Vous êtes sur la page 1sur 31

Université de La Havane

Faculté de Langues Étrangères


Département de Français-Portugais-Japonais

Mémoire
« La fable pour améliorer les compétences linguistiques »

Auteurs :

Yenry Ortega Bembow

Directrice de mémoire :

Dr. Mayra Cejudo

La Havane
Mai 2014
Dédicace

 À notre Directrice de mémoire pour l’aide prêtée, ses efforts, sa


gentillesse et tolérance.
 À notre famille et nos amis pour l’appui inconditionnel pendant le temps
d’étude, de recherche et rédaction.
Remerciements

 À Mayra Cejudo pour nous appuyer et nous permettre de mener à bien


cette investigation.

 À Lubys Laura pour l’idée.

 À tous ceux qui ont fait partie de cette investigation.


InDEx
Introduction…………………………………………………………………………...1

Développement…………………………………………………………………...….5

1.1 Définition et structure de la fable……………...……………..………...5

1.2 Caractéristiques de la fable…………………………………………….7

2.1 Compréhension écrite…………………………………………………17

2.2 Facteurs qui délimitent le processus de compréhension écrite….18

3.1 Analyse des enquêtes…………………………………………………20

Conclusions…………………………………………………………………………22

Bibliographie………………………………………………………………………..24

Annexes
Introduction
Antécédents:

Divers auteurs ont écrit et recherché au sujet de l’emploi de la littérature comme


méthode d’enseignement dans une langue maternelle ou étrangère. On peut
mentionner:

 Margaret Lee Zoreda y Javier Vivaldo Lima, spécialistes du Département


de Recherche en Langues et Cultures Étrangères de l’Université
Nationale Autonome de Mexique (2006), ont fait un travail intitulé «Le texte
littéraire adapté comme échafaudage pour développer les compétences
linguistiques et interculturelles en anglais comme langue étrangère».
Celui-ci présente une expérience pédagogique à partir de la conception
et implémentation de deux modules multidimensionnels autour de deux
romains comme une stratégie afin d’insérer les contenus critiques
interculturels dans les programmes universitaires d’enseignement de la
langue anglaise comme langue étrangère.

 Juana Lidia Coello Tissert, spécialiste de l’Université de Santiago de Cuba,


a fait un travail intitulé «Le développement des compétences linguistiques
dans la seconde langue étrangère au travers de l’analyse des œuvres
littéraires», où elle propose une série d’exercices pratiques à partir de
textes littéraires pour le développement des compétences linguistiques
des étudiants en langue anglaise.

 Alonso Francia dans son livre «Éduquer avec les fables» remarque
l’importance du genre pour développer les attitudes et comportements
prévoyants chez les enfants et les adolescents. En outre, il affirme qu’une
grande quantité de techniques et ressources font de la fable un moyen
pédagogique dont on peut faire usage afin d’améliorer le procès éducatif.

Actuellement, on est à la 3ème année en Langue Française. Pendant cette période


on a travaillé la compréhension écrite à travers l’analyse de textes journalistiques
et scientifiques, mais la fable n’a jamais été employée comme matériel d’étude.
Généralement, les professeurs cherchent des textes d’actualité et nouveaux, et
ils oublient la composante culturelle et l’enseignement implicite dans les fables.

À la Faculté de Langues Étrangères de l’Université de La Havane seulement les


professeurs et les étudiants de la Licence en Langue Allemande ont fait des

1
Introduction
recherches par rapport au sujet: Propuesta metodológica para el desarrollo de
las habilidades lingüísticas: comprensión de lectura, expresión oral y escrita en
la asignatura Lengua Alemana II a partir de la Fábula como texto literario, des
auteurs Viviana Lazcano et Ana L. Mendoza.

En langue française, on n’a trouvé aucune recherche concernant


l’implémentation de la littérature dans les cours de langue.

Situation Problématique:

Les professeurs de Langue Française de la Faculté de Langues Étrangères


s’appuient fondamentalement sur des textes scientifiques, journalistiques, entre
autres, afin de développer les compétences linguistiques des étudiants.
Cependant, parfois ces textes ne satisfont pas tous les besoins des étudiants
hispanophones qui apprennent une langue étrangère. Les textes littéraires
pourraient développer les compétences linguistiques surtout la compétence en
compréhension écrite. Et parmi les textes littéraires, la fable est un genre qui
pourrait entrer dans les cours de langue. C’est un texte bref qui permet aux
étudiants d’acquérir un vocabulaire précis, se familiariser avec la grammaire et
connaître le contexte dans lequel la fable a été écrite.

Problème scientifique: Comment la fable en tant que texte littéraire qui possède
des caractéristiques propres peut-elle participer à améliorer la compétence de
lecture des étudiants hispanophones de la Faculté de Langues Étrangères?

Objet d’étude:

Le développement de la compétence en compréhension écrite

Champ d’action:

La fable comme texte pour développer la compréhension écrite chez les


étudiants de la Faculté de Langues Etrangères.

Objectif:

Définir les relations qui peuvent s’établir entre les caractéristiques de la fable et
les aspects intervenant dans la compréhension écrite.

Questions Scientifiques:

Quelles caractéristiques présente la fable en tant que texte littéraire?

2
Introduction
Quel problème pratique résout l’emploi de la fable comme texte pour développer
la compréhension écrite dans les cours de langue française de la FLE?

Quelle est la place donnée au développement de la compréhension écrite dans


les programmes de la discipline Langue Française ?

Quels facteurs délimitent le processus de compréhension écrite chez les


étudiants hispanophones de la Faculté de Langues Étrangères afin d’atteindre le
développement de la compétence en compréhension écrite?

Tâches scientifiques:

1. Consultation bibliographique.

2. Enquête aux étudiants.

3. Enquête aux professeurs.

4. Sélection des fondements théoriques.

5. Détermination des critères de sélection des fables qui font partie de


l’analyse.

