Vous êtes sur la page 1sur 57

Etude comparée de trois méthodes de

rééducation auprès d'enfants dyslexiques

marie-therese.lenormand@inserm.fr
Objectifs
• Comparer trois méthodes de rééducation pour valider leur
efficacité chez des enfants diagnostiqués «dyslexiques»;
• Apprécier l’efficacité de ces méthodes en évaluant les
progrès des enfants dans des tâches psycholinguistiques
– décodage des mots (lecture à voix haute)
– mémoire phonologique (répétition de non mots)
– perception de la parole (tâche de segmentation)
• Déterminer des corrélats anatomo-fonctionnels de la
dyslexie et des effets de la rééducation afin de progresser
dans le diagnostic et le pronostic.
Origine de l’étude
http://www.pediatric-neurology-paris.org (Pr Evrard)

• Diagnostic et rééducation en collaboration avec


différents services hospitaliers parisiens et
plusieurs cabinets d’orthophonie
– Hôpital Trousseau (Service du Pr Messerchmitt, M. Genot
Delbecque, orthophoniste)
– Hôpital de la Salpêtrière (Rééducation du Dr I. Beller, C
Carrière, Christine Sensi, orthophonistes)
– Hôpital Robert Debré (Rééducation Tallal, Service du Pr
Mouren-Simeoni, Unité 5 de jour, Dr MF Le Heuzey et Dr
Christophe-Loic Gérard)
– Cabinets d’orthophonie (France Grelet, Séverine Hervatin,
Pomine Thomas, Elise Lameloise)
• Evaluation pre & post-test (MT Le Normand, INSERM et S
de Schonen, CNRS)
• Examen neuroanatomique fonctionnelle pre &
postest (S de Schonen, CNRS)
Mémoire Phonologique
(pariétal-inférieur)

Programmation articulatoire
Traitement syntaxique Discrimination phonétique
Récupération phonologique

Traitement de la parole
“ Children with dyslexia showed a correlation between the
magnitude of increased activation in left temporo-parietal
cortex and improvement in oral language ability (Temple et al.,
2003, p. 2860).
Trois méthodes

1. sémiophonie

3. Cabinet d’orthophonie

2. FFW
Efficacité des rééducations

• Rééducation perceptive et
phonologique
• Rééducation intensive ou non
– Les enfants qui reçoivent une rééducation
orthophonique intensive vont-ils être meilleurs
que ceux qui vont recevoir une rééducation plus
longue
• 4 semaines (6 séances par jour de 20 minutes)
• 9 mois (3 séances par semaine de 45 minutes)
Tallal et al,
1996
Gillam et al, 2001, AJSLP
Fast ForWord

Hypothèse Tallal
Déficit du traitement des sons de la parole: informations qui
se succèdent au rythme de quelques fractions de secondes:
Exemple: Il faut généralement 40ms pour percevoir les sons
/b/ ou /d/. Les dyslexiques auraient besoin de 80 ms

Difficulté à percevoir les transitions rapides de la parole;


Rééducation auditive à base de parole modifiée;
Entraînement perceptif intensif des sons de parole.
Logiciel Akoustiks
• Logiciel adapté par Audivimedia
– Parole modifiée (Nagajaran et al, 1998)
– 8220 échantillons vocaux modifiés sur 3 niveaux
• Niveau 1 étirement de 14,5% du signal, avec un
renforcement de 6db pour garder l’intelligibilité
• Niveau 2 étirement de 31% du signal, (12db)
• Niveau 3 étirement de 50% du signal, (20db)
• Minimum de deux heures d’exercices répartis en 6
séances de 20 min plus 30 minutes , par jour
– Exercices d’identification (1000 paires de mots parmi 32
oppositions)
– Exercices de segmentation (triplets tirés au hasard
parmi des séries de mots bisyllabiques et trisyllabiques)
Identification
Segmentation
Rééducation sémiophonique
• Fait appel à des processus de perception de
l’enveloppe de la parole (rythmicité syllabique,
intonation, i-e, des modulations lentes, de
fréquence basse de 2 à 20 Hz, de l’amplitude du
signal de la parole)
• Utilise un appareil audio-phonatoire (lexiphone) qui
transpose les modulations de la voix du patient (F0)
dans une bande de fréquence auditive de 4000Hz
(hors du registre vocal standard mais audible).
Rééducation sémiophonique
• La transposition du •Introduction de silences
son est pré- brefs répétés (de 500
enregistrée ou se ms à 1,5 s) dans le flux
fait en temps réel sonore transposé pour
lorsque l’enfant alerter l’attention de
l’enfant sur le problème
parle ou lit un
général de la
texte
segmentation de la parole
Chez l’orthophoniste
• Séances de 40 minutes sur des exercices variés,
souvent peu évalués
• Segmentation
• Mémoire de travail
• Compréhension de la lecture
• Dénomination rapide
• Métaphonologie
• Orthographe etc…
Participants
• 25 enfants par tirage au sort (répartition
aléatoire)
– 9-10 ans,
– 22 garçons et 5 filles
– CE1-CE2
– Pas de retard intellectuel (QI = 90+)
– Pas de retard en compréhension orale
– Retard des compétences métaphonologiques
– Retard dans la lecture des non-mots
Protocole
• Tâches expérimentales (pre et post-test )
– TROG (L’ECOSSE, Lecoq, 2001)
– Deno100 (Kremin et coll, 1996)
– Récit de la Grenouille (Mayer, 1959)
– BELEC (Mousty et coll, 1994)
• Analyses statistiques de variance pour comparer les 3
groupes
– Nombre moyen de bonnes réponses
– Scores calibrés de base pour évaluer les progrès
– Scores calibrés évolutifs pour évaluer le rattrapage
Langage écrit (lecture de mots)

