Vous êtes sur la page 1sur 32

ROYAUMME DU MAROC

OFFICE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE


ET DE LA PROMOTION DU TRAVAIL

INSTITUT SPESIALISE DE THECHNOLOGIE APPLIQYEE DE TAZA

Etablissement

D’accueil:

Cabinet Comptable

(Dehbi Mohammed)
REALISE PAR : ENCADERER PAR : SUIVIE PAR :
Adil Mr.Dehbi Mr.Hjaiaj

Abbad Mohammed Mohammed

Spécialité : Technitien Comptable d’Entreprise

Promotion : 2006 – 2008

SOMMAIRE

Remerciement…………………………………..

Dédicace…………….………………………....

Avant propos………..……………………….…

Premier parti

Identification du cabinet ... ………………….….


L’organigramme de l’entreprise ....……………......

Deuxième parti

La C.N.S.S ……………………………….…...

L’I.R sur salaire ………………………….……

LA T.V.A ………………………………..…..

La Cotisation Minimale………………………

La taxe sur les boissons non alcooliques………....

Déclaration de L’I.R (Bilan) ………………….

Le Compte produits et charges ‘‘C.P.C’’………...

Conclusion……………………………………
REMERCIEMENT

J e profite de cette occasion pour adresser mes


remerciements les plus vifs à :

 Monsieur Dehbi mohammed le chef de la cabinet


comptable ,qui m’a permis de passer mon stage dans
son cabinet et qui m’a beaucoup aidé durant cette
période de stage ;sans oublier Mademoiselle Samira
Boutaoussa et Monsieur Wadiâ Dehbi.

 Monsieur le directeur de l’Institut Spécialisé de


Technologie Appliquée à TAZA.

 Mes formateurs :
 Monsieur HJIAJ Mohammed
 Monsieur El KBIR Ahmed
 Monsieur MAATALAH Abdarahmane
 Monsieur ABOU EL HASSAN Aziz
 Monsieur EL BARI Moulay Sami
 Monsieur Nouamane Mohamed.
 Madame Mohout Nawal.
 Tous mes autres formateurs qui m’ont encouragé et
assuré une bonne formation au sein de l’Institut
Spécialisée de Technologie Appliquée de TAZA.

 En fin, j’adresse mes remerciements à toute la section


TCE 2emeannée sans exception.

DEDICACE

Je dédie ce modeste travail à :

M es chers parents que Dieu vous donne

Une bonne santé et une longue vie .

M es frères veuillez trouver ici l’expression

De mes profonds sentiments de respect et


D’affection.

M es amis les plus proches à mon cœur

Chetbi Morad; Ben Stito Omar;

Bouarfa Belkacem; El Qandil Issam.

M es collègues El Khalloki Redouane,

Hammani Siham, El Yadari Nisrine, qui


ont stagé avec mois durant ses 2 mois.

M es amis trouvant ici le témoignage d’une

Fidélité et amitié infinie.

AVANT PROPOS
A
près deux années de formation dans
l’I.S.T.A, et pour améliorer notre
formation théorique à l’institut, nous
devrons recourir à un stage qui est donc
pour nous une étape essentielle pour avoir des
connaissances pratiques, il s’agit de découvrir le
monde du travail, avoir une certaine complémentarité
entre la théorie et le pratique.

Apprendre comment appliquer les techniques


acquises durant deux années de formation à l’institut
et comment exécuter de prés les diverses méthodes
qu’on utilise quotidiennement à l’entreprise, ainsi de
donner une certaine expérience à notre savoir-faire.

Le stage est alors une préparation à une vie


administrative et professionnelle. Il nous permet de se
rendre compte des difficultés de travail et de
s’adapter avec les problèmes administratifs qui
restent une réalité que nous affrontons durant la vie
professionnelle, également le stage ouvre pour les
stagiaires de grands horizons au niveau de
recrutement dans le marché du travail. Donc, il est
fondamental que les stagiaires doivent sortir en stage
après leur formation avec une connaissance complète
de la réalité des faits avec la capacité de s’adapter à
un milieu professionnel.

