Vous êtes sur la page 1sur 83

7391-1

13
INSTITUT FRANÇAIS D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE, BIBLIOTHËQUE D'ÉTUDE, T. XIII.

LE f
"

'
~

PAil

ALEXANDRE PIANKOFF

f
AVEC

PAR
. (

., ÉTIENNE DRIOTON

LE CAIRE
IMPRIMERIE
D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE

MCMXLII
BIBLIOTHÈQUE D'ÉTUDE

TOME TREIZIÈME
7391-1
13
r'
INSTITUT FRANÇAIS D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE , BIBLIOTHÈQUE D'ÉTUDE , T. XIII.

LE

LIVRE DU JOUR El., DE LA NUIT


l'AR

ALEXA ND RE PIAN KO FF

AVEC

UN CHAPITRE SUR L'ÉCRITURE ÉNIGMATIQUE


l'AR

ÉTIEN NE DRIOTON

LE CAIR E
IMPRI ME RIE DE L'INSTITUT FRANÇA IS
D'ARCHÉOLOGIE ORIENTALE

MCMX LII
PR ÉFACE.
accessi confinium mortis et calcato
Proserpinae limine per omnia uectus
elementa remeaui , nocte media uidi
solem candido coruscantem lumine,
deos inferos et deos superos accessi
coram et adoraui de proxumo .
A PULEIUS, Metanwrphos. 1 XI, 2 3.

Les textes et les représentations de la tombe de Ramsès VI que je


publie dans ce JJ!/émoire ont été copiés pour la première fois par CI-JAl\1-
POL LION, Notices descrizJtives, n, p. 63o -68 4.

Depuis cette époq ue peu d'égyptologues se sont intéressés a ces


inscriptions et, _à part quelques références a certains passages , personne
r n'en a entrepris l'étude.
Poul'tant .nous avons devant nous une cosmographie complète de
1
l'époque du Nouvel Empire et c'est encore à CbarnpoHion que revient le
mérite d'a voie été le premier a la signaler.
Le texte de Ramsès VI est évidemment très COI'rorn pu. Souvent même
les décorateurs de la tombe l'ont copié en commençant par la fin , ce
qui a pt·oduit une confusio n inextricable a première vue. J'ai essayé de
le reconstituer et il apparaîtra au lecteur que si la copie est mauvaise
l'Miginal dont se servait le copiste a été toujout'S bon.
L'étude faite par M. E. Drioton des textes énigmatiqu es est un ines-
timable apport pour fa connaissance et la com préhension du folklore
ainsi que de la religion de l'Égypte ancienne. On verra que les cynocé-
phales, c'est-a-dire les hommes à tête de chien et les pilt'ers d'Hercule des
géographes grecs, se trouvent déjà dans la Jittérature religieuse égy p-
tienne à l'époque des Ramessides.

1
~
--H•( VIII )ot-t-

Le texte du Livre du Jour el de la Nuit se rencontre deux fois dans la


tombe de Ramsès VI : dans les trois premiers corridors et dans la salle
du sarcophage. Le texte est presque intact dans la salle du sarcophage
de Ramsès VI. Il est très détérioré sur les plafonds du corridor. H faut INTRODUCTION.
noter une certaine différence de forme entre les signes du corridor et
ceux de la salle du sarcophage. Les signes du corridor comme l'a observé Les Égyptiens se représentaien t la voùte céleste sous la forme d'une déesse
dénommée Nout qui recouvrait de son corps le monde habité. Ses jambes
le Dr. Cerny rappellent ceux de la tombe 359 de Deir el-Méclineh.
étaient placées à l'orient, sa bouche représentait <<l'horizon occidentaL> en-
Notons le ~ avec son cercle elu début, h les jambes atTondies dans
droit où disparaissait le soleil couchant(!). Pendant le jour, la barque du dieu
la partie supérieure et surtout la forme très particulière de l'oiseau }(. Soleil était portée par le fleuve céleste qui coulait sur le corps de la déesse du
Par contre , les signes du plafond de la salle du sarcophage sont ciel. Arrivé :'d 'horizon occidental représenté par la bouche de Nout, le soleil
lég·èrement différents : les jambes h forment un triangle dans la partie co':chant était avalé par elie et pénétrait dans les régions mystérieuses de la
supérieure et le ~ a une autre forme. nuit. Durant son voyage nocturne, le soleil était h~lé de l'occident vers l'orient
Quelquefois et surtout dans le premier registre du L~·V1'e du Jour dans par les étoiles Celles qui ignorent la fatigue et traversait successivement douze
la salle du sarcophage le copiste a confondu les signes des oiseaux régions, <<heures>> de la nuit, protégées par des portes.
~'l ~ ~. ll s'est servi aussi de l'oiseau~ comme signe rrpasse- Des allusions à cette croyance très ancienne se rencontrent déjà dans les
partoub. Il a écrit presque partout J pour !. Textes des Pyramides (2 ) , mais c'est seulement de l 'époque du Nouvel Empire
que nous sont parvenues des compositions d 'ensemble, de vrais livres, qui
Je remercie M. Charles Maystre pour les photographies qu'il a prises
exposent ces idées.
pour moi dans la tombe de Ramsès VI el pour avoir collationné le
Le Livre du Jour et le Livre de la Nnù (3) ne sont probablement que des abré-
Livre de la Nuù dans l'Osireion de Séti Icr à Abydos. gés illustrés, ou encore des extraits de plus vastes compositions qui contenaient
Je remercie également le Dr. Cerny et M. Grdseloff pour leurs sug- les conceptions théologiques et cosmographiques de l'époque du Nouvel
gestions et précieux conseils. Les dessins dans ce mémoire ont été Empire.
exécutés par M. Jacquemin et par M. Pierre Clère que je remercie Tout en leur gardant l'appellation provisoire de 1< Livres>> il est plus exact
également. Je remercie M. Baraize pour m'avoir constamment aidé clans de les considérer comme des cartes géographique s munies de légendes (4 ).
mon travail.
Je remercie enfin M. Mettler, chef de l'Imprimerie de l'Institut ' ' l FRANKFORT, The Cenotaph of Seti lat Aby- posé dans un esprit directement astronomique,
dos, II, pl. 81. et sur un plan plus réguliet:, parce que c'était
français, et tous ses collaborateurs.
(' l A. RuscH, Die Entwicklung der Himmels- un tableau de science, est reproduit sur les
güttin Nut zu einer Totengottheit, p. !13 sqq., voir plafonds , et occupe toute la longueur de ceux
aussi mon article dans: Journal, XX , p. 6 1 sqq. du second corridor et des deux premières
('l Cf. LEFÉBURE, Les hypogées royau,'C de salles qui suivent. Le ciel, sous la forme d'une
Thebes, 3' division, p. VII. femme dont le corps est parsemé d'étoiles, en-
(' l Champollion dans une de ses lettres parle veloppe de trois côtés cette immense composi-
des plafonds dans les corridors C.D .E . de la tion : le torse se prolonge sm toute la longueur
tombe de R. VI. : <<Le même sujet, mais com- du tableau dont il couvre la partie supérieure;

l
1

1
- H •( Xl )•C-i-
Les représentations qui aceompagnent ces compositions sont , en effet, le ne connaissons que deux versions illustrées du Livre du Jour, elles
N OUS
seul moyen pour nous de suivre le cours de la pensée religieuse égyptienne se trouvent toutes les deux sur les plafonds des corridors C. D. E. (l) et sur
dans tous ses dédales ; les textes ne sont souvent que de courtes légendes qui le plafond de la Salle d~I Sarcophage de la tombe de R. VI. (2) .
Le Livre de la Nuit est plus fréquent, la plus ancienne version connue a été
i
•t ~
.. '
1. ' 1

) \

) )1
'i 1
!
1
)
'
1
f ~
\
.;,
t,
t
1
tr

Fig. 1. - Le Livre du Jom· et de la Nuit dans le:; corridors de la tombe de R. VI.

Fig. ~. - Le LiV?·e rlu Jou.,. et de llt Nuit dans la Salle du Sarcophage de Ramsès Vf.
accompagnent ces représentations : nous pourrions les comparer aux noms de
localités tracés sur une carte moderne.
gravée sous Séti Jer, sur la partie ouest du plafond de la Salle du Sarcophage
sa tête est à l 'occident; ses b ras et ses pieds
de l' Osiréion (3) . Cette composition est malheureusement restéo inachevée (t•J .
bleau. (Voir: CuA~IPOLLION, Notices, II , p. 63o-
limitent la longueur du tableau divisé en deux 6 36 et BRuc sen , Recueil, 1, pl. 1 6.) Cette dis-
bandes égales :celle d 'en haut représente l'hé-
l' lLe premier corridor C. est long de Stundenwachen in den Osirismysterien, cf. aussi :
position est-elle une allusion à une con ception o m. 2 7 et large de 3 m . 1 3 . Un pilier large
misphère supérieur et le cours du soleil dans
1 Simeone LEvi, Le antichita egiziane di Brem, Atti
primitive d'après laquelle le ciel descend à la de o m. 7 5 le sépare du corridor D. Celui-ci
les douze h eures du jour; celle d'en bas, l 'hé- della R . Accademia dei Lincei, seria 3, Mem. XII
tombée de la nuit pour s'unir à laterre? En al! m. 51 . Sa hauteur est de 3 m . 68. La salle
misphère inférieur , la march e du soleil pendant ( 18 88 ) , p . 5 67 sqq . Sur ce monument se
effet d 'après une légende conservée dans les à piliers E est lon gue de 7 m. 1 7 et haute d e
les douze h eures de la nuit. •> (CHAMPOLLION LE trouvent les douze h eures de la Nuit ainsi que
inscriptions de l ' Osiréion , le dieu Chou sou- 3 m . 63. La partie centrale avec l,a représen ta-
JEUNE, Lettres écrites d'Égypte et de Nubie, 1 8 6 8, les douze h eures du Jour accompagnées du
lève Nout, le ciel , et la sépare de la terre Geb tion de Nout a 2 m. g8 de largeur.
1 3' lettre, p . 1 g6 . ) Voir fig. 1 .
texte d es Stundenwachen t rès abrégé . Les noms
après qu 'elle a mangé les étoiles, c'est-à-dire l' l CnAMPOniON, Notices descriptives, II, 6 3 o-
Si les deux déesses de la Salle du Sarcophage des Heures d u Jour pareils aux nôtres se ren-
au matin . Contrairement à ce que semble avoir 681! .
sont deux cartes indépendantes du ciel diurne contren t dès la XVIII' dynastie : NAviLLE , Deir
cru Héracli te sur l 'origine de l 'hiver et de la Le texte du Livre du Jour se trouve à Edfou ,
et du ciel nocturne, la No ut des corridors C.D.E. el Bahari, pl. CXIV ; SETHE , Die Zeitrechnung
nuit, à savoir que l 'obscurité était provoquée mais sans représentations comparables à celles
dans la même tombe est peut-être un tableau der allen Agypter, Nachrichten von der leon. Ges.
par des vapeurs opaques qui s 'élevaient des val- que nous étudions ici , voir CuAsSINAT, Edfou,
synchrouique . Ici les deux périples occupent der Wiss. zu Gottingen, Phil.-hist. Klasse, t g 2 0,
lées, les Égyptiens s'imaginaient, eux, que c'est III , p . 211!- 2 28 . Un e rersion très fautive se
l 'espace qui se trouve entre les bras et les Heft 2 , p. 1 1 1 .
au contraire la voûte céleste, masse obscure qui trouve également dans la tombe de Ramose
jambes de Nout. Le périple du jour est placé l' l FRANKFORT, The Cenotaph of Seti l at Aby-
descendait sur la terre à la << tombée ,) de la nuit (n• 1 3 2) , époque de Taharqua . Nous connais-
en haut , sous le ventre de la déesse, le périple dos, II , pl. 75-8o .
(cf. J . BuRNET, L'aurore de la philosophie grecque sons aussi un LiV1·e du Jou1· et un Livre de la ('•J Elle s'arrête à la n euvième heure .
d e la nuit occupe la partie inférieure du ta- rédition française], 1 9 1 9 ' p. 17 6 sqq .) . Nuit adaptés au culte d'Osiris : J uN KER, Die

-~
.,
Sur le plafond de la Salie du Sarcophage dans ia tombe de Hamsès IV se trouvent
les trois premières heures du Livre de la Nuit (IJ. Enfin ce livre a été peint en entier
sur les plafonds des eorridors C. D. E. et sur le plafond de la Salle du Sarco-
phage de la Tombe de Ramsès VI (2). Nous possédons ainsi quatre versions
dont deux complètes du Livre de la Nuit, qui datent toutes du Nouvel Empire.
Nous prendrons comme base de la présente étude le Livre du Jour et le Livre LE LIVRE DU JOUR.
de la Nuit tracés suries plafonds de la Salle du Sarcophage de R. VI. Les autres
versions nous fourniront des variantes qui nous aideront à comprendre le'S . . ieds de la déesse du jour est divisé
passages fautifs ou difficiles (3) . L'espace compns entre le,s bras et le: P scènes qui y sont représentées se
n cinq re,ristres superposes. Toutes es , A ,

