Vous êtes sur la page 1sur 148

Roland Goigoux & Sylvie Cèbe

CE1 - CE2
Apprendre à comprendre
des textes narratifs
Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1A  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (1)

Un soir, Max enfila son costume de loup.


Il fit une bêtise, et puis une autre… et puis une autre…
« Monstre », lui dit sa mère.
« Je vais te manger », répondit Max et il se retrouva au lit
sans rien avoir mangé du tout.
E © Maurice Sendak, Max et les maximonstres, L’école des Loisirs E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1A  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (1)

C’est mardi matin. Ludovic est à table, il ne peut pas avaler


son chocolat.
Il se plaint :
— J’ai mal au ventre !
— Tu as mangé trop de tarte aux prunes, dit sa maman.
— Tu n’es pas malade, ajoute son papa. Il faut te préparer
pour aller à l’école. Julie et Arthur t’attendent. N’oublie pas
ton livre de lecture !
Ce n’est pas la tarte aux prunes qui donne mal au ventre
E © J.-É. Gombert et coll., Ludovic ne veut pas aller à ‘école, « Crocolivre », Nathan, 2001 E

à Ludovic.
Non ! C’est l’école !
Le mardi, madame Tulipe, la maîtresse, fait relire au tableau
toute la leçon de lecture.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1A  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (1)

C’est mardi matin. Ludovic est à table, il ne peut pas avaler son chocolat.
Il se plaint :
— J’ai mal au ventre !
— Tu as mangé trop de tarte aux prunes, dit sa maman.
— Tu n’es pas malade, ajoute son papa. Il faut te préparer pour aller à l’école.
Julie et Arthur t’attendent. N’oublie pas ton livre de lecture !
Ce n’est pas la tarte aux prunes qui donne mal au ventre à Ludovic.
Non ! C’est l’école !
Le mardi, madame Tulipe, la maîtresse, fait relire au tableau toute la leçon
de lecture.
J.-É Gombert et coll.

©
E © J.-É. Gombert et coll., Ludovic ne veut pas aller à ‘école, « Crocolivre », Nathan, 2001 E

C’est mardi matin. Ludovic est à table, il ne peut pas avaler son chocolat.
Il se plaint :
— J’ai mal au ventre !
— Tu as mangé trop de tarte aux prunes, dit sa maman.
— Tu n’es pas malade, ajoute son papa. Il faut te préparer pour aller à l’école.
Julie et Arthur t’attendent. N’oublie pas ton livre de lecture !
Ce n’est pas la tarte aux prunes qui donne mal au ventre à Ludovic.
Non ! C’est l’école !
Le mardi, madame Tulipe, la maîtresse, fait relire au tableau toute la leçon
de lecture.
J.-É Gombert et coll.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1A  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (1)

©
E Exercice sur Ludovic ne veut pas aller à l’école. Illustration d’Isabelle Borne E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Nous n’avons pas


besoin de vous,
chat !
E Exercice sur John, Rose et le chat. Illustration d’Isabelle Borne E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Une laitue
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Scène 1
Le plus jeune fils du meunier se lamentait :
— Mes frères gagneront bien leur vie en travaillant
E Charles Perrault, Le Chat botté. Illustration d’Isabelle Borne E

ensemble, mais moi, quand j’aurai mangé mon chat et que


je me serai fait un bonnet de sa peau, je n’aurai plus
qu’à mourir de faim !
Le chat, qui l’écoutait, lui dit d’un air sérieux :
— Ne vous désolez pas, mon maître. Vous n’avez qu’à
me donner un sac et une paire de bottes, et vous verrez !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Scène 2
E Charles Perrault, Le Chat botté. Illustration d’Isabelle Borne E

Le chat enfila ses bottes et il s’en alla dans un champ.


Il mit dans son sac des feuilles de laitue et il s’étendit par terre
comme s’il était mort. Il n’attendit pas longtemps, un jeune
lapin étourdi entra bientôt dans le sac et le chat le tua sans pitié.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

John, Rose et le chat


Un soir, Rose jeta un coup d’œil par la fenêtre et vit quelque chose bouger
dans le jardin.
« Qu’est-ce qu’il y a dans le jardin, John ? » dit-elle.
Mais John détourna la tête.
« Juste là, dehors, dit Rose. Je crois que c’est un chat.
— Je ne vois pas de chat, dit John.
— Je suis sûre qu’il y a un chat. Sors lui donner du lait.
— Non ! Il n’y a personne », répondit John.
Mais ce soir-là, une fois que Rose fut couchée, John sortit. Il tira un trait
par terre autour de la maison et il interdit au chat de le franchir.
« Nous n’avons pas besoin de vous, chat ! dit-il. Nous n’avons besoin de personne,
Rose et moi. »
Jenny Wagner

John, Rose et le chat


Un soir, Rose jeta un coup d’œil par la fenêtre et vit quelque chose bouger
dans le jardin.
« Qu’est-ce qu’il y a dans le jardin, John ? » dit-elle.
Mais John détourna la tête.
E © Jenny Wagner, John, Rose et le chat. Deux coqs d’or, 1985 E

« Juste là, dehors, dit Rose. Je crois que c’est un chat.


— Je ne vois pas de chat, dit John.
— Je suis sûre qu’il y a un chat. Sors lui donner du lait.
— Non ! Il n’y a personne », répondit John.
Mais ce soir-là, une fois que Rose fut couchée, John sortit. Il tira un trait
par terre autour de la maison et il interdit au chat de le franchir.
« Nous n’avons pas besoin de vous, chat ! dit-il. Nous n’avons besoin de personne,
Rose et moi. »
Jenny Wagner

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Le chat botté
Le plus jeune fils du meunier se lamentait :
— Mes frères gagneront bien leur vie en travaillant ensemble, mais moi, quand
j’aurai mangé mon chat et que je me serai fait un bonnet de sa peau, je n’aurai plus
qu’à mourir de faim !
Le chat, qui l’écoutait, lui dit d’un air sérieux :
— Ne vous désolez pas, mon maître. Vous n’avez qu’à me donner un sac
et une paire de bottes, et vous verrez !
Le chat enfila ses bottes et il s’en alla dans un champ. Il mit dans son sac
des feuilles de laitue et il s’étendit par terre comme s’il était mort. Il n’attendit pas
longtemps, un jeune lapin étourdi entra bientôt dans le sac et le chat le tua sans pitié.
Charles Perrault

Le chat botté
Le plus jeune fils du meunier se lamentait :
— Mes frères gagneront bien leur vie en travaillant ensemble, mais moi, quand
j’aurai mangé mon chat et que je me serai fait un bonnet de sa peau, je n’aurai plus
qu’à mourir de faim !
Le chat, qui l’écoutait, lui dit d’un air sérieux :
— Ne vous désolez pas, mon maître. Vous n’avez qu’à me donner un sac
et une paire de bottes, et vous verrez !
Le chat enfila ses bottes et il s’en alla dans un champ. Il mit dans son sac
E Charles Perrault, Le Chat botté E

des feuilles de laitue et il s’étendit par terre comme s’il était mort. Il n’attendit pas
longtemps, un jeune lapin étourdi entra bientôt dans le sac et le chat le tua sans pitié.
Charles Perrault

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Scène 1
Le plus jeune fils du meunier se
lamentait :
— Mes frères gagneront bien leur
vie en travaillant ensemble, mais moi,
quand j’aurai mangé mon chat et que
je me serai fait un bonnet de sa peau,
je n’aurai plus qu’à mourir de faim !
Le chat, qui l’écoutait, lui dit d’un
air sérieux :
— Ne vous désolez pas, mon maître.
Vous n’avez qu’à me donner un sac et
une paire de bottes, et vous verrez !

Scène 1
Le plus jeune fils du meunier se
lamentait :
— Mes frères gagneront bien leur
E Charles Perrault, Le Chat botté. Illustration d’Isabelle Borne E

vie en travaillant ensemble, mais moi,


quand j’aurai mangé mon chat et que
je me serai fait un bonnet de sa peau,
je n’aurai plus qu’à mourir de faim !
Le chat, qui l’écoutait, lui dit d’un
air sérieux :
— Ne vous désolez pas, mon maître.
Vous n’avez qu’à me donner un sac et
une paire de bottes, et vous verrez !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1B  /  Comprendre les pensées des personnages pour lire entre les lignes (2)

Scène 2
Le chat enfila ses bottes et il s’en
alla dans un champ. Il mit dans son sac
des feuilles de laitue et il s’étendit par
terre comme s’il était mort. Il n’attendit
pas longtemps, un jeune lapin étourdi
entra bientôt dans le sac et le chat le tua
sans pitié.

Scène 2
Le chat enfila ses bottes et il s’en
E Charles Perrault, Le Chat botté. Illustration d’Isabelle Borne E

alla dans un champ. Il mit dans son sac


des feuilles de laitue et il s’étendit par
terre comme s’il était mort. Il n’attendit
pas longtemps, un jeune lapin étourdi
entra bientôt dans le sac et le chat le tua
sans pitié.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1C  /  Étudier les pensées des personnages pour mieux comprendre les récits de ruse (1)

1. Le malin renard dit : « Bonjour 2. Le renard dit : Je suis vieux,


Galette. Comme tu es ronde, comme tu je suis sourd, je voudrais bien t’entendre.
es blonde ! » Qu’est-ce que tu chantes ? »

Le renard pense : ................................................................. Le renard pense : .................................................................


................................................................................................................. .................................................................................................................

................................................................................................................. .................................................................................................................

................................................................................................................. .................................................................................................................

3. […] la galette saute sur le nez du renard, et, de sa petite voix, elle commence :
« Je suis la galette, la galette, je suis faite avec le… »

La galette pense : ..........................................................................................................................................................................................


E Exercice © Natha Caputo, ill. de Pierre Belvès, Roule galette, Les classiques du Père Castor, Flammarion Jeunesse, 1950 E

.............................................................................................................................................................................................................................................

1. Le malin renard dit : « Bonjour 2. Le renard dit : Je suis vieux,


Galette. Comme tu es ronde, comme tu je suis sourd, je voudrais bien t’entendre.
es blonde ! » Qu’est-ce que tu chantes ? »

Le renard pense : ................................................................. Le renard pense : .................................................................


................................................................................................................. .................................................................................................................

................................................................................................................. .................................................................................................................

................................................................................................................. .................................................................................................................

3. […] la galette saute sur le nez du renard, et, de sa petite voix, elle commence :
« Je suis la galette, la galette, je suis faite avec le… »

La galette pense : ..........................................................................................................................................................................................


.............................................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1C  /  Étudier les pensées des personnages pour mieux comprendre les récits de ruse (1)

Bonjour Galette. Comme tu es ronde,


........................................................................
comme tu es blonde !
................................................................................

........................................................................

1. Le renard pense :
A. Je suis amoureux de cette jolie galette.
B. Je vais être très gentil pour qu’elle n’ait pas peur de moi.

Je suis vieux, je suis sourd,


je voudrais bien t’entendre. ........................................................................

Qu’est-ce que tu chantes ? ................................................................................

........................................................................

2. Le renard pense :
A. Si ma ruse marche, elle va s’approcher de moi sans se méfier.
B. C’est triste de vieillir et de ne plus entendre les jolies chansons.
E Exercice sur Roule galette. Illustration d’Isabelle Borne E

Je suis la galette, la galette, ........................................................................


je suis faite…
................................................................................

........................................................................

3. La galette pense :
A. Pauvre renard, il est sourd, je vais lui chanter ma chanson à l’oreille.
B. Il ne faut pas que je m’approche du renard sinon je vais me faire dévorer.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1D  /  Étudier les pensées des personnages pour mieux comprendre les récits de ruse (2)

Après avoir lu le texte, réponds aux questions suivantes.


1.   Au début de l’histoire, pourquoi le loup est-il content quand il rencontre 
le cheval?
2.   Est-ce que le cheval accepte d’être mangé ?
3.   Pourquoi le cheval demande-t-il au loup de lui enlever ses sabots ?
4.   À la fin de l’histoire, pourquoi le cheval part-il sans attendre que le loup 
se réveille ?
5.   Dans cette histoire, qui dit un mensonge ?
©

Après avoir lu le texte, réponds aux questions suivantes.


1.   Au début de l’histoire, pourquoi le loup est-il content quand il rencontre 
le cheval?
2.   Est-ce que le cheval accepte d’être mangé ?
3.   Pourquoi le cheval demande-t-il au loup de lui enlever ses sabots ?
4.   À la fin de l’histoire, pourquoi le cheval part-il sans attendre que le loup 
se réveille ?
5.   Dans cette histoire, qui dit un mensonge ?
©

Après avoir lu le texte, réponds aux questions suivantes.


1.   Au début de l’histoire, pourquoi le loup est-il content quand il rencontre 
le cheval?
2.   Est-ce que le cheval accepte d’être mangé ?
3.   Pourquoi le cheval demande-t-il au loup de lui enlever ses sabots ?
4.   À la fin de l’histoire, pourquoi le cheval part-il sans attendre que le loup 
se réveille ?
5.   Dans cette histoire, qui dit un mensonge ?
E Exercice sur Le Petit Loup qui se prenait pour un grand E

Après avoir lu le texte, réponds aux questions suivantes.


1.   Au début de l’histoire, pourquoi le loup est-il content quand il rencontre 
le cheval?
2.   Est-ce que le cheval accepte d’être mangé ?
3.   Pourquoi le cheval demande-t-il au loup de lui enlever ses sabots ?
4.   À la fin de l’histoire, pourquoi le cheval part-il sans attendre que le loup 
se réveille ?
5.   Dans cette histoire, qui dit un mensonge ?

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 1 Max, Ludovic, Rose et bien d’autres personnages à découvrir entre les lignes
Séance 1D  /  Étudier les pensées des personnages pour mieux comprendre les récits de ruse (2)

Pour chaque question, entoure la meilleure réponse


parmi les trois proposées.

1.   Au début de l’histoire, pourquoi le loup est-il content lorsqu’il rencontre 
le cheval ?
  – Le cheval est son ami : le loup est heureux de le revoir.
  – Le loup a faim et il veut manger le cheval.
  – Parce qu’il fait beau et que le loup est content d’être en vacances.

2.   Est-ce que le cheval accepte d’être mangé ?
  – Non, parce qu’il tient à la vie.
  – Oui, parce qu’il est vieux.
  – Oui, parce que c’est la tradition.

3.   Pourquoi le cheval demande-t-il au loup de lui enlever ses sabots ?
  – Pour être plus facile à digérer.
  – Parce que son père le lui a appris.
  – Parce qu’il veut donner un coup de pied au loup.

4.   À la fin de l’histoire, pourquoi le cheval part-il sans attendre que le loup 
se réveille ?
  – Il était pressé de rejoindre sa femme.
  – Il est vite parti chercher un docteur pour soigner le loup.
E Exercice sur Le Petit Loup qui se prenait pour un grand E

  – Il ne voulait pas que le loup le rattrape.

5.   Dans cette histoire, qui dit un mensonge ?
  – Le loup.
  – Le cheval.
  – Le narrateur.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin

Le joueur de pipeau
Hugues Aufray

Un étranger est arrivé un beau soir


De son pipeau, il tirait des sons bizarres
Ses cheveux longs lui donnaient l’air d’un vagabond.
En ce temps-là, la ville était envahie
Des millions de rats venus du fond de la nuit
Dévoraient le grain, les pauvres gens mourraient de faim.

Version n° 2 : En ce temps-là, la ville était envahie


Par tous les rats venus du fond du pays
Privés de pain, les habitants mourraient de faim.
Le musicien leur dit : « si vous le voulez
Je peux sur l’heure du fléau vous délivrer ».
Pour mille écus un marché fut bientôt conclu.
Devant l’église il joua de son pipeau
Comme un berger pour rassembler le troupeau
Et de partout les rats sortirent de leurs trous.
On vit les rats qui le suivaient dans les rues
Chemin faisant, ils étaient cent-mille et plus
Il les mena à la rivière et les noya.
« C’est un sorcier », s’écrièrent les bourgeois
Comme un lépreux on le désignait du doigt
À coups de pierre et comme un chien ils le chassèrent.

Version n° 2 : « C’est un sorcier », s’écrièrent les bourgeois


Tout le village déjà le désignait du doigt
À coups de pierre et sans argent ils le chassèrent.
Tout le village dormait paisiblement
Lorsque soudain on entendit dans le vent
E http://www.deezer.com/fr/ E

Un doux refrain que les enfants connaissaient bien.


Les petits enfants dans leur chemise de nuit
Cherchaient le vent et le pipeau dans la nuit
Ils arrivèrent à la rivière et se noyèrent.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin

Exemple d’échanges enregistrés dans une classe de CE1 d’une école classée en ÉCLAIR
K. Le joueur de flûte il est pas méchant, mais la vengeance qu’il a fait, elle, elle est très méchante.
Ça se fait pas d’enfermer des enfants dans une caverne bouchée !
W. Oui, mais c’est pas normal parce que le joueur de flûte il a dit qu’il va tuer les rats et les habitants ils
avaient accepté de donner 1000 écus. Et après le maire il a donné que 10 écus. C’est normal qu’il se venge.
S. Mais il faut pas se venger avec les enfants, il faut se venger avec le maire !
O. Oui, parce que c’est lui qui a trahi, c’est pas les enfants.
A. C’est pas les enfants qui ont menti, c’est pas les enfants qui ont pas tenu la promesse !
W. Mais quand même les enfants ils ont lancé des cailloux au joueur de flûte et ils l’ont traité de tueur
de rats et ils ont jeté des cailloux alors il est énervé.
Maîtresse. Bon, alors, est-ce qu’il est méchant ce joueur de flûte ?
L. Des cailloux c’est mal, mais c’est encore plus mal quand on enferme les enfants, c’est pire,
c’est pas normal !
S. Je suis d’accord avec lui.
M. Oui, sa vengeance, elle est vraiment diabolique. Je pense comme K.
C. Oui, mais quand même c’est mal de lancer des cailloux. Ils ont fait quelque chose de mal les enfants
alors le joueur de flûte il s’est dit dans sa tête : « moi, je vais me défendre ».
A. Je suis d’accord avec C. parce que les enfants ils ont jeté des pierres au joueur de flûte et ça fait mal
quand on jette des pierres. L’homme il est grand et les enfants sont petits. Il s’est défendu contre eux
et il a décidé de faire un piège.
Maîtresse. Quand un enfant jette des cailloux, oui, c’est mal. Vous avez raison….
H. Il faut respecter les adultes normalement.
Maîtresse. Oui, mais quand un enfant jette un caillou, est-ce que je le mets dans une caverne ? Est-ce
que je l’enferme ?
C. Non, il exagère le joueur de flûte. Il fallait les mettre dans un coin. Parce que là, comme les enfants
ils sont petits, ils pourront pas retrouver leurs parents dans leur caverne et ils vont mourir.
N. La caverne, c’est trop. Dans un coin, c’est pas assez. On les prive de tout et on les met dans leur
chambre, ça, c’est ce qu’il faut faire.
S. Je suis d’accord avec C. et N.. Il faut juste les faire arrêter et les mettre dans un petit coin et le dire
à ses parents et les parents vont les fâcher.
Maîtresse. Et les parents de la ville de Hamelin, justement, que vont-ils penser ?
D. Ben ça leur fait un choc !
Ch. Peut-être ils vont penser tout de suite à l’étranger ?
Maîtresse. Pourquoi ?
M. Parce qu’ils savent que l’étranger, il voulait prendre sa revanche.
G. Les enfants ils ont jeté des cailloux et les parents ils le savaient alors ils savent que le joueur de flûte
il a pris sa vengeance.
N. Mais les parents aussi ils sont méchants parce qu’ils ont trahi le joueur de flûte. Ils lui avaient pas
donné les 1000 écus. Et ils l’avaient insulté aussi. Les parents, là, peut-être qu’ils sont en train de se dire
« on a fait ça ! », alors ils sont malheureux dans leur cœur.
C. Ben oui, ils se sentent mal parce que eux aussi ils ont pas donné les écus et eux aussi ils se sont moqués.
N. Et eux aussi ils ont injurié le joueur de flûte.
Ch. Ils se sentent coupables.
Maîtresse. Tu peux expliquer ce que ça veut dire « se sentir coupable » ?
Ch. C’est toi qui es responsable de tout ce que tu as fait.
N. Le maire, aussi il se sent coupable…
G. Oui, le maire il est coupable parce qu’il a pas donné ses 1000 écus au joueur de flûte.
Ch. Le maire il est responsable de toute cette histoire !
N. Parce que toute cette méchanceté qu’il a faite au joueur de flûte il va le payer très cher !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2A / Fabriquer une représentation mentale

Des souricières
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2A / Fabriquer une représentation mentale

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 1


Il y a bien des années, les habitants de la ville de Hamelin furent tourmentés
par une multitude de rats qui venaient du Nord, si nombreux que la terre en était
toute noire. Ils dévoraient en un rien de temps tout ce qu’ils trouvaient. Souricières,
ratières, pièges, poisons étaient inutiles. On avait fait venir un bateau chargé de
plusieurs centaines de chats ; mais rien n’y faisait. Pour mille tués, il en revenait dix
mille, et plus affamés que les premiers. Bref, si personne n’avait trouvé de solution,
tous les habitants seraient morts de faim.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 1


Il y a bien des années, les habitants de la ville de Hamelin furent tourmentés
par une multitude de rats qui venaient du Nord, si nombreux que la terre en était
toute noire. Ils dévoraient en un rien de temps tout ce qu’ils trouvaient. Souricières,
ratières, pièges, poisons étaient inutiles. On avait fait venir un bateau chargé de
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

plusieurs centaines de chats ; mais rien n’y faisait. Pour mille tués, il en revenait dix
mille, et plus affamés que les premiers. Bref, si personne n’avait trouvé de solution,
tous les habitants seraient morts de faim.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 1


Il y a bien des années, les habitants de la ville de Hamelin furent tourmentés
par une multitude de rats qui venaient du Nord, si nombreux que la terre en était
toute noire. Ils dévoraient en un rien de temps tout ce qu’ils trouvaient. Souricières,
ratières, pièges, poisons étaient inutiles. On avait fait venir un bateau chargé de
plusieurs centaines de chats ; mais rien n’y faisait. Pour mille tués, il en revenait dix
mille, et plus affamés que les premiers. Bref, si personne n’avait trouvé de solution,
tous les habitants seraient morts de faim.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2A / Fabriquer une représentation mentale

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?
©

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?
©

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?
©

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?
©

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?
©
E Exercice sur l’épisode 1 du Joueur de flûte de Hamelin E

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?
©

1.   Que peuvent ressentir les habitants de Hamelin quand ils voient 
que la ville est remplie de rats ?
2.   Que peuvent-ils ressentir quand ils comprennent qu’ils ne vont pas 
réussir à se débarrasser des rats, à tous les tuer ?

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2C / S’intéresser au sens des mots et des expressions pour fabriquer une bonne représentation mentale

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 2


Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire
de la ville un grand homme, sec, grands yeux, bouche fendue
jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau, un sac sur le
dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches,
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

d’un pantalon collant et de souliers pointus couleur de feu.