6. Recherche des fables, selon les critères de sélection et des exercices qui
appuieront l’analyse des caractéristiques de la fable.

7. Rédaction d’une proposition méthodologique.

8. Rédaction du mémoire.

Méthodes de recherche:

 Méthodes Théoriques:

 Analytique-synthétique: Pour l’analyse des précédents et de


la bibliographie consultée.

 Inductive-déductive: Pour déterminer les causes de la


désuétude des fables en tant que matériel d’étude dans les
cours de Langue Française.

 Méthodes Empiriques: Pour approfondir dans la problématique objet


d’étude.

3
Introduction
Techniques de rassemblement:

 Enquête: On interrogera les étudiants de la première, quatrième et


cinquième année en Langue Française afin de connaître les critères
et les inquiétudes par rapport à l’emploi des textes littéraires pour
appuyer le développement des compétences linguistiques:
compréhension écrite, expression orale et écrite pendant la première
année.

 Entretien: On interviewera les professeurs en Langue Française afin


de connaître les critères par rapport à l’importance de l’inclusion des
textes littéraires dans la méthodologie actuelle employée dans le
développement des compétences linguistiques: compréhension
écrite, expression orale et écrite pendant le second semestre de la
première année.

Nouveauté scientifique:

L’apprentissage d’une langue étrangère est basé sur le domaine des


compétences et habiletés linguistiques et son amélioration continue. L’analyse
des caractéristiques de la fable qu’on présente, simplifie et enrichit le travail avec
les étudiants à partir de l’emploi de la fable en classes. L’emploi de ce genre
littéraire approche à l’étudiant à la littérature et à la culture française, en lui
fournissant de connaissances utiles tantôt dans la vie professionnelle tantôt
académique. La nouveauté scientifique de ce travail réside dans l’inexistence
d’une investigation précédente par rapport au sujet dans le Département de
Langue Française de l’Université de La Havane. En plus, il peut être employé
dans l’enseignement d’autres langues étrangères.

4
Développement
Les auteurs de ce travail pendant les trois premières années de leurs études à la
Faculté de Langues Etrangères, à travers la discipline Langue Française, ont
développé la compétence en compréhension écrite parmi d’autres compétences
que les étudiants doivent atteindre pour la maîtrise de la langue. L’expérience
jusqu’au présent permet d’affirmer que les textes utilisés par les professeurs
aboutissent à cet objectif. Cependant, parfois ces textes n’accomplissent pas le
but pour lequel ils sont employés parce que les étudiants ne réussissent pas à
comprendre tout entier le texte proposé.

Dans ce travail on a l’intention d’analyser les aspects intervenant dans la


compréhension de lecture et plus concrètement, la proposition d’un type de texte
qui pourrait servir à la fois au développement de la compétence linguistique et à
l’enrichissement des connaissances extralinguistiques nuancées par des traits
éducatifs. On proposera la fable en tant que texte littéraire qui n’est pas employée
comme matériel d’étude aux cours de langue française et qui remplit les
conditions pour atteindre une meilleure compréhension de lecture chez les
étudiants. D’abord, on apportera à la fable un éclairage particulaire afin
d’analyser ses caractéristiques, qui permettront d’affirmer que la fable réunit les
conditions, celles dont on a besoin pour développer dans la salle de classe une
compréhension de lecture plus effective et pour atteindre un déroulement plus
précis des compétences linguistiques chez les étudiants.

Avant de commencer à argumenter sur les avantages de l’utilisation de la fable


comme texte pour développer la compréhension de lecture, il faut définir les
concepts théoriques qui les soutiennent. Essentiellement il faut répondre à trois
questions : qu’est-ce qu’une fable ? Quelles caractéristiques de la fable comme
type de texte permettent son emploi dans le cours de compréhension de lecture ?
À quoi consiste la compréhension de lecture dans les cours de langue? Quels
facteurs délimitent la compréhension de lecture?

1.1 Définition et structure de la fable


Fable est un mot d’origine latin et signifie récit, conversation. À partir du mot
fabula se sont formés les mots: fabuliste, fablier (au départ l'auteur des fables,
aujourd'hui le recueil), fabulateur ou affabulateur (qui raconte des histoires) et
fabliau (bref récit en vers).

5
Développement
Le mot fable vient du XVIème siècle. C’est une histoire courte, écrite en prose
(Esope) ou en vers (La Fontaine). Elle est présente depuis l’Antiquité. Les fables
d’Esope datent du VIIème siècle avant JC. La Fontaine a été inspiré par Esope
et Phèdre, tout comme l’italien Pilpay.

La fable c’est une narration brève d’un caractère didactique-morale. En général,


le rôle principal dans la fable est joué par les animaux ou par des choses
inanimées qu’au moyen de la personnification incarnent les vices propres des
êtres humains.

La fable a une finalité pratique et pédagogique malgré d’être considérée un genre


littéraire mineur. Elle apprend aux gens à se débrouiller pour les diverses
situations de la vie. Elle a aussi une intention satirique où les animaux peuvent
jouer le rôle des êtres humains. Dans cette modalité littéraire prédomine
l’invention poétique et fictive comme figure de style afin de décrire ou blâmer une
réalité humaine. Ses origines remontent vers le début de la littérature, peut-être
comme un recours propre des esclaves pour exposer ses malheurs d’une façon
poétique.

Pour préciser, on dirait que la fable c’est un récit fictif écrit en prose ou en vers
avec une intention didactique et qui manifeste une morale à la fin de l’histoire où
les êtres animés ou inanimés peuvent intervenir. La fable exemplifie une vérité
ou une morale. Elle peut constituer un moyen pour la formation des valeurs chez
l'homme.

