Vous êtes sur la page 1sur 16

Dr N.

ASSAAD 1/16 MVA005

Institut des Sciences Appliquées et Economiques


Cnam Liban

Suites numériques
Exercices corrigés

On donne :
a n
1. lim 1 + = ea 6. lim n a1/n 1 = ln a
n!∞ n n!∞

ln n 1 α
2. lim =0 7. lim n 1+ 1 =α
n!∞ n n!∞ n
8
1 < 1 si a = b
3. lim n sin = 1 Pa (n)
n!∞ n 8. lim = 0 si b > a
n!∞ Qb ( n ) :
1 1 ∞ si b < a
4. lim n2 1 cos =
n!∞ n 2 p n n
9. n! = 2πn (1 + εn )
1 e
5. lim n ln 1 + =1
n!∞ n
avec n 2 N, a 2 R+ , α 2 R; lim εn = 0
n!∞

Exercice 1 Vrai ou Faux ?


1. Si une suite (jun j) est majorée, la suite (un ) est bornée.
2. Si une suite (jun j) converge vers 0, alors la suite (un ) converge vers 0.
3. Si une suite (un ) converge vers ` et si elle est à termes strictement positif, alors ` > 0
4. Si une suite (un ) converge vers 0, alors la suite (un vn ) converge vers 0 quelque soit la suite
( v n ).
5. Si (jun j) et(jvn j) sont deux suites convergentes, la suite (jun + vn j) est aussi convergente.
6. Si la suite (jun + vn j) est convergente alors les deux suites (jun j) et (jvn j) sont aussi conver-
gentes.
7. Si (un ) et (vn ) sont deux suites telles qu’à partir d’un certain rang on ait un vn , alors la
convergence de (vn ) implique celle de (un ).
8. Si (un ) et (vn ) sont deux suites telles qu’à partir d’un certain rang on ait un vn , alors la
convergence de (un ) implique celle de (vn ).
9. Si (un ) et (vn ) sont deux suites telles qu’à partir d’un certain rang on ait un vn , alors la
convergence de (vn ) implique celle de (un ).
10. Si (un ) et (vn ) sont deux suites telles qu’à partir d’un certain rang on ait un vn , alors la
convergence de (un ) implique celle de (vn ).
11. Si une suite (un ) converge, alors elle est monotone.
12. Si une suite (un ) est monotone, alors elle converge.
13. Si une suite (un ) est croissante et majorée, alors elle converge.
14. Si une suite (un ) est croissante et minorée, alors elle converge.
15. Si une suite (un ) est décroissante et majorée, alors elle converge.
16. Si une suite (un ) est décroissante et minorée, alors elle converge.

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 2/16 MVA005

✔ Solution 1

1. Vrai : s’il existe un réel positif a tel que jun j a alors a un a donc la suite (un ) est
bornée.
2. Vrai (Théorème d’encadrement).
1
3. Faux : un > > 0 pour tout n mais un ! 0
n n!∞
1
4. Faux : un = et vn = n; un ! 0 et un vn = 1
n n!∞
5. Vrai : jun + vn j jun j + jvn j
6. Faux : par exemple un = n et vn = n
1
7. Faux : un = n < 0 vn = > 0 mais un ! ∞ bien que vn ! 0.
n n!∞ n!∞
1
8. Faux : un = < vn = n, mais vn ! +∞ bien que un ! 0
n
1
9. Faux : un = n > vn = mais un ! +∞ bien que vn ! 0
n
1
10. Faux : un = > vn = n mais un ! 0 bien que vn ! ∞
n
( 1) n
11. Faux : un =
n
12. Faux : un = 0
13. Vrai
14. Faux : un = n est minorée par 0 et croissante mais elle diverge.
15. Faux : un = n majorée par 0 et décroissante mais un ! ∞
16. Vrai

Exercice 2 Montrer que la suite


n
1 1
xn = ∑ k k+1
k =1
est convergente

✔ Solution 2

n
1 1
xn = ∑ k k+1
k =1
1 1 1 1 1 1 1 1
= 1 + + + + =1
2 2 3 n 2 n 1 n 1 n n
1
lim xn = lim 1 =1 0=1
n!∞ n!∞ n
donc xn est convergente.

