Vous êtes sur la page 1sur 36

Le urc a r n e t

du ré da c t e
Table
des matières Editeur responsable

Noémie Jadin - Institut Central des Cadres


Rue de la Charité 43, 1210 Bruxelles – 02/230.26.06

Conception et rédaction

Le carnet du rédacteur est issu d’un groupe de travail


coordonné par l’Institut Central des Cadres. Le « GT
Feuillet introductif : publications de jeunesse », a rassemblé pendant deux
Quel type de rédacteur es-tu ? ans Nathalie Flament (ICC), François Galand (J&S),
Valentine Verachtert (Patro), Thomas Pinera-Gonza-
Fiche 1 : Quelle est ma place dans la réalisation
lez (Animagique), et successivement Frédérique Def-
de la revue ? frennes (GCB), Eva Septier de Rigny (GCB) et Mathieu
Fiche 2 : Comment m’organiser ? Brogniet (GCB).
Fiche 3 : Quels sont les différents types d’article ?
Mise en page
Fiche 4 : Quels sont les éléments d’un article ?
Thomas Pinera-Gonzalez (Animagique)
Fiche 5 : Comment être créatif ?
Fiche 6 : Comment me documenter pour écrire ? Illustrations
Fiche 7 : Comment m’adresser à mon public ?
Gaultier Loubris
Fiche 8 : Comment écrire efficacement ?
Fiche 9 : Comment réduire un article trop long ? Impression
Fiche 10 : Comment trouver un titre ? Kiv’là! - www.studiokivla.be
Fiche 11 : Comment illustrer mon article ? Imprimé le 15 juin 2010 ©

Fiche 12 : Comment prendre une bonne photo ?


Fiche 13 : Sous quelle forme envoyer mon texte ?

2
L e carnet du rédacteur que tu tiens entre les mains a été conçu pour toi,
rédacteur occasionnel ou régulier de publications de jeunesse.
Parce qu’on t’a demandé un article et que tu n’es pas journaliste ;
Parce que tu as une expérience, des pratiques à partager, mais pas
forcément l’habitude de le faire par écrit et, qui plus est, dans le cadre d’une re-
vue spécifique;
Parce que tu es bénévole ou permanent, fort occupé par d’autres projets.
C’est pourquoi nous avons imaginé cet outil, en nous inspirant des ques-
tions les plus fréquemment posées aux coordinateurs de revues.
Notre souci a été de rendre l’outil pratique : pas de longues théories sur
l’écriture journalistique, ni d’extrait de ton cours de français, mais des fiches
pratiques, avec des trucs et ficelles, des conseils, des pistes à suivre…
Libre à toi de te balader comme bon te semble : en dévorant tout de la pre-
mière à la dernière fiche, ou en allant piocher juste l’info dont tu as besoin en ce
moment. Tu peux également entrer dans l’outil grâce au test de la fiche intro
qui te guidera vers des fiches plus ciblées.
Sache enfin que tu ne seras pas seul : Rédoc et son fidèle crayon t’accompa-
gneront tout au long de cette formidable aventure. Maintenant que les présenta-
tions sont faites, bonne lecture et bonne rédaction !
3
I n t r o
Quel type
de r é d a c t e u r e s - t u ?
Généralement Généralement
OUI NON
Dominante

U
Lors d’une manifestation culturelle, tu vois arriver sur
n rédacteur n’est pas l’autre, cha-
toi une équipe de journalistes. Tu te dis que tu n’as rien
cun a sa manière de fonctionner d’intéressant à leur dire et tu t’esquives rapidement.
lorsqu’il doit rédiger un article.
Les fiches de cet outil ont pour but de 1 Tu n’as généralement pas peur de relever des défis.
Tu les recherches même car tu sais que tu finis tou-
permettre à chacun de trouver des
jours par retomber sur tes pattes!
pistes là où il pourrait se sentir moins
compétent ou moins expérimenté. Dès Quand tu sors d’un examen ou d’un entretien d’em-
bauche, tu as plutôt tendance à estimer tes résul-
lors, il nous a semblé intéressant d’éta-
tats à la baisse.
blir une sorte de diagnostic rapide de
ton profil. L’idée n’est pas de t’enfer-
mer dans un cadre rigide mais c’est une
façon comme une autre d’entrer dans
l’outil.
Généralement Généralement
Dominante
Pour y arriver, nous te proposons ce OUI NON
Tu fonctionnes principalement dans l’urgence. Tant
test. Il n’a rien de scientifique. Il renvoie
qu’il reste du temps, tu as tendance à remettre au
à différents profils qui sont volontaire- lendemain…
ment stéréotypés pour plus d’efficacité.
Chaque profil renvoie à des fiches qui te 2 Lorsque tu dois remettre un document officiel ou un
rapport de réunion, tu respectes scrupuleusement
sont proposées.
les délais.
Voici une série de questions. Pour Dans le cadre professionnel, on dit de toi que tu es
chaque question, entoure la réponse quelqu’un d’organisé.
qui te correspond. Ensuite, pour chaque
catégorie de questions, identifie ta
dominante.

4
Généralement Généralement
Dominante
OUI NON
Tu éprouves des difficultés à prendre une décision
quand il s’agit par exemple de choisir un voyage ou
la déco de ton appart.

3 Tu aimes que les choses soient bien faites, tu es


plutôt du style méticuleux.

Tu préfères te lancer dans un projet et t’adapter en


cours de route plutôt que de réfléchir avant sur la
manière de l’aborder.

Généralement Généralement
OUI NON Dominante
Au cours de français, lorsqu’on te demandait des
dissertations ou rédactions, la syntaxe et l’ortho-
graphe constituaient une difficulté pour toi.

4 Tu as souvent du mal à exprimer ce que tu penses.


C’est clair dans ta tête, mais quand il s’agit de
mettre des mots…
On te sollicite facilement pour écrire un rapport,
prendre des notes,… car on sait que tu y prends un
certain plaisir.

Quel type de rédacteur es-tu? 5


Analyse des résultats

QUESTIONS 1 : CONFIANCE EN SOI Une majorité de : Le perplexe


Une majorité de : L’intrépide Le perplexe ne voit pas ce qu’il peut apporter d’intéressant sur
L’intrépide croit en ses capacités et ne craint pas de relever des le sujet et se demande presque pourquoi on lui a proposé d’écrire
défis. Or, l’écriture d’un article est un défi en soi, mais l’intrépide est un article. Rédiger des articles, ce n’est pas son job à la base, et il
capable de tout ! n’est pas du tout sûr d’avoir les capacités. Il craint même que cela le
Si tu es un intrépide, peut-être as-tu envie de donner une forme diminue face aux autres si c’est mauvais.
particulière à ton article. Ou réaliser toi-même l’illustration qui l’ac- Si tu es un perplexe, sache que si on t’a confié l’écriture d’un ar-
compagnera. N’hésite cependant pas à demander l’un ou l’autre avis ticle, c’est que tu peux apporter un regard neuf, différent sur la ques-
pour recibler si nécessaire. Personne n’est parfait ! tion.
Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes : Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes :
- n° 3 : Quels sont les différents types d’articles? - n° 4 : Quels sont les éléments d’un article ?
- n° 5 : Comment être créatif ? - n° 5 : Comment être créatif ?
- n° 12 : Comment prendre une bonne photo? - n° 8 : Comment écrire efficacement ?

