Vous êtes sur la page 1sur 9

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat

FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES

ECONOMIQUES ET SOCIALES Rabat - Agdal

Filière: sciences de gestion


Semestre :5

Support de cours :

Fiscalité de l’entreprise

Professeur :Mme Moussaif loubna

Année universitaire :2020 / 2021


a
Introduction générale
I- Fiscalité :
Définition de la fiscalité :
La fiscalité est une discipline qui régit les relations entre l’état et les
contribuables à travers un certain nombre de prélèvements fiscaux.
Les fonctions de la fiscalité :
On peut assigner à la fiscalité trois fonctions différentes :
Fonction financière :
La fiscalité permet de procurer à l'Etat, aux collectivités locales
et aux établissements publics administratifs les ressources financières
dont ils ont besoin pour couvrir leurs dépenses publiques.
Fonction économique :
La fiscalité permet à l’état d’intervenir dans la vie économique et
sociale afin de modifier les conditions de la vie économique ;
Fonction sociale :
La fiscalité est un instrument de redistribution des revenus ce qui
permet de réduire les inégalités sociales.
II - Notion d’impôt
1- Définition :
L'impôt peut être défini comme un prélèvement pécuniaire, de
caractère obligatoire, effectué en vertu de prérogatives de puissance
publique, à titre définitif, sans contrepartie déterminée, en vue
d'assurer le financement des charges publiques de l'Etat, des
collectivités locales et des établissements publics administratifs.

2
2- Caractéristiques de l’impôt :
2-1 : Un prélèvement obligatoire : Effectué par voie
d'autorité. Cela donne légitimité à l’état d'user d'un appareil de
contrainte et de sanction lui permettant de faire pression sur le
contribuable pour l'obliger à payer.

2-2 un prélèvement effectué à titre définitif :

L'impôt est une ressource définitive. Il ne peut faire l'objet d'une


restitution.

Ce caractère permet de distinguer l’impôt de l’emprunt.

En effet, dans le cas de l’emprunt il y a toujours restitution des


sommes empruntées par la puissance publique ;
A l’inverse, l’impôt ne fait pas l’objet d’une restitution.

2-3 L’impôt est prélevé sans contrepartie immédiate :

Une conception dominante selon laquelle il n’y a aucune contrepartie


au paiement de l’impôt.

L'absence de contrepartie déterminée est l'un des éléments essentiels


de l'impôt.

Double signification du principe :

Premier aspect de la définition : Il n'existe pas de contrepartie


directe en échange de l'import versé. Ce qui veut dire, que le
paiement de l’impôt n'est pas une condition d'accès au SP.

3
L'impôt n'est pas le prix payé pour chaque contribuable pour les
services rendus par les collectivités territoriales. Que l’impôt soit
payé ou non, tout citoyen a un droit d'accès au SP.
Un autre principe se trouve en cause ici : le principe de l'égalité de
tous devant les services publics.
Deuxième aspect : L'absence de contrepartie déterminée
n'autorise pas la contestation des conditions dans lesquelles le
produit des impôts est utilisé. L'impôt constitue une recette pour
l'Etat sans affectation spéciale.

2-4 est destiné à assurer le financement des charges


publiques de l'Etat, des collectivités locales et des établissements
publics administratifs :
-L'impôt est perçu exclusivement au profit de personnes morales de droit
public : l'Etat, les collectivités locales (communes, départements, régions),
et les établissements publics administratifs.
- L'impôt a toujours pour objet de procurer à l'Etat, aux collectivités locales
et aux établissements publics administratifs les ressources financières
dont ils ont besoin pour couvrir leurs dépenses publiques.
3- La distinction de l'impôt et des autres types de
prélèvements :
La définition qui vient d'être donnée permet de distinguer l'impôt d'autres
types de prélèvements.
Trois éléments de cette définition revêtent une importance particulière :
d'une part, le caractère obligatoire de l'impôt, d'autre part,
l'absence de contrepartie et enfin, la nature juridique de l'organisme

4
bénéficiaire du prélèvement.

3-1La distinction de l'impôt et de la redevance


La redevance ou rémunération pour service rendu peut être définie
comme la somme versée en contrepartie d’un service public rendu et
de manière plus ou moins proportionnelle à ce service.
Exemple : La redevance de l’eau et de l’électricité
La redevance audio-visuelle………

3-2 La distinction de l'impôt et de la taxe


La taxe est un prélèvement obligatoire payé en contrepartie des
prestations offertes par un service public.
Exemple : La taxe professionnelle, la taxe d’habitation ……

On retrouve dans la notion de taxe l'idée d'un service rendu, d'une


contrepartie. Cet élément la rapproche de la redevance et la
différencie fondamentalement de l'impôt.

