Vous êtes sur la page 1sur 96

CSCCA

Formation de base en audit


(Audit I)

CCAC
FORMATION DES FORMATEURS
Avril 2017 Serge Nkuindja et Laurent Sauvage
1 Module 5
Audit de conformité
Objectif du cours
2

Les participants acquerront et appliqueront les


compétences et les connaissances de base
nécessaires à la réalisation d’un audit de
conformité.
Plan de la présentation
3

 Eléments constitutifs spécifiques d’un audit de conformité


 Exigences générales d’un audit de conformité
 Etapes d’une mission d’audit de conformité
 Considérations préliminaires d’une mission d’audit de conformités
 Planification et conception d’un audit de conformité
 Technique de prise de connaissance de l’entité et de son système de gestion des
risques et de contrôle interne
 Collecte et évaluation des éléments probants dans le cadre d'un audit de conformité
 Chaîne de la dépense
 Collecte des recettes
 Marchés publics
 Gestion de projets d’investissement
 Établissement du rapport d'Audit de conformité
 Conformité spécifique pour certains types d’organismes publics
Formation - Audit 1

4 Module 5.1
Eléments constitutifs spécifiques d’un audit de
conformité
Objectif du module
5

 Au terme du module, vous serez en mesure d’identifier


les Éléments constitutifs de l'Audit de conformité
 Contenu du module :
 L’audit de conformité et son importance
 Éléments constitutifs de l'Audit de conformité
 Les attentes de l’auditeur dans les différents types d’audit
 Différentes manières de réaliser un Audit de conformité
 Comment les ISSAI aident-elles à réaliser un audit de conformité ?
 Principes généraux de l'Audit de conformité
 Processus d’audit de conformité
Audit de conformité
6

Le contrôle des finances publiques peut


être décrit comme un processus L’audit de conformité consiste à évaluer
systématique visant à obtenir et à de façon indépendante si un sujet
évaluer des éléments probants de façon considéré donné est conforme aux
objective, afin de déterminer si les textes législatifs et réglementaires
informations ou les conditions réelles applicables qui servent de critères.
remplissent des critères donnés.

Favorise la transparence en établissant


La définition de l'audit de conformité des rapports fiables indiquant si les
s'appuie sur cette définition en mettant fonds publics ont été utilisés en
un accent particulier sur l'évaluation de adéquation avec les textes législatifs
la conformité au regard des critères et réglementaires en vigueur.
découlant des textes législatifs et Promeut la responsabilité, en signalant
réglementaires. tout écart ou toute infraction aux
textes législatifs et réglementaires.
Importance de l'Audit de conformité
7

Permet de veiller au respect et à l’application des principes


fondamentaux régissant les entités publiques

Permet d’établir des rapports fiables indiquant si les fonds publics ont
été utilisés conformément aux textes législatifs et réglementaires
applicables

Favorise la bonne gouvernance, en mettant en évidence les faiblesses


et les écarts par rapport aux lois et aux règlements, et en évaluant la
bonne conduite des fonctionnaires.
Éléments constitutifs de l'audit de
l'Audit de conformité
8

Textes
législatifs et
réglementaires
et critères

Assurance Audit de Sujet


conformité considéré

Les trois
intervenants
Textes législatifs et réglementaires relatifs au
dispositif constitutionnel des ISC
9
Les textes constituent les sources des
critères d'audit (1)
10
Les textes constituent les sources des critères
d'audit (2)
11

Textes législatifs et réglementaires : Critères


• Les textes législatifs et réglementaires sont le • Les critères sont des éléments de référence
principal élément des audits de conformité. Ils utilisés pour évaluer ou mesurer le sujet
peuvent inclure les règles, les lois et les considéré de façon constante et raisonnable.
règlements, les résolutions budgétaires, les
politiques, les codes existants, les termes
convenus ou les grands principes régissant la
bonne gestion financière du secteur public.
Les 3 Intervenants de l’audit de
conformité
12

ISC
Auditeur

Pouvoir Législatif

Partie responsable Utilisateurs présumés


Ce terme désigne les responsables Les utilisateurs présumés sont les personnes, les
du sujet considéré. organisations ou les catégories de personnes
ou d’organisations pour lesquelles l’auditeur
établit le rapport d’audit.
Pouvoir Exécutif
Assurance
13

