Vous êtes sur la page 1sur 5

Ciments, Mortiers et Bétons

1 Définition d’un liant hydraulique


Les liants hydrauliques, mélangés aux granulats et additionnés d'eau, servent à dresser des mortiers et des bétons. Leur
particularité est de faire prise et durcir dans l’eau. Le plâtre au contraire se détériore lors d’un séjour prolongé dans
l’eau.

2 constituants du ciment
Le ciment résulte du broyage et de l'homogénéisation de divers composants.
Clinker (K), Produit obtenu par cuisson à haute température d'un mélange soigneusement dosé de calcaire et d'argile dont les oxydes se combinent
au début de fusion (clinkérisation) pour former des silicates et aluminates hydrauliques :

Laitier de haut fourneau (L), Le traitement au haut fourneau du minerai de fer produit la fonte et le laitier. A sa sortie du haut fourneau, le
laitier liquide est refroidi rapidement par l'eau : c'est la granulation qui donne un sable ayant des propriétés hydrauliques.

Pouzzolanes (Z), Les pouzzolanes naturelles sont des roches d'origine volcanique, alvéolaires et scoriacées, de couleur rougeâtre ou noirâtres.
Elles sont utilisées comme granulat pour la confection des bétons légers ou, après broyage, comme constituant des ciments ; dans ce cas, elles
doivent présenter la propriété de fixer la chaux pour former des hydrates stables (pouzzolanicité). Les pouzzolanes artificielles ont subi un traitement
thermique qui leur confère cette propriété.

Cendres volantes (C), Produits pulvérulents formés de billes pleines ou boursouflées généralement vitreuses, résidus de la combustion en
centrale thermique de houille ou de lignite. Comme les pouzzolanes, les cendres réagissent lentement avec la chaux et les constituants basiques du
ciment pour former des hydrates doués de cohésion (propriété pouzzolanique).

Fillers (F), Produits obtenus par broyage fin ou par pulvérisation de certaines roches (calcaire, basalte, laitiers, kieselguhr, bentonite, cendres
volantes...) naturelles ou non, agissant principalement, grâce à une granularité appropriée, par leurs propriétés physiques sur certaines qualités du
ciment (accroissement de maniabilité, diminution de perméabilité et de capillarité, réduction de la fissurabilité...). Les fillers sont inertes s'ils n'ont
aucune action chimique sur les ciments en présence d'eau ; ils sont actifs s'ils ont, même partiellement, des propriétés hydrauliques ou
pouzzolaniques en présence de ciment et d'eau.

3 principales catégories de ciment (suivant la norme NF P 15-301 )

CPA-CEM I, ciments Portland artificiels.


CPJ-CEM II/A OU B, ciments Portland composés.
CHF-CEM III/A OU B, ciment de haut fourneau.
CLK-CEM III/C, (Ex ciment de laitier au clinker).
CPK-CEM IV/A ou B, (ciment pouzzolanique).
CLC-CEM V/A OU B, ciment au laitier et aux cendres.

Lorsque ces ciments présentent des caractéristiques complémentaires normalisées celles-ci sont notées sur l’emballage.

Ciments pour travaux à la mer (PM) (NF P 15-317)


Ces ciments présentent des teneurs limitées en aluminate tricalcique (C3A) qui leur permettent de conférer au béton une
résistance accrue à l'agression des ions sulfate en présence d'ions chlorure, au cours de la prise et ultérieurement.
Ces ciments comportent la mention PM dans le cartouche de marquage.
Ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates (ES) (P 15-319)
Les eaux séléniteuses constituent un milieu particulièrement agressif, qui nécessite l'emploi de ciments spécifiques.
Ces ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates présentent des teneurs limitées en aluminate tricalcique
(C3A) qui leur permettent de conférer au béton une résistance accrue à l'agression des ions sulfate au cours de la prise et
ultérieurement.
Ces ciments comportent la mention ES sur leur emballage.
Ciments à faible chaleur d'hydratation initiale et à teneur en sulfures limitée (CP) (NF P 15-318)
Les ciments à faible chaleur d'hydratation initiale et à teneur en sulfures limitée présentent à 12 heures une hydratation
peu exothermique.
Ces ciments trouvent leurs principales applications dans les ouvrages de masse et certains ouvrages en béton
précontraint.
Ils comportent la mention CP sur leur emballage.

