Vous êtes sur la page 1sur 87

CHAUSSURES

Sneakers
CONSEILS : SNEAKERS HAUTES ET SNEAKERS BASSES, LES CLASSIQUES AUX MILLE DÉCLINAISONS

Temps de lecture : 10 minutes

Publié par Romain Rousseau le 18 juin 2015129

Mis à jour le 4 octobre 2019

Les sneakers (dont l'histoire est à retrouver ici dans V.I.R.A.L.) existent depuis très longtemps, mais
Converse et Adidas ont été deux précurseurs de ces chaussures telles que nous les connaissons
aujourd'hui. La marque américaine cartonne avec les All Stars, une des premières paires du genre,
et Adidas s'est illustrée par la technicité de ses chaussureslorsqu'elle a adapté ses modèles aux
contraintes de certains sports.

Un exemple ? Les Stan Smith. Finies les baskets montantes : la "tennis" est née, désormais basse
pour faciliter le mouvement de la cheville et les déplacements sur le court.
L'une des premières paires de sneakers

Depuis le temps, les sneakers changent selon les modes et tendances, tantôt glorifiées, tantôt
boudées. Aujourd'hui légèrement sur le déclin après un succès sans précédent ces dernières
années, elles ont été remises sur le devant de la scène au milieu des années 2000 par des marques
telles que Lanvin ou Dolce & Gabbana.

D&G, printemps été 2005. (Impossible de trouver une image plus grande...)

Toutes les marques de luxe et créateurs se sont jetées dans la "sneakmania", concevant des
milliers de modèles, des plus basiques aux plus farfelus. Et comme toujours, l'entrée de gamme a
suivi, si bien que Nike a pu ressortir ses vieux modèles.
Lanvin a créé un modèle de sneakers hautes et basses devenu un basique, disposant d'une
multitude de variantes, parfois sobres...parfois moins.

Le prix d'une paire de sneakers ? De 50 à 5 000 €. De la paire de Converse assez médiocre en
termes de qualité, à la paire de Tom Ford en crocodile réalisée à la main en Italie, il y a une
nébuleuse impressionnante de prix et de gammes.

Sans aller jusqu'aux extrêmes, il pourrait être intéressant, si vous le pouvez, d'avoir une paire
"accessible" à porter en semaine par exemple, et une paire de luxe plus racée pour bien peaufiner
certains de vos looks.

À titre personnel, je n'ai jamais regretté l'achat d'une paire de sneakers de luxe et les considère
comme de bons investissements. Jugez plutôt, avec cette paire achetée début 2012... Trois ans de
ports réguliers plus tard, toujours aussi confortables et RIEN à dire sur la qualité, qu'il s'agisse des
broderies, du tressage, de la semelle...

Le tressage et les broderies sont impeccables. On note juste quelques plis très normaux (presque
invisibles) et un lacet qui commence à fatiguer. Mais après plus de 3 ans, c'est vraiment un
moindre mal !

Donc si vous en avez les moyens, une paire de sneakers créateurs peut vraiment être un bon achat,
en respectant malgré tout les sempiternels critères de qualité à inspecter !

LA SNEAKER HAUTE : UN CLASSIQUE AUX MILLE STYLES DU VESTIAIRE MASCULIN

En premier lieu, sachez que les "high tops" ne sont pas destinées qu'aux grands. Tout est question
d'harmonie et de proportions : il sera difficile de porter des chaussures hautes si l'on fait 1m50 et
que l'on chausse du 45 ; pour l'immense majorité des cas restants, il n'y a pas d'obstacle majeur.
Les énormes sneakers à l'américaine ne sont pas vraiment adaptées aux petites tailles, mais
heureusement, il existe une infinité d'autres déclinaisons que je vais vous présenter.

LES SNEAKERS BASIQUES VINTAGE

Converse All Star, Adidas Top Ten et Nike Spike Lee

Converse, Adidas et Nike, pionniers de la sneaker haute, ont conçus certains des modèles les plus
célèbres à travers la planète. Les All Star hautes, en dépit d'un montage de faible qualité, sont
redevenues des classiques vendus par millions à travers le monde, tout comme les "Top Ten" de
Adidas ou les "Spike Lee" de Nike.

Si elles sont plus casual et moins passe-partout que des All Stars (que certains peuvent mettre pour
aller travailler sans problème), elles offrent le gros avantage d'être déclinées dans des dizaines de
couleurs et imprimés, et peuvent donc être plus "personnelles".

Simples mais efficaces, les sneakers de légende illustrent parfaitement la façon dont le sportswear
peut ponctuer le streetwear, tout en étant essentiellement conçues pour déambuler dans les rues.

COMMENT PORTER DES SNEAKERS HAUTES ?


Une infinité de possibilités, que vous connaissez sans doute déjà par cœur. En version smart avec
un t-shirt, un blazer et un pantalon fitté, ou avec l'intemporel jean / t-shirt approprié en été :
faites-vous plaisir.

Le rôle de ces marques historiques a été déterminant dans l'histoire des sneakers hautes, mais il
faut reconnaître que ce sont les créateurs qui leur ont donné un nouveau souffle. Reconnus pour
leur style souvent unique, ils sont nombreux à avoir proposé leur vision de cette chaussure haute.

LES SNEAKERS FUTURISTES


KRISVANASSCHE, Maison Margiela & Balenciaga.

Avec la large surface qu'elle propose, la sneaker haute est le terrain de jeu idéal des créateurs pour
un style futuriste.

KRISVANASSCHE (marque qui disparaîtra définitivement à la fin de la saison) a travaillé sur un


modèle présent dans ses collections depuis de nombreuses saisons maintenant, composé d'un cuir
et d'une semelle ton sur ton sans imprimés, et surtout d'un laçage ultra massif sur la quasi-totalité
de la chaussure.

Maison Margiela reste fidèle aux inspirations minimalistes de son fondateur, et a créé cette paire
baptisée "future" en privilégiant un style très structuré, rehaussé par une semelle en gomme.

Enfin Balenciaga a frappé très fort avec son modèle Arena devenu mythique : quasi-pyramidale,
cette sneaker privilégie les lignes droites et un certain minimalisme. Le laçage façon corset rajoute
encore plus de caractère à une pièce pourtant très facile à porter.

COMMENT PORTER DES SNEAKERS FUTURISTES ?


Stylées, reconnaissables, les Arena ont un petit côté hype pouvant être intéressant. Portées ici
avec un jean bleach et un sweat oversize, elles valorisent sans tapage une tenue à l'esprit
"tendance" assumé. Ce n'est pas forcément mal, mais il est essentiel de déjà maîtriser les bases !

En fait, dans la mesure où elles sont souvent unies et minimalistes, les sneakers futuristes sont
faciles à porter. Un jean foncé / enduit posé dessus, un pantalon fitté, ou même un short : elles
sont plutôt polyvalentes !

Il faut oser, mais lorsque l'on passe la semaine dans des tenues basiques, il peut être vraiment
agréable de pouvoir porter des tenues beaucoup plus pointues le week-end. Rappelons au passage
que ce n'est pas parce qu'une tenue interpelle par son caractère qu'elle doit être rejetée, bien au
contraire.

LES SNEAKERS DARK


Givenchy, Rick Owens & Ann Demeulemeester.