C'est pourquoi les auditeurs


doivent mettre en œuvre des
procédures destinées à
Les utilisateurs présumés réduire ou gérer le risque
Les audits doivent par d'aboutir à des conclusions
veulent être certains de la
conséquent fournir aux inappropriées et fournir des
fiabilité et de la
utilisateurs des informations crédibles aux
pertinence des
informations fondées sur utilisateurs présumés de sorte
informations qui leurs sont que ces derniers puissent
des éléments probants
fournies pour prendre des prendre des décisions
suffisants et appropriés.
décisions. éclairées, faute de quoi ils
pourraient être induits en
erreur et prendre des
décisions sans valeur.
Éléments recherchés par les auditeurs
14

Audit de • Les auditeurs cherchent à savoir si le sujet


considéré est en conformité avec les textes
conformité législatifs et réglementaires applicables

Audit • L’auditeur détermine si les informations financières


d’une entité sont présentées conformément au
financier référentiel d’information financière et au cadre
réglementaire applicables.

Audit de • Les auditeurs étudient le sujet considéré du point de


vue de son économie, de son efficacité et de son
performance efficience
Différentes manières de réaliser
un Audit de conformité
15

ISSAI 4100.24: Lorsqu’ils réalisent des audits de


conformité, les auditeurs du secteur public poursuivent en
règle générale les objectifs suivants:
 a) collecter des éléments probants suffisants et appropriés pour
pouvoir formuler des conclusions indiquant si les informations
relatives au sujet considéré sont, dans tous leurs aspects
significatifs, conformes à un ensemble de critères donné;
 b) transmettre au législateur et/ou à d’autres instances s’il y a
lieu un rapport sur leurs constatations et conclusions.

1 2 3
Audit de Audit de Audit de
conformité conformité conformité
indépendant associé à un audit associé à un audit
financier de performance
Travaux en équipe
16

 Cas pratique 1 : Principaux concepts de l'Audit de


conformité
17 Module 5.2
Exigences générales d’un audit de conformité
Les exigences générales d’un audit de
conformité
18

Jugement professionnel et esprit critique

Gestion et
Contrôle compétences Risque Caractère Documen Communi
qualité de l’équipe d’audit significatif tation cation
d’audit

Indépendance et déontologie
19 Module 5.3
Étapes d’une mission d’audit de conformité – vue
générale
Les étapes d’un audit de conformité – vue
générale
20
En somme …
21

 L'audit de conformité :
 est la principale activité de nombreuses ISC.
 se distingue des autres types d'audit en cela qu'il vise à déterminer si
les entités auditées ou les sujets considérés définis sont conformes ou
non aux lois, règles, règlements, procédures et clauses des contrats ou
accords applicables.
 peut être conduit de façon isolée ou associé à un audit de la
performance ou un audit financier.
 Les ISSAI sont l'occasion pour les ISC de:
 réexaminer leurs pratiques actuelles en matière d'audit de conformité
 effectuer les modifications dans la mesure où leur mandat et leurs
dispositions législatives et réglementaires le permettent.
 Outil d'évaluation de la conformité aux ISSAI (iCAT:
ISSAI Compliance Assessment Tool) de l’IDI
22 Module 5.4
Considérations préliminaires d’une mission
d’audit de conformité
Objectif du module
23

 Au terme de ce module, vous serez en mesure


d'identifier les facteurs influençant la décision
de fournir une assurance limitée ou raisonnable
et d'expliquer le processus de planification des
audits de conformité.
Présentation du module
24

Ce module commence par introduire les concepts


clés suivants :
 l'assurance

 Sujet considéré et critères

 Risque d’audit

 les assertions et l'audit


Considérations préliminaires relatives à la
planification
25

Considérations
préliminaires Processus de
relatives à la planification
planification
Niveau d’assurance
26

Dans le cadre de la réalisation d'un audit de conformité, les


ISC doivent d'abord décider du niveau d'assurance à
fournir :
(a) Assurance raisonnable ou
(b) Assurance limitée

Pour prendre cette décision, les ISC doivent tenir compte de


nombreux facteurs.
Facteurs déterminant le niveau d'assurance
(1)
27

Considérations pertinentes

Besoins des utilisateurs • Les besoins et les attentes des parties prenantes (Parlement,
Citoyens et entités auditées) sont importants.
• Dans l'urgence, il pourra être impossible de fournir une
assurance raisonnable.
• Pour les sujets critiques, qui nécessitent des informations
complexes, une assurance limitée ne sera pas appropriée.

