Vous êtes sur la page 1sur 12

CONTROLE DE GESTION

TD 1 : ACTIVITY BASED COSTING

L3 Comptabilité – Contrôle
Année universitaire 2021 - 2022
Cas n°1
Société S.E.S.

La Société d'Électronique de Savoie (S.E.S) fabrique des systèmes de transfert de don-nées utilisés par les industries
informatiques et de télécommunication. La gamme comporte les produits El. E2 et E3 récemment mis au point. Ces
produits sont obtenus par assemblage de composants achetés auprès de fournisseurs étrangers pour certains, fabriqués
par un sous-traitant pour d'autres composants.
E1 E2 E3
Nombre de réf composants achetés 25 38 45
Nombre réf composants fabriqués 12 7 15
Coût des composants par produit (€) 21,75 18,80 32,85
La recherche de la performance et de la fiabilité amène à opérer des modifications sur les produits, principalement sur
les plus récents: pendant l’exercice N, le produit E3 a subi 5 modifications contre 1 pour le produit E1 et aucune pour
le produit E2.
Pendant ce même exercice, les productions ont été les suivantes:
E1 E2 E3
Lots de 1 000 unités 10 15
Lots de 500 unités 12 8 8
Lots de 100 unités 4 2 12
Lots de 50 unités (1) 15
Et le nombre total des commandes :
Commandes de 20 30 35
composants
Commandes clients 135 187 40
(1) Pratiquées durant la période de lancement
Les prix de vente pratiqués pour les produits E1, E2 et E3 sont respectivement 57 €, 46 € et 109 €.
Une étude des activités a été réalisée:

Centre Activités Coût des activités (€) Inducteurs de coûts


Approvisionnement Gestion fournisseurs 59 832,00 Référence composant
acheté
Gestion sous-traitance 34 782,00 Référence composant
fabriqué
Gestion livraisons 11 475,00 Livraison reçue
Études et méthodes Conception produits 382 401,00 Référence produit
Développement 285 312,00 Modification apportée
Planification fabrication 22 188,00 Lot fabriqué
Fabrication Lancement fabrication 137 772,00 Lot fabriqué
Assemblage 87 255,00 Unité assemblée
Contrôle fabrication 72 756,00 Lot fabriqué
Distribution Promotion 55 740.00 Référence produit
Expédition 100 274.00 Commande client
Administration Comptabilité 72 976.00 Coût ajouté
Administration générale 114 504.00 Coût ajouté

Travail à faire :

Calculer le résultat par produit. Quelles sont les conditions de rentabilité de E3 ?

1
Cas n°2
Société CARTONICA

Comparaison entre la méthode des centres d'analyse et la méthode ABC


La société Cartonica fabrique des emballages en carton destinés aux fabricants de produits pharmaceutiques et
alimentaires. Les conditions d'exploitation des produits P1, P2 et P3 sont exposées dans les annexes 1,2 et 3.
Les calculs de coûts doivent éclairer les choix stratégiques. C'est pourquoi il importe de disposer d'un système
pertinent et fiable. Une étude de coûts selon la méthode des centres d'analyse a été réalisée (annexes 4 et 6). Peu
satisfait de cette méthode, vous avez initialisé une étude en coûts ABC (annexes 5 et 6).

Travail à faire :

1. Calculer le coût unitaire du produit P1, en utilisant la méthode ABC.


2. Comparer les charges indirectes affectées à chaque produit par la méthode des centres d'analyse et par la
méthode ABC. Analyser le phénomène de subventionnement créé par la méthode des centres d'analyse en
expliquant ses causes et ses conséquences probables.
3. On envisage de fabriquer le produit P3 exclusivement par lots de 500 unités. Les coûts des activités sont fixes
à court terme.
3.1. Quel serait alors le coût unitaire du produit P3 ?
3.2. Le coût des autres produits serait-il modifié? Si oui, quels sont les nouveaux coûts unitaires de P1 et P2?
Cette modification est-elle pertinente? Quelle méthode de calcul des coûts pourrait-on appliquer?

Annexe 1 - Production par lots

Produit P1 Produit P2 Produit P3


Quantités produites 40 000 (1) 30 000 (1) 15 000 (1)
Lots de 2 000 10 5 0
Lots de 1 000 20 15 5
Lots de 500 0 10 10
Lots de 100 0 0 50
(1) Dans tous les cas, des packs de 100 emballages (pour A: 40 000 packs); le pack constitue l'unité de fabrication et
de commercialisation; tous les calculs sont menés par pack qui constitue l'unité dans cette application.

