Vous êtes sur la page 1sur 28

NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION FRANÇAIS-ESPAGNOL

XAVIER BLANCO
Université Autonome de Barcelone

Introduction

Les recherches entreprises au sein du LADL et du LLI ont montré que le


problème de la délimitation entre noms composés et groupes nominaux libres
est crucial pour le traitement automatique de la langue. À cet effet, il est
nécessaire de disposer de dictionnaires où figurent explicitement les noms
composés, autrement dit, les groupes nominaux dont l'ensemble des proprié­
tés sémantiques et syntaxiques ne peut être calculé à partir des propriétés de
leurs constituants.1 Ces dictionnaires devraient permettre d'envisager des
applications informatiques diverses comme la vérification orthographique, la
documentation automatique ou la génération de textes.
Dans le cadre de l'élaboration d'un dictionnaire électronique de noms
composés pour l'espagnol, nous nous sommes penché sur le problème de la
traduction français-espagnol de ces suites nominales. L'expérience dans
l'enseignement de la traduction montre que, pour des langues voisines,
l'apprenant a une trop forte tendance à rendre de façon littérale les composés
nominaux, soit qu'il ne les identifie pas comme tels, soit qu'il fasse trop
confiance à une transparence translinguistique qui a, cependant, des limites.
Or, il semble évident que, s'agissant toujours d'unités lexicales à part
entière et non de séquences libres, la traduction des noms composés ne peut
pas se faire à partir de celle de leurs constituants. Elle va donc poser des
problèmes réels car le grand nombre de noms composés existant dans le lexique,
ainsi que leur fréquence dans les textes (que ce soit en langue générale ou en
langue de spécialité), font que le traducteur s'y trouve confronté en perma­
nence. Par ailleurs, les dictionnaires bilingues disponibles sont loin de
couvrir les nécessités du praticien de la traduction français-espagnol.

Lingvisticœ Investigationes 21:2 (1997), 321-348. DOI 10.1075/li.21.2.04bla


ISSN 0378-4169 / E-ISSN 1569-9927 © John Benjamins Publishing Company
322 XAVIER BLANCO

Nous faisons l'hypothèse que l'analyse des relations traductologiques,


pour un nombre raisonnablement élevé de composés nominaux français et
espagnols appartenant à la langue générale, peut permettre d'arriver à
quelques observations utiles pour la didactique de la traduction (version et/ou
thème), tout en contribuant à mettre au point des outils lexicographiques
informatisés exploitables pour des applications d'assistance à la rédaction
multilingue ou de traduction assistée par ordinateur.

1. Corpus et outils

Nous avons procédé à la mise en rapport de 25.000 noms composés français


avec leurs équivalents de traduction en espagnol. Dans ce corpus, 88% des
composés français retenus ont été identifiés dans le journal Le Monde
(années 1992 et 1993) par le dictionnaire DELAC du français (dictionnaire
électronique de mots composés), intégré au système INTEX (Silberztein,
1993a); les 12% restants provenant d'autres sources.2 Les effectifs retenus
pour l'expérience se distribuent de la façon suivante:
AN (Adjectif Nom) 436 ( 1,74%)
NA (Nom Adjectif) 14.882 (59,52%)
NAN (Nom à Nom) 779 (3,11 %)
NDN (Nom de Nom) 7.717 (30,86%)
NN (Nom Nom) 693 (2,77%)
PN (Préposition Nom) 190 (0,76%)
VN (Verbe Nom) 303 (1,21%)
total 25.000
Nous travaillerons donc sur un corpus quantifié. Signalons, cependant, que
les données quantitatives qui seront présentées doivent être considérées
comme estimatives. Les noms composés présents dans deux années du
Monde ne constituent pas forcément un échantillon représentatif de l'ensem­
ble des noms composés français en langue générale (Senellart, 1996).3 Il
s'agit d'un corpus de base qui devrait pourtant permettre de donner une
première appréciation de l'importance relative de certains phénomènes
concernant la traduction français-espagnol.
La traduction des composés a été réalisée de façon entièrement manuelle
à partir de la consultation de dictionnaires monolingues et bilingues, ainsi
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 323

que de vérifications effectuées moyennant des corpus textuels journalistiques


en espagnol (El Mundo 1994 et 1995). Chacun des équivalents de traduction
est accompagné de toutes les catégories d'information lexicographique dont
le lemme est pourvu. On a, donc, de façon triviale:

abeille/ouvrière,NA:fs/—+ ↔ abeja/obrera,NA:fs/-+
ablatif/absolu,NA:ms/— ↔ ablativo/absoluto,NA:ms/--

Parallèlement, chacune des relations de traduction ainsi établies reçoit un


code d'après la typologie présentée ci-dessous.

2. Vers une typologie de traduction des noms composés

Lors de la mise en correspondance d'un nom composé, muni de son entrée


lexicographique, avec un équivalent de traduction, plusieurs cas de figure
peuvent se présenter. D'une part, nous distinguons trois possibilités du point
de vue de la "transparence" de la traduction (cf. 3):
- les formes qui constituent le composé en espagnol peuvent être considé­
rées comme les équivalents de traduction les plus immédiats des formes
qui constituent le composé en français (code I);
- les formes qui constituent le composé en espagnol peuvent être considé­
rées comme des équivalents de traduction des formes françaises, mais
la traduction la plus littérale donnerait lieu à une traduction erronée
(code II). Ainsi, par exemple, acte de parole se traduit par acto de habla
et non pas par *acto de palabra, qui ne correspondrait plus au nom
composé du domaine de la linguistique. Un nom comme édition savante
se traduit par edición erudita et non par *ediciôn sabia, etc. Soulignons,
cependant, que parole peut très bien se traduire par habla dans bien de
contextes différents du composé, tout comme savant peut être rendu par
erudito sans nécessité de faire appel au composé mentionné;
- au moins une des formes qui constituent le composé espagnol ne peut
pas être considérée comme équivalent de traduction de la forme fran­
çaise qui lui correspond à l'intérieur du composé (code III). Ainsi, café
noir correspondra à café solo (littéralement *café seul) (solo n'étant pas
par ailleurs un équivalent de traduction pour noir), rideau defer à teón
de acero (littéralement * rideau d'acier), etc.
324 XAVIER BLANCO

D'autre part, les composés mis en rapport peuvent présenter plusieurs


différences pour ce qui est des catégories d'information lexicographique qui
leur sont associées. Le cas non marqué serait représenté par des paires de
noms composés français-espagnol qui présentent les mêmes valeurs pour les
différentes catégories. C'est le cas, par exemple, de:

abus/de/confiance,NDN:ms/-+ ↔ abuso/de/confianza,NDN:ms/-+ \I
abus/de/pouvoir,NDN:ms/-+ ↔ abuso/de/poder,NDN:ms/-+ \I
À partir de ces cas non marqués, et étant données les catégories d'information
lexicographique retenues dans le DELAC, nous avons les possibilités suivantes:
- changement de la classe morphologique du nom composé (code 0).
Rappelons que les entrées retenues pour le français appartiennent aux
classes AN, NA, NAN, NDN, NN, PN et VN. La traduction peut apparte­
nir à une classe différente de celle de la langue de départ:
arme/à/feu,NAN:fs/-+ ↔ arma/de/fuego,NDN:fs/-+ \I-0
attraction/for aine ,NA:fs/-+ ↔ atraccion/de/feria,NDN:fs/-+ \I-0
encre/de/Chine,NDN:fs/-- ↔ tinta/china,NA:fs/— \I-0
- changement de genre du nom composé (code 1):
agenda/scolaire,NA:ms/-+ ↔ agenda/escolar,NA:fs/-+ \I-1
année/bissextile, NA :fs/-+ ↔ año/bisiesto, NA : ms/—+ \I-1
- changement de nombre du nom composé (code 2). Il s'agit de pluriels
lexicalisés dans l'une des deux langues qui se présentent au singulier
dans l'autre:
délire/de/grandeur, NDN:ms/-- ↔ delirios/de/grandeza,NDN :mp/— \I-2
ondes/courtes,NA:fp/— ↔ onda/corta,NA:fs/— \I-2
- changement dans la détermination du composé (code 3). Nous nous
servons de ce code de façon très restrictive (cf. 6).
- changement de genre du N2 (code 4). Notons que le changement des
informations qui se rapportent au N2 n'altèrent pas la description
lexicographique de l'équivalent de traduction par rapport au lemme,
puisque le genre et le nombre du composé coïncident de façon générale
avec ceux du N1 (cf. 5):
angine/de/poitrine,NDN:fs/-+ ↔ angina/de/pecho ,NDN:fs/-+ \I-4
argent/de/poche,NDN:ms/-+ ↔ dinero/de/bolsillo,NDN:ms/-+ \I-4
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 325

