Vous êtes sur la page 1sur 61

CHAPITRE UN

LA CHAINE
AUDIOFRÉQUENCE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Source sonore Transducteur
DIAPASON d'entrée
MICROPHONE
Système vibratoire Acoustico-mécano-
mécanique électrique
Traitement du signal
audiofréquence

Mesures
Mixage
Traitement
Stockage

Organe de Transducteur
l’ouïe De sortie
OREILLE H-P
Electro-mécano-
Acoustico-mécano- acoustique
électrique

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


ANALOGIE

ACOUSTICO-MÉCANO-ÉLECTRIQUE

ACOUSTIQUE MÉCANIQUE ÉLECTRIQUE


Milieu de propagation Système masse / Ressort Circuit LC

MASSE DES MASSE DU SYSTÈME BOBINE


PARTICULES DU MILIEU MOBILE

COMPLIANCE DE L’AIR COMPLIANCE DU CONDENSATEUR


RESSORT

RAIDEUR K = 1/C

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


L’ONDE ACOUSTIQUE
Une onde acoustique résulte de
l'ébranlement des molécules du milieu dans
lequel elles se propagent.

Cette perturbation est provoquée par tous


systèmes vibratoires.

Milieu propice: tout, sauf le vide.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
A SAVOIR …
Les molécules ne se propagent pas.
Elles oscil ent autour d'un point de repos.
La propagation de l'onde apparaît, pour l'auditeur, comme une succession de zones de
pression et de dépression.
Une onde acoustique se propageant dans l'air se traduit par une variation dynamique de
la pression atmosphérique autour d'une valeur de pression atmosphérique statique.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Représentation graphique d'une oscillation amortie


Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CHAPITRE DEUX

CARACTÉRISTIQUES
DU SIGNAL

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


AMPLITUDE
C’est le niveau de compression ou de décompression de l’air.
L’unité utilisée dépend du phénomène observé. Si l’on considère Les variations de
pression, l’amplitude sera exprimée en Pa. Si l’on considère Les variations de
tension, l’amplitude sera exprimée en Volt etc...

Les appareils (voltmètre, sonomètre etc…) mesurent l’amplitude efficace du


phénomène tel que :
Aeff. = Amax / √ 2
Il y a plusieurs amplitudes : amplitude crête et amplitude RMS.
Mesure instantanée = crête (PPM) = Aeff.
Mesure RMS = vu-mètre = Arms

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


PÉRIODE
Période T (seconde)

Temps d’un cycle


C’est l’intervalle de temps qui
sépare 2 points de l’onde
entre lesquels on trouve des termes
qui se reproduisent
identiquement dans un même
intervalle de temps.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


FRÉQUENCE
C’est la vitesse d’oscillation de la source.
1 cycle par seconde = 1 Hertz
La fréquence détermine la hauteur tonale de la note. Des fréquences basses sont
des notes graves, les fréquences élevées sont des notes aiguës.

Période et fréquence sont liées par la relation

F= 1/T

Spectre audible
20 Hertz < F < 20000 Hertz

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CÉLÉRITÉ
C’est la vitesse de propagation du son en m/s.
Elle dépend du milieu, de la température, de l'hygrométrie et de la pression
atmosphérique.

à 20° C (air) = 344,3 m/s


à 0° C(air) = 330 m/s

Pour connaitre la célérité du son à n’importe quelle température, sachez qu’il suffit
d’ajouter ou de retrancher 0,6 m/s à chaque degré gagné ou perdu.

C (acier)= 5100 m/s


C (eau) = 1345 m/s
C (caoutchouc) = 50 m/s

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


LONGUEUR D’ONDE
=C/F
C’est une distance exprimée en mètre.

Très concrètement, la longueur d’onde exprime la distance parcourue par l’onde


sonore lorsque le temps d’une période s’est écoulé.
On a pris l’habitude de considérer la longueur d’onde comme la taille de l’onde. On
estimera de cette manière si l’onde est grande ou petite, afin d’établir son
comportement face à un obstacle donné.