D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2C / S’intéresser au sens des mots et des expressions pour fabriquer une bonne représentation mentale

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 2


Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire de la ville un grand
homme, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau,
un sac sur le dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches, d’un pantalon
collant et de souliers pointus couleur de feu.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 2


Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire de la ville un grand
homme, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau,
un sac sur le dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches, d’un pantalon
collant et de souliers pointus couleur de feu.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 2


Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire de la ville un grand
homme, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau,
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

un sac sur le dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches, d’un pantalon
collant et de souliers pointus couleur de feu.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 2


Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire de la ville un grand
homme, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau,
un sac sur le dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches, d’un pantalon
collant et de souliers pointus couleur de feu.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 2


Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire de la ville un grand
homme, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau,
un sac sur le dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches, d’un pantalon
collant et de souliers pointus couleur de feu.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2D / Reformuler pour mieux comprendre et mieux raconter

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 3


Il offrit au maire, en échange de mille écus, de délivrer la ville de son fléau.
Vous pensez bien que le maire et les habitants acceptèrent sans hésiter.
Aussitôt l’étranger sortit de son sac une flûte de bronze. S’étant planté sur la place
du marché devant l’église, il commença à jouer un air étrange comme on n’en avait
jamais entendu.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 3


Il offrit au maire, en échange de mille écus, de délivrer la ville de son fléau.
Vous pensez bien que le maire et les habitants acceptèrent sans hésiter.
Aussitôt l’étranger sortit de son sac une flûte de bronze. S’étant planté sur la place
du marché devant l’église, il commença à jouer un air étrange comme on n’en avait
jamais entendu.
D’après Prosper Mérimée

©
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 3


Il offrit au maire, en échange de mille écus, de délivrer la ville de son fléau.
Vous pensez bien que le maire et les habitants acceptèrent sans hésiter.
Aussitôt l’étranger sortit de son sac une flûte de bronze. S’étant planté sur la place
du marché devant l’église, il commença à jouer un air étrange comme on n’en avait
jamais entendu.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 3


Il offrit au maire, en échange de mille écus, de délivrer la ville de son fléau.
Vous pensez bien que le maire et les habitants acceptèrent sans hésiter.
Aussitôt l’étranger sortit de son sac une flûte de bronze. S’étant planté sur la place
du marché devant l’église, il commença à jouer un air étrange comme on n’en avait
jamais entendu.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2D / Reformuler pour mieux comprendre et mieux raconter

1.   La ville de Hamelin était envahie par des rats et les habitants 
n’arrivaient pas à s’en débarrasser. Un certain vendredi, un homme 
étrange est allé voir le maire de Hamelin pour lui dire qu’il allait  
tuer tous les rats gratuitement. Le maire et les habitants ont accepté  
ce cadeau.
2.   Un jour, un homme habillé bizarrement est venu voir le maire de la ville 
de Hamelin et lui a dit qu’il pouvait tuer tous les rats qui avaient envahi 
la ville s’il lui donnait 1000 écus. Bien sûr, tout le monde a été d’accord. 
3.   Dans la ville de Hamelin, un clown avec une veste multicolore, 
un chapeau à plume et des souliers pointus couleur de feu est venu 
faire un spectacle avec des milliers de rats et, en échange, il a demandé 
1000 écus.

Indique ici le n° de la meilleure reformulation :  n°  .............................
Indique ici le n° de la pire reformulation :   n° .............................

1.   La ville de Hamelin était envahie par des rats et les habitants 
n’arrivaient pas à s’en débarrasser. Un certain vendredi, un homme 
étrange est allé voir le maire de Hamelin pour lui dire qu’il allait  
tuer tous les rats gratuitement. Le maire et les habitants ont accepté  
ce cadeau.
2.   Un jour, un homme habillé bizarrement est venu voir le maire de la ville 
de Hamelin et lui a dit qu’il pouvait tuer tous les rats qui avaient envahi 
E Exercice sur l’épisode 3 du Joueur de flûte de Hamelin E

la ville s’il lui donnait 1000 écus. Bien sûr, tout le monde a été d’accord. 
3.   Dans la ville de Hamelin, un clown avec une veste multicolore, 
un chapeau à plume et des souliers pointus couleur de feu est venu 
faire un spectacle avec des milliers de rats et, en échange, il a demandé 
1000 écus.

Indique ici le n° de la meilleure reformulation :  n°  .............................
Indique ici le n° de la pire reformulation :   n° .............................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2E / Se servir de ses connaissances pour remplir les blancs

Le joueur de flûte, version des frères Grimm


Des multitudes de rats affluèrent, ensorcelés. Dans leurs
petites cervelles, ils voyaient des montagnes de fromages
rien que pour eux, des garde-manger pleins de bonnes choses
à dévorer.
E http://www.audiocite.net/livres-audio-gratuits-contes/freres-grimm-le-joueur-de-flute-de-hamelin.html E

« Tout cela est pour vous » leur promettait la musique


qui les attirait et les fascinait.
La marche triomphale du joueur de flûte continuait.
De toutes les maisons sortaient des centaines et des centaines
de rats, même les plus malins obéissaient à cette musique
magique, tellement envoûtante.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2E / Se servir de ses connaissances pour remplir les blancs

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 4


Voilà qu’au son de cette musique, de tous les greniers, de tous les trous de murs,
de dessous les tuiles des toits, rats et souris, par centaines, par milliers, accoururent
vers lui. L’étranger, toujours flûtant, se dirigea vers la rivière ; et là, ayant enlevé ses
chaussures, il entra dans l’eau suivi de tous les rats de Hamelin qui furent aussitôt
noyés. Ainsi la ville en fut débarrassée.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 4


Voilà qu’au son de cette musique, de tous les greniers, de tous les trous de murs,
de dessous les tuiles des toits, rats et souris, par centaines, par milliers, accoururent
vers lui. L’étranger, toujours flûtant, se dirigea vers la rivière ; et là, ayant enlevé ses
chaussures, il entra dans l’eau suivi de tous les rats de Hamelin qui furent aussitôt
noyés. Ainsi la ville en fut débarrassée.
D’après Prosper Mérimée

©
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 4


Voilà qu’au son de cette musique, de tous les greniers, de tous les trous de murs,
de dessous les tuiles des toits, rats et souris, par centaines, par milliers, accoururent
vers lui. L’étranger, toujours flûtant, se dirigea vers la rivière ; et là, ayant enlevé ses
chaussures, il entra dans l’eau suivi de tous les rats de Hamelin qui furent aussitôt
noyés. Ainsi la ville en fut débarrassée.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 4


Voilà qu’au son de cette musique, de tous les greniers, de tous les trous de murs,
de dessous les tuiles des toits, rats et souris, par centaines, par milliers, accoururent
vers lui. L’étranger, toujours flûtant, se dirigea vers la rivière ; et là, ayant enlevé ses
chaussures, il entra dans l’eau suivi de tous les rats de Hamelin qui furent aussitôt
noyés. Ainsi la ville en fut débarrassée.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2F / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (1)
E Exercice sur Le Joueur de flûte de Hamelin. Illustration d’Isabelle Borne E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2F / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (1)

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5


Mais, quand l’étranger se présenta à la mairie pour toucher sa récompense,
le maire et les habitants, réfléchissant qu’ils n’avaient plus rien à craindre des rats,
n’eurent pas honte de lui offrir dix écus, au lieu des mille promis. L’étranger réclama
son argent et menaça de se faire payer plus cher si la promesse n’était pas tenue.
Les habitants éclatèrent de rire à cette menace et le mirent à la porte en lui jetant
des pierres et en le traitant de « tueur de rats », injure que répétèrent les enfants
en le suivant dans les rues jusqu’à la sortie de la ville.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5


Mais, quand l’étranger se présenta à la mairie pour toucher sa récompense,
le maire et les habitants, réfléchissant qu’ils n’avaient plus rien à craindre des rats,
n’eurent pas honte de lui offrir dix écus, au lieu des mille promis. L’étranger réclama
son argent et menaça de se faire payer plus cher si la promesse n’était pas tenue.
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

Les habitants éclatèrent de rire à cette menace et le mirent à la porte en lui jetant
des pierres et en le traitant de « tueur de rats », injure que répétèrent les enfants
en le suivant dans les rues jusqu’à la sortie de la ville.
D’après Prosper Mérimée

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5


Mais, quand l’étranger se présenta à la mairie pour toucher sa récompense,
le maire et les habitants, réfléchissant qu’ils n’avaient plus rien à craindre des rats,
n’eurent pas honte de lui offrir dix écus, au lieu des mille promis. L’étranger réclama
son argent et menaça de se faire payer plus cher si la promesse n’était pas tenue.
Les habitants éclatèrent de rire à cette menace et le mirent à la porte en lui jetant
des pierres et en le traitant de « tueur de rats », injure que répétèrent les enfants
en le suivant dans les rues jusqu’à la sortie de la ville.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2G / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (2)

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5 (première partie)


Mais, quand l’étranger se présenta à la mairie pour toucher sa récompense,
le maire et les habitants, réfléchissant qu’ils n’avaient plus rien à craindre
des rats, n’eurent pas honte de lui offrir dix écus, au lieu des mille promis.
D’après Prosper Mérimée
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX. Illustration d’Isabelle Borne E

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5 (première partie)


Mais, quand l’étranger se présenta à la mairie pour toucher sa récompense,
le maire et les habitants, réfléchissant qu’ils n’avaient plus rien à craindre
des rats, n’eurent pas honte de lui offrir dix écus, au lieu des mille promis.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2G / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (2)

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5 (deuxième partie)


L’étranger réclama son argent et menaça de se faire payer plus cher si la
promesse n’était pas tenue. Les habitants éclatèrent de rire à cette menace
et le mirent à la porte en lui jetant des pierres et en le traitant de « tueur de
rats », injure que répétèrent les enfants en le suivant dans les rues jusqu’à
la sortie de la ville. D’après Prosper Mérimée
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX. Illustration d’Isabelle Borne E

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode 5 (deuxième partie)


L’étranger réclama son argent et menaça de se faire payer plus cher si la
promesse n’était pas tenue. Les habitants éclatèrent de rire à cette menace
et le mirent à la porte en lui jetant des pierres et en le traitant de « tueur de
rats », injure que répétèrent les enfants en le suivant dans les rues jusqu’à
la sortie de la ville. D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2G / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (2)

1.   Quand le joueur de flûte propose de débarrasser la ville des rats, 
le maire et les habitants sont  ........................................................................  
parce que  ........................................................................  

2.   Quand tous les rats sont noyés, le joueur de flûte 
est  ........................................................................   parce que  ........................................................................  

3.   Quand le joueur de flûte entre à la mairie, 
il est  ........................................................................   parce que  ........................................................................  

4.   Ensuite, quand le maire et les habitants lui offrent mille écus, 
il est  ........................................................................   parce que  ........................................................................  

5.   Alors il décide de  ........................................................................  


parce que  ........................................................................  

1.   Quand le joueur de flûte propose de débarrasser la ville des rats, 
le maire et les habitants sont  ........................................................................  
parce que  ........................................................................  

2.   Quand tous les rats sont noyés, le joueur de flûte 
est  ........................................................................   parce que  ........................................................................  
E Exercice sur l’épisode 5 du Joueur de flûte de Hamelin E

3.   Quand le joueur de flûte entre à la mairie, 
il est  ........................................................................   parce que  ........................................................................  

4.   Ensuite, quand le maire et les habitants lui offrent mille écus, 
il est  ........................................................................   parce que  ........................................................................  

5.   Alors il décide de  ........................................................................  


parce que  ........................................................................  

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2H / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (3)

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisodes 6 et 7


Le vendredi suivant, à l’heure de midi, l’étranger reparut sur
la place du marché. Il tira de son sac une flûte bien différente
de la première.
Dès qu’il eut commencé d’en jouer, tous les enfants âgés
de six à quinze ans furent attirés par la mélodie. Ils suivirent
le joueur de flûte qui se mit en marche et sortirent de la ville
avec lui.
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une


caverne qui est maintenant bouchée. Le musicien entra et
tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps le son de
la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2H / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (3)

Élève A (épisode 7A) 


Dès qu’il eut commencé d’en jouer, tous les enfants âgés de six à quinze ans
furent attirés par la mélodie. Ils suivirent le joueur de flûte qui se mit en marche
et sortirent de la ville avec lui.
D’après Prosper Mérimée

Élève B (épisode 7B) 


Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une caverne qui est maintenant
bouchée. Le musicien entra et tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps
le son de la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.
D’après Prosper Mérimée

©
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

Élève A (épisode 7A) 


Dès qu’il eut commencé d’en jouer, tous les enfants âgés de six à quinze ans
furent attirés par la mélodie. Ils suivirent le joueur de flûte qui se mit en marche
et sortirent de la ville avec lui.
D’après Prosper Mérimée

Élève B (épisode 7B) 


Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une caverne qui est maintenant
bouchée. Le musicien entra et tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps
le son de la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2H / Suivre les états mentaux des personnages pour mieux comprendre (3)

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisodes 6 et 7


Le vendredi suivant, à l’heure de midi, l’étranger reparut sur la place du marché.
Il tira de son sac une flûte bien différente de la première.
Dès qu’il eut commencé d’en jouer, tous les enfants âgés de six à quinze ans
furent attirés par la mélodie. Ils suivirent le joueur de flûte qui se mit en marche
et sortirent de la ville avec lui.
Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une caverne qui est maintenant
bouchée. Le musicien entra et tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps
le son de la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.
D’après Prosper Mérimée
©

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisodes 6 et 7


Le vendredi suivant, à l’heure de midi, l’étranger reparut sur la place du marché.
Il tira de son sac une flûte bien différente de la première.
Dès qu’il eut commencé d’en jouer, tous les enfants âgés de six à quinze ans
furent attirés par la mélodie. Ils suivirent le joueur de flûte qui se mit en marche
et sortirent de la ville avec lui.
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une caverne qui est maintenant
bouchée. Le musicien entra et tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps
le son de la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.
D’après Prosper Mérimée
©

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisodes 6 et 7


Le vendredi suivant, à l’heure de midi, l’étranger reparut sur la place du marché.
Il tira de son sac une flûte bien différente de la première.
Dès qu’il eut commencé d’en jouer, tous les enfants âgés de six à quinze ans
furent attirés par la mélodie. Ils suivirent le joueur de flûte qui se mit en marche
et sortirent de la ville avec lui.
Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une caverne qui est maintenant
bouchée. Le musicien entra et tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps
le son de la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2I / Maintenant, on a tout compris : on peut raconter toute l’histoire

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode supplémentaire


Il n’en restait plus qu’un seul dans toute la ville. Le magicien, car c’en était un,
demanda à un traînard, qui n’était pas encore entré dans la rivière, pourquoi le rat
blanc n’était pas encore venu.
— Seigneur, répondit le rat, il est si vieux qu’il ne peut plus marcher.
— Va donc le chercher toi-même, répondit le magicien.
Et le rat de rebrousser chemin vers la ville, d’où il ne tarda pas à revenir avec
un vieux gros rat blanc, si vieux, si vieux, qu’il ne pouvait pas se traîner. Les deux
rats, le plus jeune tirant le vieux par la queue, entrèrent tous les deux dans la rivière
et se noyèrent comme leurs camarades.
D’après Prosper Mérimée
©

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode supplémentaire


Il n’en restait plus qu’un seul dans toute la ville. Le magicien, car c’en était un,
demanda à un traînard, qui n’était pas encore entré dans la rivière, pourquoi le rat
blanc n’était pas encore venu.
— Seigneur, répondit le rat, il est si vieux qu’il ne peut plus marcher.
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

— Va donc le chercher toi-même, répondit le magicien.


Et le rat de rebrousser chemin vers la ville, d’où il ne tarda pas à revenir avec
un vieux gros rat blanc, si vieux, si vieux, qu’il ne pouvait pas se traîner. Les deux
rats, le plus jeune tirant le vieux par la queue, entrèrent tous les deux dans la rivière
et se noyèrent comme leurs camarades.
D’après Prosper Mérimée
©

Le joueur de flûte de Hamelin – Épisode supplémentaire


Il n’en restait plus qu’un seul dans toute la ville. Le magicien, car c’en était un,
demanda à un traînard, qui n’était pas encore entré dans la rivière, pourquoi le rat
blanc n’était pas encore venu.
— Seigneur, répondit le rat, il est si vieux qu’il ne peut plus marcher.
— Va donc le chercher toi-même, répondit le magicien.
Et le rat de rebrousser chemin vers la ville, d’où il ne tarda pas à revenir avec
un vieux gros rat blanc, si vieux, si vieux, qu’il ne pouvait pas se traîner. Les deux
rats, le plus jeune tirant le vieux par la queue, entrèrent tous les deux dans la rivière
et se noyèrent comme leurs camarades.
D’après Prosper Mérimée

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Séance 2I / Maintenant, on a tout compris : on peut raconter toute l’histoire

Nom : ...................................................................................................................................................    Classe :  ............................. 


Prénom :   .......................................................................................................................................

Nom et Prénom Signature Commentaire


.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

Nom : ...................................................................................................................................................    Classe :  ............................. 


Prénom :   .......................................................................................................................................

Nom et Prénom Signature Commentaire


.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................
E Exercice sur Le Joueur de flûte de Hamelin E

...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

.......................................................... ...................................................................................................................................

...................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 2 Le joueur de flûte de Hamelin
Texte intégral

Le joueur de flûte de Hamelin


D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX
Il y a bien des années, les habitants de la ville de Hamelin furent tourmentés
par une multitude de rats qui venaient du Nord, si nombreux que la terre en était
toute noire. Ils dévoraient en un rien de temps tout ce qu’ils trouvaient. Souricières,
ratières, pièges, poison étaient inutiles. On avait fait venir un bateau chargé de
plusieurs centaines de chats ; mais rien n’y faisait. Pour mille tués, il en revenait dix
mille, et plus affamés que les premiers. Bref, si personne n’avait trouvé de solution,
tous les habitants seraient morts de faim.
Voilà qu’un certain vendredi se présenta devant le maire de la ville un grand
homme, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu’aux oreilles, une plume au chapeau,
un sac sur le dos, habillé d’une veste multicolore aux larges manches, d’un pantalon
collant et de souliers pointus couleur de feu.
Il offrit au maire, en échange de mille écus, de délivrer la ville de son fléau.
Vous pensez bien que le maire et les habitants acceptèrent sans hésiter.
Aussitôt l’étranger sortit de son sac une flûte de bronze. S’étant planté sur
la place du marché devant l’église, il commença à jouer un air étrange comme
on n’en avait jamais entendu. Voilà qu’au son de cette musique, de tous les greniers,
de tous les trous de murs, de dessous les tuiles des toits, rats et souris, par centaines,
E Le Joueur de flûte de Hamelin, D’après Prosper Mérimée (1829). Chroniques du règne de Charles IX E

par milliers, accoururent vers lui. L’étranger, toujours flûtant, se dirigea vers
la rivière ; et là, ayant enlevé ses chaussures, il entra dans l’eau suivi de tous les rats
de Hamelin qui furent aussitôt noyés. Ainsi la ville en fut débarrassée.
Mais, quand l’étranger se présenta à la mairie pour toucher sa récompense,
le maire et les habitants, réfléchissant qu’ils n’avaient plus rien à craindre des rats,
n’eurent pas honte de lui offrir dix écus, au lieu des mille promis. L’étranger réclama
son argent et menaça de se faire payer plus cher si la promesse n’était pas tenue.
Les habitants éclatèrent de rire à cette menace et le mirent à la porte en lui jetant
des pierres et en le traitant de « tueur de rats », injure que répétèrent les enfants
en le suivant dans les rues jusqu’à la sortie de la ville.
Le vendredi suivant, à l’heure de midi, l’étranger reparut sur la place du marché.
Il tira de son sac une flûte bien différente de la première. Dès qu’il eut commencé
d’en jouer, tous les enfants âgés de six à quinze ans furent attirés par la mélodie.
Ils suivirent le joueur de flûte qui se mit en marche et sortirent de la ville avec lui.
Ils le suivirent jusqu’à la montagne voisine, dans une caverne qui est maintenant
bouchée. Le musicien entra et tous les enfants avec lui. On entendit quelque temps
le son de la flûte qui diminua peu à peu. Enfin on n’entendit plus rien.
On ne retrouva jamais les fils et les filles de Hamelin.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3A  /  Se mettre à la place d’un personnage pour comprendre ses actions et réactions
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3A  /  Se mettre à la place d’un personnage pour comprendre ses actions et réactions
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3A  /  Se mettre à la place d’un personnage pour comprendre ses actions et réactions

Chapitre n° 1
1. Lili-Lapin est heureuse.
Elle a un papa et une maman lapins, un grand frère et une grande sœur lapins,
Luc et Lucie, et un petit frère lapin, Doudou-Lapin. Enfin, Lili-Lapin est presque
heureuse. Parce que, quelquefois, elle a des soucis, des colères et des chagrins
à cause de Doudou-Lapin. Doudou-Lapin n’est pas un petit frère comme les autres.
©

2. Pourtant, il est mignon, Doudou-Lapin. Quand il était tout petit, c’était même
le plus mignon des bébés lapins. Et puis il a grandi. Mais on dirait que c’est encore
un bébé.
©

3. D’abord, il ne parle presque pas. Ça énerve Lili. Elle secoue Doudou-Lapin.


Elle lui dit : « C’est pourtant facile, quoi ! Répète après moi : maman, papa, Lili ! »
Doudou-Lapin fait seulement un drôle de petit bruit : « Memmepeppeli... »
©

4. Et ça énerve Lili, parce que le petit frère de son amie Margot-Blaireau, lui, il dit
déjà des tas de mots. Pourtant, il est bien plus petit que Doudou-Lapin. Alors Lili
a envie de se fâcher. Elle regarde sévèrement Doudou-Lapin.
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

5. Mais Doudou-Lapin fait un grand sourire et il tend son petit museau pour que
Lili lui fasse un câlin. On ne peut jamais vraiment se fâcher avec Doudou-Lapin,
il aime tellement les câlins !
©

6. Et puis, souvent, Doudou-Lapin fait de drôles de grimaces. Il plisse ses petits


yeux fendus comme ceux des bébés lézards, il laisse tomber ses oreilles, toutes
molles, il sort sa langue, il bave un peu.
©

7. Lili-Lapin le trouve très vilain quand il fait ça. Mais si ses copains Hugo-Renard,
Pierre-Petit-Loir, Zabo-la-Taupe et même Margot-Blaireau se mettent à faire
une ronde autour de Doudou-Lapin en se moquant, Lili-Lapin est très en colère.
©

8. Ses copains rient et ils chantent une méchante chanson que Lili déteste :
« Hou hou, Doudou-Lapin-petit-boudin-qui-comprend-rien ! » Alors Lili leur crie
qu’elle les déteste et que c’est eux, les gros boudins qui ne comprennent rien !
©

9. Et puis Lili rentre vite à la maison avec Doudou-Lapin qui rit parce qu’il aime
bien la chanson, lui. C’est pourtant vrai, quelquefois, qu’il ne comprend rien !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3A  /  Se mettre à la place d’un personnage pour comprendre ses actions et réactions

Exercice sur le chapitre 1


1.  Pourquoi Lili-Lapin a-t-elle envie de se fâcher contre Doudou-Lapin ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

2.   Pourquoi Lili-Lapin est-elle très en colère quand ses copains 
se moquent de son petit frère ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

3.  Pourquoi Lili dit-elle à ses copains qu’elle les déteste ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Exercice sur le chapitre 1


1.  Pourquoi Lili-Lapin a-t-elle envie de se fâcher contre Doudou-Lapin ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................
E Exercice sur le chapitre 1 de Un Petit Frère pas comme les autres E

.............................................................................................................................................................................................................................................

