Vous êtes sur la page 1sur 59

FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 01
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME I: LA REPRODUCTION CHEZ LES PLANTES SANS FLEURS

Titre de la leçon : LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ UNE

ALGUE : LA SPIROGYRE

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 réaliser une expérience d’observation au microscope d’un fragment de Spirogyre ;
 expliquer le phénomène de conjugaison chez la Spirogyre ;
 schématiser le cycle de reproduction sexuée de la Spirogyre ;
 énumérer les conditions favorables de conjugaison et de germination.

II. Matériels
- Des vases d’eau contenant des filaments de Spirogyre ;
- Des microscopes ; des lames et des lamelles ;
- Le bleu de méthylène ;
- Une planche sur le cycle de reproduction de la Spirogyre.

III.Documentation
 Biologie 5è Djakou et Thanon- Ed. Afrique
 Sciences Naturelles 5è, CH. DESIRE
 Biologie 5è Menant-Hatier
 Invertébrés et Plantes sans fleurs d’Afrique- Zoologie 5è, M. Terrible
 Botanique-Zoologie P. Songy

IV. Déroulement de la leçon


Etape 1 : Contrôle initial
o Citer les organes spécifiques qui interviennent dans la reproduction des plantes à fleurs.
o Citer des exemples de plantes à fleurs.

Etape 2 : Motivation

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ UNE

ALGUE : LA SPIROGYRE
1. Observation de la Spirogyre au microscope
Montons entre lame et lamelle un fragment de Spirogyre. On constate que l’appareil végétatif de la
Spirogyre ne possède ni racines, ni tige, ni feuilles : c’est un thalle. Les plantes à thalle sont appelées
des thallophytes.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Au microscope, on observe des cloisons appelées cellules. Ces cellules sont allongéeset contiennent
des noyaux. Elles ont une forme cylindrique et sont disposées bout à bout. (Voir fig. 1 et fig.2 en
annexe.).

2. Le cycle de reproduction chez la Spirogyre


La reproduction sexuée chez la Spirogyre est appelée conjugaison.
La conjugaison chez la Spirogyre commence lorsque les conditions deviennent favorables c'est-à-
dire :
 L’élévation de la température de l’eau ;
 Diminution ou manque d’eau (sécheresse).
Pendant ses conditions, 2 filaments voisins (mâle et femelle) émettent des prolongements avec
formation d’un pont de conjugaison. Le contenu du filament mâle migre dans la femelle où il se
produit leur fusion : c’est la fécondation. Il y a formation d’un œuf ou zygote qui tombe. Lorsque les
conditions redeviennent favorables (retour à la normale de la température de l’eau, eau suffisamment
disponible), l’œuf à membrane épaisse germe pour donner une nouvelle Spirogyre et le cycle
recommence.
Schéma du cycle de reproduction de la Spirogyre (voir fig.3 en annexe).

Remarque : la reproduction peut être asexuée ou végétative chez la Spirogyre. Elle se manifeste par
la formation d’autres filaments suite à la cassure d’un filament mère.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- Le phénomène de conjugaison chez la Spirogyre ;
- Les conditions qui favorisent la conjugaison chez la Spirogyre.

Etape 5 : Evaluation


1. Schéma d’une cellule de Spirogyre.
2. Qu’appelle-t-on gamète mâle, gamète femelle, zygote chez la Spirogyre ?
3. Donner les conditions pour que :
- Deux cellules de Spirogyre fusionnent.
- L’œuf germe.

Etape 6 : Travail à faire


Apportez des fougères pour la prochaine leçon.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 02
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :
THEME I : LA REPRODUCTION CHEZ LES PLANTES SANS FLEURS

Titre  de la leçon: LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ UNE


FOUGERE : LE NEPHROLEPIS

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit être capable de :
 désigner les sporanges sur une feuille fertile de fougère
 schématiser le cycle de reproduction de la fougère
 décrire un autre mode de reproduction chez la fougère

II. Matériels
- Loupes
-Microscopes
-Plantes entières de fougère (Néphrolépis)
-Planches sur le cycle de reproduction de la fougère

III. Documentation
 Biologie 5e Menant-Hatier
 Biologie 5eG.Escalier-Fernant Nathan
 Biologie 5eéd.Aficaine

IV.  Déroulement de la leçon


Etape 1 : Contrôle initial
1-) Citer les conditions favorisant la reproduction sexuée chez la Spirogyre.
2-)Schématiser sur feuille le cycle de reproduction de la Spirogyre.

Etape 2 : Motivation

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ UNE FOUGERE : LE


NEPHROLEPIS
Activité1 : Observation des feuilles de Fougère
Former des groupes d’élèves autour de quelques feuilles de Fougère à observer.

I- Description de la Fougère
La Fougère ou le Polypode est une plante verte qui possède les racines, la tige et les feuilles. On
trouve les Fougères sur les vieux murs, sur les troncs d’arbre, au bord des rivières. L’espèce du
palmier à huile est appelée le Néphrolépis. Il a des feuilles allongées appelées Frondes ou pennes. Ces
feuilles portent sur leur face inférieure des amas de tâches brune : ce sont les sporanges.
NB : les racines adventives ou stolons poussées sur le rhizome permettent à la plante d’absorber l’eau.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Activité 2 : Observer à la loupe des taches le long des nervures.


A partir de cette observation, demander aux élèves de faire un schéma.

Schéma d’une feuille de Fougère montrant les sporanges (voir annexe)

Activité 3 : Observer des sporanges au microscope et schématiser


Schéma d’un sporange (voir annexe)
Activité 4 : A partir du croquis d’un sporange ouvert, expliquer le processus de libération des spores
et préciser leur devenir.
II- Cycle de reproduction de la Fougère
1- Germination de la spore
Le sporange est un sac à spores. A maturité, ils s’ouvrent et libèrent les spores. Les spores tombées
sur une terre humide germent et donnent le Prothalle. Le prothalle porte les organes reproducteurs :
c’est un gamétophyte.
Schéma d’un prothalle  : vue de face inférieure (voir annexe)

2- Les organes reproducteurs


L’observation microscopique montre que le prothalle porte sur sa face inférieure deux sortes
d’organes :
-Les anthéridies ou organes reproducteurs males de forme sphérique.
-Les archégones ou organes reproducteurs femelles de forme de bouteille
Les anthéridies produisent les cellules reproductrices males appelées anthérozoïdes.
Les organes archégones libèrent les cellules reproductrices femelles qui sont les oosphères.
3- Fécondation et naissance d’une jeune Fougère
Grâce à leurs flagelles, les anthérozoïdes nagent dans l’eau de rosée ou de pluie vers l’ouverture de
l’archégone où l’oosphère attend. Un seul anthérozoïde va féconder l’oosphère pour donner un œuf
ou zygote. L’œuf se développe et donne un embryon puis une nouvelle fougère qui porte les
sporanges et le cycle recommence.

Sporange

Spores

Cycle de reproduction de
la Fougère Prothalle (Gamétophyte)

Cellule mâle Cellule femelle


Plante feuillée (sporophyte)

Œuf ou zygote

NB : La Fougère peut aussi se reproduire sans intervention des organes sexuels : c’est la reproduction
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

asexuée ou multiplication végétative. Elle se fait par la pousse de bourgeons à partir d’un fragment de
rhizome.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points suivants
-Formation des cellules reproductrices chez la Fougère.
-Fécondation chez la Fougère.
-Cycle de reproduction
-Reproduction végétative

Etape 5 : Evaluation


1-) Que représentent les taches sur la inférieure des feuilles de Fougère ?
2-) Schématiser le cycle de reproduction chez la Fougère.
-Donner le rôle des stolons.

Etape 6 : Travail à faire


-Apporter des champignons (attention aux champignons venimeux)
-Mettre du pain dans un lieu humide (à exploiter à la fiche n°4)
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 01
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME  I: REPRODUCTION CHEZ LES PLANTES SANS FLEURS

Titre de la leçon : Reproduction sexuée chez un champignon à lamelles


I. Objectifs pédagogiques 
A la fin de la leçon, l’élève doit être capable de:
 indiquer l’organe reproducteur chez un champignon à lamelles.
 réaliser une expérience technique de récolte des spores d’un champignon à lamelles.
 observer au microscope des spores d’un champignon à lamelles.
 schématiser en expliquant le cycle de reproduction d’un champignon à lamelles.

II. Matériels
- Champignons à lamelles : Bolets, Agaric
- Microscopes, lames, lamelles, carton
- Verre contenant de l’eau
- Planche sur le cycle d’un champignon à lamelles.

III. Documentation
 Biologie 5e Menant Hatier
 Biologie 5e éd. Africaine
 Sciences naturelles 5e Pierre Vincent – Vuibert
 Biologie 5e Désiré – Bordas

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1) Que représentent les taches sur la face inférieure de la feuille de fougère.
R : Les amas de sporanges.
2) Définir les termes suivants : Zygote, prothalle, fronde, stolon.
R: Zygote : œuf issu de la fécondation
Prothalle : organe issu de la germination de la spore
Fronde: feuille de fougère
Stolon: c’est un rhizome ou tige souterraine de la fougère.

Etape 2  : Motivation
La reproduction chez les plantes se fait-elle toujours à travers les fleurs ?

Etape 3 : Leçon du jour : REPRODUCTION SEXUEE CHEZ UN CHAMPIGNON A


LAMELLES
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Activité 1 : Observer les champignons à lamelle.


1) Localisation des organes reproducteurs chez les champignons à lamelles.
Le champignon à lamelles se développe sur les dépositoires et sur les troncs d’arbres pourris. Le
champignon est une plante dépourvue de racines, de tige et de feuilles. Son appareil végétatif est un
thalle formé de deux parties:

 une partie aérienne constituée d’un pied et d’un chapeau


 une partie souterraine formée d’un réseau de filaments blancs appelé mycélium.
Le chapeau est l’organe reproducteur des champignons à lamelles.

Schéma d’un pied de champignon  (Voir annexe)

Activité 2: Observe au microscope une coupe mince de lamelles.

2) Schéma d’une coupe de lamelle


L’observation au microscope d’un filament de lamelle d’Agaric montre de petites masses arrondies
appelées basides. Ces basides portent des spores.

Schéma d’une coupe de lamelle  (Voir annexe)

Activité 3: (A préparer à la veille)


Réaliser une technique permettant la récolte des spores d’un champignon à lamelles.
3) Origine des spores
a) Expérience
Disposons un champignon comme l’indique la figure suivante :

Champignon Spores

Carton
blanc

Verre

Eau Lendemain

b) Observation
Le lendemain, on observe sur le carton un grand nombre de rayons qui représentent des spores.
c)Conclusion
Les spores proviennent des lamelles.

Activité 4: A l’aide de la planche sur le cycle de reproduction d’un champignon à lamelles, expliquer
le devenir de la spore et préciser les conditions de germination.

4) Conditions de germination de la spore : cycle de reproduction

Mycélium mâle

Champignon Spores Zygote

Mycélium femelle
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

En résumé:

Champignon spores mycélium (ou thalle filamenteux)

Conditions de la germination de la spore


-Humidité.
-Température convenable

REMARQUE
Il y a des champignons comestibles et des champignons non comestibles.
Exemples de champignons comestibles : Agaric ; polypore
On cultive souvent ces champignons pour l’alimentation.

Exemples de champignons non comestibles : Bolet ; Amanites


Ces champignons sont venimeux car ils contiennent de poison

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- Organes reproducteurs des champignons,
- Cycle de reproduction sexuée chez les champignons à lamelles.

Etape 5 : Evaluation


1) Nommer l’organe de reproduction des spores chez les champignons à lamelles.
2) Dans quelles conditions la spore germe –t- elle ?
3) Qu’est-ce qu’un mycélium ?

