Vous êtes sur la page 1sur 138

Les pyramides d'Egypte

PDF g€n€r€s en utilisant l€atelier en source ouvert • mwlib ‚. Voir http://code.pediapress.com/ pour plus d€informations.
PDF generated at: Thu, 19 May 2011 21:47:23 UTC
Contenus
Articles
Pyramides d'€gypte 1
Pyramide • faces lisses 16
Complexe pyramidal ‚gyptien 28
Th‚ories sur la m‚thode de construction des pyramides ‚gyptiennes 34
Th‚orie de la corr‚lation d€Orion 48
Observation math‚matique de la pyramide de Kh‚ops 51
Pyramide de Kh‚ops 59
Pyramide rouge 73
Pyramide de Kh‚phren 76
Pyramide rhomboƒdale 88
Pyramide de Meƒdoum 99
Complexe fun‚raire de Dj‚ser 104
Localisation des pyramides ‚gyptiennes 120
Textes des pyramides 124

R‚f‚rences
Sources et contributeurs de l€article 129
Source des images, licences et contributeurs 130

Licence des articles


Licence 136
Pyramides d'ƒgypte 1

Pyramides d'€gypte
Coordonn€es g€ographiques: 29„58•34‚N 31„07•52‚E

Article de la s€rie Lieux •gyptiens


Lieux

Nomes / Villes
Monuments / Temples

R€gion

Basse-ƒgypte / Moyenne-ƒgypte
Haute-ƒgypte / Nubie

Localisation

Pyramide

mr

Les pyramides d'€gypte, de tous les vestiges monumentaux que nous ont l€gu€s les ƒgyptiens de l'Antiquit€, et
notamment les trois grandes pyramides de Gizeh, sont … la fois les plus impressionnantes et les plus embl€matiques
de cette civilisation.
Si elle fut, … son origine, destin€e au roi, l'id€e d'une s€pulture pyramidale fut rapidement reprise par les proches du
souverain. Kh€ops semble avoir €t€ le premier … autoriser ses femmes … se faire €lever un tel tombeau.
Tombeaux des rois, des reines et des grands personnages de l'ƒtat, dont l'€dification remonte pour la grande majorit€
… l'Ancien Empire, la forme pyramidale de pierre accueille une ou plusieurs chambres internes reli€es par des
couloirs.
La grande pyramide de Gizeh, construite par Kh€ops, fait partie des sept merveilles du monde antique.

Des mastabas aux pyramides


Le mastaba, construction quasi rectangulaire, €tait la s€pulture des
souverains de l'Ancien Empire.
Les raisons du passage des mastabas aux pyramides ne sont pas
clairement €tablies, mais on €voque g€n€ralement le souhait d'atteindre
des hauteurs de plus en plus consid€rables pour manifester l'importance
et la puissance du pharaon d€funt. Les premiers mastabas, … €tage
unique, ont tout d'abord €volu€ vers des mastabas … deux €tages
permettant d'accueillir de nouvelles structures fun€raires, le second
Pyramide … degr€ de Dj€ser
€tage €tant moins large et moins haut que le premier.

Au d€but de la IIIe†dynastie (vers -2700 … -2600), les mastabas sont devenus des pyramides dites • degr€s,
constitu€es de plusieurs €tages successifs. La premi‡re et la plus c€l‡bre de ces pyramides … degr€s est la pyramide
Pyramides d'ƒgypte 2

de Dj€ser … Saqqarah, dont l'architecte €tait Imhotep. Imhotep voulut €riger une pyramide … degr€s s'€levant tel un
escalier gigantesque vers le ciel afin de symboliser l'ascension du d€funt du • monde souterrain ‚ vers les • Cieux ‚.
L'€tape suivante de l'€volution des pyramides … degr€s fut l'€dification
par le roi Sn€frou d'une • pyramide rhomboˆdale ‚ sur le site de
Dahchour. La pyramide rhomboˆdale est une €tape interm€diaire entre
la pyramide … degr€s et la pyramide … faces lisses. La pyramide
rhomboˆdale est une pyramide dont les faces lisses constituent une
pente … sections d'inclinaisons d€croissantes en direction du sommet.
La non-uniformit€ de cette pente pourrait s'expliquer par des difficult€s
architecturales et par l'instabilit€ de la ma‰onnerie de la pyramide.
Pyramide rhomboˆdale
Ce type de pyramide est la derni‡re €tape menant au stade ultime de
l'€volution des pyramides d'ƒgypte vers les pyramides … faces lisses de
la IVe†dynastie (vers -2573 … -2454). Parmi les plus c€l‡bres, on trouve les pyramides des pharaons Kh€ops,
Kh€phren et Myk€rinos … Gizeh pr‡s du Caire.
Il existe donc quatre grandes formes de pyramides :
Š La pyramide … degr€s : pyramide en forme d'escalier, … l'origine une
superposition de mastabas de bases diff€rentes. Par exemple, la
pyramide de Dj€ser comporte six gradins pour une hauteur de 60
m‡tres et une base de 109 m‡tres x 121 m‡tres. Les tranches de
ma‰onnerie, inclin€es de 16„ par rapport … la verticale, font 2,60
m‡tres de hauteur.

Š La pyramide rhomboˆdale : pyramide … deux plans inclin€s, l€un Pyramide … faces lisses de Gizeh
partant du bas jusqu€au milieu de l€€difice (58„ de pente), l€autre
allant vers la pointe (43„ 22€). Cette rupture de pente serait due … une erreur d€appr€ciation des architectes.
Š La pyramide … pente droite : pyramide … quatre parois droites, recouvertes de calcaire tr‡s fin leur donnant un
aspect lisse. Celles de Gizeh repr€sentent la perfection en la mati‡re. La pyramide de Kh€ops atteignait 146
m‡tres de hauteur (actuellement 138 m‡tres) pour une base de 230 m‡tres et une pente de 51„ 50€. Celle de
Kh€phren a une pente de 53„ pour une hauteur de 143,50 m‡tres et une base de 215 m‡tres. Quant … celle de
Myk€rinos, elle mesurait 66 m‡tres de hauteur pour une base de 105 m‡tres et une pente de 51„ 20€.
Š La pyramide en forme de sarcophage : malgr€ certaines inscriptions les d€signant comme des pyramides, ces
mausol€es n€en sont pas d'un point de vue strictement g€om€trique.

La pyramide au sein du complexe fun•raire


Avec la p€riode pr€dynastique puis la p€riode thinite on assiste … une
€volution caract€ristique des coutumes fun€raires des anciens
€gyptiens qui se traduisent pour le personnage le plus puissant du
royaume par le creusement d'impressionnantes galeries souterraines
acc€dant au caveau royal et l'€dification de monumentales
constructions en briques crues signalant dans le d€sert abyd€nien
l'ultime demeure du roi devenu dieu. Ces structures devinrent de plus Complexe fun€raire de Dj€ser
en plus complexes tant par leurs dispositions internes qu'externes au
cours des IIe et IIIe†dynasties. Les pharaons de ces premi‡res lign€es d€velopperont davantage cette architecture et
les principes qui y pr€sidaient en faisant b‹tir de grandes enceintes destin€es … servir au culte fun€raire du roi qui lui
Pyramides d'ƒgypte 3

restait enterr€ … l'€cart dans son c€notaphe en dessous d'un monument rappelant le benben, le tertre primordial ou
plus probablement la tombe d'Osiris.
C'est avec Dj€ser de la IIIe†dynastie que l'architecture des tombes royales prend un nouvel €lan r€unissant en un seul
complexe ces deux €l€ments jusque-l… distincts et donnant au monument fun€raire une envergure in€gal€e. Non
seulement l'architecture se fait de pierres, ce qui repr€sente une v€ritable r€volution technique, mais la forme
pyramidale naŒt, traduisant le devenir de Pharaon une fois qu'il a rejoint le s€jour des dieux, indice d'une r€volution
th€ologique. En effet, cette forme choisie va tr‡s rapidement devenir l'€l€ment principal du complexe fun€raire au
point qu'il en qualifie la destination et que l'on parlera d€sormais de complexe pyramidal.
Tout au long de cet Ancien Empire il apparaŒt certain aux vues des d€couvertes des textes des pyramides que cette
architecture r€pondait … des codes pr€cis, savamment pens€s puis inscrits dans la pierre m•me des caveaux fun€raires
afin d'ajouter l'€crit €ternel … cet €crin de pierre destin€ … assurer l'immortalit€ d'un roi divin.

La construction
Les pyramides montrent, pour leur €poque, le grand savoir des
ing€nieurs €gyptiens capables de faire s'€lever de tels monuments avec
des moyens tr‡s rudimentaires. Les m€thodes de construction des
pyramides €gyptiennes demeurent incertaines. Les donn€es
arch€ologiques sur ces chantiers gigantesques restent tr‡s
fragmentaires, tandis que les th€ories fleurissent et se multiplient,
surtout depuis la fin du XIXe†si‡cle. Des centaines d'ouvrages Diff€rents types de rampes de construction

consacr€s … la pyramide de Kh€ops pr€tendent avoir enfin r€ussi …


percer le myst‡re qui entoure sa construction. Les th€ories se focalisent g€n€ralement sur la Grande pyramide,
partant du principe qu'une m€thode pouvant expliquer sa construction peut €galement s'appliquer … toutes les autres
pyramides d'ƒgypte. En fait, rien ne permet d'affirmer que les m•mes m€thodes aient €t€ appliqu€es … toutes les
pyramides, de tous types, toutes tailles et toutes €poques.

Myst‚res et fantasmes
De tout temps, ces gigantesques constructions de pierre ont excit€
l'imaginaire des gens. La raison principale tient peut-•tre au fait que
rarement dans l'histoire de l'humanit€, les €l€ments ayant permis leur
construction ne se r€uniront … nouveau : un pouvoir th€ocratique
tout-puissant, un pays riche et prosp‡re, une main-d'Žuvre nombreuse,
une administration tr‡s d€velopp€e et un grand savoir empirique. Dans
ces conditions, il est plus valorisant pour les civilisations qui
contempleront ces • merveilles ‚, de leur attribuer une origine
extra-ordinaire que d'admettre ses propres limites.

L'€gyptologie naissante du XIXe†si‡cle posant plus de questions qu'elle


ne pouvait apporter de r€ponses, des mythes modernes ont vite rempli
les trous qu'elle avait laiss€s. Il faudra de longues ann€es aux
€gyptologues pour faire tomber ces mythes un … un, mais malgr€ tout,
ils restent encore bien vivaces dans la culture contemporaine.

Pyramide de Kh€phren
Pyramides d'ƒgypte 4

Ce qu'il reste de • myst‡res ‚, ne sont en fait que des questions n'ayant pas encore de r€ponses unanimes. On peut
citer : l'existence ou non de chambres cach€es dans la pyramide de Kh€ops (avec les • tr€sors ‚ qu'elles pourraient
contenir), le protocole exact de construction des pyramides (si tant est qu'il fut unique), la p€riode exacte de
construction, ou encore la symbolique qu'avaient ces monuments aux yeux de leurs b‹tisseurs.

Rapprochement astronomique
Certains €gyptologues (comme Selim Hassan) ou arch€o-astronomes (comme Robert Bauval) proposent une th€orie
selon laquelle il existerait une corr€lation entre la position et l'orientation des pyramides de Gizeh et la position des
€toiles et notamment de la constellation d'Orion.

La pyramide de Kh•ops
La Grande pyramide de Kh€ops est sans nul doute la pyramide la plus
c€l‡bre. Formant une pyramide carr€e de 137 m de hauteur[1] , elle fut
€difi€e il y a plus de 4500 ans, sous la IVe†dynastie, au centre d'un
vaste complexe fun€raire se situant … Gizeh.
Elle est la seule des sept merveilles du monde de l'Antiquit€ … avoir
surv€cu jusqu'… nos jours. Durant des mill€naires, elle fut la
construction humaine de tous les records, la plus haute, la plus
volumineuse et la plus massive. V€ritable symbole de tout un pays, ce
Pyramide de Kh€ops
monument est depuis plus de 4500 ans scrut€ et €tudi€ sans rel‹che. Le
tombeau, v€ritable chef-d'Žuvre de l'Ancien Empire €gyptien,
repr€sente la concentration et l'aboutissement de toutes les techniques architecturales mises au point depuis la
cr€ation de l'architecture monumentale en pierre de taille par Imhotep pour la pyramide de son souverain Dj€ser.
Toutefois, les nombreuses particularit€s architectoniques et les exploits atteints en font une pyramide … part qui ne
cesse de captiver l'imagination des hommes.

Les plus grandes pyramides d'€gypte


Le classement ci-dessous utilise comme r€f€rence la longueur de la base de la pyramide (la hauteur est donn€e … titre
indicatif).
1. Pyramide de Kh€ops (IVe†dynastie) : 230 m (146 m) ;
2. Pyramide rouge, Sn€frou (IVe†dynastie) : 219 m (105 m) ;
3. Pyramide de Kh€phren (IVe†dynastie) : 215 m (143 m) ;
4. Pyramide rhomboˆdale, Sn€frou (IVe†dynastie) : 189 m (105 m) ;
5. Pyramide de Meˆdoum, Sn€frou (IVe†dynastie) : 144 m (94 m) ;
6. Pyramide de Dj€ser (IIIe†dynastie) : 121 x 109 m (62 m) ;

Classement chronologique des pyramides •gyptiennes


Pyramides d'ƒgypte 5

Image Pyramide Pharaon Remarques


et pyramides Dynastie Localisation Dimensions Hauteur Hauteur Inclinaison
subsidiaires de la base d'origine actuelle des faces

Ancien Empire

Pyramide de Dj€ser Saqqarah 109,0 m 62,0 m - Pyramide … degr€s


3e dyn.
Dj•ser • 121,0 m

Pyramide de S€khemkhet Saqqarah 120,0 m (~70,0 8,0 m - Pyramide … degr€s


3e dyn.
Sekhemkhet m) inachev€e

Pyramide … Khaba Zaouiet 84,0 m (~40,0 - Pyramide … degr€s


3e dyn.
tranches el-Aryan m) inachev€e

Pyramide n„1 de Houni ? Abou Rawash 215,0 m ? (105,0 m ~20,0 m - Superstructure non
3e dyn. ?
Lepsius - d€finie (pyramide
150,0 m) ou mastaba)
?

Pyramide Houni ? / Athribis ~20,0 m inconnue - Petite pyramide


3e / 4e
d'Athribis Sn€frou ?
dyn.? disparue dont la
fonction et
l'attribution sont
controvers€es. La
seule pyramide du
delta et, jusqu'au
XXe†si‡cle, la plus
septentrionale des
pyramides
d'ƒgypte.

Pyramide Houni ? / ƒl€phantine 18,5 m 10,5 m 5,1 m - Pyramide


3e / 4e
d'ƒl€phantine Sn€frou ? - 12,5 m provinciale
dyn. ?

Pyramide Houni ? / Edfou 18,8 m 5,5 m - Pyramide


3e / 4e
d'Edfou Sn€frou ? provinciale
dyn. ?

Pyramide Houni ? / pr‡s de 18,6 m 8,25 m - Pyramide


3e / 4e
d'Al-Koula Sn€frou ? Hierakonpolis provinciale
dyn. ?

Pyramide de Houni ? / pr‡s de 18,4 m 14,0 m 4,5 m - Pyramide


3e / 4e
Nagada Sn€frou ? Nagada provinciale
dyn. ?

Pyramide de Houni ? / en Abydos 18,5 m 12,5 m 1,35 m - Pyramide


3e / 4e
Sinki Sn€frou ? provinciale
dyn. ?

Pyramide de Houni ? / pr‡s de 22,5 m ~17,0 m 4,8 m - Pyramide


3e / 4e
Zaouiet el-Meˆtin dyn. ? Sn€frou ? Al-Minya provinciale

Pyramide de Sn€frou Seˆlah ~25,0 m 6,80 m - Pyramide


4e dyn.
Seˆlah provinciale
Pyramides d'ƒgypte 6

Pyramide de Houni et Sn€frou Meˆdoum 144,3 m 91,9 m 51„50• La premi‡re


3e / 4e
Meƒdoum tentative de
dyn.
pyramide … faces
lisses

Pyramide de 26,3 m ? - Pyramide … degr€s.


culte Premi‡re pyramide
satellite

Pyramide Sn€frou Dahchour 189,4 m 104,7 m 101,1 m 54„ / 43„ La seule …


4e dyn.
rhomboƒdale changement de
pente, et la mieux
pr€serv€e

Pyramide de 52,5 m 25,75 m 43„


culte

Pyramide rouge Sn€frou Dahchour 219,1 m 109,5 m 43„22' La premi‡re


4e dyn.
pyramide … faces
lisses

Pyramide de Kh€ops Gizeh 230,3 m 146,6 m 138,7 m 51„50• La plus grande


4e dyn.
Kh•ops pyramide d'ƒgypte

Pyramide G1D 21,75 m 13,8 m 51„50• Pyramide du culte


du Ka

Pyramide G1A ~47,5 m ~30,1 m 51„50• Pyramide attribu€e

par certains
€gyptologues … la
reine H€tep-H€r‡s
Ire

~48,0 m ~30,5 m 51„50•


Pyramide G1B
(M€ritit‡s Ire)

Pyramide G1C ~44,0 m ~28,0 m 51„50•


(H€noutsen)

Pyramide de Dj€defr• Abou Rawash 106,2 m (57,0 m 11,4 m 51„50• La plus


4e dyn.
Dj€defr• ƒ 67,0 m) septentrionale

Pyramide du 26 m ? ? ?
culte

Pyramide de la 10,5 m 11,8 m 66„2•


reine

Pyramide de Kh€phren Gizeh 215,2 m 143,5 m 53„7• a gard€ une grande


4e dyn.
Kh•phren partie de son
rev•tement

Pyramide de 21,0 m 15 m 53„7•


culte (G2a)

Grande Baka ? Zaouiet ~200,0 m - Pyramide


4e dyn.
excavation el-Aryan inachev€e
Pyramides d'ƒgypte 7

Pyramide de Mykerinos Gizeh 102,2 m 65,6 m 62,0 m 51„20•


4e dyn.
Myk•rinos • 104,6 m

Pyramide GIII-a 44,1 m 28,4 m 52„7•

Pyramide GIII-b 31,2 m 21,0 m - Pyramide … degr€s

Pyramide GIII-c 31,6 m 21,0 m - Pyramide … degr€s

Mastaba Chepseskaf Saqqarah sud 99,6 m 18,9 m - Un tombeau en


4e dyn.
el-Faraoun • 74,4 m forme de
sarcophage dont
l'infrastructure
inspirera celle des
pyramides
suivantes

Gizeh 45,8 m 17 m - Une pyramide …


Pyramide de 4e dyn. Khentkaous Ire
• 45,5 m degr€s, … deux
Khentkaous Ire
€tages

Pyramide n„50 ? Dahchour


4e / 5e
de Lepsius dyn.?

Pyramide Ouserkaf Saqqarah 73,3 m 49,4 m 53„7•


5e dyn.
d'Ouserkaf

Pyramide du 21,0 m 13,9 m 53„7•


culte

Pyramide de 26,2 m 16,8 m 52„7• Premier complexe


N€ferh€tep‡s pyramidal pour une
reine

Pyramide de Sahour• Abousir 78,8 m 47,3 m 36,0 m 50„11•


5e dyn.
Sahour„

Pyramide du 15,8 m 11,6 m 56„18•


culte

Pyramide de N€ferirkar• Abousir 105,0 m 72,0 m 44,5 m 54„


5e dyn.
N•ferirkar„

Pyramide de Khentkaous II Abousir 25,0 m 16,2 m 4,0 m 52„7•


5e dyn.
Khentkaous II

Pyramide du 5,2 m ~4,5 m 60„


culte

Pyramide de N€ferefr• Abousir ~65,0 m


5e dyn.
N€ferefr•

Pyramide de Niouserr• Abousir 78,9 m 50,0 m 51„50•


5e dyn.
Niouserr„

Pyramide du 15,8 m ~10,5 m 56„18•


culte
Pyramides d'ƒgypte 8

Pyramide n„24 Niouserr•? Abousir 31,5 m ? 27,3 m ? 60„15•


5e dyn.
de Lepsius

Pyramide du ~10,0 m ? ?
culte

Pyramide n„25 Niouserr• ? Abousir 27,70 m • ?


5e dyn.
de Lepsius I 21,53 m

Pyramide n„25 21,70 m • ?


de Lepsius II 15,70 m

Pyramide de Menkaouhor Saqqarah 52,0 m


5e dyn.
Menkaouhor

Pyramide Chepseskar• ? Abousir (~105,0 m)


5e dyn.
inachev€e ?

Pyramide de Djedkar• Saqqarah-Sud 78,8 m 52,5 m 51„50• Elle servira de


5e dyn.
Djedkar• Is€si mod‡le pour les
pyramides
suivantes

Pyramide du 15,8 m 17,1 m ? 65„13•


culte

Pyramide de 41,0 m 21,0 m 62„


reine

Pyramide du 4,0 m
culte

Pyramide Ounas Saqqarah 57,7 m 43,0 m 56„18• La premi‡re


5e dyn.
d'Ounas pyramide … textes

Pyramide du 11,5 m 11,5 m 63„26•


culte

Pyramide de T€ti Saqqarah 78,8 m 52,0 m 53„7•


6e dyn.
T•ti

Pyramide du 15,7 m 15,7 m 63„26•


culte

21,0 m 21,0 m 7,0 m 63„


Pyramide d'Ipout
Ire

Pyramide de 21,0 m ? ?
Khouit II

Pyramide de 22,0 m ~14,0 m ~5,0 m 51„


Sescheschet
Pyramides d'ƒgypte 9

Saqqarah 78,8 m 52,5 m 12,0 m 53„7• Pyramide … textes


Pyramide de P€pi 6e dyn. P€pi Ier
Ier

Pyramide du 15,7 m 15,7 m 63„26•


culte

Pyramide de 21,0 m 21,0 m


Noubounet

Pyramide 21,0 m 21,0 m 63„26•


d'Inenek Inti /
Inti

Pyramide du 6,3 m 6,3 m 63„


culte

Pyramide ouest 21,0 m 21,0 m 3,0 m

Pyramide de 21,0 m ? ?
M€r€tit‡s II

Pyramide 31,2 m ? ? Pyramide … textes


d'•nkh€senp€pi
II

Pyramide 15,8 m ? ?
d'•nkh€senp€pi
II

Pyramide du 3,1 m 3,1 m 63„


culte

Pyramide de 22,6 m ? ?
Haaherou

Pyramide de
Behenou

Pyramide du
culte

Saqqarah 78,6 m (52,4) m 53„7• Pyramide … textes


Pyramide de 6e dyn. M€renr• Ier
er
M€renr• I

Pyramide du 15,7 m ? 15,7 m ? 63„26•


culte
Pyramides d'ƒgypte 10

Pyramide de P€pi II Saqqarah 78,8 m 52,5 m 53„7• Pyramide … textes


6e dyn.
P•pi II

Pyramide du 15,7 m 15,7 m 63„26•


culte

Pyramide de 23,9 m 21,5 m 60„56• Pyramide … textes


Neith

Pyramide du 5,2 m 4,7 m 61„


culte

Pyramide d'Ipout 22,0 m 15,8 m 55„


II

Pyramide du 3,7 ƒ 4,2 m ? 63„ ?


culte ?

Pyramide 23,9 m 25,6 m 65„13• Pyramide … textes


d'Oudjebten

Pyramide du ? ? ?
culte

Premi‚re p•riode interm•diaire

Pyramide d'Iti Iti ?


8e dyn.

Pyramide de N€ferkar• N€bi ?


8e dyn.
N€ferkar•

Pyramide de Qakar•-Ibi Saqqarah 31,5 m 21,0 m 3,0 m 53„7• ? Pyramide … textes


8e dyn.
Qakar•-Ibi

Pyramide de Khoui Dara (ƒgypte) 130,0 m 4,0 m Pyramide … degr€s


8e dyn.
Khoui ou mastaba ?

Pyramide de M€rikar• II Saqqarah


10e dyn.
M€rikar• II

Moyen Empire

Pyramide de R•h€rychefnakht Saqqarah 13,1 m


11e / 12e Pyramide de
R•h€rychefnakht dyn. remploi dans le
complexe de P€pi
Ier

Licht 84,0 m 55,0 m 54„27•


Pyramide 12e dyn. Amenemhat Ier
d'Amenemhat Ier
Pyramides d'ƒgypte 11

Licht 105,0 m 61,3 m 49„23•


Pyramide de 12e dyn. S€sostris Ier
S€sostris Ier

Pyramide du 15,8 m/ 18,4 15,8 m/ 63„


culte m 18,4 m

Pyramide de 21,0 m 18,9 m 63„26•


N€ferou

Pyramide 16,8 m 16,8 m 63„26•


d'Itakaiet

Pyramide de 16,8 m 16,8 m 63„26•


reine n„3

Pyramide de 16,8 m ? ?
reine n„4

Pyramide de 16,3 m 16,3 m 63„26•


reine n„5

Pyramide de 15,8 m 15,8 m ? 63„26• ?


reine n„6

Pyramide de 15,8 m 15,8 m ? 63„26• ?


reine n„7

Pyramide de 15,8 m 15,8 m ? 63„26• ?


reine n„8

Pyramide de 15,8 m 15,8 m ? 63„26• ?


reine n„9

Pyramide Amenemhat II Dahchour 84,0 m ? ?


12e dyn.
d'Amenemhat II
(pyramide
blanche)

Pyramide de S€sostris II El-Lahoun 106,0 m 48,7 m 42„33•


12e dyn.
S€sostris II

Pyramide de 26,6 m 18,8 m ? 54„27• ?


reine
Pyramides d'ƒgypte 12

Pyramide de S€sostris III Dahchour ~105,0 m ~63,0 m 50„11•


12e dyn.
S€sostris III ?

Pyramide de 16,8 m ? ?
Nysou-Montjou
(n„1)

Pyramide de la 16,8 m 14,7 m/ 60„15•/


reine 16,8 m 63„26• ?
Nefret-Henout
(n„2)

Pyramide de la 16,8 m 14,7 m/ 60„15•/


reine Itakayet 16,8 m 63„26• ?
(n„3)

Pyramide de 16,8 m 13,1 m ? 57„15•


reine (n„4)

Pyramide du
culte du Ka (n„5)

22,1 m 19,3 m/ 60„15• ?/ ?


Pyramide de
22,1 m ?
Oueret Ire (n„6)

Pyramide de 22,1 m 19,3 m ? 60„15• ?


Oueret II (n„7)

Pyramide Amenemhat III Dahchour 105,0 m 75,0 m 55„ ?


12e dyn.
d'Amenemhat III

Pyramide de Amenemhat III Hawara 105,0 m ~58,0 m 48„48• Site du fameux


12e dyn.
Hawara labyrinthe d€crit
par les grecs de
l'antiquit€

Pyramide de N€ferouptah Hawara ~45,0 m ~30,0 m ~53„


12e dyn.
N€ferouptah

Pyramide de Amenemhat II ? / Dahchour -


12e / 13e
Dahchour centre Amenemhat IV ?
dyn.

Pyramide sud de Amenemhat IV ? Mazghouna 52,5 m


12e / 13e
Mazghouna dyn.

Pyramide nord de 12e / 13e N€f€rousobek ? Mazghouna > 52,5 m


Mazghouna dyn.

Deuxi‚me p•riode interm•diaire

Pyramide Ameni Kemaou Dahchour 52,5 m ? ?