4 Désignation et marquage
Les ciments doivent être identifiés au moins par leur type (chiffre romain) et par un nombre indiquant la classe de
résistance (par ex. 32,5). Pour indiquer que le ciment a une résistance élevée au jeune âge, la lettre R est ajoutée. Les
caractéristiques complé- mentaires éventuelles sont rappelées par un sigle PM/ES/CP.

Exemple : un ciment Portland composé, contenant de 65 à 79 % de clinker, de classe Exemple de marquage


32,5 ayant une résistance au jeune âge élevée, et reconnu apte pour les travaux à la
mer est désigné :

CPJ-CEM 11/B 32,5 R (PM)

5 Les classes de résistance d’un ciment (essai sur éprouvette de ciment)

Désignation Résistance à la
de la classe compression
à 2 jours à 28 jours
Limite inférieure Limite inférieure Limite supérieure
nominale nominale nominale
35 - 25 45
45 - 35 55
45 R (rapide) 15 35 55
55 45 65
55 R (rapide) 22.5 45 65
H. P. (Hautes Performances) 55 -
H. P. R. (Hautes Performances) 27 55 -

5 Dosage minimal en fonction de la résistance visée d’un béton (essai sur éprouvette de béton)

fc28 (MPa) Conditions courantes de fabrication Autocontrôle surveillé


Dosage en kg/m3 pour classes
45 et 45 R 55 et 55 R 45 et 45 R 55 et 55 R
16 300
20 350 325 325 300
25 étude appropriée 375 400 350
30 non habituel étude appropriée étude appropriée étude
appropriée

6 Principales utilisations des ciments


CPA-CEM I, ciments Portland artificiels.
Les CPA-CEM 1 ordinaires conviennent pour des travaux de toute nature, en béton armé ou en béton précontraint. Par
contre, leurs caractéristiques n'en justifient généralement pas l'emploi pour les travaux de maçonnerie courante et les
bétons en grande masse ou faiblement armés.
Les CPA-CEM 1 R conviennent pour les mêmes travaux, mais permettent un décoffrage rapide, appréciable notamment
en préfabrication.
Les CPA-CEM 1 52,5 ou 52,5 R conviennent pour les travaux de béton armé ou précontraint pour lesquels est
recherchée une résistance exceptionnelle.
CPJ-CEM II/A OU B, ciments Portland composés.
Les CPJ-CEM II 32,5 conviennent bien pour les travaux de maçonnerie et les bétons peu sollicités.
Les CPJ-CEM II 32,5 et 42,5 conviennent pour les travaux de toute nature en béton armé ou en béton précontraint.
De façon générale, les CPJ-CEM 11/A ou B sont bien adaptés pour les travaux massifs exigeant une élévation de température
modérée, les routes et le béton manufacturé.
La classe R sera préférée pour les travaux exigeant de hautes résistances initiales (préfabrication, décoffrage rapide).
Pour les travaux en milieux agressifs, on emploiera les ciments pour travaux à la mer (PM) ou résistants aux eaux sulfatées (ES).

Précautions particulières
Lorsque l'aspect est important (béton brut, enduits), il convient d'éviter l'emploi de certains CPJ CEM 11/A ou B comportant des
proportions importantes de constituants susceptibles d'entraîner des variations de teinte trop marquées, les cendres volantes
notamment.

CHF-CEM III/A OU B, ciment de haut fourneau, CLK-CEM III/C, (Ex ciment de laitier au clinker) et CLC-CEM V/A OU B,
ciment au laitier et aux cendres.
Ces ciments sont bien adaptés aux travaux suivants :
. travaux hydrauliques, souterrains, fondations, injections.
. travaux en eaux agressives : eaux de mer, eaux séléniteuses, eaux industrielles, eaux pures,
. ouvrages massifs : fondations, piles d'ouvrages d'art, murs de soutènement, barrages.

