Camarades, voici que je vous ai fait chercher pour moi un de vos fils qui soit
sage, un de vos frères qui soit digne de confiance, ou bien convoquer un de vos amis qui a fait des
actes nobles, quelqu'un qui me dira de belles paroles, des phrases choisies dans la procédure orale,
avec lesquelles la Majesté pourra être divertie.
Ils se prosternèrent à nouveau devant sa majesté: il y a un grand lecteur du Bastet, ô souverain,
notre seigneur, qui s'appelle Néferti, c'est un roturier, vaillant de ses bras, c'est un scribe de ses
doigts, et c'est un homme riche, qui a plus de biens que tous ceux qui lui ressemblent. Qu'il soit
autorisé à voir Votre Majesté. Sa Majesté a dit: „Allez me le chercher.“
Et on lui a tout de suite présenté. Il se prosterna devant sa Majesté, et sa Majesté dit: „Viens,
Néferti, mon ami, dis-moi quelques mots justes, des phrases de choix pour l'audience, qui
divertiront la Majesté.“
Le Lecteur Néferti dit: „De ce qui est arrivé ou de ce qui arrivera, ô Souverain, mon Seigneur?“
Sa Majesté a dit: „Ce qui doit arriver, est apparu aujourd'hui ou est décédé.“
Il étendit alors la main vers le matériel d'écriture et prit un rouleau de papyrus et une palette, et
il regarda dans l'écriture ce que le lecteur Néferti tenait; c'était un sage d'Orient qui appartenait à la
déesse Bastet lorsqu'elle s'est élevée, et il était d'Héliopolis.
Il réfléchit à ce qui s'est passé dans le pays et contemple l'état de l'Orient lorsque les Asiatiques
entreprennent des raids et terrorisent ceux qui sont à la récolte, emportant leur multitude qui
s'affairent à labourer.
Il dit: „Remue-toi, mon coeur, pleure sur cette terre où tu as commencé, car celui qui se tait est
un malfaiteur, voyant ce qui existe maintenant et dont on parle d'une chose si terrible. Voici que le
grand est renversé. Dans le pays où tu as commencé, ne te fatigue pas, regarde-les sous tes yeux.
Lève-toi contre ce qui est, avant que tu ne le vois, il y a de grands hommes à la tête du pays, et
contre ce qui a été fait, comme si cela n'avait jamais été fait auparavant. Re doit triompher en
retrouvant la terre qui a été complètement détruite, il doit recommencer, et il ne reste rien; pas
même un ongle ne profite de ce qui a été ordonné, cette terre a été détruite, et il n'y a personne qui
s'en soucie, il n'y a personne qui en parle, et il n'y a personne qui pleure? Que fait cette terre? Le
soleil se voile et ne brillera pas si les gens voient comment ils agissent; personne ne vivra si le soleil
est voilé par un nuage, et tout le monde est terni par le manque de lumière, car celui qui se tait est
un malfaiteur.“
Je parlerai de ce qui est sous mes yeux, je ne prédirai jamais ce qui n'est pas à venir. Le fleuve
d'Égypte est à sec, et les hommes traversent l'eau à pied; les hommes auront besoin d'eau pour que
les navires puissent les naviguer, ils cherchent la rive du fleuve pour leur cours, et la rive sert l'eau;
qui au lieu de l'eau devient une rive, alors le vent du sud s'opposera au vent du nord, et le ciel ne
bougera pas d'un seul souffle de vent.
Un étrange oiseau va naître dans les marais du delta, et un nid lui sera fait à cause de ses
voisins, car les hommes l'ont provoqué par manque.
Les anciennes bonnes choses, les étangs de ceux qui transportent dans des filets les poissons,
les poissons et les volailles, ont péri.
Toutes les bonnes choses sont passées, la terre va être jetée à cause des problèmes de nourriture
des Asiatiques qui passent par la terre. Les ennemis s'animent en Orient, les Asiatiques viendront en
Égypte, car il manque une forteresse à côté, et personne ne l'entendra sur ses gardes. Les hommes
seront retenus et baisseront leur regard pendant la nuit; la forteresse sera vaincue et le sommeil sera
banni de mes yeux, de sorte que je passerai la nuit à veiller.
Le gibier boira les eaux de l'Égypte; ils se reposent sur leurs rives à petit feu, car ils ne
craignent personne.
Cette terre est en plein bouleversement, et personne ne sait quel en sera le résultat, car ceux de
la parole et de la vision l'ont cachée à l'oreille par inertie, ce silence est au premier plan.
Je vous montre la terre en calamité, car ce qui n'est jamais arrivé auparavant va maintenant se
produire. Les hommes prendront les armes de guerre, et la terre vivra dans la confusion. Les
hommes feront des flèches de bronze, demanderont aux hommes du pain de sang, les hommes riront
à haute voix de la douleur; personne ne pleurera à la mort, personne ne se couchera affamé à la
mort, et le cœur d'un homme ne pensera qu'à lui-même. Pas de cheveux déguisés aujourd'hui; les
cœurs sont complètement égarés, et un homme s'assied tranquillement, et lui tourne le dos, tandis
qu'un homme en tue un autre.
Je vais vous montrer un fils comme ennemi, un frère comme ennemi, un homme qui tue son
père. Chaque bouche est pleine de „Aime-moi“, toutes les bonnes choses sont passées, une loi pour
la ruine de la terre est décrétée. Les hommes font des ravages; ce qui a été fait est rendu désolant,
comme il s'avère; ce qui a été fait est maintenant comme s'il n'avait jamais été fait; les biens d'un
homme lui sont enlevés et donnés à un étranger.
Je vous montre le propriétaire, mais celui qui a peu, alors que les étrangers ont tout. Celui qui
pouvait se remplir se retrouve maintenant vide; les hommes donnent quelque chose à contrecœur, de
manière à faire taire une conversation. On répond à une phrase, et une main va avec un bâton; les
hommes disent: „Ne le tuez pas“, mais le discours est comme le feu du coeur, et personne ne peut
soutenir la parole.
La terre est diminuée, bien que ses contrôleurs soient nombreux; celui qui était riche en
serviteurs est pillé, et le maïs est insignifiant, bien que les mesures pour le maïs soient grandes, et le
maïs est mesuré à l'excès. Rê se sépare des hommes; il semble que l'on puisse dire l'heure, mais
personne ne sait quand est midi, car personne ne peut discerner son ombre, personne n'est aveuglé
quand on le voit; il n'y en a aucun dont les yeux débordent d'eau, car il est comme la lune dans le
ciel, bien que son temps habituel ne s'égare pas, et que ses rayons soient vus pour les hommes
comme dans les occasions précédentes.
Je te montre la terre dans le malheur; les personnes faiblement armées possèdent maintenant
des armes, et les hommes saluent comme on a l'habitude de le faire. Je te montre le plus bas
maintenant comme le plus haut; les hommes poursuivent celui qui fuit; les hommes vivent dans la
nécropole.
Le pauvre atteindra la richesse, tandis que la grande dame devra mendier pour exister; ce sont
les pauvres qui mangeront du pain, tandis que les serviteurs du roi mourront de faim; il n'y aura plus
de culte héliopolitain dans le lieu de naissance du dieu.
Un roi du Sud viendra en son nom propre, et Ameny, le fils de la femme des pays de Zety, un
enfant du Khenkhen, viendra. Il mettra de côté la couronne blanche, il portera la couronne rouge, il
portera ensemble la double couronne, il apaisera les deux seigneurs avec ce qu'ils désirent, le pays
balancera les rames en son temps, le peuple sous son gouvernement se réjouira, l'homme bien né
rendra son nom grand pour toujours, et sera enfermé à jamais.
Ceux qui sont tombés dans le mal et qui ont comploté une rébellion sont muets dans leurs
propos par crainte de lui; les Asiatiques tomberont par crainte de lui; les Libyens tomberont à cause
de ses discours enflammés, les rebelles tomberont par sa colère, les mécontents tomberont en
admiration devant lui, tandis que le serpent urée qui se trouve sur son front apaisera les mécontents.
Les hommes construisent des murs de souverains, et aucun Asiatique ne descendra en Égypte, pour
demander de l'eau à la manière habituelle, pour abreuver ses troupeaux. La justice reviendra à sa
place; ils seront heureux de voir et de servir le roi. Que le savant m'offre une libation quand il verra
que ce que j'ai dit s'est réalisé.
Elle a connu une fin heureuse.

CHAPITRE VI

Seigneur du ciel, seigneur du ciel, seigneur d'Abydos, il peut donner toute la vie, la stabilité et
l'accomplissement. Horus, plein des grands pouvoirs de l'âme, le dieu parfait, le seigneur des deux
pays, le seigneur qui dirige les rituels, qu'il vive à jamais.
Le comte prince héréditaire, porteur du sceau royal, compagnon d'amour, magnat du roi de
Haute-Égypte, le grand du roi de Basse-Égypte, prince à la tête du peuple, surveillant de la corne,
du sabot et de l'aile, surveillant des deux prairies de plaisir, dont la venue est observée par la cour, à
qui les corps racontent leurs affaires, dont le Seigneur des Deux Terres voit l'excellence, qu'il a
exalté devant les Deux Terres, possédé d'argent et d'or, puissant en pierres précieuses, homme de
vérité, devant les Deux Terres, témoin fidèle comme Thot, maître des choses secrètes dans les
temples, chef de toutes les œuvres de la maison royale, plus précis que le poids, excellent en
conseil, parlant ce qui est bon, répétant ce qui est aimé, il pense des choses qui ne peuvent être sans
lui, il est bon à l'écoute, excellent en parole, un prince, qui défait le nœud que son seigneur loue
devant des millions de personnes, véritable image de l'amour, libre d'agir contre la tromperie, chérie
du cœur du roi, à qui est assignée la fonction de pilier du sud dans la maison du roi, qui suit son
seigneur dans ses actes, entrant dans son cœur en jugement; appartenant à son seigneur, étant le
favori d'Horus, distingué dans le palais; véritable favori de son seigneur; qui raconte les affaires
secrètes, qui établit la parole du conseil, qui adoucit les malheurs, prêt à faire des choses pour
garder les bonnes règles, le porteur du sceau royal, surveillant du domaine royal, le chef adjoint du
trésor, il parle:
„J'ai distingué cette tombe et j'ai embelli son emplacement. J'ai conclu des traités pour la
rémunération des prophètes d'Abydos. J'ai fait, en tant que fils-de-l'amour tout dans l'exécution de la
maison d'or, sont au courant des secrets du Seigneur d'Abydos. J'ai effectué le travail sur la barque
sacrée. J'en ai façonné les couleurs, j'ai agi comme le prêtre du Seigneur dans chaque procession, de
sorte que tous les sacrifices festifs ont été offerts pour lui, ce que le prophète doit lire. J'ai revêtu le
dieu dans sa procession en vertu de ma fonction de maître des choses secrètes, et de mon devoir de
prophète. J'étais celui dont les deux mains ornaient le dieu, un prêtre aux mains propres. Je peux
être un disciple du dieu, pour être glorieux et puissant à l'escalier du Seigneur d'Abydos.“
Le début de l'enseignement qu'il a résumé devant ses enfants.
„J'ai quelque chose d'important à dire, je vous le ferai entendre et vous le ferai savoir: le plan
pour l'éternité, le mode de vie tel qu'il devrait être et la transmission de la vie en paix.“
„Adorer le roi, Ni-Maâtre, pour vivre éternellement, au plus profond de toi. Montrez à Sa
Majesté que vous êtes vertueux dans vos pensées. Il est plein de perception de ce qui se trouve dans
tous les cœurs, et ses yeux transpercent chaque être.“
„Il est Rê, dont vous voyez les rayons, car c'est ui qui illumine les deux terres plus que le
disque solaire. C'est lui qui a rendu la terre verte, plus encore qu'une grande inondation: il a rempli
les deux terres de victoire et de vie. Ses narines sont froides quand il est en colère, mais quand il se
retire, l'air peut être respiré à nouveau. Il donne de la nourriture à ceux qui font partie de son cercle,
et c'est lui qui a ouvert son chemin avec de la nourriture.
Le roi est Ka. Son discours est l'abondance. Celui qu'il a élevé est quelqu'un qui sera quelqu'un.“
Le sien est Khnum pour tous les membres, il est le producteur qui a engendré.
C'est la déesse Bastet qui protège les deux terres. Celui qui le loue est protégé par son bras.
Il est la déesse Sachmet contre ceux qui désobéissent à ses ordres, et ceux avec qui il est en
désaccord sont accablés de souffrances.
Battez-vous au nom de son nom! Sa vie doit être honorée. Être libre de toute négligence. Celui
que le Roi aime doit être un esprit bien pourvu; il n'y a pas de tombe pour tous ceux qui sont
rebelles à Sa Majesté, et leurs corps seront jetés dans les eaux. Faites cela, et votre corps prospérera,
et vous serez très content pour l'éternité.
Pour le commun des mortels, le roi est divin. S'il était touché, même par accident, la mort
s'abattrait sur les intrus si le roi utilisait ses propres pouvoirs pour éviter ce sort.
En tant que dieu, l'obéissance absolue est due au roi. Ceux qui transgressaient le prélude contre
lui devaient craindre la mort éternelle. Ceux qui lui étaient fidèles pouvaient s'attendre à être
récompensés par la vie éternelle.
Pour s'assurer que le salut du roi couvrait les serviteurs, les murs de leurs tombes étaient
inscrits avec des descriptions de la façon dont ils avaient fidèlement servi leur maître et dont il était
satisfait d'eux, annulant parfois complètement leurs propres réalisations et attribuant tous leurs
succès au roi.

