Vous êtes sur la page 1sur 18

Introduction

L’électronique est une branche dont le nom est associé à tout ce qui se rapporte aux
électrons. Elle désigne l’ensemble des techniques utilisées pour écrire, concevoir et réaliser
des structures matérielles appelées « circuits électrique », (parfois associées a des
conceptions logicielles). Ces circuits sont utilisés pour traiter des signaux électriques
porteurs d’un certain type d’information. Les signaux électriques associés a l’électronique
sont généralement représentés soit par de faible tensions soit par de faible courants (parfois
il peut s’agir d’un champ électrique ou magnétique).

Un circuit électronique fonctionne grâce aux électrons qui circulent dans le circuit , c'est
la circulation de ses électrons qui permettent d'apporter l'énergie, et de faire transiter des
informations. Les électrons circulent dans les différents métaux conducteurs Ils ne peuvent
pas passer par les matériaux isolants (gaines des fils, air, résine des circuits intégrés, plaques
en epoxy...). Un circuit électronique est un ensemble de composants électroniques
interconnectés fréquemment avec un circuit imprimé et dont l’objectif de remplir une
fonction .

Le but de l’étude est de créer un thermomètre électronique qui devra afficher


la température via de L.C.D. En somme cela se présente sous la forme d’une
carte électronique pour remplacer la colonne d'un thermomètre classique.

Historique:

Nous tous avons déjà au moins dit une fois :« Qu’est ce qu’il fait chaud …».
Dans de nombreux actes quotidiens, la notion de température est là. La
température est partout ! On n’y prête plus attention tellement c’est devenu un
phénomène courant et « transparent ».

La température n’est pas une grandeur au sens strict du terme comme le


sont-les autres unités de mesure. En effet, une grandeur est tout ce qui est
susceptible d'augmenter ou de diminuer comme, par exemple, une longueur, une
surface, une puissance, etc.

Physiquement mesurer une grandeur G (quelle que soit son espèce), c'est la
comparer à une autre grandeur U, de même espèce, choisie pour unité.
Le résultat de la mesure est un nombre entier si l'unité U est contenue un
nombre entier de fois dans la grandeur G considérée. Une grandeur est directement
mesurable quand nous pouvons définir le rapport ou l'égalité ou encore la somme
de deux valeurs de cette grandeur. Une longueur, une surface sont des grandeurs
mesurables. En revanche, une température repérée au moyen de l'échelle
thermométrique n'est pas une grandeur mesurable car nous pouvons définir l'égalité
de deux températures mais nous ne pouvons pas en faire la somme.

On devrait donc dire : évaluer, comparer, marquer, indiquer la température et


non pas la mesurer au sens propre du terme

Cependant la température, au sens ordinaire du mot, se présente à nous comme une


valeur susceptible d'augmenter ou de diminuer, caractérisant l'état d'un corps au
point de vue des échanges possibles de chaleur (phénomène thermodynamique)
entre ce corps et le milieu extérieur qui l’entoure.

On a ainsi défini l'égalité et l'inégalité de température.

Mais pour apprécier cette égalité ou cette inégalité avec quelque précision,
l'on a recours à des instruments spéciaux : les thermomètres ou capteurs de
température.

Galilée fut semble t-il le premier inventeur d’un système permettant d’évaluer la
température. Imaginé pour la première fois en 1953, le thermomètre mis en
place par Galilée est un objet simple basé uniquement sur la modification du
volume d’un liquide en fonction de la température.

Comme évoqué plus haut, plusieurs phénomènes font face à des variations de
températures. Ainsi, de nos jours, l’on distingue plusieurs types de capteurs de
température selon le phénomène en présence, en autre les thermomètres à
dilatation pour la dilatation de la matière, le thermomètre à mercure (classique)
plus utilisé pour prélever la température humaine.

Toutefois, avec l’évolution de la science et des technologies, les hommes ont été
à plusieurs reprises confrontés à des problèmes liés à la température : dilatation
des métaux, variation des résistances, problème des semi-conducteurs etc.…
Dans ce sens est né l’idée de mesurer la température.
I. Chapitre1 : Description de
fonctionnement
Schema bloc :
Objectif principal :

 Créer un thermomètre électronique qui affiche la température sur


un écran L.C.D

Bloc principal

Objectif optionnel :

 Afficher la température par une tension sur un écran L.C.D.