La fable comme tout genre littéraire qui raconte une histoire où il y a au moins un
personnage principale, appartient au texte narratif. C’est pour cela qu’on
remarque dans notre travail l’importance du texte narratif. Le texte narratif est
une forme élémentaire et globale très importante dans la communication textuelle.
Il fait référence premièrement aux narrations qui se produisent dans la
communication quotidienne; deuxièmement au traitement d’autres contextes
comme les plaisanteries, les mythes, les contes populaires, etc. et, troisièmement,
aux narrations plus complexes qui généralement s’en tiennent au concept de
littérature.

6
Développement
Les éléments principaux qui conforment la fable sont :

Les Personnages : Ce sont les animaux ou les objets inanimés qui apparaissent
le plus souvent dans la fable au moyen de la personnification afin de montrer les
défauts et les qualités des êtres humains.

Le Temps : C’est la séquence des actions que réalisent les personnages.

L’Espace : Le lieu où se déroulent les actions et les personnages.

La fable en tant que texte narratif a une structure très simple, cependant, on
l’attribut une structure en tant que fable.

Structure de la fable en tant que texte narratif :

Situation initiale (Le début) : Cette situation constitue l’axe déclencheur de


l’histoire. À partir de cet axe, le lecteur accroît son intérêt pour connaître comment
les événements se dérouleront-ils et quelle sera la résolution qu’on donne au
succès encadré.

Les épisodes : Ils constituent les précédents particulaires qui se déroulent au-
dedans de l’histoire et qui lui donnent respectivement un état initial et un état final,
comme toutes les actions qui se produisent dans l’histoire dont la fonction est
déclencher la modification d’un état dans un autre.

La résolution : Elle est considérée la fin de la collision de forces opposées qui


peuvent conduire à un final vif ou dur pour ceux qui interviennent dans l’histoire,
mais en tenant compte du rôle des personnages.

L’évaluation : Cette partie n’est pas un composant de l’histoire mais elle permet
au narrateur de prendre position devant le déclenchement des faits et d’influer
sur la réaction du lecteur par rapport au texte lu.

La morale : La morale est un enseignement moral, un conseil ou une règle de


conduite. Elle peut être une phrase ou une strophe.

1.2 Caractéristiques de la fable

La fable contient des traits différents qui pourraient aider les professeurs à
diminuer le temps de travail avec les étudiants sans diminuer le niveau de
complexité du texte, tels que le registre de langue, le vocabulaire, la grammaire,
la stylistique et la rhétorique. L’analyse de chacun de ces traits permettra de
7
Développement
justifier et de soutenir le choix de la fable comme matériel d’enseignement dans
les cours de français.

La langue fournit plusieurs registres qui permettent d'exprimer différemment des


contenus semblables. On distingue parmi les différents registres de langue:

 Le registre vulgaire.

 Le registre familier.

 Le registre courant (standard).

 Le registre soutenu.

L'utilisation de tel ou tel registre de langue dépend du contexte socioculturel, de


l'âge des interlocuteurs et du but qu'on fixe à la communication. Ceux qu'on
distingue dans la fable ce sont le registre familier et le registre courant, mais le
plus employé c'est le registre soutenu.

Le registre soutenu (ou soigné) est, non seulement correct, mais il bénéficie
d’une surveillance extrême. On l’utilise pour marquer le respect que l’on doit à
son interlocuteur: supérieur hiérarchique, discours officiels. Il est très courant
dans la Littérature et, surtout dans l’analyse des œuvres littéraires on y recourt
pour étudier le style et la forme employés par l’auteur.

Aussi employé dans la rhétorique, ce registre utilise principalement:

 Des phrases pouvant être longues (alors appelées périodes), avec une
syntaxe souvent complexe.

 Un vocabulaire rare.

 Des figures de style recherchées.

 L’imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif (à l’oral et à l’écrit).

 Le passé simple et le passé antérieur de l’indicatif (à l’oral comme à


l’écrit).

 La forme interrogative directe inversée.

 L’inversion du sujet après certains adverbes de liaison (tels que : aussi,


ainsi, peut-être, etc.)

8
Développement
Il existe un degré supérieur au niveau soutenu, principalement utilisé dans la
poésie et la tragédie, et qui use d’un vocabulaire spécifique, de constructions
archaïques ou sophistiquées, etc. C’est le registre sublime (ou encore, littéraire,
noble ou relevé).

Dans certaines situations d’énonciation, le choix du registre soutenu peut


apparaître comme déplacé. Dans ce cas, il sera ressenti comme incongru, abusif,
précieux, maniéré ou comique.

Exemples pris du livre Collection Enfance en poésie (2003)

…Comment l’aurais-je fait si je n’été pas né?


Reprit l’Agneau : je tette encor ma mère…
(Le Loup et l’Agneau)

…Cependant il avint qu’au sortir des forêts


Ce Lion fut pris dans des rets…
(Le Lion et le Rat)
Le registre familier n’est pas totalement correct, mais il demeure admis sous
certaines conditions. Il correspond au langage courant mais avec un grand
nombre de libertés. Comme son nom l’indique, ce registre est surtout employé
entre proches, entre personnes appartenant à une même communauté sociale
dans laquelle tout formalisme peut être atténué, et il se base, en principe, sur
l’absence de tout lien hiérarchique rigide entre les interlocuteurs (membres de la
famille, amis, camarades de classe, collègues de travail). Il ne faut pas le
confondre avec le registre vulgaire.

Ce registre utilise:

 La forme interrogative directe (par changement intonatif, sans inversion ni


mot interrogatif).

 Une syntaxe simplifiée et souvent approximative : des phrases courtes,


parfois inachevées, ou au contraire, interminables; des phrases
nominales, souvent asyntaxiques; des interjections fréquentes; un grand
usage de l’ellipse; des pléonasmes; l’utilisation de la juxtaposition
paratactique.

 De nombreuses abréviations pas encore lexicalisées.