Annexe 2 - Nomenclature des produits et prix d'achat des composants

Produit P1 Produit P2 Produit P3 Prix par kg ou par


unité (€)
Composant A 0,1 kg 0,2 kg 0,1 kg 40 € par kg
Composant B 0,3 kg 80 € par kg
Composant C 0,5 kg 0,6 kg 100 € par kg
Composant D 0,2 kg 0,3 kg 90 € par kg
Composant E 0,4 kg 0,6 kg 10 € par kg
Composant F 0,5 kg 20 € par kg
Composant G 1 unité 1 unité 1 unité 30 € par unité
Temps atelier 2 3 heures 1 heure 2/3 2 heures

2
Annexe 2 bis - Consommation de composants

Produit P1 Produit P2 Produit P3 Total


Composant A 4 000 kg 6 000 kg 1 500 kg 11 500 kg
Composant B 4 500 kg 4 500 kg
Composant C 15 000 kg 9 000 kg 24 000 kg
Composant D 8 000 kg 4 500 kg 12 500 kg
Composant E 16 000 kg 18 000 kg 34 000 kg
Composant F 20 000 kg 20 000 kg
Composant G 40 000 unités 30 000 unités 15 000 unités 85 000 unités
Les composants A, B, D sont livrés par lots de 500 kg, le composant C par lots de I 000 kg, les composants E et F par
lots de 2 000 kg et les emballages G par lots de 5 000 unités.

Annexe 3 - Prix de vente des produits

Prix de vente HT Produit P1 Produit P2 Produit P3


89,00 € 115,00 € 175,00 €

Annexe 4 - Tableau de répartition des charges indirectes par centre

Approvision- Atelier 1 Atelier 2 Contrôle Administration


nement
Charges du 282 500 525 000 813 000 25 000 164 550
centre
UO ou taux de kg achetés kg consommés Heures Nombre de Coût de
frais machines produits production
Nombre d'UO 106 500 1065 00 200 000 85 000 8 830 920
ou de taux de
frais
Coût de l'UO 2,65 4,93 4,07 0,29 0,0186
ou du taux de
frais

Annexe 5 – Activités et inducteurs de coûts :

Centres Inducteurs Charges en euros


Approvisionnement Relations fournisseurs Nb de références 18 000
Contrôle réception Nb lots réceptionnés 125 000
Suivi des stocks Nombre de références 80 000
Logistique interne Nb manipulations 59 500
Atelier 1 Ordonnancement Nb lots fabriqués 25 000
Conception Nb modèles 300 000
Production Nb lots fabriqués 200 000
Atelier 2 Ordonnancement Poids des composants 213 000
Production Temps machine 600 000
Contrôle Contrôle Nb lots fabriqués 25 000
Administration Administration Coût ajouté 164 550

Le nombre de manipulations est égal à la somme des produits de chaque nombre de lots fabriqués par le nombre de
composants nécessaires.

Le coût ajouté correspond à la somme des charges indirectes avant charges d’administration.

Le coût de gestion d’une référence est partagé en parts égales entre les produits qui utilisent cette référence sans
intégrer dans cette répartition la production de chaque produit.

3
Annexe 6 – Coûts unitaires (en euros) :

Produit 1 Produit 2 Produit 3


Méthode centres d’analyse 89,23 112,99 166,16
dont coût des composants 66,00 94,00 145,00
Méthode ABC 111,06 178,88
Dont coût des composants 94,00 145,00

Cas n°3
Société JULIEN

La société Julien est une entreprise spécialisée dans la fabrication de flacons de parfum.
Ce « flaconnier» français de grand renom travaille pour toute la parfumerie. Ainsi, parmi ses clients, figurent les
noms des grands couturiers, des groupes de cosmétique, des groupes pharmaceutiques ... intervenant dans le domaine
de la parfumerie de luxe. Mais, cette société propose également ses flacons à des parfumeurs peu connus.
Le marché du flacon comporte de plus en plus d'intervenants. Pour bien se positionner sur un marché concurrentiel, les
parfumeurs hésitent entre une stratégie de différenciation des produits et une stratégie de domination par les coûts. Les
coûts d'un parfum se composent des éléments suivants: le «jus », le flacon, l'emballage, et le nom. Mais le flacon
semble être la principale cause d'augmentation des coûts. À ce titre, notre flaconnier est de plus en plus sollicité pour
proposer simultanément des flacons industriels, c'est-à-dire fabriqués en série, et des flacons de luxe satisfaisant des
impératifs techniques drastiques.
Quelle activité doit-il privilégier? La plus rentable? La moins risquée? La plus stable?
Aussi, le responsable, M. Laduchère, fait-il appel à vous, en tant que contrôleur de gestion pour le conseiller.