Le fait que la sneaker haute soit devenue mainstream assez rapidement n'a pas empêché les
pointures du courant  "dark" ou "antifashion" de s'y mettre.

Riccardo Tisci a investi avec fracas Givenchy en 2007, et même si son style ne surprend plus
personne aujourd'hui, les inspirations gothiques et punk signent encore les Tyson, sneakers phares
de la maison française. Semelle massive et sculptée dans un esprit streetwear, empiècements de
cuirs et surpiqûres multiples, languette à scratch incrustée d'étoiles métalliques : un modèle limite
grossier et très reconnaissable, au carrefour de plusieurs styles.

À côté, Rick Owens apparaît presque sobre avec ses "Geo Baskets", proches de l'univers cartoon
avec des formes très rondes et des volumes exagérés. Le bout, la semelle et la très haute languette
en font un modèle facilement reconnaissable.

Ann Demeulemeester joue sur un registre encore plus torturé avec des sneakers aux teintes très
travaillées, ici enduites en dégradé. La semelle crantée termine bien la chaussure qui, finalement,
n'est pas si difficile à porter.

AVEC QUOI PORTER DES SNEAKERS DARK ?


En l'espèce, même si c'est possible, le petit jean basique ne sert pas ce genre de pièces : mieux vaut
un jean noir un peu destroy, l'important étant de ne pas paraître trop lisse.

On peut jouer sur les volumes du pantalon par exemple, avec un style sarouel (léger) ou bien oser
le total look noir en misant sur des formes atypiques, comme avec ce T-shirt Rick Owens très fluide
et long. Bien sûr, il faut assumer ces looks imposants.

LES SNEAKERS BLING-BLING

Versace, Giuseppe Zanotti Design & Christian Louboutin.

Quand certains cherchent le minimalisme à tout prix, d'autres voient dans la sneaker une aubaine
pour en faire des tonnes... Pour le plus grand bonheur de certaines personnalités très bling-bling,
trouvant l'occasion de mêler inspirations streetwear et goût pour ce qui brille.

Versace a récemment lancé son modèle Palazzo, plutôt voyant avec sa Medusa en métal doré.
Avec un laçage élastique et une languette sanglée, ce modèle offre de nombreux détails et finitions
bling-bling, mais réussies.

Giuseppe Zanotti va plus loin en incrustant sur son modèle London une énorme chaîne sanglée elle
aussi. Ce modèle est presque aveuglant en rouge, bien qu'il faille reconnaître, là encore, une
démarche qui va loin !
Enfin, Christian Louboutin et son goût pour le métal ne sont pas en reste en parant ses "Louis Flat
Spykes" de dizaines de clous... mais le résultat est moins surprenant et concluant que sur d'autres
modèles.

AVEC QUOI LES PORTER ?

Plus bling-bling, tu meurs.

Évidemment, un look "gangsta" est tout indiqué pour porter ces sneakers ultra voyantes... à
condition d'avoir soit beaucoup d'auto-dérision, soit un amour profond pour la transgression ! Car
en termes de mauvais goût - voire de ridicule - on ne fait pas mieux.
Heureusement, les sneakers bling-bling peuvent aussi tout à fait trouver leur place dans un
ensemble de pièces moins tape à l’œil, et venir donner un bon coup de peps à votre look.

Encore une fois, si les sneakers sont bien réalisées, avec de belles matières et une finition soignée,
la seule limite sera celle de votre style et de vos envies !

LES SNEAKERS ULTRA LUXE

Berluti, Salvatore Ferragamo & Bottega Veneta.

Ce n'est pas parce qu'une pièce est signée d'un nom du luxe qu'elle vaut son prix :
malheureusement, ce secteur s'est rendu coupable de nombreux abus, n'hésitant pas à brader ses
savoir-faire pour augmenter ses marges. Heureusement, certaines marques continuent de faire
honneur à la conception exigeante du luxe grâce à de somptueux modèles.

Le bottier Berluti, pour commencer, s'est lancé dans les sneakers il y a peu, créant un modèle
"bottier" appelé Playtime. La patine magnifique, le montage retourné couvrant la semelle de cuir
ou encore les nombreux détails distinguent un modèle très raffiné.

Dans un esprit plus jeune encore, Salvatore Ferragamo a proposé un modèle en veau appliqué de
cuirs d'autruche et de python velours. La boucle en laiton doré "Gancio" termine superbement
cette paire certes un peu voyante, mais pour les bonnes raisons !

Enfin, dans un autre style, la marque italienne Bottega Veneta allie un cuir tressé (pas vraiment
tressé, plutôt faufilé) à des morceaux vernis ou lisses, pour dessiner un modèle fermé par des
boucles déployables. Le résultat, presque futuriste, est réussi et nécessite un gros travail de
précision.

AVEC QUOI LES PORTER ?


Très simplement... Évidemment, le style bottier ira très bien avec un jean, mais aussi avec un
costume ou toute autre tenue habillée : il apportera juste une touche de décontraction sans
compromettre l'élégance du look. Avec de beaux produits, ce type d'association est juste dément !

Mais il est aussi possible de rester dans un registre décontracté en optant pour votre bon vieux
jean, chino, short... Idem pour les cuirs exotiques apportant une noblesse particulière à votre
tenue, même si niveau budget ce n'est pas toujours évident de pouvoir s'offrir ce type de pièces.

LES SNEAKERS BASSES ET AUTRES TENNIS : L'ALTERNATIVE DE PLUS EN PLUS "TENDANCE"

Eh oui, chaque mode étant faite pour être défaite, les sneakers hautes se voient très largement
concurrencées par leurs semblables basses, aussi appelées tennis. Là encore, de nombreuses
déclinaisons pour que chacun y trouve son style !

LES MYTHIQUES

Nike AC classic, Adidas Stan Smith & Reebok Classic

Certaines sneakers ont atteint un degré de popularité tel qu'elles sont souvent considérées comme
"mythiques"... Les Nike Classic AC, toutes simples avec le logo perforé, sont intemporelles et
portables avec presque tout.

Les Stan Smith appartiennent, elles, à un répertoire plus vintage : elles incarnent une époque et
une personnalité, ce qui ne les empêche pas d'être revenues en force. Bien que moins populaires
ces dernières années, les Reebok Classic ont marqué notre jeunesse et se démarquent par un
design d'inspiration "running" plus original.
COMMENT PORTER DES SNEAKERS BASSES ?

Avec un costume, des basiques neutres comme les Nike AC trouvent très facilement leur place.
Cela vaut avec toutes les compositions habillées, comportant par exemple un pantalon en flanelle
et une chemise.
Vous pouvez aussi la jouer comme Beckham en optant pour un esprit casual, en associant un jean
et une chemise aux manches retroussées à vos Stan Smith préférées.

LES VERSIONS EN TOILE

Tretorn T58, Gucci & Lacoste Marcel


Pour faire de bonnes chaussures, on privilégie le cuir pour sa robustesse, sa beauté et sa souplesse.
Mais ne soyons pas dogmatiques : légère, fraîche et élégante, la toile permet de créer de superbes
modèles de tennis pour l'été.

La spécialiste du tennis Tretorn a misé sur un tissage massif qui a l'avantage d'apporter une belle
texture à la chaussure.

