Vous êtes sur la page 1sur 5

UHBC Chlef- Faculté des SEI - Département d’Informatique - L2 Informatique 18/19

Matière : Réseaux
Fiche TD N° 2 : Couche physique
Exercice 1
Quelle est la déférence entre une transmission synchrone et une transmission asynchrone?

Exercice 2
Indiquer si chacune des affirmations suivantes est vraie ou fausse ?
Dans une transmission asynchrone :
a) l'intervalle de temps entre 2 caractères est fixe.
b) l'intervalle de temps entre 2 bits est fixe.
c) l'émetteur et le récepteur doivent être parfaitement synchronisés.
d) les bits sont transmis à la cadence d'une horloge-bit.
e) le débit est en général supérieur à celui que l'on peut avoir dans une transmission synchrone.

Exercice 3
Dans le cas d’une transmission asynchrone où un caractère de 8 bits est entouré d’un bit START, d’un
bit de parité et de 2 bits STOP, calculer la vitesse effective de transfert d’informations (en bps) si la
ligne a une capacité réelle de :
a. 300 bps
b. 1200 bps
c. 9600 bps

Exercice 4
a. Si une fibre optique a un débit D=155MBits/s et une longueur L=3000 km, combien de temps
faut-il pour recevoir à l'autre bout la fin d'un paquet de 512 octets?
b. Si on utilise une paire torsadée de débit D=2MBits/s, comparer les résultats en utilisant la même
vitesse de propagation.
On donne la vitesse de propagation sur fibre optique V = 2.108m/s.

Exercice 5
On considère deux ordinateurs distants de plusieurs kilomètres reliés entre eux par une ligne physique
dont la largeur de bande est de 2900 Hz. Les données sont codées/décodées à l'aide de modems
pouvant fonctionner jusqu'à 9600 bits par seconde.
a. En l'absence de bruit sur la ligne, quelle est la vitesse maximale en bps (bits/s) que l'on peut
atteindre si la modulation est une modulation d'amplitude à 2 niveaux ?
b. On considère maintenant que le procédé de modulation utilisé consiste à envoyer sur la ligne des
signaux ayant une phase parmi 8 possibles et une amplitude parmi 2 possibles. Calculer le nombre
de bits par signal et la vitesse (en bauds) du modem.
c. Avec les valeurs définies dans la question précédente, quelle est la vitesse de transmission en bps
entre les deux ordinateurs si la vitesse des modems n'est plus limitée ?
d. A quelle valeur minimale approximative du rapport signal/bruit ce modem (à 9600 bps) peut-il
fonctionner ?

Exercice 6
Une ligne physique, de largeur de bande de 2200 Hz, relie deux ordinateurs distants de plusieurs
kilomètres. Les données sont codées/décodées à l'aide de modems.
a. Si le procédé de modulation a 2 niveaux de phase, 2 de fréquence et 2 d'amplitude, calculer la
capacité de la ligne en bps puis en bauds.
b. Donner un procédé de modulation qui, du moins en théorie, permettrait d'atteindre une capacité de
transmission de 22000 bps.
c. Sachant que la capacité maximale de transmission des modems est de 7308 bps, à quelle valeur
minimale approximative du rapport signal/bruit ces modems peuvent-ils fonctionner ?

Exercice 7
1. A quoi correspondent en grandeurs réelles les rapports suivants : 10 dB, 3 dB, 2B ?
2. Quelles sont en dB les valeurs des rapports PS/PB : 500, 100000 ?

Exercice 8

1) Une image TV numérisée doit être transmise à partir d'une source qui utilise une matrice
d'affichage de 450x500 pixels, chacun des pixels pouvant prendre 32 valeurs d'intensité différentes. On
suppose que 30 images sont envoyées par seconde. Quel est le débit D de la source ?
2) L'image TV est transmise sur une voie de largeur de bande 4,5 MHz et un rapport signal/bruit de 35
dB. Déterminer la capacité de la voie.

Exercice 9

Soit le signal binaire 0100 0010 1000 0111 à transmettre sur une ligne.
1. Représenter le signal correspondant en bande de base codé selon NRZ.
2. Représentez ce signal en bande de base à 4 niveaux.
3. Illustrez par des graphes les modulations d’amplitude, de fréquence et de phase associées à ce
signal avec 4 niveaux aussi.