Bloc optionnel

Réalisation:

 La température devra être captée à l’aide d’un capteur, notre choix se


porte sur la sonde numérique DS1620.
 A fin de traiter les informations nous utiliserons le microcontrôleur
16F877A pour Contrôler l'affichage de la température.
 Il faudra au préalable effectuer une source d’une tension (pile) car
16F877A fonctionne sous +5V.

A- le micro contrôleur pic 16F877A:

A-1-Introduction  :

Un PIC est un microcontrôleur, c'est à dire une unité de traitement de


l'information de type microprocesseur à laquelle on a ajouté des circuits internes
permettant de réaliser des montages sans nécessiter l'ajout de composants
externes. Il est un composant électronique autonome composé par :

· D'un microprocesseur.

· D'une mémoire vive type mémoire RAM.

· D'une mémoire morte type mémoire Flash.

. D'interfaces d'entrées/sorties parallèles, séries.

. D'interfaces d'entrées/sorties analogiques.

. De Timers (registres compteurs de temps ou d'évènements.

A-2-Principales caractéristiques du PIC 16F877 :  

Le PIC 16F877 est caractérisé par :

- Une fréquence de fonctionnement élevée, jusqu'à 20MHz.

- Une mémoire vive de 368 octets.

- Une mémoire morte EEPROM de 256 octets pour la

sauvegarde des données.

- Une mémoire de type FLASH de 8 K mots

(1mot = 14 bits)

- Chien de garde WDT.

- 33lignes d'entrées /sorties. Chaque sortie peut sortir un courant maximum


de 25 mA.
- 3 Temporisateurs :

.TIMER0 : compteur 8 bits avec pré-diviseur.

.TIMER1 : compteur 16 bits avec pré-diviseur

· TIMER2 : compteur 8 bits avec pré-diviseur

- 2 entrées de captures et de comparaison

- Un convertisseur Analogique Numérique 10 bits avec 8 entrées


multiplexées.

- Une interface de communication série asynchrone et

synchrone (USART/SCI).

- Une tension d'alimentation entre 2 et 5.5 V

A-3-Mémoires du PIC  :

- Mémoire FLASH
C'est dans celle-ci qu'est stocké le programme du PIC.

- Mémoire RAM:
Fait partie de la zone d'adressage des données.

- Mémoire EEPROM:
L'EEPROM est une mémoire de stockage de données.

A-4-Architecture Externe:

- Le boîtier du PIC 16F877 décrit par la figure 1.4 comprend

- 40 pins : 33 pins d'entrées/sorties,

4 pins pour l'alimentation,

2 pins pour l'oscillateur

1 pin pour le reset (MCLR).

- La broche MCLR sert à initialiser le pic qui dispose de plusieurs sources de


RESET

- Les broches VDD (Broche 11 et 32) et VSS (Broche 12 et 31) servent à


alimenter le PIC.
- On remarque qu'on a 2 connections «VDD» et 2 connections «VSS».

- PORT A

Le PORT A est un port de six bits donc six entrées/sorties numérotées de


RA0 à RA5 qui peuvent être utilisées comme des entrées pour le :
(Convertisseur Analogique Numérique, le TIMER0, Les registres associés avec
le port A sont :

- Registre TRISA :

- TRISA=1 : les lignes du PORTA sont configurées en ENTREES, et le


driver de sortie est placé en haute impédance.
- TRISA=0 : les lignes du port sont configurées en SORTIES.

A-5-Module de conversion A/N :

Le convertisseur A/N convertit le signal analogique présent sur une de ses 8


entrées en son équivalent numérique, codé sur 10 bits.
Les pattes AN2 et AN3 peuvent être utilisées comme références de tension
ou comme entrées analogiques standard. Les tensions de référence haute et basse
peuvent être choisies par programmation parmi: VDD (broche PA3) pour
VREF+ et VSS (broche PA2) pour VREF- .On peut donc numériser jusqu'à 8
signaux analogiques...