13e dyn.
d'Ameni Kemaou

Pyramide de Khendjer Saqqarah 52,5 m 37,5 m 1,0 m 55„


13e dyn.
Khendjer

Pyramide du 25,5 m ? ?
culte ( ou de
reine ?)
Pyramides d'ƒgypte 13

Pyramide ? Saqqarah-Sud 94,5 m


13e dyn.
inachev€e de
Saqqarah sud

Pyramide SAK ? Saqqarah-Sud 55,0 m


13e dyn.
S3

Pyramide SAK ? Saqqarah-Sud


13e dyn.
S7

Pyramide A de ? Dahchour
13e dyn.
Dahchour sud

Pyramide B de ? Dahchour
13e dyn.
Dahchour sud

Pyramide DAS ? Dahchour


13e dyn.
46

Pyramide DAS ? Dahchour


13e dyn.
49

Pyramide DAS ? Dahchour


13e dyn.
50

Pyramide DAS ? Dahchour


13e dyn.
51

Pyramide DAS ? Dahchour


13e dyn.
53

inconnue
Pyramide de Aja 13e dyn. Aja Ier
Ier

Dra Abou
Pyramide de 17e dyn. Sobekemsaf Ier
el-Naga
Sob€kemsaf Ier

Pyramide de Sobekemsaf II Dra Abou


17e dyn.
Sobekemsaf II el-Naga

Pyramide de Antef VI Dra Abou 60„


17e dyn.
Antef VI el-Naga

Pyramide de Antef V Dra Abou 11,0 m 13,0 m 1,20 m


17e dyn.
Antef V el-Naga

Pyramide de Kamose Dra Abou 8,0 m 66„


17e dyn.
Kamose el-Naga

Nouvel Empire

Pyramide Ahmosis Abydos 52,5 m 60„ Il s'agit en fait d'un


18e dyn.
d'Ahmosis c€notaphe

Quelques pyramides souffrant d'un €tat de d€labrement tr‡s avanc€, €chappent encore … la classification :
Š la pyramide n„1 de Lepsius (situ€e … Abou Rawash)
Š la pyramide n„24 de Lepsius (situ€e … Abousir)
Pyramides d'ƒgypte 14

Š la pyramide n„25 de Lepsius (situ€e … Abousir)


Š la pyramide n„29 de Lepsius (situ€e … Saqqarah et r€cemment attribu€e … Menkaouhor)
Š la pyramide n„50 de Lepsius (situ€e … Dahchour)

Les pyramides perdues


Pr‡s d'une centaine de pyramides (pyramides subsidiaires et provinciales comprises) sont actuellement connues. Les
pyramides de plusieurs souverains de l'Ancien Empire n'ont pas encore pu •tre localis€es, notamment celles de
Ouserkar•, M€renr• II et Nitocris. De m•me des pyramides de reines reposent toujours enfouies sous les sables,
comme celle de •nkh€senp€pi Ire par exemple, auxquelles il faut sans doute ajouter quelques pyramides de
souverains et reines obscurs de la premi‡re p€riode interm€diaire €gyptienne et de la deuxi‡me p€riode interm€diaire
€gyptienne n'ayant laiss€ aucune trace dans l'histoire.
L'€gyptologue allemand Rainer Stadelmann a d€cel€ les vestiges de trois pyramides, toutes situ€es … Dahchour, la
pyramide A de Dahchour Sud, la pyramide B de Dahchour sud et la pyramide anonyme de Dahchour. Cette derni‡re,
situ€e au sud de la pyramide d'Amenemhat II a malheureusement €t€ tr‡s endommag€e par la construction d'un
pipeline. Les deux pyramides de Dahchour sud n'ont encore fait l'objet d'aucune €tude.
Une €tude a €t€ effectu€e en 2006 par l'€quipe allemande du Deutsches Arch‚ologisches Institut. Celle-ci visait …
rep€rer des vestiges dans deux zones vierges de toutes prospections, celles de Saqqarah Sud et de Dahchour Sud
(pr‡s de Mazghouna). Il en est ressorti que, outre de nombreux monuments divers, des pyramides inachev€es
devaient reposer sous les sables. L'€quipe nomma deux pyramides, pyramide SAK S3 et pyramide SAK S7, situ€es
pr‡s de la pyramide inachev€e de Saqqarah sud et de la pyramide de Khendjer, ainsi que pyramide DAS 53, pr‡s de
la pyramide nord de Mazghouna. Aucune fouille n'est actuellement programm€e pour mettre … jour l'un ou l'autre de
ces monuments.

Les textes des pyramides


•†Tu ne t'€teindras pas, tu ne finiras pas. Ton nom durera aupr‡s des hommes. Ton nom viendra … •tre aupr‡s des
dieux.†‚ Cette promesse de vie €ternelle adress€e … P€pi Ier (-2289/-2247) et grav€e sur les parois de son appartement
fun€raire appartient … un des plus anciens recueils de textes de l'humanit€. Il est probable que ces incantations, qui
aidaient le souverain … renaŒtre dans l'au-del…, furent r€cit€es par les pr•tres jusqu'… la Ve dynastie. Si quelques
hi€roglyphes ornaient les monuments fun€raires de Dj€ser, c'est … partir d'Ounas (-2380/-2350), dernier roi de la Ve
dynastie, que les textes des pyramides sont grav€s dans les appartements fun€raires royaux. En les faisant graver sur
les parois de leur tombeau, les rois se les appropriaient et surtout s'affranchissaient de l'influence des €ccl€siastiques.
Les textes comportaient aussi des formules qui assuraient au d€funt la force n€cessaire … son ultime voyage. Des
formules magiques €taient cens€es prot€ger la s€pulture contre les intrusions ext€rieures. Dispos€ en longues
colonnes, le texte est trac€ … l'aide de poudre de malachite, ce qui lui donne une teinte verte, symbole de renaissance
… l'instar des jeunes pousses qui se dressent sur le limon apr‡s les crues du Nil. Mais … la fin de l'Ancien Empire
(-2700/-2200), les pyramides royales en perdent l'exclusivit€ et d‡s la Premi‡re p€riode interm€diaire (-2200/-2033),
les particuliers s'approprient des brides du texte qu'ils font inscrire … l'int€rieur de leur sarcophage. Ces textes des
sarcophages sont repris en partie dans le livre des morts. Inscrit sur papyrus, le texte sera alors d€pos€ dans la tombe
du d€funt durant toute la Basse €poque €gyptienne (-644/-332).
Pyramides d'ƒgypte 15

Notes
[1] Initialement de 146 m, c'est-…-dire plus haute que la basilique Saint-Pierre … Rome (139 m).

Bibliographie
L'€tude des pyramides a produit une quantit€ d'ouvrages dont voici une liste non exhaustive :
En fran‰ais
Š Iorwerth Eiddon Stephen Edwards, Les pyramides d'ƒgypte, Livre de Poche ;
Š Jean-Philippe Lauer, Le myst‡re des pyramides, Presses de la Cit€, 1988 ;
Š Georges Goyon, Le secret des b‹tisseurs des grandes pyramides, Pygmalion, 1990 ;
Š Gilles Dormion et J.P. Goidin, Les nouveaux myst‡res de la Grande pyramide, Albin Michel, 1987 ;
Š Gilles Dormion et J.P. Goidin, Nouvelle enqu•te Kh€ops, ERC, 1986 ;
Š Christian Jacq, Le voyage aux pyramides, Perrin, 1989 ;
Š Otto Muck, Ch€ops et la grande pyramide, Payot ;
Š G. Cantu, Le myst‡re des pyramides, De Vechi, 1977 ;
Š Guy Gruais et Guy Mouny, Le grand secret des pyramides de Guiseh, Le Rocher, 1992 (ISBN†2-268-01329-4) ;
Š Claude Cetekk, Nous avons bƒti les pyramides, Interlivres, 1988 ;
Š Fran‰ois Xavier et Thierry Enel, La bible de pierre, Robert Laffont, 1990 ;
Š Jean-Fran‰ois Sers, Le secret de la pyramide de Kh€phren, Le Rocher, 1991 ;
Š Mario Salvador, L'architecture, des pyramides au gratte-ciel, Pygmalion ;
Š G. Barbarin, Le secret de la grande pyramide, Adyar, 1988 ;
Š G. Barbarin, L'€nigme du grand Sphinx, Adyar, 1966 ;
Š Guy Rachet, L'„gypte mystique et l€gendaire, Sand, 1987 ;
Š Matila C. Ghika, Esth€tique des proportions dans la nature et dans les arts, le Rocher, 1987 ;
Š Matila C. Ghika, Le nombre d'or, Gallimard ;
Š Manuel Minguez, Les Pyramides d'„gypte, Le secret de leur construction, 1989 ;
Š Manuel Minguez, Des Pyramides aux Ob€lisques, Le secret des bƒtisseurs „gyptiens, 1989.
Š Magnifiques pyramides et sphinx myst€rieux, collections Atlas.
Š Eric Guerrier, Le principe de la pyramide €gyptienne , Robert Laffont, 1981 ;
Š Eric Guerrier, Les pyramides - L'enqu…te , Cheminements, 2006 ;
En allemand
Š Mohammed Zakaria Goneim, Die verschollene Pyramide, Neuauflage 2006, (ISBN†3-8334-6137-3) ;
Š Zahi Hawass, Die Sch‚tze der Pyramiden, Weltbild-Verlag, (ISBN†3-8289-0809-8) ;
Š Peter J‘nosi, Die Pyramiden. Mythos und Arch‚ologie, Verlag C.H. Beck, M’nchen 2004, (ISBN†3-406-50831-6) ;
Š Jean-Philippe Lauer, Das Geheimnis der Pyramiden, Herbig Verlag, M’nchen 1980, (ISBN†3-8118-3387-1) ;
Š Mark Lehner, Das erste Weltwunder, London 1997 ;
Š Mark Lehner, Das Geheimnis der Pyramiden in †gypten, (ISBN†3-572-01039-X) ;
Š Alberto Siliotti, Pyramiden - Pharaonengr‚ber des Alten und Mittleren Reiches, Karl M’ller Verlag,
(ISBN†3-86070-650-0) ;
Š Rainer Stadelmann, Die ‚gyptischen Pyramiden, Darmstadt 1985/1997 ;
Š Miroslav Verner, Die Pyramiden, Prag 1997.
Š Armin Wirsching, Die Pyramiden von Giza - Mathematik in Stein gebaut: Stationen der Sonne auf ihrem Lauf
durch das Jahr, Verlag Books on Demand, Norderstedt 2. erweiterte Auflage 2009, (ISBN†978-8370-2355-8) ;
P    



16

Pyramide … faces lisses


A 
 

pyramides
d'ƒgypte €taient compos€es de degr€s
superpos€s formant des marches
d'escalier, les architectes de la IVe
dynastie ont perfectionn€ leurs
techniques pour aboutir … des
pyramides … faces lisses, dont les plus Pyramides de Gizeh
magnifiques repr€sentantes sont les
grandes pyramides de Gizeh.

On consid‡re les pyramides … faces lisses comme une €volution technique marquante dans l€architecture de l€ƒgypte
ancienne.

Signification religieuse d'une pyramide

La pyramide, vecteur religieux


Dans la mythologie €gyptienne, la vision h€liopolitaine de la cr€ation est symbolis€e par la colline €mergeant de
l'oc€an primordial. Cette butte primordiale, dont l'image est le benben, fit jaillir la premi‡re forme de vie sous la
forme d'un lotus. Cette colline €merg€e repr€sente donc la forme d'une vie nouvelle dont les tertres, les mastabas et
les pyramides surmontaient la s€pulture des d€funts souverains afin de les amener … leur nouvelle existence. Le
benben procurait la force r€g€n€ratrice n€cessaire … la r€alisation de la renaissance spirituelle, l'union du b‹ avec le
ka, l'apparition de l'akh. “ partir de la fin de la IVe†dynastie, les nouvelles convictions religieuses solidement €tablies
entrain‡rent une conception standardis€e de l'infrastructure des pyramides. La chambre fun€raire €tait am€nag€e …
l'ouest de l'antichambre, le sarcophage €tant plac€ … l'extr€mit€ ouest de la chambre fun€raire. Le mythe d€crivait, le
soir, l'entr€e du soleil dans le monde souterrain, la dou‹t, o” il fusionnait avec Osiris, afin de renaŒtre … la vie.
L'extr€mit€ ouest de la chambre s€pulcrale symbolisait cette entr€e au monde souterrain. L'esprit du roi s'enfon‰ait
dans la dou‹t, s'unissait … Osiris afin d'op€rer sa renaissance. L'esprit revivifi€ du roi, l'akh, r€apparaissait dans
l'antichambre correspondant … l'akhet, l'aube. L'akh pouvait alors quitter la s€pulture par le couloir d'entr€e orient€
vers l'h€misph‡re nord du ciel et rejoindre le royaume des morts, aid€ en cela par le gigantesque escalier figur€ par la
pyramide[1] .

Les textes des pyramides


Pour la premi‡re fois, sous le r‡gne d'Ounas, les ƒgyptiens inscrivirent des textes religieux sur les parois de
l'antichambre et de la chambre fun€raire, restant ainsi … la disposition du ka du roi. Ces textes consistent en formules
d'offrandes, formules magiques et invocations permettant au souverain d€funt d'acc€der … la renaissance.

€volution des pyramides lisses


“ dater de la IVe†dynastie, l'architecture des pyramides €gyptiennes prend un nouvel €lan et, gr‹ce … l'€volution des
techniques, tend … la perfection g€om€trique. La premi‡re pyramide … faces lisses est inaugur€e par Sn€frou …
Meˆdoum. Il ach‡ve le monument que son pr€d€cesseur avait probablement initi€ en op€rant une transition
audacieuse de la pyramide … degr€s en une v€ritable pyramide classique, donnant ainsi … la forme du monument une
beaut€ abstraite qui caract€risera tous les monuments du genre €difi€s par la suite. Le symbolisme solaire y trouvait
un accomplissement jamais €gal€. Le complexe fun€raire €tait d€sormais enti‡rement organis€ autour de cette pointe
dress€e vers les cieux, et dont la blancheur du rev•tement ajoutait … l'effet recherch€ d'allier le culte du roi … celui de
    17

l'astre diurne dont la th€ologie, … n'en pas douter, rayonnait d€j… sur tout le pays.
L'ultime stade d'€volution des pyramides … faces lisses est … rechercher en Nubie et au Soudan, o” les pharaons de
Napata, puis de M€ro€, €difi‡rent des monuments dont l'angle beaucoup plus raide leur donne un aspect plus aigu et
deviendra d'ailleurs une caract€ristique de cette civilisation de l'antique Soudan.

La superstructure

Mat•riaux
Tout comme les pr€c€dentes pyramides … degr€s, les pyramides lisses ont un parement en calcaire fin, mati‡re
relativement douce et facile … travailler, qui se brise suivant le plan de d€coupe impuls€ par le tailleur de pierre.
De nos jours, la couche de parement ext€rieur lisse des deux grandes pyramides de Gizeh a presque enti‡rement
disparu, celles-ci ayant servi de carri‡res pour la construction de la ville du Caire.
La pyramide de Myk€rinos a la particularit€ de pr€senter un parement de granite rouge, non raval€, mais bien
conserv€ sur environ le quart de la hauteur.

Architecture

Cette seconde r€volution technologique et architecturale semble s'•tre


mise en place sous le seul r‡gne du premier souverain de la dynastie
qui, outre le complexe de Meˆdoum, fera b‹tir en son nom propre deux
autres pyramides colossales … Dahchour.
Si l'ordre de construction de ces derniers monuments reste encore
discut€[2] , l'architecture de leur superstructure r€v‡le assez bien les
recherches n€cessaires qui ont permis d'aboutir … l'€dification d'un
monument stable et pr€vu pour durer l'€ternit€. C'est bien s•r avec
Kh€ops et sa grande pyramide que ce but est atteint. Les projets qui
suivront profiteront de toutes les avanc€es technologiques efficaces
Superstructure de la pyramide de Meˆdoum
alors employ€es pour l'€dification de ces monuments.

La construction en assises de lits d€vers€s utilis€s par les architectes des pyramides … degr€s est abandonn€e au profit
d'assises r€guli‡res ma‰onn€es et superpos€es horizontalement, dont les blocs voient leur taille se r€duire … mesure
que le monument se dressait. Il est postul€ que ce choix architectonique est li€ … la pr€sence des chambres fun€raires
au sein m•me du monument.
Avec la IVe†dynastie, la taille des pierres reste n€anmoins cyclop€enne avec un poids d€passant le plus souvent les
deux tonnes, ce qui force l'admiration pour les techniques de l'€poque et continue … exciter les imaginations en
donnant lieu … toutes sortes de th€ories et d'hypoth‡ses pour d€terminer les moyens dont les anciens ƒgyptiens se
sont servis pour tailler, transporter, haler et ajuster ces millions de pierres en l'espace d'une centaine d'ann€es.
Force est de constater, avec les nouvelles €tudes faites sur les monuments de cette p€riode, que ces gigantesques
tombeaux combinaient plusieurs types de ma‰onnerie et profitaient souvent des caract€ristiques du terrain choisi
pour leur €dification. L'aspect soign€ de l'architecture semble avoir €t€ r€serv€ surtout … la ma‰onnerie situ€e autour
des appartements fun€raires du roi, partie la plus sacr€e de l'€difice, et €galement aux couches ext€rieures du
monument, afin de lui assurer une grande stabilit€ dans sa forme g€om€trique. Les premi‡res assises du parement
sont, par exemple, encastr€es dans le sol rocheux, ce qui interdisait tout glissement de la structure une fois l'€difice
achev€.
D'autre part certaines pyramides sont con‰ues … partir d'un €peron rocheux nivel€ et retaill€ pour les besoins de la
construction, servant de noyau et r€duisant consid€rablement le volume restant … b‹tir[3] .
 !"#$% & '!(%) *#))%) 18

Avec la Ve dynastie et les pyramides d'Abousir et de Saqqarah, *+! (-#.%(./ % $% *! )/0% ). /(./ % $%) 0 !"#$%) &
faces lisses est mieux connue. Elle est d'ailleurs assez uniforme, ce qui d€note un aboutissement dans les m€thodes
de construction, qui suivront alors des €tapes pr€cises h€rit€es des exp€riences men€es par la dynastie pr€c€dente.
Le chantier d€butait par le creusement d'une vaste excavation afin de contenir le dispositif d€sormais souterrain
abritant le caveau royal recouvert et prot€g€ par un dispositif de couverture de dalles monolithiques dispos€es en
chevrons, puis le noyau de la pyramide €tait con‰u comme une pyramide … plusieurs degr€s qui s'€levait par dessus
cet ensemble souterrain. La chauss€e qui montait de la vall€e vers le chantier de la pyramide devait servir alors de
voie de halage pratique pour les mat€riaux de construction, tandis que des rampes secondaires €taient plac€es sur les
faces du noyau de la pyramide, afin de poursuivre son €dification. Enfin des assises r€guli‡res de blocs de calcaire
parachevaient le tout en une pyramide … faces lisses dont le parement de calcaire fin de Tourah assurait la coh€rence
de l'€difice, lui conf€rant la stabilit€ n€cessaire et son aspect g€om€trique final, dont le pyramidion terminal €tait
probablement sculpt€ dans un mat€riau diff€rent, tel le granite par exemple. Cette pierre polie et recouverte d'une
feuille d'or €tincelait sous le soleil du d€sert et ainsi signalait chaque monument fun€raire … l'horizon occidental de la
vall€e.
Cette conception de la pyramide n'€voluera gu‡re au cours de toute la fin de l'Ancien Empire et c'est seulement avec
la XIIe dynastie que la superstructure de l'€difice subira … nouveau une nouvelle r€volution technique. Ces
monuments seront alors b‹tis selon une nouvelle m€thode de construction dont l'architecture, si elle apparaŒt plus
pauvre en qualit€ des mat€riaux, offre une r€sistance €tonnante aux assauts du temps. En effet si le massif de la
pyramide est d€sormais construit en brique crue, il comporte pour la premi‡re fois une armature de murs crois€s de
mani‡re … r€partir les charges. Les interstices laiss€s entre ces murs €taient combl€s par un blocage constitu€ de
d€bris divers renforc€ par des assises horizontales de millions de briques crues recouvertes d'un parement de calcaire
fin de Tourah.
Comme pour les pyramides pr€c€dentes, ce parement a €t€ pr€lev€ depuis longtemps pour construire d'autres
monuments. Mais si pour les exemples de l'Ancien Empire, ce d€faut nuit gravement … la stabilit€ d'ensemble de
l'€difice, mena‰ant notamment l'infrastructure, la coh€sion de l'€difice n'€tant plus assur€e, pour les pyramides du
Moyen Empire il en va tout autrement gr‹ce … l'architecture invent€e.
Cependant, pour ces derniers cas, la qualit€ des mat€riaux r€siste mal … l'€rosion et a subi l'assaut des hommes qui,
au d€but de l'histoire de l'€gyptologie, n'h€sit‡rent pas … €ventrer ces €difices afin de mettre … jour les infrastructures
que l'on esp€rait alors encore intactes.

Blocs de parement de la pyramide de Int€rieur du massif de la pyramide de


Kh€ops S€sostris III
12345678 9 :4;8< =6<<8< 19

Propri•t•s g•om•triques et astronomiques

Il existe diff€rentes formes de pyramides lisses, qui comportent toutes la


caract€ristique d'avoir un rev•tement ou parement leur donnant un aspect
g€om€trique presque parfait. Mais leur aspect diff‡re consid€rablement
suivant l'angle donn€ … leur pente.
Les pyramides de Gizeh constituent certainement l'exemple le plus parfait,
mais on peut €galement citer l'ensemble de Dahchour, o” deux pyramides
lisses furent €difi€es par le roi Sn€frou, p‡re de Kh€ops. L'une d'elles est
commun€ment appel€e pyramide rhomboˆdale, parce qu€elle comporte un
changement d'angle … mi-hauteur. Cette modification intervenue en cours
de chantier est probablement due … ce que le monument pr€sentait d€j… des
signes d'affaissement, encore d€celables dans sa distribution int€rieure.

On imagine bien la difficult€ de r€aliser des pyramides lisses : elles ne


souffrent que d'erreurs extr•mement minimes dans la conception et dans
l'€tude architecturale offrant … l'€difice une tr‡s grande stabilit€, d€fiant les
si‡cles. Il faut calculer les angles, les orientations, estimer la r€partition des
charges, la masse des blocs, leur disposition dans la pyramide en
construction, … partir de l'angle initial.
Les premi‡res grandes pyramides … faces lisses ont la propri€t€ d'•tre
orient€es suivant les quatre points cardinaux. Le record de la pr€cision est
obtenue … la pyramide de Kh€ops avec une erreur minimale de 3'. Cette
performance fut obtenue avec des moyens tr‡s rudimentaires. Le but …
atteindre €tait de d€terminer la direction du nord g€ographique. Pour ce
Creusement au niveau des a>?@BCDEs,
faire, les ƒgyptiens visaient une €toile dans le nord et divisait l'angle form€
sch€ma avec cotes
par sa position au lever, la position de l'observateur et la position de l'astre
au coucher. L'observateur, situ€ au centre d'un enclos circulaire, utilisait
deux instruments de vis€e appel€s le bay et le merkhet[4] .

Une autre caract€ristique €tonnante des pyramides lisses (ou du moins, de la pyramide de Kh€ops, de la pyramide
rouge, de la pyramide rhomboˆdale et de la pyramide de Myk€rinos[5] ), est que leurs faces ne sont pas absolument
inscriptibles dans un plan : on constate un ph€nom‡ne de concavit€ des assises au niveau des apoth‡mes. I.E.S.
Edwards attribue celle-ci au fait que les lits de pierres sont l€g‡rement d€vers€s vers le centre de chaque assise, d'o”
la d€pression[6] .

Les infrastructures
V€ritable sanctuaire abritant la relique momifi€e de Pharaon, les infrastructures des pyramides €taient les parties du
complexe pyramidal qui recevaient l'architecture la plus soign€e, les mat€riaux les plus r€sistants et les plus riches,
les dispositifs de protection les plus aboutis.
Si, avec la IIIe†dynastie, ces dispositifs internes semblent avoir €t€ con‰us comme une r€plique fun€raire du palais du
roi, … dater de la fin de cette dynastie, et d€sormais pour toutes les pyramides qui seront construites par la suite, les
infrastructures r€pondront alors … trois principes essentiels dans la conception fun€raire des anciens ƒgyptiens. L'un
symbolique et mythologique, traduit de mani‡re €loquente par les textes des pyramides qui apparaissent … la fin de la
Ve dynastie, ainsi que par l'orientation du couloir d'acc‡s (pointant les €toiles du nord associ€es … Osiris) et de la
chambre fun€raire (orient€e est-ouest suivant la course du dieu soleil R•), l'autre technique, selon le choix des
architectes de placer le caveau en dessous du monument pyramidal ou en son sein, enfin le dernier est €videmment
li€ … la protection de cette ultime demeure du souverain inhum€ avec tous ses biens n€cessaires … sa survie dans
FGHIJKLM N OIQMR SKRRMR 20

SlITULMSNV MW LXYW SI HKQZMRRM YM QMRRMHI LlM[QKWMH SMR QXY\XKWKRMR LM]TKR SlAntiquit€ jusqu'… nos jours.

€volution g•n•rale chronologique de la distribution interne


Plusieurs syst‡mes diff€rents de distribution interne des pyramides existent parall‡lement et seront utilis€s avec
diverses fortunes selon les choix architecturaux pris pour la pyramide. Ces choix qui d€terminent la complexit€ du
chantier auront toujours pour but de rendre la s€pulture royale plus s•re, ce qui conduira … l'invention de syst‡mes de
protection de plus en plus €labor€s, que ce soit contre le poids m•me du monument ou contre la convoitise des
hommes et ce, d‡s l'Antiquit€.
H€rit€ des tombes pr€c€dant l'Ancien Empire, le dispositif souterrain se retrouve d'abord dans les pyramides …
degr€s. Une galerie creus€e dans le sol menait directement … la salle du sarcophage creus€e au fond d'une grande
fosse situ€e en dessous de la pyramide. Ce dispositif €tait combl€ selon diverses m€thodes, une fois les c€r€monies
de l'enterrement achev€es afin d'en rendre l'acc‡s impossible.
C'est avec la pyramide de Meˆdoum que pour la premi‡re fois le caveau royal est plac€ au cŽur du massif de la
pyramide. D‡s ce moment, conscients des forces extraordinaires qui s'exercent autour de ces espaces laiss€s vides
pour en permettre l'acc‡s au moment des fun€railles du roi, les architectes €laborent un syst‡me de d€charge tr‡s
pouss€, … la fois en inventant la vo•te en encorbellement prot€geant la salle du sarcophage, mais €galement en
doublant les couloirs et salles d'un m•me dispositif superpos€, assurant ainsi une protection efficace … l'ensemble. On
remarquera que c'est … dater de cette €poque que l'orientation est-ouest de la chambre fun€raire se fixe, le sarcophage
€tant plac€ … l'ouest[7] . C'est €galement … la m•me €poque, plus pr€cis€ment sous le r‡gne de Kh€ops, que les murs
et plafonds sont con‰us en granite rouge d'Assouan, dans un double objectif de solidit€ et de s€curit€.
L'exp€rience sera poursuivie et perfectionn€e pour les grandes pyramides du d€but de la IVe†dynastie, d'abord …
Dahchour par Sn€frou, puis … Gizeh par Kh€ops. La distribution interne de la Grande Pyramide est d'une complexit€
unique qui ne sera pas r€p€t€e par la suite.
En effet, avec Dj€defr• … Abou Rawash, une solution radicalement diff€rente est employ€e, les architectes pr€f€rant
assurer l'int€grit€ du caveau par un nouveau type de dispositif souterrain prot€g€ par une vo•te en chevrons dont
l'invention r€cente apparut sans doute comme le syst‡me le plus s•r. Une grande fosse, … laquelle on acc€dait par une
descenderie, €tait creus€e … ciel ouvert. Une fois le sarcophage install€ au fond de cette fosse, on b‹tissait les murs en
granite de la chambre fun€raire, de ses annexes et des corridors y menant. L'ensemble achev€, le reste de la fosse
€tait combl€ jusqu'… la surface de blocs de calcaire formant le noyau de la pyramide qui s'€levait par-dessus.
Si Kh€phren et Myk€rinos ne suivirent pas cet exemple, revenant … une distribution interne alliant le creusement de
galerie et l'am€nagement d'une partie du dispositif dans le massif de la pyramide, le mod‡le de la pyramide de
Dj€defr• sera pourtant repris … la dynastie suivante, … dater du r‡gne d'Ouserkaf, puis pour toute la fin de l'Ancien
Empire. Le sch€ma sera presque identique … chaque fois. Une descenderie am€nag€e dans le sol de la face nord de la
pyramide acc‡de … un premier corridor dont le parcours est barr€ par une chambre des herses, puis m‡ne droit … une
antichambre qui distribue … l'est des magasins et … l'ouest le caveau fun€raire.
Avec le Moyen Empire le syst‡me se perfectionnera, notamment avec la mise au point d'une protection du caveau
r€put€e inviolable, en pla‰ant l'acc‡s aux appartements fun€raires sur d'autres faces de la pyramide et en d€veloppant
le syst‡me de fermeture des couloirs par des herses ainsi que celui du sarcophage. Si le d€but de la XIIe dynastie voit
se r€p€ter des sch€mas de distributions internes classiques de l'Ancien Empire, des plans diff€rents se succ€dant
jusque la XIIIe dynastie font montre d'une recherche in€dite depuis la IVe†dynastie.
^_`bcdef g hbifj kdjjfj 21

La chambre fun•raire
La chambre fun€raire repr€sente la derni‡re demeure du souverain devenu un nouveau dieu, ador€ … l'€gal des cinq
divinit€s principales du royaume dans son temple accol€ … la pyramide. Objectif ultime de l'€dification de tout le
complexe pyramidal elle verra son plan se fixer et ses dimensions €voluer … dater de la IVe†dynastie et l'invention des
pyramides … faces lisses. De plus c'est elle qui re‰oit l'architecture la plus soign€e, les mat€riaux les plus nobles de
l'ensemble pyramidal.
Au d€but avec les r‡gnes glorieux de la IVe†dynastie la chambre
fun€raire est b‹tie en granite, pierre r€put€e pour sa grande r€sistance
et mat€riaux par excellence des grands projets des pharaons qui
choisiront Gizeh ou Abou Rawash pour y installer leur complexe
pyramidal[8] .
Il apparaŒt tr‡s rapidement n€cessaire de mettre au point une m€thode
efficace pour mettre … l'abri cette chambre fun€raire de la masse
extraordinaire qui la recouvrait et les architectes chercheront sans
rel‹che … la rendre indestructible et inaccessible. Ils concentrent alors
leurs efforts sur la mise au point de syst‡me de protection tant au
niveau architectonique avec les vo•tes en encorbellement ou en
chevrons qu'en termes d'inviolabilit€ avec le perfectionnement du
syst‡me de blocage des acc‡s aux moyens de herses que l'on souhaitait Chambre fun€raire de la pyramide d'Ounas en
suffisamment dissuasives pour d€tourner toute convoitise du tr€sor 1881

qu'elle enfermait.
Avec la Ve dynastie la chambre fun€raire est litt€ralement enterr€e en dessous de la pyramide, son acc‡s par un
unique couloir devenu souterrain est syst€matiquement prot€g€ par un passage … une herse dont le nombre standard
sera tripl€ … la dynastie suivante tout comme le plan m•me de la chambre fun€raire pr€c€d€e d'une antichambre
distribuant d'autres pi‡ces annexes. C'est … cette €poque que la chambre fun€raire re‰oit pour la premi‡re fois,
profond€ment grav€s dans la pierre, les textes des pyramides. Ces longues colonnes de hi€roglyphes forment un
corpus th€ologique tr‡s €labor€ enti‡rement consacr€ … la r€surrection du roi. Les derni‡re €tudes r€alis€es ont r€v€l€
€galement leur lien €troit avec l'architecture m•me de la chambre fun€raire et de l'antichambre qui la pr€c€dait
d€montrant non seulement que chaque €l€ment de la tombe avait un r–le pr€cis mais €galement que ces textes
avaient €t€ €labor€s bien avant leur premi‡re apparition dans le caveau d'Ounas.

