Vous êtes sur la page 1sur 8

 

Un nouveau nom
« Vous serez appelés d'un nouveau nom donné par la bouche du Seigneur…
Et les disciples furent appelés pour la première fois « chrétiens » à Antioche »
(Is 62 :2 ; Actes 11 :26).

4. Une nouvelle nature


"C'est pourquoi si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle création [a une
nouvelle nature]. Les choses anciennes ont disparu ; voici, toutes choses sont
devenues nouvelles" (2 Co 5, 17).

5. Un cœur nouveau
« Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau
» (Ez 36:26).

6. Un esprit nouveau
« Et soyez renouvelé(e) dans l'esprit de votre esprit ; revêtez-vous de
l'homme nouveau [la nature] qui est saint et droit comme Dieu… car nous
avons l'esprit du Christ » (Eph 4 : 23-24 ; 1 Co 2:16).

7. Une nouvelle autorité


« Et moi [Jésus] vous ai donné autorité sur toute la puissance de l'ennemi…
Résistez au diable et il fuira loin de vous » (Lc 10 :19 ; Jacq 4 :7).

8. Une nouvelle famille


« À tous ceux qui l'ont reçu, Jésus a donné le droit de devenir enfants de Dieu
» (Jn 1,12).

9. Un nouveau destin
« Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte - le peuple
spécial de Dieu. Oui, il vous a appelé des ténèbres à sa merveilleuse lumière.
dites] Sa louange et sa gloire - maintenant et pour toujours " (1 Pierre 2: 9).

En tant que chrétiens, nous avons été rachetés et restaurés. Nous avons été
achetés et rendus à la famille bien-aimée et royale du Père. Le plan de Dieu
pour les âges n'a pas changé. Par son Fils Jésus, il a pardonné nos péchés et
nous a remis une fois de plus dans une position de pouvoir et d'autorité.

La première famille a échoué en ne remplissant pas son appel divin.

Grâce à la victoire de Christ sur Satan sur la croix, la « nouvelle famille » de


Dieu sera couronnée de succès. C'est notre glorieuse espérance ; C'est notre
destinée divine en tant que fils et filles du Dieu Très-Haut.
D. UN MOTIF EN TROIS POINTS
Lorsque nous passons en revue « La Fondation de l'Église », un modèle en
trois points peut être observé :

1. Dieu agit ;

2. Satan réagit ; et après,

3. Dieu présente l'opposition.

L'exécution de la volonté de Dieu commence par Sa Parole, qui est suivie par
l'action. Sa Parole fonctionne. Parlez et c'est fait. Avec Sa Parole va la
puissance de Son Esprit, et Son dessein divin est exécuté. Nous le voyons
dans le récit de la création : « Alors Dieu dit : Que la lumière soit et la lumière
fut » (Gn 1 : 3) Il parla et ce fut fait.

Satan, alors, « réagit » à la Parole et à l'œuvre de Dieu. Il cherche à gâcher le


dessein de Dieu en niant sa Parole et en s'opposant à son œuvre. Il vient
contre "l'action" de Dieu avec sa propre "réaction".

Si l'histoire se terminait ici, Satan gagnerait la guerre des paroles et des


actes. Ses mauvais desseins prévaudront et la volonté de Dieu ne sera pas
faite. Mais ce n'est pas la fin de l'histoire, car maintenant Dieu « contre-agit »
en opposition à l'ennemi.
Dieu a toujours le dernier mot et l'action finale. En fin de compte, le mal sera
vaincu par sa volonté et ses bons desseins. Mais cela prend du temps et un
processus. Dieu a choisi de parler et d'accomplir sa volonté à travers son Fils
et sa famille.

Comme nous l'avons vu, nous trouvons notre place dans la famille de Dieu à
travers son Fils. Lorsque nous le faisons, la puissance de l'Esprit du Christ
parle et agit à travers nous.

La famille royale de Dieu en Jésus-Christ régnera un jour sur toute la


création. Cela a été la volonté de Dieu depuis le tout début, et cela sera
fait. C'est notre espérance ; C'est notre destin.