Etape 6 : Travail à faire


Apporter le pain qui a été abandonné dans un milieu humide.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 01
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME  I:LA REPRODUCTION CHEZ LES PLANTES SANS FLEUR

Titre de la leçon  :  LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ LA


MOISISSUREDE PAIN : RHIZOPUS NIGRICANS

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’élève doit être capable de :
 décrire l’appareil reproducteur de la moisissure ;
 citer les étapes de reproduction sexuée chez la moisissure
 schématiser le cycle de reproduction chez la moisissure

II. Matériels
 Pain moisi,
 Loupe, microscope, lames ; lamelles ;
 Planche sur le cycle de reproduction chez la moisissure.

III.Documentation
 Biologie 5ème, Djakou et Thanon ; Bordas.
 Biologie 5ème, Désiré-Bordas.
 Biologie 5ème ; Menant-Hatier.
 Sciences Naturelles 5ème ; Oria-Hatier.
 Sciences Naturelles 5ème ; J. Vallin-Bordas.
 Sciences Naturelles 5ème ; Pierre Vincent.

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1. Définir : Thalle ; reproduction sexuée.
2. Schématiser le cycle de reproduction d’un champignon à lamelles.
Etape 2 : Motivation
Observation du pain moisi. Qu’observez-vous ? Pourquoi est-il moisi ?

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ LA


MOISISSURE DE PAIN : RHIZOPUS NIGRICANS

I. Mise en évidence de la moisissure du pain


1. Expérience
Abandonnons le pain dans un milieu humide à l’air libre pendant deux jours.
2. Observation
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Le pain se recouvre d’un feutrage (couche) grisâtre.


3. Conclusion
Un champignon microscopique a envahi le pain : c’est la moisissure du pain encore appelée
Rhyzopusnigricans

II. Appareil reproducteur de la moisissure du pain


Observée au microscope, la moisissure du pain se présente sous forme de minuscules bouquets de
filaments (mycélium) se terminant chacun par une boucle appelée sporange. Ces sporanges sont
remplis de poussières noires appelées les spores.
Schéma d’un bouquet de filament de la moisissure (voir annexe).

III. Reproduction sexuée ou indirecte chez la moisissure

1. Condition de réalisation
La reproduction sexuée chez la moisissure se fait lorsque les conditions sont défavorables.
 Manque de l’humidité ;
 Manque de nourriture ;
 Sécheresse.

2. Comment se fait-elle ?
Les bourgeons de deux filaments voisins l’un supposé mâle et l’autre supposé femelle se collent et
fusionnent leurs contenus pour former un œuf : c’est la fécondation.
L’œuf formé est capable de résister aux conditions défavorables. Lorsque les conditions redeviennent
favorables, l’œuf germe s’il tombe sur un pain et se développe pour donner une nouvelle moisissure
puis le cycle recommence.

IV. La reproduction directe ou asexuée


1. Condition de sa réalisation
Elle se fait lorsque les conditions sont favorables : humidité normale ; nourriture.
2. Réalisation
Les sporanges mûres s’éclatent et libèrent des spores qui tombent sur le pain et engendre directement
de nouveaux mycéliums (moisissures).
Remarque  : la moisissure est un champignon qui sert à fabriquer les antibiotiques.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points essentiels suivants :
 Appareil reproducteur chez les moisissures ;
 Formation de l’œuf chez les moisissures ;

Etape 5 : Evaluation

 Comment s’effectue la reproduction indirecte sexuée / directe asexuée chez la moisissure ?


 Comparer les conditions de réalisation de la reproduction sexuée de celle asexuée chez la
moisissure.

Etape 6 : Travail à faire


Demander aux élèves d’apporter de jeunesplantes et des rameaux feuillés
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 05
Contacts : 91506848 Classe : 5ème

Grade : Effectif : Etablissement :


Durée : 55min2 Année :

THEME II: L’ALIMENTATION DES PLANTES CHLOROPHYLLIENNES

Titre de la leçon : L’ABSORPTION RACINAIRE ET TRANSPORT

D’EAU ET DE SELS MINERAUX CHEZ

LES PLANTES A CHLOROPHYLLE

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 désigner dans un lot de plantes celles qui sont chlorophylliennes ;
 nommer les organes d’absorption et de conduction d’eau chez les plantes chlorophylliennes ;
 faire le schéma d’une racine montrant les principales parties ;
 réaliser quelques expériences simples mettant en évidence l’absorption racinaire.

II. Matériels
- Jeunes plants, rameaux feuillés, plantes en pots ;
- Flacons, tubes de sureté, potomètre ;
- Entonnoir, bouchon à trois trous, bouchon à un trou ;
- Eau colorée ; bouture en pots ; champignon ;
- Alcool, éther, papier filtre.

III.Documentation
 Le monde végétal en Afrique intertropicale Marche-Marchad – Ed. de l’école
 Biologie 6è Vallin – Bordas
 Biologie 6è Tavernier

IV. Déroulement de la leçon


Etape 1 : Contrôle initial
Quels sont les étapes de la reproduction sexuée chez les moisissures ?

Etape 2  : Motivation
Dans un jardin botanique, un élève a déraciné une fleur et constate après quelques instants que la fleur
s’est fanée. Comment peut-on expliquer ce fait ?
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 3 : Leçon du jour : L’ABSORPTION RACINAIRE ET TRANSPORT D’EAU ET DE


SELS MINERAUX CHEZ LES PLANTES A CHLOROPHYLLE

I. Notions de plantes chlorophylliennes et de chlorophylle


On appelle plante chlorophyllienne toute plante qui contient de la chlorophylle.
La chlorophylle est le pigment vert qui se trouve dans certaines plantes. C’est elle qui donne la
couleur verte aux plantes d’où l’expression de plantes vertes.
La plante verte ou plante chlorophyllienne comprennent trois parties : les feuilles, la tige et les
racines.

II. Les principales parties d’une racine


Une coupe dans une racine montre de l’extérieur vers l’intérieur :
- Un épiderme ;
- L’écorce ;
- Le phloème qui transporte essentiellement la sève brute
- Le xylème qui transporte la sève élaborée.
Schéma des différentes parties d’une racine  (voir annexe).

III. L’absorption racinaire et transport de la sève brute.

1-) Mise en évidence de l’absorption racinaire


a. Expérience 1

b. Observation
On constate quelques heures plus tard que le niveau de l’eau a baissé (de la position A à la position
B).
c. Conclusion
On en déduit que la plante absorbe l’eau grâce à ses racines.

2-) Avec quelle partie de la racine la plante absorbe l’eau ?


a. Expérience 2

b. Observation
- En A, la plante continue de vivre normalement
- En B, on réalise que la plantule brunit, jaunit puis meurt.
c. Conclusion
Les plantes chlorophylliennes absorbent l’eau et les sels minéraux par les poils absorbants de la
racine.
L’eau et les sels minéraux forment la sève brute. L’absorption de la sève brute (eau+sels minéraux)
par les racines constitue l’absorption racinaire.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

3-) Transport de la sève brute


La sève brute absorbée dans le sol par les racines de la plante est transportée par les vaisseaux
conducteurs de la sève brute (phloèmes) et conduit dans les feuilles pour être transformée. En
présence de la lumière, la sève brute est transformée en sève élaborée dans les feuilles de la plante.
Schéma du trajet de la sève brute et de la sève élaborée dans la plante (voir annexe).

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- Notion de plantes vertes ;
- Les organes d’absorption et de conduction chez les plantes à chlorophylle ;
- Les différentes parties de la racine.

Etape 5 : Evaluation


1. Quelles sont les parties de la plante responsables de l’absorption de l’eau et des sels
minéraux ?
2. Schéma montrant le trajet des sèves dans la plante.

Etape 6 : Travail à faire


Apporter pour le prochain cours des tranches d’ignames ou de manioc.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 06
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min3
Année : Date :
THEME II : L’ALIMENTATION DES PLANTES CHLOROPHYLLIENNES

Titre de la leçon : La fabrication de l’amidon par la plante verte :


Notion d’autotrophie.

I.Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
citer au moins deux caractéristiques de l’amidon
réaliser une expérience montrant que la feuille verte fabrique de l’amidon
montrer par des expériences les conditions indispensables pour la fabrication de l’amidon.

II.Matériels
- fécule d’igname, de pomme de terre ou de manioc
- eau iodée, alcool
- tubes à essai, bec-bunsen
- microscopes ou loupes,
- papier aluminium
- feuilles panachées
- plantes en pots
- lames

III.Documentation,
 Le monde végétal en Afrique intertropicale, J. Marche-Marchad
 Biologie 6è J .Vallin Bordas
 Biologie 6è Djakou et Thanon
 Biologie 6è, collection Tavernier

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1  : Contrôle initial


Quel est le rôle des racines et des vaisseaux périphériques dans la nutrition des plantes ?
R : absorption de l’eau et des sels minéraux
2-)Schéma montrant le trajet de l’eau et des sels minéraux dans la plante verte

Etape 2 : Motivation


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Un botaniste déclare : «  les plantes vertes se nourrissent et nourrissent aussi les hommes  A-t-il
raison ?

Etape 3 : Leçon du jour : LA FABRICATION DE L’AMIDON PAR LA PLANTE VERTE :


NOTION D’AUTOTROPHIE

I. Extraction de l’amidon
a-)Expérience
Râpons un morceau d’igname ou de manioc. Emballons le produit obtenu puis pressons-le.
Recueillons le liquide blanc laiteux qui s’écoule dans un récipient puis laissons-le au repos pendant
environ 10 min.
b-) Observation
Après décantation, on observe un dépôt blanc au fond du récipient.
c-) conclusion
Ce dépôt blanc est de l’amidon.

II. Quelques caractéristiques de l’amidon


1- Test de coloration à l’eau iodée
a-Expérience
Eau iodée
(jaune)

Amidon coloré
en bleu violacé
Lait Empois d’amidon
d’amidon

b- Observation
Le dépôt blanc se prend en masse en le chauffant légèrement : c’set l’empois d’amidon.
En présence de l’eau iodée, l’empois d’amidon se colore en bleu violacé.

c-conclusion
L’eau iodée colore en bleu l’amidon
Amidon  eau iodée coloration bleu violacé

2- Mise en évidence de carbone dans l’amidon


a- Expérience
Chauffons fortement un peu d’amidon dans un tube à essais.
b- Observation
L’amidon se noircît
c- Conclusion
l’amidon contient du carbone. C’est une substance organique.
Fabrication de l’amidon par la plante verte.
A- Mise en évidence de l’amidon dans une feuille verte.
a. Expérience Eau iodée
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Feuille
Feuille
verte dans
colorée en
l’eau bleu
bouillante violacé
Lavage dans
Alcool l’eau froide

Une feuille verte est plongée successivement dans l’eau bouillante et dans l’alcool pour tuer la feuille
et enlever la chlorophylle ; puis rincée à l’eau froide.

b-observation
la feuille est colorée en bleu violacé en présence de l’eau iodée.

c-conclusion
la feuille verte contient de l’amidon.les plantes vertes ou chlorophylliennes sont capables d’élaborer
de l’amidon qui constitue la sève élaborée à partir de l’eau et des sels minéraux  (la sève
brute) :c’est la photosynthèse

B- Les facteurs nécessaires à la fabrication de l’amidon


1) La lumière solaire
a-Expérience
Eau iodée
Soleil
Feuille A
colorée en
Feuille A exposée bleu violacé
à la lumière

Eau iodée

Feuille B à l’abri Feuille B


de la lumière blanchâtre 
: pas de
coloration
On laisse une plante verte éclairée pendant une journée en prenant soin de cacher une feuille (feuille
B).
En fin de journée, on traite la cachée et une feuille exposée à la lumière avec de l’eau iodée.

b-observation
A l’eau iodée, seule la feuille exposée à la lumière est colorée en bleu violacé : elle a fabriqué de
l’amidon. La feuille privée de la lumière ne se colore pas en bleu : elle n’a pas fabriqué de l’amidon.

c-Conclusion
La lumière est indispensable à la fabrication de l’amidon.

