Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre 2 : Les règles d’assiette ; Le calcul de la TVA

exigible
Le calcul de la TVA exigible nécessite la prise en considération les
paramètres suivants :

- La délimitation de la base imposable ;

- La détermination du fait générateur de la TVA. Deux régimes sont


en vigueur : le régime de l'encaissement et le régime des débits ;

- La détermination du taux applicable ; Quatre taux sont prévus par le


CGI: un taux normal de 20% et des taux réduits (14%,10% et 7%) ;

1. La base imposable :

1.1 Les éléments constitutifs de la base imposable


L'assiette de la TVA est constituée par l'ensemble des paiements en
espèces, par un moyen bancaire, électronique ou en nature que l'entreprise
assujettie reçoit en contrepartie de l'opération imposable.

La base imposable est constituée par le prix du produit vendu ou du


service rendu tous frais compris. Ainsi seront intégrés à cette base, outre
le prix de la marchandise ou de la prestation :

- Frais de transport facturés au client,

- Frais d'emballage perdus (non récupérables) …

-Les révisions des prix qui s’analysent comme un complément de


prix ;

- Les droits et les taxes payés autre que la TVA : droit de douane, taxe
de consommation…… Ainsi, à titre d'exemple, à la base imposable d'un
produit importé sont intégrés les droits de douane.

- Les intérêts pour paiement à terme ;


- des subventions accordées à l’entreprise par l’état ou les collectivités
locales sont imposables à l’exception des subventions d’investissement.

Sont exclus de l’assiette de la TVA :

- Les différentes réductions pratiquées sur le prix : rabais remises,


ristournes, escomptes de règlement (réduction financière)

1-2 Les frais accessoires :


Concernant les frais accessoires, certaines précisions doivent être
apportées.

Elles portent essentiellement sur les frais de transport et les emballages.

a. Les frais de transport


Les frais de transport facturés par le fournisseur à son client constituent,
en principe, un élément du prix de vente imposable.

Il est néanmoins possible d’exclure de la base imposable le prix du


transport et de l’imposer selon le régime applicable qui dépend des
conditions commerciales et des clauses contractuelles de la vente.

Notons bien que lorsque les frais de transport sont :

 A la charge du Frs, la vente est stipulée aux conditions « franco ».


 A la charge du Clt, la vente est stipulée aux conditions « départ ».
* a1 : vente est franco de port : vente « arrivée ».
Une vente est franco de port lorsque le destinataire ne supporte pas les
frais de transport.

Le transport est à la charge du vendeur qui l'assure en utilisant ses propres


moyens (port ne figure sur aucune facture) ou en faisant appel à une société
de transport (client ne supporte pas les frais de transport) .

*a2 : vente départ :


2
Dans la vente départ, le transport est à la charge du client, plusieurs cas
sont à distinguer ;

 Le client fait lui-même appel à une société de transport pour le


transport des matières ou marchandises achetées, et par conséquent
les frais de transport ne figurent pas dans la facture du fournisseur.

 Le transport est assuré par une société de transport et facturé au


client : le fournisseur règle les frais de transport à la société de
transport et les refacture au client.

Dans ce cas les frais de port constituent un élément de la base imposable


et ils sont taxés au taux de 14%.

 Port forfaitaire : le fournisseur utilise son propre matériel de


transport pour la livraison de la marchandise ou de matières à
son client.

Dans ce cas, les frais de port constituent un élément de la base


imposable, ils sont taxés au même taux que celui de la
marchandise.

b- Le cas des emballages :

Les emballages commerciaux sont livrés aux clients avec les


marchandises. Ils se subdivisent en deux catégories bien distincts :

* Les emballages perdus (non récupérable) : qui sont livrés avec leur
contenu, sans consignation, ni reprise ; ils ont la nature de stocks, comme
les marchandises qu'ils contiennent ; imposé à la TVA

*Les emballages récupérables non identifiables : ils sont généralement


consignés à l’acheteur et seront ensuite repris par le fournisseur si le client
les retournes. Ils ont un caractère de permanence.

3
Exercice 1 :

Le 12 septembre 2015, la facture établie par une entreprise à son client


comprend les éléments suivants :

Eléments Montant

Montant brut 300.000

Remise 1% 3.000

Frais de transport 4.600

Frais d’emballage non 12.000


récupérable

Frais de montage 28.000

Acompte versé le 20 Août 72.000

T.A.F : - Déterminer la base d’imposition de la TVA sachant que le taux


est de 20%.