Avec la XIIe dynastie, derni‡re grande p€riode de construction de pyramides … faces lisses, ces recherches
s'accentuent, les pillages des n€cropoles royales de l'Ancien Empire ayant d€j… eu lieu et d€montr€ la n€cessit€ de
rendre le caveau de plus en plus inaccessible quitte … rompre avec les principes immuables qui pr€sidaient … son
architecture. Ainsi non seulement l'acc‡s … la chambre est modifi€, mais afin de tromper les €ventuels pillards …
venir, de nombreux corridors et passages sont barr€s par des herses ou bien dissimul€s dans le sol d'une chambre
surplombant la v€ritable chambre fun€raire.
Ces efforts s'expliquent par la richesse du contenu de la chambre fun€raire royale. Elle est litt€ralement habit€e par le
sarcophage royal accompagn€ de tout le viatique fun€raire n€cessaire et compl€mentaire. Ce mobilier … vocation
prophylactique avait pour r–le essentiel de rendre efficace le retour de l'‹me du roi dans un corps rendu inalt€rable
autant par les pratiques de momification qu'il subissait que par la symbolique religieuse, presque magique, qui
l'entourait.
Si aucun mobilier royal que ce soit de l'Ancien Empire ou du Moyen Empire n'a €t€ d€couvert intact certaines
d€couvertes de mobilier ou vestiges de viatiques fun€raires contemporains, notamment de la famille royale, laissent
imaginer avec quel faste Pharaon €tait accompagn€ dans son dernier voyage vers l'Occident et le royaume d'Osiris.
mnopqrst u vpwtx yrxxtx 22

Pour l'Ancien Empire seule la cachette d'H€tep-H€r‡s Ire, la m‡re de Kh€ops, peut nous donner une id€e du luxe qui
entourait un personnage royal au d€but de la IVe†dynastie. Cependant, le sarcophage de la reine ayant €t€ d€couvert
vide et le mobilier d€couvert … proximit€ ne devant repr€senter qu'une partie du viatique pr€vu initialement, l'€l€ment
principal de ce mobilier fait d€faut pour cette €poque.
Pour le Moyen Empire, les tr€sors d€couverts au XIXe†si‡cle par Jacques de Morgan de la reine M€reret et des
princesses Senet-senebetes, Menet et Sithator dans leurs tombes, illustrent les richesses enterr€es … cette p€riode avec
les membres de la famille royale mais ne repr€sentent qu'une infime partie des biens qui les entouraient nous livrant
n€anmoins un inestimable t€moignage de la joaillerie de l'€poque.
Enfin la chambre fun€raire du pharaon Aouibr• Hor, que l'on h€site encore … situer entre la fin de la XIIe dynastie et
la XIIIe dynastie, a €t€ d€couverte presque intacte contenant la pr€cieuse relique dans son sarcophage interne[9] .
Malgr€ une certaine modestie dans son contenu, li€e probablement … la bri‡vet€ du r‡gne et … la p€riode de trouble
dans lequel il s'inscrit, cette d€couverte repr€sente la seule s€pulture royale relativement compl‡te de cette p€riode o”
l'on enterrait Pharaon … l'ombre d'une pyramide.

Les corridors et chambres annexes


L'acc‡s … la chambre fun€raire se faisait depuis l'entr€e de la pyramide au moyen de corridors soit am€nag€s et donc
ma‰onn€s dans le massif de la pyramide, soit creus€s dans le plateau rocheux supportant le monument. Avec Sn€frou
… Dahchour les corridors occupent une place importante qui se d€veloppera de mani‡re unique et monumentale dans
la distribution interne de la pyramide que Kh€ops fait construire … Gizeh, la grande galerie de sa pyramide pouvant
•tre assimil€e … un de ces €l€ments de communication vers la chambre fun€raire du roi.
En g€n€ral ces corridors €taient €troits et n'avaient pas d'autre vocation que de servir aux besoins de l'acheminement
du sarcophage interne du roi et de son mobilier fun€raire. Dans ces cas, ces corridors €taient obstru€s au moyen de
blocs bouchons ou de herses afin d'en rendre l'acc‡s impossible apr‡s les fun€railles.
D'autres couloirs existaient par ailleurs dans l'objectif de mettre en lien la chambre fun€raire avec les annexes
destin€es … abriter le mobilier fun€raire. Dans la mentalit€ religieuse des anciens €gyptiens, il €tait essentiel que le
d€funt puisse avoir acc‡s … ce mobilier destin€ … l'accompagner dans sa vie dans l'au-del…. Il n'y avait donc aucun
syst‡me de fermeture … ce niveau, le passage devant •tre libre afin de faciliter la communication entre la chambre
fun€raire et ces magasins.
L'€tat de d€vastation de la pyramide de Dj€defr• en Abou Rawash ne permet pas de se faire une id€e claire de la
distribution interne de ce monument et l€on connaŒt mieux celle de ses successeurs. Exception faite de la pyramide de
Kh€phren, dont la distribution interne est d'une simplicit€ singuli‡re, le complexe de Myk€rinos et celui de
Chepseskaf offrent chacun un plan comprenant une s€rie de magasins reli€s … la chambre fun€raire. Avec Ouserkaf,
les annexes sont plac€es en amont de l'antichambre et du caveau royal, accessibles par un petit couloir plac€ apr‡s la
chambre des herses qui barre l'acc‡s depuis le corridor d'entr€e de la pyramide.
Les pyramides qui lui succ€deront en Abousir pr€sentent toutes un plan homog‡ne constitu€ d'un long corridor
traversant une chambre munie d'une ou plusieurs herses menant directement … une antichambre qui donne acc‡s … au
caveau royal. Aucun magasin et autres annexes n'avaient €t€ pr€vus pour ces pyramides. Ce n'est qu'… la fin de la Ve
dynastie que les annexes r€apparaissent et que leur plan se standardise avec notamment la pyramide de Djedkar•
Is€si puis celle d'Ounas … Saqqarah. Le couloir d'acc‡s une fois la chambre des herses d€pass€e m‡ne … l'antichambre
qui distribue sur son c–t€ ouest la chambre fun€raire et sur son c–t€ est un dernier couloir menant … une s€rie de
magasins dispos€s en dents de peigne. Cette distribution sera syst€matiquement reproduite par les pharaons de la VIe
dynastie. Si l'antichambre re‰oit … cette €poque les longues litanies des textes des pyramides … l'instar de la chambre
fun€raire, les magasins restent an€pigraphes d€montrant qu'ils n'occupaient alors aucun r–le rituel pr€cis mais
simplement celui d'entrep–t du mobilier fun€raire.
z{|}~€ ‚ ƒ}„… †……… 23

Syst‚me de fermeture

Des syst‡mes visant … prot€ger les pyramides des violateurs de


s€pultures ont €t€ invent€s bien avant l'‹ge des pyramides, puisqu'on
retrouve des herses dans nombre de mastabas de la P€riode thinite. Ce
sont sans doute ces premiers m€canismes archaˆques qui inspireront les
chambres … herse pr€sentes d‡s la IVe†dynastie. Imhotep opta pour la
condamnation du caveau de Dj€ser par un gros bouchon de granite. Son
caveau souterrain fut ensuite recouvert de centaines de m‡tres cubes de
blocs de calcaire.

Nous ne connaissons rien des intentions des successeurs de Dj€ser durant


la IIIe†dynastie en mati‡re de s€curit€, aucun n'ayant pu achever leur
€dification. Il est curieux de constater que les premi‡res pyramides …
faces lisses de la IVe†dynastie laiss‡rent la voie enti‡rement libre aux
profanateurs qui n'eurent … franchir qu'une simple •†pierre amovible†‚
(—˜™š› œ•žŸ ¡¢Ÿ£š›[10] ) situ€e sur la face nord[11] . Des violations
r€p€t€es de tombeaux appartenant … la famille royale ont d• encourager
Kh€ops et ses architectes … trouver des solutions nouvelles et efficaces
afin de prot€ger la chambre fun€raire. Les trois blocs bouchons de la
grande pyramide, encore en place, repr€sentent une de ces solutions.
Celle-ci fut jug€e insuffisante puisqu'elle fut renforc€e plus haut par une
chambre des herses (au nombre de trois), dot€e … l'origine d'un
m€canisme compos€ de rondins et de cordes et qui fut bien plus tard
reproduite, toutefois am€lior€e et simplifi€e. La pyramide de Kh€phren
marqua un bref retour … l'€conomie de moyens, puisqu'une seule herse en ‡ˆ‰Š‹Œ Ž ŒŠ‘ ’“” •‰ Ž –’
granite, de trente centim‡tres d'€paisseur seulement, bloquait l'acc‡s aux —ˆ’Œ˜Ž •™Œš™›Ž’–
appartements. Myk€rinos reprit le mod‡le de la chambre des herses de
Kh€ops, que l'on retrouve sous sa forme d€finitive chez son successeur Chepseskaf : trois herses coulissantes
maintenues en suspension par de petits blocs plac€s lat€ralement. C'est ce syst‡me qui connut le plus grand succ‡s
puisque tous les pharaons de la VIe dynastie en doteront leurs tombeaux.

Le retour du tombeau … forme pyramidale, au d€but de la XIIe dynastie, marque une certaine maladresse et une
inexp€rience combl€es par l'imitation de l'Žuvre des anc•tres. C'est la solution la plus simple et la plus radicale qui
fut op€r€e … Licht: les couloirs descendants, menant droit … la chambre fun€raire furent combl€s sur toute leur
longueur de gros blocs de granite. S€sostris II jugea plus utile de camoufler l'entr€e de l'infrastructure et de la situer
ailleurs que sur la face nord. Par ailleurs, de m•me que son successeur S€sostris III, il en n€gligea la protection.
Amenemhat III ne s€curisa pas non plus sa Pyramide de Dahchour, mais il changea de politique pour sa pyramide
situ€e … Hawara. Il reprit … son compte la tr‡s ancienne innovation des architectes de Sn€frou consistant … faire
coulisser un €norme bloc sur un plan inclin€ afin de bloquer un passage.
“ partir de ce r‡gne, tous les pharaons doteront leur pyramide d'au moins deux chambres … herse coulissante. Mais
en plus, ceux-ci doteront leur caveau du plus ing€nieux des syst‡mes de condamnation. Taill€ dans un €norme
monolithe de quartzite (le plus lourd connu pesant plus de 150 tonnes)[12] , le caveau €tait recouvert de trois grandes
dalles dont l'une restait suspendue jusqu'au jour des fun€railles. Cette dalle reposait sur deux blocs de quartzite,
chacun €tant pos€ sur deux cavit€s remplies de sable. Il suffisait d'€vacuer le sable par deux acc‡s lat€raux situ€s au
fond de ces deux cavit€s afin d'abaisser la dalle suspendue et, de la sorte, condamner le caveau. Cette op€ration tr‡s
d€licate, bas€e sur l'utilisation du sable comme vecteur de construction, €tait de longue date parfaitement maŒtris€e
par les anciens ƒgyptiens. Le plus ancien caveau de ce type connu se trouve dans la pyramide de Amenemhat III …
Hawara.
œžŸ ¡¢£ ¤ ¥Ÿ¦£§ ¨¡§§£§ 24

Les trois herses de la Syst‡me de Proc€d€ de fermeture du caveau de la


©ª«¬­®¯° ¯° ±²°¯³¬«´ fermeture avec pyramide inachev€e de Saqqarah sud
Is€si herse de la
Pyramide sud de
Mazghouna
Celui du haut est
ferm€, celui du
bas ouvert

Sarcophage
Le sarcophage se distingue, dans le langage courant, du cercueil, dans le sens o” le premier est fait de pierre et le
second de bois. En consid€rant cela, les sarcophages les plus anciens que l'on ait d€couverts dans une pyramide sont
ceux du complexe fun€raire de Dj€ser … Saqqarah. Au nombre de deux, ces sarcophages d'alb‹tre devaient contenir
les corps de deux membres de la famille royale. La d€pouille du pharaon fut sans aucun doute plac€e dans un
cercueil en bois, lui-m•me introduit dans le caveau de granite. Son successeur S€khemkhet devait •tre inhum€ dans
le sarcophage d'alb‹tre gisant sous sa pyramide, mais cette derni‡re est rest€e inachev€e. Curieusement, les trois
grandes pyramides que l'on attribue … Sn€frou ne contiennent ni sarcophage, ni cercueil, ni fragment nous permettant
de conclure qu'il fut bien enseveli dans l'une d'elles.
La pyramide de Kh€ops rec‡le toujours un sarcophage de granite. Son couvercle a disparu et son ex€cution n'est pas
… la hauteur du monument qui le renferme. Celui de Kh€phren, toujours muni de son couvercle et encastr€ dans le sol
de la chambre fun€raire, fut ex€cut€ sur le m•me mod‡le et b€n€ficia d'une meilleure attention ou d'une plus grande
exp€rience de la part de ses sculpteurs. Le pr€d€cesseur (ou le successeur) de Kh€phren, Nebkar•[13] avait
command€ un sarcophage d'une forme inhabituelle et unique dans les tombes royales €gyptiennes, un sarcophage en
granite de forme ovale et taill€ dans un bloc monolithique du pavement de la chambre fun€raire.
Le r‡gne de Myk€rinos marque un tournant dans cet art fun€raire, jusque l… balbutiant. Le sarcophage de basalte fut
pour la premi‡re fois orn€, sculpt€ sur ses quatre c–t€s d'un motif en fa‰ade de palais. Ce joyau d€crit par leurs
d€couvreurs John Shae Perring et Howard Vyse fut malheureusement perdu en mer, suite au naufrage du bateau qui
l'emmenait en Angleterre. Chepseskaf suivra l'exemple de son pr€d€cesseur.
Le successeur de ce dernier, Ouserkaf, marqua le retour … une certaine aust€rit€ avec l'abandon de l'ornementation.
Elle r€apparut sous une nouvelle forme lors du r‡gne du premier pharaon de la VIe dynastie, T€ti, dont la pyramide
fut la deuxi‡me pyramide … textes. Le sarcophage se trouva impr€gn€, … l'instar des parois de la chambre fun€raire,
des vertus magiques du texte grav€. Les caract‡res hi€roglyphiques €taient recouverts d'une mince pellicule d'or. Ici
plac€ … l'int€rieur de la cuve, le texte fut grav€ sur les faces ext€rieures pour M€renr• et ses successeurs jusqu'… P€pi
II, dernier pharaon de l'Ancien Empire.
Les sarcophages du d€but du Moyen Empire sont du type d€cor€ avec un motif de mur d'enceinte … redans, suivant le
mod‡le des enceintes de la IIIe†dynastie. “ partir d'Amenemhat III, le sarcophage est difficilement dissociable de la
chambre fun€raire, puisque cette derni‡re ne se limite plus qu'… une €norme cuve monolithique. La cuve est €vid€e
de mani‡re … ce que le sarcophage et la caisse … canopes soient int€gr€es … celle-ci, les couvercles restant les seules
pi‡ces amovibles de cet ensemble.
µ¶·¸¹º»¼ ½ ¾¸¿¼À ÁºÀÀ¼À 25

e
ÂÃÀÄÃŽ Á¸ XIII dynastie, quelques pyramides contiendront encore des sarcophages, mais de conception plus modeste
et plus classique, sans ornementation, signe du d€clin de la soci€t€ €gyptienne.

Sarcophage de la Sarcophage ovale de la Sarcophage de la pyramide de Sarcophage de la pyramide de


pyramide de grande excavation Kh€phren Myk€rinos
Kh€ops

Sarcophage de la Sarcophage de la pyramide


pyramide de S€sostris II d'Amenemhat III

Les vo†tes
Afin de prot€ger les appartements fun€raires et les couloirs d'acc‡s de l'€norme masse que repr€sentait la ma‰onnerie
de la pyramide, les architectes de l'ancienne ƒgypte ont d• transposer dans la pierre un art d€j… tr‡s ancien remontant
… la Ire†dynastie. L'art de la vo•te ne fut donc pas invent€ sous l'Ancien Empire, mais il connut … cette €poque des
progr‡s consid€rables. C'est sans doute l'aspect technique (et encore visible) le plus impressionnant. En effet, …
Abousir, la pyramide de Sahour• contient une vo•te compos€e de blocs de calcaire pesant plus d'une centaine de
tonnes.
Trois types de vo•tes furent mis en Žuvre : la vo•te en encorbellement (ou en tas de charge), la vo•te en chevrons en
pierre, et enfin la vo•te en berceau en briques.
La premi‡re pyramide … se doter d'une vo•te est la pyramide de Meˆdoum. La chambre fun€raire, les deux
antichambres, ainsi qu'une partie du couloir descendant, sont couvertes chacune d'une vo•te en encorbellement,
s'inspirant ainsi des premi‡res de ce type compos€es en briques dans plusieurs tombeaux de la p€riode thinite. Le
parall‡le a d€j… €t€ fait entre l'escalier symbolis€ par la pyramide et la forme de la vo•te en encorbellement
repr€sentant en quelque sorte une pyramide vue de l'int€rieur. Cependant, rien ne permet d'affirmer que les
constructeurs avaient cette intention et, de plus, cette technique est bien ant€rieure aux pyramides.
L'architecte Gilles Dormion a constat€ que la vo•te €tait pr€conis€e pour prot€ger tout volume dont la largeur
d€passait deux coud€es. Les architectes de Sn€frou perfectionn‡rent ce proc€d€ d€licat … mettre en Žuvre, puisque la
qualit€ du syst‡me repose sur l'agencement tr‡s pr€cis des blocs constituant les parois. Ainsi, dans la pyramide
rhomboˆdale, les vo•tes sont en encorbellement sur quatre faces. La technique fut parfaitement maŒtris€e … la
pyramide rouge, puis … la pyramide de Kh€ops, prot€geant dans celle-ci la niche de la chambre de la reine et la
grande galerie, une des grandes merveilles architecturales de l'Ancien Empire. Ce fut la derni‡re utilisation de cette
technique. La raison de cet abandon est sans doute double : tout d'abord la grande difficult€ de mise en Žuvre,
ensuite l'apparition d'une nouvelle technique de couverture, la vo•te en chevrons de pierre.
La vo•te en chevrons a deux versants oppos€s constitu€s d'€l€ments en forme de V renvers€[14] . La plus ancienne
connue prot‡ge l'entr€e de la grande pyramide. Elle forme €galement le toit de la chambre de la reine et de la
cinqui‡me chambre de d€charge (dite de Campbell). Alli€e, exceptionnellement dans cette pyramide, … la vo•te en
ÆÇÈÉÊËÌÍ Î ÏÉÐÍÑ ÒËÑÑÍÑ 26

encorbellement, elle la supplante d€finitivement dans les pyramides post€rieures … la grande. Son utilisation fut
g€n€ralis€e dans les pyramides principales jusqu'… la fin du Moyen Empire : seule une pyramide de reine b€n€ficia
de cette technique, la pyramide du complexe fun€raire d'Ouserkaf.
Durant les Ve et VIe dynasties, les vo•tes en chevrons furent automatiquement tripl€es avec des blocs monolithiques
de calcaire dont la taille pouvait atteindre dix m‡tres de long sur trois m‡tres de large et 4,50 m‡tres de hauteur.
Cette technique a connu de nombreuses variantes, bien que techniquement et physiquement son principe rest‹t le
m•me. L'intrados de la vo•te (ou versants inf€rieurs) fut peint dans la pyramide de Kh€phren. Il fut sculpt€, pour la
premi‡re fois dans la pyramide de Myk€rinos, de mani‡re … lui donner un aspect curviligne. Chepseskaf en fit de
m•me dans son mastaba. La vo•te en chevrons … intrados curviligne ne fit sa r€apparition que bien plus tard, au
Moyen Empire dans la pyramide de S€sostris II.
Les vo•tes des pyramides … textes comport‡rent, sur leurs versants inf€rieurs, un d€cor pr€sentant des €toiles … cinq
branches, grav€es en creux, et peintes en bleu sur fond ocre-jaune dans le cas de la pyramide d'Ounas.
Les pyramides du Moyen Empire comportent toutes des vo•tes en chevrons sur une seule couche, mais renforc€e par
un €pais linteau donnant au plan d'ensemble la forme d'un A. Le record du nombre de vo•tes utilis€es appartient … la
pyramide d'Amenemhat III situ€e … Dahchour puisqu'elle en comporte dix-sept.
La vo•te en berceau en briques avait pour seule fonction de r€partir les charges du massif d'une pyramide,
repr€sentant un second syst‡me de soutien … la vo•te en chevrons. Elle fut surtout utilis€e au Moyen Empire[15] .

Vo•tes en Vo•tes en chevrons situ€es sur Vo•tes en Vue de l'intrados


encorbellement l'entr€e de la pyramide de encorbellement de de la vo•te en
de la pyramide Kh€ops la grande galerie chevrons de la
rhomboˆdale pyramide de chambre fun€raire
Kh€ops pyramide de
Kh€phren

Vo•tes en chevrons Coupe d'une Coupe d'une vo•te … intrados Vo•tes en


en V dispos€es sur vo•te en curvilignes dans la chambre chevrons
trois couches chevrons en fun€raire de la pyramide de en A
Pyramide de A dans la S€sostris III surmont€es
Djedkar• Is€si pyramide d'une
d'Amenemhat vo•te en
Ier berceau en
briques …
la
pyramide
de Hawara
ÓÔÕÖ×ØÙÚ Û ÜÖÝÚÞ ßØÞÞÚÞ 27

Notes
[1] Zahi Hawass, Tr€sors des pyramides, 2003
[2] àáâãä åáæçèéäáê èäèâëêáêì êãíçáäíáê äãçèîîáäç ïèæ âðèæåñéçáåçá òéââáê óãæîéãäì éâ èïïèæèôçæèéç ïæãõèõâá öíá Dahchour Nord ait €t€ construite
avant Dahchour Sud
[3] Par exemple la pyramide de Kh€phren … Gizeh ou celle de Dj€defr• … Abou Rawash
[4] Iorwerth Eiddon Stephen Edwards, Les pyramides d'„gypte, 1992, (ISBN†9782253058632), p.300
[5] Miroslav Verner a €galement remarqu€ une l€g‡re concavit€ … la pyramide rouge de Dahchour. Vito Maragioglio et Celeste Rinaldi, quant …
eux, ont observ€ ce m•me ph€nom‡ne … la pyramide de Myk€rinos ; voir €galement l'„nigme de la grande pyramide d'Andr€ Pochan, parue en
1982
[6] I.E.S. Edwards, Les pyramides d'„gypte, 1992, p.315
[7] Cette orientation se trouve pour la premi‡re fois … la pyramide rouge
[8] Les premi‡res grandes pyramides, la pyramide de Meˆdoum, la pyramide rhomboˆdale et la pyramide rouge situ€es … Dahchour sont
int€gralement ex€cut€es en pierres calcaires
[9] D€couverte au nord de la pyramide d'Amenemhat III … Dahchour par Jacques de Morgan en 1894, la tombe avait subi un premier pillage dans
l'Antiquit€ au cours duquel les objets les plus riches, tels les bijoux et autres €l€ments en m€tal pr€cieux du viatique, avaient €t€ pr€lev€s. Elle
contenait encore le sarcophage royal, le coffre … canopes ainsi qu'un grand naos en bois contenant une unique statue du ka du roi expos€e
aujourd'hui au mus€e du Caire.
[10] Strabon, XVII, 33, l. 35-36 (http:/ / gallica. bnf. fr/ ark:/ 12148/ bpt6k282136), BNF Gallica
[11] Except€e la pyramide rhomboˆdale qui, bien qu'ayant un premier r€seau de galerie classique sans fermeture, est dot€e d'un deuxi‡me r€seau
dot€ de deux chambres … herses tr‡s efficaces, prototype d'un genre qui sera imit€ maintes fois au Moyen Empire.
[12] il s'agit du caveau de la pyramide inachev€e de Saqqarah sud
[13] Le nom de ce souverain inhum€ … Zaouiet el-Aryan n'est toujours pas clairement €tabli, de m•me que sa position dans la IVe†dynastie. Il est
g€n€ralement admis qu'il fut le successeur de Dj€defr•
[14] Salah El-Naggar, Les Vo‡tes dans l'architecture de l'„gypte ancienne, 1999
[15] voir la pyramide d'Amenemhat III, la pyramide de Hawara, la pyramide de Khendjer

Bibliographie
Š Joyce Tyldesley, “ la d€couverte des Pyramides d'ƒgypte, ƒditions du Rocher ;
Š Robert M. Schoch, Les b‹tisseurs de Pyramides, ƒditions du Rocher ;
Š ƒric Guerrier, Les Pyramides, l'enqu•te, ƒditions Cheminement ;
Š Armin Wirsching, Die Pyramiden von Giza - Mathematik in Stein gebaut, Books on Demand, 2nd ed 2009
(ISBN†978-3-8370-2355-8) ;
Š Guy Gandon, Kh€ops : Trois cl€s pour une €nigme, 2006.
Complexe pyramidal €gyptien 28

Complexe pyramidal •gyptien


Avec la p€riode Pr€dynastique puis la p€riode Thinite on assiste … une €volution caract€ristique des coutumes
fun€raires des anciens €gyptiens qui se traduisent pour le personnage le plus puissant du royaume par le creusement
d'impressionnantes galeries souterraines acc€dant au caveau royal et l'€dification de monumentales constructions en
briques crues signalant dans le d€sert abyd€nien l'ultime demeure du roi devenu dieu. Ces structures devinrent de
plus en plus complexes tant par leurs dispositions internes qu'externes au cours des IIe et IIIe†dynasties. Les pharaons
de ces premi‡res lign€es d€velopperont davantage cette architecture et les principes qui y pr€sidaient en faisant b‹tir
de grandes enceintes destin€es … servir au culte fun€raire du roi qui lui restait enterr€ … l'€cart dans son c€notaphe en
dessous d'un monument rappelant le benben, le tertre primordial ou plus probablement la tombe d'Osiris.
C'est avec Dj€ser de la IIIe†dynastie que l'architecture des tombes royales prend un nouvel €lan r€unissant en un seul
complexe ces deux €l€ments jusque-l… distincts et donnant au monument fun€raire une envergure in€gal€e. Non
seulement l'architecture se fait de pierres, ce qui repr€sente une v€ritable r€volution technique, mais la forme
pyramidale naŒt, traduisant le devenir de Pharaon une fois qu'il a rejoint le s€jour des dieux, indice d'une r€volution
th€ologique. En effet, cette forme choisie va tr‡s rapidement devenir l'€l€ment principal du complexe fun€raire au
point qu'il en qualifie la destination et que l'on parlera d€sormais de complexe pyramidal.
Tout au long de cet Ancien Empire il apparaŒt certain aux vues des d€couvertes des textes des pyramides que cette
architecture r€pondait … des codes pr€cis, savamment pens€s puis inscrits dans la pierre m•me des caveaux fun€raires
afin d'ajouter l'€crit €ternel … cet €crin de pierre destin€ … assurer l'immortalit€ d'un roi divin.