La Salle du Sarcophage dans la tombe de IL VI est de 1 2 m. 9 o de long e 0


N ' t-à-dire sur la vou te celeste .
sur 6 rn . 2 5 de large et fr m . 9 6 de haut (4J. Le plafond creusé en berceau est passent sur le ventre de - out, c es . b r le parcours du soleil pendant
Sept barques solaires , dont chacune sflym o filse e' par une bande bleue avec
décoré de deux énormes déesses de couleur jaune sur fond noir placées dos à d · ent sur un euve 1gur
dos (5J et séparées par un espace noir orné de deux tracés en zigzag de couleur une << heure )) u JOUr ' vogu l d ., registre d'en haut et est la
. . I fi uve forme e euxieme
des zigza.gs .nous . ~e e tableau. les autres registres représentent les deux
J
jaune . Ces déesses r eprésentent le ciel diurne et le cie) nocturne. La Nout du
jour placée au-dessus de l 'entrée de la salle porte sur le corps deux rangées partie prmclpale del tout llel défile~t des théories de dieux qui accompagnent
rives du fleuve snr esque es
d 'étoiles noires entre lesquelles se trouvent douze disques rouges, ses pieds
l ·1 d n périple diurne. ·
sont posés sur une simple ligne jaune qui indique la terre (fig. 2) . le so e1 ans so · . , 1 i d Nout représente le matm
. hl f t face a a vu ve e
La Nout de la nuit a le corps couvert d 'une seule rangée d 'étoiles et ses pieds La partie du t'a eau aisa:sées et lacées perpendiculairement aux jambes
sont placés sur une bande rose pointillée de rouge et de noir. figuré par des scenes superp P t , dont les deux bases sont
, I · l fi cf-l este forme un rapeze .
de la deesse . Cl e euve · d t A te' s du trapèze contiennent
. b d N t I es eux au res co
''l LEFÉnuRE, Les hypogées r-oyaux de Thebes, Osiréion de Séti I = S l parallèles aux Jam es e ou .. ~ . f' . orte deux barques , celle du
dans les Mémoires de la Mission archéologique · b La base m eneure P -
Tombe de Ramsès IV = R IV chacun une petite ar que . . . t dans la scène bien connue
française, III ( 2 • fascicule, 3 • di vision), pl. 2 7 . · Il ' lies appara1ssen
('l CHAMPOLLION, Notices descriptives, II, 63o-
'''l Voir : LEFÉllURE, Les hypogées royaux de • soir et celle du matm , te es. qu e d ~ recouvertes de nattes de
d. l (IJ Les eux p1oues
l ~t un enfant. le doigt dans
Thebes, III, lt8-8o et B. PoRTER and R . Moss,
6{J9 et 66 2-68 !1; Bnucscu, Thesaurus, 839 - du transfert du lsque so aire . . d l
Topographical Bibliography of Ancien/ l<.gyptian , , 11 disque ans eque e::; · ,
8 {J 2, 8 {J 6. Tous ces textes ont été collationnés Hieroglyphic Texts, Reliifs and Paintings, I, The roseaux sont separees par u . ..,.,.. N hth ys qui se tiennent a
sur place.
Theban Necropolis, p. 1 2 . d· .1 - Isis et Ld - ep . '
la bouche . Deux eesses' J . dent les bras vers le disque (2) .
''l Nous allons désigner dans cet ouvrage les
versions qui se trouvent sur ces différents mo-
r•l Deux déesses du ciel placées dos à dos se l 'avant de leurs barques respec.bv~s~te;hn. Le fleuve qui forme la base
rencontrent sur un sarcophage d'époque saïl e Au-dessus des deux proues on h t . ,__, . .
numents, comme suit :
(Musée du Caire n • 55 7!1 ) publié par MARIETTE ,
La version de la Salle du Sarcophage = S Monuments divers, pl. ft6, p . t3 . Cf. MASPERo ,
Corr. C.D .E. dans la tombe de Ramsès VI = C Guide du visiteur, p . 3 7 8-3 7 9. (' l SETHE, Altâgyptische Vorstellunge~t vorn Lauj
Gn;.Pow - ScuAEFEII , Eine ungemohr::liche
(I l

.. ptl'sche Darstellung der Sonnenbarken, A . z., der Sonne (Sitzungsberichte der preus~lschen Alw-
agy · H S .. demw· deJ. Wt'ssenschaften, ph1·z. - h18 t • Klasse'
73, P· 97 - 102, pl. X. Voir aussi . CHAFER, 'J' . · M ·
Wieder neue ungewohnliche Darstellungen t'on 8 XXII) P· (277 ) 2 1 . Volr aussl : ane
1 92 ' ' l . d
CHATEL , ET ' Le rôle des deux barques so a~res,T ans
S onnensch1iffien · · · Mitteilungen des deutschen
. l ns-
. T

B.I.F.A.O., XV, 'p. 139 sqq. et Kt:Es, oten-


tituts Jür iigyptische Altertumskunde ln Ka!TO,
Band 8 , Heft 1, p. 1lq sqq. glauben, p . 9 7 sqq ·
Bibl. d'Étude , t. Xlii.
- - ( 2 )-c-+-

superwure du trapeze porte une grande barque. Sa proue est égalemen t


recouverte d 'une natte de roseaux. A son arriere, près des rames du gouvernail ,
se trouve-nt les dieux - Sj~ et f ~ /fw. Au miiieu, un naos bas , orné de
couteaux et de bâtons recourbés; devant lui deux corbeilles de roseaux .
Devant celles-ci le signe ~ . Sur Ie devant de la barque se tiennent ies dieux A Sous la proue de la barque.
Chou, Horus et Geh . Les noms placés entre les figures sont les s uivants :
L a ma,7es
· te' de ce dieu sort de l'heure dont le nom est << Celle
, qui . élève la ) beauté
n
de Râ> >A (premier·e heure du jour ). Cette he~re :t;t celle de l a~ats~me~1t (? · · · . ·
Râ appara'Ît dans la terre des habitants de l hon zon . Be,l~e nav~~atwn ~our f mre
vivre les hommes) tout le bétail, tous les vers, (tout) ce qu tl a cree . ~lle ,(l heure ) s~
Le dieu Chou , qui est un peu plus grand que les autres figures , semble
leve pour Maât 0 • Le Roi de la Haute E et de la Basse-Égypte) Nb-rn~ t-~ ) fils ~e ~~
s upporter de ses deux bras levés tout un tableau r epr ésentant la naissance
de son ventre) Maître des Diadhnes, R VI adore Râ: brille - deux f ms - , o Ra·
du soleil. Cette scène se compose du disque solaire placé près de la vulve de la
Lorsque tu te produt"s, les êtres ...
déesse et de deux cartouches de H_ VI qui indiquent que le pharaon renaît
à une nou veHe vie avec le soleil nouveau (lJ. Sous le disque est un scarabée , A Voir t 86 5, planch e; CnASSINAT, Edfou , Il l , p. 2 1 ~ ; n ibid.,
i . Z. ,
les ailes éployées sur une petite scène repr ésentant Nout elle-même por tant 6 : * 1 "\.•--L • , • (?); c rn' ~-1~/i' : Wortb. , Il , ~3 , 16. 0 tt se lever
22
le j eune soleil dans son sein , assistée de deux déesses agenouillées qui se rp.espectue usement
- Jt - - · d
devant . . . ,, , cf. N:~VILLE , Das aegyp;tsc ..odl enbuol , t 5.. :" L\ •
. lte T
tiennent l'une à sa droite, l'autre à sa gauche . Tout ce tableau est encadré o. Cf. Py1•• § s 76 cl et SETHE, .Uhersetzung 1~nd ~ om1~entar zu den altagyp-
par un texte qui , comme la plupart des textes du Livre du Jour) est très cor-
IV, 1
1
tischen Pynunidente.xten, Band l V, Llef. 2 , p. 1 ll 3. l oui JUÛ , XXl , P· 8·
rompu. Le copiste qui n e devait pas bien comprendre la langue de l 'époque
classique a complètement embrouillé son original en commençant sa copie Au-dessous de cette scène, au quatrième registre, sont placés deux chacals
par la dernière ( 7e) colonne . Le t exte commence au milieu de la première encadrés de textes se rappor tant à la naiss<1 nce du soleil. Au-dessus des chacals
colonne à gauch e et se lit (2J une courte inscription :

r& C""J <=> r 1 l • *A ~ •b


1 .<==> *
-· -
1 <=>- .!'. ,__._ --· 1 • 1 ,__._ 2a ~ ---- ~
111 - .-.r 1 ·~ ~
- -L. Ames occidentales.
A gauche des chacals :
Cf. Tombeau de Ramsqs IX)
(I l GuiUIANT ,

pl. LXXXVIII. Même r eprésenta tion sur un


parmi les t extes r eligieux bien connus
Textes des Pyramides : lÉQUIEII (Fouilles a Saq-
: !itJ+ J ~ . . . . * ** ~ .---.:::,.~
~ ~-.. • A
+J . . . .
.-..-. /J ~ 3
_
L~ ~ m C ~ î ! ~ ~ ~ ~-l
-~ '
,.__.,..,
1
1

sar cophage de Basse-Époque (XXXc dynas-


qarah), La Pyrainide d)Aba) pl. XI, l. 578-586, "=•J Il\m..__
1 .-::: 1
.-.v=...
E
tie [ ?]), voir: A late Egyptian Sarcophagus,
correspon dant aux § 58 2-5 8 7 des Tex tes des
Bulletin of the MetTopolitan Museum ~~ Art.
Vol. IX, May, t g tû , Number 5, p. 11 9:
Pyramides pub . Se the. c: AA ; 11 t-;c j'!, ~ elc. ; n Dans C idem; E Le texte de C cont in ue :
fig. 5. Te:r tes des Sar·cophages : DE BucK, The Egyp-
-A ·•·J -- SL
n ~ "Î DJ
- __..... '11 - ~n
Cl -+-- C"J ";;;;' l ' =<=~
~ .1\ - ;--1 ( Cf. Notices) JJ , p. 66t ).
..-...J -
tian Cqffin Tex ts) Vol. I , p . 16 7. 1
<'1 Des textes copiés à 1'envers se r en contrent
LiV?·e des Morts : Ch. M AYSTRE , Les déclarations Les Esprits de l' Orient ce sont les dieux qui protegent l'horizon oriental et Hélio-
assez souvent. Voici quelques exemples pris
d'innocence) p. 11 o sqq .
polis.
1 .
-+to( 5 )+t-
Paroles adire : Faire louange, par l'Eau des Dieux (lJ, ala suùe du Soleil lorsqu'il Le début du cinquième registre se rapporte encore à la naissance du soleil.
se leve a l'horizon (oriental du ciel. Ce sont les seigneurs de l'horizon. C'est eux Le texte qui se trouve au-dessus des deux chacals d 'en bas est le suivant :
qui f ont monter la justice vers le Soleil ) (2 ) .
1 .-,_ Gl ii
1 .- --.. ~
,a.) 1 1 1 • -
~ 1
1.. [) * ...,._ 1 = e
.A ~ l !J. a ~ 1
J1rff~/ j 1 :
, 1 1 1
P-.- . A 1..
U A JJ J==-
5
1
c:l B /\. ~
=
6 ii . -
1 ...___,
J
A droite des chacals : \..Jt J--..
m i .-
1 =
~ =
1
._.c 6
- "
8
1 ~ ,_
• .- = .-...
~ ~ g =
m = 1
'"..&. '"..&. \...~..
to
_j,[' _j,[' _j,[' ,
J: 1

c: A \,.. "'---
J.\
u 1..
A
J J J; B C":J 1 ~ \,.
= , /\. ..!\ =
sic
-=- (~) ~- =.- \. J--..
...---. - • Jt m •= .,• Ct J .11
- ~-
-~

rn l; Il ~ t ~; C~ 7; Dmanque; E ~ ; Fm pour tvbn.


C: A~=
Faire des louanges, adorer Râ de la part des mfk ~ tjw (J) . Sortir des cuisses de Nut
Serpents qui sont ala suite de M~ n, équipage ala suite de la barque. Faisant (don-
(quand on) apparaît dans l'ouverture de la porte de l'horizon .
nant) louanges ala suite de l'apparition de ce dieu.
Son apparition aux yeux des tmmmt.
Au-dessous des chacals trois lignes de texte : Les maîtres qui sont sur les champs des mfk ~~jw , sous l'arbre de isd (2l , au milieu
d'Héliopolis.