Première partie. Diagnostic de la comptabilité de gestion de la Société Julien

M. Laduchère doute de plus en plus de la pertinence de ses coûts de revient. Actuellement, le comptable calcule un
coût complet par modèle de flacon. Le montant des charges indirectes fixes de toute la société est réparti en fonction
du temps de moulage d'un flacon.

Travail à faire :

1. Calculer le coût complet unitaire et le résultat unitaire de chacun des quatre modèles proposés. Commenter
brièvement.
2. La Société Julien doit-elle abandonner un modèle? (justifier votre réponse).
3. Quelle est la finalité du coût complet pour la société Julien?

4
Deuxième partie. Conception d'un nouveau système de coûts

En tant que contrôleur de gestion, vous considérez que la comptabilité de gestion de cette société est beaucoup trop
sommaire. Vous tentez donc de répartir autrement les charges fixes indirectes, en considérant l'entreprise comme un «
enchaînement d'activités aboutissant à un produit valorisable sur le marché ». C'est pourquoi vous proposez une
application de la comptabilité à base d'activités à M. Laduchère.

Travail à faire :

4. Calculer le coût des inducteurs sélectionnés.


5. Calculez le coût unitaire des 4 modèles de flacon selon la comptabilité à base d'activités.
6. M. Laduchère envisage de produire le modèle Œillet par lots de 500 unités. Quelle serait la conséquence de
cette décision sur le coût du produit? Aurait-elle une incidence sur le coût des autres produits?
7. Commenter vos résultats. Vos calculs aident-ils au pilotage de l'entreprise?
8. Après que vous avez présenté les principes de la comptabilité à base d'activités à M. Laduchère, ce dernier,
pas entièrement convaincu, vous pose un certain nombre de questions: «Vous modifiez votre terminologie. Les
activités remplacent les centres d'analyse, les inducteurs de coûts supplantent les unités d'œuvre mais,
concrètement, expliquez-moi pourquoi ce nouveau calcul est plus pertinent? »

Annexe I - Processus de production des flacons

a. Flacons industriels

Le verre est obtenu à partir des substances de base suivantes: silice, chaux, potasse, soude. II est possible d'ajouter, à
ces substances de base, différents composants spéciaux, selon un dosage savamment calculé, pour personnaliser le
verre (coloration, luminosité, indice de réfraction ...). Cette composition (substances de base + composants spéciaux),
appelée « pâte de verre», est déposée dans un four où la température est portée à plus de 1 000 degrés. La pâte de verre
en fusion est ensuite déversée vers les lignes de moulage des flacons. A l'issue du moulage, les flacons sont alignés
automatiquement sur un tapis roulant, refroidis progressivement et polis avant d'être expédiés.

b. Flacons de luxe

Les flacons de luxe sont fabriqués de manière plus artisanale. La composition de la « pâte de verre» emploie les
mêmes composants. Néanmoins, ce mélange est préparé de manière plus rigoureuse en très petits volumes et il est
l'objet de nombreux tests. Cette composition est alors déposée dans de petits fours en terre. Un artisan verrier prélève
une partie de ce mélange en fusion pour le déposer dans un moule. Le moule est nettoyé après chaque flacon. Les
flacons sont refroidis pendant trois heures. Un contrôle manuel, visant à repérer la moindre aspérité et la résistance du
verre, est effectué sur chaque flacon. Puis intervient un polissage. La dernière étape, spécifique à certains flacons de
luxe, est l'impression d'un « chromo» (gravure) sur le verre.

Annexe 2 - Production de la période

La Société Julien propose quatre modèles de flacon: Lavande, Myosotis, Jasmin, Œillet.
Les modèles Lavande et Myosotis sont totalement conçus, fabriqués et distribués par la société Julien. Ils sont
proposés à tous les parfumeurs. Compte tenu de la concurrence, la société aligne ses prix sur ceux du marché.
Les modèles Jasmin et Œillet appartiennent à la catégorie « flacons de luxe ». A ce titre, ils sont conçus en étroite
collaboration avec les « designers » des parfumeurs. Ils sont fabriqués sur commande. La société fixe son prix de
vente de manière unilatérale en fonction du coût de revient.

