Vous êtes sur la page 1sur 18

Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientique

École Nationale Polytechnique d'Alger


Département du Génie Mécanique

Mini projet dans le module "Moteur à combustion interne"


Thèmes :
Lubrication des moteurs

Destiné à :
Réalisé par : Mr.BENBRAIKA
Mr.HAMMOUTENE Mohamed Islem 06 Juillet 2021
2
Table des matières
1 La lubrication, c'est quoi ? 1
2 Le frottement 1
2.1 Étude du frottement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1
2.2 Les éléments soumis au frottement dans un moteur . . . . . . . . 1
2.3 Les types de frottements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
2.4 Nécessité du système de lubrication . . . . . . . . . . . . . . . . 3

3 La lubrication : Organisation fonctionnelle 3


4 La lubrication : Principe de fonctionnement 4
4.1 Les types de graissage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
4.1.1 Le graissage ordinaire sous pression ou hydrodynamique . . 4
4.1.2 Le graissage intégral . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
4.1.3 Le graissage par projection ou onctueux . . . . . . . . . . 5

5 Le circuit de lubrication 6
5.1 Représentation fonctionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
5.2 La pompe à l'huile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
5.2.1 la pompe à engrenages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
5.2.2 La pompe à rotor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
5.2.3 La pompe à palettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
5.3 Le clapet de décharge ou le régulateur de pression . . . . . . . . . 9
5.3.1 Description . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
5.3.2 Fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
5.3.3 Représentation fonctionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
5.4 Le ltre à huile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

6 Les lubriants 11
6.1 Dénition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
6.2 Origine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
6.3 Classication des huiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
6.3.1 CLASSIFICATION A.P.I. (American Petroleum Institute) 11
6.3.2 CLASSIFICATION C.C.M.C. (Comité des Constructeurs
du Marché Commun) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
6.3.3 CLASSIFICATION S.A.E. (Society of Automotive Engi-
neers) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
6.3.4 CLASSIFICATIONS SPÉCIFIQUES . . . . . . . . . . . . 12

1
6.4 Normes et exigences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

7 Maintenance 13
7.1 La vidange . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
7.2 Contrôle de pression du circuit de lubrication . . . . . . . . . . . 14

2
1 La lubrication, c'est quoi ?
La lubrication ou le graissage est un ensemble de techniques permettant de réduire le
frottement, l'usure entre deux éléments en contact et en mouvement l'un par rapport à l'autre.
Elle permet souvent d'évacuer une partie de l'énergie thermique engendrée par ce frottement,
ainsi que d'éviter la corrosion.
2 Le frottement

2.1 Étude du frottement


Pour déplacer un corps d'une distance d sur une surface plane, il faut vaincre une résistance
au glissement caractérisée par le coecient de frottement µ

La force F de résistance au glissement est proportionnelle au coecient de frottement µ et


au poids P du corps en déplacement.
F = µ.P
Tandis que le coecient de frottement dépend :
- Des matériaux en contact
- L'état de surface

2.2 Les éléments soumis au frottement dans un moteur


Le déplacement des organes mobiles dans un moteur engendre des frottements. Les éléments
soumis au frottement sont :

3
2.3 Les types de frottements
Nous pouvons diviser les frottement selon la nature du contact entre deux pièces ou deux
éléments d'un moteur :
1. Le frottement sec
Les deux pièces A et B sont directement en contact sans interposition d'huile
Ex :embrayage, tambour de freins, etc. . .

2. Le frottement gras
Appelé également lubrication limitée ou graissage onctueux ou visqueux. Pour
améliorer le glissement entre les deux pièces A et B, on a recours à une simple couche de
lubriant (l'épilamen).Le renouvellement de l'huile est assuré par barbotage ou simple
écoulement. Ce système de graissage convient pour certains éléments du moteur ainsi
qu'aux organes de transmission

frottement du piston sur le cylindre

3. Le frottement uide ou hydrodynamique


Les deux pièce A et B sont séparées par une couche de lubriant appelée  lm d'huile
, dont le débit est abondant et susant pour isoler complètement les surfaces
métalliques.Exemple : la portée de vilebrequin sur son palier.