Remarque :
Si = C/F,et puisque C varie avec la température, alors aussi varie avec la
température.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


LA PHASE
Le terme de « phase » signifie retard temporel.
Cependant, un retard temporel s’exprime en ms et une phase s’exprime en degré, alors
comment relier les deux ?
Soient 2 ondes sinusoidales de même fréquence F.
Sur le shéma ci-dessous, on constate graphiquement que les 2 sinusoides sont décalées
de T/2.

Sur un cercle trigonométrique, on représentera une période par un tour de cercle,


1 demi période par un demi tour de cercle,
un 1/4 de période par un 1/4 de tour de cercle, etc...
Or, un 1/4 de cercle dessine un angle de 90 °, un 1/2 cercle, un angle de 180 ° etc...

Par conséquent, un décalage temporel de T/2 correspond à un déphasage de 180 °.


La formule générale du calcul de déphasage est :

= t x F x 360 si estexprimée en degré.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CHAPITRE TROIS

SONS PURS
ET
SONS COMPLEXES

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


LES SONS PURS
Un son pur est un sifflement dont la hauteur varie
avec la fréquence qui le compose.
Sa représentation graphique (visualisation à
l'oscilloscope) est une sinusoïde.
L'énergie d'un son pur est toute contenue dans
une seule fréquence. (analyseur de spectre).
Les sources sonores mécaniques capables de
générer un son pur sont très rares.
Diapason, verre en cristal.
On utilise généralement un générateur basse
fréquence (GBF), appelé aussi LFO (low frequency
oscillator).

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
LES SONS COMPLEXES
Théorême de J. Fourrier
Tout son complexe peut être décomposé en une juxtaposition
d'ondes sinusoïdales simples ayant chacune entres-elles un
rapport de fréquence, d'amplitude et de phase.

La fréquence la plus basse s'appelle FONDAMENTALE.


Elle détermine la périodicité du son complexe.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Exemple de décomposition

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Les multiples entiers du Fondamental s'appellent les HARMONIQUES.
On les note Kn.
n est le rang de l'harmonique
Leur présence renforce la perception de la hauteur et participe à la
musicalité d’un son.
On distingue les harmoniques de rang pair (sensation désagréable)
des harmoniques de rang impair (sensation de rondeur).

Les multiples non entiers du Fondamental s'appellent PARTIELS


INHARMONIQUES.
Bien qu’ils participent complètement à la reconnaissance du timbre, il
s’agit de composantes non musicales (pas d’information de note).

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


COMPLEXES PÉRIODIQUES

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


COMPLEXES APÉRIODIQUES
Son dont les événements de fréquence, d’amplitude et
de phase sont équiprobables.

Générateur aléatoire de fréquence.

Bruit blanc = Densité spectrale constante quelque soit la fréquence.


Bruit rose = Bruit blanc filtré (pente -3dB / Octave)
Energie constante par octave.

Exemple d’application : linéarisation du couple HP / Salle.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CHAPITRE QUATRE

ÉTUDE DU TIMBRE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Tableau des tessitures :

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Définition
Timbre = forme de l'onde = Rapport de fréquence, d'amplitude et de phase.
A partir de cette définition de base, on peut préciser les paramètres qiu permettent
la reconnaissance d'un son.

Qu'est ce qui permet de différencier un violon d'un autre violon ?

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
ENVELOPPE ADSR.

Attaque : tps nécessaire au son pour atteindre son amplitude maximale.


Decay : tps au-delà du pic pour atteindre le moment où le son rentre en phase de
maintien.
Sustain : Niveau sonore conservé tant que la note est maintenue.
Release : tps d’extinction après le relachement de la note.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Le son est la sensation donnée par l'organe de l'ouie.
Cette sensation est engendrée par une onde acoustique.

On peut décrire cette sensation à l'aide de QUATRE facteurs.