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 3/16 MVA005

1
Exercice 3 Démontrer que la suite est convergente et vérifier que n satisfait l’inégalité
n2
1

n2

✔ Solution 3

1 1
L = lim un = lim 2
= 0 donc est convergente
n!+∞ n!+∞
n n2
La définition de la limite : 8ε > 0, 9 N 2 N / 8n > N on a jun Lj ε
1 1
alors : 2 0 ε () 2 ε
n n

Exercice 4 Étudier le comportement des suites


cos n 1
an = 3n bn = e 4n + sin n
e +1 n

✔ Solution 4

On a 8n : 1cos n 1 et 1 sin n 1
1 1
alors 8n : 3n an 3n
e +1 e +1
1
lim = 0 =) lim an = 0
n!∞ e3n + 1 n!∞
1 1
8n : e 4n + bn e 4n +
n n
1
lim e 4n + = 0 =) lim bn = 0
n!∞ n n!∞

Exercice 5 Calculer, si elles existent, les limites suivantes :

n+2 2 n! p 2
1. lim 9. lim 16. lim n sin
n!∞ n!∞ nn n!∞ n
n
n2 n + 5 10. lim n2 1 cos
2 ( 1) n
2. lim n!∞ n 17. lim n sin
n!∞ 2n + 6 n!∞ n
n! n
2 2
3. lim
n ! ∞ ( n + 1) !
11. lim n2 1 cos p 18. lim 1+
n! n!∞ n n!∞ n
p p n
4. lim n+2 n 2 2
n!∞ 12. lim n 1 cos 19. lim 1+ p
n!∞ n n!∞ n
1 + 2 + 3 + ... + n
5. lim p
n
n!∞ n2 n 1 2
1 13. lim n2 ( 1) cos 20. lim 1+
n!∞ n n!∞ n
6. lim
n ! ∞ n ( n + 1) n
n 2 ( 1) n
14. lim n sin 21. lim 1+
7. lim n n!∞ n n!∞ n
n!∞ 2
p 4n
3
2n3 + n 3 2 3
8. lim 15. lim n sin p 22. lim 1+
n!∞ n+1 n!∞ n n!∞ n

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 4/16 MVA005

✔ Solution 5

2 2
n+2 2
1. lim = lim 1+ =1
n!∞ n n!∞ n
1 5
n2 1 + 2
n2 n+5 n n
2. lim = lim lim n = ∞
n!∞ 2n + 6 n!∞ 6 n!∞
n 2+
n

n! n! 1
3. lim = lim = lim = 0
n ! ∞ ( n + 1) ! n! n!∞ ( n + 1) n! n! n!∞ n
p p p p
p p n+2 n n+2+ n
4. lim n+2 n = lim p p
n!∞ n!∞ n+2+ n
n+2 n +2
= lim p p = lim p p =0
n!∞ n+2+ n n!∞ n+2+ n
1 + 2 + 3 + ... + n
5. lim
n!∞ n2
n 1
1 + 2 + 3 + ... + n = ∑ k = n (n + 1)
k =1 2
1 + 2 + 3 + ... + n n ( n + 1) n+1 1
) lim = lim = lim =
n!∞ n2 n!∞ 2n2 n!∞ 2n 2
1
6. lim =0
n ! ∞ n ( n + 1)

n
7. lim =0
n ! ∞ 2n
n ln n
un = n ) ln un = ln n n ln 2 = n ln 2
2 n
ln n
! 0 ) ln un ! ∞ ) un ! 0
n n!∞ n!∞
1/3 3 1/3
2n3 + n 3 n 2+n 2 3n p
3
8. lim = lim = 2
n!∞ n+1 n!∞ n+1
n!
9. lim =0
n!∞ nn
p p
p n n n! 2πn (1 + εn ) nn 2πn (1 + εn )
n! = 2πn (1 + εn ) ) un = n = n n
=
e p n n e en
n! 2πn
lim εn = 0 ) lim n = lim =0
n!∞ n!∞ n n!∞ en

2 n2 2
10. lim n2 1 = lim 4
cos 1 cos =2
n!∞ n n!∞ 4 n
2 n 2
11. lim n2 1 cos p = lim (4n) 1 cos p =∞
n!∞ n n ! ∞ 4 n
2 1 2 2
12. lim n 1 cos = lim 4n 1 cos =0
n!∞ n n!∞ 4n n
1
13. lim n2 ( 1)n cos n’existe pas car la suite extraite constituée par les termes d’indices
n!∞ n
1
paire converge vers et la suite extraite constituée par les termes d’indices impaire diverge
2
vers ∞