État des Contrôles • Si les contrôles internes sont inexistants ou insuffisants au


internes sein de l'entité auditée, les auditeurs ne pourront pas fournir
une « assurance raisonnable ». Dans ce cas une assurance
limitée pourra convenir.
Facteurs déterminant le niveau d'assurance
(2)
28

Disponibilité de • Si les informations requises ne sont pas disponibles du tout


l'Information ou sont disponibles seulement dans une certaine mesure, les ISC
devront envisager de réaliser un audit d'assurance limitée.
• Dans le cas contraire, l'option «assurance raisonnable»
conviendra.
Compétences • Si l'ISC possède les compétences requises pour réaliser l'audit
existantes de conformité d'un sujet considéré, elle pourra envisager une
assurance raisonnable.
Autres Ressources • En plus des compétences, les ISC ont besoin de temps et de
ressources budgétaires pour l'audit.
• Ces aspects seront donc considérés attentivement, en
combinaison avec d'autres facteurs tels que le caractère
significatif et le risque.
Sujet considéré et critères
29

 Les concepts de sujet considéré, de


critère et d'étendue d'audit sont
ÉTENDUE
reliés.
 Envisagés ensemble, ils permettent
d'élaborer une stratégie d'audit qui
réponde au mieux aux besoins des
parties prenantes et aux SUJET
CRITÈRES
CONSIDÉRÉ
circonstances.
 Le sujet considéré doit pouvoir être
mesuré à l'aune de critères adaptés.
Risque d’audit
30

Le risque d’audit est le


risque que le rapport La décision de l'auditeur La prise en considération
d’audit, ou plus relativement au sujet du risque d’audit est
spécifiquement la considéré, aux critères et pertinente à la fois dans
conclusion ou l’opinion à l'étendue de l'audit a les missions d’attestation
de l’auditeur, soit des répercussions sur le et dans les missions
inapproprié en la « risque d’audit ». d’appréciation directe.
circonstance.
Assertion
31

Déclaration, explicite ou implicite, résultant des activités, des


transactions financières ou des informations relatives à l’entité
auditée, utilisée par l’auditeur dans le cadre de son examen des
anomalies potentielles.

L'assertion de conformité indiquerait que l’entité, y compris ses


fonctionnaires responsables, agit en conformité aux textes législatifs
et réglementaires applicables (et, pour les audits portant sur la
bonne administration, aux attentes correspondantes du public).
Travaux en équipe
32

 Cas pratique 2 : Considérations préliminaires


relatives à la Planification de l'Audit de
conformité
33 Module 5.5
Planification et conception d’un audit de
conformité
Processus de planification (1)
34

Considérations
préliminaires Processus de
relatives à la planification
planification
Processus de planification (2)
35

Les Considérations préliminaires font également partie du


processus de planification, bien qu'elles soient
généralement élaborées au niveau de l'ISC.

De façon générale, la planification d'un audit de conformité couvre les


aspects suivants :
• comprendre l'entité/le programme à auditer ;
• analyser l'existence, la pertinence et l'efficacité des contrôles ;
• évaluer les risques et déterminer le seuil de signification ;
• définir la stratégie et le plan d’audit
Processus de planification (3)
36

Considérations pertinentes
Connaissance de • Les auditeurs s'efforcent de comprendre :
l’entité • Quels sont les objectifs/buts stratégiques, les règles et les dispositions
législatives et réglementaires applicables ?
• Comment la direction tente-t-elle d'atteindre ces objectifs/buts
stratégiques ?
• Quels sont les principaux problèmes signalés dans le cadre des
audits/rapports précédents ?