Devant les chacals, quatre lignes

m L
c:::::=> .-.

Il
J\..J'! c J7
Il\
•~ Fin.
1

C: A1tJ.\.'. Blo.. . c--..~ . D,__,. E l ~ ··· F ~ .


1_.., - ~' x.___' , ... ' ,_._,., ,
G•J ,__, - . . .
• 1 Serpents qui sont devant (?) M~n , équipage ala suite de la barque. Ceux qui font
des louanges al'apparition de ce dieu .
Adorer le Soleil et le faire lever, par les Esprits de l'Orient. Les Esprits de l' Orient,
ce sont les quatr~ dieux qui adorent le Soleil. C'est eux qui font lever le Soleil et ouvrent Le premier registre est occupé par une procession de go divinités (3 ) qui
les battants dans les quatre portes de l'horizon oriental du ciel (.>), lorsqu'il fait la accompagnent la b argue. solaire dans son périple diume de l'orient à l'occi-
lumiere dans les Deux-Chapelles ('•). (Ils) s'avancent devant le Soleil lorsque le dent. Le premier gToupe form é de dix-neuf dieux est. précédé de deu x colon nes
Soleil se leve, chaque jour (5) •• • de tex te :

Cf. FRANKFORT, The Cenotaph oJSetil at Aby-


1
1
t ...---. ~
1
'
j
11
i-
1: 1 1 1
-
J ~
.
1
tl
J+ 1 1 1
(I J SET HE, Urgeschichte und iilteste Religion der
(I•J
dos, II, pl. S t, texte à droite de la représen- Agypter, p. t3o , note 2 . Ceux qui sont dans le ciel du Sud, dieux maît1;es des .flammes.
tation de No ut. La traduction , vol. I, p . 7 3 : (' 1 Début du texte qui se trouve en entier ,.
<< . .. the heaven of the gods >>, doit être corrigée dans le corridor de R VI, voir Cnu tPOLLION, (I J Le pays de la turquoise, voir LoREl', Kêmi, Sans compter les fi gures au trait double
I' J
en : << ?cb(tw, eau des dieux,>> Notices, II , p. 6fto, 6 l!t . Le texte entier est I (fascicules 3-li) , p . 99 -11 ft . qui représentent souvent deux ou même plu-
1'1 Voir en fin du volume. traduit par le D' É. Drioton , voir en fin du 1' 1 <
<Lebalanite>>(?) voirLoRET, Lesfêtes d' Osi- sieurs personnages , ou des groupes de divinités
(JJ KEES, Totenglauben, p. ft ft ft. volume. ris, Rec. trav._. III , p . 5o et 53, Urk., V, 5o sqq . qui suivent la marche de la barque solaire.
...._.....( 6 )-c+-- --+)o( 7 )-t+-
Les premiers trois dieux de gauch e à droite sont androcéphales : ~ ~ e t un a utr e à t He de chien a u tr acé double dont le nom est illisible. On dis-
dw~-tvl', ~ ~ sw en forme de momie et ·-; sa. f
t ingu e elevant la fi gure Î :! ~ (?) ! : Î et 1J ~ (?) ( I l, derrière la représen tation .
Devant eux un faucon momifié dans une corbeille la tête surmontée d' un Devant ce dieu un e figure androcéphale au tt·acé double porte les noms
disque et de deux plumes , dénommé : \._ wt-lfr. Puis viennent quatre dieux : suivants : !!!..-. ~ Ln ~ wr-brt. P uis viennen t un dieu à tête
shm (? )-pti'.1 (2l et ~~
T__... • ••
~ lent, ~ îtf~-tvl' Pl en forme de momi e , .-... ] ~ • wSil'-lrnn-n:fr (qui n e
v

d e cha cal V'!:;:!: œp-w~t, un di eu à tête humaine !: ~


wr-sn(i, un dieu à
porte pourtant aucun insigne de ce dieu) e t ~ j ~ ~ ilj" en forme de momie. Ces tête d e lièv re ~ Jf 2 g b-îmj-nnt, nn dieu criocéphale ~ /Jrlj· (3) , un dieu a u
dieux sont précédés d'un Anubis ::;: ~ nb-t ~ -d8rt (2l. Devant lui un lion crio- t ra cé double A ~=.:2 T :-"'- pr- ~{t-m-gr(t-îrtj, un e déesse anonyme ct
céphale couché JJ\ ~l (lbb·s-brt-n[r portant une étoile entre ses cornes. deux d ieux cri océphales U-1! "- k ~ t-ptj et f = bmnw. Devant eux sont :
Puis viennent un die u m âle i!
~ d~j-pt et deux dieu x sans bens Y:::- un dieu • !)~wlj· (? ) (") et quat re fi gu res à double t rait. Celles-ci portent les
wptc..t ~ wj ( ) et Î ~ ~ ~ddw (t•). Devant eux T s urmonté de \ , dénommé : !: M
3 î î n oms de : f rfTh!:- îmj -ant-wrt et rfTh ~ ;: [tnlj·-n-îrlj· a u-d ess us de la pr e-
hwr-hk~
. •
sic J-
w {5l. Devant ce sig:n e , une déesse llllliill-
.-.
~
.
~ • Ill
mntt-hsbcl faisant le
v m ière , ~ ~ "- wn- ~wj au-dessus de la secon de , ___. JTT'b-t~wj ( 5) et ~ t mt
geste de nlni, un dieu .li nfi·-n[rw tenant le sceptre 1, un autl·e dieu momi- î1j-(td au-dessus de la t roisièm e , enfin = · rdj-t~ w e t !U r[~] /\ ft~-nfi·­
forme les bras tendus ..-..~pd-'~' (6l, un dieu accroupi portant une étoile au- ssmau- dessu s d e la qu a tr ième. Devant ces di eux , on voit un r ectangle jaune
l
dessus de la tête ;:. ~ s~tp-ntrw et un dieu léontocéphale ~ =._$ • ~ k ~-m ~'­ dans leq uel sont inscr its l es deux cartou ch es et les ti tr es d u r oi R VI. Après
~r-idb une étoile au-dessus de la tête , également accroupi.
La pt·ocession des 2 7 dieux qui occupe l'espace entr e l'inscription jusqu'au
rectangle jaune est composée des divinités suivantes : d'abord trois figures
d'h om m e
tête d'ibis
=n'}'
ce r ectangle un gt·oupe de sept dieux arm és d e co uteaux : le p remier à tête
n'nb,' le secon d à tê te de lion ~ J,_...
sbn (6) , le troisi ème à
!= (?)(7) , le quatrième est an onyme, le cinq uième à t ête d e
anonymes (la seconde et la troisième à double trait ), portant des otl'randes lion se nomme ~-:- 'rt (sJ, le sixiè me , bien que mâle , porte le n om de ';";-
de pain . Elles sont précédées d'une déesse ~ '!:;:!: ssrn-w~ t , d'un die u ~ : - nt, Neith , le septième est ~ ~ ~ + int-el'. Devan t eux , deux déesses ~~~
smn-m~'t , d' un e déesse au trait double, portant les n om s : ~ • - '~ t-~'t , et dwdw
- - .......... + 1 1 1 '~ t- îbw.
et +;;;:
l- l-
~ ~; rdjt-nnlt, puis d' un di eu à tête de crocodile ~ ::'if~:: sMp-
imJ-nntf
La d éesse ~ î J- •
1 1 1 Mbt:.~rw qui est d evant lui a les bras levés. Devant
tou che royal. Ce son t :
mbJt , et :::t ~ ~ - dnnJt.
=:-
P uis vienn ent cinq Uraei dans leur corbeille, le dern ier surmon té du car-
(gJ nsrt, ~ ; dnt M' ~ ~ bnt, =n- ~ 1·njt

elle est un di e n 'Fn•


tm-~r et une figure an tracé double :=sic·-
s[s-njrt, enfin De vant les U raei deux dieux ar m és de lances: :::=--. ~c "ï\ \ "'- {Io) stn~ -m-
vie nt une ~ Neith à tê te de cro codile. Devan t Neith un dieu r r~"'- s'~'-b ~ · t ns j et ]~+= • 7 "'--,. s~tm-n w-1n-tp- r ~ j P uis q uatr e die ux armés d e co u-
teaux : 1~ "'- = : 1~nvj-1n-sdt, ~ : : "'- = + "'- ~rrj-m-îbj, ~l - A=
<1l Cf. Pyr. 6 2 7 a; SEmE , Übersetzung und tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis Il, I,
Kommentar zu den alttigyptischen Pyramiden- p. 3, 73. Cf. LEFEBVRE, Le tombeau de Petosi- ( 1l Dans le corridor , cet endroit est très en- nées de fouilles, dans Ml m. de la Mis., I, p . 165 .
tex te, III , p. t63 . Épithète d 'Osiris aux cha- ris, II, p. 157. dommagé, on voit pourtant : r2J~~ · · <•l Cf. Worth . Dans le corridor, le nom de ce
pitres 1 4 1- 1 4 2 du Livre des Morts. Voir
BuoGE, The Book of the Dead, p. 3 2 1 ; MuRRAY,
Osireion, pl . IX. Sur l ' une des <<chapelles >> de
<'•J BucHER, Les textes des tombes de Thou/mo-
sis III et d'Aménophis II, I, p. 1 3 et 4 2 .
<•l Ibid. , p . 99, pl. XVI.
( 2 ) Cf.f ::: :MASPERO, T1·ois années def ouilles,
Mérn. de la Mission, I, 1882 , p. 167.
( 3) Cf. W or tb. et SET HE, Urgeschichte und âl-
dieu est écrit : rJ
(7) Dans le corridor
x.
f = .
Î précédé de: ~.
<'1 << La gazelle >> ( ?) , cf. ~ ~ ~ - + nom
Toutankhamon , ce nom est écrit: ~ ' ~.
J "'-<==> (') Cf. KEEs, Der Opfertanz des aegyptischen teste Religion der Agypter, p. 8 (note) . du décan Epw.
<2 J Cf. LEFEBVRE, Le tombeau de Petosiris, Konigs, p. t3 3 sqq, 239 (125); MAcE- (~) Thot, Geb ou Anubis, voir GARDINER, <'1 Amdouat, voir Worth .
Index des noms de divinités, 8 4 (b), 4. W rNLOcK, The Tomb of Senebtisi at Lisht, p. 79 , Grammar, Sign-list X 2 , p. 51 6. '"l Ce nom n'existe pas dans CHAMPOLLION,
<'l Amdouat, l '" heure : BucHER, Les textes des 8 o, 8t. (' ) Cf. ___. j ~ ::: ::: : MASPERO, Trois an- Notices, II.
~ .
--+te( 8 )-c+-
--+te( 9 )-H-
~d-slfr (?)et î;.. ~: ~ . . __ Mmt-(?)-f Devant ces dieux une procession de sept
dieux m~les. Le premier ~ ~ wmn (IJ a une tête de vautour, les autres ont Tefnout. Enfin six uraei dans leurs corbeilles, la tête surmontée d'une étoile,
terminent ce premier registre.
des têtes humaines. Ce sont : \J ffi! irj-~sp, ~ f:/1·, ~ "U ~ (tr-p(twj-k;t ,
J ~ Î ... --= inj-~'pj, 5f ... 2 ltj-mw et.,:.,:~ tmtm. Le deuxième registt·e débute par cinq colonnes d'un fra gment de texte se
Viennent ensuite cinc1 dieux tenant des rames: le j)l'emiet· - ""'- + ~ ~ ... rapportant aux quatre cynocéphales qui adorent le soleil levant :
dm-ib-lwij'-snktj à tête de vautour, le second G(- ~ ~ ~ ·m;t~;w a une tête
..::::=. .... ~~~

