Vous êtes sur la page 1sur 40

ANNEE ACADEMIQUE 2020-2021

PROJET DE MATERIAUX

Thème : Fabrication de briques en terre cuite

Membres du groupe : Nom de l’encadreur :

KIMBOUALA MAKOSSO Duclair Lebon


BIKOUTA Exode Stany M. NDZIE Germain (Ingénieur en métallurgie)

ESTELLE Milawal
MAKAYA MAVOUNGOU Brot Josias
SOMMAIRE

INTRODUCTION ................................................................................................................................. 3
A. ETUDE D’OPPORTUNITE ......................................................................................................... 4
I. PRESENTATION GROUPE BBMCA.................................................................................... 4
1. Le planning (Conf. Annexe) .................................................................................................... 4
2. Fiche signalétique .................................................................................................................... 4
3. Structuration : .......................................................................................................................... 4
II. ANALYSE DU BESOIN ....................................................................................................... 6
III. DEFINITION DES OBJECTIFS DU PROJET ................................................................. 7
IV. RECHERCHE DE LA SOLUTION ENVISAGEABLE ................................................... 7
1. Présentation des briques en terre cuite .................................................................................... 8
2. Présentation des briques en terre crue : ................................................................................... 8
IV. CHOIX DE LA SOLUTION ENVISAGEABLE : ............................................................. 9
1. Tableau comparatif : ................................................................................................................ 9
2. SWOT DE LA BBMCA (Backed Brick Manufacturing Company for Africa) .................... 10
B. ETUDE DE FAISABILITE ........................................................................................................ 11
I. ETUDE DU MARCHE : ......................................................................................................... 11
2. Les acteurs du marché ........................................................................................................... 11
4. Stratégie de pénétration du marché ....................................................................................... 12
II. ETUDE TECHNIQUE ........................................................................................................ 16
1. Etude Technologique de l’argile : ......................................................................................... 16
2. Etudes Scientifique. ............................................................................................................... 18
3. Etude financière :................................................................................................................... 25
4. Etude des risques du projet :.................................................................................................. 34
B. REALISATION DU PROTOTYPE .......................................................................................... 35
I. EXTRACTION : ....................................................................................................................... 35
II. PREPARATION : ..................................................................................................................... 35
III. LE FACONNAGE : .............................................................................................................. 35
PRISE DE RECUL ................................................................................................................................ 36
CONCLUSION : ................................................................................................................................... 36
BIBLIOGRAPHIE ET WEBOGRAPHIE : .......................................................................................... 36
ANNEXES ............................................................................................................................................ 37
 Planning ..................................................................................................................................... 37
 Notre modèle économique :....................................................................................................... 37

1|Page BBMCA
 Tableau 1. Tableau récapitulatif des différentes argiles selon leur composition chimique (Conf.
Annexe) ............................................................................................................................................. 38
 Les normes prévoient des Essais absorption d’eau, de résistance au gel, de dilatation à
l’humidité et d’éclatement. ................................................................................................................ 38
 Graphe de rentabilité : ............................................................................................................... 39

LISTE DE FIGURES :
Figure 1: structuration de notre équipe .................................................................................................. 4
Figure 2: Bête à corne ............................................................................................................................. 6
Figure 3: La pieuvre ................................................................................................................................. 6
Figure 4: Sondage 1 ............................................................................................................................... 12
Figure 5: Sondage 2 ............................................................................................................................... 13
Figure 6: Sondage 3 ............................................................................................................................... 14
Figure 7: sondage 4 ............................................................................................................................... 15
Figure 8: Etape de fabrication ............................................................................................................... 16
Figure 9: structure de l'argile ................................................................................................................ 19
Figure 10: Classification selon la structure ............................................................................................ 21
Figure 11: teneur en fonction d'humidité ............................................................................................. 23
Figure 12: Types de briques produites .................................................................................................. 33
Figure 13: modèle économique ............................................................................................................ 38
Figure 14: graaphe de rentabilité .......................................................................................................... 39

LISTE DES TABLEAUX :


Tableau 1: Evaluation de matièrepremière........................................................................................... 25
Tableau 2: Evaluation matières ............................................................................................................. 25
Tableau 3: prix des engins de travail ..................................................................................................... 26
Tableau 4: Charges du personnel .......................................................................................................... 27
Tableau 5: Charges d'exploitation ......................................................................................................... 29
Tableau 6: Budget d'investissement ..................................................................................................... 31
Tableau 7: Synthèse de coûts de budget .............................................................................................. 32
Tableau 8:Schéma de financement ....................................................................................................... 32
Tableau 9: Capacité de production ....................................................................................................... 33
Tableau 10: Estimation des ventes........................................................................................................ 33
Tableau 11: Etude de rentabilité ........................................................................................................... 34

2|Page BBMCA
INTRODUCTION

Alors que la construction durable est devenue un véritable enjeu de société la brique en terre
cuite reste la solution par excellence qui contribue à un environnement bâti sain, durable
performant en matière de confort intérieur.
Ainsi notre entreprise la BBMCA (Backed Brick Manufacturing Company for Africa)
s’est orientée dans la fabrication des briques en terre cuite. Le but visé étant de permettre aux
africains de construire des maisons durables à couts réduits tout en participant à la réduction
du niveau de pollution atmosphérique. Ce projet consiste à mener des études d’opportunité et
de faisabilité, pour ensuite aboutir à la réalisation du projet, une fois que les études réalisées
se montreraient satisfaisantes. Le présent rapport retrace toutes les activités menées pour
l’atteinte de cet objectif en présentant le planning et l’organisation générale du projet, l’étude
d’opportunité menée et les études de faisabilité réalisées.