Évaluation des • Les auditeurs étudient les politiques, les procédures et le


contrôles fonctionnement de l'entité afin de répondre aux questions suivantes :
• Quels sont les contrôles mis en place pour prévenir, détecter et
corriger les cas de non-conformité ?
• Les contrôles sont-ils appropriés ?
• Les contrôles fonctionnent-ils comme prévu ?
Processus de planification (4)
37

Considérations pertinentes
Evaluation des Les auditeurs tentent d'identifier les risques de non-conformité,
risques notamment le risque de fraude, susceptibles de découler de :

 la complexité des exigences en matière de conformité ;


 la vulnérabilité des exigences en matière de conformité en
cas de non-conformité ;
 la période pendant laquelle l'entité a été soumise à ces
exigences ;
 l'historique de conformité de l'entité ;
 l'effet possible de la non-conformité sur l'entité ;
 le degré de jugement impliqué dans le respect des
exigences de conformité.
Processus de planification (5)
38

Considérations pertinentes

Caractère • Quels pourraient être les écarts par rapport aux textes
significatif législatifs et réglementaires / critères ?
• Pourquoi ces écarts pourraient-ils se produire ?
• Quels seraient la nature, l'ampleur et l'impact de tels
écarts ?
• Quels éléments pourraient justifier qu'un écart ou plusieurs
écarts soient considérés comme « significatifs » en tant
qu'opinion ou conclusion ?
• Que peut-on considérer comme « significatif » pour les
utilisateurs présumés, compte tenu du « sujet considéré dans
son intégralité » ?
Processus de planification (6)
39

ÉTAPE Considérations pertinentes


Stratégie • La stratégie d'audit décrit le déroulement de l'audit, du début
d'audit jusqu'à la fin.
• Elle repose sur l'examen du sujet considéré, des critères, de
l'étendue de l'audit, de l'évaluation du caractère significatif et des
risques (voir diapositives précédentes).
• Elle précise également :
 le calendrier de l'audit ;
 les responsabilités des ISC en matière de préparation du
rapport ;
 les facteurs significatifs influençant la direction de l'audit ;
 la connaissance du sujet considéré acquise par le passé ;
 la composition de l'équipe et la nécessité de faire appel à des
experts.
Processus de planification (7)
40

Considérations pertinentes
Stratégie d'audit • Si des contrôles sont en place, sont adaptés et fonctionnent,
les auditeurs pourront appuyer leur stratégie sur une
approche basée sur les contrôles.
• Si les contrôles sont inexistants ou pas assez fiables, les
auditeurs appuieront leur stratégie sur une approche basée
sur les tests de validation.
• Si des contrôles sont en place, mais qu'ils ne permettent pas
à eux seuls de minimiser le risque d'audit, les auditeurs
pourront choisir d'appuyer leur stratégie sur une
combinaison de contrôles et de tests de validation.
Plan d'audit
41

 Le Plan d'audit s'appuie sur la stratégie d'audit. Dans le cas d'un audit de
conformité, il précise :
a. tous les critères définis ;
b. le risque de non-conformité associé à chaque critère ; et
c. les procédures d’audit à appliquer pour évaluer une non-conformité.
Travaux en équipe
42

 Cas pratique 3: Processus de planification des


audits de conformité
43 Module 5.6
Technique de prise de connaissance de l’entité et
de son système de gestion des risques et de
contrôle interne
Qu’est-ce qu’une prise de connaissance
générale d’une entité?
44

 C’est l’occasion pour un auditeur de constituer un


cadre de référence dans lequel il planifie son audit
et exerce son jugement professionnel pour évaluer
le risque d’anomalies significatives dans les
comptes et répondre à ce risque tout au long de
l’audit.
Connaissance d’une entité - Éléments à
considérer
45

 Documents disponibles
 États financiers;
 Budgets;
 Textes de loi et articles de presse;
 Règlements internes;
 Procès-verbaux.
Prise de connaissance – Méthodologie
(1)
46

 Analyse préliminaire
 Analyse des éléments à considérer permettant de
comprendre le contexte dans lequel baigne l’entité
auditée
 Entretiens
 Entretiens avec les responsables de l’entité;
 Entretiens avec les principaux cadres;
 Entretiens avec les principaux auditeurs.
 Environnement physique
 Visite des locaux;
 Connaissance de l’environnement informatique;
 Observations physiques et inspection.
Prise de connaissance - Méthodologie
(2)
47