Ces aspects peuvent, cependant, se répercuter sur la détermination (niveau de


la mer ↔ nivel del mar).
- changement de nombre du N2 (code 5):
as/de/pique,NDN:ms/-+ ↔ as/de/picas,NDN:ms/-+ \I-5
bain/de/foule,NDN:ms/-+ ↔ baño/de/multitudes,NDN:ms/-+ \I-5
Notons que ces cas constituent une source d'erreurs pour l'hispanophone
écrivant en français, qui a tendance à produire *as de piques, *bain de foules.
- changement dans la détermination du N2 (code 6):
grève/de/la/faim,NDN:fs/-+ ↔ huelga/de/hambre,NDN:fs/-+ \I-6
sérum/de/vérité,NDN:ms/-+ ↔ suero/de/la/verdad,NDN:ms/-+ \I-6
Encore une fois, l'hispanophone produira facilement * grève de faim, *sérum
de la vérité.
Étant donné que plusieurs de ces changements peuvent intervenir à la
fois (cf. 7), nous avons prévu que les codes présentés puissent se combiner
entre eux. Nous trouvons, ainsi, des cas comme:

bureau/de/poste,NDN:ms/-+ ↔ oficina/de/correos,NDN:fs/-+ \I-145


café/au/lait,NDN:ms/-+ ↔ café/con/leche,NPN:ms/-+ \I-046
où changent, pour le premier exemple, le genre du composé et le genre et le
nombre du N2 (code 1-145) et, pour le deuxième exemple, le type morpholo­
gique du composé, le genre du N2 et sa détermination (code 1-046). Dans ce
modèle, il n'existe a priori aucune impossibilité théorique de combinaison.
Nous devons considérer, donc, 2 7 , soit 128, cas de figure possibles. Cepen­
dant, dans le corpus étudié, nous n'avons constaté que l'existence d'une
trentaine de combinaisons.

3. À propos de la notion de "transparence"

Il semble évident que l'apprenant d'une langue étrangère proche de sa langue


maternelle va faire appel de façon intensive à la "transparence" entre les
deux langues pour des tâches aussi bien de compréhension que d'expression.
Pour les noms composés, cette démarche est à la base de beaucoup d'erreurs
de production. Il serait à remarquer, par ailleurs, que, dans la pratique de la
326 XAVIER BLANCO

traduction, il n'est pas rare que l'apprenti-traducteur produise des fautes


même dans sa langue maternelle en procédant à des calques de noms composés
de la langue étrangère. Nous pensons qu'il est donc justifié de se pencher sur la
question de la transparence des noms composés entre le français et l'espa­
gnol, même s'il s'agit là d'une notion qui reste largement intuitive.
Signalons, tout d'abord, que 87% des composés français du corpus
étudié acceptent comme équivalent de traduction un nom composé espagnol
dont les constituants sont des traductions littérales des constituants du
composé français (code I): conflit armé ↔ conflicto armado, cinéma muet ↔
cine mudo, clé anglaise ↔ Have inglesa, chapelle ardente ↔ capilla ardiente,
chaux vive ↔ cal viva.4 Précisons, toutefois, que nous avons privilégié la
traduction littérale quand il y avait plus d'une possibilité (corps jaune ↔
cuerpo amarillo vs corps jaune ↔ cuerpo lúted).
Environ 8% des composés nominaux retenus ont été classés II du point
de vue de la traduction. Les équivalents espagnols ne sont que partiellement
prévisibles, dans le sens où un de leurs constituants ne correspond pas à
l'équivalent de traduction le plus habituel du constituant français (tout en
restant, quand même, un équivalent possible hors du contexte du composé).
Une traduction littérale serait incorrecte, souvent comique, mais compréhen­
sible pour un locuteur hispanophone. Ne s'agissant pas d'une donnée
formalisable, mais tout à fait empirique, nous essayerons de l'illustrer par un
certain nombre d'exemples: mer chaude ↔ mar cálido, *mar caliente; drogue
douce ↔ droga BLanda, *droga dulce; pont suspendu ↔ puente colgante,
*puente suspendido; valise diplomatique ↔ valija diplomâtica, *maleta
diplomâtica; monarchie absolue ↔ monarquia absolutist a,?monarquia
absoluta; oreille interne ↔ oido interno, *oreja interna; grossesse nerveuse
↔ embarazo psicolôgico, *embarazo nervioso; repas de noces ↔ banquete
de bodas, *comida de bodas; jugement dernier ↔ juicio final, *juicio ultimo;
pain complet ↔ pan integral, *pan completo; cube de glace ↔ cubito de
hielo, *cubo de hielo; tapis vert ↔ tapete verde, *(alfombra + tapiz) verde;
musique savante ↔ mûsica culta, *mûsica sabla. Parfois, les deux consti­
tuants s'écartent de la traduction la plus prévisible: nouveau venu ↔ recién
llegado, *nuevo venido, *nuevo llegado, * recién venido.
Donnons aussi quelques exemples dans le sens espagnol-français: fuego
griego ↔ feu grégeois, *feu grec; pipa de la paz ↔ calumet de la paix, *pipe
de la paix; intestino delgado ↔ intestin grêle, *intestin (maigre + mince).
NOMS COMPOSES ET TRADUCTION 327

Environ 5% des composés nominaux du corpus ont été classés III.


L'équivalent espagnol est complètement imprévisible à partir des constituants
du composé à traduire. Une traduction littérale serait soit incompréhensible
pour un locuteur hispanophone, soit sans aucun rapport avec le sens du
composé français: coup du lapin ↔ latigazo cervical, *golpe del conejo; sous-
faîte <-> viga maestra, *bajotechumbre; baptême de la ligne ↔ paso del
ecuador, *bautismo de la linea; quart de soupir ↔ silencio de semicorchea,
*cuarto de suspiro; téléphone arabe ↔ radio macuto, *teléfono árabe; eau
plate ↔ agua sin gas, *agua plana; dépôt de bilan ↔ suspension de pagos,
*depôsito de balance; cocotte minute ↔ olla a presiôn, *olla minuto; boîte
postale ↔ apartado de correos, *caja postal; prince charmant ↔ principe
azul, *principe encantador; table de chevet ↔ mesita de noche, *mesa de
cabecera. Il existe même un petit nombre de cas où des composés de même
sens présentent des constituants qui seraient des antonymes pris hors contex­
te: objets trouvés ↔ objetos perdidos (littéralement *objets perdus), corde
raide ↔ cuerdafloja (littéralement corde molle).
Dans 13% des cas, donc, le recours à la transparence générerait des
énoncés fautifs. Compte tenu de la fréquence des composés nominaux, il
s'agit d'une source d'erreurs potentielle à ne pas négliger. Et nous ne faisons
référence par là qu'au choix des constituants. Comme il a été signalé au
point 2, d'autres différences entre le composé français et son équivalent
espagnol peuvent intervenir pour ce qui est de la forme morphologique, le
genre et le nombre du composé ou de son deuxième constituant (qui peut se
répercuter sur le déterminant) et de la détermination interne. Le nombre de
relations de traduction présentant au moins un de ces changements est de
13,7%, ce qui implique que la transparence stricto sensu ferait défaut dans
plus de 26% de cas au total. Dans ce qui suit, nous aborderons les différents
types de variation entre un composé français et sa traduction espagnole.

4. Les changements de forme morphologique

Il n'est pas possible de traiter les composés nominaux sans tenir compte de
leur structure interne, qui va être déterminante pour des aspects aussi
importants que la flexion en genre et en nombre, ou l'ambiguïté possible
avec des suites libres. Dans le cadre de notre recherche, nous travaillerons
328 XAVIER BLANCO

principalement avec les sept classes élémentaires déjà mentionnées, qui


permettent de rendre compte, de façon globale, de la grande majorité des
noms composés.5
Nous avons donné ci-dessus les proportions, pour le français, de
chacune des classes morphologiques considérées. De façon générale, disons
que l'espagnol présente des proportions semblables à celles du français quant
aux NA (63,17% pour l'espagnol vs 59,52% pour le français) et aux NDN
(30,56% vs 30,86%). Étant donnés les effectifs considérés, les quantités
relatives des AN (1,14% pour l'espagnol vs 1,74% pour le français) et des
NN (1,12% vs 2,77%) peuvent être considérés moins importantes qu'en
français, sans doute à cause de la tendance de l'espagnol à rendre par des
noms simples (N) les composés français à trait d'union AN et NN. Les NAN
(0,47% vs 3,11%) sont sensiblement moins nombreux en espagnol, qui
préfère la préposition de. Quant aux PN (0,01% vs 0,76%) et VN (0% vs
1,21%), il ne sont pratiquement pas représentés en espagnol, la plupart des
composés français de ces classes correspondant à des noms simples espa­
gnols où les éléments du composé français apparaissent soudés.