• Identification des mots selon deux procédures


distinctes
– Lecture par assemblage (voie phonologique)
• Procédure analytique indirecte reposant sur la maîtrise des
correspondances graphème-phonème (compétence
phonologique de segmentation de la parole, de manipulation
phonémique qui demande de bonnes capacités de mémoire de
travail)
– Lecture par adressage (voie lexicale)
• Procédure synthétique directe qui permet de traiter les
mots écrits stockés en mémoire
– mots irréguliers (Ex: femme)
– mots homophones (Ex: sang vs cent vs sans etc…) `
Evaluation Pre et Post-test

• BELEC (Mousty et coll, 1994)


– Lecture de mots (fréquents, rares, non
mots, réguliers, irréguliers)
– Mémoire Phonologique CV et CCV
– Segmentation de la parole (inversion
syllabique et phonologique; soustraction
syllabique CCV, acronymes)
Lecture
mots fréquents
24
Nbre moyen de bonnes réponses

20

16
Sémiophonie
Tallal
12
Orthophonie
CE1-CM1
8

0
pre-test post-test
Lecture
mots rares
24
Nbre moyen de bonnes réponses

20

16
Sémiophonie
Tallal
12
Classique
CE1-CM2
8

0
pre-test post-test
Lecture
non-mots
24
Nbre moyen de bonnes réponses

20

16
Sémiophonie
Tallal
12
Classique
CE1-CM1
8

0
pre-test post-test
Lecture de mots réguliers

caisse abri
nul matin
muscle fumer
pair appel
onze soleil
force meilleur

couvée approche
friser sonnerie
éponge avenue
talon explosion
copieur piloter
adresse rétablir
Lecture
mots réguliers
24
Nbre moyen de bonnes réponses

20

16
Sémiophonie
Tallal
12
Classique
CE1-CM1
8

0
pre-test post-test
Lecture de mots irréguliers
chœur cassis
net faisan
moelle aiguille
porc tabac
ours chorale
femme oignon

écho automne
mille septième
fusil orchestre
hiver examen
second parasol
monsieur revolver
Lecture
mots irréguliers
24
Nbre moyen de bonnes réponses

20

16
Sémiophonie
Tallal
12
Classique
CE1-CM1
8

0
pre-test post-test
Répétition de non-mots
CCV (1à5 syllabes)
20
Nbre moyen de bonnes réponses

16

12 Sémiophonie
Tallal
Classique
8 CE1-CM1

0
pre-test post-test
Inversion syllabique
/baty/- /tyba/
10
Nbre moyen de bonnes réponses

6 Sémiophonie
Tallal
Classique
4 CE1-CM1

0
pre-test post-test
Inversion Phonémique
/ba/- /ab/
10
Nbre moyen de bonnes réponses

6 Sémiophonie
Tallal
Classqiue
4 CE1-CM1

0
pre-test post-test
Soustraction CCV
/fre/ - /re/
10
Nbre moyen de bonnes réponses

9
8
7
6 Sémiophonie
Tallal
5
Classique
4 CE1-CM1
3
2
1
0
pre-test post-test
Acronymes (fusion syllabique)
cher auguste - /cho/
16
Nbre moyen de bonnes réponses

14
12
10 Sémiophonie
Tallal
8
Classique
6 CE1-CM1
4
2
0
pre-test post-test
Scores calibrés de base
Scores calibrés évolutifs
Lecture
(scores calibrés de base)

