Vous êtes sur la page 1sur 6

ECOLE SUPERIEURE DES SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA SANTE DE TUNIS

ANNEE UNIVERSITAIRE 2018-2019

Section : Hygiène – 1ère année

Dr Beya CHELLY

HISTOLOGIE : LES TISSUS MUSCULAIRES

INTRODUCTION

L’organisme contient plus de 600 muscles. Ils sont distincts par leur structure, leurs
propriétés et leur mécanisme de contrôle. Le tissu musculaire est formé de cellules
allongées spécialisées pour la contraction appelées fibres musculaires. Elles servent pour
: la locomotion, la contraction du cœur et d'autres fonctions.

On distingue trois types de tissus musculaires:


 Le tissu musculaire strié squelettique
 Le tissu musculaire strié cardiaque (myocardique)
 Le tissu musculaire lisse
Les muscles squelettiques ou muscles striés sont reliés au squelette et à l'origine des
mouvements volontaires. Les muscles viscéraux ou muscles lisses, permettent la mobilité
des structures internes (vessie, utérus, bronches...) et leur contraction est involontaire. Le
muscle cardiaque possède à la fois des propriétés des muscles lisses et celles des muscles
striés.

VOLUME HORAIRE : 1h30.

ENSEIGNANT RESPONSABLE : Dr S Ben Slama (Ana-Path, Hôpital M. Slim La Marsa).

OBJECTIFS EDUCATIONNELS
1- Citer les 3 types de muscles
2- Citer les propriétés des cellules musculaires
3- Connaître l’aspect histologique du muscle strié, lisse et du muscle cardiaque
4- Connaître les mécanismes physiologiques de la contraction musculaire

1
PLAN

1. La musculature lisse
2. La musculature striée
3. La musculature cardiaque

MÉTHODE D’APPRENTISSAGE : Cours magistral

MÉTHODE D’ÉVALUATION : Examen écrit

RÉFÉRENCES RECOMMANDÉES
Atlas d'histologie fonctionnelle – Wheater, Young, Heath – 4 ème édition DeBoek Bruxelles 2001

PRE-REQUIS : Biologie cellulaire

LES TISSUS MUSCULAIRES

1. LA MUSCULATURE LISSE

On la trouve dans les parois :


- du tractus digestif (estomac, intestin …)
- du tractus urinaire (vessie ...) de l’utérus (myomètre)
- des vaisseaux sanguins
- et des follicules pileux.

2
La cellule musculaire lisse est courte, fusiforme avec un corps cellulaire renflé et
deux extrémités effilées. Chaque cellule possède un noyau central.
Chaque cellule est entourée du sarcolemme (formé de la membrane sarcoplasmique et
de la lame basale) et contient des myofilaments orientés selon le grand axe de la
cellule. Ces faisceaux irréguliers de protéines contractiles (myofilaments fins et
épais) s'entrecroisent dans le sarcoplasme et s'insèrent sur des points d'ancrage
situés soit au niveau de la membrane plasmique, soit au sein du sarcoplasme.

Tout comme le muscle strié, la contraction du muscle lisse se fait par glissement des
filaments les uns contre les autres.
Les cellules musculaires lisses communiquent entre elles par des jonctions
communicantes qui permettent notamment la diffusion de l'excitation entre elles.
Le réticulum sarcoplasmique (réticulum endoplasmique lisse des cellules musculaires)
est peu développé. Il intervient dans les mouvements intracellulaires du Ca++.
Les contractions se font de manière lente et involontaire et sont déclenchées par des
facteurs locaux c’est-à-dire une activité électrique spontanée de la fibre musculaire (ex :
dilatation de l'intestin) ou par le système nerveux végétatif.

La contraction du tissu musculaire lisse est dépendante des ions Ca++. Les ions Ca++
libres sont séquestrés dans le réticulum sarcoplasmique puis sont libérés au moment de
l'excitation de la membrane cellulaire.

3
2. LA MUSCULATURE STRIEE

Les muscles squelettiques striés ont pour rôles :


- La mobilisation active du corps (marche, prendre une fourchette...) ;
- Le maintien de la position verticale
- La production de chaleur : 85% de la chaleur corporelle
On retrouve le muscle strié au niveau de : la langue, muscles du larynx et musculature
de la gorge, le diaphragme et l'ensemble des muscles des membres. Les contractions
des cellules musculaires sont déclenchées par le système nerveux central et sont en
grande partie sous le contrôle de la volonté. Les contractions sont fortes et brèves.