Adjectif Nom (AN)


Environ 60% des AN français correspondent à des AN espagnols. Le trait
d'union a tendance à disparaître lors de la traduction (pur-sang ↔ pura
sangre, petit-bourgeois ↔ pequeño burgués).
Près de 15% des AN se traduisent par un NA, ce qui donne souvent lieu
à des composés inversés:

ancien/français y AN:ms/-+ ↔ francés/antiguo,NA:ms/-+ \I-0


bonne/fée,AN:fs/-+ ↔ hada/buena,NA:fs/-+ \I-0
faux/cils, AN:fp/— *> pestanas/postizas,NA:fp/— \II-0
Moyen-Âge,AN:ms/— ↔ Edad/Media,NA:fs/—* \I-01
nouvelle/année,AN:fs/— o ano/nuevo,NA:ms/— \I-01
petit/doigt>AN:ms/-+ ↔ dedo/menique,NA:ms/-+ \II-0
pîeine/lune,AN:fs/-+ ↔ luna/llena,NA:fs/-+ \I-0
proche/parent, AN:ms/-+ ↔ pariente/prôximo,NA:ms/-+ \I-0
vie il/or, AN:ms/— ↔ oro/viejo,NA:ms/— \I-0
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 329

Près de 20% des AN vont recevoir comme traduction un N simple. Parmi ces
derniers, 30% des cas correspondent àuniV espagnol qui regroupe les deux
composantes du AN français:

bas-relief,NA:ms/-+ ↔ bajorrelieve,N:ms/-+ \I-0


court-circuit,NA:ms/-+ ↔ cortocircuito,N:ms/-+ \I-0
libre/penseur,NA:ms/-+ ↔ librepensador,N:ms/-+ \I-0
long/métrage,NA:ms/-+ ↔ largometraje,N:ms/-+ \I-0
Parfois, la soudure dans le mot espagnol se fait avec des composantes
diasystématiquement marquées (toute puissance ↔ omnipotencia vs *todopo-
tencia, petit foc ↔ petifoque vs *pequenofoque, pleine mer ↔ pleamar vs
*plenamar).
Pour ce qui est des autres cas AN ↔ N (70%), la traduction s'écarte
tout à fait de L1:

beau-frère, AN:ms/-+ ↔ cunado,N:ms/-+ \III-0


chauve-souris,AN:fs/-+ ↔ murciélago,N:ms/-+ \III-01
grand-mère,AN:fs/-+ ↔ abuela,N:fs/-+ \III-0
petit/jour,AN:ms/-+ ↔ alba,N:fs/-+ \III-01
sage/femme,AN:fs/-+ ↔comadrona,N:fs/-+ \III-0
vieille/fille,AN:fs/-+ ↔ solterona,N:fs/-+ \III-0
vif argent, AN:ms/-+ ↔ azogue:ms/-+ \III-0
Finalement, il existe un petit nombre de cas (5%) où un AN peut recevoir
comme équivalent de traduction un NDN (grandes vacances ↔ vacaciones
de verano), un NN (grand-oncle ↔ tio abuelo), un NPN (faux pas ↔ paso en
falso), un PN (ancien combattant ↔ £jc combatiente) ou même des classes
morphologiques moins fréquentes (la fine fleur ↔ la flory nata, le premier
venu ↔ el primero que pasa).

Nom Adjectif (NA)


L'immense majorité de NA français reçoivent comme traduction un NA
espagnol (97,6%): disque dur ↔ disco duro, eau oxygénée ↔ agua oxigenada,
drogue dure ↔ droga dura... Il serait à remarquer que le degré de transparence
est très élevée: 95 % des cas correspondent à des traductions de type I et il
n'existe qu'un très petit nombre (0,64%) de traductions de type III: coupe
330 XAVIER BLANCO

claire ↔ tala masiva, chien fou ↔ perro rabioso, café noir ↔ café solo.
On trouve, bien entendu, des cas où le composé espagnol peut prendre
aussi bien une forme NA que NDN. Nous avons privilégié la traduction la
plus proche au français, en indiquant éventuellement la variante si une forme
parallèle n'apparaît pas dans la nomenclature en français6 (industrie automo­
bile ↔ industria automobilistica, industria del automóvil).
On trouve, par ailleurs, 1 % de cas NA ↔ NDN:

analyse/sanguine:fs/-+ ↔ anâlisis/de/sangre,NDN:ms/-+ \I-01


ange/gardien,NA:ms/-+ ↔ angel/de/la/guarda,NDN:ms/-+ \II-06
bacille/tuberculeux:ms/-+ ↔ bacilo/de/la/tuberculosis,NDN:ms/-+\I-06
b arrière/sonique:fs/—+ ↔ barrera/del/sonido,NDN:fs/-+ \I-06
école/hôtelière,NA:fs/-+ ↔ escuela/de/hosteleriatNDN:fs/-+ \I-0
émission/obligataire,NA:fs/-+ ↔ emision/de/obligaciones,NDN:fs/-+
\I-05
Notons que les formes NA en espagnol seraient difficilement acceptables:
?análisis sanguíneo, *ángel guardián,7 *bacilo tuberculoso, *barrera sónica,
*escuela hostelera, *emision obligataria, ?arrecife coralino.
Il faudrait aussi tenir compte d'un petit nombre de traductions NA ↔ N
(0,81%). Dans quelques cas, le N reprend les deux composantes du NA français:

clip/vidéo,8NA:ms/-+ ↔ videoclip,N:ms/-+ \I-0


garde/forestier,NA:ms/++ ↔ guardabosque,N:ms/++ \II-0
radio/amateur,NA:ms/++ ↔ radioaficionado,N:ms/++ \I-0
Cependant, dans la plupart des cas, le nom simple espagnol ne correspond
qu'à l'adjectif français:

homme/politique,NA:ms/-+ ↔ politico ,N:ms/-+ \I-0


corps/électoral NA:ms/-+ ↔ electorado,N:ms/-+ \I-0
lettre/circulaire >NA:fs/-+ ↔ circular,N:fs/-+ \I-0
ou alors il s'agit d'une traduction sans rapport avec les composantes du NA:

chaise/longue,N A:fs/-+ ↔ tumbona,N:fs/-+ \III-0


chantier/naval,NA:ms/-+ ↔ astillero,N:ms/-+ \III-0
crème/caramel,NA:fs/-+ ↔ flan,N:ms/-+ \III-01
jardin/potager,NA:ms/-+ ↔ huerto,N:ms/-+ \III-0
NOMS COMPOSES ET TRADUCTION 331

procès-verbal,NA:ms/-+ ↔ acta,N:fs/-+ \III-01


terrain/vague,NA:ms/-+ ↔ solar,N:ms/-+ \III-0
D'autres traductions possibles correspondent à des NPN (0,31%) et AN
(0,23%). Notons que ces derniers cas donnent lieu à des composés inversés:

but/adverse,NA:ms/-+ ↔ gol/en/contra,NPN:ms/-+ \II-0


Chat/botté,NA:ms/-+ ↔ Gato/con/botas,NPN:ms/-+ \I-05
eau/gazeuse,N A:fs/-+ ↔ agua/con/gas,NPN:fs/-+ \I-0
neige/poudre us e,NA :fs/-+ ↔ nieve/en/polvo,NPN :fs/-+ \I-0
assassin/présumé,NA: ms/-+ ↔ presunto/asesino,AN:ms/-+ \II-0
élémentAiquide,NA:ms/-+ ↔ liquido/elemento,AN :ms/-+ \I-0
langue/seconde,NA:fs/-+ ↔ segundaâengua,AN:fs/-+ \I-0
technologie/nouvelle,NA:fs ↔ nueva/tecnologia,AN:fs/-+ \I-0

Atom à Atom (NAN)