Le complexe pyramidal … la IIIe dynastie


Dj€ser, deuxi‡me pharaon de la dynastie, inaugure avec
son complexe de Saqqarah un nouveau concept qui
verra une €volution rapide en un peu moins d'un si‡cle
mais dont les principaux €l€ments seront … peu de
choses pr‡s immuables pour tous les monuments
fun€raires royaux qui suivront. Cet ensemble d'€difices
… vocation fun€raire se d€veloppe selon un axe nord sud
et son acc‡s se faisait par le sud-est de l'enceinte
principale.
Le complexe pyramidal de Dj€ser
e
La III †dynastie compte apr‡s lui encore quatre
souverains qui b‹tiront … leur tour d'autres complexes poursuivant l'exp€rience initi€e et donnant … la pyramide …
degr€s une place de plus en plus pr€pond€rante signe probable d'une €volution de la pens€e religieuse dominante
dont le dieu R• €tait la divinit€ montante. En dehors du c€l‡bre complexe de Dj€ser seuls trois autres ont €t€
identifi€s actuellement[1] .
Cette aurore religieuse €tait parall‡le … l'affermissement d'un pouvoir royal th€ocratique dont le principal sujet, dieu
fait homme, finissait son parcours terrestre dans son palais d'€ternit€ dans le d€sert occidental, lui garantissant une
nouvelle et ultime transformation de l'homme roi en un nouveau dieu renaissant pour l'€ternit€. Tr‡s vite son
association avec l'astre solaire, hypostase visible du dieu R•, apparue comme la promesse tenue d'une vie assur€e
dans l'au-del… pour ce personnage hors du commun qui avait re‰u des dieux m•mes l'h€ritage du tr–ne de Geb, dieu
de la terre. Pharaon r€gnait sur les hommes et la terre par droit divin et son devenir ne pouvait •tre qu'immortel.
Le complexe fun€raire devait assurer ce r–le et loin d'•tre une n€cropole silencieuse et d€serte il reproduisait alors le
palais du roi et tous les €l€ments n€cessaire pour lui assurer de nombreux jubil€s, comme R•.
Complexe pyramidal €gyptien 29

Le plan de chacun des complexes pyramidaux de cette dynastie ne changera gu‡re bien qu€il est vrai que seuls les
exemples de Dj€ser et de Sekhemkhet puissent v€ritablement •tre compar€s, leurs successeurs n'ayant pu achever
leur propre complexe. On acc€dait … l'enceinte fun€raire par un unique acc‡s plac€ au sud-est de l'enceinte principale
du complexe qui donnait acc‡s … une premi‡re partie d'accueil ouvrant sur un grand espace subdivis€ en diff€rentes
cours se succ€dant jusqu'au temple cultuel. Ce dernier, accol€ … la face nord de la pyramide, abritait dans son
sous-sol l'acc‡s au dispositif souterrain de la pyramide dont le plan se simplifiera au fur et … mesure des r‡gnes.
Le complexe fun€raire de Dj€ser reste particulier d'une part en raison de son ach‡vement, mais surtout au regard de
la complexit€ de ses annexes qui occupent alors encore une place importante dans le dispositif g€n€ral du c€notaphe
royal.
Avec Houni dernier souverain de la dynastie, l'accent est mis sur la pyramide elle-m•me qui atteint des proportions
in€gal€es jusque l…. L'innovation principale de la pyramide de Meˆdoum r€side surtout dans le caveau royal qui est
plac€ au cŽur du massif de la pyramide, prot€g€ par une vo•te en encorbellement, dont le concept trouvera son
accomplissement avec les grands projets de Daschour et de Gizeh.
Ainsi on trouve d‡s les premiers complexes pyramidaux les principes essentiels qui feront la caract€ristique des
monuments fun€raires des dynasties suivantes. Un temple d'accueil, une partie cultuelle jouxtant la pyramide, une
tombe sud destin€e au ka royal et toutes les annexes n€cessaires pour assurer le culte fun€raire du roi.

Le complexe pyramidal … dater de la IVe dynastie


Avec la IVe†dynastie l'architecture des complexes pyramidaux
prend une nouvelle forme. La pyramide reste l'€l€ment le plus
important et les parties annexes semblent €cras€es par sa masse
tant et si bien que l'on parle davantage de la pyramide que de ces
monuments essentiels pour le culte fun€raire royal. C'est pourtant
… dater de Sn€frou que les principaux €l€ments initi€s … la dynastie
pr€c€dente trouveront leur plan d€finitif avec un temple bas et une
chauss€e ascendante le reliant … un temple haut ou temple
fun€raire accol€ au monument pyramidal.
Reconstitution du complexe de Kh€phren d'apr‡s Uvo
e H¤lscher
L'enceinte primitive des complexes de la III †dynastie se
transforme alors en un mur ceignant la pyramide, la pyramide du
ka et la partie cultuelle du temple haut et sera d€sormais d€sign€e par les €gyptologues sous le terme de p€ribole.
Ce plan g€n€ral ne subira que des modifications mineures durant
toute l'‡re des grandes pyramides. Mais chaque €l€ment
architectural analys€ dans le d€tail montre une €volution et la
marque d'une recherche constante de la part des anciens
architectes. Pourtant, deux courtes p€riodes de l'histoire
€gyptienne, la VIe dynastie et la deuxi‡me moiti€ de la XIIe
dynastie font exception … cette r‡gle, les plans des complexes €tant
reproduits de mani‡re quasi-uniforme.

Les pharaons du Moyen Empire, pour l€gitimer leur r‡gne,


Reconstitution des complexes pyramidaux d'Abousir
puiseront leur inspiration chez leurs glorieux anc•tres et d'apr‡s Ludwig Borchardt
r€int€greront dans leur complexe fun€raire des €l€ments apparus …
la IIIe et … la IVe†dynastie tels le mur d'enceinte … redans du complexe de Dj€ser ou les syst‡mes de fermeture avec
herse de la pyramide rhomboˆdale. Le plan jusqu'alors solidement €tabli et largement consacr€ du complexe
pyramidal subŒt des modifications cons€quentes. Ainsi la convention la plus tenace qui pla‰ait l'entr€e des
appartements fun€raires sur la face nord de la pyramide dispar•t sous le r‡gne de S€sostris II montrant le signe que,
Complexe pyramidal €gyptien 30

dor€navant, le d€sir des souverains de prot€ger leur d€pouille pr€dominait.

Le temple bas
V€ritable temple d'accueil des processions fun€raires ou c€r€monielles en l'honneur du pharaon d€funt, ces structures
€taient b‹ties … la lisi‡re des terres cultiv€es. On y acc€dait par un port am€nag€ au bord d'un lac ou d'une retenue
d'eau sp€cialement aliment€e par une d€rivation du canal de Memphis. C'est dans ces temples qu'€taient pratiqu€s les
rites d'embaumement du royal d€funt et, une fois l'enterrement achev€, qu'€taient apport€es les offrandes
quotidiennes destin€es au culte fun€raire qui €tait rendu dans le temple haut. Avec la Ve dynastie l'architecture des
temples bas devient €l€gante avec des portiques … colonnes monolithiques, leur conf€rant l'aspect de propyl€es
monumentaux. Ils €taient orn€s de reliefs et richement dot€s de statues royales et comportaient des chapelles
destin€es au culte des principales divinit€s du royaume. Ces temples qui, dans les premiers temps de la IVe†dynastie,
€taient isol€s du monde des vivants se placeront par la suite au cŽur m•me d'une v€ritable cit€ dont le r–le €tait tout
entier consacr€e au culte fun€raire du roi.
Des villes de pyramides apparurent donc au pied des complexes pyramidaux et il faut imaginer pour certains sites
devenus de v€ritables n€cropoles dynastiques une agglom€ration €tendue faisant face … Memphis, l'ancienne capitale
du royaume situ€e de l'autre c–t€ du canal principal.
Toute une administration s'€tait €tablie autour du temple bas ainsi que des ports pour d€charger les marchandises
provenant des domaines fun€raires associ€s au culte du roi, des ateliers artisanaux, des boucheries, des boulangeries
et les habitations des pr•tres et serviteurs d€di€s … cette v€ritable fondation fun€raire qui occupait une place
importante dans la vie €conomique du pays. L'importance de ces cit€s et de leur temple d'accueil est alors telle que la
capitale elle-m•me finira par prendre le nom de la pyramide de P€pi Ier qui qualifiait son complexe fun€raire, preuve
s'il en est de l'influence qu'exer‰ait ces ensembles dans l'urbanisme de l'Ancien Empire.

La chauss•e
L'€loignement des diff€rents dispositifs constituant le complexe fun€raire royal trouve, … dater du r‡gne de Sn€frou,
une solution avec l'invention d'une longue voie pav€e munie de deux murs parall‡les. On a un temps pens€ que ces
chauss€es €taient … ciel ouvert mais des d€couvertes faites … Saqqarah et … Abousir viennent contredire cette
restitution et il faut d€sormais les imaginer comme de v€ritables couloirs plong€s dans une certaine p€nombre et
s'enfon‰ant … travers le d€sert vers la pyramide et son temple fun€raire.
Sa longueur variait en fonction du site choisi pour l'€dification de la pyramide qui se trouvait plus ou moins €loign€
de la lisi‡re des terres cultiv€es et donc des canaux qui pouvaient desservir le port du temple et le chantier pendant la
construction du complexe. Ainsi pour Kh€ops, bien que son trac€ exact soit perdu sous la ville moderne de Gizeh, on
peut estimer … plus de 730 m‡tres la longueur de la chauss€e reliant les deux parties, gr‹ce … la d€couverte r€centes
des vestiges du sol du temple d'accueil en plein cŽur de la ville. Avec celle d'Ounas … Saqqarah ce sont les chauss€es
les plus longues attest€es de mani‡re s•re jusqu'… pr€sent[2] .
Cette chauss€e, qui menait au temple fun€raire les processions d'offrande apportant quotidiennement les biens et
marchandises n€cessaires au culte du roi, €tait donc un ouvrage colossal … b‹tir, n€cessitant des levers de terres
importantes afin de rattraper les d€nivel€s du terrain ainsi que des fondations parfois imposantes comme l'atteste
l'exemple du complexe pyramidal de Sahour• en Abousir.
Elle €tait €galement emprunt€e par la procession fun€raire une fois les rites de momification achev€s dans le temple
bas et le corps du roi plac€ dans son sarcophage interne. Ses murs €taient orn€s de reliefs retra‰ant les €v‡nements du
r‡gne et supportaient un toit dans lequel €tait am€nag€ des ouvertures afin d'€clairer ce long cheminement vers la
n€cropole royale.
Ainsi au moment des fun€railles, pour une derni‡re fois le souverain traversait le long corridor de son r‡gne, passant
devant les sc‡nes retra‰ant son histoire tels ses constructions en l'honneur des dieux ou bien certaines €tapes
spectaculaires de la construction de son complexe fun€raire, ses chasses glorieuses, ses guerres victorieuses
Complexe pyramidal €gyptien 31

auxquelles assistaient dans une attitude soutenante et religieuse la famille royale et toute l'assembl€e des grands du
royaume venus rendre hommage €ternellement au dieu roi vainqueur du chaos. Enfin, tout son peuple y €tait
€galement figur€, fig€ dans les attitudes n€cessaires pour cultiver, r€colter, €lever le b€tail, chasser les oiseaux,
p•cher des poissons en abondance et produire tout ce qui €tait n€cessaire … sa survie dans l'au-del….

Le temple haut
Simple chapelle donnant sur une cour abritant la st‡le fun€raire du roi avec les pyramides de Sn€frou, le temple haut
se d€veloppe de mani‡re magistrale avec son successeur … Gizeh. Son principal acc‡s se fait par la chauss€e et il
comporte outre des magasins destin€s … abriter le mat€riel du culte et les statues royales, une grande cour bord€e de
portiques destin€e aux purifications rituelles des offrandes faites au roi quotidiennement. Cette cour ouvrait sur la
partie intime du temple contenant la st‡le fausse porte destin€e … faciliter le passage du ka du roi d'un monde …
l'autre. V€ritable objet du culte fun€raire, cette haute st‡le €tait abrit€e soit dans une seconde cour … ciel ouvert soit
dans une salle couverte.
Cette disposition des principaux €l€ments du temple haut ne
trouvera d'€volution que dans sa complexit€. Avec la Ve dynastie
apparaŒt au cŽur du temple haut une chapelle … cinq niches qui
contenaient cinq naoi abritant cinq statues du roi figur€ sous la
forme des cinq divinit€s principales du pays[3] . La partie d'accueil
du temple se d€veloppe encore davantage avec l'ajout de magasins
suppl€mentaires et d€une architecture … l'€l€gance semblable …
celle du temple bas, mais surtout d'une richesse des mat€riaux qui
prend le pas peu … peu sur l'architecture colossale de la
IVe†dynastie. Granite pour des colonnes monolithiques de
diff€rents ordres, calcaires finement sculpt€s en haut-relief pour
les murs soutenant des plafonds sculpt€s d'€toiles jaunes or sur un
fond bleu nuit, basalte ou alb‹tre pour les sols... De v€ritables
exp€ditions sont organis€es dans le d€sert oriental, vers le Sinaˆ ou
plus traditionnellement vers les carri‡res d'Assouan pour trouver
puis ramener par chargements entiers ces mat€riaux dont l'arriv€e
€v‡nementielle pour l'€poque sera figur€e sur les reliefs des
chauss€es de chaque complexe[4] . plan du temple haut de la pyramide de Kh€phren

Des syst‡mes de canalisation sont m€nag€s dans le sol m•me du


temple afin d'€vacuer les eaux lustrales abondamment vers€es sur les offrandes dans la cour principale du monument.
De m•me, de massives gargouilles … t•te de lion sont fix€es sur le haut des murs afin d'€vacuer les rares eaux
pluviales qui pouvaient s'abattre sur le d€sert de temps … autre et ainsi menacer les d€cors peints du sanctuaire dont la
symbolique essentielle participait pleinement au culte qui y €tait rendu.
L'art pictural atteint en effet pendant cette p€riode un sommet qui sera per‰u pendant longtemps comme l'apog€e de
l'art €gyptien antique … tel point que les lointains successeurs de la XXVIe dynastie qui inaugure la p€riode Saˆte, s'en
inspireront en tout point.
Complexe pyramidal €gyptien 32

Les fosses … barque


Certains complexes pyramidaux, … dater de la IVe†dynastie, int€greront des fosses … barque, €l€ments d€j… pr€sents
dans les complexes fun€raires de la Ire†dynastie. Les pyramides de Kh€ops et de Kh€phren en comptent cinq, la
pyramide de S€sostris III (XIIe dynastie) certainement plus. “ la Ve dynastie, seuls deux complexes pyramidaux en
ont livr€, le complexe de N€ferirkar• et le complexe d'Ounas.

La barque reconstitu€e Fosses … La fosse … barque fun€raire de S€sostris III


de Kh€ops (mus€e de barques barque de
la barque solaire) d'Ounas S€sostris III

Pyramides subsidiaires
D€j… … Meˆdoum, en achevant le monument €difi€ par Houni son
pr€d€cesseur, Sn€frou dote le complexe d'une pyramide
subsidiaire non loin de la face m€ridionale de la pyramide royale.
De plus petite taille, elle comporte sur sa face nord un acc‡s … une
galerie menant … une chambre am€nag€e en son sein. “ dater de
cette €poque, chaque pyramide comportera une telle pyramide
annexe que les €gyptologues qualifient en pyramide-satellite sans
pouvoir assurer sa destination et son r–le dans le complexe avec
pr€cision[5] . Ce qui est certain c'est qu'elle est syst€matiquement
plac€e au sud de la pyramide royale, souvent au sud-est, incluse
dans le p€rim‡tre du p€ribole qui ceignait … la fois la partie
cultuelle du temple et la pyramide, et comportera toujours un
dispositif souterrain sorte de copie du caveau royal. Pyramide
miniature, l'hypoth‡se qu'il s'agisse de l'avatar de la tombe sud des Pyramide satellite de la pyramide de Meˆdoum
e
complexes de la III †dynastie reste probante. Quoi qu'il en soit, cet
€l€ment est de plus en plus rattach€ au temple haut du complexe ce qui invite … penser qu'il occupait une place
importante dans les rites qui s'y d€roulaient.

Avec Kh€ops on assiste pour la premi‡re fois … l'€dification de


pyramides de taille semblable et destin€es … abriter les d€pouilles
royales et forc€ment divines de ses €pouses. On en compte trois
pour son complexe, d'une hauteur d€passant les vingt m‡tres et
disposant chacune d'une descenderie aboutissant … un caveau
am€nag€ en dessous du monument. Imit€ en cela par un certain
nombre de ses successeurs, on notera qu'elles €taient b‹ties
syst€matiquement … l'ext€rieur du p€ribole avec en g€n€ral un
acc‡s ind€pendant[6] . La chapelle qui au d€but de leur invention,
accol€e … leur face orientale, permettait de rendre le culte
pyramide satellite (G1B)
fun€raire, se transforma rapidement en un petit temple dont la Pyramide de Kh€ops
Complexe pyramidal €gyptien 33

complexit€ se d€veloppera au fur et … mesure des r‡gnes pour devenir de v€ritables complexes pyramidaux
miniatures certes, mais ind€pendants. Ainsi la pyramide de Khentkaous Ire, prototype de ce type de complexe destin€
… une grande €pouse royale, construit au nord de la chauss€e du temple de Myk€rinos se trouve reli€ … celui-ci par sa
propre chauss€e.
Ouserkaf fera b‹tir pour N€ferh€tep‡s un petit complexe au sud de sien … Saqqarah et le dote d'un petit temple de
culte accol€ … la face orientale de la petite pyramide. Khentkaous II, dont on sait aujourd'hui gr‹ce aux fouilles
r€centes d'Abousir qu'elle fut consid€r€e comme une des m‡res fondatrices de la dynastie, poss‡dera son propre
complexe pyramidal avec un temple plus important encore entre les complexes pyramidaux de son €poux et de ses
deux fils.
Djedkar• enfin fera b‹tir au nord du temple fun€raire un v€ritable complexe pyramidal pour une reine encore
anonyme, complexe dot€ d'un temple mais cette fois de sa propre pyramide satellite.
C'est avec la VIe dynastie que l'€volution de ces pyramides de reines verra son aboutissement. En effet, non
seulement on assiste … leur multiplication, signal d'un changement notoire dans le r–le des reines aupr‡s de Pharaon,
mais surtout les derni‡res fouilles effectu€es ont permis d'y retrouver des versions adapt€es des textes des pyramides
couvrant les parois des caveaux destin€s … prot€ger les momies royales, privil‡ge jusque-l… r€serv€ au roi seul.
Au Moyen Empire ces pyramides subsidiaires seront €galement b‹ties, mais cette fois pyramides-satellite et
pyramides de reines seront incluses dans le p€ribole du complexe pyramidal de Pharaon.

Coupe et plan de Plan du complexe de La pyramide de Structure interne de la pyramide


la pyramide Djedkar• Is€si S€sostris Ier et ses dix satellite de la pyramide de
satellite de la en haut … droite, la pyramide pyramides Khendjer
pyramide de satellite et son temple subsidiaires
Kh€phren fun€raire

La pyramide
“ dater de la IVe†dynastie l'architecture des pyramides €gyptiennes prend un nouvel €lan et gr‹ce … l'€volution des
techniques tend … la perfection g€om€trique. La premi‡re pyramide … faces lisses est inaugur€e par Sn€frou …
Meˆdoum. Il ach‡ve le monument que son pr€d€cesseur avait probablement initi€ en op€rant une transition
audacieuse de la pyramide … degr€s en une v€ritable pyramide classique, donnant ainsi … la forme du monument une
beaut€ abstraite qui caract€risera tous les monuments du genre €difi€s par la suite. Le symbolisme solaire y trouvait
un accomplissement jamais €gal€. Le complexe fun€raire €tait d€sormais enti‡rement organis€ autour de cette pointe
dress€e vers les cieux et dont la blancheur du rev•tement ajoutait … l'effet recherch€ d'allier le culte du roi … celui de
l'astre diurne dont la th€ologie, … n'en pas douter, rayonnait d€j… sur tout le pays.
Complexe pyramidal €gyptien 34

Notes
[1] Celui de Sekhemkhet … Saqqarah, celui de Khaba … Zaouiet el-Aryan et celui d'Houni … M€ˆdoum
[2] Le trac€ d'une mont€e de terre d'une longueur de plus de 1300 m‡tres a €t€ rep€r€ … Abou Rawah au nord du complexe pyramidal de Dj€defr•.
S'il est prouv€ un jour qu'il s'agit bien de ruines de la chauss€e de ce complexe alors elle figurerait comme la plus longue b‹tie au cours de
l'histoire de l'ƒgypte antique
[3] Cet €l€ment semble avoir €t€ initi€ dans le temple haut de Kh€phren … Gizeh mais l'€tat de ruine de ce dernier ne permet pas d'en assurer la
destination contrairement aux complexes de la Ve dynastie qui le reproduiront syst€matiquement dans chaque temple haut et dont le r–le
cultuel est attest€
[4] Des vestiges de ces reliefs qui retracent les grands moments de chaque r‡gne ont €t€ identifi€s et restitu€s dans certains complexes notamment
celui d'Ounas … Saqqarah
[5] Il semble, d'apr‡s les r€sultats les plus r€cents, que la pyramide rouge de Sn€frou n'ait jamais comport€ de pyramide satellite. Une explication
plausible … cette absence serait la pr€sence d'une telle pyramide annex€e … la pyramide rhomboˆdale et €rig€e pour ce m•me souverain.
[6] Tous les complexes royaux n'en poss‡dent pas, comme le complexe pyramidal de Kh€phren qui poss‡de bien une pyramide satellite mais
aucune pyramide de reines

Th•ories sur la m•thode de construction des


pyramides •gyptiennes
Les m•thodes de construction des pyramides •gyptiennes demeurent incertaines. Les donn€es arch€ologiques sur
ces chantiers gigantesques restent tr‡s fragmentaires, tandis que les th€ories fleurissent et se multiplient, surtout
depuis la fin du XIXe†si‡cle.
Elles se focalisent g€n€ralement sur la Grande pyramide, partant du principe qu'une m€thode pouvant expliquer sa
construction peut €galement s'appliquer … toutes les autres pyramides d'ƒgypte. En fait, rien ne permet d'affirmer que
les m•mes m€thodes aient €t€ appliqu€es … toutes les pyramides, de tous types, toutes tailles et toutes €poques.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 35

Le t•moignage des auteurs


anciens

Rien ne vaut l'observation directe. Photographie de 1875.

Premi‡res assises de la Grande pyramide.


Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 36

Les machines d'H•rodote


Lorsque H€rodote visite l'ƒgypte vers
-450, le pays est sous domination perse
depuis un peu moins d'un si‡cle
(XXVIIe dynastie). Ne parlant pas la
langue des ƒgyptiens, H€rodote doit
faire appel … des traducteurs, ou bien se
contenter des dires des colons grecs
qui habitent le pays. Il est difficile de
savoir quelle connaissance les
ƒgyptiens de l'€poque pouvaient avoir
des m€thodes de construction de
Interpr€tation du t€moignage d'H€rodote.
monuments vieux d€j… de plus de 2000 Gravure du XVIIIe†si‡cle
ans, et on ne peut que s'interroger sur
la v€racit€ des propos rapport€s par H€rodote ; il apparaŒt peu probable qu'ils soient enti‡rement conformes … la
r€alit€.

Taille et transport des pierres


• Les uns durent, depuis les carri‡res de la Chaˆne Arabique, traŒner jusqu'au Nil les blocs de pierre qu'on en
tirait ; d'autres eurent la t‹che de recevoir ces pierres, pass€es en barques sur l'autre rive, et de les traŒner
jusqu'… la montagne qu'on appelle la Chaˆne Libyque. Cent mille hommes travaillaient … la fois, relev€s tous
les trois mois[1] . ‚

Assemblage de la pyramide

• Voici comment on construisit cette pyramide, par le syst‡me


des gradins successifs que l'on appelle tant–t krossai (corbeaux),
tant–t bomides (plates-formes). On la construisit d'abord sous
cette forme, puis on hissa les pierres de compl€ment … l'aide de
machines faites de courtes pi‡ces de bois : on montait la pierre
du sol jusqu'… la premi‡re plate-forme ; l…, on la pla‰ait dans une
autre machine install€e sur le premier gradin, et on la tirait sur
jusqu'au deuxi‡me gradin, o” une troisi‡me machine la prenait[2]
.‚

H€rodote ne donne en fait aucune indication sur la m€thode de


construction de la pyramide en elle-m•me. Il dit juste qu'elle est Interpr€tation du t€moignage d'H€rodote (gravure
du XVIIIe†si‡cle)
construite par • syst‡me des gradins successifs ‚ et ce n'est que pour les
pierres de parement (• pierres de compl€ment ‚) qu'il rapporte la
technique des machines de levage.

Les terrasses solubles de Diodore de Sicile


L'historien grec Diodore de Sicile (Ier†si‡cle av.†J.-C.) n'€met pas du tout • l'hypoth‡se de rampes et de traŒneaux ‚,
comme on le r€p‡te souvent : il rapporte seulement que ‰ les pierres ont €t€, dit-on, dispos€es au moyen de terrasses
[...] de sel et de nitre (appellation ancienne du natron d'ƒgypte) qui auraient €t€ dissoutes par les eaux du Nil Š[3] .
Ni rampes, ni traŒneaux chez Diodore : tout au plus des • terrasses ‚ (c'est tr‡s diff€rent), auxquelles il dit d'ailleurs
ne pas croire.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 37

Les ‡ lentilles ˆ de Strabon


Le g€ographe grec Strabon voyagea en ƒgypte en -25 ou -24. Dans sa G€ographie (XVII,1,33-34), il €voque
seulement, tenant lieu de porte dans le parement ext€rieur de la grande pyramide, une • pierre qui peut s'enlever
(—˜™š› œ•žŸ ¡¢Ÿ£š›[4] ) et qui, une fois enlev€e, laisse voir l'entr€e d'une galerie tortueuse ou syringe, aboutissant au
tombeau ‚[5] ; il mentionne €galement le rev•tement de granite, jusqu'… mi-hauteur, de la pyramide de Myk€rinos et
enfin la pr€sence de • lentilles ‚ (nummulites) sur tout le plateau. Il ne dit rien des m€thodes de construction des
pyramides[5] .

Probl•matique et contraintes
Les anciens ƒgyptiens ont d• r€soudre les nombreux probl‡mes pos€s par la construction des pyramides par les
ressources et des connaissances techniques qu'ils avaient alors … leur disposition.

Contraintes physiques et mat•rielles

Les diff•rents types de blocs


Il faut distinguer plusieurs types de blocs:
Š ceux qui composent probablement l'essentiel de la masse des pyramides : un libage grossier en calcaire
nummulitique (mat€riau pr€sent sur le site[6] ), constitu€ de pierres tr‡s in€gales, mais pouvant peser plusieurs
tonnes, avec des interstices pouvant atteindre plus de 10 cm. Ce libage de pierres … peine €quarries est visible d‡s
l'entr€e (perc€e d'Al-Mamoun) et dans les sapes (niche de la chambre de la reine)[7] ;
Š une enveloppe de la m•me mati‡re (calcaire nummulitique), constituant les gradins fort bien taill€s et
parfaitement r€gl€s (mais de hauteur variable) visibles de nos jours sur l'ensemble des faces de la pyramide, d'un
poids de l'ordre de 2 … 2,5 tonnes ;
Š les blocs du parement ext€rieur (disparus
sur Kh€ops : seuls quelques-uns sont
encore en place sur la premi‡re assise,
mais ces blocs de parement lisse sont
bien visibles au sommet de Kh€phren ou
sur Dahchour-Sud/Rhomboˆdale) ;
Š les blocs de parement int€rieurs (tous
couloirs des pyramides, ou grande galerie
de Kh€ops, par exemple) en calcaire fin
(mais parfois en granit, comme dans la
chambre du roi), d'une finition souvent
parfaite ;
Š des blocs m€galithiques pouvant Pyramide de Kh€phren. On distingue au sommet les restes du parement en calcaire
atteindre des dizaines de tonnes (comme fin.

les 52 monolithes de granit de la chambre


du roi de la pyramide de Kh€ops, provenant de carri‡res lointaines et pouvant peser chacun de 25 … 40 tonnes, ou
encore les €normes chevrons de calcaire de l'entr€e de Kh€ops et d'autres pyramides, ou de la chambre de la reine,
ou de la chambre du roi).
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 38

Le transport des blocs


Les m€thodes de transport ont d• •tre tr‡s diverses, selon le type des blocs … acheminer. Il faut envisager un transport
fluvial pour certains, et des moyens terrestres pour d'autres ; les gros blocs de granite extraits des carri‡res de Haute
ƒgypte ont d• connaŒtre successivement les deux modes de transport.

Le levage et la pose des blocs


La plus haute des pyramides, celle de Kheops, culminant autrefois … 146 m‡tres, les ƒgyptiens durent appliquer des
techniques permettant d'€lever et de poser des blocs de plusieurs tonnes jusqu'… ces hauteurs. De plus, les blocs les
plus lourds (environ 40 tonnes) ont, eux, d• •tre €lev€s sur une cinquantaine de m‡tres (jusqu'… la Chambre du roi
dont ils forment le •†toit†‚).