Se tournant vers beaucoup plus de simplicité, l'Italienne Gucci abandonne en partie ses toiles à
logos pour un simple coton tissé blanc, parsemé d'empiècements en cuirs ton sur ton et pourvus
d’œillets en laiton doré. En semelle cousue, bien entendu.

Puis il y a les fameuses Lacoste Marcel. Reines de la tennis en toile, elles ont l'esprit du sport dont
elles portent le nom. En termes de rapport qualité / prix, pour le modèle présenté (avec la semelle
strillée), ce n'est pas aussi bien qu'un cousu, mais cela reste honnête à mon sens. En tout cas,
mieux que des Converse !
La tennis en toile, par sa décontraction totale, reste la plus intéressante lorsqu'elle est intégrée
dans un look casual : ici, le beau polo en maille et le pantalon à pli, bien qu'élégants, fonctionnent
particulièrement bien avec cette paire de Gucci.

LES PETITES SŒURS DES MODÈLES HAUTS


Givenchy Tyson, Balenciaga Arena & Converse All Star

Illustration de cette notoriété croissante des sneakers basses : les modèles hauts retravaillés en
version basse par les marques pour s'adapter à la tendance. Les Tyson créées sous la houlette de
Tisci chez Givenchy conservent tous les attributs de leurs aînées, et notamment la semelle
architecturale.

Même principe pour les Arena, dont la spécificité a été leurs lignes très droites : même si cela
apparaît moins sur la version basse, l'esprit d'origine demeure.

Enfin, les petites Converse concurrencent sérieusement la version haute, surtout en cette période
estivale.

AVEC QUOI LES PORTER ?

Eh bien, presque avec tout, comme nombre de leur grandes soeurs. Les Arena peuvent passer avec
un costume par exemple, ou bien s'intégrer dans une tenue avec un jean biker par exemple, ou
tout autre pantalon formel !
Plus simplement, un chino, un jean roulotté au dessus de la cheville ou un jogging habillé feront
parfaitement l'affaire. Portables au quotidien même dans de nombreux domaines professionnels,
la converse termine aussi bien des tenues très décontractées que plus formelles.

LES SNEAKERS RUNNING

Valentino Fluo Camouflage, New Balance Classic 574 et Lanvin Cross Training

Nos meilleures amies, lorsqu'il s'agit d'aller courir, ont attiré l'attention de nombreux designers,
jusqu'à gagner du terrain dans le vestiaire "urbain" de la gent masculine. Mais attention : elles ne
sont souvent qu'apparats et ne possèdent pas toutes les spécificités techniques de vraies runnings.

Valentino insiste depuis de nombreuses saisons sur ces chaussures effilées, les parant de son
célèbre motif camouflage et de clous. New Balance surfe sur la tendance vintage et nous ressors
d'anciens modèles, alors que Lanvin tente de revisiter complètement l'esthétique de cette
chaussure en mélangeant (presque jusqu'à l'absurde) les matières.

COMMENT PORTER DES SNEAKERS RUNNING ?


Les deux créateurs à la tête de Valentino ont presque toujours été partisans du duo costume /
runnings, les deux éléments étant diamétralement opposés. À titre personnel, je ne suis pas fan de
ce choix, mais je vous laisse juge, d'autant plus que cette association connaît un grand succès et été
maintes fois reprise.

Et finalement, replacer la running dans un contexte plus décontracté est une option efficace : cela
offre la possibilité de jouter sur les matières (jogging ou en toile...) ou les couleurs.

LES ANOBLIES
Chanel, Lanvin & Berluti Playtime

Enfin pour terminer, les sneakers basses se permettent aussi quelques coquetteries luxueuses et
rares, symbolisant aussi l'explosion de la tendance sportswear chez les marques de luxe.

Chanel a repensé la running à sa sauce, en y incorporant du tweed, sa marque de fabrique... mais


seules quelques grandes pointures à destination des hommes sont disponibles. Lanvin utilise un
python verni en bleu pétrole pour donner du cachet à ses fameuses sneakers, lorsque Berluti, là
encore, mise sur l'option "bottier" pour ses Playtime basses.

AVEC QUOI LES PORTER ?


Là encore de nombreuses possibilités, celle de la simplicité étant intéressante. Un blouson de cuir,
un simple jean foncé : les matières nobles et le travail bien fait se chargeront du reste !

Voici donc pour ces quelques inspirations à quelques jours des soldes. Vos questions et remarques
seront lues avec attention comme d'hab !
CONSEILS : LES SNEAKERS HOMME, BIEN LES PORTER, BIEN LES CHOISIR

Temps de lecture : 9 minutes

Publié par Gill le 13 octobre 2011543

Mis à jour le 4 octobre 2019

Salut, les sneakers se sont tellement imposées à nos pieds qu'elles méritent toujours d'y revenir. Du
coup,  c'est ce qu'on a fait avec un sujet tout neuf sur ces chaussures vraiment fun. Dont Jordan vous
raconte l'histoire ici.

Cet article se veut "bref" (comme la série) et essentiel sur pas mal de questions que nous recevons
sur ces charmantes petites bêtes. Savoir les déguster et apprécier en même temps doit se faire
comme pour le sashimi : cru, vif et incisif (pour la fraîcheur du produit) et préparé par 2 chefs, Benoît
et Gill derrière le comptoir.

Commençons avec Gill :

POURQUOI PORTER DES SNEAKERS HOMME ?

Parce qu'il s'agit de la pièce alternative la plus versatile après les souliers / chaussures de ville que tu
as enfilé avec ton costume depuis ce matin pour te rendre sur ton lieu de travail.
A moins d'avoir un certain attrait pour l'ordre et la morale, le sudoku et les dictées de Bernard Pivot,
les sneakers sont des pièces "casual/décontractées"  (comme votre voisine d'en face sur sa terrasse
le samedi) qui s'intègrent facilement dans une tenue sans aucune prétention.

Il y a aussi une dimension de confort et de choix au niveau du style, qui définit le reste de ta tenue et
ne la restreint pas au niveau "veste/chemise/cravate/machine à café".

Elles sont ce que le ketchup est aux frites, le cornichon au jambon-beurre et le menu de 14,90 € en
pause-déjeuner.
Les sneakers simplifient et subliment pas mal de choses sur une tenue, et rendent les pièces faciles à
porter et à accorder. Avec une certaine liberté et sans faire trop d'erreurs.

NOS CONSEILS SUR QUELLES SNEAKERS CHOISIR ?

