Vous êtes sur la page 1sur 3

Lycée Echebi Medenine Classe 4 Sc ex A.

S 2018 /2019
Jarray Tarek
Les ondes mécaniques progressives

A / Propagation d’un ébranlement :


 Un ébranlement est une déformation locale, de courte durée imposée dans un milieu propagateur (élastique).
 Un ébranlement est dit transversal lorsque la direction de déplacement des points du milieu propagateur s’effectue perpendiculairement à
celle de propagation. (exemples : corde élastique, surface d’un liquide…)

 Un ébranlement est dit longitudinal lorsque la direction de déplacement des points du milieu propagateur s’effectue parallèlement à celle
de propagation. (exemples : ressort long, son dans l’air, colonne gazeuse…)

Direction de déplacement des points du milieu propagateur

Direction de propagation de l’ébranlement

 Principe de propagation d’un ébranlement : Tout point M du milieu propagateur reproduit le même mouvement que la source avec un
retard de temps ϴ (durée pour que l’ébranlement se propage du point S au point M). Soient : 𝑦𝑀 𝑡 = 𝑦𝑆 𝑡 − 𝜃 ou bien 𝑦𝑠 𝑡 = 𝑦𝑀 𝑡 + 𝜃 .
 Au cours de la propagation d’un ébranlement il y a propagation de l’énergie et non pas de la matière.
 La célérité C ou v, de propagation d’un ébranlement est constante dans le même milieu propagateur homogène qui s’exprime par :
𝑥 −𝑥 -1
𝐶 = 𝐵 𝐴 en m.s avec 𝑥𝐴 et 𝑥𝐵 les abscisses respectives des points A et B appartenant au même milieu propagateur et 𝑡𝐴 et 𝑡𝐵 sont les
𝑡 𝐵 −𝑡 𝐴
dates respectives du début du mouvement des points A et B.
B / Propagation d’une onde progressive sinusoïdale entretenue le long d’une corde élastique :
 Une onde : C’est le phénomène résultant de la propagation d’une succession d’ébranlements dans un milieu propagateur donné.
 Une onde est dite progressive lorsqu’elle se propage dans un milieu propagateur ouvert en s’éloignant de la source.
 En lumière ordinaire on observe une bande rectangulaire floue de largeur (2a) double de l’amplitude de vibration de la source. Cette
observation montre que tous les points de la corde vibrent avec la même amplitude a.
Une étude expérimentale dans laquelle on éclaire un point M de la corde d’abscisse x par une source de lumière (lumière blanche ou laser),
l’ombre du point M projeté sur un miroir tournant est réfléchit sur un écran a une forme sinusoïdale qui correspond au diagramme du
mouvement du point M.C’est la sinusoïde de temps du point M. Par exemple :

- Le mouvement du point M est rectiligne sinusoïdal de période temporelle T, de


1
fréquence N= et d’amplitude a.
T
tM - Le point M débute son mouvement à tM =tS + 𝜃 en allant dans le sens négatif ,car
elle reproduit le mouvement de la source.

 En lumière stroboscopique :
1
Soit T et N respectivement la période et la fréquence de vibration de la source tel que N= .
T
1
Soit Te et Ne respectivement la période et la fréquence des éclairs du stroboscope tel que Ne = .
Te
Trois cas se présentent :

1
er 𝑻𝒆 𝑵 *
1 cas : si = = k avec (k ∈ N ) , on observe une seule corde ayant la forme d’une sinusoïde en immobilité apparente appelée sinusoïde
𝑻 𝑵𝒆
d’espace ou l’aspect de la corde à un instant de date t donnée. Par exemple :
- λ : la période spatiale de l’onde, appelée la longueur d’onde et
exprimée dans SI en m.
- Définition de la longueur d’onde : C’est la distance parcourue par
l’onde au bout d’une période temporelle T.