QUESTIONS 2 : GESTION DU TEMPS incomplet (sans titre, sans illustration, sans introduction ni conclu-
Une majorité de : L’organisé (Le méthodique) sion, …), voire même il déclare forfait. Dans les 3 cas, ça aura une
L’organisé est quelqu’un de plutôt structuré, qui connaît les influence sur le bon déroulement de la production de la revue.
phases par lesquelles il doit passer pour être efficace. Il se dégagera Si tu es un inspiré, ne perds pas de temps et mets rapidement tes
le temps nécessaire pour y parvenir dans le délai fixé, voire même premières idées sur papier. Elles pourront ainsi mieux mûrir. Divise
un peu avant. Que du bonheur pour le coordinateur de la revue ! la tâche en différentes phases, en fonction de ta manière de fonc-
Merci ! De plus, cela lui laisse la possibilité de trouver un titre et une tionner face au type d’article demandé. Prévois aussi des moments
illustration des plus judicieux. pour te documenter, faire le point et avancer dans la rédaction, en
tenant compte de tes moments de productivité privilégiés. Fixe-toi
Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes : des échéances régulières, histoire de ne pas te retrouver coincé. Et
- n° 10 : Comment trouver le titre ? n’hésite pas à demander de l’aide pour t’encourager et te rappeler
- n° 11 : Comment illustrer mon article ? les échéances. Si tu ne vois pas le moyen d’assurer la commande,
préviens le coordinateur le plus tôt possible.
Une majorité de : L’inspiré
L’inspiré a tendance à regarder la commande et à se dire que Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes :
l’inspiration viendra sûrement tout à coup, à un autre moment. Puis, - N°1 : Quelle est ma place dans la réalisation de la revue ?
il se retrouve à devoir écrire dans l’urgence. Résultat : 3 possibilités. - n° 2 : Comment m’organiser ?
Soit il dépasse les délais parfois largement, soit il remet son article - n° 6 : Comment me documenter ?

6
QUESTIONS 3 :
COMPORTEMENT FACE A LA TACHE
Une majorité de : Le réfléchi (le méticuleux) Une majorité de : L’instinctif
Le minutieux sait qu’il a besoin de mûrir le sujet avant d’écrire Comme son nom l’indique, il fonctionne à l’instinct: il se réveille
son article : se documenter, lire, discuter. Il doit le prévoir dans à 4h du mat’ avec une idée lumineuse et, le plan en tête, il rédige
son organisation. Il recherche le mot, l’expression exacte avant de quasi en transe un texte qui ne demandera que peu de modifica-
continuer et ça ne va pas nécessairement l’aider. Il y a un moment tions à la relecture.
où il faut passer à l’étape suivante... Si tu es un instinctif, ne te fie quand même pas trop à ton ins-
Si tu es un minutieux, sache qu’il vaut mieux un article avec tinct ! Trouve des moyens d’avoir au moins le thème de l’article en
quelques défauts que pas d’article du tout! Evite de t’imposer des tête. Et aie toujours un bout de papier à portée de main au cas où.
contraintes inutiles, relativise (tes lecteurs seront-ils si intransi- Fixe-toi une deadline au-delà de laquelle il sera peut-être judicieux
geants?) et fais confiance à ton instinct (ne remets pas sans cesse de forcer un peu le destin. De même, offre-toi la possibilité de maî-
en cause tes choix). triser davantage ton sujet, en te documentant.
Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes :
Nous t’invitons pour cela à découvrir les fiches suivantes :
- n° 2 : Comment m’organiser ?
- n° 2 : Comment m’organiser ?
- n° 7 : Comment m’adresser à mon public ?
- n° 6 : Comment me documenter ?
- n°13 : Sous quelle forme envoyer mon texte ?

Une majorité de : Le client de la feuille blanche


Le client de la feuille blanche estime que l’écriture n’est pas son
fort. Il écrit comme il pense, tout ce qui lui passe par la tête, mais ne
QUESTIONS 4 : parvient pas à formuler des phrases plus élaborées.
CAPACITES REDACTIONNELLES Lorsqu’il s’agit de coucher ses idées sur papier, et d’ordonner le
Une majorité de : Le littéraire tout en un texte cohérent, il est perdu.
Le littéraire a visiblement des facilités rédactionnelles. La feuille Si tu es un client de la feuille blanche, sache avant tout que tout le
monde n’est pas né une plume à la main. Mais c’est comme le vélo :
blanche ne lui fait pas peur.
plus on en fait, mieux on le fait, même si certains ont plus de facilités
Cependant, s’il écrit facilement, peut-être a-t-il tendance à trop que d’autres. L’important est de ne pas s’en faire une raison.
écrire, à ne pas faire la part de l’essentiel et du détail. Ne te mets pas de barrières : un article ne doit pas forcément être
Si tu es un littéraire, redéfinis les éléments nécessaires qui doivent écrit comme un chapitre d’encyclopédie, le style peut être plus léger,
se trouver dans ton texte. N’hésite pas non plus à te faire relire pour plus personnel.
que d’autres « coupent » ce qui est de trop. Fais appel à un ami qui relira et te conseillera! Fonctionne en duo,
par feed-back successifs.
Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes : Nous t’invitons à découvrir les fiches suivantes :
- n° 4 : Quels sont les éléments d’un article ? - n° 3 : Quels sont les différents types d’articles ?
- n°5 : Comment être créatif ? - n°4 : Quels sont les éléments d’un article ?
- n° 9 : Comment réduire un article trop long ? - n° 7 : Comment m’adresser à mon public ?
- n° 8 : Comment écrire efficacement ?

Quel type de rédacteur es-tu? 7


1 t m a p l a c e d a n s
Quelle es e ?
o n d e l a r e v u
la réalisati

1. Comité
de Rédaction

2. Envoi
des commandes 3. Rédaction

7. Tirage
d’une épreuve 8. Impression

8
4. Relecture
et corrections
6. Relecture et
dernières retouches
5. Mise
en page

9. Etiquettage
et envoi à la poste

Quelle est ma place dans la réalisation de la revue? 9


2 Commen t m ’ o r g a n i s e r ?

Face à la feuille blanche, nous nous y prenons tous différemment (voir fiche Intro) : rechercher des infos par-
tout où on peut en trouver, faire un plan et structurer ses idées, en parler autour de soi pour cerner le sujet,
s’isoler pendant deux heures pour trouver l’idée du siècle, attendre la dernière minute pour travailler sous
pression… les solutions sont multiples et à toi de trouver celle qui te convient le mieux. Mais quelle que soit
la manière dont tu t’y prends, il existe quelques repères et certaines étapes-clés qui t’aideront certainement.

10
Face à un sujet Lors de la rédaction

• Commence par le cerner et faire le tour de tout ce qu’il y • Mets-toi dans les bonnes conditions pour écrire. Elles
aurait à en dire (voir fiche 6) seront différentes d’une personne à l’autre, mais en
• Imprègne-toi du style de la revue pour laquelle tu écris général on est moins productif en début d’après-midi,
(voir fiche 7) dans un environnement bruyant ou lorsqu’on est mal
installé. Choisis un moment, un endroit approprié, offre-
• Choisis un angle d’attaque, c’est-à-dire l’idée par la- toi du confort.
quelle aborder le sujet de manière pertinente. Plus cet
angle sera ciblé, plus la qualité et la clarté du message • Lance-toi dans un premier jet, sans censure, soit en fonc-
augmenteront. tion d’un canevas préalablement établi, soit à ta façon.