CHAPITRE VII

Les langues des dieux, elles ne parlent pas de mal, elles ne donnent pas de cas particuliers.
J'ai ouvert la bouche pour dire à mon âme, afin de pouvoir répondre à ce que c'était, et j'ai dit:
„C'est trop pour moi aujourd'hui, que mon âme ne discute pas avec moi, c'est trop grand, une
exagération, c'est comme si on m'ignorait. Mon âme ne déviera pas que, pour me rendre visite, elle
est dans mon corps comme une toile de fils, mais elle ne réussira pas à échapper à la détresse.“
„Voici que mon âme me trompe, mais je ne sais comment l'entendre; il m'attire à la mort, et des
flots me parviennent du feu pour me brûler. Il vient en moi au jour du malheur, et il se tient au-delà
aussi bien qu'un spectateur. Mon âme est trop bête pour soulager la misère de la vie, et pour me
tenir tranquille devant la mort, avant que je n'y aille, pour adoucir l'Ouest. Il y a trop de problèmes.
Mais la vie est un état transitoire, et même les arbres tombent. Ils me piétinent qui endurent ma
misère.“
„Thot, qui apaise les dieux, peut-il me juger? Khons peut-il me défendre, lui qui écrit vraiment?
Rê peut-il entendre ma lamentation, lui qui commande la barque du soleil? Isis peut-elle me
défendre dans la chambre sacrée? Les nécessiteux descendent avec le fardeau qu'ils m'ont enlevé; il
est agréable que les dieux éloignent les pensées secrètes de mon corps.“
„Ce que mon âme m'a dit? N'es-tu pas un homme d'action? Tu es vivant, mais que fais-tu?
Mais, comme un autre homme, aspireras-tu à la prospérité dans la vie?“
J'ai dit: „Je ne partirai pas, bien que ceux qui se tiennent sur le terrain d'action s'éloignent
souvent en sautant, mais tu ne seras pas soigné. Chaque prisonnier dit : je vais vous prendre quelque
chose. Mais vous êtes mort, bien que votre nom soit vivant. Là-bas, il y a un lieu de repos, attrayant
pour le cœur, l'ouest est une bonne demeure. Si l'âme irréprochable de mon visage m'écoute et que
mon cœur est en accord avec moi, ce sera le bonheur. Car j'atteindrai l'Occident, comme celui qui
est dans sa pyramide, aux funérailles duquel un survivant est présent. Je ferai quelque chose pour
votre cadavre, afin que vous rendiez une autre âme envieuse dans votre lassitude. Je t'aimerai, alors
tu n'auras pas froid pour que tu envies une autre âme qui est chaude. Je boirai de l'eau dans les
tourbillons, je ferai monter les ombres, pour que vous soyez envieux d'une autre âme qui a faim. Si
tu m'éloignes ainsi de la mort, tu ne trouveras le repos nulle part à l'ouest. Sois si bonne, mon âme,
ma sœur, accepte mon héritage, offre les sacrifices et reste près de la tombe le jour de mon
enterrement, afin qu'un cercueil soit préparé pour moi dans la nécropole.“
Mon âme a ouvert la bouche pour répondre à ce que j'avais dit: „Penses-tu qu'un enterrement
est une chose triste, qui fait pleurer, qui rend un homme malheureux, qui fait sortir un homme de sa
maison, qui le jette à terre, et qu'il n'ira plus jamais voir le soleil? Ceux qui reposent dans des salles
de granit dans des pyramides majestueuses avec un travail de qualité, puisque les bâtisseurs des
dieux ont détruit les stèles, comme ils l'avaient fait et construit les fatigués, qui sont morts sur les
rives du fleuve faute de survivant, après que l'inondation ait apporté son tribut, et le soleil
également, que les poissons ont commencé à parler depuis les rives des eaux. Écoutez-moi ; il est
bon que les hommes entendent les conséquences de la journée heureuse et oublient de s'occuper de
ceux qui sont fatigués.“
Un fermier labourait sa terre et chargeait ses récoltes à bord d'un bateau qui les remorquait,
lorsque l'heure du festival approchait. Il a vu l'arrivée des ténèbres dans la région du nord, car il
était en alerte dans le bateau quand le soleil s'est couché. Il s'est échappé avec sa femme et ses
enfants, et est arrivé de nuit sur un lac avec des crocodiles, qui ont infesté le chagrin. Enfin, il s'est
assis et a rompu le silence en disant: „Je ne pleure pas la mère qui n'ira pas plus loin de l'ouest vers
une autre vie sur terre; mais je prends soin de ses enfants, qui ont ouvert l'œuf, qui ont regardé le
dieu crocodile avant de vivre.“
Un fermier demanda un repas, et sa femme lui dit: „C'est l'heure du souper.“ Il sortit pour
réfléchir un moment, et rentra chez lui, en divaguant comme un singe. Sa femme lui a parlé
doucement, mais il ne l'a pas écoutée, il n'a rien entendu et les spectateurs étaient impuissants.
J'ai ouvert la bouche de mon âme pour pouvoir répondre à ce qui avait été dit:

„Voici, mon nom est abhorré,


Voici, plus que l'odeur des vautours
Un jour d'été, quand le ciel est chaud.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici, plus que l'odeur des poissons
Un jour, pris, quand le ciel est chaud.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici, plus que l'odeur des canards,
Plus qu'un roseau couvert rempli d'oiseaux aquatiques.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici, plus que l'odeur des pêcheurs,
Plus que les marais où ils pêchaient.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici, plus que l'odeur des crocodiles,
Plus qu'un banc de sable rempli de crocodiles.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici, plus qu'une femme,
Qui raconte des mensonges à un homme.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici plus qu'un garçon robuste,
Qui tue son rival.
Voici que mon nom est abhorré,
Voici plus qu'une ville que le monarque possède,
Cela murmure la sédition quand il tourne le dos.

À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?


Mon frère est méchant
Et l'ami d'aujourd'hui, le petit aimable.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Les cœurs volent
Et chacun prend le bien de son voisin.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
La douceur a disparu
Et les hommes violents sont triomphants.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Les hommes sont amis avec le mal.
Et Dieu est méprisé partout.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Celui qui veut réprimander un homme
On se moque de lui, on se moque de lui.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Les hommes pillent
Et chaque homme vole son voisin.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Le malfaiteur est un ennemi intime
Et le frère agit aussi comme un ennemi.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Personne ne veut se souvenir du passé,
Et personne n'aide le bien dans le besoin.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Mon frère est mauvais,
Et les gens n'ont plus d'affection.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Les gens me tournent le dos,
Et l'homme regarde avec envie son frère doué.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Les cœurs volent
Et à qui puis-je encore faire confiance?
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Il n'y a plus de justes dans le pays
Et la terre est livrée aux malfaiteurs.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Reste-t-il un ami intime?
Et les gens se plaignent des étrangers.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Il n'y a plus de gens heureux,
Et pour beaucoup, je n'existe plus.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Je suis lourdement chargé de besoins
Par manque d'aide et de soutien.
À qui puis-je m'adresser aujourd'hui?
Le péché qui rôde sur la terre,
Il n'y a pas de fin au péché.

La mort est dans mes yeux aujourd'hui


Comme quand un homme malade se rétablit,
Comme les portes qui s'ouvrent après l'emprisonnement.
La mort est dans mes yeux aujourd'hui
Comme la douce odeur de la myrrhe,
C'est comme s'asseoir sous un parapluie un jour de vent.
La mort est dans mes yeux aujourd'hui
Comme le parfum des fleurs de lotus,
Comme s'asseoir sur le rivage du pays de l'ivresse.
La mort est dans mes yeux aujourd'hui
C'est comme parler aux sages,
Comme quand un homme rentre à la maison.
La mort est dans mes yeux aujourd'hui
Comme la clairière du ciel,
Comme un homme qui se réjouit d'une jeune fille.
La mort est dans mes yeux aujourd'hui
Comme un homme qui rentre à la maison
Après cinquante ans de prison.“

Ce que mon âme m'a dit: „Rejette la plainte, mon camarade et frère me propose ici quelque
chose sur le brasero, et honore la vie, comme je l'ai dit, avec le désir de me voir encore ici, et il
rejette l'ouest des morts, mais je désire atteindre l'ouest des morts quand mon corps s'est enfoncé
dans la terre, afin de sortir de la vie quand je serai las de la vie, alors nous, corps et âme, occuperons
ensemble une demeure céleste.“
Il est conclu du début à la fin, comme on l'avait trouvé dans les Écritures.

CHAPITRE VIII

Le recueil de mots, le recueil de dictons, les énoncés de la quête du cœur faits par le prêtre
d'Héliopolis, appelé Onkhu. Il a dit:
„Si seulement j'avais des énoncés inconnus, des dictons inconnus, même une nouvelle langue
qui n'a jamais existé auparavant, sans répétition, sans l'énoncé de ce que l'on sait depuis longtemps,
de ce que les ancêtres parlaient. Je me presse la poitrine pour ce qu'elle contient, je supprime tout ce
que je dis; car répéter ce qui a déjà été dit, répéter ce qui a déjà été dit, est insensé. Il n'y a pas de
progrès dans le discours des ancêtres si les descendants le disent de la même manière.“
„Je l'ai dit en accord avec ce que j'ai vu, en commençant par les premiers hommes jusqu'à ceux
qui viendront après nous. Que je sache ce que les autres ne savent pas encore, même ce qui n'a pas
été répété, que je puisse leur parler et que mon cœur me réponde, que je puisse dire clairement ce
que mon cœur pense de ma maladie, que je puisse me débarrasser du fardeau qui pèse sur mon dos.“
„Je médite sur les choses qui se sont passées, les événements qui ont eu lieu dans le pays. Les
transformations vont se poursuivre, ce n'est pas comme l'année dernière, une année est plus lourde
que l'autre. La justice a été rejetée, l'injustice est au milieu du pays. Les plans des dieux sont violés,
leurs dispositions ne sont pas prises en compte. La terre est en détresse, le chagrin est partout, les
villes et les villages sont pleins de lamentations. Tous les hommes sont égaux face à l'injustice; on
met fin au respect. Les seigneurs de la tranquillité s'agitent. Un matin vient tous les jours et revient
à ce qui était avant. Quand j'en parle, mes membres sont accablés. Je suis troublé parce que mon
cœur doit le souffrir pour ma paix. Un autre cœur s'inclinerait, mais un cœur courageux en difficulté
est le compagnon de son seigneur. Si seulement j'avais un cœur capable de souffrir patiemment.
Ensuite, je me reposerais dedans. Je le chargerais de mots, pour que peut-être par des mots je puisse
enlever ma maladie.“
Il lui dit en son coeur: „Eh bien, mon coeur, pour que je te parle, et que tu répondes à mes
paroles, tu me diras que la justice est dans le pays. Je dois méditer sur ce qui s'est passé. Les
catastrophes arrivent aujourd'hui, les souffrances de demain comme pas dans le passé. Tous les gens
se taisent sur les souffrances, bien que le pays soit en proie à de grands bouleversements. Personne
n'est à l'abri du mal; tous les hommes font le mal de la même façon. Les cœurs sont tristes. Celui
qui donne des ordres est comme celui à qui on les donne; le cœur des deux est leur contenu. Les
hommes se réveillent tous les jours le matin, mais le cœur qu'ils repoussent. La mode d'hier est
comme celle d'aujourd'hui, et elles se ressemblent à bien des égards. Il n'y en a aucun qui soit sage
au point de percevoir, et aucun qui soit en colère au point de parler. Les hommes se réveillent le
matin pour souffrir tous les jours. Longue et lourde est ma maladie. Le pauvre homme n'a pas la
force de s'en sortir, ce qui est plus fort que lui. Il est douloureux de se taire sur des choses
entendues, mais ils souffrent, et l'homme ignorant donne des réponses impertinentes. Pour critiquer
un énoncé pour des raisons d'inimitié, le cœur ne reçoit pas la vérité, et la réponse à une question
n'est pas supportable. Tout ce qu'un homme désire, c'est son propre discours.“
„Je te parle, mon cœur; réponds-moi, car un cœur qui est agressé n'est pas immobile. Voici que
les affaires des serviteurs sont comme celles du Maître. La multiplicité est un fardeau pour toi.“

