Vous êtes sur la page 1sur 7

AVANT PROPOS

Avant tout, que la gloire et honneur soient rendus à Dieu lui qui est le tout puissant ayant
permis que ce travail soit bien déroulé.

La reconnaissance nous oblige à dire aussi merci à notre directeur le chef de travaux
SERGE NSIMBI, au titulaire du cours de projet multidisciplinaire le Prof Bilez
BIYUKALEZA, à son assistant le CT Prince AMURI, à tous les membres du jury, à nos
parents respectifs, à tous nos collègues qui nous ont aidés dans le travail et surtout au
corps administratifs de l’ISTA LU.

Ce présent document constitue le résumé de la thématique du cours de projet


multidisciplinaire intitulée : « INSTALLATION D’UNE PASSERELLE SUR LE
BOULEVARD M’SIRI, CAS DE L’ARRET USINE  ».

1
INTRODUCTION

Il est important de noter que le déplacement routier est l’un des paramètres importants à
discipliner pour un pays en pleine émergence. C’est la garantie du développement d’un
pays, la croissance économique dans un pays. Aujourd’hui, les grandes cités agrandissent
leurs trottoirs, créent des zones piétonnières, développent des réseaux de pistes cyclables.
De plus en plus, des passerelles sont construites pour permettre aux usagers de la voirie
d’enjamber un obstacle sans aucune difficulté, dans un confort optimal et dans un cadre
agréable. Pour de telles structures, l’ingénieur doit rechercher la meilleure solution, celle
qui permet d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix en fonction des matériaux et des
structures possibles, tout en restant créatif. Tout ceci nous a motivés, dans le cadre de
notre projet procédé, à relever le défi proposé par la filière Constructions Civiles –
Architecture qui consiste à construire une passerelle. Pour qu’un tel projet puisse aboutir,
il est essentiel de travailler en groupe. Dans un premier temps, nous avons regroupé le
plus d’informations possibles que nous avons triées et synthétisées. Une fois cette tâche
réalisée, nous avons commencé notre travail proprement dit. Nous avons d’abord essayé
de déterminer la structure et les matériaux que nous allions utiliser, en fonction du cahier
des charges. Ensuite, nous avons déterminé quelle était la méthode d’assemblage la plus
adéquate. Avant de passer à la construction proprement dite, nous avons dimensionné
notre passerelle et réfléchi aux différentes méthodes de mise en place. En effet ce
déplacement routier influence pas uniquement la circulation des véhicules mais aussi la
circulation des piétons se déplaçant le long des voies de communication et de circulation
les plus fréquentées qu’empruntent ces véhicules, le bon contrôle de celui-ci permet
d’éviter toute forme d’accident ou d’incident. Nous sommes donc contraints de passer par
une étude scientifique pour ladite maitrise, d’où la raison d’être de notre projet. Pour
pouvoir surmonter, Il est donc important pour nous de faire une étude de l’implantation
d’une passerelle à un endroit choisi et par la suite faire le dimensionnement d’une
passerelle. La passerelle dont nous avons évoqué dans ce travail, n’est rien d’autre qu’un
« pont » qui ne sert qu’aux piétons de traverser. Elle sera une passerelle à usage
mécanique qui sera située sur BOULEVARD M’SIRI.

2
TABLE DES MATIERE

AVANT PROPOS...................................................................................................................................1
INTRODUCTION..................................................................................................................................2
CHAPITRE I : GENERALITES...........................................................................................................3
I.1 INTRODUCTION..........................................................................................3
I.2 DEFINITION DES QUELQUES CONCEPTS............................................3
I.2.1 Fonction....................................................................................................4
I.2.2 Rôle d’un escalier.....................................................................................4
I.3 COMPOSITION.........................................................................................4
I.4 IMPORTANCE D’UNE PASSERELLE..................................................5
I.4.1 Description...............................................................................................5
1.4.1.3 Le béton pour semelle isolée..............................................................7
I.5 forme de
passerelle………………………………………………………………………………………
……………7
CHAPITRE II : PRESENTATION DU PROJET...............................................................................9
II.1 Introduction.............................................................................9
II.2 Motivation...................................................................................................9
II.3 Sécurité.......................................................................................................9
II.4 Choix de lieu.............................................................................................10
II.5 Description..................................................................................................12
CHAPITRE III : ETUDES DES FAISABILITES.............................................................................13
III.1. Introduction............................................................................................13
III.2 Dimensionnement....................................................................................14
CONCLUSION.....................................................................................................................................25
BIBLIOGRAPHIE...............................................................................................................................26

3
CHAPITRE I : GENERALITES

I.1 INTRODUCTION
Des passerelles  actuellement appelées « ponts de taille restreinte », remonte d’une
époque lointaine de la nôtre. Etant donné que l’idée maitresse était de relier des contrées
proches mais séparées soit par une rivière, soit par un cours d’eau. C’est ainsi que le
monde industriel a adopté cette idée d’assurer l’interconnexion de deux postes
différentes, de niveau différents par des systèmes automatisés. De la même manière, les
impératifs technologiques et écologiques, nous conduiront peut-être à la transformation
du modelé général de l’utilisation de la passerelle qui assure un canal de passage, à un
modèle particulier qui peut s’inventer aujourd’hui dans la protection et circulation
routière. C’est ce changement de la conception dont nous voulons montrer qu’il pourrait
être à l’origine d’un changement de l’architecture, sans doute très radial.