“Oui mais les sneakers, ce n’est pas chic, c’est surtout moche, et ça fait ado attardé”

Non, c'est l'ensemble contradictoire d'une tenue qui te donne cette impression. Il existe pour
simplifier, 3 types de sneakers :

 les sneakers qu'on qualifie souvent de "cheap" (matière et design) qui sont assez neutres et
qui n'apportent rien de plus à une tenue (budget de 0 à 90 euros)
Ce type de sneakers, tu en vois tous les jours. Tellement que ça en devient presque banal. Les
Converses bas de gamme, les Nikes de course, les New Balances au design pourri à n'en plus finir qui
semblent avoir été produits à la chaîne et vendus aux même personnes chez Footlocker. Ils
véhiculent un stéréotype (souvent péjoratif), et servent beaucoup plus de signe distinctif social et
consumériste qu'autre chose. C'est la saveur vanille sans goût du style vestimentaire. Bien sûr, il
existe d'excellents modèles au sein de ces marques, mais ils représentent à peine 1 % de la
production totale... qu'il faut chercher.

 les sneakers dites de moyenne gamme qui ont de la gueule et coûtent un peu plus
cheres. (budget entre 100-180 euros)

On sent un début de qualité, un minimum de standard dans le visuel, et surtout une grande facilité
de ladite paire à donner du punch au style vestimentaire de celui qui les adopte. C'est le parfait
compromis entre budget, style et qualité.

 les sneakers de créateurs. HDG comme les initiales d'une BMW. Classes, bien foutues, qui
mettent votre statut social en valeur pour briller en société. (budget de 200 à 9999 euros)
Là, on est dans l'autre côté de la barrière et la pièce doit être considérée comme quelque chose à
part entière. Littéralement au sens propre. Une paire de sneakers d'un créateur a souvent
énormément de caractère, et il faudrait presque construire des tenues en fonction du type de
sneakers qu'on a aux pieds. Sous peine de finir comme un rappeur U.S qui confond Lanvin et
mocassin lorsqu'il en met... car ces derniers transcendent leur statut de "baskets" et en font  parfois
des objets de déguisement alors qu'il conviendrait de les maîtriser.

COMMENT CHOISIR SES SNEAKERS DE BONHOMME ?

“Et les couleurs ? Pourquoi on les choisit toujours blanches ? Je n’ai jamais compris…”

Une paire de sneakers = connotation sportive. Le blanc est la couleur à la fois la plus neutre (dans le
sens où elle peut s’accorder avec toutes les couleurs sans en influencer l’association)et la plus facile à
assortir avec le reste de la tenue. Tout simplement. Il existe également le beige et le gris comme
substituts en cas d’overdose du blanc.

99 % des gens portent des jeans plus ou moins foncés (bleu délavé ou bleu marine). Prendre des
sneakers claires permet de les mettre plus en valeur en créant des contrastes sympathiques.

On vient par la suite au cas des sneakers foncés : faut-il s'y risquer ? A cette question, plein de bons
conseils ! Je réponds que tout dépend de la matière qui constitue ladite paire. Une couleur foncée
aura plus tendance à amplifier cette problématique et faire ressortir la pauvreté du design si le cuir
travaillé est de moins bonne qualité qu’un cuir souple, lisse et confortable (agneau, veau, etc…).
Essayez de porter des sneakers foncées + jean bleu délavé pourri V.S sneakers claires + jean bleu
délavé pourri. Bon, dans les 2 cas, on voit que le jean est pourri, mais l’une des associations
ACCENTUE plus ce défaut que l’autre.

D’où une explication partielle de la fameuse règle qui dit qu’il ne faut pas porter plus de 3 couleurs
sur soi : tout simplement pour éviter un maximum de comparer les pièces entre elles et de les juger
individuellement.

SNEAKERS HOMME : À QUOI RECONNAIT-ON UNE BELLE PAIRE ?

“OK donc, c’est quoi une belle paire de sneakers ? Comment on la reconnaît ?”

Facile. On prend un modèle standard d’une marque et on compare les autres par rapport à celle-ci.
Je pense que les RAF SIMONS, les COMMON PROJECTS et les LANVINS représentent parfaitement
cette catégorie.
Les sneakers de différentes marques ont pratiquement toujours les même semelles (puisque le
fabricant est le MÊME !). TOUJOURS.
 Semelle : plate, solide, cousue ? Pas cousue ? Risque-t-il de se barrer au bout de 2 jours ? 1
mois ? 1 an ? Jamais ?

 Nombres de lacets : est-ce qu’ils bouffent toutes la paire de sneakers jusqu’à la rendre
moche ? Sont-ils épais ou fins ?

 La forme du bout de la semelle : est-il suffisamment travaillé, suffisamment harmonieux ?


Est-il remonté comme des chaussures de clown ? Arrondi ou pointu ?

 Montantes, semi-montantes, ou low ? Es-tu grand, entre les deux ou réponse C (c’est-à-dire
de taille moyenne) ? Il n’y a pas de règles précises à ce niveau, tout est question de taille de
l’individu et de ses goûts. Mais le sans fautes, c’est le low ou les semi-montantes. Les High
ayant tendance à rapetisser ta silhouette, t’as intérêt à être un peu grand.

 Matière confortable ou non ? N’oublions pas qu’à force de marcher, ça n’use pas que les
souliers mais bel et bien nos pieds ! Et que l’usure est le plus grand ami des trous ou autres
surprises qui nous font regretter notre achat (surtout lorsqu’il dépasse les 100 euros).
Privilégier le cuir donc, et éviter si possible le cuir fin (à la manière des Paul Smith modèle
Musa) et le coton / toile qui craque dès qu’on le maltraite.

 Design qui épouse la forme de ton pied sans non plus la maltraiter ou donner l’impression
que tu vas à la plage pour faire de la plongée. Donc à regarder au niveau des proportions, et
surtout s’il t'évoques une forme de simplicité ou non. Plus une sneaker se complique, plus ça
se traduit par un : « je n’ai rien de bien ».

 La bonne taille : c’est comme sur le siège d’une voiture : le bout de tes pieds ne doit pas
défoncer la semelle avant et ta cheville doit être lockée à l’arrière. En gros, ne pas laisser
d’espace pour les frottements et les ampoules.

Une fois que tu auras reconnu à chaque fois ces différences ou similitudes entre les sneakers, tu
saisiras la subtilité et tu seras dès lors capable de dire ce que tu aimes ou non.

QUELLES SNEAKERS HOMME POUR QUEL BUDGET ?

“Et le prix des sneakers ? Moi je ne dépenserai JAMAIS plus de 100 euros dedans !”

Tu as parfaitement raison. L'idée est de se prendre une paire qui convienne à tes besoins et non pour
le plaisir de les faire briller au soleil... pour au final les ranger dans une boîte comme Picsou le fait
avec son sou fétiche.

 A moins de 100 euros, c’est GAT (german army trainers) ou converse ou un machin de Chine.
 Entre 100 et 200, c’est la grande conso (Nike, Adidas, Paul Smith, etc…) où le modèle original
existe, mais demande beaucoup de temps et surtout d’expérience à le trouver.

 Entre 200 et 400, c’est les modèles créateurs où tu risques moins de trouver des modèles
pourris.

 Entre 400 et plus, c’est que tu n’as même plus besoin de lire ce topic, tu es déjà fan de
sneakers sans le savoir. Ou alors tu fais semblant.

Ce qui nous amène à la conclusion suivante : en drogue comme en sneaker, la qualité ça se paye.
Dépenser plus de 100 euros n’est pas une tare pour posséder une paire de semelle quand tu sais que
la qualité suit et que tu peux la garder longtemps. Rester sur du FEIYUEou des PF FLYERS n’est pas
non plus une imbécillité. Pour des raisons de pression sociale ou de contexte (les mecs qui vous
disent par exemple que "Rick Owens en sneakers, c'est super" ont de petits problèmes... et de l'argent
à gaspiller). Mais ne pas faire d’effort pour comprendre ce qu’il y a d’excellent ou de mauvais, c’est
être coupable de peine de mort.