 La forme interrogative avec est-ce que au lieu de l’inversion.


9
Développement
La Syntaxe:

La construction de phrases et l'ordre des mots sont souvent un peu complexes


dans les fables. On emploie la subordination dans le registre soutenu et les
phrases segmentées dans le registre familier.

Exemples de subordination:

Exemples pris du livre À vous de lire (1987)

...Ce loup rencontre un dogue aussi puissant que beau,


Gras, poli, qui s’était fourvoyé par mégarde...

...Le loup déjà se forge une félicité

Qui le fait pleurer de tendresse...


(Le Loup et le Chien)

Exemples de segmentation de phrases:

...Un tien vaut, ce dit-on, mieux que deux, tu l'auras.

L'un est sûr, l'autre ne l'est pas…

...La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense,

Quelque diable aussi me poussant...6

La Stylistique et les figures de rhétorique:

L'utilisation des différents niveaux de langue peut être déterminée par le style
même de l'écrivain, mais elle peut être également exigée par le genre littéraire.
Un écrivain utilisera différents registres de langue selon le ton qu'il veut donner
aux personnages, dans un roman, une pièce de théâtre, un dialogue de film, etc.

En effet, le langage permet à lui seul de situer socialement le personnage et


même de le caractériser psychologiquement.

Dans le cas spécifique de Jean de la Fontaine, il parvient à véhiculer des idées


profondes et existentielles de l’homme au même instant qu’il raconte une histoire
simple. La transposition d’allégorie animale est toujours présente, chaque animal
représente un membre ou une partie de la société et il soutient pour chacun d’eux

6
Greffert, P. et al. (1987:28)

13
Développement
une argumentation différente. Dans de courtes scènes de comédie, il présente
des animaux qui incarnent chacun une qualité ou un défaut de l’homme :

 le Lion (la majesté)

 le Renard (la ruse)

 la Fourmi (la prévoyance)

 le Loup (la férocité)

 l’Agneau (l’innocence), etc.

Le loup est ainsi assimilé au dictateur, interdisant à la population de se plaindre


des services dont elle est victime. Derrière le loup et l'agneau, se cachent des
individus que La Fontaine fréquente. Il élargit la fable à des situations qui
dépassent de simples rapports individuels pour refléter les relations
internationales, lorsque, par exemple, les petits états sont agressés et menacés
par les plus gros. Il en va de même pour l'agneau face au loup.

Dans la plupart des fables de La Fontaine, la satire (discours qui s'attaque à


quelque chose ou à quelqu'un par la moquerie) est toujours présente. On se rend
compte que de nombreux défauts humains sont mis en cause, mais c'est l'abus
de pouvoir des forts envers les faibles qui est le plus souvent évoqué et mis en
scène. Cependant, la réussite des fables tient à ce que les animaux sont
humanisés (Personnification), et cette métamorphose s'inscrit dans une logique,
ce qui rend les fables encore plus convaincantes.

Aspect socio-culturel:

Nous parlons de fable comme des œuvres de contenu didactique et d’intention


pédagogique mais aussi elles peuvent être considérées comme de merveilles
de la culture. La Fontaine donne une vision du monde, il observe son époque et
la critique, il donne ses impressions à propos des lois qui gouvernent les hommes
et aussi sur certains détails de la vie du XVII siècle. À chaque époque, il y a une
sensibilité différente, le XVIIIème siècle est rempli des démonstrations indirectes
et ironiques, des contes philosophiques, à la fin du XIXème siècle, on est plus
tourné vers les essais et philosophies positivistes qui affirment l’authenticité de
la connaissance scientifique, mais la fable ne passe pas de mode car derrière le
récit, la culture et l’histoire sont sauvegardées dans la mémoire des hommes.

14
Développement
Ainsi qu'il le dit dans sa dédicace à «Monseigneur Le Dauphin» du premier recueil
des fables, La Fontaine rappelle le principe qui inspire les fables, «je me sers
d'animaux pour instruire les hommes». Pour cette raison, elles peuvent être
profitables dans les cours d’histoire de France et Littérature française où on
analyse à profondeur les particularités de ce siècle français et même de la fable
comme genre littéraire d’importance dans cette époque.

La Morale:

Comme nous avons expliqué dans la partie introductoire, la fable est un texte
bref, le plus souvent en vers, de forme narrative, mettant en scène des êtres
humains ou des animaux.

Elle est constituée d'un récit, très souvent entrecoupé de dialogues au style direct
ou indirect, qui met en scène une anecdote, une histoire à une valeur singulière
et d'une morale (qui ouvre ou ferme le récit) qui est un enseignement, une sorte
de bilan de la nature humaine et des fonctionnements sociaux.

C’est à cette morale qu’on dirige presque toute l’attention parce qu’on peut s’en
servir pour transmettre aux étudiants des sentiments, pour les préparer
psychologiquement afin qu’ils puissent affronter et se dérouler dans les divers
situations de la vie quotidienne; et pour introduire des nouveaux sujets à aborder
en classes.

La morale peut être laissée à déterminer par le locuteur, le lecteur ou le


spectateur; ou bien, elle peut être renfermée dans une maxime. Par exemple: au
début de la fable de Jean de La Fontaine ≪Le Lièvre et la Tortue≫ où la lente et
audacieuse Tortue gagne la course contre le rapide et arrogant Lièvre, l’une de
morale qu’on peut déduire c’est ≪Il vaut mieux modestie et persévérance
qu’orgueil et négligence≫ ou bien ≪La lenteur et la constance donnent toujours
le triomphe≫. Mais la morale originelle, celle qui apparaît explicite dans le texte
c’est ≪Rien ne sert de courir; il faut partir à point≫.