TONIE (hauteur). C'est la note jouée.


SONIE (intensité physiologique). C'est le niveau sonore perçu.
TIMBRE (forme de l'onde).
DURÉE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CHAPITRE CINQ

BASE DE L’ACOUSTIQUE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


DIFFRACTION
Capacité d’une onde à contourner un obstacle ou à
passer dans une fente.

Si λ/2 > obstacle => Diffraction totale


Si λ/2 < obstacle < λ => Diffraction partielle
Si obstacle > λ => absorption - réflexion

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


ABSORPTION - RÉFLEXION
Lorsqu’une onde acoustique frappe un obstacle, une partie de
l’énergie est réfléchie et l’autre partie est absorbée.

L’angle d’incidence est égal à l’angle de réflexion.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Si l’on fait le rapport de l’énergie absorbée sur l’énergie incidente, on
obtiend le coefficient d’absorption

Il est donné par les constructeurs pour 1mètre carré.

Dans une structure complexe, on déterminera le coefficient moyen


d’absorption ou l’aire d’absorption équivalente A.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


LA RÉVERBÉRATION
C'est la conséquence des multiples réflexions de la pièce.
Ses caractéristiques sont intimement liées aux matériaux, à leur capacité d'absorption.

Mesure du temps de réverbération


RT60 : tps nécessaire à la réverbération pour décroitre de 60dB / son direct.

RT60 = (0,16.V) / A

V: volume de la pièce
A: Σαi.Si

Puisque A dépend de F, le RT60 dépend de F.

Par définition, le niveau de la réverbération est homogène en tout point de la pièce.

LE RAPPORT CHAMPS DIRECT / CHAMPS DIFFU

Le niveau du son direct chute de 6dB à chaque fois qu’on double la distance.
Le niveau de la réverbération est le même en tout poit de la pièce.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
LES ONDES STATIONNAIRES
Si les parois sont parallèles, les ondes incidentes et réfléchies se
superposent.
ET si

D = n /2
il y a phénomène d’onde stationnaire.
Avec d = la distance entre les murs.

Définition : alternance de ventres (+6dB) et noeud (-∞) de pression


provoquée par l'interaction d'une onde incidente et d'une onde
réfléchie.

Animation

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CHAPITRE SIX

MESURES DE L’AMPLITUDE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


PUISSANCE ACOUSTIQUE

En Watt acoustique.
C'est l'expression de l'énergie rayonnée par la source.
Ne pas confondre avec la puissance électrique consommée.
Le rapport de l'énergie fournie sur l'énergie consommée exprime le rendement

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


INTENSITÉ ACOUSTIQUE

Densité de puisssance
C'est la puissance par unité de surface en Watt / mètre carré

Dans le cas d'une source omnidirectionnelle (rayonnement sphérique)


2
I=E/4 R

L'intensité acoustique dépend de la distance à la source.


Elle est inversement proportionnelle au carré de la distance.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


PRESSION ACOUSTIQUE

C'est l'effet de la puissance.


-5 2
Seuil d'audibilité : 2.10 Pa ou 10 W/m2
2 -12
Seuil de destruction : 2.10 Pa ou 10 W/m2

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


LE DECIBEL
On est amené à manipuler différentes grandeurs qui ne sont pas comparables
entre elles. (Watt acoustique, watt par m2, pascal, volt, watt électrique)
On cherche une unité universelle qui parle pour tout le monde.

Graham Bel cherche à faire le lien entre une perte en tension et un niveau
sonore perçu.
Il commence par mettre en place une échelle de la perception sonore.

102/10-12 = 1014
L'échelle s'étend donc de 1 à 1014
Il faut la contracter.

Loi de Fechner : la sensation sonore varie avec le logarythme de l'exitation.

Log (102/10-12 ) = Log (1014 ) = 14 Bel

Si 10dB = 1 Bel, alors :

10Log (102/10-12 ) = 10Log (1014 ) = 140 dB

10Log (I/I0 ) = N dB

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Le dB exprime un rapport entre 2 grandeurs de même
nature.