Premier parti
IDENTIFICATION DU
CABINET COMPTABLE

C’est une entreprise de travaux comptables, elle était crée le


01juillet 1982, son activité est la comptabilité, la fiscalité, les
expertises des tribunaux et la création des sociétés et le
secrétariat.
L’identification du cabinet se présente comme suit :

 Son Numéro de patente est : 15603908


 Son Identité fiscale est  : 20308503
 Son adresse est : Imm. lamrabet appartement
N° 7 Rue Anoual - TAZA V.N -
 Boite Postale  : 282

‘Mr ALAOUI Med’ est le responsable de l’entreprise c’est lui


le comptable. Le cabinet comporte 5 salles ; une salle
réservée pour le comptable, la où il y a un ordinateur, une
imprimante, un bureau, deux chaise destinée pour les
visiteurs et les clients, un canapé, une 2eme salle est réservée
pour la secrétaire et les aides comptables. Une Troisième Salle destinée à
Monsieur DEHBI OUDIE, Aide Comptable, La quatrième réservée pour les dossiers des clients et la 5 ème destinée
pour l'archive.
L’ORGANIGRAMME DE
L’ENTREPRISE

Directeur
Mr ALAOUI MED

Chef comptable
Mr Dehbi
Secrétariat Aide
comptable
Mlle Hanane Mr Mr
wadiâ
Deuxième parti

LA C.N.S.S
I. INTRODICTION :
La sécurité sociale a été instituée au Maroc par le dahir du 31 Décembre 1959 pour protéger les travailleurs
contre les risques non liés au travail ou à la profession.
II. Dispositions législatives et réglementaires :

a) Article 20 du dahir portant la loi N° 1-72-54 :


Le taux de la cotisation visée à l’article 19 ,1 aliéna et fixé par décret pris sur proposition du ministre chargé
du travail et ministre chargé des finances.

La cotisation est répartie à raison de 2/3 à la charge des employeurs et le 1/3 à la charge des salariés.

b) Article 21 du dahir portant la loi n°1-72-54 :


L’employeur est débiteur vis-à-vis de la C.N.S.S de la cotisation totale et responsable de son paiement.

c) Article 4 de l’arrêté ministériel n° 1-72-61 :


Le bordereau de paiement des cotisations doit être adressé au plus tard le quinzième jour suivant la date
d’émission.

d) Article 26 du dahir portant la loi n°1-72-194 :


L’employeur verse la cotisation dont il est redevable aux délais et selon les modalités fixées par le règlement
intérieur de la C.N.S.S.

L’employeur est passible d’une majoration au retard de 3% pour le premier mois et 1% pour chaque mois ou
fraction de mois qui suit (bordereau de paiement).

Et une majoration du retard de 1% pour le premier mois et 1% pour chaque mois ou fraction de mois qui suit
(bordereau de L’AMO).

III. Comment remplir un bordereau de la C.N.S.S.

1) La masse salariale (M.S) :


La masse salariale c’est le montant brut que doit l’employeur aux salariés.

M.S=N.J * S.J

N.J : Nombre de jours déclarés.

S.J : Salaire d’une journée.

Exemple :

Entreprise de travaux Divers ‘‘LES 4 LION’’ a deux salariés.

Le 1er a travaillé 26 jours, salaire journalier est de 85.30 dhs.

Le 2eme a travaillé 20 jours, salaire journalier est de 85.30 dhs.


La masse salariale est : (26 * 85.30) + (20 * 90.11) = dhs

2) Les taux appliqués sur la masse salariale.


a) Le taux des allocations familiales est de 6.4% :
L’employeur doit verser 6.4% de la M.S.

b) Le taux des prestations sociales est de 12,89% (la M.S est plafonnée à 6000 dhs/mois)
Par l’article 20 du dahir portant la loi n°1-72-54 l’employeur doit la 2/3 du 12,89% qui est 8,60% de la M.S,
et le salarié doit le 1/3 du 12,89% qui est 4,29% de la M.S.

c) Le taux de la formation professionnelle est de 1,6%


L’employeur doit verser 1,6% de la M.S.

d) Le taux de l’assurance maladie obligatoire 5.5% :


L’employeur doit verser 3.5% de la M.S, et le salarié doit verser 2% de la M.S.

 Participation AMO : 1.5%.


 Cotisation AMO : 4%
Exemple :

L’entreprise ‘‘LES 4 LION’’ précédente qui a déclaré deux salariés .on a trouvé la M.S est de 3553,96 dhs.

Donc :

Les allocations familiales : 3553,96 * 6 % = 213.24dhs +

Prestations sociales : 3553,96 * 12,89% = 458,10 dhs +

Formations professionnelles : 3553,96 * 1,6% = 56,86 dhs +

L’A.M.O : 3553,96 * 5.5% = 195.47 dhs.