Il n'y a pas d'équivalence financière entre le montant de la taxe et la


valeur du service rendu. Par-là, la taxe se différencie de la
redevance. Son tarif peut être fixé indépendamment du coût réel du
service. Le taux de la taxe ne doit pas être nécessairement fixé «de
telle manière que son produit soit en rapport avec les dépenses
occasionnées à la collectivité bénéficiaire ».

Mais si le contribuable qui remplit son obligation fiscale ne reçoit pas,


en échange, une contrepartie directe, il bénéficie néanmoins du
fonctionnement des services publics. De tel manière que tous les
5
citoyens s’engagent à payer l’impôt pour garantir la continuité et
l’ordre des services publics.

3-3 La distinction de l'impôt et de la taxe parafiscale.


La notion de taxe parafiscale :
Les taxes parafiscales sont des prélèvements obligatoires « perçues
dans un intérêt économique ou social au profit d'une personne morale
de droit public ou privé autre que l’Etat, les collectivités locales ».
( exp : un établissement public industriel et commercial)
La taxe parafiscale est un prélèvement dont les rémunérations seront
affectées, réservé au budget de certains organismes pour mener une
action précise tel que la taxe de la formation professionnelle.
Exemple :
- Taxes au profit du Comité national de prévention des accidents de
la circulation ;
- Taxe parafiscale à l'importation pour le financement de la promotion
économique et de l'inspection des exportations .

-Taxe sur les Assurances


-Taxe de licence à percevoir sur les établissements de


consommation de boissons alcooliques ou alcoolisées
-Taxe annuelle sur la publicité par affiches aux bords des voies de
communication routières de l'Etat
-Taxe pour la promotion du paysage audiovisuel national
-Taxe sur la publicité radiodiffusée
-Taxe d'affrètement pour la pêche des espèces pélagiques
-Taxe parafiscale au profit de l'association dite le Croissant-Rouge
-Taxe de recherche halieutique au profit de l'Institut national de

6
recherche 
 halieutique 


- Taxe d'équipement aéroportuaire 


- Taxe de commercialisation des céréales et des légumineuses 


- Taxe spéciale sur le ciment 


- Taxe parafiscale à l'importation pour le financement de la


promotion économique et de l'inspection des exportations 


- Taxe pour la promotion des apprentis dans le secteur du tapis 


- Taxe parafiscale sur les tapis estampillés 


- Taxe parafiscale au profit du CDVM 


- Taxe de développement coopératif 


- Taxe de promotion touristique 


- Taxe sur le poisson pélagique


- Taxe sur les prix de cession des produits des forêts 


- Taxe de commercialisation de la pulpe
 sèche de betterave

- Taxe sur les bois importés 


- Taxe pour la conservation et le développement des ressources



 cynégétiques 


- Taxes perçues par les agents 
 diplomatiques et consulaires au


titre des actes relatifs à la navigation, au commerce et aux
divers certificats 


- Droits de Chancellerie 


- Taxes sur les transports privés


- Taxe d'inspection sanitaire des plantes et des produits végétaux
- Taxe d'inspection sanitaire d'animaux et de produits animaux
7
- Taxe sur les permis de recherches minières, permis d'exploitation,
taxe de mutation 


- Taxe de vérification des poids et mesures

Source : Rapport du Conseil économique et social, 2012


Trois caractéristiques permettent de distinguer les taxes parafiscales des


autres types de prélèvements.
a) La taxe parafiscale ne comporte aucune contrepartie directe et
Immédiate pour le redevable, ni même parfois de contrepartie
indirecte ou à terme. Cet élément est fondamental :
il permet de situer les taxes parafiscales plus près de l'impôt que ne
le sont la redevance et même la taxe.
b) Il s'agit d'un prélèvement à caractère obligatoire.
c) Une troisième caractéristique de la taxe parafiscale réside
dans son affectation et dans la nature juridique de l'organisme
bénéficiaire.
La taxe parafiscale est nécessairement affectée ; par-là, elle se
distingue de l'impôt.
L'impôt et la taxe sont prélevés nécessairement au profit d'une personne
publique (l'Etat, une collectivité territoriale locale, un établissement
public administratif).
Il résulte de la définition de la taxe parafiscale qu’elle ne peut être perçue
qu'au profit d'organismes privés ou, s'agissant de personnes publiques,
qu'au profit d'établissements publics industriels et commerciaux.
Le champ d'application des taxes parafiscales.

8
Le champ d'application des taxes parafiscales est très vaste.
Certaines d'entre elles sont perçues au profit d'organismes qui
relèvent des affaires culturelles ou de l’éducation nationale.
Cependant, leur domaine d'élection reste le secteur agricole et
le secteur industriel.
Toutes les taxes parafiscales sont perçues soit dans un intérêt
économique (amélioration du fonctionnement des marchés et
de la qualité des produits, encouragement des actions collectives
de recherche et de développement agricoles, encouragement
des actions collectives de recherche et de restructuration industrielle),
soit dans un intérêt social (promotion culturelle et loisirs,
formation professionnelle).

Vous aimerez peut-être aussi