Benoit a également son mot à dire sur les sneakers montantes :

Il m'arrive parfois de recevoir des questions assez surprenantes, sur des points très
précis. "Comment porter des sneakers hi ? " en est une, et je me suis aperçu que certains se
compliquaient parfois la tâche inutilement, avec de l'overthink à tout va.

Pourtant, vous allez voir, c'est très simple...

COMMENT PORTER DES SNEAKERS MONTANTES ? LE FAMEUX MYTHE DE LA TAILLE

Quand, il y a quelques temps, j'avais déconseillé de porter des sneakers high (=baskets


montantes) aux personnes de petites tailles, j'aurai dû affiner ma pensée... car j'ai souvent eu des
questions du type : "je mesure 1m67, est-ce que je peux porter des high ?". Ce à quoi je réponds
que ce n'est pas une affaire de centimètres, mais plutôt de silhouette globale. Eh oui, il n'y a pas de
limite de taille au centimètre près sous laquelle il est strictement interdit de porter des sneakers
high, vous vous en doutez bien ! Le contraire serait bien ridicule.

En fait, j'ai souvent vu des sneakers high très bien portées par des personnes de petits gabarits. Ce
qui est disgracieux (et rare), c'est de voir des jeans très fittés, avec des sneakers montantes qui
font des chevilles énormes, comme les Supra Skytop par exemple.

Vous l'avez compris, le contraste entre sneakers montantes imposantes et jean très fitté, sur
quelqu'un de petite taille, ce n'est pas très beau. Suivez ces conseils sur les sneakers d'homme ! On a
l'impression de voir des pieds enflés avec des jambes d'ado toutes fines. Voilà où je voulais en venir
quand je disais que les sneakers high étaient déconseilléespour les petits gabarits.

Mais je tiens à être clair, des sneakers montantes avec des chevilles énormes, ça ne court pas les
rues, et c'est souvent réservé aux sneakers cheaps ! Vous avez très peu de chances d'en porter, et ce
type de design est complètement absent des sneakers épurées et haut de gamme. Une simple paire
de Lanvin montantes qui a un design équilibré, avec un semi-slim sans fioritures, ça passe très bien :
quelque soit la taille. Ce n'est pas plus compliqué ! Et puis, ça se voit de suite à l'oeil.
Sérieusement, faites confiance à votre oeil sur ce coup là.
De ce fait, si vous vous estimez être de petite taille, évitez simplement les jeans très fittés (ouverture
de jambe de 17 ou 18 cm pour les plus pointilleux d'entre vous) avec des sneakers montantes très
imposantes. Et c'est tout !
CONSEILS : COMMENT PORTER DES SNEAKERS BASSES ?

Temps de lecture : 4 minutes

Publié par Geoffrey Bruyère le 15 mars 201488

Mis à jour le 23 juillet 2018

Salut, les sneakers se sont tellement imposées à nos pieds qu'elles méritent toujours d'y revenir. Du
coup,  c'est ce qu'on a fait avec un sujet tout neuf sur ces chaussures vraiment fun.

Dans la première partie de l'article, on va découvrir en vidéo la marque Someone, et comment sont
produites en Indonésie les sneakers BGS-01.

Et dans un second temps, je vous donnerai des conseils pour bien porter des sneakers d'été, looks
estivaux à l'appui.

Alors c'est parti !

LES SNEAKERS ÉTÉ BGS-01 (AVEC SOMEONE)

Des sneakers issues du commerce équitable ? Oui, oui, ça existe.

COMMENT PORTER DES SNEAKERS BASSES (EN ÉTÉ ET MI-SAISON) ?

Étonnamment, c'est plus compliqué de bien s'habiller en été qu'en hiver. En effet, on porte moins de
vêtements : et donc exit tous les effets de contrastes de matières et de couleurs entre les pièces, ou
les volumes un peu élaborés.

Il faut donc se tourner vers des accessoires, ou des vêtements qui présentent une certaine dose de
détails.
C'est parti pour une explication en images !

AVEC DES CHAUSSETTES À MOTIFS

Avec des sneakers comme celles-ci, sobres en termes de couleur, il est tout à fait possible de les
associer à des items plus forts, notamment des chaussettes.

C'est aussi l'occasion pour nous de vous montrer que vous pouvez tenter certaines excentricités sans
vraie difficulté (comme des chaussettes panthère fluo, au hasard).
Tenue simple avec un chino et une chemise casual.
(vous pouvez remonter vos manches pour plus de décontraction)

Chemise BWGH, chino Carhartt. 


  Le bleu des sneakers et le rouge bordeaux vont très bien ensemble.
Tee shirt BonneGueule, chino Carhartt, chaussettes  Sock Therapy.
Les chaussettes viennent donner un coup de fouet à la tenue.
Alex démontre encore une fois qu'il est le véritable Kanye West.

AVEC UN PANTALON CARGO ET UNE VESTE

Il est aussi possible de jouer sur des volumes et des détails pour donner à la tenue plus d'impact. Ici,
j'ai choisi un pantalon cargo, dont j'aime bien les poches, et la coupe qui reste assez proche du corps.
Les détails et les petits accessoires (lunettes, bracelet de cuir, lacets)
sont des améliorations faciles dans une tenue : alors pensez-y !

Tee shirt BonneGueule, Cargo  Woolrich, veste  Kai Ackmann. 


Le blouson bleu marine fait rappel 
avec les chaussures, et équilibre la tenue.

AVEC UN JEAN ET DES PIÈCES PLUS HABILLÉES

Florian, comme à son habitude, a choisi de porter des pièces plus habillées :
Que des basiques, mais portés avec un tee-shirt
coloré pour éviter une tenue trop terne.

Jean DNM Pieces, tee shirt Cos, veste People's Market.


  Dans une tenue encore plus simple, des détails comme une  pochette,
des revers, et des lacets contrastants  donnent du fond à l'ensemble.

Jean DNM pieces, chemise Zara, veste Frank and Oak. 


Chemise Zara, cravate Uniqlo, chino Topman, ceinture Maison standard. 
Tenue plus pointue, avec un chino bleu pétant,
pas de chaussettes, et une cravate tricotée.

AVEC DES PIÈCES PLUS BRUTES

Enfin, si vous optez pour une paire avec plusieurs matières, vous pouvez vous amuser au niveau des
contrastes. Ici, par exemple, les parties en daim de la chaussure se marient bien avec des pièces plus
brutes, comme une chemise en flanelle ou un jean selvedge.
Avec une chemise à carreaux, on reste sobre,
et on choisit des chaussettes ton sur ton.

Chemise Jack & Jones, chino Asos.


Encore les petits accessoires qui vont bien.
C'est une des clés pour bien s'habiller en été.

Chaussettes Uniqlo, montre AG Spalding & Bros.


Dernier look plus simple, mais avec des chaussettes colorées pour rehausser le tout.

Jean Uniqlo, chemise H&M. 

COMMENT DOIS-JE LES ENTRETENIR ?

Revenons-en aux sneakers, qui nécessitent un entretien assez différent en fonction de la matière.
En l'occurence, le nubuck se patinera plus vite que le cuir lisse, mais c'est en fait une matière qui est
tout aussi résistante. Pour le nettoyer, utilisez simplement une brosse humide, et frottez doucement.

