Vous êtes sur la page 1sur 9

Les batteries acide-plomb

Il existe plusieurs familles de batteries sur la marché : acide-plomb, Li-Ion, Li-MH, Metal-Air, Zinc-Air, etc.

Dans le domaine du photovoltaïque autonome, les batteries acide-plomb sont très répandues. En effet, leur
principal atout est un coût faible par rapport aux autres technologies. De plus, cette technologie, étudiée et
améliorée depuis plus de 150 ans, est aujourd'hui la plus mature. Les batteries Li-Ion, du haut leurs 20 années de
développement, tendent à se positionner sur le marché du photovoltaïque autonome, mais le prix et le manque
de retour d'expérience sont des freins considérables à leur généralisation.

Le défaut des batteries acide-plomb provient de leur faible énergie massique (de l'ordre de 35 Wh/kg), ce qui
induit un encombrement important. Cela explique pourquoi les batteries Li-Ion ou Ni-MH (énergie massique de
l'ordre de 260 Wh/kg) sont préférées pour le marché des batteries portables. Cependant, pour les domaines peu
regardant au niveau de l'encombrement, la batterie acide-plomb reste le choix n°1 (démarrage de véhicules,
chariots de manutention, bâtiment).

Dans ce cours, on traitera donc exclusivement de la famille des batteries acide-plomb.

Etape N°4 - Choix du régulateur

Choix de la technologie de régulation


Dans notre étude de cas, nous choisissons un régulateur MLI disposant de la fonction MPPT. Les raisons qui
motivent notre choix sont les suivantes :

 Avec un régulateur MPPT, il y a moins de contraintes vis-à-vis de la tension du champ photovoltaïque.


Par conséquent, le câblage des modules sera plus simple.
 On améliore l'efficacité de l'installation photovoltaïque de l'ordre de 15%. Cela est pertinent d'une part
parce que la puissance du champ photovoltaïque dépasse 1 kWc (dans notre étude de cas, la puissance
est de 2.2 kWc), et d'autre part car la température du site est très basse en hiver (en climat froid, la
tension des modules photovoltaïques augmente, ce qui pénalise l'efficacité en l'absence de système
MPPT).
 Le surcout du régulateur MPPT par rapport à un régulateur MLI classique (de même puissance) est de
l'ordre de 400 € HT, ce qui reste acceptable vis-à-vis du budget global.

Dimensionnement du régulateur
Ainsi qu'expliqué dans le chapitre Choix du régulateur, le dimensionnement du régulateur s'effectue selon les 4
critères suivants.

N° Critère de dimensionnement Risques en cas de non-respect

- Coupures répétitives du régulateur


(protection interne).
La puissance maximale du champ photovoltaïque
- Le MPPT se cale sur un point de
① doit être inférieure à la puissance nominale du
fonctionnement qui est différent du point de
régulateur.
puissance maximum du champ
photovoltaïque.

La tension à vide du champ photovoltaïque (majorée - Coupures répétitives du régulateur


② par le coefficient de sécurité) doit être inférieure à la (protection interne).
tension maximale admissible par l'onduleur. - Endommagement du régulateur.
N° Critère de dimensionnement Risques en cas de non-respect

- Coupures répétitives du régulateur.


Le courant de sortie du champ photovoltaïque ne - Le MPPT se cale sur un point de
③ doit pas dépasser le courant maximal admissible par fonctionnement qui est différent du point de
le régulateur. puissance maximum du champ
photovoltaïque.

Le régulateur doit être compatible avec la tension du


④ - Disfonctionnement de la régulation.
parc de batteries.

Critères de dimensionnement d'un régulateur dans une installation photovoltaique autonome

Traitons chacune de ces 4 exigences. 

=> ① Compatibilité en puissance


La puissance maximale du champ photovoltaïque est de 2 200 Wc. Nous envisageons d'utiliser un régulateur de
la marque STECA. Nous identifions alors, dans son catalogue des régulateurs solaires, un régulateur MPPT
présentant une puissance nominale proche de 3 300 W (défini dans l'Etape N°1 - Déterminer les besoins
électriques. Nous trouvons par suite que le régulateur Steca Tarom MPPT 6000 peut convenir.