CHAPITRE IX

Le début de l'enseignement que l'homme nommé Khety écrivit pour son fils, appelé Pepy, alors qu'il
naviguait vers le sud de la résidence, pour lui enseigner à l'école des écritures parmi les enfants des
magistrats, les hommes les plus éminents des résidences.
Ainsi lui dit-il: „En voyant ceux qui sont frappés, il est bon de lire les écrits que tu as mis dans
ton esprit. Observez l'homme qui a été emmené comme ouvrier. Voici, il n'y a rien qui surpasse les
écritures! Vous êtes un bateau sur l'eau. Lisez à la fin du livre de Kemyet cette déclaration.“
„Comme tout scribe dans un bureau à domicile, il ne voudra pas en souffrir. Lorsqu'il a rempli
l'offre d'un autre bureau, il n'a pas pu être satisfait davantage. Je ne vois pas de bureau à lui
comparer auquel cette maxime pourrait s'appliquer. Et je vous apprends à aimer les livres plus que
votre mère, et je placerai son excellence devant vous. Il est plus grand que n'importe quel bureau. Il
n'y a rien de tel sur terre. Lorsqu'il est devenu robuste, mais qu'il était encore un enfant, il a été
accueilli avec respect. Lorsqu'il était envoyé pour effectuer une tâche avant son retour, il était vêtu
de la robe d'adulte.“
„Je ne pense pas qu'il soit possible de voir un tailleur de pierre en mission importante, ou un
orfèvre envoyé, mais j'ai vu un cuivrier à l'œuvre à la porte de son four. Ses doigts étaient comme
les griffes du crocodile, et il puait plus que les excréments de poisson.“
„Tout menuisier qui porte la hache est un paysan fatigué. Son champ est son bois, sa houe est la
hache. Son travail n'a pas de fin et il doit être absorbé par son travail. La nuit, il doit encore faire
briller sa lampe.“
„Le bijoutier pique des pierres et enfile des perles sur toutes sortes de pierres dures. Lorsqu'il
termine l'insertion des yeux dans les amulettes, ses forces disparaissent et il est fatigué. Il est assis
jusqu'à l'arrivée du soleil, les genoux pliés et le dos voûté.“
„Le barbier se rase jusqu'à la fin de la soirée. Mais il doit se lever tôt et crier, son bol sur le
bras. Il cherche de rue en rue, quelqu'un à raser. Il porte ses bras pour remplir son ventre, comme les
abeilles qui ne mangent qu'après leur travail.“
„Le faucheur de roseaux descend vers le delta, pour aller chercher lui-même des flèches. Il doit
travailler de manière excessive dans son activité. Si les moustiques le piquent et que les puces de
sable le piquent, alors il est jugé comme étant un bon travailleur.“
„Le potier est couvert de terre, bien que de son vivant il soit encore parmi les vivants. Il creuse
dans le champ plus profondément que les porcs, ses récipients de cuisson pour faire cuire. Ses
vêtements sont raides de boue, son couvre-chef n'est qu'un chiffon, de sorte que l'air provenant de
son four en feu lui entre dans le nez. Il actionne un pilon avec les pieds avec lesquels il bat lui-
même, pénétrant dans la cour de chaque maison et apportant de la terre à chaque endroit ouvert.“
„Je vais également te décrire le maçon. Ses reins sont douloureux. Quand il doit faire dehors
dans le vent, il pose des briques les unes sur les autres sans vêtement. Sa ceinture est une corde pour
son dos, une punition pour ses fesses. Sa force passe par la fatigue et la raideur, il pétrit tous ses
excréments. Il mange du pain avec ses doigts, bien qu'il se lave une fois par jour.“
„C'est dommage pour le charpentier lorsqu'il construit les niveaux du toit. C'est le toit d'une
chambre de 10 coudées sur 6 coudées. Un mois passe, à poser les poutres et à étaler les nattes. Tout
le travail est fait. Mais quant à la nourriture donnée à sa famille pendant son absence, il n'y a
personne pour s'occuper de ses enfants.“
„Le vigneron porte son attelage d'épaule. L'âge pèse sur les épaules de chacun. Un gonflement
sur le cou, et il s'envenime. Il passe la matinée à arroser les poireaux et la soirée à la coriandre,
après avoir passé l'heure de midi dans la palmeraie. Il s'avère donc qu'il tombe enfin et meurt de son
travail, plus qu'un autre dans n'importe quelle autre profession.“
„Le fermier pleure plus fort que les pintades. Sa voix est plus forte que celle des corbeaux. Ses
doigts se sont souillés avec un excès de puanteur. Lorsqu'il est emmené pour être enrôlé dans le
Delta pour travailler, il est en lambeaux. Il souffre lorsqu'il se rend sur l'île, et la maladie est sa
récompense. Le travail forcé est triplé. Lorsqu'il revient des marais, il arrive chez lui épuisé, car le
travail forcé l'a ruiné.“
„Le tisserand dans la maison de tissage est plus misérable qu'une femme. Ses genoux sont tirés
contre son ventre. Il ne peut pas respirer l'air. S'il perd un seul jour sans tisser, il est battu de 50
coups de fouet. Il doit donner la nourriture au portier, afin qu'il puisse lui permettre de sortir à la
lumière du jour.“
„Le fabricant de flèches, complètement malheureux, part dans le désert. Le travail de son cul
lui rapporte plus que son propre salaire. Grand aussi est ce qu'il doit devenir un agriculteur, qui peut
déterminer pour lui la source de silex par la bonne route. Lorsqu'il arrive chez lui le soir, le voyage
l'a ruiné.“
„Le coursier part à l'étranger après avoir remis ses biens à ses enfants, par crainte des lions et
des Asiatiques. Il sait que la paix ne viendra que lorsqu'il sera de retour en Égypte. Mais sa maison
n'est jusque-là qu'une tente. Il n'y a pas de retour heureux à la maison.“
„Le fabricant de fourneaux, ses doigts puent comme l'odeur des cadavres. Ses yeux sont
enflammés à cause de la lourdeur de la fumée. Il ne peut pas se débarrasser de ses saletés, même s'il
passe la journée au bord de la mare aux roseaux. Les vêtements sont une abomination pour lui.“
„La laveuse se lave sur la rive près du crocodile. Je veux m'éloigner, père, de l'eau courante, dit
son fils, et sa fille veut exercer une profession satisfaisante, plus noble que toute autre. Sa nourriture
est mélangée à de la saleté, et aucune partie de lui n'est propre. Il nettoie les vêtements d'une femme
lorsqu'elle a ses menstruations. Il pleure quand il y passe la journée entière avec un bâton et une
pierre. On lui dit de venir avec des vêtements sales, et il déborde le bord.“
„L'oiseau est extrêmement faible lorsqu'il cherche les habitants du ciel. Quand le troupeau
passe, dit-il: J'aimerais avoir des filets. Mais Dieu ne permettra pas que ceux-ci viennent le
dépasser, car il est puni par son activité.“
„Je mentionne aussi le pêcheur. Il est plus misérable que toute autre profession, celui qui se
tient à son travail dans une rivière infestée de crocodiles. Lorsque le montant de son salaire
apparaîtra, il devra se plaindre. On ne lui a pas dit une chose, qu'un crocodile se tenait là, et la peur
l'a maintenant aveuglé. Quand il entre dans l'eau courante, il tombe par la puissance de Dieu.“
„Vous voyez, il n'y a pas de bureau sans superviseurs, sauf le scribe. Il est le superviseur de la
Sagesse!“
„Mais si tu comprends les Écritures, cela te sera plus utile que les professions que je t'ai
présentées. Voici que le fonctionnaire et la personne à charge t'attendent. Le locataire d'un homme
ne peut pas lui dire: Reste tranquille et regarde-moi. Ce que j'ai fait en voyageant vers le sud à la
résidence, c'est ce que j'ai fait par amour pour toi. Une journée à l'école est à votre avantage.
Cherche ton travail tôt, pendant que les ouvriers commencent, hâte-toi, et pousse les indisciplinés à
se hâter.“
„Je vais aussi vous dire une autre chose à apprendre à votre station de l'équipe de débat.
N'approchez pas là où il y a une dispute. Si un homme réprimande quelque chose, et que vous ne
savez pas pourquoi, et comment vous pourriez vous opposer à sa colère, faites votre réponse avec
soin en présence des auditeurs.“ „Si vous marchez derrière le fonctionnaire, regardez de loin pour
la dernière. Si tu donnes pendant que le maître de maison est à la maison, ses mains sont étendues à
un autre, avec la main pour donner la bouche. Ne demandez pas en sa présence. Mais fais ce qu'il te
dit. Attention à ne pas vous approcher de la table.“
„Sois grave et grand, selon ta valeur. Ne parlez pas de sujets secrets. Car celui qui cache ses
pensées les plus intimes est celui qui se fait un bouclier. Ne prononcez pas de paroles irréfléchies
lorsque vous êtes assis avec un homme en colère.“
„Quand tu t'éloignes de l'école après midi, va dans la cour, et discute la dernière partie de ta
leçon du livre.“
„Si un fonctionnaire vous envoie comme messager, dites-lui ce qu'il a dit. Ni enlever ni ajouter
quoi que ce soit. Celui qui abandonne le sein des livres, son nom ne sera pas porté. Celui qui est
sage dans toutes ses voies ne sera pas oublié, et il ne sera pas rejeté de tous les postes.“
„Ne dites rien de faux sur votre mère. C'est une abomination pour les fonctionnaires. La
progéniture qui fait des choses utiles, leur condition est comme celle d'hier. Ne vous livrez pas au
vice avec des personnes indisciplinées, car elles sont mauvaises. Si vous avez mangé trois pains et
avalé une bouteille de vin, et que le corps n'en a pas encore eu assez, alors battez-vous. Mais si un
autre est plein, ne vous inquiétez pas pour la table.“
„Tu en enverras un grand nombre. Tu entends les paroles des fonctionnaires. Alors tu peux
adopter les qualités des enfants des hommes, et tu peux suivre leurs traces. Félicitez un scribe pour
sa compréhension, car la compréhension fait de chacun une personne enthousiaste. Tu te lèveras
quand on te saluera. Que tes pieds ne se hâtent pas quand tu marches. N'approchez pas un homme
digne de confiance, mais associez-vous à un homme plus distingué que vous. Mais que ton ami soit
un homme de ta génération.“
„Voici que je t'ai mis dans le chemin de Dieu. Le destin d'un homme repose sur ses épaules le
jour de sa naissance. Il vient à la maison du jugement et au jugement des juges qui jugent les
hommes. Voici, il n'y a pas de scribe qui manque de nourriture ou de provisions de la maison royale.
C'est Meskhenet, la déesse de la naissance, qui se présente en direction des scribes devant la cour
des juges. Honore ton père et ta mère qui t'ont amené sur le chemin des vivants. Marque ceux que je
te présente, ainsi que les enfants de tes enfants.“
Il s'achève dans la paix.

CHAPITRE X

Début de l'enseignement fait par un homme pour son fils. Il dit: „Écoute ma voix, n'évite pas mes
paroles, ne perds pas ton cœur de ce que je te dis.“
„Avoir du caractère sans exagérer; car l'homme sensé fuit l'oisiveté. Le silence est précis, le
pont du pauvre homme. Le cœur qui fait ce qui est dit est le plus efficace; le rejet des mots conduit à
la violence, il n'y a pas de porteur de fardeau qui vient à l'audience dans la salle. Celui qui entre
dans les mots trouvera le moyen d'entendre. Il n'y a pas de garçons à qui s'adresser. Interprétez les
mots humblement; une phrase du milieu donne à l'orateur.“
„Ne laisse pas ton coeur s'éloigner de Dieu. Louez le roi, aimez-le comme un travailleur. Il fait
rayonner d'un terme ses pouvoirs. Mais celui qui néglige son travail est privé par lui de sa
couchette. Il est plus d'un million de personnes pour ceux qu'il a favorisés; il est le bouclier pour
celui qu'il récompense. Ceux qui l'accompagnent deviendront très riches. C'est à elle qu'il a aimé et
à qui il donne son cœur. Méfiez-vous de lui et ne le mettez pas en colère.“
„Le jour du décès peut-il être modifié? Pouvez-vous ajouter un jour à votre vie? Meskhenet est
le même qu'au moment de la création, personne ne peut le détruire lorsqu'il est ordonné prêtre.
Voici, grande est la grâce de Dieu, très grande est sa maîtrise et sa puissance. J'ai vu Son Éminence,
Il peut appeler à l'existence.“2
„Dieu peut transformer l'ignorant en sage, le haineux en aimant, il permet au petit de devenir
grand, à celui qui est à la dernière place il donne la première place. L'homme sans qualités
deviendra un seigneur de la richesse, le misérable un seigneur de la joie. Il permet à l'homme sans
couchette de se reposer, et au marchand qu'il accorde de devenir maître des docks. Il enseigne
l'amour à parler. Il ouvre les oreilles des sourds.“
„Tout cela se passe dans une vie, le jour du bonheur, et Meskhenet n'y peut rien, si ce n'est que
la respiration pour le nez n'est pas garantie. La grandeur peut vous venir par vos œuvres, si vous
avez passé votre vie dans les lois de Dieu.“
„Louez le roi, soyez prêt à l'adorer. C'est la place qui est celle de Dieu. Augmentez ses
pouvoirs, donnez-lui l'acclamation qu'il a demandée, soyez diligents dans l'élaboration des plans de
ce qu'il a souhaité. L'ennuyeux deviendra un homme vénéré, mais il réduit celui qui lui tourne le
dos.“
„Il est la santé physique du sans nom, entraînant son corps pour eux. Il est le bras droit de
l'homme, dont les bras sont faibles. Une personne n'est bénie que lorsqu'elle est purifiée par lui, et
est rayonnante et sûre en son nom. L'homme craintif trouve la paix dans sa pyramide, mais il n'y a
pas de tombe pour celui qui prononce son nom pour maudire, il n'y a pas de déversement d'eau pour
celui qui parle contre lui.“
„Nous voyons tous les pays étrangers terrorisés devant lui, et leurs dirigeants s'inclinent devant
lui. Ses forces ont traversé les grandes eaux vertes, les habitants de l'île vivent dans la peur de lui.
Punt et les rivages des îles les plus éloignées, le dieu les lui a donnés. Qui ne le connaît pas, quand il
attaque, il a déjà conquis la terre. Qui ne parle pas contre lui, se repose dans sa pyramide.“
„Ne pas mentir, chercher à construire un discours. Il est difficile de rencontrer les témoins d'un
débat. Un homme est déclenché par un moment intermédiaire et ne peut pas vous envoyer une
deuxième fois. L'efficacité résulte de la justesse de la langue. Les discours de malveillance ne
peuvent pas tomber à terre. Il n'y a pas de construction dans la façon dont elle est promue. Il n'y a
aucune certitude à retarder un moment de malheur. Rassembler un discours, pour comprendre ce qui
a une influence sur la multitude. La vérité travaille pour celui qui la dit.“
„Donne ce qui t'a été cher. Détendez l'épaule de votre bras sur le point désiré. Nourrir les cœurs
dans l'amour. C'est l'homme tranquille une relation. C'est l'homme poli qui est bien traité dans la
rue. Les gens demandent un rafraîchissement de la parole et répondent contre un maître de la parole.
Évitez celui dont la voix est trop forte.“
„Le personnage difficile est opprimé par son maître, et celui-ci l'amène à se repentir. Elle ne
peut pas avaler la voix d'un homme qui aime sa propre langue. C'est le cœur qui crée le talent. Une
tâche devrait être le refroidissement des personnes enflammées.
Le consentement est obtenu sous forme de silence dans le hall. Une foule de bouches s'effondre à
une voix solitaire. Ce qui est doux est basé sur ce qui est bon et non sur ce qui est haineux. Le choix
des formes apporte le succès.“
„Pour celui que vous aimez, vous tuez le jugement. Dans la fausseté du leader, la foule reste
muette. La vérité est à la fois eau et barrage. Celui qui raconte des mensonges est rapide à
comprendre. Que tes paroles tombent à terre.“
„Ne vous moquez pas des vieux. Un crime peut arriver à n'importe quel homme. Il ne faut pas
faire de mal avec la joie. C'est l'homme qui éclaire le chagrin. Les mots ne déchaînent pas votre
cœur, que votre silence soit long.“
„Le scribe semble être un collègue. Il est silencieux avec les mots contre l'étranger. Il le
rapportera au dieu de sa ville, car il est en effet un fugitif de la salle.“
„Ne juge pas un homme plus fort que toi, en jugeant les deux hommes en conflit. Sépare-toi du
mal. Comme il sort de la bouche des répondeurs lorsque deux hommes jugent en conseil, vous
devez donc vous asseoir avec la main sur la bouche. Aucun mal ne peut s'abattre sur vous, vos
paroles et vos actes peuvent avoir lieu.
Ainsi, de celui qui leur parle, ils n'entendent pas. C'est un mal pour toi de ne pas être d'accord avec
les paroles. Dieu le juge dans ses formes.“
„Il ne peut y avoir aucun refuge pour lui. Réjouis-toi de ce que tu as.“
„Comme le criminel, le maître de la richesse est plein de peur par la confiscation. Si tu as mis
un homme en fuite, il ne reviendra pas. Parlez comme de la bouche de l'homme joyeux. Dormez
jusqu'au lever du jour. Le bavard va se battre contre toi.“
„La parole est l'écho du feu. Elle brûle la réponse des ignorants. Elle brille dans la bouche de
l'homme silencieux. Refroidissez la grande gueule. L'harmonie dans le travail, la patience, c'est
bien. Répondez à la question du sage, évitez l'ignorant. Pas de discours hâtif sans puanteur. Donnez
un cœur ouvert. Frais dans le feu et parfait dans l'amour. Je le ferai, je le ferai, c‘est douloureux.
Aucun homme téméraire ne peut être libéré de ses ennemis. C'est le seigneur de la grâce qui profite
au travailleur. Si vous vous taisez, la fin viendra pour vous maintenir en vie. Ne répondez à rien.“
„Une seule parole est le désir de la plupart des gens.“
„Les gens recherchent le terme d'homme patient. Celui qui se déplace dans un clan est
submergé par les langues. Ils ne sont pas des partisans des grandes gueules. Personne ne se joint à
un homme plein d'envie, il attend son coup comme un serpent.
Un personnage malfaisant fait pression sur son propriétaire. Il ne peut pas échapper à la division de
ses biens.“
„Contrôlez-vous pour ne pas le déranger. Ne répondez que lorsque l'on vous parle. C'est
l'homme qui s'épanouit, sa mère le loue.“
„Faites ce que vous êtes appelé à faire. Ne pas faire souffrir les autres. L'homme qui est loué
par tous est un fou. Si tu veux, trouve ta fin en ta compagnie.“
„Il peut dormir jusqu'au lever du jour. Ne convoitez pas la bataille. Ton héritier peut être coupé
de sa famille. Ne jugez pas deux hommes dans leur rage. Une querelle, contre elle tourner en
jugement.“
„Celui qui reste sourd peut se reposer en ne se mettant pas en colère. C'est l'homme qui
renforce ses ennemis. Celui qui se tait est celui qui prospère. Les plaintes deviennent des
déclarations de guerre.“
Sa fin est parfaite, il est en paix.