La somme que l’employeur doit verser à la C.N.S.S est 923,67 dhs.

Voire annexe (…………)


L’IR SUR SALAIRE

(Modèle 9421/FT)

I. Introduction
L’I.R est un impôt directe et personnel supporté normalement par toute salaire au Maroc et par
voie de retenue à la source opérée par l’employeur sur chaque paiement effectué.

II. Disposition législative

 La loi N° 17/89 relatives à l’impôt général sur le revenu article 77  :


Les employeurs privés ou établis au Maroc ainsi les administrations et autres personnes normal du
droit public sont tenus de remettre dans le courant du mois de février de chaque année à l’inspecteur des
impôts directs et taxe assimilées du lieu de leur domicile, de leur établissement ou de leur siège une
déclaration présentant pour chacun des bénéficiaires des revenus salariaux payés au cours de l’année
précédente.

 Article 81, II de la même loi :


Toute infraction ou disposition de l’article 77 ci-dessus donne lieu à l’application d’une amende
fiscale 25DH par omission ou inexactitude relevée dans les renseignements, autre que ceux concernant les
bases d’imposition qui doivent être fournis en vertu de l’article 77, l’amende fiscale est majorée de 50% si le
retard excède un mois sans dépasser 2 mois, et doublée s’elle est supérieur à 2 mois.

III. Comment remplir le modèle :


1) La 1ere page :
 Nom et prénom ou raison sociale de l’employeur déclarant.
 Profession.
 Adresse ou domicile du siège social ou principal établissement.
 Ville.
 Forme juridique.
 N° Article ou Identification :
 L’I.S ou L’I.R
 Patente
 T.V.A
 Carte d’identité nationale
 Affiliation C.N.S.S
 Etat des traitements, salaires et rétributions payés pendant l’année 2007.
 Le tableau qui se trouve au milieu de la 1ere page ne sera rempli que si le salaire dépasse
24000 dhs/an, si le salaire est inférieur à 24000 dhs/an nous écrivons NEANT.
 Nombre de salariés permanents inscrits au 31 Décembre 2007.
 Nombre de pages de la présente déclaration 2007
2) La 2ama page :
Deux lignes pour chaque salarier :

- Dans le 1ere ligne on remplit : Nom et Prénom, Adresse personnelle du salarie, Ville, CIN ou Caret
d’étranger et N° d’immatriculation à la C.N.S.S.

- Dans la 2eme ligne on remplit :

a. Mt brut des traitements, salaires, émoluments y compris les indemnités exonérées : S.B.G =
M.S + les indemnités exonérées.
b. Mt brut des avantages en argent ou en natures.
c. Mt des indemnités à titres de frais d’emploi de service de route, Alloc. et similaires.
d. Mt du revenu brut imposable : S.B.I = a - b - c
e. taux frais prof.  : 17%
f. retenues pour pension ou retraite et prévoyance sociale effectuées par l’employeur : 4,29% du
M.S plafonné à 6000dhs/mois plus 2% du M.S.
g. remboursements ou intérêts des prêts : Le remboursement en principal et intérêts, le
remboursement et l’intérêt des prêts ne sont pas cumulatives (retenu à la source).
h. Mt du revenu net imposable : S.N.I = S.B.I - (17% * R.B.I) - f - g
i. Mt des retenues opérées : total des retenir a la source
j. Période de travail : nombre de jours.
Au pied de cette page on rempli le total de la page, dans la page suivant on rempli le total de la page et le
cumule de cette page et la page précédent.

N.B :

Pour vérifier si le SNI est semis à l’IR ou non on applique la règle de trois entre le SNI et le nombre de jours.

Si le salarier a travaillé une année sans absences c’est à dire 312 jours de travail il doit être rémunéré d’une
somme supérieur ou égale à 24001 dhs pour qu’il soit soumis à l’IR.

Exp. :

Entreprise de travaux Divers ‘‘LES 4 LION’’ Vous donne les renseignements suivants sur la rémunération
du personnel :

Le 1er travaille 200 jours/ans il rémunéré une somme de 13000 dhs.

Le 2eme travaille 200 jours/ans il rémunéré une somme de 20000 dhs.

Solution :
Un salarier travaille 200 jours/ans il doit être rémunéré d’une somme supérieur ou égale à 15385.26 dhs
pour qu’il soit soumis à l’IR.