En effet, la fiche technique de ce régulateur indique une puissance nominale de 3 400 W, ce qui est compatible
avec la valeur de la puissance maximale du champ photovoltaïque (2 200 Wc). 
Fiche technique du régulateur - Puissance nominale

=> ② Compatibilité en tension


D'après la fiche technique du régulateur, la tension à vide du champ photovoltaïque ne doit pas dépasser 200 V. 
Fiche technique du régulateur - Tension maximale du champ photovoltaïque

Or, le champ photovoltaïque sera constitué de 12 modules. Chacun de ces modules présente une tension à vide
de 40 V dans les conditions STC (voir fiche technique des modules présentée précédemment). A la température
de service minimale (-10°C), il convient d'appliquer un coefficient de sécurité égale à 1.14 (voir tableau de
sécurité prenant en compte l'élévation de la tension lorsque la température des cellules diminue). On considérera
donc une tension à vide de 1.14×40=45.6V. Ainsi, pour ne pas dépasser la tension maximale de 200 V, le
nombre maximal de modules en série vaut 200/45.6=4,4. Avec ce régulateur, nous pourrons câbler des
chaines de 4 modules en série au maximum. 

=> ③ Compatibilité en courant


D'après la fiche technique du régulateur, le courant du champ photovoltaïque ne doit pas dépasser 30 A. 
Fiche technique du régulateur - Courant du champ photovoltaïque

Les modules photovoltaïques présentent un courant de court-circuit Icc de 5.8 A dans les conditions STC (voir
fiche technique des modules présentée précédemment). Il convient d'appliquer le coefficient de sécurité égale à
1.25. On considérera donc un courant de court-circuit de 1.25×5.8=7.25A. Ainsi, pour ne pas dépasser le courant
maximal de 30 A, le nombre maximal de chaînes en parallèle vaut 30/7.25=4,1. Avec ce régulateur, nous
pourrons câbler 4 chaines en parallèle au maximum.

=> ④ Compatibilité avec la tension des batteries


La tension du parc de batteries étant de 48 V, nous vérifions bien que le régulateur est adaptée à cette valeur. 

Câblage des modules photovoltaïques


Les propriétés électriques du régulateur nous permettent de câbler au maximum 4 modules en série et 4 chaînes
en parallèle. Comme le régulateur que nous avons sélectionné dispose de 2 entrées pour le champ
photovoltaïque, il vient que le câblage le plus intéressant est composé de 2 chaînes de 3 modules en série (pour
chacune des 2 entrées). 

Câblage des modules photovoltaïques

Le régulateur photovoltaïque
Les batteries sont des éléments sensibles qu'il convient de manier avec précautions afin d'éviter des problèmes
de fonctionnement et de durabilité décrits dans le chapitre sur les batteries (dégazage par électrolyse de l'eau,
sulfatation des électrodes, brassage de l'électrolyte, etc.). 

En ce sens, la tension des batteries est un paramètre prépondérant qu'il convient de contrôler aussi bien lors de
la charge que pendant la décharge. Or, la tension fournie par le champ photovoltaïque est une grandeur
fluctuante au gré des conditions climatiques. Par conséquent, il devient nécessaire d'intégrer un élément
d'électronique de puissance permettant de gérer convenablement la charge et la décharge du parc de batteries :
c'est la fonction du régulateur photovoltaïque.

Dans ce cours, nous exposons les informations indispensables relatives à la régulation d'une installation
photovoltaïque autonome. 

Régulation photovoltaïque "tout ou rien"


Rappelons que, lors de la charge, il n'est pas possible d'imposer n'importe quelle tension aux bornes des
batteries. Or, lorsqu'on branche un module photovoltaïque aux bornes d'une batterie, le point de fonctionnement
est déterminé par l'intersection entre les 2 caractéristiques courant-tension : 
Lorsque que la batterie est
déchargée, le point de
fonctionnement est indiqué
par le numéro ⓵, à savoir une
tension de 12 V et un courant
de l'ordre de 4.9 A. Il s'agit de
l'intersection entre la
caractéristique de la batterie
déchargée et celle du module
photovoltaïque.

Puis au fur et à mesure que la


batterie se charge, le point de
fonctionnement évolue
jusqu'au point ⓶ défini par
une tension de 14.4 V et un
courant de l'ordre de 4.8 A.
Ci-dessus, en rouge sont représentées les caractéristiques courant-tension A ce stade, si on ne fait rien,
d'une batterie de 12 V pour différents état de charge. En bleu est la tension va continuer à
représentée la caractéristique courant-tension d'un module photovoltaïque augmenter ce qui est
à 36 cellules. dommageable pour la
batterie.

Par conséquent, afin d'éviter d'endommager la batterie par dépassement de sa tension maximale admissible, il
convient de déconnecter le module photovoltaïque. C'est ainsi que fonctionne le régulateur "tout ou rien" lors de
la charge des batteries : soit il connecte le champ photovoltaïque au parc de batteries, soit il le coupe lorsque la
tension devient trop importante. 