J~J~ A · ~o~ 3 .~- <>!t n 2_


~ l
r. = -.le"l ~.A~
~ l c:=, ......... ~
1 1.. ~ ~~ ~ ......
· ~ · -·
Qs!Jn-lb porte sur ses épaules deux
=
- ····· · J , ...... ,_,_ .........
d'oiseau au long hec droit, le troisième
têtes de serpent(?), enfin le quatt·ième et le cinquième - ~ ';';' ~ nb-bn
hvlj'-(? )-nf et ":ati' ~ "\ î ~ {) wmn-wd{lw sont androcéphales. Devant eux, trois
2
Les (cynocéphales) bntw (I) est. leur nom, leur ville est Pount. Ils sont dans la
dieux portant des torches : \f) ~ 1 1 1 !Jr-rmwt à tête de serpent, ~ l ~ Sd- contrée des ~nmtjw (2) pres du pays . .. (3 ) .
lm:v (3J, à tête de faucon et : : ~ 7 ln:-dsnv (t1J, à double tête humaine sm-
montée de têtes de serpents(?).
Le reste du deuxi ème I'egistre est occupé par une série de sept barques
Puis viennent ~ l ~ k;-brm et ~ Jgb.
qui portent le dieu soleil. La première est l~alée par six personnages dont
Jls sont précédés d'un personnage à longu e robe au-dessus duquel sont les quatrè à tête cle bélier et deux à tête humaine.
noms d'Osiris et d'Isis ~ j ct j ;.
Cette barque, don t la proue esl recouve1·tc d'une na tte de roseaux , a un
Devant lui, trois _divinités : llili. UJ(j' divinité mâle et deux déesses -[Dr=-, ·
,__,_
. et ~ ...
Nbt-ht =nwt.
naos dans lequel se tient debo ut Je dieu soleil à tête de faucon surmontée du
disque solaire. La port e elu naos est ouverte. DerTièrc le naos est le signe ~
Une équipe de six dieux halent Ja barque solaire qui est placée sous eux, au-dessus du quel est le nom du dieu î ~ !w•. Le nom du dieu - $j; est placé
au second registre. Cc sont : ~!: IJr-wJ· et ~ f) /fr-smsm (5) (au-dessus et au-dessus des deux rames du gouvernail. Devant le naos sont alignées cinq
devant le premier au double trait),~::= îmstj, ~ ~ (lpj, *t:'. dw~-mwt:f, cl ivinités : Î U M~ , dieu de la magie, à tête humaine le bras gauche levé,
. J"'- ! ! ! (pour) Z.:M-snwj et ~ V!=: ::J "'-
Îl·-wptf-rlsj .
~ Î "';' !Jr-bJmw à tête d' épel'vier, 7l.a: nbt-wi; rr maîtresse de la barque,,,
Le groupe des haleurs est précédé de cinq divinités dont les deux premières
J++
la tête su rmontée de deux cornes entre lesquelles se trouve le disque solait·e
sont des déesses: ~ • ~ îpî, bnn H, 1!: ~d-wr (ïJ , ' ~ sm et.:._':: • tfnt, et deux dieux ~ !Jr et ~ gb, qui se tiennent à l'avant. Geb est représenté
J
avec une tête de lièvre tena~t la sonde, c'est Je 'üJpr.ppeJsf!1J. La deuxième
( IJ Peut-être pour M :. Voir DmoroN·, Annales Service), XVIII, p. 1 :d t; L.~cAu , Rec. tmv., 37, barque n'est plus halée. Elle se distin gue de la première par sa poupe et sa
du Service, XXXIX, p . 81, g.
1lJ3; cf. JuNKEII, Onuris, p. 2!1., 27 ; JuNKER,
('l Ces deux noms n'existent pas dans les proue en forme de fleur de lot us. La natte de roseaux a dispa t·u. L'éq uipage
Der Auszug der Hathor- Tefnut aus Nubien, p. 6 o ,
Notices. . est composé de sept personnages. Le dieu - à tête de fauco n se tient près
63 et 68.
3
( ) Voir BuDGE, Egyptian Hieroglyphic Dic-
tionary ,· BRuGscu, Thesaurus, p. 53; WIEDE-
C•l Cf. J :: 0 dans le Livre de~ Portes,
),
BunGE, The l!,gyptian Heaven and Hell, II,
MANN, Index der Gotte1·-und Daemonennamen zu ( l ) Voir Wortb .,Amdouat, l " heure ; NAVILLE,
p. 2 19. le corridor; voll' CHAMPOLLION, Notices, II,
Lepsius, Denkmaeler, p . 6 6 . Deir el-Bahm·i, pl. 1 olJ; NAviLLE, Totenbuch, 17, p . 6LJ 1.
C'l Pyr. 1 7 2 5 a; KEES, Dm· Opfertanz des
C~l Voir Wortb. g5; Urk., V, p . 8 1.
aegyptischen Künigs, p. 18o sqq; KEES , Zu den C l Voir 1'article du D' É. Drioton à la fin de
3

C•l KEES, A. Z ., 6LJ , 1 o!J sqq; DRIOTON, An- ('1 QuiBELL, Excavations of Saqqarah ( 1 9 o 6- ce volume .
neuen Zoser-Reliefs aus Sakkara (a us den Nach-
nales du Service, XXXIX, p. 7 8 ( 2 2), 7 9 ( 26) ; richten der Gesellschaft der Wissenschaften zu 1 9 o 7) ; LAcAu, Tex te X , p . 2 8 ; GAUTHIEII , Dic-
('•) BouEux, Études de nautique égyptienne (Mé-
DARESSY, Statue de Zedher le Sauveur (Annales du Gottingen), p. 61 et 6 2. tionnaire géographique, V, p . 2o !J . Ce texte fait moires de l'Institut français d'Archéologie orien-
partie de la grande inscription conservée dans tale du Caire, vol. 5o) , p . li o 5 sqq.
__....( 10 )-«- --»-( 11 )-«-
des rames du go uvernnil qu'il dirige (IJ. A l'avnnt la déesse=-=- ~~- les bras Ni le Livre des Morts, ni les textes mention nés ne précisen t le moment de
tend us en avant prononc e des incantations qui font avan crr la barque. Les l 'arrêt de la barque. Le Livre des Morts se contente de dire que cet arrêt a eu
autres divinités sont les mêmes que celles de la pL'emière embarca tion. Quntre lieu <<au moment du soir>>. D'après notre texte et le texte d 'Edfou l'arrêt se
lll'aei por tant des étoiles sm· la tête et crachan t le feu précède nt la deuxième produit à la sixième heure, c'est-à-d ire à midi. Le banc de sable :-. (IJ est men-
barque. Une courte inscr·ipti on accompagne cette r eprésentalion : tionné à la septième, huiti~me et neuvième heure, jusqu'à l'arrivée de la
barque solaire devant la montagne - des Champs Iarou \2l .
La troisième barque est pareille à la précéde nte, mais le signe ~ a disparu
Les quatre uraei, celles qui piquent (2 ) l'ennemi de la flamme rapidement, quand
et l'équipa ge compte une déesse en plus . Aux noms des divinités tracés au-
elles voguent au-devant de la flamme .
dessus de la barque ont été ajoutés ceux de : wp-w; t, /fr-k~, rn' ~t et Isis.
Devant les uraei est un groupe de 'trois personn ages : celui du milieu est Le même groupe de trois personn ages en train de dépecer le serpent Apopis
r eprésen té courbé en train de dépecer le serpent Apopis qui nage dans le est placé devant la barque. Au-dessus de ce groupe :
fleuve; les deux autres le transper cent de leur lance. Le personn age de droite
représen te le roi la tête surmont ée d 'un disque solaire avec deux uraei. Son
2,
cartouche suivi de ~ est placé derrière lui. Au-dessus du groupe une courte
inscription de trois colonne s :
sic C: A deUX fois ~ ~} ........., ~--- , derrièr•e la figure du pharaon : • e -+-
1..
.A
= - "'--=- "'- · B li ('•)· c idem .
/f7) ~ ' 1111 '
Ton nom a tmnché (pour ms(~) cette vertèbre.
La quatrième est identiqu e à la précéde nte : au-dessus de la proue deux
Ces trois personn ages, dont le pharaon défunt, font regorge r au serpent cartouches de Ramsès VI, le groupe de trois personn ages se r épète encore une
Apopis l'eau qu'il avait avalée pour arrêter la barque solaire. Cette scène fait fois. L 'inscript ion qui se trouve au-dessus de ce groupe est la suivante :
allusion au passage bien connu du chapitre cvm du Livre des Morts qui décrit
l'arrêt de la barque provoqu é par le serpent qui r éside sur la montag ne de ~ ~
- -
~ ~
-
~
l'occide nt B~hw (3J. Cette même scène est aussi décrite dans d 'autres textes :
«l 'ai fait plonger le serpent wnb-r~ >> , dit le magicien , <<j 'ai repouss é Apopis
dans son moment (dans le moment favorable pour Apopis). J'ai fait que le
- _,
e
""1;,
~
~ _,
e

-•J
""1;,

serpent Njk a craché ce qu 'il avait avalé. J 'ai dirigé la barque Sktt avec un bon
vent sur le banc de l 'île des deux couteaux >> (4J.
'rt-wr(t) b ~ -nkw-n- ljr-wr ljr-irj b~ -nkw-n-R ' .

<'l Voir VoGELSANG , Kornmentar zu den Klagen the British liJuseum, 3rd Series, Vol. 1, p . 1 7, C : inscriptions identiques.
des Bauern, p. 1 3 l. (1 58) . Suivant les exemples n. 2.
rassemblé s par lui c'est Horus qui tient la corde <'l SETHE, Die Sprüche .für das Kennen der <'J lÉQUIER, Le Livre de ce qu'il y a dans l'Ha- Études égyptiennes, II, p. 7 5. Voir a us si NA-
nfrjt qui sert à manier le gouvernail. Seelen der heiligen Orte, Fünftes Stück, p . 1 1 8. des, p . 1 o 4 , n. 2 • La Litanie du Soleil,
VILLE , n• 6g, pl. VI (6g) .
<'l tbS, <<piquer>> (copte TW Kc). Voir Rec. <'l ScnoTT, Urkunden Mythol. l nhalts, II, <•l Livre des Morts, chap. 14 9 . V•l J uN KER, Giza, HI, p. q 7. DE B u c K, The
rav., 3 1, 1 3 . Cf. GARDINER, Hieratic Papyri in p. 1 14 , 1 1 5 et p. g 7 (5o-5 1). <3 l Cf. ~ ~;;; du Pap . Hood, voir MAS PERO, Egyptian Coffin Texts, II, p. 1 6 6, 2 6 5.
--......( 12 )ot+-:- -t-)<( 13 )oH--
Den·ière le personnage de droite un rectangle jaune clans leq uel se trou vent agenouillé devant j ~ ~d-wr (ll, sorte de vase posé sut· un support. Puis
les noms et les titres de Ramsès VI.
viennent deu x divinités momifor mes* ~ drc~ -lfr (2 ) et .=:::::: m~'(t), un [!1 :: (?)
La cinquième bat·que est parei1le à la précédente, mais son équipage ne Jjk; . .. (3) Heka .. . , ffi • :}- ms{}tjw ('' ), la Grande Ou ese sous forme de
se compose que de sept personnages et pat·mi les noms tracés au-dessus de Ja mom ie, et deux Osiris _,.._ Il~ wsî1·-dt (5 ) et ..-- )~ J wsir-nb (ti). An-dessus
bat·que ont disparu ceux de Mâa t et de l:Ik ~. Devant la barqu e deux ca l'touches de cette partie des Champs Taron se tronve le texte suivan t :
de Ramsès VI. .

Ar1·ivée vas les Champs Iarou, navigue1· de la part de . ..

Dans la partie droite des Champs Tarou sont dix divinités regardant vers la
droite : deux dieux momiformes '·• s{tm-~tr ( 7 ) portant la co uronne blanche
l?ig. 3. - Le paradis égyptien.
et '+ .-,._ "'-- br- lb-irtj(8l. Derrière eux Y wpw et î:
lmw (DJ, un faucon mo-
mifié s~· 'un support. Ils sont sui vis de -;;- î o T slm-nM (?) en fo rme de
mom ie et de .!.Il• ~tr- st-ntr (Jo) . Derri ère eux une Lionne (? ) sur un support
La représentation vers laquelle vogue le dieu soleil est un dessin schéma-
tisé de~ Champs larou. Ce dessin n'est pas complet dans la Salle du Sarcophage di eu anonyme.
r
dénommée ~ ~ s{}mt (?) et trois dieux: =-;-
nrt; (Il ), 1 anrn et un troisième
_
de R VI : le dessinateur n'a lt'acé qu'une part ie de son contour. La fi gure 3 La sixième et la septième barque représentées après les Champs larou sont
exécutée d'après la peintm·e qui se trouve dans l e corridor de la même tombe pareilles : de même que la première barque au début elu deuxième registre,
explique ce qu'aurait clù être Je dessin complet. Les Champs Iaro u étaient elles ont sur la proue une natte de r oseaux, mais leurs poupes se terminent
une montagne ayant la form e elu signe ..... (1 ) . Au pied de cette montagne
poussaient des souchets repeésentés clans la salle elu saecophage par tr·ente-huit
Pl Cf. p. 8, n . 7, voir aussi KEEs, Zu den Pl Amdouat, l '" heure : BucHER, Les textes des
plantes. Au-dessus de ces plantes sur une sorte de pavois se tiennent dix-neuf tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, p. 3
neuen Zoser - Reliefs, Sakkara, p. 6 1 , 6 2 ,
divinités. La mon tagne est coupée verticalement par deux colonn es de textes: fig. 1 , 2 , 3 . et 119 . BunGE, Egyptian Hieroglyphic Dictiona-
(') Amdouat, xreheure : BucHER, Les textes ry . LEFEBRE, Le tombeau de Petosiris, Index des
1 u 1~
dM ~ ,__.. -==- '"... • ~ -Il i'f6i des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, 1, noms de divinités : 8 4 (b), g .
' "' llll ·"i':illll~ p. 7 3, cf. BuoGE, bgyptian Hieroglyphic Dic- (' 1 Livre des Mm·ts, chap . g6 . BunGE , The
Il l
tionary . Egyptian Hie1·oglyphic Dictionary .
Champs Iarou. Orge, épeaut1·e. ( 31 Cf. Notices, Il, p. 66 o. l•i Voir B ~!,DGE, The Egyptian Hieroglyphic
('') Cf. Amdouat, xre heure : BucHER, Les Dictionary .
textes des tombes de Thoumosis III et d' Améno- (''1 Ibid.
Dans la partie gaucl1 e des Champs sont placées neuf divinités regardant
vet·s la droite : ;:>
'.fiv ("2) les mai ns croisées sur la poitt·ine, ~ ~ :: ltpj mlt
phis II, 1, p . 7 3 .
('1 BuoGE , The Gods oftheEgyptian, II, p . 17 7 .
( 11 1 Amdd'uat, Ill' heure : BucHER, Les tex tes