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 5/16 MVA005

2 n 2
14. lim n sin = lim 2 sin =2
n!∞ n n!∞ 2 n
p
2 p n 2
15. lim n sin p = lim 2 n sin p =∞
n!∞ n n!∞ 2 n
p 2 2 n 2
16. lim n sin = lim p sin =0
n!∞ n n!∞ n2 n
( 1) n
17. lim n sin n’existe pas car la suite extraite constituée par les termes d’indices paire
n!∞ n
converge vers 1 et la suite extraite constituée par les termes d’indices impaire converge vers
1
2 n
18. lim 1 + = e2
n!∞ n
p !pn
n n
2 2
19. lim 1 + p = lim 1+ p =∞
n!∞ n n!∞ n
p
n n p1
2 2 n
20. lim 1+ = lim 1+ =1
n!∞ n n!∞ n
n
( 1) n
21. lim 1+ n’existe pas car la suite extraite constituée par les termes d’indices paire
n!∞ n
converge vers e et la suite extraite constituée par les termes d’indices impaire converge vers
e 1
4
3 4n 3 n 4
22. lim 1 + = lim 1+ = e3 = e12
n!∞ n n!∞ n

Exercice 6 Calculer, en fonction de α 2 R, la limite


p
nα 2 n
lim p p
n!∞ n 3 2 3 n

✔ Solution 6
p p
nα 2 n nα 2 n
` = lim p p = lim p
n!∞ n 3 2 3 n n!∞ 3n + 11 n 6
Pa (n)
sous la forme lim
n!∞ Qb ( n )
8
> 1
< si α = 1
`= 3
> 0 si α < 1
:
∞ si α > 1

Exercice 7 Soit ( xn ) une suite réelle .


n
1
1. Si ( xn ) est convergente de limite `. Montrer que la suite (yn ) définie par yn =
n ∑ xp
p =1
converge également vers `.
La réciproque est-elle vraie ?

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 6/16 MVA005

xn
2. Si la suite ( xn+1 xn ) converge vers `. Montrer que la suite converge également vers
n
`. La réciproque est-elle vraie ?
x n +1
3. Si ( xn ) une suite de réels strictement positifs telle que la suite converge vers `.
p xn
Montrer que la suite ( n xn ) converge également vers `. La réciproque est-elle vraie ?
4. Application : Déterminer les limites éventuelles des suites :
p s p
n
(a) un = n n 2n n!
(b) un = n (c) un =
n n

✔ Solution 7

1. Soit ε > 0. Il existe un entier n0 tel que 8 p n0 xp ` ε.


1 n 1 n
Soit n n0 yn ` = ∑ x p ` = ∑ x p `
n p =1 n p =1
1 n0 1 1 n

n p∑ ∑
d’où jyn `j xp ` + xp `
=1 n p = n0
n0 étant fixé, le premier terme de cette somme tend vers 0 quand n tend vers l’infini ; il existe
donc un entier n1 tel que
1 n0 1
n p∑
8 n n1 : xp ` ε
=1
n
1 n n0 + 1
Quant au second terme
n ∑ xp `
n
ε ε
p = n0
D’où 8 max (n0 , n1 ) : jyn `j ε c’est-à-dire lim yn = `
n!∞
La réciproque est fausse ; avec xn = ( 1)n , la suite (yn ) converge vers 0 bien que la suite ( xn )
ne converge pas.
2. Appliquons le résultat de la question 1) à la suite ( xn0 = xn+1 x n ).
1 n 1 n x n +1 x 1
y0n = ∑ x 0p = ∑ x p+1 x p =
n p =1 n p =1 n
x n +1
Comme ( xn0 ) converge vers `, (y0n ) converge aussi vers ` ; donc converge vers ` ; il en est
n
x n +1 xn
de même de donc de
n+1 n
xn
Ici aussi, la réciproque est fausse ; avec xn = ( 1)n , la suite converge vers 0 bien que la
n
suite ( xn+1 xn ) ne converge pas.
3. C’est la même question que le 2) en remplaçant une différence par un quotient : penser à la
fonction logarithme.
Il suffit d’appliquer le résultat de la question 2) à la suite (ln xn ) ; la suite (ln xn+1 ln xn )
ln xn ln xn p
converge vers ln `, donc la suite converge aussi vers ln ` or = ln n ndonc la
p n n
suite n n converge vers `.
La réciproque est encore fausse : il suffit de considérer la suite e( 1) n .
4. Applications :
n+1 p
(a) lim = 1 donc lim n n = 1
n!∞ n n!∞