• En intensité
• N dB = 10Log (I/Io)
• En puissance acoustique
• N dB = 10Log(E/Eo)
• En puissance électrique
• N dB = 10Log(W/Wo)
• En Tension
• N dB = 20Log(U/Uo)
• En pression
• dB = 20Log(P/Po)

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Pressi on GAIN Intensité
acou stique acou stique
Tension Puis sance
électrique acou stique
20 log (.../ ...) Puis sance
électrique
10 log (.../ ...)
√2 3dB 2
2 6dB 4
√10 10dB 10
10 20dB 100

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Calcul de pression en fonction de la distance.

Lp = Le - (10 log (4 ) + 20 log (d/do))


Lp : Niveau de pression (dBSPL)
Le : Niveau de puissance acoustique (dBSPL)
d : distance source / auditeur
do : distance initiale ( = 1m)
10 log (4 ) = 11 / source omnidirectionnelle

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CHAPITRE SEPT

PSYCHOACOUSTIQUE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


MESURE DE LA SONIE
La sensibilité de l'oreille varie avec la fréquence.
La sensibilité de l'oreille varie avec le niveau. À niveau fort, notre courbe
de sensibilité se linéarise.
Nos courbes de sensibilité (en fonction du niveau) sont décrites par les
courbes Isosoniques, appelées également courbes Fletcher / Munson.

Le dB SPL détermine un niveau de pression sonore.


Par exemple, 94 dBSPL = 1 Pa.
Cependant le dBSPL ne nous informe pas sur la sensation sonore perçue.
En effet, si on mesure un niveau de 80 dBSPL, on ne peut pas
directement en déduire le niveau de sensation sonore:

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Si le signal à une fréquence de 1KHz, 80dBSPL c'est fort.
Si le signal à une fréquence de 20Hz, 80dBSPL c'est quasi inaudible.

Bref, pour déterminer un niveau de sensation sonore, il faut préciser le


niveau de pression et la fréquence.
Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
On a donc créer une nouvelle unité qui parle en terme de sensation
sonore: le PHONE.

Percevoir un niveau de X phones, c'est subir la même sensation sonore


qu'en écoutant du 1000 Hz avec un niveau de X dBSPL.

Exemple:
On mesure 50 Phones: la sensation correspond à celle du 1000Hz à
50dBSPL, mais elle correspond aussi au 20Hz à 95dBSPL. (voir courbe
isosonique)

Entendre 2 fois plus fort, c'est +10 phones.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


COURBES DE PONDÉRATION D’UN SONOMÈTRE

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


CONCLUSION SUR LA PERCEPTION
DE L’INTENSITÉ SONORE
Le niveau de sensation sonore dépend :

De la puissance rayonnée par la source.


De la forme du rayonnement.
De la fréquence de la source.
De la distance source/auditeur.

On perd 6dB à chaque fois qu'on double la distance.

La perte liée à la distance d est tel que


N (dBSPL) = 20 log (d).

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


L’OREILLE
Oreil e externe : Pavil on, méat, tympan
Oreil e moyenne : Osselets, trompe d'eustache.
Oreil e interne : Cochlée, organe de l'équilibre.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020
EFFETS PSYCHOACOUSTIQUES
EFFET DE MASQUE
C’est la capacité d'un son fort à masquer un son faible.

Le fonctionnement du canal cochléaire explique ce phénomène.


Les basses fréquences créent des zones de contact parasites sur les
zones plus fines de la membrane basilaire.

Plus on baisse la fréquence du son masquant, plus l'étendue des


fréquences masquées augmente.

Pourquoi est-ce utile en mixage ?


La plupart du temps, lorsqu'un signal se mélange mal au reste, c'est un
effet de masque.
Généralement, lorsque ça manque de 6KHz, on peut atténuer autour de
600Hz, et le 6Khz réapparait. (rapport de 1 à 10 entre la fréquence
masquante et la fréquence masquée).

