Vous êtes sur la page 1sur 68

Création d’un catalogue de types

SUPPORT
TECHNIQUE
Autodesk Navisworks

17 Burospace
91573 Bièvres Cedex
Copyright© 2017 GRAITEC France

Toute reproduction personnelle, professionnelle ou commerciale de tout ou partie de cette


documentation sous toute forme ou média et par quelque procédé que ce soit est
formellement interdite.
SUPPORT DE FORMATION

Table des matières

Chapitre 1 : Présentation et démarrage du logiciel______________________________ 4

1. Descriptif de l’outil ........................................................................................................ 4

2. Lancement de Navisworks ............................................................................................. 5


a. Les options générales........................................................................................................... 5
b. Configuration de l’espace de travail .................................................................................... 6

3. Interface utilisateur ...................................................................................................... 7


a. Présentation de l’interface standard ................................................................................... 7
b. Bouton et menu de l’application ......................................................................................... 7
c. Ruban.................................................................................................................................. 10
d. Les fenêtres ancrables ....................................................................................................... 14
Chapitre 2 : Présentation des fichiers pris en charge ___________________________ 15

1. Les formats de fichiers natifs ....................................................................................... 15

2. Les formats de fichier compatibles .............................................................................. 16


Chapitre 3 : Navigation dans le modèle ______________________________________ 21

1. Navigation à l’aide de la souris .................................................................................... 21


a. La barre de navigation ....................................................................................................... 22
b. Le mode réalisme ............................................................................................................... 23

2. Navigation à l’aide des SteeringWheels ....................................................................... 24

3. Navigation à l’aide du ViewCube ................................................................................. 25


Chapitre 4 : Les outils d’exploitation du modèle _______________________________ 26

1. Sélection des objets .................................................................................................... 26


a. Arborescence de sélection ................................................................................................. 27
b. Les options de sélection..................................................................................................... 28
c. Propriétés des objets.......................................................................................................... 30

2. Les jeux ....................................................................................................................... 30


a. Les jeux de sélection .......................................................................................................... 31
b. Les jeux de recherche ........................................................................................................ 32

1 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

3. Visibilité des objets ..................................................................................................... 37


Chapitre 5 : Les outils de révision du modèle __________________________________ 38

1. Commentaires, annotations et étiquettes ................................................................... 38


a. Les étiquettes ..................................................................................................................... 38
b. Les annotations .................................................................................................................. 40

2. Outils de mesure ......................................................................................................... 41


Chapitre 6 : Les points de vue et les options de vue en coupe ____________________ 44

1. Création et modification des points de vue .................................................................. 44


a. Points de vue enregistrés ................................................................................................... 44
b. Modification des points de vue ......................................................................................... 44
c. Partage des points de vue .................................................................................................. 47

2. Les coupes .................................................................................................................. 47


a. Utilisation des plans de coupe ........................................................................................... 48
b. Utilisation de la zone de coupe.......................................................................................... 50
Chapitre 7 : Simulation de la nomenclature de construction _____________________ 51

1. TimeLiner .................................................................................................................... 51

2. Tâches TimeLiner ........................................................................................................ 52

3. Synchronisation et simulation 4D ................................................................................ 54


Chapitre 8 : Les animations, enregistrement et lecture _________________________ 56

1. Créer des animations de point de vue.......................................................................... 56


a. Animation en temps réel.................................................................................................... 56
b. Animation image par image ............................................................................................... 57
Chapitre 9 : Gestion du rendu du modèle ____________________________________ 58

1. Apparence du modèle ................................................................................................. 58


a. Mode de rendu .................................................................................................................. 58
b. Eclairage ............................................................................................................................. 59

2. Visualisations photoréalistes – Outil Autodesk Rendering............................................ 60


a. Utilisation des matériaux ................................................................................................... 61
b. Les éclairages ..................................................................................................................... 62
c. Les styles de rendu ............................................................................................................. 63

2 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

3 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Chapitre 1 : Présentation et démarrage du logiciel

1. Descriptif de l’outil

Le logiciel Navisworks est un outil de revue de projet. Il permet entre autre, d’ouvrir et de
visualiser un grand nombre de types de fichiers différents, de compiler des maquettes différentes
en un seul modèle, d’organiser la révision de projet, de créer des animations comme des visites
virtuels ou encore de mettre en place un phasage. Navisworks existe sous la forme de trois
logiciels distincts qui sont Navisworks Freedom, Navisworks Simulate et Navisworks Manage
qui correspondent à trois niveaux de fonctionnalités différents.

Navisworks Freedom quant à lui est un logiciel gratuit qui permet essentiellement d’ouvrir
des fichiers NWC, NWD et NWF. Il s’agit en fait d’un viewer qui permet uniquement la
4 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

navigation en temps réel et la révision de projets par l’ensemble de l’équipe. Il est possible de
rapprocher cette version du logiciel Acrobat Reader pour les PDF. La version 2017 de Navisworks
Freedom est téléchargeable ici.
Le logiciel Navisworks permet donc l’utilisation de plusieurs modules qui peuvent être activés
ou désactivés au besoin depuis le ruban de l’onglet Début dans le groupe de fonctions Outils.

1. Module de détection de collisions 4. Module de rendu photo réaliste


2. Module de planification de travaux 5. Module d’animation
3. Module de gestion des métrés 6. Module de création de script
Dans le cadre de ce guide les points vus plus loin seront relatifs à la version Simulate ou
Manage du programme. (Le module de détection de collisions et d’interférences sera explicité
dans un document propre à cette fonctionnalité.)

2. Lancement de Navisworks

Une fois Autodesk Navisworks 2017 installé convenablement sur le poste utilisateur, le logiciel
peut être lancé par un double-clic sur l’icône du bureau :

Ou encore via le bouton Démarrer ►Tous les programmes ►Autodesk ► Navisworks


Manage 2017

a. Les options générales


Lors du premier lancement du logiciel il est conseillé de prendre connaissance de la

configuration de ce dernier. Pour cela il faut cliquer sur le bouton de l’application ►


Options. Le nœud Général peut être développé en cliquant sur l’icône + adjacente. La priorité
est pour le moment de configurer les enregistrements automatiques du logiciel. Il faut vérifier
que l’option Activer l’enregistrement automatique est bien cochée, il est également possible
de spécifier un chemin pour l’enregistrement des fichiers de sauvegarde temporaires (ou
simplement cocher la deuxième option qui permet d’enregistrer les fichiers de sauvegarde
directement dans le dossier du projet sur lequel on travaille). Ensuite, la partie Fréquence
permet de définir l’intervalle entre deux enregistrements automatiques successifs et dans la
partie Historique, le nombre de fichiers de sauvegarde que l’utilisateur souhaite conserver.

5 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Ainsi dans cet exemple, si le programme conserve 4 fichiers de sauvegarde, pour un intervalle
de 30 minutes il est possible en cas de problèmes de retourner à une version jusqu’à deux heures
antérieure au modèle actuel.

b. Configuration de l’espace de travail


Au lancement du programme l’espace de travail est
normalement vide car aucun modèle n’a été chargé dans
Navisworks. Afin de faciliter les manipulations et pour partir
d’une base commune, il est conseillé de se rendre
immédiatement dans l’onglet Vue ► Espace de travail afin
de définir l’espace de travail qu’on souhaite utiliser.
Pour des raisons pratiques dans le cadre de ce guide l’interface choisie est Navisworks
Standard. Il faut cliquer, pour cela, dans charger l’espace de travail et sélectionner le type
souhaité. Il est possible par la suite de personnaliser cette interface par le biais du bouton
Fenêtres en choisissant parmi la liste proposée les éléments à afficher ou non.
Une fois l’espace de travail régénéré on peut commencer à prendre connaissance de l’interface
et des outils qui la composent.

6 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

3. Interface utilisateur

a. Présentation de l’interface standard


Cette section présente une description non exhaustive de l’interface
standard de Navisworks, il est important de noter que le logiciel offre
une grande possibilité de personnalisation. La visibilité de ces fenêtres
est réglable depuis la barre d’outils, dans l’onglet Vue ► Espace de
travail ► Fenêtres. Il faut alors cocher ou décocher les fenêtres selon
l’utilisation du programme. Il est également possible depuis la fenêtre
principale de Navisworks d’épingler les fenêtres que l’on souhaite
garder visible à tout moment grâce aux icônes de punaise présentes
dans les fenêtres.
Dans le menu espace de travail il est possible d’enregistrer son espace
afin de le réutiliser dans un autre projet sans avoir à redéfinir
l’ensemble des réglages.
Une fois les réglages effectués, l’interface devrait se présenter de cette
manière :

1. Barre d’outils d’accès rapide 4. Barre de navigation


2. Ruban 5. Fenêtres ancrables
3. Vue de la scène 6. Barre d’état
b. Bouton et menu de l’application
Le menu de l’application permet d’accéder aux outils et aux actions sur les fichiers, certaines
options de ce menu donnent accès à des menus supplémentaires comportant des commandes

7 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

plus spécifiques. L’accès au menu de l’application se fait grâce au bouton Navisworks . La


fermeture du menu s’obtient en cliquant à nouveau sur le bouton ou bien en cliquant dans la
fenêtre de l’espace de travail.

Outils Description

[Nouveau] Ferme le fichier actif et en crée un nouveau

[Ouvrir] Ouvre des fichiers

[Importer] Importe des données dans le projet actuel

[Enregistrer] Enregistre le projet actuel

[Enregistrer sous] Enregistre le projet sous une autre


extension de fichier (NWF ou NWD)
[Exporter] Exporte les données du projet actuel

8 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

[Publier] Publie le projet actuel

[Imprimer] Imprime la scène et définit les paramètres


d’impression

[Envoyer par mail] Crée un e-mail contenant le fichier actuel


en pièce jointe

Ouvre l’éditeur d’options

Ferme le programme Navisworks

L’accès à ces options s’effectue via la barre d’outils d’accès rapide qui contient les commandes
les plus fréquemment utilisées.

Il est également possible de rajouter des


outils dans cette barre grâce à la flèche
descendante sur la droite, les outils sont alors
ajoutés à la suite des précédents. Pour ajouter
un outil il faut effectuer un clic-droit sur ce-
dernier à partir du ruban et choisir l’option
Ajouter à la barre d’outils d’accès rapide.
A noter que même si il est possible d’ajouter un nombre illimité d’icônes à cette barre, la
longueur de cette dernière est majorée. Une fois la longueur maximale atteinte l’accès aux
derniers boutons rajoutés s’effectue par les double-flèches qui affichent un menu déroulant.

Par défaut, la barre contient les outils suivants :

Outils Description

[Nouveau] Ferme le fichier actif et en crée un nouveau

[Ouvrir] Ouvre les fichiers

[Enregistrer] Enregistre le fichier actuel

[Imprimer] Imprime le point de vue actuel

[Actualiser] Actualise les fichiers du projet

[Annuler] Annule la dernière opération affectée

9 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

[Rétablir] Rétablit la dernière opération effectuée

[Sélectionner] Sélectionne les éléments avec un clic de


souris
[Personnaliser la barre d’outils d’accès Personnalise les éléments affichés dans la
rapide] barre d’outils d’accès rapide.

c. Ruban
Le ruban est une palette qui contient les outils spécifiques à certaines tâches. Il est composé
d’onglets qui correspondent chacun à une activité spécifique, au sein de chaque onglet le ruban
est divisé en groupes de fonctions qui contiennent différents outils spécifiques.