24001 dhs 312 jours/ans

X 200 jours/ans

X = 24001 * 200 / 312

X = 15385,26 dhs

Barème de l’IR pour 312 jours de travail :

Revenu annuel en dhs Taux (%) Sommes à déduire


0 24000 0 0
24001 30000 15 3600
30001 45000 25 6600
45001 60000 35 11100
60001 120000 40 14100
Au-delà de 120000 42 16500

Barème de l’IR pour 200 jours de travail :

Revenu annuel en dhs Taux (%) Sommes à déduire


0 15384.61 0 0
15385.26 19230.77 15 2307.69
19231.41 28846.15 25 4230.77
28846.79 38461.54 35 7115.38
38462.18 76923.08 40 9038.46
Au-delà de 76923.08 42 10576.92
Donc le 1er salarier est exonéré de l’IR, mais le 2eme salarier est imposable par l’IR avec le taux de 25%.

Voire annexe (…………)


TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE

(T.V.A)
PARTIE (I) : THEORIQUE
I. Définition :
La taxe sur la valeur ajoutée est un impôt indirect qui frappe les opérations de livraisons des biens, et de
prestation de services .Elle est supportée en dernier lieu par le consommateur.

II. L’institution de la T.V.A :


La taxe sur la valeur ajoutée à été instituée au Maroc par le dahir n° 1-85-347 du 20 décembre 1985 portant
promulgation de la loi n°30-85 relative à la T.V.A publiée au bulletin officiel n°3818 du premier janvier
1986.la mai en application de la T.V.A à été réglementée par le décret n°2-86-99du 14 mars 1986 publié au
bulletin officiel n° 3829 du 19 mars 1986 ,et elle s’applique sur tout les opération accomplies au Maroc , avec
des exonération (avec ou son droit à la déduction).

a. Exonérées son droit à la déduction :


C'est-à-dire l’entreprise ne facture pas la T.V.A sur ses ventes et elle ne peut pas déduire la T.V.A qui figure
sur ses factures d’achat.

Dans ce cas l’exonération présente des inconvénients pour l’entreprise.

b. Exonérées avec droit à la déduction :


Dans ce cas l’exonération présente des avantages pour l’entreprise parce qu’elle est vende sans T.V.A et elle
a le droit de déduire la T.V.A sur charge.

c. Le régime suspensif :
Les entreprises exportatrices des biens et des services, ainsi que les fabricants des biens d’équipement
bénéficiant de l’exonération avec droit à déduction peuvent sur leur demande être autorisées à acheter à
l’intérieur et en suspension de la taxe les marchandises …

Le montant de cette suspension ne peut être dépassé le montant du chiffre d’affaires réalisé au cours de
l’année écoulée, au titre de leurs opérations d’exportation et ayant bénéficier du droit à la déduction.

Toutefois, lorsqu’il s’agit de la première exportation pour l’entreprise, la limite du chiffre d’affaires sur
visée s’apprécie par référence aux commande confirmées par les clients étrangers et dûment justifiées.

La T.V.A ne figure pas sur les factures des opérations effectuées sous le régime suspensif, et elle est
remplacée par le cachet ci-dessous mentionnant l’exonération ou l’indication du régime suspensif.

Vente en suspension de la taxe sur la valeur ajoutée en vertu des articles 9 et 9 bis de la loi 30-85 relatives à
la T.V.A promulguée par le dahir n°1-85-347 du 7 rabia II 1406 (20 décembre 1985).
III. Le fait générateur de T.V.A (Les régimes) :

 Le régime de débit :
Si l’assujetti opte pour le régime de débit, toutes les factures deviennent déclarables qu’elles aient été
encaissées ou non.

Toutefois, si l’encaissement précède la facturation, la montant encaissé devient taxable.

 Le régime d’encaissement :
Si l’assujetti opte pour le régime d’encaissement, il déclarer seulement la somme des factures encaissées.

Si le paiement par chèque bancaire ou postal l’encaissement se réalise à la date de la remise du chèque où
à la date de sa réception.

Si le paiement par virement bancaire ou postale : l’encaissement se réalise par l’inscription au compte de
fournisseur la somme virée sur ordre de client.

Si le paiement par effet de commerce : l’encaissement se réalise à la date d’échéance de l’effet, même ci
celui-ci est escompté à l’avance. Cependant, en cas d’escompte, c’est la valeur nominale qui va être comprise
dans le chiffre d’affaire déclaré et non pas sa valeur actuelle.

