Vous êtes sur la page 1sur 2

Les modalités d’énoncé ne sont pas une stratégie argumentative mais une inscription de

l’énonciateur dans son discours.

L’intitulé ne contient aucune indication sur la période, ni le pays, il est certes clair pour nous
que tu parles du 5e mandat de Bouteflika, mais qu’en est-il de quelqu’un qui ne connait pas le
contexte algérien.

350 articles !! À partir de trois quotidiens ? Et juste dans la période d’après l’annonce de la
candidature de Bouteflika ? Et puisqu’on essaie de voir si l’attitude véhiculée dans les articles
est responsable de cette révocation, il s’agit donc d’une période du 10/02/2019 (date de
candidature officielle de Bouteflika) au 22/02/2019 (date du Hirak) ou le 02/04/2019 (date de
résignation de Bouteflika) ? Je suis curieux de voir cela. Et pourquoi 350 au juste ? Comment
sont-ils répartis ?

Il faut que tu sois plus attentif à mes remarques Cherfaoui, je crois en ta volonté de faire un
bon travail, mais tu restes sur tes positions. Je reste convaincu, comme je te l’ai déjà dit
auparavant que, vu l’angle avec lequel tu prévois de faire ton étude, s’intéresser uniquement
aux modalités d’énoncé reste insuffisant, essaie d’élargir ta vision en lisant les articles de
journaux auxquels tu t’intéresses (pas les 350), essaie de trouver un autre angle d’analyse qui
t’aidera à te détacher un peu de la notion de modalité qui semble (et excuse-moi l’expression)
t’obséder. Je te renvoie d’ailleurs à une citation de Dominique Maingueneau dans laquelle il
affirme que les modalités sont l’« un des domaines les moins stables, une des plus confus
aussi, de la théorie d’énonciation…  » Initiation aux méthodes de l’analyse du discours,
éditions Hachette, (1979). p110. Moins stables et confus veulent dire que tu seras amené à
faire de l’interprétation, ce que je ne te souhaite pas de faire tout au long d’une thèse.

Ce que je te propose est de t’intéresser à l’argumentation dans la discours, et considérer les


modalités comme un aspect de l’argumentation et non le contraire. Tu auras l’occasion de
développer cet aspect de modalité dans une partie de ton travail, et ce sera largement suffisant.
Les autres parties du travail peuvent être l’aspect textuel des articles (à travers l’approche de
Jean-Michel Adam) et dialogique de Bakhtine. De toute façon, tu auras les idées plus claires
en se renseignant à propos de l’approche textuelle d’Adam et argumentative de Ducrot ou
Anscombre.

Ce qu’il faut retenir aussi des modalités est qu’elles sont la réaction des énonciateur face à
l’événement, et non le déclencheur, ce qui semble t’échapper. Il est vrai qu’à travers la
pragmatique, nous apprenons que « dire c’est faire » « dire c’est agir sur soi et sur autrui»,
mais le discours médiatique ne crée pas l’événement qui n’existe pas encore, il relate,
commente et transmet son témoignage face au dit événement. L’approche pragmatique se
prête souvent au discours politique, qui est souvent exhortatif, qu’au discours médiatique.

Ce que je te propose comme intitulé c’est « l’Argumentation dans le discours médiatique


algérien : modalités et dialogisme face au 5e mandat »

Les expressions et termes à éviter sont surlignés en ROUGE

Les reformulations seront surlignées en Jaune

Vous aimerez peut-être aussi