3|Page BBMCA
A. ETUDE D’OPPORTUNITE

I. PRESENTATION GROUPE BBMCA


1. Le planning (Conf. Annexe)
2. Fiche signalétique
Nom de l’entreprise Backed Bricks Manufacturing Company for Africa

Sigle BBMCA

Logo

Capital 500000000 FCFA


Siège Social Douala
Statut Juridique SARL
Année de création 2020
Secteur d’activité Industrie primaire
Nombre d’employés 17
Téléphone
E-mail Infos.BBMCA@gmail.com
Site internet

3. Structuration :
Notre équipe est structurée comme suit :

a. Schéma
organisationnel de
l’équipe projet de
départ

Figure 1: structuration de notre équipe

4|Page BBMCA
b. Fonction des différents membres du groupe :

Fonctions Rôles Etudiants

Chargée de la Assurer la communication avec le professeur KIMBOUALA


communication et de et celle au sein du groupe MAKOSSO D.
l’animation du groupe Assurer l’animation et le pilotage du groupe

Chargé d’études S’assurer de la réalisation de la partie Etudes EXODE


du projet BIKOUTAI

Chargé de Réalisation S’assurer de la s’assurer des parties ESTELLE


Réalisation et Tests énergétiques du projet MILAWALE

Chargé de la logistique Veiller et assurer la disponibilité du matériel MAKAYA


nécessaire MAVOUNGOU

Chargé de la communication
 Il doit assurer la communication entre les membres du groupe et établir la liaison entre
le groupe et le professeur.
 Il est également chargé de la mise en commun des documents du groupe et de la
rédaction et transmission des comptes rendus des rencontres.
 Il gère les contacts du groupe avec l’extérieur.
 Enfin, il doit animer le groupe en organisant les séances de travail, veiller au respect des
délais...

Chargé des études


 Il propose des documents à lire au groupe. Il est également responsable de rassembler
toute la documentation qui sera constituée au fil des études du projet.

Chargé de la logistique
 Il est le principal interlocuteur lorsqu’il s’agit des problèmes logistiques du groupe :
recherche, achat stockage du matériel, ...

Chargé de la réalisation
 Il propose des documents à lire aux membres et utiles pour la phase d’exécution. Il
veillera à la bonne application des techniques.

5|Page BBMCA
II. ANALYSE DU BESOIN
Pour illustrer le besoin ressenti par le client, nous avons fait une représentation en utilisant un
graphe de prestation (La Bête à corne dans notre cas).

A qui le produit rend-il service?


A celui qui l’utilise : le client utilisateur
Dans quel but ?
Permettre aux africains de construire des maisons
durables à couts réduits tout en participant à la
réduction du niveau de pollution atmosphérique.

Sur quel produit agit-il ?


Il agit sur la terre cuite pour fabriquer les briques en
terre cuite.
Figure 2: Bête à corneBête
Diagramme à cornes du problème

Diagramme pieuvre représentatif de la situation :


FP : fonction principale
FS : Fonction de service

Figure 3: La pieuvre

6|Page BBMCA
Rôle Critères
FP1 Permettre à l’utilisateur de construire des maisons à partir des
briques en terre cuite
FS1 Pluie
Résister aux intempéries Vents violents

FS2 Répondre aux règles de sécurité bâtiment Solidité et étanchéité


L’impact
FS3 Respecter l’environnement environnemental

FS4 Avoir une Facilité d’utilisation L’ergonomie

FS5 Etre beau à voir Esthétique

III. DEFINITION DES OBJECTIFS DU PROJET

Objectif général:
L’objectif général visé à la fin de ce projet est de produire les briques en terre cuite pour la
construction des maisons
Objectifs spécifiques :
•Permettre aux habitants de construire des maisons durables à des couts un peu réduits
• Participer au développement des pays d’Afrique centrale
• Créer des emplois en Afrique Centrale

Objectif opérationnel:
 Maitriser le procédé de fabrication des briques en terre cuite
 Maitriser les coûts de fabrication

Objectif académique:
L’objectif est de pratiquer et assimiler la démarche de gestion de projet.

IV. RECHERCHE DE LA SOLUTION ENVISAGEABLE

7|Page BBMCA
1. Présentation des briques en terre cuite
Unique en son genre la brique en terre cuite est une brique naturelle issue des procédés très
anciens. C’est la couleur de l’argile qui lui donne sa teinte d’où la brique rouge ou jaune.
C’est une brique de conception artisanale cuite à four à 1200 et cela en fait un matériau de
construction nettement plus authentique que le parpaing, d’autant plus qu’elle respecte plus
l’environnement que le parpaing qui pollue plus.

Types de briques en terre cuite :


 La brique de mur
 La brique de cloison
 La brique de Parement
Chacune de ses types de briques ont une particularité, mais elles toutes offrent les qualités
associées à leur matériaux : l’argile.
 Les avantages :
 Ayant l’argile comme matière première principale, les briques de terre cuite sont
naturelles et écologiques par le fait que leur processus de production n’engage que
très peu de pollution.

 L’air contenu dans les alvéoles d’un mur en brique monomur va avoir un effet
isolant naturel. Dans les régions relativement chaudes, la pose d’un mur en
briques mono mur permet ainsi de se passer totalement d’isolant.

 Les bâtiments formés à l’aide de ce type de briques sont réputés pour la qualité de
leur air. En effet, la brique mono mur permet de faire respirer pleinement les
murs, ce qui évite notamment les problèmes d’humidité ou de moisissures.