Présentation du ruban de Navisworks relatif à l'onglet Début

Dans un but de personnalisation il est possible de modifier l’apparence du ruban :


Définir les groupes de fonction et les onglets qui apparaissent à l’écran : Pour cela, il suffit de
cliquer avec le bouton droit de la souris sur une zone du ruban puis de sélectionner ou
désélectionner les groupes de fonctions ou les onglets dans le menu contextuel.
Changer l’ordre des onglets et des groupes de fonctions du ruban : En effectuant un glisser-
déposer de l’onglet à déplacer.
Définir la quantité d’espace occupé par le ruban : Grâce au bouton et à la flèche du menu
déroulant correspondant. (Des clics successifs sur le bouton de gauche permettent de faire
défiler les modes d’affichage du ruban.)

Certain groupes de fonctions du ruban sont munies d’une flèche à droite de leur nom.
Celle-ci permet de développer un menu contextuel contenant des options supplémentaires
relatives à la commande ciblée. Par défaut, les groupes de fonctions développés sont fermés
lorsqu’on clique sur un nouvel outil, néanmoins il est possible de garder une fonction développée
en cliquant sur la punaise dans le coin inférieur gauche du groupe de fonctions.

10 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Il est également possible de cliquer sur les flèches adjacentes aux icônes
des fonctions afin de développer celles-ci et ainsi d’avoir accès à un choix plus
ample d’outils. Comme c’est le cas ici dans cet exemple pour accéder au
rectangle de sélection depuis le ruban.
Finalement il est possible de revenir au ruban tel qu’il apparaît par défaut en effectuant un
clic à l’aide du bouton droit de la souris n’importe où dans le ruban puis en cliquant sur Rétablir
le ruban par défaut.
Il est possible de dresser une liste non exhaustive des groupes de fonctions contenues dans
les différents onglets afin d’expliciter leur usage.

Onglet Début
Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Projet Ajout de fichiers, actualisation des modèles
de CAO…
Sélectionner et rechercher Sélection d’éléments, enregistrement des
sélections, recherche d’éléments dans le
modèle
Visibilité Affichage et masquage des éléments de la
géométrie du modèle
Affichage Affichage et masquage des propriétés et des
liens
Outils Outils de simulation et d’analyse

Onglet Point de vue


Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Enregistrer, charger et lire Relativement aux points de vue et aux
animations
Caméra Application de différents paramètres à la
caméra
Naviguer Définition de la vitesse de mouvement, des
outils de navigation. Permet d’appliquer les
outils de réalisme tels que la gravité et les
collisions
Style de rendu Contrôle des paramètres d’éclairage et de
rendu
Coupe Activation de la coupe du point de vue dans
un espace de travail 3D

11 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Onglet Vérification
Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Mesurer Mesure de distances, d’angles et d’aires
Annotation Traçage d’annotations propres au point de
vue actuel
Etiquettes Ajout et localisation des étiquettes dans la
scène
Commentaires Affichage et localisation des commentaires
dans la scène
Collaborer Connexion avec d’autres utilisateurs
d’Autodesk Navisworks par le biais d’une
connexion réseau. (Ce groupe est masqué
par défaut)

Onglet Animation
Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Créer Création d’animations d’objet à l’aide de
l’outil Animator ou enregistrement de ces
animations
Lire Sélection et lecture des animations
Script Activation ou création de scripts

Onglet Vue
Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Stéréo Activation de la vision stéréoscopique
Naviguer Définit la vitesse de mouvement et les
paramètres de la souris 3D. Applique les
options de réalisme gravité et collisions
Conseils de navigation Activation/désactivation des commandes de
navigation comme le ViewCube, la barre de
navigation
Vue de la scène Propriétés de la scène, division de la fenêtre,
plein écran...

12 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Espace de travail Sélection des fenêtres flottantes,


chargement/enregistrement de l’espace de
travail.

Onglet Sortie
Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Imprimer Définit les paramètres d’impression, affiche
un aperçu et imprime.
Envoyer Envoi d’un e-mail contenant le fichier actuel
en pièce jointe
Publier Publication de la scène au format de fichier
NWD
Exporter la scène Publication au format DWF/DWFx, FBX ou
Google Earth
Eléments visuels Génère des images et des animations
Exporter des données Export des données de conflits, TimeLiner et
de point de vue.

Onglet Outils d’éléments


Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes
Basculement Retour aux applications de conception
compatibles au niveau de la vue actuelle
Maintenir la sélection Conserve les éléments sélectionnés lors du
déplacement dans le modèle
Regarder Applique un zoom sur les éléments
sélectionnés
Visibilité Contrôle la visibilité des éléments
Transformation Déplacement, rotation, mise à l’échelle…
Apparence Modification des paramètres graphiques des
éléments sélectionnés
Liens Gestion des liens associés aux éléments
sélectionnés

Onglet Outils de coupe


Groupe de fonctions Permet d’effectuer les actions suivantes

13 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Activer Active/Désactive la coupe du point de vue


actuel
Mode Bascule du mode plans au mode boîte
Paramètres de plans Contrôle des plans de coupe
Transformation Déplacement, rotation, mise à l’échelle des
plans de coupe
Enregistrer Enregistre le point de vue actuel

Lorsque l’utilisateur place le curseur de la souris au-dessus d’une option de menu ou


d’un bouton, Navisworks génère une info-bulle contenant des informations quant à la
fonction en question comme le nom de l’outil ainsi que le raccourci clavier correspondant.
En appuyant sur F1 à l’ouverture de cette bulle, l’utilisateur est redirigé vers une page
d’aide concernant la fonction.

d. Les fenêtres ancrables


La plupart des fonctions de Navisworks sont accessibles depuis les fenêtres ancrables. Ces
fenêtres sont regroupées dans des zones fonctionnelles afin de faciliter leur utilisation.
Dans la zone de gauche on accède aux fenêtres Clash Detective permettant d’organiser les
règles de conflit et de gérer les collisions dans le modèle, l’Arborescence de sélection qui permet
de lister les éléments du modèle selon leurs propriétés, la fenêtre Jeux qui contient les jeux de
sélection et les jeux de recherche et la fenêtre Outils de mesure.
La zone de droite contient la fenêtre des propriétés affichant les caractéristiques de l’élément
sélectionné dans le modèle et la fenêtre des points de vue enregistrés.
La zone inférieure contient des outils de classification et de recherche des éléments ainsi
qu’une fenêtre Commentaires pour la revue de projet. Elle contient également les fenêtres
TimeLiner, Animator et Scripter qui contiennent les productions de l’utilisateur relativement
à ces trois fonctionnalités.
Il est possible de déplacer et de redimensionner les fenêtres à sa guise afin d’organiser l’espace
de travail. L’ancrage de ces fenêtres s’effectue au moyen de la punaise et a pour effet de conserver
la fenêtre visible et de la rendre déplaçable. Il est possible de sélectionner le type de fenêtre

14 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

qu’on souhaite avoir sous la main depuis l’onglet Vue, dans le groupe de fonction Espace de
travail en cochant ou décochant les fenêtres dans la liste déroulante. Les outils d’ancrage
peuvent également être utilisés afin de spécifier pour chacune des fenêtres la position à laquelle
elle doit s’ouvrir lorsque l’utilisateur fait appel à elle. Ces outils se présentent sous la forme
d’icônes munies de flèches.
Lorsque l’utilisateur glisse une fenêtre ancrable sur l’un de ces symboles, la fenêtre est
directement projetée contre le bord de l’écran correspondant.

Chapitre 2 : Présentation des fichiers pris en charge

1. Les formats de fichiers natifs

Navisworks propose trois formats de fichier natifs, comportant chacun leur spécificité. Il
s’agit des formats NWD, NWF et NWC
Le format NWC (fichiers cache) est le format des fichiers qui sont créés lors de l’import d’un
fichier source dans le logiciel. Dès l’ouverture d’un fichier CAO dans Navisworks, le logiciel crée
automatiquement un fichier NWC portant le même nom que le fichier source dans le dossier du
projet. En cas de modification du fichier d’origine Navisworks convertit le fichier mis à jour afin
de générer un nouveau fichier cache. Le grand intérêt de ce type de fichier est qu’il bénéficie
d’un taux de compression appréciable ce qui facilite l’accès aux fichiers les plus fréquemment
employés.
Pour un fichier Revit pesant 10 Mo, le fichier cache pèse environ 1 Mo, ce qui correspond
à un taux de compression de 10.
Le format NWF contient uniquement des liens renvoyant aux fichiers natifs d’origine et des
données propres au logiciel d’Autodesk. Par ailleurs, ce format ne contient aucune géométrie
propre ce qui signifie que l’utilisateur est dépendant des fichiers sources pour pouvoir ouvrir le
modèle. Ce qui n’est pas le cas avec le format NWD. Ce type de fichier est très utile en cas de
modification des fichiers CAO du projet car il permet d’actualiser les liens qui ont été effectués
avec ces fichiers dès l’ouverture du projet dans Navisworks.
Ainsi pour le même fichier Revit de 10 Mo, le fichier NWF généré aura un poids de
seulement quelques Ko.
Le format NWD contient toute la géométrie du modèle ainsi que les données qui lui sont
attachées telles que les marques de révisions, les points de vues enregistrées les commentaires
etc… il représente en fait un cliché du modèle à un instant donné. Les données dans ce type de
format sont compressées ce qui permet aux fichiers Navisworks créés d’atteindre une taille
nettement plus petite que le fichier CAO duquel ils sont issus. Par ailleurs, ce format de fichier
doit être utilisé uniquement dans un but d’échange et d’archivage des données car il ne contient
aucun lien avec les fichiers natifs et ne sera donc pas mis à jour automatiquement en cas de
modification du modèle source.
Le poids de ce fichier NWD équivaut à la somme des poids des fichiers NWC qui le
composent.

15 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

2. Les formats de fichier compatibles

Navisworks est un logiciel BIM, en cela il répond à une certaine demande en matière de
compatibilité avec d’autres logiciels, notamment de CAO. En effet, le programme permet de lire
un grand nombre de fichiers provenant de logiciels différents. Navisworks permet en effet de
visualiser et de lire un grand nombre de fichiers de par la nature du programme qui a pour
fonction de créer un lien vers le modèle d’origine. Cette mécanique induit néanmoins un certain
nombre de contraintes comme par exemple le fait qu’il soit impossible d’ouvrir certains fichiers
dans Navisworks si on ne dispose pas du programme d’origine installé sur notre machine. Dans
le cas où l’on aurait besoin d’exploiter un modèle provenant d’un logiciel ne faisant pas partie
de notre gamme il faudrait d’abord le convertir dans un format d’échange comme le DXF ou
encore le format IFC. Le tableau suivant dresse une liste non exhaustive des formats de fichiers
pris en charge par Navisworks sans que l’on ait besoin d’installation préalable d’un autre logiciel :
Format Extension
Autodesk Navisworks .nwd, .nwf, .nwc
Autodesk .fbx
AutoCAD .dwg, .dxf
ACIS SAT .sat
Catia .model, .session, .exp, .dlv3, .cgr
CIS/2 .stp, .step
DWF .dwf
IFC .ifc
IGES .igs, .iges
Informatix MicroGDS .man, .cv7
Inventor .ipt, .iam, .ipj
JTOpen .jt
MicroStation .dgn, .prp, .prw
Parasolid .x_b
PDS Design Review .dri
RVM .rvm
Revit .rvt
SketchUp .skp
Solidworks .prt, .sldprt, .asm, .sldasm
STEP .stp, .step
STL .stl

16 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

VRML .wrl, .wrz


PDF .pdf
Rhino .3dm
3D Studio .3ds, .prjv

Les options de lecture des fichiers sont disponibles depuis le menu de l’application, on y

accède à partir du bouton ► Options ► Lecteur de fichiers.