Uniquement 17% des composés français NAN se traduisent par des MAN en
espagnol, où ce type de composé nominal est rare. Nous avons bien des cas
comme:

achat/au/comptant:ms/-+ ↔ compra/al/contado:fs/-+ \I-1


chasseur/à/réaction,NAN:ms/-+ ↔ caza/a/reacción,NAN:ms/-+ \II
chèque/au/porteur:ms/-+ ↔ cheque/al/portador:ms/-+ \I
condamné/à/mort,NAN:ms/++ ↔ condenado/a/muerte,NAN:ms/++ \I
œuf s/au/plat,NAN :ms/— ↔ huevos/al/plato,NAN :ms/— \I
repas/à/la/carte:ms/-+ ↔ comida/a/la/carta,NAN:fs/-+ \I-1
tir/au/pigeon:ms/-+ ↔ tiro/al/pichón,NAN:ms/-+ \I
mais la plupart des NAN se traduiront par des NDN9 (53%):

boîte/à/outils,NAN:fs/-+ ↔ caja/de/herramientas,NDN:fs/-+ \I-04


brosse/à/dents,NAN:fs/-+ ↔ cepillo/de/dientes, NDN:ms/-+ M-014
frein/à/main, NAN:ms/-+ ↔ freno/de/mano,NDN:ms/-+ \I-0
piano/à/queue,N AN:ms/-+ ↔ piano/de/cola,NDN:ms/-+ \I-0
tarte/aux/pommes,NAN:fs/-+ ↔ tarta/de/manzana,NDN:fs/-+ \I-056
témoin/à/charge,NAN:ms/++ ↔ testigo/de/cargo,NDN:ms/++ \I-04
332 XAVIER BLANCO

Environ 10% des NAN recevront des traductions de type NPN, avec des
prépositions comme con, contra, en, para, por ou sobre:
attentat/à/la/vie,NAN:ms/-+ ↔ atentado/contra/la/vida,NPN:ms/-+ \I-0
conférence/au/sommet, NAN:fs/-+ ↔
confe rencia/en/la/curhb re, NPN:fs/-+ \I-04
kilomètre/à/rheure,NAN:ms/-+ ↔ kilômetro/por/hora,NPN:ms/-+ \I-06
piège/à/souris,NAN:ms/—+ ↔ trampa/para/ratones,NPN:fs/-+ \I-014
tir/à/l'arc,NAN:ms/-+ ↔ tiro/con/arco,NPN:ms/-+ \I-06
véhicule/à/chenilles,NAN:ms/-+ ↔ vehiculo/sobre/orugas,NPN:ms/-+
\I-0
Presque 7% des NAN recevront un NA comme traduction:
accord/à/l'amiable,NAN:ms/-+ ↔ acuerdo/amistoso,NA:ms/-+ \I-06
sac/à/terre,NAN:ms/-+ ↔ saco/terrero,NA:ms/-+ \I-0
course/aux/armements,NAN :ms/-+↔
carrera/armamentistica,NA :fs/-+ \I-056
Les 13% restants seront rendus par des N. Il faut cependant remarquer que
nous n'avons trouvé qu'un cas où le N réunit les deux composantes du NAN.
Il s'agit de char à banc ↔ charabn, où le N espagnol a été formé à partir
de la prononciation française, tout comme le N espagnol correspondant au
NDN aide de champ, qui se traduit par edecán. Mis à part ce cas, nous ne
trouvons que des traductions de type III, où le A espagnol ne peut être
considéré, hors du composé, comme équivalent de traduction d'aucun des
constituants du NAN français.
boîte/à/lettres,NAN:fs/-+ ↔buzôn,N:ms/-+ MII-01
fauteuil/à/bascule,NAN:ms/-+ ↔ mecedora,N:fs/-+ \III-01
sac/à/dos,NAN:ms/-+ ↔ mochila,N:fs/-+ \III-01
Signalons, finalement, la présence d'un cas un peu particulier: compte à
rebours ↔ cuenta atrás, où le composé espagnol est un NAdv.

Nom de Nom (NDN)


La plupart des ATOV français reçoivent comme traduction un NDN espagnol
(90%): danger de mort ↔ peligro de muerte, danse du ventre ↔ danza del
vientre, dédoublement de la personnalité ↔ desdoblamiento de personalidad,
détecteur de mines ↔ detector de minas, etc.
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 333

Cependant, un petit nombre de NDN français (5%) se traduisent par des


NA espagnols, dont le A reprend le N2 français:
c ave au/de/famille ,NDN :ms/-+ ↔ panteón/familiar,NA:ms/-+ \I-0
curé/de/campagne,NDN:ms/-+ ↔ cura/rural,NA:ms/-+ \II-0
feux/d'artifice, NDN :mp/— ↔ fuegos/artificiales,NDN :mp/— \I-0
langue/de/vipère,NDN:fs/-+ ↔ lengua/viperina,NA:fs/-+ \I-0
lion/de/mer,NDN:ms/+- ↔ leôn/marino,NA:ms/+- \I-0
thèse/de/doctorat,NDN:fs/-+ ↔ tesis/doctoral,NA:fs/-+ \I-0
voix/de/stentor,NDN:fs/-+ ↔ voz/estentôrea,NA:fs/-+ \I-0
Il existe 4% des NDN français qui se traduisent par des noms simples
espagnols. Un très petit nombre de ces N réunissent les deux composantes du
NDN français: gardien de but ↔ guardameta, dragueur de mines ↔ draga-
minas, chasseur de primes ↔ cazaprimas, toile d'araignée ↔ telaraha.
Certains ne reprennent qu'un des N (pièce de monnaie ↔ moneda, cran de
mire ↔ mira, chanson de marche ↔ marcha), souvent avec un suffixe
spécifique (coup de marteau ↔ martillazo, coup de filet ↔ redada, joueur de
flûte ↔ flautista, navire de charge ↔ carguero). La plupart des cas NDN ↔
N (80%) appartiennent, cependant, aux traductions de type III (fil de fer ↔
alambre, flûte de Pan ↔ zampoha, eau de Javel ↔ lejia, coq de bruyère ↔
urogallo, chemin de traverse ↔atajo, pomme de terre ↔ patata).
Nous trouvons aussi quelques cas (0,17%) NDN ↔ NN (gilet de
sauvetage ↔ chaleco salvavidas, heure de pointe ↔ horapunta, effet de serre
↔ efecto invernadero),10 NDN ↔ NPN (0,20%) (congé de maladie ↔ baja
por enfermedad, militaire d'activé ↔ militar en activo).
Mentionnons, finalement, un cas curieux. Il s'agit de fleur de farine ↔
harina de flor, où il y a une inversion11 parfaite des constituants qui ne
suppose pas de changement de classe morphologique, contrairement à
d'autres cas comme tronc de cône ↔ cono truncado (NDN ↔ NA).12

Nom Nom (NN)


Environ 60% des NN français sont traduits par des AW espagnols. Bornons-
nous à signaler, à cet égard, que le trait d'union est très rare en espagnol. On
ne le trouve que pour quelques anglicismes du type boy-scout, baby-boom,
sex-symbol et dans des cas où il alterne avec d'autres graphies (decreto-ley
ou decreto ley, ciencia-ficciôn ou ciencia ficción, coche-cama ou coche cama,
334 XAVIER BLANCO

demôcrata-cristiano, demôcrata cristiano ou democratacristiano).13 La


presque totalité des NN français avec trait d'union donneront lieu, donc,
d'une part, à des NN sans trait d'union:

bébé-éprouvette,NN :ms/-+ ↔ bebe/probeta,NN:ms/-+ \I


homme-grenouille,NN:ms/-+ ↔ hombre/rana,NN:ms/-+ \I
martin-pêcheur,NN:ms/-+ ↔ martin/pescador,NN:ms/-+ \I
poisson-épée, NN: ms/-+ ↔ pez/espada, NN: ms/-+ \I
wagon-restaurant,NN :ms/-+ ↔ vagon/restaurante,NN:ms/-+ \I
et, d'autre part, à des noms simples:

auto-école,NNr:fs/-+ ↔ autoescuela,N:fs/-+ \I-0


chasseur-bombardier,NN:ms/-+ ↔ cazabombardero,N:ms/-+ \I-0
garde-barrière,NNr:ms/++ ↔ guardabarrera,N :ms/++ \I-0
nord-est,NN:ms/— ↔ nordeste,N:ms/— \I-0
sourd-muet,NN:ms/++ ↔ sordomudo,N:ms/++ \I-0
Notons que des AW français sans trait d'union peuvent aussi être rendus par
des N espagnols (vert céladon ↔ verdeceledôn). Au total, 15% des NN
français seront traduits par des N. Souvent (35% des cas), la traduction sera
idiosyncratique (type III): rond point ↔ rotonda, nœud papillon ↔ pajarita,
chêne-liège ↔ alcornoque, fermeture éclair ↔ cremallera.
Un autre cas de figure relativement fréquent (15%) consiste à traduire
un AW par un NDN:

apprenti-sorcier,NN:ms/++ ↔ aprendiz/de/brujo,NDN :ms/++ \II-0


assurance-vie,NN:fs/-+ ↔ seguro/de/vida,NDN:ms/-+ \I-01
case/départ,NN:fs/-+ ↔ casilla/de/salida,NDN:fs/-+ \I-04
collection/hiver,NN:fs/-+ ↔ colecciôn/de/invierno,NDN:fs/-+ \I-0
montre-bracelet,NN:fs/-+ ↔ reloj/de/pulsera,NDN:ms/-+ \II-014
station/service ,NN :fs/-+ ↔ estacion/de/servicio,NDN:fs/-+ \I-0
Dans 5% des cas, le AW sera rendu par un NA (séance-marathon ↔ sesion
maratoniana, droit canon ↔ derecho canônico). Nous trouvons aussi
quelques cas où la traduction présente un NPN (steak-frites ↔ bistec con
patatas, télévision couleur ↔ television en color) ou même un Nyn (point-
virgule ↔ punto y coma, dommages-intérêts ↔ daños y perjuicios). Notons
NOMS COMPOSES ET TRADUCTION 335

que le composé en Ll peut également avoir parfois des variantes qui rejoignent
la forme de la traduction (télévision en couleur, dommages et intérêts).
Les NN présentent aussi quelques cas d'inversion du type médecin-capi­
taine ↔ capitân médico. Parfois, l'inversion se trouve réalisée au sein d'un
N: ayant droit ↔ derechohabiente, émetteur-radio ↔ radioemisor; golf-
miniature ↔ minigolf ou lors du passage à un NA: médecin-conseil ↔
consejero médico; radio-reportage ↔ reportaje radiofônico).

