Vous êtes sur la page 1sur 44

ESMT-RA

3- Frame relay

BA Oumar Samba, LMC/instructor


Chef du Département Informatique
&Systèmes
Oumarsamba.ba@esmt.sn
77 658 25 73 1
Objectifs du chapitre 3 ESMT-RA
 Décrire les concepts fondamentaux de la technologie Frame
Relay en termes de service de réseau étendu d’entreprise,
notamment le fonctionnement, les exigences de mise en
œuvre, les mappages et le fonctionnement de l’interface de
supervision locale (LMI).
 Configurer un circuit virtuel permanent (PVC) Frame Relay, y
compris configurer et dépanner Frame Relay sur l’interface
série d’un routeur et configurer un mappage Frame Relay
statique.
 Décrire les concepts avancés de la technologie Frame Relay
en termes de service de réseau étendu d’entreprise,
notamment les sous-interfaces, la bande passante et le
contrôle flux.
 Configurer un circuit virtuel permanent Frame Relay avancé, y
compris résoudre les problèmes d’accès, configurer des sous-
interfaces, ainsi que vérifier et dépanner une configuration
Frame Relay.
2
Histoire de FR ESMT-RA

 Frame Relay est le successeur de X.25.


 X.25, créé en 1970s par l’UIT-T, assure un transport
fiable des données au niveau de la couche 2 (detection
+ correction des erreurs)
 Avec l’apparition de TCP/IP dans les années 1980, la
correction d’erreurs est introduite au niveau de la
couche 4 (TCP).
 De plus, les supports (fibre, cuivre) sont aujourd’hui de
meilleure qualité.
 Aujourd’hui, FR ne fait que la detection d’erreurs (pas la
correction

3
Histoire de FR ESMT-RA

 En 1990, Cisco Systems, StrataCom, Nothern Telecom


et Digital Equipment ont définit le standard de Frame
RELAY et les extensions LMI.
 Aujourd’hui, Frame Relay est:
–plus rapide que X.25, utilise TCP pour les
erreurs
–plus économique - un seul accès pour
transporter tout type de trafic (voix, data,
video)
–plus souple - utilise des supports variés
(RNIS, serial, etc.)

4
Présentation de Frame Relay ESMT-RA

 Frame Relay : une technologie de réseau étendu efficace et


flexible
 Frame Relay est devenu le protocole de réseau étendu le plus
utilisé au monde.
 Son succès dans les grandes entreprises, les gouvernements, les
FAI et les petites entreprises est essentiellement dû à son prix
abordable et à sa flexibilité.
 Frame Relay permet de réduire le coût des réseaux par un niveau
de complexité moins élevé, par des exigences en équipement plus
faibles et par une mise en œuvre plus simple.
 En outre, sa bande passante, sa fiabilité et sa résilience sont bien
meilleures que celles des lignes privées ou louées

5
Concepts de la technologie FR ESMT-RA

6
Concepts de la technologie FR ESMT-RA
 Le terme circuit virtuel désigne la connexion entre deux ETTD par un réseau Frame
Relay. De tels circuits sont virtuels du fait qu’il n’existe aucune liaison électrique
directe entre leurs extrémités. La connexion est dite logique et les données
circulent d’une extrémité à l’autre sans circuit électrique les reliant directement.
Grâce aux circuits virtuels, Frame Relay partage la bande passante entre plusieurs
utilisateurs. Un site quelconque peut donc communiquer avec n’importe quel autre
site sans utiliser plusieurs lignes physiques dédiées.

7
Concepts de la technologie FR ESMT-RA

 Frame Relay utilise des CIRCUITS VIRTUELS


(Permanent PVC ou commuté SVC).
 L’accès est permanent (serial) ou temporaire (dial-up).
Le mode est Synchrone ou Asynchrone
 Frame Relay définit des DCE et des DTE

Data Link

Physical

8
Concepts de la technologie FR ESMT-RA

 La connection entre un DTE (client) et un DCE (operateur) est


identifiée de manière logique par un numéro DLCI (Data-link
Connection Identifier).
 La configuration de Frame Relay pour les PVC est plus simple
 La configuration de Frame Relay pour les SVC est plus complexe,
mais plus efficace pour l’opérateur.
 Le DLCI est stocké dans le champ d’adresse de chaque trame
transmise pour indiquer comment elle doit être acheminée.
 C’est le fournisseur de services Frame Relay qui attribue les
identificateurs DLCI.
 Les adresses DLCI 0 à 15 et 1008 à 1023 sont réservées à des
fins particulières.
 Les fournisseurs de services attribuent donc les DLCI dans la
plage 16 à 1007.