• Identifie l’idée centrale de ton texte dont le reste dé- • Laisse dormir ton texte et reviens-y un ou deux jours
coule. Rédige le message essentiel, c’est-à-dire ce que plus tard. Tu peux aussi soumettre ce premier jet à une
serait l’article en 5 lignes, ce qu’on aura retenu quand personne qui te fera un retour constructif.
on aura oublié tout le reste. Ce petit texte peut consti- • Relis ton texte et recadre si nécessaire sa structure
tuer le chapeau de l’article. ou sa logique (du général au particulier, donner toute
• Hiérarchise l’information en identifiant tous les élé- l’information puis la développer, respecter la chrono-
ments qui se rapportent à l’idée de base. Pour cela, logie…), sa longueur (en fonction de la commande, ou
réponds aux 4 questions fondamentales : QUI ? QUOI parce qu’un texte court invite davantage à la lecture que
? OÙ ? QUAND ? et accessoirement aux deux questions le long), la formulation des phrases, etc.
complémentaires : COMMENT ? POURQUOI ? • Evite que le texte soit porteur de plusieurs messages.
Si c’est le cas, opte de préférence pour plusieurs petits
textes ou utilise des « pavés » (voir fiche 4).
• Balise la lecture par un chapeau, des intertitres, une chute
qui conclut ou qui relance,… (voir fiche 4)
• Trouve un titre accrocheur (voir fiche 10).

Comment m’organiser? 11
3 s d i f f é r e n t s
Quels sont le
type s d ’ a r t i c l e s ?
On recherche souvent l’originalité par la mise en page, mais un article original peut aussi l’être par sa forme.
En effet, il existe d’autres formes que le texte informatif traditionnel. Donner du style à ton article ne doit pas
être envisagé que dans la formulation de tes phrases ou dans les illustrations. Voyons plutôt les possibilités
qui s’offrent à toi.

enté
e à donner un avis argum
• La critique consist né-
n film, etc., de manière gé
Les textes d’opinio sur un outil, un livre, un
rale ou en fonction d’un
public donné.
parce
ir défendre des idées,
Il nous arrive de voulo sujet pinion,
st pas du même av is su r un ur est un bref article d’o
que tout le monde n’e • Le billet d’hume siste,
de la forme va po uv oir me ttr e en moristique, voire fantai
donné. Dès lors, le choix qui traite sur un ton hu l’at-
ent dans le but de co nv ain cre des ral susceptible d’attirer
évidence le raisonnem un sujet d’intérêt géné L’a u-
orter de la réflexion.
lecteurs du bien-fondé
du sujet. tention du lecteur, d’app ch ute
gies que tu peux, si tu le
sou- rti. Habituellement, la
Il existe différentes até
str teur du billet prend pa ant
s d’efficacité. Ain si pa r exe mp le, èrement soignée, constitu
haites, combiner pour plu ts po ur de l’article est particuli
développer des arg um en rale de l’histoire.
tu peux, tel un avocat, r l’o pin ion in- en quelque sorte la mo
(ta thèse) ou réf ute
étayer ton point de vue à amener
à utiliser la déduction et • Le débat d’idées
verse. Veille également so uh ait es en or- le consiste davantage à
com-
teurs là où tu le Quand l’objet de l’artic
progressivement tes lec nc lus ion tombe à se faire l’écho de la mu lti-
on à ce que la co parer des pratiques ou
donnant les idées de faç e, on peut mettre en pa
ral e
lèl
sous le sens. aux plicité des points de vu
appel aux sentiments et les arguments des uns
et des autres.
Tu peux également faire aux rticle:
er, tu peux aussi fai re ap pe l prêtent bien à ce type d’a
émotions pour persuad évi- Différentes formes se deux
ons, tel un publi cis te. C’e st ulé), le face à face de
sentiments et aux émoti nc le dialogue (réel ou sim na ges
nier avec prude nc e, ve ille do ts, le recueil de témoig
demment une arme à ma ns de s réf é- argumentaires différen
tème de valeurs et da
à t’inscrire dans un sys tous azimuts, etc.
gées.
12 rences culturelles parta
Le schéma
facilitera grande-
Pour certains sujets, le schéma
comme illustration,
L’interview ment la compréhension, non pas
l’article. Ce sont, par
mais comme manière de concevoir
parcours de forma-
L’interview permet de rattacher du contenu théo- exemple, des articles expliquant un
s que les éléments
rique à un vécu, à une mise en pratique. Le sujet sera tion, ou un sujet complexe via les lien
un sujet en schéma
beaucoup plus vivant et le lecteur, pour peu que la entretiennent entre eux. Traduire
permet de visualiser
personne interviewée soit assez proche du public- n’est pas un exercice facile mais il
le regard.
cible, pourra se reconnaître et s’identifier. de manière très structurée et d’attirer
Voir la fiche 4 en exe mpl e.
Plusieurs formes d’interviews existent : soit tu re-
transcris mots pour mots les questions et réponses
de l’interviewé, soit tu réalises une synthèse de la
rencontre en y glissant éventuellement quelques cita-
tions ciblées et pertinentes.

Le portrait
Il s’agit de décr
ire, dessiner la
personnalité de
quelqu’un à trave
ses caractéristiques rs
déclarations, man (biographie,
ière d’être, appa
rence physique... -
). Reportage Interview
Critique

Le reportag
e
Le but est ici de
que tu as vu, faire voir, ente
entendu, sent ndre, sentir et
i et ressenti to ressentir par le
reporter est le i-même dans lecteur ce
témoin privilé un lieu donné.
au présent ce gié qui prête se Le
que lui-même s sens au lecteu
Le reportage a vécu. r et lui fait vivr
comporte une e
mais exige la ri part de subjec
gueur dans l’inf tivité, un droi
ormation. t à la critique

Quels sont les différents types d’articles? 13


4 Quels so n t
d’un article?
l e s é l é m e n t s

1 Un titre accrocheur

Voir Fiche 10

Un article se compose généralement des mêmes élé-


ments, chacun ayant un rôle bien précis. Les identi-
2 L’illustration
et sa légende
fier au préalable de la rédaction peut t’aider à struc- Voir Fiche 11
turer ta pensée et imaginer le plan de ton article.

4 L’attaque
L’attaque invite le lecteu
r à lire. Comment ?
• en évoquant l’impo
rtance pour le lecteur
des informations à déco
uvrir dans le texte
• en annonçant les éta
pes du développement
• en l’interpellant par l’a
necdote, une mise en
situation, une réflexion
provocatrice

5 L’intertitre
• Structure l’arti
cle
iration graphique
• Permet une resp
• Relance l’intérêt

Conseils :
s
Privilégie les phrases courte
14 3 ou 4 max par page A4
3 Le chapeau

Plante le décor et développe l’objet de l’article sans


tout dévoiler.
C’est ce qui va décider le lecteur à lire l’article… ou
pas ! Il s’agit donc d’accrocher. Comment ? A l’aide de
l’humour, d’une anecdote significative, d’un élément
concret, en intriguant…

1 Si le titre est une question, y répondre.

2 3 7 L’encadr
é ou le pa

ltatif.

t, puis il
• Est facu p e n s e p as au débu
on n’y
• Parfois, lléger l’art
icle.
perme d’a ellement la page
t

4 7 • S o n
• Zoom su
c o n te
visu
• Structure u = sorte d’annexe
n
r un éléme
rt
nt
ic le
du te xte e n le dévelo
ppant

l’article
en dehors
de l’a
p o rt a u c ontenu de
p
recul par ra
• Prise de q u e
théori s concret,
• Apport e nt d’un ca
lo p p e m
• Déve
age…
témoign

5 6
La chute
• soit ouverte (é
largit alors le pr
à d’autres dévelo opos
ppements, laisse

6 question ouverte) la
• soit fermée (bou
cle la boucle, conc
synthétise) lut,

Quels sont les éléments d’un article? 15


5 être créatif?
Comment
Très largement inspiré de:
Pascal Perrat, Libérer son écri-
ture et enrichir son style, CFPJ
édition, Paris, 2000

16
L’angoisse de la feuille blanche, la panne, le manque d’idées ou d’originalité sont autant de freins à l’écriture.
Le premier symptôme se manifeste souvent dans la bouche du rédacteur par la phrase : «Je ne sais pas écrire».
Heureusement, il existe des remèdes simples et faciles à administrer. L’imagination et la créativité sont des
ressources inépuisables que nous possédons tous, voici quelques pistes pour les mobiliser sur commande.