Pour le cuir lisse, frottez légèrement avec un chiffon humide : les taches partiront très vite, comme
Pastis dans votre verre en été. Veillez tout de même à ne pas garder vos sneakers trop propres, c'est
toujours mieux quand elles sont un peu "dans leur jus".

Plein d'oppositions de matières !

Et pour nourrir le cuir lisse, appliquez une crème spéciale pour cuir, ou tout bêtement un lait
hydratant pour le corps : vos sneakers vous diront merci !

 
CONSEILS : COMMENT PORTER DES SNEAKERS MID-TOP ?

Temps de lecture : 6 minutes

Publié par Benoît Wojtenka le 12 octobre 201476

Mis à jour le 27 septembre 2019

Les sneakers, vous commencez déjà à bien connaître. Inutile de vous servir le cours habituel sur leur
polyvalence, leur confort, ou l'intérêt stylistique qu'elles représentent. Alors répondons maintenant à
la question qui vous taraude : « comment porter des sneakers mid-top ? ».
Nos deux modèles de sneakers mid.

SNEAKERS MID-TOP ET TAILLE : "SUIS-JE ASSEZ GRAND POUR LES PORTER ?"

Pour une raison qui m'est inconnue, c'est spontanément la première chose que vous nous
demandez...

Et c’est une question à laquelle nous avons déjà répondu, mais qui reste fréquente, et mérite donc
qu’on y revienne.

En effet, je reçois souvent des mails du genre «  les sneakers mid-top ne risquent-elles pas de casser
ma silhouette, et de me faire paraître encore plus petit  ?  ». J'ai largement développé le sujet dans
l'article comment porter des sneakers hautes.

Alors qu’on se mette d’accord : c’est beaucoup moins vrai avec des mid-top que des hi-top (modèles
arrivant en haut de la cheville). Et puis il n’y a pas de règle universelle, c’est vraiment une affaire de
proportion pour le coup.
Sans parler du design, ce modèle Adidas x Jeremy Scott est trop massif pour les petites silhouettes.

Regardez la ligne de la sneaker et leur languette : les modèles imposants sont à éviter.

Encore une fois, tout se joue au niveau de la cheville : vous devez éviter de porter des sneakers trop
massives (comme les Supra), particulièrement avec un jean fitté.

Autrement, pas d'overthink, il y a très peu de risques de se tromper !

COMMENT PORTER DES SNEAKERS MID-TOP ?

Au-delà de leur ligne qui ne vous posera aucun problème de port, ces sneakers ont deux atouts :

 Des couleurs sobres : dans un cas comme dans l'autre, choisissez des couleurs assez neutres.
Elles s'intègrent facilement à vos looks sans soulever trop de questions sur le pantalon
à porter avec.
 Des jeux de matières : sur chacun des deux modèles, on retrouve l'utilisation de plusieurs
cuirs. Cela change des habituels cuirs lisses que l'on voit partout.

Voyons ce que cela donne dans des looks du quotidien...

SNEAKERS ET LOOK STREETWEAR : RIEN DE BIEN COMPLIQUÉ


Je ne vous apprends rien : avant que les créateurs ne s'emparent des sneakers, elles étaient une
pièce résolument streetwear. Il est donc tout à fait légitime de les incorporer à un look inspiré par ce
courant.

Vous pouvez partir sur un combo chino, tee-shirt, hoodie et sneakers (notez également qu'un joli
sweat peut très bien se substituer au hoodie). En plus d'être confortable, cette tenue laisse peu de
place à l'erreur.

Alex, notre Kanye West blanc, est un inconditionnel de ce genre de look.


Alexandre porte un chino Carhartt, un tee-shirt BonneGueule, un hoodie Benjamin Jezequel et les
sneakers BonneGueule x National Standard.

Le rouge du chino se marie très bien avec le gris du tee-shirt et le bleu marine du hoodie. Ce sont,
comme d'habitude, des couleurs qui permettent de lier l'ensemble de votre tenue.

J'attire en revanche votre attention sur un point : si les pièces sont simples, les nuances et les
matières se doivent d'être belles afin d'apporter du corps à votre tenue. Le hoodie, par exemple,
présente un tissu avec un effet "nid d'abeille" qui vient rehausser une tenue de simples basiques.
J'ai été agréablement surpris de voir que le très beau hoodie Benjamin Jezequel passe sans problème
avec un chino coloré.

DES SNEAKERS DANS UN LOOK PLUS HABILLÉ, IL N'Y A QU'À DEMANDER

Fort heureusement, les sneakers ne se cantonnent pas au streetwear, au contraire ! Leur ADN très
décontracté leur permet de porter les sneakers mid dans un style plus élégant, tout en créant
du contraste de style.

Par contre, là où un jean ou un chino peuvent se permettre d'être un peu larges aux chevilles, c'est
exclu avec un pantalon formel.

La coupe du pantalon doit être un peu resserrée aux chevilles, avec une longueur qui ne tombe pas
trop bas. Ils faut que les sneakers s'intègrent dans le prolongement de la jambe, sans volumes
inutiles dus au pantalon.
Je trouve le mix pantalon en laine et sneakers mid proposé par Florian intéressant, il y a un beau
contraste de matières et de style. Attention, l'ouverture de jambe ne doit pas être trop large, sous
peine de mal tomber sur la sneaker. Florian porte un pantalon, une chemise et un cardigan
BonneGeule et des sneakers BonneGueule x National Standard.

S'il n'y avait pas la petite touche bordeaux, l'ensemble serait un peu triste.

Le look de Florian présente plusieurs contrastes différents, en termes de couleurs tout d'abord, mais
aussi en termes de style. Plutôt que de porter une chemise formelle (ce qui reste faisable dans ce
genre de configuration), le choix de la chemise en chambray renforce l'aspect décontracté apporté
par les sneakers. Tout en contrastant avec le pantalon très formel et le foulard.

Ce dernier permet d'ailleurs de créer un rappel de couleur. Pensez à cette astuce si vous aimez les
accessoires.

Je suis très analytique sur le commentaire de cette tenue, mais gardez en tête que ce genre
d'assemblage doit être spontané.

DES SNEAKERS, UN JEAN ET UN POLO : FACILE

Rémi revient de week-end à Aix, où le soleil continue de briller. Du coup, même si ce n'est plus
tellement la saison, il a simplement mis un jean gris et un polo (bien que je ne sois pas fan de ce
genre de pièce).
Je n'ai pas l'habitude de porter des polos, mais je reconnais que celui-ci est parfaitement coupé sur
Rémi et que le col se pose bien. Quant au jean avec les sneakers, il n'y a rien de plus simple à faire.
Rémi porte un polo Le Coq Sportif, un jean BGFT-01 et des sneakers BonneGueule x National
Standard. Et il a ce regard déterminé au moment d'aller prendre l'apéro.

Et finalement, ça suffit.

C'est confortable et léger, et le col du polo apporte un brin de structure à la tenue. Le jean étant gris
et les sneakers foncées, le choix d'un bleu plus voyant apporte de l'éclat et évite de tomber dans un
look terne. Simple comme bonjour !