ème 𝑻𝒆 𝑵 *
2 cas : si = = k+ ε avec (k ∈ N et ε est très petite devant 1), on observe une seule corde ayant la forme d’une sinusoïde en mouvement
𝑻 𝑵𝒆
lent dans le sens réel de propagation (en ralenti direct).
ème 𝑻 𝑵 *
3 cas : si 𝒆 = = k- ε avec (k ∈ N et ε est très petite devant 1), on observe une seule corde ayant la forme d’une sinusoïde en mouvement
𝑻 𝑵𝒆
lent dans le sens inverse de propagation (en ralenti inverse).
v
 L’onde progressive le long d’une corde élastique a une double périodicité λ et T tel que λ= v.T= .
N
 Equation horaire du mouvement de la source S :
𝟐𝝅
𝒚𝒔 𝒕 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 𝒕 + 𝝋𝒔 pour t ≥ 0
𝑻
𝒚𝒔 𝒕 = 𝟎 pour t ≤ 0
 Equation horaire du mouvement d’un point M de la corde d’abscisse x :
𝐱 𝛌
D’après le principe de propagation de l’onde : 𝒚𝑴 𝒕 = 𝒚𝒔 𝒕 − 𝜽 avec 𝜽 = et 𝐯 =
𝐯 𝐓
𝟐𝝅 𝟐𝝅𝒕 𝟐𝝅𝜽 𝟐𝝅𝒕 𝟐𝝅 𝐱 𝟐𝝅𝒕 𝟐𝝅𝒙
𝒚𝑴 𝒕 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 (𝒕 − 𝜽) + 𝝋𝒔 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 − + 𝝋𝒔 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 − . + 𝝋𝒔 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 − + 𝝋𝒔 pour t ≥ 𝜽
𝑻 𝑻 𝑻 𝑻 𝑻 𝐯 𝑻 𝝀
𝒚𝑴 𝒕 = 𝟎 pour 0 ≤ t < 𝜽 .
 Représentation de diagramme du mouvement de la source S : 𝒚𝒔 𝒕

 Représentation de diagramme du mouvement d’un point M de la corde d’abscisse x : 𝒚𝑴 𝒕


 On translate 𝒚𝒔 𝒕 d’une durée𝜽.
 On écrit 𝒚𝑴 𝒕 par intervalles :
𝒙
 On calcule 𝜽 en fonction de T : 𝜽 = .𝑻
𝝀
𝟐𝝅𝒙
 On calcule 𝝋𝑴 = − + 𝝋𝒔
𝝀
 On déduit les expressions de 𝑦𝑀 𝑡 dans
chaque intervalle

Remarque :
𝒅𝒚 (𝒕) 𝟐𝝅 𝝅
La vitesse de vibration du point M de la corde est exprimée par : 𝒗𝑴 𝒕 = 𝑴 = 𝒂. 𝐬𝐢𝐧⁡
( 𝒕 + 𝝋𝒔 + ).
𝒅𝒕 𝑻 𝟐
 Déphasage entre deux points A et B de la corde d’abscisse respectives xA et xB tel que xA < xB
2𝜋 𝑥 𝐴 2𝜋𝑥 𝐵 𝟐𝝅
𝑠𝑜𝑖𝑡 𝜑𝐴 = − + 𝜑𝑠 et 𝜑𝐵 = − + 𝜑𝑠 , alors ∆𝝋 = 𝝋𝑨 − 𝝋𝑩 = (𝒙𝑩 − 𝒙𝑨 ).
𝜆 𝜆 𝝀
 Déphasage du point M par rapport à la source S :
𝟐𝝅𝒙 𝟐𝝅𝒙
∆𝝋 = 𝝋𝑺 − 𝝋𝑴 = ou ∆𝝋 = 𝝋𝑴 − 𝝋𝑺 = −
𝝀 𝝀
S et M vibrent en S et M vibrent en S vibre en S vibre en S et M vibrent en
phase opposition quadrature quadrature quadrature de
dephase avance de phase retard de phase phase
devant M avec M
∆𝝋 = 𝝋𝑺 − 𝝋𝑴 2k𝜋 (2k+1)𝜋 𝜋 𝜋 𝜋
+ 2𝑘𝜋 − + 2𝑘𝜋 + 𝑘𝜋
2 2 2
x kλ 𝜆 1 𝜆 1 𝜆 1 𝜆
(2k+1) (2k+ ) (2k- ) (k+ )
2 2 2 2 2 2 2
 Représentation de l’aspect d’une corde à un instant t1 donné : C’est la forme de la corde à la date t1, c’est la sinusoïde d’espace, elle
représente ainsi les positions de tous les points de la corde à un instant de date t1 caractérisée par une période spatiale λ et d’équation :
𝟐𝝅 𝟐𝝅𝒙 𝟐𝝅𝒙 𝟐𝝅
𝑦𝑡 1 𝒙 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 𝒕 − + 𝝋𝒔 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 − 𝒕𝟏 − 𝝋𝒔 + 𝝅 pour 0≤ 𝒙 ≤ 𝒊𝒏𝒇(𝒙𝑭 , 𝑳)
𝑻 𝟏 𝝀 𝝀 𝑻
𝑦𝑡 1 𝒙 = 𝟎 pour x≥ 𝒊𝒏𝒇(𝒙𝑭 , 𝑳) avec 𝒙𝑭 = 𝑽. 𝒕𝟏 . : 𝑎𝑏𝑠𝑐𝑖𝑠𝑠𝑒 𝑑𝑢 𝑓𝑟𝑜𝑛𝑡 𝑑′𝑜𝑛𝑑𝑒 (dernier point de la corde atteint par l’onde à 𝑡1 ).
𝝀 𝒕𝟏
 On exprime 𝒙𝑭 en fonction de λ : 𝒙𝑭 = 𝑽. 𝒕𝟏 = . 𝒕𝟏 = .𝝀
𝑻 𝑻
𝟐𝝅
 On calcule 𝝋𝒕𝟏 = − 𝒕𝟏 − 𝝋𝒔 + 𝝅
𝑻
 On écrit 𝑦𝑡 1 𝒙 par intervalles.

