Vous êtes sur la page 1sur 1

Agriculture biologique

Marché de Khan Kalili en Égypte. 


Photo © Otto Kohler, reproduite avec son autorisation.

Définition

L'agriculture est un "mode de production basé sur la gestion de l'activité microbienne du sol, le
recyclage des déchets organiques, un meilleur équilibre des cultures, le respect de l'environnement et
des équilibres naturels, la recherche d'une production dépourvue de résidus de pesticides. Les
agriculteurs biologiques appliquent des méthodes culturales spécifiques comme le compostage des
déchets organiques, des rotations appropriées avec introduction de légumineuses, les engrais verts, la
lutte biologique contre les maladies et les ravageurs. L'emploi de produits chimiques organiques de
synthèse est généralement prohibé, que ce soit en matière de fertilisation ou de lutte contre les
adventices, les maladies et les ravageurs. L'agriculture biologique peut être considérée comme une
des approches de l'agriculture durable, la différence étant qu’une production dite « biologique »
implique une inspection et,  en Europe, une certification attribuée aux produits en conformité avec le
Règlement européen (CE) 2092/91.

Source : SCHIFFERS B., Lutte biologique et protection intégrée  (COLEACP-PIP, 2010)

L'agriculture biologique respecte le sol, la plante, l'animal et donc l'Homme. Elle obéit aux lois
naturelles en refusant tous les engrais chimiques, pesticides de synthèse, désherbants, hormones et
manipulations génétiques. Elle utilise des fertilisants naturels: composts, poudre de roche, engrais
biologiques, essences de plantes.Soucieux de l'environnement, l'agriculteur bio pratique la rotation des
cultures et respecte l'écocystème, et devient ainsi le garant de l'équilibre planétaire. Voir définition de
la certification biologique sur le site Automne en chanson et les trésors de la terre.

Enjeux

"Si l'alimentation naturelle est devenue un luxe, c'est qu'en cette matière, l'artifice est la règle. Mais
où finit la nature et où commence l'artifice? Ce n'est pas là une question exclusivement théorique.
Entre les maîtres de l'industrie agro-alimentaire, qui ont toujours le vent du progrès dans les voiles, et
les tenants de l'alimentation naturelle, secteur en pleine croissance, c'est la guerre ouverte. Les
premiers, minimisant la différence entre le naturel et l'artificiel, contestent l'exclusivité du droit que
certains producteurs s'arrogent d'appeler leurs aliments «naturels» ou «biologiques». Les seconds
réclament des appellations contrôlées, ils exigent des étiquettes qui renseignent les consommateurs
sur les origines de l'aliment et les transformations qu'il a subies. Les consommateurs seraient ainsi en
mesure de refuser des aliments provenant de plantes transgéniques ou d'animaux traités comme des
machines." (Jacques Dufresne)

Essentiel

L'essentiel pour l'agriculture biologique est d'être naturelle. Voilà pourquoi, paradoxalement, on a
l'habitude de la définir plutôt par ce qu'elle n'est pas (industrielle, chimique, manipulatrice) que par ce
qu'elle est (équilibrée, naturelle, vivante).

Vous aimerez peut-être aussi