2) La chlorophylle
a-Expérience
Traitons une feuille panachée avec de l’eau iodée.

b-Observation
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Seules les zones vertes (chlorophylliennes) se colorent en bleu violacé.

c-Conclusion
La chlorophylle est nécessaire à la fabrication de l’amidon par la feuille.

1) Le dioxyde de carbone
a-Expérience

Soleil

Air pauvre
en Co2
Air riche en Co2
Potasse
Bocaux absorbant le Co2
en verre

Eau iodée
Feuille non
Feuille colorée colorée en bleu
en bleu violacé violacé

b- Observation
Seule la feuille du bocal riche en co2 est colorée en bleu violacé en présence de l’eau iodée. Elle a
fabriqué de l’amidon.
La feuille du bocal pauvre en co2 n’est pas colorée .Elle n’a pas fabriqué de l’amidon.

c-Conclusion
Le dioxyde de carbone est indispensable à la fabrication de l’amidon par la feuille verte.

IV. Notion d’autotrophie


Les plantes vertes sont capables de fabriquer leurs substances nutritives en présence de la lumière et
du co2 : on dit qu’elles sont autotrophes. Ce mode de vie est l’autotrophie.
Contrairement aux plantes vertes, les plantes non vertes et les animaux ne peuvent pas fabriquer leurs
substances nutritives .Ils n’ont pas de chlorophylle. On dit qu’ils sont hétérotrophes.

REMARQUE : lors de la fabrication de l’amidon, il y a absorption du dioxyde de carbone et le rejet


d’oxygène.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur :
 la plante verte fabrique de l’amidon
 les facteurs nécessaires pour la fabrication de l’amidon

Etape 5  : Evaluation
1) Comment la feuille verte élabore-t- elle de l’amidon ?
2) Citer les facteurs nécessaires pour la fabrication de l’amidon
3) Donner le rôle de chaque facteur.

Etape 6 : Travail à faire


Demander aux élèves d’apporter:
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

- des pieds de manioc avec tubercules


- des grains de céréales
- des feuilles vertes.

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 02
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEME II: L’ALIMENTATION DES PLANTES CHLOROPHYLLIENNES
LE TRANSPORT DE LA SEVE ELABOREE
Titre de la leçon :
ET LA MISE EN RESERVE

I-Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève être capable de :
 montrer à partir d’un schéma le trajet de la migration de la sève élaborée dans la plante,
 déterminer à partir de petites expériences de mise en évidence des substances organiques, les
divers endroits de leur mise en réserve chez la plante,
 donner les noms de quelques substances de réserve de la plante.

II-Matériels
 Des racines de plantes,
 Des tubercules,
 Des graines,
 Des feuilles,
 Des fruits,
 Planches sur les phénomènes de la nutrition des plantes,
 Eau, acide nitrique, sulfate de cuivre, soude

III-Documentation
 Biologie 6è :J. vallin coll. Ch. Désiré-Bordas,
 Biologie 6è :Djakou et Thanon éd. Afrique-Bordas,
 Le monde végétal en Afrique intertropicale. J. Marché-Marchand,
 Biologie 6è : R. Tavernier éd. de l’école.
III- déroulement de la leçon
Etape 1 : Contrôle initial
1) Citer les facteurs indispensables à la fabrication de l’amidon dans une plante.
R : la lumière solaire, la chlorophylle, le co2, l’eau et les sels minéraux.
2) De quoi est constituée la sève brute, la sève élaborée ?
R : Sève brute : l’eau et sels minéraux.
Sève élaborée : l’eau et matières organiques

Etape 2 : Motivation


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 3 : Leçon du jour : LE TRANSPORT DE LA SEVE ELABOREE ET LA MISE EN


RESERVE

Activité1 : A partir de la planche sur les phénomènes de nutrition de la plante, expliquer la migration
de la sève élaborée.

1-Notion de la sève élaborée


L’eau et les sels minéraux circulent dans la plante : c’est la sève brute. A la lumière, la plante verte
absorbe le co2 qui se combine à la sève brute pour constituer la substance organique : la sève
élaborée.

  2-Trajet de la sève élaborée


La sève élaborée fabriquée dans les feuilles est distribuée dans toutes les parties de la plante pour sa
croissance. La sève élaborée circule donc des feuilles vers les organes de réserve et des organes de
réserve vers les lieux d’utilisation.
Elle est conduite par des vaisseaux conducteurs spéciaux appelés phloème. Tout comme chaque
animal, chaque végétal possède un plan d’élaboration de sève qui lui est propre. Ainsi la sève élaborée
du manguier n’est pas exactement identique à celle de l’igname.

Schéma de la migration de la sève élaborée illustration de photosynthèse (voir annexe)

Activité 2 : Faire une expérience de mise en évidence des substances organiques ; des substances de
réserve.
3-Mise en réserve de la sève élaborée
La plante verte décompose le dioxyde de carbone en présence de la lumière en libérant du dioxygène
et en gardant le carbone. Grâce à ce carbone, elle fabrique les substances organiques telles que
l’amidon, les huiles, les sucres. Une partie de ces substances est directement utilisée par la plante et
l’autre partie est mise en réserve dans certains organes de la plante.

 Nature et localisation des substances mises en réserve

Substances Organes de mise en réserve


Saccharose (sucre) Céréales (maïs), tige (canne à sucre), fruits,
fleurs.
Lipides Graines d’arachides, noix de coco mûres,
fruits d’olive, noix de palme.
Protides Graines du haricot.
Amidon Tubercules (igname), racines tubérisées
(manioc).
Etape 4 : Récapitulation
Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- La migration de la sève élaborée,
- La localisation des substances d’une plante,
- La nature des substances de réserve d’une plante.

Etape 5 : Evaluation


1- sous quelle forme les substances fabriquées dans les feuilles sont-elles distribuées dans la
plante ?
2- Indiquer les substances accumulées dans les organes suivants chez les plantes :
 tige de canne à sucre,
 graine d’arachide,
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

 tubercule de manioc
Etape 6 : Travail à faire
Demander aux élèves de relever les différents milieux où poussent les champignons et d’en apporter.

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 08
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEME III  : LA REPRODUCTION CHEZ LES PLANTES SANS
CHLOROPHYLLE

Titre de la leçon : HETEROTROPHIE CHEZ LES CHAMPIGNONS

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’élève doit être capable de :
 distinguer les plantes hétérotrophes parmi les autres plantes ;
 dire dans quel milieu pousse le champignon ;
 dire les aliments des champignons en précisant comment ils se les procurent.

II. Matériels
Champignon ; culture de champignon.

III. Documentation
 La vie des plantes ; collection Tavernier-Bordas.
 Biologie 5ème ; Tavernier-Bordas.

 Sciences Naturelles 5ème ; Pierre Vincent.


 Sciences Naturelles 5ème ; Jean Vallin.

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1. Donner la définition d’autotrophie.
2. Citer les modifications d’élaborations des substances nutritives par les plantes vertes.

Etape 2 : Motivation


Observation des champignons. Sont-ils autotrophes comme les plantes vertes ? Si non, comment se
nourrissent-ils ?
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 3 : Leçon du jour : HETEROTROPHIE CHEZ LES CHAMPIGNONS

I. Milieu de vie des champignons


Les champignons sont récoltés dans les milieux suivants :
 Les dépotoirs ;
 Les bois morts en décomposition ;
 Les lieux humides et humifères ;
 Dans les forêts ; etc.

II. Mode de nutrition


Les champignons sont incapables de fabriquer leur propre matière organique à la lumière partir du Co2
de l’air, de l’eau et des sels minéraux du sol parce qu’ils sont dépourvus de chlorophylles.
 Les champignons se nourrissent des matières organiques déjà fabriquées : ce sont des
hétérotrophes.
 Les champignons vivent sur les matières en décomposition : ce sont les saprophytes
NB. Un parasite un est être qui vie au dépend d’un autre être vivant.

III. Les besoins nutritifs des champignons


1. L’eau et les sels minéraux
L’eau et les sels minéraux sont puisés directement dans le milieu.

2. Les matières organiques


Les matières organiques des champignons proviennent :
 Des êtres vivants animaux ou végétaux.
 La décomposition des êtres morts.

3. La digestion des aliments par les champignons


Les champignons digèrent les matières organiques grâce aux filaments du mycéliens avant de les
absorber.la digestion se fait par sécrétion des enzymes qui hydrolysent les grosses molécules simples
avant de les avaler. La digestion est dite externe.

IV. Exemples de plantes hétérotrophes


Le champignon à lamelle ; la moisissure du pain ; la lépiote ; le lactaire délicieux ; la morille sont
comestibles.
L’amanite phalloïde, l’amanite citrine ; l’amanite vireuse… sont non comestibles.

III. Tableau comparatifs des modes de nutrition des plantes vertes et non vertes.

VEGETAUX
NUTRITION Verts Non verts
Le co2 Oui Non
La lumière Oui Non
Sels minéraux Oui Oui
Eau Oui Oui
Sucre Oui Oui
Matières organiques Oui Oui
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Autotrophie Oui Non

Hétérotrophie Non Oui

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
 Mode de nutrition des champignons : parasitisme et saprophytisme.
 Digestion externe par les filaments mycéliens.

Etape 5 : Evaluation


1. Définir les termes suivants : saprophytisme ; parasitisme ; autotrophe ; hétérotrophe.
2. Citer les plantes hétérotrophes et les situer dans leur milieu de vie.

Etape 6 : Travail à faire


Demander aux élèves de se renseigner sur les organes respiratoires de la plante.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 09
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEME IV: LA RESPIRATION DES PLANTES

Titre de la leçon : MISE EN EVIDENCE DES ECHANGES

GAZEUX RESPIRATOIRES

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 réaliser au moins 2 expériences simples pour montrer la respiration végétale ;
 relever la différence entre assimilation chlorophyllienne et la respiration végétale ;
 faire les schémas des montages expérimentaux sur la mise en évidence de la respiration des
plantes.

II. Matériels
Une cloche, une boîte d’allumette, une bougie, une plante verte, fleurs, carottes, igname,
champignons, un récipient contenant de l’eau de chaux, du papier noir.

III. Documentation
 Le monde des plantes collection Tavernier-Bordas
 Biologie 5è Tavernier- Bordas

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1. Rappeler les notions d’autotrophie, d’assimilation chlorophyllienne et d’hétérotrophie.
2. Comparer la nutrition des végétaux chlorophylliens à ceux non chlorophylliens.

Etape 2 : Motivation


Après le cours sur la respiration pulmonaire chez l’Homme, un de vos camarades affirme : « les
animaux sont les seules êtres vivants qui respirent.» A-t-il raison ?
Etape 3 : Leçon du jour : MISE EN EVIDENCE DES ECHANGES

GAZEUX RESPIRATOIRES

I. La respiration chez les plantes vertes


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

La respiration est le phénomène au cours duquel les êtres vivants rejettent le dioxyde de carbone
(CO2)et absorbent l’oxygène (O2).
1. Mise en évidence du rejet du CO2 par la plante
a. Expérience
Plaçons une plante verte sous une cloche. Mettons à coté de la plante sous la cloche un récipient
contenant de l’eau de chaux claire et propre. Plaçons tout le dispositif à l’obscurité.
b. Observation
Au bout d’un temps, l’eau de chaux devient troublée.
c. Interprétation
L’eau de chaux se trouble parce qu’il y a apparition du CO 2 dans la cloche. Seule la plante verte peut
être responsable de la production de ce CO2.
d. Conclusion
La plante verte rejette du CO2.
2. Mise en évidence de l’absorption de l’oxygène
a. Expérience
Sous la cloche de l’expérience précédente, introduisons une bougie allumée.

b. Observation
La bougie qui était allumée s’éteint immédiatement dans la cloche.
c. Interprétation
La bougie s’éteint car l’oxygène emprisonné sous la cloche est absorbé par la plante verte. La
combustion de la bougie n’est plus entretenue.
d. Conclusion
La plante verte absorbe l’oxygène.