 Revue analytique
 Examen général de la vraisemblance
 Comparaison à niveaux très généraux des données
de l’exercice en cours avec :
 Les données des exercices antérieurs;
 Les budgets;
 Les statistiques
Connaissance des activités de l’entité :
outils et techniques
48

 Documenter votre connaissance des activités de l’entité


auditée afin d’étayer les décisions quant aux objectifs,
critères et étendue de l’audit.
 Préparer un mémorandum sur les éléments pouvant avoir
un impact sur l’audit de conformité.
 Il est impossible de dégager des conclusions à ce stade. Il
faudra établir dans le plan de mission les tests à mettre
en place pour auditer les points prélevés.

 Plusieurs outils sont disponibles : les chaînes de résultats et


les modèles logiques; les cadres de système de gestion;
les cadres de contrôle interne; les schémas de processus.
Chaînes de résultats et modèles
logiques (1)
49

 Les chaînes de résultats montrent la séquence


logique des intrants, des extrants et des
résultats.
 Les modèles logiques montrent les liens pour
chaque activité de programme.
 Ils n’incluent généralement pas les facteurs
externes pouvant influencer les résultats.
 Bonne pratique à valider avec la direction.
Chaîne de résultats et modèle logique (2)
50

Chaîne de résultats Modèle logique

Activités
(L’exécution du programme) Activités Activité 1 Activité 2 Activité 3 Activité 4

Extrants
(Les biens et les services produits
par le programme)
Extrants Extrant 1 Extrant 2 Extrant 3 Extrant 4

Résultats immédiats
(L’effet des extrants au premier Résultat Résultat Résultat Résultat
Résultats immédiats
niveau)
immédiat 1 immédiat 2 immédiat 3 immédiat 4
Résultats

Résultats intermédiaires
(Les avantages et changements
découlant des extrants)

Résultats intermédiaires Résultat Résultat Résultat


Résultats finaux intermédiaire 1 intermédiaire 2 intermédiaire 3
(Les conséquences finales ou à
long terme)

Résultats finaux Résultat final 1


Cadre de système de gestion
51

La plupart des systèmes de gestion, quel que soit le


thème, reposent sur des principes [voir Module 1]
PLANIFIER

CYCLE DU
AGIR SYSTÈME DE FAIRE
GESTION

VÉRIFIER
Le Modèle COSO – appliqué aux
objectifs de conformité
52

Les Objectifs
• Rendre compte
• Conformité
• Opérations efficaces, efficientes,
économiques, éthiques
• Sauvegarder le patrimoine et les actifs

Les Composantes:
• Environnement de contrôle
• Evaluation des risques
• Activités de contrôle
• Information et communication
• Pilotage
Schématisation des processus/
établissement de diagrammes
53

 Un schéma de processus est une représentation


visuelle de l’enchaînement des opérations d’un
processus.
 L’enchaînement des opérations désigne la
séquence et les interactions des étapes, activités
ou tâches qui constituent un processus, du début à
la fin.
 Il peut également inclure les intervenants, leurs
rôles, les approbations, la surveillance et les
résultats.
Exemple de diagramme de processus
54

Un employé souhaite Remplissage du L’employé transmet


suivre un cours de formulaire de demande le formulaire rempli
formation de formation à son supérieur

Le supérieur
approuve la demande

Approbation du
Le supérieur transmet le
formulaire de demande
formulaire approuvé au
de formation
directeur des RH

La demande est conforme Le directeur des RH


à la politique en matière vérifie la conformité de la
de formation demande avec la politique
en matière de formation

La demande n’est pas


Saisie de la demande conforme à la politique
Enregistrement du refus
dans la base de données en matière de formation

Le directeur des RH
Enregistrement de
L’employé fait appel de transmet le dossier de
l’approbation
la décision refus à l’employé et au
supérieur de celui-ci

Le directeur des RH
transmet le dossier
d’approbation à Enregistrement de L’employé ne fait pas
l’employé et au supérieur l’appel appel de la décision
de celui-ci
55 Module 5.7
Collecte et évaluation des éléments probants
dans le cadre d'un Audit de conformité
Objectif pédagogique
56