4
2.4 Nécessité du système de lubrication
Les pièces métalliques en mouvement tournent, glissent et frottent les unes sur les autres. Le
frottement dégage de la chaleur. Les surfaces en contact peuvent atteindre leur point de fusion.
Les pièces se trouvent littéralement soudées : c'est le grippage.
L'huile est chargée de s'interposer entre elles, de les empêcher de se toucher, donc de frotter
et de s'échauer dangereusement.
Par contre le système doit satisfaire les contraintes suivantes :
- Assurer un débit et une pression d'huile variant avec le régime de rotation moteur
- Diminuer les frottements et donc l'usure des pièces en mouvement
- Participer au refroidissement et éviter l'oxydation des organes mobiles du moteur
- Assurer l'élimination des particules issues de l'usure des pièces et les résidus de
combustion

3 La lubrication : Organisation fonctionnelle

5
4 La lubrication : Principe de fonctionnement
La pompe aspire l'huile du carter moteur et la refoule sous pression (de 2 à 4 bars pour les
moteurs essence et de 6 à 8 bars pour les moteurs diesels) à travers le ltre à huile vers la rampe
de graissage principale qui distribue l'huile aux organes à lubrier.

4.1 Les types de graissage


Il existe 3 types de graissages :
4.1.1 Le graissage ordinaire sous pression ou hydrodynamique

L'huile provenant de la rampe principale de graissage est dirigée par des canaux vers les
paliers de vilebrequin. Les rainures des coussinets et un canal oblique permettent le graissage
sous pression des têtes de bielle.L'huile retombe dans le carter inférieur à partir des manetons
et des tourillons.
Si la pression unitaire des pièces en contact n'est pas trop élevée et que la vitesse relative
des surfaces est importante, les deux surfaces se séparent par une montée en pression de l'huile
interposée. Ce phénomène est favorisé par la formation d'un coin d'huile. Les pièces n'étant plus
en contact, le coecient de frottement devient très faible. Ce mode de lubrication convient :
Au vilebrequin, à l'arbre à cames et à la rampe de culbuteurs.

6
4.1.2 Le graissage intégral

C'est l'équivalent d'un graissage ordinaire, mais en plus, l'axe de piston est graissé sous
pression grâce à un perçage pratiqué dans le corps de bielle.

4.1.3 Le graissage par projection ou onctueux

Une simple couche de lubriant (lm d'huile) est interposée entre les surfaces et permet
un frottement gras, diminuant sensiblement le frottement. Dans ce cas, le renouvellement de
l'huile est assuré par projection ou simple écoulement. Ce mode de lubrication convient : Aux
chemises, aux pistons et leur axe, les cames, la distribution (chaîne et tendeur), les queues de
soupapes et les poussoirs.
L'huile sous pression s'échappant des manetons est projetée le long des parois de la chemise.
Elle assure ainsi le graissage entre le piston et la chemise, ainsi que l'axe de piston.

7
5 Le circuit de lubrication

5.1 Représentation fonctionnelle

Le circuit de lubrication à une utilité très importante dans la conception des moteurs :

8
- Réduire les frottements
- Protéger les surfaces
- Refroidir les organes internes du moteur
- Evacuer toutes les impuretés
- Assurer un rôle d'étanchéité
- Permettre la mise en mouvement des pièces quelque soit la température du moteur

5.2 La pompe à l'huile


La pompe à huile est un dispositif mécanique permettant de lubrier un moteur..La repré-
sentation fonctionnelle d'une pompe à l'huile est le suivant :

La pompe à l'huile est entrainée soit :


- Par un arbre commander par l'arbre à cames
- Directement en bout d'arbre à cames
- A partir d'un pignon situé sur le vilebrequin
Il existe 3 types de pompes à l'huile qu'on va expliqué dans la partie ci-dessous :