Un état d’esprit : cinq conseils


pour libérer son écriture • Voyager sans plan : laisser libre cours à son écriture
c’est lui laisser la possibilité de servir de guide et de
Pas besoin d’être un champion de la grammaire, un choisir l’ordre dans lequel arrive les idées. Au début,
as de la syntaxe ou une star en conjugaison pour faire ce sera sans doute un peu flou, l’écriture passera
preuve d’originalité. Voici quelques conseils de base d’une idée à l’autre, d’une image vers une autre. Ce
qui mettent le rédacteur dans de bonnes conditions n’est que progressivement que des chemins vont
pour écrire : apparaître.

• Oser tout écrire : ne jamais se censurer, si une idée • S’autoriser à ne pas terminer : en se forçant à
est écartée car trop absurde ou délirante, c’est sûre- terminer, la créativité s’étouffe en tout ou en par-
ment une bonne idée. Peut-être faut-il lui laisser sa tie. L’imagination est toujours plus libre si elle sait
chance quitte à revenir sur une autre si elle ne tient qu’elle ne peut produire qu’un mot, qu’une phrase
pas toutes ses promesses. ou un texte entier. Et puis, laisser mûrir permet par-
fois de relancer la créativité.
• Transgresser les règles : au cours du travail d’écri-
ture, ne pas se préoccuper de l’orthographe, de la • Avec un crayon ou avec un clavier : l’essentiel est
syntaxe ou de la grammaire. Une écriture libre n’est que les idées puissent se coucher au rythme où
pas parfaite et demande d’être corrigée par la suite. elles arrivent. A chacun de voir ce qui lui convient le
En remettant ces contraintes à plus tard, les inter- mieux. Le crayon a tout de même un côté pratique
dits sont transgressés et l’écriture n’en devient que pour noter rapidement des idées. L’ordinateur quant
plus originale. à lui est un outil performant pour les organiser.

Comment être créatif? 17


Un point de départ :
"L’étrangement"»
sortir des sentiers battus
Ce terme désigne une façon de voir les choses, de rela-
Plus facile à dire qu’à faire ? Voici des pistes pour ex- ter les événements comme si nous venions d’un autre
plorer les chemins de traverses rédactionnels. monde. Le principe est d’oublier tout système de ré-
férence classique. Dès lors le moindre petit élément
Le renversement à 180o prend un nouveau sens et ouvre des portes inédites.
Beaucoup de romanciers utilisent ce principe comme
Cette technique s’apparente à l’arroseur arrosé. Au ressort à leurs histoires.
lieu de se placer dans la peau de l’observateur, on va
se mettre dans celle du sujet observé. En renversant le Des exemples à méditer :
point de vue, de nouvelles perspectives s’ouvrent au
rédacteur. En poussant ce petit jeu pour des sujets im- • Que dirait un extraterrestre en arrivant dans une for-
probables, on obtient des résultats surprenants. mation J&S ?
• En l’an 5000, des hommes retrouvent les restes des
Un exemple à méditer : constructions d’un camp scout, guide ou patro que
vont-ils en déduire de notre mode de vie ?
Sur un site de fouilles, des paléontologues mettent à • …
jour des squelettes de baleines préhistoriques. Pour-
quoi ne pas imaginer se mettre dans la peau de la
baleine, enfouie à cet endroit depuis des milliers d’an-
nées, entendant les coups de pelle, les cris et les voix
des chercheurs…

18 Comment être créatif?


Des possibilités infinies :
le moment où le feu se consume petit à
la forme de l’article petit, jusqu’à ne laisser que des braises
rougeoyantes, encore pleines du souve-
On peut écrire plusieurs types d’article, dont quelques-uns sont nir des grandes flammes…
décrits dans la fiche 3. Mais les possibilités au niveau de leur
forme sont infinies. La fiction
Voici quelques idées de formes originales à décliner selon ton
bon plaisir : La fiction permet de prendre une certaine distance par rapport à
son sujet, voire même de prendre les choses avec plus de légè-
L’analogie reté. Elle permet aussi de voir un sujet habituel d’un autre œil.
Cet exercice demande également une certaine concentration
Le principe de l’analogie est d’établir des liens entre deux choses puisqu’il faut veiller à suivre une trame narrative, à boucler l’his-
qui a priori n’en n’ont aucun. Cette technique permet notamment toire sans que le lecteur ne se perde…
de mettre en lumière certains éléments auxquels on n’aurait pas
forcément pensé et produit plein d’idées originales. C’est aussi Avec le modèle des fables et ses moralités, vous pouvez par
un excellent moyen d’aborder une notion abstraite. Attention exemple dénoncer des attitudes que vous ne souhaitez pas en-
toutefois à la surchauffe ! Trop d’analogies tue l’analogie : l’utili- courager.
sation excessive de ce procédé peut provoquer la confusion.
Exemple : le conte
Exercices :
Il était une fois un petit local qui ne demandait qu’à être occupé.
Quels sont les liens entre… (…) Après moultes péripéties, une troupe d’enfants vinrent avec
…une formation et ton dessert favori ? leurs animateurs et décidèrent de l’adopter. Ils le décorèrent, le
…le CA de ton OJ et un zoo ? chauffèrent, et l’occupèrent pour de longues journées de rires et
…la vie de groupe et une valise ? d’amusement…

Comparons :

La dynamique de groupe c’est comme…


La patrouille c’est comme…
Exemple : une veillée est tel un feu de bois dans la cheminée en
hiver : au début, on attise le feu, on le fait prendre, en remuant
les braises, en jetant un peu d’huile. Tout cela crépite… Puis vient

Comment être créatif? 19


6 Comment me
écrire?
d o c u m e n t e r p o u r

Malgré une culture générale ou une expérience du terrain exceptionnelle, cela vaut souvent la peine de faire quelques recherches sur le
sujet que tu abordes dans ton article. Evidemment, cela dépend du type d’article que tu es amené à rédiger : un article de type témoi-
gnage demandera forcément moins de recherche qu’un article de fond.