3. Récapitulation
Les 2 expériences précédentes montrent que les plantes vertes respirent car elles absorbent l’oxygène
et rejettent le gaz carbonique.

Remarque : à la lumière (pendant le jour), la respiration est masquée par la photosynthèse (absorption
de CO2 et rejet de l’oxygène) chez les plantes vertes. C’est pour cette raison qu’on a placé le dispositif
à l’obscurité pour empêcher la photosynthèse.
NB. Les végétaux verts ou chlorophylliens respirent aussi à la lumière tout comme à l’obscurité.
II. La respiration chez les plantes non vertes
1. Mise en évidence de l’absorption de l’oxygène
a. Expérience
Enfermons pendant quelques temps des champignons dans un flacon bouché. Introduisons ensuite une
bûchette d’allumette enflammée sous le bocal.
b. Observation
L’allumette s’éteint immédiatement : il manque d’oxygène dans le flacon. Le champignon a absorbé
l’oxygène sous le bocal.
c. Conclusion
Les plantes non chlorophylliennes absorbent de l’oxygène.

2. Mise en évidence du rejet du CO2


a. Expérience
Versons dans le flacon précédent de l’eau de chaux limpide et agitons-le.
b. Observation
L’eau de chaux se trouble. Ceci montre qu’il y a apparition du CO2 dans le milieu. Le champignon a
rejeté du CO2 qui a troublé l’eau de chaux.
c. Conclusion
Les plantes non chlorophylliennes rejettent du CO2.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

3. Récapitulation
Les plantes non chlorophylliennes absorbent l’oxygène et rejettent le dioxyde de carbone (CO2)
pendant le jour comme la nuit : on dit qu’elles respirent.

III. Tableau comparatif de la photosynthèse et de la respiration

PHOTOSYNTHESE RESPIRATION
Absorption du CO2 Rejet du CO2
Rejet de l’O2 Absorption de l’O2
S’effectue en présence de la lumière S’effectue à la lumière et à l’obscurité
Produit les matières organiques Décompose les matières organiques

Remarque : il existe des êtres vivants capables de vivre sans respirer : on dit qu’ils sont anaérobies.
Exemple : la levure de bière (utile dans la fermentation).

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- La respiration : rejet de CO2 et absorption de l’O2
- La photosynthèse : inverse de la respiration

Etape 5 : Evaluation


1. Quelle est la différence entre la respiration et la photosynthèse ?
2. Reproduire le schéma de la mise en évidence du rejet de CO2 et de l’absorption de l’O2 par une
plante verte ; expliquer les phénomènes observés.

Etape 6 : Travail à faire


- Observer des criquets en train de manger ; noter leur manière de manger.
Apporter des criquets et des sauterelles vertes pour la prochaine leçon.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 01
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME  V: L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : LA CONSOMMATION D’ALIMENTS SOLIDES


CHEZ UN VEGETARIEN: LE CRIQUET

I.Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit être capable de :
donner le régime alimentaire du criquet
décrire les pièces buccales d’un insecte broyeur
expliquer les caractères adaptatifs de ces pièces au régime alimentaire
faire le schéma annoté des pièces buccales d’un insecte broyeur.

II. Matériels
- Criquets
- Photographie des criquets
- Epingle pour dissection des pièces buccales
- Loupes
- Trousses à dissection, carton.

III. Documentation
Biologie 5eDjakou et Thanon Edition Afrique
Biologie 5e Nouveau Programme Tavernier Bordas Science de la
vie et de la terre 5e Tavernier - Bordas

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


Relever la différence qui existe entre la photosynthèse et la respiration végétale.
R : Au cours de la photosynthèse, il y a absorption du CO2 et rejet d’oxygène mais la respiration
implique l’absorption d’O2 et rejet de CO2.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 2 : Motivation


Les insectes n’ont ni de dents, ni de bec. Comment se nourrissent-ils ?

Etape 3 : Leçon du jour : La consommation d’aliments solides chez un végétarien : le Criquet

Activité1
Donner de l’herbe fraiche au criquet privé de nourriture depuis 2 ou 3 jours puis observer.

I.Le criquet et son régime alimentaire


Le criquet est un insecte dont le corps est structuré en 3 parties :
- La tête qui porte deux antennes, deux gros yeux et une bouche armée de piècesbuccales.
- Le thorax, composé de trois anneaux qui portent 3 paires de patent et deux paires d’ailes.
- L’abdomen qui porte des stigmates
Le criquet se nourrit des végétaux à l’état solide (feuilles, tiges) : c’est un végétarien.

II. La recherche d’aliments chez le criquet.


Pour chercher ses aliments, le criquet se sert de certains de ses organes: lesantennes, lesyeux et les
palpes.
-Les antennes jouent le rôle de l’organe du toucher et de la perception des odeurs.
- Les yeux sont sensibles à la couleur verte des herbes.
- Les palpes, situés sur les mâchoires et sur la lèvre inférieure jouent le rôle d’organe du goût.

III. Comment le criquet ingère-t-il ses aliments ?


Pour manger, le criquet maintient l’herbe avec la première paire de pattes (organes de maintien). Les
palpes tâchent l’herbe, les lèvres saisissent, les mâchoires et surtout les mandibules cisaillent et
broient.
Le criquet possède les pièces buccales du type broyeur.
Son appareil buccal est composé de:
- une lèvre supérieure
- deux mandibules avec talon masticateur
- deux mâchoires avec talon masticateur et palpe
- une lèvre inférieure avec palpes.

Schéma des pièces buccales (Voir annexe)

Activité 2 : dissection du criquet

IV. La digestion
Le tube digestif du criquet est simple et presque rectiligne. Il commence par la bouche, se prolonge
par l’œsophage, ensuite le jabot jouant le rôle de réservoir, l’estomac, de gésier qui complète le
broyage des aliments, l’intestin qui aboutit à l’anus.

Schéma de l’appareil digestif  du criquet (voir annexe)

NB: La sauterelle, le scarabée sacré sont d’autres insectes dotés d’appareil buccal de type broyeur.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur : Régime alimentaire, appareil buccal, tube digestif.

Etape 5 : Evaluation


1)Rôle des antennes, des mandibules et des mâchoires du criquet.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

2)Quel est le régime alimentaire du criquet ?


3)Schéma annoté des pièces buccales d’un insecte broyeur.
Etape 6 : Travail à faire
Collection de papillon

Nom de l’enseignant : MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 11
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5èmeGrade :
Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEMEV :L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : LA CONSOMMATION D’ALIMENT LIQUIDES CHEZ


UN VEGETARIEN : LE PAPILLON

I-Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève être capable de :
 décrire les pièces buccales d’un insecte suceur,
 expliquer les caractères adaptatifs de ces pièces au régime alimentaire du papillon,
 faire le schéma annoté des pièces buccales d’un insecte suceur,
 dire comment le papillon récolte et ingère ses aliments.

II-Matériels
 Photographies ou planches sur les papillons aspirant le nectar,
 Loupe,
 Papillons vivants ou morts,
 Chenilles.

III-Documentation
 Biologie 5è Nouveau programme Tavernier -Bordas,
 Biologie 5è  éd. Afrique Djakou et Thanon -Bordas,
 Biologie 5è Désiré-Bordas.

IV- déroulement de la leçon


Etape 1  : Contrôle initial
1- Définir le terme végétarien.
2- Parmi les pièces buccales ci-dessous quelles celles qui confèrent au criquet le caractère
d’insecte broyeur ?
Mandibules, les palpes, la lèvre supérieure, les mâchoires, les antennes, la lèvre inférieure.

Etape 2 : Motivation


Observer un papillon dans la nature, voler de fleur en fleur. Que peut –il chercher ?
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 3 : Leçon du jour : LA CONSOMMATION D’ALIMENTS LIQUIDES CHEZ UN


VEGETARIEN : LE PAPILLON

Activité1 : Faire goûter le liquide contenu entre les pièces florales de certaines fleurs.

1- De quoi se nourrit le papillon ?


Le papillon en volant de fleur en fleur cherche le liquide sucré contenu dans les fleurs : le nectar ; un
aliment liquide.
Le papillon a donc un régime alimentaire végétarien. Il est un nectarivore
Remarque
Les larves du papillon (chenilles) se nourrissent d’aliments solides (feuilles et bourgeons).
Activité 2: Observer à la loupe l’appareil buccal du papillon et distinguer les pièces qui interviennes
dans la récolte de sa nourriture.

2- Les pièces buccales du papillon

- Une lèvre supérieure non développée,


- Deux mandibules réduites,
- Deux palpes maxillaires rudimentaires (peu développé),
- Une trompe (long tube) enroulée en spirale au repos. Cette trompe est formée de deux
mâchoires allongées, flexibles et soudées d’un bout à l’autre par leurs bords.
- Deux palpes labiaux articulés et bien développés qui logent la trompe au repos.
Le papillon est un insecte qui suce et aspire le nectar des fleurs par sa trompe. Il possède donc des
pièces buccales du type suceur maxillaire
Schéma des pièces buccales du papillon (voir annexe)

3- L’appareil digestif du papillon


L’appareil digestif du papillon est aussi presque simple et rectiligne comme celui du criquet. On
retrouve les mêmes éléments chez le papillon, mais le gésier et l’estomac n’existent pas chez le
papillon. Cette absence d’estomac est la conséquence de la consommation d’aliments liquides dont la
digestion est facile.

4- Autre invertébré qui consomme les aliments liquides : l’abeille


Elle lèche et suce le nectar. Elle a un appareil de type lécheur-suceur ou suceur-labial sur son appareil
digestif est composé d’un long œsophage, du jabot et de l’intestin adapté au rôle de stockage du
nectar. Ce nectar est transformé en miel dans le jabot.

Etape 4  : Récapitulation
Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- Le papillon : un insecte suceur,
- L’appareil buccal et le type d’aliment du papillon.

Etape 5 : Evaluation


1- Que mangent les chenilles ?
2- De quoi le papillon se nourrit-il ?
3- Donner le type de régime alimentaire qui lui confère ses pièces buccales.
4- Schéma annoté des pièces buccales d’un insecte suceur.

Etape 6 : Travail à faire


- Observer la mante religieuse en train de chasser,
- Décrire la manière de capturer et d’ingérer les proies.
- Apporter les mantes religieuses.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 12
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème Grade :
Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEME V: L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : ALIMENTATION D’UN INSECTIVORE

PREDACTEUR : LA MANTE RELIGIEUSE

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 dégager la notion de prédateur à partir de la façon dont la mante religieuses se procure ses
proies ;
 décrire la technique de capture des proies chez cet animal ;
 décrire les organes intervenant au cours de la capture de la proie de la mante religieuse.

II. Matériels
- Photographies de la mante religieuse capturant sa proie ;
- Sauterelles, mouches, papillons vivants ;
- Mantes religieuse vivantes.

III. Documentation
 La nouvelle Encyclopédie des animaux-Editions du Club France Loisir 1980 ;
 Les animaux, l’éveil par les activités scientifiques Tavernier- Bordas.

IV. Déroulement de la leçon 

Etape 1 : Contrôle initial


1) Schématiser et annoter l’appareil buccal du papillon.
2) De quoi se nourrissent la chenille, le papillon ?

Etape 2 : Motivation


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 3 : Leçon du jour : ALIMENTATION D’UN INSECTIVORE

PREDACTEUR : LA MANTE RELIGIEUSE

I. Régime alimentaire de la Mante religieuse


La Mante religieuse chasse et capture sa proie avant de la manger : on dit qu’elle est un prédateur.
Elle se nourrit d’insectes : c’est un insectivore. La mante religieuse est donc un insectivore prédateur.