Les cellules, appelées fibres musculaires, sont très longues et peuvent atteindre les deux
extrémités du muscle. Les "fibres" musculaires apparaissent comme des éléments allongés,
plurinucléés qui présentent une striation transversale régulière.
La membrane plasmique entoure la cellule et est doublée d'une lame basale : l'ensemble
forme le sarcolemme. Entre la lame basale et la membrane plasmique, on trouve des
cellules satellites qui sont des cellules souches à potentialité myogène; elles permettent la
reconstruction du muscle quand il est lésé.
Plusieurs centaines de noyaux sont en périphérie de la cellule contre la membrane
plasmique. Ils sont ovoïdes allongés dans le sens de la fibre.
La cellule musculaire est composée d'un ensemble de myofibrilles. Les myofibrilles sont
entourées par le cytoplasme de la cellule musculaire appelé sarcoplasme, et de
mitochondries. Le sarcoplasme comprend aussi le réticulum sarcoplasmique. Le
sarcoplasme est caractérisé par les myofibrilles ainsi que par l'abondance des mitochondries.

La myofibrille
Les cellules contiennent des faisceaux de myofibrilles. Les myofibrilles sont formées de

4
faisceaux de myofilaments (protéines responsables de la contraction).

Les cellules musculaires ne peuvent pas se multiplier. L'exercice physique n’augmente pas le
nombre de cellules, mais seulement leur volume (le nombre de myofilaments). Les
myofibrilles occupent la majeure partie du cytoplasme et se groupent en faisceaux. La
striation apparaît comme une alternance de bandes claires et de bandes sombres. On
appelle ce modèle : sarcomère. Chaque sarcomère est délimité par 2 stries foncées appelées
lignes Z. Il est composé par 2 myofilaments : filaments d'actine et filaments de myosine.
- le filament de myosine : filament épais dont les extrémités possèdent une zone de
liaison pour l'ATP, source d'énergie nécessaire pour la contraction;
- le filament d'actine : filament fin.
Les myofibrilles s'organisent en cylindres disposés parallèlement et présentant une striation
périodique caractérisée par l'alternance de bandes sombres et de bandes claires.

Pour qu'un muscle se contracte, il reçoit un stimulus d'une cellule nerveuse appelé
motoneurone. Si le stimulus parvient, les ions calcium provoquent la libération de
molécules d'acétylcholine dans la fente synaptique qui vont se fixer sur les récepteurs du
sarcolemme. La libération de l'acétylcholine entraîne la contraction musculaire. Quand la
cellule se contracte, les myofilaments d'actine glissent entre les myofilaments de myosine.
Le sarcomère va se raccourcir par rapprochement des bandes Z.

3. LA MUSCULATURE CARDIAQUE

C’est une forme particulière de la musculature striée. Le muscle cardiaque se caractérise par
son aptitude à se contracter rythmiquement et de façon spontanée (involontaire).
Le muscle cardiaque est composé de cellules courtes, mais striées, avec un seul noyau
central allongé et de très nombreuses mitochondries. Les cellules sont ramifiées, reliées par
des stries scalariformes ou disques intercalaires (système de jonction), formant un réseau en

5
mailles très solide (un « filet »).
Les stries dites scalariformes séparent la cellule sur toute sa largeur, très marquées, en
forme de marches d'escalier. Par le biais de ces stries scalariformes, il existe un contact
étroit entre les extrémités distales des cellules pour permettre une diffusion rapide de la
contraction à travers tout le myocarde.
Les cellules myocardiques sont allongées s'associent les unes aux autres pour former des
travées anastomosées séparées les unes des autres par du tissu conjonctif très vascularisé.
La cellule musculaire possède un noyau central et est entourée d'un sarcolemme.
La majeure partie du sarcoplasme est occupée par les myofibrilles.

Vue tridimensionnelle d'une cellule myocardique isolée avec ses extrémités en marches d'escalier

Comme les cellules musculaires striées, les cellules du muscle cardiaque (ou cellules
myocardiques) possèdent des myofilaments d'actine et de myosine mais elles
différentes des précédentes par différents points :
* Les cellules musculaires cardiaques sont mononucléées (1 seul noyau)
* Elles sont beaucoup plus courtes avec des systèmes de jonction
* Les cellules satellites n'existent pas et de ce fait, la régénérescence impossible (alors
que muscle lisse et muscle squelettique peuvent régénérer car présence de cellules
satellites)
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimerez peut-être aussi