2.   Pourquoi Lili-Lapin est-elle très en colère quand ses copains 
se moquent de son petit frère ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

3.  Pourquoi Lili dit-elle à ses copains qu’elle les déteste ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3B  /  Raisonner sur les causes des actions des personnages

13. Un jour, Lili se met à crier très fort : « J’en ai assez


E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

de ce petit frère, on lui laisse tout faire ! Pourquoi vous ne


le grondez pas ? Pourquoi vous ne lui apprenez rien ? Il ne va
tout de même pas rester toute sa vie un bébé ! »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3B  /  Raisonner sur les causes des actions des personnages

Chapitre n° 2
Élève A
10. À la maison, Luc et Lucie, le grand frère et la grande sœur, ne s’occupent
pas beaucoup de Doudou-Lapin. Ils partent à vélo avec leurs copains ou bien
ils s’enferment dans leurs chambres en disant qu’ils ont des devoirs à faire.
11. Lili-Lapin aussi aime bien aller jouer dehors à cache-cache avec ses copains.
Ou bien elle s’installe dans un petit coin tranquille pour regarder ses livres.
Mais elle aime bien aussi être avec son petit frère. Elle voudrait tellement lui apprendre
à faire des progrès !
©
Chapitre n° 2 (suite)
Élève B
12. Mais quelquefois, papa et maman lapins agacent Lili. Quand Doudou-Lapin
mange en salissant partout, maman lapin soupire et elle l’essuie sans rien dire.
Quand Doudou-Lapin fait pipi sur le tapis, papa lapin soupire et il lui change
sa culotte sans rien dire.
13. Un jour, Lili se met à crier très fort : « J’en ai assez de ce petit frère, on lui laisse
tout faire ! Pourquoi vous ne le grondez pas ? Pourquoi vous ne lui apprenez rien ?
Il ne va tout de même pas rester toute sa vie un bébé ! »
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

Chapitre n° 2
Élève A
10. À la maison, Luc et Lucie, le grand frère et la grande sœur, ne s’occupent
pas beaucoup de Doudou-Lapin. Ils partent à vélo avec leurs copains ou bien
ils s’enferment dans leurs chambres en disant qu’ils ont des devoirs à faire.
11. Lili-Lapin aussi aime bien aller jouer dehors à cache-cache avec ses copains.
Ou bien elle s’installe dans un petit coin tranquille pour regarder ses livres.
Mais elle aime bien aussi être avec son petit frère. Elle voudrait tellement lui apprendre
à faire des progrès !
©
Chapitre n° 2 (suite)
Élève B
12. Mais quelquefois, papa et maman lapins agacent Lili. Quand Doudou-Lapin
mange en salissant partout, maman lapin soupire et elle l’essuie sans rien dire.
Quand Doudou-Lapin fait pipi sur le tapis, papa lapin soupire et il lui change
sa culotte sans rien dire.
13. Un jour, Lili se met à crier très fort : « J’en ai assez de ce petit frère, on lui laisse
tout faire ! Pourquoi vous ne le grondez pas ? Pourquoi vous ne lui apprenez rien ?
Il ne va tout de même pas rester toute sa vie un bébé ! »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3B  /  Raisonner sur les causes des actions des personnages

Chapitre n° 2
10. À la maison, Luc et Lucie, le grand frère et la grande sœur, ne s’occupent
pas beaucoup de Doudou-Lapin. Ils partent à vélo avec leurs copains ou bien
ils s’enferment dans leurs chambres en disant qu’ils ont des devoirs à faire.
11. Lili-Lapin aussi aime bien aller jouer dehors à cache-cache avec ses copains.
Ou bien elle s’installe dans un petit coin tranquille pour regarder ses livres.
Mais elle aime bien aussi être avec son petit frère. Elle voudrait tellement lui apprendre
à faire des progrès !
12. Mais quelquefois, papa et maman lapins agacent Lili. Quand Doudou-Lapin
mange en salissant partout, maman lapin soupire et elle l’essuie sans rien dire.
Quand Doudou-Lapin fait pipi sur le tapis, papa lapin soupire et il lui change
sa culotte sans rien dire.
13. Un jour, Lili se met à crier très fort : « J’en ai assez de ce petit frère, on lui laisse
tout faire ! Pourquoi vous ne le grondez pas ? Pourquoi vous ne lui apprenez rien ?
Il ne va tout de même pas rester toute sa vie un bébé ! »
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

Chapitre n° 2
10. À la maison, Luc et Lucie, le grand frère et la grande sœur, ne s’occupent
pas beaucoup de Doudou-Lapin. Ils partent à vélo avec leurs copains ou bien
ils s’enferment dans leurs chambres en disant qu’ils ont des devoirs à faire.
11. Lili-Lapin aussi aime bien aller jouer dehors à cache-cache avec ses copains.
Ou bien elle s’installe dans un petit coin tranquille pour regarder ses livres.
Mais elle aime bien aussi être avec son petit frère. Elle voudrait tellement lui apprendre
à faire des progrès !
12. Mais quelquefois, papa et maman lapins agacent Lili. Quand Doudou-Lapin
mange en salissant partout, maman lapin soupire et elle l’essuie sans rien dire.
Quand Doudou-Lapin fait pipi sur le tapis, papa lapin soupire et il lui change
sa culotte sans rien dire.
13. Un jour, Lili se met à crier très fort : « J’en ai assez de ce petit frère, on lui laisse
tout faire ! Pourquoi vous ne le grondez pas ? Pourquoi vous ne lui apprenez rien ?
Il ne va tout de même pas rester toute sa vie un bébé ! »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3C  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (1)

16. Maman lapin soupire et elle dit : « Je crois que tu as


raison, ma Lili. Dès demain, nous allons chercher quelqu’un
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

pour nous aider à faire grandir Doudou-Lapin. »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3C  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (1)

Chapitre n° 3
14. Maman lapin prend Lili dans ses bras, elle la berce, elle lui dit : « Tu sais
bien, Lili, que Doudou-Lapin ne sera jamais tout à fait comme les autres. Je te
l’ai déjà expliqué. Bien avant qu’il soit né, Doudou-Lapin a eu comme une espèce
de maladie. Ça s’appelle la trisomie. Ce n’est pas de sa faute. Et puis, il est encore
si petit ! »
15. Lili pleure un peu. Puis elle renifle et elle dit : « Il n’est pas si petit que ça !
Et je suis sûre, moi, que si on est très patient, on peut apprendre à Doudou-Lapin
à parler, à être propre, à s’habiller, et même à chanter et à mettre le couvert !
Mais peut-être qu’il faut être aussi un peu sévère. C’est vrai, quoi, on lui passe tout
parce qu’il est gentil ! »
16. Maman lapin soupire et elle dit : « Je crois que tu as raison, ma Lili. Dès demain,
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

nous allons chercher quelqu’un pour nous aider à faire grandir Doudou-Lapin. »
17. À partir de ce jour-là, la vie de Doudou-Lapin a commencé à changer. Certains
matins, papa lapin l’emmenait chez madame La Pie, qui lui apprenait à parler.
Elle lui faisait faire des exercices avec sa bouche, avec sa langue, elle lui faisait
écouter des sons et elle les lui faisait répéter.
18. Et Doudou-Lapin a fait des progrès. Il ne parlait pas encore aussi bien que le petit
frère de Margot-Blaireau, mais il ne faisait plus « memmepeppeli ». Il prononçait
presque très bien « maman, papa, Lili ». Et ça le rendait très content.
19. Certains après-midi, maman lapin emmenait Doudou chez monsieur l’Écureuil,
qui lui faisait faire de la gymnastique. Doudou-Lapin apprenait à taper des pieds,
à lever les pattes, à redresser les oreilles.
20. Et Doudou-Lapin a fait des progrès. Il ne sautait pas encore aussi bien que
le petit frère de Margot-Blaireau, mais il n’était plus tout mou comme un gros
limaçon. Et ça le rendait très content.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3C  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (1)

Exercice A sur le chapitre 3


1.   Avant que sa maman la prenne dans ses bras, Lili-Lapin savait-elle 
que son petit frère avait une trisomie ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

2.  Est-ce que Lili pense que Doudou-lapin va rester un bébé toute sa vie ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

3.  Quels progrès Doudou-Lapin fait-il grâce à la pie et à l’écureuil ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

4.   Pourquoi Doudou-Lapin ne parle-t-il pas et ne saute-t-il pas aussi bien 
que le frère de Margot-Blaireau ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Exercice A sur le chapitre 3


1.   Avant que sa maman la prenne dans ses bras, Lili-Lapin savait-elle 
que son petit frère avait une trisomie ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................
E Exercice A sur le chapitre 3 de Un Petit Frère pas comme les autres E

2.  Est-ce que Lili pense que Doudou-lapin va rester un bébé toute sa vie ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

3.  Quels progrès Doudou-Lapin fait-il grâce à la pie et à l’écureuil ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

4.   Pourquoi Doudou-Lapin ne parle-t-il pas et ne saute-t-il pas aussi bien 
que le frère de Margot-Blaireau ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3C  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (1)

Exercice B sur le chapitre 3


1.   Avant que sa maman la prenne dans ses bras, Lili-Lapin savait-elle 
que son petit frère avait une trisomie ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Recopie le morceau du texte qui t’a permis de le savoir.
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

2.  Est-ce que Lili pense que Doudou-lapin va rester un bébé toute sa vie ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Recopie le morceau du texte qui t’a permis de le savoir.
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

3.  Quels progrès Doudou-Lapin fait-il grâce à la pie et à l’écureuil ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Donne deux exemples pris dans le texte.
.............................................................................................................................................................................................................................................
E Exercice B sur le chapitre 3 de Un Petit Frère pas comme les autres E

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

4.   Pourquoi Doudou-Lapin ne parle-t-il pas et ne saute-t-il pas aussi bien 
que le frère de Margot-Blaireau ? 
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Comment le sais-tu ?
.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3D  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (2)

« Tu sais, il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs


qui avaient construit leur maison un jour de grand vent.
Alors la maison était un peu de travers. De temps en temps,
il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout.
Les fenêtres étaient un peu de guingois. Mais avec ses jolis
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

rideaux, ça ne se voyait pas trop. Les deux souris savaient bien


que leur maison serait toujours un peu de travers. Mais elles
l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles
avaient construite ensemble. Et ce n’était pas de sa faute,
à cette maison, si elle avait été construite un jour de grand
vent ! »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3D  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (2)

Chapitre n° 4
21. Seulement, quelquefois le soir, il était fatigué. Il s’endormait sans manger
ou bien il pleurait, il trépignait de rage et il donnait des coups de patte au lieu
de faire des baisers. Alors Lili-Lapin se sentait découragée. Et elle continuait d’avoir
des soucis, des colères et des chagrins.
22. Un soir, Doudou-Lapin est si fatigué qu’il fait tout de travers. On dirait qu’il
le fait exprès. Il renverse sa soupe, il sort sa langue, il laisse tomber ses oreilles,
il fait pipi sur le tapis et il parle comme un bébé : « Memmepeppeli ! »
23. Papa lapin se met à crier, maman lapin se met à pleurer, Luc et Lucie vont
s’enfermer dans leurs chambres. Alors Lili-Lapin en a tellement assez qu’elle s’enfuit
en courant dans la forêt. Il fait nuit. Les branches font de grandes ombres sur le
sol. Mais Lili-Lapin n’a même pas peur. Elle a bien trop de colère et de chagrin.
Elle s’assied sur la mousse, au pied d’un arbre.
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

Chapitre n° 4
21. Seulement, quelquefois le soir, il était fatigué. Il s’endormait sans manger
ou bien il pleurait, il trépignait de rage et il donnait des coups de patte au lieu
de faire des baisers. Alors Lili-Lapin se sentait découragée. Et elle continuait d’avoir
des soucis, des colères et des chagrins.
22. Un soir, Doudou-Lapin est si fatigué qu’il fait tout de travers. On dirait qu’il
le fait exprès. Il renverse sa soupe, il sort sa langue, il laisse tomber ses oreilles,
il fait pipi sur le tapis et il parle comme un bébé : « Memmepeppeli ! »
23. Papa lapin se met à crier, maman lapin se met à pleurer, Luc et Lucie vont
s’enfermer dans leurs chambres. Alors Lili-Lapin en a tellement assez qu’elle s’enfuit
en courant dans la forêt. Il fait nuit. Les branches font de grandes ombres sur le
sol. Mais Lili-Lapin n’a même pas peur. Elle a bien trop de colère et de chagrin.
Elle s’assied sur la mousse, au pied d’un arbre.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3D  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (2)

« Tu sais, il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs qui avaient construit
leur maison un jour de grand vent. Alors la maison était un peu de travers.
De temps en temps, il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout. Les fenêtres
étaient un peu de guingois. Mais avec ses jolis rideaux, ça ne se voyait pas trop.
Les deux souris savaient bien que leur maison serait toujours un peu de travers.
Mais elles l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles avaient construite
ensemble. Et ce n’était pas de sa faute, à cette maison, si elle avait été construite
un jour de grand vent ! »
©

« Tu sais, il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs qui avaient construit
leur maison un jour de grand vent. Alors la maison était un peu de travers.
De temps en temps, il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout. Les fenêtres
étaient un peu de guingois. Mais avec ses jolis rideaux, ça ne se voyait pas trop.
Les deux souris savaient bien que leur maison serait toujours un peu de travers.
Mais elles l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles avaient construite
ensemble. Et ce n’était pas de sa faute, à cette maison, si elle avait été construite
un jour de grand vent ! »
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

« Tu sais, il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs qui avaient construit
leur maison un jour de grand vent. Alors la maison était un peu de travers.
De temps en temps, il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout. Les fenêtres
étaient un peu de guingois. Mais avec ses jolis rideaux, ça ne se voyait pas trop.
Les deux souris savaient bien que leur maison serait toujours un peu de travers.
Mais elles l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles avaient construite
ensemble. Et ce n’était pas de sa faute, à cette maison, si elle avait été construite
un jour de grand vent ! »
©

« Tu sais, il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs qui avaient construit
leur maison un jour de grand vent. Alors la maison était un peu de travers.
De temps en temps, il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout. Les fenêtres
étaient un peu de guingois. Mais avec ses jolis rideaux, ça ne se voyait pas trop.
Les deux souris savaient bien que leur maison serait toujours un peu de travers.
Mais elles l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles avaient construite
ensemble. Et ce n’était pas de sa faute, à cette maison, si elle avait été construite
un jour de grand vent ! »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3D  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (2)

Chapitre n° 4
21. Seulement, quelquefois le soir, il était fatigué. Il s’endormait sans manger
ou bien il pleurait, il trépignait de rage et il donnait des coups de patte au lieu
de faire des baisers. Alors Lili-Lapin se sentait découragée. Et elle continuait d’avoir
des soucis, des colères et des chagrins.
22. Un soir, Doudou-Lapin est si fatigué qu’il fait tout de travers. On dirait qu’il
le fait exprès. Il renverse sa soupe, il sort sa langue, il laisse tomber ses oreilles,
il fait pipi sur le tapis et il parle comme un bébé : « Memmepeppeli ! »
23. Papa lapin se met à crier, maman lapin se met à pleurer, Luc et Lucie vont
s’enfermer dans leurs chambres. Alors Lili-Lapin en a tellement assez qu’elle s’enfuit
en courant dans la forêt. Il fait nuit. Les branches font de grandes ombres sur le
sol. Mais Lili-Lapin n’a même pas peur. Elle a bien trop de colère et de chagrin.
Elle s’assied sur la mousse, au pied d’un arbre.
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

24. Tout à coup, elle entend un froissement d’ailes. C’est monsieur Hibou qui
s’est perché sur une souche, juste en face d’elle. Monsieur Hibou dit doucement :
« Tu as bien des soucis, n’est-ce pas Lili ? Je sais, je sais, c’est à cause de ton petit
frère. Tu t’occupes beaucoup de lui, c’est bien. Mais tu ne peux pas tout faire pour
lui, Lili.
Tu sais, il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs qui avaient construit
leur maison un jour de grand vent. Alors la maison était un peu de travers.
De temps en temps, il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout. Les fenêtres
étaient un peu de guingois. Mais avec ses jolis rideaux, ça ne se voyait pas trop.
Les deux souris savaient bien que leur maison serait toujours un peu de travers.
Mais elles l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles avaient construite
ensemble. Et ce n’était pas de sa faute, à cette maison, si elle avait été construite
un jour de grand vent !
Ton petit frère est comme cette maison. Il y a en lui quelque chose qui est un peu
de travers et qui ne sera jamais droit. On peut l’aider à grandir, à faire des progrès.
Mais il faut l’aimer comme il est. »
25. Et Lili-Lapin répond tout bas : « Je sais. »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Séance 3D  /  Raisonner pour comprendre, se souvenir et montrer qu’on a compris (2)

Chapitre n° 5
26. Lili-Lapin est heureuse.
27. Elle a un papa lapin, une maman lapin, un grand frère et une grande sœur lapins,
et un petit frère, Doudou-Lapin, qui est un peu… comment dire ? qui est un peu
de travers, mais qui fait tous les jours des progrès.
28. Quelquefois, pour rire, les copains de Lili-Lapin font une ronde avec Doudou-
Lapin en chantant : « Doudou-Lapin-petit-boudin-qui-comprend-rien ! » Et Doudou-
Lapin rit, et il court après eux en criant : « Oh les gros boudins, oh les gros boudins ! »
Parce que, maintenant, Doudou-Lapin parle presque très bien. Il va même peut-être
aller bientôt à la petite école des lapins.
©

Chapitre n° 5
26. Lili-Lapin est heureuse.
27. Elle a un papa lapin, une maman lapin, un grand frère et une grande sœur lapins,
et un petit frère, Doudou-Lapin, qui est un peu… comment dire ? qui est un peu
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993 E

de travers, mais qui fait tous les jours des progrès.


28. Quelquefois, pour rire, les copains de Lili-Lapin font une ronde avec Doudou-
Lapin en chantant : « Doudou-Lapin-petit-boudin-qui-comprend-rien ! » Et Doudou-
Lapin rit, et il court après eux en criant : « Oh les gros boudins, oh les gros boudins ! »
Parce que, maintenant, Doudou-Lapin parle presque très bien. Il va même peut-être
aller bientôt à la petite école des lapins.
©

Chapitre n° 5
26. Lili-Lapin est heureuse.
27. Elle a un papa lapin, une maman lapin, un grand frère et une grande sœur lapins,
et un petit frère, Doudou-Lapin, qui est un peu… comment dire ? qui est un peu
de travers, mais qui fait tous les jours des progrès.
28. Quelquefois, pour rire, les copains de Lili-Lapin font une ronde avec Doudou-
Lapin en chantant : « Doudou-Lapin-petit-boudin-qui-comprend-rien ! » Et Doudou-
Lapin rit, et il court après eux en criant : « Oh les gros boudins, oh les gros boudins ! »
Parce que, maintenant, Doudou-Lapin parle presque très bien. Il va même peut-être
aller bientôt à la petite école des lapins.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Texte intégral

Un petit frère pas comme les autres


Lili-Lapin est heureuse.
Elle a un papa et une maman lapins, un grand frère et une grande sœur lapins,
Luc et Lucie, et un petit frère, Doudou-Lapin. Enfin, Lili-Lapin est presque heureuse.
Parce que, quelquefois, elle a des soucis, des colères et des chagrins à cause
de Doudou-Lapin. Doudou-Lapin n’est pas un petit frère comme les autres.
Pourtant, il est mignon, Doudou-Lapin. Quand il était petit, c’était même le plus
mignon des bébés lapins. Et puis il a grandi. Mais on dirait que c’est encore un bébé.
D’abord, il ne parle presque pas. Ça énerve Lili. Elle secoue Doudou-Lapin.
Elle lui dit : « C’est pourtant facile, quoi ! Répète après moi : maman, papa, Lili ! ».
Doudou-Lapin fait seulement un drôle de petit bruit : « Memmepeppeli... ».
Et ça énerve Lili parce que le petit frère de son amie Margot-Blaireau, lui, il dit déjà
des tas de mots. Pourtant, il est bien plus petit que Doudou-Lapin. Alors Lili a envie
de se fâcher. Elle regarde sévèrement Doudou-Lapin.
Mais Doudou-Lapin fait un grand sourire et il tend son petit museau pour que Lili
lui fasse un câlin. On ne peut jamais vraiment se fâcher avec Doudou-Lapin, il aime
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993  –  1/3 E

tellement les câlins !


Et puis souvent, Doudou-Lapin fait de drôles de grimaces. Il plisse ses petits yeux
fendus comme ceux des bébés lézards, il laisse tomber ses oreilles, toutes molles,
il sort sa langue, il bave un peu.
Lili-Lapin le trouve très vilain quand il fait ça. Mais si ses copains Hugo-Renard,
Pierre-Petit-Loir, Zabo-la-Taupe et même Margot-Blaireau se mettent à faire
une ronde autour de Doudou-Lapin en se moquant, Lili-Lapin est très en colère.
Ses copains rient et ils chantent une méchante chanson que Lili déteste : « Hou
hou, Doudou-Lapin-petit-boudin-qui-comprend-rien ! » Alors Lili leur crie qu’elle
les déteste et que c’est eux, les gros boudins qui ne comprennent rien !
Et puis Lili rentre vite à la maison avec Doudou-Lapin qui rit parce qu’il aime bien
la chanson, lui. C’est pourtant vrai, quelquefois, qu’il ne comprend rien !
À la maison, Luc et Lucie, le grand frère et la grande sœur, ne s’occupent
plus beaucoup de Doudou-Lapin. Ils partent à vélo avec leurs copains ou bien
ils s’enferment dans leurs chambres en disant qu’ils ont des devoirs à faire.
Lili-Lapin aussi aime bien aller jouer dehors à cache-cache avec ses copains.
Ou bien elle s’installe dans un petit coin tranquille pour regarder ses livres.
Mais elle aime bien aussi être avec son petit frère. Elle voudrait tellement lui apprendre
à faire des progrès !
Mais quelquefois, papa et maman lapins agacent Lili. Quand Doudou-Lapin
mange en salissant partout, maman lapin soupire et elle l’essuie sans rien dire.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Texte intégral

Quand Doudou-Lapin fait pipi sur le tapis, papa lapin soupire et il lui change
sa culotte sans rien dire.
Un jour, Lili se met à crier très fort : « J’en ai assez de ce petit frère, on lui laisse
tout faire ! Pourquoi vous ne le grondez pas ? Pourquoi vous ne lui apprenez rien ?
Il ne va tout de même pas rester toute sa vie un bébé ! »
Maman lapin prend Lili dans ses bras, elle la berce, elle lui dit : « Tu sais bien,
Lili, que Doudou-Lapin ne sera jamais tout à fait comme les autres. Je t’ai déjà
expliqué. Bien avant qu’il soit né, Doudou-Lapin a eu comme une espèce de maladie.
Ça s’appelle la trisomie. Ce n’est pas de sa faute. Et puis, il est encore si petit ! »
Lili pleure un peu. Puis elle renifle et elle dit : « Il n’est pas si petit que ça !
Et je suis sûre, moi, que si on est très patient, on peut apprendre à Doudou-Lapin
à parler, à être propre, à s’habiller, et même à chanter et à mettre le couvert !
Mais peut-être qu’il faut être aussi un peu sévère. C’est vrai, quoi, on lui passe tout
parce qu’il est gentil ! »
Maman lapin soupire et elle dit : « Je crois que tu as raison, ma Lili. Dès demain,
nous allons chercher quelqu’un pour nous aider à faire grandir Doudou-Lapin. »
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993  –  2/3 E

À partir de ce jour-là, la vie de Doudou-Lapin a commencé à changer. Certains


matins, papa lapin l’emmenait chez madame La Pie qui lui apprenait à parler.
Elle lui faisait faire des exercices avec sa bouche, avec sa langue, elle lui faisait
écouter des sons et elle les lui faisait répéter.
Et Doudou-Lapin a fait des progrès. Il ne parlait pas encore aussi bien que le petit
frère de Margot-Blaireau, mais il ne faisait plus « Memmepeppeli ». Il prononçait
presque très bien : « maman, papa, Lili ». Et ça le rendait content.
Certains après-midi, maman lapin emmenait Doudou chez monsieur l’Écureuil qui
lui faisait faire de la gymnastique. Doudou-Lapin apprenait à taper des pieds, à lever
les pattes, à redresser les oreilles.
Et Doudou-Lapin a fait des progrès. Il ne sautait pas encore aussi loin que le petit
frère de Margot-Blaireau, mais il n’était plus tout mou comme un gros limaçon.
Et ça le rendait très content.
Seulement, quelquefois le soir, il était fatigué. Il s’endormait sans manger
ou bien il pleurait, il trépignait de rage et il donnait des coups de patte au lieu de
faire des baisers. Alors Lili-Lapin se sentait découragée. Et elle continuait d’avoir
des soucis, des colères et des chagrins.
Un soir, Doudou-Lapin est si fatigué qu’il fait tout de travers. On dirait qu’il fait
exprès. Il renverse sa soupe, il sort sa langue, il laisse tomber ses oreilles, il fait pipi
sur le tapis et il parle comme un bébé : « Memmepeppeli ! »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 3 Un petit frère pas comme les autres
Texte intégral