 La pose d’une brique monomur est relativement simple, et plus rapide que pour
une construction classique. On estime que le gain de temps atteint les 30%.

 Les inconvénients :
 Malgré son fort pouvoir isolant, il est recommandé, dans les régions
particulièrement froides, de poser en plus une couche isolante, ce qui fait perdre
une partie des intérêts de cette brique.

 Le coût d’une brique monomur est nettement plus élevé que celui d’une brique
classique. On estime que la différence de coût entre ces deux types de briques
représente 2 000 à 3000€ dans la construction d’une maison.

2. Présentation des briques en terre crue :


La terre crue est le matériau le plu répandu à travers le monde

8|Page BBMCA
Mais elle a été éclipsée par des techniques constructives modernes comme le béton alors que
c’est un matériau biossourcé et recyclable.
 Les avantages
• Bilan énergétique faible
• Recyclable
• Bonne régulation hygrothermique
• Phénomène de condensation et de moisissures limités
 Les inconvénients
• Grande durée de mise en œuvre des techniques constructives
• L’absence des règles professionnelles relatives à ces techniques constructives
• Utilisation restreinte

IV. CHOIX DE LA SOLUTION ENVISAGEABLE :

1. Tableau comparatif :
Le tableau ci-dessous est une comparaison entre les briques en terre cuite et celles en terre
crue.
Ceci étant dans le simple but de connaitre quelle est la solution la plus envisageable entre les
deux produits.

Avantages Inconvénients Note sur 10


Rapidité
Sécurité de mise Esthéti TOT
en œuvre que

Bonne isolation Malgré son fort pouvoir


Matériau naturel isolant, il est recommandé,
Une pose facile dans les régions
Un matériau particulièrement froides,
briques en esthétique de poser en plus une couche 7 4 6 17
terre cuite S’adapte à tous isolante, ce qui fait perdre
les projets, qu’ils une partie des intérêts de cette
soient décoratifs brique.
ou fonctionnels

Bilan énergétique Grande durée de mise en


faible œuvre des techniques
Recyclable constructives

9|Page BBMCA
briques en Bonne régulation L’absence des règles 7 3 6 16
terre crue hygrothermique professionnelles relatives
Phénomène de à ces techniques
condensation et de constructives
moisissures limités Utilisation restreinte

17 ≥ 16, nous choisissons les briques en terre

2. SWOT DE LA BBMCA (Backed Brick Manufacturing Company for Africa)

10 | P a g e BBMCA
B. ETUDE DE FAISABILITE

I. ETUDE DU MARCHE :
1. Opportunité de marché
Le métier de fabrication de BTC reste largement local et artisanal dans notre pays.
Notre entreprise a pour objectif de professionnaliser le secteur à travers la production de BTC
haute qualité, conforme aux normes techniques en accord avec les exigences des entreprises
de construction et des particuliers.
Avec l’accroissement démographique, le logement en milieu urbain est devenu de nos jours
un réel problème et une préoccupation prioritaire pour la population. Notre entreprise à
travers la fabrication des BTC compte faciliter la construction en réduisant le cout de
réalisation et en rassurant un confort certain (thermique et acoustique) et une durabilité de
l’habitat.

2. Les acteurs du marché

Analyse concurrentielle : Un grand nombre de maisons au Cameroun par exemple sont


réalisées à base de briques en ciment. C es briques sont réputées de bonne résistance et la
technologie de leur mise en œuvre est accessible par toutes les entreprises.
Mais leur couts sont élevés et croissants au fil des années.Certaines entreprises exercent déjà
dans le domaine mais elles le font généralement pour leur propre utilisation. Mais la nôtre
vise la promotion à travers le professionnalisme de ce secteur et la commercialisation des
BTC.

11 | P a g e BBMCA
3. Réponse à l’opportunité du marché

• Le produit :
Les briques en terre cuite que nous espérons offrir sont des briques pleines de forme
parallélépipédique (rectangle) ; Ayons pour longueur 40cm, d’épaisseur 20cm, d’hauteur
25cm. Elles sont composées d’argiles de couleur noire à 90pourcent.
• Caractéristique fonctionnelle : Nos briques en terre cuite favorisent le système de
construction respectueux de l’environnement avec une faible énergie intrinsèque. Elles
jouent le rôle d’isolant (thermique et acoustique) sans une forte inertie ;Ce qui les
confère un rôle de climatiseurs naturels, elles sont insensibles à l’eau et ont une bonne
résistance mécanique à l’écrasement.

4. Stratégie de pénétration du marché


La stratégie de marché va nous permettre d’entrer dans le marché en se donnant toutes les clés
nécessaires à notre réussite. Nous avons donc procéder par un sondage sur un échantillon de
100 personnes.
Que préférez-vous ?

Que preferez-vous?
70

60
60 60 60
50

40

30
30 30 30
20

10
10 10 10
0
Je veux Peut-etre Je n'en veux pas

Parpaing Brique terre cuite Bois

Figure 4: Sondage 1

Le graphe ci-dessus nous montre que beaucoup de personnes préfèrent utiliser le parpaing
pour la construction des habitats.
Cela est dû au fait que les briques en terre cuites ne sont pas d’actualité, s’expliquant par le
nombre insignifiant d’habitats fait en Afrique à partir de ce produit.

12 | P a g e BBMCA
Ce constat constitue un challenge à relever mais aussi une grande opportunité pour nous du
fait que les chances de la BBMCA de finir numéro 1 en Afrique sont multipliées.