des tombes de Thoutmosis III et d' Aménophis Il, 1,


(' 1 BuoGE , From Fetish la Gad in ancient Egypt, p . 19 et gg . Cf. Pyr., § 58 1 b, 1270 c, et
p. 19 2 . Ce nom se ren contre aussi sur le pla- 1 8 55 a ; SETHE, Kommentar, III, p . 8 8 ; voir
( Il Cf. Livre des Morts, chap. 14 9. ~ ' 21 Amdouat, ueheure : BucHER, Les textes des tombes de
fond d'une des << chapelles •> de Tout-Ankh- aussi BuncE, The Egyptian Heaven and Hell,
Thoutmosis III et cl'Aménophis II, I, p. 1 3, g 8, 1 3 o .
Amon . Vol. II, p . 1o3- to 4 .
~( 14 )~- . -+to( 15 )ot+---

en fl eurs de lotus. L'équipage se compose de quatre dieux . Pourtant , les noms . d


Le pt·enuer e ces c leux
.l
l " ' j 1.. •• ~ tb~j (1) est and rocéphal e ' le second
J\., ,_ . , . , . , +ru -
îm"-httj(?) on
n
J,h1 porte deux têtes d'oiseau, le trmswme deno mme ~ ~ :;: Y -- , ·tj(~)
des divinités inscrits au-dessus de ces deux barques ne correspondent pas au
- B=
nombre des personnages représentés . Nous lisons au-dessus de la sixième : •· • . : •
, · {l1 tj('l ) a une tê tede crocochle,l eqnatL ieme~ ·~ - 1 "'- ns-l nt-tl
. . ,·
~tw, Sj~, lfr-Mn, nb-l~w, ùjt, Geb. WlJ tV~v • · • •, .. 1.fl - - k~-ifsj(3J et e s1x1eme
estun serpen t dressésurla qne ue, lecmqmeme ""--"'-. ., ]". "te's
et au-dessus de la septième : ,__.1 · nbi- hr ('l) sont à tête humame.
. Au- d essus cl es.qu a .tre premieres. c I Vllll
l ,
,
(Hv, Sj ~, Mc~ , Jj r-Mn et Geb . June ~
1 mscnp . ·t.JO n qui· a été embrouillée pal' le coptste H. On clevm e que ques
La sixième barque est halée par une équipe de dieux placés au registre su- bouts de phrases :
périeur. Devant la septième barque sont six colonnes de texte.

= c-,J t'~ •- . :l:# --- •1 '~tl1 ~ ~c;,; = 1..


~!1' 1
~ 1\ ~<=> .J\. ~
,
1
•3
1
A'4
= -• ~-. 1 = TQ ,.__,Ill
* JI
....1...

'lJ -
:;a;: _
3
1

n '1
...;_ C
• • •
!,
111 1
(;:-:;""i
~
,!_J ,.__,
"'-- _,__,
••
<::::>
...J'U.1D + - ~ ...
,.,_,.,
<:::> •
,...._-.Ill .-. 1 .-.
1-*-

5 eJ
o J- D ....t.... G (sic) E
Apep . . . le ciel, Jaire une belle route pour Râ . . .
1 ~~ 1 = - · i 111 =1 1 1 1 1 • 1 =GI

· t I·e . comprend cinq


d" personnages
C : A; e; n~ ~; c manque; Dmanque; "le texte continue dans le corridor : Le deuxième groupe de die ux d ans ce regts ï ·ne
. . n une étoile sur la tête. Le prenner est un Je u moml ou .
,a ,• <1.. 7 ;::::;:; fTI1 1 1 1 ~ 1 1 1 =
~ :;t
l -~ ~
~ e • 1":"'
1 1 ( R V1]
-
· ~ -·
W1 •
-'1.1 ,__, .61 -=---'
e il:. zr, Q
1 1 1 -=o. .'( zr, - - ®
. ,. A =
. .
poilant chacu . .·,
dénommé + ~ tvn (6J, le deu:ueme - Tle
.'
Q ,__, nb- 'nh (7) tien l un sceptre , le trol-

r momiforme ~ = rvtn, e q na ueme ::Ill


1 .~ ' ~ ~ sjw (~) à cornes de
.
steme est un c w u . . ,_... - r 0 . (u) est en f'orme de m omte.
Adorer Râ ason coucher en vie (de la part du) roi de la Hante et de la Basse-Égypte,
{ · .,
taureau et enfin e Clnqmeme 1' ..
s~n. ,

ntîJ
r1 on ,
· 1 1 ï dans les
Le reste d u regist re con tient des textes décriva nt le voyage f u so el
maître des deux terres Nb-rn ~ 't-R '_.fils de Râ, maître des diadernes, R VI. Il faù que
la barque de Râ retourne en paix, l'équipage de Râ étant en ju( bilation) ... hei.lres du jour. . . l ll est complètemen t incom-
Le llremier de ces te xtes est de cmq co onnes. . . . .. t , .
. l :"-hl
réhensible à première vue' car le coptste' e ss . ' . qm ne connmssa1 . evt-,
~
Après l'inscription, on voit le pharaon R VI en adoration devant la barque
. t as la langue classiq ue, l'a embrouillé en commen çant sa' copie pal
laCI~~;.:~èr~
solaire qui vient vers lui, deux petits chacals lui tournent le dos et semblent se
colonne de l'ori ginal et en le disposant en colonnes dune ant re
diriger vers la bouche de Nout. Ici le fleuve céleste s'étale et forme une espèce
de bassin dans lequel sont représentées deux barques qui doivent symboliser longueur.
le transfert du disque solaire de la barque du jour à la barque de la nuit. Un
disque rouge est placé devant la bouche de Ja déesse, il sera avalé par elle et ( IlPour : - j ~ ~ ~ ~ (?) . , , P· 3 2' M-\YSTilE ' . Les déclarations d'innocence
('l Cf. le même serpent denomme dans l Am- (Livre desMorts,chap . 125 ) , P· 7 1.". ,
commencera son voyage dans la nuit.
('l Texte presque identique et aussimcompre-
doua t x 'B \. __,_ "'- : BucHER, Les textes des
l .!'\ _ 1 • II I
Le troisième registre ' débute par un groupe de s1x divinités dont cmq tombes de Th~utrnosis III et d' Arnénophzs ' ' hensible dans la tombe n' 132 .Voir p . m, n .t .
tiennent des rames. Elles sont précédées de deux colonnes de texte : (•l Amdouat, XII" heure : BucnER, Les t,extes
pl. xv' p . 1 8' 9 8 .
(3) Arndouat, XII' heure : ibid., p. 83 et
des tombes de Thoutmosis III et d' Aménophzs Il,
I , p. 7 g ,1 t1 ,1 98 . ..
~ :J,.:J.- '"1:~ 1 11 ~,__, · • • f o b.--.o truv\.-._~~ ll '" .,l•t\. ,_,_... ~
'
1 -=o- ,.__, d,11 - -~~ 1 1 • • - e =
1 1 d1, .1!
111. . D.
Am.douat , III' heure : BuoGE, Egypttan zc-
("l (7l Amdouat, XII' heure : ibtd. .
tionary' BucH~R' Les textes des tombes de Thout- (' l Cf. Amdouat, l" heure : ibid., P. 3, BuoGE,
Quant aces dieux mystérieu.x, leur fonction est de repousser Apopis et de faire l' élé- Egyptian Hieroglyphic Dictionary ·
mosis III et d'Aménophis Il, I , P· t 8, WIEDE -
vation (de la barque) ; dieux qui sont à la suite de la barque. MANN, In dex de r Goetter und Daemonennamen,
l'l BRuGscn , Thesaurus, P · 8 o' sqq ·
______._,.( 16 )oe+- ·
1
1
e ., A •

.....__.
il~ ~ ~-=-

~A
'b •

-
r ~' ' ~ t ~ f
c :
*

b
1

~ <==> ~
sic
....._,Il 1 a - - ····
1~
~-=-
111'- *
sic
-=-
~

••
~ '1 ' * • ~ '
- 1

1
1

\,......J .....__. ..llJ1D lod ~-


-
.(
1
1 1
' ' b ~ fiJ

1 .....__.
~ , "'-- 1
3a
1 - =.
=
~3d
1

D 6c
1

1
~ 6b
~ 1
Ji. c , .
....._. "'"T' 1 •
sic
-=--~
1
Après la d~uxième bande jaune, il ya un texte de cinq colonnes précédé des
titres de R VI :
-+t<( 17 )oH-

~..lli1D re l r[!J~- t loa = 5b ·r !J ,,, 5a ....._.!iJ .......... ~.(r


,"'fJ,~ I 1 ---~ 1 f A~ ~ -~ ,__t ·J.
sic
,, ~ 1 2 C ~. ~- ~ 9 b ..,_
IC
1 ~
1 .,
,__ ,1 ,__ ,~
• ,lj
,..._
21J
1
- l f l.
1 , , ,..._
..:=
.1 ~ * 1 ï', ~ ......_
(La Majesté) A de ce dieu (se dirige) vers l'heure dont le nom est <rwt-ndr 11 cette ~ m
.a. 1 ~d = · · p ~ 3• 11 11 31, --. = 3a = e t ., ' '•c a t = t,,z t'
heure est la sixieme heure du jour (1J << Levez-vous levez vous z d· - ' · T * 1 ,._._. 1 =- ,_..., ~- 1 *1 ~ " ' 1 ~- _ fi) ~ - 1 ~ 1 lll o1 l 1 , ~ 1 lll l
d · · ·' - , que es wux qut sont sic sic ûc
ans la barq.ue se .leve~t pour rep~usser A!opis, que Seth pose sa main c pour Jaire \..a
J! , 1
!, e ~...__ lo b ............. ~ ~ 5c ~ = '' " .- ~ 5 1! ~- ~~ 5 a
.......... 1 . - ~ 1 .......... ~ 1 1 ~ ~ 1
1'1.~ ~~J
"'"T' 1 ~' ~
..J\_
tomber Apopzs >>, dtt Ists dans ses tncantatwns. Elle (l'heure) se leve opour Seth (2) .
Ce roi de la Haute et de la Basse-Égypte, ma-itre des deux terres, Nb-m;<t-R <-mrj-
A Le début mnnqu e. imn, fils du soleil, maître des diademes, R VI est justifiA. Le voyage de la Majesté de
JJ Nom de la sixi·è·n·1e heure du J'our .....__. \. - ~ = cl' ·1) . u · ce dieu A sur ce banc de sable vers l' heure dont le nom est <<celle qui donne la joie>>,
. . iYlOnmnentt
-=- .Jt ' 11\' \,......J . • lOSELLINI,
de.l culto pl. xxx v LI v,
J ') m-x cf. aussi A. DE BucK, De Zegepmal van het vers cette heure qui est ln septieme du jour. Les dieux c dans la grande barque, leurs
11

Ltc!tt, 190o , pl. t3-t6 et ~'lib= ·1 (1e 1)O ·IS· Ce


l l''epoque t · . · . cœurs sont joyeux apres le voyage. Elle (l'heure) se levepour Horus.
. . . i' , ' = _,. . ~ · SUI lill CCl CUCI
pm se (E.. 586 ) au Musee du CentenaiL·e de BnlXeiles, Salle 5[1 • ~ _ \.. ::--.-=-.
1 'l '\ .• • ' -=- .Jt - . L'original devait avoir ~ J~.
.~e anttcntta egmane dt Brera, Memoria del do tt. Sùneonc Levi 4tti dell, R '""1-
A

z · l · · · . ' ' c. . 1 cca- 11 Le copiste a transformé le 0 , déterminatif de hrw, en mot indépendant.