Papa lapin se met à crier, maman lapin se met à pleurer, Luc et Lucie vont s’enfermer
dans leurs chambres. Alors Lili-Lapin en a tellement assez qu’elle s’enfuit en courant
dans la forêt. Il fait nuit. Les branches font de grandes ombres sur le sol. Mais Lili-
Lapin n’a même pas peur. Elle a bien trop de colère et de chagrin. Elle s’assied
sur la mousse, au pied d’un arbre.
Tout à coup, elle entend un froissement d’ailes. C’est monsieur Hibou qui s’est perché
sur une souche, juste en face d’elle. Monsieur Hibou dit doucement : « Tu as bien des
soucis, n’est-ce pas Lili ? Je sais, je sais, c’est à cause de ton petit frère. Tu t’occupes
beaucoup de lui. C’est bien. Mais tu ne peux pas tout faire pour lui, Lili. Tu sais,
il y a longtemps, j’ai connu deux souris des champs qui avaient construit leur
maison un jour de grand vent. Alors la maison était un peu de travers. De temps en
temps, il fallait ajouter un piquet pour l’aider à tenir debout. Les fenêtres étaient
un peu de guingois. Mais avec ses jolis rideaux, ça ne se voyait pas trop. Les deux
souris savaient bien que leur maison était toujours un peu de travers. Mais elles
l’aimaient comme ça, parce que c’était la maison qu’elles avaient construite ensemble.
Et ce n’était pas de sa faute, à cette maison, si elle avait été construite un jour de
E Marie-Hélène Delval, Un Petit Frère pas comme les autres, « Les belles histoires », © Bayard Éditions, 1993  –  3/3 E

grand vent ! Ton petit frère est comme cette maison. Il y a en lui quelque chose qui
est un peu de travers et qui ne sera jamais droit. On peut l’aider à grandir, à faire
des progrès. Mais il faut l’aimer comme il est. »
Et Lili-Lapin répond tout bas : « Je sais. »
Lili-Lapin est heureuse.
Elle a un papa lapin, une maman lapin, un grand frère et une grande sœur lapins
et un petit frère, Doudou-Lapin, qui est un peu… comment dire ? Qui est un peu
de travers, mais qui fait des progrès.
Quelquefois, pour rire, les copains de Lili-Lapin font une ronde en chantant : « Doudou-
Lapin-petit-boudin-qui-comprend-rien ! » Et Doudou-Lapin rit, et il court après eux
en criant : « Oh les gros boudins, oh les gros boudins ! » Parce que, maintenant,
Doudou-Lapin parle presque très bien. Il va même peut-être aller bientôt à la petite
école des lapins.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4A  /  Reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Cette histoire est celle d’un jeune garçon, Théo, qui aperçoit
au loin, sur la plage, une lumière vive. Intrigué, il s’approche
et découvre ce qui brille au soleil : une bouteille apportée
par la mer.
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4A  /  Reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

La fiole à turbulon
Cette histoire est celle d’un jeune garçon, Théo, qui aperçoit
au loin, sur la plage, une lumière vive. Intrigué, il s’approche
et découvre ce qui brille au soleil : une bouteille apportée
par la mer.
1. L’étrange découverte
Théo se baissa pour la ramasser et l’examina de plus près :
c’était une petite fiole de couleur sombre, fermée par un gros
bouchon de liège où restaient collés quelques fragments
de cire brune. Elle paraissait très ancienne.
Méfiant, Théo tourna et retourna l’étrange bouteille entre ses
mains, en essayant de voir ce qu’elle contenait, par transparence.
Peine perdue. Le verre était trop épais et sa couleur foncée
gardait bien à l’abri son mystère… Pourtant on aurait dit qu’il y
avait quelque chose à l’intérieur. Quelque chose qui bougeait…
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

Il la secoua doucement. « Tingueling ! Tingueling ! » Oui,


il y avait bien un truc dedans, mais quoi ?

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4A  /  Reformuler pour mieux comprendre et mémoriser
E © Illustration d’Isabelle Pin E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4A  /  Reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Élève A
1. L’étrange découverte
Cette histoire est celle d’un jeune garçon, Théo, qui aperçoit au loin,
sur la plage, une lumière vive. Intrigué, il s’approche et découvre ce qui brille
au soleil : une bouteille apportée par la mer.
Théo se baissa pour la ramasser et l’examina de plus près : c’était une petite
fiole de couleur sombre, fermée par un gros bouchon de liège où restaient collés
quelques fragments de cire brune. Elle paraissait très ancienne.
©

Élève B
Méfiant, Théo tourna et retourna l’étrange bouteille entre ses mains, en essayant
de voir ce qu’elle contenait, par transparence. Peine perdue. Le verre était trop
épais et sa couleur foncée gardait bien à l’abri son mystère… Pourtant on aurait dit
qu’il y avait quelque chose à l’intérieur. Quelque chose qui bougeait…
Il la secoua doucement. « Tingueling ! Tingueling ! » Oui, il y avait bien
un truc dedans, mais quoi ?

Élève A
1. L’étrange découverte
Cette histoire est celle d’un jeune garçon, Théo, qui aperçoit au loin,
sur la plage, une lumière vive. Intrigué, il s’approche et découvre ce qui brille
au soleil : une bouteille apportée par la mer.
Théo se baissa pour la ramasser et l’examina de plus près : c’était une petite
fiole de couleur sombre, fermée par un gros bouchon de liège où restaient collés
quelques fragments de cire brune. Elle paraissait très ancienne.
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

Élève B
Méfiant, Théo tourna et retourna l’étrange bouteille entre ses mains, en essayant
de voir ce qu’elle contenait, par transparence. Peine perdue. Le verre était trop
épais et sa couleur foncée gardait bien à l’abri son mystère… Pourtant on aurait dit
qu’il y avait quelque chose à l’intérieur. Quelque chose qui bougeait…
Il la secoua doucement. « Tingueling ! Tingueling ! » Oui, il y avait bien
un truc dedans, mais quoi ?

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4A  /  Reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Mots et expressions du texte Explications


être intrigué Être troublé et curieux.
être méfiant Ne pas faire confiance, ne pas être rassuré.
voir par transparence Voir à travers.
peine perdue Ça ne sert à rien, tout effort est inutile.
garder à l’abri son mystère Ne pas montrer son secret.
©

Mots et expressions du texte Explications


être intrigué Être troublé et curieux.
être méfiant Ne pas faire confiance, ne pas être rassuré.
voir par transparence Voir à travers.
peine perdue Ça ne sert à rien, tout effort est inutile.
garder à l’abri son mystère Ne pas montrer son secret.
©

Mots et expressions du texte Explications


être intrigué Être troublé et curieux.
être méfiant Ne pas faire confiance, ne pas être rassuré.
voir par transparence Voir à travers.
peine perdue Ça ne sert à rien, tout effort est inutile.
garder à l’abri son mystère Ne pas montrer son secret.
©

Mots et expressions du texte Explications


être intrigué Être troublé et curieux.
être méfiant Ne pas faire confiance, ne pas être rassuré.
voir par transparence Voir à travers.
peine perdue Ça ne sert à rien, tout effort est inutile.
garder à l’abri son mystère Ne pas montrer son secret.
©

Mots et expressions du texte Explications


E Exercice sur La Fiole à turbulon E

être intrigué Être troublé et curieux.


être méfiant Ne pas faire confiance, ne pas être rassuré.
voir par transparence Voir à travers.
peine perdue Ça ne sert à rien, tout effort est inutile.
garder à l’abri son mystère Ne pas montrer son secret.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4A  /  Reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

©
E © Illustration d’Isabelle Pin E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Une dune
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Un canif
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Un béret
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Une pipe
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Mots et expressions du texte Explications


à perte de vue Aussi loin qu’on peut voir.
une dune Une colline de sable.
Un petit couteau pliable qu’on peut mettre
un canif
dans sa poche.
Commencer, couper en enlevant un premier
entamer
morceau.
un béret Une sorte de chapeau plat.
Avoir un objet qui sert à fumer (une pipe)
la pipe au bec
dans la bouche (le bec).
©

Mots et expressions du texte Explications


à perte de vue Aussi loin qu’on peut voir.
une dune Une colline de sable.
Un petit couteau pliable qu’on peut mettre
un canif
dans sa poche.
Commencer, couper en enlevant un premier
entamer
morceau.
un béret Une sorte de chapeau plat.
Avoir un objet qui sert à fumer (une pipe)
la pipe au bec
dans la bouche (le bec).
©

Mots et expressions du texte Explications


à perte de vue Aussi loin qu’on peut voir.
une dune Une colline de sable.
Un petit couteau pliable qu’on peut mettre
un canif
dans sa poche.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Commencer, couper en enlevant un premier


entamer
morceau.
un béret Une sorte de chapeau plat.
Avoir un objet qui sert à fumer (une pipe)
la pipe au bec
dans la bouche (le bec).

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Chapitre 1 (fin)
Le garçon chercha du regard un caillou, pour la casser. À perte de vue, il n’y
avait que le sable des dunes. Il courut jusqu’aux grands pins, là où il avait laissé son
sac. Il s’assit en tailleur et sortit son canif. Il allait entamer le bouchon lorsqu’une
voix le fit sursauter :
— Ne fais surtout pas ça, malheureux !
Théo leva les yeux. Appuyé sur sa canne, le béret vissé sur le crâne et la pipe
au bec, Pépé Alphonse le regardait.
©

Chapitre 1 (fin)
Le garçon chercha du regard un caillou, pour la casser. À perte de vue, il n’y
avait que le sable des dunes. Il courut jusqu’aux grands pins, là où il avait laissé son
sac. Il s’assit en tailleur et sortit son canif. Il allait entamer le bouchon lorsqu’une
voix le fit sursauter :
— Ne fais surtout pas ça, malheureux !
Théo leva les yeux. Appuyé sur sa canne, le béret vissé sur le crâne et la pipe
au bec, Pépé Alphonse le regardait.
©

Chapitre 1 (fin)
Le garçon chercha du regard un caillou, pour la casser. À perte de vue, il n’y
avait que le sable des dunes. Il courut jusqu’aux grands pins, là où il avait laissé son
sac. Il s’assit en tailleur et sortit son canif. Il allait entamer le bouchon lorsqu’une
voix le fit sursauter :
— Ne fais surtout pas ça, malheureux !
Théo leva les yeux. Appuyé sur sa canne, le béret vissé sur le crâne et la pipe
au bec, Pépé Alphonse le regardait.
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

Chapitre 1 (fin)
Le garçon chercha du regard un caillou, pour la casser. À perte de vue, il n’y
avait que le sable des dunes. Il courut jusqu’aux grands pins, là où il avait laissé son
sac. Il s’assit en tailleur et sortit son canif. Il allait entamer le bouchon lorsqu’une
voix le fit sursauter :
— Ne fais surtout pas ça, malheureux !
Théo leva les yeux. Appuyé sur sa canne, le béret vissé sur le crâne et la pipe
au bec, Pépé Alphonse le regardait.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Complète le texte en utilisant les mots de la liste.

Cette histoire est celle d’un jeune garçon, Théo, qui aperçoit au loin, sur la
plage, une lumière vive. ........................................................................ , il s’approche et découvre ce qui
brille au soleil : une bouteille apportée par la mer.

1.  L’étrange découverte

Théo se baissa pour la ramasser et l’examina de plus près : c’était une


petite ..................................................................... de couleur sombre, fermée par un gros
bouchon de ..................................................................... où restaient collés quelques morceaux de
..................................................................... . Elle paraissait très ancienne. ..................................................................... ,
Théo tourna et retourna l’étrange bouteille entre ses mains, en essayant de voir ce
qu’elle contenait par ........................................................................ . Peine ........................................................................ .
Le verre était trop épais et sa couleur foncée gardait bien à l’abri son mystère…
Pourtant on aurait dit qu’il y avait quelque chose à l’intérieur. Quelque chose
qui bougeait…
Il la secoua doucement. « Tingueling ! Tingueling ! » Oui, il y avait bien
un truc dedans, mais quoi ?
Le garçon chercha du regard un caillou pour la casser. À ........................................................................
de vue il n’y avait que le sable des ........................................................................ . Il courut jusqu’aux
grands ........................................................................ , là où il avait laissé son sac. Il s’assit
........................................................................ et sortit son ........................................................................ . Il allait arracher
le bouchon lorsqu’une voix le fit sursauter :
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

— Ne fais surtout pas ça, ........................................................................ !


Théo leva les yeux. Appuyé sur sa canne, sa casquette sur la tête et la pipe
au ........................................................................ Pépé Alphonse le regardait.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4B  /  S’entraîner à reformuler pour mieux comprendre et mémoriser

Complète de mémoire en utilisant les mots appris en classe

1. Étonné, Théo se demandait ce qui brillait : il était ..........................................................................

2. Une ....................................................................................... est une sorte de petite bouteille.

3. Le ....................................................................................... est un matériau léger qui sert


à faire des bouchons.

4. La ....................................................................................... est un produit qui fond à la chaleur


puis redevient solide et collant.

5. On devient ....................................................................................... lorsqu’on craint un danger.

6. Voir par ....................................................................................... , c’est voir à travers quelque chose.

7. On dit : ................................................................................ perdue, quand tout effort est inutile.

8. À ....................................................................................... de vue signifie : aussi loin qu’on peut voir.

9. Une ....................................................................................... est une sorte de petite colline


de sable.

10. Les ....................................................................................... sont des arbres qui ont des aiguilles,
comme les sapins.

11. Être assis en ................................................................. , c’est être assis les jambes croisées.

12. Un ....................................................................................... est une sorte de couteau de poche.

13. On dit : « ....................................................................................... ! » lorsqu’on a peur qu’il arrive


un malheur à quelqu’un.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

14. La pipe au ................................................................................ veut dire « la pipe à la bouche ».

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4C  /  Donner un sens aux expressions et aux mots inconnus en utilisant le contexte

Il saluait les adultes d’un simple schtroumpf de tête,


à la fois poli et distant.
Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire.
Il paraissait même tout à fait schtroumpfé, en montrant
la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix soucieuse
qu’il demanda : […]
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4C  /  Donner un sens aux expressions et aux mots inconnus en utilisant le contexte

Chapitre 2 (suite)
Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire. Il paraissait même tout à fait
contrarié, en montrant la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix soucieuse
qu’il demanda :
A — Où as-tu trouvé ça ?
T — Là-bas, au bord de l’eau, répondit Théo, brusquement intimidé.
A — Tu as essayé de la casser ?
T — Oui, mais je n’ai pas trouvé de caillou !
A — Ouf ! Dieu merci ! soupira le vieil homme en s’asseyant près de Théo
avec difficulté, craquant et grinçant de toutes ses jointures.
T — Pourquoi il ne faut pas l’ouvrir ? s’étonna Théo. Qu’est-ce que c’est ?
A — C’est une fiole à turbulon, chuchota le vieux d’un ton brusquement inquiétant.
Les turbulons sont des êtres maléfiques, des démons de la mer…
T — Des démons ? répéta Théo, incrédule.
Bon, d’accord, Pépé Alphonse lui faisait une blague. Des démons ! Pfff !
Qui croirait une histoire pareille ? Théo allait éclater de rire, quand il vit l’expression
bizarre du vieil homme.
Celui-ci ne le regardait pas. Il fixait la bouteille d’un air profondément troublé.
Il semblait ailleurs et l’on aurait dit qu’il se parlait à lui-même lorsqu’il reprit,
d’une voix curieusement voilée :
A — Oui, hélas… des démons ! Et les pires qui soient ! Ils se cachent dans
ces bouteilles et dérivent au gré des flots jusqu’à ce que quelqu’un les trouve !
Heureusement, ils sont très rares. De toute ma vie, je n’en ai vu qu’un seul. Et c’était
il y a plus de soixante-dix ans…
Pépé Alphonse se tut. Théo fronça les sourcils.
Quoi ? C’était tout ? Le vieil homme n’allait pas en dire davantage ?
Théo toussota discrètement. Puis un peu plus fort. Finalement, c’est d’une voix
presque agacée qu’il demanda :
T — Et alors ?
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

A — Mmmhhh ?
Pépé Alphonse eut un frisson, comme s’il s’éveillait d’un rêve. Il dévisagea
Théo un court instant puis, avec un curieux petit sourire grave, il dit :
A — Tu voudrais bien entendre la suite, hein ? Tu voudrais la connaître,
mon histoire, n’est-ce pas ?
T — Ben… oui !
A — Tu es certain ? … Tu en es vraiment certain ?
Le garçon hocha la tête, vaguement impressionné. Pépé Alphonse semblait
hésiter. Enfin, il se lança.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4C  /  Donner un sens aux expressions et aux mots inconnus en utilisant le contexte

©
E Luc Parthoens, Thierry Culliford et Alain Maury, La Menace schtroumph, éditions du Lombard, 2000. D’après les personnages de Peyo. E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4C  /  Donner un sens aux expressions et aux mots inconnus en utilisant le contexte

2.  Les démons de la mer
Théo sourit. Comme tous les gens d’ici, il connaissait bien Pépé Alphonse.
C’était un très vieil homme solitaire, qui vivait à l’écart du village, dans une petite
maison de pêcheur. On le voyait marcher des heures durant, le long de la plage,
été comme hiver.
Il saluait les adultes d’un simple schtroumpf de tête, à la fois poli et distant.
Mais pour les enfants, il avait toujours un sourire, parfois même quelque trésor,
coquillage rare, étoile de mer, galets aux formes mystérieuses.
Seulement aujourd’hui…
Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire. Il paraissait même tout
à fait schtroumpfé, en montrant la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix
soucieuse qu’il demanda : […]
©

2.  Les démons de la mer
Théo sourit. Comme tous les gens d’ici, il connaissait bien Pépé Alphonse.
C’était un très vieil homme solitaire, qui vivait à l’écart du village, dans une petite
maison de pêcheur. On le voyait marcher des heures durant, le long de la plage,
été comme hiver.
Il saluait les adultes d’un simple schtroumpf de tête, à la fois poli et distant.
Mais pour les enfants, il avait toujours un sourire, parfois même quelque trésor,
coquillage rare, étoile de mer, galets aux formes mystérieuses.
Seulement aujourd’hui…
Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire. Il paraissait même tout
à fait schtroumpfé, en montrant la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix
soucieuse qu’il demanda : […]
©

2.  Les démons de la mer
Théo sourit. Comme tous les gens d’ici, il connaissait bien Pépé Alphonse.
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

C’était un très vieil homme solitaire, qui vivait à l’écart du village, dans une petite
maison de pêcheur. On le voyait marcher des heures durant, le long de la plage,
été comme hiver.
Il saluait les adultes d’un simple schtroumpf de tête, à la fois poli et distant.
Mais pour les enfants, il avait toujours un sourire, parfois même quelque trésor,
coquillage rare, étoile de mer, galets aux formes mystérieuses.
Seulement aujourd’hui…
Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire. Il paraissait même tout
à fait schtroumpfé, en montrant la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix
soucieuse qu’il demanda : […]

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4C  /  Donner un sens aux expressions et aux mots inconnus en utilisant le contexte

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


E Exercice sur La Fiole à turbulon E

un hochement Un mouvement de tête.


être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.
©

Mots et expressions du texte Explications


un hochement Un mouvement de tête.
être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4C  /  Donner un sens aux expressions et aux mots inconnus en utilisant le contexte

Chapitre 2 (suite)
Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire. Il paraissait même tout à fait
contrarié, en montrant la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix soucieuse
qu’il demanda :
— Où as-tu trouvé ça ?
— Là-bas, au bord de l’eau, répondit Théo, brusquement intimidé.
— Tu as essayé de la casser ?
— Oui, mais je n’ai pas trouvé de caillou !
— Ouf ! Dieu merci ! soupira le vieil homme en s’asseyant près de Théo
avec difficulté, craquant et grinçant de toutes ses jointures.
— Pourquoi il ne faut pas l’ouvrir ? s’étonna Théo. Qu’est-ce que c’est ?
— C’est une fiole à turbulon, chuchota le vieux d’un ton brusquement inquiétant.
Les turbulons sont des êtres maléfiques, des démons de la mer…
— Des démons ? répéta Théo, incrédule.
Bon, d’accord, Pépé Alphonse lui faisait une blague. Des démons ! Pfff !
Qui croirait une histoire pareille ? Théo allait éclater de rire, quand il vit l’expression
bizarre du vieil homme.
Celui-ci ne le regardait pas. Il fixait la bouteille d’un air profondément troublé.
Il semblait ailleurs et l’on aurait dit qu’il se parlait à lui-même lorsqu’il reprit,
d’une voix curieusement voilée :
— Oui, hélas… des démons ! Et les pires qui soient ! Ils se cachent dans
ces bouteilles et dérivent au gré des flots jusqu’à ce que quelqu’un les trouve !
Heureusement, ils sont très rares. De toute ma vie, je n’en ai vu qu’un seul. Et c’était
il y a plus de soixante-dix ans…
Pépé Alphonse se tut. Théo fronça les sourcils.
Quoi ? C’était tout ? Le vieil homme n’allait pas en dire davantage ?
Théo toussota discrètement. Puis un peu plus fort. Finalement, c’est d’une voix
presque agacée qu’il demanda :
— Et alors ?
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

— Mmmhhh ?
Pépé Alphonse eut un frisson, comme s’il s’éveillait d’un rêve. Il dévisagea
Théo un court instant puis, avec un curieux petit sourire grave, il dit :
— Tu voudrais bien entendre la suite, hein ? Tu voudrais la connaître,
mon histoire, n’est-ce pas ?
— Ben… oui !
— Tu es certain ? … Tu en es vraiment certain ?
Le garçon hocha la tête, vaguement impressionné. Pépé Alphonse semblait
hésiter. Enfin, il se lança.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4D  /  S’entraîner à reformuler pour mieux raconter

Mots et expressions
Explications
du texte
Ne pas faire confiance,
être méfiant
n’être pas rassuré.

voir par transparence Voir à travers.

Ça ne sert à rien, tout effort


peine perdue
est inutile.
garder à l’abri
Ne pas montrer son secret.
son mystère

à perte de vue Aussi loin qu’on peut voir.

une dune Une colline de sable.

Un petit couteau pliable qu’on


un canif
peut mettre dans sa poche.
Commencer, couper en
entamer
enlevant un premier morceau.

un béret Une sorte de chapeau plat.

Avoir un objet qui sert à fumer


la pipe au bec (une pipe) dans la bouche
(le bec).

un hochement Un mouvement de tête.


E Exercice sur La Fiole à turbulon E

être contrarié Être embêté, ennuyé, chagriné.

être soucieux Être inquiet.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4D  /  S’entraîner à reformuler pour mieux raconter

Mots et expressions du texte Explications


Être gêné, être embarrassé,
être intimidé
être mal à l’aise.
Dieu merci ! Tant mieux !
des êtres maléfiques Des démons, des petits diables.
être incrédule Ne pas croire.
Il semblait ailleurs. Il pensait à autre chose, il rêvait.
hocher la tête Secouer la tête.
se lancer Commencer à faire ou à dire quelque chose.
©

Mots et expressions du texte Explications


Être gêné, être embarrassé,
être intimidé
être mal à l’aise.
Dieu merci ! Tant mieux !
des êtres maléfiques Des démons, des petits diables.
être incrédule Ne pas croire.
Il semblait ailleurs. Il pensait à autre chose, il rêvait.
hocher la tête Secouer la tête.
se lancer Commencer à faire ou à dire quelque chose.
©

Mots et expressions du texte Explications


Être gêné, être embarrassé,
être intimidé
être mal à l’aise.
Dieu merci ! Tant mieux !
des êtres maléfiques Des démons, des petits diables.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

être incrédule Ne pas croire.