E. DÉFINITION DES TERMES


Le modèle en trois points que nous avons noté ci-dessus est décrit ci-
dessous. Nous définirons chaque terme, car vous devez comprendre chaque
concept afin de poursuivre l'étude.
 

DIEU S ATAN�S DIEU


AGIT REACCIONA CONTRE LES ACTES

Créer un Ruines Échanger


plan Détruire les Restaurer
Générer un dégénérés Régénérer
formulaire Déformer Réformer
Couvre le Découvrir Récupérer
Conseil Aleja Réconcilier

1.
Échange « Échanger » consiste à acheter et à retourner quelque chose qui a
été perdu ou pris par quelqu'un d'autre. Le dessein de Dieu pour l'homme à la
création a été gâché ou ruiné lorsque l'homme a désobéi à la Parole de
Dieu. À cause de son péché, il tomba sous le contrôle du diable et devint son
esclave. Le prix de la rédemption de l'homme était la vie ou le sang du Fils de
Dieu. Par le sang de Jésus, nous avons été « rachetés » de la puissance
oppressive du diable.

2. Restauration
« Restaurer » consiste à remettre quelque chose dans sa (première) position
ou dans son état d'origine après qu'il a été renversé ou détruit.

L'homme est tombé de sa position de gouvernement et de royauté, et a perdu


son image et sa ressemblance avec Dieu lorsqu'il a désobéi. Le saint dessein
de Dieu pour l'humanité a été détruit par le diable quand Eve et Adam ont
péché.

Par Jésus, Dieu a fourni un moyen de restaurer l'homme à la bonne place


d'honneur et d'autorité.

3. Régénération
" Régénérer ", c'est faire revivre quelque chose qui était mort. Quand
l'homme a péché, il a perdu la vie avec Dieu. Sur la croix, Christ nous a
sauvés du pouvoir de Satan, du péché et de la mort. Lorsque nous recevons
Christ dans notre vie, nous recevons les bénéfices de sa mort et de sa
résurrection. Il est mort pour nous afin que nous puissions vivre en lui. Il est
notre vie, maintenant et pour toujours.

4.
Réformer "Réformer" consiste à ramener quelque chose à sa première forme
ou apparence après qu'il ait été gâté, altéré ou endommagé. L'homme a été
créé à l'image aimante de Dieu. Le péché a entaché la beauté de ce
portrait. Cela ne pourrait jamais se dérouler comme Dieu l'avait prévu.

Cependant, par la puissance de l'Esprit de Christ à l'intérieur, nous pouvons à


nouveau croître dans Sa gloire et Sa grâce. Les fautes et les traces du péché
ont été enlevées. L'image aimante de Jésus resplendit d'une beauté encore
plus grande et éblouissante.

5. Récupération
"Récupérer" c'est récupérer quelque chose qui a été perdu. Nous avons été
créés pour être sous ou "couverts" par la lumière, l'amour et l'autorité de
Dieu. Quand l'homme a péché, il est sorti de ce pont et a plongé dans les
ténèbres. Ce faisant, il a été exposé à la colère et au jugement de Dieu contre
le péché.

Lorsque Jésus a versé son sang et est mort pour nous, le prix de nos péchés
a été payé. Il est mort pour que nos péchés soient couverts par son
sang. Lorsque nous nous soumettons au Christ notre Sauveur par la foi, nous
regagnons notre couverture de la lumière, de l'amour et de l'autorité de Dieu.

6. Réconciliation
"Réconcilier", c'est redonner à quelqu'un une relation d'amitié. Dieu a créé
l'homme pour la communion. Comme Abraham, nous devions être « amis »
de Dieu (Jacques 2:23). Le péché a brisé cette amitié et nous sommes
devenus ses ennemis. L'ancienne relation amoureuse était perdue. Dieu nous
aimait toujours, mais nous avons choisi de ne pas l'aimer, ni de lui obéir. Nous
lui fermons nos vies.

Se « réconcilier » signifie devenir ami avec quelqu'un. Quand Dieu a fait


l'homme, Il l'a fait pour qu'il soit un ami. « s'éloigner » signifie s'éloigner de. La
séparation détruit l'amitié.