Constat sur le marché :


Les analystes de la BBMCA ont constaté que le marché des briques en terre cuite n’est pas
d’actualité en Afrique. Rares sont les personnes qui s’intéressent à cela, ce produit est utilisé
dans des régions bien spécifiques.
En dessous nous avons établi un graphe, résultat d’un sondage mené sur un échantillon de
100 personnes dans le quartier YASSA.
Il est à préciser que nous n’avons pas orienté notre étude vers une catégorie précise de
personnes.

CONNAISSANCE SUR LES BRIQUES EN


TERRE CUITE
2; 2%

40; 40%

58; 58%

Ayant utilisé cela Déjà entendu parler Jamais entendu parler

Figure 5: Sondage 2

Deuxième sondage : Que pensez-vous des maisons en terre cuite ?

13 | P a g e BBMCA
Nous avons effectué une compagne au cours de laquelle nous avons étalés les avantages que
peuvent procurer la construction des maisons en terre cuite.
Ci-contre le résultat obtenu :

Que pensez vous des maisons en terre cuite?

10%

30%
Partant
Hésitant
J'attends voir
Contre
45%
15%

Figure 6: Sondage 3

Analyse du graphe :
10% de personnes ne sont pas optimiste à l’idée d’avoir un habitat fait à partir de brique en
terre cuite.
30% de personnes sont partantes pour des maisons en terre cuite
45% de personnes sont impatients de voir le résultat que cela pourrait avant de se lancer dans
cela
Enfin, 15% de personnes sont hésitants concernant le sujet.

Troisième sondage : Aimeriez-vous payer des briques cuites pour votre habitat ?
45% de personnes sont prêts à payer des briques en terre cuite
35% de personnes ne sont pas encore décidé de l’achat et attendent le résultat que cela va
donner.
20% de personnes ne veulent pas payer ces briques, du fait qu’ils ne sont pas rassurés par la
qualité du produit.

14 | P a g e BBMCA
Acheterez-vous des briques en terre cuite?
50
45
40
35
30
25
20
15
10
5
0
OUI (si de qualité Peut-etre( j'attends voir) Non( elles ne seront pas
de qualité)

Figure 7: sondage 4

5. Modèle économique et structure de promotion :

 Modèle économique

 Structure de promotion
Pour faire prospérer l’activité de notre entreprise, nous avons décidé de mettre en place un
certain nombre de méthodes. En effet nous nous ferons connaitre à travers :
 La création d’un site Web
 La distribution de prospectus
 Les différentes participations aux salons et foires
 Les journées portes ouvertes et expositions au sein de l’entreprise et des conférences.

15 | P a g e BBMCA
II. ETUDE TECHNIQUE

1. Etude Technologique de l’argile :

 Production et transformation de la terre cuite :

Il se résume en 4 étapes

 Extraction
 Broyage
 Stockage
 Préparation
 Façonnage
Figure 8: Etape de fabrication

Extraction de l’argile

L’argile est obtenue par un procédé à sec ou par voie humide. L’extraction s’effectue
mécaniquement à ciel ouvert à l’aide de camion bennes. Leurs propriétés diffèrent selon leur
teneur en minéraux argileux, chaux, quartz, carbonates et oxyde de fer (couleur et structure du
produit fini)... L’argile n’est rentable qu’à partir d’une production en briqueterie de 20 t/j.

Broyage
L’argile qui arrive du parc de stockage, le fait en bloc de jusqu'à 5 mètres de volume, d'où la
nécessité du passage par le broyeur, avant le stockage dans la propre carrière. Le broyeur
prend l'argile dans une trémie déchargée directement par les camions ou autres moyens. Dans
ce broyeur, la matière première se réduit à des éléments d’une taille inférieure à 8 mm,
homogénéisant ainsi sa taille et assurant à l'usine un approvisionnement de matières premières
avec des caractéristiques constantes de plasticité et de degré d’humidité.
Stockage
L’argile broyée tombe dans un transporteur qui la décharge dans le parc de stockage. A
l'extrémité du transporteur se trouve un asperseur, avec lequel on ajoute de l'eau à l'argile
(10% environ), évitant ainsi la formation de poussière lorsque le transporteur décharge, et
proportionnant l'humidité nécessaire pour le processus. L'argile se stocke pour son
vieillissement et sa maturation, pendant un temps précis, profitant de l'action physique et
mécanique des conditions ambiantes (pluie, gel, soleil, vent...) qui produisent un effritement
de la matière première comme une fermentation par l'action de micro-organismes (bactéries)
dont les sécrétions modifient certaines propriétés physico chimiques du mélange eau-argile
(plasticité).

16 | P a g e BBMCA
Préparation :
La préparation a pour rôle de former la pâte propre à la fabrication et qui passera par les
étapes suivantes :

Elimination des impuretés (cailloux, racines, déchets métalliques, etc.)


Emiettement de l’argile (diminution des mottes d’argile)
Formation des mélanges (mélanges des argiles de différentes qualités ou des argiles avec des
dégraissants)
Homogénéisation et humidification (achever le mélange, rendre le produit plus plastique et
chasser l’air)
Régulation des débits (impératif pour les phases de façonnage)

Les appareils utilisés lors de la phase de préparation sont :


Les appareils de distribution (distributeur-doseur pour distribuer et réguler l’argile)
Les appareils de broyage (broyeurs à cylindre ou à meule, concasseurs, tailleuses,
épierreuses, …)
Les appareils de malaxage (mouilleur-mélangeur pour l’homogénéisation, et la compression
partielle pour obtenir une première cohésion).