Pourquoi se documenter? pour faire le tri (n’importe qui peut ajouter du contenu sur Wikipé-
dia, par exemple). N’hésite pas à confronter plusieurs sources et à
• Enrichir le sujet par des apports multiples et complémentaires te renseigner sur les auteurs.
• Crédibiliser l’article en donnant des références, en citant des
noms d’experts Certains sites plus généralistes sont à privilégier car ils propo-
• Ouvrir le sujet au maximum, s’assurer d’avoir pris tous les as- sent des fiches techniques dans un nombre étendu de domaines
pects en compte que nous traitons dans nos organisations de jeunesse:
• Prendre connaissance d’une autre approche, d’un autre angle
d’attaque • sites sur des techniques d’animation
• sites sur le développement de l’enfant et du jeune
Où se documenter ? • sites sur la formation
• …
En bibliothèque
Cela prend du temps et demande quelques efforts, mais c’est Une fois que tu es tombé sur un site intéressant, conserve-le
souvent le seul moyen d’avoir accès à des livres « papier » bien dans tes favoris et consulte-le pour un prochain article.
structurés, bien fournis, faisant le tour d’une question.
Les documents déjà réalisés dans ton OJ
Sur Internet Souvent un collègue ou un prédécesseur de ton organisations
En tapant « bêtement » le nom de ton sujet et d’autres mots an- de jeunesse a déjà réfléchi à la question que tu veux traiter. Fouille
nexes sur un moteur de recherche, tu as accès à une multitude d’in- dans les anciennes revues, dans les plages de formation, dans les
formations. Cependant, attention aux fausses informations ! L’es- dossiers et outils pédagogiques déjà parus et remets-les au goût
prit critique et une consultation méthodique sont indispensables du jour.

20
Que faire de la docu-
mentation rassemblée?
La classer par sujet et
Personnes-ressources la sauvegarder dans une
Va interroger les personnes spécialisées dans un domaine : bibliothèque (papier et
le formateur qui maîtrise les techniques d’évaluation, l’ancien informatique). C’est du
membre qui travaille avec des personnes ayant un handicap, temps gagné pour une re-
le collègue qui a la passion des jeux de rôles, etc. cherche suivante !

Les autres organisations de jeunesse


- Pour les sites Internet :
Tes collègues des autres organisations de jeunesse ont aussi bien
NOM de(des) l’auteur(s), Prénom(s) ou Titre de la page d’ac-
souvent déjà traité le sujet. Généralement, tu reçois leurs revues ou
cueil du site [En ligne]
les dossiers sont accessibles sur leur site web. Souvent leur approche
Adresse URL.
et le public sont fort semblables. Une source à ne pas négliger !
(Consulté le jour/mois/année).

Citer ses sources Ex.: Guides Catholiques de Belgique [En ligne]


http://www.guides.be
Citer ses sources est une démarche indispensable si on s’est (Consulté le 21/09/2009)
inspiré de documents !

teurs
- Pour les livres :
Droits d’au il sera nécess
aire de de-
NOM de(des) l’auteur(s), Prénom(s). Titre du livre. Men- s, le
ns docu me nt reproduire
tion d’édition éventuelle. Lieu d’édition : Nom de la maison Pour certai à l’ au teur pour en
torisation
d’édition, année d’édition. (Collection éventuelle.), nombre mander l’au ticle, site
,
rtout : due d’un ar
de pages que comporte l’ouvrage ou pages citées. contenu. Su rt ie éten
end une pa
- si on repr s reproduc-
Ex : KABOUR, Hédi. Inventer sa phrase. Techniques rédac- ouvrage. qu e le co ntenu n’est pa
ur précise
tionnelles. Paris : Victoires-Editions, 2007. (Métier Journa- - si l’aute tion. produire un
son autorisa ins ;-). Re
liste), 119p. tible sans s co pa en
se fair e de ent très bi
- si on veut le s so ur ces est souv ion vo i-
citant sociat
- Pour les articles de périodiques : contenu en un co ll ègue d’une as ar ti cl e
Appeler son
NOM de(des) l’auteur(s), Prénom(s). «Titre de l’article». In : accueilli. al er qu ’o n a apprécié de bonn es
i sign entretenir
Titre du périodique, Lieu de publication, numéro, date de pu- sine pour lu pa rt ager, c’est llaboration
ut le de co
blication du numéro, pagination de début et fin de l’article. et qu’on ve se r un e ambiance
favori
relations et
ciat ions.
Ex : MASAI France & VERACHTERT Valentine. entre asso
«Parents admis ». In : Le Patro, Gilly, n°814, Août 2009, p.5-9.

Comment me documenter pour écrire? 21


7 Comm e n t m
à mon public?
’ a d r e s s e r

Lorsque tu poses des mots sur un papier, c’est dans l’espoir d’un jour être lu par un public (« Pour toi Public ! » comme disait l’autre).
La manière de concevoir et d’écrire un texte dépend de la personne qui va le lire.

A chaque écrit correspond un public. Afin de t’assurer que ton Le public étant identifié, demande-toi ensuite ce qu’il connaît du
article soit bien compris par tes lecteurs, il est nécessaire : sujet que tu vas traiter dans ton article. Ce sujet est-il familier ou in-
connu du public ? En a-t-il déjà entendu parler ? Où ? En quels termes ?
• D’identifier ton public
• D’intéresser le public au sujet Les réponses à ces questions vont te donner des orientations sur
• De te faire comprendre du public la façon d’aborder le sujet : présentation, en profondeur, éveil…

Identifier ton public Intéresser ton public au sujet

Pour adapter le sujet, il convient de connaître son public. Pas de Sans vouloir briser les illusions de certains, il est souvent préfé-
grandes difficultés à ce stade, la publication dans laquelle paraîtra rable de partir de l’a priori que ton lectorat n’en a globalement rien
ton article l’a certainement déjà défini. à cirer de ce que tu écris. C’est un peu pessimiste mais ça oblige à
intéresser ton lecteur.
Exemples :
Zoom (ICC) s’adresse aux formateurs en OJ Cette étape consiste essentiellement à partir des attentes de ton
Sachem (Les Scouts) s’adresse aux équipes d’unités public. Pose-toi les questions suivantes :
Le Patro Grand Journal (FNP) s’adresse aux ados qui s’investissent
au Patro • Que cherche-t-il ?
Le Mouv’On (GCB) est la revue de tous les animateurs GCB • Que veut-il ?
L’Informateur (J&S) s’adresse aux coordinateurs, formateurs et • Que vient-il chercher en lisant mon article ?
membres d’instance • À quels types de messages est-il sensible ?
• Quelles sont ses motivations pour lire mon article ?