Précautions particulières
Les bétons de ciment au laitier sont sensibles à la dessiccation ; il faut les maintenir humides pendant le durcissement et,
pour cela, protéger au besoin leurs surfaces à l'aide d'un produit de cure. Pour cette raison, ces ciments sont à éviter dans
les enduits.
L'aspect rèche du béton ne doit pas inciter à augmenter la teneur en eau de gâchage.
Le ralentissement de la vitesse d'hydratation par le froid plus marqué qu'avec le ciment Pwrtland de même classe,
conduit à éviter l'emploi de ce type de ciment par temps froid.

Type de béton caractéristiques ciments


Béton non En général Composition, dosage, homogénéité; autres
armé précautions ( voir paragraphe 4.2 REF ), résistance
contractuelle
Fondations En général résistance éventuelle au milieu Tous ciments: CHF, CLK,
CLC; les Portlands (CPA
et CPJ) adaptés aux
conditions du milieu
Pieux et puits maniabilité, prise lente
Tunnels maniabilité, prise adaptée au décoffrage
Collecteurs maniabilité, durcissement rapide
coulés en place
Elévation En général composition, dosage, homogénéité; autres Tous ciments 35 ou 45.
précautions. Combattre la dessiccation Ciments bâtards, chaux
hydrauliques, ciments
spéciaux pour enduits
Masse et murs faible retrait, faible chaleur d’hydratation
Maçonnerie maniabilité, faible retrait, éventuellement teinte
enduits uniforme, faible résistance
Chaussée Couche de prise retardée; retrait et chaleur faibles C3A<8 % Tous ciments dont liants
fondation routiers et ciments
spéciaux
Béton maigre maniabilité régulière CPJ 35 ou 45
Béton de résistance aux milieux agressif (C3A du clinker < tous ciments, les portlands
drainage 5% pour les portlands) limités en C3A
Couche de fissuration faible (chaleur < 230 J/g à 12 h) bonne portland 45 et 55 et CLC
roulement maniabilité. Vitesse maximale de second retrait
Ouvrages massifs Faible chaleur d’hydratation CLK, CHF CLC et dans la
classe 45 CPJ et CPA

Type de béton caractéristiques ciments


Béton armé En général Composition, dosage, homogénéité; autres
précautions , résistance contractuelle
Courant Maniabilité, Compacité, épaisseur de Tous ciments, classe 35 ou supérieure
recouvrement
Fortement sollicité Résistance, Maniabilité, Compacité, Tous ciments, classe 45 ou supérieure
épaisseur de recouvrement
Avec décoffrage accéléré Durcissement rapide, Résistance, Ciments 45R ou classes supérieures
Maniabilité, Compacité, épaisseur de
recouvrement
Béton En général Composition, dosage, homogénéité ;
précontraint Résistance contractuelle
Pré-tension sans Résistance et Maniabilité, Chaleur CPA 45, 55 ou HPR. ou non R de la
traitement thermique d’hydratation limitée liste COPLA (note 1)
Post-tension sans Résistance et Maniabilité, Chaleur Tous ciments sauf CLK, classe 45 et
traitement thermique d’hydratation limitée supérieure de la liste COPLA (note 1)
Traités thermiquement Chaleur d’hydratation régulière, selon fascicule 65 et annexe technique T35R
COPLA
(note 1) Voir tableau X critères COPLA

7 Autres ciments
D'autres ciments évoqués par la norme NF P 15-301, font l'objet de normes spécifiques :

Ciment prompt naturel (CNP) NF P15-314


Le ciment prompt naturel, à prise et durcissement rapide, résulte de la cuisson à température modérée, d'un calcaire argileux
de composition régulière, extrait de bancs homogènes, suivie d'un broyage très fin.
Le ciment prompt naturel est caractérisé par la présence de silicates de calcium, essentiellement sous forme de silicate
bicalcique actif, d'aluminate de calcium riche en alumine et de sulfoaluminate de calcium qui est une spécificité du produit.
Le ciment prompt naturel s'utilise en mortier avec un dosage généralement de deux volumes de ciment pour un volume de
sable, et éventuellement en béton. Dans les cas d'urgence nécessitant une prise immédiate (aveuglements de voies d'eau), il
est possible de l'employer en pâte pure.