4
Solution :

- Base imposable de la TVA :

Eléments Montant

Montant brut 300.000

- Remise 1% 3.000

= Net commercial 297.000

+ Frais de transport 4.600

+Frais d’emballage non récupérable 12.000

+Frais de montage 28.000

= Prix de vente (HT) 341.600

+ TVA (20%) 68.320

= Prix de vente (TTC) 409.920

- Acompte TTC 72.000

= Mt à payer ( TTC) 337 .920

1-3 Règles particulières d'assiette :


Certaines règles particulières sont prévues pour la détermination de la
base imposable à la TVA, elles concernent, entre autres, les livraisons à
soi-même, les opérations d’échange.

5
 La livraison à soi-même
Lorsqu’il s’agit d'un bien acheté, la base imposable est constituée par
le prix d'achat.

Dans le cas d'un produit fabriqué par l'entreprise pour elle-même ou


d'un bien immobilier auto-construit, la base imposable est constituée par
le coût de revient. Ce coût de revient est composé de la valeur hors taxe
des éléments utilisés pour la réalisation de la livraison à soi-même.

 Les opérations d'échange


Deux cas sont à distinguer :

- La vente d'un bien neuf avec reprise d'un bien usagé : dans ce cas la
reprise du bien usagé est considérée comme un simple moyen de
règlement, et la taxation est basée sur la valeur normale du bien neuf.

- L'échange de deux biens neufs entre deux assujettis : il est considéré


comme deux ventes distinctes. Le prix imposable chez chaque assujetti est
le prix normal de vente qu'il aurait encaissé auprès d'un client.

Exercice 2 :

Le 29/03/2017, une société installée à Tanger, livre à un industriel de


Casablanca une machine pour laquelle il a passé commande le
15 /01/2017.

C’est la société qui assure le transport et l’installation de la nouvelle


machine, et accepte en contrepartie de reprendre une machine usée.

La valeur de l’ancienne machine est estimée à 36 000 dh. Le client a payé


au moment de la commande (15/01/2017) un acompte de 90 000 dh.

La facture établie le même jour, comprend les éléments suivants :

6
Prix catalogue 556 000

Rabais 5%

Emballages perdus 450

Forfait de transport 2 500

Assurance sur le transport 630

Frais d’installation 3 200

Intérêts pour paiement à terme 1 200

T.A.F : Déterminer le montant de la base imposable de la TVA ?

7
Solution 2 :

Prix catalogue 556 000

- Rabais 27 800

= Net commercial 528 200

+ Emballages perdus 450

+ Forfait de transport 2 500

+ Assurance sur le transport 630

+ Frais d’installation 3 200

+ Intérêts pour paiement à terme 1 200

= Total hors TVA : 536 180

+ TVA (20 %) : 107 236

= Net à payer : 643 416

- Acompte 90 000

- Reprise ancienne machine : 36 000

= Restant à payer le 29 /03/2017 517 416

8
2. Le fait générateur :
Le fait générateur s’entend de l’événement qui rend la TVA exigible,
autrement dit, c’est l’événement qui donne naissance à une dette de
l’entreprise vis-à-vis du Trésor Public en matière de TVA.

Selon le fait générateur, on distingue deux régimes d’imposition : le


régime de l’encaissement et le régime des débits.

2.1 Le régime de l’encaissement


C’est le régime de droit commun en vigueur au Maroc et qui est
adopté par défaut par toute entreprise n’ayant pas formulé de demande
d’option pour le régime des débits.

Dans le régime de l’encaissement, le fait générateur de la TVA est


constitué par « l’encaissement total ou partiel du prix des marchandises,
des travaux ou des services »1.

L’encaissement s’entend de toute recette réalisée à quelque titre que


ce soit (avances, acomptes, règlement du prix.) et sans tenir compte de la
facturation ou de la date de livraison du produit.

Ainsi, en cas de paiement en espèces, le fait générateur est constitué


par la réception du numéraire.

En cas de paiement par chèque, virement, carte bancaire, effet de


commerce ou via Internet., le fait générateur est constitué par
l’encaissement effectif des sommes objet du paiement.

2.2 Le régime des débits


2
Les entreprises assujetties à la TVA peuvent opter pour son
acquittement selon leurs débits. Dans ce régime, le fait générateur de la

1
- Article 95 du CGI.
2
- les contribuables qui optent pour le régime des débits doivent faire leur demande avant le
9
TVA est constitué par l’inscription du montant concerné au débit d’un
compte. Cette inscription coïncide généralement avec la facturation (débit
du compte « clients »). Mais les encaissements intervenant avant cette
inscription sont taxables (débit d’un compte de trésorerie).