À la fin de la fable ≪Le Lion et le Rat≫ où un puissant et téméraire Lion a eu


pitié d’un petit et sans défense Rat, mais un jour le Lion a été récompensé de
son acte généreux. Dans cette fable, la morale qu’on déduit c’est ≪Dans
certaines situations, la patience et le temps sont plus fort que la rage et la force;
et un bienfait est toujours récompensé≫. Il pourrait en avoir d’autres variantes;

15
Développement
cela dépend de l’interprétation de chacun. Mais celle qui est explicite dans la
fable c’est ≪Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage≫.

Il s’en va de même dans la fable ≪Le Lion amoureux≫ qui raconte l’histoire d’un
Lion qui tombe amoureux de la fille d’un laboureur. Le laboureur lui dit qu’il ne
pouvait la lui donner qu’à une condition, c’est qu’il s’arracherait les dents et se
rognerait les griffes; car c’était cela qui faisait peur à la jeune fille. Il s’est résigné
facilement, parce qu’il l’aimait, à ce double sacrifice. Dès lors le laboureur n’a eu
plus que mépris pour lui, et, lorsqu’il s’est présenté, il l’a mis à la porte à coups
de bâton. Cette fable montre que ceux qui se fient aisément aux autres, une fois
qu’ils se sont dépouillés de leurs propres avantages, sont facilement vaincus par
ceux qui les redoutaient auparavant. Mais, la morale qui apparaît explicite à la fin
c’est ≪Amour, Amour, quand tu nous tiens, on peut bien dire : Adieu prudence !≫

Dans le cas de la fable ≪Le Renard et la Cigogne≫ où le Renard invite à dîner


la Cigogne. Mais le Renard lui a donné une soupe dans une assiette, et comme
la Cigogne avait un long bec elle n’a rien mangé. Puis, elle se venge de la même
façon. Ici, la morale apparaît implicite. C’est aux lecteurs ou locuteurs de la
déterminer. Dans ce cas, la morale qu’on pourrait bien déduire c’est ≪Ne
trompez pas les autres, parce que s’ils connaissent tes faiblesses, ils te feront
payer de la façon qui te fera plus de mal≫ ou bien ≪Œil pour œil, dent pour
dent≫

La morale est explicite dans la fable ≪La Poule aux œufs d'or'≫ (≪L'avare perd
tout en voulant tout gagner≫). Cette fable raconte l’histoire d'un homme dont la
poule pondait un œuf d'or chaque matin et il l’a tué pour savoir d'où venait cet or
et en gagner plus. Malheureusement pour lui, en tuant la poule, il n’a rien
découvert et a anéanti sa source de richesse, d'où la morale de la fable « L'avare
perd tout en voulant tout gagner ». On dit « une poule aux œufs d'or' » pour
quelque chose qui produit de l'argent sans effort. Et bien sûr, il faut être assez
malin pour la garder et ne pas la tuer.

L’emploi des animaux comme personnages dans les fables est habituel surtout
pour réussir à attirer l’attention des lecteurs le plus longtemps possible au même
temps que l’histoire créée tourne autour des valeurs, ce qui donne la possibilité
d’inculquer divers aspects positives d’une façon didactique et distrayante. A partir
des fables on ne développe seulement les valeurs, aussi le professeur encourage
16
Développement
l’expression, la réflexion, la créativité et la communication. Pour ces raisons il est
d’extrême importance la préparation adéquate des professeurs dans les activités
littéraires qui peuvent être réalisées autour des fables et, s’occupant toujours de
centrer l’analyse sur la morale finale.

2.1 Compréhension écrite

La compréhension de lecture est un processus interactif qui permet au lecteur


d’élaborer un signifié au cours de son interaction avec le texte. Une lecture
efficiente dépend de divers processus perceptifs, cognitifs et linguistiques. Aussi
elle découle des expériences accumulées qui entrent en jeu au fur et à mesure
que le lecteur décode les mots, les phrases, les paragraphes et les idées de
l’auteur7.

Le processus de compréhension ne progresse pas dans une séquence stricte


qui part des unités perceptives élémentaires jusqu’à l’interprétation globale d’un
texte, mais de la déduction simultanée de divers niveaux et de l’intégration des
informations morphémiques, sémantiques, syntaxiques, pragmatiques,
schématiques et interprétatives.

La compréhension du texte se précise dans les processus suivants qui peuvent


être adaptés et appliqués même à une langue maternelle qu’étrangère8 :

 Compréhension précise : localiser l’information (c’est une lecture sélective


où l’on identifie et repère une information spécifique, par exemple: quand
on cherche dans un guide téléphonique, ou on lit une recette de cuisine.)

 Compréhension globale : pour la recherche des idées principales


(englober le texte dans sa totalité pour obtenir une vision essentielle du
contenu.)

 Interprétation et réélaboration du texte (on cherche une relation cohérente,


parmi les parties du texte, ce qui permet une compréhension profonde du
texte.)

7
Ecured
8
Antich de León, Rosa; Candarias Cruz, Dariela; López Segrera, Emma; Metodología de la enseñanza de
lenguas extranjeras

17
Développement
 Réflexion à propos du contenu du texte (le lecteur doit bien comprendre le
texte afin de le confronter avec ses points de vue)

 Réflexion à propos de la structure du texte (on analyse le texte selon ses


aspects formels : style, signes de ponctuation, etc.)

2.2. Facteurs qui délimitent le processus de compréhension écrite

D’après Ana Bravo Gaviro, diplômée en psychopédagogie, on peut distinguer


divers éléments qui interviennent dans le processus de compréhension, tels que :

 Types de texte (l’identification et familiarisation des étudiants avec la


structure du texte et son nature, c’est-à-dire s’il est informatif, argumentatif,
descriptif, permet de bien comprendre comment l’auteur a organisé et
exposé ses idées.)

 Âge (les jeunes sont plus intéressés par les textes actuels, distrayants et
ils tendent à repousser les textes des adultes.)