Parmi les nombreux emplois, on peut citer :


. scellements,
. travaux spéciaux et travaux de réparation,
. enduits de façade (en mélange aux chaux naturelles), . bétons projetés, moulages,
. revêtements et enduits résistant aux eaux agressives et à bon nombre d'attaques chimiques, en particulier à l'acide
lactique et aux déjections (bâtiments pour l'élevage, silos),
. colmatage et travaux à la mer,
. projection, travaux souterrains.

Quelques précautions sont à prendre lorsqu'on emploie du ciment prompt naturel :


. ne pas rebattre un mortier ou lisser un enduit pour ne pas "casser" la prise,
. éviter particulièrement l'excès d'eau

Ciment alumineux fondu (CA) NF P 15-315


Le ciment alumineux fondu est un liant hydraulique qui résulte de la mouture d'un mélange composé principalement
d'alumine, de chaux, d'oxydes de fer et de silice.
Le ciment alumineux fondu est particulièrement adapté aux domaines suivants :
. travaux nécessitant l'obtention, dans un délai très court, de résistances mécaniques élevées (poutres et linteaux pour le
bâtiment, sols industriels),
. sols résistant aux chocs, à la corrosion, aux forts trafics,
. ouvrages en milieux agricoles, canalisations, assainissement,
. fours, cheminées (bétons réfractaires),
. travaux de réparation,
. scellements (en mélange avec du ciment Portland pour la préparation de mortiers à prise réglable).

Précautions d'emploi
Par temps très froid, il faut protéger le béton jusqu'au déclenchement de la phase de durcissement.
Dans tous les cas, le mortier ou le béton de ciment fondu doit être maintenu humide (produit de cure ou protection) pendant
toute sa période de durcissement, pour éviter sa dessiccation.
Le dosage minimum en ciment fondu est généralement de 400 kg/m3 de béton, le rapport eau/ciment ne doit pas dépasser
0,4.
Ciment de laitier à la chaux (CLX) NF P15-306

Ciment à maçonner (CM) NF P 15-307


Ces ciments, dont les résistances sont volontairement limitées par rapport aux ciments classiques, conviennent bien pour la
confection des mortiers utilisés dans les travaux de bâtiment (maçonnerie, enduits, crépis...).
Ils peuvent être également utilisés pour la fabrication ou la reconstitution de pierres artificielles.
Ces ciments ne conviennent pas pour les bétons à contraintes élevées ou les bétons armés.
Ils ne doivent pas être employés dans les milieux agressifs.
Les ciment à maçonner appartiennent à l'une des deux classes de résistance 160 et 200 (en bars).

Ciment blanc
La teinte blanche est obtenue grâce à des matières premières très pures (calcaire et kaolin) débarrassées de toutes traces
d'oxyde de fer. Les caractéristiques sont analogues à celles des ciments Portland gris (norme NF P 15-301).
Grâce à sa blancheur, le ciment blanc permet la mise en valeur des teintes des granulats dans les bétons apparents.
La pâte peut être elle-même colorée à l'aide de pigments minéraux, ce qui fournit des bétons avec une grande variété de
teintes tant pour les bétons de structure que pour les bétons architectoniques et les enduits décoratifs.
La composition du béton doit être bien étudiée en fonction des granulats et des effets recherchés.

Chaux hydrauliques artificielles (XHA) NF P 15-312


Les chaux hydrauliques artificielles sont des liants à base de clinker portland additionné de fillers, généralement calcaires.
Les chaux hydrauliques artificielles appartiennent à l'une des deux classes de résistance 60 et 100 (en bars).
Exemple de désignation : Chaux hydraulique artificielle XHA 100.