Le monde d’automobile se accru et la circulation des véhicules devient de plus en


plus intenses, ainsi les piétons ont du mal à traverser d‘un coté à l’autre. C’est pourquoi
on place « le feu de signalisation » qui souvent placé aux angles des avenues et signale
par « le feu rouge » que les véhicules doivent s’arrêter pour que les piétons puissent
traverser. Un constat amère est de savoir que les conducteurs des véhicules ne respectent
guère la traversée des piétons ; voilà qu’apparait l’idée d’une conception d’une passerelle
sur la voie routière. En voilà l’exemple typique de l’unique passerelle de la ville de

4
Lubumbashi implantée au niveau d’un marché sur le boulevard M’siri. Il est nécessaire
pour notre thématique d’épingler quelques notions sur « le tapis roulant, bande
transporteur escalier et escalateur » puisque leur principe conceptuel, cadre avec notre
travail.

I.2 DEFINITION DES QUELQUES CONCEPTS


a. un passerelle: C’est une sorte de pont étroit qui ne sert qu’aux piétons. Elle
permet de relier un point à un autre pour assurer le trafic des piétons de manière simple.

Au sens premier, le mot passerelle désigne un pont habituellement de taille


restreinte.

En architecture, une passerelle est un passage couvert, suspendu et ne touchant


pas le sol entre deux bâtiments. Plus généralement, elle désigne un pont à l’usage exclusif
des piétons et/ou cyclistes.

b. Un pont : un pont est une construction qui permet de franchir une dépression
ou un obstacle (cours d’eau, voie de communication…) en passant par-dessus.

I.2.1 Fonction
Un escalier est une suite de marches permettent d’accéder au diffèrent étage, dont
l’engoncement correspond au pas normale d’une personne.

I.2.2 Rôle d’un escalier

1. permettre de monter ou descendre, en sécurité un ou plusieurs niveaux d’un


bâtiment en tenant compte de donner ergonomique

2. pouvoir s’intègre dans un locale

3. être stable en cours d’utilisation (résistance mécanique)

4. Résister aux contraintes auxquelles il peut être soumis lors de son usage
(durabilité)

5. Eventuellement un rôle décorait.

I.3 COMPOSITION
Un pont comprend trois parties distinctes :

5
- Le tablier, structure sur laquelle se fait le déplacement à niveau ou avec une pente
suffisamment faible pour être admissible par des piétons, des animaux ou des véhicules
(automobiles, trains, avions,…) entre ses deux extrémités,
- Les appuis qui supportent le tablier: culées aux deux extrémités et piles intermédiaires ou
piles-culées si le tablier n’est pas continu,
- Les fondations qui permettent la transmission des efforts de l’ouvrage au terrain. 

La passerelle comporte deux grandes parties, dont la plate-forme centrale où


aboutissent toutes les arrivées des piétons, ainsi que les montées et descentes.

Les montées et descentes peuvent être des escaliers ou des escalateurs ; ces deux
derniers diffèrent d’un détail :

a. Escalier : c’est l’ensemble des marches qui, dans un bâtiment servent pour monter ou
descendre à un niveau. existe le perron qui
est un escalier placé à l’extérieur du bâtiment et permettant l’accès du rez-de-chaussée à
un niveau.
b. Escalateur : autrement appelé « escalator, escalier mécanique, escalier roulant ». c’est un
transporteur élévateur dont les marches mobiles sont entrainées mécaniquement tout en
restant en permanence et dans un plan horizontal.

I.4 IMPORTANCE D’UNE PASSERELLE

Après un constat fait sur la passerelle implantée sur le boulevard M’siri on a pu


constater que l‘usager permet le déplacement des piétons d’un endroit vers un autre

I.4.1 Description

I.4.1.1Les escaliers
Les escalateurs sont aussi appelés ensemble de marches qui ; dans un bâtiment
servent pour monter ou descendre ; donc on doit y trouver :

 d’une part

6
 une main courante : élément mobile destiné à servir de prise de passagers.
 Les peignes: éléments qui, aux entrées et sorties, s’engrenant avec les marches, plateaux
ou bande pour faciliter la transition des passagers.
 la marche : c’est la surface horizontale où on pose les pieds. Ceci correspond au giron
« g ».
 contre marche : c’est la partie verticale séparant deux marches, ainsi correspondant à la
hauteur « h ».
 palier : c’est la plate-forme située au départ et à l’arrivée de chaque volée.
 la volée : portion d’escalier comprise entre deux paliers successifs. L’ensemble est
constitué par des marches, contremarches et la paillasse.
 Emmarchement : largeur de l’escalier.
 Paillasse : dalle inclinée supportant les marches et les contremarches.

I .5 FORME DES PASSERELLES

Vous aimerez peut-être aussi