IV. Les déclarations de la T.V.A :

 Déclaration mensuelle :
Sont obligatoirement imposés sous régime de la déclaration mensuelle :

 Les redevables dont le chiffre d’affaire taxable réalisé au cours de l’année écoulée atteint
ou dépasse 1.000.000 dhs.

 Toute personne n’ayant pas d’établissement au Maroc et y effectuant des opérations


taxables.
Sur option, les entreprises soumises au régime de la déclaration trimestrielle peuvent être assujetties au
régime mensuel.

 Déclaration trimestrielle :
Sont imposés sous le régime de la déclaration trimestrielle :

 Les redevables dont le chiffre d’affaire taxable réalisé au cours da l’année écoulée est
inférieures à 1.000.000 dhs.

 Les redevables exploitants des établissements saisonniers, ainsi que ceux exerçant une
activité périodique ou effectuant des opérations occasionnelles.

 Les nouveaux redevables pour la période de l’année civile en cours.


N.B :

Il faut respecter la règle de décalage d’un mois pour les charges (achat de matière 1 er, marchandise,
fournitures, service…….)
V. Les taux de T V A :
Selon l’article 13 et 15 de la loi 30-85 les taux de la T V A sont comme suite :

 7% pour les professions libérales visées à l’article 4 - 12° (a) de la loi 30- 85 sans droit de déduction.
 7% pour les opérations bancaires de crédit et d’échange aussi pour l’eau l’électricité, abonnement à
la radio - télévision privée.
 14% Graisse, thé, café, entreprise immobilière, transport de voyageurs.
 20% opérations de production et de distribution, prestation de service professions libérales visées à
l’article 4 12° (b) de la loi 30-85.
 10% en exploitation ou location d’hôtel à voyageurs ou ensemble.

VI. Le règlement de la T.V.A :


Les redevables imposés sous le régime de la déclaration mensuelle doivent déposer avant l’expiration
de chaque mois, auprès de bureau du percepteur compétent une déclaration de chiffre d’affaire réalisé au
cours du mois précédent et verser en même temps la T.V.A correspondante.

Les redevables imposés sous le régime de la déclaration trimestrielle doivent déposer avant
l’expiration du premier mois de chaque trimestre, auprès de bureau du percepteur compétent une
déclaration de chiffre d’affaire réalisé au cours du trimestre écoulé et verser en même temps la T.V.A
correspondante.

L’orsque le délai de dépôt de la déclaration expire un jour de congé légal, l’échéance est reportée au
premier jour ouvrable qui suit.

VII. La détermination de la T.V.A due au crédit de T.V.A  :


T.V.A (due en N) = T.V.A (facturer en N) - (T.V.A récup/char N – 1) + T.V.A récup/immobile N))
( (

Je résume la méthode dans le tableau suivant :

1
Le chiffre d’affaire (TTC)
- C’est le total des ventes ou
- Ch.A (HT) * (1 + taux de T.V.A)
2
- Ch.A (TTC) / (1 + le taux de T.V.A)
Le chiffre d’affaire (HT) ou

- T.V.A / taux de T.V.A


3
- C.A (HT) * taux de T.V.A. où
T.V.A Facture (N)
- C.A (TTC) * taux de T.V.A / (100+taux de
T.V.A).
4 T.V.A récupérable sur charges (N-1) plus
Déductions
T.V.A récupérable sur immobilisation (N).
5 Le crédit de période précédente S’il existe.
6 T.V.A du (ou crédit de T.V.A en rouge) 3 > 4 (3 < 4)
7
Majoration de retard 15%
- 15% * T.V.A due ou
- 15% * crédit de T.V.A
8 Crédit de T.V.A moins
Crédit restant après réduction de 15%
la majoration de retard.
9 T.V.A due moins
Paiement accompagné d’un crédit
la majoration de retard

VIII. Majoration de retard :


- Une amende de 10% sur la T V A à décaisser et 5% d’intérêt de retard pour le premier mois de retard et
0,5% par mois ou fraction de mois supplémentaire écoulé entre la date d’exigibilité de l’impôt et celle de son
paiement.

- Lorsque la déclaration de la T.V.A en dehors du délai comporte un crédit de T.V.A ; dans ce cas le dit
crédit est réduit de 15% en guise de pénalité.

- Lorsque la déclaration est déposée en dehors du délai prévu ne comporte pas la T.V.A due, ni crédit de
T.V.A, la redevable est passible d’une amende de 500,00 dhs

IX. Comment remplir la déclaration :


Nous pouvons partager la déclaration sur quatre partis :

 Première partie : réservée pour les renseignements fiscaux de l’entreprise.

