Vous êtes sur la page 1sur 3

CONSTRUCTION MECANIQUE 1 SOLUTION SERIE TD NO4

Exercice 1 : assemblage soudé


L’assemblage est réalisé par une soudure d’angle chargée par un moment de flexion dans le
plan de joint. La condition de résistance dans ce cas précis est donnée par la relation (Eq.2-26):

𝑀
𝜏𝑚𝑎𝑥 = ( 𝑓⁄𝐼 ) 𝑙𝑚𝑎𝑥 ≤ 𝑅′
𝑝

𝑙1 2 𝑙2 2
𝑙𝑚𝑎𝑥 √
= ( ) + ( ) = 11.18 𝑐𝑚 𝑒𝑡 𝐼𝑝 = 0.7(𝐼𝑥 + 𝐼𝑦 )
2 2

𝑘 𝑙23 0.5 103


𝐼𝑥 = 2 ∗ =2∗ = 83.33 𝑐𝑚4
12 12

𝑙2 𝑘 3 𝑙1 2 10 ∗ 0.53 20 2
𝐼𝑦 = 2 ∗ [ + 𝑙2 𝑘 ( ) ] = 2 ∗ [ + 10 ∗ 0.5 ( ) ] = 1002 𝑐𝑚4
12 2 12 2

𝐼𝑝 = 0.7(83.33 + 1002) = 759.731 𝑐𝑚4

𝜏𝑚𝑎𝑥 = (60000⁄759.731) 11.18 = 882.94 𝑑𝑎𝑁⁄ 𝑐𝑚2 = 88.294 𝑀𝑃𝑎

𝝉𝒎𝒂𝒙 < 𝑹′ , alors la construction est acceptable.

Exercice 2 : assemblage par frettage

Dans ce cas, on désire éliminer la permanence (démonter l’assemblage). En utilisant la relation


(Eq.4-4) nous aurons l’effort de l’extraction tel que : 𝐹 > 𝜋 𝑑 𝑙 𝑃𝑚𝑎𝑥 𝑓𝑝
𝑆𝑚𝑎𝑥 10−3
𝑃𝑚𝑎𝑥 = ⁄ 𝐶1 𝐶
𝑑 ( ⁄𝐸 + 2⁄𝐸 )
1 2

Où :
(𝒅𝟐 + 𝒅𝟐𝟏 ) (𝟐𝟎𝟐 + 𝟎)
𝑪𝟏 = ⁄ 𝟐 − 𝝁 𝟏 = ⁄ 𝟐 − 𝟎. 𝟑 = 𝟎. 𝟕
(𝒅 − 𝒅𝟐𝟏 ) (𝟐𝟎 − 𝟎)

(𝒅𝟐𝟐 + 𝒅𝟐 ) (𝟔𝟎𝟐 + 𝟐𝟎𝟐 )


𝑪𝟐 = ⁄ 𝟐 + 𝝁 𝟐 = ⁄ 𝟐 + 𝟎. 𝟑 = 𝟏. 𝟓𝟓
(𝒅𝟐 − 𝒅𝟐 ) (𝟔𝟎 − 𝟐𝟎𝟐 )

Pour un ajustement avec serrage ∅ 20 𝐻7⁄𝑝6 on a :

Pour l’alésage : ∅ 20 𝐻7 = ∅ 20+0.021


+0

Pour l’arbre : ∅ 20 𝑝6 = ∅ 20+0.035


+0.022
CONSTRUCTION MECANIQUE 1 SOLUTION SERIE TD NO4

Figure : Ajustement pour une tolérance ∅ 20 𝐻7/𝑝6.

Le serrage maximal est :


𝑆𝑚𝑎𝑥 = ∅𝑚𝑎𝑥 𝑎𝑟𝑏𝑟𝑒 − ∅𝑚𝑖𝑛 𝑎𝑙𝑒𝑠𝑎𝑔𝑒 = 20.035 − 20.000 = 0.035 𝑚𝑚 = 35 𝜇𝑚 .

Donc la pression de serrage maximale est :


−3
𝑃𝑚𝑎𝑥 = 35 10 ⁄ = 15.55 𝑑𝑎𝑁/𝑚𝑚2
0.7
20 ( ⁄2 104 + 1.55⁄2 104 )

L’effort de l’extraction F s’exerçant sur la surface de contact est :


𝐹 > 𝜋 𝑑 𝑙 𝑃𝑚𝑎𝑥 𝑓𝑝 = 3.14 ∗ 20 ∗ 50 ∗ 15.55 ∗ 0.1 = 4885.17 𝑑𝑎𝑁

Les résistances mécaniques de la roue dentée et de l’axe de l’articulation sont vérifiées comme
tel d’après les relations (Eq. 4-12 et 4-14) :

𝜎𝑒𝑞 2 = 2 ∗ 15.55⁄ 2 = 33.86 𝑑𝑎𝑁/𝑚𝑚


2
20
(1 − ( ⁄60) )

𝜎𝑒𝑞 1 = 15.55 𝑑𝑎𝑁/𝑚𝑚2

Les aciers fins et spéciaux non alliés et alliés ont une limite d’élasticité allant de 34 à 80

𝑑𝑎𝑁/𝑚𝑚2 . Alors l’assemblage ne va pas subir de rupture.


CONSTRUCTION MECANIQUE 1 SOLUTION SERIE TD NO4

Exercice 3 : assemblage par éléments d’obstacle

La résistance de la clavette à la compression est vérifiée selon la relation (Eq.5-5) pour une
𝟑 𝒌𝒈⁄
section latérale minimale : 𝝈𝒄𝒐𝒎 = 𝟐 ∗ 𝟏𝟏𝟎𝟎𝟎 ∗ 𝟏𝟎 ⁄(𝟓𝟎 ∗ 𝟕𝟓 ∗ 𝟑. 𝟖) = 𝟏𝟓𝟒𝟑
𝒄𝒎𝟐
Donc la section minimale ne résistera pas à la compression !

La résistance de la clavette au cisaillement est vérifiée selon la relation (Eq.5-6) pour toute la
𝟑 𝒌𝒈⁄
section horizontale de la clavette : 𝝉 = 𝟐 ∗ 𝟏𝟏𝟎𝟎𝟎 ∗ 𝟏𝟎 ⁄(𝟓𝟎 ∗ 𝟕𝟓 ∗ 𝟏𝟒) = 𝟒𝟏𝟗
𝒄𝒎𝟐
La clavette résistera donc au cisaillement.

Vous aimerez peut-être aussi