c, emta cet Ltncet, sena If!, Me·m. della classe d·i scienze morale, storiche efiloloo·iche
vol. XII, p. 563. 17 ' ccf. CHASSINAT, Edfou, III , p. 2 22.
c l' sltr <;pp; cf. CiJASSii\AT , Ec?fou, nr , p. 2 2 0.
D p § 8 .. . Après ce texte, six colonnes laissées sans inscriptions. Dans la deuxième,
.Y.~'· . 76 d et SETHE, Ubersetwng wul Kmnmentar zu den altiio-yptischen dont la partie centrale est peinte en jaune, se trouvent le nom et les titres de
Pyramulentex ten , Band IV, Lief. 2 , p. t63 . · 0
R VI. Vient ensuite un texte de sept colonnes se rapportant au voyage de la
Après c~ texte , deux bandes jaunes verticales reliées par une bande horizon- barque solaire dans la huitième heure du jour. Les deux premières colonnes
tale de mern~, couleur. Au-d_essus de celle-ci, deux cartouches de Ramsès VI. contiennent le nom et les titres de R VI.
Dans la deuXIeme bande verhcale sont inscrits le nom et les titres de Ramsès VI.
Dans la bande horizontale se trouve le texte suivant : fd ~ W~ j I 7 7c l J!..' f" 1 =' !..
sic
1 = ~ ~- id*+ - f• ! t• ~ ~ ~ -
=~~~ ~ ·~··-· t = Sl ~~~
- ~~
1
-
/w-.w... - * --.
,.,.,.,.,._., 1 ... -· · ...
lib* l\.'"' i>c ~ -,..._. fi)
1 Jr 1111 1 - =sic
lo a~ 5 b = •• = 9~ _ tt' :i a .,ll\. _~6 c e- ~ =,_
1 - 1 ~ J- ~ A 1 o1,, .1\ 1 "'-- e - "' "
lie sic
La Majesté de ce dieu passe ce banc de sable au ciel, fin (?) de l'heure . ..
-ib = ~~ ..lli1D ~" ~ =:.!. -- r · }I ~ lJ rb ~ . . . . . ? ~ ~ r - ~ i= }J
(' l L
. .,
a srxreme et la h uitième heure du Jour
!ogy; XXIII, p. 168 (2il . 22 ) q6 . Voir aussi Ce roi de la Haute et de la Basse-Égypte, maître des deu,r; terres, Nb-rn '; t-R<-mrj-
mentionnées dans le Livre de Renverser Apopis
(2 3, 8). J · SPIEGEL, Die Erzrïhlung vom Streite des Horus imn, .fils du soleil, maître des diademes, R VI est just~fié, il est aimé par Osiris qui est
und Seth, p . 3 3, note 1 , ainsi que la planche.
('l L d'
e reu Seth dans la barque du 'Soleil :
K EES, Totenglauben und Jenseitsvorstellungen,
a la tête de l'Occident. Traversée A de la Majesté de ce dieu nu-dessus de ce banc de
GAIIDINEn, The Chester Beatty Papyt·i, No. 1 , sable dans la direction de l'heure dont le nom est < <jubilation>> . Cette heure est la
p . liftS . II es t à noter que le tex te mentionn e
Oxford 19 3 1, p. 16 , pl. IV ; cf. NAGEL, B.!.
F.A .O., 28 , 33 sqq etFAULKNEn, The Bremner- S~th, tandis que sur les représentations ce huùieme heure du jour . . . c les dieux qui sont en elle, sont en joie lorsque Apopis 0 a
8

Rhind Papyrus Ill, Journal qfEgyptian Archaeo-


dieu est toujours remplacé par Geb . été renversé et que la MaJesté de ce d~eu a été justifiée . E Elle (l'heure) se leve pour
Khonsou .
Bibl. d'Étude , t . XIII. 3

k:
--+~<( 18 )+i~

Ce texte est le même que celui du corridor : CHAMPOLLION' Notices, II'


A
Bl..
.!\. <=
~. (<ir)

p. 6lt2-6lt3 et BRUGSCH, Thesaurus, p. 8lt6 . Voir aussi dans CHASSINAT, Edfou,


III, p. 223.
La forme du signe Wpermet de supposer que le copiste lui-même n'était
pas très sûrs 'il fallait écrire Wou W . Le verbe s~j se rencontre dans le même
passage du Livre du four à Edfou (voir CHASSINAT, Edfou, III, p. 2 2 3), ainsi
L. + -=--' ltl
A = ~
sic
. . .~ - -
1
1 1 1 1-
-
= • 1 '
sic
1 = _._
1 ~ ~
- I ll
1 ~ -)~
sic
, , L ."'-- -
~
"
f ~ UJ<::::=>

que dans le papyrus Chester Beatty no VII, Rt 5,5 (voir Alan H. GARDINER, J ~+ -etc .
I

1
~

1 1 1

Hieratic Papyri in the British Museum, Third Series, Chester Beatty Gift, Vol. 1
Text, p. 5g, et Vol. II Plates, pl. 3lr). Ce verbe doit être un terme technique
a- ~ ,, ,
servant à désigner une manœuvre qu'on exécute en traversant un endroit peu ~- ' 1

profond. La traduction proposée par Gardiner founder est certainement H manque.


erronée. La phrase doit signifier : << Car si le poison ... la barque de Râ va
passer le hanc de sable d'Apopis. >>Par contre , le verbe b~ est attesté trois fois r ~~ ~· 1 e1

dans les textes littéraires du Moyen Empire (voir VoGELSANG, Kommentar zu Cette A heure est la neuvù!me {t) heure du jour net (celle) de la traversée dans la
~en Kl~gen des B~uern, ?· t33) . Je n:e demande si le verbe .~~j n'est pas une direction des Champs Iarou, tandis c que les dieux qui sont dans la barque la font
mvenhon de scribe qm ne comprenait plus le verbe b~ et l 'a transcrit comme navio·uer. Elle (l'heure) se leve pour Isis. Tous les dieux sortent et vont en grande
s:j en pensant au verbe s~s.
jubilation acause de sa grandeur, le ciel est en beauté, la terre ~sten to.ute patx. es
0 . D c
n Le copiste a transformé le dét. de hrw en mot indépendant. dieux saisissent 8 la corde (nfrt) qui est dans la barque. Les dœux qut sont dans leur
c Pour in(?).
chapelle, leur cœur est en joie et ils prodiguent toute vie . .. Atoum {2) apres Fla traver-
n Le - de <~PP a été transformé en <<grand>~.
sée de ce banc mauvais renversera les ennemis de Râ.
E Pour : sm~'-!Jrw
Le début manque dans la salle du sarcophage, voir CHAMPOLLION, No-
A
Une bande jaune sépare ce texte du suivant qui est de huit colonnes.
tices, II , p . 6lt 3. Les décorateurs de la salle du sarcophage et ceux du corridor
dans la tombe de R VI se sont servi du même texte modèle . Ils l 'ont toutes
les fois plus ou moins mutilé : le ss-~d de la salle du sarcophage l'a copié à
'n
~
D} 3b J-
r--1 = !, c ~ 1 -
1 ~ ~
3 SIC
l 'envers en le criblant de fautes, celui du corridor a mutilé certains mots (cf.
- -==-A 1 1 1111'y) A 1 = î~ 1 Î ~ ! =
1 '--' " ,__., bb -=-'E
1
-+--"'--.. 5 11
--... 1 ,_..,1
sic
""
=
5c :f"'--..~
1 .
'7.''
--1...
, = 1-lll lb l ~ =
...11
,1 ··~~
6d :j: "'--.. G nt ~
llt.,..._._,I.~ J
(;c ~ 6b U
.-. 1 / --=>
l 'orthographe des Champs larou et le mot terre · 8 et E) et l'a embrouillé en
1 ~4 •+ 6n ~ _. ,__.,/,.-
~~
_Q ,__.,
(c T e -
_
~ J-==- fb t 1 ; : : : : : ; - . , - G \.. Sc 1.. - ' 8
son milieu.
1 1 1 1 ,__., ( " )
- --- .Jt l _]\. ••• ,
1 8 Pour * 1 ~ ::: ~.
- 1 Ill-
(" ~~ ~ su ~ ="'---u s" e- T-Q.. = •t
,__., 1 e A, 1 "'--- r;"'lllol~ 1 ~
(') N AVILLE, The Temple of Deir el Bahari, historische Klasse, 1 g 2 o, Heft 2 , p. 1 1 1 •
pL CXIV; cf. SETHE, die Zeit1·echnung der allen ( 2 ) Cf. BunGE, The Egyptian Heaven and lfell,
C: A Le début du texte de la 9 c tneure es L conservé c] ans le conidor :
Aegypter im Verhiiltnis zu der der andren VOlker, II, p. g6, 11 4 ; DARESSY, Annales du Service,
dans Nachrichten von der koniglichen Gesell- XVIII, p . 1 3 o .
schajt der Wissenschajten zu Giittingen, Phil.-
3.
--...( 20 )ot+-
c
==-
o + Inf.
Ce texte est séparé du suivant par ].Ill es~ace VI· d e qm contient deux car-
n Pour ~ ~ cf. GARDINER, Grammar, § 11 o.
t ouches de R VI. Le deuxième texte est le smvant
E Passage embrouillé dans le corridor.

FMême signe qu'à la page 1 5 dans s~ !L •d 1 Ili A Il.. Il • ,._,.,<=> l-'1 11 1 e


sit b 1
• ~ , e. r::::::t 1
3e -
=
~1tt j 1 C ~
1 ,=rn ,A ' "1 •; c
1
<=>
~
-'Ie -
1 1 1
e. j

== ~ ~ 1c ==
=. ,1 _'/~
F 1• tl L, "'--
3,[ ~ ~ l..A- U: ice :l1 e ~ t+J
, ,A A
,__.''' · rO= 31b <>=<:
<>=<~
1 1 1 /, e -
.--.1 I l
F
1 X ~"'--. 3a
1 1
Après ce texte, quatre colonnes dont la deuxième peinte en jaune contient
les noms et les titres deR VIA. Les autres sont vides. Les deux textes suivants, OC>(

..:::--J
111
[,
1
b ~ ) J- 4-•
...
r; 1 1 1
"-- '
0c OC>( 6a
.--..~ 1
1 1 I f{
Il
5d
1 ,_.,.=
1 \.
.
- 1~ ~c .== Il

8 1C
'ib ~ \ -7 ~ rj
le premier de sept et le deuxième de six colonnes , décrivent les Champs Iarou {l) . 11{ ~. S IC 6 b ... ~ <=> 6 a l...= 0 . . r--1
Ïa ~

~ 1< ,.,_-.. o<:><.
~ 1 • 11 L 6d
:
• M e 1 fi c
l""l , 1
<=>
11 . .1\. ' • -=-
l.. 1 /
- -= 1 1 ~ - -
Ils sont placés immédiatement au-dessous de la représentation des Champs
qui se trouve au deuxième registre . Le premier texte précédé de deux colonnes
de titres, se lit : C : '1 l111
li
11 1\.
, A
-=
1 1 1 1 ° cj .., . I ll
Dl....tt+J J, ...-o F I
A A
,
"' ,
e. -
~=
x o=-:
" ' - ---'
Il c:·:~ H l 1 1
I ll l
~~
= x~-
-

~ ~ 1
J\ l '-fj ~
.,
11; ,_-., --~ ~ E
1:,. ~ L 1 11 1 M 1.. s;c I ~ N l..
_1\. • /
~ l, ~
-
O ~ ].., !_: J
A Laissée en blanc dans CHAMPOLLION, Notices, II , p . 6 55. J .c= 111 1 , Il l -"' , . •\

--. aux Ch amps l a-rou, c'est


Quant___. . la ville (de Râ)· Ses murs . sont en airain
. A, la
d,
hav.teur de son orge " est de ctnq
· coudées, son énic
r est de .. . ., sa ttge
, est de. trotsEcou Dees.
Son épeautre est de cinq v coudées' son épi est de deux (SIC) c~udees ~ sa ttge est . :c· es
oc
1
= "=<
-=----'
1 1 1 1 \.
, _,.
ob
1
J- !
- ..;..
G t t 1 5 a oc:><
"'--. 1 -=----'
1 t 11 \. H
Il 1 , J!"
esprits F qui ont quatre coudées de longueur moissonnent cect aupres de Horakhtt .
A Swm~;,
Das Kenuen der Seelen del' heiligen Orte' Vli t 2 ' pl. 3 5 , DE BucK,
C: nIl. ,__., ==- e c Jw 1~ - "'---=----' c* Le texte The bg yptian Coffin Texts , 11 , p· 369·
A
~
1U
, A, , 1 , •"'
Dl.. ..
A
ttJ
A
E re
'"
F
, ~= x "=< 11
r
H

con tinue dans le conidor, voit· p. 21 .


ibid.

