Vous êtes sur la page 1sur 4

Cahiers de formation des Chevaliers du Mashiah :

Folio 1

Le temps, l'espace et le plan éthérique astral

Les notions de temps et d'espace sont inhérentes à notre nature terrestre. Nous pensons que le
monde autour de nous est en trois dimensions et qu'il est découpé en 365 jours eux-mêmes délimités
par 24h dont chaque heure peut être scindée, etc...

La longitude et la latitude ainsi que les repères étoilés permettent l'usage du sextant. Mais pour le
plan éthérique, aucune mesure physique n'est actuellement proposée. Or, ce plan existe, il est du
domaine subtil de notre soi-conscience et nous sommes les seuls à pouvoir en déterminer le champs
autour de nous. Toutefois, je vais vous en délimiter les premiers contours afin que vous ne soyez pas
livrés à vous-même sans balises pour évoluer.

Le monde fini est constitué de trois parties dont une seule nous est perceptible par les cinq sens : le
monde terrestre. Les deux autres, perceptibles par notre 6ème sens, sont le Monde Astral lunaire et
le Monde Astral solaire. Ces deux dernier mondes composent le plan astral.

Je vous propose d'imaginer les sephirot que je vais vous présenter dans la construction d'un oignon.

Dans le plan du monde terrestre, la dixième sephirah Malkhout (le royaume) domine nos sens et nos
perceptions. Elle nous tourne naturellement vers le matériel et lorsque nous élevons notre pensée
vers le spirituel, elle se charge bien vite de nous en ramener car elle nous influence toujours vers le
concret et l'action instinctive.

Dans le plan du monde astral lunaire, plan subtil qui se situe au plus près de nous, se trouvent les
sephirot Yesod, Hod et Netsah. L'attribut dominant de Yesod est le fondement. Cette sephirah
influencée directement par la lune transmet dans la matière les créations spirituelles dont la
formation est achevée. Autrement dit, lorsque nous concevons spirituellement quelque chose avant
de le créer dans la matière, c'est en Yesod que la conception spirituelle se situe.

Ensuite la Sephirah Hod qui représente la Gloire est la première sephirah revêtue des parements
divins. En nous élevant vers elle, nous avons conscience d'un reflet de la réalité du rayonnement
céleste, mais cette sphère séphirotique étant régie par la planète Mercure, elle régit notre ego. Hod
influence notre qualité de communication et notre besoin de reconnaissance et peut aussi nous
aveugler sur le chemin initiatique en nous faisant croire par exemple que nous n'avons plus rien à
rechercher et que tout est acquis.

La sephirah Netsah représente le deuxième revêtement divin, à savoir la Victoire. Régie par la
planète Vénus, Netsah influence notre capacité à nous ouvrir à la lumière par le canal du Don de
soi. La victoire est ici à interpréter comme une première victoire sur l'ego qui nous permet de nous
affranchir du monde de la formation et d'atteindre le plan astral solaire.

Le plan astral solaire est le niveau où se situe notre Chapitre du Saint Ordre de Sion. Avant de
détailler les sephirot qui l'influencent, il est nécessaire d'expliquer la raison du choix de la situation
géographique (si je puis dire) du Chapitre en Astral Solaire.

Le plan astral lunaire est une sorte de couche alchimique séparant l'épais du subtil. Cette séparation
se réalise à travers les trois stades déjà cités où chacune des sephirot a un rôle important à jouer
dans la décantation de notre corps astral. Le feu divin sépare l'épais de l'adama (terre) qui compose
le plan terrestre pour préparer notre corps astral à la Rencontre avec l'astral solaire.

Sur le plan astral lunaire, beaucoup d'éléments perturbateurs peuvent entraîner notre esprit dans
l'illusion, voire la démence car y gravitent les esprits des êtres ayant quitté la terre et n'ayant pas
encore choisi de se réincarner ou de s'élever dans une des sociétés célestes. Les Nécromants et
autres sorciers "travaillent" sur ce plan car ils utilisent les propriétés du subtil qui s'y trouve.

Si le plan astral lunaire réserve certains dangers pour ceux qui voudraient s'y éterniser, le plan astral
solaire est lui sans danger car pour le rejoindre nous disposons du véhicule sûr de la pensée que
représente la Merkabah.

La Merkabah est le véhicule de la pensée. Vous en avez certainement déjà fait intuitivement
l'expérience car les Desposyni ont la faculté naturelle de l'utiliser. Toutefois, il conviendra que vous
appreniez maintenant à en faire un usage conscient. Comme vous pouvez le constater, la Merkabah
est constituée de deux pyramides emboîtées l'une dans l'autre.
Le sujet représenté à l'intérieur est une projection de votre esprit. L'usage paraît simple mais
nécessite un peu de pratique.

Assis, les mains sur les genoux, fermez les yeux et respirez calmement de façon à faire le vide dans
votre esprit, éliminez toute pensée parasite et concentrez-vous sur votre respiration lente. Lorsque
vous vous sentirez prêt, pratiquez la respiration dite au carré : Inspirez, retenez votre souffle en
conservant l'air dans vos poumons durant 4 à 7 secondes, puis expirez et maintenez vos poumons
vidés durant le même temps que lorsque vous avez retenu votre souffle dans l'inspiration. Cette
respiration va progressivement dégager votre esprit et vous allez sentir un état de léger flottement
dû à l'hyperventilation.