 Au terme de ce module, vous serez en mesure


d'expliquer comment vous avez collecté les
éléments probants et de démontrer la qualité
des information ainsi collectées. Vous serez
également capable d'expliquer comment
évaluer les éléments probants et de formuler
des conclusions à partir de ceux-ci.
Présentation du module (1)
57

Ce module introduit les concepts clés suivants :


 Éléments probants
 Quantité et Qualité
 Caractère suffisant, caractère adéquat et fiabilité
 Collecte

 Techniques de collecte des éléments probants


 Procédures permettant de recueillir des éléments
probants dans le cadre de missions d'assurance
raisonnable et d'assurance limitée
Présentation du module (2)
58

 Esprit critique dans le cadre de la collecte


d'éléments probants
 Jugement professionnel dans le cadre de la

collecte d'éléments probants


 Prise en compte des signes révélateurs de

fraudes et d'actes illégaux


 Évaluation des éléments probants et
formulation de conclusions
Considérations préliminaires dans la
collecte d'éléments probants
59

 Dans le processus de collecte des éléments


probants, l’auditeur qui contrôle la conformité
devra souvent combiner et comparer des éléments
probants qui proviennent de sources différentes
pour respecter les obligations en ce qui concerne
les caractères suffisant et approprié.
 N'oubliez pas, le simple fait d'obtenir un plus
grand nombre d’éléments probants ne compense
pas leur moindre qualité.
Quantité/Qualité des elements probants
60

Quantité Qualité

Désigne le caractère
Désigne le caractère probant, la pertinence,
suffisant des éléments la fiabilité et le
probants caractère approprié
des éléments probants
Processus de collecte et d'évaluation des
éléments probants
61

Collecte d’éléments
Collecte des éléments
probants complémentaires,
probants si besoin

Évaluer si les Non Réévaluer les risques


éléments
probants sont d’audit
suffisants et
appropriés

Oui

Conclusion Rapport d’audit


Techniques de collecte des éléments probants
62

Observation
• Exécution des processus et procédures.
Inspection • Examen des livres, registres, documents et actifs.

Demande d’informations • Recherche d'informations auprès des personnes


concernées.

Confirmation • Obtention du retour d'expérience d'un tiers.

• Réalisation, de manière indépendante, de procédures


Réexécution identiques à celles effectuées par l’entité auditée.

Procédures analytiques • Comparaison de données semblant incohérentes.


Signe révélateur d'actes frauduleux et
illégaux
63

• l'exercice abusif de l'autorité


En matière d'audit de publique,
conformité, la fraude
désigne principalement : • les déclarations mensongères sur des
questions de conformité.

Les cas de non-conformité • un exercice abusif et délibéré de


aux textes législatifs et l'autorité publique en vue d'obtenir un
réglementaires peuvent avantage indu.
constituer
Évaluation des éléments probants
64

Évaluation des éléments probants

• Se demander si le sujet considéré a été étudié de manière suffisante et


appropriée.
• Se demander si l'évaluation des risques de non-conformité ou d'écarts de
conformité reste appropriée ou si une réévaluation est nécessaire.
Formulation de conclusions
65

Formulation de conclusions

• Vous devez évaluer les éléments probants en fonction des niveaux


d'importance relative définis afin de détecter les cas potentiels de non-
conformité majeure.
66 Module 5.8
Spécificités des audits de conformité :
- Chaîne de la dépense
- Collecte des recettes
- Gestion des marchés publics
- Gestion de projets d’investissement
67

Conformité de la chaine des dépenses


Audit de la chaine des dépenses
68

 Deux types de contrôles :


A l’engagement
 Au paiement
Phase : Engagement
69

 Le contrôle porte sur 5 éléments:


1. La disponibilité des crédits et des postes budgétaires;
2. L’imputation budgétaire;
3. L’exactitude des calculs du montant de l’engagement;
4. Le total de la dépense à la quelle l’administration
concernée s’oblige pour toute l’année d’imputation;
5. La répercussion éventuelle de l’engagement sur
l’emploi total des crédits de l’année en cours et des
années ultérieures.
Comment s’exerce le contrôle des
engagements de la dépense?
70