II. Technique de capture de la proie


La mante religieuse se cache (se dissimule) dans les feuilles grâce à sa couleur verte pour échapper à
la vue de sa proie : c’est la technique de camouflage. Elle reste donc immobile et guette sa proie :
c’est la chasse à l’affût.
Pendant l’attente, ses pattes antérieures sont repliées et relevées dans une position de prière d’où son
nom de Mante religieuse. Elle surveille la proie et la suit de ses grosyeux. Quand un insecte arrive à sa
portée, les deux pattes antérieures appelées ravisseuses se détendent brusquement pour le saisir et
l’emprisonner : c’est la détente.
La jambe portant des épines maintiennent la proie et se referment sur la cuisse qui porte aussi des
épines : c’est la préhension. La proie est facilement tuée puis broyée par des pièces buccales portées
en avant d’unepetite tête carrée : les pièces buccales sont donc de type broyeur.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions suivantes :
- Insectivore prédateur ;
- Technique de capture des proies

Etape 5 : Evaluation


1. Parmi les animaux suivants, énumérer ceux qui sont des prédateurs : lion, cheval, mante
religieuse, chat, poule, bœuf.
2. La mante religieuse est-elle un prédateur ? un omnivore ? un insectivore ? justifier chaque
réponse.
3. Comment capture-t-elle sa proie ?

Etape 6 : Travail à faire


Apporter des vers de terre, des moules et des huitres pour la prochaine fois.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 13
Contacts : 91 50 68 48 Classe :5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEME  V : L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES

Titre de la leçon :MICROPHAGIE CHEZ LA MOULE

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’élève doit être capable de :
 Donner le milieu de vie de la moule ;
 Citer quelques aliments dont se nourrissent les moules ;
 Déduire leur régime alimentaire à partir de ce qu’ils mangent ;
 Nommer les organes intervenants dans l’alimentation chez les moules.

II. Matériels
 Des moules vivantes ;
 Un scalpel, une aiguille ;
 Les loupes

III. Documentation
 Biologie-Géologie, édition Bock-Bruxelles ; J. Mignolet.
 Sciences Naturelles 5ème, Oria-Hatier.
 Biologie 5ème, M. Oria.

IV. Déroulement de la leçon


Etape 1 : Contrôle initial
1. Schéma de la partie antérieur du lombric montrant sa bouche.
2. Nutrition du lombric : importances des vers de terres dans la nature.

Etape 2 : Motivation


De quoi se nourrissent les moules ? Comment peut-on les appeler ?

Etape 3 : Leçon du jour


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

I. Description de la moule
La moules est un mollusque à corps mou protéger par une coquille calcaire. Cette coquille est formée
de deux valves ; on dit que la moule est un bivalve. La moule est aussi appelée un lamellibranche
parce qu’elle possède des branchies en lamelles.
II. Le milieu de vie de la moule
La moule vie dans les milieux aquatiques marin.

III. L’alimentation de la moule


La moule se nourrit des êtres microscopiques appelés plantons qui sont en suspension dans l’eau.
C’est un microphage.
 Exemples de plantons consommés par la moule : les larves ; les tests de diatomées les
bactéries, les œufs microscopiques, les petites algues, etc.
IV. L’appareil digestif de moule
Le tube digestif de la moule est composé de la bouche, l’œsophage, l’estomac, l’intestin, le foie ou
l’hépatopancréas ; l’anus.

V. Rôles de certains organes dans la nutrition


1. Les palpes labiaux
Les quatre palpes labiaux permettent de diriger les aliments vers la bouche grâce à leur mouvement.
2. Les muscles
Les muscles permettent l’ouverture et la fermeture des valves.
3. La bouche
La bouche est là où entre les aliments dans l’organisme.
Schéma de la moule montrant la face ventrale, manteau et branches écartés (voir
annexe).

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points essentiels suivants :
 Les aliments des moules.
 Les organes intervenant dans l’alimentation des moules.

Etape 5 : Evaluation


 Où vivent les moules ;
 Quel rôle jouent les palpes labiaux chez les moules ;
 Citer les aliments dont se nourrissent les moules.

Etape 6 : Travail à faire


 Faire une enquête sur le mode de nutrition des moustiques.
 Apporter des moustiques vivants ou morts.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 14
Contacts : 91 50 68 48 Classe :5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :

THEME V :L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : HEMATOPHAGIE CHEZ LE MOUSTIQUE FEMELLE


I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève être capable de :
 expliquer le mode d’alimentation chez le moustique femelle,
 citer les pièces buccales qui interviennent dans ce type d’alimentation,
 nommer le type d’alimentation qui caractérise cet animal.

II. Matériels
 Des moustiques à abdomen gonflé de sang,
 Des photographies de moustiques en train de piquer,
 Une seringue et une aiguille à injection,
 Des planches sur les têtes des moustiques vues de profil,
 Des loupes.

III.Documentation
 Biologie 5è: Edition DJAKOU et THANON-Bordas,
 Biologie 5è Nouveau programme Tavernier Bordas,
 Les animaux : l’éveil par les activités scientifiques, collection Tavernier Bordas,
 La nouvelle encyclopédie des animaux, éd. Club France Loisirs.

IV. Déroulement de la leçon


Etape 1 : Contrôle initial
a-Quel est le rôle jouent les palpes labiaux ?
- Chez le papillon,
- Chez la moule,
Que conclure ?
b-Enumérer les aliments des Moules et des Huîtres.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 2 : Motivation


Pourquoi conseille-t-on de dormir sous une moustiquaire ?

Etape 3 : Leçon du jour : HEMATOPHAGIE CHEZ LE MOUSTIQUE FEMELLE


I-Définition
Un hématophage est un animal qui se nourrit du sang. L’hématophagie est le régime alimentaire d’un
animal qui se nourrit du sang.

Exemples d’animaux se nourrissant du sang : le moustique, la mouche-tsétsé, la simulie, la punaise


du lit.
Activités 
 Observer les moustiques dont les abdomens sont gonflés
 Observer l’aliment du moustique en pressant sur l’abdomen
 Observer les têtes de moustique à la loupe ou des photographies sur les têtes de moustique
avant et pendant la piqure
 Dessiner la tête du moustique montrant les pièces buccales

  II-Comment le moustique recherche- t-il sa nourriture ?


Le moustique femelle ou Anophèle se nourrit du sang. Pour se faire, le moustique pique l’homme
avec sa trompe pour atteindre les vaisseaux sanguins. Il injecte la salive anticoagulante pour empêcher
la coagulation du sang, Ce qui favorise la succion.
Tout se passe comme si le moustique possédait une aiguille à injection qui sert à aspirer le sang.
III-Les pièces buccales
L’observation de la tête du moustique montre :
 Six stylets
 Une lèvre supérieure en forme de gouttière permettant d’aspirer le sang,
 Une lèvre inférieure ou trompe.
Le moustique possède les pièces buccales de type piqueur-suceur.
Schéma de la tête du moustique montrant les pièces buccales (voir annexe)
Schéma des pièces buccales du moustique (voir annexe)

IV- Les méfaits des piqûres du moustique pour l’homme


En piquant l’homme, l’anophèle femelle peut lui transmettre un microbe appelé plasmodium qui
cause le paludisme. Pour éviter le paludisme, il faut :
- Se coucher sous une moustiquaire imprégnée,
- Couvrir les jarres et les tonneaux contenant de l’eau,
- Mettre une couche d’huile ou détruire les eaux stagnantes,
- Pratiquer la chimiothérapie en prenant des médicaments antipaludéens (la nivaquine
etc.…).

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points suivants :
 Aliments du moustique
 Appareil buccal du moustique
 Méfaits des piqûres du moustique pour l’Homme.

Etape 5 : Evaluation


1) De quoi se nourrissent les moustiques ?
2) Citer les pièces buccales qui interviennent dans la piqûre .Quel type d’appareil buccal
possède le moustique ?
3) Que peut transmettre un Anophèle en piquant un homme ?
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 6 : Travail à faire


A. Regrouper les insectes qui piquent soit à l’aide de leur appareil buccal comme le moustique,
soit à l’aide d’un aiguillon situé à l’extrémité de l’abdomen.

B. Enquêter sur les vers parasites de l’homme.

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 15
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :

THEME V: L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES


Titre de la leçon : LA VIE PARASITAIRE DU TENIA

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 identifier le Ténia parmi d’autres vers ;
 nommer les différents hôtes nécessaires au développement du Ténia armé ;
 schématiser le cycle de développement du Ténia ;
 décrire le mode de vie du Ténia ;
 donner les caractéristiques de la vie parasitaire du Ténia ;
 citer les méfaits du Ténia chez l’Homme ;
 citer quelques règles d’hygiène pour éviter le Ténia.

II. Matériel
- ténia et anneaux de Ténia (s’en procurer au dispensaire du milieu) ;
- loupes ; microscope ;
- photographies du Ténia ;
- planches sur le développement du Ténia armé ;
- viande d’un bœuf ou d’un porc ladre.

III.Documentation
 Sciences Naturelles Oria-Hatier 1958
 Biologie 5è Marin Terrible
 Biologie 5è Orieux-Hachette
 Biologie 5è Babre- Fernand Nathan

IV.Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1) De quoi se nourrissent les anophèles femelles ?
2) Quels sont les organes qui interviennent dans l’alimentation chez le moustique ?
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 2 : Motivation

Etape 3 : Leçon du jour : LA VIE PARASITAIRE DU TENIA

1. Description du Ténia
Le Ténia est un ver plat formé d’anneaux blancs. Il peut atteindre jusqu’à 10 m de long. Il vit fixé à la
paroi intestinale de l’Homme grâce à sa tête encore appelée le scolex muni de 4 ventouses.
Le Ténia n’a ni bouche, ni appareils digestif, circulatoire et respiratoire, nid’organeslocomoteurs. Il
possède les 2 sexes : c’est un hermaphrodite.

2. Le cycle de développement du Ténia


Dans l’intestin de l’Homme, le Ténia mûr se reproduit en donnant des œufs entourés d’une membrane
épaisse. Ces œufs sont rejetés à l’extérieur à travers les selles. Les œufs seront absorbés soit par un
bœuf (cas de ténia inerme), soit par un porc (cas de ténia armé muni de crochets) : le bœuf ou le porc
sont appelés des hôtes intermédiaires.
Dans l’intestin du bœuf ou du porc, l’œuf libère un embryon qui devient une larve vésiculeuse appelée
cysticerque. Le cysticerque gagne la circulation sanguine et s’implante dans le muscle. Un animal
contenant des larves du Ténia est dit ladre.
L’Homme contracte le Ténia en mangeant la viande du bœuf ou du porc infectée et mal cuite. La larve
s’attache à l’intestin de l’Homme et commence à produire les anneaux d’un nouveau ténia. Le Ténia
se développe et devient adulte chez l’Homme : l’Homme est l’hôte définitif.
Remarque : pour se reproduire, le Ténia doit nécessairement parasiter 2 hôtes successifs :
- Un hôte intermédiaire (bœuf ou porc) ;
- Un hôte définitif (l’Homme).
Le cycle de développement simplifié du Ténia est :
Œuf embryon larve cysticerque ténia adulte

Schéma du cycle de développement du Ténia (confer annexe)

NB :Le Ténia est un parasite de l’Homme car il absorbe les aliments digérés par l’Homme.

3. Les méfaits du parasitisme du Ténia chez l’Homme


Le Ténia est à l’origine de :
- Un appétit anormal (faim insatiable) ;
- L’amaigrissement ;
- Troubles nerveux (vertiges et maux de tête) ;
- L’anémie ;
- Les troubles intestinaux (maux de ventre),…

4. Règles d’hygiène pour éviter le parasitisme du Ténia.


Pour éviter le parasitisme du Ténia, il faut :
- Faire suivre les animaux par un vétérinaire ;
- Faire contrôler les viandes par un vétérinaire avant leur consommation ;
- Bien cuire les viandes avant de les consommer ;
- Eviter de consommer des viandes ladres.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions essentielles suivantes :
- Alimentation du Ténia ;
- Cycle de développement du Ténia ;
- Conséquences de la vie parasitaire du Ténia ;
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 5 : Evaluation


a. Comment vit le Ténia ? quelles sont les étapes de développement du Ténia ?
b. Définir : hôte intermédiaire ; hôte définitif ; vie parasitaire.
c. Citer 3 conséquences pour l’Homme de la vie parasitaire du Ténia.