CHAPITRE XI

Début du discours de Hori, qui parle au nom de son fils.


Il s'agissait d'un pêcheur de la ville du sud appelée Yuri, convoqué après avoir été en résidence.
Jamais la poésie n'entrera en sa possession. Il souffre à cause de son espèce. On dit que tous les
hommes ont l'esprit étroit.
Ô Seigneur de la terre, des étendues, étends les frontières, fais de grands gestes pour une
division proportionnée. Que ta main soit sur tes sujets! Ne vous laissez pas tromper! Protège-toi de
moi, qui surpasse les masses, qui n'ont pas attaqué en mon nom.
Tomber est notre affaire depuis l'époque d'Horus, et Sekhet, déesse des marais, s'est levée pour
nous. Exécuter vos actions de manière excellente, puisque vous avez pris connaissance! Voici notre
état devant toi.
Les marais sont asséchés pour devenir des terres agricoles, il n'y a pas de champs abandonnés à
cet endroit. Ses rives sont des zones sous bergers de terres étrangères. Le silence est sous les
prairies pour les taureaux. Ses refuges sont destinés à ceux qui se cachent en dessous du citoyen
moyen. Considérez du mauvais œil ce qui doit être fait. On peut trouver l'abondance. La personne
de confiance est en détresse, les fonctionnaires mettent la main sur les biens des pères, le père
satisfait et est celui qui descend de son siège, son fils porte son affaire devant les tribunaux.
Une surintendance efficace s'occupe du marais. De ses prairies, les étrangers sont les
supérieurs. Ce qu'il a fait par ignorance était de loin la bonne chose à faire. Il n'est pas bon
d'entendre les gens dans les marais. La poule se jette devant ses griffes. La perte de courage est en
dessous de son destin. Soyez excellent en matière de mauvaise conduite. L'exécution des actes
appartient au méchant. La capture avec des fils est courante parmi eux. Les pélicans sont prêts à être
sacrifiés, ainsi que tous les oiseaux. Mais le marais n'appartient pas à celui qui ne sait pas être
patient. Soyez heureux! Tu ne m'as pas permis d'atteindre ton bonheur. Vous m'accompagnez dans
mes excursions. Vous riez après mon inondation. Vous n'avez pas frappé le dos de votre ennemi
tombé au combat. Peux-tu me tolérer jusqu'à ce que ma chute soit accomplie, jusqu'à ce que tu
connaisses la conduite des sages? Que vous me protégiez de celui qui me vole mes oiseaux
chanteurs! Puissé-je maîtriser l'important, le lourd et le difficile par les arts émergents. Aucun
faucon ne vient tant que tu m'as attiré au loin. Voici que je deviens haleine et cordial à cause de toi.
Puisses-tu m'aimer! Voici, je t'aime!

CHAPITRE XII

Décret du Vizir Rekhmire. Les officiers étant amenés dans la salle publique, sa Majesté a ordonné
que le Vizir Rekhmire soit présenté pour la première fois pour la nomination. Sa Majesté a parlé
avant lui. „Voici, pour te préparer à la salle du vizir, sois attentif à tout ce qui s'y passera: Voici, il
faut le soutien de tout le pays; voici, pour le vizir, voici, il n'est pas doux, voici, il est amer, il est de
cuivre, un mur d'or pour la maison de son roi. Voici qu'il n'est pas tourné vers les officiers et les
conseillers, qu'il n'est pas le frère de tous les hommes; voici qu'il est un homme dans la maison de
son seigneur, il est bon pour lui, voici qu'il n'est pas fait pour les autres.“
„Voici que le culte du Sud, du Nord et de tout le pays, ainsi qu'il viendra, est prévu. Puissez-
vous pourvoir à vos besoins, à tout ce qui doit être fait dans l'avenir conformément à la loi; jusqu'à
ce que tout ce qui est juste soit fait. Non pas qu'il soit le seul à pouvoir vivre. Voici qu'un officier
officiel, lorsqu'il rapportera aux eaux et aux vents toutes ses actions, voici que ses actes ne seront
pas inconnus. Il n'est pas amené à cause du discours de l'officier responsable, mais il en donnera
l'indice par le discours de son messager, tel qu'il est connu. Il est aux côtés du commissaire
responsable en tant qu'orateur, il ne parle pas en élevant la voix, en étant un messager des lettres du
messager ou un fonctionnaire. Alors on ne restera pas dans l'ignorance de ses actes; voici la sécurité
d'un fonctionnaire qui fait les choses dans l'esprit de l'ordonnance, qui fait ce que disent les citoyens
qui le demandent.“
„C'est une abomination aux yeux de Dieu de faire preuve de partialité. Voici l'enseignement:
vous devez considérer tout le monde, ceux qui vous sont connus et ceux qui vous sont inconnus, et
ceux qui sont proches aussi bien que ceux qui sont loin. Un fonctionnaire qui fait cela prospérera
grandement sur place. Il ne faut pas éviter un suppliant, ni hocher la tête quand il parle. Quant à
celui qui est proche, qui va s'approcher de toi, ne conteste pas les choses qu'il prononce en paroles.
Tu le puniras quand tu l'auras entendu le punir pour le péché. Voici, diront-ils, que le suppliant aime
celui qui hoche la tête.“
„Ne t'irrite pas injustement contre un homme, mais irrite contre ce qui devrait t'irriter, chasse la
crainte de toi; qu'il y ait de la crainte de toi, car un prince est un prince à craindre. Voici la véritable
crainte d'un prince, celle de faire justice. Voyez, si un homme continue une multitude de fois à
montrer sa peur, il y a quelque chose de violent en lui. Ne vous familiarisez pas trop avec les
hommes; et qu'ils ne disent pas: Il n'est qu'un homme.“
„Celui qui dit un mensonge sortira selon sa note. Voici, tu feras justice dans ta fonction. Voici
que l'on voudra être juste. Voici, le chef dira au scribe du vizir: Sois un scribe de justice. C'est ainsi
qu'il sera dit de lui. Quant à la salle dans laquelle tu tiens tes audiences, elle contient une vaste salle.
Celui qui renonce à la justice devant tout le monde, c'est le vizir. Voici que l'homme est à son poste,
et tant qu'il traitera les choses selon ce qui lui est donné. Voici que l'homme est juste quand il agit
selon ce qui lui a été dit. Faites en sorte que vos actions soient telles que vous connaissiez la loi.
Voici, qu'on vienne punir les cœurs pleins d'orgueil. Le roi aime la peur des cœurs fiers. Agis selon
ce qui t'a été donné. Voici, il y en a un avant tous les hommes: L'administration de la justice est
publique.“
L'ordre de la réunion des gouverneurs de la ville de résidence et des vizirs de la ville du sud et
de la cour dans la salle des vizirs.
Comme à chaque acte du seigneur officiel, le vizir est assis à l'audience dans la salle des vizirs,
il est assis sur une chaise, avec un tapis en dessous, et sur une estrade un coussin, un coussin dessus,
et un bâton à la main. Les parchemins sont ouverts devant lui. Alors les magnats du sud existeront
dans les deux nefs latérales devant lui, tandis que le maître de la chambre secrète est à sa droite, les
receveurs de revenus à sa gauche, les scribes du vizir sont là, chacun à sa place. L'un consiste à
écouter l'autre sans que celui qui est derrière lui ne parle avant que ceux qui sont devant lui n'aient
été entendus. Si l'on dit: Il n'y en a pas qui appartiennent à ma main! Il sera alors emmené par les
messagers du vizir.
Il lui sera rendu compte de la fermeture des chambres scellées jusqu'à cette heure, et de leur
ouverture jusqu'à cette heure. Il lui sera fait rapport des affaires des forteresses du sud et du nord.
Cela ressort clairement de tout ce qui lui sera rapporté de la maison du roi; et l'arrivée de tout ce qui
entre dans la maison du roi lui sera rapportée. Maintenant, comme tout ce qui est en dedans, et tout
ce qui est sur la base du jugement, ils iront, et ils entreront par ses messagers, qui les y conduiront,
et ils entreront et sortiront.
Les surveillants de centaines et de milliers de personnes lui feront rapport de leurs activités.
Il entrera en consultation sur les affaires du roi, et les affaires des deux pays lui seront
rapportées chaque jour dans sa maison. Il se rendra auprès de Pharaon, devant le trésorier en chef; il
attendra à la muraille nord. Puis le vizir viendra, à partir de la porte de la grande double façade. Elle
lui sera signalée: Le vizir était le chef de l'administration, à cette époque, dans une moitié du pays,
dans le cas de Rekhmire de Haute-Egypte. Nombre de ces tâches doivent être déléguées.
Alors le trésorier en chef viendra, le vizir viendra à sa rencontre, et il lui fera un rapport, et dira:
„Toutes tes affaires sont bien ordonnées, tous les responsables m'ont fait un rapport et ont parlé.
Toutes tes affaires sont bien ordonnées, la maison du roi sonne harmonieusement.“
Puis le vizir, après avoir tout rapporté au trésorier en chef, dira: „Toutes tes affaires sont bien
ordonnées. Chaque siège de la cour est sain et prospère. Il m'a été rapporté à cette heure-ci la
fermeture des chambres scellées et l'ouverture à cette heure-ci, de chaque titulaire de charge
responsable.“
Maintenant, après que chacun se soit rapporté à l'autre, les deux fonctionnaires, se rendront
chez le vizir pour lui faire ouvrir toutes les portes de la maison du roi, pour lui faire remettre par son
messager tout ce qui entre, par écrit les préceptes.
Qu'aucun homme officiel ne soit autorisé à juger contre une catégorie supérieure de personnes
dans la salle. En cas d'infraction contre l'un de ces fonctionnaires dans sa salle, il sera amené dans la
salle des juges. C'est le vizir qui doit le punir pour expier sa culpabilité. Qu'aucun homme officiel
n'ait le pouvoir de punir dans sa salle. Il doit être communiqué chaque fois qu'il a des réparations à
faire sur la salle.
Comme pour tout messager que le vizir envoie avec un message à un fonctionnaire, du premier
au dernier fonctionnaire, qu'il ne parte pas et qu'il exécute tout; que le fonctionnaire répète le
message du vizir pendant qu'il se tient devant les hommes officiels, et qu'il répète son message et
continue à attendre. Son messager rencontre les maires et les cheikhs du village pour l'utiliser pour
la salle des juges; son messager présente le décret, son messager répond et dit: „J'ai un message
pour les hommes officiels, ainsi et ainsi envoyé, ils peuvent me faire introduire, et ils peuvent faire
en sorte que quelque chose me soit confié.“
Entendez l'affaire de ce bureau, et expiez ce qui était libre du litige du vizir dans son hall, dans
chaque crime, avec une plus grande punition qu'en coupant un membre.
Maintenant que chaque acte du vizir doit être entendu dans sa salle, et pour chacun, il
enregistrera tout ce qui est arrivé à celui qui l'a entendu. Celui qui n'a pas obéi à la convocation lors
de son audition, qui a lieu, a été réfuté. Il est donc considéré comme coupable pour la punition.
Celui qui est dans la grande prison n'est pas capable d'obéir à la convocation de ses messagers, il est
aussi réfuté. Si leur cas se présente à un autre moment, qu'il soit signalé et que l'on détermine s'il est
coupable d'une punition, et il sera exécuté lorsque l'enregistrement aura été fait pour expier leur
culpabilité.
Comme toute lettre envoyée par le vizir, à chaque corridor, comme une lettre non
confidentielle, elle sera acceptée avec les documents des gardiens sous le sceau des officiers, et les
scribes y liront selon eux; il l'ouvrira donc; puis, après l'avoir vue, elle retournera à sa place, scellée
du sceau du vizir. Mais si, en outre, il te demande une lettre confidentielle, qu'elle ne soit pas lue par
les titulaires des fonctions désignées.
Maintenant, pour chaque messager que le vizir envoie chercher un sceau, qu'on le lui fasse
parvenir.
Ou, pour tout message au vizir concernant les terres, il doit envoyer l'envoyé, en plus d'entendre
le surveillant des terres et le conseil communal des districts. Il donne un décret pour un séjour de
deux mois dans ses terres du sud ou du nord. Toutefois, en ce qui concerne ses terres, qui sont
proches de la ville du sud et du tribunal, il aura un décret pour un séjour de trois jours,
conformément à la loi ; là, il entendra tout requérant conformément à cette loi qui est en sa
possession.
C'est lui qui fait venir les officiers du comté; c'est lui qui les envoie: ils lui rendent compte des
affaires de leur district.
Chaque objet lui est apporté, c'est lui qui poétise.
C'est lui qui administre les cadeaux, les terres dans toutes les régions. Comme pour tout
demandeur qui dit: „Notre frontière est instable! On vérifiera si sous le sceau des hommes officiels
il est écrit; puis les crises du conseil communal viendront les saisir ahuris.“
Maintenant que chaque cas est remarquable, et tout ce qui lui appartient ; mais pas tout ce qu'il
faut y chercher.
Que chaque pétition soit exprimée par écrit, et qu'elle ne puisse pas être présentée oralement.
Tout pétitionnaire doit être signalé au roi après qu'il l'ait mis par écrit.
C'est lui qui envoie tous les messagers de la maison du roi aux maires et aux cheikhs des
villages. C'est lui qui envoie tous les messagers, toutes les expéditions de la maison royale. C'est lui
qui travaille ce qui se passe au sud et au nord, à la frontière sud et à Abydos. Ils lui transmettent tout
ce qui passe entre eux, le premier jour de chaque saison de quatre mois qu'ils rapportent; ils lui en
feront part, avec leur conseil de communauté ils apportent la lettre, dans leurs mains.
C'est lui qui rassemble les troupes qui se déplacent devant le roi, qui est présent, qui a voyagé
au nord ou au sud.
C'est lui qui fait rester le reste des pupilles dans la ville du sud, et à la cour, après la décision
dans la maison du roi.
Le commandant du conseil du gouvernement est réuni avec le conseil de l'armée, dans sa salle,
pour leur confier la régulation de l'armée.
Que chaque bureau, du début à la fin, se rende dans la salle du vizir, pour le consulter.
C'est lui qui, après la décision prise dans la maison du roi, fait abattre les arbres.
C'est lui qui détache le personnel officiel pour visiter l'approvisionnement en eau dans tout le
pays.
C'est lui qui envoie les maires et les cheikhs des villages pour labourer au moment des récoltes.
C'est lui qui donne le pouvoir aux surveillants de centaines de personnes dans le hall de la
royauté.
C'est lui qui s'arrange pour entendre les maires et les cheikhs des villages qui viennent à son
nom, du sud et du nord.
Chaque question lui est rapportée, les affaires de la forteresse du sud lui sont rapportées et
chaque arrestation est faite pour appréhender le coupable.
C'est lui qui provoque chaque déposition, c'est lui qui entend. C'est lui qui envoie les soldats et
les scribes du district pour assurer l'administration du roi. Les archives du nom se trouvent dans son
hall. C'est lui qui entend toutes les terres. C'est lui qui détermine les limites de chaque champ. Tous
les sacrifices divins et tous les traités qu'il conclut.
C'est lui qui fait toute séparation, c'est lui qui entend la réplique quand un homme vient se
disputer avec son adversaire.
C'est lui qui nomme tous les commissaires dans la salle du jugement, lorsqu'un plaideur vient le
chasser de la maison du roi. C'est lui qui entend tous les édits.
C'est lui qui entend la Grande Beauté de tout sacrifice divin. C'est lui qui prélève tous les
impôts sur les recettes, et ils les lui donnent. C'est lui qui entend tout le monde dans la ville et la
cour du sud. C'est lui qui scelle le sceau. C'est lui qui entend tout, c'est lui qui demande la
distribution de l'hommage à la couronne. Le grand conseil lui rendra compte de leurs droits, de tous
ceux qui se trouvent dans la salle du jugement et de tous les sacrifices faits dans la salle du
jugement, afin qu'il soit entendu au-dessus d'eux. C'est lui qui ouvre la Maison de l'or, avec le
trésorier en chef. C'est lui qui appelle à l'hommage. C'est lui qui la vérifie, avec le grand conseil.
C'est lui qui fait les listes de tous les taureaux.
C'est lui qui inspecte l'approvisionnement en eau pendant les dix premiers jours pour chaque
question posée dans la salle des juges.
Les maires et les cheikhs des villages et chacun d'eux lui feront rapport, ils apporteront tous
leur tribut. Chaque supérieur de district et chaque surveillant de centaines de personnes lui font
rapport de chaque litige, ils lui font également rapport mensuellement du contrôle du tribut, des
trésoriers et des fonctionnaires.
La montée de Sirius et la barque sur le Nil. Il lui sera signalé le haut Nil.
C'est lui qui fait et exige les navires pour chaque réquisition.
C'est lui qui envoie tous les messagers de la maison du roi.
Quand le roi est avec l'armée, c'est lui qui fait des rapports. Le rapport lui est fait par tous les
officiers de la marine, du plus haut au plus bas. C'est lui qui émet les édits des gardiens, qui
adressent un message à la maison du roi.
Chaque rapport lui est fait par les portiers de la salle du jugement, et fait l'objet d'un rapport de
leur part. C'est tout ce que fait le vizir alors que son campement est la salle du vizir.
Asseyez-vous pour entendre les requêtes dans la salle du Vizir; par le prince héréditaire,
comptez les porteurs du sceau royal, les préposés des prêtres, les chefs des six cours, une bouche
donne satisfaction dans tout le pays; prêtres, maîtres de toute garde-robe, a juger par la droite, ne
pas se montrer partial, Il envoie deux hommes contents, pour juger les faibles et les puissants, ne
pas faire de peine, à celui qui lui présente une requête; le coeur du roi, il sait le satisfaire, avant que
les deux pays n'apparaissent, le prince devant le peuple, les serviteurs s'approchent du souverain, le
favori de celui qui est dans le palais.
Chaque matin, il sillonne le pays pour faire les faveurs quotidiennes, pour régler les affaires du
peuple, pour écouter les supplications du Sud et du Nord; il ne préfère pas les grands aux humbles,
il récompense les opprimés et humilie ceux qui les ont contraints, ce dont se glorifient les méchants.