B- Capteur de température : DS1620

Le thermomètre et thermostat numérique DS1620 fournit des lectures de


température 9 bits qui indiquent la température de l'appareil. Avec trois sorties
d'alarme thermique, la DS1620 peut également servir de thermostat. T HIGH est
élevé lorsque la température du DS1620 est supérieure ou égale à une
température TH définie par l'utilisateur. T LOW est élevé lorsque la température
du DS1620 est inférieure ou égale à une TL à température définie par
l'utilisateur. T COM est élevé lorsque la température dépasse TH et reste élevée
jusqu'à ce que la température soit inférieure à celle de TL. 

Les paramètres de température définis par l'utilisateur sont stockés dans une
mémoire non volatile, de sorte que les pièces peuvent être programmées avant
l'insertion dans un système, ainsi que utilisées dans des applications autonomes
sans CPU.

DS1620: Diagramme de bloc fonctionnel Agrandir +

Principales caractéristiques
 Simplement ajoute la surveillance et le contrôle de la température à tout
système
o Mesure les températures de -55 ° C à + 125 ° C en 0.5 ° C
Incréments; L'équivalent de Fahrenheit est de -67 ° F à + 257 ° F
dans des incréments de 0,9 ° F
o La température est lue comme une valeur de 9 bits
o Convertit la température en mot numérique en 750ms (max)
o Les paramètres thermostatiques sont définis par l'utilisateur et non
volatils
 Peut être utilisé dans une grande variété d'applications
o Couvertures de tension d'alimentation de 2,7 V à 5,5 V
o Les données sont lues / écrites via une interface série 3 fils (CLK,
DQ, Active-Low RST)

C--afficheur LCD:

Les afficheurs à cristaux liquides, autrement appelés afficheurs LCD (Liquide


Crystal Display), sont des modules compacts intelligents et nécessitent peu de
composants externes pour un bon fonctionnement. Ils consomment relativement
peu (de 1 à 5 mA), sont relativement bons marchés et s'utilisent avec beaucoup
de facilité

-Brochage :

L’afficheur LCD (JHD 162A) :


D- condensateur
Un condensateur est un composant électronique capable de stocker de l'énergie, sous la
forme d'un champ électrostatique. Il s'agit d'un composant dit passif, qui dans la plus
simple de ses formes est constitué de deux surfaces conductrices d'électricité que l'on
appelle armatures, mises face à face et séparées par un isolant appelé le diélectrique.
Vous voyez le rapprochement avec sa représentation dans les schémas (deux traits
parallèles) ?

Le condensateur s'oppose au passage du courant continu mais il laisse passer le


courant alternatif. Ca, c'est une définition que l'on peut souvent lire, mais qui n'est pas
suffisante. Il faut ajouter qu'un condensateur peut aussi s'opposer au passage du
courant alternatif, la "force" d'opposition dépendant de la valeur du condensateur et de
la fréquence du courant alternatif. La "résistance" du condensateur s'appelle
capacitance, et est liée aux matériaux utilisés pour sa fabrication : électrodes et isolants
peuvent être de natures très différentes et présenter des caractéristiques électriques qui
ne conviennent pas à toutes les applications (sinon, vous pensez bien, il n'existerait
qu'un seul type de condensateur). De par cette particularité, un condensateur devra être
choisi en fonction du rôle qu'il aura à jouer et de la plage de fréquence des signaux qui
lui seront appliqués.

     

E-Un cristal ou quartz

En électronique, un quartz est un composant qui possède comme propriété utile


d'osciller à une fréquence stable lorsqu'il est stimulé électriquement. Les
propriétés piézoélectriques remarquables du minéral de quartz permettent d'obtenir des
fréquences d'oscillation très précises, ce qui en font un élément important
en électronique numérique ainsi qu'en électronique analogique.
F-Une alimentation de 5v

Un exemple d alimentation 5 v

Les composants d une alimentation 5 v a partir de 220v :