Les avantages des régulateurs "tout ou rien" sont la simplicité, la robustesse et le faible coût.

Par contre, le principal inconvénient (et non des moindres) est que l'état de charge des batteries ne dépasse
jamais 75%. Cela s'observe facilement en constatant que le point ⓶ sur le schéma correspond à un état de
charge de l'ordre de 75%, et qu'il n'est pas possible de charger davantage sous peine de dépasser la tension
maximale admissible.

Avantages Inconvénients

=> L'état de charge des batteries ne dépasse jamais 75%.


=> Simplicité,
=> Le régulateur ne permet pas d'exploiter la totalité de la puissance
robustesse
photovoltaïque disponible.
=> Réparable
=> La tension du champ photovoltaïque doit être compatible avec celle du parc de
=> Faible coût
batteries.

Avantages / Inconvénients des régulateurs photovoltaïques "tout-ou-rien"

Régulation photovoltaïque MLI


Le régulateur MLI a été conçu, vers la fin des années 1990, afin de lever l'inconvénient majeur des régulateurs
"tout ou rien" vis-à-vis de la fin de charge. Sa valeur ajoutée est donc une fin de charge optimale avec un état de
charge de 100% (au lieu de 75% pour le régulateur "tout ou rien").

Le régulateur MLI et en fait un hacheur qui abaisse la tension du champ photovoltaïque afin que celle-ci soit
supportable par le parc de batteries notamment en fin de charge (à partir d'un état de charge de l'ordre de 70%).
En début de charge, le régulateur MLI fonctionne comme le régulateur "tout-ou-rien". 
3) La tension rectangulaire
précédente, bien que
disposant d'une valeur
moyenne entre 12 V et 14.4
2) Le régulateur MLI va dans un V, n'est pas utile à la charge
premier temps transformer la car elle vaut successivement
tension continue du champ 22 V et 0 V.
1) Le champ photovoltaïque fournit une
photovoltaïque en un signal La technique (assez
tension continue (qui varie en fonction
rectangulaire dont la valeur classique dans le domaine de
des conditions climatiques). La plupart
moyenne est compatible avec le l'électronique de puissance)
du temps, cette tension est supérieure
parc de batteries. consiste à lisser le signal
à la tension maximale admissible par le
Le profil de cette tension rectangulaire autour de sa
parc de batteries.
rectangulaire est ajusté en valeur moyenne, grâce à un
Sur la figure ci-dessus, la tension
fonction de l'état de charge du ensemble de bobines et de
fournie par le champ photovoltaïque ne
parc de batteries et de la condensateurs correctement
permet de charger le parc de batteries
tension fournie par le champ calculés.
(exemple d'un parc de 12 V).
photovoltaïque (celle-ci On obtient finalement une
dépendant des conditions tension continue plus ou
climatiques extérieures). moins pure, permettant de
réaliser la fin de charge du
parc de batteries (ce que ne
permettait pas le régulateur
"tout ou rien").

Le processus de charge est illustré sur le schéma ci-après :

Lorsque que la batterie est


déchargée, le point de
fonctionnement est indiqué
par le numéro 1, à savoir
une tension de 12 V et un
courant de l'ordre de 4.9 A. Il
s'agit de l'intersection entre
la caractéristique de la
batterie déchargée et celle
du module photovoltaïque.

Puis au fur et à mesure que


la batterie se charge, le
point de fonctionnement
évolue jusqu'au point 2
défini par une tension de
14.4 V et un courant de
l'ordre de 4.8 A.

A ce stade, le régulateur
tout-ou-rien déconnecte le
champ photovoltaïque car la
Nous reprenons le même exemple que pour le régulateur "tout-ou-rien". En
tension devient trop
rouge sont représentées les caractéristiques courant-tension d'une batterie
importante. Le régulateur
de 12 V pour différents état de charge. En bleu est représentée la
MLI va, quant à lui, abaisser
caractéristique courant-tension d'un module photovoltaïque à 36 cellules.
la tension du champ
photovoltaïque afin de la
maintenir à une valeur
acceptable (ici 14.4 V
maximum pour une batterie
de 12 V).

Avantages Inconvénients

=> Le coût du régulateur est plus élevé.


=> Le régulateur ne permet pas d'exploiter la totalité de la
=> L'état de charge maximale (100 %)
puissance photovoltaïque disponible.
est atteignable.
=> La tension du champ photovoltaïque doit être compatible avec
celle du parc de batteries.

Avantages / Inconvénients des régulateurs photovoltaïques MLI

Vous aimerez peut-être aussi