Par 3 voies:
1. Visa donné sur proposition d’Engagement de la
Dépense;
2. Une suspension du visa de la proposition d’E de la
D avec envoi au service ordonnateur des dossiers
non visés, aux fins de régularisation;
3. Un refus de visa motivé.
Contrôle : phase paiement
71

Le contrôle de la validité porte sur:


 L’exactitude des calculs de liquidation;
 L’existence du visa préalable d’engagement;
 Caractère libératoire du règlement;
 Le comptable public , est en outre chargé de
s’assurer de:
 La signature de l’ordonnateur qualifié ou de son
délégué;
 La disponibilité des crédits de paiement;
 La production des pièces justificatives prévues par les
nomenclatures établies par le MF.
Conséquences d’un contrôle interne
inopérant de la chaine des dépenses...
72

 Dépenses à des fins autres que prévues


 Rapports erronés ou trompeurs

 Pertes financières

 Perte de la confiance du public

 Risque accru de fraude et de corruption


Critères d’un bon système de contrôle
interne…
73

 Forte implication de l’ensemble des agents


dans la mise en place et l’exécution des
contrôles;
 Claire définition des responsabilités

 Claire séparation des fonctions

 Méthodes de contrôle appropriées

 Description écrite des modes opératoires

 Moyens humains et matériels de protection


adéquats.
Contrôle interne de la dépense
publique: Engagement
74

 Suppose….
 Imputation adéquate de la dépense
 Exactitude de son évaluation

 Disponibilités des crédits

 Existence de pièces justificatives

 Respect des lois, règlements, directives et


procédures
Contrôle interne de la dépense
publique: Liquidation
75

 Suppose….
 Service fait;
 Réalité des droits des créanciers, factures,
décomptes…
Exemple de schéma
76
Schéma canadien de processus –
Approvisionnement
77
2. Stratégie d’approvisionnement 3. Demande de soumissions
1. Établissement des besoins
• Application des politiques et des • Avis de projet de marché –
règlements en matière de contrat. Publication d’une demande de
• Le chargé de projet autorise • Accords commerciaux, étude socio- propositions.
l’engagement des dépenses. économique. • Préavis d’adjudication de contrat
• Il atteste la disponibilité des fonds • Élaboration d’un processus de demande de (marché non concurrentiel).
• La demande de paiement signée est soumissions.
envoyée à Travaux publics et • Établissement d’un processus d’évaluation.
Services gouvernementaux Canada. • Examen juridique et examen d’assurance
de la qualité.
• Approbation du plan d’achat.

6. Attribution du contrat 5. Approbation du contrat 4. Évaluation/Négociation

• Pouvoirs délégués pour la signature • La demande d’approbation de • Réception des soumissions.


des contrats conformément à la contrat résume le processus et • Évaluation de la soumission
grille d’approbation. l’accord conclu.
• Publication de l’avis d’adjudication
avec le ministère client.
• Examen de contrôle de la qualité
de contrat sur MERX/ Contrats du contrat. • Évaluation du prix et examen
Canada. • Examen juridique. financier de l’entité
• Envoi du contrat au chargé de projet • Pouvoirs délégués pour soumissionnaire.
et au bureau des finances. l’approbation des contrats • Sélection du fournisseur.
conformément à la grille • Négociation des détails du
d’approbation.
contrat.

7. Administration du contrat 8. Paiement contractuel 9. Demandes de paiement

Conjointement avec le chargé de • Acceptation des produits à livrer • Obtention d’une copie du contrat
projet. par le chargé de projet signé.
• Surveillance de la performance du conformément au contrat. • Contrôle que les conditions de
fournisseur. • Signature des factures (art. 34 paiement sont remplies.
• Examen de l’évolution des de la LGFP) par le chargé de • Preuve de l’article 34 de la LGFP par
éléments financiers. projet. l’agent doté du pouvoir délégué.
• Prévention et résolution des • Exercice du pouvoir de paiement (art.
litiges. 33 de la LGFP) par l’agent des
• Modification du contrat finances.
autorisée uniquement par le
chargé de projet.
78