CHAPITRE XIII

Que le roi soit miséricordieux et accorde, et Osiris, le Seigneur des Occidentaux, et Upuaut de
Haute- et Basse-Egypte, et Anubis à la tête du serpent de la montagne. Qu'ils accordent tout: Amen
est souvent dit dans ces inscriptions. Son absence ne doit pas être interprétée comme signifiant que
cette inscription n'est pas thébaine.
Vous êtes bénis au ciel et sur la terre, puissants triomphants des enfers!
O rassemblement et résurrection de ma tombe!
Que je refroidis dans l'ombre de ma tombe, l'accès symbolique à la tombe formé en fausses
portes ou peint sur le mur intérieur.
Que je boive quotidiennement l'eau de ma piscine, alors que tous mes membres sont frais!
Pour que le Nil me donne de la nourriture, des sacrifices et des légumes frais à sa saison!
Que je me promène sans cesse au bord de mon lac, tous les jours!
Que mon esprit puisse atterrir sur les sommets des statues que j'ai faites!
Que je me rafraîchisse sous mes sycomores et que je mange le pain qui m'est donné!
Que j'ai la bouche pour parler comme les disciples d'Horus!
Que je monte au ciel et descende sur terre sans être gêné dans mon chemin, sans qu'une barrière
soit érigée pour mon esprit, sans que mon esprit soit emprisonné!
Pour que je sois parmi les glorifiés et en compagnie des bienheureux!
Que je laboure ma terre dans la région des baies de la mer!
Que je bénisse mon domaine par des sacrifices!
Qu'ils viennent me festoyer avec la cruche, et avec du pain et des gâteaux du Seigneur de
l'éternité!
Que je reçoive ma nourriture avec beaucoup de viande sur la table du grand Dieu!
Je dis cela comme je le voudrais et comme j'obéis immédiatement.
J'étais un noble tenu en respect, dont l'excellence était connue du roi, qui avait accès à son
seigneur en raison de sa sagesse.
Vraiment par le roi de Basse-Égypte!
Re et Osiris m'ont donné raison!
J'ai fait ce que les hommes louent et ce dont les dieux sont satisfaits:
J'ai donné du pain pour satisfaire les morts.
J'ai suivi Horus dans son palais, dans la louange et l'amour.
Je ne me suis pas vanté en présence des conseils.
Je ne me suis pas disputé avec celui qui est plus grand que moi.
Je n'ai pas déployé mes pas pour suivre le glorieux trône.
Je savais en vérité que le roi m'aimait, sachant que cela m'avait recommandé à lui.
Je surveillais ma position pour augmenter son pouvoir.
Je me suis levé pour le saluer, de bonne heure chaque jour avant l'aube.
Je savais ce qu'il allait me dire.
Je n'ai jamais oublié ce qu'il avait décidé pour moi.
J'ai vécu ma vie dans le respect et la justice.
J'y suis arrivé ma mort dans le silence et l'immobilité.
Mon Seigneur me félicite pour mon utilité.
Il voit la bravoure de mes bras.
Mon Excellence m'a conduit dans le hall du bureau.
Je n'ai plus rien à faire avec un secret de la maison du roi.
Je n'ai rien donné dans les affaires de la résidence.
Je n'ai pas calomnié, pas même lorsqu'il y avait des arriérés ou dans une affaire malveillante.
Je n'ai pas permis aux méchants d'entrer dans le palais.
Mon cœur était calme et bon pour mon propre bien.
J'étais sensible dans sa maison, dans la maison d'Horus.
O toi qui es sur terre, fais-moi ta louange, satisfais-toi de ma confession. Je l'ai dit en vérité, il
n'y a pas de mensonge.
Liez mon bras avec tout ce dont j'ai besoin de nourriture et de sacrifice pour les morts.
Dites-moi: pitié pour les exaltés d'Osiris!
Ce n'est qu'un souffle de la bouche, mais bénéfique pour l'Exalté. Pour l‘esprit de l'homme,
quand les arriérés de paiement le pèsent.