Le nombre de blocs n•cessaires


On estime que le nombre des blocs pourrait s'€lever … 2 millions et demi.

Contraintes mat•rielles
Š L'outillage rudimentaire de l'€poque, o” le cuivre est le plus dur des m€taux connus. Le cuivre est d'ailleurs bien
incapable de tailler le granite dont sont constitu€s certains blocs des pyramides.
Š L'absence de la roue (les blocs de pierres €taient transport€s sur des traŒneaux, comme le montrent certaines
repr€sentations d'€poque).
Š Une main d'Žuvre d'environ 100000 hommes (selon H€rodote), ou bien 20000 selon des estimations modernes.

Contrainte temporelle
Š H€rodote rapporte que la grande pyramide de Gizeh aurait €t€ construite en vingt ans, ce qui semble une
estimation raisonnable pour les commentateurs modernes.
Š L'historien grec rapporte €galement que les ouvriers €gyptiens n'y travaillaient que 3 mois chaque
ann€e[r€f.†n€cessaire] (cette p€riode correspondant … la saison des crues). Cela ferait donc 60 mois de travail, soit
seulement 5 ans en temps de travail effectif. Ce qui reviendrait … poser environ 1369 blocs par jour. Si ces 5 ans
€taient travaill€s 24 heures sur 24, il faudrait compter environ 57 blocs … l'heure, taill€s, transport€s, mont€s et
ajust€s au millim‡tre pr‡s pour certains d'entre eux.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 39

Apports de l'•gyptologie

Les traces arch•ologiques

Origine et exploitation des mati‚res premi‚res


Les pyramides de l'Ancien Empire sont enti‡rement ma‰onn€es en blocs de pierre, plus ou moins bien €quarris
suivant leur destination dans le monument.

Massif interne des pyramides

Les pierres du massif interne (enveloppe et libage) des


pyramides de ce groupe proviennent des carri‡res
locales dont des traces subsistent sur le plateau de
Gizeh, en contrebas et tout autour du sphinx. Le
calcaire nummulitique de ces carri‡res se pr€sente en
bancs horizontaux de hauteur et de duret€ tr‡s
variables, s€par€s par des couches d'argile ‰ tafla Š, qui
forment une sorte de clivage facilitant
consid€rablement l'extraction des blocs de pierre.

Georges Goyon[8] €met l'hypoth‡se que les pierres


d€tach€es de la carri‡re par couches horizontales entre Les strates de calcaire nummulitique visibles sur le corps du sphinx.
les lits d'argile ont €t€ simplement d€bit€es en gros
blocs et remont€es sur la pyramide dans le m•me ordre, avec des joints par cons€quent parfaits sans qu'on ait eu … les
retoucher !
Cette hypoth‡se fournit une explication … l'absence d'interstices constat€e entre les joints verticaux de l'enveloppe des
pyramides, et … la pr€sence de joints obliques ou irr€guliers, tr‡s difficiles … r€aliser autrement. Elle expliquerait
aussi les irr€gularit€s de hauteur des assises, d€termin€es par l'€paisseur des bancs de pierre en exploitation.

Rev„tement de calcaire fin

Les pyramides €taient couvertes de blocs de calcaire fin et dur


parfaitement taill€s et polis, provenant des carri‡res de Tourah.

Rev„tement de granite (Kh•phren, Myk•rinos)

Les blocs de granite rose parant la base des pyramides de Kh€phren et


de Myk€rinos, €galement utilis€s pour la ma‰onnerie des appartements
fun€raires, provenaient des lointaines carri‡res de Sy‡ne (Assouan).
Une carri‡re … Tourah.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 40

Mat•riaux des pyramides du Moyen Empire


Par contre, le gros de la ma‰onnerie d'une pyramide du Moyen Empire n'est compos€ que de briques crues : seul le
rev•tement et les murs de renfort de la structure[9] sont en calcaire.

Les outils

Les outils que les ƒgyptiens avaient … leur disposition sous


l'Ancien Empire €taient h€rit€s, pour l'essentiel, du N€olithique.
Les anciens ont acquis, … l'aide de l'outillage lithique, une grande
exp€rience dans la taille des pierres dures, comme en t€moignent
les magnifiques vases sculpt€s durant la p€riode thinite.
Cet outillage se composait de masses et de marteaux en diorite ou
en dol€rite, de lames et de couteaux en silex, de percuteurs et de
forets. Des demi-sph‡res de calcaire permettaient le concassage de
d€bris en poudre destin€e … la fabrication du mortier.
Le m€tal utilis€ sous l'Ancien Empire €tait essentiellement le
cuivre, utilis€ sous la forme du ciseau ou de la scie alli€e au sable
(compos€ de grains de quartz). Ce dernier instrument permettait
d'attaquer les pierres les plus dures. L'opinion commune juge
inad€quat cet outil, avan‰ant comme argument que le cuivre pur
Taille d'un bloc de pierre
est un m€tal bien trop mou pour tailler la pierre. Tombe de Rekhmir• (XVIIIe dynastie)

Fabrications d'un vase en pierre … l'aide de forets

Certains consid‡rent aujourd'hui que les ƒgyptiens ne l'utilisaient


pas pur : les minerais de l'€poque contenaient des pourcentages
d'arsenic et de bismuth constituant un alliage plus dur que le cuivre
pur[10] .
Le bois €tait €galement pr€sent sur les chantiers, employ€ pour la
fabrication de brancards, de leviers et de rondins ainsi que pour Maillets
l'extraction des pierres.
Cet outillage nous semble aujourd'hui bien rudimentaire, mais, alli€ … une patience hors du commun qu'on est bien
oblig€ d'imaginer, il permettait aux anciens ƒgyptiens de venir … bout des t‹ches les plus ardues.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 41

Leviers … bascule et ascenseurs oscillants

Il existe au mus€e du Caire un instrument en bois appel€ ascenseur


oscillant, constitu€ d'un bloc semi-circulaire et d'un m‹t central.
Cet appareil ayant servi dans des constructions permet de soulever
des pierres de plusieurs tonnes. Des tests de faisabilit€ et de
rapidit€ ont permis de consid€rer l'usage de cet outil comme
possible. Malgr€ sa • relative lenteur ‚[11] , il a la faveur de
Georges Legrain et de Flinders Petrie, alors que pour d'autres Ascenseur oscillant
[r€f.†souhait€e]
€gyptologues , cette technique ne fut pas utilis€e avant
le Nouvel Empire : aucune trace n'est trouv€e concernant son usage lors du Moyen ou Ancien Empire.

Le transport des blocs de pierre

Les documents s•rs ne datent que du Nouvel Empire, voire du


Moyen Empire. Les quelques traces arch€ologiques €parses
(vestiges de rampes, bas-reliefs) de l'Ancien Empire ne
permettent pas de trancher d€finitivement le d€bat impos€ par
le manque de sources €pigraphiques. Toutefois, en consid€rant
la constance des anciens ƒgyptiens en mati‡re de construction
et la lenteur de l'€volution des techniques dans l'antiquit€, il est
possible de supposer des m€thodes employ€es pour acheminer
des pierres provenant, pour les plus lointaines d'entre elles, de
la r€gion d'Assouan.
Rampes frontales, tombes des nomarques, Assouan

Le halage
Une fois la pierre extraite du front de taille, les ouvriers devaient la poser sur un traŒneau de halage en bois qu'ils
faisaient ensuite glisser sur le sol, quel que soit l'€loignement du chantier de la pyramide.
Le plus ancien traŒneau connu date de la XIIe dynastie et servit, non pas … d€placer des pierres de taille, mais …
transporter les grandes barques fun€raires du complexe fun€raire de S€sostris III.
Un bas-relief datant du Moyen Empire et relatant le transport du colosse de Dj€houtih€tep fix€ sur un traŒneau
illustre parfaitement ce principe. Nul doute alors que les lourdes charges (barques ou blocs de pierres) devaient
emprunter, d'une mani‡re g€n€rale, ce moyen de transport pour les longues distances. Des voies devaient •tre
am€nag€es afin de faciliter le glissement des traŒneaux. Ces derniers €taient tir€s par des hommes dont le nombre
variait en fonction de la charge … tirer. Ainsi le colosse de Dj€houtih€tep, pesant une soixantaine de tonnes, est tir€
par 172 hommes r€partis sur quatre files.
Le transport d'€normes monolithes, comme celui du temple haut du complexe fun€raire de Kh€phren, pesant plus de
400 tonnes pour un volume de 170 m‡tres cubes, est plus probl€matique. Le d€placement de telles masses, dont le
poids €gale celui des ob€lisques mis en Žuvre sous le Nouvel Empire, se faisait-il sur traŒneau ou bien sur des
poutres[12] ? Toute solution propos€e ne peut-•tre que conjecturale.
Les pierres €taient toutes hal€es par des hommes, comme le montre une autre rare repr€sentation de la Ve dynastie :
deux files de haleurs sont repr€sent€es sur un bas-relief de la chauss€e de Sahour•. La charge … tirer a disparu de la
sc‡ne, mais la l€gende d€crit le transport du pyramidion qui devait coiffer le sommet de la pyramide. Par ailleurs,
une peinture du Nouvel Empire, ex€cut€e dans une carri‡re … Ma'asara, nous montre un bloc de taille tir€ par trois
bovins. Ce fait, sans doute exceptionnel, n'exclut donc pas que les ƒgyptiens aient pu faire appel, d‡s le d€but de leur
histoire, … la traction animale.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 42

Le transport par voie fluviale


Afin d'acheminer les pierres extraites des lointaines carri‡res (Assouan est situ€ … pr‡s de mille kilom‡tres de la
r€gion memphite des pyramides), le transport fluvial sur le Nil €tait n€cessaire.
Le transport par voie fluviale, parfaitement maŒtris€, €tait essentiel aux anciens ƒgyptiens. Ils avaient … leur
disposition des embarcations sp€cialement adapt€es aux lourdes charges (colonnes monolithiques et sans doute blocs
de granite), comme l'atteste le bas-relief de la chauss€e d'Ounas. L'activit€ atteignait son maximum durant la p€riode
des inondations, mais, afin de rem€dier aux difficult€s li€es aux p€riodes de d€crue, une voie navigable a €t€ creus€e
parall‡lement et … l'ouest du Nil, permettant aux convois de d€barquer leurs lourdes charges dans les ports situ€s …
l'emplacement des temples bas des divers chantiers.

TraŒneau de Transport du Transport d'une pierre de taille … Transport de


transport, (XIIe colosse du l'aide de bŽufs, carri‡res de colonnes
dynastie) nomarque Ma'asara (XVIIIe dynastie) monolithiques
Dj€houtih€tep, … l'aide
(XIIe dynastie) grandes
barges, (Ve
dynastie)

€l•vation des pierres

Le probl‡me de l'€l€vation des pierres sur les assises des pyramides est celui
qui retient le plus l'attention du public. Les €gyptologues ont souvent opt€
pour des solutions fond€es sur des rampes, dont les formes et les dimensions
restent … d€finir, tandis que des sp€cialistes d'autres disciplines s'attachent …
donner leurs propres explications.
Pourtant, quelques vestiges de rampes subsistent, notamment … la pyramide de
Meˆdoum, … la pyramide de Sekhemkhet et … celle de Kh€phren[13] , ainsi qu'…
la pyramide de Sinki, et surtout … celle de S€sostris Ier, … Licht. Toutes sont
Rampes de la pyramide de Sinki des rampes frontales, c'est-…-dire perpendiculaires aux faces. Si elles furent
effectivement employ€es, elles ne pouvaient suffire … achever l'€difice,
particuli‡rement dans la phase de la pose des pierres de parement si
parfaitement ajust€es, comme … la pyramide de Kh€ops.

H€rodote rapporte l'utilisation de machines en bois sans €quivalent connu par


l'€gyptologie. Peut-•tre sont-elles … rapprocher des engins de manŽuvre
utilis€s … la construction des pyramides nubiennes et inspir€s des chadoufs.

Th•ories contemporaines

Des rampes

Rampes de la pyramide de S€sostris Ier …


Licht
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 43

Rampe frontale en brique crue

Cette th€orie fut d€velopp€e pour la premi‡re fois par l'€gyptologue


allemand Ludwig Borchardt, interpr€tant ainsi la pr€sence des vestiges
de rampes aux abords de la pyramide de Meˆdoum. Elle consiste en
une rampe unique, perpendiculaire … une face de la pyramide, dont la
pente est constante quelle que soit l'€l€vation. Cela implique que la
longueur de celle-ci croisse proportionnellement avec le nombre
d'assises de la pyramide. Les blocs, pos€s sur des traŒneaux, €taient
alors charri€s sur la rampe … la force des bras. De l'huile, d€pos€e sur le
Rampe frontale pr€conis€e par Ludwig Borchardt
sol, aidait … faire glisser les traŒneaux.

L'inconv€nient majeur de cette th€orie est que la rampe prend des dimensions consid€rables et qu'elle repr€sente, au
final, un travail aussi colossal que la pyramide elle-m•me. Aussi ce principe fut-il modifi€, notamment par
Jean-Philippe Lauer[14] , qui propose une rampe lin€aire unique en brique crue, perpendiculaire … la face orient€e
vers le Nil, de longueur variable jusqu'… une faible hauteur puis de longueur constante avec inclinaison variable.
La rampe, suivant ces deux th€ories, pose des probl‡mes de m€canique
et de g€nie civil importants :
Š soit la rampe a une pente faible et une longueur extr•mement
importante. Le volume de mat€riaux que repr€sente la rampe, et
qu'il faudrait d€blayer ensuite est €norme, de l'ordre de grandeur du
volume de la pyramide elle-m•me ;
Š soit sa pente s'€l‡ve … mesure que la pyramide se construit, ce qui lui
donne une pente tr‡s forte. La pente pour hisser les blocs devient
€norme, bien au-del… de ce qui est admissible pour une voie
praticable, et a fortiori pour hisser des blocs. Rampe frontale pr€conis€e par Jean-Philippe
Lauer

Cette th€orie pr€sente donc des lacunes. Elle est difficile … concilier avec la tenue des sols, la place disponible, qui
sont connus des ing€nieurs civils, et les possibilit€s de traction humaine, qui sont aujourd'hui mieux connues gr‹ce …
l'arch€ologie exp€rimentale.

Rampe h•licoƒdale en brique crue

Cette th€orie est retenue par de nombreux commentateurs. Elle


s'appuie sur une construction de la pyramide avec des rampes de brique
crue parall‡les aux faces et permettant de tirer les blocs de pierre d'un
€tage … l'autre. Enveloppant enti‡rement la construction, cette rampe
aurait permis l'€laboration de chaque assise, pierres de parement
incluses, offrant une explication plausible … la finition des pierres de
rev•tement … partir du sommet de la pyramide. En effet, une fois le
pyramidion pos€, il ne restait plus qu'… d€manteler la rampe … partir du
sommet, d€voilant les blocs de parement qu'il suffisait de ravaler.
Rampe enveloppante pr€conis€e par Georges
Certains objectent … cette th€orie le fait que la construction de ces
Goyon
rampes auraient demand€ une €nergie colossale, que les pentes
retenues seraient incompatibles avec la tenue g€otechnique des
mat€riaux employ€s et qu'elle est en contradiction avec le t€moignage d'H€rodote.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 44

Bien que cette th€orie ait la faveur de beaucoup d'€gyptologues, elle se heurte … un €cueil : comment 300 haleurs
peuvent-ils continuer … tirer des charges dans des virages o” il leur serait impossible de se d€ployer ? Georges
Goyon[15] pr€sente des bornes faisant office de renvoi d'angle pour des cordes de traction, solution qui n'est qu'une
hypoth‡se de dessin, non valid€e au niveau de la tenue m€canique des composants.

Rampes lat•rales

Cette th€orie consiste … accoler des rampes lat€rales dispos€es en


colima‰on aux faces des degr€s du massif interne de la pyramide. Elle
fut €nonc€e pour la premi‡re fois par l'€gyptologue allemand Uvo
H¤lscher. L'inconv€nient majeur est la forte pente impos€e aux rampes
qui ne peuvent s'€tendre que sur la longueur des faces. Ce syst‡me ne
peut donc permettre que l'€l€vation de pierres relativement l€g‡res. De
plus, il rend impossible la pose du rev•tement final. Cette th€orie
semble mieux adapt€e … la construction des pyramides … degr€s, dont la
masse des pierres … assembler d€passe rarement les 350 kg, ce qui
Rampes lat€rales
rendrait €galement possible l'emploi d'une rampe frontale … forte pente.

Rampe lat•rale avec extension

L'€gyptologue allemand Rainer Stadelmann a dessin€ une rampe


lat€rale qui s'€tend tr‡s largement devant la pyramide, de mani‡re …
adoucir la pente.

Rampe engag•e

Son coll‡gue Dieter Arnold a pr€sent€ une variante de la rampe


De gauche … droite: rampe en zig-zag (H¤lscher),
pr€c€dente, non plus lat€rale, mais engag€e dans la pyramide et rampe semi-interne (Dieter Arnold), rampe en
d€passant, elle aussi, largement … l'ext€rieur. spirale (Mark Lehner)

Double rampe frontale et rampe int•rieure (th•orie de Jean-Pierre Houdin)


En 2000, l'architecte fran‰ais Jean-Pierre Houdin (avec l'aide de Bob Brier) €labore une th€orie innovante s'appuyant
sur des relev€s de mesures micro-gravim€triques effectu€s par EDF.
L'€dification de la grande pyramide aurait €t€ possible par deux projets simultan€s d'€dification:
Jean-Pierre Houdin propose l'utilisation d'un double rampe frontale pour la construction des quarante premiers
m‡tres de l'€difice : une rampe est utilis€e pour monter les blocs de pierre pendant que l'autre rampe est rehauss€e,
permettant ainsi la continuit€ des travaux.
L'architecte met en exergue les d€fauts des autres th€ories afin de soutenir la sienne. Ainsi une rampe frontale allant
jusqu'au sommet de la pyramide n€cessiterait une pente trop forte ou un volume trop important. La rampe en spirale
pr€conis€e par Georges Goyon aurait manqu€ de stabilit€ et n'aurait offert que trop peu de libert€ aux haleurs. C'est
pourquoi Il avance la th€orie fond€e sur la conception d'une rampe int€rieure qui aurait permis de monter les blocs
pour la suite des travaux : cette rampe en forme de spirale aurait ainsi couru … quelques m‡tres des faces de la
pyramide, en 21 tron‰ons et sur 1,6 km. “ chaque rencontre de l'une des ar•tes, un espace ouvert aurait permis de
tourner les blocs de pierre[16] .
Jean-Pierre Houdin s'appuie sur plusieurs indices arch€ologiques afin d'€tayer son hypoth‡se. L'un d'eux est la
pr€sence dans l'ob€lisque ma‰onn€ d'un temple solaire (celui de Niouserr• … Abousir), de ce qu'il qualifie d'une
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 45

rampe interne. Le site, datant de la Ve dynastie €gyptienne et m€ticuleusement €tudi€ par Ludwig Borchardt,
pr€sente il est vrai une structure interne en colima‰on, un escalier d'acc‡s … la terrasse du premier tronc de
l'ob€lisque.
L'autre argument principal est le contr–le des ar•tes de la pyramide, que seule l'€dification par rampe interne aurait
permis de maŒtriser. L'auteur soutient que les faces des pyramides devaient rester d€gag€es et poss€der d‡s les
premiers lits de pierre, leur parement en calcaire fin.
Les mesures micro-gravim€triques, effectu€es par EDF en 1986 lors de l'€tude de l'architecte fran‰ais Gilles
Dormion, ont r€v€l€ des diff€rences de densit€ dans l'infrastructure. Ce dernier interpr‡te ces mesures comme
l'€vidence de la pr€sence de gradins dans le corps de la pyramide. Ce fait a d€j… €t€ constat€ dans d'autres pyramides
dans un €tat de ruine plus avanc€. La pyramide de Myk€rinos, €ventr€e sur son c–t€ nord, montre de tels gradins. La
pyramide de Meˆdoum, pyramide … faces lisses effondr€e, ne montre plus que son massif interne en gradins. Les
pyramides de la Ve dynastie €gyptienne €taient €galement dot€es de ce type d'infrastructure[17] . Cette particularit€
d€montre que les €gyptiens, tout en faisant €voluer leurs monuments, int€graient dans leurs €difices des €l€ments
architectoniques et symboliques €labor€s de longue date. Jean-Pierre Houdin, quant … lui, y voit plut–t la pr€sence
d'une structure interne en colima‰on.
La conception de cette structure dot€e sur toute sa longueur d'une vo•te en encorbellement, analogue … la grande
galerie mais longue de 1,6 km, aurait n€cessit€ une mise en Žuvre tr‡s d€licate.
Une telle rampe int€rieure n'a jamais €t€ d€tect€e ni dans la pyramide de Kh€ops, ni dans la pyramide de Kh€phren
(pyramide pr€sentant le m•me d€fi technique qu'… Kh€ops). Mais seule une €tude plus pouss€e du monument
permettrait de valider ou non cette th€orie.

Th•orie du syst‚me constructif des pyramides


Le syst‡me constructif des pyramides propos€ par Pierre Crozat, architecte - ing€nieur polytechnicien EPFL, repose
sur l'analyse de l'histoire des techniques de l'art de b‹tir, la g€ologie du site et une lecture au premier degr€ des €crits
d'H€rodote, qui rapportant les paroles des pr•tres €gyptiens de son temps concernant la construction des pyramides.
Dans ce syst‡me, la forme pyramidale de la construction est une cons€quence de la technique d'agencement des
blocs (que Crozat appelle • algorithme constructif ‚), c'est-…-dire par encorbellement successifs … l'aide d'un levier
pos€ sur un tr€pied. Cet algorithme constructif ne g€n‡re que de la pyramide. Les mat€riaux proviennent des
carri‡res, dont les fronts de tailles et les laiss€s peuvent •tre vus encore aujourd'hui. Cette th€orie a fait l'objet d'une
th‡se de doctorat de l'ENSMN[18] .

Des rampes et des machines

Rampes en zigzag, ch‚vres et cabestans


Jean-Pierre Adam[11] a une pr€f€rence pour un syst‡me de quatre rampes en zigzag, soit une sur chaque face. Mais il
n'exclut pas l'utilisation compl€mentaire de ch‡vres, d€j… propos€es par Auguste Choisy, ou de cabestans mus … la
force des bras. Selon Jean-Pierre Adam, les ƒgyptiens connaissaient la roue.
Jean K€risel[19] , polytechnicien, ing€nieur des Ponts et Chauss€es, propose des solutions de nature similaire.
Si le principe de la rampe est une th€orie int€ressante dans sa globalit€, elle reste actuellement largement insuffisante
au niveau des hypoth‡ses sur les modes de r€alisation, et n'est qu'un €l€ment bien partiel de la compr€hension de la
logistique et de l'organisation spatiale du chantier. Il ne suffit pas de dire qu'il y a une rampe pour que tout soit
r€solu. Cette th€orie doit •tre am€lior€e pour r€pondre au probl‡me de son assise sur la pyramide, et des moyens de
traction des blocs. Ces th€ories et les hypoth‡ses de leurs modes de r€alisation doivent •tre v€rifi€es dans le d€tail
par des calculs de base de g€nie civil, tels que la tenue … la charge de la voie, le cubage des mat€riaux, la vitesse de
transport des blocs, la place n€cessaire pour la main d'Žuvre, les coefficients de frottement et les moyens de rep€rage
pour les g€om‡tres.
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 46

Ces €l€ments de v€rification sont rarement pr€sent€s par les €gyptologues dans les ouvrages publi€s, et leurs
pr€sentations restent critiquables du point de vue m€canique, ce qui les am‡ne … de simples formulations
d'hypoth‡ses. Ce manque d'int€r•t est assez frappant, pour ce qui n'est finalement que l'€tude d'un €norme chantier de
g€nie civil.

Des machines

Ch‚vres
Auguste Choisy[20] , polytechnicien, ing€nieur des Ponts et Chauss€es, €met l'hypoth‡se de la construction par
degr€s et en pelures d'oignon.
L'€gyptologue allemand Uvo H¤lscher[21] d€fendit d'abord l'id€e des rampes en zigzag (reprises plus r€cemment par
Jean-Pierre Adam), puis se pencha sur des moyens de manutention comme les pinces de levage.
Hermann Strub-Roessler[22] reprend l'id€e des ch‡vres, mais d'un mod‡le beaucoup plus €labor€ que celles d'A.
Choisy, avec de multiples cabestans et cordages de manŽuvre.

€l•vateurs

Louis Croon[23] , ing€nieur allemand, reprend le principe du chadouf,


c'est-…-dire d'un levier de grande dimension manŽuvr€ sur un axe, et
pivotant pour l'occasion. Il €tudie aussi un type de rampe frontale peu
€loign€ de celui de Jean-Philippe Lauer, mais de largeur constante.
En 1993, L.Albertelli propose un syst‡me de levier pouvant tracter un
monolithe de 30 tonnes le long de la paroi de la pyramide, gr‹ce … une
nacelle lest€e d'ouvriers[24]

Th•ories alternatives

Transport et levage par canaux et •cluses

Selon Jean-Pierre Adam[11] , Pline l'Ancien pr€conisait d€j… de


transporter les ob€lisques et autres lourds monolithes suspendus entre Syst‡me de Louis Croon
deux embarcations et immerg€s, de sorte qu'ils perdent, par la pouss€e
d'Archim‡de, plus du tiers de leur poids [25] . Le halage devient alors possible, ais€ m•me, analogue … celui des
lourds chalands sur nos canaux.
Manuel Minguez, technicien du g€nie civil, a pr€sent€ en 1985 une hypoth‡se d'application de moyens hydrauliques
au transport des m€galithes, … la construction des pyramides et … l'€rection des ob€lisques : il m‡ne des exp€riences
de halage en grandeur nature et d€veloppe l'id€e des monolithes suspendus et immerg€s entre deux chalands ; puis il
d€crit un syst‡me d'€cluses pour la construction des pyramides[26] . Les ob€lisques, quant … eux, descendus au fil du
fleuve depuis les carri‡res d'Assouan, ne n€cessitaient aucun halage, mais plut–t un freinage efficace. Ils €taient mis
en place et €rig€s, selon Manuel Minguez, par redressement dans un bassin artificiel, de mani‡re contr–l€e et … tout
moment r€versible[27] .
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 47

Th•ories des pierres moul•es


Selon ces th€ories, les blocs de pierre des pyramides d'ƒgypte n'ont pas €t€ taill€s, mais moul€s, … la mani‡re du
b€ton.
Š Depuis 1978, le professeur Joseph Davidovits, ing€nieur chimiste, d€veloppe une th€orie selon laquelle les
pyramides €gyptiennes ne seraient pas faites de blocs de pierre taill€e, mais de pierre r€agglom€r€e : du calcaire
naturel d€sagr€g€, m€lang€ … un liant, puis moul€.
Š Depuis 2001, Jo¥l Bertho, architecte des structures, propose une autre th€orie sur la pyramide en pierre
reconstitu€e.