Il est possible de créer des fichiers NWC à partir des applications de CAO même si on ne
dispose pas du logiciel Navisworks. Il faut pour cela télécharger le plug-in Navisworks
Exporters disponible en téléchargement gratuit ici ou depuis le site Autodesk.

Application 1 : Import d’un modèle Revit dans Navisworks


Afin de répondre aux questions les plus fréquentes et d’anticiper les problèmes
souvent rencontrés, cette partie détaille les étapes qui permettent à l’utilisateur
d’importer un modèle provenant d’un logiciel comme Revit, de synchroniser les
modifications entre les deux logiciels et enfin d’enregistrer le fichier dans le format
qui convient.

Etape 1 : Configuration de l’import


Avant toute chose, les paramètres d’import des fichiers Revit doivent être

spécifiés dans Navisworks. A partir du bouton du menu ► Options ► Lecteur


de fichiers. Pour la majorité des cas la configuration suivante permet d’extraire

17 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

toutes les informations nécessaires de la maquette Revit. Il faut faire


particulièrement attention à ce que le système de coordonnées choisi soit celui
Interne au projet.

Il est également possible de choisir l’étendue de la conversion, le projet entier


peut être importé ou au contraire, seulement certaines vues 3D.

Etape 2 : Ouverture du fichier Revit dans Navisworks


Après avoir lancé le logiciel Navisworks, une fois dans l’interface du programme,
l’utilisateur clique sur l’onglet Début afin d’accéder au groupe de fonctions Projet.
Si aucun modèle n’a encore été chargé, l’outil Ajouter peut être utilisé. Dans le cas
contraire, il est préférable d’utiliser l’outil Fusionner, disponible en cliquant sur la

flèche en dessous du bouton Ajouter, afin d’ajouter le fichier qu’on souhaite


importer à ceux déjà présents dans Navisworks.

Une fenêtre s’ouvre, elle permet de sélectionner le chemin du fichier qu’on


souhaite ouvrir. L’utilisateur sélectionne le modèle qui l’intéresse puis sur le bouton
Ouvrir.

Etape 3 : Création des fichiers Navisworks


Une fois le modèle ouvert dans Navisworks un fichier cache NWC est

automatiquement créé. Cependant, il est recommandé d’enregistrer son travail afin


de pouvoir notamment spécifier un nom au projet. Pour cela, il faut donc se rendre

18 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

dans le menu de Navisworks en cliquant sur le bouton puis en cliquant sur


l’option Enregistrer sous. L’utilisateur atteint une nouvelle fenêtre dans laquelle il
lui est proposé de choisir un type de fichier.

Dans la liste déroulante, le type de fichier devant être choisi est le nwf. Ce
format permet de conserver le lien vers les fichiers natifs du modèle ce qui permet
d’inscrire le processus dans une démarche BIM puisque le fichier Navisworks
prendra en compte les modifications pouvant intervenir sur le fichier source issu de
Revit. Il peut également être judicieux de réitérer l’opération en choisissant, cette
fois, le type de fichier NWD qui permet d’archiver le modèle tel qu’il est à un instant
t.

Il est également possible de créer le fichier NWD à partir de l’onglet Sortie ►

Publier ►

On accède à une nouvelle fenêtre qui permet de remplir les


champs propres au projet en cours. Cette publication permet
entre autre :

 D’intégrer les informations de droit d’auteur et de


copyright des fichiers
 D’intégrer ou d’exclure des propriétés d’objets
 D’autoriser la visualisation de modèles NWD dans un
navigateur web ou dans le visualiseur gratuit
Navisworks Freedom

19 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

 De sécuriser les fichiers grâce à un délai d’expiration et au format de lecture


seule si aucun nouvel enregistrement n’est autorisé.
 De stocker les données de révision du modèle et de compresser les fichiers
jusqu’à 90% de la taille initiale.

Etape 4 : Actualisation du modèle


Prenons un exemple concret : L’opérateur a chargé un modèle Revit dans
Navisworks en semaine 5 et commence à l’exploiter (création de point de vue
enregistrés, inscription de commentaires…). En début de semaine 6 il reçoit un
nouveau fichier Revit contenant des modifications effectuées par l’architecte.
L’opérateur souhaite actualiser son fichier afin de se mettre à niveau tout en
conservant le travail qu’il a déjà effectué.

1. L’utilisateur créé un nouveau dossier « Semaine 5 » dans l’arborescence de son


projet, il y archive les fichiers Revit reçus durant cette semaine ainsi que les fichiers

cache correspondant mais il conserve le fichier nwf tel quel.

2. Il peut ensuite, copier le fichier reçu en semaine 6 dans le dossier du projet. Il faut
faire attention à ce que le nom et le chemin des deux fichiers soient identiques.

3. Une fois ces modifications effectuées, l’utilisateur peut relancer Navisworks. Il utilise
cette fois-ci la fonction Ouvrir pour venir sélectionner le fichier NWF.

20 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Ainsi la dernière version du modèle est bien ouverte dans Navisworks. A ce


stade, le travail effectué durant la semaine 5 a été conservé. Un nouveau fichier
cache NWC a également été généré à l’ouverture du modèle. Les jalons de l’étape
3 peuvent être répétés autant de fois que nécessaire afin de conserver une

traçabilité des modifications effectuées sur les modèles.

Chapitre 3 : Navigation dans le modèle

1. Navigation à l’aide de la souris

La molette de la souris permet d’appliquer différents effets de visualisation et de navigation


dans le modèle. Le tableau suivant regroupe les principales fonctions de navigation et explicite
la manipulation à la souris correspondante :

21 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Pour Action
Appliquer un zoom avant Faire défiler la molette vers l’avant
Appliquer un zoom arrière Faire défiler la molette vers l’arrière
Maintenir enfoncée la molette et déplacer la
Faire un panoramique
souris
Maintenir enfoncées la touche Maj et la
Orbite
molette pour faire tourner la camera

Maintenir Ctrl, Maj et la molette enfoncées


Modifier le point de pivot pour déplacer le point de pivot.

Ce mode de navigation permet entre autre de se déplacer dans un modèle, au premier abord
et pour une navigation rapide, on peut utiliser la fonction de zoom pour se déplacer, traverser
les éléments comme les murs ou les portes. Les rotations permettent d’observer le modèle sous
différents angles. Il faut également noter que lors de la sélection d’un objet, les rotations
s’effectuent automatiquement autour du centre de gravité du ou des éléments sélectionnés.
Par ailleurs ces options de navigation sont disponibles depuis le Ruban, à l’onglet Point de
vue ► Naviguer.

a. La barre de navigation
Pour les utilisateurs qui le désirent, l’ensemble des fonctions de navigation est
également disponible depuis la barre d’outils de navigation. Les boutons présents dans
cette barre permettent d’afficher le SteeringWheels, d’utiliser la fonction
panoramique, d’effectuer des zooms, d’activer le mode orbite, le mode de visualisation
ainsi que la navigation dans le modèle. Enfin le dernier bouton permet de revenir à un
curseur de sélection classique.
1. Panoramique : Déplace le modèle dans une direction en maintenant enfoncé le
clic de la souris puis en faisant glisser le curseur le modèle effectue une translation
dans le plan de l’écran. Glisser le curseur vers le bas induit un déplacement vers les
niveaux inférieurs du modèle etc…
2. Zoom : Possibilité d’ouvrir un menu déroulant contenant
d’autres options de zoom, par défaut le zoom sur une fenêtre est
sélectionné lorsqu’on clique sur l’icône. Un zoom sur la sélection
affiche les éléments sélectionnés au centre de l’écran, un zoom
sur tout affiche l’ensemble des éléments du modèle.
3. Mode orbite : Permet d’effectuer des rotations autour d’un centre spécifié par l’utilisateur.
Le pivot de rotation apparaît lorsqu’on clique sur un endroit de la scène.

22 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Les différents modes d’orbite sont accessibles par le menu déroulant. Par défaut, l’orbite
permet une rotation selon tous les plans de l’espace mais tend à conserver le plan horizontal de
référence tout au long de la navigation. L’orbite libre quant à elle peut permettre de négliger le
plan horizontal initial d’une scène durant la rotation. Finalement l’orbite contrainte, comme
son nom l’indique, interdit le changement du plan horizontal durant la rotation. De plus
l’altitude du point de vue reste le même tout au long de la manipulation. Il est donc possible
d’obtenir différents types de points de vue en jouant sur ces trois options :

Mode orbite classique Mode orbite libre Mode orbite contrainte

4. Le mode visualisation : Il permet d’effectuer une rotation de la direction de la vue


contrairement à l’orbite qui prenait un centre de rotation dans la scène, ici le centre de rotation
correspond à l’emplacement de l’observateur. Le menu déroulant donne accès aux fonctions
Regarder qui déplace la fenêtre jusqu’à placer l’observateur en face de l’élément sélectionné,
ainsi que le mode Mise au point qui permet de centrer la fenêtre d’observation sur l’élément
choisi.
5. Le mode navigation : Il permet de se déplacer dans le modèle en maintenant le clic gauche
de la souris enfoncé et en déplaçant le curseur dans la direction souhaitée. On peut également
choisir dans le menu déroulant le mode vol qui sera utile pour se déplacer à l’extérieur du
bâtiment. Les détails de ce mode de navigation seront explicités dans la partie suivante.
b. Le mode réalisme
Une fois dans le mode de navigation, plusieurs options sont
disponibles via le menu déroulant correspondant. L’option
collision permet de prendre en compte les éléments du modèle
comme entité solide et empêche l’utilisateur de passer au
travers durant sa navigation. L’option gravité permet de
maintenir la navigation au niveau du sol, cette option permet
de prendre en compte les rampes, les escaliers et elle est très
utile afin d’étudier les modalités d’accès aux bâtiments. Le
mode Tierce personne fait apparaître un individu sur la scène
et permet entre autre de mieux apprécier les distances.

23 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

L’utilisation de cette fonctionnalité alliée aux options de collision et de


gravité permet de se déplacer de manière cohérente dans le modèle.
Pour démarrer la navigation une fois l’option tierce personne activée,
on place, grâce aux outils panoramique et orbite, notre personnage sur
une zone du modèle. A l’activation des options gravité et collision, le
personnage va venir se placer au niveau du sol et on peut commencer la
navigation. Il est important de préciser qu’il faut désactiver ces deux
options afin de traverser une porte ou un mur pour changer de pièces.
La position courbée permet de représenter le personnage accroupi
lorsque la situation l’oblige, par exemple en cas de passage d’une poutre
à un niveau trop bas pour un individu d’environ 1m80.

2. Navigation à l’aide des SteeringWheels

Les disques de navigation SteeringWheels peuvent permettre à l’utilisateur de gagner du


temps lors de la navigation puisqu’ils contiennent l’ensemble des outils de navigation courants.
La disposition des fonctions de ces disques dépend de l’affichage du modèle :
Disque de navigation 2D :

Disque de navigation complet :

24 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Disque de visionnage d’un objet :

Disque de visite d’un bâtiment :

Quelque soit le type de disque leur utilisation est toujours la même, en cliquant sur une des
sections, l’utilisateur active la commande de navigation correspondante. En maintenant le
bouton enfoncé et en faisant glisser le curseur de la souris on peut effectuer les réglages
d’orientation souhaités.
L’outil Rembobiner présent sur tous les disques de navigation permet de revenir en arrière
en cas de mauvaise manipulation, Navisworks enregistre les précédents mouvements du modèle
et de la caméra et cette option permet de retrouver le modèle à un état antérieur. Les flèches
représentent une position enregistrée du modèle qu’il est possible de retrouver.

