Vous êtes sur la page 1sur 14

ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 1

Thème 1 Les fondements de l’économie

Chapitre 1 Les acteurs et les grandes fonctions de l’économie

I. Les grandes fonctions économiques

Introduction : Vidéo sur le circuit économique site Citéco https://www.citeco.fr/le-circuit-%C3%A9conomique

Produire
1.

Document 1 : 1.101 Le produit intérieur brut et ses composantes à prix courants

  2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017


Ressources  
Produit intérieur brut 1 995,3 2 058,4 2 088,8 2 117,2 2 149,8 2 198,4 2 228,6 2 291,7
Importations de biens et de services 560,3 625,1 637,1 643,6 662,4 685,0 690,3 733,0
Total 2 555,6 2 683,5 2 725,9 2 760,8 2 812,2 2 883,4 2 918,8 3 024,7
Emplois  
Dépense de consommation finale 1 583,2 1 620,5 1 643,2 1 667,2 1 686,2 1 711,6 1 741,2 1 779,3
    Ménages 1 064,9 1 090,7 1 100,9 1 113,4 1 122,9 1 142,3 1 164,9 1 191,0
    Administrations publiques 478,7 488,8 500,3 510,5 518,7 523,4 529,4 540,2
         dont dépense individuelle 310,3 316,4 323,2 329,7 337,3 342,1 346,4 353,6
         dont dépense collective 168,4 172,3 177,1 180,8 181,3 181,3 183,0 186,5
    Institutions sans but lucratif au service des ménages 39,6 41,0 42,1 43,4 44,6 45,9 46,9 48,1
Formation brute de capital fixe 441,1 461,6 469,1 466,7 469,1 472,6 488,0 515,9
    Sociétés et entreprises individuelles non financières 234,0 248,3 251,1 252,7 257,4 265,4 275,2 288,7
    Sociétés et entreprises individuelles financières 13,1 15,6 18,2 14,9 17,9 19,4 20,6 24,1
    Administrations publiques 82,9 81,6 84,5 84,3 79,6 74,9 75,1 77,5
    Ménages hors entrepreneurs individuels 107,1 111,9 111,1 110,5 109,7 108,5 112,4 120,9
    Institutions sans but lucratif au service des ménages 4,0 4,1 4,2 4,4 4,5 4,6 4,7 4,8
Acquisitions moins cessions d'objets de valeur 0,7 0,7 0,7 0,7 0,9 0,6 0,6 0,7
Variation des stocks -3,9 15,7 2,8 4,5 18,2 26,1 16,9 21,0
Exportations de biens et de services 534,5 585,0 610,0 621,7 637,8 672,6 672,0 707,7
   
Demande intérieure hors stocks 2 024,9 2 082,7 2 113,1 2 134,6 2 156,2 2 184,8 2 229,9 2 295,9
Demande intérieure y compris stocks 2 021,1 2 098,5 2 115,9 2 139,1 2 174,4 2 210,9 2 246,8 2 317,0
Milliards d'euros
Source : Comptes nationaux - Base 2014, Insee
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 2

1.1. Le travail

Document 2 : Quelques données de l'INSEE sur le marché du travail en France en 2017

Statut d'activité en 2017

  Ensemble Sexe (en %) Âge (en %)

  en milliers en % Femmes Hommes 15-24 ans  25-49 ans 50-64 ans 

Actifs 29 288 71,5 67,6 75,6 36,9 87,8 65,6


Ayant un emploi 26 512 64,7 61,2 68,4 28,7 80,1 61,2
Chômeurs 2 776 6,8 6,4 7,2 8,2 7,7 4,4
Inactifs 11 659 28,5 32,4 24,4 63,1 12,2 34,4
Ensemble 40 947 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes de 15 à 64 ans.
Source : Insee, enquête Emploi 2017.

Statut d'emploi et type de contrat en 2017

  Ensemble Sexe (en %) Âge (en %)

  en milliers en % Femmes Hommes 15-24 ans 25-49 ans 50 ans ou plus 

Non-salariés 3 129 11,6 8,6 14,5 2,3 10,5 16,4


Salariés 23 749 88,4 91,4 85,5 97,7 89,5 83,6
  Emploi à durée indéterminée 20 093 84,6 84,2 85,0 44,9 86,8 92,1
  Contrat à durée déterminée 2 576 10,8 12,9 8,8 31,1 10,1 6,3
  Apprentissage 380 1,6 1,1 2,1 16,3 0,2 0,0
  Intérim 701 3,0 1,8 4,1 7,8 2,9 1,6
  Ensemble 23 751 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Ensemble des emplois 26 880 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi de 15 ans ou plus.
Source : Insee, enquête Emploi 2017.