Le péché de l'homme l'a séparé de la communion avec Dieu. Dans sa grâce,


Dieu, par la mort de son Fils, nous a réconciliés avec lui-même. La
communion est rétablie.

Oui, le royaume de Dieu viendra ; Sa volonté sera faite sur la terre comme au
ciel. Et cela viendra et sera fait par le propre peuple de Dieu. C'est un peuple
spécial qui a été racheté, restauré, régénéré, réformé, récupéré et
réconcilié. Ceci est Sa Parole. Et Il a toujours la dernière et dernière Parole.
F. NOTIONS IMPORTANTES DU SALUT
La « Fondation de l'Église » repose fermement sur notre grand Sauveur,
Jésus. Il y a plusieurs autres termes relatifs au salut qui ont été utilisés dans
cet article. En raison de leur importance, il serait bon d'en faire une liste et de
les définir à ce stade.

1. Le salut
Il s'agit de l'œuvre de la grâce de Dieu en Christ par laquelle nous sommes :

à. Sauvé "de" la culpabilité, le pouvoir et la présence future du péché.

b. Sauvé « pour » le dessein de Dieu, et placé dans Sa famille, dans laquelle
nous exprimons la ressemblance de Son Fils.

Lorsque Christ est mort sur la croix pour nos péchés, il est devenu notre
Sauveur. Il est mort à notre place et a payé le prix (châtiment) que nous
méritions pour nos péchés. Lorsque nous le recevons par la foi comme notre
Sauveur, nous recevons également le pouvoir de vie, inhérent à sa
résurrection. Au fur et à mesure que cette nouvelle vie coule en nous, elle
apporte une guérison complète à notre esprit, notre âme et notre corps.

Être "sauvé" signifie être pardonné, guéri, libéré, complété et restauré. Nous


sommes sauvés, affirmés et libres. Nous sommes libres de devenir ce à quoi
Dieu nous a appelés en tant que ses fils et filles bien-aimés et royaux.

2. Régénération
Le terme « générer » signifie créer ou produire de la vie. La régénération,
comme nous l'avons appris, fait référence à la restauration de la vie après la
mort.

Nous sommes "morts" dans nos péchés. Par conséquent, nous devons avoir
une « nouvelle greffe » de vie spirituelle (une nouvelle naissance) afin d'être
retournés à la famille de Dieu.

Il n'y a qu'une seule façon de naître dans une famille terrestre, à travers ou ce
qui se passe à travers le processus de reproduction biologique. La cellule
sexuelle masculine (le sperme) féconde la cellule sexuelle féminine (l'ovule),
et de cette union naît la vie qui cède la place à la naissance physique d'un
nouveau garçon ou d'une nouvelle fille dans ce monde.
Ce même processus, maintenant au sens spirituel, est requis pour chaque
naissance au sein de la famille de Dieu. Il doit y avoir une entrée de vie
spirituelle, une semence divine, cette "Semence de Vie" est la Personne de
Jésus-Christ. Lorsque nous recevons Christ dans nos cœurs, il est la vie qui
nous fait naître dans la sainte famille de Dieu. Par conséquent, chaque
chrétien a eu deux naissances : une naissance naturelle et une naissance
spirituelle. C'est ce que signifie être "né de nouveau".

3. Expiation
Le mot "expiation" en anglais indique l'idée de devenir "l'un" avec l'autre. Il
parle d'un accord et d'une paix qui découlent du dédommagement pour des
actes répréhensibles.

Le péché est une mauvaise chose contre Dieu. Par conséquent, il nous


sépare ou nous « aliène » de lui. Nous devons être « réconciliés » ou
ramenés en communion avec lui.

La seule façon dont les résultats du péché peuvent être inefficaces est de
justifier le pécheur (en considérant un pécheur juste). La justification n'est pas
l'acte (comme certains le supposent) de négliger le péché ou d'ignorer
aveuglément la transgression. Un Dieu saint et juste ne peut ignorer le péché.

Le péché ne peut être annulé, couvert ou mis de côté que lorsque la


culpabilité du péché est expiée ou payée. Ce n'est qu'alors que la justice de
Dieu peut être satisfaite et le péché enlevé. Lorsque la culpabilité de la
transgression a été entièrement payée, la communion peut être rétablie.

