Vous êtes sur la page 1sur 2

Développements en séries entières usuels

Il y a trois développements en séries entières très importants (ceux encadrés), et à partir desquels on peut
retrouver les développements de nombreuses fonctions usuelles.

L’exponentielle
L’exponentielle est une des séries entières les plus importantes. On peut retrouver son développement avec
la formule
+∞ (n)
X f (0) n
f (z) = z
n=0
n!

pour toute fonction f développable en série entière, où f (n) est la dérivée n-ième de f . Sachant que la dérivée
n-ième de l’exponentielle est elle-même et que sa valeur en 0 est e0 = 1, on a donc
+∞ n
X z
ez = pour tout z ∈ C.
n=0
n!

eiz +e−iz eiz −e−iz


On définit alors cos(z) = 2 et sin(z) = 2i , ce qui permet d’avoir les développements
+∞ +∞
X (−1)n z 2n X (−1)n z 2n+1
cos(z) = et sin(z) = pour tout z ∈ C.
n=0
(2n)! n=0
(2n + 1)!

ez +e−z ez −e−z
On définit aussi ch(z) = 2 et sh(z) = 2 , ce qui permet d’avoir les développements
+∞ +∞
X z 2n X z 2n+1
ch(z) = et sh(z) = pour tout z ∈ C.
n=0
(2n)! n=0
(2n + 1)!

Série géométrique
Le développement le plus simple est le suivant :
+∞
X 1
zn = pour |z| < 1.
n=0
1−z

Il découle de la formule donnant la somme d’une série géométrique. En remplaçant z par −z, on a aussi le
développement
+∞
1 X
= (−1)n z n pour |z| < 1
1 + z n=0
En intégrant termes à termes et en ajustant le terme constant, on obtient les développements
+∞ n +∞
X x X (−1)n+1 xn
ln(1 − x) = − et ln(1 + x) = pour |x| < 1.
n=1
n n=1
n
1 1
En posant z = x2 à partir des développements en séries entières de 1−z et de 1+z , on a :
+∞ +∞
1 X 1 X
= x2n et = (−1)n x2n pour |x| < 1,
1 − x2 n=0
1 + x2 n=0

ce qui donne après intégration termes à termes :


+∞ +∞
X x2n+1 X (−1)n x2n+1
argth(x) = et arctan(x) = pour |x| < 1.
n=0
2n + 1 n=0
2n + 1
Formule du binôme
La formule suivante généralise la formule du binôme de Newton :
∞    
X α n α α(α − 1)(α − 2)...(α − (n − 1))
(1 + z)α = z pour |z| < 1 et α ∈ R, où = .
n=0
n n n!

Les premiers termes de ce développement sont donnés par


α(α − 1) 2 α(α − 1)(α − 2) 3
(1 + x)α = 1 + αx + x + x + O (x4 )
2 6 x→0

En particulier, pour α = − 21 et z = ±x2 , on obtient


+∞ +∞
1 X (2n)! 2n 1 X (−1)n (2n)! 2n
√ = x et √ = x pour |x| < 1.
1−x 2
n=0
2 (n!)2
2n
1 + x2 n=0
22n (n!)2
En intégrant, il vient
+∞ +∞
X (2n)! π X (2n)!
arcsin(x) = 2n 2 (2n + 1)
x2n+1 , arccos(x) = − x2n+1
n=0
2 (n!) 2 n=0 2 (n!)2 (2n + 1)
2n

+∞
X (−1)n (2n)!
et argsh(x) = x2n+1 pour |x| < 1.
n=0
22n (n!)2 (2n
+ 1)

Récapitulatif partiel
fonction développement en série entière validité
+∞ n 2 3 4
X z z z z
ez =1+z+ + + + ... z∈C
n=0
n! 2 6 24
+∞
X (−1)n z 2n z2 z4 z6
cos(z) =1− + − + ... z∈C
n=0
(2n)! 2 24 720
+∞
X (−1)n z 2n+1 z3 z5 z7
sin(z) =z− + − + ... z∈C
n=0
(2n + 1)! 6 120 5040
+∞
X z 2n z2 z4 z6
ch(z) =1+ + + + ... z∈C
n=0
(2n)! 2 24 720
+∞
X z 2n+1 z3 z5 z7
sh(z) =z+ + + + ... z∈C
n=0
(2n + 1)! 6 120 5040
+∞
1 X
z n = 1 + z + z 2 + z 3 + z 4 + z 5 + ... |z| < 1
1−z n=0
+∞
1 X
(−1)n z n = 1 − z + z 2 − z 3 + z 4 − z 5 + ... |z| < 1
1+z n=0
+∞ n
X x x2 x3 x4
ln(1 − x) − = −x − − − − ... x ∈ [−1, 1[
n=1
n 2 3 4
+∞
X (−1)n+1 xn x2 x3 x4
ln(1 + x) =x− + − + ... x ∈] − 1, 1]
n=1
n 2 3 4
+∞
X x2n+1 x3 x5 x7
argth(x) =x+ + + + ... x ∈] − 1, 1[
n=0
2n + 1 3 5 7
+∞
X (−1)n x2n+1 x3 x5 x7
arctan(x) =x− + − + ... x ∈ [−1, 1]
n=0
2n + 1 3 5 7

Vous aimerez peut-être aussi