DES SNEAKERS ET DES INFLUENCES WORKWEAR, ON PEUT LE FAIRE

Ce n'est peut-être pas l'association la plus instinctive, mais si le style workwear est une piste qui vous
plait, rien ne vous empêche d'y emprunter quelques éléments pour les mixer avec vos sneakers.

Pour ma part, je porte un pantalon cargo (un Balmain trouvé à 15% du prix) que je complète avec un
tee-shirt gris chiné de chez Ron Abraham (une petite marque bien planquée avec beaucoup de
pépites, cf les blousons !), et une veste en jean Hédus.

Entendons-nous bien, quand je parle de workwear, je reste vraiment très soft : pas de grosses
workboots ou de chemise à carreaux.
Le pantalon cargo est l'alternative casual idéale au jean ou au chino, et il passe sans problème avec
des sneakers. Notez la découpe assez inhabituelle du bas du tee-shirt Ron Abraham.

Une ouverture de jambe bien choisie permet une transition pantalon - sneaker très naturelle.

La coupe fittée du pantalon permet d'obtenir un joli tombé sur les sneakers, et de créer un
contraste de couleur intéressant entre le clair des sneakers et la nuance de bleu très subtile du cargo.

Par ailleurs, le tee-shirt vient rappeler les empiècements en cuir gris de la paire de sneak'. Ce n'est
pas particulièrement volontaire, mais c'est l'avantage de leur avoir donné des couleurs qui se marient
avec à peu près tout.

DES SNEAKERS DANS UN LOOK AVEC UNE PIÈCE FORTE, C'EST POSSIBLE AUSSI

Petit rappel : comme nous vous l'avions expliqué dans l'article sur comment porter une pièce forte, la
plus simple des manières est de l'accompagner de pièces neutres.

Comme je l'ai écrit au début de l'article, ces sneakers présentent un jeu de matière et des
associations de couleurs intéressantes. Du coup, elles ne vous interdisent pas le port d'une pièce un
peu plus forte.
Rafik porte un jean Kr3w (ne me demandez pas, je ne connais pas cette marque), un tee shirt Asos,
un hoodie Ron Abraham et des sneakers.

Je l'ai dit à plusieurs reprises et le répète, je ne conseille pas le port du noir en mode masculine, mais
Rafik aime tellement en porter que j'ai fini par m'y faire. J'ai juste précisé que je ne voulais pas de full
black.

Par contre, notez qu'il calme le côté austère du noir avec le gris très doux du hoodie (un Ron
Abraham également, de très bonne facture), qui dispose en plus d'un joli effet de matière dans les
tons beiges.

Les sneakers sont vraiment à propos dans cette tenue, surtout qu'elles viennent faire écho au côté
streetwear du hoodie hyper travaillé : c'est vraiment autour de ces deux pièces que le look s'articule,
car le jean et le tee-shirt se font très discrets dans l'ensemble.
CONSEILS : COMMENT PORTER DES SNEAKERS MONTANTES ? (LES FAMEUSES SNEAKERS HIGH
TOPS)

Temps de lecture : 8 minutes

Publié par Benoît Wojtenka le 4 avril 2013196

Mis à jour le 6 février 2017

Cela fait un moment que les sneakers hautes se croisent un peu partout, même hors de Paris, comme
je peux le remarquer chaque week-end. Il ne faut pas oublier qu'il y a quelques années, quasiment
toutes les sneakers étaient basses, et bien peu de silhouettes montraient entièrement la sneaker.

Et puis Lanvin s'est emparé du phénomène (certes amorcé par d'autres) en 2007 et vous connaissez
la suite : le designer Lucas Ossendrijver a fait de la sneaker une chaussure de luxe, impactante, avec
des matières très travaillées et des couleurs bien senties. À tel point qu'il était dommage de créer des
sneakers de luxe si c'était pour les cacher sous un pantalon... C'est à ce moment là qu'on
(re)commencait à voir des sneakers hautes bien visibles, avec un jean fitté à la cheville, qui ne
recouvre pas du tout la sneaker.

Pourtant, la sneaker haute est quand même source de plusieurs questions, car il est courant de
penser qu'elles ne sont pas compatibles avec des petites morphologies, soit-disant parce qu'elles
tasseraient la silhouette. Et je vous le confesse : nous sommes un peu responsable de ce malentendu,
il est temps de le réparer.

Mais avant, voyons les possibilités s'offrant à nous avec une paire de sneakers high : les BGNS-01.
Avantage des BGNS-01 : on les connaît bien, on les porte depuis un petit moment, donc on sait
comment les porter. Et puis ça vous permettra de les voir en action, voire d'en avoir le mode
d'emploi 😉
PORTER DES SNEAKERS HIGH TOPS DANS DU SPORTSWEAR DÉTOURNÉ

Ah, le sportwear, ce fameux style bien intriguant ! Comment faire du sportwear classe ? La réponse
est très simple : prendre des pièces détendues, casuals, fluides, mais avec des matières d'exception.
C'est surtout la qualité des matières qui joue beaucoup. Elles ont vraiment besoin d'être travaillées,
haut de gamme, originales, mais avec des couleurs faciles à porter, suffisamment subtiles.

Ces critères ne sont pas simples à remplir, voilà pourquoi il est difficile de trouver de belles pièces
sportwear. Et évidemment, un style sportwear ne se conçoit pas sans une bonne paire de sneakers.

Voilà comment Geoffrey les porte :


Parce qu'on va me le demander en commentaire, voici les marques que Geoffrey porte : tee-shirt
Monoprix, blouson Lanvin et pantalon Gustavolins (dont la coupe a été totalement reprise). Et une
montre Seiko Military.
Je le dis et le redis : n'ayez pas peur de porter autre chose
qu'un jean avec des sneakers,  a fortiori  quand elles sont hautes.

Les pantalons formels et sobres trouvent étonnamment leur place et la fluidité de la matière
s'associe très bien avec la décontraction d'une paire de sneakers : cela donne un contraste de style
intéressant.

C'est d'ailleurs pour cette raison que je me rends compte que le pantalon en laine ou flanelle devrait
être un basique incontournable. Notez également le liseré en cuir au niveau de l'ourlet... Les BGNS-
01 ont des couleurs extrêmement faciles à porter.
N'oubliez pas : sportwear réussi = matières haut de gamme. 

Ici la laine du pantalon est impeccable et va bien avec le coton léger du blouson. Le blouson est
d'ailleurs bi-matière (les manches dans un synthétique assez particulier sont beaucoup plus lisses que
le buste en cupro, une sorte de coton artificiel). Entre ces pièces haut de gamme, un simple tee-shirt
en jersey de coton suffit amplement 😉

COMMENT PORTER LES SNEAKERS MONTANTES À LA COOL ?

Bon là, je ne peux pas faire plus spontané, parce que j'étais habillé comme ça le jour du shooting.
C'est le genre de tenue rapide du matin : un jean, des sneakers vite enfilées avec le zip, un tee-shirt,
et une sur-chemise qu'on ne prend (volontairement) pas le temps de fermer. J'aime beaucoup celle-
ci car les épaules sont parfaites, alors que ce genre de pièce rugueuse et brute souffre
habituellement d'une coupe à la hache (c'est pour les bûcherons quoi).