9
Trame FR ESMT-RA

For future expansion of DLCI Congestion control 10


Définitions des champs ESMT-RA
 DLCI : les 10 bits du DLCI constituent l’essentiel de l’en-tête Frame Relay.
Cette valeur représente la connexion virtuelle entre l’équipement ETTD et
le commutateur. Chaque connexion virtuelle multiplexée sur le canal
physique est représentée par un DLCI unique. Les identificateurs DLCI
n’ont qu’une signification locale. En d’autres termes, ils ne sont uniques
que sur le canal physique sur lequel ils résident. Les équipements situés à
l’autre extrémité d’une connexion peuvent donc faire référence à la même
connexion virtuelle par des identificateurs DLCI différents.
 Adresse étendue (EA) : si la valeur du champ EA est 1, l’octet courant
est défini par le dernier octet du DLCI. Toutes les mises en œuvres
actuelles du protocole Frame Relay utilisent cependant un DLCI de 2
octets, ce qui permet une extension des adresses DLCI dans le futur. Le
huitième bit de chaque octet du champ d’adresse sert à indiquer une
adresse étendue.
 C/R : bit qui suit l’octet DLCI de poids fort dans le champ d’adresse. Le bit
C/R n’est pas défini actuellement.
 Contrôle d’encombrement : contient 3 bits qui contrôlent les
mécanismes de notification d’encombrement de Frame Relay. Les bits
FECN, BECN, et DE sont les trois derniers bits du champ d’adresse.
11
Topologies FR ESMT-RA

12
Topologies FR ESMT-RA

13
Interface de supervision locale
(LMI) ESMT-RA

 LMI, est comparable à LCP de PPP, il gère la signalisation de couche 2


(etablissement des liaisons de données).
 LMI a pour rôle de:
–determiner le status des circuits virtuels (PVC)
–transmettre des messages d’echo periodiquement (keepalives)
–informer les DTE que d’autres DTE sont disponibles à une extrémité d’un circuit
virtuel (PVC)
 LMI utilise le DLCI 1023
 La LMI est essentiellement un mécanisme de test d’activité qui fournit des
informations sur les connexions Frame Relay entre le routeur (ETTD) et le
commutateur Frame Relay (DCE).
 Environ toutes les 10 secondes, le périphérique final interroge le réseau pour
obtenir soit une simple séquence de réponses, soit des informations sur l’état des
canaux.
 Si le réseau ne fournit pas les informations demandées, le périphérique utilisateur
peut considérer que la connexion est coupé

14
Extensions LMI ESMT-RA
 En plus des fonctions protocolaires Frame Relay pour le transfert de données, la spécification
Frame Relay comprend des extensions LMI optionnelles très utiles dans un environnement de
réseau Internet.
 Voici quelques-unes de ces extensions :
– Messages d’état des circuits virtuels : ces messages fournissent des informations sur
l’intégrité des circuits virtuels par le biais de la communication et de la synchronisation
entre périphériques, en signalant périodiquement la suppression de circuits virtuels
permanents ou la présence de nouveaux. Ces messages d’état évitent l’envoi de données
à des trous noirs (circuits virtuels qui n’existent plus).
– Multidiffusion : permet à un émetteur de transmettre une même trame à plusieurs
destinataires. La multidiffusion prend en charge la transmission efficace de messages
protocolaires de routage et de procédures de résolution d’adresse qui doivent être
généralement transmis à plusieurs destinataires à la fois.
– Adressage global : donne une signification globale plutôt que locale aux identificateurs
DLCI, ce qui permet de les utiliser pour désigner une interface spécifique du réseau Frame
Relay. L’adressage global donne au réseau Frame Relay l’apparence d’un réseau local en
termes d’adressage et les protocoles ARP fonctionnent exactement comme sur un réseau
local.
– Contrôle de flux simple : assure un mécanisme de contrôle de flux XON/XOFF qui
s’applique à l’ensemble de l’interface Frame Relay. Cette extension concerne les
périphériques dont les couches supérieures ne peuvent pas utiliser les bits de notification
d’encombrement, mais qui nécessitent un certain contrôle de flux.

15
Découverte de Circuit virtuel ESMT-RA

16
Decouverte de circuit virtuel ESMT-RA

17
Mappage des adresses FR ESMT-RA

 Le terme de “mappage” définit une association entre une adresse de couche 2 et


une adresse de couche 3.
–Une table ARP est un mappage entre des adresses MAC et des adresses IP
–dans RNIS, on utilise un mappage (dailer-map) pour associer un numero de
téléphone à une adresse IP
 Dans Frame Relay, on utilise un “mappage” pour associer un DLCI à une adresse
IP
 Le protocole de résolution d’adresse inverse (Inverse Address Resolution Protocol,
ARP) obtient les adresses de couche 3 d’autres stations à partir des adresses de
couche 2, comme le DLCI dans les réseaux Frame Relay.
 Ce protocole est principalement utilisé dans les réseaux Frame Relay et ATM, où
les adresses de couche 2 des circuits virtuels sont parfois obtenues par la
signalisation de couche 2.
 Les adresses correspondantes de couche 3 doivent être disponibles pour pouvoir
utiliser ces circuits virtuels. Alors que l’ARP traduit les adresses de couche 3 en
adresses de couche 2, l’ARP inverse effectue l’opération dans l’autre sens.