5.2.1 la pompe à engrenages

C'est une pompe du type volumétrique. Dès que le moteur tourne , les pignons de la pompe
sont entraînés, il y a aspiration de l'huile dans le carter inférieur. L'huile pénètre du côté où les
dents se séparent. Elle remplit l'espace compris entre les dents et le corps de la pompe, ainsi
mise sous pression, l'huile est dirigée vers la rampe principale.
La valeur de pression est généralement de l'ordre de 3bars au régime de 3000 tr :min

9
5.2.2 La pompe à rotor

Le rotor intérieur a son axe excentré. Il est entraîné par le moteur puis entraîne à son tour
le rotor extérieur qui est libre dans son logement. Les deux rotors tournent dans le même sens.
Le volume A est en regard de l'orice d'arrivée d'huile. Le rotor tourne, le volume A aug-
mente. Cette augmentation de volume crée une dépression ; l'huile est aspirée. Quand le volume
A est au maximum, il n'y a plus communication avec l'arrivée d'huile. Le rotor continue à
tourner ; le volume A est mis en communication avec l'orice de sortie. Le volume A diminue
jusqu'à devenir nul. L'huile est évacuée sous pression.

10
5.2.3 La pompe à palettes

Un rotor excentré est logé dans la partie cylindrique du corps de pompe. Le rotor est rainuré
diamétralement. Cette rainure reçoit 2 palettes qu'un ressort maintient en pression contre le
corps cylindrique de la pompe.
Le rotor est entraîné par le moteur dans le sens indiqué par la èche.
Le volume (A) augmente et occasionne une dépression. L'huile est aspirée dans ce volume.
En même temps, le volume opposé diminue, et l'huile est chassée vers la sortie.

utilisation de la pompe à l'huile dans un moteur à deux et à quatre temps :


Un moteur à deux temps comporte un ou des pistons qui se déplacent dans les cylindres et
eectuent un cycle complet de combustion en seulement deux mouvements linéaires tandis que
le moteur à quatre temps est un moteur à combustion et explosion basé sur le cycle de Beau
de Rochas à 4 étapes.
Dans un moteur deux temps, la lubrication est eectuée par l'aspiration d'un mélange
air+essence+huile dans les cylindresN 1. La pompe à huile n'a d'utilité que si le mélange
carburant-huile est réalisé juste avant que le mélange carburant-huile vaporisée-air ne soit aspiré
par le moteur pour assurer la lubrication de toutes les pièces mécaniques.
La pompe à huile sert à faire circuler le lubriant dans toutes les pièces qui en ont besoin.
Selon le type de carter, son utilité est légèrement diérente.

5.3 Le clapet de décharge ou le régulateur de pression

5.3.1 Description

Le clapet de décharge est un organe qui est lié à la pompe à l'huile an de limiter la pression
de l'huile dans la pompe.
Le limiteur de pression est constitué d'un clapet à bille sur le canal de sortie de la pompe à
huile. La bille est maintenue sur son siège par un ressort taré.

11
5.3.2 Fonctionnement

Le clapet de décharge à deux types de fonctionnement selon la nature de la pression :


- La pression est inférieure au tarage du ressort. Le clapet à bille est fermé.
- La pression est supérieure au tarage du ressort. Le clapet se soulève et découvre l'orice
d'une canalisation qui permet à l'huile de retourner au carter inférieur. La pression
chute.La pression maximale de l'huile est fonction du tarage du ressort du clapet.