Il semblait ailleurs. Il pensait à autre chose, il rêvait.
hocher la tête Secouer la tête.
se lancer Commencer à faire ou à dire quelque chose.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4E  /  Lire des dialogues

Un naufrage

le pont un bastingage
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4E  /  Lire des dialogues

A — Eh bien voilà… À cette époque-là, j’étais tout jeune.


À vrai dire, j’avais ton âge, à peine. Mais je travaillais déjà
dur, tu sais. Mes frères et moi étions pêcheurs. Un soir,
en remontant nos filets, j’ai trouvé au milieu des poissons une
petite fiole de verre sombre, fermée par un bouchon de liège.
T — Comme la mienne ? demanda Théo.
A — Exactement. On y voyait mal au travers, mais on aurait
dit qu’il y avait quelque chose à l’intérieur.
T — Dans celle-là aussi, je crois bien qu’il y a un truc,
remarqua Théo.
A — Oh sûrement, hélas ! En tout cas, en voyant celle dont
je te parle, Pierre, mon frère aîné, s’est écrié que c’était une
fiole à turbulon et qu’il fallait la rejeter à l’eau sous peine
de malheur. Yves, mon plus jeune frère, l’a traité d’idiot
et de peureux. Il m’a arraché la fiole des mains et l’a secouée
en tous sens. Elle faisait : « Tingueling ! Tingueling ! »
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

T — La mienne fait pareil ! s’exclama Théo.


A — Je sais bien. Yves ne croyait pas un mot de cette histoire
de turbulon et de malédiction. En riant, il a fracassé la bouteille
contre le bastingage.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4E  /  Lire des dialogues
Dans la colonne de droite, entoure le mot ou l’expression qui explique
le mieux les expressions et les mots du texte placés dans la colonne de gauche.

Mots du texte Explications

C’est une personne qui aide toujours les autres.


un solitaire C’est une personne silencieuse.
C’est une personne qui aime être seule.

Être embêté.
être contrarié Dire toujours le contraire.
Ne jamais être d’accord.

Être bien tranquille.


être inquiet Ne pas être rassuré.
Être content.

Faire du bruit.
s’étonner Se réveiller.
Être surpris.

Être impressionné.
être intimidé Être triste.
Être un bébé.

Être perturbé.
être troublé Être mélangé.
Être sale.

Être parti.
sembler ailleurs Habiter dans une autre ville.
Penser à autre chose.

Maquiller ses yeux.


froncer les sourcils S’étonner.
Se tromper.

Être calme.
être agacé Être énervé.
Être rassuré.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Un peu.
vaguement Sûrement.
Bercement.

Avoir du mal à prendre une décision.


hésiter Décider.
Bégayer.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4E  /  Lire des dialogues

3.  Le naufrage
— Eh bien voilà… À cette époque-là, j’étais tout jeune. À vrai dire, j’avais ton
âge, à peine. Mais je travaillais déjà dur, tu sais… Mes frères et moi étions pêcheurs.
Un soir, en remontant nos filets, j’ai trouvé au milieu des poissons, une petite fiole
de verre sombre, fermée par un bouchon de liège.
— Comme la mienne ? demanda Théo.
— Exactement… On y voyait mal, au travers, mais on aurait dit qu’il y avait
quelque chose à l’intérieur…
— Dans celle-là aussi, je crois bien qu’il y a un truc, remarqua Théo.
— Oh sûrement, hélas ! En tout cas, en voyant celle dont je te parle, Pierre,
mon frère aîné, s’est écrié que c’était une fiole à turbulon, et qu’il fallait la rejeter
à l’eau, sous peine de malheur ! Yves, mon plus jeune frère, l’a traité d’idiot et de
peureux. Il m’a arraché la fiole des mains, et l’a secouée en tous sens. Elle faisait :
« Tingueling ! Tingueling ! »
— La mienne fait pareil ! s’exclama Théo.
— Je sais bien. Yves ne croyait pas un mot de cette histoire de turbulon
et de malédiction. En riant, il a fracassé la bouteille contre le bastingage.

3.  Le naufrage
— Eh bien voilà… À cette époque-là, j’étais tout jeune. À vrai dire, j’avais ton
âge, à peine. Mais je travaillais déjà dur, tu sais… Mes frères et moi étions pêcheurs.
Un soir, en remontant nos filets, j’ai trouvé au milieu des poissons, une petite fiole
de verre sombre, fermée par un bouchon de liège.
— Comme la mienne ? demanda Théo.
— Exactement… On y voyait mal, au travers, mais on aurait dit qu’il y avait
quelque chose à l’intérieur…
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

— Dans celle-là aussi, je crois bien qu’il y a un truc, remarqua Théo.


— Oh sûrement, hélas ! En tout cas, en voyant celle dont je te parle, Pierre,
mon frère aîné, s’est écrié que c’était une fiole à turbulon, et qu’il fallait la rejeter
à l’eau, sous peine de malheur ! Yves, mon plus jeune frère, l’a traité d’idiot et de
peureux. Il m’a arraché la fiole des mains, et l’a secouée en tous sens. Elle faisait :
« Tingueling ! Tingueling ! »
— La mienne fait pareil ! s’exclama Théo.
— Je sais bien. Yves ne croyait pas un mot de cette histoire de turbulon
et de malédiction. En riant, il a fracassé la bouteille contre le bastingage.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4E  /  Lire des dialogues

Mots et expressions du texte Explications


un naufrage Quand un bateau chavire ou coule en mer.
sous peine de malheur Pour ne pas provoquer une catastrophe.
s’exclamer S’écrier.
une malédiction Un malheur qui doit arriver.
fracasser Briser, casser, démolir.
ne pas croire un mot Penser que ce qui est dit est un mensonge.
Barrière qui empêche de tomber
le bastingage
d’un bateau.
©

Mots et expressions du texte Explications


un naufrage Quand un bateau chavire ou coule en mer.
sous peine de malheur Pour ne pas provoquer une catastrophe.
s’exclamer S’écrier.
une malédiction Un malheur qui doit arriver.
fracasser Briser, casser, démolir.
ne pas croire un mot Penser que ce qui est dit est un mensonge.
Barrière qui empêche de tomber
le bastingage
d’un bateau.
©

Mots et expressions du texte Explications


un naufrage Quand un bateau chavire ou coule en mer.
sous peine de malheur Pour ne pas provoquer une catastrophe.
s’exclamer S’écrier.
une malédiction Un malheur qui doit arriver.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

fracasser Briser, casser, démolir.


ne pas croire un mot Penser que ce qui est dit est un mensonge.
Barrière qui empêche de tomber
le bastingage
d’un bateau.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Le monstre du Loch Ness


E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Une fourche
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

le pont le bastingage le mât

Une épave
E © Shutterstock E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

3.  Le naufrage (suite)
— Et alors ? souffla Théo, fasciné.
Le vieil homme resta un moment silencieux, les yeux tournés vers l’horizon,
le regard vague. Il était loin, très loin dans le passé. Enfin, il reprit, d’un air sombre :
— Alors… On a vu jaillir hors de la fiole un horrible petit diable vert, et tout
ratatiné…
— Un… un diable vert ? bredouilla Théo en fixant sa bouteille d’un œil
soupçonneux.
Un diable vert ! Et pourquoi pas une pieuvre de dix mètres de long ?
Un requin géant ? Le monstre du Loch Ness ? Théo faillit hausser les épaules.
Pourtant… le vieil homme avait l’air sincère. La bouteille était si étrange
et si mystérieuse… Et cette « chose » à l’intérieur, on aurait dit qu’elle bougeait
faiblement, par instants… Théo frémit. D’une voix qu’il voulait moqueuse,
mais qui tremblait un peu, il demanda :
— Quand vous dites un diable vert… vous voulez dire… un vrai diable ?
— Oh oui ! Tout ce qu’il y a de plus vrai, crois-moi ! Il avait une queue
fourchue, des pieds palmés, des yeux rouges comme les braises… Il a éclaté
d’un rire épouvantable en nous montrant du doigt, puis il a plongé dans l’eau !
— Et ensuite ? murmura Théo, captivé malgré lui.
— Un vent infernal s’est levé soudain. Le ciel est devenu plus noir que l’encre.
Sans doute rendus fous par ce maudit turbulon, mes frères ont commencé à s’insulter
et à se battre. Une tempête effroyable s’est abattue sur nous. D’énormes vagues
s’écrasaient sur le pont, le bateau craquait de tous côtés… Puis un éclair terrible
a pulvérisé le grand mât. Et le bateau a chaviré.
Le vieil homme s’était tu. Théo en était sûr, maintenant, cette histoire-là
était tout à fait vraie. Il n’osait plus rien dire. Plongés dans leurs pensées, bercés
par le refrain têtu des vagues, Théo et le vieil homme demeurèrent un long moment
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

sans prononcer un mot.


Théo, n’y tenant plus, chuchota timidement :
— Et après ? Qu’est-ce qui s’est passé, après ?
Pépé Alphonse soupira :
— J’ai dérivé pendant des semaines, agrippé à ce qui restait de l’épave.
Lorsque le courant m’a enfin ramené chez moi, tout le monde me croyait mort.
Jamais plus je n’ai revu mes frères…

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Groupe 1
Extrait n° 1
— Et alors ? souffla Théo, fasciné.
Le vieil homme resta un moment silencieux, les yeux tournés vers l’horizon,
le regard vague. Il était loin, très loin dans le passé. Enfin, il reprit, d’un air sombre :
— Alors… On a vu ....................................................................................... hors de la fiole un horrible
petit diable vert, et tout ratatiné…
— Un… un diable vert ? bredouilla Théo, en fixant sa bouteille d’un œil
.......................................................................................

Exercices

1. Écrire les mots qui manquent dans le texte.

2. Donner une explication pour le mot « fasciné ».

Être fasciné, c’est être .......................................................................................................................................................

3. Mémoriser le sens des expressions et des mots suivants :

Mots et expressions du texte Explications


un regard vague Un regard fixe, regard absent.
avoir l’air sombre Avoir l’air inquiet ou triste.
Bafouiller, bégayer, ne pas arriver
bredouiller
à trouver ses mots.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Groupe 2
Extrait n° 2
Un diable vert ! Et pourquoi pas une pieuvre de dix mètres de long ? Un requin
géant ? Le monstre du Loch Ness ? Théo faillit ............................................................................................
les épaules. Pourtant… le vieil homme avait l’air ................................................................................. .
La bouteille était si étrange et si mystérieuse… Et cette « chose » à l’intérieur,
on aurait dit qu’elle bougeait faiblement, par instants… Théo frémit. D’une voix
qu’il voulait moqueuse, mais qui ....................................................................................... un peu, il demanda :
— Quand vous dites un diable vert… vous voulez dire… un vrai diable ?

Exercices

1. Écrire les mots qui manquent dans le texte.

2. Donner une explication pour le mot « pieuvre ».

Une pieuvre, c’est ...................................................................................................................................................................

3. Mémoriser le sens des expressions et des mots suivants :

Mots et expressions du texte Explications


Ce serait un énorme animal aquatique
le monstre du Loch Ness que certaines personnes ont cru voir
dans un lac d’Écosse, le Loch Ness.
étrange Bizarre.
faiblement Un peu, doucement.
par instants De temps en temps.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

frémir Trembler, frissonner.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Groupe 3
Extrait n° 3
— Oh oui ! Tout ce qu’il y a de plus vrai, crois-moi ! Il avait une queue
fourchue, des pieds palmés, des yeux rouges comme les braises… Il a éclaté
d’un rire ....................................................................................... en nous montrant du doigt, puis il a plongé
dans l’eau !
— Et ensuite ? murmura Théo, captivé malgré lui.
— Un vent -....................................................................................... s’est levé soudain. Le ciel
est devenu plus noir que l’encre. Sans doute rendus fous par ce maudit turbulon,
mes frères ont commencé à s’insulter et à se battre.

Exercices

1. Écrire les mots qui manquent dans le texte.

2. Donner une explication pour le mot « captivé ».

Être captivé, c’est être .......................................................................................................................................................

3. Mémoriser le sens des expressions et des mots suivants :

Mots et expressions du texte Explications


une queue fourchue Qui a une forme de fourche.
être rendus fous Devenir fous.
S’injurier, se dire des gros mots,
s’insulter
se traiter de tous les noms.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Groupe 4
Extrait n° 4
Une tempête .................................................................................................................... s’est abattue sur nous.
D’énormes vagues s’écrasaient sur le pont, le bateau craquait de tous côtés…
Puis un éclair terrible a ....................................................................................... le grand mât. Et le bateau
a ....................................................................................... .

Exercices

1. Écrire les mots qui manquent dans le texte.

2. Donner une explication pour le mot « terrible ».

Un éclair terrible, c’est .....................................................................................................................................................

3. Mémoriser le sens des expressions et des mots suivants :

Mots et expressions du texte Explications


s’abattre sur quelqu’un Tomber sur quelqu’un.
L’endroit où on peut marcher
le pont d’un bateau
et se promener sur un bateau.
Le poteau où sont accrochées les voiles
le grand mât
du bateau.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4F  /  Répondre à des questions pour mieux comprendre et mieux raconter

Groupe 5
Extrait n° 5
Le vieil homme s’était tu. Théo en était sûr, maintenant, cette histoire-là était tout
à fait vraie. Il n’osait plus rien dire. Plongés dans leurs ........................................................................ ,
Théo et le vieil homme ....................................................................................... un long moment sans
prononcer un mot. Théo, n’y tenant plus, chuchota timidement :
— Et après ? Qu’est-ce qui s’est passé, après ?
Pépé Alphonse soupira :
— J’ai dérivé pendant des semaines, ....................................................................................... à ce qui
restait de l’épave. Lorsque le courant m’a enfin ramené chez moi, tout le monde
me croyait mort. Jamais plus je n’ai revu mes frères…

Exercices

1. Écrire les mots qui manquent dans le texte.

2. Donner une explication pour le mot « sans prononcer un mot ».

Sans prononcer un mot, c’est être .................................................................................................................

3. Mémoriser le sens des expressions et des mots suivants :

Mots et expressions du texte Explications


n’y tenant plus Ne résistant plus.
une épave Les restes d’un bateau.
Le mouvement de l’eau,
le courant
le mouvement des vagues.
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4G  /  Raisonner sur les causes des actions ou des événements et sur leurs conséquences

Action 1 Action 2

Un horrible
Yves fracasse
diable vert jaillit
la fiole.
de la fiole.

Cause Conséquence
Événement Événement
ou action 1 ou action 2

Le turbulon est
Une tempête
libéré de la fiole
éclate.
cassée.

Causes Conséquences

Pierre a déjà
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

vu une fiole
à turbulon
et il connaît
le danger.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4G  /  Raisonner sur les causes des actions ou des événements et sur leurs conséquences

s’exclamer jaillir des pieds


palmés
malédiction ratatiné
rouges comme
fracassé bredouiller des braises
souffler soupçonneux captivé
fasciné l’air sincère infernal
sous peine frémir pulvérisé
de malheur
la voix dériver
ne pas croire qui tremble
un mot agripper
une queue
un regard vague fourchue le courant

un air sombre
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4G  /  Raisonner sur les causes des actions ou des événements et sur leurs conséquences

Causes Conséquences

Yves fracasse la bouteille.

Yves et Pierre, les frères


d’Alphonse, commencent
à s’insulter et à se battre.
Une tempête effroyable s’abat
sur le bateau.
Une tempête effroyable s’abat
sur le bateau.
Le jeune Alphonse dérive pendant
des semaines accroché à l’épave.
Le jeune Alphonse dérive pendant
des semaines accroché à l’épave.
Pépé Alphonse n’a jamais
revu ses frères.
©

Causes Conséquences

Yves fracasse la bouteille.

Yves et Pierre, les frères


d’Alphonse, commencent
à s’insulter et à se battre.
Une tempête effroyable s’abat
sur le bateau.
Une tempête effroyable s’abat
sur le bateau.
Le jeune Alphonse dérive pendant
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

des semaines accroché à l’épave.


Le jeune Alphonse dérive pendant
des semaines accroché à l’épave.
Pépé Alphonse n’a jamais
revu ses frères.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4G  /  Raisonner sur les causes des actions ou des événements et sur leurs conséquences

3.  Le naufrage (suite)
— Et alors ? souffla Théo, fasciné.
Le vieil homme resta un moment silencieux, les yeux tournés vers l’horizon,
le regard vague. Il était loin, très loin dans le passé. Enfin, il reprit, d’un air
sombre :
— Alors… On a vu jaillir hors de la fiole un horrible petit diable vert,
et tout ratatiné…
— Un… un diable vert ? bredouilla Théo en fixant sa bouteille d’un œil
soupçonneux.
Un diable vert ! Et pourquoi pas une pieuvre de dix mètres de long ?
Un requin géant ? Le monstre du Loch Ness ? Théo faillit hausser les épaules.
Pourtant… le vieil homme avait l’air sincère. La bouteille était si étrange
et si mystérieuse… Et cette « chose » à l’intérieur, on aurait dit qu’elle bougeait
faiblement, par instants… Théo frémit. D’une voix qu’il voulait moqueuse,
mais qui tremblait un peu, il demanda :
— Quand vous dites un diable vert… vous voulez dire… un vrai diable ?
— Oh oui ! Tout ce qu’il y a de plus vrai, crois-moi ! Il avait une queue
fourchue, des pieds palmés, des yeux rouges comme les braises… Il a éclaté
d’un rire épouvantable en nous montrant du doigt, puis il a plongé dans l’eau !
— Et ensuite ? murmura Théo, captivé malgré lui.
— Un vent infernal s’est levé soudain. Le ciel est devenu plus noir
que l’encre. Sans doute rendus fous par ce maudit turbulon, mes frères ont
commencé à s’insulter et à se battre. Une tempête effroyable s’est abattue sur
nous. D’énormes vagues s’écrasaient sur le pont, le bateau craquait de tous
côtés… Puis un éclair terrible a pulvérisé le grand mât. Et le bateau a chaviré.
Le vieil homme s’était tu. Théo en était sûr, maintenant, cette histoire-
là était tout à fait vraie. Il n’osait plus rien dire. Plongés dans leurs pensées,
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

bercés par le refrain têtu des vagues, Théo et le vieil homme demeurèrent
un long moment sans prononcer un mot.
Théo, n’y tenant plus, chuchota timidement :
— Et après ? Qu’est-ce qui s’est passé, après ?
Pépé Alphonse soupira :
— J’ai dérivé pendant des semaines, agrippé à ce qui restait de l’épave.
Lorsque le courant m’a enfin ramené chez moi, tout le monde me croyait mort.
Jamais plus je n’ai revu mes frères…

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4H  /  Suivre l’évolution des états mentaux des personnages

4.  Un grand trou dans le sable
Théo, désemparé, regardait la fiole en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir
en faire.
— Si je la remettais à l’eau ? suggéra-t-il.
— Enterrons-la, plutôt. Bien profond… pour que personne ne puisse la trouver.
Personne, tu comprends ?
Dans le silence des dunes que troublait seulement le soupir de la mer, le vieil
homme et l’enfant firent un grand trou dans le sable. Ils y jetèrent la fiole et couvrirent
le tout d’un épais matelas d’aiguilles de pin.
Le soir même, Théo raconta toute l’histoire à son père.
©

4.  Un grand trou dans le sable
Théo, désemparé, regardait la fiole en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir
en faire.
— Si je la remettais à l’eau ? suggéra-t-il.
— Enterrons-la, plutôt. Bien profond… pour que personne ne puisse la trouver.
Personne, tu comprends ?
Dans le silence des dunes que troublait seulement le soupir de la mer, le vieil
homme et l’enfant firent un grand trou dans le sable. Ils y jetèrent la fiole et couvrirent
le tout d’un épais matelas d’aiguilles de pin.
Le soir même, Théo raconta toute l’histoire à son père.
©

4.  Un grand trou dans le sable
Théo, désemparé, regardait la fiole en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

en faire.
— Si je la remettais à l’eau ? suggéra-t-il.
— Enterrons-la, plutôt. Bien profond… pour que personne ne puisse la trouver.
Personne, tu comprends ?
Dans le silence des dunes que troublait seulement le soupir de la mer, le vieil
homme et l’enfant firent un grand trou dans le sable. Ils y jetèrent la fiole et couvrirent
le tout d’un épais matelas d’aiguilles de pin.
Le soir même, Théo raconta toute l’histoire à son père.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4I  /  Garder sa représentation ouverte jusqu’à la fin du texte

4.  Un grand trou dans le sable (suite)
— Pépé Alphonse ? Pauvre vieux… Depuis qu’il a perdu
ses frères dans un naufrage, quand il était gamin, il paraît
qu’il est un peu dérangé.
— Alors, ça n’existe pas les turbulons ? demanda Théo,
à la fois soulagé et déçu.
— Bien sûr que non ! Ce sont des bêtises !
— Pourtant… Il y avait « quelque chose » dans la fiole.
Je te jure ! insista Théo d’une voix mal assurée.
Son père haussa les épaules. Dans un demi-sourire, il dit :
— Bon, si tu y tiens tellement, nous irons la déterrer 
demain, ta fameuse fiole ! Après tout, moi aussi j’aimerais
bien savoir la tête qu’il a, ce turbulon vert !
Le lendemain, lorsqu’ils arrivèrent à l’endroit où avait été
enterrée la fiole, le trou avait été débouché. La bouteille était
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

posée non loin de là. Vide. Son bouchon avait disparu…

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4I  /  Garder sa représentation ouverte jusqu’à la fin du texte

Mots déschtroumpfés
— Pépé Alphonse ? Pauvre vieux… Depuis qu’il a perdu
ses frères dans un naufrage, quand il était gamin, il paraît
qu’il est un peu schtroumpfé ! (1) (1) ........................................................
— Alors, ça n’existe pas les turbulons ? demanda Théo,
à la fois soulagé et schtroumpfé. (2) (2) ........................................................
— Bien sûr que non ! Ce sont des bêtises !
— Pourtant… Il y avait « quelque chose » dans la fiole !
Je te jure ! insista Théo d’une voix mal assurée.
Son père schtroumpfa (3) les épaules. Dans un demi- (3) ........................................................
sourire, il dit :
— Bon, si tu y schtroumpfes (4) tellement, nous irons (4) ........................................................
la schtroumpfer (5) demain, ta fameuse fiole ! Après tout, (5) ........................................................
moi aussi j’aimerais bien savoir la schtroumpfe (6) qu’il a, (6) ........................................................
ce turbulon vert !
Le lendemain, lorsqu’ils arrivèrent à l’endroit où avait
été enterrée la fiole, le trou avait été schtroumpfé (7). (7) ........................................................
La bouteille était posée non loin de là. Vide. Son bouchon
avait disparu…
©

Mots déschtroumpfés
— Pépé Alphonse ? Pauvre vieux… Depuis qu’il a perdu
ses frères dans un naufrage, quand il était gamin, il paraît
qu’il est un peu schtroumpfé ! (1) (1) ........................................................
— Alors, ça n’existe pas les turbulons ? demanda Théo,
à la fois soulagé et schtroumpfé. (2) (2) ........................................................
— Bien sûr que non ! Ce sont des bêtises !
— Pourtant… Il y avait « quelque chose » dans la fiole !
Je te jure ! insista Théo d’une voix mal assurée.
Son père schtroumpfa (3) les épaules. Dans un demi- (3) ........................................................
sourire, il dit :
— Bon, si tu y schtroumpfes (4) tellement, nous irons (4) ........................................................
E Exercice sur La Fiole à turbulon E

la schtroumpfer (5) demain, ta fameuse fiole ! Après tout, (5) ........................................................