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 7/16 MVA005

2n + 2
n+1 (2n + 2)! n!2 (2n + 2) (2n + 1)
(b) = =
2n 2
(n + 1)! (2n)! ( n + 1)2
n
(2n + 2) (2n + 1)
lim =4
n!∞ ( n + 1)2
s
2n
donc lim n =4
n!∞ n
pn
r
n! n!
(c) = n n
n n
n
(n + 1)! n! nn n 1 1 1
n +1 n n
= n = = !
n n! =e
( n + 1) ( n + 1) n+1 1 ∞ e
1+
n
pn
n!
donc lim =e 1
n!∞ n

Exercice 8 Soit un la suite représentée sur la figure ci-contre.

y8
7
6
5
4
3
2
1
0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
x

1. Déterminer graphiquement u0 , u1 , u2 et u3
2. En supposant que la nature de la suite est géométrique, en préciser la raison.
3. Exprimer un en fonction de n.
4. En déduire la valeur de u10 .
5. Calculer S10 = u0 + u1 + + u10

✔ Solution 8

1. u0 = 8, u1 = 4, u2 = 2, u3 = 1
u n +1
2. Une suite est géométrique de raison q 2 R, si 8n 2 N : = q.
un
u3 u2 u 1 1
On a = = 1 = on en déduit que la suite est géométrique de raison q = ,
u2 u1 u0 2 2
1
un = un 1
2
3. un = 2 1 un 1 = 2 2 un 2 = 2 3 un 3 = = 2 n u 0 = 2 n 8 = 23 n

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 8/16 MVA005

4. u10 = 23 10 =2 7 = 7. 812 5 10 3

10 11
1 2 2047
5. S10 = ∑ un = 8 1 2 1
=
128
= 15. 992
n =0

Exercice 9 (Pression atmosphérique, suite géométrique) : Au niveau de la mer, la pression atmo-


sphérique est de 1013 h Pa (hectopascals). On admet que la pression atmosphérique diminue
de 1.5% à chaque élévation de 100 m. On note pour les besoins de l’exercice Pn la pression en
hectopascal à 100n mètres d’altitude et on considère la suite numérique ( Pn ).
1. Déterminer les pressions P0 , P1 , et P2 aux altitudes respectivement 0 m, 100 m, et 200 m
2. Exprimer la pression Pn+1 à l’altitude 100n + 100 m en fonction de la pression ( Pn ) à l’alti-
tude 100n m. En déduire la nature de la suite et sa raison.
3. Donner le terme général de la suite ( Pn ).
4. Calculer la pression atmosphérique à 3200 m d’altitude.
5. Déterminer à partir de quelle altitude, à 100 m près, la pression atmosphérique devient
inférieure à 600 h Pa. Justifier par un encadrement.

✔ Solution 9

1. P0 = 1013 h Pa,
98.5 98.5
P1 = (1 1.5%) P0 = P0 = 1013 = 997. 81
100 100
98.5 98.5
P2 = (1 1.5%) P1 = P1 = 997. 81 = 982. 84
100 100
98.5
2. Pn+1 = Pn = 0.985 Pn
100
il s’agit d’une suite géométrique de raison q = 0.98 5 = 98.5%
3. Pn = P0 qn = 1013 (0.985)n
4. La pression atmosphérique à 3200 m d’altitude correspond à :

P32 = 1013 (0.985)32 = 624. 55

5. Pn < 600 h Pa si 1013 (0.985)n < 600


600
() (0.985)n < = 0.592 3
1013
ln 0.592 3
=) n > = 34. 654 ' 34
ln 0.985
P34 = 1013 (0.985)34 = 605. 96 et P35 = 1013 (0.985)35 = 596. 87

Exercice 10 (Suites récurrentes) :


1
1. Soit (un ) telle que u0 = 2 et un+1 = 2 pour tout n 2 N.
un
(a) Montrer que (un ) est une suite bien définie qui satisfait (un ) > 1 pour tout n 2 N.