Préposition Nom (PN)


Les composés de type PN sont rendus, de façon très majoritaire (90% des
cas) par des noms simples où la préposition apparaît comme préfixe:

après-guerre, PN:fs/-+ ↔ posguerra,N:fs/-+ \I-0


avant-projet,PN:ms/-+ ↔ anteproyecto,N:ms/-+ \I-0
contre-amiral, PN:ms/++ ↔ contraalmirante,N:ms/++ \I-0
sous-sol,PN:ms/-+ ↔ subsuelo,N:ms/-+ \I-0
Dans le cas des traductions de type III, le composé espagnol appartient normale­
ment à une des classes morphologiques les plus fréquentes (NA ou NDN):

sous-faîte,PN:ms/-+ ↔ viga/maestra,NA:fs/-+ \III-01


sous-seing,PN:ms/-+ ↔ escritura/privada,NA:fs/-+ \III-01
Rares sont les cas où l'espagnol va conserver le composé PN:

sans/abri, PN:ms/++ ↔ sin/techo,PN:ms/++ \II


ex-femme,PN:fs/—+ ↔ ex/mujer,PN:fs/-+ \I

Verbe Nom (VN)


Nous n'avons pas trouvé de cas où un V7V français soit rendu par un VN
espagnol. Comme pour les PN, 90% des V7V français seront traduits par des
N graphiquement simples.14 Faisons remarquer que l'espagnol a une nette
tendance à présenter le N au pluriel:

garde-côte, VN:ms/-+ ↔ guardacostas,N:ms/—+ \I-05


lanc e-flamme s,VN:ms/-+↔ lanzallamas,N:ms/-+ \I-0
coupe-cigare, VN:ms/—+ ↔ cortacigarros,N:ms/-+ \I-05
336 XAVIER BLANCO

casse-tête,VN:ms/-+ ↔ rompecabezas,N:ms/-+ \I-05


brise-glace, VN:ms/-+ ↔ rompehielos,N:ms/-+ \I-045
coupe-ongles,VN:ms/-+ ↔ cortaunas,N:ms/-+ \I-04
passe-montagne,VN :ms/-+ ↔ pasamontanas,N:ms/-+ \I-05
Pour certains noms de machines, l'espagnol a recours à un NDN où le
premier N a la forme d'un nom d'agent:

chauffe-eau, VN:ms/-+ ↔ calentador/de/agua,NDN:ms/-+ \II-0


hache- viande, VN:ms/-+ ↔ picadora/de/carne, NDN:fs/-+ \II-01
grille-pain, VN:ms/-+ ↔ tostador/de/pan,NDN:ms/-+ \II-0
Il serait à remarquer que les noms en porte- désignant des petits objets sont
assez régulièrement traduits par N-ero: porte-monnaie ↔ monedero, porte-
clefs ↔ llavero, porte-billets ↔ billetero, porte-bouteille ↔ botellero, porte-
cigarres ↔ cigarrera, porte-cigarettes ↔ pitillera, porte-savon ↔ jabonera,
porte-serviettes ↔ toallero, etc.

Autres classes morphologiques


Les entrées françaises considérées se limitent aux sept classes mentionnées.
Même si elles pourraient être sous-divisées, ces grandes classes suffisent de
façon générale à couvrir également les traductions possibles. Notre corpus
comporte, cependant, 0,44% des traductions de type NPN: congé de maladie
↔ baja por enfermedad, encaisse métallique ↔ réserva en metálico, mariage
d'amour ↔ matrimonio por amor. Nous avons vu aussi qu'un petit nombre
d'équivalents de traduction (0,05%) présentent de formes relativement rares:

aller-retour,NN:ms/-+ ↔ ida/y/vuelta,NyN:fs/-+ \I-014


compte/à/rebours,NAN:ms/—+ ↔ cuenta/atrâs,NAdv:fs/-+ \II-01
point-virgule,NN:ms/-+ ↔ punto/y/coma,NyN:ms/-+ \I-0
premier/venu, AN:ms/++ ↔ primero/que/pasa,NRel:ms/++ \II-0
Il faudrait encore ajouter que quelques composés français (0,6%) doivent être
traduits par un surcomposé espagnol:

citation/directe,NA:fs/-+ ↔
cita/de/primera/mano,ND(AN):fs/—+ \III-0
commandant/de/bord,NDN:ms/-+ ↔
NOMS COMPOSES ET TRADUCTION 337

comandante/de/a/bordo, ND(PN) : ms/-+ \I-0


commerce/de/gros, NDN:ms/— ↔
comercio/al/por/mayor,NA(PN):ms/— \II-06
compte s/d 'apothica ire, NDN: mp/— ↔
cuentas/del/Gran/Capitân,ND(AN):fp/— \III-016
denrée/de/base,NDN:fs/-+ ↔
producto/de/primera/necesidad,ND(AN):ms/-+ \III-01
emballage/perdu,NA:ms/-+ ↔
envase/no/recuperable, N(AdvA):ms/-+ \II-0
jour/deâ' an,NDN :ms/— ↔ dia/de/ano/nuevo,ND(NA):ms/— \I-06
oiseau/de/malheur,NDN :ms/-+ ↔
pâjaro/de/mal/agiïero,ND(AN):ms/-+ \II-0
ordre/d ' incarcération,NDN :ms/-+ ↔
orden/de/ingreso/en/prision,ND(NPN):fs/-+ \II-01

5. Les changements de genre et de nombre

De façon générale, le genre du composé coïncide avec le genre du N1 pour


les NAN, NDN et NN15 et avec celui du N pour les NA, AN et PN.16 Les
changements de genre français-espagnol (qui touchent 10% des entrées) ne
font, donc, que refléter les différences de genre entre certaines paires
d'équivalents de traduction (âge nm ↔ edad nf, analyse nf ↔ anâlisis nm,
année nf ↔ aho nm...)- Toutefois, faisons remarquer, d'une part, l'existence
de cas où le genre en espagnol véhicule une distinction sémantique que le
français ne marque pas morphologiquement: banque <-* banco nm ('établis­
sement qui gère des fonds'), banca nf ('commerce de l'argent'). À l'intérieur
des composés, l'emploi de l'un ou de l'autre genre est assez imprévisible:
directeur de banque ↔ director de banco, *director de banca; employé de
banque ↔ empleado de banca, *empleado de banco. Dans certains cas, il
peut être mis en rapport avec la détermination du composé: la banque privée
↔ la banca privada, une banque privée ↔ un banco privado. Notons aussi
des cas comme mer chaude nf ↔ mar cálido, ?mar cálida, mais haute mer ↔
alta mar, *alto mar.
D'autre part, nous trouvons des N espagnols ambigus quant au genre
qui, à l'intérieur de composés, prennent un des deux genres de façon
338 XAVIER BLANCO