moi aussi j’aimerais bien savoir la schtroumpfe (6) qu’il a, (6) ........................................................
ce turbulon vert !
Le lendemain, lorsqu’ils arrivèrent à l’endroit où avait
été enterrée la fiole, le trou avait été schtroumpfé (7). (7) ........................................................
La bouteille était posée non loin de là. Vide. Son bouchon
avait disparu…
Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz
Module 4 La fiole à turbulon
Séance 4I  /  Garder sa représentation ouverte jusqu’à la fin du texte

©
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Texte intégral

La fiole à turbulon
1.  L’étrange découverte
Théo avait aperçu, de loin, une lumière inexplicable, dans l’écume.
Elle semblait s’éteindre et se rallumer sans arrêt, comme un signal. Intrigué,
il se dirigea vers elle. Oui, il y avait bien une petite lueur, à la fois vacillante et
vive, là-bas… Théo s’approcha encore un peu plus près, et vit enfin ce qui luisait
avec autant d’éclat : une bouteille !
Une simple bouteille, roulée par la mer… Elle allait et venait au bord du rivage,
recouverte de mousse blanche à chaque nouvelle vague. Et le soleil la faisait scintiller
de mille reflets dès qu’elle n’était plus noyée sous l’eau.
Théo se baissa pour la ramasser et l’examina de plus près : c’était une petite
fiole de couleur sombre, fermée par un gros bouchon de liège où restaient collés
quelques fragments de cire brune. Elle paraissait très ancienne.
Méfiant, Théo tourna et retourna l’étrange bouteille entre ses mains, en essayant
de voir ce qu’elle contenait, par transparence. Peine perdue. Le verre était trop
épais, et sa couleur foncée gardait bien à l’abri son mystère… Pourtant on aurait dit
qu’il y avait quelque chose à l’intérieur. Quelque chose qui bougeait…
Il la secoua doucement. « Tingueling ! Tingueling ! » Oui, il y avait bien
un truc dedans, mais quoi ?
Le garçon chercha du regard un caillou, pour la casser. À perte de vue il n’y
avait que le sable des dunes. Il courut jusqu’aux grands pins, là où il avait laissé son
sac. Il s’assit en tailleur et sortit son canif. Il allait entamer le bouchon lorsqu’une
voix le fit sursauter :
— Ne fais surtout pas ça, malheureux !
Théo leva les yeux. Appuyé sur sa canne, le béret vissé sur le crâne et la pipe
au bec, Pépé Alphonse le regardait.
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon  –  1/4 E

2.  Les démons de la mer
Théo sourit. Comme tous les gens d’ici, il connaissait bien Pépé Alphonse.
C’était un très vieil homme solitaire, qui vivait à l’écart du village, dans une petite
maison de pêcheur. On le voyait marcher des heures durant, le long de la plage,
été comme hiver.
Il saluait les adultes d’un simple hochement de tête, à la fois poli et distant.
Mais, pour les enfants, il avait toujours un sourire, parfois même quelque trésor,
coquillage rare, étoile de mer, galets aux formes mystérieuses.
Seulement aujourd’hui…

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Texte intégral

Aujourd’hui, Pépé Alphonse n’avait pas le sourire. Il paraissait même tout


à fait contrarié, en montrant la bouteille d’un doigt noueux. Et c’est d’une voix
soucieuse qu’il demanda :
— Où as-tu trouvé ça ?
— Là-bas, au bord de l’eau, répondit Théo, brusquement intimidé.
— Tu as essayé de la casser ?
— Oui, mais je n’ai pas trouvé de caillou !
— Ouf ! Dieu merci ! soupira le vieil homme en s’asseyant près de Théo
avec difficulté, craquant et grinçant de toutes ses jointures.
— Pourquoi il ne faut pas l’ouvrir ? s’étonna Théo. Qu’est-ce que c’est ?
— C’est une fiole à turbulon, chuchota le vieux d’un ton brusquement inquiétant.
Les turbulons sont des êtres maléfiques, des démons de la mer…
— Des démons ? répéta Théo, incrédule.
Bon, d’accord, Pépé Alphonse lui faisait une blague. Des démons ! Pfff !
Qui croirait une histoire pareille ? Théo allait éclater de rire, quand il vit l’expression
bizarre du vieil homme.
Celui-ci ne le regardait pas. Il fixait la bouteille d’un air profondément troublé.
Il semblait ailleurs et l’on aurait dit qu’il se parlait à lui-même lorsqu’il reprit,
d’une voix curieusement voilée :
— Oui, hélas… des démons ! Et les pires qui soient ! Ils se cachent dans
ces bouteilles et dérivent au gré des flots jusqu’à ce que quelqu’un les trouve !
Heureusement, ils sont très rares. De toute ma vie, je n’en ai vu qu’un seul. Et c’était
il y a plus de soixante-dix ans…
Pépé Alphonse se tut. Théo fronça les sourcils.
Quoi ? C’était tout ? Le vieil homme n’allait pas en dire davantage ? Théo
toussota discrètement. Puis un peu plus fort. Finalement, c’est d’une voix presque
agacée qu’il demanda :
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon  –  2/4 E

— Et alors ?
— Mmmhhh ?
Pépé Alphonse eut un frisson, comme s’il s’éveillait d’un rêve. Il dévisagea
Théo un court instant puis, avec un curieux petit sourire grave, il dit :
— Tu voudrais bien entendre la suite, hein ? Tu voudrais la connaître,
mon histoire, n’est-ce pas ?
— Ben… oui !
— Tu es certain ?… Tu en es vraiment certain ?
Le garçon hocha la tête, vaguement impressionné. Pépé Alphonse semblait
hésiter. Enfin, il se lança.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Texte intégral

3.  Le naufrage
— Eh bien voilà… À cette époque-là, j’étais tout jeune. À vrai dire, j’avais ton
âge, à peine. Mais je travaillais déjà dur, tu sais… Mes frères et moi étions pêcheurs.
Un soir, en remontant nos filets, j’ai trouvé au milieu des poissons, une petite fiole
de verre sombre, fermée par un bouchon de liège.
— Comme la mienne ? demanda Théo.
— Exactement… On y voyait mal, au travers, mais on aurait dit qu’il y avait
quelque chose à l’intérieur…
— Dans celle-là aussi, je crois bien qu’il y a un truc, remarqua Théo.
— Oh sûrement, hélas ! En tout cas, en voyant celle dont je te parle, Pierre,
mon frère aîné, s’est écrié que c’était une fiole à turbulon, et qu’il fallait la rejeter
à l’eau, sous peine de malheur ! Yves, mon plus jeune frère, l’a traité d’idiot et
de peureux. Il m’a arraché la fiole des mains, et l’a secouée en tous sens. Elle faisait :
« Tingueling ! Tingueling ! »
— La mienne fait pareil ! s’exclama Théo.
— Je sais bien. Yves ne croyait pas un mot de cette histoire de turbulon
et de malédiction. En riant, il a fracassé la bouteille contre le bastingage.
— Et alors ? souffla Théo, fasciné.
Le vieil homme resta un moment silencieux, les yeux tournés vers l’horizon,
le regard vague. Il était loin, très loin dans le passé. Enfin, il reprit, d’un air sombre :
— Alors… On a vu jaillir hors de la fiole un horrible petit diable vert, et tout
ratatiné…
— Un… un diable vert ? bredouilla Théo, en fixant sa bouteille d’un œil
soupçonneux.
Un diable vert ! Et pourquoi pas une pieuvre de dix mètres de long ? Un requin
géant ? Le monstre du Loch Ness ? Théo faillit hausser les épaules. Pourtant…
le vieil homme avait l’air sincère. La bouteille était si étrange et si mystérieuse…
Et cette « chose » à l’intérieur, on aurait dit qu’elle bougeait faiblement, par instants…
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon  –  3/4 E

Théo frémit. D’une voix qu’il voulait moqueuse, mais qui tremblait un peu,
il demanda :
— Quand vous dites un diable vert… vous voulez dire… un vrai diable ?
— Oh oui ! Tout ce qu’il y a de plus vrai, crois-moi ! Il avait une queue
fourchue, des pieds palmés, des yeux rouges comme les braises… Il a éclaté
d’un rire épouvantable en nous montrant du doigt, puis il a plongé dans l’eau !
— Et ensuite ? murmura Théo, captivé malgré lui.
— Un vent infernal s’est levé soudain. Le ciel est devenu plus noir que l’encre.
Sans doute rendus fous par ce maudit turbulon, mes frères ont commencé à s’insulter
et à se battre. Une tempête effroyable s’est abattue sur nous. D’énormes vagues

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 4 La fiole à turbulon
Texte intégral

s’écrasaient sur le pont, le bateau craquait de tous côtés… Puis un éclair terrible
a pulvérisé le grand mât. Et le bateau a chaviré.
Le vieil homme s’était tu. Théo en était sûr maintenant, cette histoire-là était
tout à fait vraie. Il n’osait plus rien dire. Plongés dans leurs pensées, bercés par
le refrain têtu des vagues, Théo et le vieil homme demeurèrent un long moment
sans prononcer un mot.
Théo, n’y tenant plus, chuchota timidement :
— Et après ? Qu’est-ce qui s’est passé, après ?
Pépé Alphonse soupira :
— J’ai dérivé pendant des semaines, agrippé à ce qui restait de l’épave. Lorsque
le courant m’a enfin ramené chez moi, tout le monde me croyait mort. Jamais plus
je n’ai revu mes frères…
4.  Un grand trou dans le sable
Théo, désemparé, regardait la fiole en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir
en faire.
— Si je la remettais à l’eau ? suggéra-t-il.
— Enterrons-la, plutôt. Bien profond… pour que personne ne puisse la trouver.
Personne, tu comprends ?
Dans le silence des dunes que troublait seulement le soupir de la mer, le vieil
homme et l’enfant firent un grand trou dans le sable. Ils y jetèrent la fiole et couvrirent
le tout d’un épais matelas d’aiguilles de pin.
Le soir même, Théo raconta toute l’histoire à son père.
— Pépé Alphonse ? Pauvre vieux… Depuis qu’il a perdu ses frères dans
un naufrage, quand il était gamin, il paraît qu’il est un peu dérangé !
— Alors, ça n’existe pas les turbulons ? demanda Théo, à la fois soulagé et déçu.
— Bien sûr que non ! Ce sont des bêtises !
— Pourtant… Il y avait « quelque chose » dans la fiole ! Je te jure ! insista
E © Marie-Sabine Roger (1998), La Fiole à turbulon  –  4/4 E

Théo d’une voix mal assurée.


Son père haussa les épaules. Dans un demi-sourire, il dit :
— Bon, si tu y tiens tellement, nous irons la déterrer demain, ta fameuse fiole !
Après tout, moi aussi j’aimerais bien savoir la tête qu’il a, ce turbulon vert !
Le lendemain, lorsqu’ils arrivèrent à l’endroit où avait été enterrée la fiole,
le trou avait été débouché. La bouteille était posée non loin de là. Vide. Son bouchon
avait disparu…
Mais l’on voyait distinctement, dans le sable, de toutes petites traces
qui descendaient vers la mer.
Comme l’empreinte de minuscules pieds palmés…

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Texte complémentaire

La menace
Un jour, à la fin du marché, Nasreddine ne retrouva pas son âne qu’il avait
attaché à un arbre. Trois hommes venaient tout juste de le voler afin de le vendre
dans la ville voisine.
Le plus sérieusement du monde, Nasreddine Hodja grimpa sur une terrasse
et se mit à crier à qui voulait l’entendre :
« Rendez-moi mon âne, sinon je ferai exactement ce qu’a fait mon père quand
on lui a volé le sien. »
Les gens se rassemblèrent et se demandèrent, inquiets :
« Est-ce que quelqu’un sait ce qu’a fait le père de Nasreddine ? Est-ce que quelqu’un
est au courant de son histoire ? »
Mais personne n’en avait entendu parler.
La menace se propagea très vite et arriva aux oreilles des voleurs. Saisis par la peur
ils s’interrogèrent :
— Sais-tu ce qu’a fait le père de Nasreddine ?
— Non
— Et toi ?
— Moi non plus.
E Jihad Darwiche, extrait de Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage © Albin Michel E

— Alors, il vaut mieux ne pas courir de risques. Nous allons lui rendre son âne.
Les trois voleurs revinrent un peu gênés :
« Tiens Nasreddine, nous voulions seulement te faire une blague. »
Très dignement, Nasreddine reprit son âne et se prépara à rentrer chez lui. Un homme
osa, enfin, lui poser la question qui intriguait tout le monde :
— Qu’a fait ton père, au juste, le jour où on lui a volé son âne ?
— Que voulais-tu qu’il fasse ? Il en a acheté un autre !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5A  /  Chercher à comprendre le premier épisode avant de répondre aux questions de lecture
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, illustration de Rébecca Dautremer, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5A  /  Chercher à comprendre le premier épisode avant de répondre aux questions de lecture

Résumé des épisodes précédents :


Nasreddine est un jeune garçon qui vit dans un pays arabe. Comme son père
est blessé, il se rend seul au marché sur son âne pour vendre les abricots et les œufs de
la famille et faire quelques courses. Aussitôt arrivé, il attache soigneusement l’âne à un
tronc d’arbre avec un triple nœud et décharge ses paniers.

Épisode 1
Là où les acheteurs sont les plus nombreux, Nasreddine déroule un vieux tapis, s’assied
dessus en croisant les jambes et crie :
— Abricots tendres et doux ! Petits soleils qui fondent dans la bouche ! Chairs délicates
qui caressent l’intérieur du ventre et s’écoulent facilement par le derrière !
— Quel bon marchand tu fais ! s’exclame son voisin.
— Heureux le père d’un garçon si dégourdi ! ajoute un autre.
Nasreddine sourit de bonheur, et beaucoup de clients lui achètent sa marchandise.
Lorsqu’il ne reste ni abricots ni œufs, le garçon remplit ses paniers de miel, d’huile
d’olive, d’ail, d’aubergines, comme le lui a demandé sa mère, et retourne vers l’arbre où
son baudet est attaché. Là, son cœur s’arrête de battre et son visage devient rouge comme
un poivron : l’âne a disparu.
Paniqué, Nasreddine court d’un arbre à l’autre, examine tous les animaux
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

à quatre pattes qui attendent leur maître sans découvrir le sien. Il s’égosille :
— Au voleur ! Au voleur ! On a volé mon âne !
Mais sa voix se perd dans le tumulte des bavardages.
Les passants le regardent d’un air distrait, d’autres continuent leur conversation, certains
chuchotent en l’observant de travers.
Un marchand de bœufs, à la moustache frisée, le prend en pitié :
— Personne ne t’entend, mon garçon. Monte plutôt sur cet escabeau, là-bas,
pour qu’on puisse te remarquer et t’écouter.
Relevant le bas de sa robe, Nasreddine grimpe jusqu’à la dernière marche, enlève ses
babouches et les tend en l’air, chacune dans une main, d’un geste menaçant.
En fronçant les sourcils, il crie :
— Au voleur ! Mon âne a disparu ! Attention ! Attention ! Si on ne me ramène pas
mon âne, je ferai ce que mon père a fait quand on a volé le sien ! Et vous regretterez votre
silence ! Car ce que mon père a fait, personne ne l’a jamais accompli. Dans le village,
tout le monde s’en souvient.
Intriguée, une vieille femme s’approche.
— Je ne me souviens de rien. Qu’est-ce qu’il a fait ton père, quand on lui a volé son âne ?
Nasreddine prend un air terrible.
— Es-tu prête à entendre un récit qui te fera frémir de peur ?
— Oui, raconte ! ajoutent deux jeunes gens.
D’autres se joignent à eux. Une bande d’enfants, joyeux et bruyants, bouscule
les spectateurs pour arriver au premier rang.
— Allez, raconte ! s’impatiente une petite fille.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5A  /  Chercher à comprendre le premier épisode avant de répondre aux questions de lecture

Mots et expressions du texte Explications

être dégourdi Être malin, rusé.

un baudet Un âne.

être paniqué Être affolé.

Crier à tue-tête, hurler, crier à en perdre


s’égosiller
la voix.

sa voix se perd On n’entend pas la personne.

le tumulte Le grand bruit.

regarder d’un air distrait Regarder sans faire attention.

observer de travers Regarder avec reproche, soupçon.

prendre quelqu’un en pitié Avoir pitié, plaindre, compatir.

un escabeau Une échelle.

faire un geste menaçant Faire un geste pour faire peur.

Plisser les sourcils


froncer les sourcils
(ici en signe de mécontentement).

être intrigué Être étonné.

prendre un air terrible Faire une tête qui effraie, qui fait peur.
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

faire frémir de peur Faire trembler de peur.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5A  /  Chercher à comprendre le premier épisode avant de répondre aux questions de lecture

Questionnaire à choix multiples

Quelle sorte de vendeur est Nasreddine ?


1. Un vendeur efficace.
2. Un vendeur timide.
3. Un vendeur agressif.
4. Un vendeur maladroit.

Comment sait-on que Nasreddine est un bon vendeur ?


1. Les autres vendeurs sont jaloux de lui.
2. Son père le félicite.
3. Il réussit à vendre toute sa marchandise.
4. Il gagne le concours du meilleur vendeur.

Lorsqu’il a fini son travail, pourquoi Nasreddine ne retrouve-t-il pas


son âne ?
1. Parce qu’il l’avait mal attaché.
2. Parce que l’âne s’est sauvé.
3. Parce qu’il a oublié où il l’avait attaché.
4. Parce qu’on le lui a volé.

Que se passe-t-il lorsque Nasreddine crie : « Au voleur ! » ?


1. Tout le monde part à la chasse au voleur.
2. Les passants ne font pas attention à lui.
3. Les passants se moquent de lui.
4. Tout le monde a peur du voleur.

Que fait Nasreddine perché sur un escabeau ?


E Exercice sur Nasreddine et son âne E

1. Il explique aux passants qu’il est paniqué.


2. Il raconte des histoires drôles.
3. Il cherche les voleurs cachés dans la foule.
4. Il menace les voleurs.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5A  /  Chercher à comprendre le premier épisode avant de répondre aux questions de lecture

Mots et expressions du texte Mots et expressions


Nasreddine dans les textes précédents
Nasreddine s’assied en croisant
Théo s’assit en tailleur.
les jambes.
Les passants le regardent
Pépé Alphonse semblait ailleurs.
d’un air distrait.
Certains l’observent de travers. Théo fixait sa bouteille d’un air soupçonneux.
Un marchand de bœufs
Le Chat botté le tua sans pitié.
le prend en pitié.
L’étranger menaça de se faire payer
Nasreddine tend ses babouches
plus cher… Les habitants éclatèrent de rire
en l’air d’un geste menaçant.
à cette menace…
En fronçant les sourcils,
Pépé Alphonse se tut. Théo fronça les sourcils.
Nasreddine crie…
Intriguée, une vieille femme… Intrigué, Théo se dirigea vers la bouteille.
Nasreddine prend un air terrible. Un éclair terrible a pulvérisé le grand mât.
Une histoire qui te fera frémir Théo frémit et c’est d’une voix tremblante
de peur. qu’il demanda…
©

Mots et expressions du texte Mots et expressions


Nasreddine dans les textes précédents
Nasreddine s’assied en croisant
Théo s’assit en tailleur.
les jambes.
Les passants le regardent
Pépé Alphonse semblait ailleurs.
d’un air distrait.
Certains l’observent de travers. Théo fixait sa bouteille d’un air soupçonneux.
Un marchand de bœufs
Le Chat botté le tua sans pitié.
le prend en pitié.
L’étranger menaça de se faire payer
Nasreddine tend ses babouches
plus cher… Les habitants éclatèrent de rire
en l’air d’un geste menaçant.
à cette menace…
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

En fronçant les sourcils,


Pépé Alphonse se tut. Théo fronça les sourcils.
Nasreddine crie…
Intriguée, une vieille femme… Intrigué, Théo se dirigea vers la bouteille.
Nasreddine prend un air terrible. Un éclair terrible a pulvérisé le grand mât.
Une histoire qui te fera frémir Théo frémit et c’est d’une voix tremblante
de peur. qu’il demanda…

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5B  /  S’appuyer sur sa représentation mentale pour répondre aux questions de lecture

1. Pourquoi un marchand dit-il : « Heureux le père


d’un fils si dégourdi ! » ?
P
arce qu’il pense que le père de Nasreddine
a de la chance d’avoir un fils qui est un vendeur
si habile.

2. Pourquoi Nasreddine sourit-il de bonheur ?


P
arce qu’il est fier des compliments que lui font
E Deux questions et leurs deux réponses apportées par Yasmina, élève de CE2. E

les marchands.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5B  /  S’appuyer sur sa représentation mentale pour répondre aux questions de lecture

Paniqué, Nasreddine court d’un arbre à l’autre, examine tous


les animaux à quatre pattes qui attendent leur maître sans découvrir
le sien. Il s’égosille :
— Au voleur ! Au voleur ! On a volé mon âne !
Mais sa voix se perd dans le tumulte des bavardages.
Les passants le regardent d’un air distrait, d’autres continuent
leur conversation, certains chuchotent en l’observant de travers.
Un marchand de bœufs, à la moustache frisée, le prend en pitié :
— Personne ne t’entend, mon garçon. Monte plutôt sur cet
escabeau, là-bas, pour qu’on puisse te remarquer et t’écouter.
Relevant le bas de sa robe, Nasreddine grimpe jusqu’à
la dernière marche, enlève ses babouches et les tend en l’air,
chacune dans une main, d’un geste menaçant.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

En fronçant les sourcils, il crie :


— Au voleur ! Mon âne a disparu ! Attention ! Attention !
Si on ne me ramène pas mon âne, je ferai ce que mon père
a fait quand on a volé le sien ! Et vous regretterez votre silence !
Car ce que mon père a fait, personne ne l’a jamais accompli.
Dans le village, tout le monde s’en souvient.
Intriguée, une vieille femme s’approche.
— Je ne me souviens de rien. Qu’est-ce qu’il a fait ton père,
quand on lui a volé son âne ?
Nasreddine prend un air terrible.
— Es-tu prête à entendre un récit qui te fera frémir de peur ?
— Oui, raconte ! ajoutent deux jeunes gens.
D’autres se joignent à eux. Une bande d’enfants, joyeux et
bruyants, bouscule les spectateurs pour arriver au premier rang.
— Allez, raconte ! s’impatiente une petite fille.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5B  /  S’appuyer sur sa représentation mentale pour répondre aux questions de lecture

Résumé des épisodes précédents :


Nasreddine est un jeune garçon qui vit dans un pays arabe. Comme son père
est blessé, il se rend seul au marché sur son âne pour vendre les abricots et les œufs de
la famille et faire quelques courses. Aussitôt arrivé, il attache soigneusement l’âne à un
tronc d’arbre avec un triple nœud et décharge ses paniers.