Principaux travaux •gyptologiques traitant du sujet


Š Arnold, D. (1988) - The Pyramid of Senwosret I, The Metropolitan Museum of Art, vol. 22.
Š Arnold, D. (1992) - The Pyramid Complex of Senwosret I, The Metropolitan Museum of Art, vol. 25.
Š Goyon, G. (1990) - Le Secret des bƒtisseurs des grandes pyramides, Kh€ops, Pygmalion, coll. Les Grandes
aventures de l'arch€ologie, 309 p.
Š Goyon, J.-C., Golvin, J.-C., Simon-Boidot, C., Martinet, G. (2004) - La construction pharaonique du Moyen
Empire • l'€poque gr€co-romaine : Contexte et principes technologiques , Picard, 456 p.
Š H¤lscher, U. (1912) - Das Grabdenkmal des K‹nigs Chephren [28] en ligne, PDF
Š Lauer, J.-Ph. (1988) - Le MystŒre des pyramides, Presses de la Cit€.
Š Houdin, J.Pierre (2006) - Kh€ops, les secrets de la construction de la grande pyramide €d. du Linteau et Farid
Atiya Press.
Š Houdin, J.Pierre et Bob Brier (2008) - Le secret de la Grande Pyramide €d. Fayard.
Š Bui, H.D., Montlu‰on, J., Lahksmanan, J. Erling, J-C, Nakla, C.; • The application of microgravity survey in the
endoscopy of ancient monuments ‚ in The engineering geology of ancient works, monument and historical sites.
Athens Symposium 19-23 Sept. 1988, Marinos & Koulis, pp. 1063-1069, Balkema (Rotterdam).
Š Albertelli, L. (1993) - Le secret de la construction de la pyramide de Kheops €d. du Rocher.
Š Job, Gilles (2006) - Le mystŒre de la construction des pyramides - L'€nigme r€solue, B€n€vent, essai.
Š Guerrier, Eric (1981) - Le principe de la pyramide €gyptienne - €d Robert Laffont
Š Guerrier, Eric (2006) - Les pyramides, l'enqu…te - €d. Cheminements

Notes et r•f•rences
[1] H€rodote, L'Enqu…te II-124, traduction d'Andr€e Barguet.
[2] H€rodote, L'Enqu…te II-124, traduction d'Andr€e Barguet.
[3] Diodore de Sicile, Naissance des Dieux et des Hommes 1, 63-64, Trad. M. Casevitz, Les Belles Lettres, Coll. La Roue … livres, 2000, pp.
77-78 (ISBN†225133906X) ou en ligne Hodoˆ Elektronikaˆ : Diodore de Sicile 1, 63-64 (http:/ / mercure. fltr. ucl. ac. be/ Hodoi/
concordances/ diodore_01/ lecture/ 64. htm)
[4] Strabon, XVII, 33, l. 35-36 (http:/ / gallica. bnf. fr/ ark:/ 12148/ bpt6k282136), BNF Gallica
[5] Traduction d'Am€d€e Tardieu (http:/ / www. mediterranees. net/ geographie/ strabon/ XVII-1. html), M€diterran€es.net
[6] Cette affirmation fait l'objet d'une controverse scientifique. Voir l'article Th€orie sur la construction des pyramides €gyptiennes … base de
pierres moul€es
[7] Gilles Dormion, La chambre de Ch€ops, pr€face de Nicolas Grimal, Fayard, 2004 (ISBN†2-213-62229-9)
[8] Georges Goyon, Les rangs d'assises de la Grande pyramide p.408-409. (http:/ / www. ifao. egnet. net/ doc/ PubEnLigne/ BIFAO/
Sommaires/ BIFAO_078. php)
[9] Voir les articles pyramide de S€sostris III et pyramide de S€sostris II
[10] ƒric Guerrier, Le principe de la pyramide €gyptienne, 1981, ISBN 2221006127, p.78
[11] Jean-Pierre Adam, L€Arch€ologie devant l€imposture, Paris, Robert Laffont, 1992 (1re†€d. 1975), 269†p. (ISBN†2221013247)
[12] comme le sugg‡re Jean-Philippe Lauer, Le mystŒre des pyramides, 1988
[13] Cependant, ici les vestiges dateraient du Nouvel Empire €gyptien et cette rampe aurait facilit€ l'exploitation de la pyramide comme carri‡re.
Uvo H¤lscher, Das grabdenkmal des k‹nigs Chephren, 1912, p.72
[14] Jean-Philippe Lauer, Le MystŒre des pyramides, Presses de la Cit€, 1988 (ISBN†2-258-02368-8)
[15] Georges Goyon, Le Secret des bƒtisseurs des grandes pyramides, Kh€ops, Pygmalion, 1997 (ISBN†2857043155)
Th€ories sur la m€thode de construction des pyramides €gyptiennes 48

[16] Th€orie de Jean-Pierre Houdin, en 3D (http:/ / khufu. 3ds. com/ introduction/ fr/ ) sur le site de Dassault Syst‡mes
[17] Voir par exemple la Pyramide de N€ferirkar•
[18] Pierre Crozat, SystŒme constructif des pyramides, Canevas, 1997 (ISBN†2-88382-065-1)
[19] Jean K€risel, G€nie et d€mesure d'un pharaon : Kh€ops, Stock, 1996 (ISBN†2234046033)
[20] Auguste Choisy, L'Art de bƒtir chez les „gyptiens, Edouard Rouveyre, 1904.
[21] Uvo H¤lscher, Das Grabdenkmal des K‹nigs Khephren, Leipzig, 1912.
[22] Hermann Strub-Roessler, Vom Kraftwesen der Pyramiden, in Technische Rundschau, Berne, octobre 1952.
[23] Louis Croon, Lastentransport beim Bau der Pyramiden, Hanovre, 1925.
[24] Albertelli, L. (1993) - Le secret de la construction de la pyramide de Kheops €d. du Rocher (ISBN†2-268-01505-X)
[25] Pline l'Ancien, Histoire naturelle, XXXVI, 14,9 (cit€ par Jean-Pierre Adam) ; texte original de Pline en ligne sous XXXVI, 14, 68 (http:/ /
penelope. uchicago. edu/ Thayer/ L/ Roman/ Texts/ Pliny_the_Elder/ 36*. html), Universit€ de Chicago ; traduction fran‰aise de Littr€ sous
XXXVI, 14, 6 (http:/ / remacle. org/ bloodwolf/ erudits/ plineancien/ livre36. htm)
[26] Manuel Minguez, Les Pyramides d'ƒgypte†: le secret de leur construction, Paris, Tallandier, 1985, 201†p. (ISBN†2-235-01665-0).
[27] Manuel Minguez, Des Pyramides aux ob€lisques†: le secret des b‹tisseurs €gyptiens, Paris, Tallandier, 1987, 237†p. (ISBN†2-235-01725-8).
[28] http:/ / www. gizapyramids. org/ pdf%20library/ hoelscher_grabdkml_chephren/ vorwort. pdf

Liens externes
Š Th€orie de Jean-Pierre Houdin, en 3D (http://khufu.3ds.com/introduction/fr/)
Š (es) fotoAleph : "el tiempo teme a las pir‘mides" (dossier, avec 84 photos) (http://www.fotoaleph.com/
Colecciones/Piramides/Piramides-texto1.html#Piramides)

Th•orie de la corr•lation d€Orion


La corr•lation d'Orion est une th€orie
propos€e par certains €gyptologues (comme
Selim Hassan) ou arch€o-astronomes
(comme Robert Bauval), selon laquelle il
existerait une corr€lation entre la position
des pyramides d'ƒgypte et la position des
€toiles, notamment entre les trois pyramides
de la n€cropole de Gizeh (pyramide de
Kh€ops, pyramide de Kh€phren, pyramide
de Myk€rinos) et les trois €toiles centrales
de la constellation d'Orion (¦ Orionis, §
Orionis et ¨ Orionis) ƒ constitutives de
l'ast€risme appel€ Baudrier d'Orion.

Comparaison entre la constellation d'Orion et les pyramides de Gizeh


Th€orie de la corr€lation d€Orion 49

Pr•sentation
D'apr‡s cette th€orie, les trois grandes pyramides du
plateau de Gizeh seraient la repr€sentation du Baudrier
d'Orion, … savoir Mintaka (¦ Orionis), Alnilam (§
Orionis) et Alnitak (¨ Orionis). Le Nil mat€rialiserait la
Voie lact€e et d'autres pyramides feraient partie de ce
syst‡me. D'un point de vue €gyptologique, cette th€orie
cherche une l€gitimit€ dans le fait que ces €toiles
€taient associ€es … Osiris, dieu de la Mort et de
l'outre-monde pour les ƒgyptiens de l'Antiquit€. Elle
trouve toutefois peu d'€cho dans la communaut€
scientifique, qui lui trouve de nombreuses failles :

Š La position et la taille des pyramides (cens€e •tre Les trois grandes pyramides de la n€cropole de Gizeh.
proportionnelle … la taille des €toiles) sont trop
approximatives ;
Š Il faudrait remonter aux environs des ann€es ƒ 10500 pour que la corr€lation soit vraiment correcte, date
correspondant au moment o” Orion est au plus bas vis … vis du cycle pr€cessionnel ;
Š La taille et la position du centre des pyramides ont €volu€ au cours de leurs €laborations : la configuration actuelle
ne repr€sente donc pas celle voulue initialement par les architectes.

La th•orie de Robert Bauval


Th€orie de la corr€lation d€Orion 50

En 1994, Robert Bauval r€alise que les trois €toiles


centrales de la constellation d'Orion sont positionn€es
comme les trois pyramides de Gizeh, … un tout petit
d€calage pr‡s. Par ailleurs,il montre que le Nil est le
reflet de la Voie lact€e, comme si les b‹tisseurs avaient
voulu repr€senter au sol une sorte de carte du ciel. Avec
l'aide d'un logiciel astronomique (skyglob), il re-situe le
ciel tel qu'il €tait … l'€poque de Kh€ops, et r€alise alors
que le conduit sud de la chambre du roi, de pente 45„,
pointe sur le Baudrier, au moment o” Orion est au plus
haut sur le m€ridien, tandis que le conduit nord pointe
lui vers l'€toile polaire de l'€poque (ž Draconis), et le
conduit sud de la chambre de la reine (39„ environ)
pointe sur l'€toile Sirius (ž Canis Majoris). Gr‹ce … des
ordinateurs plus modernes, il affine en cela des donn€es
d€j… avanc€es par Virginia Trimble et Mary Bruck de
l'universit€ d'Edimbourg, en 1964.

Tout aussi €tonnant, en remontant encore dans le temps,


il retrouve la position exacte qu'ont les pyramides avec
le Nil, et les €toiles du Baudrier d'Orion avec la Voie
Lact€e, 10 500 ans av. J.-C. Cette date correspond au
moment o” Orion €tait au plus bas dans son cycle
pr€cessionnel. Constellation d'Orion.

Robert Bauval cherche par ailleurs … montrer que deux


autres pyramides pourraient correspondre … deux €toiles d'Orion, mais la pr€cision de la corr€lation est nettement
moins importante que pour le Baudrier d'Orion.

La th•orie de Georges Vermard


Pour Georges Vermard, le croisement des quatre €toiles du quadrilat‡re (les quatre €toiles autour du Baudrier d'Orion
: ž Orionis, © Orionis, ª Orionis et « Orionis) forme un angle de 52„, celui de la pyramide de Kh€ops. L'auteur
avance d'autres coˆncidences pour €tayer cette correspondance entre la g€om€trie de la constellation et celle de la
Grande Pyramide.
Sa th€orie pr€sente la pyramide comme un • ordinateur min€ral ‚. En superposant le dessin de la grande pyramide …
celui de la constellation d'Orion (et Sirius), il €labore un sch€ma de base, qui, mis … l'€chelle de la pyramide,
permettrait de d€coder de nombreuses donn€es universelles: distances terre-soleil; diam‡tres du soleil, de la terre, de
la Lune, etc... Il va ainsi plus loin que ce que Robert Bauval et d'autres (Virginia Trimble, par exemple) ont d€j…
avanc€ sur le lien OrionƒGizeh. Les coˆncidences g€om€triques et num€riques y seraient nombreuses. C'est la raison
pour laquelle l'auteur affirme que la pyramide a €t€ construite en fonction d'Orion (associ€e … Osiris) et de Sirius
(d€di€e … Isis). Ces concordances permettraient, selon lui, de comprendre l'emplacement pr€cis des chambres.
Th€orie de la corr€lation d€Orion 51

Bibliographie
Š Robert Bauval, Le mystŒre d'Orion (The Orion Mystery, 1994), avec Adrian Gilbert, trad., Pygmalion, 1997,
ISBN 978-2-85704-428-4.

Observation math•matique de la pyramide de


Kh•ops
La pyramide de Kh€ops a €t€ scrut€e et mesur€e jusque dans ses moindres d€tails par des scientifiques issus de
diff€rents domaines, et ce, depuis le d€but du XIXe†si‡cle. De ces mesures ont d€coul€ de nombreuses th€ories
imputant aux anciens ƒgyptiens la volont€ d'inscrire des propri€t€s math€matiques dans les proportions de l'€difice.

Conventions
Afin de pouvoir comparer les diff€rents r€sultats et d'analyser les intentions des anciens ƒgyptiens, les mesures sont
exprim€es en coud€es €gyptiennes. La pyramide avait ainsi, … l'origine, une base de 440 coud€es et une hauteur de
280 coud€es. La pente de ses faces est alors donn€e par le rapport 280/220 soit 14/11.

L€origine de la pente 14/11 de la grande pyramide


Cette pente de l'apoth‡me de la pyramide n'est pas la seule qui fut mise
en Žuvre par les anciens ƒgyptiens pour la construction des pyramides.
La pyramide de Meˆdoum connut plusieurs changements de plans.
Initialement con‰ue comme une pyramide … degr€s, elle fut par la suite
recouverte d'un parement lui ayant donn€ l'apparence d'une pyramide …
faces lisses. La pente des faces de ses gradins €tait de 7/2 et le rapport
entre la hauteur d'un gradin et sa largeur de 2/1 (ou 7/3,5). Le parement
€tant parall‡le … la ligne joignant les sommets des gradins, sa pente est
donc de 7/5,5 soit 14/11, valeur de la pente finale des faces de la
pyramide[1] . Cette valeur fut donc pour la premi‡re fois appliqu€e … la
pyramide de Meˆdoum mais ne constitue pas une r‡gle chez les
constructeurs de l'Ancien Empire puisque certaines pyramides ont une
Apparition de la pente 14/11 … Meˆdoum
pente de 17/18 (pyramide rouge), 4/3 (pyramide de Kh€phren) ou
encore 7/5 (pyramide rhomboˆdale).

Le nombre et le nombre d€or


Quand on €tudie la g€om€trie de la grande pyramide, il est d€licat de
faire la distinction entre les intentions des constructeurs et les
propri€t€s qui d€coulent des proportions de l'€difice. On mentionne
souvent le nombre d'or et le nombre pi inscrits dans les proportions de
la pyramide : les ƒgyptiens ont, nous l'avons vu, choisi une pente pour
les faces de 14/11

Proportions de la grande pyramide


Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 52

Š Concernant le nombre d'or, la proportion de 14/11 entraŒne un rapport apoth‡me/demi-base €gal …


[2]
, proche de .

Š La valeur du nombre serait donn€e par le rapport (demi-p€rim‡tre de la base)/hauteur. On obtient


[2]
ainsi la valeur approch€e .

Ces deux r€sultats d€coulent donc de l'utilisation d'une pente de 14/11. S'il faut y voir une volont€ d€lib€r€e de les
inscrire dans la construction, le m€rite en reviendrait … l'architecte qui utilisa pour la premi‡re fois cette pente … la
pyramide de Meˆdoum, achev€e sous le r‡gne de Sn€frou. Mais cette proposition est peu plausible. D'apr‡s les
quelques rares documents math€matiques recueillis … ce jour, les €gyptiens de l'antiquit€ n'avaient aucune
connaissance du nombre et n'utilisaient qu'un nombre de substitution 256/81=3,1605 pour calculer l'aire d'un
disque (voir G€om€trie dans l'ƒgypte antique).

Relations de surfaces
Il existe une relation remarquable entre l'aire de la base de la pyramide
et l'aire du niveau de la chambre du roi, dont le sol se situe … 82
coud€es[3] au-dessus du niveau du sol. L'aire de la base vaut 440¬
coud€es¬, soit 193600 coud€es¬ soit encore 2*96800 coud€es¬. Les
c–t€s du niveau de la chambre du roi valent 2•(220-82x11/14)=311,14
coud€es. L'aire de ce niveau est donc €gale … 96809,88 coud€es¬.

Premi‡re propri€t€ : l'aire du niveau de la chambre du roi est €gale, •


0,01% prŒs, • la moiti€ de l'aire de la base de la pyramide.

Relations pour le calcul des surfaces de la base et


du niveau de la chambre du roi

Relations entre les surfaces de la base et du


niveau de la chambre du roi (mesures en coud€es)
Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 53

De nombreuses relations sont €galement le fait de ce rapport 14/11.


Tout d'abord, La circonf€rence du cercle[4] , dont le rayon est la
hauteur de la pyramide (soit 280 coud€es), est €gale au p€rim‡tre de la
base de la pyramide (dont les c–t€s mesurent 440 coud€es).

Cercle de rayon h et base de c–t€ c (p€rim‡tres


€gaux)

En effet, la circonf€rence du cercle est donn€e par 2•-•280=1759,3


coud€es et le p€rim‡tre du carr€ par 440•4=1760 coud€es.
Deuxi‡me propri€t€ : Le p€rimŒtre de la base de la pyramide est €gale,
• 0,02% prŒs, • la circonf€rence du cercle dont le rayon est la hauteur
de la pyramide. Observez que l'on obtient 0.00023% d'erreur si l'on
utilise le -=3,14285 (voir Æ Le nombre et le nombre d€or).
L'aire des quatre faces de la pyramide, si l'on n€glige le ph€nom‡ne de
creusement des faces au niveau de l'apoth‡me (voir Le ph€nom‡ne
d'apoth‡me), est donn€e par a ‰ c / 2 soit 356,09•440/2=78339,8
coud€es¬. et h¬=280¬=78400 coud€es¬. Par cons€quent ces deux valeurs
sont €gales … 2*(78400-78339,8)/(78400 +78339,8))=0,08% pr‡s.
Relations entre la hauteur et l'aire des faces
Troisi‡me propri€t€ : L'aire de chacune des faces de la pyramide est
€gale, • 0,001% prŒs, • la hauteur de la pyramide €lev€e au carr€.

Observations math•matiques et astronomie

L€orientation de la pyramide suivant les quatre points cardinaux


Il s'agit de la propri€t€ la plus remarquable d'un point de vue technique, et tous s'accordent sur le fait qu'elle fut bien
l'intention des constructeurs. C'est l'€gyptologue Petrie qui, au XIXe†si‡cle, est le premier … avoir attir€ l'attention sur
l'extraordinaire pr€cision obtenue par les anciens ƒgyptiens[5] . Les quatre faces mesurent … leur base : 230,454 m au
sud, 230,253 m au nord, 230,357 m … l'ouest et 230,394 m … l'est. L'erreur obtenue pour un carr€ parfait est de
seulement 20 cm (seulement 4,4 cm selon Mark Lehner[6] ). La pyramide est orient€e suivant les quatre points
cardinaux avec une erreur moyenne de 3'. L'erreur moyenne sur les angles droits de la base est €galement de 3'. La
base de la pyramide a €t€ nivel€e avec une erreur de quelques centim‡tres.
Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 54

La pyramide et lۥtoile polaire


La pr€cession des €quinoxes est un changement de
direction de l'axe de rotation de la terre. Cet axe de
rotation pointe actuellement vers l'€toile polaire, l'€toile
la plus brillante de la constellation de la petite ourse.
Cette pr€cession a pour effet de provoquer un
mouvement apparent des €toiles de la vo•te c€leste, et
par cons€quent de l'€toile polaire. Si l'on remonte …
l'€poque de la construction de la grande pyramide (v.
-2650), la position de l'€toile polaire €tait tr‡s proche
d'Alpha du Dragon (aussi appel€e Thuban) de la
constellation du Dragon[7] . Cette €toile fut au point le
plus proche de l'€toile polaire vers v. -2800, ne s'en
€loignant que de 0,5„[8] . De nombreux auteurs[9]
affirment que, le conduit nord de la chambre du roi ou
la descenderie, pointaient vers l'€toile polaire de
l'€poque, Alpha du Dragon. Il y a un moyen tr‡s simple
La pr€cession des €quinoxes (position de l'€toile polaire vers v.
de d€terminer l'angle d'inclinaison d'une galerie -2650)
destin€e … viser l'€toile polaire. Il faut que cet angle soit
€gal … la latitude du lieu o” se trouve cette galerie, soit ici la latitude de la pyramide de Kh€ops qui est de 29„58'44".
Or, d'une part l'angle de la descenderie est de 26„26'46"[10] , et d'autre part l'angle du conduit de ventilation nord de
la chambre fun€raire est de 32„30'[11] .

En conclusion ni les conduits, ni la descenderie ne pointait (ou ne pointe) le p–le c€leste. Aucun d'entre eux ne
pointant l'€toile Alpha du Dragon.

La pyramide et l€•toile Alnitak de la constellation d€Orion


Il y eut de nombreuses th€ories visant … faire de la
pyramide un observatoire astronomique. Les couloirs
de ventilation c–t€ sud auraient point€s pour l'un (celui
de la chambre de la reine) vers l'€toile Sirius, et pour
l'autre (celui de la chambre du roi) vers l'€toile Alnitak.
Or le couloir de ventilation sud de la chambre du roi est
inclin€ suivant un angle de 45„ par rapport …
l'horizontal[12] . Il pointe donc un point du ciel dont
l'altitude est €gal … 45„ alors que l'altitude de l'€toile
Alnitak, … cette €poque €tait de 44„23' … son z€nith[13] .
Un €cart de moins de 1„ qui ne permettait pas
cependant d'avoir une vis€e directe de l'€toile.

Alnitak (Zeta, … gauche de la ceinture d'Orion)


Sirius en bas … gauche
Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 55

La pyramide et lۥtoile Sirius de la constellation du Grand Chien


Une autre th€orie affirme que le conduit de ventilation sud de la chambre de la reine pointait l'€toile Sirius qui, …
l'€poque avait une altitude … sa culmination de 37„10'[14] . Or ce conduit, inclin€ de 38„28'[15] , pointe un endroit du
ciel dont l'altitude est €gale … cette valeur angulaire, une position diff€rente de Sirius de plus d'un degr€.
Toutes les €toiles du ciel (hormis l'€toile polaire) ont un mouvement apparent d• … la rotation de la terre sur
elle-m•me, rotation compl‡te effectu€e en 24 heures. Ce mouvement implique que, si une €toile (Sirius ou Alnitak)
€tait effectivement vis€e, alors le but n'€tait atteint que durant quelques dizaines de secondes, les €toiles €tant
anim€es de ce mouvement apparent qui semble les faire parcourir le ciel nocturne. De plus, les deux €toiles
n'atteignent pas leur z€nith en m•me temps, Sirius €tant d'abord dans l€axe du couloir sud de la chambre de la reine,
puis c€est au tour d€Alnitak d€•tre dans l€axe du conduit sud de la chambre du roi.
Enfin, il faut noter dans le cas o” ce fut l'intention des constructeurs de viser ces €toiles, le fait €trange que les
conduits de la chambre de la reine n'€taient pas rectilignes mais accusent au contraire un changement d'axe et de
surcroit ils €taient bouch€s au niveau de la chambre et s'arr•tent … quelques m‡tres de la surface du monument
rendant toute observation de ce fait impossible. De plus dans l'hypoth‡se d'un changement de plan dans la
construction, les r–les diff€rents attribu€s aux conduits de la chambre du roi et de la chambre de la reine cadrent mal
avec un projet calcul€ sur les astres.

ƒtoiles • vis€es ‚ par les conduits de la grande pyramide


Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 56

La g•om•trie de la distribution interne

Les conduits de ventilation


Une propri€t€ g€om€trique semble avoir €t€ voulue par l'architecte de la grande pyramide. Les conduits de
ventilation de la chambre de la reine atteindraient tous les deux le m•me niveau de la pyramide. Ce fait est v€rifi€
pour les conduits de la chambre du roi[16] . Cette th€orie s'oppose … celle, astronomique, expos€e ci-dessus.
Le conduit sud de la chambre de la reine est inclin€ d'un angle de 38„28' et le conduit nord, d'un angle de 37„28'[17] .
Ces deux conduits suivent donc le chemin le plus court parvenant … la surface de la pyramide[18] . Ces angles
correspondent, approximativement, … une pente de 11/14, l'inverse de la pente de 14/11 de l'apoth‡me de la
pyramide.
Le conduit sud de la chambre du roi est inclin€ d'un angle de 45„ correspondant … une pente simple de 1/1 et le
conduit nord, d'un angle de 32„30' correspondant … une pente de 7/11[19] .

G€om€trie des conduits de ventilation (selon Gilles Dormion)

John Legon a d€velopp€ une th€orie visant aussi … relever des propri€t€s g€om€triques induites par les dispositions
des conduits. Mais ce dernier pousse le raisonnement plus loin en corr€lant adroitement plusieurs points clefs du plan
en coupe de la pyramide. Ses r€sultats, bas€s selon lui sur des trac€s g€om€triques simples[20] peuvent paraitre
compliqu€s pour le n€ophyte et il demeure impossible de v€rifier s'il s'agit de simples coˆncidences ou bien des
r€elles intentions de l'architecte.
Š Chambre du roi. Le niveau du sol se situe … 82 coud€es. Le niveau des points d'intersection F et E des conduits
avec le rev•tement de la pyramide est … 154 coud€es. La distance entre F et E vaut 2•(220-154•11/14)=198
coud€es, valeur de BG (distance entre le sommet de la pyramide et le sol de la chambre du roi). La diagonale du
plan du niveau de la chambre du roi vaut 2•(220-82•11/14):sin45„=440 coud€es, valeur des c–t€s de la base de la
pyramide. Le conduit nord … une pente de 7/11, valeur de la pente de la diagonale EL d'un rectangle ayant comme
hauteur la distance du sommet de la pyramide jusqu'… l'intersection des conduits (126 coud€es) et comme base
198 coud€es.
Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 57

Š Inclinaisons des conduits. Soit le carr€ CJKA de 280 coud€es de c–t€s. Le point F est le point d'intersection de la
diagonale de ce carr€ avec le cercle de rayon CJ. Ce point F se trouve … 280xsin45„=198 coud€es sous le sommet
soit … 82 coud€es du sol, donc au niveau de la chambre du roi. Soit le carr€ BDGH de 198 coud€es de c–t€s. Les
points d'intersection F et E du carr€ avec le rev•tement de la pyramide d€terminent l'emplacement des extr€mit€s
des conduits.

G€om€trie des conduits de ventilation (selon John Legon)

La chambre du roi
Les dimensions au sol de la chambre du roi sont de 20x10 coud€es. Sa
hauteur est de 11,172 coud€es[21] . L'€gyptologue Jean-Philippe Lauer
a d€montr€ que cette derni‡re valeur fut obtenue avec le triangle
rectangle ABC obtenu avec la diagonale du c–t€ ABCD de la chambre
(voir figure ci-contre). Cette diagonale correspond … un chiffre entier
de 15 coud€es. Par cons€quent, la valeur de la hauteur AB est €gale …
11,18 coud€es (valeur proche … 0,01 coud€e pr‡s) de la mesure
effectu€e dans la chambre[22] . L'€gyptologue remarqua €galement que
cette diagonale AC de 15 coud€es implique une diagonale du
parall€l€pip‡de rectangle de la chambre de 25 coud€es[23] . Le triangle G€om€trie de la chambre du roi
ACE poss‡de ainsi les m•mes proportions que le triangle sacr€
€gyptien dont les c–t€s valent 3, 4 et 5 coud€es. Cette chambre poss‡de €galement la particularit€ d'•tre situ€e au
niveau o” la surface au sol de la pyramide est €gale … la moiti€ de la surface de sa base (observation d€taill€e dans le
paragraphe Relations de surfaces).
Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 58

R•f•rences bibliographiques
Š William Matthew Flinders Petrie, The pyramids and temples of Gizeh, 1883 ;
Š Andr€ Pochan, L'ƒnigme de la grande pyramide, 1982 ;
Š Jean-Philippe Lauer, Le Myst‡re des pyramides, 1988 ;
Š Gilles Dormion, La Chambre de Ch€ops, 2004 ;
Š Armin Wirsching, Die Pyramiden von Giza - Mathematik in Stein gebaut, r€€d. 2009 (ISBN†978-3-8370-2355-8) ;
Š Philippe Lheureux et St€phanie Martin, Le m€canisme secret de la grande pyramide d'ƒgypte, Le temps pr€sent,
2008 [ pr€sentation en ligne [24]] ;
Š Revue Scriba, • Les conduits d'a€ration de la grande pyramide de Giza ‚, n„ 4, 1995 ;
Š Alexandre Badawy, The stellar destiny of pharaoh and the so-called air-shafts in Cheops' pyramid, MIOAWB
10, 1964, p. 189-206 ;
Š Robert Bauval, • The star-shafts of Cheops'pyramid ‚, in Discussions in Egyptology, n„ 29, 1994, p. 25-27 ;
Š John Legon, • Air-shafts alignments in the great pyramid ‚, in Discussions in Egyptology, n„ 28, 1994, p. 30-34 ;
Š John Legon, • The orion correlation and the air-shafts theories ‚, in Discussions in Egyptology, n„ 33, 1995, p.
45-56 ;

Articles connexes
Š Math€matiques en ƒgypte antique

Liens externes
Š Site de John Legon [25]
Š Site de Philippe Lheureux et St€phanie Martin [26]

Notes
[1] Jean-Philippe Lauer, Le mystŒre des pyramides, 1988, p.234
[2] Jean-Philippe Lauer, Le MystŒre des pyramides, 1988, (ISBN†9782258023680), p.232
[3] 43 m‡tres, Gilles Dormion, La Chambre de Kh€ops, 2004, Planche 2
[4] donn€e par la formule 2-R
[5] William Matthew Flinders Petrie, The pyramids and temples of Gizeh, 1883, extrait de Iorwerth Eiddon Stephen Edwards, Les Pyramides
d'„gypte, 1992, (ISBN†9782253058632), p.316
[6] Mark Lehner, The complete pyramids, 1997, p.109
[7] Il est ais€ de v€rifier ce fait en t€l€chargeant un logiciel gratuit d'astronomie permettant d'afficher la position des €toiles en fonction de la date
entr€e. On v€rifie ainsi qu'en -2650, l'€toile alpha du dragon avait un azimut de 0„53'
[8] Jean-Philippe Lauer, Le mystŒre des pyramides, 1988, p.178
[9] Sous l'impulsion d'Alexandre Badawy, Scriba, Les conduits d'a€ration de la grande pyramide de Giza, n„4, 1995, p.93-101
[10] Gilles Dormion, La Chambre de Kh€ops, p.278
[11] Gilles Dormion, La Chambre de Kh€ops, p.205
[12] Gilles Dormion, La Chambre de Kh€ops, 2004, p.205
[13] Calcul€e avec le logiciel Cartes du ciel v.2.76 (-2650BC aux latitudes et longitudes de la grande pyramide)
[14] Calcul€ avec le logiciel Cartes du ciel v.2.76 (-2650BC aux latitudes et longitudes de la grande pyramide)
[15] Gilles Dormion, La Chambre de Kh€ops, 2004, p.144
[16] Gilles Dormion, La Chambre de Ch€ops, 2004, p.205
[17] Gilles Dormion, La Chambre de Ch€ops, 2004, p.144
[18] l'angle form€ entre ces conduits et les faces de la pyramide est l'angle droit. 90„18'34" pour le conduit sud et 89„18'34" pour le conduit nord
[19] Gilles Dormion, La Chambre de Ch€ops, 2004, p.205
[20] Scriba, n„4, 1995, p.98-99
[21] Jean-Philippe Lauer, Le MystŒre des pyramides, 1988, p.236
[22] Pour retrouver cette mesure, il faut appliquer le th€or‡me de Pythagore
[23] Toujours Pythagore appliqu€ au triangle rectangle ACE
[24] http:/ / www. kheops. biz
Observation math€matique de la pyramide de Kh€ops 59

[25] http:/ / www. legon. demon. co. uk/


[26] http:/ / www. kheops. biz/

Pyramide de Kh•ops
Grande pyramide

Pyramides d'€gypte et de Nubie

Commanditaire Kh€ops
IVe†dynastie

Autre nom •Žt Žwfw


L'horizon de Kh€ops

Construction vers -2560

Type Pyramide … faces lisses

Hauteur initiale 146,58 m (~ 280 coud€es) aujourd'hui 137 m

Base ~ 230,35 m‡tres (~ 440 coud€es)

Volume 2592341†m¯

Inclinaison 51„50'34"

Pente 14/11

Coordonn•es 29„†58•†44‚†Nord 31„†08•†02‚†Est

La pyramide de Kh•ops ou grande pyramide de Gizeh est un monument construit par les ƒgyptiens de l'Antiquit€,
formant une pyramide … base carr€e de 137†m de hauteur[1] . Tombeau du pharaon Kh€ops, elle fut €difi€e il y a plus
de 4500†ans, sous la IVe†dynastie, au centre d'un vaste complexe fun€raire se situant … Gizeh en ƒgypte.
Si elle est la seule des sept merveilles du monde de l'Antiquit€ … avoir surv€cu jusqu'… nos jours, elle est €galement la
plus ancienne. Durant des mill€naires, elle fut la construction humaine de tous les records : la plus haute, la plus
volumineuse et la plus massive. Ce monument phare de l'ƒgypte est depuis plus de 4500†ans scrut€ et €tudi€ sans
rel‹che. Le tombeau, v€ritable chef-d'Žuvre de l'Ancien Empire €gyptien, est la concentration et l'aboutissement de
Pyramide de Kh€ops 60

toutes les techniques architecturales mises au point depuis la cr€ation de l'architecture monumentale en pierre de
taille par Imhotep pour la pyramide de son souverain Dj€ser. Toutefois, les nombreuses particularit€s
architectoniques et les exploits atteints en font une pyramide … part qui ne cesse de captiver l'imagination des •tres
humains.