18
Configuration de base de FR ESMT-RA

19
Configuration de base de FR
PVC ESMT-RA

20
Configure a Basic Frame Relay
PVC ESMT-RA

 Configure a static Frame Relay map

21
Paramètres de la commande
Frame-relay map ESMT-RA

22
Commutateur FR ESMT-RA

 Le commutateur Frame Relay construit


une table de commutation contenant:
–Le port d’entrée et le DLCI d’entrée
–Le port de sortie et le DLCI de sortie

23
Résolution des problèmes
d’accessibilité ESMT-RA

24
Résolution des problèmes
d’accessibilité ESMT-RA

 La désactivation du mécanisme de découpage d’horizon peut


paraître une solution simple, car elle permet le réacheminement
des mises à jour du routage par la même interface physique d’où
elles proviennent.
 Toutefois, seul le protocole IP permet de désactiver le découpage
d’horizon. Les protocoles IPX et Apple Talk ne le permettent pas.
 Le fait de désactiver le découpage d’horizon augmente donc le
risque de boucles de routage dans le réseau. Il pourrait être
désactivé dans le cas d’interfaces physiques à un seul circuit
virtuel permanent.
 L’autre méthode évidente pour résoudre le problème de
découpage d’horizon consiste à utiliser une topologie à maillage
global. En revanche, cette solution est coûteuse car elle requiert
un plus grand nombre de circuits virtuels permanents.
 La meilleure solution consiste à utiliser des sous-interfaces.

25
Sous-interfaces ESMT-RA

26
Sous-interfaces ESMT-RA

 Les sous-interfaces Frame Relay peuvent être configurées en mode point à point
ou multipoint :
–Point à point : une sous-interface point à point établit une connexion par circuit
virtuel permanent à une interface physique ou à une sous-interface d’un routeur
distant. Dans ce cas, chaque paire de routeurs point à point réside sur son
propre sous-réseau et chaque sous-interface point à point ne dispose que d’un
identificateur DLCI. Dans un environnement point à point, chaque sous-
interface agit comme une interface point à point. En général, chaque circuit
virtuel point à point correspond à un sous-réseau séparé. Par conséquent, le
trafic des mises à jour du routage n’est pas soumis à la règle du découpage
d’horizon.
–Multipoint : une seule sous-interface établit plusieurs connexions de circuit
virtuel permanent à plusieurs interfaces physiques ou sous-interfaces sur des
routeurs distants. Toutes les interfaces participantes se trouvent dans le même
sous-réseau. La sous-interface fonctionne comme une interface Frame Relay
NBMA, de telle sorte que le trafic des mises à jour du routage est soumis à la
règle du découpage d’horizon. Tous les circuits virtuels multipoint appartiennent
généralement au même sous-réseau.

27
Sous-interfaces ESMT-RA

 Pour qu’un routeur avec un accès FR dialogue avec


d’autres routeurs du réseau FR, il faut soit:
–une seule liaison PàMP, tous les routeurs dans un seul subnet
–Plusieurs liaisons PàP, avec un subnet par liaison

A
DLCI 16 192.168.4.1
Tous les
routeurs dans
Frame Relay le meme sous
Network réseau
192.168.4.2 192.168.4.0/24 192.168.4.3

DLCI 17 DLCI 18
B C
28
Configuration des sous
interfaces point à point ESMT-RA

29
Multiple Subnet/Network
ESMT-RA
Configuration
S0/0/0.17 192.168.4.1 A S0/0/0.18 192.168.5.1

DLCI 17
AB-PVC DLCI 18 AC-PVC

Frame Relay
Network
S0/0/0.16 192.168.4.2 S0/0/0.16 192.168.5.2

B C
S0/0/0.18 192.168.6.1 BC-PVC S0/0/0.17 192.168.6.2

RouterA(config-if)#int s0/0/0.17 point-to-point


RouterA(config-subif)#ip address 192.168.4.1 255.255.255.0
RouterA(config-subif)#frame-relay interface-dlci 17
30
Configuration du commutateur
FR ESMT-RA

 Pas d’adresse IP.