CHAPITRE XIV

Le scribe des nobles écrits, patient dans la discussion, dont les paroles réjouissent les sages
lorsqu'elles sont entendues, sa compétence en matière de hiéroglyphes; il n'y a rien qu'il ne sache. Il
est maître en valeur et dans l'art de la poésie; serviteur du Seigneur de Khmun dans le Hall de
l'Ecriture; professeur assistant dans le Bureau de l'Ecriture. Premier de ses compagnons, surtout ses
compagnons, prince de ses contemporains, sans égal.
Son mérite est éprouvé auprès de chaque bourgeois. Sa main s'avance, avec les doigts pour
agrandir la jeune femme. Noble, esprit vif, habile dans la connaissance; car c'est la chance de tout
connaître. Il se protège par ses bonnes qualités; il est aimé du coeur des hommes, sans être
repoussé; les hommes veulent être ses amis, dont ils ne se lassent pas. Il s'empresse de remplir des
parchemins vierges. Jeunesse, charme éminent, agréable aux grâces. Découvrir les obscurités de
l'histoire comme de ceux qui ont fait l'histoire. Tout ce qui sort de sa bouche est trempé dans du
miel; le cœur est rafraîchi par lui comme il le fait avec les médicaments. Époux de Sa Majesté,
disciple de Soverän, dresseur des chevaux du roi, coureur fougueux de l'écurie.
Le vieil homme, quoi qu'il fasse, est battu. Celui qui perd le joug, le fils d'Onnofre de la région
d'Abydos, l'île des Justes; engendré de Tewosre dans le district de Belbeis, chanteur de la déesse de
Sekhet-netjer.
Il salue son ami, son excellent frère, le scribe royal du commandement de l'armée victorieuse;
des écrits nobles, majestueux et de qualité, habiles en toute connaissance; il n'a pas son égal en
matière d'écriture. Aimée de tous les hommes, belle pour celui qui contemple ses charmes, comme
une fleur des marais dans le cœur des autres.
Un scribe de l'écriture dans tous les styles; il n'y a rien qu'il ne connaisse pas. Les hommes lui
demandent sa réponse à la recherche des bons mots. Aiguisé d'esprit, patient de cœur, il aime
l'humanité; il applaudit les actes de justice, tourne le dos à l'injustice. Le scribe des coursiers,
Amenemope, fils de Moïse le serviteur, l'honoré.
Puisses-tu vivre, prospérer et être saint, mon excellent frère, bien doté, solidement établi, sans
désir insatisfait; puisses-tu satisfaire tes besoins de vie et de subsistance, puisses-tu unir sur ton
chemin la joie et le plaisir. Que la grâce s'étende sur ta vie et que ta porte ne se désintègre pas, que
tu voies les rayons du soleil et que tu en sois rassasié, que tes dieux soient satisfaits de toi et non
irrités, que ta récompense soit à la mesure de ton âge, que ton amour soit pour le cœur de belles
jeunes filles seulement, que tu descendes dans ta tombe sur une terre sainte et que tu te mêles aux
esprits nobles; puisses-tu être justement jugé parmi eux et être acquitté à Busiris, Abydos étant
fondée en présence de Shu-Onuris; puisses-tu traverser U-peqer dans le train du dieu; puisses-tu
traverser le domaine divin dans le sillage de Sokari; puisses-tu voir l'équipage de la barque de
Neshmet sans être repoussé.
Puisses-tu voir le soleil dans le ciel lorsqu'il ouvre l'année; puisses-tu attacher ta tête à tes os;
puisses-tu sortir de l'endroit caché sans être détruit; puisses-tu voir la splendeur du monde
souterrain telle qu'elle te suit; le dieu Nun peut abondamment dans ton domaine, de même qu'il peut
inonder ton chemin, de même que la terre déborde de sept coudées de profondeur à côté de ta tombe
; que tu t'asseyes au bord des rivières et que tu profites de tes moments de repos; que tu laisses ton
visage et ta main briller; que tu reçoives des sacrifices; que ton nez respire la brise; que tu détendes
ta gorge; que tu portes les vêtements de Tayt; que Nepri te donne du pain et Hathor de la bière; que
tu suces le sein de la vache céleste, que les meilleures huiles soient versées pour toi, que tu rendes
gloire à Dieu, que tu le vois sur son trône, que les nombres sacrés te reçoivent au passage des sables
de l'est à l'ouest, que tu vois la déesse dans ton sycomore, qu'elle te mouille la gorge; puisses-tu
abattre tes ennemis; puisses-tu être puissant sur terre, briller comme le soleil, être justifié dans les
cieux; puisses-tu commencer ta descente vers le royaume des morts sans être détruit; puisses-tu
faire l'expérience de tes transformations, pour te relever comme le Phénix, chaque forme de toi étant
un dieu, lorsque tu seras transfiguré!
Ta lettre m'est parvenue en une heure de loisir. Ton messager m'a trouvé assis à côté du cheval
qui est sous ma garde. Je me suis réjoui et j'étais heureux; j'étais prêt à répondre. Je suis allé à mon
écurie et j'ai examiné ta lettre. J'ai trouvé qu'il ne s'agissait ni d'éloges ni d'insultes. Je dois
confondre vos propos avec le fait que toutes vos paroles sont perverties, elles ne sont pas
cohérentes. Votre écriture est un mélange de mal et de choix, mieux décrit comme la liberté. Vos
paroles ne sont pas douces, elles ne sont pas amères. Avec le miel, vous mélangez le vin amer.
Je t'envoie maintenant, et je t'atteste que je ne suis pas très bien. Quant à moi, si je dois te le
dire, je parle froidement. Vos discours m'ont troublé, m'ont fait sursauter. Mais je ne ressens aucun
respect pour toi, je connais tes voies, je suis sûr que toi seul sais y répondre par toi-même.
Mais voici que ton protecteur est derrière toi; tu as rassemblé beaucoup d'assistants, comme tu
rassembles une session de juges. Tes regards sont troublés, tandis que tu te tiens sous les cajoleries
des assistants, en disant: Viens te joindre à moi, et impose-moi les mains. Vous les favorisez avec
des cadeaux, chaque homme séparément, et ils vous disent courage, nous vaincrons l'ennemi.
Tu te tiens devant eux, désemparé; et ils s'assoient et discutent, les sept scribes. Tu te hâtes avec
les sept. Tu donnes deux paragraphes à lire, responsable de chaque homme, et tu perfectionnes ta
lettre à nouveau. Un scribe fait ta louange, deux sont complètement offensés, d'autres se lèvent et
examinent tout selon les règles, le cinquième dit: „Ne te hâte pas, sois patient, il sera encore
parfait.“
Le sixième s'empresse de mesurer le maïs; il pratique la livraison. Le septième se tient à ses
côtés pour prendre les rations des soldats. Vos listes sont confuses, et le plan ne peut donc pas être
réalisé. Kharof joue les sourds et ne veut pas écouter. Il prête serment à Ptah et dit: „Je ne permettrai
pas que le sceau soit placé sur le grenier à blé.“ Il continue avec rage.
Quant au nombre de boisseaux, c'est une question de peu de chose. Qu'est-ce que la perte de
boisseaux par quelque mesure que ce soit? Voici que tu es un scribe qui commande l'armée. Les
hommes écoutent ce que tu dis: „Tu n'es pas méprisé! Tu es sage comme un scribe, il n'y a rien que
tu ne connaisses pas! Vos lettres seront entendues comme étant de première qualité. Tu t'es séparé
de ton papyrus en vain. Tu as déjà tout connu: ce n'est pas bon, cela n'arrivera pas, dis-tu: les lettres
sont constamment dans le bout de mes doigts, comme un livre d'incantations dans la gorge d'un
malade; elles sont constamment là, elles ne se fatiguent pas, fixées par le fil de mon anneau.“
Je te réponds de la même manière dans une lettre, recomposée du premier mot, jusqu'à la fin,
avec des expressions inventées par mes lèvres, rien que moi. Par le pouvoir de Thot! Je l'ai donné de
moi-même, sans la convocation d'un scribe pour m'aider. Si je te donne plus de vingt sujets, je te
répéterai ce que tu as dit en temps voulu, tous les sujets, des quatorze piliers de ta lettre.
Prends une feuille de papyrus. Je te dirai beaucoup de choses, et je te répandrai les mots que tu
auras choisis. Le Nil répand ses crues à l'étranger, quand la saison des inondations est là; il prend
possession des prairies. Toutes mes paroles sont douces et agréables en proverbe; je ne sais pas
comment agir comme tu le fais quand je t'écris.
Si tu commences par des insultes envers ma personne, tu ne me salueras pas au début de ta
lettre. Tes paroles sont loin de moi, elles ne s'approchent pas de moi; car Thot mon Dieu est un
bouclier autour de moi. Par la puissance de Ptah, le Seigneur de la vérité, voici, fais que tes paroles
s'accomplissent, que chaque parole de ta bouche soit comme celle d'un ennemi. Je ne serai pas non
plus enterré à Abydos dans la tente de mon père, car je suis le Fils de la vérité dans la cité du
Seigneur de la vérité. Je serai enterré avec mes compagnons sur la colline de Terre Sainte.
C'est pourquoi je suis jugé dans votre cœur? Alors rendez-moi visite. En quoi t'ai-je rappelé de
m'éloigner du mal? Je vais te conduire à un volume agréable, afin que tu puisses jouir de toutes
choses.
Tu dis encore de moi: „faible, pauvre, impuissant!“ Vous me sous-estimez en tant qu'écrivain et
vous dites: „Il ne sait rien!“ Je n'ai pas passé un seul instant à te cajoler en te disant: „Sois mon
protecteur, quelqu'un me poursuit!“
Par le décret du Seigneur victorieux, dont le nom est puissant, dont les statuts sont fermement
établis comme ceux de Thot; je suis le secours de tous mes semblables! Tu dis: „tu t'évanouis!“ Tu
blasphèmes encore une fois contre moi. Je sais que beaucoup d'hommes sont sans force, faibles
dans le haut des bras, faibles dans les avant-bras, sans pouvoir. Et pourtant, ils ne sont pas tous
riches en maisons, en nourriture et en boissons, et ils ne disent pas tous ce qu'ils désirent.
Venez, je vais vous montrer l‘image de Roy le scribe, qui s'appelait Marque-de-feu dans le
grenier. Il n'a jamais bougé ni ne s'est dépêché depuis le jour de sa naissance. Il détestait le travail
d'un homme actif, et n'a jamais eu la connaissance. Et pourtant, il n'était pas au repos, sa peau était
lisse, mais la crainte de la grâce de Dieu ne l'a pas rattrapé.
Tu es plus que le stupide Kasa, le propriétaire du bétail. Hâte-toi, car je vais te montrer sa
ressemblance.
Tu as bien entendu le nom d'Amen-va-se, un vieil homme du trésor. Au cours de sa vie, il a
travaillé comme contrôleur dans l'atelier à côté de l'arsenal.
Viens, je vais te parler de Nakht, l'exploitant du magasin de vin; il semblera dix fois meilleur
que ceux-ci. Je vais te parler de Phar-pideg, qui vit à Héliopolis; c'est un vieil homme du palais. Il
est plus petit qu'un chat et plus grand qu'un singe; il s'épanouit dans sa maison, tandis que vous
vivez ici dans l'étable de l'éternité.
Tu as entendu parler du nom de Ke-sop, qui règne sur le terrain sans être vu, porte des
vêtements de désordre et se déplace enveloppé d'une épaisse couche de tissu. Si tu le veux, tu peux
le voir le soir dans l'obscurité, tu le désires comme tu désires un oiseau fugitif. Mettez-le en sangle
et voyez combien il est lourd. Il sera de dix livres ou même plus léger. Si tu souffles à côté de lui
pendant qu'il joue, il tombera au loin comme une feuille de feuillage.
Si je te parle de Vah, qui dans les abris à bétail, tu me récompenseras trois fois avec de l'or
raffiné. Je jure par le Seigneur des Khmers et des Néhémites que tu es fort de tes bras, que tu les
renverseras. Je les frapperai avec mon bras, et ils ne pourront plus s'asseoir à côté de mes mains.
Bon monsieur, mon ami, si tu ne sais pas ce que tu dis, je résoudrai ton énigme; les choses
ennuyeuses, je les rends faciles!
Tu es venu meublé de grands mystères. Tu me racontes un dicton d'Hardedef, et tu ne sais pas
s'il est bon ou mauvais; quel chapitre vient avant qu'il ne soit pensé? Tu es plus sage que tes
compagnons, le savoir des livres est gravé dans ton coeur. Ta langue est parfumée, tes paroles sont
larges. Un proverbe de ta bouche pèse plus de trois livres.
Tu viens à moi pour me terrifier. Mes yeux sont fixés sur ce que tu fais, et je suis aveuglé; je
suis rempli d'agapè quand tu dis: „Je suis un scribe plus profond que le ciel, la terre et les enfers; je
connais la mesure des montagnes en livres et en tonnes.“
La maison des livres s'efface, elle ne peut être vue, son cycle divin est caché et secret. Dis-moi
ce que tu sais! Alors je te répondrais: „prends garde que tes doigts ne s'approchent des
hiéroglyphes.“
Alors je dis: „taisez-vous, comme si vous étiez assis sur le divan pour parler avec le courant
d'air.“
Tu me dis: „tu n'es pas scribe, tu n'es pas soldat, tu es seul en autorité: Tu n'es pas sur la liste.“
Vous prétendez être plein d'art un scribe du roi, celui qui inscrit les soldats. Les livres du ciel
s'ouvrent devant toi! Hâte-toi de te rendre à la place des livres, pour qu'on te fasse voir le sein avec
les registres, où l'on fait une offrande à Yahvé, afin qu'il se révèle rapidement à toi à mon appel. Tu
trouveras mon nom sur le rôle d'officier de la grande écurie de Sese-Miamun. Tu témoigneras des
ordres dans l'étable que j'ai tenue, des provisions inscrites à mon nom. C'est ainsi que j'ai servi en
tant qu'officier. Ainsi, je suis un scribe! Aucun membre de votre génération ne peut m'égaler!
Qu'un homme se renseigne auprès de sa mère! Ici, ils t'ont nommé chef, pour te faire connaître
ma renommée.
Tu dis encore à mon sujet: „Un grand arbre est devant toi; entre dans la couronne difficile de
l'arbre, tu ne peux pas!“ Entre devant moi, et je viendrai après toi.
Certes, tu ne l'as jamais abordée ainsi, et tu ne le peux pas. Quand tu en découvres la partie
intérieure, je me suis encore plus retiré. Attention à ne pas poser les mains sur moi pour m'attirer.
Tu me dis: „Sois rassuré, tu n'es pas scribe, c'est un nom vain et vide; tu portes à tort la tablette
d'écriture, sans sagesse! Je suis stupide et sans professeur. Dis-moi tout, tu es capable de m'épuiser.
Tu te rendras utile à moi. Tes paroles me font injure, elles ne seront pas entendues. Que tes lettres
soient ouvertes par Onuris, afin qu'il soit décidé pour nous qui sommes dans le droit; ne te fâche
pas.“
Autre sujet: voici que je suis entré dans ton bureau; je te ferai savoir comment tu te sens, si tu
dis: „je suis le scribe, le commandant des soldats.“
Il t'est donné un lac à creuser. Tu viens me voir pour t'enquérir de la distribution des rations aux
soldats, et tu me dis: „Calcule!“
Tu quittes ta charge, la tâche t'enseigne, et tout ce qui doit être accompli retombe sur mes
épaules. Viens, je vais t'en dire plus que ce que tu as dit. Je vais te faire honte.
Je vais te révéler un ordre de ton seigneur, puisque tu es son scribe royal, puisque tu es envoyé
pour faire de grands monuments à Horus, le Seigneur des deux pays. Car vous êtes en vérité le
scribe habile qui est à la tête des soldats! Il y a une rampe de 730 coudées de long, avec une largeur
de 55 coudées, composée de 120 compartiments remplis de roseaux et de poutres, avec une hauteur
de 60 coudées au sommet, 30 coudées au milieu, sa base de 5 coudées. La quantité de pierres
nécessaires à sa fabrication était demandée par le commandant de l'armée. Tous les scribes
ensemble: la connaissance entre eux fait défaut. Ils t'ont fait confiance, à tous, et ont dit Tu es un
sage scribe, mon ami! Décidez vite pour nous: voici que votre nom est célèbre, qu'un lieu soit
magnifié par les trente autres lieux! Qu'il ne soit pas dit de toi qu'il y a quelque chose que tu ne sais
pas! Répondez-nous en raison de la quantité de pierres nécessaires. Voici que leur mesure est devant
toi, chacune de leurs parties fait 30 coudées de haut et 7 coudées de large.
Venez, mon seigneur, scribe vigilant, qui est à la tête de l'armée, aspirant comme vous vous
tenez près de la grande porte du palais, courtois comme vous vous prosternez sous le balcon!
Une dépêche du prince héritier est venue réjouir le cœur d'Horus avec de l'or, pour louer les
lions enragés, déclarant qu'un obélisque est nouvellement fait à l'idole au nom de sa majesté, d'une
longueur de 110 coudées, la base 10 coudées, le bloc à sa base 7 coudées dans chaque direction; il
va en pente jusqu'au sommet, une coudée et un doigt de haut, sa pyramide une coudée en hauteur,
son sommet deux doigts de large. Rassemblez-les tous pour en faire une liste, afin de pouvoir
nommer chacun d'entre eux en fonction de sa tâche, de dresser la liste de ceux qui sont nécessaires
et de les envoyer dans les montagnes rouges. Voici qu'ils les y attendent.
Préparez la voie pour le prince héritier! Et décide pour nous le nombre d'hommes qui le
précèdent. Ne les laissez pas écrire à nouveau! Le monument est déjà dans la carrière. Répondez
vite, vous ne devez pas lambiner! Voici que tu les cherches pour toi-même! Lève-toi! Voici que tu es
appelé!
Je te ferai plaisir, j'écrivais comme toi. Luttons ensemble, car ce que mon coeur essaie, ce sont
mes doigts qui sont habiles et sages, quand tu t'égares. Loin de toi! Ne pleurez pas! Votre aide est
derrière vous!
Je vais te dire: „il y a un scribe royal pour Horus, qui décrit la victoire du taureau, et tu
trouveras des hommes qui savent mettre les lettres. J'aurais voulu écrire pour toi en secret, mais
voilà que tu te cherches toi-même. Tu me mets les doigts dans le nez, comme un taureau dans un
festival, à chaque festival de transport de monuments.“
Qu'il te soit dit: „un chargeur vide rempli de sable sous le monument de ton Seigneur, apporté des
Montagnes Rouges.“ Il y a 30 coudées étendues sur le sol et 20 coudées de large, 100 chambres de
sable de la rive, ses chambres d'une largeur de 44 coudées et d'une hauteur de 50 coudées. Les
cubits, tous, dans leurs mesures, t'ordonnent de découvrir ce qui se trouve devant Pharaon. Combien
d'hommes le démoliront en six heures, quand le pouvoir est dans leur esprit, mais que leur désir est
moindre, sans le détruire, vient une pause, quand tu donnes du repos aux soldats, pour qu'ils
puissent prendre leur repas, afin que le monument soit fixé à sa place. C'est le souhait du Pharaon,
c'est agréable à voir, un schéma décrivant la possibilité d'ériger un obélisque !
O scribe intéressé par l'esprit, plein de compréhension des cœurs, à qui rien du tout n'est
inconnu, lourd dans l'obscurité devant les soldats, afin que la lumière brille autour d'eux! Tu as
envoyé une expédition en Phénicie, à la tête de l'armée victorieuse, pour frapper ces rebelles appelés
Nearines. Les troupes de soldats devant vous s'élèvent à 1900 hommes, celles de Sherden à 520
hommes, de Kehek à 1600 hommes, de Meshvesh à 100, les nègres à 880 hommes, soit 5000
hommes en tout, sans compter leurs officiers. Un cadeau gratuit pour vous, du pain, du bétail et du
vin. Le nombre d'hommes est trop important pour vous, la provision trop faible pour eux: Farine,
300 sacs; gâteaux, 1800 pièces; chèvres de différentes sortes, 120 animaux; vin, 30 barils. Les
soldats sont trop nombreux, les provisions sont sous-évaluées par rapport à ce que vous leur prenez.
Vous les recevez, et ils sont amenés au camp. Les soldats sont prêts. Enregistrez-les rapidement, la
part de chaque homme est évidente. Considérez les bédouins en secret. O sage scribe, midi est venu,
le camp est chaud. Vous dites: „il est temps de commencer! Ne mettez pas le commandant en
colère! Longue est la marche devant nous!“
Mais je dis: „Qu'est-ce que cela signifie qu'il n'y a pas de pain dans les quartiers de la nuit,
qu'est-ce que cela signifie, mon bon monsieur, ce fléau qui nous frappe? Non, tu es un scribe trop
sage pour dépenser de la nourriture pendant un jour sans le scribe de la règle. Que signifie ta vie,
qui est appelé à nous punir? Ce n'est pas bon; que Moïse l'entende, et il enverra pour te détruire!“
Ta lettre est riche en discours pointus, est surchargée de grands mots. Voici qu'ils te
récompensent par ce qu'ils demandent, tu as empilé des paroles dans ton bon plaisir.
Je suis un scribe, un faiseur, tu répliqueras. Si ce que tu dis est vrai, je te le dis, viens ici pour
être mis à l'épreuve. Un cheval te sert, rapide comme le chacal aux oreilles rouges, il est comme un
vent de tempête qui court. Tu relâches les rênes et tu resserres l'arc. Voyons ce que fait ta main !
Je te ferai connaître la manière d'être un créateur, je verrai ce que tu fais. Tu n'es pas entré dans
le pays de Chatti, tu n'as pas vu le pays de Upe. Tu ne sais pas ce qu'est Khedem, tu ne connais pas
la nature et tu ne connais pas non plus Igdi.
Qu'est-ce que le Djemer de Sese? De quel côté se trouve la ville de Kher? Quel est le nom de
son courant?
Tu ne t'es jamais assis avec Kades et Debekh. Vous n'êtes pas allé dans la région de Shosu avec
les troupes de l'armée. Tu n'as pas foulé le chemin de Magre, où le ciel est sombre le jour, et où il
est envahi de cyprès, de chênes et de cèdres qui atteignent le ciel; où les lions sont nombreux
comme les léopards et les hyènes, et où il est ceinturé de Shosu de tous côtés.
Vous n'avez pas escaladé la montagne de Shu. Vous n'êtes pas entré dans la route, les mains sur
votre chariot, tiré par les cordes de votre cheval. Je vous en prie, laissez-moi tout vous dire. Tu me
fais signe depuis les hauteurs, et c'est pour cela que tu traverses le ruisseau. Vous voyez comme c'est
bon d'être un créateur! Votre chariot repose sur vos épaules. Votre assistant est épuisé. Vous faites
un arrêt le soir; tout le corps est meurtri et meurtri; vos membres sont meurtris pendant le sommeil.
Tu te réveilles, et c'est l'heure du début de la nuit terrible; tu es seul, pour utiliser le cheval; le frère
ne vient pas vers le frère. Un fugitif est entré dans le camp. Le cheval a été lâché. Le monde a
tourné dans la nuit.
Vos vêtements doivent vous être retirés. Votre marié se réveille dans la nuit et se rend compte
de ce qu'il a fait; il prend ce qui reste et resserre les rangs des méchants, il se mêle aux gens de
Shosu et se déguise en Asiatique. L'ennemi vient piller en secret. Ils vous trouvent faible. Vous vous
réveillez et vous ne trouvez aucun signe d'eux; ils sont partis avec vos affaires. Tu es toujours un
céateur pleinement doué, qui te remplit l'oreille de sagesse!
Je vais te parler d'une autre ville mystérieuse. Elle s'appelle Byblos; comment est-elle? Et sa
déesse? Tu ne l'as pas foulée. Venez, apprenez-moi à connaître Bérytus, Sidon et Sarepta. Où se
trouve le ruisseau de Net-chen? Où se trouve Uzu? Ils parlent d'une autre ville dans la mer, Mature
Haven, qui porte son nom. L'eau y est absorbée par les bateaux, et elle est plus riche en poissons
qu'en sable.
Je te nommerai une autre misère: la traversée du drame. Tu diras: „Ça brûle plus qu'une piqûre
de bourdon! Que le créateur est malade!“
Viens, mets-moi en route vers le sud, vers la terre d'Acre. Où se trouve la route vers l'Achsaph?
De plus, de quelle ville s'agit-il? S'il vous plaît, parlez-moi de la montagne du Visr, où se trouve son
sommet? Où se trouve la montagne de Sichem? Et Dina? Le créateur, d'où vient-il, pour faire un
voyage vers Hazor? Quel est son courant? Mettez-moi en route pour Hammat, Djeger et Degerel, le
terrain de jeu du créateur. Je vous en prie, apprenez-moi son chemin. Laissez-moi voir Jannes!
Lorsque vous vous rendez à l'Ademem, dans quelle direction votre visage se tourne-t-il? Ne
m'induisez pas en erreur! Je ne m'écarterai pas de tes enseignements, conduis-moi à te connaître!
Viens, je te parle d'autres villes qui sont au-delà de la frontière. Tu n'es pas allé au pays de
Cadès, Tekhes, Kurmeren, Temenet, Deper, Idi et Horonem. Tu n'as pas vu Kirjat-Anab et Beth-
Sepher. Tu ne connais ni Ideren ni Djedpet. Vous ne connaissez pas le nom de Kheneredj, qui vit
dans le pays de l'Upe, un taureau à sa frontière, qui est le théâtre des batailles de guerriers
individuels. S'il vous plaît, apprenez-moi l'apparence de Kin; familiarisez-moi avec Rehob;
expliquez-moi Beth-Eel et Tereqel. Le fleuve Jourdain, qui l'a traversé?
Enseigne-moi le chemin de la traversée vers Meguiddo, et ce que tu en sais. Vous êtes un
créateur, un homme d'action, un homme courageux! Un créateur, comme tu l'as trouvé, capable de
marcher à la tête d'une armée!
O Marie-Anna, tire en avant! Voici que le ruisseau se trouve dans une gorge de deux mille
coudées de profondeur, remplie de rochers et de pierres. Vous reculez, vous tirez votre arc, vous
poussez avec votre gauche. Vous laissez les grands chercher. Vos yeux sont bons, mais votre main
est faible. Tu portes le nom d'un officier du pays d'Égypte. Ton nom sera comme celui de Qedjerdi,
le chef de l'Isser, quand la hyène le trouva sous le baumier.
Il s'empare de la ville de Kadesh. Je n'étais pas absent de l'endroit où il se trouvait; j'ai amené
deux hommes, seigneurs, comme prisonniers vivants. Je les ai présentés au roi, le seigneur des deux
pays, Thoutmosis III, qui vit pour toujours.
Le passage étroit est infesté de Shosu, cachés sous les buissons, certains d'entre eux ont quatre
ou cinq coudées, de la tête aux pieds, féroces au visage, leur cœur n'est pas doux, et ils n'écoutent
pas les bonnes cajoleries. Tu es seul, il n'y a pas d'aide avec toi, pas d'armée derrière toi. Tu ne
trouves pas de guerrier pour te préparer un chemin.
Vous décidez de la question en avançant quand vous ne connaissez pas le chemin. Le
tremblement te saisit, les cheveux de ta tête se dressent sur la pointe, ton âme est dans ta main. Ton
chemin est rempli de rochers et de graviers, sans sentier, envahi de roseaux et de broussailles,
d'épines et de traces de loup. Le ravin est d'un côté de vous, la montagne s'élève de l'autre. Vous
allez faire claquer votre chariot. Tu as peur d'écraser ton cheval. S'il était jeté dans l'abîme, votre col
serait nu, votre manteau tomberait. Vous desserrez les rênes du cheval pour séparer le collier, pour
le fixer au sommet du rétrécissement. Vous n'êtes pas un expert en matière de ficelage; vous ne
savez pas comment ficeler. Le wagon est trop lourd pour porter la charge. Votre cœur est fatigué.
Commencez-vous au trot ? Le ciel est révélé ! Vous réalisez que l'ennemi est derrière vous; le
tremblement vous saisit. Le char est endommagé, dès que vous trouvez un endroit pour camper.
Vous apprenez le goût de la douleur!
Vous avez renoncé à Joppé, et vous trouvez les fleurs qui fleurissent à leur saison.