22
Souvent, et c’est encore plus vrai lorsqu’il est plongé Quelques conseils :
dedans, le rédacteur oublie d’où part son public. En effet,
ce n’est pas parce que je suis passionné d’astronomie que Se mettre à la place de ton lecteur est toujours un bon
mon public est également intéressé par le sujet. Peut-être point de départ pour te faire comprendre. Dès lors, le gui-
ou peut-être pas… L’article sera dès lors une invitation au der, le « prendre par la main » en expliquant ce que tu vas
voyage, à se plonger dans un sujet. dire et pourquoi sera toujours apprécié. Plusieurs pistes
s’offrent à toi :
En expliquant dès le départ aux lecteurs l’objectif • Personnifier ton sujet. Si tu écris sur l’évaluation,
poursuivi par l’article, tu leur montreras d’emblée en pourquoi ne pas écrire sur Valentine évaluant
quoi ton sujet peut les intéresser. Nathalie ?
• Partir du connu pour aller vers le non-connu.
Enfin, capte l’attention de ton lecteur. Choisis un titre Construire une formation c’est comme préparer
qui l’interpelle (voir fiche 10), un chapeau et une attaque un grand jeu…
qui lui donnent envie de poursuivre la lecture. Propose une • Illustrer par des exemples (ceci n’est pas un
vision du sujet originale (voir fiche 5) et pense à une mise exemple, d’ailleurs !).
en page attrayante. En bref, ton article doit être séduisant. • Proposer des itinéraires de lec-
ture. Les intertitres, les mots mis
Te faire comprendre du public en avant aideront le lecteur à na-
viguer dans ton article et à le com-
Envisageons le pire : prendre.
• Utiliser un vocabulaire connu,
• Le lecteur ne connaît pas ce dont tu traites : pense des mots courants, un langage
à développer, expliquer, illustrer. Ton texte doit per- simple. Ceci ne doit pas pour au-
mettre à celui qui ne connaît pas les données de se tant t’empêcher d’être précis.
les représenter. Il sera donc parfois nécessaire de Par exemple, si tu écris pour
reformuler le sujet de façon différente, de traduire le Zoom qui s’adresse aux forma-
des chiffres en mots, etc. teurs, tu peux utiliser sans crainte
• Le lecteur n’a pas les idées claires : ton texte doit être du vocabulaire propre aux forma-
clair, organisé visuellement et linguistiquement. tions et aux formateurs (module,
• Le lecteur ne te croit pas : ton texte doit être crédible, technique, évaluation…) sans
fondé sur des sources fiables, des témoignages, des devoir l’expliquer. Dans la revue
citations d’experts, avec un vocabulaire exact. de ton OJ s’adressant à tous ses
membres, tu devras sans doute
en expliquer certains.

Comment m’adresser à mon public? 23


8 Comment écrire e f fi c a c e m e n t ?

Certains textes sont lourds, indigestes. Pour captiver le lecteur, il est important que la lecture soit fluide.
Voici quelques conseils pour une écriture efficace.

Adopter un style direct • Utiliser la forme positive


Ex. : « Pour être compris, écrivez simplement
• Rédiger des phrases à la voix active » et non: « Si vous n’écrivez pas simplement,
Ex. : « Une fois que les rédacteurs ont transmis vous ne serez pas compris ».
les articles » et non: « Une fois que les articles • Placer la proposition conditionnelle en début de
ont été transmis par les rédacteurs ». phrase
Ex. : « Si Y, faites X » et non : « Faites X, si Y »

Bien choisir ses mots

• Pense à Supprimer de ta phrase les mots qui ne


sont pas absolument nécessaires une fois.
• Exposer ses représentations conceptuelles
idées succinctement avec des vocables mots
courts et fondamentaux simples.
• Veiller à ce que le jargon (totems, écussons,
module…) et les abréviations (BACV, TU, ALS,
SNR…) soient connus de tous.
• Laisser tomber les formules vides de sens et le
langage creux la suite de cette phrase a été sup-
primée car elle était vide de sens.
• Etre vachement à fond super parcimonieux dans
les superlatifs extraordinaires qui tuent.

24
Rédiger des paragraphes et
des phrases simples

• Limiter le nombre d’idées par paragraphe : une


idée pas plus.
:
• Construire des phrases simples. onsulter
• Simplifier l’introduction et aller droit à l’essentiel. Sites à c
aute: dans ton
ire sans f que inclus
- pour écr ort h og rap hi
existe de
s
Exemple : orrecteur xte, il
Outre le c men t de te
de traite faute :
logiciel er à r é diger sans
Avant : Les parents ne sont pas à négliger car après t’aid
sites pour m o
tout ils nous confient leurs enfants auxquels ils jugueur.c
www.lecon e.com
ctionnair
tiennent beaucoup. Même si ce n’est pas le cas
pour tous, la majorité d’entre eux ont besoin w w w . l e - d i
o njugaison)
d’être rassurés quant à la façon dont nous, ani- (onglet: c vocabu-
hi r l e s termes de
mateurs, prenons en charge leurs enfants. enri c
rifier ou
- pour vé
isés:
laire util om
onnaire.c ations) et
Après : De manière générale, les parents ont be-
l e - d i c t i
soin d’être rassurés quant à la prise en charge www. s, cit
, synonyme
de leur enfant. (définition g
c t i o n n a i re.tv5.or onjugaison et style)
di s, c
, synonyme
(définition tape
Structurer son texte : e ct e ur s logiques:
offer les
con n de re-
p ou r ét a n s t on moteur
- es" d éres-
• Espacer les paragraphes o nn e ct eu rs logiqu l e in de sites int
"c ras p
• Utiliser des intertitres explicites tu trouve
cherche,
mple: ca/
• Faire ressortir certains mots-clés sants, exe ues.uqam.
otheq ule7/
www.bibli mmuns/mod
• Eventuellement utiliser des listes à puces
h i e r s _ c o
• Isoler une idée précise dans un pavé e/fic
InfoSpher
• Utiliser un schéma
rs.html
connecteu

Comment écrire efficacement? 25


9 Comment réduir
trop long?
e u n a r t i c l e

On t’a demandé un article de 2000 caractères max, et voilà qu’emporté par ton inspiration, tu te retrouves avec un texte de 2750
caractères ! Il va falloir réduire... Autrement dit : distinguer l’essentiel de l’accessoire et structurer ton texte. Et cette opération
demande d’être sélectif et organisé.

Conseil no1 : Supprimer l’accessoire Conseil no4 : Faire appel à un ami


En te relisant, n’as-tu pas l’impression que certaines phrases Souvent quand on écrit, on a « le nez dedans ». Difficile
se répètent ? Que la même idée est expliquée deux fois, de fa- de synthétiser ses idées quand on s’emploie à les développer
çons différentes ? Ou que quelques phrases sont inutiles… depuis deux heures !
Muni d’un bon crayon, barre ou mets entre parenthèses Une solution : demander de l’aide. Le regard d’une autre
tout ce qui te semble superflu, hors sujet, inutile… personne peut t’aider à mettre de l’ordre dans tes idées. Elle
Parfois les paragraphes ne peuvent pas être allégés ; pourra te dire si le message passe bien, si les idées sont claires,
Selon toi, toutes les phrases sont indispensables. Dès lors, et éventuellement ce qui lui paraît moins essentiel et qui pour-
demande-toi si un paragraphe entier ne peut être supprimé. rait être supprimé.
Fais attention cependant à ce que cela ne nuise pas à la com-
préhension de l’article. (Voir Fiche 8) Conseil no5 : Cibler son objectif
Il arrive, lors de la rédaction, que l’on perde de vue l’ob-
Conseil no2 : réduire les phrases jectif de l’article. Il est judicieux de vérifier que cet objectif est
Inspire-toi des exemples en page 27. atteint, que l’on ne s’en est pas trop éloigné.
Après avoir raccourci ton texte, vérifie aussi qu’il est tou-
Conseil no3 : Structurer et équilibrer jours bien complet, que tu n’as pas supprimé un passage es-
Des idées mal agencées et peu structurées peuvent don- sentiel à sa compréhension
ner un texte qui s’étale et prend de plus en plus de place.
Vérifie que les idées s’enchaînent logiquement. Regarde
si une étape est plus développée que d’autres, si cela est né-
cessaire, si toutes les idées sont bien exprimées.

26
AVANT C’est fort long
après
s
vère aux frontière
Un contrôle plus sé
Un contrôle des frontières renforcé

En Europe, tous les États


s
Tous les États européen

La fille qui faisait du bruit


Les membres qui ont été désignés La fille bruyante
Les membres désignés
du problème de …
L’achat et le prêt qui so
nt des pratiques concurr Il s’agit dans cet article
Pratiques concurrentes, l’achat entes
et le prêt Cet article traite de ...