3. Navigation à l’aide du ViewCube

Cet outil de navigation donne une représentation visuelle de l’orientation du projet.


L’utilisateur peut ajuster le point de vue de son modèle en se repérant en fonction des faces, des
arrêtes et des coins du ViewCube. Cet outil permet donc de passer efficacement d’une vue à une
autre dans un mode de vue en 3D.

La boussole également intégrée à l’outil permet de se repérer par rapport à l’orientation des
points cardinaux. Il suffit de cliquer sur une des lettres pour orienter le modèle dans la direction
25 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

voulue. Il est également possible de faire pivoter les lettres autour de l’anneau de la boussole
pour effectuer une rotation du modèle.

On a la possibilité de revenir à l’orientation initiale en cliquant sur l’icône en haut à


gauche du ViewCube. Pour accéder aux options de ce dernier on clique sur la flèche , le menu
déroulant permet entre autre de Spécifier la position actuelle en tant que vue de début, et
d’y faire appel par le biais de l’option Début, ou bien en tant que vue de face. Il permet également
de passer d’un mode de projection orthogonal à une vue en perspective ainsi que d’accéder au
menu du ViewCube et à la page d’aide.
Les paramètres de réglages des outils de visualisation et de navigation passés en revue
plus haut sont disponibles à partir du menu du logiciel, dans l’onglet Interface.

Chapitre 4 : Les outils d’exploitation du modèle

1. Sélection des objets

26 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Il existe plusieurs façons de sélectionner des éléments dans Navisworks. Il est possible de se
baser sur la géométrie des objets, via l’outil Sélection ou encore Rectangle de Sélection

, mais également sur les propriétés des objets afin de créer des processus de sélections
intelligents.

a. Arborescence de sélection
Hormis les outils de sélections classiques qu’il est courant
de retrouver dans la plupart des logiciels de CAO
notamment, Navisworks offre un outil appelé arborescence
de sélection qui contient un certain nombre d’onglets
permettant de lister les éléments du modèle selon une
classification propre au logiciel de CAO dont les éléments
sont issus. Navisworks se base en fait sur cette
hiérarchisation afin d’identifier les chemins spécifiques des
objets depuis le nom du fichier source jusqu’à l’élément en
particulier.
Le menu déroulant inclus dans la fenêtre permet de
modifier le type d’arborescence affichée. Par défaut, le mode
Standard permet d’afficher la structure hiérarchique
complète du modèle.
Il est possible de définir l’option du menu sur Compact
pour obtenir une version simplifiée de cette hiérarchisation
(le niveau de complexité des informations présentées est
personnalisable via l’éditeur d’options du menu de Navisworks).
Le mode de tri par Propriétés, quant à lui, affiche les objets classés en fonction des valeurs
de leur paramètres ce qui peut s’avérer très pratique dans le cas de certaines sélections.
Dans cette fenêtre d’arborescence il est possible de sélectionner plusieurs éléments par
occurrences, par types, par niveaux etc… lorsqu’un ou plusieurs objets sont sélectionnés dans
l’arborescence, ils apparaissent en surbrillance dans le modèle 3D.

27 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Sélection d'une fenêtre, l’objet apparaît en surbrillance dans l'arborescence et dans la vue de la scène.

On peut ensuite effectuer tout un tas d’opérations sur les objets sélectionnés comme les
masquer ou changer leur couleur. Par ailleurs il peut s’avérer très utile de garder en mémoire ces
sélections pour avoir la possibilité de les retrouver plus tard pour un autre besoin.

b. Les options de sélection


Les options de sélection permettent de changer rapidement la sélection actuelle en
appliquant une logique précise. Ces différentes options sont accessibles depuis le ruban dans
l’onglet Début et sont relatifs au groupe de fonctions Sélectionner et rechercher. Les options
passées en revue par la suite sont accessibles via les différents menus déroulant.
- Sélectionner tout : Pour sélectionner tous les éléments du modèle
- Ne rien sélectionner : Pour retirer tous les éléments de la sélection
active
- Inverser la sélection : Permet de désélectionner les éléments
actuellement sélectionnés et sélectionne ceux qui ne le sont pas.
- Sélectionner plusieurs occurrences : Pour sélectionner tous les
éléments du groupe de géométrie sélectionné (par exemple toutes les
fenêtres de la même dimension)

28 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Les autres options disponibles permettent, à


partir d’un objet sélectionné, d’inclure tous les
éléments répondant au critère de nom, de type ou
de matériau souhaité. Les sélections effectuées par
ces options se répercutent bien dans
l’arborescence de sélection et peuvent être
modifiées à tout moment par l’utilisateur.
Pour sélectionner manuellement plusieurs
objets, il suffit de maintenir la touche ctrl
enfoncée pendant qu’on clique sur les éléments
voulus, on peut, par cette méthode soit
sélectionner plusieurs éléments à la fois ou bien
retirer un objet déjà sélectionné de la sélection
active.
Dans le groupe de fonctions sélectionner et rechercher, en développant le menu contextuel
on peut choisir la plage de sélection. Cette plage correspond au niveau à partir duquel la
sélection va être effectuée dans le modèle.

Choix possibles de la plage de sélection

Ce menu est également accessible depuis la vue de la scène en effectuant un clic-droit sur
un objet. On voit ici un exemple en sélectionnant la fenêtre avec les plages de sélection définies
sur le fichier puis sur le calque et enfin sur la géométrie.

Sélectionne le calque auquel l'objet appartient


Sélectionne l'ensemble du fichier

Sélectionne chaque partie d'un assemblage d'objets

29 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Pour l’utilisateur, il est recommandé de vérifier si la plage de sélection est bien définie
sur le premier ou le dernier objet. Ces plages sont les plus intuitives puisqu’elle se place au
niveau des objets tels qu’ils apparaissent dans l’arborescence.

c. Propriétés des objets


Cette partie va s’intéresser à une des fenêtres ancrables de l’interface, dans l’espace de
travail standard, sur le côté droit de la scène on a accès à la fenêtre des propriétés.

Cette fenêtre permet d’afficher les propriétés communes aux éléments sélectionnés. Lors de
la sélection d’un seul élément elle permet d’afficher l’ensemble des propriétés enregistrées dans
le modèle. Ces dernières sont classifiées dans les différents onglets de la fenêtre :

Les onglets de la fenêtre propriétés

Ces propriétés dépendent du logiciel de CAO utilisé pour créer le modèle et également des
choix du projeteur au moment où il a créé l’objet dans son modèle, l’utilisateur n’a donc pas la
main sur ces paramètres et ne peut pas les modifier ou ajouter d’autres informations depuis
Navisworks. Cette fenêtre est néanmoins très utile pour récupérer des informations précises sur
un objet, notamment son ID d’élément (valeur de paramètre unique pour un objet du modèle).

2. Les jeux

30 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

La fenêtre Jeux est une fenêtre ancrable de Navisworks. Il existe


plusieurs types de jeux dans le logiciel, les jeux de sélection sont
représentés par l’icône et les jeux de recherche par l’icône . Par
ailleurs la liste des éléments de cette fenêtre est rigoureusement
identique à celle de l’onglet Jeux dans l’arborescence de sélection
Les jeux sont créés par l’utilisateur dans la fenêtre jeux grâce aux
boutons présents dans la barre supérieure de la fenêtre :

1. Enregistrer la sélection actuelle en tant que


nouveau jeu de sélection.
2. Enregistrer la recherche actuelle en tant que
nouveau jeu de recherche.
3. Nouveau dossier pour classer les jeux.

a. Les jeux de sélection


Afin de pouvoir conserver les sélections effectuées par l’utilisateur, il est conseillé d’utiliser
les jeux de sélection. Une fois les entités sélectionnées dans le modèle ou bien depuis
l’arborescence de sélection, la création d’un nouveau jeu de sélection permet de conserver en
mémoire la sélection active et d’y faire appel plus tard simplement en cliquant sur le jeu ainsi
créé. Il est également possible d’accéder aux jeux de sélection depuis le ruban, Début
►Sélectionner et rechercher ► Jeux ► <Nom du jeu>.

L’avantage de ces jeux est qu’ils permettent de revenir rapidement sur une sélection déjà
effectuée sans avoir à effectuer plusieurs fois les mêmes manipulations. En effet il peut souvent
s’avérer assez long de passer en revue un modèle entier pour s’assurer qu’on n’ait pas oublié des

31 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

objets dans la sélection et il est donc fortement conseillé de créer un grand nombre de jeux de
sélection afin de n’effectuer ces opérations qu’une seule fois.

Il est également possible d’effectuer plusieurs opérations sur les jeux


créés, par le biais d’un clic-droit dans la fenêtre Jeux on accède à
plusieurs options de personnalisation. Il est donc possible de dupliquer
des jeux existants afin d’en modifier la copie, les renommer, les
supprimer ou encore copier le nom du jeu dans le presse-papier. Les
boutons afficher et masquer permettent de régler la visibilité des
éléments contenus dans le jeu.

Par ailleurs il est important de garder à l’esprit que les jeux de sélection contiennent
uniquement la géométrie des objets sélectionnés. Il n’y a donc aucune raison que les jeux se
mettent à jour en cas de modification du modèle. Dans le cas où l’utilisateur recevrait un
nouveau modèle dans lequel des fenêtres ont été ajoutées et d’autres supprimées, le jeu de
sélection se contenterait de récupérer uniquement les éléments qui étaient déjà présents lors de
sa création, les nouveaux objets ne seraient donc pas pris en compte. Il faut donc être vigilant
lors de l’utilisation de ces outils.

b. Les jeux de recherche


Les recherches s’effectuent depuis la fenêtre Rechercher les éléments qui se trouvent dans
la barre d’outils inférieure du logiciel en configuration standard.

32 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Dans la partie gauche de la fenêtre on retrouve notre arborescence contenant l’ensemble des
éléments du projet. Le menu déroulant permet de passer d’un mode de classification à un autre.
La grande particularité des recherches est la capacité de créer des requêtes qui vont servir à
sélectionner un ensemble d’objets dans le modèle. Pour cet exemple il a été choisi de s’appuyer
sur les types des éléments afin d’isoler les fenêtres correspondantes à une certaine dimension.
Pour lancer la recherche, plusieurs choix s’offrent à l’utilisateur. Il peut sélectionner les objets
correspondants à la requête un à un en utilisant les boutons Rechercher premier et
Rechercher suivant ou alors sélectionner en une fois l’ensemble des objets avec le bouton
Rechercher tout.

Résultat obtenu avec l'option Rechercher Premier Résultat obtenu avec l'option Rechercher tout

Comme c’est le cas pour les jeux de sélection, on a la possibilité d’enregistrer les recherches
créées sous forme de jeux pour pouvoir y faire appel à tout moment dans notre modèle. Une fois
la requête créée, on se rend dans la fenêtre Jeux afin de créer un nouveau jeu de recherche. En
cas de modifications du modèle, le jeu de recherche tiendra compte des modifications et sera à
même de sélectionner toutes les fenêtres correspondantes aux dimensions indiquées même si
ces dernières n’étaient pas présentes dans le modèle au moment de la création du jeu.
Il est donc important de bien saisir la différence entre ces deux notions de jeux car même si
les jeux de recherche semblent plus pratiques, ils ne permettent pas toujours d’atteindre les
sélections souhaitées. En effet on a la possibilité de spécifier plusieurs requêtes pour une même
recherche néanmoins Navisworks ne renverra que les éléments qui satisfont à toutes les requêtes
à la fois. Il peut donc être difficile via ces jeux de sélectionner des objets de nature et de type
différents si il n’existe pas de valeurs de paramètres communs entre ceux-ci.