 Activer la commutation frame relay
 Définir l’encapsulation FR et le type DCE/NNI
 Définir la table de commutation (route).
FRS(config)#frame-relay switching
FRS(config)#int s0/0/0
FRS(config-if)#encap frame-relay
FRS(config-if)#frame-relay intf-type dce
FRS(config-if)#frame-relay route 17 interface
serial 0/0/1 27
 Route les trames entrant par S0/0/0 avec le DLCI=17
vers l’interface S0/0/1 avec le DLCI=27
 NNI: Network to Network Interface
31
Verification de FR ESMT-RA

32
Verification FR ESMT-RA

33
Verification de FR ESMT-RA

• Active – All OK
• Inactive – remote site down
• Deleted – doesn’t exist anymore
34
Verification de FR ESMT-RA

35
Dépannage de Frame Relay ESMT-RA

36
Verification de Frame Relay
 show interface serial 0/0/0 ESMT-RA

–interface up/up ?
–Encapsulation, messages LMI
 show frame-relay map
–affiche le mappage au niveau du client
 show frame-relay pvc
–Affiche l’etat des circuits virtuels au niveau des
clients ou du commutateur FR
 show frame-relay route
–Affiche la table de commutation d’un switch FR
 show ip route
–Affiche la table de routage du routeur client
37
Paiement de FR ESMT-RA

 Terminologie fondamentale

 Débit d’accès ou vitesse du port : du point de vue du client, le fournisseur de


services fournit une connexion série ou liaison d’accès au réseau Frame Relay sur
une ligne louée. La vitesse de la ligne est assujettie au débit d’accès ou à la vitesse
du port. Le débit d’accès est le débit auquel les circuits accèdent au réseau Frame
Relay. Ces débits sont généralement de 56 Kbits/s, de 1,536 Mbits/s (T1) ou d’un
multiple de 56 Kbits/s ou 64 Kbits/s (T1 fractionnée). Les vitesses des ports sont
cadencées sur le commutateur Frame Relay. Il n’est pas possible d’envoyer des
données à une vitesse supérieure à celle du port.
 Débit de données garanti (CIR ou Committed Information Rate) : les clients
négocient ce débit avec leurs fournisseurs de services pour chaque circuit virtuel
permanent. Le CIR est la quantité de données que le réseau reçoit du circuit
d’accès. Le fournisseur de services garantit que le client peut envoyer des données
au débit garanti. Toutes les trames reçues à un débit égal ou inférieur au CIR sont
acceptées.

38
Bande passante en FR ESMT-RA

 Différents termes sont utilisés pour décrire les débits de rafale,


comme le débit garanti en rafale (CBIR ou Committed Burst
Information Rate) et le débit garanti en excès (Be ou Excess
Burst).
 Le CBIR est un débit négocié en plus du CIR que le client peut
utiliser pour transmettre de courtes rafales.
 Il permet d’augmenter le débit du trafic lorsque la bande passante
du réseau le permet.
 En revanche, il ne permet pas de dépasser la vitesse du port de la
liaison.
 Un périphérique peut transmettre en rafale avec succès jusqu’au
débit CBIR.

39
Bande passante en FR ESMT-RA

• CIR+CBIR+BE = port access rate

40
Contrôle de flux de FR ESMT-RA

 Frame Relay réduit la charge de contrôle du réseau par la mise en


œuvre de mécanismes de notification d’encombrement simples
plutôt qu’un contrôle de flux explicite par circuit virtuel.
 Ces mécanismes de notification d’encombrement sont la
notification explicite d’encombrement au destinataire (FECN) et la
notification explicite d’encombrement à la source (BECN).
 L’en-tête de trame contient également un bit d’éligibilité à la
suppression (DE) indiquant un trafic moins important qui peut être
abandonné en cas d’encombrement.
 Les périphériques ETTD peuvent fixer la valeur du bit DE à 1 pour
indiquer qu’une trame a moins d’importance que les autres
trames.
 Lorsque le réseau est encombré, les périphériques ETCD
commencent par abandonner les trames dont le bit DE vaut 1

41
FECN- indique au routeur suivant qu’il
y a eu une congestion en chemin (il
doit prevenir l’emeteur)
ESMT-RA

CN
BE FE
CN
TRAMES

CONGESTION: il
BECN-indique au routeur faut prevenir le
emeteur qu’il y a une routeur en aval
congestion, il doit ralentir.

42
Contrôle de flux FR ESMT-RA

Durant la congestion:
•si la trame entrante ne dépasse pas le CIBR, la trame passe ;
•si une trame entrante dépasse le CIBR, son bit DE est fixé à 1 ;
•si une trame entrante dépasse le CIBR augmenté du BE, elle est abandonnée.

43
ESMT-RA

A vos TP

44

Vous aimerez peut-être aussi