6
5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2
1
0
e

on ots

s
nt

nt

ot
ar

ar
ue

ue

M
-M
R

R
eq

eq

-
on
Fr

Fr

N
Lecture
(scores calibrés évolutifs)

6
5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2
1
0
e

on ots

s
nt

nt

ot
ar

ar
ue

ue

M
-M
R

R
eq

eq

-
on
Fr

Fr

N
Lecture
(scores calibrés de base)

5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2

1
0
Ir l1
l2
1

2
ul

ul

gu

gu
eg

eg

re

re
R

Ir
Lecture
(scores calibrés évolutifs)

5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2

1
0
Ir l1
l2
1

2
ul

ul

gu

gu
eg

eg

re

re
R

Ir
Répétition de non-mots
(scores calibrés de base)

5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2

0
1

2
1

V
V

C
C

C
Répétition de non-mots
(scores calibrés évolutifs)

4
Scores calibrés

3 Sémiophonie
Tallal
2 Classique

0
1

2
1

V
V

-1
C

C
C

C
Segmentation de la parole
(scores calibrés de base)

6
5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2
1
0

A 1
2
ll 1
2

V 1
on V1

EL

R
R
Sy INV

C L
V

C DE

C
C
IN

Ph IN
IN

A
ll

on

V
Sy

C
Ph

C
Segmentation de la parole
(scores calibrés évolutifs)

6
5
Scores calibrés

4
Sémiophonie
3 Tallal
Classique
2
1
0

A 1
2
ll 1
2

V 1
on V1

EL

R
R
Sy INV

C L
V

C DE

C
C
IN

Ph IN
IN

A
ll

on

V
Sy

C
Ph

C
Scores calibrés
de base

Mots F+ progrès progrès progrès


Mots F- progrès progrès+ progrès+
Mots F0 progrès+ progrès+ progrès+
REGUL progrès progrès progrès
IRREGUL progrès progrès progrès
Non-mots progrès+ progrès+ progrès+
Inv syllabes progrès progrès progrès+
Inv phon progrès+ progrès progrès+
Soust phon progrès progrès+ progrès+
Acronymes progrès+ progrès+ progrès+
En résumé
• Efficacité des trois méthodes
• Akoustiks montre l’intérêt d’introduire des
logiciels pour la rééducation.
• Akoustiks apporte des arguments à la
rééducation qui fait appel au traitement
phonologique (Friel-Patti et coll, Habib et
coll, 2002; Temple et coll, 2003)
• Les enfants ont tous fait des progrès mais
ne rattrape pas le niveau normal.
Discussion
• Les progrès ne sont pas exclusivement liés à
l’entraînement phonologique (la technique sémio
dépourvue d’entraînement phonologique autorise
des progrès du même ordre que la technique
Tallal).
• Les scores dans les tâches de décodage des mots
(F+, REGUL, IRREGUL) et de segmentation (INV
SYLL) restent encore faibles.
Discussion

• Aucune différence significative entre


méthodes (score calibré de base, score
calibré évolutif).
• Variabilité inter-individuelle considérable
dans les performances avant et après
rééducation.
Discussion
• La méthode Tallal obtient, sur une période plus
courte des résultats analogues à ceux obtenus par
les deux autres méthodes (90 séances réparties sur
une période de 9!mois). On peut donc penser qu’une
meilleure «!gestion!» des stratégies rééducatives
intensives ne peut avoir que des conséquences
favorables pour l’enfant dyslexique.
• Le fait qu’on n’observe pas de rattrapage mais
seulement des progrès vient de ce que les durées
de rééducation utilisées sont probablement trop
courtes.
Quelques suggestions….
• La méthode Beller pourrait par exemple inclure, à
un moment donné de son programme, des exercices
portant directement et spécifiquement sur la
segmentation de la parole en utilisant la parole
modifiée.
• La méthode Tallal, devrait envisager de ne pas se
contenter d’exercices d’identification et de
segmentation quitte à rallonger un peu la période
de rééducation.
• La méthode Classique pourrait inclure des
exercices de parole modifiée.
Quelques suggestions….