Façonnage :
Les phases de production ou de façonnage sont :
L’étirage-coupage ou le pressage
Le pressage permet d’obtenir des produits pleins (briques pleines) grâce à un moule et par
compression.
Lors de l’étirage-coupage, le produit est étiré, perforé puis coupé pour obtenir des produits
perforés.
Le séchage (40-50h)
Contenant de l’eau, l’argile doit être séchée pour évacuer cette eau et permettre de passer au
stade de la cuisson. Plusieurs procédés existent comme le séchage naturel ou le séchage
électrique (plus coûteux).
Cuisson (16-30h)
Pour acquérir ses propriétés mécaniques et d’inaltérabilité aux intempéries, le produit terre
cuite
séché doit être cuit. Plusieurs fours permettent la réalisation de cette étape, on peut citer :
- Les fours de campagne
- Les fours Hoffmann (moins coûteux et les plus utilisés)
- Les fours tunnels (plus modernes, plus coûteux et de grande capacité)

17 | P a g e BBMCA
 Application des briques en terre cuite

La terre cuite est transformée en divers produits.


 Eléments pour structures verticales : Briques pleines ou perforées, briques creuses à
perforations verticales, briques creuses à perforations horizontales
 Eléments pour structures horizontales ou inclinées : planchers, hourdis, plafonds
suspendus
 Eléments pour couvertures : tuiles canal, tuiles plates, tuiles à emboîtement
 Eléments pour isolation thermique et phonique
 Autres ouvrages : conduits de fumée, drainage et assainissement, décoration, éléments de
revêtement, couvre-câbles, etc.

2. Etudes Scientifique.

a. La science des Matériaux Argileux


Le terme argile regroupe une catégorie de structures cristallines largement répandues puisque
principalement issues de l'altération géologique des minéraux silicates (dépôts sédimentaires
et roches métamorphiques) constituant l'essentiel (90% en masse) de l'écorce terrestre. Leurs
origines très diverses leurs confèrent des propriétés structurales tout aussi variées expliquant
la multiplicité des usages pour lesquels elles sont employées.
C’est l'un des matériaux les plus anciens utilisé par l'être humain. Récoltée à
même la terre dans des carrières, on ne trouve pas une mais des argiles. De part une
structure spécifique, ainsi que des propriétés multiples, les argiles répondent à de
nombreuses indications. L'argile est déformable, transformable, adhérente, coulante, et
glissante.

b. Formation
Les argiles naissent du sol en constant mouvement. Elles apparaissent selon trois
grands processus de formation, juxtaposables. Le premier est relatif à la simple
décomposition des roches par érosion. Les phénomènes caractérisant une érosion des
sols sont nombreux. La pluie, le vent, le gel, le dégel, les vagues et bien d’autres sont
autant de phénomènes naturels à l’origine de la formation des argiles. Le deuxième
processus est appelé néoformation. Ceci correspond à la formation du minéral. Par
combinaison, des substances transportées par l'eau du sol vont, par combinaison,
s’arranger pour former une structure minérale. Le troisième mécanisme correspond au
processus de transformation des minéraux évoluant par dégradation (perte d’équilibre du
sol) ou aggradation (accumulation de sédiments dans un cours d’eau par excès de
transport par l’eau) d'ions minéraux argileux.

18 | P a g e BBMCA
c. Composition et structure chimique de l’argile
Les argiles sont composées d'éléments à l'état ionique, essentiellement des silicates
d'alumine hydratés avec une charpente d'ions oxygène 0² et d'hydroxyles OH.
Les argiles se distinguent les unes des autres de par leur composition ainsi que leur
structure. Les roches argileuses sont caractérisées par leur maille élémentaire. Quatre niveaux
d’organisation de l’argile peuvent être distingués (image 2). La maille se répète de façon
périodique pour former un réseau ou couche tétraédrique d’atomes, une combinaison de
couches est appelée feuillet, un empilement de feuillets forme un cristal. Ce réseau cristallin
est identifié par diffractométrie aux RX (rayons X).
Ayant une composition riche en minéraux et oligo-éléments, les argiles sont constituées
de silicium, d'aluminium, d'oxygène et d'ions hydroxyles OH. Une formule générale des
différentes argiles ressort malgré des compositions différentes :

Structure d’une argile

Figure 9: structure de l'argile

19 | P a g e BBMCA
Classification selon la structure chimique

La classification des argiles fut réalisée par Millot. Les argiles font parties des silicates
hydratés. Ceux-ci sont soit amorphes, soit cristallisés (cas des argiles).
Les cristaux sont regroupés en deux classes : phylliteux (roche métamorphique foliée) et
semi-phylliteux.
Les chlorites sont les seules représentantes des semi-phylliteux. Les phylliteux, quant à eux,
sont séparés selon que leurs feuillets soient continus ou discontinus. L’attapulgite ainsi que la
sépiolite présentent des feuillets discontinus. Les feuillets continus ont une structure simple ou
complexe.

La structure dite complexe voit ses feuillets se superposer selon 2 ou plusieurs équidistances
apparentes ou réelles. Aucune argile n’est recensée dans cette classe. Les feuillets ayant un
seul type d’équidistance apparente sont séparés en fonction de la constitution des feuillets.
Parmi l’ensemble d’argiles citées dans le tableau I-1, les trois familles les plus importantes
sont les kaolinites, les illites et les smectite.