UHBC Chlef- Faculté des SEI - Département d’Informatique - L2 Informatique 18/19


Matière : Réseaux

Fiche TD N° 3 : Couche liaison


Exercice 1
Calculez le CRC4 pour les données 1010010111, le polynôme générateur étant x4 + x2 + x + 1.
Exercice 2
1. Comment s’effectue la synchronisation dans une procédure HDLC?
2. On désire transmettre la suite de bits de données : 0111111001101110. Quelle est la suite de bits
qui est réellement transmise au niveau physique ?
3. On désire maintenant transmettre les bits : 011011010011101101111100. Suite à une erreur de
transmission le récepteur reçoit la séquence : 011011010011111101111100. Comment le récepteur
interprète cette séquence de données ?

Exercice 3
Selon le format d’une trame Ethernet vu dans le cours:
1. Quelle est la longueur d’une trame minimum?
2. Quelle est la longueur minimum des données transportables?
3. Pourquoi la couche physique ajoute un préambule?

Soit la trace hexadécimale d’une communication point à point prélevée par un espion de ligne basée
sur un réseau Ethernet:

4. Identifiez l’émetteur et le destinataire de cette trame.


Exercice 4
Tracer un organigramme qui montre le principe de fonctionnement du CSMA/CD.

Corrigé TD 2 - Réseaux – L2
Exercice 1
Dans une transmission synchrone les bits sont émis de manière régulière, sans séparation entre les caractères. Dans une
transmission asynchrone les bits d'un caractère sont aussi émis de manière régulière mais l'intervalle entre 2 caractères est
variable, donc chaque caractère est précédé d'un start-bit et est suivi d'un ou plusieurs stop-bits. Il peut aussi y avoir un bit
de parité.
Exercice 2
a) Fausse, il est variable, c'est ce qui caractérise ce type de transmission.
b) Vraie, pour des bits d'un même caractère.
c) Fausse, ceci n'est vrai que pendant la transmission d'un caractère.
d) vraie.
e) Fausse, parce que l'on transmet des informations supplémentaires (start-bit, bit de parité, stop-bit) pour chaque caractère.

Exercice 3
Dans la transmission asynchrone, un caractère se compose de l start-bit, 8 bits de données, 1 bit de parité et 2 stop-bits.
Pour 8 bits de données (information effective), il y a 12 bits transmis, on a donc un rapport de 8/12 = 2/3. Donc:
a) vitesse réelle de 300 bps -> vitesse effective de 300*2/3 = 200 bps
b) vitesse réelle de 1200 bps -> vitesse effective de 1200*2/3 = 800 bps
c) vitesse réelle de 9600 bps -> vitesse effective de 9600*2/3 = 6400 bps

Exercice 4
a. Si une fibre optique a un débit D = 155 Mb/s et une longueur L = 3000 km,
N = 512 octets = 4096 bits.
Il faut donc N / Débit = 4096/155*106=26.42*10-6 s pour inscrire les bits sur la ligne.
La ligne mesure L=3000km. Il faudra donc L/V = 3000*103/2*108 = 0.015s pour que le signal arrive de l’autre côté,
soit au total 0.015+26.42*10-6 s = 15.026 ms.

b. Si on utilise une paire torsadée de débit D = 2 Mb/s.


Le temps d’inscription des bits sur la ligne est de 2.048 ms. (D/N = 512*8/2*106)
Le temps de propagation étant inchangé, le temps total est donc de 17.048 ms.
Lorsque l’on utilise de la fibre optique, le débit est si important que le temps nécessaire à mettre les
bits en ligne devient négligeable devant le temps de propagation, ce qui n’est plus le cas avec l’utilisation du cuivre.