I. Transformateur 220 / 9v
II. Pont de diodes pour redressement
III. Condensateur chimique pour le filtrage de signal
IV. Régulateur 5 v pour réguler le signal a 5 v
V. Condensateur 100 nf pour découplage
II. Chapitre2 : Réalisation sous Proteus
1. PRESENTATION :
Proteus Professional est une suite logicielle destinée à l'électronique. Développé par la
société Labcenter Electronics, les logiciels incluent dans Proteus Professional permettent la
CAO (Construction Assistée par Ordinateur) dans le domaine électronique. Deux logiciels
principaux composent cette suite logicielle: (ISIS, ARES, PROSPICE) et VSM. Cette suite
logicielle est très connue dans le domaine de l'électronique. De nombreuses entreprises et
organismes de formation (incluant lycée et université) utilisent cette suite logicielle. Outre la
popularité de l'outil, Proteus Professional possède d'autres avantages.

• Pack contenant des logiciels facile et rapide à comprendre et utiliser

• Le support technique est performant

• L'outil de création de prototype virtuel permet de réduire les coûts matériel et


logiciel lors de la conception d'un projet

1.1. ISIS
Le logiciel ISIS de Proteus Professional est principalement connu pour éditer des
schémas électriques. Par ailleurs, le logiciel permet également de simuler ces schémas ce qui
permet de déceler certaines erreurs dès l'étape de conception. Indirectement, les circuits
électriques conçus grâce à ce logiciel peuvent être utilisé dans des documentations car le
logiciel permet de contrôler la majorité de l'aspect graphique des circuits.
Schéma électrique

Simulation :
1.2. ARES :
Réalisation partie Ares :
Le logiciel ARES est un outil d'édition et de routage qui complète parfaitement ISIS. Un
schéma électrique réalisé sur ISIS peut alors être importé facilement sur ARES pour réaliser
le PCB (Printed circuit board) de la carte électronique. Bien que l'édition d'un circuit imprimé
soit plus efficiente lorsqu'elle est réalisée manuellement, ce logiciel permet de placer
automatiquement les composants et de réaliser le routage automatiquement

Auto placer:
Auto router :

3D visualisation :
Circuit imprime avec composant :

Circuit imprime
Implantation des composants :
Conclusion 
Dans le but de conclure ce projet, rappelons tout d’abord que l’objectif était
d’étudier le principe de conception et de réalisation des thermomètres
électroniques. Dans ce sens, il a été judicieux de diviser le travail en deux
parties, une théorique et une autre pratique.

Dans la première partie, nous avons pu dégager que la mesure de température


se fait selon plusieurs échelles, et le plus utiliser est le degré Celsius

L’étude nous a permis de conclure que, la mesure de température se ramène à


l’étude d’une variation de tension.

Ainsi, concevoir un thermomètre électronique; c’est donc mettre en place un


système pouvant effectuer des mesures par variation de tension. Dans le milieu
industriel et généralement pour plusieurs mesures de température, l’on a recours
aux thermomètres électroniques (à capteur de température).

Par ailleurs, la conception d’un thermomètre aujourd’hui ne se ramène plus à


la mise au point d’un montage permettant de prélever une variation de tension.
Le fait que l’on souhaite généralement faire des traitements informatiques sur
les valeurs prélevées, nous amène à introduire dans notre montage des éléments
permettant de prendre en compte le capteur de température DS1620 qui mesurer
la température avec un signal électrique (tension) proportionnel à la
température(en ° C)

Le PIC 16F877A utilisé pour recevoir, traiter, et transmettre des données, et


pour la communication entre les systèmes électroniques).un afficheur LCD qui
permet l’affichage des variations de la température (en ° C)

Nous avons respecté le cahier de charges en gardant de bons résultats de


mesures.

Finalement, dans ce mini-projet, nous avons réussi a faire la conception et la


réalisation d’un thermomètre électronique qui nous permet de mesurer la
température d’un environnement quelconque, et voir le fonctionnement d’un
système automatisé en directe.
Bibliographie
https://fr.scribd.com/doc/311204188/Conception-Et-Realisation-d-Un-
Thermometre-Numerique-a-Base-Du-PIC16F877A

https://prezi.com/ovaaqvjvn1ow/mini-projet-realisation-dun-thermometre/

https://tel.archives-
ouvertes.fr/tel.../file/VD2_LEGENDRE_OLIVIER_05072013.pdf

Vous aimerez peut-être aussi