Tableau 1. Tableau récapitulatif des différentes argiles selon leur composition chimique
(Conf. Annexe)

20 | P a g e BBMCA
Tableau 2 : Classification selon la structure

Figure 10: Classification selon la structure

 Propriétés macroscopiques des briques en terre cuite

Type de briques

 Briques de structure :
Brique de mur, brique de cloison, hourdis et conduits de fumée.
 Briques apparentes + pavage :
Briques pleines, briques perforées, blocs perforés apparents, plaquettes et angles, briques de
pavage,

 Les propriétés mécaniques de la brique de terre cuite


Les propriétés mécaniques de la brique en terre cuite sont indiquées dans les tableaux suivants

21 | P a g e BBMCA
 Les propriétés physico-thermiques de la brique de terre cuite

Insensibilité à l'eau (d’un point de vue dimensionnel)


 séchage rapide
Coefficient de dilatation
Faible : 5 à 8.10 -6 k -1
Ce qui peut provoquer une incompatibilité avec les mortiers et autres (10 à 12.10 -6 k -1).
Conductibilité thermique : λ= λ0 (1-p)

λ0: conductibilité à porosité nulle : ≈1.2 à 1.5 w/(m.k)


p ≈ 40 % λ = 0.8 w/(m.k)
La conductivité thermique des briques de terre cuite pleines égale 1.15 (w /m°c)
 Porosité
La Porosité se définit par une relation entre volume de pores et volume total de la brique.
La Porosité des produits en Tc varie de quelques pour-cent à plus de 50 %.
 Pour les briques en Tc, 20 à 55%
 certains micropores disparaissent pendant le frittage et la création de la phase vitreuse.
Porosité resserrée autour d’un seul pic 0.1 à 1 µm, comportement particulier en présence d'eau

22 | P a g e BBMCA
.
 Voici quelques propriétés de la Brique en terre cuite :

o Résistance mécanique élevée et durabilité


o Incombustibilité et ininflammabilité
o Isolation thermique et acoustique élevées

Absorption d’eau dans un


matériau poreux

Figure 11: teneur en fonction d'humidité

o Imputrescibilité
o imperméabilité
o Utilisation sans crépissage (sans enduit de plâtre ou de ciment) de briques apparentes
o Légèreté du matériau
o Préhension plus facile, moins fatigante, d'où une meilleure productivité du maçon.
 Avantages de la brique en terre cuite :
Elle fournit des conditions de vie et un confort intérieur excellents grâce à ses propriétés
thermiques et acoustiques. Grâce à ses performances, elle limite l’impact sur l’environnement
en réduisant les consommations d’énergie.
On peut citer :
 La réduction de l’énergie de chauffage pendant les périodes froides grâce à l’inertie
thermique.
 Le respect de la réglementation thermique dû à une bonne conductivité thermique
permettant d’avoir une faible valeur de transmission thermique.
 Elle offre une isolation acoustique en offrant des niveaux sonores intérieurs respectant
les gammes sonores de confort.

 Etant un matériau inerte, elle ne libère pas de substances allergènes ou toxiques,


limitant ainsi la pollution intérieure.
 Elle limite l’humidité intérieure permettant à la brique de rester sèche et de ne se
détériorer (zone humide sur les parois).

23 | P a g e BBMCA
 Etant un matériau incombustible et ininflammable, elle offre une très bonne résistance
au feu (ne dégage pas de substance toxique) et permet une réutilisation après
rénovation (conserve sa capacité portante).

 Sa résistance mécanique garantit sa bonne durabilité, durée de vie des infrastructures


conçues (exemple des vieux bâtiments)
 Avantage sur la réutilisation (après démolition) et le recyclage (à 80%) faisant d’elle,
un matériau durable.

 Normalisation sur les briques en terre cuite (Union Européenne)

 Tableau des caractéristiques mécaniques

Les normes prévoient des Essais absorption d’eau, de résistance au gel, de dilatation à
l’humidité et d’éclatement. (Conf. Annèxe)

24 | P a g e BBMCA
3. Etude financière :

a. Evaluation des couts prévisionnels

La mise sur pieds de notre entreprise nécessite les ressources humaines et matérielles. Dans la
suite il sera question d’évaluer la partie financière de ces ressources pour mieux étudier la
rentabilité du projet.

➢ L’évaluation des matières premières


Pour un début nous allons produire deux types de briques (suivant la dimension).
Le tableau ci-dessous montre le dimensionnement de nos briques.

Tableau 1: Evaluation de matièrepremière

Types de LONGUEUR LARGEUR HAUTEUR Pourcentage Quantité


briques à (en cm) (en cm) (en cm) Journalière
fabriquer à
produire
Produit 1 30 15 20 Argile 90 210

Produit 2 40 20 25 terre 10 180

Tableau 2: Evaluation matières

Section Désignation Unité Quantité

ARGILE kg 1,8*210*180
TERRE kg 0,2*210*180
MATIERES
PREMIERES
EAU L 10000

Grâce à ce dimensionnement nous pouvons prévoir la quantité de matière qu’il nous faudra
pour nos BTC.
Pour une fabrication des briques en terre cuite, la matière première sera extraite du sol dans le
sud du Tchad, là où sera fondée notre entreprise. Nous n’aurons donc pas besoin d’en acheter
vu sa production naturelle.