Épisode 1
Là où les acheteurs sont les plus nombreux, Nasreddine déroule un vieux tapis, s’assied
dessus en croisant les jambes et crie :
— Abricots tendres et doux ! Petits soleils qui fondent dans la bouche ! Chairs délicates
qui caressent l’intérieur du ventre et s’écoulent facilement par le derrière !
— Quel bon marchand tu fais ! s’exclame son voisin.
— Heureux le père d’un garçon si dégourdi ! ajoute un autre.
Nasreddine sourit de bonheur, et beaucoup de clients lui achètent sa marchandise.
Lorsqu’il ne reste ni abricots ni œufs, le garçon remplit ses paniers de miel, d’huile
d’olive, d’ail, d’aubergines, comme le lui a demandé sa mère, et retourne vers l’arbre où
son baudet est attaché. Là, son cœur s’arrête de battre et son visage devient rouge comme
un poivron : l’âne a disparu.
Paniqué, Nasreddine court d’un arbre à l’autre, examine tous les animaux
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

à quatre pattes qui attendent leur maître sans découvrir le sien. Il s’égosille :
— Au voleur ! Au voleur ! On a volé mon âne !
Mais sa voix se perd dans le tumulte des bavardages.
Les passants le regardent d’un air distrait, d’autres continuent leur conversation, certains
chuchotent en l’observant de travers.
Un marchand de bœufs, à la moustache frisée, le prend en pitié :
— Personne ne t’entend, mon garçon. Monte plutôt sur cet escabeau, là-bas,
pour qu’on puisse te remarquer et t’écouter.
Relevant le bas de sa robe, Nasreddine grimpe jusqu’à la dernière marche, enlève ses
babouches et les tend en l’air, chacune dans une main, d’un geste menaçant.
En fronçant les sourcils, il crie :
— Au voleur ! Mon âne a disparu ! Attention ! Attention ! Si on ne me ramène pas
mon âne, je ferai ce que mon père a fait quand on a volé le sien ! Et vous regretterez votre
silence ! Car ce que mon père a fait, personne ne l’a jamais accompli. Dans le village,
tout le monde s’en souvient.
Intriguée, une vieille femme s’approche.
— Je ne me souviens de rien. Qu’est-ce qu’il a fait ton père, quand on lui a volé son âne ?
Nasreddine prend un air terrible.
— Es-tu prête à entendre un récit qui te fera frémir de peur ?
— Oui, raconte ! ajoutent deux jeunes gens.
D’autres se joignent à eux. Une bande d’enfants, joyeux et bruyants, bouscule
les spectateurs pour arriver au premier rang.
— Allez, raconte ! s’impatiente une petite fille.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5B  /  S’appuyer sur sa représentation mentale pour répondre aux questions de lecture

Questionnaire n° 1 sur l’épisode 1


1. Est-ce que Nasreddine réussit à vendre ses abricots et ses œufs ?
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Comment Nasreddine sait-il que son âne a été volé ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Que ressent Nasreddine lorsqu’il découvre que son âne a disparu ?


...............................................................................................................................................................................................................................

4. Est-ce que les passants viennent l’aider lorsqu’il crie : « Au voleur ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

5. De quoi Nasreddine menace-t-il la foule ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire n° 1 sur l’épisode 1


1. Est-ce que Nasreddine réussit à vendre ses abricots et ses œufs ?
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Comment Nasreddine sait-il que son âne a été volé ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Que ressent Nasreddine lorsqu’il découvre que son âne a disparu ?


...............................................................................................................................................................................................................................
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

4. Est-ce que les passants viennent l’aider lorsqu’il crie : « Au voleur ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

5. De quoi Nasreddine menace-t-il la foule ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5B  /  S’appuyer sur sa représentation mentale pour répondre aux questions de lecture

Questionnaire n° 2 sur l’épisode 1


1. Pourquoi un marchand prend-il Nasreddine en pitié ?
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Pourquoi Nasreddine est-il menaçant ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi la foule a-t-elle envie d’écouter le récit de Nasreddine ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire n° 2 sur l’épisode 1


1. Pourquoi un marchand prend-il Nasreddine en pitié ?
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Pourquoi Nasreddine est-il menaçant ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi la foule a-t-elle envie d’écouter le récit de Nasreddine ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire n° 2 sur l’épisode 1


1. Pourquoi un marchand prend-il Nasreddine en pitié ?
...............................................................................................................................................................................................................................
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

2. Pourquoi Nasreddine est-il menaçant ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi la foule a-t-elle envie d’écouter le récit de Nasreddine ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5C  /  Comprendre le deuxième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Des baobabs
E © Photo DR E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5C  /  Comprendre le deuxième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Résumé des épisodes précédents :


Nasreddine raconte comment son père s’est fait voler son âne et comment ils sont
partis, son père et lui, à la recherche de l’animal. Au marché, la foule s’approche pour
écouter ce récit.

Épisode 2
— Mon père et moi avons marché longtemps. Une pénible après-midi sur un chemin
caillouteux et sans ombre, lorsqu’à la nuit tombée nous avons aperçu, rasant les murs
d’un jardin, un homme en simple chemise, un bonnet enfoncé jusqu’aux oreilles, les yeux
jaunes comme ceux d’une panthère, la barbe noire et très longue. Mon père se dressa devant
le voleur et lui demanda d’une voix féroce :
« Où se trouve mon âne ? »
« Quel âne ? » répondit le perfide malfaiteur.
« Je vais te redonner la mémoire ! »
Alors mon père saisit le voleur par son interminable barbe et le fit tourner, tourner
comme les ailes d’un moulin, si fort que j’entendis le vent siffler.
« Maintenant, dis-moi où tu as caché mon baudet », réclama mon père.
« Je ne vois pas ce dont tu veux parler », osa répéter le brigand.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Alors mon père sortit le poignard attaché à sa ceinture.


À cette nouvelle, les enfants dans l’assistance poussent des cris d’effroi, et Nasreddine
sourit de triomphe en précisant :
— La lame du poignard, à la lumière de la lune, brille comme l’épée du vizir !
En l’approchant du voleur, mon père déclara :
« Tu te moques de moi, fils de chien, chacal du diable. »
— Le brigand, les yeux affolés, avoua :
« Ton baudet est dans un arbre ! »
« Dans un arbre ! Tu te moques de moi ! »
Mon père planta la pointe du couteau entre les yeux du voleur.
Celui-ci gémit : « Que la barbe me tombe si je mens. Ton baudet est dans le grand baobab
de l’autre côté de la colline. »
— Vous connaissez tous le vieux baobab de l’autre côté de la colline des oliviers…
Eh bien ! l’âne était accroché dans les branches. De grosses larmes tombaient de ses yeux
et arrosaient une délicate fleur sur le sol desséché. Ah ! Ce fut difficile de le descendre de
là-haut ! Puis nous avons attaché les pieds et la main gauche du voleur et déposé devant
lui un grand tas de piments pointus, rouges et piquants.
— Mon père ordonna :
« Voleur calamiteux, mange ces épices jusqu’à ce que le feu de l’enfer brûle ton estomac,
tes intestins et tout ton ventre. »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5C  /  Comprendre le deuxième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Mots et expressions du texte Explications

être perfide

un malfaiteur

un brigand

être affolé

l’assistance

pousser des cris d’effroi

sourire de triomphe

un poignard

Mots et expressions du texte Explications

être perfide

un malfaiteur

un brigand

être affolé

l’assistance
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

pousser des cris d’effroi

sourire de triomphe

un poignard

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5C  /  Comprendre le deuxième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Questionnaire sur l’épisode 2


1. Pourquoi Nasreddine sourit-il de triomphe quand les enfants poussent
des cris de peur ?
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Pourquoi le brigand avoue-t-il ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi Nasreddine et son père ont-ils attaché les pieds


et la main gauche du voleur ?
...............................................................................................................................................................................................................................

4. Pourquoi n’ont-ils pas attaché sa main droite ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire sur l’épisode 2


1. Pourquoi Nasreddine sourit-il de triomphe quand les enfants poussent
des cris de peur ?
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Pourquoi le brigand avoue-t-il ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi Nasreddine et son père ont-ils attaché les pieds


et la main gauche du voleur ?
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

...............................................................................................................................................................................................................................

4. Pourquoi n’ont-ils pas attaché sa main droite ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5C  /  Comprendre le deuxième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Mots et expressions du texte Explications

caillouteux Couvert de petits cailloux.

Passer très près des murs pour ne pas


raser les murs
se faire remarquer.

être féroce Quelqu’un qui est sans pitié, cruel.

être perfide Être hypocrite et menteur.

un malfaiteur Un bandit.

Qui semble ne devoir jamais se terminer,


interminable
qui dure très longtemps.

un brigand Un malfaiteur, un voleur.

être affolé Être effrayé et ne plus savoir que faire.

Le public, les personnes qui écoutent


l’assistance
ou regardent.

pousser des cris d’effroi Crier de peur.

Être content d’avoir remporté


sourire de triomphe
une grande victoire.

un poignard Un couteau.

un vizir Un ministre.

Un arbre des régions tropicales


un baobab
au tronc énorme.
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

calamiteux Désastreux, épouvantable.

Un petit fruit rouge et allongé,


un piment
une épice qui pique la langue.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5D  /  Apprendre à expliquer ses réponses

Questionnaire sur l’épisode 2


1. Indique les deux manières qu’utilise le père
de Nasreddine pour faire avouer le voleur.

2. Trouve dans le texte deux indices qui montrent


que le voleur a eu peur du père de Nasreddine.

3. Recopie la phrase qui prouve que l’âne


était malheureux d’être accroché dans le baobab.

4. Qu’est-ce qui prouve qu’au début le voleur ment


au père de Nasreddine ?
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5D  /  Apprendre à expliquer ses réponses

Questionnaire sur l’épisode 2


1. Indique les deux manières qu’utilise le père de Nasreddine pour faire
avouer le voleur.
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Trouve dans le texte deux indices qui montrent que le voleur a eu peur
du père de Nasreddine.
...............................................................................................................................................................................................................................

3. Recopie la phrase qui prouve que l’âne était malheureux d’être


accroché dans le baobab.
...............................................................................................................................................................................................................................

4. Qu’est-ce qui prouve qu’au début le voleur ment au père


de Nasreddine ?
...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire sur l’épisode 2


1. Indique les deux manières qu’utilise le père de Nasreddine pour faire
avouer le voleur.
...............................................................................................................................................................................................................................

2. Trouve dans le texte deux indices qui montrent que le voleur a eu peur
du père de Nasreddine.
...............................................................................................................................................................................................................................

3. Recopie la phrase qui prouve que l’âne était malheureux d’être


E Exercice sur Nasreddine et son âne E

accroché dans le baobab.


...............................................................................................................................................................................................................................

4. Qu’est-ce qui prouve qu’au début le voleur ment au père


de Nasreddine ?
...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5D  /  Apprendre à expliquer ses réponses

Questionnaire sur l’épisode 2 – Les réponses de Victor


1. Indique les deux manières qu’utilise le père de Nasreddine pour faire
avouer le voleur.
Il le secoue très fort par sa barbe et il le menace avec son poignard.

2. Trouve dans le texte deux indices qui montrent que le voleur a eu peur
du père de Nasreddine.
Il fait des yeux affolés et il gémit à cause du couteau pointu.

3. Recopie la phrase qui prouve que l’âne était malheureux d’être


accroché dans le baobab.
De grosses larmes tombaient de ses yeux.

4. Qu’est-ce qui prouve qu’au début le voleur ment au père


de Nasreddine ?
On ne peut pas le savoir, le texte ne le dit pas.

Questionnaire sur l’épisode 2 – Les réponses de Victor


1. Indique les deux manières qu’utilise le père de Nasreddine pour faire
avouer le voleur.
Il le secoue très fort par sa barbe et il le menace avec son poignard.

2. Trouve dans le texte deux indices qui montrent que le voleur a eu peur
du père de Nasreddine.
Il fait des yeux affolés et il gémit à cause du couteau pointu.

3. Recopie la phrase qui prouve que l’âne était malheureux d’être


E Exercice sur Nasreddine et son âne E

accroché dans le baobab.


De grosses larmes tombaient de ses yeux.

4. Qu’est-ce qui prouve qu’au début le voleur ment au père


de Nasreddine ?
On ne peut pas le savoir, le texte ne le dit pas.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Le public reste muet de stupeur.


Profitant de l’émotion générale, un homme, petit et osseux,
le turban parsemé de crottes d’oiseaux, s’éloigne en jetant
des regards inquiets autour de lui.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Le récit terminé, Nasreddine enfile ses babouches. Pour


le remercier d’avoir si bien conté, la vieille femme lui donne
un jus de citron dans un bol, un marchand une galette aux
olives dans une feuille de figuier, un troisième une poignée
de dattes.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Mots du texte Explications

un figuier L’arbre qui donne des figues.

Une sorte de pipe au long


un narguilé
tuyau.

Une bête sur laquelle on peut


une monture
monter pour voyager.
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Étiquettes à découper

caillouteux Couvert de petits cailloux.

Passer très près des murs pour ne pas


raser les murs
se faire remarquer.

être féroce Quelqu’un qui est sans pitié, cruel.

être perfide Être hypocrite et menteur.

un malfaiteur Un bandit.

Qui semble ne devoir jamais se terminer,


interminable
qui dure très longtemps.

un brigand Un malfaiteur, un voleur.

être affolé Être effrayé et ne plus savoir que faire.

Le public, les personnes qui écoutent


l’assistance
ou regardent.

pousser des cris d’effroi Crier de peur.

Être content d’avoir remporté


sourire de triomphe
une grande victoire.

un poignard Un couteau.

un vizir Un ministre.
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

Un arbre des régions tropicales


un baobab
au tronc énorme.

calamiteux Désastreux, épouvantable.

Un petit fruit rouge et allongé,


un piment
une épice qui pique la langue.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Résumé des épisodes précédents :


Nasreddine a si bien raconté la capture et la punition du voleur que la foule est effrayée.

Épisode 3A
Le public reste muet de stupeur. Profitant de l’émotion générale, un homme, petit
et osseux, le turban parsemé de crottes d’oiseaux, s’éloigne en jetant des regards inquiets
autour de lui.
Le récit terminé, Nasreddine enfile ses babouches. Pour le remercier d’avoir si bien
conté, la vieille femme lui donne un jus de citron dans un bol, un marchand une galette
aux olives dans une feuille de figuier, un troisième une poignée de dattes.

Résumé des épisodes précédents :


Nasreddine a si bien raconté la capture et la punition du voleur que la foule est effrayée.

Épisode 3A
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Le public reste muet de stupeur. Profitant de l’émotion générale, un homme, petit


et osseux, le turban parsemé de crottes d’oiseaux, s’éloigne en jetant des regards inquiets
autour de lui.
Le récit terminé, Nasreddine enfile ses babouches. Pour le remercier d’avoir si bien
conté, la vieille femme lui donne un jus de citron dans un bol, un marchand une galette
aux olives dans une feuille de figuier, un troisième une poignée de dattes.

Résumé des épisodes précédents :


Nasreddine a si bien raconté la capture et la punition du voleur que la foule est effrayée.

Épisode 3A
Le public reste muet de stupeur. Profitant de l’émotion générale, un homme, petit
et osseux, le turban parsemé de crottes d’oiseaux, s’éloigne en jetant des regards inquiets
autour de lui.
Le récit terminé, Nasreddine enfile ses babouches. Pour le remercier d’avoir si bien
conté, la vieille femme lui donne un jus de citron dans un bol, un marchand une galette
aux olives dans une feuille de figuier, un troisième une poignée de dattes.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Épisode 3B
Les spectateurs commentent l’incident, lorsqu’on entend le sifflement d’un fouet
et une voix crier :
— Va-t’en !
Les spectateurs tournent la tête.
Nasreddine se met sur la pointe des pieds et son cœur se dilate de joie : au milieu
de la place écrasée de soleil, avance, au petit trot, son âne.
— Depuis que mon père l’a délivré du baobab, conclut-il, notre âne revient toujours
quand on le vole.
Un silence respectueux et admiratif entoure le garçon qui, sans ajouter un mot, installe
ses paniers sur le dos du baudet et s’en va.
©

Épisode 3B
Les spectateurs commentent l’incident, lorsqu’on entend le sifflement d’un fouet
et une voix crier :
— Va-t’en !
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Les spectateurs tournent la tête.


Nasreddine se met sur la pointe des pieds et son cœur se dilate de joie : au milieu
de la place écrasée de soleil, avance, au petit trot, son âne.
— Depuis que mon père l’a délivré du baobab, conclut-il, notre âne revient toujours
quand on le vole.
Un silence respectueux et admiratif entoure le garçon qui, sans ajouter un mot, installe
ses paniers sur le dos du baudet et s’en va.
©

Épisode 3B
Les spectateurs commentent l’incident, lorsqu’on entend le sifflement d’un fouet
et une voix crier :
— Va-t’en !
Les spectateurs tournent la tête.
Nasreddine se met sur la pointe des pieds et son cœur se dilate de joie : au milieu
de la place écrasée de soleil, avance, au petit trot, son âne.
— Depuis que mon père l’a délivré du baobab, conclut-il, notre âne revient toujours
quand on le vole.
Un silence respectueux et admiratif entoure le garçon qui, sans ajouter un mot, installe
ses paniers sur le dos du baudet et s’en va.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Questionnaire sur l’épisode 3B


1. À ton avis, qui est-ce qui crie : « Va-t’en ! » ?

A. Nasreddine.
B. Le père de Nasreddine.
C. L’homme qui a volé l’âne de Nasreddine.

2. À qui dit-il : « Va-t’en ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi dit-il : « Va-t’en ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

4. Pourquoi a-t-il fait siffler son fouet ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire sur l’épisode 3B


1. À ton avis, qui est-ce qui crie : « Va-t’en ! » ?

A. Nasreddine.
B. Le père de Nasreddine.
C. L’homme qui a volé l’âne de Nasreddine.

2. À qui dit-il : « Va-t’en ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi dit-il : « Va-t’en ! » ?


E Exercice sur Nasreddine et son âne E

...............................................................................................................................................................................................................................

4. Pourquoi a-t-il fait siffler son fouet ?


...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Épisode 3C
Lorsque Nasreddine arrive près de sa maison, il aperçoit son père assis contre le figuier
aux larges feuilles. Celui-ci fait la sieste, à l’ombre, en fumant le narguilé.
Nasreddine s’approche, fièrement assis sur l’âne.
— Mon enfant, souffle de ma vie, feu de mon cœur, tu es enfin de retour ! dit le père
de sa voix tranquille. Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ?
— J’ai un peu bavardé !
— Que raconte-t-on au marché de si intéressant ?
Nasreddine descend de sa monture et explique :
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?

Épisode 3C
Lorsque Nasreddine arrive près de sa maison, il aperçoit son père assis contre le figuier
aux larges feuilles. Celui-ci fait la sieste, à l’ombre, en fumant le narguilé.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Nasreddine s’approche, fièrement assis sur l’âne.


— Mon enfant, souffle de ma vie, feu de mon cœur, tu es enfin de retour ! dit le père
de sa voix tranquille. Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ?
— J’ai un peu bavardé !
— Que raconte-t-on au marché de si intéressant ?
Nasreddine descend de sa monture et explique :
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?

Épisode 3C
Lorsque Nasreddine arrive près de sa maison, il aperçoit son père assis contre le figuier
aux larges feuilles. Celui-ci fait la sieste, à l’ombre, en fumant le narguilé.
Nasreddine s’approche, fièrement assis sur l’âne.
— Mon enfant, souffle de ma vie, feu de mon cœur, tu es enfin de retour ! dit le père
de sa voix tranquille. Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ?
— J’ai un peu bavardé !
— Que raconte-t-on au marché de si intéressant ?
Nasreddine descend de sa monture et explique :
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5E  /  Comprendre le troisième épisode avant de répondre aux questions de lecture

Épisode 3D
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !
©

Épisode 3D
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !
©

Épisode 3D
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007) E

Épisode 3D
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !
©

Épisode 3D
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !
©

Épisode 3D
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5F  /  S’entraîner à trouver, à rédiger et à justifier les réponses aux questions de lecture

Nasreddine et son âne


1. « Au voleur ! »
Nasreddine est un jeune garçon qui vit dans un pays arabe. Comme son père est blessé,
il se rend seul au marché sur son âne pour vendre les abricots et les œufs de la famille
et faire quelques courses. Aussitôt arrivé, il attache soigneusement l’âne à un tronc d’arbre
avec un triple nœud et décharge ses paniers.
Là où les acheteurs sont les plus nombreux, Nasreddine déroule un vieux tapis, s’assied
dessus en croisant les jambes et crie :
— Abricots tendres et doux ! Petits soleils qui fondent dans la bouche ! Chairs délicates
qui caressent l’intérieur du ventre et s’écoulent facilement par le derrière !
— Quel bon marchand tu fais ! s’exclame son voisin.
— Heureux le père d’un garçon si dégourdi ! ajoute un autre.
Nasreddine sourit de bonheur, et beaucoup de clients lui achètent sa marchandise.
Lorsqu’il ne reste ni abricots ni œufs, le garçon remplit ses paniers de miel, d’huile
d’olive, d’ail, d’aubergines, comme le lui a demandé sa mère, et retourne vers l’arbre
où son baudet est attaché. Là, son cœur s’arrête de battre et son visage devient rouge
comme un poivron : l’âne a disparu.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007)  –  1/3 E

Paniqué, Nasreddine court d’un arbre à l’autre, examine tous les animaux à quatre
pattes qui attendent leur maître sans découvrir le sien. Il s’égosille :
— Au voleur ! Au voleur ! On a volé mon âne !
Mais sa voix se perd dans le tumulte des bavardages.
Les passants le regardent d’un air distrait, d’autres continuent leur conversation,
certains chuchotent en l’observant de travers.
Un marchand de bœufs, à la moustache frisée, le prend en pitié :
— Personne ne t’entend, mon garçon. Monte plutôt sur cet escabeau, là-bas, pour qu’on
puisse te remarquer et t’écouter.
Relevant le bas de sa robe, Nasreddine grimpe jusqu’à la dernière marche, enlève
ses babouches et les tend en l’air, chacune dans une main, d’un geste menaçant.
En fronçant les sourcils, il crie :
— Au voleur ! Mon âne a disparu ! Attention ! Attention ! Si on ne me ramène pas mon
âne, je ferai ce que mon père a fait quand on a volé le sien ! Et vous regretterez votre
silence ! Car ce que mon père a fait, personne ne l’a jamais accompli. Dans le village,
tout le monde s’en souvient.
Intriguée, une vieille femme s’approche.
— Je ne me souviens de rien. Qu’est-ce qu’il a fait ton père, quand on lui a volé son âne ?
Nasreddine prend un air terrible.
— Es-tu prête à entendre un récit qui te fera frémir de peur ?
— Oui, raconte ! ajoutent deux jeunes gens.
D’autres se joignent à eux. Une bande d’enfants, joyeux et bruyants, bouscule les spectateurs
pour arriver au premier rang.
— Allez, raconte ! s’impatiente une petite fille.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5F  /  S’entraîner à trouver, à rédiger et à justifier les réponses aux questions de lecture

2. Le récit de Nasreddine
Nasreddine raconte comment son père s’est fait voler son âne et comment ils sont
partis, son père et lui, à la recherche de l’animal. Au marché, la foule s’approche pour
écouter ce récit.
[…]
— Mon père et moi avons marché longtemps. Une pénible après-midi sur un chemin
caillouteux et sans ombre, lorsqu’à la nuit tombée nous avons aperçu, rasant les murs
d’un jardin, un homme en simple chemise, un bonnet enfoncé jusqu’aux oreilles, les yeux
jaunes comme ceux d’une panthère, la barbe noire et très longue. Mon père se dressa devant
le voleur et lui demanda d’une voix féroce :
« Où se trouve mon âne ? »
« Quel âne ? » répondit le perfide malfaiteur.
« Je vais te redonner la mémoire ! »
Alors mon père saisit le voleur par son interminable barbe et le fit tourner,
tourner comme les ailes d’un moulin, si fort que j’entendis le vent siffler.
« Maintenant, dis-moi où tu as caché mon baudet », réclama mon père.
« Je ne vois pas ce dont tu veux parler », osa répéter le brigand.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007)  –  2/3 E

Alors mon père sortit le poignard attaché à sa ceinture.