Ensuite, votre rythme cardiaque va s'accélérer car tel est le résultat produit par l'hyperventilation.
C'est à ce moment-là que la Merkabah va se manifester en haut à droite de votre conscience.
N'hésitez pas à lui commander de venir et visualisez votre entrée à l'intérieur. Dès que vous vous
visualisez à l'intérieur, intimez-lui l'ordre de vous rendre à Jérusalem au Kotel. Cet ordre suffira à
mettre le véhicule en route. Alors, la Merkabah se mettra à tourner sur elle-même à pleine vitesse de
façon gyroscopique et vous arriverez au lieu désiré deux à trois secondes plus tard.

Sur le plan astral solaire, la première sephirah traversée est celle de la Miséricorde, appelée
Tiphereth. Elle est régie par le Soleil et nous permet de faire connaissance avec ce revêtement de la
Lumière divine. Au soleil du midi, point d'ombre, point d'égarement. Voilà pourquoi le Chapitre se
situe à ce niveau. Tiphereth est la première sephirah avec laquelle nous faisons connaissance
spirituellement lorsque nous arrivons au niveau du monde de la Création. L'interaction de la
sephirah Tiphereth avec la victoire, la gloire et le fondement en font un point névralgique de la
puissance divine sur le plan astral solaire. De plus, cette séphirah est située dans la représentation
classique de l'arbre de vie sur le pilier central qui en fait un lien direct entre le Créateur et sa
création.

Ensuite toujours en nous élevant, la sephirah Guebourah (de la Justice) et celle de Hessed (la Bonté,
l'Altruisme) sont atteintes par les Chevaliers d'Esdras qui siègent à ce niveau de conscience. Vous
comprendrez donc que ce niveau ne sera pas abordé ici puisqu'en tant que Chevaliers du Mashiah,
vous vous situez au niveau de conscience généré par la Sephirah Tiphereth.

Lorsque nous avons donc commencé notre ascension spirituelle, nous avons entamé le processus
d'évolution qui nous permet de nous libérer progressivement de la matière. Plus nous élevons notre
esprit, plus nous perdons une partie de la condensation énergétique terrestre pour épurer notre
conscience. Ce phénomène d'épuration correspond à ce qui est décrit dans la Kabbalah Lourianiste
sous le principe de purification de notre réceptacle (kéli).

Imaginez notre oignon. Notre kéli est l'intérieur de l'oignon, muni de différentes peaux blanches que
nous allons appeler des revêtements comme c'est l'usage en Kabbalah. Les klipot, c'est-à-dire les
écorces qui recouvrent l'oignon, imaginez-les de couleur marron.

Le processus évolutif permet de débarrasser notre oignon de sa peau marron. Ensuite, vous
constatez que si on enlève le centre de l'oignon pour y faire passer une petite fibre optique, l'oignon
ne peut servir de lanterne car il reste encore opaque. Cette opacité est celle de notre âme dont le kéli
n'est pas encore purifié.

Le travail d'élévation que vous allez réaliser sur vous-même à chaque fois que vous vous rendrez à
la crypte permettra à votre oignon de se débarrasser petit à petit de ces peaux intérieures
concentriques qui le rendent opaque. Ce travail s'opérera également par les différentes prises de
conscience que l'enseignement dispensé dans les folios vous fournira.

Pour aborder brièvement la notion de temps, maintenant que vous avez pris conscience qu'il existe
deux plans astraux au-dessus de votre plan de conscience terrestre, sachez que le premier plan de
conscience astral lunaire reste régi par le temps mais pas par l'espace, tandis que le plan astral
solaire n'est ni régi par le temps, ni régi par l'espace. Il en résulte que quelque soit le moment où
vous rejoindrez la crypte du Temple de Jérusalem et le lieu d'où votre esprit partira, si vous décidez
de vous y rendre à 22h30, aucun décalage horaire ne changera votre présence effective à 22h30
heure locale à Jérusalem !

Le temps n'a aucune prise sur l'astral solaire. De cette constatation, il en découle que si ni l'espace,
ni le temps ne régissent l'astral solaire, vous êtes bien en présence d'un des composants de l'éternité,
du moins de son premier degré perceptible.

Pour finir, je voudrais effleurer avec vous une notion élémentaire de la répartition des cieux. Nous
avons étudié ensemble aujourd'hui les plans astraux et leurs sephirot correspondantes :

Yesod correspond au premier ciel, celui du Purgatoire,


Hod correspond au deuxième ciel, celui de la pensée concrète,
Netsah correspond au troisième ciel, celui de la pensée abstraite,
Tiphereth correspond au 4ème ciel, celui du Monde de l'Esprit Divin,
Guebourah correspond au 5ème ciel, celui du Paradis et de la demeure des Anges,
Hessed correspond au 6ème ciel, celui de la demeure des Archanges

Au-dessus du plan astral se situe le plan de l'émanation dans lequel on trouve :

Binah qui correspond au 7ème ciel, celui du Trône de Dieu


Hokhmah qui correspond au 8ème ciel, celui du Royaume de Dieu
Kether qui correspond au 9ème ciel, celui de l'intime demeure de l'Ein Sof

Au-dessus de Kether se situent les mondes supérieurs de l'Incréé, c'est-à-dire les degrés d'épuration
divine qui font que Dieu est.

Les différentes sociétés célestes se situent donc entre les 4ème et 6ème cieux. Au-delà se situent les
demeures divines dans lesquelles l'être humain ne peut pénétrer, excepté occasionnellement par la
pratique des Hekhalot (les Palais). Nous aborderons cela plus tard.

Pour l'instant, je vous laisse intérioriser les éléments qui ont été présentés aujourd'hui et vous
souhaite une bonne et fructueuse étude.

Je finirai par l'exhortation suivante qui achèvera nos folios : Ora et Labora ! (qui veut dire "Prie et
Travaille !").

Vous aimerez peut-être aussi