25 | P a g e BBMCA
Nous allons par contre mettre l’accent sur le matériel à utiliser lors de l’extraction d’où le
tableau suivant :

 Détermination du cout des engins de travail :


Tableau 3: prix des engins de travail Rôles Quantité Prix unitaire Prix total
Désignation

Chargeuse mécanique 1 18 500 $ 18 500 $

Excavateur 1 500 320 $ 500 320 $

Scraper 1 2 310 $ 2 310 $

Bulldozer 1 78 000 $ 78 000 $

Distributeur doseur 1

Broyeur 1 300 000 $ 300 000 $

Concasseur 1 200 000 $ 200 000 $

Tailleuse 1 150000 150000

Epierreur 1 2 100 $ 2 100 $

Four de HOFFMAN 1 10 000 $ 10 000 $


Total

26 | P a g e BBMCA
 Détermination charges mensuelles de personnel

Tableau 4: Charges du EFFECTIFS EXPERIENCES(Ans) COMPETENCES SALAIRE/Employé CATEGORIE


personnel
En FCFA
POSTES

DG 1 5 Ingénieur de conception 2000.000

DC 1 3 Licence marketing et gestion 700.000

DA 1 3 Licence Ressources 700.000


humaines

DT 1 3 Ingénieur Travaux géni-civil 700.000

Chef Comptable 1 3 Licence en Comptabilité de 600.000


gestion

Directeur des
ressources
humaines 1 3 Diplômé en Management des 700000
hommes

Chef d’Atelier 1 3 TS en génie civil 500.000

Ouvriers en usine 10 06 mois BEPC 300000


Ouvriers en 10 06 mois Etre travailleur et discipliné 250.000
carrière

Chef section 2 3 BTS en mécanique 300.000


maintenance

Chef section 2 3 Licence en labo 300.000


laboratoire

Gardiens 5 2 Travailleur de société de 250.000


gardiennage

Chauffeur 5 2 Permis C/Licence en 250000


conduite d’engins lourds

Responsable HSE 1 3 Ingénieur QHSE 700000

Femmes de 3 6mois Niveau CEPE 150000


ménage

TOTAL 7700000

28 | P a g e BBMCA
 Tableau résumé des charges d’exploitation :
Tableau 5: Charges d'exploitation

CHARGES D’EXPLOITATION(EN MILLIER DE FCFA)


ANNEES A1 A2 A3 A4

Achats stockés de matières et fournitures consommables 9600 10560 11616 12777,6

Achats de fournitures non stockables (eau, électricité,


2000 2200 2420 2662
autres)

Transport (sur vente, sur achat du personnel,…..) 12000 13200 14520 15972

Services extérieurs (location, sous-traitance,


11400 12540 13794 15173,4
entretien,….)
Impôts et taxes 8400 9240 10164 11180,4

Charges de personnels (Rémunération, charges


22000 24200 26620 29282
sociales,….)

Frais financiers (Intérêt des emprunts) 400 440 484 532,4

Charge d’exploitation 24240 26664 29330,4 32263,44

Dotation aux amortissements 15000 16500 18150 19965

Total des charges 105040 115544 127098,4 139808,24

30 | P a g e BBMCA
b. Détermination du budget d’investissement :
Tableau 6: Budget d'investissement

BUDGET D’INVESTISSEMENT (EN MILLIERS DE FCFA)

A1 A2 A3 A4
INVESTISSEMENTS

FRAIS D’ETABLISSEMENT
1. Etude de faisabilité 23000
2. Frais d’ouverture de 100
compte
3. Formalités de création 48
4. Frais de timbres et 21
d’enregistrement
5. Frais de lancement 10000
6. Frais de prospection 5000
245000
Bâtiments, aménagement et
installations
7000
Restaurant
15000
Laboratoire
15000
Mur de clôture

Mobilier de bureau
15000
Matériel informatique
12000
Equipements informatiques
465550
Equipements industriels
TOTAL INVESTISSEMENT 775719 22000 15000
c. Synthèse de couts de budgets :
Tableau 7: Synthèse de coûts de budget

SYNTHESE DE COUT DE BUDGET(EN MILLIERS DE FCFA)

RUBRIQUE A1 A2 A3 A4

INVESTISSEMENTS 775719 22000 15000

BESOIN EN FOND DE ROULEMENT 8755

TOTAL 784474 22000 15000

d. Schéma de financement

Tableau 8:Schéma de financement

SCHEMA DE FINANCEMENT(En milliers de FCFA)

EMPLOI MONTAN POURCENTA RESSOURC MONTA POURCENTA


T (en GE ES NT GE
millier de
FCFA)
IMMOBILISA 821474 98,94547167 Apport 350000 41,18
TION personnel en
numéraire
BFR 8755 1,054528329 Emprunt 500000 58,82
bancaire

TOTAL 830229 100 TOTAL 100

32 | P a g e BBMCA
e. ESTIMATION DE VENTES
Nos briques sont de deux dimensions
 Les briques de 30cm x 15cm x 20cm
 Les briques de 40cm x 20cm x 25 cm

Figure 12: Types de briques produites

 Capacité de production :
Tableau 9: Capacité de production

ESTIMATION DE LA PRODUCTION
A1 A2 A3 A4
Produit1
quantité journalière 4000 8000 12000 16000

Produit2
quantité journalière 2000 4000 6000 8000

Total 6000 12000 18000 24000

Nous estimons le chiffre d’affaire à partir du tableau qui nous indique notre estimation des
ventes.
Tableau 10: Estimation des ventes

ESTIMATION DES VENTES (FCFA)


PU A1 A2 A3 A4

Produit1 210 201600000 403200000 604800000 806400000

Produit2 180 86400000 172800000 259200000 345600000

Total 390 288000000 576000000 864000000 1,152E+09

Nous aurons à travailler 5J/semaine soit 4*5J/mois d’où 12*4*5J/année.


f. Etude de rentabilité :
Tableau 11: Etude de rentabilité

En millier de FCFA
A1 A2 A3 A4
CA 28800 576000 864000 1,152E+06

Total de dettes 105040 76240 0 0

Différence -76240 499760

Nous constatons que notre projet est rentable en fin de première année.
4. Etude des risques du projet :

Risques socio-politiques, financiers

 Risques sociaux
Notre entreprise ne sera pas en proie aux pressions familiales car l’entreprise appartient à un
groupe d’individus qui désirent prospérer à partir des activités menées.
Par contre notre société peut être confrontée de la société sur ses sites d’exploitation de
l’argile. Il s’agit de se poser des problèmes fonciers liés aux populations sur le site auxquels
s’additionnent les bruits quotidiens de nos machines d’extraction et d’exploitation.