Conformité de la collecte des recettes


Audit des recettes (1)
79

Les recettes sont constituées essentiellement des taxes et impôts


collectés auprès des redevables. Il s’agit donc, dans le cadre d’un audit
des opérations de recettes, de :
 Identifier la liste des taxes, impôts et autres produits perçus par les
organismes publics;
 S’assurer de la conformité des taxes, impôts et autres produits
perçus par rapport à ladite liste, aux textes réglementaires
régissant la fiscalité;
 Analyser les modalités de recouvrement desdits taxes, impôts et
autres produits ;
 S’assurer de l’enregistrement comptable de toutes les sommes
perçues par les organismes publics et provenant de la perception
des taxes et impôts par les receveurs des organismes concernés;
 Evaluer les méthodes de gestion de la régie des recettes par les
régisseurs des organismes publics.
Audit des recettes (2)
80

 Pour mener à bien sa mission d’audit des recettes, l’auditeur


doit se procurer et se mettre à disposition les documents
suivants:
 Les ordres de recettes ;
 Le budget des recettes ;
 Les arrêtés fiscaux ;
 Les déclarations des contribuables ;
 Les titres de recettes ;
 Le livre des comptes des organismes;
 Les comptes administratifs ;
 Les bordereaux de versement;
 Etc.
 Evaluer les éléments probants
81

Conformité des marchés publics


Risques liés à la passation des marchés
82

 Imprécision dans la rédaction des termes de


référence (plusieurs avenants)
 Imprécision dans la détermination des besoins

 Manque de transparence dans le recours à la

concurrence en matière des bons de commande


 Fractionnement latent des marchés

 Etc.
Risques liés à l’exécution
83

 Insuffisance au niveau de suivi de l’exécution des marchés


 Non maîtrise des délais d’exécution
 Paiement d’approvisionnements non réels
 Octroi de délais supplémentaires injustifiés aux attributaires
(ordres d’arrêt et de reprise)
 Augmentation des coûts des marchés (Révision des prix)
 Non application des pénalités de retard
 Tolérance des malfaçons
 Suivi et responsabilisation des autres intervenants dans
l’exécution des marchés
 Etc.
84

Conformité des projets d’investissement

Manuel de procédures sur la gestion de


l’investissement public
Travaux en équipe
85

 Cas pratique 4 : Collecte et évaluation des


éléments probants d'audit
86 Module 5.9
Établissement du rapport d‘audit de conformité
Présentation du module
87

Dans ce Module :
 les formes de rapport d'audit de conformité ;

 le contenu des rapports d'audit de conformité ;

 les conclusions / opinions exprimées dans les rapports ;

 le suivi des audits


Objectif pédagogique
88

Au terme de ce module, vous serez en mesure


d'identifier les principales considérations liées
aux conclusions/opinions et au type de rapport
devant être rédigé dans le cadre d'un audit de
conformité.
Principes d'Établissement du rapport
89
Formes du Rapport d'Audit de conformité
90

• Format condensé normalisé


Rapports courts
• Contient uniquement les éléments de base

• Rapports spéciaux détaillés


Rapports longs • Parfois nommés « rapports spéciaux relatifs
à l'audit de conformité »
Éléments constitutifs du rapport d'audit de
conformité (1)
91

Titre Normes d'audit Synthèse des


identifiées travaux réalisés

Destinataire Critères identifiés

Étendue Sujet considéré


Éléments constitutifs du rapport d'audit de
conformité (2)
92

Constatations Signature

Conclusion/opinion Date du rapport

Réponses de Recommandations
l'entité auditée
Conclusions/Opinions des audits de
conformité
93

Non modifiée Modifiée

Avec réserve

Défavorable

Impossibilité de formuler
une conclusion
94 Module 5.9
Conformité spécifique pour certains types
d’organismes publics
Quelques références – Module 5
95

 01 – CSCCA
 Manuel d’audit, déc. 2016
 02 – INTOSAI, Normes ISSAI
 ISSAI 4000
 ISSAI 4100
 ISSAI 4200
 03 – IDI, Outil d'évaluation de la conformité aux
ISSAI (iCAT. ISSAI Compliance Assessment Tool), 2015
 04 – EUROSAI, Manuel d’Audit Financier et d’Audit
de Conformité, 2012