Vous êtes sur la page 1sur 4

REPERTORIE LES BOIS DE LA VILLE DE LUBUMBASHI EN DONNANT LEURS

CARACTERISTIQUES

Introduction

La construction fait appel au duramen, appelé aussi bois parfait ou « bois de cœur » qui
constitue la partie centrale de l’arbre, biologiquement quasi-inerte et plus durable que
l’aubier. L’aubier, souvent plus clair et léger que le duramen, est constitué de cellules
vivantes. Il est plus facilement et rapidement attaqué par les insectes, bactéries et
champignons.

Le bois est une substance dure et fibreuse des arbres. Il est en effet le matériau le plus
écologique qui soit en matière de construction.

En plus de provenir d’une ressource renouvelable et abondante en Afrique tropicale. Son


utilisation en construction laisse miroiter la possibilité de construire des villes plus vertes et
contribuer largement à la lutte contre les changements climatiques. Le bois a la très grande
propriété de capturer le carbone et de réduire ainsi les gaz à effet de serre qui sont
dommageables à l’environnement.

Le cambium est la fine zone séparant l’aubier de l’écorce, qui produit le bois, généralement
non utilisé. L’écorce est parfois traditionnellement utilisée : des plaques d'écorce de bouleau
déroulées supportent par exemple les mottes de terre des toitures végétalisées des pays
nordiques.

Propriété mécanique

L’utilisation d’un bois en usage structurel est conditionnée par la connaissance de ses
propriétés mécaniques.

Les bois de construction modernes - essentiellement des bois tendres - sont légers et solides.

L’épicéa, par exemple, a une masse volumique comprise entre 430 et 470 kg/m3 lorsqu’il est
sec à l’air (taux d’humidité du bois 15 %). C'est cinq fois moins que le béton et dix-sept fois
moins que l’acier. Une maison de deux étages et de 100 m2 au sol construite en matériaux
durs pèsera donc 200 tonnes, contre 70 tonnes en 'ossature-bois'. Les bois durs comme le
chêne sont plus denses et trouvent de nos jours moins de débouchés dans la charpenterie ; ce
qui n'était pas le cas au Moyen Âge où on les préférait aux bois résineux. Un bois de chêne
par exemple a une densité comprise entre 610 et 980 kg/m3.

1
La résistance des bois tendres par rapport à leur poids les rend très attractifs pour des
réalisations légères. De plus, le bois amortit les chocs.

Le bois est très résistant à la compression, à la traction, dans le sens des fibres, et assez
résistant à la flexion transversale (surtout en lamellé-collé). Mais s’il ne casse pas, il plie si la
section de pièces soumises à la flexion (arbalétriers, poutres) est insuffisante. En compression,
le problème du flambement, lié à la souplesse du bois, doit être résolu par un rapport hauteur-
largeur relativement petit.

La résistance du bois à la compression est élevée. Pour une résistance égale, le bois demande
une section plus grande que l’acier ou le béton.

Tableau 1 caractéristiques mécaniques du bois

Désignation Unité C14 C16 C18 C24 D24


Contrainte de flexion N/mm2 14 16 18 24 24
Contrainte de traction axiale N/mm2 8 10 11 14 14
Contrainte de traction transversale N/mm2 0,4 0,4 0,4 0,4 0,6
Contrainte de compression axiale N/mm2 16 17 18 21 21
Contrainte de compression transversale N/mm2 2 2,2 2,2 2,5 7,8
Contrainte de cisaillement N/mm2 3 3,2 3,4 4 4
Module moyen d’élasticité axiale kN/mm2 7 8 9 11 10
Module élasticité axial au 5e percentile kN/mm2 4,7 5,4 6 7,4 8,5
Module moyen d’élasticité transversale kN/mm2 0,23 0,27 0,3 0,37 0,67
Module moyen de cisaillement kN/mm2 0,44 0,5 0,56 0,69 0,62
Masse volumique caractéristique kg/m3 296 310 320 350 485
Masse volumique moyenne kg/m3 350 370 380 420 580

2
Liste des types différents bois sur la ville de Lubumbashi :

1. LES FEUILLUS

• MULOMBWA
Nom scientifique : Pterocarpus angolensis
Famille : Papilionaceae
Caractéristiques : Généralement provient de kasenga

• KAKULA :
Nom scientifique : Pterocarpus tinctorius
Famille : Fabaceal-faboideal
Caractéristiques : Bois rouge de kasenga

• LUSANGA :
Nom scientifique : Chorophora exceelsa
Famille : ruthaceae
Caractéristiques : Prévenant de de Lubumbashi et résiste contre les insectes

• MAMBA :
Nom scientifique : Abrus precatorius
Famille : Fabaceal-caesal piniaceal
Caractéristiques : Utiliser pour le coffrage et les traverses des rails mais aussi pour
la fabrication des chaises de bistros

• MUJIBU (BOIS BLANC)


Nom scientifique : Peuplier
Famille : Salicaceae
Caractéristiques : Pousse très rapidement, joue un rol de filtre entre la nappe
phréatique et la vapeur d’eau qu’il rejette dans l’air.

• MUTONDO MASHI
Nom scientifique : pterocarpus chrysothrix
Famille : meliaceae

3
Caractéristiques : Bois rouge : sert à la préparation de tukula ou ngula ( dont les
indigènes s’induisent le corps

• MUKULUMBU
Nom scientifique : Brachystegia utilis
Famille : Fabaceal-caesal piniaceal
Caractéristiques : Jadis couramment utiliser comme traverse de rails par la SNCC.

• TSHIMAYI (ACAJU)
Nom scientifique : Khaya ivorensis
Famille : méliacées
Caractéristiques : Utilisé pour l’aménagement des navires, construction légère,
décoration et ébénisterie.

2. LES RESINEUX
• SAPIN
Nom scientifique : sapin
Famille : Pinaceae
Caractéristiques : Bois tendre ne résiste pas dans la construction quand il n’est pas
protégé et pourri facilement.
• KALAFULU
Nom scientifique : Eucalyptus camaldulensis
Famille : myrtaceae
Caractéristiques : Très bonne durabilité

• MOABI
Nom scientifique : Baillonella toxisperma
Famille : sapotaceae
Caractéristiques : bonne dureté

Vous aimerez peut-être aussi