Application 2 : Utiliser les jeux de recherche et de sélection


Etape 1 : Configuration de l’interface

33 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Afin de sélectionner un grand nombre d’objets partageant une même propriété,


l’utilisation des recherches est vivement conseillé dans un but de gain de temps et afin
d’éviter les oublis. Depuis l’interface standard de Navisworks, il faut accéder à la
fenêtre de Recherche qu’il est possible d’ancrer pour gagner du temps entre deux
recherches successives. Il est également conseillé d’ouvrir et d’ancrer la fenêtre Jeux

pour la suite des manipulations.

Etape 2 : Spécifier une requête dans le modèle


Pour effectuer une première recherche d’éléments dans le modèle il faut utiliser la
fenêtre Rechercher les éléments. Dans cette fenêtre le cadre de droite va permettre
de spécifier les options de la recherche à exécuter.

Ce cadre de recherche est divisé en quatre parties distinctes permettant de spécifier


la requête. Le fait de cliquer avec la souris dans l’espace libre en dessous de chacun
des titres des sections fait apparaître un menu déroulant dans lequel un certain nombre
de choix de valeurs est possible.

34 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Une fois un choix effectué, il devient possible de passer à la section suivante. Par
ailleurs il faut impérativement remplir toutes les sections sinon les boutons de

recherche resteront grisés.

Pour cet exemple il est demandé à l’utilisateur de repérer l’ensemble des éléments
faits en verre, la recherche à effectuer va donc porter sur la catégorie Matériau, la
propriété sur laquelle va porter la requête est donc le Nom du matériau. La condition
qui convient alors est égale à et finalement la valeur à rechercher s’appelle Verre. Il
faut donc remplir les différents champs de cette manière :

Etape 3 : Lancer la recherche des éléments


Une fois la requête spécifiée, les boutons de recherche deviennent accessibles. Il
faut alors choisir quel type de recherche il est préférable d’exécuter. Dans le cas où
on souhaite passer en revue chacun des objets un par un, il est d’usage d’utiliser les
fonctions Rechercher Premier et Rechercher Suivant. Le logiciel va alors passer en
revue chaque objet correspondant à la requête jusqu’à arriver au dernier. Lorsqu’il n’y
a pas d’autres objets à sélectionner, Navisworks affiche ce message :

35 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Si le but de la manipulation est de sélectionner tous les objets en une fois, il faut
utiliser le bouton Rechercher Tout. Les éléments du modèle sont alors tous mis en
surbrillance dans la vue de la scène mais pas dans l’arborescence de
sélection. Il faut noter qu’il est possible de repérer les objets sélectionnés
rapidement grâce à l’outil de masquage approprié :

Une fois cet outil activé, il devient facile de repérer les objets dans la vue de la

scène :

Par ailleurs une fois cette action de masquage effectué, il devient plus facile de
repérer les éléments dans l’arborescence de sélection puisque ces derniers
apparaissent en noir tandis que les éléments masqués ainsi que les niveaux de

classification qui les contiennent apparaissent en gris.

Etape 4 : Création d’un jeu de recherche

36 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Une fois les précédentes étapes effectuées, afin de récupérer la sélection plus tard
pour un autre usage il est recommandé d’enregistrer la sélection active. Il est possible

d’enregistrer uniquement la sélection en tant que telle (jeu de sélection) ou alors de


choisir de sauvegarder la recherche qui a permis de générer cette sélection. Pour le
cas de cet exemple, un jeu de recherche va être créé. Pour cela, il faut se rendre dans
la fenêtre Jeux et cliquer sur l’outil Enregistrer la recherche.
Une fois le jeu créé l‘utilisateur peut le renommer et le ranger dans un dossier.

A présent, le modèle peut être régénéré en cliquant sur l’outil Afficher Tout
l’utilisateur peut alors accéder de nouveau à la sélection précédente en cliquant
directement sur le jeu de recherche dans la fenêtre Jeux.

3. Visibilité des objets

Parfois, pour alléger le modèle ou simplement pour observer des éléments qui sont cachés
par d’autres, l’utilisateur peut avoir envie de masquer des objets de la vue actuelle. Ces options
de visibilité sont disponibles à partir du ruban, dans l’onglet Début ► Visibilité.

Les outils de visibilité agissent sur la sélection active, ils peuvent permettre soit de masquer

un élément afin de le rendre invisible dans le modèle ou au contraire d’isoler cet élément
en masquant les objets qui ne sont

pas sélectionnés . Ces outils


peuvent être utilisés durant la
navigation, dans un point de vue 2D,
dans un point de vue enregistré… et
sont très pratiques lorsqu’ils sont
utilisés en compléments de jeux de
sélection et de recherche. Pour ce qui
est de l’utilisation de ces outils,
l’utilisateur est très libre, il est
Vue de la scène une fois les éléments non compris dans le jeu "Canalisations" masqués possible de masquer plusieurs objets

37 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

en même temps, effectuer plusieurs opérations de masquage à la suite… Une fois les
modifications faites, pour réafficher le modèle d’origine il suffit d’utiliser l’option Afficher tout.

A titre d’exemple, à partir de l’arborescence de sélection il a été décidé de créer un jeu


contenant uniquement les canalisations du modèle. Grâce à l’outil Masquer les éléments non
sélectionnés ces éléments ont pu être isolés.
Il est également possible de masquer des éléments sélectionnés via le menu du clic-droit de
la souris en choisissant l’option Masquer ou Masquer non sélectionnés. Le raccourci clavier
pour masquer des éléments est ctrl +H.

L’outil Requis permet de spécifier quels objets doivent rester visibles lors de la
rotation du modèle. Dans le cas de projets importants on peut choisir de masquer les objets qui
ne sont pas requis quand on se déplace autour du modèle afin de rendre la navigation plus fluide.
Le raccourci clavier correspondant est ctrl + R.
Pour rendre un élément facultatif il suffit de le sélectionner et de cliquer
à nouveau sur Requis. Il est aussi possible d’utiliser le bouton rendre tous
facultatif pour atteindre tous les objets du modèle. Dans l’arborescence de
sélection, les objets apparaissant en rouge sont les objets Requis.

Chapitre 5 : Les outils de révision du modèle

1. Commentaires, annotations et étiquettes

a. Les étiquettes
Que ce soit dans le cas où l’opérateur travaille en collaboration sur le même projet ou qu’il
soit seul à exploiter le modèle, il peut être très intéressant d’adjoindre à la géométrie des
annotations graphiques comme du texte ou des symboles permettant de présenter rapidement
les éventuels problèmes de modélisation ou encore les parties sur lesquelles on pourrait avoir
besoin de revenir par la suite.
Dans Navisworks lors du travail sur un fichier NWF et NWD on a la possibilité d’enregistrer
des commentaires relatifs à un point de vue particulier. L’utilisateur accède à cet outil depuis
l’onglet Vérification ► Etiquettes ► Ajouter une étiquette.

38 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

A l’activation de ce bouton, quel que soit la scène que l’utilisateur est en train de visualiser,
le curseur de la souris se transforme en crayon, il est alors possible de cliquer à un endroit en
particulier de la scène active pour créer un point de vue enregistré, un marqueur d’étiquette
ainsi qu’un commentaire.

A l'insertion d'une étiquette, une fenêtre s'ouvre pour permettre à l'utilisateur


d'écrire un commentaire

On accède au menu des commentaires toujours dans l’onglet Vérification ►


Commentaires. Le bouton Afficher les commentaires permet d’atteindre la fenêtre des
commentaires et affichent ceux relatifs à la vue active :

Si on se trouve dans une vue du modèle en général et qu’on souhaite parcourir les
commentaires ayant été déposés auparavant, on utilise la fonction Rechercher des
commentaires, ce qui a pour effet d’ouvrir une nouvelle fenêtre dans laquelle il est possible de
renseigner différents champs de recherche afin d’afficher, par exemple, tous les commentaires
provenant d’un certain utilisateur ou ayant été déposé à une date précise etc…

39 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

La sélection d’un commentaire dans la liste de la fenêtre de recherche aura pour effet de
renvoyer l’utilisateur vers le point de vue contenant l’indication textuelle. Il est également
possible de répondre aux commentaires déposés et de changer le statut de ces derniers parmi
Nouveau, Activé, Approuvé, Résolu, … Le groupe de fonctions Etiquettes permet de passer en
revue les étiquettes créées. En effet, les flèches directionnelles permettent de passer d’une

étiquette à une autre dans la liste, on se rend ensuite dans le point de vue
correspondant par le bouton .

b. Les annotations
Le menu des annotations est atteignable depuis le ruban dans l’onglet Vérification ►
Annotations.

Les différents outils d’annotation sont assez intuitifs, il est possible de placer du texte sur un
point de vue enregistré, en ouvrant le menu déroulant via la flèche sous l’icône Dessiner on a
accès aux différents types de symbole d’annotations pouvant être représentés :
Pour définir les nuages de révision, il suffit d’activer l’outil depuis le ruban, puis dans la
scène de cliquer plusieurs points autour de la zone à réviser, on termine la création du nuage
par un clic-droit.

Pour les ellipses, une fois l’outil activé, dans la scène, il faut définir un rectangle en
maintenant le clic gauche de la souris enfoncé autour de la zone ciblée.

40 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Les autres outils s’utilisent de manière classique, soit par des clics successifs (flèches, lignes,
lignes chaînées) soit en maintenant le clic de la souris (main levée). Il est possible de jouer
sur la couleur et l’épaisseur des lignes des annotations. Il faut les spécifier
depuis le menu déroulant du groupe de fonction avant de dessiner
l’annotation, une fois celle-ci créée il est impossible de revenir dessus pour
la modifier.

Pour ajouter du texte, il faut se servir de l’outil correspondant depuis le ruban, la taille de la
police est prédéfinie et ne peut pas être modifiée, il est néanmoins possible de choisir la couleur
du texte puis cliquer à un endroit de la scène afin de définir le point de départ du texte.

Exemple de point de vue annoté

Le bouton effacer permet de supprimer les annotations du point de vue actif. Il suffit d’activer
l’outil en cliquant sur l’icône dans le ruban puis, dans la scène, de définir un rectangle : toutes
les annotations contenues dans ce rectangle seront alors supprimées de la vue active.

2. Outils de mesure

Dans le cadre d’une revue de projet, il est commun qu’il faille contrôler certaines distances
sur le modèle. Navisworks est doté d’un module de mesure qui permet d’obtenir un grand
nombre de cotations.
L’accès aux outils de mesure s’effectue à partir du ruban dans l’onglet Vérification ► Mesurer.

41 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

A partir de ce groupe de fonctions, on accède aux différentes cotations via


le menu déroulant en cliquant sur la flèche en dessous de l’icône Mesurer.

La mesure de Point à Point permet d’obtenir des décalages selon les axes
X, Y et Z du modèle ainsi qu’une mesure de la distance totale entre les points
sélectionnés.

Lors de l’activation de la fonction il est demandé à l’utilisateur de cliquer sur les deux points
représentant les extrémités de la ligne de cote. Il faut se référer à l’aspect graphique du curseur
pour déterminer le bon accrochage et ne pas hésiter à utiliser le zoom pour être sûr d’être assez
précis dans le pointage.

Il est possible de s’attacher sur un point précis :

Il est également possible de s’attacher à une face d’un objet :

Les autres fonctions s’utilisent de la même façon, la cotation en angle par exemple permet
d’effectuer des mesures d’angles 3D.