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 9/16 MVA005

(b) Montrer que la suite n 2 N est monotone puis en étudier la convergence.


p
2. Soit n 2 N une suite telle que u0 = 1 et un+1 = 2 + un 8n 2 N
(a) Montrer que pour tout n 2 N : 1 < un < 2
(b) En supposant que la limite de (un ) existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est une suite monotone et en étudier sa convergence.
3. Soit (un ) une suite telle que u0 > 2 et 8n 2 N : un+1 = u2n + 1
(a) Montrer que un > 2 pour tout n 2 N.
(b) Montrer que la suite (un ) est divergente sans étudier sa monotonie.
(c) Montrer que un est croissante et diverge vers +∞
4. Soit (un )n2N une suite telle que u0 > 2 et un+1 = u2n 2 pour tout n 2 N.
(a) Montrer que un > 2 pour tout n 2 N.
(b) En supposant que la limite de (un ) existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est croissante et diverge vers +∞
un
5. Soit (un )n2N une suite telle que u0 = 1 et un+1 =
1 + u2n
(a) Montrer que pour tout n 2 N : un > 0
(b) En supposant que la limite de (un ) existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est une suite monotone et en étudier sa convergence.
1 u2 + u n
6. Soit (un ) une suite telle que u0 = et un+1 = n
2 2
(a) Montrer que pour tout n 2 N : 0 < un < 1
(b) En supposant que la limite de (un ) existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est une suite monotone et en étudier sa convergence.
3 3
7. Soit (un )n2N une suite telle que u0 > et un+1 = u2n .
2 4
3
(a) Montrer que pour tout n : un >
2
(b) En supposant que la limite de (un ) existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est une suite monotone et en étudier sa convergence.
8. Soit (un )n2N une suite telle que u0 > 2 et un+1 = u2n 1
(a) Montrer que pour tout n 2 N : un > 2
(b) En supposant que la limite de (un ) existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est une suite monotone et en étudier sa convergence.
15 15
9. Soit (un ) une suite telle que u0 > et un+1 = u2n
2 4
15
(a) Montrer que pour tout n 2 N : un >
2
(b) En supposant que la limite de un existe, la calculer.
(c) Montrer que (un ) est une suite monotone et en étudier sa convergence.
4
10. Soit (un )n2N une suite telle que u0 = 4 et un+1 = 3
2 + un

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 10/16 MVA005

(a) Montrer que un 1 pour tout n 2 N.


(b) Montrer que (un ) est une suite monotone.
(c) En étudier la convergence.
4
11. Étudier la suite (un ) telle que u0 = 2 et un+1 = 5 8n 2 N
un
4
12. Étudier la suite (un ) telle que u0 = 9 et un+1 = 5 8n 2 N
un
4
13. Étudier la suite (un ) telle que 0 < u0 < 1 et un+1 = 5 8n 2 N.
un

✔ Solution 10

1
1. u0 = 2 et un+1 = 2
un
1 3
(a) Par récurrence u0 = 2 > 1, u1 = 2 = >1
2 2
1 1
Si un > 1 =) < 1 alors un+1 = 2 >1
un un
(b) Puisque un > 1 pour tout n 2 N, on a :
1 1 u2n (1 u n )2
u n +1 un = 2 un = 2 = <0
un un 2
autrement dit la suite (un ) est monotone décroissante. Étant une suite monotone décrois-
sante vérifiant un > 1 alors elle converge et lim un = ` > 1. En passant à la limite dans
n!∞
1
la définition, on a : ` = 2 d’où ` = 1.
`
p
2. u0 = 1 et un+1 = 2 + un
(a) On démontre par récurrence : que 8n 2 N : 1 < un < 2.
u0 = 1 =) 1 < u0 < 2
p p
u1 = 2 + 1 = 3 : 1 < u1 < 2
p p
Soit 1 < un < 2, alors un+1 = 2 1 = 1 > 1 et un+1 = 2 + 2 = 2
(b) Soit lim un = `.
n!∞
Alors, en passant à la limite dans la définition,
p
on a ` = 2 + ` =) `2 ` 2 = 0 =) ` = 2 ou ` = 1
(c) Puisque 1 < un < 2, 8n 2 N on a :
p 2 + un u2n ( u n 2) ( u n 1)
u n +1 u n = 2 + u n u n = p = p >0
2 + un + un 2 + un + un
autrement dit la suite (un ) est monotone croissante.
Étant une suite monotone croissante vérifiant 1 < un < 2, puisque les uniques limites
réelles possibles sont ` = 2 ou ` = 1 on conclut que lim un = 2
n!∞