 Risques financier :
Nos capitaux propres sont supérieurs aux dettes à long et moyens termes que nous devrons
contracter auprès des institutions financières. De plus, notre projet est rentable et viable donc
les banques seront certainement bien disposées à nous accorder les emprunts financiers.
Ce risque est aussi amoindri par le fait que des structures comme les structures créées par
l’Etat par l’intermédiaire du Ministère de la jeunesse et de l’emploi ainsi que les institutions
de micro finance, les bureaux d’appui aux PME, la Maison de l’Entreprise nous apporteront
leur appui financier pour la promotion des briques en matériaux locaux et la lutte contre le
chômage.
Risques environnementaux :
Extraction importante d’argile dans le sol : risque d’éboulement.
La cuisson nécessite beaucoup d’énergie au niveau du chauffage du même coup il y a un
important rejet de gaz dans la nature. L’implantation des sites d’exploitation et de production
nécessite le débroussaillement des sites d’accueil.

34 | P a g e BBMCA
B. REALISATION DU PROTOTYPE
Afin de réaliser notre prototype nous avons respecté les étapes suivantes :

C. Extraction
D. Stockage
E. Préparation
F. Façonnage

I. EXTRACTION :
Nous nous sommes rendus au périphérique du lac Dimbamba afin d’extraire notre argile. Par
manque de matériel nous avons utilisé une machette et une cantine afin de stocker l’argile une
fois extraite :
Listes de personnes ayant participées à l’opération :
 KIMBOULA MAKOSSO Duclair Lebon
 MAKAYA MAVOUNGOU Brot Josias
 Mog-Nangar Ecolingar (Intervenant externe, consultant)

II. PREPARATION :
Lors de cette phase nous avons enlevé du mieux que nous avons pu les impuretés(les herbes,
débris de racines d’arbustes et autre corps étrangers).
Ensuite s’en est suivi l’émiettement de l’argile c’est-à-dire l’élimination des mottes d’argile.

III. LE FACONNAGE :
Lors de cette phase, nous avons procédé comme suit :
 Introduction de l’argile dans la moule
Nous avons fabriqué une moule à usage unique fait en bois afin de donner la forme qu’il faut
à notre argile, c’est-à-dire celle d’une brique pleine.
 Le séchage
Une fois sortie de notre moule, notre brique est alors séchée par procédé de séchage naturel
c’est-à-dire en plein air sous le soleil pendant deux jours.
 La cuisson : Enfin nous avons cuit notre brique en utilisant un four en bois que nous
avons bricolé.

35 | P a g e BBMCA
PRISE DE RECUL
Ce projet a suscité en nous le gout de l’entrepreneuriat et aussi le sens de l’organisation. A
travers les différentes tâches que nous avions à faire, de nouvelles connaissances ont été
acquises et une autre vision des choses a vu le jour.
Nous avons eu pas mal de difficultés avec l’analyse financière à cause de certaines notions de
comptabilité qu’il fallait maitriser, il y a aussi la réalisation du prototype dû au fait que nous
avions du mal à trouver le lieu qu’il faut pour la chose qu’il faut.
Grace à ce projet nous avons compris l’importance de travailler ensemble et de nous serrer les
coudes dans le souci de trouver le résultat à un problème. L’ingénieur n’est pas celui qui
connait tout, mais plutôt celui qui connait ou trouver ce qu’il cherche.
Nous espérons que la BBMCA ne sera pas seulement une théorie mais une réalité qui
contribuera à aider à l’avancement des conditions de vies dans l’Afrique de’ demain.

CONCLUSION :

En sommes, ce projet qui est un exercice indispensable à notre formation nous a non
seulement permis d’appliquer nos connaissances théoriques mais aussi d’acquérir une certaine
aptitude en ce qui concerne comment aborder un projet de création d’entreprise. L’étude de la
brique en terre d’argile cuite nous a fait prendre conscience de la nécessité de promouvoir en
Afrique la construction des habitats avec des briques en terre cuite, étant donné la condition
actuelle du monde en général et de l’Afrique en particulier (Changement climatique, problème
de suffisance énergétique,…).

BIBLIOGRAPHIE ET WEBOGRAPHIE :
www.wikipedia.org
www.partenaires-europeen.fr
www.atelier-alp.fr
www.mecoconcept.com
www.cheminsducameroun.mondoblog.org
www.futura-sciences.com
www.mipromalo.cm
Revues terre cuite et construction
Cours de Matériaux I et II
Terre crue en architecture de Global ArchiConsult
Série technologiques N°14-Birqueteries

36 | P a g e BBMCA
ANNEXES
 Planning

 Notre modèle économique :

37 | P a g e BBMCA
 Tableau 1. Tableau récapitulatif des différentes argiles selon leur composition
chimique (Conf. Annexe)

 Les normes prévoient des Essais absorption d’eau, de résistance au gel, de dilatation à
l’humidité et d’éclatement.

Figure 13: modèle économique

38 | P a g e BBMCA
 Graphe de rentabilité :

Courbe de rentabilité
CA DETTE

14000

12000
11520

10000
8640
8000

6000 5760

4000

2000
1050,4 762,42
0 288 0 0
1 2 3 4

Figure 14: graaphe de rentabilité

39 | P a g e BBMCA