 La deuxième partie : réservée pour la ventilation du chiffre d’affaire total (A), Cette partie
Présente le détail de chiffre d’affaire (Ch.A imposable ou exonérées)

 Troisième partie : réservée pour la ventilation du chiffre d’affaire imposable (B) selon le
genre d’activité et le taux de T.V.A.

 Quatrième partie : réservée pour la ventilation des déductions (C) selon le genre d’opération
et le taux de T.V.A.
Exemple :

Cyber ‘‘LES 4 LION’’ réalise au cour de la 4eme trimestre les opérations  suivantes:

 01/09/2007 téléphone (facture N°021243701) 168.00 dhs (TTC).


 01/09/2007 Internet (facture N°612A0986798) 499.00 dhs (TTC).
 01/10/2007 téléphone (facture N°021243701) 168.00 dhs (TTC).
 01/10/2007 Internet (facture N°612A0986798) 499.00 dhs (TTC).
 01/11/2007 téléphone (facture N°021243701) 168.00 dhs (TTC).
 01/11/2007 Internet (facture N°612A0986798) 499.00 dhs (TTC).
 Le taux de la TVA 20%.
 Le CA de la 4eme trimestre 6873.28 dhs.
 Crédit de la période précédente 4383.65 dhs.
 La TVA est réglée au 22/02/2008.

I) TVR récup/charge :
* Le montant des charges HT :

Les charges HT = (168+499+168+499+168+499) / 1.2

= 2001/1.2

= 1667.5 dhs.
 Le montant de TVA :
Mt TVA= 1667.5 * 20%

= 333.5 dhs.

Le total de TVA déductible  = 333.5 + 4383.65 = 4717.15 dhs.

II) TVAfactu :
 Le montant de la TVA facture :
Mt TVAfactu = 6873.28 * 20%

= 1374.66 dhs.

III) TVA due ou Crédit de TVA :


Mt de crédit de TVA  : 1374.66 – 4717.15 = -3342.49 dhs.

Réduction de crédit 15% (majoration de retarde) : 3342.49 * 15% = 501.37 dhs.

Crédit restant après réduction de 15% : 3342.49 – 501.37 = 2841.12 dhs.

Déclaration de la TVA voire Annexe N°……………


La cotisation minimale

I) Dispositions législatives:

Le Dahir n° 1-86.239 du 31 décembre 1986 de la loi N° 24/86

Relative à l ’IS article 15 : toutes les sociétés sont redevables d’un impôt dont le montant ne peut être
inférieur à 1500 DH et ne dépasse pas 150000DH, à l’exemption est accordée pour une durée de 36 mois
.Cette durée ne doit pas excéder 60 mois à partir de la date de création de la société.

La cotisation minimale doit être versée avant le 30 janvier et elle s’applique sur le chiffre d’affaire en
T.T.C.

II) Les taux d’application:

1) Le taux 0,25 %

Toute société vent des matières de première nécessité doit payer 0,25 % de son chiffre d’affaire au
T.T.C.

2) Le taux 0,5%

Toute société ou entreprise qui produit où vent des matières de 2 ème nécessité doit payer 0,5% de son
chiffre d’affaire TTC pour CM

3) le taux 6%

Pour les personnes physiques, les prestations de services doivent payer 6% de leur chiffre d’affaire en TTC

N.B :

Le chiffre d’affaire est Déterminé à partir des déclarations de la T.V.A, ou par le relevé bancaire.

III) Majoration de retard :


L’employeur est passible d’une amende au retard de 10% et une majoration de retard de 8%.

Exemple :

Entreprise de travaux Divers ‘‘LES 4 LION’’ réalise un chiffre d’affaire de 90968.85 dhs.

Le taux de la cotisation minimale est 0.5%, il est règle dons le 25/01/2008

Donc le montant de la C.M c’est :  90968.85 * 0.5% = 454.84 dhs.

Le bordereau de C.M voir annexe (……….)

La taxe sur les boissons non alcooliques

Déclaration
Comment calculer la taxe ?

En multipliant le Chiffre d’affaire annuelle par 2%

S’il y a un retard dans le règlement, la taxe est majorée directement de 25% plus 2% pour chaque mois ou
fraction de mois de retard.