5
a. Quantités produites

Modèle Lavande Modèle Myosotis


4 lots de 25 000 flacons; 10 lots de 5 000 flacons;
3 lots de 100 000 flacons; 15 lots de 8 000 flacons;
4 lots de 50 000 flacons. 10 lots de 13 000 flacons.
Modèle Jasmin Modèle Œillet
10 lots de 500 flacons; 180 lots de 50 flacons;
10 lots de 1 000 flacons; 100 lots de 100 flacons;
50 lots de 1 500 flacons; 50 lots de 200 flacons;
5 lots de 2 000 flacons. 25 lots de 400 flacons;
2 lots de 500 flacons.

b. Nomenclature

Lavande Myosotis Jasmin Œillet


Composants de base
Silice 1 unité 1 unité 1 unité 1 unité
Chaux 1 unité 1 unité 1 unité 1 unité
Soude 1 unité 1 unité 1 unité 1 unité
Composants spéciaux
Sélénium 0 unité 0 unité 0 unité 1 unité
Silicate de plomb 0 unité 0 unité 0 unité 1 unité
Oxyde de fer 0 unité 0 unité 1 unité 0 unité
Oxyde de cuivre 0 unité 1 unité 0 unité 0 unité
Oxyde de cobalt 0 unité 0 unité 1 unité 0 unité
Potasse 0 unité 0 unité 1 unité 1 unité
Produits sous traités
Bouchon lavande 1 0 0 0
Bouchon 0 1 0 0
myosotis
Chromo 0 0 0 1
Temps de 4 min 5 min 8 min 18 min
moulage

c. Coût d'un flacon

Lavande Myosotis Jasmin Œillet


Composants de base
Silice, soude et chaux (1) 0,60€ 0,60€ 0,60€ 0,60€
Composants spéciaux
Sélénium - - - 0,20€
Silicate de plomb - - - 1,00€
Oxyde de fer - - 0,10€ -
Oxyde de cuivre - 0,20€ - -
Oxyde de cobalt - - 0,20€ -
Potasse - - 0,20€ 0,20€
Produits sous traités
Bouchon 0,10€ 0,12 € - -
Chromo - - - 1,00€
(1) Coût des 3 composants.

6
d. Prix de vente

Lavande Myosotis Jasmin Œillet


Prix de vente unitaire HT 1,60 € 2,60 € 11,00 € 30,00 €

Annexe 3 - Charges indirectes fixes

Approvisionnement 374 400 €


Études 842 400 €
Fusion, moulage 655 200 €
Polissage, finition 374 400 €
Expédition, administration 249 600 €

Annexe 4 - Analyse des activités

Centres de travail Activités Coût en euros

Approvisionnement Étude des marchés 6 149 760


Gestion des sous-traitants 112 320
Réception 112 320

Études Conception, étude 464 000


Ordonnancement 378 400

Fusion, moulage Fusion industrielle 88 400


Moulage industriel 100 000
Maintenance industrielle 30 000
Fusion artisanale 120 000
Moulage artisanal 180 000
Maintenance artisanale 136 800

Polissage, finition Polissage industriel 120 000


Polissage manuel 84 800
Contrôle manuel 84 800
Impression du chromo 84 800

Expédition, administration Expédition 124 800


Administration 124 800

6
Fournisseurs de composants et sous-traitants

7
Annexe 5 - Inducteurs de coûts retenus

Activités Facteurs explicatifs


Étude des marchés Nombre de références 7
Gestion des sous-traitants Nombre de références 7
Réception Nombre de références 7
Conception, étude Nombre de modèles
Ordonnancement Nombre de lots
Fusion industrielle Nombre de lots industriels
Moulage industriel Nombre de lots industriels
Maintenance industrielle Nombre de lots industriels
Fusion artisanale Nombre de flacons de luxe
Moulage artisanal Nombre de flacons de luxe
Maintenance artisanale Nombre de flacons de luxe
Polissage industriel Nombre de flacons industriels
Polissage manuel Nombre de flacons de luxe
Contrôle manuel Nombre de flacons de luxe
Impression du chromo Nombre de flacons de luxe
Expédition « Coût ajouté» aux flacons
Administration « Coût ajouté» aux flacons

7
Répartis en tenant compte de la consommation du composant pour chaque produit.

Cas n°4
Cas ATOOBOIS

La société ATOOBOIS est spécialisée dans la valorisation des déchets de bois.