=
B

C'est le Roi de la Haute et de la Basse-Égypte, maître des deux terres, Nb-rn; ' t-R '- c pour : ~ e:: r-'! "'- = 1 1.

mrj-imn, fils du soleil, maître des diademes R VIle justifié, aimé d' Osiris, qui est a D .... 1 11 1
pou• I ll .
la tête de l'Occident, dieu grand, maître d'Abydos. Quant aux Champs Iarou, c'est
la ville (deA Râ). Ses murs sont en airain, la hauteur de son orgen est de cinq coudées. 8 lire: mmlz 5.
Son épi est ·de c . . . Sa tige est de trois coudées . Son épeautre est de six coudées. . . · ' · ~SJ.1 sl r gs
vpour: 'În ;&w n ml~ 9 m ~tnv tlj ·· H v J ' Cf. SETHE~, Das KenJten
. 1-, ', hti

A c:- •l]
pour :
VIIb , pl. 38(1).
-e; 1 ~ voir Swnm ' Das Kennen der Seelen dei' lwiligen Orte,
der Seelen de1· heiligen Orle, VU b, pl. 4o.
cA no ter les deux ol'lhographes : ~ ( Lardive) et [ ~ ] ~C"J ( ancienne ).
11 pour: '''re
,__., "=< " ' .
Une colonn e laissée vide sépare ce texte du suivant qui est de quatre co-
lonnes :

niÂ- •b
•- ll '' " = -IT7l c '"
~ = ....J..._ - ~,-
~- •d
~' *=-=-n y je -;- j~ ... rb :-:-:
',;~ fiffi + E_s: ,. ~ 3 a l l..- ~ • F ~ d -
,c t 1 ' 1 ··-
(IJ La description des Champs Iarou fait partie de la g' heure du jour; cf. CuHJPOLLION, 1 \' \-: -=- 3b
,l D 31 e, ,jj
,l " n ,__., 3 d * • 3 c li] A 1 -- ==- 1 1 A - ,__.
Notices, II, ·P· 643; CnASSINAT, Edfou, III, p. 22 4; voir aussi NAVILLE, The Temple of Deir el ,jJ 1 :::_ - 1 e. 1 - .-.-.
Bahari, pl. CXIV.
- t, c ~ t, b ' - GU 1--f,)J
~ ~ f\. ,__,
1:1 1 ..-... 4a
n ... ....-... 1 1 ---- ---- -w... 1 /.A' -·
4
---..( 22 )>t+--

c .. A~ J - ~ JI c M' D ~ .,1 ~ ~ ~- î.- 1 1 1 ~ ~ ' - . ~ ,.,._,


-L- _,.,__
:.1 @! .--........, ~ ••• ~......., * -
1:: f'. ,..:
1
pour : pn nt Gî u)__ ===!) ~
i -· 1 1 1 .......,

Er ~
Navigation en paix dans la dixieme heure (dont le nom est:) <<Celle qui éclaire le
cielA et qui rafraîchit les rames (fait reposer les rames) >l n. C'est l'heure de de.~cendre
dans la barque du soir pour cette traversée de l'occident. Elle se leve pour f.J k; (l J, l' alné.

A Cf. : ~':il.' Jr~ : CHASSiiH.T, Edfou' IIJ ' p 22 6.


JJ Voir Bn uGSCH , Thesauru s, p. 86 6.

Un texte de quatre lig-nes disposé horizontalement décrit le voyag-e du soleil


dans la onzième heure.
1 --1
• ' c<::>< ...

c : Au- cl essus c.lu ne' me texte horizon ta lement ' en ecn


1 ' 't ur e J'e'II·ogTade

œ.... J : c<::><
..m }.. ,_....
1 ~ ~ ... ~
**** ,--. - <>=< ~::: ~ ~ • ~ ~ ~ î ~ f f: ! î Zl); J~
1 1 1 - - '""'-

C; A rJ-~, D t~ ~ . E"--~ , ~ f <t '


~
C=·
1 - '
lJ-L-.
-•' ' * - "-" ' "'--.. ' P .c::J. .' GJ.-......., .
/1 - '
1J Q 1..
A
j
,
~./\=; '%; 1 ~.1\-pour:<t~ <·sn m;<-11/Lvt~w; "-~f ~; LlenomdeHVI.
Navigation en paix dans la onzieme heure dont le nom est << belle de vue >!. C'est C"""'"'"""'"'..ll. r
l'heure d'ajuster les cordes vers l'horizon occidental quand le bateau descend A de
--.P.!III
l'occident (montagne occidentale). Elle se leve pour << celui qui ajuste la corde>! (2).
i~J
Altdgyptische Vor,çtellungen vom La11;{ der Sonne [Sonderabdruck aus
A SE THE,
E
-
Fa •
1 1 1

~ ~ etc.
den Sitzungsberichten der preussischen Akademie der Wissenschajten, PhiL-Hist. , ...::=1 1 1 1 1 1

Klasse, 1928. XXII], p. [279] 23.

Un g-rand texte de vingt-deux colonnes qui fait partie de la onzième heure


termine le troisième registre.
i = - -. 1
,!_J -

J r.> =
iU\ ~ n
.._,.,._,~dWI. ~JJ ..9 =~·Jf ,.,._, J- E,.,._, e f' " ~ -- +
d
J+ . 9 -=:-/
\,........~-- . !, •
-=
....._._111 \,.......1- 1 ....._,1111 / 111
1 "le texte de C continue par une ligne hMizontale' en écrit ure rétrogra e :
'"':'~~~~)__ ****f m-; ~* rJ 0 d\\\ ~ ==..!+ r .--. ~ 1 . . H *:::::: 1
r]
l'
l
~ J:~I t-;p- ~ r 11 = ~-~l:l = . . . . . . "lil -• ,_,.,
• -l l 2.~ ~-
1 .-. ,__., · _, · 2""" J
-" =.,._._ .....
PJ NAr mE , The Temple of Deir el Bahari pl. CXIV; cf A.z., 65, 83 .

EX~E
(' J NAVILLE, The Temple of Deir el Bahari, pl. CXIV. T . u CORRIDOR : Les Esprits du Nord, ce sont 4 dieux qui protegent l'horizon
[ Dl du coAté. du nord' qui gardent
septentrwna . Saïs et Busz'ris qui ouvrent la Place lides
• Bons.]
--c24 )ot+- · --.......( 25 )*+--
Les Esprits (b;w) du Nord, ce sont quatre dieux parmi (m bnw) les Suivants,~.
Heft XIX , Studien der Bibliothek Warburg, pl. 5, 9·) Par conséq uent,
C'est eux qui repoussent la tempête du ciel, en ce jour du Grand Combat 11 • C'est
WAll\WRJGHT, A Pair of Constellations, dans Studies presented to F. Ll. Griffith ,
eux qui prennent la corde d'avant et qui manœuvrent la corde d'arriere dans le vaù-
p. 381 , a tor t de vouloir iden tifier les qua tre fils d' Horus arec les quatre étoiles
seau du Soleil, avec l'équipage des Impérissables . Les 4 dieux qui sont au nord de la
qui formen t le charriot ou la casserole de la grande Ourse.
Cuisse. Ils brillent (wpi) au milieu du ciel, du côté sud d' Orion, puù ils retournent
B Cf. << When storm brews in the east of the sky .and when He sets in the
a l, horizon occidental.
west» Le livre de renverser Apopis, XXIII , 13- tlt., cf. FAuLKNER, The Brenner-
Quant acette Cuisse de Seth, elle est dans le ciel du nordc, attachée adeua: piquets
Rhind Papyrus III, J. E. A ... XXIII , p. 16 8 [ 1 7 6].
de silex (dsw) par une chaîne d' orn. Elle est corifiée aIsis sous la forme d'un hippopo-
c BnuGscn, Thesaurus, p. 1 2 8; SETHE , Dramatische Texte zu altàgypt-ischen
tame femelleE qui la garde. Son Eau des dieux 1•• est tout autourc comme dieux de
Mysterienspielen, p. 2 3 3.
l'horizon. Râ les a mis derriere elle avec Isis, en disant : << Empêchez qu'elle n' mïle
n Voir les représentations dans BnuGscn, Thesaurus, p. 12 lt.- 12 7. L'hippo-
dans le ciel du sud vers l'Eau des dieux issue d' Osiris, qui est derriere Orion. ))
potame femelle s'appuie de ses pattes de devant sur ~ , sur 1 ou bien sur un
Ce sont les seigneurs du nome Busirite". Bentiou (bnt) est leur nom. Ils sont dans
vase 1. Une corde relie ces piquets à la rns~tjw . Pour les deux piquets d'amar-
la contrée dont Peb 1 est le nom, dans l'Arabie septentrionale. Leur ville est la Crete.
rage , voir JÉQUIER , BIF A O, XV , p. 155. . _
Ils apparaissent dans les régions du ciel, dans la mer septentrionale. C'est a eux.
ECf. FRANKFORT, The Cenotaph of Seti I at Abydos, I, chapter IX by A. DE BucK,
C'est leur pays l'horizon septentrîonal.
The Dramatic Text, p. 83, Vol. Il, pl. LXXXIV , et GRAPow, A .Z., 7 1, lt.5-lt.7.
TEXTE nu CORRIDOR : après Bentiou le texte continue : seigneurs du peuple dans le
F rnw-nzrw, cf. notre texte, p. Li et FRA NKFORT, The Cenotaph ~~ Seti I at
nome Busirite. C'est eux qui protegent les hommes contre cet Esprit qui est ala suite
Abydos, II , pl. LXXXI; cf. aussi LEFEBVI\E , Le tombeau de Pétosir1:s, Il , p. 7 9.
de Celui qui préside aux étoiles ( ?) . Voir l'article en fin du volume.
0 DE BucK, The Egyptian Coffin Texts, II , p. 1 3 2.

H DE BucK, The Egyptian Coffin Texts, 1, p. 2 55.


AVoir CriAatPOLLION, Notices, II, p. 645-6lJ6, 656-657 et 658; BRuGscn , 1 Cf. WIEDEMANN, Zur Kefti-Frage, 0 .L.Z., XIII ( 19 1 o), p. lt. 8 .
Thesaurus, p. 12 t sqq. Le début de ce texte se l'encontre à Edfou, 111 , p. 2 2 7
dans fa description de la onzième heure du J.our : +--.l'' il-: <><::><, c=:l ~ ;;'1 • ~il
111~•••1,__._
,--.;:;::::;; =
· t \.-1 ....__ L\..,__, ~~·
,__,

"•
1 1 1 1 1 , 1 1 1 - : iii ~ 1 ~
1 " 1=2. j ... ~--- ==- .tP. i " - ~ (cf aussi NA VI LIE
'

Tetnple of Deir el Bahari, pL CXIV). Ces <<quatre impérissables)> sc rencon trent


... ,
11w
Dans le corridor , le même tex:te est suivi d'une description du voyage solaire
dans la douzième heure du jour :
, nJ-- =- , \..M'~~ *;.=on s • -:::::: f _ .Q.-;::::. ~ ~" ~· * I-L l •
I I 'I~ ~ ~....Li i .!\,__.,__. _ _ , , r --- n\ - = Te --- - - · ~ -1