3. u0 > 2 et 8n 2 N : un+1 = u2n + 1


(a) par récurrence u0 > 2, u1 = 4 + 1 = 5 > 2
Si un > 2 donc u2n + 1 = un+1 > 5 > 2
(b) Soit ` = lim un Alors, en passant à la limite dans la définition, on a ` = `2 + 1 qui n’a
n!∞
pas de solution réelle : la suite est alors divergente

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 11/16 MVA005

(c) Puisque un > 2 8n 2 N , on a


un+1 un = u2n + 1 un > u2n 2un + 1 = (un 1)2 > 0
utrement dit la suite (un ) est monotone croissante.
Étant une suite monotone croissante qui diverge, on conclut que lim un = +∞
n!∞

4. u0 > 2 et un+1 = u2n 2

(a) Par récurrence :


u0 > 2 =) u1 > 4 2 = 2
Soit un > 2 alors un+1 = u2n 2>4 2=2
(b) Soit ` = lim un alors si n ! ∞ on a ` = `2 2 : les solutions possibles sont 2 et 1 mais
n!∞
comme un > 2 la suite diverge.
(c) un+1 un = u2n 2 un = (un + 1) (un 2) > 0
suite monotone croissante qui diverge, on conclut que lim un = +∞
n!∞

un
5. u0 = 1 et un+1 =
1 + u2n
(a) Par récurrence :
un
u0 = 1 > 0, soit un > 0 donc un+1 = >0
1 + u2n
`
(b) Soit ` = lim un : d’après la définition, n ! ∞ on a : ` = , Solution ` = 0
n!∞ 1 + `2
un u3n
(c) un+1 un = u n = < 0 puisque un > 0
1 + u2n u2n + 1
la suite est donc monotone décroissante, de plus elle est minorée par 0 8n 2 N et puisque
l’unique limite réelle possible est ` = 0 on conclut que lim un = 0
n!∞

1 u2 + u n
6. u0 = et un+1 = n
2 2
1
(a) 0 < u0 = <1
2
u2n + un 1+1
Si 0 < un < 1, alors un+1 = > 0 et un+1 < =1
2 2
`2 + `
(b) Soit ` = lim un : d’après la définition, n ! ∞ on a : ` = les solutions possibles
n!∞ 2
sont 1, 0.
u2n + un 1
(c) un+1 un = un = un (un 1) < 0, comme un < 1
2 2
suite monotone décroissante minorée par 0 =) lim un = 0
n!∞

3 3
7. u0 > et un+1 = u2n
2 4
3 3 9 3 3
(a) Par récurrence : Soit un > =) un+1 = u2n > =
2 4 4 4 2
3
(b) Soit ` = lim un .Alors, en passant à la limite dans la définition, on a ` = `2 , les
n!∞ 4
3 1
solutions possibles sont : ,
2 2
3 3
Puisque un > , alors ` = est une limite finie acceptable
2 2

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 12/16 MVA005

3 1
(c) un+1 un = u2n un = (2un + 1) (2un 3) > 0
4 4
3
la suite (un ) est monotone croissante,et l’unique limite réelle possible est ` = , mais
2
3
puisque un > on conclut que lim un = +∞.
2 n!∞

8. u0 > 2 et un+1 = u2n 1


(a) Par récurrence : on a u0 > 2, u1 = u0 1>4 1=3>2
Si un > 2 alors un+1 > 4 1 = 3 > 2
1p 1 1 1p
(b) ` = lim un =) ` = `2 1 () `2 ` 1 = 0 =) `1 = 5 + , `2 = 5
n!∞ 2 2 2 2
aucune limite finie n’est acceptable car un > 2.
(c) un+1 un = u2n un 1 > 0, autrement dit la suite (un ) est monotone croissante.
Étant une suite monotone croissante tel que un > 2 pour tout n 2 N et puisque il n’y a
pas de limite finie réelle possible, on conclut que lim un = +∞.
n!∞