prioritaire: azúcar refinado nm, *azúcar refinada mais azûcar blanquilla nf,
*azúcar blanquillo.
Les VN ont un comportement un peu particulier, dans la mesure où ils
sont presque tous masculins indépendamment du genre du N (glace nf vs
brise-glace nm; tête nf vs casse-tête nm; neige nf vs chasse-neige nm; dent
nf vs cure-dent nm, etc.). Signalons, cependant, l'existence de cas comme
garde-robe nf ↔ guardarropa nm, perce-neige nf ↔ narciso de las nieves
nm. La plupart des équivalents de traduction des V7V (qui, rappelons-le,
correspondent à des N simples) sont aussi au masculin, sauf quelques cas très
rares: boute-s elle nm ↔botasilla nf.
Signalons que 5% des composés considérés présentent une flexion en
genre. Tous semblent avoir le même comportement en espagnol. On trouve,
cependant, certaines entrées françaises dédoublées qui peuvent être décrites
en espagnol à partir d'un seul mot-vedette: petit-(fils + fille) ↔ nieto, -a;
jeune (homme + fille) ↔ chico. a17
Pour ce qui est du genre du N2 (pour les NAN, NDN et A7V), il varie du
français à l'espagnol dans 5% des cas. Il ne pose pas de problèmes particu­
liers pour un locuteur étranger, sauf quand il est reflété dans la détermination
(fond de la mer ↔ fondo del mar, circulation du sang ↔ circulaciôn de la
sangre). Faisons remarquer uniquement des cas curieux liés à des noms d'ani­
maux: fils de chien ↔ hijo de perra, *hijo de perro; œuf de cane ↔ huevo de
pato, ? huevo de pata; rôti de veau ↔ asado de terne rajas ado de ternero.
De façon générale, le nombre du composé coïncide avec celui du Nt
pour les NAN et NDNI8 et avec celui des deux constituants pour les AN et
NA. Les PN et VW sont, normalement, invariables. Quant à la mise au pluriel
des NN, elle pose des problèmes de description particuliers.
La mise au pluriel des noms composés ne peut pas être décrite de façon
purement morphologique, car elle exige la prise en compte de considérations
syntactico-sémantiques. Ainsi, par exemple, histoire universelle ou sculpture
baroque peuvent bien être marqués comme n'admettant pas de pluriel, ce qui
rend compte de certains emplois caractéristiques comme étudier (l'histoire
universelle + la sculpture baroque) mais non d'emplois comme acheter (deux
histoires universelles + deux sculptures baroques). Les considérations qui
suivent sont, donc, d'ordre approximatif.
La plupart des entrées (78,5%) ont la possibilité de flexion au pluriel.
La même situation est conservée pour l'espagnol. Presque 15% des entrées
NOMS COMPOSES ET TRADUCTION 339

sont marquées comme n'ayant pas de pluriel. Les équivalents de traduction


suivent un comportement tout à fait similaire sur ce point (fièvre de Vor,
*fièvres de Vor ↔ fiebre del oro, *fiebres del oro; fin du monde, *fins du
monde ↔fin del mundo, *fines del mundo). Le pluriel est parfois acceptable,
mais avec une interprétation en tant que suite libre. Ainsi par exemple, par
rapport à fonction publique ↔ funcion pública, les pluriels fonctions publi­
ques ↔ funcionespúblicas n'ont plus le sens correspondant à 'ensemble de
fonctionnaires'.
Environ 2,5% des entrées sont marquées comme des noms non compta­
bles (acier trempé <-> acero templado), qui n'auraient pas de pluriel, mais qui
exigent une flexion pour prévoir des occurrences du type (différentes sortes
d')aciers trempés ↔ (diferentes tipos de) aceros templados. Le comportement
de ces entrées est à peu près le même en français et en espagnol.
Environ 4% des entrées correspondent à des pluralia tanta. Dans une
trentaine de cas, l'équivalent de traduction en espagnol est au singulier:
cheveux d'ange ↔ cabello de ângel, ondes courtes ↔ onda corta, lourdeurs
d'estomac ↔ pesadez de estomago. Le cas inverse se trouve aussi dans
environ trente cas: limaille defer ↔ limaduras de hierro, dépouille mortelle
↔ restos mortales, début de siècle ↔ principios de siglo, revenu familial ↔
ingresos familiares.
Environ 3% des entrées correspondantes aux NAN et NDN présentent,
lors de la traduction, une variation en nombre du N2 (bateau à voiles ↔
barco de vela, *barco de vêlas; serpent à sonnettes ↔ serpiente de cascabel,
*serpiente de cascabeles; eau de rose ↔ agua de rosas, *agua de rosa;
liquide de frein ↔ liquido de frenos, *líiquido de freno; pilote d'essai ↔
piloto de pruebas, *piloto de prueba).
Les NN ne semblent pas présenter de changements de nombre du N2
lors de la traduction, sauf dans un très petit nombre de cas où il y a aussi
changement de forme morphologique (roue-pelle ↔ rueda depaletas, *rueda
de paleta; talons aiguilles ↔ tacones de aguja, *tacones de agujas).
Quant aux V7V, il serait à remarquer que, à l'intérieur des N simples qui
leur sont associés comme équivalents de traduction, la partie correspondante
au N français au singulier prend souvent le pluriel: cure-dent ↔ mondadien-
tes, *mondadiente; brise-glace ↔ rompehielos, *rompehielo; trouble-fête ↔
aguafiestas, *aguafiesta; ouvre-boîte ↔ abrelatas, *abrelata; garde-barrière
↔ guardabarreras, *guardabarrera. Ceux qui comportaient déjà le pluriel
340 XAVIER BLANCO

en français, le conservent en espagnol: pare-chocs ↔ parachoques, compte-


gouttes ↔ cuentagotas. Les PN, repris aussi par des N où les deux consti­
tuants du composé sont reconnaissables, ne présentent pas pour autant ce
changement de nombre lors de la traduction.
Les AN et NA ne sont pas concernés par un changement de nombre à
l'intérieur du composé, l'adjectif s'accordant avec le nom. Il existe seulement
quelques cas où l'adjectif espagnol présenterait un pluriel invariable: rayons
ultraviolets ↔ rayos ultravioleta. Notons cependant que, dans 20% des cas
de passage d'un AN ou d'un NA à un NDN, NAN ou NPN, le N2 de l'équiva­
lent de traduction apparaît au pluriel (carte routière ↔ mapa de carreteras,
*mapa de carretera; bal costumé ↔ baile de disfrac es, *baile de disfraz).

6. Les changements dans la détermination

Tout semble indiquer que la détermination ne peut pas être étudiée dans le
seul cadre du groupe nominal. En effet, il est nécessaire de tenir compte, au
minimum, de l'ensemble de la phrase simple, aussi bien pour ce qui est de
la nature sémantique et aspectuelle du prédicat que pour ce qui est de la
p o s i t i o n s y n t a x i q u e du nom d é t e r m i n é (cette boisson est du vin
mousseux, ? cette boisson est le vin mousseux, *du vin mousseux est cette
boisson). Certains phénomènes liés à la détermination exigent également de
considérer les relations inter-phrastiques. Il faudrait encore tenir compte du
fait que certains des composés retenus sont des noms prédicatifs et que leur
détermination obéit à des mécanismes particuliers encore assez mal connus.
Il était donc hors question de caractériser, pour un nom composé donné
sans contexte, l'ensemble de ses déterminants possibles en vue de les
comparer à l'ensemble des déterminants de son équivalent de traduction.
Cette étude était uniquement envisageable pour la détermination interne au
composé, particulièrement pour le N2 des NAN et NDN (code 6). Afin de
garder la symétrie à l'intérieur de la typologie de divergences de traduction,
nous avons quand même destiné un code (code 3) aux éventuels changements
dans la détermination du composé globalement considéré. Nous ne nous
sommes servi de ce code que dans des cas très exceptionnels où il semblait
possible de repérer, même hors contexte, un comportement différent du point
de vue de la détermination entre Ll et L2. Ainsi, par exemple, le composé
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 341