Toutefois, la livraison des produits constitue un fait générateur de la


TVA en cas d’option pour le régime des débits, et ce en l’absence de
facturation ou d’encaissement.

Exercice 3 :
Une entreprise commerciale imposable à la TVA au taux normal et
selon le régime de la déclaration mensuelle a effectué, au cours du mois
de mars 2017, les opérations suivantes :

۰ 06/03 ; vente de marchandises contre chèque 45 000 TTC.

۰10/03 ; Avis d’encaissement d’un chèque de 75 000 en règlement


d’une vente dont la livraison a été effectuée le 9 février 2017.

۰15/03 ; vente de marchandise 24 000 dh TTC, encaissement de 25%


du montant en espèces, le reste est payable au cours du mois d’avril.

۰ 21/03 ; encaissement d’une avance de 8 400dh sur une commande


à livrer au cours du mois d’avril.

a) Calcul de La TVA exigible dans le régime de l’encaissement :


۰06/03 ; la vente a fait l’objet d’un encaissement, la TVA est
exigible :

(45 000/1,2)× 20% = 7 500

۰10/03 ; Le fait générateur est encaissement, la date de la livraison ne


revêt aucune importance:

premier janvier, ou dans les trente jours qui suivent le début de leur activité.
10
(75 000/1,2)× 20% = 12 500

۰15/03 ; seul le montant encaissé donne lieu à une TVA exigible:

(24 000/1,2)× 25% x 20% = 1 000

۰21/03 ; il s’agit d’un encaissement sur lequel la TVA est exigible:

(8 400/1,2)× 20% =1 400

Total TVA exigible : 22 400

b) Calcul de la TVA exigible dans le régime des débits :

۰ 06/03 ; lorsqu’il s’agit d’un encaissement, la TVA est exigible quel


que soit le régime d’imposition:

(45 000/1,2)× 20% =7 500

۰10/03 ; dans le régime des débits la dette vis-à-vis de


l’administration fiscale prend naissance au moment de la facturation ou la
livraison. La TVA est à déclarer au titre du mois de février.

۰15/03 ; La TVA est exigible sur la totalité de la vente:

(24 000/1,2) × 20% = 4 000

۰ 21/03 ; l’encaissement donne lieu à une TVA exigible quel que soit
le régime:

(8 400/1,2)× 20% = 1 400

Total TVA exigible : 12 900

Exercice 4 :
Une société anonyme fabrique et commercialise des produits
électroménagers destinés au marché national.

Le 25 Octobre 2016, elle a livré à l’un de ses clients des produits. La


facture établie le même jour comprend les éléments suivants (en dh HT) :

11
Prix catalogue 75 000

Remise 5%

Emballages perdus 180

Forfait de transport 420

Le client a passé commande le 21 Septembre 2016, il a versé le même


jour une avance de 15 000 dh par chèque.

1- Déterminer la base imposable à la TVA ?

2- Quelles sont les dates d’exigibilité de TVA dans le régime des


encaissements et le régime des débits, sachant que :

* Le client verse la moitié du restant dû, par chèque, le même jour


de la livraison ;

* Pour l’autre moitié, la société lui accorde un délai de 60 jours, à


compter de la date de la livraison.

Solution (Ex. 4) :

1) Détermination de la base imposable :

Prix catalogue 75 000

Remise -3 750

Emballages perdus +180

Forfait de transport +420

Total hors taxe 71 850

TVA (20%) 14 370

12
Mt à payer TTC 86 220

2- L’exigibilité de la taxe :

Le règlement de la facture s’est fait de la manière suivante :

- Versement d’une Avance (21/ 09/2016) : 15 000

- Paiement le 25/10/2016, moitié, par chèque :

(86 220 – 15 000) / 2 = 35 610

- Paiement le 25 /12/2016 (délais de 60 jours) : 35 610

 Les dates d’exigibilités dans le régime des encaissements :

- Avance encaissée en Septembre : (15 000 / 1,2) x 20% = 2 500

- Encaissement de la moitié par chèque (25/10/2016) :

(35 610 /1,2) x 20% = 5 935

- Encaissement de l’autre moitié suite à un délai de 60 jours au 25/12/2016


(35 610 /1,2) x 20% = 5 935

 Les dates d’exigibilités dans le régime des débits :

- Avance encaissée en Septembre : (15 000/ 1,2) x 20% = 2 500

- TVA sur le reliquat de la facture au titre du mois d’Octobre étant donné


que la facturation et la livraison sont effectuées durant le même mois :

((86 220 – 15 000) /1 ,2) x 20 % = 11 870

13

Vous aimerez peut-être aussi