À cette nouvelle, les enfants dans l’assistance poussent des cris d’effroi, et Nasreddine
sourit de triomphe en précisant :
— La lame du poignard, à la lumière de la lune, brille comme l’épée du vizir !
En l’approchant du voleur, mon père déclara :
« Tu te moques de moi, fils de chien, chacal du diable. »
— Le brigand, les yeux affolés, avoua :
« Ton baudet est dans un arbre ! »
« Dans un arbre ! Tu te moques de moi ! »
Mon père planta la pointe du couteau entre les yeux du voleur.
Celui-ci gémit : « Que la barbe me tombe si je mens. Ton baudet est dans le grand baobab
de l’autre côté de la colline. »
— Vous connaissez tous le vieux baobab de l’autre côté de la colline des oliviers…
Eh bien ! l’âne était accroché dans les branches. De grosses larmes tombaient de ses yeux
et arrosaient une délicate fleur sur le sol desséché. Ah ! Ce fut difficile de le descendre de
là-haut ! Puis nous avons attaché les pieds et la main gauche du voleur et déposé devant
lui un grand tas de piments pointus, rouges et piquants.
— Mon père ordonna :
« Voleur calamiteux, mange ces épices jusqu’à ce que le feu de l’enfer brûle ton estomac,
tes intestins et tout ton ventre. »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5F  /  S’entraîner à trouver, à rédiger et à justifier les réponses aux questions de lecture

3. Le retour de l’âne
Nasreddine a si bien raconté la capture et la punition du voleur que la foule est effrayée.
Le public reste muet de stupeur. Profitant de l’émotion générale, un homme, petit
et osseux, le turban parsemé de crottes d’oiseaux, s’éloigne en jetant des regards inquiets
autour de lui.
Le récit terminé, Nasreddine enfile ses babouches. Pour le remercier d’avoir si bien
conté, la vieille femme lui donne un jus de citron dans un bol, un marchand une galette
aux olives dans une feuille de figuier, un troisième une poignée de dattes.
Les spectateurs commentent l’incident, lorsqu’on entend le sifflement d’un fouet
et une voix crier :
— Va-t’en !
Les spectateurs tournent la tête.
Nasreddine se met sur la pointe des pieds et son cœur se dilate de joie : au milieu
de la place écrasée de soleil, avance, au petit trot, son âne.
— Depuis que mon père l’a délivré du baobab, conclut-il, notre âne revient toujours
quand on le vole.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007)  –  3/3 E

Un silence respectueux et admiratif entoure le garçon qui, sans ajouter un mot, installe
ses paniers sur le dos du baudet et s’en va.
Lorsque Nasreddine arrive près de sa maison, il aperçoit son père assis contre le figuier
aux larges feuilles. Celui-ci fait la sieste, à l’ombre, en fumant le narguilé.
Nasreddine s’approche, fièrement assis sur l’âne.
— Mon enfant, souffle de ma vie, feu de mon cœur, tu es enfin de retour ! dit le père
de sa voix tranquille. Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ?
— J’ai un peu bavardé !
— Que raconte-t-on au marché de si intéressant ?
Nasreddine descend de sa monture et explique :
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5F  /  S’entraîner à trouver, à rédiger et à justifier les réponses aux questions de lecture

Questionnaire à choix multiples sur l’ensemble des trois épisodes

A. Souligne la bonne réponse.


1. Au marché, quand Nasreddine parle de « petits soleils qui fondent
dans la bouche », de quoi parle-t-il ?
– de bonbons au citron.
– d’abricots.
– de piments.
– de dattes.

2. Pourquoi la vieille femme ne se souvient-elle pas de ce que le père


de Nasreddine a fait quand on lui a volé son âne ?
– Parce qu’elle a perdu la mémoire.
– Parce qu’elle était en train de faire du jus de citron.
– Parce qu’elle n’était pas au marché ce jour-là.
– Parce que le père de Nasreddine n’avait rien fait du tout.

3. Pourquoi Nasreddine a-t-il inventé toute cette histoire ?


– Parce qu’il voulait faire peur à son voleur.
– Pour amuser les enfants.
– Pour mieux vendre ses abricots et ses œufs.
– Parce que personne ne l’écoutait.

4. Qu’a fait le père de Nasreddine quand il s’est fait voler son âne ?
– Il a marché longtemps à la recherche du voleur par une pénible
après-midi d’été.
– Il a retrouvé le voleur perché sur un baobab.
– Il a menacé le voleur avec un poignard.
– Il est revenu chez lui et il n’a jamais retrouvé son âne.
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

B. Barre la proposition qui est fausse.


– Nasreddine est un bon conteur.
– Nasreddine est dégourdi mais un peu menteur.
– Nasreddine est peureux.
– Nasreddine a beaucoup d’imagination.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5F  /  S’entraîner à trouver, à rédiger et à justifier les réponses aux questions de lecture

Questionnaire sur l’ensemble des trois épisodes


1. À quel moment du texte est-on sûr que Nasreddine a inventé toute
l’histoire de la capture du voleur ? Recopie la phrase qui le prouve.
...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

2. Le voleur utilise deux moyens pour chasser l’âne et le renvoyer


vers Nasreddine. Lesquels ?
...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

3. Trouve deux mots du texte qui expliquent ce que ressentent


les passants pour Nasreddine après le retour de son âne.
...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

4. Donne trois caractéristiques de Nasreddine en expliquant


ce qu’il réussit à faire.
Il est ...................................................................................................... parce qu’il réussit à .......................................
...............................................................................................................................................................................................................................

Il est ...................................................................................................... parce qu’il réussit à .......................................


...............................................................................................................................................................................................................................
E Exercice sur Nasreddine et son âne E

Il est ...................................................................................................... parce qu’il réussit à .......................................


...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Séance 5F  /  S’entraîner à trouver, à rédiger et à justifier les réponses aux questions de lecture

Questionnaire avec « pourquoi » sur l’ensemble des trois épisodes


1. Pourquoi le marchand de bœufs à la moustache frisée prend-il
Nasreddine en pitié ?
...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

2. Pourquoi, au milieu de son récit, Nasreddine sourit-il de triomphe ?


...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi le voleur rend-il son âne à Nasreddine ?


...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

4. Pourquoi le père dit-il : « Tu es enfin de retour ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

Questionnaire avec « pourquoi » sur l’ensemble des trois épisodes


1. Pourquoi le marchand de bœufs à la moustache frisée prend-il
Nasreddine en pitié ?
...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

2. Pourquoi, au milieu de son récit, Nasreddine sourit-il de triomphe ?


...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

3. Pourquoi le voleur rend-il son âne à Nasreddine ?


E Exercice sur Nasreddine et son âne E

...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

4. Pourquoi le père dit-il : « Tu es enfin de retour ! » ?


...............................................................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................................................

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Intégral du texte étudié

Nasreddine et son âne


1. « Au voleur ! »
Nasreddine est un jeune garçon qui vit dans un pays arabe. Comme son père est blessé,
il se rend seul au marché sur son âne pour vendre les abricots et les œufs de la famille
et faire quelques courses. Aussitôt arrivé, il attache soigneusement l’âne à un tronc d’arbre
avec un triple nœud et décharge ses paniers.
Là où les acheteurs sont les plus nombreux, Nasreddine déroule un vieux tapis, s’assied
dessus en croisant les jambes et crie :
— Abricots tendres et doux ! Petits soleils qui fondent dans la bouche ! Chairs délicates
qui caressent l’intérieur du ventre et s’écoulent facilement par le derrière !
— Quel bon marchand tu fais ! s’exclame son voisin.
— Heureux le père d’un garçon si dégourdi ! ajoute un autre.
Nasreddine sourit de bonheur, et beaucoup de clients lui achètent sa marchandise.
Lorsqu’il ne reste ni abricots ni œufs, le garçon remplit ses paniers de miel, d’huile
d’olive, d’ail, d’aubergines, comme le lui a demandé sa mère, et retourne vers l’arbre
où son baudet est attaché. Là, son cœur s’arrête de battre et son visage devient rouge
comme un poivron : l’âne a disparu.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007)  –  1/3 E

Paniqué, Nasreddine court d’un arbre à l’autre, examine tous les animaux à quatre
pattes qui attendent leur maître sans découvrir le sien. Il s’égosille :
— Au voleur ! Au voleur ! On a volé mon âne !
Mais sa voix se perd dans le tumulte des bavardages.
Les passants le regardent d’un air distrait, d’autres continuent leur conversation,
certains chuchotent en l’observant de travers.
Un marchand de bœufs, à la moustache frisée, le prend en pitié :
— Personne ne t’entend, mon garçon. Monte plutôt sur cet escabeau, là-bas, pour qu’on
puisse te remarquer et t’écouter.
Relevant le bas de sa robe, Nasreddine grimpe jusqu’à la dernière marche, enlève
ses babouches et les tend en l’air, chacune dans une main, d’un geste menaçant.
En fronçant les sourcils, il crie :
— Au voleur ! Mon âne a disparu ! Attention ! Attention ! Si on ne me ramène pas mon
âne, je ferai ce que mon père a fait quand on a volé le sien ! Et vous regretterez votre
silence ! Car ce que mon père a fait, personne ne l’a jamais accompli. Dans le village,
tout le monde s’en souvient.
Intriguée, une vieille femme s’approche.
— Je ne me souviens de rien. Qu’est-ce qu’il a fait ton père, quand on lui a volé son âne ?
Nasreddine prend un air terrible.
— Es-tu prête à entendre un récit qui te fera frémir de peur ?
— Oui, raconte ! ajoutent deux jeunes gens.
D’autres se joignent à eux. Une bande d’enfants, joyeux et bruyants, bouscule les spectateurs
pour arriver au premier rang.
— Allez, raconte ! s’impatiente une petite fille.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Intégral du texte étudié

2. Le récit de Nasreddine
Nasreddine raconte comment son père s’est fait voler son âne et comment ils sont
partis, son père et lui, à la recherche de l’animal. Au marché, la foule s’approche pour
écouter ce récit.
[…]
— Mon père et moi avons marché longtemps. Une pénible après-midi sur un chemin
caillouteux et sans ombre, lorsqu’à la nuit tombée nous avons aperçu, rasant les murs
d’un jardin, un homme en simple chemise, un bonnet enfoncé jusqu’aux oreilles, les yeux
jaunes comme ceux d’une panthère, la barbe noire et très longue. Mon père se dressa devant
le voleur et lui demanda d’une voix féroce :
« Où se trouve mon âne ? »
« Quel âne ? » répondit le perfide malfaiteur.
« Je vais te redonner la mémoire ! »
Alors mon père saisit le voleur par son interminable barbe et le fit tourner,
tourner comme les ailes d’un moulin, si fort que j’entendis le vent siffler.
« Maintenant, dis-moi où tu as caché mon baudet », réclama mon père.
« Je ne vois pas ce dont tu veux parler », osa répéter le brigand.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007)  –  2/3 E

Alors mon père sortit le poignard attaché à sa ceinture.


À cette nouvelle, les enfants dans l’assistance poussent des cris d’effroi, et Nasreddine
sourit de triomphe en précisant :
— La lame du poignard, à la lumière de la lune, brille comme l’épée du vizir !
En l’approchant du voleur, mon père déclara :
« Tu te moques de moi, fils de chien, chacal du diable. »
— Le brigand, les yeux affolés, avoua :
« Ton baudet est dans un arbre ! »
« Dans un arbre ! Tu te moques de moi ! »
Mon père planta la pointe du couteau entre les yeux du voleur.
Celui-ci gémit : « Que la barbe me tombe si je mens. Ton baudet est dans le grand baobab
de l’autre côté de la colline. »
— Vous connaissez tous le vieux baobab de l’autre côté de la colline des oliviers…
Eh bien ! l’âne était accroché dans les branches. De grosses larmes tombaient de ses yeux
et arrosaient une délicate fleur sur le sol desséché. Ah ! Ce fut difficile de le descendre de
là-haut ! Puis nous avons attaché les pieds et la main gauche du voleur et déposé devant
lui un grand tas de piments pointus, rouges et piquants.
— Mon père ordonna :
« Voleur calamiteux, mange ces épices jusqu’à ce que le feu de l’enfer brûle ton estomac,
tes intestins et tout ton ventre. »

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 5 Nasreddine et son âne
Intégral du texte étudié

3. Le retour de l’âne
Nasreddine a si bien raconté la capture et la punition du voleur que la foule est effrayée.
Le public reste muet de stupeur. Profitant de l’émotion générale, un homme, petit
et osseux, le turban parsemé de crottes d’oiseaux, s’éloigne en jetant des regards inquiets
autour de lui.
Le récit terminé, Nasreddine enfile ses babouches. Pour le remercier d’avoir si bien
conté, la vieille femme lui donne un jus de citron dans un bol, un marchand une galette
aux olives dans une feuille de figuier, un troisième une poignée de dattes.
Les spectateurs commentent l’incident, lorsqu’on entend le sifflement d’un fouet
et une voix crier :
— Va-t’en !
Les spectateurs tournent la tête.
Nasreddine se met sur la pointe des pieds et son cœur se dilate de joie : au milieu
de la place écrasée de soleil, avance, au petit trot, son âne.
— Depuis que mon père l’a délivré du baobab, conclut-il, notre âne revient toujours
quand on le vole.
E Odile Weulersse, Nasreddine et son âne, « Les P’tits albums du Père Castor », © éditions Flammarion (2007)  –  3/3 E

Un silence respectueux et admiratif entoure le garçon qui, sans ajouter un mot, installe
ses paniers sur le dos du baudet et s’en va.
Lorsque Nasreddine arrive près de sa maison, il aperçoit son père assis contre le figuier
aux larges feuilles. Celui-ci fait la sieste, à l’ombre, en fumant le narguilé.
Nasreddine s’approche, fièrement assis sur l’âne.
— Mon enfant, souffle de ma vie, feu de mon cœur, tu es enfin de retour ! dit le père
de sa voix tranquille. Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ?
— J’ai un peu bavardé !
— Que raconte-t-on au marché de si intéressant ?
Nasreddine descend de sa monture et explique :
— On a parlé des bêtes qui disparaissent. Toi, qu’as-tu fait quand on a volé ton âne ?
Son père lève les bras d’un air résigné.
— Que voulais-tu que je fasse ? Je suis rentré à pied !

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 6 Évaluation
Séance 6C  /  Apprendre à corriger ses réponses de manière stratégique (1)

Nombre Réussites
Questions de points de la
attribués classe
1. Quelle est la plus grande inquiétude du
1 …/…
lièvre ? (QCM)
2. Qu’est-ce qui fait trembler toute la
1 …/…
terre ? (QCM)
3. Tout s’est passé très vite après que le
lièvre a crié : « Un tremblement de terre ! ». 1 …/…
Trouve deux expressions qui le montrent 2 …/…
et écris-les ci-dessous.
4. Où le lion veut-il que le lièvre l’amène ? 1 …/…
5. Pourquoi le lion laisse-t-il tomber le fruit
1 …/…
sur le sol ? (QCM)
6. Comment le lièvre se sent-il après que
le lion a laissé tomber le fruit sur le sol ? 1 …/…
(QCM)

7. Indique deux moyens pris par le lion 1 …/…


pour rassurer le lièvre à la fin de l’histoire. 2 …/…
8. Penses-tu que le lion aimait le lièvre ?
Que se passe-t-il dans l’histoire qui te le 1 …/…
démontre ?
E Exercice sur Un lièvre annonce un tremblement de terre E

9. Les émotions du lièvre changent 1 …/…


pendant l’histoire. Explique comment. 2 …/…
10. Tu apprends comment sont le lion
1 …/…
et le lièvre à partir de ce qu’ils font dans
l’histoire. Explique les différences entre le 2 …/…
lion et le lièvre et décris ce qu’ils font qui
3 …/…
montre leurs différences.
11. Quelle est l’idée principale du récit ?
1 …/…
(QCM)

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 6 Évaluation
Séance 6B  /  Faire le point sur ses compétences en compréhension (2)

Consignes

Lis le texte et réponds aux questions. Certaines questions te paraîtront


faciles et d’autres, plus difficiles. Certaines valent un point, d’autres deux
ou trois points.

Tu as à répondre à deux types de questions.

•  Le premier type de questions est suivi de quatre choix de réponses.


Choisis la meilleure et entoure la lettre qui se trouve devant la réponse.
L’exemple 1, ci-dessous, te présente ce type de question.
Exemple 1
1. Combien de jours y a-t-il dans une semaine ? (1 point)
A. 2 jours
B. 4 jours
C. 7 jours
D. 10 jours
La lettre C est entourée C. parce qu’il y a 7 jours dans une semaine.

•  Le deuxième type de questions est suivi de plusieurs lignes pour écrire


ta réponse.
Ce type de question est illustré ci-dessous par l’exemple 2.
Exemple 2
E Exercice sur Un lièvre annonce un tremblement de terre E

2. Quel animal rencontre le lièvre au sommet de la montagne ? (1 point)


.............................................................................................................................................................................................................................

Tu as 40 minutes pour répondre aux questions. 
Fais de ton mieux pour répondre à toutes les questions. Si tu ne trouves 
pas une réponse, passe à la question suivante.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 6 Évaluation
Séance 6B  /  Faire le point sur ses compétences en compréhension (2)

Questionnaire

1. Quelle est la plus grande inquiétude du lièvre ? (1 point)


A. Un lion
B. La chute d’un avion
C. Un tremblement de terre
D. La chute d’un fruit

2. Qu’est-ce qui fait trembler toute la terre ? (1 point)


A. Un tremblement de terre
B. Un énorme fruit
C. La fuite des lièvres
D. La chute d’un arbre

3. Tout s’est passé très vite après que le lièvre a crié : « Un tremblement
de terre ! ». Trouve deux expressions qui le montrent et écris-les
ci-dessous. (2 points)
1. ....................................................................................................................................................................................................................

2. ....................................................................................................................................................................................................................

4. Où le lion veut-il que le lièvre l’amène ? (1 point)


.............................................................................................................................................................................................................................

5. Pourquoi le lion laisse-t-il tomber le fruit sur le sol ? (1 point)


A. Pour faire fuir le lièvre.
E Exercice sur Un lièvre annonce un tremblement de terre  –  1/2 E

B. Pour aider le lièvre à obtenir le fruit.


C. Pour montrer au lièvre ce qui est arrivé.
D. Pour faire rire le lièvre.

6. Comment le lièvre se sent-il après que le lion a laissé tomber le fruit


sur le sol ? (1 point)
A. En colère
B. Déçu
C. Ridicule
D. Inquiet

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 6 Évaluation
Séance 6B  /  Faire le point sur ses compétences en compréhension (2)

7. Indique deux moyens pris par le lion pour rassurer le lièvre à la fin
de l’histoire. (2 points)
.............................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................

8. Penses-tu que le lion aimait le lièvre ? Que se passe-t-il dans l’histoire


qui te le démontre ? (1 point)
.............................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................

9. Les émotions du lièvre changent pendant l’histoire.


Explique comment. (2 points)
Au début de l’histoire, le lièvre se sent ..................................................................................................
parce que ............................................................................................................................................................................................
À la fin de l’histoire, le lièvre se sent .........................................................................................................
parce que ............................................................................................................................................................................................

10. Tu découvres le caractère du lion et du lièvre à partir de ce qu’ils font


dans l’histoire. Explique les différences entre le lion et le lièvre
et décris ce qu’ils font qui montre leurs différences. (3 points)
.............................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................................................................................
E Exercice sur Un lièvre annonce un tremblement de terre  –  2/2 E

11. Quelle est l’idée principale du récit ? (1 point)


A. Mieux vaut se sauver en cas de problème.
B. Mieux vaut vérifier ce qui s’est passé avant de paniquer.
C. Il faut se méfier des lions même s’ils ont l’air gentil.
D. Les lièvres sont des animaux qui courent vite.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 6 Évaluation
Texte intégral

Un lièvre annonce un tremblement de terre


Il était une fois un lièvre toujours inquiet. « Pauvre moi ! » marmonnait-il toute
la journée. « Pauvre, pauvre moi… »
Les tremblements de terre étaient sa plus grande inquiétude. « S’il y en avait
un, se disait-il, qu’adviendrait-il de moi ? »
Un matin où son inquiétude le rendait particulièrement nerveux, un fruit énorme
tomba soudainement d’un arbre tout proche – BOUM ! – et fit trembler toute la terre.
Le lièvre bondit.
« Un tremblement de terre ! » crie-t-il.
Il court à travers les champs pour prévenir ses cousins.
« Un tremblement de terre ! Sauve qui peut ! »
Tous les lièvres quittent les champs et le suivent sans réfléchir.
Ils courent à travers les plaines, les forêts et les rivières, jusque dans les collines,
prévenant d’autres cousins sur leur passage.
« Un tremblement de terre ! Sauve qui peut ! »
Tous les lièvres quittent les rivières, les plaines, les collines et les forêts. Apeurés,
ils le suivent sans hésiter.
Quand ils atteignent les montagnes, dix mille lièvres filent comme l’éclair
sur les pentes.
Bientôt, ils arrivent au plus haut sommet. Le premier lièvre se retourne pour voir
si le tremblement de terre se rapproche, mais tout ce qu’il voit, c’est une immense
E © Rosalind Kerven, Un lièvre annonce un tremblement de terre  –  1/2 E

nuée de lièvres en fuite.


Puis il regarde devant lui ; tout ce qu’il voit, ce sont d’autres montagnes
et des vallées et, au loin, le bleu étincelant de la mer.
Au moment où le lièvre s’arrête, tout essoufflé, un lion apparaît.
« Que se passe-t-il ? » demande le lion.
« Un tremblement de terre, un tremblement de terre ! » bredouillent tous
les lièvres.
« Un tremblement de terre ? répète le lion. « Qui l’a vu ? Qui l’a entendu ? »
« Demandez-lui, demandez-lui ! » crient tous les lièvres en pointant le premier.
Le lion se tourne vers le lièvre.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz


Module 6 Évaluation
Texte intégral

« Monsieur, explique le lièvre timidement, j’étais tranquillement assis chez moi


quand il y a eu un boum terrible et la terre s’est mise à trembler. J’étais certain que
ce devait être un tremblement de terre. Alors j’ai couru aussi vite que j’ai pu pour
prévenir tous les autres afin de sauver leur vie. »
Le lion regarde le lièvre de ses yeux profonds et sages.
« Mon frère, serais-tu assez brave pour me montrer où s’est passé ce terrible
désastre ? »
Le lièvre ne se sent pas très brave, mais il croit qu’il peut faire confiance au lion.
Alors, un peu craintif, il ramène le lion au pied des montagnes et des collines,
à travers rivières, plaines, forêts et champs, jusqu’à ce qu’ils soient de retour chez lui.
« C’est ici que j’ai entendu le bruit, Monsieur. »
Le lion regarde tout autour et très vite, il aperçoit l’énorme fruit qui est tombé
si bruyamment de l’arbre.
Il le prend dans sa gueule, grimpe sur un rocher et le laisse retomber sur le sol.
BOUM !
Le lièvre sursaute. « Un tremblement de terre ! Vite, courez, c’est arrivé
de nouveau ! »
Il aperçoit soudain que le lion rit. Puis il voit le fruit se balancer doucement
à ses pieds.
« Oh ! » murmure-t-il. « Ce n’est pas un vrai tremblement de terre, n’est-ce
pas ? »
E © Rosalind Kerven, Un lièvre annonce un tremblement de terre  –  2/2 E

« Non, répond le lion, ce n’était pas un tremblement de terre. Tu n’avais aucune


raison d’avoir peur. »
« Quel lièvre stupide j’ai été ! »
Le lion sourit gentiment. « Ne t’en fais pas, petit frère. Il nous arrive tous, même
à moi, d’avoir peur des choses que nous ne comprenons pas. »
Alors le lièvre retourne vers les dix mille autres lièvres qui attendent toujours
au sommet de la montagne, pour leur annoncer qu’ils peuvent maintenant retourner
à la maison sans danger.

Lectorino & Lectorinette : Apprendre à comprendre les textes © Retz

Vous aimerez peut-être aussi