Etape 6 : Travail à faire


Apporter des punaises de lits pour la prochaine leçon.

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 16
Contacts : 91 50 68 48 Classe :5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :

THEME  V  : L’ALIMENTATION DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : La vie parasitaire de la punaise des lits

I- Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 identifier la punaise des lits parmi d’autres insectes
 donner le nom de l’aliment principal de la punaise des lits
 citer les méfaits du parasitisme de la punaise des lits

II- Matériels
-images et planches sur les punaises des lits
- punaises des lits
-Loupes binoculaires

III- Documentation
 Sciences Naturelles 5è ORIA, Hatier

IV- Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


Quelles sont les conséquences de la vie parasitaire du ténia chez l’homme ?
R : appétit anormal, amaigrissement, vertige, anémie.

Etape 2 : Motivation

Etape 3 : Leçon du jour : LA VIE PARASITAIRE DE LA PUNAISE DES LITS

I- Les caractéristiques de la punaise des lits


La punaise des lits est un insecte qui vit dans les fentes des murs….Elle ne possède comme ailes que
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

des élytres très réduits. Elle est caractérisée par :


 un thorax court avec une paire de pattes,
 un abdomen volumineux avec des anneaux et deux paires de pattes,
 la tête qui porte une paire d’antennes, une trompe et quatre stylets.

II-Appareil buccal
L’appareil buccal de la punaise des lits est appelé rostre. Il est composé d’une trompe avec quatre
stylets. La trompe permet d’aspirer le sang après la piqure par les stylets.

III-L’alimentation
La punaise des lits se nourrit du sang de l’homme : c’est un parasite hématophage. Elle a des pièces
buccales de type piqueur-suceur.
IV-Les méfaits de la vie parasitaire de la punaise des lits
 la punaise des lits transmet à l’homme des microbes
 elle cause l’anémie en suçant le sang
 elle cause des maladies de la peau : les dermatoses.

V- Les règles d’hygiène


La punaise se développe dans les lieux et couchettes insalubres, dans les lieux obscurs. Ainsi pour
éviter la punaise des lits, il faut :
 bien laver les draps de lits
 bien aérer les chambres à coucher.
 utiliser les insecticides.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur :
-alimentation des punaises des lits
-méfaits du parasitisme de la punaise des lits

Etape 5 : Evaluation


1) De quoi se nourrit la punaise des lits ? Comment se nourrit-elle ? Quel est l’hôte de la punaise
des lits ?
2) Quelles maladies que peut causer la punaise des lits ?

Etape 6 : Travail à faire


Apporter des criquets
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 17
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :
THEMEVI : LA REPRODUCTION SEXUEE DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : LA REPRODUCTION CHEZ LE CRIQUET

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’élève doit être capable de :
 identifier le criquet mâle et le criquet femelle (dimorphisme sexuel) ;
 nommer les celles reproductrices du criquet ;
 décrire les différentes étapes de développement du criquet.

II. Matériels
 Criquet mâle et femelle en cage.
 Planches sur les différents stades de développement du criquet.

III. Documentation
 Biologie 5ème ; Djakou et Thanon, Bordas.
 Sciences naturelles 5ème ; Orieux hachette.

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1. Citer les différents hôtes nécessaires au développement du Ténia ?
2. Quels sont les stades de développement du Ténia ?
3. De quoi se nourrit la punaise des lits ?
4. Quel est le mode d’alimentation des punaises des lits ?

Etape 2 : Motivation


Observation des criquets ; comment se multiplient-ils ?

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION CHEZ LE CRIQUET


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

I.Identification du criquet male du criquet femelle.


1. Tableau de comparaison des caractéristiques du criquet mâle et du criquet
femelle.

Caractéristiques Criquet mâle Criquet femelle


Taille petite Grande
Extrémité de Pas de valve Valve
l’abdomen
Appareil musical N’existe pas Existe
Appareil auditif N’existe pas Existe

2. Le dimorphisme sexuel
Le criquet mâle est plus petit et dispose d’un appareil musical alors que la femelle est plus grosse avec
un abdomen énorme terminé par deux valves. On dit que le criquet présente un dimorphisme sexuel.

3. Rôle du chant du criquet mâle


Le chant du criquet mâle est un appel à la femelle pour l’accouplement.

II.Accouplement et fécondation
1. Accouplement
L’accouplement chez les criquets se fait par contact anal. Pendant l’accouplement le mâle émet des
spermatozoïdes regroupés par une enveloppe dans l’orifice génital femelle.
2. Fécondation
La fécondation est l’union d’un spermatozoïde et d’un ovule. Chaque ovule produit par la femelle est
fécondé dès son passage devant la poche contenant des spermatozoïdes.
NB. La fécondation se fait à l’intérieur de l’appareil génital de la femelle. C’est une fécondation
interne.
3. La ponte des œufs
La femelle allonge son abdomen dans un trou creusé à l’aide des deux valves et dépose ses œufs.
4. La durée d’incubation
Elle est d’une à deux semaines.

III.De l’éclosion a l’état adulte.


L’éclosion des œufs donne une larve dépourvue des antennes et des ailes.
L’accroissement de la larve se fait par des changements successifs de peau pour devenir un criquet
adule.
1. La mue
La mue est le changement de peau. Le criquet devient adulte après 4 mues successives.
2. La métamorphose
La métamorphose est le changement de la larve pour devenir adulte. La larve ressemble à l’adulte
bien qu’elle ne soit pas aillée. On parle de métamorphose incomplète car il n’y a pas de stade nymphal
dans la métamorphose.
NB. Le criquet a deux stades de développement : le stade larvaire et le stade adulte.

3. Schéma récapitulatif
Œuf L1 L3 L2 L4 Adulte L = Larve
Eclosion M1 M2 M3 Mue imaginale M = mue

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points essentiels suivants :
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

- L’accouplement des criquets


- La fécondation ;
- La ponte ;
- De l’éclosion au criquet adulte
Etape 5 : Evaluation
1. Donner les stades du développement du criquet.
2. Définir : métamorphose ; fécondation interne.
3. Etablir le dimorphisme sexuel entre les criquets mâles et les criquets femelles.
Etape 6 : Travail à faire
Rechercher des insectes qui ont des métamorphoses incomplètes.
Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT
Prénom : Komi Fiche N° : 18
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :

THEMEVI : LA REPRODUCTION SEXUEE DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : LA REPRODUCTION CHEZ LE CRIQUET

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’élève doit être capable de :
 identifier le criquet mâle et le criquet femelle (dimorphisme sexuel) ;
 nommer les celles reproductrices du criquet ;
 décrire les différentes étapes de développement du criquet.

II. Matériels
 Criquet mâle et femelle en cage.
 Planches sur les différents stades de développement du criquet.

III. Documentation
 Biologie 5ème ; Djakou et Thanon, Bordas.
 Sciences naturelles 5ème ; Orieux hachette.

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


5. Citer les différents hôtes nécessaires au développement du Ténia ?
6. Quels sont les stades de développement du Ténia ?
7. De quoi se nourrit la punaise des lits ?
8. Quel est le mode d’alimentation des punaises des lits ?

Etape 2 : Motivation


Observation des criquets ; comment se multiplient-ils ?

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION CHEZ LE CRIQUET

I.Identification du criquet male du criquet femelle.


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

4. Tableau de comparaison des caractéristiques du criquet mâle et du criquet


femelle.

Caractéristiques Criquet mâle Criquet femelle


Taille petite Grande
Extrémité de Pas de valve Valve
l’abdomen
Appareil musical N’existe pas Existe
Appareil auditif N’existe pas Existe

5. Le dimorphisme sexuel
Le criquet mâle est plus petit et dispose d’un appareil musical alors que la femelle est plus grosse avec
un abdomen énorme terminé par deux valves. On dit que le criquet présente un dimorphisme sexuel.
6. Rôle du chant du criquet mâle
Le chant du criquet mâle est un appel à la femelle pour l’accouplement.

II.Accouplement et fécondation
5. Accouplement
L’accouplement chez les criquets se fait par contact anal. Pendant l’accouplement le mâle émet des
spermatozoïdes regroupés par une enveloppe dans l’orifice génital femelle.
6. Fécondation
La fécondation est l’union d’un spermatozoïde et d’un ovule. Chaque ovule produit par la femelle est
fécondé dès son passage devant la poche contenant des spermatozoïdes.
NB. La fécondation se fait à l’intérieur de l’appareil génital de la femelle. C’est une fécondation
interne.
7. La ponte des œufs
La femelle allonge son abdomen dans un trou creusé à l’raide des deux valves et dépose ses œufs.
8. La durée d’incubation
Elle est d’une à deux semaines.

III.De l’éclosion a l’état adulte.


L’éclosion des œufs donne une larve dépourvue des antennes et des ailes.
L’accroissement de la larve se fait par des changements successifs de peau pour devenir un criquet
adule.
4. La mue
La mue est le changement de peau. Le criquet devient adulte après 4 mues successives.
5. La métamorphose
La métamorphose est le changement de la larve pour devenir adulte. La larve ressemble à l’adulte
bien qu’elle ne soit pas aillée. On parle de métamorphose incomplète car il n’y a pas de stade nymphal
dans la métamorphose.
NB. Le criquet a deux stades de développement : le stade larvaire et le stade adulte.

6. Schéma récapitulatif
Œuf L1 L3 L2 L4 Adulte L = Larve
Eclosion M1 M2 M3 Mue imaginale M = mue

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points essentiels suivants :
- L’accouplement des criquets
- La fécondation ;
- La ponte ;
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

- De l’éclosion au criquet adulte


Etape 5 : Evaluation
4. Donner les stades du développement du criquet.
5. Définir : métamorphose ; fécondation interne.
6. Etablir le dimorphisme sexuel entre les criquets mâles et les criquets femelles.

Etape 6 : Travail à faire


Rechercher des insectes qui ont des métamorphoses incomplètes.

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 19
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEMEVI : LA REPRODUCTION SEXUEE CHEZ LES INVERTEBRES

Titre de la leçon : REPRODUCTION CHEZ LA MOUCHE


I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit être capable de :
 identifier le croquis de l’asticot, de la pupe, et de la mouche adulte,
 décrire les différents stades de développement de la mouche,
 schématiser le cycle de développement de la mouche,
 établir la différence entre métamorphose complète et une métamorphose incomplète.

II. Matériels
- Tamis ou cages grillagées,
- Viande fraiche, viande en décomposition,
- Planches sur les stades de développement de la mouche.

III. Documentation
 Biologie 5è Cours secondaire ch. Désiré-Bordas,
 Biologie 5è (G. Menant P. et E. Adjanohoun)-Hatier,
 Sciences naturelles 5èOria-Hatier 1958.
 SCIENCES NTURELLES 5è Pièrr Vincent chap 20 pages 168
 Guide pédagogique SVT 5è

IV.Déroulement de la leçon
Etape 1 : Contrôle initial
1) Quel est le mode de reproduction chez le criquet?
R : Reproduction sexuée
2) Décrire le mode de développement chez le criquet.
R : Différents stades de la métamorphose (métamorphose incomplète)

Etape 2 : La motivation


Que remarquez-vous sur une viande en putréfaction ?
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Etape 3 : Leçon du jour : REPRODUCTION CHEZ LA MOUCHE

I-Dimorphisme sexuel
Il n’y a pas de différence entre la mouche mâle et la mouche femelle. L’accouplement se fait par
l’anus

II-La fécondation et la ponte


La fécondation est interne et la ponte des œufs se fait sur des matières organiques en décomposition.

