Vous êtes sur la page 1sur 7

LA NOTION DE MARCHE FINANCIER

La finance de marché traite l’organisation et le fonctionnement des marchés


financiers ainsi que son infrastructure.
Au sens large du terme, un marché financier est un marché sur lequel
s’échangent des actifs financiers, au sens strict du terme, le marché financier
est le marché des actions, le marché des obligations et le marché des produits
dérivées.
Le rôle des marchés financiers est de tout premier ordre. En effet, ils
permettent :
A l’Etat et aux entreprises, de lever les capitaux nécessaires à leur
financement ;
Aux investisseurs et aux particuliers de se couvrir contre les risques de
taux, de change , de fluctuations des cours boursier.
Ils permettent également :
 La spéculation pure et simple.
 Les opérations d’arbitrage ( une opération d’arbitrage consiste à
profiter des écarts de cours d’un même actif, coté sur deux marchés
distincts.
Les marchés financiers ont comme mission principale de participer au
financement de l’économie, c’est-à-dire d’organiser la rencontre entre les
agents à besoin de financement ( investissement des entreprises,
financement de la dette de l’état) et ceux à capacité de financement
( habituellement les ménages). Le marché est un lieu d’échange sur lequel
l’épargnant doit pouvoir être assuré de retrouver la liquidité de ses avoirs en
cas de nécessité en vendant ses valeurs mobiliéres.
Le marché de capitaux est un marché qui représente l’ensemble des offres et
de demandes de capitaux à court, moyen et long terme. A travers cette
jonction assurée entre la recherche et la présentation des fonds nécessaires à
la dynamique de croissance de toute économie , le marché de capitaux ou le
marché financier assure plusieurs fonctions qui lui permettent :
 Le Financement permanent de l’économie nationale :

La fonction principale d’un marché financier est de drainer l’épargne


disponible afin de la transformer en instruments financiers susceptibles de
servir au financement de l’économie domestique.
La collecte de l’épargne auprès des agents présentant des excèdents
financiers permet ainsi aux entreprise , à l’Etat et aux collectivités locales ,
présentant souvent les besoins de financement, de se procurer sans recourir
au financement bancaire classique.
Par rapport au financement bancaire classique le financement de l’entreprise
à travers le recours aux marchés de capitaux semble de nos jours de plus en
plus convoité par les entreprises compte tenu des avantages qu’il procure,
parmi lesquels on peut citer :
a) Un cout de l’endettement avantageux : il est toujours vérifié que les
taux du marché de capitaux sont généralement plus attractifs que celui
du crédit bancaire classique.
b) Des procédures moins contraignantes : pour obtenir un crédit bancaire
classique l’entreprise est soumise à des multiples procédures
administratives engendrant souvent les lenteurs au niveau du
traitement du dossier de crédit.

 Le marché de capitaux permettant ainsi de structurer la liquidité de


l’épargne :

Grâce à la multitude des produits, le marché de capitaux permet de


structurer la liquidité de l’épargne disponible, c’est ainsi que chaque
épargnant en fonction de son profil cherche le produit le plus adapté à ses
besoins.
Pour le court terme, l’épargnant peut investir en bon du trésor , en titres
de créances nogociables ou en OPCVM monétaire 
L’épargant qui cherche le moyen terme peut être orienté vers les bons du
trésor , les titres de créances négociables , les obligations ou les parts e
OPCVM obligataires.
La liquidité des titres est également assurée à travers l’existence d’un
marché secondaire ou bien la bourse qui permet la négociation des titres
avant leurs échéances.
Le marché de capitaux permet ainsi un avantage de taille à savoir :
l’adossement de l’épargne au placement en fonction de la durée, tout en
assurant une fluidité des fonds quasi-permanente.

 La principale référence pour la valorisation des actifs financiers :


La régularité des cotations affichés par les marchés de capitaux permettant
ainsi aux investisseurs d’apprécier la négociation permanente de la valeur
de l’entreprise.
L’information donnée étant fiable, d’un accès facile et relayée par les
principaux médias financiers ( presse financière).
Le marché de capitaux constitue donc à coté des autres modes
d’évaluation des entreprise un outil de valorisation incontestable de la
valeur de l’entreprise.
CHAPITRE 1 : LE MARCHE MONETAIRE :

1. Définition du marché monétaire :

On peut définir le marché monétaire comme le marché de capitaux à court, à


moyen et à très cours terme, par opposition au marché financier sur lequels
s’effectuent les emprunts et les placement à long terme, le marché monétaire est le
marché de liquidité au jour le jour.
Depuis longtemps, le marché monétaire a été réservé aux banques et à quelques
établissement s de crédits , et les établissements non bancaires, dont les activités
les amenaient à disposer de grandes masses de liquidités et qui étaient de ce fait
autorisés à intervenir sur le marché monétaire Ce marché monétaire se subdivise
en 3 compartiements :
 Le marché interbaincaire.
 Le marché des bons du trésor émis par adjudication
 Et le marché des titres de créances négociables.

a) le marché interbancaire :

le marché interbancaire permet ainsi aux établissements de crédits de se


refinancer : ce qui ont besoin de liquidités peuvent emprunter à ceux qui ont des
excédents de trésorerie. Les premiers interviennent sur le marché interbancaire en
tant qu’emprunteurs, les seconds en que preteurs.
Sur ce marché, des taux d’intérets à court et à moyen terme vont se former en
fonction de l’offre et de la demande des capitaux.
Le marché interbancaire est dominé par les opérations au jour le jour, dont le taux
de référence, représentatif des échanges quotidiens effectués dans l’ensemble du
territoire marocain.

Donc le marché interbancaire est réservé uniquement aux établissements de


crédits, ce marché permet la conclusion des opérations de prêts et emprunts de
liquidités au jour le jour, ou à terme fixe , moyennant un taux convenu entre les
parties contractantes appelé le taux interbancaire, le niveau de taux sur ce marché
constitue la principale référence pour la BAM qui en fonction de la volatilité de ce
dernier proportionne l’ampleur de son intervention.
A. LES INTERVENANTS ET LA FORME DES TRANSACTIONS :

Les intervenants sur le marché monétaire :


Seule peuvent intervenir sur le marché interbancaire : les banques, la CDG, ainsi
que certains autres étalissements financiers tels que la caisse marocaine des
marchés, caisse centrale de garantie, et dar addamane.
Les formes de transactions :

Les interventions opérés sur le marché interbancaire peuvent s’effectuer sous


forme :
D’avances en blanc, simples transfert de capitaux sans remise de titres en
contrepartie, ou d’avance garanties
Des pensions d’effets
Toutefois la globalité des opérations sur le marché interbancaire est constituée de
prêts et d’emprunts en blanc.
Notions de base  Partie I :

Les théories relatives à la politique de dividendes

Théorie de neutralité

Théorie de non neutralité

Théorie de l’agence

Théorie des signaux

 Partie II : Les pratiques de la politique de dividendes Types de politique de dividendes Mise en


œuvre de la politique de dividendes Facteurs influençant la politique de dividendes

Vous aimerez peut-être aussi