 Sexe (le sexe détermine aussi l’intérêt par la lecture, les hommes et les
femmes ne partagent pas les mêmes intérêts ; par exemple si un texte
porte sur le sujet sport, les hommes seront plus motivés que les femmes.)

 Motivation et perspectifs vers la lecture (cette motivation varie selon le


type de texte, s’ils présentent des illustrations, couleurs, une typographie
agréable etc.)

 Éléments relatifs au contexte (éléments liés à l’environnement scolaire et


familier tels que la relation professeur-étudiant, matérielles, temps
d’exposition de la lecture, perspectifs parentales à propos du
développement scolaire de l’étudiant, et du niveau socio-culturel.)

La lecture dans une langue étrangère dépend aussi des habiletés acquises par
les étudiants dans sa langue maternelle. Au cours de la lecture son attention est
dirigée à l’information donnée dans le texte et non seulement aux moyens
d’expression utilisés. Les habitudes de lecture dans la langue maternelle sont
toujours transmises à la langue étrangère. Apprendre à lire dans une langue
étrangère corrige les déficiences des étudiants dans la compréhension de lecture
comme habileté à pratiquer même dans une deuxième langue étrangère que
maternelle, mais il est extrêmement important de créer chez les étudiants

18
Développement
l’habileté de décoder les informations sans faire le passage dans la langue
maternelle.

Le choix d’un texte comme matériel pédagogique dépend du niveau des


étudiants, soit l’élémentaire, l’intermédiaire ou l’avancé. Il est très important que
le texte ait un caractère plaisant aux étudiants, l’intérêt des étudiants pour le texte
dépend de sa longueur et de son degré de difficulté qui est déterminé par la
complexité syntaxique des phrases, le lexique et le niveau d’abstraction du texte.
D’autre part, le matériel choisi doit permettre au professeur la réalisation de
diverses activités instructives, en plus, il doit offrir aux étudiants des informations
à propos du pays de la langue d’étude afin de former un étudiant intégral, tenant
en considération que l’étude d’une langue signifie aussi l’approche à cette
civilisation.

La fable est un genre bien riche dans la littérature française qui possède des
caractéristiques particulières et s’adapte aux objectifs de l’enseignement de la
langue française dans la Faculté des Langues Étrangères.

Une séance de français ne dure que 90 minutes ; alors, si le texte est trop long
on risque de ne pas pouvoir finir dans le temps prévu. Cependant, la fable est un
récit très court qui permettrait de simplifier le temps de travail sans diminuer le
niveau de complexité exigé par le professeur.

D’autre part, les textes proposés sont presque toujours d’actualité. Ils sont,
surtout, les textes journalistiques et scientifiques dont les sujets sont parfois trop
lourds pour les étudiants. C’est-à-dire que le sujet doit être d’intérêt aux étudiants
pour qu’ils ne s’ennuient pas et qu’ils soient motivés et qu’ils ne perdent pas la
suite de la compréhension. La fable est un texte narratif contenant toujours une
morale (implicite ou explicite) et accompagné parfois des illustrations ce qui
attirerait l’attention des étudiants en les motivant à lire le texte sans que le sexe
et l’âge de l’étudiant importe.

En plus, elle a une composante socioculturelle (élément relatif au contexte)


implicite qui est parfois laissée du côté et qui permettrait aux étudiants de se
dérouler aisément dans leurs activités quotidiennes et d’attirer son attention sur
les modèles de vie, dans ce cas français, et sur les mœurs de la langue en
question.

19
Développement
Respectant les informations données antérieurement, on propose l’utilisation de
la fable comme matériel pédagogique pour les cours de français comme langue
étrangère avec l’objectif de développer la compréhension de lecture.

3.1 Analyse des enquêtes.

Cette analyse est partie de nos expériences comme étudiants de la FLE, mais
nous considérons d’extrême importance l’opinion d’autres étudiants de français
à propos du sujet. Afin d’acquérir un appui supplémentaire pour la réalisation de
notre mémoire et d’être informés des inquiétudes des étudiants et professeurs à
propos de l’utilisation des textes littéraires (la fable), nous avons entraîné une
série d’enquêtes dont on a récolté les résultats suivants.

On a constaté que pendant les dernières trois années, l'exercice de la


compréhension écrite n'a rien changé. Son objectif de développer chez les
étudiants des habiletés qui leur permettent d'affronter, comprendre et analyser
n'importe quel type de texte, continue ainsi que la forme d’apprendre cette
habileté.

D´après les résultats de l’enquête appliquée à 10 étudiants de la première année,


7 d’entre eux, ce qui représente un 70%, ont répondu qu’ils ne travaillaient jamais
la fable sur classe. Le 30% restante de l’échantillon a répondu que rarement ils
travaillaient la fable.

En général, les étudiants de la Faculté de Langues Étrangères développent leurs


compétences linguistiques en s'appuyant sur des textes actuels (textes
journalistiques, scientifiques, juridiques, etc.) où ils abordent les sujets d'actualité
comme la politique, l'environnement, la société et la science et technologie.

La plupart des étudiants (80%) considèrent le travail avec des textes littéraires
difficile et ils ont identifié parmi les éléments les plus complexes de la
compréhension de lecture le vocabulaire, les structures grammaticales et les
moyens stylistiques. Cependant le 90% des élèves qualifient leur niveau de
langue suffisant pour affronter l’analyse des fables pendant les cours de
compréhension de lecture.

D´après l’opinion des étudiants la fable est le texte le plus court et le plus simple
parmi les textes littéraires. Ces caractéristiques permettent de l’analyser et de le
comprendre dans une période de temps très courte. Ils considèrent aussi que

20
Développement
son étude est très importante parce que c’est une des premières manifestations
littéraires qui permet de mieux connaître la littérature et l’histoire françaises, et,
que son inclusion dans le programme d’étude leur permettraient d’enrichir leur
vocabulaire et d’acquérir d’autres connaissances extralinguistiques.