Il a fait preuve d’un engagement inlassable contre l’exclusion


Il lutte inlassablement contre l’exclusion

Les points essentiels sur lesquels il faut absolument se concentrer sont trer aussi bien sur l’accès à l’eau potable
donc de deux sortes, premièrement la possibilité d’avoir un accès à l’eau
Il est donc essentiel de se concen
potable mais également la possibilité de recevoir une éducation. que sur l’accès à l’éducation.

Comment réduire un article trop long? 27


10 Comment tr o u v e r u n t i t r e ?

Tout le monde te le dira, le titre que tu trouveras pour ton article a une sacrée
importance. Tout d’abord parce qu’il retiendra l’attention des lecteurs, les
amenant à aller plus loin dans la lecture, ou pas...
Quand y penser ?

Il n’y a pas de règle, mais c’est souvent en cours d’écri-


ture, voire à la fin que l’idée va surgir et s’imposer à toi :
un lapsus, un jeu de mot, une discussion avec un ami…

Que dois-je respecter ?

Les deux fonctions premières du titre sont :

• Informer : le lecteur doit pouvoir comprendre de


quoi il s’agit
• Accrocher : au diable les titres dignes de notre der-
nier syllabus, style « Les grands principes de l’in-
terculturalité »! Suscitons l’intérêt !

Oui, mais comment rendre accrocheur mon titre


informatif ?
Tout comme dans les relations ou même pour la publi-
cité, il y a plusieurs façons de séduire :

• Amuser, faire rire (ou à tout le moins sourire)


• Toucher, émouvoir, choquer
• Intriguer, étonner

Le tout via deux canaux : le fond et/ou la forme,


c’est-à-dire le contenu du titre et/ou la façon dont il est
formulé.

28
Des techniques et des exemples Y a-t-il des pièges à éviter ?
Pour amuser le lecteur, le toucher ou l’intriguer, Le mauvais goût par exemple, encore faut-il pou-
quelques astuces : voir le définir! Libre à chacun d’évaluer, en fonction
du public et de la ligne éditoriale de la revue, où se
• Jouer avec les mots : «Thème bien ça ?», «Jeu peut situent le bon et le mauvais goût… affaire de sensibi-
le faire !», «Le statut de la liberté en formation», lité, sans doute, mais le coordinateur est là aussi pour
«Pour ne pas pédaler dans le projet péda» placer les balises.
• Utiliser le paradoxe : «Je suis libre… donc on
me manipule !», «Groupes pluriels, intérêts sin-
guliers». En panne d’inspiration ?
• Détourner des citations ou des titres : «Les
bons contes font les bons amis.», «Heureux qui Voici quelques exercices pour t’entraîner…
communique», «A vos marques, prêts, cam-
pez!», «Ceci n’est pas une pub…» Imagine un dicton pour chaque mois de l’année lié
• Répéter les sons : «Le coup de projo sur vos par un thème.
projets», «Un défi craquant pour des CRACS !»,
«Etiquette, éthique, tactique : où est le hic ?» Par exemple l’évaluation :
• Affirmer et s’exclamer : «Des références, en • En janvier, évaluation tu devras préparer
veux-tu en voilà!», «Yes, we can !», «Non, l’ICC • En février, tous seront évalués
n’est pas une boîte privée !» • En mars, évaluation en terrasse
• Interpeller : «Tu viens au camp avec moi ?» • En avril,…
• Inventer de nouveaux mots : «D’une «gogie» à
l’autre» Imagine des dictons basés sur des mots com-
• Retourner les expressions : «La perfection de muns de ton OJ :
l’image. L’image de la perfection.»
• Veillée de fin de journée, bonne nuit assurée.
• Jeu de piste à chaque camp fait le bonheur
des plus grands
• Formation en caleçon transforme ton nez en
glaçon.

Comment trouver un titre? 29


11 Co m m e n t
mon article ?
i l l u s t r e r

Avec le titre, les illustrations sont les premières choses que l’on voit en découvrant un article. C’est dire si le
choix des photos ou images et leur utilisation est importante. D’emblée, elles donneront des indications sur
le thème, le ton ou le contexte de l’article. Dès lors, à quoi dois-tu être attentif pour ne pas te tromper?

La résolution Les couleurs

Même si à l’écran une image semble de bonne Si le budget le permet, l’image en couleurs appor-
qualité, sur papier, ce n’est pas toujours le cas. tera une plus-value.
Une petite image qui devra être agrandie va perdre Si vous devez vous contenter d’une seule couleur,
de sa qualité. Une grande image permettra donc une il faut veiller à avoir du contraste. Une bonne image
utilisation plus variée. Concrètement, l’image que tu en couleurs ne donnera pas forcément un bon résultat
vois à l’écran doit être 3 fois plus grande que la taille en noir et blanc.
finale qu’elle aura sur papier.

30
Où trouver mes images? La légende

• La première source est évidemment ton public La légende ne doit pas ré-
cible qui peut nous envoyer des photos de ses dif- péter ce que tout le monde
férentes activités. voit déjà... Légender «Rédoc
regarde une carte» sous cette
• Internet est également une possibilité pleine de illustration n’aurait rien ap-
ressources. porté. La légende doit complé-
Voici quelques sites qui proposent des images ter l’image, donner une infor-
«libres de droits»: mation supplémentaire. Rédiger un article, c’est un peu
Autre piège à éviter  : la partir à l’aventure
www.flickr.com légende doit être cohérente
www.photo-libre.fr avec ce qui se passe sur la
www.sxc.hu photo. Montrer un joueur de football levant les bras en
www.photolive.be l’air et indiquer «Ce sera difficile pour le Sporting cette
www.fotolia.com année» n’aide pas à la compréhension directe.

Le droi
t à l’i
Droits d’auteur C
haque
mage
liée à son avoir d personne figura
Une photo est ts onné so nt sur u
par des droi une bro n accor
d pour ne phot
o doit
propriétaire e photo Interne
chure,
une affi apparaî
blier un tr
d’auteurs. Pu n auteur l’accor
t. Si c
es
che, ou

e dans
sans l’accord
de so d des p personnes sont me un site
it, tant sur le net la pers ar d
onne su ents est indi es enfants,
est interd
autre publica- foule, r la ph spensab
que dans toute de dos oto se
trouve
le. Si
doit être spé- connaît et que
l da
tion. L’accord n re, l’a ’o
ccord d n ne peut pas
n s une
aque utilisatio alors p e
cifique pour ch as néce
ssaire. cette personne
la re-
de l’image. n’est

Comment illustrer mon article? 31


12 Co
u n
m
e
m e
b
n
o
t
n n
p
e
r e
p
n
h
d
o
r
t
e
o ?
Pour qu’une photo soit réussie et puisse faire une belle illustration d’article, voire de couverture, elle doit répondre à quelques
critères de base. Ces conseils sont purement informatifs, une prise de vue originale et qui ne répondrait pas à ces critères peut
aussi être une bonne photo !

Choisis le décor déroulant dans la hauteur.


L’idéal est de varier les points de vue, cela te permettra
Pour que le sujet d’une photo ressorte, mieux vaut qu’il de choisir (avec le graphiste) celui qui s’adapte le mieux à ton
soit sur un fond uniforme. Attention au détail qui tue : une article. Pense à avancer, à reculer, à monter sur une chaise ou
bouteille de bière qui traine, une poubelle… N’hésite pas à à t’accroupir pour trouver le cadrage original.
«faire un peu de ménage» avant de prendre tes clichés. Lorsque tu cadres ta photo, sois aussi attentif au décor,
aux éléments qui vont « parasiter » ton image et aux autres
Régler mon appareil que tu aurais coupés par mégarde (les pieds, par exemple).