Exemple de cotation d'angle

42 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

La cotation par ligne de points permet de mesurer des périmètres, il n’y a pas de restrictions
quant au nombre de points :

Exemple de cotation de ligne de points

Il est également possible de verrouiller le curseur afin que ce dernier soit contraint selon un
axe, une normale ou encore une direction particulière.
Pour les mesures de distance, ces options permettent d’obtenir des cotes linéaires selon les
trois axes de repère, par exemple il est possible de faire apparaitre une cote uniquement par
rapport à l’axe des Z, les lignes de cotes s’affichent alors de la couleur du repère : Rouge pour
l’axe des X, Vert pour celui des Y et enfin Bleu pour l’axe des Z.

Cotation linéaire verrouillée selon l'axe Z

Lorsqu’une mesure a été effectuée, dans un point de vue particulier ou directement dans la scène
globale du modèle, il est possible de passer d’une mesure de contrôle à une cotation en cliquant

sur l’outil Convertir en annotations.


Lors de la création d’une annotation, le logiciel enregistre directement le point de vue
correspondant. Par ailleurs ce processus n’est pas automatique pour les mesures il faut
impérativement les convertir en annotation pour obtenir un point de vue enregistré.

43 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Chapitre 6 : Les points de vue et les options de vue en


coupe

1. Création et modification des points de vue

a. Points de vue enregistrés


Dans l’interface standard de Revit, dans la barre de droite se trouve un accès à la fenêtre
ancrable Points de vue enregistrés. Dans cette fenêtre on retrouve une arborescence, qui cette
fois contient uniquement des scènes qui ont été enregistrées par l’utilisateur et qui sont
contenues dans le fichier Navisworks au même titre que le modèle lui-même.

Ces points de vue enregistrés sont très pratiques et il est recommandé d’en créer un certain
nombre afin de pouvoir naviguer plus facilement entre les différentes vues du modèle. De plus,
ce sont à partir de ces points de vue que l’utilisateur va pouvoir créer des annotations qui seront
enregistrés et conservés dans cette scène uniquement.
Il est également possible d’accéder aux différents
points de vue via l’onglet Point de vue ►
Enregistrer, charger et lire. Pour passer d’un point
de vue à un autre il suffit de cliquer sur leur nom
dans le menu déroulant. C’est également depuis ce
groupe de fonctions qu’il est possible d’enregistrer la
vue actuelle ce qui va créer une copie de la vue
actuelle, nommée par défaut "Vue X".

b. Modification des points de vue


Que ce soit pour la vue actuelle ou dans le cas d’un point de vue enregistrée, il est possible de
modifier certains paramètres relatifs notamment à la camera et aux mouvements dans la vue.

Pour modifier le point de vue actuel il suffit de cliquer sur l’icône dans une scène. S’il s’agit
d’un point de vue enregistré, il faut effectuer un clic-droit sur celui-ci dans l’arborescence des

44 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

points de vue enregistrés et cliquer sur l’option Modifier. Dans les deux cas, on accède à la
même fenêtre de personnalisation :
Dans cette fenêtre se trouve tous les paramètres :
- Position : Coordonnées de la caméra
- Regarder : Coordonnées du point focal de la caméra
- Focale Verticale/Horizontale : Définit la zone de la
scène qui peut être visualisée à l’aide de la caméra.
- Roulis : permet de faire pivoter la camera autour de son
axe avant-arrière dans le sens trigonométrique
- Les décalages verticaux et horizontaux : font pivoter
la caméra.
- Vitesse linéaire : définit la vitesse de déplacement dans
la vue
- Vitesse angulaire : définit la vitesse de rotation de la
camera.
Dans le cas où l’accès à cette fenêtre s’effectue depuis un
point de vue enregistré, les attributs enregistrés
sont disponibles : Masquer/requis permet d’enregistrer
les informations d’annotations sur les objets
masqués/requis du modèle et Remplacer l’apparence
permet de prendre en compte les remplacements de
matériaux effectués dans le point de vue.
De plus, en cliquant sur le bouton Paramètres… il apparaît une nouvelle fenêtre qui permet
de spécifier les options de navigation comme les options de collision et la prise en compte de la
gravité. Il est également possible changer le type d’avatar utilisé dans le mode tierce personne et
spécifier l’angle et la distance de la camera par rapport à ce personnage.

Il est également possible d’accéder à l’ensemble des outils relatifs à l’onglet Point de vue
directement à partir de la scène en effectuant un clic droit dans la vue de la scène

45 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Application 3 : Créer des points de vue enregistrés


Etape 1 : Réglage de la caméra
Depuis la vue de la scène dans le modèle, les fonctionnalités de navigation
permettent de placer manuellement la camera pour définir de manière grossière le
point de vue souhaité. Le menu obtenu grâce à un clic-droit dans la scène permet de
passer d’un outil de navigation à un autre rapidement, il permet également d’effectuer

un certain nombre de réglage quant à l’éclairage de la scène, le mode de rendu adopté


etc…
Il est également possible d’accéder au menu de réglage précis en cliquant sur Modifier
le point de vue actuel.
Etape 2 : Enregistrement du point de vue
Une fois les options de la caméra définies, l’enregistrement du point de
vue s’effectue à partir de l’onglet Point de vue du ruban ou par le menu du
clic-droit dans la vue de la scène. Par défaut le logiciel créé une nouvelle

entité dans la fenêtre Points de vue enregistrés à la fin de l’arborescence. Il est


possible de renommer le point de vue créé et d’organiser les points de vue dans des
dossiers.

46 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Etape 3 : Exploitation des points de vue


Une fois les points de vue créés, un double-clic sur son nom dans la fenêtre des
points de vue enregistrés permet de le faire apparaître dans la vue de la scène. Il est

également possible de créer tout un ensemble de commentaires et d’annotations dans


ces points de vue puisque ces derniers seront enregistrés automatiquement.
Finalement un clic-droit sur le point de vue ouvre un menu contextuel qui contient les
options de modification, de copie et de suppression du point de vue sélectionné.
c. Partage des points de vue
Les points de vue contenant l’intégralité des informations quant à la position de la caméra,
les coupes, les éléments masqués, les remplacements des matériaux, les commentaires, les
étiquettes et les annotations, il peut être intéressant de les extraire de notre modèle afin de les
partager avec un autre intervenant du projet. Pour exporter les points de vue, dans l’onglet
Sortie ► Exporter des données ► Point de vue

Dans la boîte de dialogue suivante, il suffit d’entrer un nom pour le fichier créé et de choisir un
emplacement. Il faut ensuite cliquer sur enregistrer ce qui génère un fichier XML contenant
toutes les informations souhaitées.
On peut également éditer un rapport HTML contenant une version JPEG de tous les points
de vue enregistrés. On se rend dans l’onglet Sortie ► Exporter des données ► Rapport sur
les points de vue.

Les données exportées par le biais de l’option Etiquettes PDS ne concernent pas les
étiquettes et les annotations créées par l’utilisateur sur Navisworks, il s’agit d’une option
d’export propre aux fichiers MicroStation.

2. Les coupes

Une fonctionnalité très utile de Navisworks est l’utilisation de coupes. Elles permettent de
visualiser, dans un espace de travail 3D, l’intérieur des objets. L’accès à ces fonctions se fait par

47 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

le biais de l’onglet Point de vue ► Coupe ► Activer la coupe . Un nouvel onglet Outils de
coupe s’affiche alors automatiquement dans le ruban. On constate alors l’existence de deux types de
coupes différentes :

a. Utilisation des plans de coupe

Le mode Plans donne la possibilité à l’utilisateur de définir plusieurs coupes


transversales. Ces coupes sont stockées à l’intérieur des points de vue. Après l’activation de la
coupe, dans l’onglet Outils de coupe ► Paramètres de plans il est possible de choisir le nombre
et le type de plans de coupe que l’on souhaite faire apparaître, chacun est spécifié selon un alignement,
ce dernier est paramétrable également selon tous les plans, il est donc possible de créer pour chaque
point de vue un ensemble de jusqu’à six plans de coupe. Les plans sont représentés en bleu sur la scène,
un Gizmo de déplacement permet de spécifier leur position.

Il est ensuite possible d’utiliser les fonctions du groupe nommé Transformer dans le même onglet
pour placer notre plan de coupe de manière optimale. Le passage du mode déplacer au mode rotation
change l’apparence du gizmo, le plan de coupe peut alors être modifié à partir du gizmo correspondant
en cliquant sur les flèches de ce dernier ou sur les arcs d’angles :

48 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Pour revenir à une position d’origine du plan de coupe, notamment en


termes d’inclinaisons, il est possible d’utiliser les différents alignements
proposés dans le groupe de fonction Paramètres de plans. Ainsi il est
possible d’aligner le plan avec les trois plans d’origine du modèle, ou bien
par rapport à l’axe de la vue, une surface donnée comme un mur ou un toit
ou encore selon un vecteur normal. L’utilisateur peut alors jouer avec ces
différentes options afin d’obtenir le rendu souhaité pour lui permettre de
visualiser la zone du modèle qui l’intéresse sans avoir à masquer d’objets.

La dernière fonction de l’onglet Outils de coupe permet d’enregistrer la scène actuelle


comme un point de vue enregistré ce qui conserve entre autres les propriétés et la position des
plans de coupe. Ainsi il est possible d’isoler plusieurs zones du modèle et créer des points de vue
pour chacune d’elles.

Alignement des plans de coupe selon les faces de l'objet lit

Finalement l’outil Relier les plans de coupe permet de solidariser l’ensemble des plans
définis afin qu’ils se déplacent tous lors de la modification de l’un d’entre eux. Il est également
possible d’ajuster les plans de coupe à la sélection. Cette option permet de rapprocher les plans
de coupe autour de l’objet sélectionné, elle agit uniquement sur les plans de coupe activés et
49 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

peut concerner toutes les faces de l’objet. Pour cet exemple l’option a été activée avec les plans
alignés en haut, bas et avant activés.

b. Utilisation de la zone de coupe

Un autre mode de coupe du logiciel Navisworks est le mode boîte . Cet outil permet de
définir en même temps les 6 faces d’un cube comme autant de plans de coupes liés entre eux.
Ainsi toujours en utilisant le gizmo de déplacement on agit sur l’ensemble des plans de coupe.
Cet outil est très utile lorsqu’il s’agit d’isoler rapidement une zone du modèle.
L’activation du mode boîte donne accès à l’option de transformation Echelle qui change
l’apparence du gizmo et permet de régler la taille de la boîte :

Une fois les différents points de vue enregistrés et les modifications effectuées pour accéder
de nouveau au modèle global, il suffit de cliquer une nouvelle fois dans l’onglet Outil de coupe
sur l’outil Activer la coupe pour la désactiver.

50 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Chapitre 7 : Simulation de la nomenclature de construction

1. TimeLiner

Cet outil permet d’ajouter une simulation 4D à Navisworks, le logiciel peut importer des
nomenclatures à partir de différentes sources. Il est possible d’attacher des tâches de la
nomenclature à des éléments du modèle afin de créer une simulation temporelle. L’outil
TimeLiner permet également d’exporter des images et des animations en fonction des résultats
de la simulation.
TimeLiner est une fenêtre ancrable qu’on retrouve dans la barre inférieure dans la
configuration standard de l’interface. Il est également accessible depuis le ruban, dans l’onglet

Début ► Outils ► TimeLiner .

Afin de correspondre au mieux aux besoins de l’utilisateur il est recommandé de

commencer par configurer l’outil à partir du menu du logiciel ► Options ► Outils ►


TimeLiner.