Le rŠle de la pyramide au sein du complexe fun•raire


La pyramide de Kh€ops fait partie d'un complexe plus large, constitu€ :
Š d'un temple fun€raire en deux parties, une basse appel€e • temple de la vall€e ‚ et une partie haute situ€e …
proximit€ de la pyramide, ces deux parties €tant reli€es par une chauss€e servant de galerie de communication[2] ;
Š d'un ensemble compos€ de la pyramide de Kh€ops, de trois pyramides de reines, d'une pyramide satellite
(pyramide G1D), ceint d'une muraille, reli€ … la galerie de communication par l'interm€diaire de la partie haute du
temple ;
Š de multiples mastabas regroup€s en trois cimeti‡res ou villes de mastaba situ€es … l'orient derri‡re les pyramides
des reines, au sud de la grande pyramide et … l'occident de la pyramide du roi, dans le d€sert.

Architecture de la pyramide
La pyramide de Kh€ops a b€n€fici€, pour son €rection, des d€veloppements et des innovations techniques des
pyramides de son p‡re Sn€frou … Dahchour. Elle ne semble avoir subi aucun changement de plans … l'ext€rieur. Ce
point est par contre sujet … discussions en ce qui concerne l'int€rieur du monument. Deux €coles s'affrontent ; il y a
les partisans d'un projet unique et les partisans de trois projets successifs[3] . Il semble que l'architecte en fut le vizir
H€miounou.

Vue en coupe et distribution interne de la pyramide de Kh€ops


Pyramide de Kh€ops 61

La pyramide de Kh€ops en quelques chiffres clefs :


Š Base de la pyramide : 440 coud€es royales anciennes, soit environ
230,5 m‡tres. Valeurs empiriques d'aujourd'hui au sud : 230,454 m ;
nord : 230,253 m ; ouest : 230,357 m ; est : 230,394 m ;
Š Hauteur initiale : 280 coud€es royales anciennes, soit environ
146,7 m‡tres, mais sa hauteur r€elle n'est aujourd'hui que 137
m‡tres seulement[4] ;
Š P•rim‚tre : 922 m ;
Š Surface : 53 056 m¬ ; Syst‡me de couverture, entr€e de la pyramide de
Š Volume : 2 592 341 m¯ ; Kh€ops
Š Masse : 5 000 000 t[4] ;

Š Orientation : faces orient€es sur les quatre points cardinaux (erreur: ~ 3') ;
Š Masse par bloc : chaque bloc de pierre calcaire polie p‡se en moyenne 2,5 t ;

La distribution interne
L'entr€e de la pyramide (1), situ€e sur la face nord de la pyramide …
une hauteur de 15,63 m‡tres[5] , est surplomb€e par un syst‡me de
d€charge avec vo•tes et linteaux monolithiques. Sa fonction est de
prot€ger le couloir descendant de la masse situ€e au-dessus. Cependant
les dimensions de cette vo•te semblent disproportionn€es quand on
consid‡re les charges relativement faibles en cet endroit. Avait-elle une
fonction plus symbolique[6] ?

Cette entr€e aurait €t€ ferm€e au moyen d'une pierre mobile ce qui
confirmerait les indications de l'auteur antique Strabon. Ce type de Perc€e d'Al-Mamoun
dispositif de fermeture €tait d€j… connu … Dahchour[7] .
On acc‡de aujourd'hui aux infrastructures par la perc€e qu'effectua le calife Al-Mamoun en 820. Le rev•tement lisse
de la pyramide €tait encore en place … cette €poque et masquait le dispositif de fermeture antique[8] . Elle fut creus€e
quelques m‡tres sous la v€ritable entr€e et d€bouche sur le couloir ascendant, juste derri‡re les blocs bouchons (3).
Le plan de la grande pyramide de Kh€ops est compos€ de trois niveaux principaux.

La descenderie et la chambre souterraine


Le couloir descendant, inclin€ de 26„26'46" et long de 105 m‡tres[5] , aboutit … un couloir horizontal long de 8,90
m‡tres[5] menant … la chambre souterraine (4). Cette derni‡re, ainsi qu'une grande partie de la descenderie, a €t€
creus€e dans la roche naturelle et demeure inachev€e. Dans le mur sud fut €bauch€ un corridor de seize m‡tres[5] de
long ne d€bouchant sur rien. Un d€caissement fut pratiqu€ dans le sol de la chambre. Les ing€nieurs John Shae
Perring et Howard Vyse y pratiqu‡rent, au d€but du XIXe†si‡cle, un puits profond de 11.60†m‡tres ; lequel,
esp€r‡rent-ils, les conduirait jusqu'… la chambre s€pulcrale. Leurs pens€es €taient alors inspir€es par le voyageur grec
H€rodote selon qui le corps de Kh€ops reposait sur une Œle, entour€e d'un canal et situ€e en dessous de l'actuelle
chambre souterraine. Leurs recherches ne men‡rent … rien.
L'aspect inachev€ de la chambre souterraine semble prouver qu'elle constitue un premier projet abandonn€,
l'architecte ayant opt€ ensuite pour un am€nagement dans la ma‰onnerie de la pyramide[9] .
Quelques vues de la chambre souterraine en 1910
Pyramide de Kh€ops 62

Plans de la chambre Int€rieur de la Int€rieur de la chambre Int€rieur de la


souterraine chambre souterraine souterraine chambre souterraine

Int€rieur de la chambre Int€rieur de la chambre Int€rieur de la chambre Int€rieur de la chambre


souterraine souterraine souterraine souterraine

Le couloir ascendant, le boyau et la chambre de la reine


La perc€e d'Al-Mamoun m‡ne le visiteur directement dans le couloir ascendant. Ce dernier fut am€nag€ par
l'architecte de la grande pyramide dans l'appareillage de pierre existant, en per‰ant le plafond de la descenderie … 25
m‡tres de l'entr€e[10] . Ce couloir est constitu€ de pierres plac€es en lits horizontaux sur plusieurs m‡tres. Il se
prolonge ensuite avec une ma‰onnerie appareill€e jusqu'… son extr€mit€. Trois blocs ceintures sont plac€s …
intervalles r€guliers dont leur destination €tait tr‡s probablement d'accueillir des herses de fermeture[11] . Or, cette
option a d• •tre rejet€e pendant la construction, l'architecte ayant opt€ pour la mise en place de trois blocs bouchons
de granite (3), blocs demeurant toujours aujourd'hui en bas du couloir ascendant.
L'embranchement a la particularit€ d'offrir un acc‡s … chaque niveau de la pyramide : tout d'abord … la descenderie,
par un boyau reliant le bas de la grande galerie (9) … la grotte (12) et creus€ … m•me la ma‰onnerie par les
constructeurs, ensuite … la chambre de la reine (7), par un couloir horizontal (8), et enfin … la chambre du roi (10), en
empruntant la grande galerie (9).
Un boyau, reliant le bas de la descenderie au niveau du rocher naturel … un endroit appel€ la • grotte ‚ (12), fut
creus€ par les constructeurs. Il permettait l'€vacuation des d€bris produits par les travaux dans la chambre
souterraine. Ce puits fut rendu inop€rant d‡s la pose des premi‡res assises de pierres mais remis en fonction et
accessible depuis l'embranchement lorsque la construction €tait presque termin€e[12] .
Le couloir menant … la chambre de la reine (8) est appareill€ dans une ma‰onnerie de belles pierres calcaires. Des
particularit€s figurent sur ses murs tels que des faux joints et des joints anormalement crois€s. Il y eut de nombreuses
tentatives d'investigation (forages, mesures microgravim€triques) afin de d€celer des couloirs secrets mais celles-ci
furent sans succ‡s[13] .
On acc‡de … la chambre de la reine (7) (qui, en r€alit€, n'a jamais €t€ destin€e … une reine mais fut nomm€e ainsi par
les explorateurs arabes). Cette chambre de base carr€e[14] , plac€e dans l'axe est-ouest de la pyramide, poss‡de une
couverture en vo•te avec pierre dispos€es en chevrons. Une niche, prot€g€e par une vo•te en encorbellement, fut
am€nag€e dans le mur est de la chambre. Une perc€e dans cette niche soul‡ve aujourd'hui de nombreux d€bats.
L'€gyptologue Gilles Dormion a remarqu€ que cette sape s'av‡re •tre un boyau ma‰onn€ de cinq m‡tres (donc pr€vu
par les constructeurs) prolong€ par une sape de voleur de dix m‡tres[15] . La fonction de cette niche est toujours
Pyramide de Kh€ops 63

inconnue.
Comme la chambre du roi cette pi‡ce €tait munie de deux conduits dits de "ventilation" am€nag€s dans ses murs
nord et sud. Ils €taient masqu€s par des dalles de fermeture qui ont €t€ d€couvertes au XIXe†si‡cle lors des
explorations approfondies du monument[16] .
Ces conduits ont fait l'objet de plusieurs campagnes d'exploration dont la premi‡re en 1993 a €t€ baptis€e le projet
Upuaut[17] .

La niche dans le mur est de la Le couloir … l'entr€e de la Entr€e de la chambre de la reine


chambre de la reine chambre de la reine (1910) (1910)

La niche dans la Un canal de L'acc‡s au couloir L'acc‡s au couloir ascendant (…


chambre de la ventilation de la ascendant (1910) gauche, les blocs bouchons)
reine (1910) chambre de la
reine (1910)

La herse de L'acc‡s au couloir ascendant (… Int€rieur de la grotte (1910) Plan de la grotte


granite (1910) gauche, les blocs bouchons) (1910)

La grande galerie, l'antichambre et la chambre du roi


La grande galerie (9) est l'€l€ment architectural le plus impressionnant et le plus €labor€ de l'Ancien Empire. D'une
longueur de 47.80†m‡tres et d'une hauteur de 8.60†m‡tres par rapport … la verticale, la galerie est inclin€e de
26„10'16"[18] . Elle est surmont€e d'une magnifique vo•te en encorbellement sur quatre faces (technique h€rit€e de la
pyramide rouge et de la pyramide rhomboˆdale … Dahchour) la prot€geant des charges. Une marche … l'extr€mit€
sup€rieure de cette galerie donne sur une antichambre (11) menant … la chambre du roi (10). Cette antichambre
comportait un syst‡me de fermeture avec herses obstruant le passage mais aujourd'hui disparues[19] .
Pyramide de Kh€ops 64

La chambre du roi est un magnifique ouvrage de granite[20] de 10.47†m‡tres sur 5.23†m‡tres (soit vingt coud€es sur
dix coud€es) et d'une hauteur de 5,84 m‡tres[21] . La chambre est surmont€e par une imposante couverture de blocs
de granite r€partis sur cinq niveaux[21] , le dernier niveau €tant surmont€ d'une vo•te de d€charge avec pierres
dispos€es en chevrons[21] . c'est dans cet espace que fut trouv€e la seule inscription permettant d'attribuer, avec
certitude, cette pyramide … Kh€ops. Le toit de cette couverture s'€l‡ve … plus de vingt m‡tres du sol de la chambre.
Un sarcophage en granite, vide et sans couvercle, est dispos€ … l'ouest de la chambre[21] . Comme dans la chambre de
la reine, deux conduits de ventilation (10) s'€l‡vent depuis la chambre du roi vers les faces de la pyramide[21] ,[22] .

Plan de Plan de l'embranchement au bas Acc‡s au tunnel (1910) Acc‡s au tunnel


l'embranchement de la grande galerie(1910) (1910)
au bas de la
grande
galerie(1910)

Embranchement, vue de la La grande galerie La grande galerie (1910) Vue axonom€trique de la


grande galerie vers le couloir chambre du roi
ascendant

La chambre du roi La chambre du roi (1910) Int€rieur de Canal de "ventilation"


l'antichambre vers la sud de la chambre du roi
chambre du roi (1910) (1910)
Pyramide de Kh€ops 65

Recherche de chambres inconnues


Bien que nombre d'auteurs arabes aient relat€ la d€couverte du corps du pharaon accompagn€ de son tr€sor fun€raire,
les contradictions que l'on peut relever dans ces diff€rents r€cits s‡ment le doute sur la v€racit€ de ces t€moignages
souvent r€alis€s des si‡cles plus tard. Cette incertitude, ainsi que la r€putation d'inviolabilit€ de la grande pyramide,
incite de nombreux arch€ologues et historiens … rechercher la chambre fun€raire qu'ils supposent toujours cach€e
dans la masse du monument. Cette recherche s'est accentu€e ces vingt derni‡res ann€es aid€e en cela par les
nouvelles technologies de mesure et de d€tection.

La superstructure

Les mesures de la pyramide

C'est l'€gyptologue Petrie qui, au XIXe†si‡cle, est le premier … avoir


attir€ l'attention sur l'extraordinaire pr€cision obtenue par les anciens
Egyptiens[23] . Les quatre faces mesurent … leur base : 230.45†m au
sud, 230.25†m au nord, 230.35†m … l'ouest et 230.39†m … l'est. L'erreur
obtenue pour un carr€ parfait est de seulement 20 cm (seulement 4,4
cm selon Mark Lehner[24] ). L'erreur moyenne sur les angles droits de
la base est de 0„ 3° 6". L'erreur moyenne sur l'orientation suivant les
quatre points cardinaux est aussi de 0„ 3° 6". La base de la pyramide a
€t€ nivel€e avec une erreur de quelques centim‡tres.
Les blocs de parement de la pyramide de Kh€ops

Les assises et le rev„tement


Il est plus ais€ de d€crire l'aspect externe de la pyramide que le massif interne dont la conception n'est pas certaine.
Le boyau, reliant la grande galerie … la descenderie, nous permet tout de m•me d'entrevoir la ma‰onnerie du massif
de la pyramide qui se limite … un libage de blocs de calcaire grossi‡rement €quarris. Les pierres de la grande
pyramide ont des dimensions variant en fonction de la hauteur … laquelle elles se trouvent. Il semblerait €vident de
constater que plus on se rapproche du sommet de la pyramide et plus la hauteur des assises diminue. Or, cette r‡gle
n'est pas applicable ici. Les assises diminuent de hauteur jusqu'… un certain niveau au-dessus du sol puis, … partir de
celui-ci augmentent en taille jusqu'… diminuer encore et ainsi de suite. Il existe ainsi dix-huit groupes d'un nombre
variable d'assises. L'€gyptologue Georges Goyon explique cette particularit€ par la provenance et la nature des
mat€riaux employ€s, une carri‡re de calcaire dont le sous-sol est compos€ de strates d'€paisseurs variables. La
pyramide est aujourd'hui compos€e de 201 assises d'une hauteur moyenne de 0,69 m‡tre, les derni‡res ayant disparu
et le sommet se r€duisant … une plate-forme de quelques cent m‡tres carr€s. La pyramide ne repr€sente pourtant pas
un volume enti‡rement artificiel. Les €gyptiens b€n€fici‡rent en effet d'une €minence rocheuse sur laquelle ils
€difi‡rent le corps de la ma‰onnerie. La limite sup€rieure de cette €minence est bien visible au niveau de la grotte.
Cette particularit€ pose encore plus le probl‡me de l'extr•me pr€cision avec laquelle ils accomplirent le nivellement
de la base sur ses quatre c–t€s.
Le parement, originellement compos€ de pierres en calcaire fin de Tourah, a presque compl‡tement disparu. Il n'en
subsiste plus que quelques blocs au niveau de la base[25] , reposant sur les pierres du socle.
“ propos de la ma‰onnerie, Petrie note que :
• Plusieurs mesures ont €t€ faites de l'€paisseur des joints entre les pierres de parement. L'€paisseur moyenne
pour celles du nord-est est de 0,002 pouces[26] et donc l'erreur moyenne par rapport … la ligne droite et au carr€
parfait n'est que de 0,01 pouce pour une longueur de 75 pouces sur la hauteur de la face. Bien que les pierres
eussent €t€ amen€es … 1/50e pouce l'un de l'autre, autrement dit au contact, l'ouverture moyenne du joint n'€tait
Pyramide de Kh€ops 66

que de 1/100e pouce[27] . ‚

L'encoche et la cavit• de l'angle nord-est


Une grande encoche est nettement visible dans l'angle nord-est de la grande pyramide. En 2008 et sous l'impulsion
de Jean-Pierre Houdin, l'€gyptologue Bob Brier est mont€ jusqu'… cette plateforme afin de trouver des indices pour
valider la th€orie de l'architecte fran‰ais. Au lieu d'indices probants, Brier d€couvrit vers l'est une cavit€ am€nag€e
dans la ma‰onnerie. Celle-ci est compl‡tement pass€e inaper‰ue aux yeux de Georges Goyon et de William Matthew
Flinders Petrie, qui scrut‡rent m€thodiquement en leur temps cette partie de l'€difice.
Pourtant, il existe deux mentions de cette cavit€ :
La premi‡re dans Journal of a Route across India and through Egypt to England in 1817-18, narration de voyage
€crite par le lieutenant-colonel George Augustus Federick Fitzclarence et publi€e en 1819. Ce dernier explora le site
en compagnie de Giovanni Battista Belzoni et Henry Salt, et gravit seul les marches de l'immense escalier form€ par
les assises de la grande pyramide. Voici la description qu'il en fit :
• Aux deux-tiers environ de mon escalade de l'angle nord-est de la pyramide, je trouvai une petite cavit€
d'environ douze pieds de profondeur et de douze pieds de hauteur, qui semble avoir €t€ form€e en –tant les
quelques larges blocs de pierre. ‚
La deuxi‡me dans Lettres €crites des bords du Nil, narration de voyage de Paul Chaix, publi€e en 1847 dans la
Biblioth‡que Universelle de Gen‡ve :
• [...] Je fus ainsi conduit par l'extr€mit€ orientale de la face nord de la pyramide, jusqu'… une large br‡che faite
dans l'ar•te du nord-est, o” on me dit qu'€tant … la moiti€ de l'ascension, je devais me reposer et "donner, selon
l'usage, une piastre d'Espagne … chaque homme."[28] ‚

Le pyramidion
Il ne subsiste aucune trace du pyramidion qui couronnait jadis le sommet de la grande pyramide. Le pyramidion qui
est expos€ actuellement pr‡s du coin sud-est n'est autre que celui de la petite pyramide satellite. Celui-ci est en
calcaire et an€pigraphe, … l'instar du pyramidion de la pyramide rouge €difi€e par le p‡re de Kh€ops, Sn€frou. Aucun
indice ne permet cependant d'indiquer une quelconque similitude avec le pyramidion disparu.

Le ph•nom‚ne d'apoth‚me

Ce ph€nom‡ne, qu'on rencontre dans d'autres pyramides, est ici tr‡s


visible[29] . Les faces poss‡dent un l€ger creusement au centre, bien
visible lorsque le soleil se trouve face … la pyramide[30] . L'€rosion ou
un endommagement d• … la chute des pierres de parement furent
souvent invoqu€s. Il est €galement possible que la m€thode de
construction en soit l'origine. En effet, Vito Maragioglio et Celeste
Rinaldi ont not€ qu'… la pyramide de Myk€rinos, cette concavit€
disparaissait au niveau du parement de granite. I.E.S. Edwards attribue
cette particularit€ au fait que les lits de pierre sont l€g‡rement creus€s
vers le centre de chaque assise, d'o” la d€pression[31] . “ l'heure
actuelle, aucune explication satisfaisante n'existe sur cette particularit€
architecturale d€j… remarqu€e au XVIIIe†si‡cle. Le creusement des faces de la pyramide de
Kh€ops
Pyramide de Kh€ops 67

Le creusement des faces de la pyramide de


Kh€ops

Mise en €vidence du ph€nom‡ne de concavit€ … la fin du XVIIIe, Description de l'„gypte.

Consid•rations math•matiques et astronomiques


Quand on €tudie la g€om€trie de la grande pyramide, il est d€licat de
faire la distinction entre les intentions des constructeurs et les
propri€t€s qui d€coulent des proportions de l'€difice. On mentionne
souvent le nombre d'or et le nombre pi inscrits dans les proportions de
la pyramide : les ƒgyptiens ont en effet choisi une pente, pour les
faces, de 14/11 (la hauteur €tant de 280 coud€es et la base de 2•220
coud€es, la pente est €gale … 280/220 = 14/11). Cette valeur fut pour la
premi‡re fois appliqu€e … la pyramide de Meˆdoum mais ne constitue
Proportions de la grande pyramide
pas une r‡gle chez les constructeurs de l'Ancien Empire puisque
certaines pyramides ont une pente de 6/5 (pyramide rouge), 4/3
(pyramide de Khephren) ou encore 7/5 (pyramide rhomboˆdale).

Š Concernant le nombre d'or, la proportion de 14/11 entraŒne un rapport apoth‡me/demi-base €gal …


[32]
, proche de .

Š La valeur du nombre serait donn€e par le rapport (demi-p€rim‡tre de la base)/hauteur. On obtient


[32]
ainsi la valeur approch€e .
Pyramide de Kh€ops 68

Ces deux r€sultats d€coulent donc de l'utilisation d'une pente de 14/11.


S'il faut y voir une volont€ d€lib€r€e de les inscrire dans la
construction, le m€rite en reviendrait … l'architecte qui utilisa pour la
premi‡re fois cette pente … la pyramide de Meˆdoum, achev€e sous le
r‡gne de Sn€frou.
Il y eut de nombreuses th€ories visant … faire de la pyramide un
observatoire astronomique. Ainsi le couloir descendant aurait point€
vers l'€toile polaire de l'€poque, Alpha Draconis[33] . Les couloirs de
ventilation c–t€ sud auraient point€ pour l'un, vers l'€toile Sirius, et
G€om€trie des conduits de ventilation
pour l'autre, vers l'€toile Alnitak. Cependant, ici encore et comme pour
la plupart des pyramides d'ƒgypte, les couloirs d'acc‡s avaient des
pentes simples et faciles … mettre en Žuvre. Ils €taient inclin€s d'un angle compris entre 26„ et 26„30' soit une pente
de 1/2. Une propri€t€ g€om€trique semble pourtant avoir €t€ voulue par l'architecte de la grande pyramide. Les
conduits de ventilation de la chambre de la reine atteindraient tous les deux le m•me niveau de la pyramide. Ce fait
est v€rifi€ pour les conduits de la chambre du roi[34] .

La maquette suppos•e
Des souterrains sont assimil€s … une €bauche (… €chelle r€duite) de la
descenderie et du couloir ascendant de la grande pyramide. Ils se
trouvent … l'angle nord-est de la grande pyramide[35] .
Nous reconnaissons dans ces vestiges, la descenderie, passage long de
21 m‡tres suivant une pente de 26„32' et dont la section est de 1,05
m‡tre sur 1,20. “ 11 m‡tres de l'entr€e, un passage associ€ au couloir
ascendant prend naissance dans le plafond de la descenderie et rejoint
le bas de la grande galerie qui est €bauch€e jusqu'au niveau du sol. La
section du couloir ascendant est plus large que celle de la descenderie
Entr€e de la maquette suppos€e
afin d'accueillir des blocs bouchons. Un puits vertical de section carr€e
de 0,727 m, sans €quivalent dans la grande pyramide, a €t€ am€nag€
afin de relier l'ext€rieur au premier embranchement.
L'une des principales diff€rences entre l'agencement interne de la
grande pyramide et de cette infrastructure est, outre celle des
proportions, la disposition souterraine dans la maquette d'€l€ments
figurant dans le corps de la ma‰onnerie de la grande pyramide. De
plus, la descenderie n'a pas €t€ creus€e sur sa totalit€ et la chambre Plan de la maquette
souterraine est absente.
Bien qu'elle ne soit accompagn€e d'aucune superstructure, l'€gyptologue Mark Lehner[36] y voit une s€pulture
inachev€e. Malgr€ les similitudes de plan entre la pyramide et cette structure, le d€bat n'est toujours pas tranch€[37] .
Pyramide de Kh€ops 69

Construction de la pyramide de Kh•ops


La construction de la • grande pyramide ‚ a d€but€ vers -2650 (IVe†dynastie) et aurait dur€ environ une vingtaine
d'ann€es selon l'historien antique Man€thon (ce qui semble plausible pour les €gyptologues modernes). De tr‡s
nombreuses hypoth‡ses ont €t€ propos€es pour expliquer la construction de la grande pyramide. Mais aucune ne
s'av‡re d€finitivement convaincante.
Plusieurs campagnes de fouilles, dirig€es par l'€gyptologue am€ricain Marc Lehner entre 1988 et 2003, ont permis de
retrouver la configuration probable du site de la pyramide au moment de sa construction. On a ainsi pu retrouver le
village des ouvriers du chantier, les carri‡res qui ont fourni le gros du calcaire de la pyramide et le port.

Th•ories pseudo-scientifiques sur la destination de la pyramide


La d€mesure et la pr€cision obtenues … la grande pyramide de Kh€ops semblent, pour certains auteurs, incompatibles
avec les connaissances et les moyens rudimentaires du peuple qui l'€rigea. Plusieurs th‡ses pseudo-scientifiques
virent le jour, ne s'inspirant que tr‡s rarement des donn€es arch€ologiques, pour expliquer la destination de ce
monument. Il y eut les tenants de la th‡se biblique visant … d€montrer que la grande pyramide fut €rig€e par un
peuple €lu de dieu, et les tenants d'une civilisation sup€rieure d'origine atlante, voire extra-terrestre.