Ces suggestions n’ont de sens que parce que


dans notre étude nous n’avons pas trouvé
de méthodes de rééducation qui se
distinguent par ses résultats.
Références
• Barbier D. Akoustik. CD-ROM PC, Audivimedia,
2003
• Beller I. La sémiophonie. Les troubles du langage.
La dyslexie. La rééducation sémiophonique, Maloine,
Paris, 1973
• Beller I. La rééducation sémiophonique de la
dyslexie développementale. Approche
Neuropsychologie des Apprentissages chez
l’enfant 1994, 29!: 168-179
• Friel-Patti S, Desbarres K, Thibodeau I. Case studies
of children using Fast ForWord. American Journal of
Speech-Language Pathology 2001a, 10!: 203-215

• Friel-Patti S, Frome Loeb D, Gillam RB. Looking ahead:


An introduction to five exploratory studies of Fast
Forword. American Journal of Speech-Language
Pathology 2001b, 10!: 195-202

• Gillam RB. Computer assisted language intervention


using Fast Forword: theoretical and empirical
considerations for clinical decision-making. Language
Speech and Hearing Services in Schools 1999, 30!:
363-370
• Gillam RB, Crofford JA, Gale MA, Hoffman LM.
Language change following computer-assisted
language instruction with FastForWord. Laureate
Learning Systems Software. American Journal of
Speech-Language Pathology 2001a, 10!: 231-247

• Gillam RB, Frome Loeb D, Friel-Patti S. Looking back:


A summary of five exploratory studies of Fast
Forword. American Journal of Speech-Language
Pathology 2001b, 10!: 269-273

• Habib M, Espesser R Rey V, Giraud K, Bruas P, Gres C,


Training dyslexics with acoustically modified speech:
evidence of improved phonological performance. Brain
and Cognition 1999, 40!: 143-146
• Habib M, Rey V, Daffaure V, Camps R, Espesser R, et
coll. Phonological training in children with dyslexia
using temporally modified speech: a three-step pilot
investigation. International Journal of Language &
Communication Disorders 2002, 37!: 289-308

• Hook PE, Macaruso P, Jones S. Efficacy of Fast


ForWord Training on Facilitating Acquisition of
Reading Skills by Children with Reading Difficulties -
A Longitudinal Study. Annals of Dyslexia 2001, LI!:
75-96

• Lloyd P, Nicholson J. Lexiphone therapy: an auditory


intervention approach treating dyslexia. Dyslexia
Review 2003, 14!: 18-22
• Merzenich MM, Jenkins WM, Johnston P, Schreiner
C, Miller SL, Tallal P. Temporal processing deficits
of language-learning impaired children ameliorated
by training. Science 1996, 271!: 77-81

• Messerschmitt P, Boitel I, Chesneau A, Flohic C,


Genot-Delbecque M, et coll. Etude comparative de la
méthode sémiophonique et de l’orthophonie
traditionnelle chez quarante dyslexiques. Approche
Neuropsychologie des Apprentissages chez l’enfant
( A.N.A.E.) 1994, 26!: 17-24
• Mousty P, Leybaert J, Alegria J, Content A, Morais J.
BELEC!: batterie d’évaluation du langage écrit et de ses
troubles. In!: Évaluer les troubles de la lecture!: les
nouveaux modèles théoriques et leurs implications
diagnostiques. Grégoire J, Piérart B (eds). Bruxelles,
De Boeck-Université, 1994!: 127-145
• Nagarajan SS, Wang X, Merzenich MM, Schreiner CE,
Johnston p, et coll. Speech modifications algorithms
used for training language learning-impaired children.
IEEE Trans Rehabil Eng 1998, 6!: 257-268
• Pokorni JL, Worthington CK, Jamison PJ. Phonological
awareness intervention: Comparison of FastForWord,
Earobics, and LiPS. Journal of Educational Research
2004, 97!: 147-157
• Tallal P, Miller SL, Bedi G, Byma G, Wang X, et coll.
Language comprehension in language-learning impaired
children improved with acoustically modified speech.
Science 1996, 271!: 81-83
• Tallal P, Merzenich M M, Miller S, Jenkins W. Language
learning impairments: integrating basic science,
technology, and remediation. Exp Brain Res 1998, 123!:
210-219
• Taub E, Uswatte G, Elbert T. New treatments in
neurorehabilitation founded on basic research. Nature
Reviews Neuroscience 2002, 3!: 228-236
• Temple E, Deutsch GK, Poldrack RA, Miller SL, Tallal
P, et coll. Neural deficits in children with dyslexia
ameliorated by behavioral remediation: Evidence
from functional MRI. Proceedings of the National
Academy of Sciences 2003, 100!: 2860-2865
• Thibodeau LM, Friel-Patti S, Britt l. Psychoacoustic
performance in children completing FasdtForWord
training. American Journal of Speech Language
pathology 2001, 10!: 248-257
• Troia GA, Whitney SD. A close look at the efficacy
of Fast ForWord Language for children with
academic weaknesses. Contemporary Educational
Psychology 2003, 28!: 465-494