Editeur d'options du logiciel pour la partie TimeLiner

Une fois dans cette fenêtre différentes options sont accessibles : la première qu’il est
recommandé d’activer est l’option Sélectionner automatiquement les sélections attachées,
ainsi TimeLiner sélectionnera les éléments éventuellement attachés figurant dans la vue de la
scène lorsque l’on sélectionnera une tâche dans la fenêtre TimeLiner. Il est possible de spécifier

51 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

l’heure de Début de la journée de travail et l’heure de fin de la journée de travail. Activer


la recherche permet de rendre disponible le champ recherche lorsque l’utilisateur effectue un
clic-droit dans l’onglet Tâches de la fenêtre TimeLiner. Enfin l’option Afficher l’heure permet
de spécifier, dans la colonne de dates de l’onglet Tâches, l’heure en plus de la date.

2. Tâches TimeLiner

L’onglet Tâches, de la fenêtre TimeLiner permet de créer et de gérer les phases du projet. Il
énumère toutes les phases de la nomenclature sous la forme d’un tableau. Il est bien sûr possible,
dans ce tableau, de déplacer ou redimensionner les colonnes, de trier les données des colonnes
par ordre croissant ou décroissant, d’ajouter de nouvelles colonnes utilisateur dans le jeu de
colonnes par défaut.
Il faut préciser qu’il est commun d’importer directement les tâches à partir d’une source de
données provenant souvent d’un logiciel de gestion comme par exemple Microsoft Project, Asta
ou Primavera. En cliquant sur l’onglet Source de données une nouvelle fenêtre est accessible,

le bouton ajouter permet de sélectionner le fichier source qui va servir à renseigner


les tâches du projet. Il suffit de cliquer sur le bouton et de choisir dans la liste déroulante le type
de fichier à importer dans le modèle.
Si on ne dispose pas de source de données externe il est néanmoins possible de générer les
tâches de manière très rapide à partir, par exemple, des calques du logiciel de CAO natif ou bien
des jeux de sélection et de recherche qui ont déjà été définis dans le modèle. Pour cela il faut
effectuer un clic-droit dans la fenêtre tâches et on choisit l’option qui nous intéresse.

On peut également utiliser le bouton


L’avantage de cette manipulation est que les tâches ainsi créées sont automatiquement reliées
avec les éléments du modèle qui leur correspondent.
A partir des informations contenues dans la source de données, le logiciel va créer les tâches
et leur affecter un état. En effet, dans Navisworks chaque tâche est représentée par deux barres,
l’une se réfère aux évènements planifiés et l’autre aux dates réelles d’exécution. Enfin la couleur
de ces barres permet d’identifier les différentes parties d’une tâche selon qu’elles sont
anticipées(en bleu), ponctuelles (en vert), retardées (en rouge) ou planifiées (en gris). Pour

52 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

afficher l’état d’une tâche il suffit de placer le pointeur de la souris dessus pour faire apparaître
une info-bulle.

La colonne Actif, quant à elle, permet de spécifier si une tâche doit être prise en compte ou
non dans la simulation. Si une tâche est désactivée, elle ne sera pas prise en compte. Il faut noter,
au niveau des tâches hiérarchiques, que la désactivation d’une tâche parent entraîne
automatiquement la désactivation des tâches enfants.
En effectuant un clic-droit dans la fenêtre Tâches, plusieurs autres outils deviennent
accessibles. Il est possible, par exemple, de copier la date et l’heure d’une tâche dans le presse-
papier, d’activer les dates planifiées, d’ajouter une tâche manuellement, d’attacher la sélection
actuelle à une tâche etc…
Dans l’onglet Configurer on a accès aux paramètres des tâches. On peut alors définir les
différents types de tâches (construction, démolition…) les définitions d’apparence des tâches ou
l’apparition du modèle par défaut au début de la simulation.

Les types de tâches, par défaut, sont au nombre de trois :


- Le type Construire : Pour les tâches dont les éléments sont à construire, s’affiche en
vert par défaut au commencement de la tâche et sont redéfinis de manière classique à la fin de
la tâche.
- Le type Détruire : Pour les tâches dont les éléments sont à détruire, s’affiche en rouge
par défaut au commencement de la tâche puis les éléments sont masqués à la fin de celle-ci.

53 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

- Le type Temporaire : Ne s’applique qu’aux tâches dont les éléments attachés sont
temporaires (coffrage, échafaudages…) les objets apparaissent en jaune par défaut au
commencement de la tâche puis sont masqués à la fin de celle-ci.
Le bouton Ajouter permet de créer soit même d’autres types de tâches.

3. Synchronisation et simulation 4D

Une fois les tâches créées, il est nécessaire de synchroniser le modèle avec le TimeLiner. Pour
cela, il faut affecter à chacune des tâches les éléments qui lui sont propres. Il est alors possible
de se servir des jeux de recherche afin d’accélérer la phase de sélection. Une fois tous les éléments
correspondant à une même tâche mis en surbrillance, l’affectation s’effectue depuis l’onglet
Tâches de la fenêtre TimeLiner en plaçant le curseur de la souris sur la tâche souhaitée puis à
l’aide d’un clic-droit en choisissant l’option Attacher la sélection actuelle. Si il existe déjà des
éléments attachés, pour en ajouter, il faudra alors cliquer sur Ajouter la sélection actuelle afin
de ne pas écraser les précédentes affectations.
Par défaut, une fois les affectations effectuées, l’outil TimeLiner remplit la fenêtre de droite
avec un planning prévisionnel. Ce planning est basé sur la source de données qui a été spécifiée
en entrée ou, à défaut, est rempli de manière automatique par le logiciel.

Planning du TimeLiner, les barres relatives à chaque tâche peuvent être modifiées manuellement à l'aide de la souris

Il est possible de modifier manuellement le planning prévisionnel en déplaçant les blocs ou


en modifiant leur taille à l’aide de la souris. Ce planning peut également être complété à partir
des dates de début et de fin planifiés accessibles depuis la fenêtre des tâches. A ce stade, les états
ne sont pas renseignés. Il faut en effet spécifier, en fonction de l’avancement du projet, les dates
de début et de fin de phases réelles. Ces dates sont entrées par l’utilisateur dans la fenêtre des
tâches et ce sont elles qui vont déterminer l’état de la phase correspondante.

Exemple de Nomenclature de construction, chaque tâche dispose d'un jeu de sélection qui lui est affectée,
les dates sont renseignées et l'état a été défini

54 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Une fois ces informations renseignées, il reste le type de tâches à spécifier. A ce stade les
différentes parties de la nomenclature de construction ont été spécifiées. En se rendant dans
l’onglet Simuler, une animation peut être lancée en reprenant chronologiquement et selon la
configuration définie, l’avancement du projet en fonction du planning.

Aperçu de la fenêtre de Simulation pendant la lecture de l'animation TimeLiner

Il est alors possible d’interrompre l’animation à tout moment à partir du bouton pause. D’une
part l’avancement des phases en cours est représenté dans la fenêtre TimeLiner et d’autre part,
le modèle se met à jour dans la vue de la scène en fonction de la phase d’avancement de la
simulation. Par ailleurs, via le bouton Paramètres…, une fenêtre de personnalisation est
accessible. Les premières options sont à remplir par l’utilisateur en fonction de ses besoins. La
partie Vue détermine quelle partie de la nomenclature va être simulée, en fonction de si
l’utilisateur a besoin d’une simulation des tâches planifiées ou des tâches réelles ou les deux…

55 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Chapitre 8 : Les animations, enregistrement et lecture

1. Créer des animations de point de vue

a. Animation en temps réel


Dans une partie précédente, il a été vu qu’il était possible dans Navisworks de créer des points
de vue enregistrés. Ces points de vue font référence à des positions de caméra particulières qu’il
est possible de simuler en tant qu’animation. L’intérêt dans le cas de la présentation de projet
est de pouvoir créer facilement une vidéo de visualisation du modèle dans lequel l’utilisateur
peut enregistrer rapidement et efficacement ses mouvements dans le modèle. L’opérateur a deux
choix dans Navisworks pour produire ce type de vidéos, on peut enregistrer une navigation
interactive ou bien créer des transitions animées entre des points de vue enregistrés. Pour créer
une animation de point de vue en temps réel il faut se rendre dans l’onglet Animation ► Créer

► Enregistrer
Lorsque l’utilisateur active cette fonction, un nouveau cadre Enregistrement vient s’ajouter
au ruban.

A partir de ce moment, l’utilisateur peut se déplacer dans la vue de la scène tandis que
Navisworks enregistre sa navigation. Il est également possible de déplacer des plans de coupe
dans le modèle durant la navigation afin que les modifications soient enregistrées dans
l’animation en temps réel. Le bouton Pause permet de définir une coupure dans l’animation.
L’utilisateur peut alors se déplacer jusqu’à un nouveau point de vue puis reprendre
l’enregistrement à partir de cette nouvelle position. Lorsque l’enregistrement touche à sa fin,
l’utilisateur l’interrompt en cliquant sur le bouton Arrêter. L’animation est alors
automatiquement enregistrée et est disponible dans la fenêtre des points de vue enregistrés. Elle
est également atteignable via le groupe de fonctions Lire du ruban Animation.

Par ailleurs, bien que cette méthode soit très rapide, elle ne permet pas une grande maîtrise
de la caméra. La deuxième solution qui est souvent à privilégier est de définir un certain nombre
de points de vue enregistrés dans le but de les ajouter à une animation. A partir de ces données,
Navisworks est en mesure de pratiquer une interpolation entre les points de vue afin d’obtenir
une animation fluide.

56 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

b. Animation image par image


Pour créer une animation image par image, il faut s’assurer que la
fenêtre ancrable Points de vue enregistrés est bien active. Dans
cette fenêtre, à l’aide d’un clic-droit en choisissant l’option Ajouter
une animation. L’animation créée peut être renommée et il est
possible d’y ajouter des points de vue que l’on a préalablement
enregistrés. Pour cela il suffit d’effectuer un glisser-déposer des points
de vues dans l’animation à partir de la fenêtre ancrable.

Une fois l’animation créée il est possible de la lire afin de visualiser le


résultat à partir de l’onglet Animation dans le groupe de fonctions Lire. Il
est également possible d’extraire l’animation du modèle à partir de l’onglet
Sortie ► Eléments visuels. En cliquant sur animation dans le groupe de
fonctions précédent, une fenêtre d’export s’ouvre, elle va nous permettre
de générer une vidéo ou un diaporama à partir de l’animation créée.

Pour exporter une vidéo, il faut s’assurer que le format est bien défini sur Windows AVI et
que la source est bien l’animation actuelle. Il est également possible de définir la taille de la vidéo
ainsi que le nombre d’images par seconde. Ces options auront toute une incidence sur la taille
du clip vidéo qui sera généré. Cette fonctionnalité est très pratique pour faire profiter un
intervenant qui ne disposerait pas du logiciel Navisworks, de la visualisation de notre projet,
puisque n’importe quel lecteur média prend en charge le format .avi. Une fois les options
spécifiées, il suffit de cliquer sur OK puis de spécifier le nom et le répertoire d’emplacement de
la nouvelle vidéo.

57 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Chapitre 9 : Gestion du rendu du modèle

1. Apparence du modèle

a. Mode de rendu
Le logiciel Navisworks, en plus de toutes les fonctionnalités qu’il contient, est avant tout un
visualiseur de maquettes numériques. En fonction des besoins de l’utilisateur et des besoins de
la discipline d’étude, le mode d’affichage de la scène peut être choisi parmi différents types de
rendu à savoir Rendu Complet, Ombrage, Filaire et Ligne cachée.