15 15
9. u0 > et un+1 = u2n
2 4
15 15 152 15 15
(a) Par récurrence : u0 > , soit un > : u n +1 > >
2 2 4 2 2
15 5 3
(b) Si ` = lim un =) ` = `2 , les solutions possibles sont : , , aucune limite finie
n!∞ 4 2 2
15
n’est acceptable puisque un >
2
15 1
(c) un+1 un = u2n un = (2un + 3) (2un 5) > 0
4 4
15
Étant une suite monotone croissante tel que un > , puisque aucune limite réelle finie
2
n’est possible, on conclut que lim un = +∞.
n!∞

4
10. u0 = 4 et un+1 = 3
2 + un
4 4
(a) u0 = 4 > 1, soit un 1, donc un + 2 3, par suite 1 donc un+1 = 3
2 + un 2 + un
1
4
(b) un+1 un = 3 un
2 + un
u2n + un + 2 ( u n + 1) ( u n 2)
= = <0
un + 2 un + 2
donc (un ) est une suite monotone décroissante
(c) (un ) est décroissante et minorée, elle est donc convergente.
4
` = lim un =) ` = 3 , les solutions possibles sont : 1, 2
n!∞ 2+`
Comme un 1 il faut ` 1 donc ` = 2
4
11. u0 = 2 et un+1 = 5 8n 2 N
un
Suite bornée
4 4
u1 = 5 =5 =3
u0 2
4 11
u2 = 5 =
3 3
Soit donc 1 < un < 4

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 13/16 MVA005

montrons que si 1 < un < 4 alors 1 < un+1 < 4


1 1 4
1 < un < 4 () < < 1 () 1 < <4
4 un un
4 4
() 4 < < 1 () 1 < un+1 = 5 <4
un un
Monotonie :
Pour tout n 2 N on a :
4
u n +1 u n = 5 un
un
u2n 5un + 4 ( u n 1) ( u n 4)
= = >0
un un
(un ) est une suite monotone croissante et majorée. Elle est donc convergente
Notons ` sa limite. La suite un+1 tend vers ` et la suite f (un ) tend vers f (`).
La limite vérifie donc
4
`=5 =) `2 5` + 4 = (` 1) (` 4) = 0
`
Comme un < 4 il faut ` 4 on a donc ` = 4
12. (un ) est une suite monotone décroissante et minorée.
Elle est donc convergente lim un = 4
n!∞
13. (un ) est une suite monotone croissante et majorée.
Elle est donc convergente lim un = 4
n!∞

Exercice 11 La suite (un ) est définie, pour tout entier n, par la relation de récurrence :
u n + u n +1
u n +2 =
2
et par ces deux premiers termes u0 = a et u1 = b , où a et b sont deux réels quelconques.
1. Montrer que la suite de terme général

vn = un un 1

est une suite géométrique convergente


N
2. Montrer que ∑ vn = u N u0
n =1
3. en déduire que (un ) est aussi une suite convergente dont on déterminera la limite.

✔ Solution 11

1. On a vn = un un 1 On remplace un par son expression en fonction des deux termes précé-


dents :
un 2 + un 1 un 2 un 1 1 1
vn = un 1 = = (un 1 un 2) = vn 1
2 2 2 2
1
Cela établit que (vn ) est une suite géométrique de raison q = < 1, donc convergente
2

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 14/16 MVA005

N
2. ∑ v n = v1 + v2 + + vN
n =1
= ( u1 u0 ) + ( u2 u1 ) + + (u N uN 1) = uN u0 = u N a
N
1 qN
3. On a d’autre part : ∑ v n = v1 1 q
n =1
v1 = u1 u0 = b a et 1 q
1 ( 1/2) N 2 (b a)
donc u N a = v1 = 1 ( 1/2) N
1 + 1/2 3
2 (b a)
() u N = 1 ( 1/2) N + a
3
Si N ! ∞ : q N ! 0
2 (b a) a + 2b
alors lim u N = +a=
N !∞ 3 3