L'exploration de la pyramide de l€Antiquit• au XIXe‹si‚cle


Les premiers historiens et voyageurs … nous relater leurs explorations sont des auteurs grecs et latins : H€rodote,
Diodore de Sicile, Strabon, Pline l'Ancien[38] . Leurs descriptions sont plus centr€es sur l'aspect historique et
l€gendaire qui entoure le monument que sur la structure m•me de l'€difice. H€rodote, le premier voyageur dont les
€crits nous soient parvenus, fait €tat d'inscriptions id€ographiques sur les faces de la pyramide, d€taillant ce qu'elle
avait co•t€ en raifort, oignons et ail pour les ouvriers[38] (cette surprenante indication est reprise par Diodore). Seul
Strabon, dans sa G€ographie, cite une porte levante … l'entr€e de la pyramide, permettant d'acc€der … la descenderie ;
mais il ne dit rien de la distribution interne.
Plus tard, de nombreux auteurs arabes relatent les recherches du calife Al-Mamoun effectu€es dans la grande
pyramide en l'an 820. Mais les t€moignages divergent. Selon certains, le calife n'aurait rien trouv€ de plus qu'un
sarcophage renfermant un corps corrompu[39] . Tandis que l'historien du Xe†si‡cle, Ma‰oudi, raconte :
• On pratiqua pour lui la br‡che qui est encore b€ante aujourd'hui, on employa pour cela le feu, le vinaigre, les
leviers... L'€paisseur du mur €tait d'environ vingt coud€es ; €tant parvenus … la fin de ce mur, ils trouv‡rent au
fond du trou un bassin vert rempli d'or monnay€ ; il s'y trouvait mille dinars chaque dinar pesant une once... Ce
bassin €tait, dit-on, d'€meraude[40] ,[39] . ‚
Le seul probl‡me r€sidant dans cette description est que nous savons de source s•re que les ƒgyptiens ne
connaissaient pas la monnaie.
L'€crivain du XIIe†si‡cle, Kaisi, €crit qu'Al-Mamoun y trouva
• une chambre carr€e … la base et vo•t€e au sommet, tr‡s grande et au milieu de laquelle €tait creus€ un puits
de dix coud€es de profondeur... On raconte qu'un homme y €tant p€n€tr€ arriva … une petite chambre o” se
trouvait une statue d'homme en pierre verte comme la malachite. Cette statue fut apport€e … Al-Mamoun. Elle
avait un couvercle que l'on retira et l'on trouva le corps d'un homme rev•tu d'une cuirasse d'or, incrust€e de
toutes sortes de pierreries ; sur la poitrine €tait pos€e une €p€e d'un prix inestimable, et pr‡s de la t•te se
trouvait un rubis rouge... La statue d'o” ce mort avait €t€ tir€ fut jet€e pr‡s de la porte du palais du
gouvernement au Caire, o” je la vis en l'an 511 (1117-1118 de l'‡re chr€tienne)[39] . ‚
De nombreuses allusions aux caract‡res grav€s sur les faces de la pyramide seront faites jusqu'… leur d€t€rioration.
Selon Ma‰oudi, ces caract‡res €taient de plusieurs sortes ; grecs, ph€niciens et d'autres inconnus. Il s'agissait sans
doute de t€moignages grav€s par les voyageurs et accumul€s durant plusieurs si‡cles[41] .
Pyramide de Kh€ops 70

Ibn Khaldoun rapporte dans ses Prol€gomŒnes[42] que le calife Al-Mamoun voulut d€truire les pyramides et
rassembla des ouvriers pour cela, mais il n€y r€ussit pas. Ses conseillers lui recommand‡rent alors de les laisser en
place en t€moignage de la grandeur des Arabes, puisqu'ils avaient pu vaincre une civilisation capable de cr€er de tels
monuments. Une partie des d€bris de surface des pyramides auraient servi dans la construction de quelques maisons
du Caire, selon les dires recueillis par ce m•me historien.
Au Moyen •ge et au d€but de la Renaissance, les pyramides sont
assimil€es aux greniers de Joseph, et rares sont les explorateurs …
donner une description quelque peu fid‡le des lieux. Il faut attendre le
milieu du XVIIe†si‡cle et l'ouvrage Pyramidographia de John Greaves
pour d€couvrir enfin un plan d€taill€ des agencements internes de la
grande pyramide. On discerne la descenderie obstru€e … mi-parcours
par un amas de d€bris, la chambre de la reine encombr€e de gravats, la
grande galerie et la chambre du roi. En 1754, l'ouvrage de l'historien
Rollin €dit€ par l'anglais Knapton est illustr€ d'une vue de la grande
galerie.

Les pyramides de Gizeh (gravure de 1544)

Coupe de la pyramide de Kh€ops (John Greaves,


1646)
Pyramide de Kh€ops 71

C'est entre les ann€es 1798 et 1801 que la mission scientifique


command€e par Vivant Denon durant la campagne d'ƒgypte va pouvoir
€tablir les premi‡res observations rigoureusement arch€ologiques de la
grande pyramide. Outre de magnifiques planches repr€sentant le site de
Gizeh, la monumentale Description de l'ƒgypte, publi€e sur l'ordre de
Bonaparte nous livre les premi‡res vues r€alistes de l'int€rieur de la
grande pyramide, ainsi que des plans d'une tr‡s grande pr€cision. La
publication de la description va provoquer un v€ritable engouement.
Les voyageurs et explorateurs vont se succ€der durant le XIXe†si‡cle.
Les ing€nieurs Howard Vyse et John Shae Perring vont fouiller,
creuser et laisser de nombreuses traces de leurs passages dans la
plupart des pyramides memphites et plus particuli‡rement dans la
grande. Leurs r€sultats fournissent aujourd'hui encore des
renseignements pr€cieux pour qui veut €tudier la grande pyramide.

“ partir de cette date, la grande pyramide sera €tudi€e et mesur€e dans La grande galerie vers 1799 (Description de
ses moindres d€tails par de tr‡s nombreux savants, sp€cialis€s ou non l'„gypte)

dans cette discipline. Deux ouvrages sont alors largement diffus€s : le


tr‡s controvers€ Our Inheritance in the Great Pyramid, de l'astronome €cossais Charles Piazzi Smyth et The
pyramids and temples of Gizeh, de Petrie.

Haut lieu touristique populaire


Haut lieu touristique, les pyramides sont menac€es par la rapide urbanisation du plateau de Gizeh. De ce fait une
nouvelle politique de protection du plateau est en cours d'€laboration, avec notamment l'€dification d'une cl–ture sur
tout son pourtour d€limitant ainsi la zone arch€ologique prot€g€e et l'am€nagement de deux entr€es distinctes.
L'acc‡s des touristes non-€gyptiens se fera par le nord du site, pr€cis€ment … proximit€ de la pyramide de Kh€ops.

La pyramide de Kh•ops et la fiction


Bande dessin€e
Š Edgar P. Jacobs, Le MystŒre de la grande pyramide (1954-1955), volumes 4 et 5 de la s€rie Blake et Mortimer
Š Lucien De Gieter, Le talisman de la grande pyramide, volume 21 des aventures de Papyrus
Cin€ma
Š La Terre des pharaons de Howard Hawks, 1954
Š 10,000 BC de Roland Emmerich, 2008
Š Transformers 2 de Michael Bay. 2009
Š Jumper 2008.
Litt€rature €sot€rique
Š Le secret de la Grande Pyramide de Georges Barbarin, J'ai Lu L'Aventure Myst€rieuse n„A216
T€l€vision
Š Dans la s€rie t€l€vis€e Stargate SG-1, le docteur Daniel Jackson th€orise le fait que l'utilit€ des pyramides telles
que la grande pyramide de Kh€ops est de servir de base d'atterissage pour des vaisseaux spatiaux alien de grande
taille (dont la concavit€ r€pond … la convexit€ des pyramides).
Pyramide de Kh€ops 72

Notes
[1] Initialement de 146†m, c'est-…-dire plus haute que Saint-Pierre de Rome (139 m).
[2] Des vestiges du temple bas ont €t€ mis au jour lors de l'am€nagement d'une autoroute qui traverse la ville de Gizeh en direction du Caire. Ils
ont €t€ laiss€s sur place et sont visibles sur le terre-plein s€parant les deux voies express qui a €t€ transform€ pour l'occasion en petit parc.
[3] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†68-72
[4] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†276-277
[5] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†278-279
[6] La vo•te de monolithes dispos€s en chevrons semble avoir un r–le suppl€mentaire … celui de r€partir les charges. En effet, la chambre
souterraine de la pyramide de Kh€phren, n'ayant que tr‡s peu de charges … supporter de par sa position, est dot€e d'un plafond taill€ de mani‡re
… imiter ce type de vo•te. Nous remarquons une autre vo•te de ce type, inutile d'un point de vue technique, dans la chambre fun€raire de la
pyramide de Myk€rinos, €galement souterraine.
[7] Sir William Matthew Flinders Petrie, Ten year digging in Egypt - 1881 1891, Whitefriars Press, Ltd, •†Ch. 1 : The Pyramids of Gizeh†‚, p.†24
& 25.
[8] Le rev•tement de la pyramide en calcaire fin de Tourah a commenc€ … •tre pr€lev€ au XIIIe†si‡cle suite au s€isme qui d€truisit une partie de la
ville du Caire. Il permit notamment de construire de nouvelles mosqu€es tandis que les premi‡res couches de bloc de la pyramide ont €t€
pr€lev€es pour les constructions ordinaires. Ce faisant les carriers mirent … jour la v€ritable entr€e de la pyramide de Kh€ops. Au final,
l'ensemble des pyramides fut mis … contribution devenant une carri‡re pratique pour les besoins croissants de la nouvelle capitale de l'ƒgypte.
Les murailles de la Citadelle du Caire notamment sont en partie b‹ties avec les mat€riaux des monuments pharaoniques.
[9] Cf. I.E.S Edwards, p.†129
[10] On doit cette analyse … l'€gyptologue allemand Ludwig Borchardt. Elle est confirm€e actuellement par l'architecte Gilles Dormion, cf. G.
Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†91
[11] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†99
[12] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†81
[13] En 1986, l'architecte Gilles Dormion fora le mur ouest du corridor en trois endroits. Ces forages donn‡rent sur des cavit€s remplies de sable
sans qu'il soit possible de pousser plus avant les investigations, cet indice n'apparaissant aux autorit€s pas comme convainquant, cf. G.
Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†119
[14] Le carr€ n'est pas parfait, ses dimensions sont de 5.235†m‡tres sur 5.77†m‡tres, cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†233
[15] Mesures prises par les architectes Vito Maragioglio et Celeste Rinaldi dans les ann€es soixante, cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops,
p.†237
[16] C'est l'ing€nieur britannique Waynman Dixon qui d€couvrit accidentellement ces conduits apr‡s avoir remarqu€ une fissure dans le mur sud
de la chambre de la reine, cf. I.E.S. Edwards, p.†132
[17] Le projet Upuaut a r€v€l€ l'existence d'une dalle obstruant le conduit sud. Les derni‡res campagnes d'exploration assur€es par le Conseil
supr•me des Antiquit€s €gyptiennes ont r€v€l€ une dalle analogue obstruant le conduit nord et suite au forage de la dalle sud une nouvelle
cavit€ … nouveau obstru€e.
[18] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†292-293
[19] Il semble qu'un bloc de granite, d€pos€ aujourd'hui pr‡s de l'entr€e de la pyramide, soit un fragment d'une herse de cette antichambre.
[20] C'est inhabituel car, jusqu'alors, les appartements fun€raires €taient ma‰onn€s en pierres calcaires.
[21] Cf. G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†298-299
[22] Le parement de la pyramide ayant disparu, il est possible que ces conduits €taient obstru€s en cette extr€mit€.
[23] Cf. Flinders Petrie, extrait de I.E.S. Edwards, p.†316
[24] Cf. M. Lehner, p.†109
[25] Cf. G. Goyon, Les rangs d'assises de la grande pyramide
[26] Un pouce anglais €quivaut … 25,4 millim‡tres
[27] Cf. Flinders Petrie
[28] Paul Chaix, Lettres €crites des bords du Nil, Cinqui‡me article, dans Biblioth‡que Universelle de Gen‡ve, quatri‡me s€rie, 2e ann€e, tome 6,
1847, p.†493
[29] Miroslav Verner a €galement remarqu€ une l€g‡re concavit€ … la pyramide rouge de Dahchour. Vito Maragioglio et Celeste Rinaldi, quant …
eux, ont observ€ ce m•me ph€nom‡ne … la pyramide de Myk€rinos (voir €galement • L'€nigme de la grande pyramide ‚ de Andr€ Pochan
parue en 1982
[30] Cf. A. Pochan, p.†225
[31] Cf. I.E.S. Edwards, p.†315
[32] J.-Ph. Lauer, p.†232
[33] L'axe de rotation terrestre n'est pas fixe au cours du temps, mais d€crit un c–ne dont l'axe est perpendiculaire au plan de l'€cliptique. La
direction de l'axe des p–les varie donc au cours du temps : c'est le ph€nom‡ne de pr€cession des €quinoxes. Il y a environ 5000 ans, l'axe des
p–les ne pointait pas vers l'€toile polaire, mais vers Alpha Draconis.
[34] Cf. G. Dormion, p.†205
[35] Cf. Flinders Petrie et G. Dormion, La chambre de Ch€ops, p.†279, plan n„3
Pyramide de Kh€ops 73

[36] Mark Lehner, The Pyramid Tomb of Hetep-Heres and the Satellite Pyramid of Khufu, Deutsches Arch±ologisches Institut Abteilung Kairo,
1985
[37] Il n'existe qu'une seule maquette de pyramide clairement authentifi€e. Elle repr€sente les infrastructures de la pyramide de Hawara. Des
mod‡les de pyramide en calcaire ont €galement €t€ retrouv€s mais rien ne prouve qu'ils servirent … la conception des monuments. Peut-•tre
ont-ils ex€cut€s apr‡s leur ach‡vement.
[38] Cf. J.-Ph. Lauer, p.†22
[39] Cf. J.-Ph. Lauer, p.†24-25
[40] Erich Graefe, Das pyramiden kapitel in al-makhrizi's "hitat", 1911
[41] Cf. J.-Ph. Lauer, p.†26
[42] Ibn Khaldoun, Les Prol€gomŒnes, p.†383

Pyramide rouge
Pyramide rouge

Pyramides d'€gypte et de Nubie

Commanditaire Sn€frou

Autre nom la brillante

Type pyramide … faces lisses

Hauteur 104,40 m
(~200 coud€es)

Base 218,50 m x 221,50 m


(~420 coud€es)

Inclinaison 43„19€

Pente 17/18

Entr•e une sur la face nord

Coordonn•es 29„†48•†32‚†Nord 31„†12•†21‚†Est

La pyramide rouge, dont le nom est inspir€ par la teinte de son parement actuel, est la troisi‡me pyramide d'ƒgypte
de par ses dimensions. Elle se situe … Dahchour et est attribu€e au pharaon Sn€frou de la IVe†dynastie.
Elle repr€sente la premi‡re tentative r€ussie de pyramide … faces lisses.
Pyramide rouge 74

Le complexe fun•raire
L'ensemble fun€raire de la premi‡re
v€ritable pyramide d'ƒgypte est des plus
simples et constitue un des rares ensembles
priv€s de pyramide satellite.
Le temple haut, bien que de taille modeste,
n'en constitue pas moins le premier du
genre. Il fut achev€ … la h‹te avec des
briques crues, sans doute suite … la mort du
souverain.
La chauss€e et le temple d'accueil n'ont
÷øùú ûü ýþÿPû û ù Pù û þÿû  ù ý þÿ laiss€ aucune trace.

La pyramide
Construite en pierres rouges provenant d'une carri‡re
locale, la pyramide €tait … l'origine rev•tue de blocs de
calcaire fin de Tourah. La base de la pyramide ne
constitue pas un carr€ parfait mais est align€ vers le
nord. L'€gyptologue Andrew Reisner en a mesur€ les
dimensions : d'ouest en est 221,50 m‡tres et du nord au
sud 218,50 m‡tres. Sa hauteur est de 104,40 m‡tres soit
un peu moins que sa voisine la pyramide rhomboˆdale.

Le plan des appartements fun€raires est tr‡s similaire …


celui de la pyramide de Meˆdoum mais plus ambitieux.
En outre, il s'agit de la seule pyramide dont les
appartements sont enti‡rement situ€s au-dessus du
niveau du sol. L'entr€e est situ€e sur la face nord …
quelques 28 m‡tres au-dessus de la base. Un couloir,
dont l'angle d'inclinaison est de 27„ et la longueur de
62,63 m‡tres, aboutit … un tron‰on horizontal de 7,40
m‡tres. Ce dernier nous permet d'acc€der … deux
antichambres ex€cut€es en pierres calcaires et
Appartements fun€raires de la pyramide rouge
couvertes de superbes vo•tes en encorbellement sur
deux faces. La deuxi‡me, localis€e exactement sous le
centre de la pyramide, est munie d'une ouverture situ€e dans le mur sud … une hauteur de 7,60 m‡tres. Cette
ouverture donne sur un passage long de 7 m‡tres qui m‡ne … la grande chambre fun€raire qui, elle aussi, est couverte
d'une vo•te en encorbellement sur deux faces, en pierres calcaires. Le rev•tement du sol de la chambre a disparu.
Plusieurs excavations ont €t€ r€alis€es … diff€rentes €poques et il ne reste plus qu'une tranch€e profonde de plusieurs
m‡tres.
Pyramide rouge 75

Flinders Petrie d€couvrit au XIXe†si‡cle des fragments d'os


humains et d'animaux dans la deuxi‡me antichambre. Des €tudes
effectu€es par le docteur Batrawi en 1950 ont permis de d€celer
des traces de momification sur ces os.
Un pyramidion sans d€corations ni hi€roglyphes a €t€ d€couvert
aux abords de la pyramide dans les ann€es 1980. Il s'agit du plus
ancien pyramidion qui soit parvenu jusqu'… nous.
La pyramide rouge doit sa couleur au fait qu'elle est constitu€e
d'un calcaire naturellement riche en fer et en mangan‡se que l'on
trouve justement sur le site de Dahchour.

L



 


 
 


antichambre

Vo•tes en encorbellement Vo•tes en encorbellement Le sol de la chambre fun€raire

Particularit•s du complexe fun•raire


Š La pyramide, comme les trois autres pyramides attribu€es … Sn€frou (Pyramide rhomboˆdale, Pyramide de
Meˆdoum et Pyramide de Seila), ne poss‡de pas de sarcophage ;
Š Le premier ensemble fun€raire avec temple haut ;
Š La pyramide ne comportait aucun syst‡me de fermeture.

Ordre chronologique des pyramides attribu•es … Sn•frou


Les quatre pyramides attribu€es … Sn€frou sont: la pyramide rouge, la pyramide rhomboˆdale, la pyramide de
Meˆdoum et enfin la pyramide de Seila qui €tait tr‡s probablement un c€notaphe. La construction de la pyramide de
Meˆdoum est divis€e en trois phases que les €gyptologues nomment E1, E2 et E3; E1 correspondant … la premi‡re
pyramide … degr€s, E2 … la deuxi‡me pyramide … degr€s obtenue avec une tranche additionnelle, et E3 la pyramide …
faces lisses obtenues par addition d'une troisi‡me tranche.
Il est commun€ment admis que Sn€frou fŒt achever la pyramide … degr€s E1 de son pr€d€cesseur le pharaon Houni et
qu'ensuite il fŒt €riger sa propre pyramide, la pyramide rhomboˆdale. Suite … des probl‡mes de structures de celle-ci,
il aurait entrepris un nouveau chantier au nord de Dahchour parall‡lement … l'agrandissement de la pyramide de
Pyramide rouge 76

M . Diff€rents graffitis d€couverts sur des blocs des pyramides de Meˆdoum et de Dahchour nord mentionnent
les quinzi‡me et vingt-cinqui‡me ann€es du r‡gne du pharaon d€montrant la simultan€it€ des deux chantiers.
Les trois ensembles fun€raires de Sn€frou ont €t€ achev€s. Les fragments d'os humains d€couverts dans la pyramide
rouge et le temple haut, achev€ en briques, semblent prouver que cette pyramide a bien servi de tombeau. Cependant,
la pyramide rhomboˆdale a b€n€fici€ d'une attention particuli‡re au Moyen Empire car le temple fun€raire f•t
r€activ€ … cette €poque. De m•me, ainsi que le souligne l'architecte Gilles Dormion, l'architecture de cette pyramide
semble avoir b€n€fici€ d'innovations technologiques, comme les syst‡mes de fermeture avec herses et les vo•tes en
encorbellement sur quatre faces, qui ne se retrouvent pas dans la pyramide rouge. Il est €galement possible que la
pyramide rhomboˆdale, suite aux probl‡mes intervenus dans la structure, ait servi de laboratoire pour les architectes.
Il y aurait alors eu trois chantiers simultan€s durant le r‡gne de Sn€frou.
Quoi qu'il en soit, Les pyramides de Sn€frou d'un volume total de 3 300 000 m‡tres cubes (soit 700 000 de plus que
la pyramide de Kh€ops) repr€sente le projet le plus ambitieux de toute l'antiquit€.

R•f•rences bibliographiques
Š Richard William Howard Vyse et John Shae Perring, Appendix to operations carried on at the pyramids of Gizeh
in 1837, 1842 ;
Š Flinders Petrie, The pyramids and temples of Gizeh, 1883 ;
Š Vito Maragioglio et Celeste Rinaldi, L'Architettura delle Piramidi Menfite, 1963-1977 ;
Š Jacques Vandier, Manuel d'arch€ologie €gyptienne, vol.†I ;
Š Gilles Dormion, La chambre de Ch€ops, analyse architecturale, 2004.

Pyramide de Kh•phren
Pyramide de Kh•phren

Pyramides d'€gypte et de Nubie

Commanditaire Kh€phren
(IVe†dynastie)

Autre nom Kh€phren est grand

Type Pyramide … faces lisses

Hauteur 143,5 m‡tres

Base 215,16 m‡tres


410 coud€es

Inclinaison 53„07'48"

Pente 4/3

Coordonn•es 29„†58•†32‚†Nord 31„†07•†52‚†Est


Pyramide de Kh€phren 77

La pyramide de Kh•phren est la deuxi‡me pyramide d'ƒgypte en taille. Dominant un complexe compos€ de deux
temples reli€s par une chauss€e et d'une pyramide satellite, elle est de type … faces lisses et fut €lev€e sous la
IVe†dynastie durant l'Ancien Empire pour le pharaon Kh€phren, fils de Kh€ops. Elle se dresse sur le plateau de Gizeh
au sud-ouest de celle de son p‡re. Elle est sans doute la plus facile … reconnaŒtre car son sommet est encore couvert
de calcaire. L€g‡rement plus petite que celle de Kh€ops, elle paraŒt pourtant plus haute car €rig€e sur une
pro€minence rocheuse avec un angle d'inclinaison sup€rieur … celui de la Grande pyramide. Le temps a €galement
pr€serv€ un temple d'accueil dont la sobri€t€ et la composition subtile des mat€riaux en font un v€ritable joyau de
l'Ancien Empire.

Le complexe fun•raire
Le complexe fun€raire de Kh€phren est en bien meilleur €tat que celui
de Kh€ops et comporte notamment un magnifique temple en granite
rose d€Assouan. Il ne s€agit pas du temple fun€raire … proprement
parler, dont on n€a retrouv€ que les fondations, mais de celui qui €tait
au bout de la chauss€e fun€raire menant au monument. Appel€ •
temple de la vall€e ‚, comme tous ceux qui se situent pr‡s du Nil, il
servait … accueillir le sarcophage du d€funt apr‡s la travers€e du fleuve.

Les deux temples €taient reli€s par une longue chauss€e couverte Reconstitution du complexe de Kh€phren
longue de 495 m‡tres[1] . Une petite pyramide satellite, sans doute d'apr‡s Uvo H¤lscher
destin€e au Ka du souverain[2] , prenait place au sud de la pyramide
principale. Les vestiges d'un village d'ouvriers et d'une carri‡re li€s … la construction du complexe sont toujours
visibles … l'ouest et au nord-ouest du monument.
Le sphinx faisait peut-•tre partie du complexe fun€raire.
Pyramide de Kh€phren 78

carte des pyramides de Gizeh.

La pyramide

Plan de la pyramide de Kh€phren


Pyramide de Kh€phren 79

La superstructure
La base de la pyramide est un carr€ de 215,16 m‡tres de c–t€[3] (soit
410 coud€es) dont l'erreur maximale, pour obtenir un carr€ parfait, est
de plus ou moins huit cm[3] . Le parall€lisme est presque parfait … 1'15"
pr‡s[3] . Les faces sont orient€es suivant les quatre points cardinaux
avec une erreur de seulement 5'26"[3] ,[4] . Une torsion des faces due …
la mise en Žuvre ram‡ne cette erreur … 3'46" au niveau de la
plateforme du sommet[3] . L'angle d'inclinaison des faces, de 53„10' ou
de 52„02'[3] , est tr‡s proche de la valeur th€orique correspondant … une Rev•tement en calcaire de la pyramide de
pente de 4/3[5] . Cette pente est celle du triangle €gyptien (triangle Kh€phren
rectangle 3, 4, 5, pente th€orique de 53„07'48"), mentionn€e dans
quatre sections du papyrus Rhind (voir Math€matiques en ƒgypte antique). La pyramide s'€levait … l'origine … 143,87
m‡tres[1] . Elle fut recouverte d'un parement de calcaire fin de Tourah dont il ne reste aujourd'hui que les
quarante-cinq derniers m‡tres.

Les premi‡res assises €taient, quant … elles, par€es de blocs de granite


rose[6] . Le pyramidion a disparu et aucun indice ne permet de conclure
s'il fut en granite, en calcaire, en or ou en alb‹tre.
La ma‰onnerie du nucl€us est plus grossi‡re que sur la pyramide de
Kh€ops et ne comporte aucun mortier (seuls les blocs de rev•tement
furent fix€s avec du mortier liquide). La pyramide repose sur un massif
rocheux naturel dont la roche est visible le long des faces nord, sud et
est. Lors de la construction, un nivellement du massif a d• •tre
entrepris jusqu'… une hauteur variant entre dix et vingt coud€es
D€bris des blocs de parement en granite
(environ cinq et dix m‡tres). Le sol €tant irr€gulier, un ajustement
gr‹ce … d'€normes blocs de pierres a €t€ n€cessaire avant son
€dification. C'est une nouveaut€ : sur les sites pyramidaux pr€c€dents, le monument €pousait la forme du sol.

Les appartements fun•raires

Plan des appartements fun€raires

Vue axonom€trique des appartements fun€raires

Deux entr€es situ€es au nord de la pyramide, permettent l'acc‡s aux appartements fun€raires, une sur la face du
monument et l'autre dans la cour. Une troisi‡me entr€e fut pratiqu€e par des voleurs … pr‡s de 8,50 m‡tres du niveau
Pyramide de Kh€phren 80

du sol[7] , au centre de la face nord. Une galerie s'enfonce alors dans la pyramide et, par de multiples d€tours, rejoint
la galerie sup€rieure, en un endroit situ€ apr‡s le passage … herse et menant directement … la chambre fun€raire. Cette
galerie p€n€trant le nucl€us d€crit plus haut, reste un acc‡s dangereux de par l'instabilit€ de la ma‰onnerie dans
laquelle elle fut creus€e.

Les niveaux sup•rieurs


L'entr€e originelle de la face nord €tait situ€e (quand le parement €tait encore intact) … 12,90 m‡tres[7] du niveau du
sol et d€cal€e de l'axe de la pyramide de 12,45 m‡tres[7] vers l'est. Il semble qu'elle n'ait jamais €t€ couverte d'une
vo•te comparable … celle qui couvre l'entr€e de la pyramide de Kh€ops. Tout ici rappelle les appareillages de la
pyramide rouge … Dahchour. Le corridor est long de 37 m‡tres et est inclin€ d'un angle de 26„30'[8] . Ce couloir
descendant avait ses faces enti‡rement recouvertes de blocs de granite rose. Il aboutit … un couloir horizontal
d€butant par un passage … herse dont un motif simple mais singulier, une moulure sculpt€e, d€core le plafond juste
apr‡s la jonction entre le couloir descendant et le passage … herse. La herse de granite fut d€couverte au d€but du
XIXe†si‡cle par l'italien Belzoni, abaiss€e jusqu'… vingt cm du sol[9] . La herse mesure, selon l'italien, 1,83 m‡tre de
hauteur[9] et 37 cm d'€paisseur[9] . Les constructeurs avaient pr€vu une large rainure dans le sol afin que la herse s'y
engage et qu'il soit impossible d'y introduire un levier[10] . L'italien parvint … la soulever et … s'introduire dans le
couloir horizontal. Ce dernier est ma‰onn€ dans une tranch€e qui fut creus€e … ciel ouvert sur une longueur de onze
m‡tres puis devient compl‡tement souterrain sur sa majeure partie. Ce corridor haut de 1,78 m‡tre m‡ne droit … la
chambre fun€raire[9] .
Peu apr‡s la partie