Document 3 : Deux études sur la durée du travail en France

Une étude de la DARES de 2013 : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2013-047.pdf

Une étude d'Eurostat sur données de 2015 : http://www.coe-rexecode.fr/public/Analyses-et-

previsions/Documents-de-travail/L-enquete-2015-sur-la-duree-effective-du-travail-confirme-la-position-

atypique-de-la-France-en-Europe/Durees-effectives-de-travail-dans-l-UE-par-categories-de-travailleurs-

en-2015
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 3

Durée du travail hebdomadaire et temps partiel dans l'UE en 2015

Durée du travail hebdomadaire et temps partiel dans l'UE en 2015

Durée hebdomadaire en heures1 Travailleurs à temps partiel en % de l'emploi total


Non salariés Salariés Hommes Femmes Ensemble
Allemagne 48,9 40,5 11,0 47,4 28,0
Autriche 52,4 41,5 11,2 47,4 28,2
Belgique 54,5 39,1 10,1 41,6 24,7
Bulgarie 43,8 41,0 2,0 2,8 2,4
Chypre 47,2 41,8 11,2 16,5 13,8
Croatie 44,1 40,5 5,6 8,4 6,9
Danemark 48,5 37,9 16,8 35,2 25,4
Espagne 48,1 40,1 7,9 25,2 15,7
Estonie 42,2 40,7 6,6 15,2 10,8
Finlande 46,9 39,0 11,5 19,8 15,5
France 51,1 39,0 8,0 30,4 18,8
Grèce 50,8 40,9 6,8 13,2 9,5
Hongrie 43,1 40,7 4,4 8,1 6,0
Irlande 49,3 39,0 13,0 34,4 22,8
Italie 45,8 38,8 8,5 32,5 18,5
Lettonie 42,0 40,4 4,9 10,8 7,9
Lituanie 40,7 39,6 6,1 10,5 8,3
Luxembourg 48,6 40,3 6,1 34,5 18,9
Malte 47,6 40,4 7,9 27,9 15,6
Pays-Bas 48,7 39,0 28,3 77,1 50,8
Pologne 46,7 41,1 4,9 10,5 7,4
Portugal 48,7 41,4 10,6 14,4 12,5
Rép. tchèque 46,6 40,8 3,1 10,4 6,3
Roumanie 38,7 40,7 9,4 10,6 9,9
Royaume-Uni 46,0 42,4 13,2 42,2 26,7
Slovaquie 45,5 40,9 4,3 8,3 6,0
Slovénie 45,6 41,0 7,8 14,4 10,8
Suède 48,1 39,9 15,5 37,5 26,0
UE 47,3 40,3 10,0 32,7 20,4
 1 Personnes travaillant à temps complet.
 Champ : population de 15 ans ou plus.
 Source : Eurostat.
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 4

1.2. Le capital

Document 4 : Mesurer le capital fixe

Le capital fixe et la consommation de capital fixe

Le capital fixe brut mesure le stock des actifs fixes acquis par la formation brute de capital fixe des périodes

passées qui sont encore utilisés dans la production à l'instant où le stock est mesuré. Les actifs fixes acquis dans

le passé à des prix différents sont réévalués aux prix des actifs fixes neufs de même type (prix de

remplacement), pour obtenir le capital fixe brut à prix courants.

La consommation de capital fixe (P51c) mesure, pour une période donnée, la perte de valeur du stock de

capital fixe utilisé par un producteur, du fait du temps, de l'usure physique, de l'obsolescence ordinaire ou des

dommages accidentels courants. La consommation de capital fixe est un coût de production.

Le capital fixe net est égal au capital fixe brut diminué du cumul de la consommation de capital fixe. C'est la

valeur qui figure dans les comptes de patrimoine.

Le capital fixe et la consommation de capital fixe peuvent être calculés pour les secteurs institutionnels et les

branches d'activité.

Source : INSEE

6.431 Capital fixe net total (AN.11) par branche : encours en fin d'année à prix courants
2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Agriculture, sylviculture et pêche 113,7 116,9 119,2 118,7 117,8 119,9 126,1
Industrie manufacturière, industries 491,9 505,9 516,1 521,7 527,9 533,9 542,5
extractives et autres
Construction 47,9 49,4 49,6 48,9 47,6 47 46,9
Services principalement marchands 4958,5 5180,2 5318,7 5427,7 5521,1 5602,6 5695,3
Services principalement non marchands 930,3 964,5 985,7 991,8 979 964,8 963,6
(*)
Total des branches 6542,4 6816,9 6989,2 7108,8 7193,4 7268,3 7374,4
Milliards d'euros
Source : Comptes nationaux - Base 2010, Insee
(*) Le poste "Services principalement non marchands" correspond au regroupement des items "Administration
publique", "Enseignement", "Santé humaine et action sociale".
N.S.: non significatif.