Etant donné la décontraction du haut, vous ne pouvez pas mettre des chaussures trop habillées en
bas. Dans ce genre de tenue, les sneakers sont la meilleure option (et la plus confortable).
Bien que je n'aime toujours pas me faire prendre en photo, je porte des BGNS-01, un jean BGR-01,  un
tee-shirt BGBV-01, un bracelet Atamé et une sur-chemise Etudes (je viens de me rendre compte que je
suis presque en full BG...).

Les couleurs sont très sobres, donc c'est pour cette raison que je rends les sneakers bien visibles et
que je porte une sur-chemise avec une matière travaillée. La couleur de la semelle réchauffe un peu
l'ensemble, qui n'est composé que de couleurs froides et métalliques.
Contrairement à Geoffrey, je ne suis pas fan des ourlets trop marqués. Je me contente juste de faire
un petit ourlet pour montrer le selvedge et la couture bleue en point de chaînette.

Afin de montrer la sneaker, je glisse simplement l'avant du jean derrière la languette (sans chercher à
rentrer spécialement le tissu dans la sneaker). Vu que le jean est bien fitté, il tombe naturellement
bien, sans avoir un rendu artificiel. Par contre, coincer son jean derrière la languette avec un jean qui
n'est pas fitté n'est pas très joli, car il déborderait trop sur les côtés.
TENUE COOL ET PLUS COLORÉE POUR LES BALADES DANS LA JUNGLE DE BÉTON AVEC VOS
SNEAKERS HIGH TOPS

On reste toujours sur une base très simple : sneakers BGNS-01 + jean + chemise. Sauf qu'on va
ajouter un peu de plus de chaleur que la tenue précédente avec un jean délavé naturellement, et une
chemise camo un peu plus travaillée qu'une simple toile militaire.

 
Geoffrey porte encore des BGNS-01, un prototype du BGR-01 bien délavé (qui était un peu moins
fitté que le modèle actuel) et une chemise dénichée chez Urban Outfitters (de la marque Shore
Leave). Notez la longueur de la chemise, typiquement casual, qui permet de la porter sans problème
hors du pantalon.
On arrive à bien distinguer le travail de la matière sur la chemise
dont le côté brut s'accorde bien avec le délavage naturel du jean.

Pour les besoins de la photo, l'ourlet est volontairement bien remonté pour montrer l'ensemble de la
sneaker. Mais au quotidien, je ne vous conseille pas de faire de même, car sur une personne un peu
forte, cela peut donner l'impression que le jean est trop court (et ça raccourcit la jambe).

Veillez donc à avoir toujours un minimum de stacking, c'est-à-dire que le jean doit avoir quelques plis
qui s'empilent (to stack en anglais) au niveau de la cheville. Encore une fois, ne le faites pas avec un
jean droit, le rendu n'est pas terrible (l'ouverture de la jambe serait trop large).

LA SNEAKER MONTANTE DANS UNE TENUE ESTIVALE

Ici, on est totalement décontracté. Le très beau pantalon cargo donne une touche un peu baroudeur,
mais il reste extrêmement bien coupé, avec une coupe dite tappered, c'est-à-dire un tout petit peu
ample aux cuisses, mais avec une cheville bien ajustée.

C'est une coupe assez peu courante, car elle demande un patronage pointu et maîtrisé. Les jeans
biker de Balmain ont beaucoup popularisé cette coupe (dont Kanye West et - dans une moindre
mesure - Zac Efron raffolent). Il en résulte une coupe confortable, qui ne serre pas la cuisse, mais très
actuelle, car le bas est bien fitté.

La coupe est très travaillée au niveau du genou avec plusieurs pinces de cintrages bien placées. Les
poches à soufflets sont placées légèrement en biais, toujours dans le but de moderniser la pièce.
Je porte des sneakers BGNS-01 (encore), un pantalon  Three Animals  que j'adore, une chemise en
chambray increvable  Melinda Gloss (je regrette chaque année qu'ils n'en aient pas fait un
permanent) et un tee-shirt American Vintage.
Portez autre chose qu'un jean avec vos sneakers high, je vous en conjure !
(il faut savoir un peu varier)

La couleur du pantalon rappelle celle de la semelle et réchauffe beaucoup la tenue. Et comme je le


dis souvent, le beige et le bleu se mélangent très bien, c'est un assemblage sans risque et facile à
faire.

L'ouverture étroite du pantalon (17 cm pour les puristes) est très pratique pour porter des sneakers
montantes : ça permet d'avoir une vraie continuité. Mais avec des sneakers basses, il faut faire
attention à une ouverture aussi étroite, car si les sneakers sont assez volumineuses, ça peut vite
donner l'impression de pieds énormes... à vous de trouver la bonne mesure.

Quant à la chemise, sa coupe courte n'est pas faite pour être rentrée dans le pantalon. D'ailleurs,
l'arrondi remonte pile-poil pour qu'on puisse mettre sans problème ses mains dans les poches. Et
comme d'habitudes sur les chemises MG, le travail d'épaule est soigné.

MAIS PEUT-ON PORTER DES SNEAKERS HAUTES AVEC LE JEAN PAR-DESSUS ?

Oui bien-sûr ! J'ai bien conscience que certains préfèrent les porter plus sobrement. Il suffit juste que
la sneaker soit assez fine au niveau de la cheville (en clair, n'essayez pas de le faire avec des énormes
Supra ou des Margiela hi-top). De notre côté on a prévu le coup pour que les gens puissent
apprivoiser (c'est un grand mot) leurs sneakers petit-à-petit.
Mais comment voulez-vous les porter avec le jean par-dessus  avec
une languette si énorme ?  Impossible : elles ne sont pas faites pour ! 

Mais le reste du temps, sur la gamme des National Standard par exemple, il n'y a aucun problème.
Visuellement, on a l'impression que vous portez une sneaker basse : tout simplement !

OUI MAIS SI JE FAIS 1M67, JE PEUX EN PORTER ?

C'est le marronnier des sneakers cette question, elle revient tout le temps. J'avais bien expliqué le
problème ici, dans la deuxième partie de cet article écrit avec Gil.

En substance, je disais que ce n'était pas une affaire de centimètres mais de silhouette globale et
qu'on déconseille surtout de porter des high quand il y a un décalage trop marqué entre la sneaker et
le jean. Le pire qui pouvait arriver, c'était de porter un jean trop fitté et une paire de sneakers
massive. Effectivement, le résultat ne sera pas très heureux.
Diet Butcher Slim est une marque de sneakers que je respecte beaucoup,
mais elles sont beaucoup trop massives pour des petites morphologies.
Et intuitivement, vous vous en doutiez...
Ces sneakers Saint Laurent sont hors de prix, mais pour le coup,
que vous fassiez 1m65 ou 1m85, elles vous iront forcément.

Mais franchement, relativisez de ce côté là, parce que les designs très massifs de sneakers sont rares
et peu attractifs aux yeux des débutants. En clair, si vous faites moins d'1m70 et que vous voulez
votre première paire de sneakers de qualité : vous ne risquez pas de flasher sur une paire qui ne vous
ira pas 😉

Évidemment des sneakers high avec un jean en coupe droite par-dessus va à tout le monde.

Vous aimerez peut-être aussi