Les différents styles de rendu sont accessibles dans l’onglet


Point de vue ► Style de rendu ► Mode. La flèche permet
d’accéder au menu déroulant et de sélectionner le type de rendu
souhaité.

Le mode rendu complet applique un ombrage lissé au modèle et tient compte des
matériaux définis à l’aide d’Autodesk Rendering ou extraits du fichier CAO natif (typiquement
les matériaux définis dans le modèle Revit).

Le mode ombrage est obtenu en appliquant au modèle un aspect lissé prenant en


compte les ombres et l’éclairement mais pas les textures des matériaux.

Le mode Filaire correspond à une représentation maillée du modèle, Navisworks utilise


des triangles pour représenter les surfaces et les solides, dans ce mode toutes les arrêtes des
triangles sont visibles.

Le mode Ligne cachée correspond également à une représentation filaire mais seuls les
contours et les arrêtes des facettes des surfaces visibles par la camera sont affichés. De plus, à la
différence du mode filaire, dans ce mode de rendu, les surfaces sont opaques.
Tout comme les annotations et les étiquettes de commentaires, les modes de rendu sont
propres à chaque scène du modèle et peuvent être stockés dans un point de vue enregistré. Une
fois le type de rendu choisi, en enregistrant le point de vue on conservera une représentation
graphique de la scène active dans le mode de rendu correspondant.

58 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Toujours dans le groupe de fonctions correspondant au style de rendu un certain nombre de

boutons sont activés par défaut. Ces boutons permettent de gérer l’affichage des
primitives dans le modèle. Les primitives étant les éléments graphiques de base du modèle à
savoir les surfaces , les lignes , les points et les points d’accrochage et finalement
les textes . L’activation de ces boutons permet d’observer les entités correspondantes sur le
modèle, si elles existent. Le fait de désactiver le bouton permet de masquer les entités sur le
modèle.

b. Eclairage
Dans l’onglet Point de vue ► Style de rendu ► Eclairage il est possible d’accéder, via la

flèche en dessous de l’icône représentant une lampe à un menu déroulant permettant de


spécifier le type d’éclairage à appliquer à la scène active. A partir de ce menu, plusieurs choix
sont disponibles, à savoir : les modes éclairage intégral, éclairage de scène, éclairage
monodirectionnel, aucun éclairage.

Le mode Eclairage intégral permet d’afficher la scène en


prenant en compte l’ensoleillement, ce qui contient les différentes
zones d’ombre et d’exposition à la lumière du soleil. Dans ce mode, les
objets sont éclairés par une lumière neutre ce qui affecte également
l’apparence des textures par rapport aux autres modes d’éclairage.

Le mode Eclairage de scène affiche les lumières définies dans le


fichier CAO natif, ou deux lumières en opposition par défaut. Cette
option ne modifie pas l’aspect des textures et limite les zones d’ombre
dans le cas où les deux lumières en opposition sont actives.

59 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Le mode Eclairage monodirectionnel utilise une simple lumière


directionnelle située au niveau de la caméra et orientée
systématiquement dans la même direction. Cette option est
dynamique puisque la source d’éclairement suit le mouvement de la
caméra et en cela, masque continuellement les zones d’ombre
lorsqu’on visualise le modèle de cette façon.

Finalement le mode Aucun Eclairage ramène la scène sur un fond


noir sans aucune source de lumière, les textures ne sont pas prises en
compte, les différents matériaux sont reconnaissables en fonction des
couleurs qui leur sont affectées.

A partir de ces différents modes d’éclairage il est possible de personnaliser le rendu, depuis
l’onglet Début ► Projet ► Options de fichier. Dans cette fenêtre, à partir des onglets
Eclairage monodirectionnel et Eclairage de scène il est possible de spécifier les intensités
des différents éclairages.

2. Visualisations photoréalistes – Outil Autodesk Rendering

Afin de créer des visualisations photoréalistes du modèle, l’utilisateur a à sa disposition, dans


la version 2017 de Navisworks, l’outil Autodesk Rendering qui est un moteur de rendu intégré à
Navisworks. Ce moteur de rendu est accessible depuis l’onglet Début ► Outils ► Autodesk
Rendering. Il contient différents onglets relatifs aux matériaux, aux jeux de lumière, à
l’environnement autour du modèle ou aux paramètres globaux de rendu.

60 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

a. Utilisation des matériaux


A l’ouverture de la fenêtre Autodesk Rendering le premier onglet ouvert correspond à l’onglet
de gestion des matériaux.

La fenêtre des matériaux est divisée en deux parties


principales. La partie supérieure représente les
matériaux qui sont présents dans le modèle, cela
signifie qu’ils ont déjà été affectés à un objet soit dans
Navisworks, soit directement dans le logiciel de CAO
natif. La partie inférieure regroupe l’ensemble des
matériaux des différentes bibliothèques disponibles.
Dans l’arborescence les matériaux sont rangés par
fonction, Ils sont accessibles via la liste de droite triée
par ordre alphabétique. Lorsqu’on sélectionne un
matériau dans la liste inférieure, deux boutons
apparaissent à côté du nom de celui-ci.

Ces boutons permettent, pour le premier d’envoyer le matériau sélectionné dans la liste
des matériaux du document en vue d’une affectation. Le second bouton donne le même
résultat mais affiche en plus l’éditeur de matériaux.
Dans cet éditeur, l’ensemble des informations relatives au
matériau sélectionné y sont présentes. Il est possible de modifier
l’image de rendu, la couleur de la teinture qui sera la couleur qui
représentera le matériau dans les modes de rendu ombrage et en
mode filaires.
Un grand nombre de matériaux peuvent être créés à partir de
ceux existants déjà dans la bibliothèque. Pour cela dans la
fenêtre Autodesk Rendering il faut dupliquer un des matériaux
de la bibliothèque puis ouvrir la copie dans l’éditeur afin de
créer son propre matériau. Une fois la liste des matériaux
créés, il est très facile de les affecter à un objet du modèle, il suffit
pour cela d’effectuer un glisser-déposer en sélectionnant le
matériau depuis la liste des matériaux du modèle et en le
déposant sur l’objet à affecter. L’objet se met en surbrillance
lorsque le curseur passe au-dessus et cela signifie que
l’utilisateur n’a plus qu’à lâcher le bouton de la souris pour
plaquer le matériau. Il est également possible d’appliquer un
même matériau à plusieurs objets sélectionnés en même temps.
Il est d’ailleurs très utile de se servir des jeux de recherche et des
jeux de sélection afin d’effectuer ces opérations très rapidement.

61 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Depuis la fenêtre de recherche il faut utiliser la catégorie Matériau Autodesk pour


atteindre les objets dont les matériaux ont été affectés à partir de la bibliothèque présente
dans Navisworks.

b. Les éclairages
Toujours dans le but d’obtenir une image avec une qualité de réalisme adaptée à la
visualisation du projet l’utilisateur a la possibilité d’ajouter dans Navisworks des sources
d’éclairage. Ces éclairages sont définis dans le troisième onglet de la fenêtre Autodesk
Rendering. Ils sont définis en fonction de la scène active et peuvent être stockés dans les points
de vue enregistrés au même titre que les commentaires et annotations. Il faut également définir
des sources d’éclairage de différentes natures en fonction des besoins pour obtenir un rendu
acceptable.
Pour créer une source d’éclairage l’utilisateur se sert du
bouton Créer une lumière qui ouvre un menu déroulant
contenant différents types d’éclairage. Le choix est donc à faire
entre un point lumineux diffusant dans toutes les directions,
un projecteur permettant de concentrer les rayons dans une
seule direction, une source distante permettant de
représenter le soleil ou une source d’éclairage lointaine ainsi
que Web qui correspond en fait à un dôme de lumière placé
au-dessus du modèle.
Une fois placé dans la scène dont l’opérateur souhaite générer un rendu,
il faut activer les sources de lumière qui sont adéquates puis venir les
placer directement dans la scène. Une fois les sources de lumière activées,
l’utilisateur peut les déplacer grâce au gizmo de déplacement. Il faut
s’assurer que l’option Glyphe de lumière est bien activée puis en
sélectionnant la source lumineuse dans la fenêtre de gauche le gizmo
apparaîtra dans la scène.
Le logiciel génère de plus un aperçu en temps réel de l’effet de l’éclairage sur la scène, il est
possible d’ajouter autant de sources de lumière que désiré, il faut néanmoins garder à l’esprit
qu’un grand nombre de source d’éclairage augmentera considérablement le temps de traitement
pour obtenir le rendu final.
Les lumières sont directement gérées depuis
la fenêtre Autodesk Rendering. Lors de la
sélection d’une source de lumière on accède, sur
la droite, à la liste des paramètres de cette
dernière. En fonction du type de lumière
l’utilisateur a accès, ou non, à un certain nombre
de valeurs de paramètres. Par exemple il est
impossible de jouer sur l’intensité de la lumière
ponctuelle depuis cette fenêtre, pour obtenir plus
de luminosité il faudra définir une autre lumière
ponctuelle.

62 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Pour ce qui est des scènes extérieures du modèle, il peut être intéressant spécifier l’orientation
et l’emplacement de notre modèle afin que le calcul de la trajectoire du soleil soit exact. Cette
option permettra entre autre, d’avoir un rendu encore plus réaliste et de faire apparaître des
zones d’ombre dans la scène. Le bouton permettant de spécifier l’emplacement se trouve dans

la fenêtre Autodesk Rendering. Une fenêtre s’ouvre alors, permettant de


spécifier la position du modèle ainsi que l’angle d’orientation par rapport au Nord géographique
du projet :

Lorsque les paramètres d’éclairage ont été définis pour une scène il est fortement
recommandé d’enregistrer le point de vue afin de les stocker dans le fichier Navisworks avant
toute autre opération de rendu.

c. Les styles de rendu


Une fois la scène réglée en termes de lumière et de matériaux il est possible d’obtenir un
rendu photo-réaliste en démarrant un lancer de rayons. L’expérience permet d’évaluer la qualité
du rendu nécessaire afin de choisir le style de rendu qui donnera le meilleur équilibre entre
temps de calcul et qualité de rendu. En effet, il est impossible de générer un aperçu du rendu
final.

63 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

Pour générer un rendu, il faut se rendre dans l’onglet Rendu ► Lancer de rayons interactif

► Lancer de rayons. L’utilisateur peut alors, grâce à la flèche, indiquer le type de


rendu qu’il souhaite obtenir : Les qualités allant de basses à élevées permettent de juger de la
finesse du rendu final, les rendus pause-café, déjeuner et demain matin donnent une
information sur le temps requis pour effectuer le rendu, à savoir 10, 60 et 720 minutes. Enfin le
mode de rendu personnalisé permet à l’utilisateur d’entrer les caractéristiques souhaitées dans
la fenêtre Paramètres de l’outil Autodesk Rendering.

Une fois les paramètres spécifiés le lancer de rayon peut être démarré depuis le ruban en
cliquant sur le bouton Lancer de rayons. Une barre de progression s’affiche alors, on doit laisser
le logiciel calculer le rendu sans intervenir car le moindre déplacement de la scène aurait pour
effet de réinitialiser le calcul. Un message s’affiche lorsque le lancer de rayons est terminé, une
image photoréaliste de la scène active est alors obtenue. Par exemple ce type de rendu permet
la prise en compte des ombres de manière plus fine ainsi que les reflets dans les surfaces
réfléchissantes comme ici dans la vitre du four ou encore sur les parois de la poubelle.

Rendu photoréaliste effectué sur une scène du modèle

64 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

65 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France
SUPPORT DE FORMATION

66 / 68
Copyright© 2016 Tous droits réservés – GRAITEC France

Vous aimerez peut-être aussi