N.B :

 Selon les modifications de l’année 2008 de la loi des taxes local cette déclaration sera payée
trimestriellement.
 L’échéance de règlement de la taxe est le 15/03/2008 (cas exceptionnel).
 Si la taxe ne régler pas dans la date de l’échéance cette taxe est majorée par 100%, et dans ce
cas le cumul urbain est estimé le chiffre d’affaire.

Exemple :

Le chiffre d’affaire annuelle du Ste Adil est de 10000dhs.

La date de règlement est la 28/05/2008.

1. Calculer la taxe sur les boissons non alcooliques de 2007 ?


2. Calculer les majorations de retard ?

Solution :

1. La taxe sur les boissons non alcooliques de 2006 :


10000 * 2% = 200 dhs

2. les majorations de retard :

200 * 25% = 50 dhs

200 * 2% * 2 = 8 dhs (2 mois de retard)

Total = 258 dhs. Donc la montant total a paye est 258 dhs.

(Voir annexe .....)

DÉCLARATION DE L’I.R
(BILAN)

I) Disposition législative :

L’article 100 de la loi N°17-98 :

sous réserve des dispositions de l‘article 101 ci - après, les contribuables sont tenus d’adresser, par
lettre recommandée avec accusé de réception ou de remettre contre récépissé , au plus tard le 31 Mars de
chaque année, à l’inspecteur des impôts directe et taxes assimilées au lieu de leur résidence habituelle , de
leur principale établissement ou de leur domicile fiscal , une déclaration de leur revenu global de l’année
précédente , établie sur un imprimé - modèle de l’administration , avec indication de la ou les catégories de
revenus qui le composent .

La déclaration doit comporter :

- Le nom, prénom et adresse de résidence ou le lieu de situation de son principal établissement.


- La nature de la ou des professions qu’il exerce.

- Le lieu de situation des exploitations ainsi que les numéros des articles d’imposition y afférent.

- Le numéro de la carte d’identité nationale.

- Le numéro d ‘identification fiscale qui lui est attribué par l’administration.

En outre la déclaration doit comporter, le cas échéant, toute indications nécessaire à l’application des
déductions prévues aux articles 9,92 et 95 de la présente loi Si des retenues à la source ont été opérées, la
déclaration de revenu global est complété par les indications suivantes :

- Le montant imposé par voie de retenu à la source.

- Le montant de prélèvement effectué à la période à laquelle il se rapporte.

- Le nom ou la raison sociale.

La déclaration doit être accompagnée des pièces annexes prévues par la présente loi ou par les textes
pris pour son application.

II) Bilan :

1) définition du bilan:

Le bilan est un document comptable que chaque entreprise doit produire au moins une fois par an
.Le bilan n’est que le patrimoine de l’entreprise, il résume ce qui possède l’entreprise.

Le bilan à deux parties :

La partie de l’actif : Elle est à droite, elle présente ce qui possède l’entreprise.

La partie du passif, elle est à gauche, elle présente ce qui doit l’entreprise (le capitale, les dettes ....).

2) Les sortes du bilan :

Il y ’a deux sortes du bilans :

a) Le bilan net simplifié (B N S) :

Toute entreprise artisanale, vent en gros à tarif réglementaire les marins dont leur chiffre d’affaires
compris entre 2.000.000 dhs et 4.000.000 dhs, quelques fonctions libérales dont leur chiffres d’affaires
compris entre 250.000 dhs et 500.000 dhs et les autres activités dont leurs chiffres d’affaires compris entre
1.000.000 dhs et 2.000.000 dhs doivent déposer un B.N.S à la fin de l’année comptable.

b) Bilan net réel (B N R) :


toute entreprise artisanale , vent en gros à tarif réglementaire , les marins dont leurs chiffres d’affaires
supérieure à 4.000.000 dhs et quelques fonctions libérales dont leurs chiffres d’affaires supérieure à 500.000
dhs et les autres activités dont leurs chiffres d’affaires supérieure à 2.000.000 dhs doivent déposer un B N
R.

EXP : MRD de matériel de constructions et transport de marchand ‘‘LES 4 LION’’ Vous donne les
soldes suivants pour établir le bilan de fin d’exercice 2007.

 Le capital : 494000.00 dhs.