Exercice 5
Ligne physique de "largeur de bande" (bande passante; W) de 2900 Hz:
a) C = 2*n*W avec n = log2(L), donc C = 2*log2(2)*2900 = 5800 bps
b) 8 phases et 2 amplitudes possibles, donc 16 niveaux possibles, donc log2(16) = 4 bits par signal Donc la capacité du
modem: Cmodem = 9600/4 = 2400 bauds
c) C = 2*n*W donc C = 2*2900*log2(16) = 2*2900*4 = 23200 bps;
d) C = W*log2(1+S/B) donc S/B = 2C/W - 1 = 29600/2900 - 1 ≈ 9

Exercice 6
On a W = 2200 Hz ;
a) 2 niveaux de fréquence, 2 niveaux de phase et 2 niveaux d'amplitude, donc une combinaison de 8 niveaux possibles,
ce qui permet de coder 3 bits par signal. Capacité de la ligne: C = 2*W = 2*2200 = 4400 bauds ou C = 4400*3 =
13200 bps
b) pour atteindre C = 22000 bps = 2*2200*log2(L), il faut que L = 2(22000/(2*2200)) = 25 = 32 niveaux, par exemple, 8
niveaux de fréquence et 4 niveaux d'amplitude.
c) capacité maximale des modems de 7308 bps, alors : S/B = 2C/W - 1 = 27308/2200 - 1 ≈ 9

Exercice 7
1. A quoi correspondent en grandeurs réelles les rapports suivants : 10 dB, 3 dB, 2B ?

2. Quelles sont en dB les valeurs des rapports PS/PB : 500, 100000 ?


Exercice 8
1) Volume V = 33 750 000 bits ; le débit D est D = 33,75 Mbits/s.
2) Appliquons la relation C = 2W log2(1 + S/B)1/2 . Toutefois, il faut faire attention que dans cette relation S/B est exprimée
en rapport de puissances et non en décibels. On écrira donc de préférence
C = W log2(1 + PS/PB)1/2
PS/PB = exp [(Ln(10)/10).S/B] = 3162 d'où C = (9/2).(Ln(3163)/Ln(2)) = 52 Mbits/s.
A noter que avec S/B = 30 dB, on aurait C = 44,8 Mbits/s et que avec S/B = 20 dB, on aurait C = 29,96 Mbits/s.

Exercice 9
Le signal binaire est : 0100 0010 1000 0111
1. Codage NRZ :

2. Codage en bande de base à 4 niveaux :

3. Les graphes des modulations d’amplitude, de fréquence associées à ce signal :

Corrigé TD 3 - Réseaux – L2
Exercice 1
Le polynôme générateur G(x)= x4 + x2 + x + 1 donne la séquence binaire 10111. C’est un polynôme de degré 4, on peut
calculer le reste de division du polynôme M(x) correspondant au message à transmettre après ajout de quatre 0
(multiplication par x4).
En binaire, cette division est, en réalité, un OU exclusif qui peut être calculé comme suit :

On obtient à la fin le reste de division 1100 qui représente le CRC recherché. Donc le message à transmettre sera :
10100101111100

Exercice 2
1. La synchronisation dans HDLC est effectuée via le fanion d’entête : 01111110. Le codage utilisé doit assurer assez de
transitions dans le fanion pour que le récepteur puisse se synchroniser.
2. L’utilisation du fanion nécessite l’utilisation de bits de brouillage (ou de transparence) pour éviter de trouver une
séquence de bits identique au fanion dans les données. Dans HDLC, on introduit un bit à 0 chaque fois qu’une
séquence de 5 bits à 1 est rencontrée. On garantit ainsi l’absence d’une séquence de 6 bits à 1 consécutifs et donc on
évite l’apparition de fanions parmi les données. Le récepteur effectue l’opération inverse : à chaque fois qu’il repère une
suite de 5 bits à 1 il tente de supprimer le zéro qui suit.
Si le zéro est absent, alors on est forcément en train de recevoir un fanion.
La suite 0111111001101110 devient à l’émission 01111101001101110 (bit de transparence en gras)
3. Le récepteur reçoit la séquence : 011011010011111101111100
Il la découpe en : trame1 fanion trame 2
Reconnaissance du fanion au milieu des données le récepteur pense recevoir deux trames.
Exercice 3
1. minimum = 8 + 6 + 6 + 2 + 46 + 4 = 72 octets
2. 46 octets
3. Le préambule sert notamment à la synchronisation des émetteurs et récepteurs (synchronisation des horloges pour
effectuer le décodage).
4. Adresse source = ………………… adresse destination = ……………………..

Exercice 4

ou bien

Vous aimerez peut-être aussi