Vous êtes sur la page 1sur 3

Sujet 

: Juste la fin du monde


Plan : Dialectique

Intro :
Jean-Luc Lagarce est un auteur, dramaturge et metteur en scène reconnu du XXème siècle. Né en
1957, il est issu d’une famille ouvrière protestante. Au début des années 1980, sa carrière de metteur
en scène est lancée. Mais en 1988, il apprend qu’il est atteint du sida, il en mourra en 1995. Il
s’inspirera de son expérience avec sa maladie et en parlera à travers ses œuvres. C’est par exemple
le cas avec Juste la fin du monde publié en 1990. Dans cette pièce, l’auteur met en scène Louis, qui
retourne après plusieurs années d'absence, annoncer sa mort à sa famille mais sans y parvenir. Le
théâtre met souvent en scène des conflits d’origine familiale, des disputes qui sont dût à de la
jalousie, de la colère ou même des rapports de rivalité entre membres d’une famille. Mais ces
problèmes ne sont pas juste focalisés dans la sphère familiale. Ici par exemple on a également des
problèmes propre et intérieur aux personnage de la pièce.
PB : Dans Juste la fin du monde, les personnages cherchent-ils à s’affronter ou à se fuir ?
Plan :
Dans une première partie nous verrons que les personnage s’affrontent, dans la deuxième partie on
parlera du fait que les personnage se fuient également puis nous finiront par montré que les deux
opposés sont enfaîte liés

A : Oui, ils s’affrontent

a) Après une absence importante dans la vie de ses proches, Louis vas revenir dans celle-ci pour
lâcher une bombe : sa mort très prochaine. Alors qu’il ignore tout de cette vie construite en son
absence il viens leur annoncer cette vérité tragique et inévitable qui pourrais être vue comme un vrai
culot de sa part ayant était absent tout se temps.
Ex :
1) Suzanne (sa sœur) qui lui fait de nombreux reproche sur son absence dans sa vie «  ce n’est pas
bien que tu sois parti », «  tu nous as faussée compagnie » mais aussi les réponses à ses lettres qui
selon elle étaient «  elliptiques »
2) Sa mère lui reproche aussi implicitement son absence « La possibilité enfin », elle lui dit souvent
que en gros Louis inspire de la peur à ses proche et que la maladresse et la brutalité dont-ils font
preuve ne sont que le résultat de cette absence

b) Antoine montre une énorme colère envers son frère qui l’a abandonné et qui finalement ressurgit
dans sa vie soudainement comme si rien n’avait eu lieux. Ces deux personnages ne se comprennent
pas l’un l’autre, Antoine est toujours sur la défensive à le reprendre, à crié et le repousser.
Ex :
1) Lors de leurs dernière « explication » Antoine va montré qu’il aime son frère mais tout en le
confrontant aux conséquence de cet abandon, il ne se considère pas comme étant. C’est la que l’on
vois vraiment que Antoine a vraiment souffert à cause de Louis et que au finale Antoine est peut-
être le seul qui se confronte réellement à son frère, parce que justement il se laisse emporter par la
colère et donc ne se souci plus de blesser ou non autrui.

B : Non, ils se fuient

a) Crise personnel ; le premier problème de cette histoire étant la mort prochaine de Louis, étant
donné le faite que le personnage est représenté comme un être solitaire et en grande souffrance
intérieur, la mort pourrait ici ne pas constituer comme dans les tragédies le résultat de la crise ( déjà
en place dès le début de l’histoire) mais justement un moyen de fuir cette crise.
Ex :
1) Roméo et Juliette par William Shakespeare ; Dans cette tragédie la crise familiale engendré par
les parents des deux amants mène au suicident de ceux-ci, ici on voit bien que c’est à cause de cette
crise qu’ils se sont donné la mort (résultat)
2) La mort de Louis est de toute façon inévitable, cependant il aurait pu régler la crise mais à
préférer mourir en silence pour y échappé

b) Crise familial ; Deuxième crise exposé dans l’histoire étant en partie dût à l’abandon de sa
famille de la part de Louis. On peut voir que certains personnages tel que Antoine n’espère plus rien
de Louis, Antoine sais pertinemment que son frère va finir par de nouveau l’abandonner.
Ex :
1) Lors de sa tirade Antoine dit à son frère «  Lorsque tu me laissera encore » .
2) A l’encontre, sa mère lui demande de promettre des choses même s’il n’en adviendra rien, elle
veut que cet abandon soit réparé par des dire qui ne seront pas tenu d’être.

c) Face à ces nombreuses crise, Louis est perçut à de nombreuses reprise comme un être introvertie,
absent sans vraiment l’être. A la différence de sont frère Antoine qui est plutôt quelqu’un au ton
imposant, Louis vas parfois lors de certains affront rester sans dire un mots, là à regarder que les
choses se passe et se finissent pour fuirent toutes conversassions.
Ex :
1) Lors de la tirade d’Antoine, celui-ci est en face d’un être presque absent (Louis) « Alors que toi,
Silencieux, tellement silencieux. »
2) Dût à sont absence, Louis ne connais n’y la femme de son frère, n’y son fils «  voila Catherine,
Louis » et vas donc être amené à se mettre en retrait sûrement en raison d’une culpabilité qui
l’empêchera d’annoncer la raison de son retour dans leurs vies.

C : La fuite née de la peur de l’affrontement

a) Les détours du langage, ambiguïté lors des discours entre les personnages, incommunication ;
Concrètement dans cette pièce rien ne se passe, il y a une absence d’action. Les personnage tente
tant bien que mal de s’expliquer mais n’y arrivent jamais, leurs discours sont toujours déconstruit et
n’aboutissent pas. Cependant certain personnage comme la mère d’Antoine pourrait laisser à penser
que cette déconstruction est dût à l’envie de ne pas blesser l’autre et donc que le meilleur moyen
pour évité l’affront serait de le fuir par la déconstruction.
Ex :
1) Présence de nombreuses épanorthoses qui montre que les personnages sont constamment dans la
reformulation, la maladresse du propos
2) Présence constante de répétions chez les personnages, leurs propos tourne souvent en boucle

b) Louis n’annoncera finalement pas sa mort ; jusqu’à maintenant l’histoire à montré que les
personnages présent était la pour rendre Louis à l’état d’être inférieur, sans vrai droit de parole. Ce
deuxième abandon qui va être causé par sa mort est réduit au silence, il n’a pas eu le courage de
s’imposer pour l’annoncer en raison des son absence dans la vie de ses proches, de sa culpabilité, il
n’affronte pas la vérité par peur de blesser et de voir sa famille encore plus en crise.
Ex :
1) « Sans avoir rien dit de ce qui me tenait à cœur – c’est juste une idée mais elle n’est pas jouables-
sans jamais avoir osé faire tout ce mal, je repris la route » ( deuxième partie, scène 1)
2) Louis a souvent la parole coupé, on l’interrompront constamment ; c’est illustré par les
nombreuse aposiopèses.

Conclusion :
Les personnages tente en vain de s’affronter durant la pièce, ils ne se remettent pas en question eux
même, ne s’affronte pas avec leur propre personne mais préfère fuir l’idée qu’ils ont des tord et
donc préfère se fuir entre eux et ne pas résoudre le problème extérieur causé par leurs problèmes
intérieurs.
Ouverture :
Dans le film réalisé par Xavier Dolan viens illustré les différentes crises exposées dans la pièce
mais il met également le doigt sur le non dit familial qui dans la lecture de la pièce n’est pas dit de
manière explicite. Le film permet de comprendre les dessous de la pièce entre les regards, les
attitudes, et les silences.

Vous aimerez peut-être aussi