Exercice 12 (Suite récurrente) Soit a 2 R, a > 0.Soit (un )n2N la suite récurrente définie par u0 =
1 et pour tout n 2 N
a + 1 + un
u n +1 =
a
n 1
On pose,pour tout n 2 N : vn = un+1 un et Sn = ∑ vk
k =0

1. Exprimer vn en fonction de vn 1 . En déduire qu’il existe une valeur a0 de a (à préciser)


pour laquelle (vn )n2N est une suite constante.
2. Montrer que pour tout a 6= a0 la suite (vn ) est une suite géométrique dont on donnera la
raison.
3. Calculer lim Sn en fonction des valeurs de a.
n!∞
4. Montrer que un = 1 + Sn 8n 2 N . En déduire lim un en fonction des valeurs de a.
n!∞

✔ Solution 12

a + 1 + un a + 1 + un 1 1 v
1. 8n 2 N on a : vn = un+1 un = = (un un 1 ) = n 1

8 a a a a
< v0 = u1 u0 = a + 1 + 1 2
1=
On trouve la suite a
v a
: v n +1 =
n
a
On en déduit que la suite (vn ) est une suite constante égale à 2 lorsque a = a0 = 1
n
vn 2
1 vn 2
1
2. Pour tout a 6= a0 = 1 : vn = n
==2 = =
a a a2
a
1
donc la suite (vn ) est une suite géométrique de raison
a
3. On a 8 n
n 1 < 2 1 (1/a) 2 an 1
= n si a 6= 1
Sn = ∑ v k = a 1 (1/a) a a 1
:
k =0 2n si a = 1

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 15/16 MVA005

Par conséquent
8
> +∞ si a=1
<
2
lim Sn = si a>1
n!∞ >
: a 1
+∞ si 0 < a < 1

4. On a
n 1
Sn = ∑ v k = v0 + v1 + + vn 1 = ( u1 u0 ) + ( u2 u1 ) + + (un un 1) = un 1
k =0
donc un = 1 + Sn . Alors :
8
> +∞ si a=1
<
a+1
lim un = 1 + lim Sn = si a>1
n!∞ n!∞ >
: a 1
+∞ si 0 < a < 1

Exercice 13 Soient (un )n2N et (vn )n2N deux suites adjacentes, c’est à dire telle que (un ) est crois-
sante, (vn ) est décroissante et lim (vn un ) = 0. Montrer que (vn un ) est décroissante puis
n!∞
que les deux suites convergent vers une même limite.

✔ Solution 13

(un ) est croissante donc un+1 > un , et vn est décroissante don vn+1 < vn
alors vn+1 un+1 < vn un , la suite (vn un ) est décroissante.
Si `1 = lim un et `2 = lim vn alors `1 = lim (vn un ) = `2 `1
n!∞ n!∞ n!∞
or on a lim (vn un ) = 0 donc `2 = `1 .
n!∞

Exercice 14 (Moyenne géometrico-harmonique) Soient ( an )n2N et (nn )n2N deux suites telles que
a0 > b0 > 0 et
a n + bn p
8 n 2 N a n +1 = et bn+1 = an bn
2
Montrer que ces deux suites convergent et ont même limite (appelée moyenne géométrico-
harmonique de a0 et b0 .

✔ Solution 14

8n 2 N : les suites an et bn sont bien définies.


On montre par récurrence que pour tout n 2 N que an > bn
vraie pour n = 0 car a0 > b0
supposons que an > bn > 0 : alors p
a n + bn p a n + bn 2 a n bn 1 p p 2
a n + 1 bn + 1 = a n bn = = an bn >0
2 2 2
ainsi an+1 > bn+1
Les deux suites ( an ) et (bn ) sont adjacentes, en effet :

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban


Dr N.ASSAAD 16/16 MVA005

a n + bn bn a n
an décroissante : an+1 an = an = <0
p 2 p 2p p
bn croissante : bn+1 bn = an bn bn = an bn bn > 0
an converge car décroissante et minorée par b0 car an bn b0
bn converge car croissante et majorée par a0 car bn an a0
α+β
Si lim an = α et lim bn = β alors α = donc α = β.
n!∞ n!∞ 2

Calcul différentiel et intégral Le Cnam-Liban

Vous aimerez peut-être aussi