Dans les cas des professeurs interviewés, on s’est informé qu’ils s’appuient sur
textes littéraires tels que les poèmes, les récits, extraits d’essais et de romans et
spécifiquement la fable est employée en deuxième année de manière éphémère.
Ils considèrent que ce type de texte leur permet de travailler non seulement la
compréhension des écrits mais aussi le lexique, les expressions imagés, la
prononciation et la production orale. En plus, ils possèdent les matériels
complémentaires adéquats pour les insérer dans les manuels d’enseignement.

On a aussi appliqué un exercice pratique aux étudiants afin d’évaluer leurs


compétences dans la compréhension d´une fable. On a choisi deux fables pour
cet exercice. Dans la première, les étudiants avaient le référent de la langue
espagnole tout au contraire de la deuxième. À partir de ces deux fables, on a
posé des questions explicites et locales ou non interprétatives et des questions
plus élaborées ou interprétatives 9 . Les résultats ont démontré qu’ils sont
capables de comprendre et de répondre aux diverses questions pertinentes à
propos du texte à partir de leur propre analyse. Parmi les questions fournies,
celles interprétatives posent plus de problèmes aux étudiants. En plus, on a
constaté que le travail avec la fable est plus aisé pour eux quand il y a un référent
de la fable dans leur langue maternelle.

9
Rehaili, Djamal (2010)

21
Conclusions
Dans ce travail l’objectif prévu a été atteint. À partir de la définition et analyse des
relations qui peuvent s’établir entre les caractéristiques de la fable et les aspects
intervenant dans la compréhension écrite et les informations repérées à partir
des expériences des étudiants et professeurs; on a illustré que la fable, en tant
que texte littéraire qui a des caractéristiques propres, peut participer à améliorer
la compétence de lecture des étudiants hispanophones de la Faculté de Langues
Étrangères.

L’analyse faite a permis d’établir des résultats qui fournissent des réponses aux
questions scientifiques posées.

1. La fable est un genre bien riche dans la littérature française qui possède
des caractéristiques particulières telles qu’une grande richesse stylistique
et lexicale, des structures grammaticales très variées et un contenu
culturel unique. Elle a aussi une finalité pratique et pédagogique qui
s’adapte aux objectifs de l’enseignement de la langue française dans la
Faculté des Langues Étrangères.

2. La fable peut aider les professeurs à diminuer le temps de travail avec les
étudiants sans diminuer le niveau de complexité du texte. Elle contient
toujours une morale (implicite ou explicite) et elle est accompagnée parfois
des illustrations ce qui permet de motiver les étudiants à lire le texte. Elle
a aussi une composante socioculturelle implicite qui permet aux étudiants
de se dérouler aisément dans leurs activités quotidiennes et d’attirer son
attention sur les modèles de vie français et sur les mœurs de cette société.

3. La compréhension de lecture est délimitée par différents facteurs, tels que


le type de texte, l’âge, le sexe, la motivation et perspective vers la lecture
et les éléments relatifs au contexte qui influent directement sur les
processus de compréhension des étudiants

4. Les étudiants de la Faculté de Langues Étrangères doivent être


compétents dans la compréhension de n’importe quel type de texte. Pour
réussir à ce but, ils doivent maîtriser chacun des processus qui comportent
la compréhension de lecture (compréhension précise, compréhension

22
Conclusions
globale, interprétation et réélaboration du texte, réflexion à propos du texte
et de son structure).

Ce mémoire ne présente que les résultats d’une première étape d’une


recherche qui devra se poursuivre. C’est l’intention des auteurs de ce
mémoire de projeter des étapes postérieures qui permettront d’envisager des
objectifs plus avancés.

23
Bibliographie
 Antich de León, Rosa. et al, (1986) Metodología de la enseñanza de
lenguas extranjeras, Edit. Pueblo y Educación, La Habana.

 Bravo Gaviro, Ana (2007) Procesos y factores que intervienen en la


comprensión lectora, en http://www.autodidacta.com (12 février 2014).

 Cia. ROCAMORA TEATRE (2013) Dosier pedagógico; espectáculo


FÁBULAS DE LA FONTAINE en http://www.rocamorateatre.com (19 mars
2014)

 Collection Enfance en poésie, Jean de La Fontaine (2003), Édition


Gallimard Jeunesse.

 Dido, Juan Carlos (2006), La fábula en la educación de adultos, en Revista


Iberoamericana de Educación nº 47/2 – 10 de octubre, Organización de
Estados Iberoamericanos para la Educación, la Ciencia y la Cultura (OEI)

 Francia, A. (1992), Educar con Fábulas, Madrid: CCS.

 Greffert, P. et al. (1987), À vous de lire 3, Édition Hachette, Paris, France.

 Guirand, F. et al. (1934), La Fontaine, Fables Choisies II, Édition Larousse,


Montrouge, France.

 La Fontaine, Jean de (1965), Œuvres Complètes. Edición de J. Marmier,


París, Seuil.

 Rehaili, Djamal (2010), Apprendre à lire des fables, une autre manière de
lire pour construire le sens, Genève.

 Simon, Chloé (2008), La fable, Français-littéraire.

 Vandendorpe, Christian (1989), Apprendre à lire des fables, Montréal.

 Vandendorpe, Christian (1991), Les cahiers de recherche du CIADEST nº


10, «De la fable au fait divers», Montréal.

 http://www.ecured.cu Categoría gramática

24
Annexes
Enquêtes aux professeurs

Chers Professeurs:

L’enquête suivante est inclue dans une investigation qui porte sur
l’inclusion des textes littéraires (fables) dans la méthodologie actuelle,
employée pour développer les habiletés linguistiques de compréhension
de lecture dans les étudiants de Langue Française de la Faculté des
Langues Etrangères de l’Université de La Havane. Vos critères seront
d’extrême importance dans notre investigation.