Les déchets de bois sont essentiellement des emballages tels que des palettes, des caisses et des cagettes. Ils sont
classés en catégories selon leur qualité :
 Catégorie 1 : déchets de palettes et de caisses, bois de calage, tourets et joues de tourets en bois sans corps
étrangers ;
 Catégorie 2 : bois de construction et de chantier, bois de démolition, bois de déchetterie, bois aggloméré et
contreplaqué.
Les panneaux souples, les bois traités ou pollués sont exclus du recyclage.
Les approvisionnements sont assurés par apport volontaire ou par collecte.
Les opérateurs de production travaillent en deux postes (5h-13h et 13h-21h). Un poste de nuit peut être ajouté en
fonction de l’augmentation de l’activité (21h-5h). Les opérateurs de tri bénéficient en général de contrats de travail
aidés.
Les principaux débouchés sont :
- à partir de particules : fabrication de panneaux agglomérés, recyclage en litières pour animaux ;
- à partir de plaquettes : valorisation énergétique en chaufferie (bois de chauffage).
Les acheteurs actuels de plaquettes sont en général des clients fidèles désireux de négocier les prix.
Un bâtiment spécifique accueille les services généraux.
Vous êtes chargé du calcul des coûts complets pour le 4 ème trimestre.

8
Travail à faire :

A l’aide des annexes 1 et 2


1. Présenter le tableau de répartition des charges. Calculer le coût de production des particules obtenues.
2. Calculer le coût de revient et le résultat des deux produits vendus. Commenter.
3. Rappeler la signification des notions de charges directes et charges indirectes. Illustrer votre réponse au
travers des charges de l’opération 7 et des services généraux.

Le responsable de la gestion de l’entreprise souhaite mettre en place en N+1 l’analyse des coûts hors production par
activités. Il avance deux motivations principales :
 l’amélioration de la connaissance de la formation des coûts ;
 la politique de prix pratiquée par l’entreprise, fondée sur les coûts actuels, ne prend pas suffisamment en
compte le type de client dans les négociations (quantités achetées, importance des quantités livrées, fidélité,
choix des conditions de transport …)
Il vous demande de procéder à une étude préliminaire pour le 4 ème trimestre N.

A l’aide des annexes 1, 2, 3 et 4


4. Expliquer les notions d’activité et d’inducteur d’activité (ou de coût). Procéder à l’analyse critique du
choix du responsable de n’appliquer la méthode des coûts par activités qu’au coût hors production (4 à
5 idées sont attendues).
5. Calculer le coût des inducteurs d’activité au 4ème trimestre N.
6. Calculer le coût de revient de la commande du 12 novembre N. Faire la comparaison avec le coût
obtenu par la méthode actuelle. Conclure.
7. Indiquer les intérêts de la méthode pour la détermination d’une nouvelle politique de prix.

Annexe 1 - Le processus de production

Les déchets reçus sont des déchets industriels de bois (palettes usagées par exemple) collectés. Les procédés de
valorisation de ces déchets sur le site d’Atoobois permettent deux types de recyclage :
 Le recyclage énergétique par la fabrication de plaquettes d’une taille variant entre 2 cm et 6 cm utilisées pour
le chauffage ;
 Le recyclage matière par la production de fines particules de bois destinées essentiellement à être utilisées
dans l’industrie de fabrication de panneaux agglomérés.

A leur réception sur le site, les déchets sont déversés sur une aire bétonnée. Ils subissent les opérations suivantes :

Opération 1 : ils sont introduits par une pelle à godet avec bras télescopique dans une trémie d’alimentation les
acheminant vers un pré-broyeur. Il fonctionne 21 heures par jour au maximum (à l’issue de chaque poste le matériel
est nettoyé pendant une heure). Les déchets sont ainsi concassés.

Opération 2 : les déchets concassés sont repris sur une bande transporteuse horizontale. Un séparateur automatique de
métaux permet l’élimination des pièces métalliques les plus importantes qui sont récupérées dans une benne.

Opération 3 : un tri manuel est ensuite effectué par les opérateurs. Il permet de retirer les matières indésirables comme
le plastique, le verre ou les pierres. Ces éléments sont stockés dans un petit conteneur.