2
Remarque :
2𝜋𝑡 2𝜋𝑥 𝑑𝑦 (𝑡,𝑥) 2𝜋 2𝜋𝑡 2𝜋𝑥 𝑑𝑦 (𝑡,𝑥) 2𝜋 2𝜋𝑡 2𝜋𝑥
 𝑦 𝑡, 𝑥 = 𝑎 𝑠𝑖𝑛 − + 𝜑𝑠 alors : =𝑎 𝑐𝑜𝑠 − + 𝜑𝑠 et = −𝑎 𝑐𝑜𝑠 − + 𝜑𝑠 d’où :
𝑇 𝜆 𝑑𝑡 𝑇 𝑇 𝜆 𝑑𝑥 𝜆 𝑇 𝜆
𝑑𝑦 (𝑡,𝑥) 𝑑𝑦 (𝑡,𝑥)
v(t)= et sont de signe contraire, alors si M vibre dans le sens positif à un instant de date t donné alors
𝑑𝑡 𝑑𝑥
𝑑𝑦 (𝑡,𝑥) 𝑑𝑦 (𝑡,𝑥)
v(t)= > 0 par suite et à cette même instant t on a < 0.
𝑑𝑡 𝑑𝑥
 Si la source a commencée son mouvement à partir de sa position d’équilibre en allant dans le sens positif alors le front
d’onde est percidé d’une crête.
 Si la source a commencée son mouvement à partir de sa position d’équilibre en allant dans le sens négatif alors le front
d’onde est percidé d’un creux.

C / Propagation d’une onde progressive à la surface d’un liquide homogène et au repos :

 Dispositif expérimentale : la cuve à ondes.


 En lumière ordinaire : On observe à la surface d’un liquide, des rides
circulaires qui prennent naissance au point S en s’éloignant de la source.
 En lumière stroboscopique :
er 𝑻𝒆 𝑵 *
1 cas : si = = k avec (k ∈ N ) : On observe à la surface du liquide des
𝑻 𝑵𝒆
rides circulaires alternativement creux et crête en immobilité apparente,
toutes concentriques en point source S, régulièrement espacées.
Sur l’écran de la cuve à ondes on observe une succession des rides circulaires
qui apparaissent immobiles alternativement brillantes et sombres.
ème 𝑻𝒆 𝑵 *
2 cas : si = = k+ ε avec (k ∈ N et ε est très petite devant 1) :
𝑻 𝑵𝒆
On observe des rides circulaires qui paraissent en progression en ralenti en s’éloignant de la source S (ralenti direct).
ème 𝑻 𝑵 *
3 cas : si 𝒆 = = k- ε avec (k ∈ N et ε est très petite devant 1) :
𝑻 𝑵𝒆
On observe des rides circulaires qui paraissent en progression en ralenti en s’approchant de la source S (ralenti inverse).
Remarque : Si on remplace le pointe vibrant par une réglette vibrante (source), on observe en lumière ordinaire des rides rectilignes équidistants
de λ et qui s’éloignent de la source.

 Tous les points M de cercle de centre S et de rayon r (ou xM) vibrent en phase et avec la même équation horaire tel que :

𝟐𝝅𝒕 𝟐𝝅𝒓 𝒓 𝟐𝝅𝒕 𝟐𝝅𝒙𝑴 𝒙𝑴


𝒚𝒓 𝒕 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 − + 𝝋𝒔 Pour t ≥ 𝜽 avec 𝜽 = ⟺ 𝒚𝑴 𝒕 = 𝒂 𝒔𝒊𝒏 − + 𝝋𝒔 Pour t ≥ 𝜽 avec 𝜽 =
𝑻 𝝀 𝑽 𝑻 𝝀 𝑽
 Dilution de l’énergie : En réalité l’amplitude de vibration des points de la surface libre du liquide diminue toute en s’éloignant de la source S,
c’est le phénomène de dilution de l’énergie, c'est-à-dire la quantité d’énergie portée par l’onde est répartie à une grande quantité de
matière du liquide.
 Si à un instant de date t donné, la surface du liquide présente l’aspect suivant (vue de dessus) :

Remarque :

𝜆
Le rayon de front d’onde rF = OM + (O est l’origine du repère d’espace)
4