Objectif:
Apprendre les critères des professeurs en Langue Française sur
l’importance de l’inclusion des textes littéraire (fables) dans la
méthodologie actuelle employée pour développer les habiletés de
compréhension écrite chez les étudiants de la première année de Langue
Française de la Faculté de Langues étrangère de l’Université de La
Havane.

Questions:

1. Utilisez-vous dans votre cours certain type de textes littéraires ?


Si votre réponse a été positive, mentionnez quel type.
__________________________________________________________

2. Possédez-vous des matériels complémentaires de textes littéraires


adéquats pour les insérer dans manuels d'enseignement?
__________________________________________________________

3. Comment considérez-vous le travail avec de textes littéraires ?


a) __ nécessaire
b) __ inutile

Pourquoi ?
__________________________________________________________
__________________________________________________________
Annexes
Enquête aux étudiants

Chers étudiants:

L’enquête suivante est inclue dans une investigation qui porte sur l’inclusion des
textes littéraires (fables) dans la méthodologie actuelle, employée pour
développer les habiletés linguistiques de compréhension de lecture dans les
étudiants de Langue Française de la Faculté des Langues Etrangères de
l’Université de La Havane. Vos critères seront d’extrême importance dans notre
investigation.

Objectifs :

S’informer des critères et des inquiétudes des étudiants de la première année à


propos de l’utilisation des textes littéraires pour appuyer le développement des
habiletés linguistiques de compréhension pendant les premières années de
Langue Française dans l’Université de La Havane.

1. Durant les premières années d’étude :


Avec quelle fréquence avez-vous analysé des textes littéraires ?
__ Abondamment __ rarement __ jamais

2. Comment vous qualifiez votre niveau de langue pour affronter la


compréhension des textes littéraires?
__suffisant __insuffisant

3. Comment vous trouvez le travail avec textes littéraires ?


__Très difficile __Difficile __Aisé __Très aisé.

4. Au moment de l’analyse d’un texte littéraire :


Quel éléments vous considérez les plus complexes ?
__vocabulaire
__structures grammaticales
__moyens stylistiques

5. Considérez –vous nécessaire l’introduction des textes littéraires dans le


programme d’étude des années antérieures ? Pourquoi ?
__oui ___non

6. Quel est votre avis par rapport à la fable en tant que texte littéraire ?
Annexes

Tabulation des enquêtes aux étudiants.

Total Suffisant Insuffisant

2ème question 10 9 1

Total Très difficile Difficile Aisé Très aisé

3ème 10 - 8 2 -
question

Total Vocabulaire Structure Moyens


grammaticales stylistiques

4ème question 10 5 3 4

Total Oui Non

5ème question 10 9 1
Annexes

Chers étudiants :
L’exercice suivant est inclus dans une investigation qui porte sur l’inclusion des
textes littéraires (fables) dans la méthodologie actuelle, employée pour
développer les habiletés linguistiques de compréhension de lecture dans les
étudiants de Langue Française de la Faculté des Langues Etrangères de
l’Université de La Havane. Vos réponses seront d’extrême importance dans notre
investigation.
Objectifs :
Mesurer l’habileté de compréhension écrite chez les étudiants de la première
année de langue française de l’Université de La Havane.
Lisez attentivement le texte suivant. Puis répondez aux questions.
La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf

Une grenouille vit un bœuf


Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur,
Disant : « Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? Dites-moi : n’y suis-je point encore ?
Nenni - M’y voici donc ? - Point du tout. - M’y voilà ?
Vous n’en approchez point. » La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

À la rencontre des mots


 S’enfle : se fait grossir
 Nenni : ancien mot pour dire non
 Chétive : faible
 Pécore : femme sotte et stupide
 Pages : jeunes nobles au service des seigneurs

1- Quel était l’objectif de la grenouille ? Qu’est-ce qu’elle fait pour


atteindre cet objectif?
2- Qu’est-ce qui se passe à la fin de la fable ?
3- Ecrivez le moral de cette fable en espagnol. Essayez de donner un
exemple de la vie quotidienne.
Annexes

Chers étudiants :
L’exercice suivant est inclus dans une investigation qui porte sur l’inclusion des
textes littéraires (fables) dans la méthodologie actuelle, employée pour
développer les habiletés linguistiques de compréhension de lecture dans les
étudiants de Langue Française de la Faculté des Langues Etrangères de
l’Université de La Havane. Vos réponses seront d’extrême importance dans notre
investigation.
Objectifs :
Mesurer l’habileté de compréhension écrite chez les étudiants de la première
année de langue française de l’Université de La Havane.

Lisez attentivement le texte suivant. Puis répondez aux questions.


La poule aux œufs d’or

L’avarice perd tout en voulant tout gagner.


Je ne veux, pour le témoigner,
Que celui dont la poule, à ce que dit la fable,
Pondait tous les jours un œuf d’or.
Il crut que dans son corps elle avait un trésor :
Il la tua, l’ouvrit, et la trouva semblable
A celles dont les œufs ne lui rapportaient rien,
S’étant lui-même ôté le plus beau de son bien.
Belle leçon pour les gens chiches !
Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus,
Qui du soir au matin sont pauvres devenus,
Pour vouloir trop tôt être riches !

À la rencontre des mots


 L’avarice : l’envie et le besoin d’accumuler de l’argent
 Pour le témoigner : pour apporter son témoignage
 Son bien : sa fortune, ce qu’il possède
 Les gens chiches : ceux qui veulent avoir toujours plus d’argent

1. Qu’est-ce qu’il fait avec la poule?


2. Quelle a été l’impression de l’homme quand il a ouvert la poule?
3. Soulignez dans la fable la morale transmise. Donnez son équivalent en
espagnol.
Annexes