III-De la ponte à la mouche adulte


Quelques heures après la ponte, de petites larves mobiles appelées asticots sortent des œufs. Après
dix (10) jours, les asticots s’immobilisent et donnent les Nymphes appelés pupes. La pupe devient
ensuite un insecte parfait. La mouche se développe par métamorphose. La métamorphose chez la
mouche est complète car elle comporte trois phases qui sont :
 une phase de larve
 une phase de nymphe
 une phase adulte

Œuf
Asticot

Mouche
Pupe

Nymphe dans la
pupe

Cycle de développement ou de reproduction de la mouche

V. Autres insectes à métamorphose complète


On a : le papillon, l’abeille, la fourmi, le fourmillon.

VI- Tableau de comparaison des cycles de développements


du criquet et de la mouche

Critères Criquet Mouche


Ovipare oui oui
Présence de mues oui oui
Présence de nymphe non oui
Type de incomplète complète
métamorphose
NB : La métamorphose complète est caractérisée par les stades larvaire et nymphal
Remarque : Chez la mouche le développement de la larve à l’adulte est indirect.

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les notions suivantes :
-Mode de reproduction de la mouche
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

-Stades de développement de la mouche.


Etape 5 : Evaluation
1) Etablir la différence entre une métamorphose complète et une métamorphose incomplète.
Donner un exemple dans chaque cas.
2) Schématiser le cycle de développement de la mouche.
Etape 6 : Travail à faire
Faire des collections d’insectes qui ont une métamorphose complète comme la Mouche.

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 20
Contacts : 91 50 68 48 Classe :5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min2
Année : Date :

THEME  VI: LA REPRODUCTION SEXUEE DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : LA REPRODUCTION CHEZ L’ASCARIS

I.Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit être capable de :
citer les caractères sexuels externes marquant le dimorphisme sexuel chez l’ascaris.
décrire les différentes phases de développement de l’ascaris.
schématiser le cycle de développement de l’ascaris en précisant la localisation de l’animal dans
l’organisme.

II. Matériels
- Ascaris mâle et femelle en conservation dans du formol dilué.
- Planche sur le cycle de développement de l’ascaris chez l’homme.
- Planche sur l’appareil reproducteur de l’ascaris femelle et sur l’œuf contenant l’embryon.

III. Documentation
Sciences Naturelles 5e Pierre Vincent paris 1962 chap 10
Zoologie – cours secondaire Ch. Désiré- Bordas Hatier
Biologie 5e G. Menant – Hatier
Biologie 5eDjakou et Thanon – Bordas Pages 156
Biologie 5e, ORIA, Hatier

IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


Comparer les cycles de développement du criquet et de la bouche.
R. criquet : Œuf  larve  criquet adulte (imago)
Mouche : œuf  larve (asticot)  Nymphe  imago

Etape 2 : Motivation


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Les analyses médicales effectuées sur les selles d’un enfant relèvent la présence de ver. De quel ver
peut-il s’agit?

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION CHEZ L’ASCARIS

1) Dimorphisme sexuel
L’ascaris est un ver parasitaire qui vit dans l’intestin grêle de l’enfant. Il ne possède pas d’anneaux. Le
dimorphisme sexuel est net chez l’ascaris.
Le mâle est plus petit que la femelle. L’extrémité postérieure du mâle est enroulée en crosse mais
l’extrémité postérieure de la femelle est droite et conique.
2) Contamination et Cycle de développement de l’ascaris
- Les œufs embryonnés sont avalés avec des aliments contaminés (légumes, fruits, eau) ;
- Ces œufs passent dans l’œsophage et arrivent dans l’estomac ;
- Ils arrivent dans l’intestin grêle et l’œuf se transforme en larve ;
- La larve traverse la paroi intestinale et gagne le foie ;
- La larve arrive aux poumons en passant par le cœur ;
- Elle séjourne un certain temps dans les poumons, passe à travers les bronches, la trachée et arrive
à l’œsophage ;
- Elle gagne ensuite l’intestin grêle et devient adulte mâle ou femelle. La femelle pond des œufs
qui seront fécondés puis éliminés par les selles.

3) Les méfaits de l’ascaris


L’ascaris provoque l’ascaridiose qui est caractérisée par des selles sanguinolente, des troubles
digestifs, la nausée, les vomissements.
Il agit sur le système nerveux et provoque la pneumonie.

4) Les mesures de prévention


Pour éviter la contamination par l’ascaris, il faut :
- bien cuire les aliments avant de les manger,
- laver les mains avec de l’eau et du savon ou de la cendre avant de manger,
- construire les latrines et les désinfecter,

Schéma du cycle de développement de l’ascaris (Voir annexe)

Etape 4  : Récapitulation
Elle porte sur les points suivants :
- Mode de reproduction de l’ascaris
- Dimorphisme sexuel
- Cycle de développement de l’ascaris

Etape 5 : Evaluation


1)Citer les caractères sexuels externes mâles et femelles chez l’ascaris.
2)Faire le schéma annoté du cycle de développement de l’ascaris.

Etape 6 : Travail à faire


Apporter des escargots
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 21
Contacts : 91 50 68 48 Classe :5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME VI: LA REPRODUCTION SEXUEE DES INVERTEBRES

Titre de la leçon  : LA REPRODUCTION CHEZ L’ACHATINE

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 dégager à partir de l’observation des appareils reproducteurs de l’Achatine sur une planche ou
sur l’animal disséqué la notion d’hermaphrodisme ;
 donner le mode de développement de l’Achatine.

II. Matériel
- Œufs d’Achatine ;
- Achatines jeunes et adultes ;
- Planches sur les appareils reproducteurs de l’Achatine sur l’accouplement et sur la ponte.

III. Documentation
 Biologie 5è du Sahel à la Fôret : Odile Gérenton
 Biologie 5è Q. Menant – Hatier.
 Biologie 5è Obré 1958
 Invertébrés et plantes sans fleurs d’Afrique 5è, Marin Terrible – Edition de l’Ecole
IV. Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


1) Quel est le mode de reproduction chez l’Ascaris ?
2) Faire le schéma du cycle de développement de l’Ascaris.
3) Quels sont les caractères externes de l’Ascaris mâle et de l’Ascaris femelle ?

Etape 2 : Motivation

Etape 3 : Leçon du jour : LA REPRODUCTION CHEZ L’ACHATINE


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

I. Morphologie et Anatomie de l’Achatine


L’Achatine est un gros escargot qu’on rencontre dans les endroits humides, les sous-bois, …, des
régions chaudes. Son corps est protégé par une coquille calcaire enroulée en spirale : on dit qu’il est
un Gastéropode ou Gastropode.
Le corps de l’Achatine est mou et comprend un pied, une tête à 4 tentacules (organes de sens) et un
tortillon enroulé profondément. L’Achatine se nourrit de végétaux.

II. Reproduction de l’Achatine


1. L’appareil reproducteur
Il n’y a pas de dimorphisme sexuel chez l’Achatine. Un seul animal (Achatine) porte les 2 sexes : on
dit que l’Achatine est un hermaphrodite. Elle pratique la reproduction sexuée.
2. L’accouplement
Un seul Achatine isolé ne peut pas se reproduire. L’autofécondation est impossible. Pour s’accoupler,
2 escargots s’embrassent par les pieds et se collent les têtes pour s’échanger le sperme : on dit que la
fécondation est réciproque.
Les spermatozoïdes contenus dans le sperme vont s’accumuler dans une poche en attendant les ovules
afin de les féconder après leur maturité.

3. Ponte et développement
L’escargot pond des œufs dans un trou creusé avec sa tête : il est un Ovipare. La ponte peut durer 30 à
40 heures. A la fin de la ponte, le trou est fermé à l’aide de la terre.
Trois semaines plus tard, naissent les petits escargots dans leur minuscule coquille transparente. Les
petits escargots vont grandir et devenir adultes avec des coquilles calcaires.
NB : Le développement de l’Achatine est direct car les petits ne subissent aucune transformation
morphologique avant de devenir adultes.
Remarque
Il existe d’autres modes de reproduction chez les Invertébrés. On peut citer :
- Le bourgeonnement chez l’Hydre ;
- Le pouvoir de régénération (ex. Planaire et le Lombric) ;
- La scissiparité chez la paramécie,…

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points suivants :
- Reproduction sexuée ;
- Hermaphrodisme ;
- Oviparité ;
- Développement direct.
Etape 5 : Evaluation
1. On dit que la fécondation est réciproque chez l’Achatine : expliquer et déduire son sexe.
2. Y a-t-il dimorphisme sexuel chez l’Achatine ? justifier la réponse.
3. Pourquoi dit-on que le développement est direct chez l’Achatine ?

Etape 6 : Travail à faire


Achever le tableau récapitulatif des Invertébrés étudiés.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 22
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME  VI: LA REPRODUCTION SEXUEE DES INVERTEBRES

Titre de la leçon : TABLEAU RECAPITULATIF DES


EME
INVERTEBRES ETUDIES EN 6 ET 5EME

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’élève doit être capable de :
 citer les invertébrés étudiés ;
 classer les invertébrés étudiés selon leur caractéristique.
II. Matériels
Planche sur la classification des invertébrés.
III. Documentation
 La vie des plantes ; collection Tavernier-Bordas.
 Biologie 5ème ; Tavernier-Bordas.
 Sciences Naturelles 5ème ; Pierre Vincent.
 Sciences Naturelles 5ème ; Jean Vallin.
 Biologie-Géologie, édition Bock-Bruxelles ; J. Mignolet.
 Sciences Naturelles 5ème, Oria-Hatier.
 Biologie 5ème, M. Oria.
 Biologie 5ème ; Djakou et Thanon, Bordas.
 Sciences naturelles 5ème ; Orieux hachette.

IV.Déroulement de leçon
Etape 1 : Contrôle initial
Citer des exemples d’invertébrés ?

Etape 2 : Motivation


Les invertébrés ont tous les mêmes caractéristiques ?
Punaise Dytique Criquet Blatte Mante Papillon Achatine Moule Huitre Ascaris Ténia Lombric Animaux
des lits religieuse s
s Caractéristique

Eau
Eau
Eau
digestif Tube
digestif Tube Terre Milieu de vie

Terre
Terre
Terre
Terre
Terre
Terre
Mou Aspect du

Mou

valve
Mou 

Mou ;
Mou ;

valves
valves
Ronde
annelé corps

Cornée
anneaux

Chitineux
Chitineux
Chitineux
Chitineux
Chitineux
Chitineux

Segmenté
Segmenté
Segmenté
Segmenté
Segmenté
Segmenté
Mou, plats,

Coquille à 1
coquilles à 2
coquilles à 2
segmenté en

_
_
_
soies Organe

Pied
Pied

2 ailes
2 ailes
2 ailes
4 ailes
FICHE PEDAGOGIQUE

delocomotion

6 pattes
6 pattes
6 pattes
6 pattes
6 pattes

2 élytres
chitineux
Tableau récapitulatif des invertébrés.