9
Opération 4 : le bois trié est ensuite repris par une bande transporteuse alimentant un broyeur. Il fonctionne 21 heures
par jour au maximum (à l’issue de chaque poste le matériel est nettoyé pendant une heure). Les déchets sont réduits
sous forme de plaquettes de 2 à 6 cm de côté.

Opération 5 : ces plaquettes transitent à nouveau par un séparateur automatique de métaux puis sont stockés en vrac
sur une aire bétonnée. Une partie d’entre elles est destinée à être vendue en l’état, tandis qu’une autre partie est
transformée en particules.

Opération 6 : une partie des plaquettes est reprise depuis l’aire bétonnée à l’aide d’une chargeuse vers une trémie
tampon. Elle alimente un convoyeur qui les achemine jusqu’à une coupeuse fonctionnant 8 à 12 heures par jour. Les
déchets sont, à ce stade, transformés en particules. Elles transitent par un séparateur épierreur qui permet l’élimination,
par tri aéraulique, des derniers corps étrangers (poussières de silices, limaille de métaux non ferreux …).

Opération 7 : les particules de bois sont reprises par un système pneumatique vers un bâtiment de stockage.

Annexe 2 – Informations sur la production du 4 ème trimestre N

Afin de limiter les calculs, vous disposez du coût de production d’une tonne de plaquettes à la sortie de l’opération 5
qui s’élève à 40 €. A titre d’information, ce coût est obtenu en additionnant les charges des opérations 1 à 5 et en
retirant le prix payé à Atoobois par les fournisseurs de déchets. Les différents centres d’analyse présentés ci-dessous
correspondent aux différentes étapes finales du processus de production et aux coûts hors production. Ils regroupent
l’ensemble des charges correspondantes.

Tableau de répartition des charges des opérations 6 à 7 et des coûts hors production

Opération 6 Opération 7 Expédition Services généraux


Répartition 70 000 10 000 135 000 153 000
secondaire
Unité d’œuvre La tonne de La tonne de La tonne de produits 100 € de coût de
particules produite particules produite vendus production des
produits vendus

Etat des stocks au 01/10/N


Quantités en tonnes Coût unitaire par tonne
Plaquettes vendues en l’état 30 000 40 €
Particules 5 000 54 €

Production et ventes du 4ème trimestre N


Quantités en tonnes Prix de vente moyen par tonne
Plaquettes obtenues après l’opération 5 15 000
Plaquettes transformées en particules (1) 5 000
Plaquettes vendues en l’état 25 000 52
Particules vendues 5 000 74
(1) Vous admettrez par simplification qu’il n’y a pas de perte de poids lors de l’opération 6

10
Annexe 3 - Informations sur les coûts hors production du 4ème trimestre N

Numéro de Nature de l’activité Inducteur d’activité (ou de coût) choisi


l’activité
1 Choisir les transporteurs Le transporteur contacté
2 Négocier les conditions de vente avec les clients Le client
3 Planification des commandes La commande
4 Chargement des particules La tonne vendue
5 Chargement des plaquettes vendues en l’état La tonne vendue
6 Traiter les litiges clients Le litige
7 Charges de transport Le km parcouru
8 Charges d’entretien Le m² entretenu
9 Administration centrale L’euro de chiffre d’affaires
10 Facturation La facture
11 Suivi du contrôle interne L’euro de chiffre d’affaires

Coût des activités au 4ème trimestre N


Numéro de Coûts au 4ème trimestre Nb d’inducteurs
l’activité
1 14 000 100
2 12 000 400
3 9 000 600
4 50 000 A déterminer
5 25 000 A déterminer
6 18 000 30
7 53 000 10 000
8 21 000 15 000
9 52 000 A déterminer
10 10 850 200
11 23 150 A déterminer

Annexe 4 - Informations sur le client OTAC pour le 4 ème trimestre N et sur sa commande du 12 novembre N

Deux transporteurs ont été contactés pour ce client au cours du trimestre. Le client reçoit une facture par trimestre.
Une commande engendre une seule livraison. Dix commandes ont été réalisées pour ce client au cours du trimestre.
Le règlement de la facture a été réalisé le 15/01/N+1 par le client satisfait des prestations du trimestre. Le point de
livraison se situe à 6 km de l’aire de stockage. Le retour du camion se fait à vide.
La commande du 12 novembre N porte sur 50 tonnes de plaquettes vendues en l’état au prix de vente de 60 € la tonne.
Les m² entretenus correspondent à 30 m² pour cette commande.

11