CHAPITRE XV

Le scribe Amenope écrit au scribe Paibes, en disant:


Prenez garde, et faites attention à bien terminer l'affaire, les chevaux partent pour la Syrie, avec
leurs palefreniers, et aussi leurs palefreniers; leurs manteaux longs et remplis de fourrage et de
paille, frottés deux fois; leurs sacs de maïs remplis de pain d'avoine, un seul âne en hauteur rempli
par deux hommes.
Leurs chars sont remplis de bois avec toutes sortes d'armes de guerre: quatre-vingts flèches
dans le carquois, la lance, l'épée, le poignard, le fouet, le bois de jour garni de fouets, le char-club,
le bâton de vigilance, la lance de Kheta.
Leurs cuirasses sont placées à côté d'eux.
Les arcs sont réglés, avec leurs cordes, leur bois étant vérifié dans le dessin, leurs fixations en
pur cuir.
Le poteau est le bois de jour, bien formé, muni de cuir, fini, huilé et poli.

CHAPITRE XVI

Avertissements dans le repos du scribe.


Ils me disent que tu as abandonné l'écriture et que tu t'enfuis, que tu as abandonné l'écriture et
que tu tends tes jambes comme les chevaux du manège.
Ton cœur bat la chamade, tu es comme un jeune oiseau. Ton oreille est sourde, tu es comme un
âne sous les coups. Tu es comme une antilope en fuite.
Tu n'es pas un chasseur dans le désert, ni un magicien de l'Ouest! Tu es celui qui est sourd et
qui n'entend pas, à qui les hommes font des signes avec leurs mains.
Tu es comme le compagnon du capitaine. Lorsque le capitaine est dans le bateau, il se tient à la
proue, il ne surveille pas les vents dangereux, il ne cherche pas l'action; lorsque la corde extérieure
est lâchée, la corde devant lui est autour de son cou. Quand il tire la corde, il attrape les oiseaux, il
cueille des fleurs sur le rivage, il se coupe des mottes de terre. Ses arbres sont de vieux arbres. Son
mousquet est de sept coudées, il coupe les roseaux.
Ses boucles descendent jusqu'à ses pieds au travail à Kush. Sa peau est d'une couleur jaune au
travail des surveillants des travaux. Il attache sa ceinture pour porter un pagne. C'est lui qui tend
l'oreille le jour de l'âne; il tient une rame le jour du bateau. Je ferai toutes ces choses avec lui quand
il tournera le dos à son bureau.