5.3.3 Représentation fonctionnelle

Remarque :
La pression d'huile dépend :
- du régime de rotation du moteur.
- de la viscosité de l'huile.
Si la pression devient trop importante :
- il y a des risques de détérioration de la pompe
- il y a des risques de rupture du système d'entraînement de la pompe
- il y a de fortes projections d'huile sur la partie inférieure des chemises qui provoquent
une consommation d'huile exagérée

5.4 Le ltre à huile


Le ltrage de l'huile est nécessaire pour éliminer les impuretés qui pourraient altérer le
bon fonctionnement du moteur. Ces impuretés proviennent des résidus de combustion et des
particules métalliques dues à l'usure.
Ce ltre est monté en série sur le circuit. Toute l'huile venant de la pompe traverse le ltre.
En cas d'obturation de celui-ci, le circuit d'huile serait coupé. Pour éviter ce problème, un
clapet by-pass est monté à l'intérieur du ltre. Si l'élément ltrant est colmaté, la pression

12
d'huile s'élève et ouvre le clapet. L'huile ne sera pas ltrée mais rejoindra directement la rampe
principale

6 Les lubriants

6.1 Dénition
Un lubriant est une matière uide ou solide interposée entre deux corps dont la fonction
est de :
1. Réduire les forces de frottement
2. Évacuer la chaleur
3. Éliminer les déchets
4. Participer à l'étanchéité

6.2 Origine
L'élaboration d'un lubriant est le résultat de multiples essais en laboratoire, sur banc moteur
et routiers. Les huiles utilisées pour la lubrication des organes en mouvement sont élaborées à
partir de produits d'origine diverse :
- les huiles minérales : Produit de distillation du pétrole brut, ces huiles sont le plus
employées dans l'automobile.
- Les huiles synthétique ou semi synthétique : Elles sont élaborées à l'aide de produit
chimique. Elles présentent de très bonnes propriétés mécaniques, mais coûtent
relativement cher à l'élaboration

6.3 Classication des huiles

6.3.1 CLASSIFICATION A.P.I. (American Petroleum Institute)

13
6.3.2 CLASSIFICATION C.C.M.C. (Comité des Constructeurs du Marché Commun)

6.3.3 CLASSIFICATION S.A.E. (Society of Automotive Engineers)

6.3.4 CLASSIFICATIONS SPÉCIFIQUES

6.4 Normes et exigences


Les huiles répondent aux spécications d'ACEA (Association des Constructeurs Européens
de l'Automobile) et sont classées suivant leur viscosité et leur indice de sévérité. On doit ce
classement à la SAE (Société des Ingénieurs de l'Automobile des États-unis) et à l'API (Institut
Américaine du Pétrole). Un lubriant est caractérisé par :

- Son application : type d'organe à lubrier (moteur essence ou diesel, BV manuel ou auto,
DA. . . )
- Son grade : viscosité à froid et à chaud (huile multigrade)

14
- Son indice de sévérité (niveau de performances techniques)

7 Maintenance

7.1 La vidange
La vidange du circuit de lubrication s'eectue moteur chaud, ce qui permet d'obtenir une
huile plus uide (meilleur écoulement) et de maintenir les résidus et particules en suspension
dans l'huile. Lors de chaque vidange, il est préconisé de remplacer le ltre à huile ainsi que le
joint du bouchon de vidange (pour les joints qui s'écrasent au serrage). L'huile vidangée doit
être recueillie dans un réceptacle pour permettre son recyclage : NE JAMAIS DISPERSER DE
L'HUILE DANS LA NATURE.

La périodicité des vidanges dépendent de chaque modèle de véhicule et de leur utilisation.


Il est donc recommandé d'augmenter le nombre de vidange pour une utilisation urbaine impor-
tante. Si le kilométrage pour eectuer la vidange n'est pas atteint, il est préférable de changer

15
l'huile tous les deux ans. La capacité d'un circuit varie entre 3 litres pour les petites cylindrée
à environ 6 litres pour les plus grosses (voir données constructeur). Le volume entre le mini et
le maxi de la jauge est de l'ordre d'1 à 2 litres.
Exemple : Tableau de périodicité des vidanges du circuit de lubrication

7.2 Contrôle de pression du circuit de lubrication


Ce contrôle permet de diagnostiquer l'état de la pompe à huile, le fonctionnement du clapet
de décharge et l'état mécanique du moteur. La pression est relevée à l'aide d'un manomètre que
l'on branche sur le circuit à la place du manocontact d'huile ou du ltre à huile.

16

Vous aimerez peut-être aussi