La punition du péché est la mort. Jésus, dans sa grâce et sa miséricorde, a


payé le prix pour nous lorsqu'il est mort sur la croix pour nos péchés. Ainsi,
lorsque nous acceptons Christ dans nos vies, nous pouvons être sûrs que son
sang a couvert et annulé notre péché. ("Annuler" signifie annuler).

L'expiation est l'action de Dieu, par la mort de Christ, par laquelle notre
communion est restaurée. Nous sommes faits "un" avec Dieu.

4. Justice
Ceci se réfère au caractère saint de Dieu. C'est toujours "juste" en pensée, en
parole et en action : dans les attitudes et les actions. Il est juste, bon et vrai
dans toutes ses voies et en toutes choses.

C'est le modèle "juste" de la loi. Tout ce qui n'est pas juste, est méchant,
mauvais et faux ; bref, pécheur. Pour cette raison, l'homme pécheur ne peut
jamais se tenir devant un Dieu saint. Justice et injustice sont toujours en
opposition. Il n'y a aucune base de communication entre eux.
C'est pour cette raison que Dieu a envoyé son Fils pour « expier » nos
péchés. Lorsque nous acceptons Christ dans nos cœurs comme notre
Sauveur, nos péchés sont couverts et annulés. Dieu ne nous voit plus dans
nos péchés, mais dans la justice de son Fils. Il n'est pas seulement en nous,
mais nous sommes aussi en lui.

C'est ce que nous appelons la justice « imputée ». Le mot "charge" est un
terme juridique, cela signifie quelque chose qui a été placé sur notre compte
par quelqu'un d'autre. Ce qui est à Lui maintenant nous appartient
aussi. Votre position et possession deviennent notre position et
possession. Dans un compte joint. La justice de Jésus est devenue notre
justice. La position de Jésus à la droite du Père est devenue notre
position. (Lire Éphésiens 1 : 20-22 ; 2 : 4-6).

A la justice « imputée » qui est notre position juridique s'ajoute une justice «
impartie ». « conférer » signifie mettre quelque chose quelque part. Lorsque
nous devenons chrétiens, quelque chose est « mis dans » nos vies. Nous ne
sommes pas seulement « en Christ » au sens juridique,

En recevant Jésus, nous recevons également sa nature sainte et juste. Nous


avons une nouvelle nature, une nouvelle source de puissance intérieure,
grâce à laquelle nous pouvons maintenant commencer à vivre une vie
"juste". Notre « vieille nature » est morte avec Jésus sur la croix, cela nous
donne le droit et la liberté d'exprimer notre « nouvelle nature ». Comme ce
sera excitant de suivre ces merveilleuses vérités dans les prochains articles !

5. Justification
"Justifier" signifie faire juste devant la loi, et donc, libérer de la culpabilité ou
de la condamnation.

« Condamnation » signifie appliquer la peine à quelqu'un qui est coupable


devant la loi. Le péché est une violation des lois de Dieu. Par conséquent,
tous les pécheurs sont coupables devant Dieu. Le salaire de notre péché,
c'est la mort. Les exigences de la loi ne peuvent être satisfaites sans que le
prix du péché ne soit payé. La « justice » ne peut ignorer le péché comme s'il
ne s'était jamais produit.

Dans le plan de rédemption de Dieu, la miséricorde et la justice ne peuvent se


serrer la main que d'une seule manière, et c'est la suivante : le juge (Dieu)
non seulement prononce la sentence, mais paie également la peine (la mort
de Christ) par lui-même. Le coupable est désormais "justifié" et rendu juste
devant la loi.
Le pécheur peut maintenant partir en liberté car son juge était non seulement
juste (ce qui l'obligeait à appliquer la peine de la loi), mais aussi plein de
miséricorde (puisqu'il a payé la peine que sa justice exigeait ½a imposée au
pécheur).

C'est ce que Dieu a fait pour nous dans la mort de Christ sur la croix : le
péché a été jugé ; l'amende a été payée ; et nous avons été pardonnés et
libérés. Ainsi nous étions JUSTIFIÉS.

Vous aimerez peut-être aussi