CHAPITRE XVII

Début de l'enseignement de l'écriture, par le scribe royal et surveillant en chef du bétail d'Amon-Rê,
roi des dieux, Nebmare-nakht, à son élève, le scribe Venemdiamun.
Nebmare-nakht, scribe royal et surveillant en chef du bétail d'Amon-Rê, roi des dieux, parle à
son disciple Venemdiamun. Postulez à cette noble profession! Vous le trouverez utile. Laissez votre
supérieur vous mettre en avant. Vous serez envoyé en mission. Écris plutôt, évite de danser, tu seras
alors un fonctionnaire digne de ce nom. Peu de temps après avoir marché dans le fourré, retour de la
chasse et du jet de bois. Le jour, écrivez avec les doigts; la nuit, récitez. Aimer le parchemin, la
tablette. Il plaît plus que le vin. Écrivez pour celui qui sait, c'est mieux que tous les autres métiers. Il
plaît plus que le pain et la bière, plus que les vêtements et les pommades. Elle vaut plus qu'un
héritage en Égypte, qu'une tombe en Occident.
Jeune compagnon, comme tu es vaniteux! Vous n'écoutez pas quand je parle. Ton cœur est plus
dense qu'un grand obélisque, cent coudées de haut, dix coudées d'épaisseur. Lorsqu'il est terminé et
prêt à être monté, de nombreuses colonnes d'ouvriers le tirent. Il entend les paroles des hommes
alors qu'il est chargé sur une barge. A partir de Yebu, il est transporté jusqu'à ce qu'il vienne prendre
sa place à Thèbes.
Ainsi, une vache est achetée cette année-là, et l'année suivante, elle doit labourer. Elle apprend
à écouter le berger, il ne lui manque que les mots. Les chevaux sont ramenés des champs, ils
oublient leur mère. Ils sont harnachés au-dessus et en dessous pour toutes les courses de Sa Majesté.
Ils seront dans l'étable comme ceux qui les ont portés. Ils font tout leur possible par peur d'être
battus.
Mais si je vous frappe avec un bâton, vous n'écouterez pas. Si je connaissais un autre moyen de
le faire, je le ferais, que vous pourriez entendre. Tu es une personne apte à écrire, si tu ne connais
pas encore une femme. Votre cœur reconnaît, vos doigts sont qualifiés, votre bouche est apte à
réciter.
L'écriture est plus amusante qu'un panier de pain et de haricots; plus amusante qu'une mère
après l'accouchement, quand son cœur ne connaît aucune réticence. Elle est fidèle aux soins de son
fils; le sein est à la bouche tous les jours. Heureux est le cœur de celui qui écrit, il est jeune chaque
jour.
Le scribe royal et surveillant en chef du bétail d'Amon-Rê, roi des dieux, Nebmare-nakht,
s'adresse ainsi au scribe Venemdiamun: Tu es occupé avec ceux qui vont et viennent, et tu ne penses
pas à écrire. Tu résistes à m'écouter, tu négliges mes enseignements.
Tu es pire que l'oie de la côte, qui est très occupée à faire des bêtises. Elle passe ses journées
joyeusement en été, détruisant les graines en hiver. Elle passe le reste de l'année à la recherche des
grains. Elle ne laisse aucune graine dans le sol, mais l'arrache. On ne peut pas l'attraper en la
piégeant. Vous n'avez pas à l'offrir au temple. Le méchant, cet oiseau femelle aux grands yeux qui
ne fonctionne pas!
Vous êtes pire que l'antilope du désert qui vit en courant. Elle ne passe jamais une journée à
labourer. Jamais elle ne foulera l'aire de battage. Elle vit du travail des bœufs, sans travailler parmi
eux. Mais quand je passe la journée, je vous dis: écrivez! Mais cela vous semble être un fléau.
L'écriture est très agréable! Voyez vous-même de vos propres yeux. Les professions libérales sont
devant toi.
Les jours de la machine à laver s'élèvent et s'abaissent. Tous ses membres sont affaiblis par le
blanchiment quotidien des vêtements de son voisin, par le lavage de son linge.
Le fabricant de pots en argile est barbouillé comme un parent décédé. Ses mains, ses pieds sont
pleins d'argile, il est comme celui qui vit dans un marécage.
Le cordonnier se mélange aux cuves. Son odeur l'envahit. Ses mains sont rouges, comme si
elles étaient maculées de sang. Il cherche derrière lui le dragon, comme celui dont la chair est
exposée.
Le garde prépare les guirlandes et polit les vases. Il passe une nuit de travail jusqu'à ce que le
soleil brille.
Les commerçants se déplacent en aval et en amont. Ils sont aussi occupés que possible à
transporter des marchandises d'un endroit à l'autre. Ils fournissent à qui veut quelque chose. Mais
les fonctionnaires emportent l'or, le plus précieux des métaux.
Les équipages des navires de toutes les maisons de commerce reçoivent leur cargaison. Ils vont
de l'Égypte à la Syrie, et le Dieu de chaque homme est avec eux. Mais aucun d'entre eux ne dit:
Nous devons revoir l'Égypte!
Le charpentier qui se trouve dans le chantier naval transporte le bois et l'empile. S'il doit faire
aujourd'hui le numéro d'hier, malheur à ses membres! Le charpentier se tient derrière lui pour lui
dire de mauvaises choses.
Le travailleur à domicile qui est dans les champs a le plus dur de tous les emplois. Il passe la
journée avec ses outils, il est attaché à sa boîte à outils. Lorsqu'il rentre chez lui le soir, la boîte et la
poutre fonctionnant, il prend son gobelet et y met ses meules.
Le scribe, lui seul, distingue sa réalisation par-dessus tout. Avis. Il existe une longue tradition
de scribes, en comparaison avec d'autres métiers est favorable la profession du scribe, en général en
exagérant les difficultés très réelles qu'il doit supporter.
Le potier est couvert de terre, bien que de son vivant, il soit toujours parmi les vivants. Il creuse
plus que les cochons pour faire cuire ses récipients. Ses vêtements sont raides de boue, son couvre-
chef n'est qu'un chiffon, de sorte que l'air provenant de son four en feu lui entre dans le nez. Il
actionne un pilon avec les pieds avec lesquels il bat lui-même, pénétrant dans la cour de chaque
maison et déversant de la terre dans chaque endroit ouvert.
Laissez-moi également vous expliquer la situation des paysans qui ont une autre occupation
difficile. Si l'inondation arrive et le trempe, il visite son équipement. Le jour, il coupe ses outils
agricoles; la nuit, il tord la corde. Il passe même ses heures de midi à faire des travaux agricoles. Il
se prépare à aller sur le terrain comme s'il était un guerrier. Le champ séché est devant lui; il va
chercher son équipe. Attendant le berger pendant plusieurs jours, il prend son équipe et vient avec
lui. Il se fait une place sur le terrain. Il arrive à l'aube, il part pour faire un départ, et ne le trouve pas
à sa place. Il passe trois jours à le chercher; il le trouve dans le marais. Il ne trouve pas de peaux sur
lui, les chacals les ont mâchées. Il vient avec sa robe à la main, pour lui-même de demander une
équipe.
Lorsqu'il atteint son champ, il le trouve brisé. Il passe beaucoup de temps à cultiver, et le
serpent est après lui. Il arrondit la graine au fur et à mesure qu'elle est jetée sur le sol. Il ne voit pas
une seule lame verte. Il fait trois charrues avec du grain emprunté. Sa femme s'est tournée vers les
commerçants et n'a rien trouvé à troquer. Maintenant, les scribes sont débarqués sur le rivage. Il
surveille la récolte. Les gardes sont derrière lui avec des bâtons, les Nubiens avec des massues. Ils
lui disent: Donne-nous du grain! Il n'y en a pas, dit-il. Il est brutalement battu. Il est obligé d'être
jeté dans le puits, sous l'eau, la tête en bas. Sa femme est liée en sa présence. Ses enfants sont en
situation de servitude. Ses voisins l'abandonnent et s'enfuient. Quand c'est fini, il n'y a plus de grain.
Si vous avez un cerveau, devenez scribe. Si vous avez appris à connaître les paysans, vous ne
pourrez pas être un paysan. Faites attention! Regarde, je t'instruis pour que tu aies l'air bien, pour
que tu gardes la tablette d'écriture propre. Avec cela, tu te rendras familier au roi; avec cela, tu auras
accès au trésor et au grenier à blé. Avec cela, tu recevras la cargaison à la porte du grenier. Avec
cela, vous donnerez le sacrifice les jours de fête. Vous portez de beaux vêtements, vous possédez
des chevaux. Ta barque est sur le fleuve, tu es pourvu de gardiens. C'est toi qui franchis le plus
rapidement la frontière. Un manoir est dans ta ville. Tu as un bureau efficace, qui t'a été donné par
le roi. Les serviteurs et les bonnes sont devant toi. Ceux qui sont dans les champs te saisissent la
main, sur les terres que tu as faites. Regarde, je fais de toi un employé de la vie! Établis les
Écritures dans ton cœur, et tu seras protégé contre toutes sortes de travaux. Vous deviendrez un
fonctionnaire digne de ce nom. Ne vous ai-je pas rappelé le sort des personnes non qualifiées? Leur
nom n'est pas connu. Ils sont tous accablés comme des ânes, contrairement au greffier qui sait ce
qu'il est. Un greffier en qui le roi a confiance: dans une société où la vie économique est largement
dominée par l'État par le biais de l'officialité, un greffier a un avenir dans l'État ou les bureaucraties
ecclésiastiques dont l'avancement est largement basé sur le mérite.
Venez, je vais vous dire les soucis des soldats, et combien sont leurs supérieurs: le général, le
commandant de cavalerie, l'officier, le guide, l'officier d'ordonnance, le lieutenant, le commis, le
commandant de cinquante, et le capitaine de garnison. Ils entrent et sortent des salles du palais en
disant: Nous avons nos travailleurs! Le soldat est réveillé à chaque heure. Une chose lui ressemble,
c'est un âne. Il travaille dur jusqu'à ce que l'Aton s'installe dans l'obscurité de la nuit. Il a faim, il a
mal au ventre, il est mort alors qu'il est encore en vie. Lorsqu'il reçoit la ration de céréales après
s'être présenté au service, elle n'est pas assez bonne pour être moulue.
Il est appelé en Syrie. Il ne peut pas se reposer. Il n'a pas de vêtements, pas de sandales. Les
armes de guerre sont stockées dans la forteresse du Sile. Sa marche est en montée à travers les
montagnes. Il boit de l'eau tous les trois jours; il pue et a un goût de sel. Son corps est ravagé par la
maladie. L'ennemi arrive, l'entoure de missiles, et la vie s'éloigne de lui. Il dit: Vite, en avant, braves
soldats! Gagnez une bonne réputation! Il ne sait pas ce qu'il dit. Son corps est faible, ses jambes lui
font défaut. À la victoire remportée, les prisonniers sont remis à Sa Majesté pour être emmenés en
Égypte. La femme étrangère s'évanouit en marchant; elle s'accroche au cou du soldat. Le sac à dos
tombe, un autre le gagne alors qu'il est encombré par la femme. Sa femme et ses enfants sont dans
leur village; il meurt et ne les atteint jamais. De son vivant, il a toujours été en marche. Qu'il soit en
liberté, qu'il soit mis en garde à vue, tout le soldat en souffre. S'il saute et rejoint les déserteurs, tous
ses hommes sont emprisonnés. Il meurt à la lisière du désert, et il n'y a personne pour perpétuer son
nom. Il souffre de la mort comme de la vie. Un grand sac est apporté pour lui; il ne sait pas où sera
sa dernière demeure.
Soyez scribe, et vous serez épargné de la vie de soldat! Répondez à l'appel et dites: Me voici!
Vous serez alors à l'abri des tourments. Chaque homme essaie de s'élever. Faites attention!
Au scribe royal et surveillant en chef du bétail d'Amon-Rê, roi des dieux, Nebmare-nakht.
Le scribe Venemdiamun salue son seigneur: vie, salut et santé! La présente lettre a pour but
d'informer mon seigneur. Voici un autre message à l'intention de mon seigneur. J'ai grandi dans une
jeunesse joyeuse à vos côtés. Vous me battez dans le dos, votre enseignement est entré dans mon
oreille. Je suis comme un cheval libre. Le jour, mon cœur ne dort pas, et la nuit non plus. Car je dis
que je servirai mon maître comme un esclave sert son maître.
Je vais vous construire un nouveau manoir dans le bas de votre ville, avec des arbres plantés de
tous côtés. Il y a des écuries dedans. Vos granges sont pleines d'orge et de seigle, de blé, de cumin,
de dattes, de haricots, de lentilles, de coriandre, de pois, de semences de maïs, de lin, d'herbes, de
roseaux, de joncs, de fumier pour l'hiver, d'herbe, de branches de saule à travers lesquelles on
fabrique des paniers. Tes troupeaux abondent, tes bêtes de trait sont fortes, tes vaches sont
enceintes. Je vais planter pour toi dans le sud cinq lits de concombres.

CHAPITRE XVIII

Début de l'instruction, les mots du bon mode de vie composés par le scribe Amennakht.
Tu es un homme à l'écoute des mots, pour distinguer le bien du mal. Soyez attentifs! Écoutez
mes paroles! N'ignorez pas ce que je vous ai dit!
Pleasant est un homme sur lequel on peut compter pour n'importe quel travail.
Que votre cœur devienne comme un grand barrage, car la marée à ses côtés est énorme.
Acceptez mon discours dans son intégralité. Ne résistez pas à l'envie d'en tenir compte. Gardez tous
les bureaux sous vos yeux, tout ce qui est écrit, afin de savoir quoi dire et comment le dire.
Les mots et les phrases d'autrefois n'ignorent pas. Grandes paroles: ce n'est pas ta place. Que
ton coeur soit ferme quand les ennemis se précipitent. Tu parleras quand on te le demandera.
Tu marches comme un scribe à travers la maison de la vie. Devenez un véritable giron de
livres!
Je prendrai la place de ton père, sur tes sujets, comme un âne veille sur son troupeau.
Je suis le bateau, tu es le gouvernail.
J'irai dans le sens de votre écoute. Je ne m'écarterai pas de vos ordres. Je suis sur l'eau, je
prononce ton nom. Mon cœur était faible même quand il ne savait rien de votre enseignement. Je
connais les préceptes de quand vous étiez en vie, quand vous me battiez dans le dos. Mais alors, les
coups reçus à l'école étaient agréables. Voici qu'il est bon d'avoir fini l'école, mieux que le parfum
des fleurs de lotus en été, mieux que l'huile d'onction dans la tombe.
Souhaite que tu sois sage pour la vie!
Restez calme, ne vous engagez pas dans des voies détournées, si vous ne savez pas combien les
nombreuses tâches sont lourdes pour le pays bien-aimé.
Pour toi seul, mon coeur parfait, c'est mon enseignement.
Vous êtes comme les oiseaux et vous vous envolez.
Plus blessant est le coup quand il est frappé que de dire, je vais le faire.