1.3. La combinaison productive


ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 5

1.4. La production en comptabilité nationale

Document 5 : Production par branche d'activité

II. Répartir

Document 6 : Partage de la valeur ajoutée à prix courants

2013 2014 2015 2016


Rémunération des salariés 1 107,7 1 126,7 1 139,8 1 159,7
   Salaires et traitements bruts 808,9 820,1 831,4 847,8
   Cotisations sociales à la charge des employeurs 298,8 306,6 308,4 311,9
Impôts sur la production 96,2 98,7 99,6 101,0
Subventions d'exploitation -27,7 -37,6 -45,5 -45,7
Excédent brut d'exploitation 604,7 619,3 649,6 655,4
Revenu mixte brut 117,0 118,1 119,8 121,9
Valeur ajoutée brute (en milliards d'euros) 1 897,9 1 925,1 1 963,3 1 992,3
Source : INSEE

1. La répartition primaire des revenus

2. La redistribution
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 6

III. Dépenser

1. La consommation

Document 8 : Evolution de la consommation des ménages 

2. L'investissement
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 7

3. Les dépenses publiques

Document 9 : Définitions et contours de l’État en comptabilté nationale

Une définition classique en sciences sociales


« Une entreprise politique à caractère institutionnel lorsque et tant que sa direction administrative revendique
avec succès, dans l’application de ses règlements, le monopole de la contrainte physique légitime sur un
territoire donné. »
Max Weber, Economie et société, 1921.

Une définition statistique, pour les besoins de la comptabilité nationale  : les Administrations publiques (APU)
« Ensemble des unités institutionnelles dont la fonction principale est de produire des services non marchands
ou d'effectuer des opérations de redistribution du revenu et des richesses nationales. Elles tirent la majeure
partie de leurs ressources de contributions obligatoires ».
INSEE

Trois types d’« administrations publiques »

Hachette, 2008
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 8

Document 10 : Les dépenses publiques dans le TEF 2018


ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 9

Insee Références, édition 2018 - Finances publiques


Document 11 : Le poids des dépenses publiques depuis 1959

En % du PIB
60.0

50.0

40.0

30.0

20.0

10.0

0.0
59 962 96 5 968 97 1 974 97 7 980 98 3 986 98 9 99 2 99 5 99 8 00 1 00 4 007 01 0
19 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 2 2

INSEE
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 10

Document 12 : Les recettes publiques dans le TEF 2018

Insee Références, édition 2018 - Finances publiques


ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 11

4. Les échanges avec l'extérieur


5. L'épargne
Document13 : Quelques données sur l'épargne des ménages

Conclusion I 

Document 14 : Le circuit économique dans la CN

Jean-Paul Piriou et Jacques Bournay, La comptabilité nationale, La Découverte, Grand Repères, 2015.
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 12

II. Les acteurs économiques

Document 15 : Définition de la notion de secteur institutionnel


Les différents acteurs de la vie économique sont regroupés dans des ensembles considérés comme pertinents.
Les unités, dites institutionnelles, constituent les unités de base de la comptabilité nationale : ce sont des unités
susceptibles de posséder elles-mêmes des actifs, de souscrire des engagements, de s'engager dans des activités
économiques et de réaliser des opérations avec d'autres unités. Les secteurs institutionnels regroupent les unités
institutionnelles ayant des comportements économiques similaires caractérisés par leur fonction principale et la
nature de leur activité.
On distingue cinq secteurs institutionnels résidents :
les sociétés non financières (SNF), S.11 ;
les sociétés financières (SF), S.12 ;
les administrations publiques (APU), S.13 ;
les ménages, S.14 ;
les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), S.15.
L'ensemble des unités non-résidentes, dans la mesure où elles entretiennent des relations économiques avec des
unités résidentes, sont regroupées dans le reste du monde, le S.2.
INSEE

1. Les ménages

Document 16 : Les types de ménages et leur niveau de vie en France en 2010

INSEE
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 13

2. Les entreprises

Document 17 : Des petites aux grandes entreprises

Types d’entreprises, depuis la loi de modernisation de l’économie (2008)

3. Les administrations publiques

Document 18 : Le carré magique en France


En 1960, l’économiste britannique Nicholas Kaldor a imaginé de représenter par une figure géométrique simple
l’objectif de croissance équilibrée.
Cette représentation est désignée par l’expression de “carré magique” pour souligner combien la réalisation
simultanée des 4 objectifs est improbable.
Le diagramme comporte 4 axes permettant de suivre 4 objectifs.
La croissance du PIB (axe gradué de manière croissante de 0 à x % pour faire apparaître une amélioration des
performances - pour tenir compte des conjonctures actuelles il faut graduer l’axe à partir d’une valeur négative
puisque la “croissance” du PIB est parfois négative) ; le taux de chômage (axe gradué en valeurs décroissantes,
par exemple de 15 à 0 %, si on pense que 15% est la valeur maximum du taux de chômage) ; le taux d’inflation
est gradué de la même manière (de 15 à 0 % et même des valeurs négatives si les économies considérées
connaissent une déflation) ; le solde des échanges extérieurs rapporté au PIB (l’axe est gradué de - 3 ou 4 %
pour aller jusqu’à + 3 ou 4 % ce qui revient à considérer qu’un excédent est une performance recherchée). [...]
ESH Module 1 Les fondements de l’économie et de la sociologie - plan 2018-2019 - 14

http://public.iutenligne.net/economie/simonnet/politique_economique/Chapitre-2/section1.html

4. Les institutions sans but lucratif au service des ménages

5. Le reste du monde

Conclusion

Vous aimerez peut-être aussi