fromages assortis est rendu par surtido de quesos. Or, le composé français
se combine de façon naturelle avec le partitif, alors que surtido de quesos
(littéralement assortiment de fromages) ne l'admet pas. Nous avons donc
marqué ce cas 1-023 (changement de forme morphologique, changement de
nombre du composé et changement dans la détermination du composé).
Il existe aussi certains cas où le déterminant du composé est figé (la
folle du logis ↔ la loca de la casa) et, donc, relativement facile à décrire.
Ces cas, cependant, ne présentent pratiquement aucune variation lors de la
traduction, sauf si celle-ci est de type III.
Pour ce qui est de la détermination interne au composé, nous ferons
référence uniquement à l'article défini (le, la, V, les) des NAN et NDN. Cet
article peut se trouver aussi dans des composés de type AN (un haut-le-
cœur), NA (un jean-le-blanc), NN (un robert-le-diable), PN {un hors-la-loi)
et V7V (un trompe-l'œil), mais il s'agit de cas fort peu nombreux. D'autres
déterminants, mis à part l'article défini, sont possibles (les biens de ce monde,
un moteur à quatre temps, el gato de nueve colas, un trébol de cuatro hojas).
Encore une fois, ils sont relativement rares d'un point de vue quantitatif.
Pour ce qui est des NAN, 29,70% présentent l'article défini devant le N2
( au, à la, à V, aux). Lors de la traduction, une grande quantité de ces compo­
sés perdent l'article (41,5%). 20 Ceci est vrai aussi bien pour les traductions
du type NAN (mise au point ↔ puesta a punto, peinture au pistolet ↔ pintura
a pistola) que pour les traductions NDN (bombe au cobalt ↔ bomba de
cobalto, chasse aux sorcières ↔ caza de brujas) et NPN (travail à la chaîne
↔ trabajo en cadena, prix à l'unité ↔ precio por unidad). Par contre, parmi
les 70,30% NAN français sans article défini, uniquement 3,8% prennent le
déterminant (al, a la, a los, a las) en espagnol (mise à jour ↔ puesta al dia,
séchoir à cheveux ↔ secador del pelo, couteau à pain ↔ cuchillo del pan).
Quant aux NDN, 11,53% présentent l'article défini devant le N2 (du, de
la, de V, des). Lors de la traduction, 22,18% de ces composés perdent
l'article (accident de la circulation ↔ accidente de circulaciôn, âge de la
pierre ↔ edad de piedra, mur du silence ↔ muro de silencio, lancement du
disque ↔ lanzamiento de disco, faculté des Lettres ↔ facultad de Letras,
carte des vins ↔ carta de vinos, ulcère de l'estomac ↔ ulcéra de estomago,
présent de l'indicatif '↔ présente de indicativo). Parmi les NDN sans article
(88,47% du total), seulement 2,15% prennent le déterminant (del, de la, de
los, de las) lors du passage à l'espagnol (pomme de discorde ↔ manzana de
342 XAVIER BLANCO

la discordia, oiseau de paradis ↔ ave del paraiso, prise de pouvoir ↔ toma


del poder, pédale de frein ↔ pedal delfreno, sérum de vérité ↔ suero de la
verdad, prix de détail ↔ precio al detalle).
Il faut aussi considérer les cas où un AN ou un NA français se traduit en
espagnol par un NAN, NDN ou NPN dont le N2 comporte un déterminant
(industrie automobile ↔ industria del automobil, histoire littéraire ↔
historia de la literatura).

7. Sur la combinatoire des changements possibles

La typologie proposée permet d'engendrer 2 7 possibilités de relation de


traduction entre un composé Ll et son équivalent L2. En pratique, nous n'en
avons observé que 34.
Nous ne considérerons, dans cette section, que les traductions de type
I, celles qui permettent d'observer avec le plus de clarté l'application de la
typologie proposée.
Le cas non marqué (I) est, de loin, le plus fréquent (84,5%). Le change­
ment de genre (1-1) (7,16%) et de la forme morphologique du composé (1-0)
(4,27%) sont quantitativement importants, suivis du changement dans la
détermination de N2 (1-6) (1,06%). Suivent les changements quant au genre
(1-4) (0,88%) et au nombre du N2 (1-5) (0,73%). Le changement de nombre
du composé (1-2) (0,08%) est quantitativement moins important que les
combinaisons de deux changements qui ont trait à:
- la forme morphologique du composé et son genre (1-01) (0,53%):
assurance-maladie ↔ seguro de enfermedad; greffe rénale ↔ trasplante
de rinón;
- la forme morphologique du composé et la détermination du N2 (1-06)
(0,21%): saut à la perche ↔ salto de pértiga; kilomètre à l'heure ↔
kilómetro por hora;
- la forme morphologique du composé et le nombre du N2 (1-05) (0,20%):
instrument à cordes ↔ instrumento de cuerda; gratte-ciel ↔ rascacielos;
- le genre du composé et celui du N2 (1-14) (0,14%): dent de lait ↔
diente de lèche; rideau de fumée ↔ cortina de humo;
- le genre du composé et la détermination du N2 (1-16) (0,09%): corne
d'abondance ↔ cuerno de la abundancia; pédale d'accélérateur ↔
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 343

pedal del acelerador.


Les combinaisons restantes sont de plus en plus rares. Bornons-nous à
signaler quelques cas curieux: glace à la pistache ↔ helado de pistacho
(1-0146), avec variation de forme morphologique, genre du composé, genre
du N2 et détermination de N2; serpent à sonnettes ↔ serpiente de cascabel
(1-0145), avec variation de forme morphologique, genre du composé, genre
du N2 et nombre du N2; bac à légumes ↔ cubeta de la verdura (I-01456),
avec variation de forme morphologique, genre du composé, genre du N2,
nombre du N2 et détermination de N2. Nous avons encore des exemples pour
I-02,I-04,I-12,I-15,I-45,I-46,I-56,I-014,I-015,I-016,I-023,I-024,I-045,
I-046, I-056, I-145, I-146, I-156 et I-246. De nouveaux types devraient
pouvoir être trouvés en élargissant le corpus.

Conclusions

Nous voudrions conclure par quelques remarques concernant, d'une part, la


propédeutique de la traduction et, d'autre part, la nature du travail lexicogra-
phique entrepris.
Dans le cadre de l'enseignement de la traduction, et peut-être tout
particulièrement pour des langues voisines, il est essentiel de faire prendre
conscience à l'apprenant de l'importance d'un traitement adéquat des noms
composés, qui implique leur identification, compréhension et mise en rapport
avec l'unité correspondante en L2.
Il semble important, en effet, de mettre l'accent sur le fait que le
composé n'étant pas un groupe nominal libre, sa traduction ne doit pas être
construite, mais sélectionnée en tant qu'équivalent de traduction parmi les
unités lexicales de L2. Ainsi, olla a presiôn ne correspondra pas à *marmite
à pression ni à *cocotte sous pression mais sera rendu par un N simple
(autocuiseur), un NA (marmite autoclave) ou un NW (cocotte-minute), dont
la forme pression est absente. L'allemand, à son tour, ne dira pas *Druck-
kochtopf, mais Schnellkochtopf (littéralement, marmite rapide). Même quand
les constituants du composé restent les mêmes dans une autre langue, la
forme du composé n'est pas pour autant prévisible. Là où l'espagnol a
recours à un NAN (olla a presiôn), le portugais emploie un NDN (panela de
pressão), l'anglais un AW (pressure cooker)... Quand les constituants du
344 XAVIER BLANCO

composé ne sont pas sémantiquement présents, la traduction risque encore de


s'éloigner bien davantage: olla de grillos (littéralement, marmite de grillons)
se rendra par pétaudière ou par la cour du roi Pétaud, c'est-à-dire, soit par un
nom simple, soit par un surcomposé! Nous avons estimé à environ 25% les
cas où la traduction par transparence conduirait à des productions erronées,
soit quant au choix des constituants du composé, soit quant aux propriétés
qui s'y rattachent.
Par rapport au travail lexicographique qui est à la base des observations
réalisées, notons, d'abord, que la typologie proposée dépend étroitement des
catégories d'information lexicographique assignées aux composés français.21
Or, d'autres catégories pourraient être prévues qui permettraient de raffiner
aussi la description des relations de traduction. Ainsi, par exemple, les
composés fièvre quarte ↔ fiebre cuartana diffèrent par la possibilité
d'effacement du N1:. la cuartana est synonyme de la fiebre cuartana en
espagnol, alors que la quarte n'est pas synonyme de la fièvre quarte.
Il est important de signaler, par ailleurs, que la description lexicographi­
que utilisée pour Ll ne comporte pas de catégories d'information lexicogra­
phique de type sémantique, ce qui implique que l'équivalent de traduction ne
se réfère qu'à un des emplois du lemme. Certes, d'une part, les noms
composés sont beaucoup moins polysémiques que les noms simples et,
d'autre part, les composés espagnols présentent souvent la même polysémie
que les composés français. Cependant, des cas de polysémie de noms
composés français reflétée par la traduction espagnole ne sont pas rares:
procès-verbal#1 ↔ acta, procès-verbal#2 ↔ atestado; beau-fils#1 ↔ yerno,
beau-fils#2 ↔ hijastro. Nous avons procédé à certains de ces dégroupe­
ments, mais ils n'ont pas été accomplis de façon systématique.
Dans un stade ultérieur de la recherche, il semblerait également intéres­
sant d'analyser dans quelle mesure le degré d'opacité sémantique du com­
posé est lié à une traduction non compositionnelle.-De façon intuitive, tout
semble indiquer que les composés dont les constituants sont sémantiquement
présents (steak frites) sont rendus de façon beaucoup plus directe que les
composés dont un seul constituant (fièvre de cheval) ou aucun constituant
(faux cul) n'est présent.22
Terminons en disant qu'il nous semble qu'un répertoire comprenant
plusiers milliers de divergences de traduction pour des noms composés
appartenant à la langue générale est indispensable pour sensibiliser l'appren-
NOMS COMPOSÉS ET TRADUCTION 345

ti-traducteur à ce genre de diversité, ainsi que pour le mettre en garde contre


les dangers principaux qui seraient, à notre avis, dans l'ordre: choix différent
des constituants du composé en L2, changement de forme morphologique du
composé, changement dans la détermination interne du composé et, dans une
moindre mesure, changement du nombre du N2.