6 pattes 21/2
élytres +2ailes
_
_
_
Marche Nage Saut Marche Marche Vol Reptation Reptation Reptation
locomotion Mode de

_
_
_
_
_
SVT

succeur Piqueur
broyeur Type
broyeur Type
broyeur Type
broyeur Type
succeurrâpeuse,
Type Langue buccales Pièces

age Hématoph Carnivoren Végétarie Carnivore Carnivoren Végétarien Végétarie


ie Microphag
ie Microphag Parasite Parasiteie Microphag
alimentaire Régime

ne Trachéen
ne Trachéen
ne Trachéen
ne Trachéen
ne Trachéen
ne Trachéen
e Pulmonair Branchial branchiale Parasite Parasite Cutané Respiration

Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité Oviparité
reproduction Mode de

es Arthropod
es Arthropod
es Arthropod
es Arthropod
es Arthropod
es Arthropod
s Mollusques Mollusque
s Mollusque Annélides
ement embranch
rond
Vers
plats
Vers
CLASSE DE 5EME

Insectes Insectes Insectes Insectes Insectes Insectes


des Gastéropo
ches lamellibran
nches Lamellibras Nématodes Cestode Clitelates Classe
animal
Place dans le régime

s Hémiptère
es Coléoptèrs Horoptère
s Orthoptère
s Orthoptère
es Lépidoptèr Pulmonéses Filibranch
es Filibranch
es Ascaridoïd
lllidiens Cyclophys Oligochète ordre
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

ne Trachéen

es Arthropod
6 pattes, 2ailes,

Insectes
broyeur Type
Anophèle Mouche

Vol

age Hématoph Omnivore

Oviparité Oviparité

Diptères
Terre Chitineux 2balanciers
Segmenté

ne Trachéen

es Arthropod

Insectes
broyeur Type
Vol

Diptères
femelle
Terre Chitineux _
Segmenté

Nom de l’enseignant : M. M0NTCHO Discipline : SVT


Prénom : KOMI Fiche N° : 24
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEMEVII  : INTERDEPENDANCE DES ETRES VIVANTS

Titre de la leçon : ASSOCIATION ENTRE LES ETRES VIVANTS

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève être capable de :
 définir les termes suivants : symbiose, parasitisme, commensalisme, mutualisme.
 donner des exemples pour chaque type d’association.

II. Matériel
-Fragments de bois ou de roche avec lichens.
-Images illustrant différents types d’association.

III. Documentation
 Biologie : Edition Afrique 5è R.DJAKOU et THANOU-BORDAS,
 Biologie 5è Ch. : Désiré-Bordas.

III. Déroulement de la leçon


Etape 1 : Contrôle initial
Remplir le tableau suivant :

Animaux Milieu de Mode de Régime Pièces Mode de


vie locomotion alimentaire buccales reproduction
Criquet
Mouche
Moustique
Ténia
Ascaris
Papillon
Achatines

Etape 2 : La motivation


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Où peut- on trouver les poux ?

Etape 3 :Leçon du jour : ASSOCIATION ENTRE LES ETRES VIVANTS


Activité : observation et description des images illustrant les types d’association.

I. Notion d’association
L’association est un type de relation établie entre deux êtres vivants.

II. Les différents types d’associations entre les êtres vivants


1) Relations homotypiques ou intra-spécifiques
C’est une association ou interaction qui se manifeste entre les individus de la même espèce.
Exemples :
-La compétition alimentaire (les singes)
- La compétition pour la vie (les lions mâles)
-La compétition pour la reproduction (les coqs)

2) Relations hétérotypiques ou interspécifiques


Ce sont des associations qui se manifestent entre les individus d’espèces différentes.
On distingue :

 La prédation
C’est une relation d’exploitation dans laquelle un des deux acteurs, le prédateur consomme l’autre, la
proie.
Exemple : le chien et la souris.

 Le parasitisme
C’est une association entre espèces dont l’une vit dans ou sur l’autre pour en retirer sa substance.
C’est une relation obligatoire pour le parasite et son seul bénéfice.
Exemple : l’Homme et le Ténia.

 Le commensalisme
C’est une association souvent facultative, établie au bénéfice d’un seul des deux acteurs, le
commensal.
Exemple : homme et la souris.

 Le mutualisme ou la coopération
C’est une association non obligatoire, bénéfique pour les deux acteurs.
Exemple : le bœuf et le pic- bœuf

 La symbiose
C’est une association durable, nécessaire et à bénéfice réciproque pour les deux acteurs.
Exemple: les lichens (association entre champignon et algue).
NB : On note également :
 Association Végétaux-Animaux .Exemple : Puceron et Niébé

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur :
- Définition des termes désignant les différents types d’association.
- Les exemples de types d’association
- Le rôle des associés
Etape 5 : Evaluation
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

1) Définir les termes suivants :


- Symbiose
- Parasitisme
- Commensalisme
- Mutualisme
2) Donner des exemples de chaque type d’association.
3) Préciser le rôle de chacun des associés dans chaque cas.
Etape 6 : Travail à faire
Faire l’inventaire de la faune et de la flore du milieu et rechercher le régime alimentaire des animaux
de ce milieu.
Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT
Prénom : Komi Fiche N° : 25
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEMEVII  : INTERDEPENDANCE DES ETRES VIVANTS

Titre de la leçon : CHAINE ET RESEAUX ALIMENTAIRES

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 donner le régime alimentaire des animaux inventoriés dans le milieu
 définir les termes suivants :
 Producteur
 Consommateur
 Décomposeur
 Prédateur
 schématiser la chaîne alimentaire et le réseau alimentaire

II. Matériels
-liste des végétaux et animaux du milieu établi par les élèves et le professeur
-planches sur les chaines et le réseau alimentaires

III. Documentation
 Biologie 5è, Djakou et Thanon
 Biologie 5è CH.Désiré
 Ecologie : Afrique Intertropicale 2nd, 1ère CD,Djakou et Thanon
 Biologie 5è M. ORIA,Hatier
 Biologie 6è, Nouvelle collection Tavernier, Bordas
Déroulement de la leçon

Etape 1 : Contrôle initial


Définir des termes suivants et donner des exemples :
-Symbiose : c’est une interaction indispensable à bénéfice réciproque entre deux espèces.
Exemple : lichens = association algue  champignon
-parasitisme : c’est une association entre deux êtres dont un seul en profite et qui nuit à l’autre.
Exemple : homme et le ténia
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

-Commensalisme : c’est le mode de vie des êtres qui tirent profit des autres qui eux n’en tirent rien.
Exemple : homme et la souris
-mutualisme : c’est la cohabitation indispensable à bénéfice réciproque entre deux êtres associés.
Exemple : bœuf et pic- bœuf

Etape 2 : Motivation


Dans un documentaire, on constate que la disparition des herbes entraîne la disette chez les lions.
Comment pouvons-nous expliquer ce fait sachant que le lion n’est pas un herbivore ?

Etape 3 : Leçon du jour : CHAINE ET RESEAU ALIMENTAIRES

Activité : Rechercher les relations de consommation entre les êtres vivants inventoriés dans le milieu
à partir de leur régime alimentaire.

I-Définition des termes

 Producteur : c’est être vivant capable de fabriquer sa propre nourriture (matières organiques).
Exemples : les végétaux verts.

 Consommateur : c’est un être vivant incapable de fabriquer sa propre nourriture. Il se nourrit


de la matière organique produite par les végétaux verts.
Exemples : l’homme, les herbivores

 Prédateur : c’est un animal qui se nourrit d’autres animaux qu’il chasse et capture.
Exemples : le lion, l’épervier

 Décomposeurs : ce sont des microorganismes qui décomposent les cadavres des animaux et
des végétaux morts en sels minéraux
Exemples : les bactéries

II- Notion de la chaîne alimentaire


Une chaîne alimentaire est une suite des êtres vivants classés dans l’ordre consommés-
consommateurs.
Exemples :
1-Nectar des fleurs  papillon  libellules  martin pêcheur (oiseau)  oiseau de proie
 décomposeurs
2- Végétaux  biche  ion  Homme  décomposeurs
REMARQUE 
 les végétariens sont les consommateurs primaires.
 les carnivores sont des consommateurs secondaires.

PRODUCTEURS : CONSOMMQTEURS 1  :
Végétaux verts Végétariens

DECOMPOSEURS : CONSOMMATEURS 2, 3,4 :


Microbes Carnivores

Schéma de la chaine alimentaire


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

NB : Chaque niveau de la est appelé maillon

III- Notion de réseau alimentaire ou réseau trophique


Définition
Un réseau alimentaire ou réseau trophique est un ensemble complexe de chaînes alimentaires où un
des êtres vivants peut-être consommé à la fois par plusieurs autres ou bien qui peut consommer lui-
même plusieurs êtres vivants.

Caméléon

Mante religieuse Punaise prédatrice

Papillon Criquet Punaise phytophage

Plante

Schéma d’un réseau alimentaire

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur :
-sources alimentaires
-relations de consommation entre les êtres vivants
-régime alimentaire
-définition des termes : chaîne alimentaire, réseau alimentaire.

Etape 5 : Evaluation


1) Donner le régime alimentaire des êtres vivants suivants : (à citer par le professeur)
2) Définir : consommateur, prédateur, décomposeur.
3) Etablir une chaine alimentaire à partir des exemples d’êtres vivants de votre milieu.

Etape 6 : Travail à faire


Imaginer ce qui adviendrait au milieu naturel si un maillon d’une chaîne alimentaire venait à
disparaitre.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Nom de l’enseignant : M. MONTCHO Discipline : SVT


Prénom : Komi Fiche N° : 26
Contacts : 91 50 68 48 Classe : 5ème
Grade : Effectif :
Etablissement : Durée : 55min1
Année : Date :

THEME VII: INTERDEPENDANCE DES ETRES VIVANTS

Titre de la leçon : EQUILIBRE DE LA NATURE

I. Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’élève doit-être capable de :
 justifier l’importance de chaque maillon de la chaîne alimentaire ;
 énumérer les facteurs d’équilibre de la nature.

II. Matériels
- Liste des végétaux et d’animaux du milieu établie par les élèves et le professeur.
- Planches sur les chaînes et les réseaux alimentaires.

III. Documentation
 Biologie 5è édition Arique : R. Djakou et Thanon – Bordas
 Biologie 5è CH. Désiré – Bordas

IV.Déroulement de la leçon

Etape 1 :Contrôle initial


1) Qu’est-ce qu’un régime alimentaire ?
2) Qu’est-ce qu’une chaîne alimentaire ?
3) Définir les termes suivants : décomposeur ; consommateur ; producteur

Etape 2 : Motivation

Etape 3 : Leçon du jour : EQUILIBRE DE LA NATURE


FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

1- Le déséquilibre de la nature
Le déséquilibre de la nature survient quand il y a baisse ou la surproduction des êtres vivants au
niveau de chaque maillon. Tous les êtres vivants dépendent les uns des autres : on dit qu’ils sont
interdépendants.

2- Equilibre de la nature
Il y a équilibre de la nature si les maillons d’une chaîne alimentaire sont présents et fonctionnent en
interdépendance.

3- Les facteurs d’équilibre de la nature


Trois grands groupes de facteurs agissent sur l’équilibre de la nature :
- Les facteurs climatiques que sont la lumière, la température, l’eau et le vent ;
- Les facteurs édaphiques qui comprennent le sol et ses constituants ;
- Les facteurs biotiques qui comprennent l’action des végétaux, des animaux et surtout celle
de l’Homme (déboisement, surproduction, déforestation, …).
NB. La perturbation d’un seul de ces facteurs cause le déséquilibre de la nature.

4- La protection de la nature
Pour protéger la nature, nous devons :
- Lutter contre la déforestation ;
- Protéger la faune et la flore ;
- Eviter l’usage des produits chimiques ;
- Faire le reboisement ;
- Améliorer la production tant animale que végétale, …

Etape 4 : Récapitulation


Elle porte sur les points essentiels suivants :
- Facteurs caractéristiques d’un milieu naturel ;
- Equilibre du milieu naturel ;
- Interdépendance des êtres vivants.

Etape 5 : Evaluation


1) Enumérer les facteurs d’équilibre de la forêt.
2) Montrer le résultat de l’action de l’Homme sur la terre.
3) A partir d’un exemple précis, montrer que les êtres vivants sont interdépendants.

Etape 6 : Travail à faire


Rechercher et noter avec commentaire les actions favorables ou défavorables à l’équilibre de la
nature.
FICHE PEDAGOGIQUE SVT CLASSE DE 5EME

Vous aimerez peut-être aussi