 Chiffre d’affaire (HT) : 90968,85 dhs.
 T.V.A facture : 17641,12 dhs.
 Les achats (HT) : 461269,26 dhs.
 T.V.A récup./charge : 91829,92 dhs ( dons 7687.82 dhs du mois Décembre).
 Pièces auto : 3210,95 dhs 11510.95 dhs (autre charge externes).
 Assurance : 8300,00 dhs
 Gasoil : 12204,00 dhs. (achats consommés de matières et de fourniture).
 Vignette : 2750,00 dhs. (impôt et taxe).
 Banque : 7645,84 dhs.
 Caisse : 15400,00 dhs.
 Le stock final de marchandise : 385461,89 dhs.
 Achats revendus : 461269.26 - 385461.89 = 75807.37 dhs.

(Bilan voir annexe .....)

LE COMPTE PRODUITS ET CHARGES ‘‘C.P.C’’

I) Notion de produits et de charges :

1) Les charges :

Les charges représentent la valeur des biens et services destinés : soit à être revendus en l’état soit à
être consommés par l’entreprise à l’occasion de ses activités de productions (Achat de matière, Achat de
services, et salaires . . .)

2) Les produits :
Les produits représentent la valeur des biens et services vendus ou crées par l’entreprise (Ventes
produites, Ventes des marchandises, Ventes services ...)

II ) La structure de C P C.
Le C P C présente une analyse à trois niveaux.

- Les éléments d’exploitations.

- Les éléments financiers.

- Les éléments non courants.

Niveau Charges Produits

Exploitation Charges d’exploitation (CE) (61) Produits d’exploitation (PE) (71)

financier Charges Financières (CF) (63) Produits financiers (PF) (73)

Non Courant Charges non Courantes (CNC) (65) Produits Non Courant (PNC) (75)

Globale Impôt sur résultat (67)


1) Niveau d’exploitation.

Ce niveau comprend les produits et les charges relatives à des opérations liées
au cycle d’exploitations, c â d les produits et les charges qui entrent dans
l’activité ordinaire de l’entreprise.

2) Niveau financiers :

Ce niveau comprend les produits et les charges de nature financières.

- Les charges financières correspondent aux intérêts dues, pertes de charges, dotation financières.

- Les produits financiers correspondent au titre de participation, Gains, intérêts reprises financières

3) Niveau non courant :

Ce niveau correspond aux opérations ne relevant pas à l’activité ordinaire des exercices tel que les amendes
pénales et fiscales.

Remarque : Sur chaque niveau de C.P.C il y ‘ a un résultat .

a) Résultat d’exploitation RE=PE-CE

b) Résultat financier RF=PF-CF

c) Résultat non courant RNC=PNC-CNC

III ) Présentation du C P C.
Exercice Exercice
précèdent
I 71 Produits d’exploitation

711 Ventes Marchandise en l’état

712 Ventes de biens et services Produits

713 Variation stocks Produits (+) ou (-)

714 Immobilisa Produit par Eté elle-même

716 Subvention d’exploitation

718 Autre Produits d’exploitation

719 Reprise d’exploitation

TOTAL

II 61 charges d’exploitations

611 Achat revendue de Marchandises

612 Achat Consommés de Matière et Fournitures

613/614 Autre Charges Externes

616 Impôt et Taxe

617 Charge de personnel

618 Autre Charges d’exploitation

619 Dotations d’exploitation

TOTAL

III Résultat d’exploitation (I – II)

IV 73 Produits Financiers

732 Produits des titres de participation

733 Gains de Change

738 Intérêt et autres Produits Financiers

739 Reprises Financières

TOTAL

V 63 Charges Financières

631 Charge d’intérêt


633 Perte de charges

638 Autre Charges Financières

639 Dotation Financières

TOTAL

VI Résultat Financières (IV – V)

VII Résultat Courant (III + VI)

VIII 75 Produits Non Courants

751 Produits des cessions d’immobilisations

756 Subventions d’équilibres

757 Reprises sur subventions d’investissement

758 Autres produits non courants.

759 Reprises Nom Courantes

TOTAL

IX 65 Charges non Courants

651 Valeur nette d’amortissement des immobilisations


cédées

656 Subventions Accordées

658 Autre Charges non Courantes

659 Dotation non Courantes

670 Impôts sur résultats.

TOTAL

X Résultat non Courantes (VIII – IX)

XI Résultat Avant Impôt (VII + X)

XII Impôt sur Résultat

XIII Résultat Net (XI – XII)

Achat revendus en matière = Achat - variation de stocks.

Variation stocks = Stocks final (S.F) - Stocks initial (S.I).


EXP:

Même exemple de bilan.

(C.P.C voir annexe .....)

Vous aimerez peut-être aussi