Adresse de l'auteur:

Departamento de Filologia Francesa y Románica


Facultad de Letras
Universidad Autónoma de Barcelona
08193 Bellaterra (Barcelona)
España
Xavier.Blanco@uab.es

ACKNOWLEDGMENTS

Je remercie Max Silberztein et Michel Mathieu-Colas pour leurs remarques à propos de ce


travail. Je remercie également Esther Garcia, qui m'a beaucoup aidé à élaborer le dictionnaire
français-espagnol.

NOTES

1. G. Gross 1988, 1990 présente des batteries de propriétés définitionnelles des noms
composés. M. Mathieu-Colas 1996 en donne une typologie comprenant plus de 700 classes
morphologiques. M. Silberztein 1990 présente le dictionnaire électronique des mots composés
DELAC et M. Silberztein 1993b propose une notion généralisée de nom composé qui devrait
permettre de décider quelles suites doivent être introduites dans le dictionnaire.
2. Ouvrages lexicographiques consultés et observations personnelles. Michel Mathieu-Colas
nous a fourni une liste qui nous a permis de compléter les effectifs des classes morpholo­
giques les moins nombreuses dans les corpus textuels jusqu'à des pourcentages semblables
à ceux du DELAC. Seulement les classes morphologiques les plus importantes d'un point
de vue quantitatif ont été retenues pour cette étude. Dans l'avenir, il serait cependant
intéressant d'y ajouter des composés appartenant à d'autres classes. Notamment, notre
nomenclature ne contient pas de NPN (Nom Préposition Nom, pour P différente de à ou
de: sirop contre la toux↔jarabe contra la tos, ministre sans portefeuille ↔ ministro sin
cariera), que le DELAC n'identifie pas à l'heure actuelle. On en trouvera un certain
nombre parmi les traductions espagnoles.
346 XAVIER B L A N C O

3. Notons aussi, comme nous fait remarquer Max Silberztein, que le DELAC ne contient pas
forcément tous les noms composés présents dans le corpus du Monde.
4. Notons qu'il n'est pas nécessaire que la traduction appartienne à la même classe morpho­
logique que le composé nominal français pour être considérée une traduction de type I (le
code qui rend compte du changement morphologique est 0). Les paires station service ↔
estaciôn de servicio, bande vidéo ↔ cinta de video, thèse de doctorat ↔ tesis doctoral,
autoroute à péage ↔ autopista de peaje seront, donc, classées 1-0.
5. Michel Mathieu Colas 1996 a établi une typologie des composés nominaux qui, à partir
de 17 classes élémentaires, contemple plus de 700 types de noms composés.
6. Pour ce qui est des variantes en L l , elles apparaîtront tout simplement dans la nomencla­
ture. Ainsi, nous avons des paires NA / NDN comme analyse sanguine / analyse de sang,
ou même trois variantes quant à la classe morphologique (NA / NDN I NN): album
photographique / album de photographies / album-photo.
1. Nous avons pourtant la possibilité ângel custodio, qui correspondrait à un NN.
8. Il existe un problème de délimitation entre les NA et les NN (e.g. pour clip vidéo ou radio
amateur). Nous nous bornons à reprendre la catégorisation proposée dans le DELAC.
Notons aussi que, parfois, la traduction procède à une inversion des composantes du NA
français: videoclip vs *clipvideo.
9. Dans certains cas, cela implique une ambiguïté: aussi bien verre à vin que verre de vin se
traduisent par vaso de vino.
10. Nous avons introduit dans cette catégorie quelques cas où l'espagnol emploie une locution
latine correspondant au génitif (chemin de croix ↔ via crucis, cas de guerre ↔ casus
belli).
11. Uniquement 0,32% des composés du corpus présentent des traductions avec inversion.
Encore s'agit-il presque toujours du passage d'un AN à un NA ou inversement. Les autres
cas d'inversion sans changement de classe morphologique sont du type NN ↔ NN, e.g.
delta-plane ↔ ala delta, qui a comme variantes deltaplane (nom déposé), aile delta et aile
en delta.
12. Notons que, bien que cône tronqué soit également possible, il n'en reste pas moins que la
seule traduction possible en espagnol de tronc de cône est cono truncado.
13. Les hésitations par rapport à l'usage du trait d'union sont bien connues en français et ont
été étudiées en détail par Mathieu-Colas 1994.
14. Les VN non soudés n'existent pratiquement pas en espagnol. Notons cependant saca-
clavos, possible variante pour sacaclavos.
15. Malgré des exceptions comme cabeza de familia nm, peau rouge nm. Les NN posent,
d'ailleurs, des problèmes particuliers: auto-école nf vs auto-stop nm.
16. L'adjectif des NA et AN s'accorde avec le N. Les PN sont un peu plus libres par rapport
au genre de son N que les autres types de composés cités (vente nf, après-vente nm; gêne
nf, sans-gêne nm; main nf, sous-main, nm).
17. Nous avons aussi le cas grand-père, grand-mère, grands-parents où trois entrées françaises
peuvent être décrites par la seule forme espagnole abuelo (abuelo, abuela, abuelos,
NOMS COMPOSES ET TRADUCTION 347

abuelas). La forme abuelos serait ambiguë par rapport à grands-pères et grands-parents.


18. Si l'on admet comme des noms composés les suites à déterminant nominal figé, on aurait
des NDN particuliers par rapport au nombre, car ils prendraient des déterminants au
singulier, mais ils pourraient s'accorder avec le verbe d'après le nombre du N2 (uneflopée
d'enfants jouent sur la place).
19. Notons que Iquesos surtidos est difficilement acceptable, alors que galletas surtidas
(assortiment de biscuits) est tout aussi courant que surtido de galletas.
20. Nous ne tenons pas compte, pour ce calcul, des passages NAN ↔ N, NAN ↔ NA, où la
perte du déterminant est, pour ainsi dire, automatique.
21. Au point que les codes proposés sont largement redondants par rapport à la description
lexicographique. Ils ont cependant l'intérêt de permettre un regroupement rapide des
différents types de relations de traduction et de fournir des informations contrastives par
rapport aux N2.
22. Dans la terminologie proposée dans Mel'cuk, Clas, Polguère 1995, ces trois cas corres­
pondraient à des quasi-phrasèmes, semi-phrasèmes et phrasèmes complets respectivement.

RÉFÉRENCES

Blanco, Xavier. 1997. Un dictionnaire électronique des déterminants nomi­


naux en espagnol. Bulletin de linguistique appliquée et générale, Actes
FRACTAL 97, Besançon: Université de Franche-Comté.
Gross, Gaston. 1988. Degrés de figement des noms composés. Langages 90.
Paris: Larousse.
Gross, Gaston. 1990. Définition des noms composés dans un lexique-gram­
maire. Langue Française 87. Paris: Larousse.
Gross, Gaston. 1996. Les expressions figées en français, Paris: Ophrys.
Mathieu-Colas, Michel. 1994. Les mots à trait d'union. Problèmes de lexico­
graphie informatique. CNRS-INaLF. Paris: Didier-Érudition.
Mathieu-Colas, Michel. 1996-11. Essai de typologie des noms composés
français. Cahiers de Lexicologie 69.
Mel'cuk, Igor; Clas, André; Polguère, Alain. 1995. Introduction à la lexicolo­
gie explicative et combinatoire. Louvain-la-Neuve: Duculot.
Senellart, Jean. 1996. Statistique Prudence. Actes des Premières Journées
INTEX, LADL, Paris: Université Paris 7.
Silberztein, Max. 1993a. Dictionnaires électroniques et analyse automatique
de textes: le système INTEX, Paris: Masson.
348 XAVIER BLANCO

Silberztein, Max. 1993b. Les groupes nominaux productifs et les noms


composés lexicalisés. Lingvisticœ Investigationes XVIL2. Amsterdam:
John Benjamins.

SUMMARY

Compound nouns are independent lexical units and, therefore, they can not
be directly translated on the basis of the translation equivalents of their
constitutive units. In this article we propose a typology of translation
divergences for compound nouns on the basis of a corpus of 25,000 transla­
tion equivalents French-Spanish. This typology take into account, on one
hand, the 'transparence' degree in translation and, on the other hand, the
differences between a French compound noun and its Spanish equivalent
concerning the morphological form of this compound, the gender and
number of its constituent units and the determination. It was observed that
more than 25% of equivalent units in translation have some kind of diver­
gence.

Reçu le 9 mars 1998

Vous aimerez peut-être aussi