Pourquoi atténuer le 600Hz plutôt que booster le 6KHz.


On gagne deux fois car, d'une part, le 6KHz est maintenant présent et,
d'autre part, le 600Hz de ce signal ne gênera plus le 600Hz d'un autre
signal.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


EFFET RESIDUEL

C’est la capacité du cerveau à percevoir la hauteur juste (la fréquence


fondamentale) même en l’absence de celle-ci.

Expérimentalement, lorsqu’on extrait le fondamental d’un signal


complexe, la hauteur reste perceptible.
Le cerveau la reconstitue à l’aide des harmoniques.

Quel intérêt en mixage ?


On peut travailler sur les premières harmoniques plutôt que sur la
fondamentale. Cela permet de renforcer certaine note sans
obligatoirement travailler sur la fréquence fondamentale. On évite ainsi de
trop charger le bas – médium ( 200 – 800Hz ) – plage masquante par
excellence.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


EFFET COCKTAIL – PARTY (écoute attentive)

C’est la capacité du cerveau à se focaliser sur une source plus faible en


niveau que le bruit de fond. Jusqu’à - 20dB dans la bande des 1KHz-
4KHz.

Quel intérêt en mixage ?


Vous pouvez sous mixer des sources secondaires.
Faites rentrer cette source de sorte qu’elle soit parfaitement perçue
une première fois (niveau plus élevé au début, passage où
l’arrangement le permet), puis donnez-lui sa place définitive.
Maintenant que l’auditeur sait qu’elle existe, il continuera à
l’entendre.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


EFFET DE PRECEDENCE (effet Haas)

C’est l’incapacité du cerveau à percevoir deux sources de manière


distinctes, lorsqu’elles sont jouées dans un intervalle de temps inférieur à
50ms (sons tenus) ou 30ms (sons percussifs).

Plus l’attaque d’un signal est rapide et plus rapide est la perception du
doublement.

« Lorsque deux signaux sont joués très proches l’un de l’autre, le cerveau
n’en perçoit qu’un seul ».

Voilà généralement ce qu’on retient de l’effet de précédence or il intervient


fondamentalement dans les phénomènes de la localisation spatiale. En
particulier dans la localisation gauche/droite (azimuth).

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Deux infos sont exploitées par le cerveau pour localiser gauche/droite.

Différence d’intensité.
Le signal de la source doit contourner la tête de l’auditeur pour atteindre
l’oreille gauche.
Il subit donc une altération provoquée par l'absorption de certaines
fréquences. Ce détimbrage est analysé par le cerveau et interprété en
terme de localisation.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Différence temporelle.
Le signal atteint l'oreille gauche après l'oreille droite (différence d'arrivée liée à
la distance supplémentaire parcourue).
Le cerveau localise la source par rapport à l'oreille qui l'entend en premier.
C'est l'effet de précédence.
La différence temporelle interaurale (entre les deux oreilles) maximale à lieu
lorsqu'une source est placée à 90° de l'axe et correspond à 0,63 ms.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020


Haas à mis au point différentes expériences pour mesurer l'impact de ces
informations dans notre perception de l'azimuth.
L'expérience de Haas établit qu'une différence d'intensité peut combattre
une différence temporelle :
Soit un signal S placé au centre entre deux enceintes.
Si on applique un retard de quelques ms au canal gauche, le signal sera
localisé à droite. Plus le retard augmente, plus le signal passe à droite.
Fond droite correspond à un retard intercanal (entre les deux enceintes)
de 1,23 ms.
Si à cette différence temporelle, on applique une différence d'intensité
opposée ( on augmente le niveau du canal gauche) le signal revient au
centre.
Voici la courbe de Haas déduite de ces expériences.

Fabien Foubert SAE Théorie audio - 7 octobre 2020

Vous aimerez peut-être aussi