Premièrement, la qualité des images (résolution) doit être La règle des tiers
élevée, car l’impression papier demande une qualité supérieure
pour éviter la pixellisation des images (voir fiche 11). Pour réaliser une photo originale, évite de mettre le sujet
Deuxièmement, si tu utilises un appareil numérique, il peut juste au centre de la photo.
être intéressant de bien régler la date et l’heure, pour faciliter Les intersections de ces lignes (appelées lignes de force)
le tri des photos, par après. D’autant plus si vous êtes plu- font ressortir les points forts de la photo, on appelle cela la
sieurs photographes sur les lieux. règle des tiers. Il s’agit en fait des quatre
points où l’œil va être le plus attiré, donc
Le cadrage les régions où tu dois placer les éléments
les plus importants de la photo.
D’une façon générale, une image paraît mieux équilibrée, De même, place l’horizon au 1/3 supé-
plus stable si elle est placée horizontalement car ce cadrage se rieur (si le paysage est prédominant) ou
rapproche de la vision humaine. Le cadrage vertical convient au 1/3 inférieur (si tu veux favoriser le ciel
mieux aux prises de vue de portraits, de sujets, ou d’actions se et ses nuages) mais pas au milieu !

32
Lumière s’il vous plait ! Le bon moment

Assure-toi que le soleil ou la source de lumière soit derrière Prends ton temps avant de prendre la photo… Quelques se-
toi ou sur le côté pour éviter que tes photos soient en contre- condes suffisent parfois pour capter un sourire, une attitude,
jour et que les sujets soient sous-exposés. Si c’est impossible un geste. Des photos prises sur le vif, au naturel donnent sou-
(coucher de soleil), tu peux actionner le flash, qui éclairera ton vent des résultats plus intéressants que les photos posées.
sujet (s’il n’est pas trop éloigné).
Attention aux ombres et reflets ; l’ombre d’une casquette
masquera la moitié d’un visage tandis que des lunettes don-
neront un reflet parfois gênant sur la photo. En bref
oto :
A l’intérieur, allume toutes les lumières et utilise le flash. éléments essentiels d’une ph
Les

• Le cadrage
La mise au point • Le point de
vue
• La lumièr e
int
Une photo floue est une photo ratée (sauf exception du • La mise au po
flou artistique). La mise au point est très importante lors d’une • Le bon moment
prise de vue. En général, si le plan à l’avant est net, l’arrière
sera flou. Et vice-versa. Si tu veux prendre un sujet et le pay-
sage qui se trouve derrière, il te faudra une bonne luminosité
et te placer à au moins 1m50 de ton sujet.
Si tu prends un sujet en mouvement, règle ton appareil, il
y a souvent des options qui lui permettent de s’adapter et de
prendre automatiquement de bonnes photos. Ça vaut la peine
de consulter le mode d’emploi!

Comment prendre une bonne photo? 33


13 Sous quell
mon texte?
e f o r m e e n v o y e r

Si les rédacteurs ne se posent pas forcément la question, les graphistes savent à quel point la forme st importante.

Sous quel format envoyer mon document? La mise en page

Le format Word (.doc) est conseillé pour envoyer ton texte. Pour réaliser la mise en page, le graphiste va plus que pro-
En effet, c’est un format universel. Tous les ordinateurs peu- bablement utiliser un logiciel de mise en page bien spécifique.
vent ouvrir ce type de fichiers. Si tu utilises un autre logiciel de Rien ne sert donc de perdre du temps à réaliser un magnifique
traitement de texte, assure-toi juste qu’il est compatible avec titre en 3D, ou d’insérer des couleurs et des effets. Cela don-
celui du graphiste. nera au contraire plus de boulot au graphiste.

Il appréciera cependant que ton texte soit structuré :

• Sépare chaque paragraphe de manière bien visible.


• Mets les intertitres en gras.
• Utilise un corps un peu plus grand pour le chapeau.
• Utilise une police standard.
• Mets des annotations pour la mise en page dans ton
texte, de manière visible.

Mais n’en fais pas trop, à chacun son métier... Les textes
aux rédacteurs, la mise en page aux graphistes !

34
[Titre de l’article]
Et Après ? Accompagner le changement.

[Auteur]
Arnaud Flagothier

[Chapeau]
Ca y est, la formation est terminée ! Un w-e ou une semaine passé à discuter, à s’enflammer, à faire
des projets… et au final, on retrouve le même mot à la bouche de chaque formé : « Bien vite sur le
terrain que nous puissions traduire toutes ces belles paroles en actes concrets ! » Facile à dire…

[Corps]
En effet, une fois de retour à la réalité du mouvement, tout a tendance à se compliquer.
Germain, le responsable du staff, ne veut pas entendre parler de ces « nouvelles pratiques ». Fred,
l’animatrice confirmée, ne voit pas d’un très bon œil le surcroît de travail que le changement ne
manquera pas d’occasionner. Dans ces conditions, qu’est-ce que les formateurs peuvent mettre en
place pour accompagner la dynamique de changement une fois la formation terminée?

Une première piste serait de tenter de multiplier les portes d’entrées du changement dans le staff,
dans l’unité ou dans le mouvement. En effet, les formations concernent souvent des animateurs du
même âge, qui se connaissent très bien et forment un groupe soudé. La dynamique doit donc
commencer par franchir les portes de ce petit groupe avant de se répandre. Pour éviter cet obstacle,
l’idéal est d’initier le changement en des circonstances qui permettront de toucher un groupe
d’animateurs plus hétéroclite : temps d’unité, journée d’évaluation, … Ainsi le profil des convaincus
sera plus varié, et leur influence sur le groupe sera plus importante.

L’organisation des formations ne permet cependant pas toujours d’agir de la sorte. La présence d’un
ou plusieurs formateurs sur le terrain peut dans ce cas être très utile. Il s’agira pour eux d’occuper une
position en retrait. S’ils parviennent à laisser l’initiative du changement aux jeunes sortants de la
formation, ils pourront se mettre à l’écoute de chacun pour identifier les freins. Ils seront alors à même
d’expliquer aux sceptiques quels bienfaits ils peuvent espérer, de présenter la démarche en utilisant
un autre point de vue afin de faciliter les choses. En parallèle, ils seront présents pour conseiller les
initiateurs et leur donner des idées pour contourner les difficultés qu’ils rencontreront.
(…)

[Encadré]
Quand le formateur peut-il estimer que sa mission est terminée?
Le rôle du formateur est de mettre en lumière un problème et de lancer un processus qui permettra d’y
remédier. Il n’est donc pas question d’accompagner ledit processus jusqu’à son terme, au risque
d’imposer sa propre vision des choses. Lorsque il semble viable et que la majeure partie des
difficultés sont vaincues, le formateur peut se retirer afin de laisser le groupe parvenir à un terme qui
satisfera l’ensemble des participants.

[Illustration(s)]
Cfr. pièce jointe
Source :
Légende : « Pour s'améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. »
disait Winston Churchill. Au travers de nos formations, c’est ce que nous tentons…

Sous quelle forme envoyer mon taxte? 35


Le carnet
du rédacteur
Outil à destinatio
n des rédacteurs
occasionnels
jeunesse.
de publications de

Vous aimerez peut-être aussi