=
,__.
déjà dans les textes des Pyramides : <<N. est votre quatrième, ô dieux du ciel
inférieur, lm pé1·issables, qui parcourez la Libye)) ( § dJ5 7 a, b, c ). Cf. SETHE , f~ ~- ~ ~ :;: :E ï7l;; ! ~ .;: ~ r~A rtL r:J ~ ~ ~ t :* ~.!. J - ~-'
Die aegyptischen Pyramidentexte, Band I, Komrnentar zu Sprttch 2 21-2 6 o, p. 3g5
et aussi les§ 3t6, 1458, 1978; DE BucK, The Egypticm Coffin Tex ts , Il,
p. 1 4 7. Dans le XVIIe chapitre du Livre des Morts, les quatre fils d'Horus se A Le signe est tourné dans l'autre sens.
n
tiennent derrière la grande Ourse : : : J~ ~ ~ J* ~ .:__ J~!!!"'----J'}:' • _)
Naviguer en paix dans la douzieme heure dont le nom est << Celle qui éclaire les
:: ~ T}( ~ 7 ~~~::' (GnArow, Religiose Urkunden, V, 1 , p. 4 2 ). En îles,. munie de vie)> A. C'est l'heure de se reposer en vie (de la part de ) ce dieu dans
effet, sur les plafonds astronom iques, comme SUI' celui de la tombe de Senmout
l'occident 11 , de donner des offrandes de prendre soin, de juger, de faire . . . (pour ) les
et de Seti 1, les quatre fils d'Horus apparaissent denière les constellations de
lagt·ande Ourse et de fa Tl'uie. (Cf. ScHOTT, Die Altaegyptische Dekane, aus
) habitants de l'occident qui se trouvent dans la Douat supérieure et inférieuré . Elle
se leve pour << Le préposé D ala protection dans l'obscurité)) .
----+to ( 26 )4f+--.
--+-=><( 27 )....-
. A cf. CHAMPOLLION' Notices' II' p. 6ll 6; BRuGscn' Thesaurus P 8 4 6. C
Edlfiou Ill p
' ' •
2
2
8
.
' · , HASSINAT, s~l-m-tVi~ ~ ~- prt-~!Jt, Iii ssmw (l l, ~ l~~ ... (?) , ~ î ~ ~ îl~i (2), ~ îB îh . . . (3) ,
B • J, TT• hphp (t•) et enfin le dernier U- k ~ -nwt (? ) ( l. li-li 5

n pour : 1n <n!J, m imnty, cf. Eclfou. Ce groupe est précédé de t1·ois colonnes de texte très dégradé dont on voit
c Eclfou : -=- ~ ~ ! : : ~ lill:: r= ~ 1 ,... -
11'~·11 (:;:
J t :! les traces suivantes :

pour : ,•=
..... , . , ,- 1(-:J

(?J; _ Edfou :
"
= ,1!!
~ cffio
.'* . •.' f'f NAVILLE' 1'lte Temz?le oif Deir el
D
'J' _,___. ,__._ •
Bahari, IV, pL CX V.
Puis vient un groupe de six dieux : Le premier dont le nom est presqu e
Le cruatrième reaistt·e d e'J) U. te {Jat· 1a representati-on
, entièrement effacé (on ne voit que } du début) a une tête d'homme, le se-
d , .· o 1
de ceux ch aca 1s
l'
nous avons ccrtte précédemment (IJ 3) L , t d . ' cond 1:'2 <h~ (G) a deux serpents à la place de la tête, le troisième =} ~ ~ --
. . .
sont les dieux de 1 . .,
1 l
.
_pat une processiOn de Cinquante divinités I es .
.. .. ,
· · e I es e e ce reg1stre est occu é
.
· -~ cm~ _premJ ers personnages
. (1) L. a se~twme, hmtleme, neuvJerne , dixième et onzième heure
( e, a nuit . . e pt'enuer l.. *** H· z , "(?) (o
P
n·m«·n:f et f"'
wtw(?) (7l a une tête de cobra, le qu atrième et le cinquièm e .:;;;;;::=:~ =
ont aussi deu x serpents à la place de la tête . Enfin le sixième
--fi& s~r-tv ~ a une tête humaine. Les quatre derniers dieux sont armés de
.J\. . l-e tv' lJ · -J I)Orte le sceptre il' L ·1
~"'-- • b'·f'r t ·.r. . ., A· e seconc couteaux. Le groupe suivant se compose de neuf uraei disposés en deux rangées
. "'--_ ' PJ es momliotme. Le trOISieme le cruatri·e' lUC et le . .'
o t I t't d · ' · · cmqmeme sup erposées. Les quatre de la ran gée supér·ieure sont : ~ u~ hrt-k ~ w,
t . T\. ~
n ces e es e crocodile sunnontées d'étoiles C
mwtj~ï: b .
• '"'.'' n_ -ntrtv _e t
'* _" .
...::"tt
L.....J p~w~-nntj (3) •
e son · · Jt ..!1"'-- w~drv- · ~ n-
wnmjt(s) , û i -- . 17 r
tk~-s-tp -r;. s et û ~ i "--- r
tk~w - m-ds- s.
. Les trois ~]Jeux qm les précèdent mat·chent la main gauche levée Il t Ceux de la rangée in férieure sont ( ) : =~~~- <;j t, ~ î U! wr-Mc ~tv,
9

que le deuxième et le troisième représentent chacun deux d" . Ise peu, ~li l wntv(t)-rs (Jo), T; •: w;djt- P et T; ;-:
f!l w~djt-Dp.
de d f Jeux car e trace Devant les uraei , trois dieux al'més de coutea ux : le premier est anonyme,
1. ces eux Igures semble être double. Entre le deuxième et le t .. ,
r1 · : · d roJsJeme le deuxième et le troisième sont : .c=:= ~~~- llll1 U ,n : <m<m-tk;w et -- .. .1\ s<k. Les
· ~u une mscuptwn e deu x colonnes : ~ 1 ~ •

cinq di vinités suivantes on t au-dessus d'elles leurs noms gl'oupés en neuf co-
; ~t~~~ 1 :7:TH lonnes de sorte qu'il est souvent assez difficile de savoir à quelle divinité se
rapporte tel ou tel autre nom. Au-dessus d'une déesse tenant un couteau, on
Ceux qui se trouvent dans le ciel du Nord, dieux maîtres de la flamme .
li t ::::::.~ 1 .. -" s<m-ikrti
.c=.M.J ,c::=> • ::_ ih1·t et J
. 'J et deu x noms : ,1 <::::>,_... ~, ln l ~t l \..
v ~
' " - nbiw-rn-
Devant ces dieux d d" · · , (~1·j au-dessus d' une autre déesse semblable à la précédente. Puis viennent les
t''t cl t 1 ' onze . lVlllltes ayant tou tes une étoile a u-dessus de la
e e on es noms sont les suivants : ~ J~ n tvd-nbi - 0 b (q)
] - , "1- ' n -so·r (ces
~c1u~n;m~ n~ sont peut-être qu e l'appellation d'une seuledi~i té)' a\l ~ ~ ( 1)Décan ~eur1.e; voir Pyr . § üo3 a; a us si JÉQUIER, Le monument fu néraire de Pépi II,
iWi ~ Il\ 8 ' w-ssp-s~pr-hdd' Î li ~ ~ m; <-nwhtv-Îm'j'-wt' =: ,.___
. . .,, - · cffio =~• nb- f BunGE, Egyptian Hieroglyphic Dictionary ; KEES,
Rec. trav ., 3 7, p . 67; ScHOTT , ,.( Z. 71.!, g3;
le temple , 1g38, p. 51 et pl. 58; NAVILLE ,
The Festival-Hall of Osorkon II, pl. 1 2 .
(1 ) BRUGSCH Th 8 - LEFEBVRE, Le tombeau de Petosù·is, Index des (' l Cf. Pyr . § 3 1 6 a.
A. Z.' 1 8 6 5 ,' ~~s~urus, P. 2 ' et DuEmCHEN' Do tt. Simeone LEvi, Atti della R. Accadmilia dei
noms de divinités ; 58, 1 6 . (' l C : 1:'2 .- ; Worth.
('l p * Lincei, Anno CCLXXXI, 1883- 188l!, Seria
our : _" (?) ; BnuGscu, Thesaurus, T .,. d ll (' l Décan : ScnoTT, Die altiigyptischen Dekane, ('l Pour : wttw, C : ~ - ~ - .
p. 1 1 2• erza ' mem. e a classe di scienze morali, stori-
(') Worth ., LE:Psws, Das Todtenbuch der Aegyp-
che etjilologiche, vol. XVI , p. 55g . p. 18.
. ('J Voir BunGE, Eg!f.ptian Hiel'oglyphic Dic- (3l Ces dieux n'existent pas dans les Notices. ter, pl. 16lt, lt .
('J LEFEBVRE , Le tombeau de Petosiris. Index
twnary, I, p.• 235 .' A • Z • > 18 6;:;'-', p · 3 j VOir
. Voir Worth. t•l Ces cinq divinités ne sont pas dans les
• des noms des divinités : nb-.igr.
aussi Le ant~ehita egiziane di Brera, Mem . del (<) N'existe pas dans les Notices; cf. BRuGscu, Notices.
( 10J Worth .
1
1, Thesaurus, p . 53, Rec. trav ., 21, p . 3; voir
1
-+:to( 28 )oH-
~( 29 )~~-

noms suivants: ~ ~- û i :.:2 • •


tlc~jt-p1·-r' (I), 'E,.- ndrt et } -l :---- wt-mdt,
(2) Le cinquième registre comme le quatrième débute par la représen tation de
noms inscrils au-dessus d'un di eu mâle. Enfin ! ~ ~twjt (3 ) et mt-k~ entre ·-: y deux chacals que nous avons pr écédemment décrits . Vers eux se dirige une
la troisième et la quatrième figure. - : : .~ nb-S' (t) (t•) devant fe quatrième
théorie de huit pharaons faisant le geste d'adoration et portant t ous des uraei
dieu qui, à en juger par l!3 double tracé, représente deux personnages. La cin-
sur la t ête. Au-dessus du dernier pharaon, un disque solaire avec deux uraei .
quième divinité à tête d'Ibis est : -J -J Jf
~c ~ 1 tbtb-'n~w (5l.
Toutes ces figures, à l'exception de la première, ont devant elles le nom de
Les deux dieux q ni précèdent ceux- ci ont une tête humaine, ils sont dé-
R VI : Nb-t; wj Nb-m;' t-R'-mrj-îmn. Après cegroupe de pharaons , un texte
nommés : ~ t .. -
~ imj-p~tjj et =---ni ~ 1 1 •. '~ -nbîw. de six colonnes décrit le voyage du soleil dans la deuxième heure du jour .
Puis vient un dieu à tête de faucon ';' ~ ~ ~ nh~w (6 ) . 'J Le texte reconstitué se lit :
Le groupe suivant est formé de trois dieux tenan t un couteau de la main
gauche et levant la main droite, le troisième de ces dieux est léontocéphale. 1 c ,.--. > " '
sic 1
1 ' ,.--. lJ{1 1 1
-* i
= ~ - • cl - 1!
1 ::::: -
la ,
-
, - . •c
1
}T~ •h _
sic
C -*
1 ····-··· ~
i.-
1 ~"""""• 1 ,.--. ,__. * - 1 _, - ,__. *
Au-d essus d'eux, quatre noms t!: ~ •- ~b-wr-~t (7l, )~ J ~m~ -dwt ( ces
•a--" =.> e 3d 9 D l.~ i - :l c l ~3 b i /, rl i f:3a [""J J\t F /, c ,._-, 1 H ~~-~ ~
deux noms encadrent une figure),
f '"; = Î ;:=: 'n~-m-wsrw.
-17 J nb-w ~st (s) et un dieu à tête d e lion
Le dieu qui les précède est : ;,j GJ ~ ~ ..__ lmj- f
1

f1(t
-~~ ~

t-AI~ "
lU 'i" e_
.l~Jt,__. *
~
tJ -1 1""-1 1 J\- 0 \
~I C »J "\. ~
l 11

Gb -J~=eJ 6c
-
1 .- 1 - 1 = 1
e ,........,
"A L.. .J
· l- 1 ,_._,. *

1 - - --. 1 * 1 1 1~ 1 1

nh~dj(9l. Devant lui-=-.~ nb-snlc(Jo) et~ • • iwtj-d~d~ à tête de se•·pent.


.'il C

Le dieu androcéphale qui le précède est : î;,.


+, _,._ (an1r-îb-î1' (u ) devant lui
une déesse - ; - sAt (I 2J. Enfin cinq divinités mâles à tête humaine terminent
le quatrième registre. Leurs noms sont : ~ jdw·s ( '?) (13l,
~ ~ ~nb; b~, ~ ;-::: ~ ~ b;-n-r'-nkw et
J k~-tvr (15l. .bL!;;:
H = îSds (14l, Î ;,j J
Apour:!
cf. CnASSt NAT,
8 pour : • c pour
Edfou, III , p. 21 5.
~ Dpour :
Fpour : !.
1( .!.1~ } ) Epo ur : nt r',

La Majesté de ce dieu vogue dans l'heure dont le nom est << celle qui chasse les té-
<'l Cf. Amdouat, IX• heure : BucHER, Les textes des tombes de Thoutmosis III et d' Aménophù II, I , nebres >>A, (c'est l') heure du tr;iomphe. C'est la deuxieme heure (du jour) et (celle)
des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, I, p. 18, g8, t36 et cf. p. 68, 109. BuocE, de la sortie de la Majesté de ce dieu. Cette heure est (l'heure) des jubilations et d'adorer
p. 66. Egyptian Hieroglyphic Dictionm·y.
<'l Livre des Morts, chap. 168. BuoGE, Egyp- Rà lorsqu' (il) 11 sort (d' )elle . Elle se leve (pour r. ) ijw.
<•l Pyr. , § 17 6 7 b, Rec. trav. , 3 o , 18 7 ,
tian Hieroglyphic Dictionary. BuocE, The Book of NAVILLE, Das aegyptische Todtenbuch, 124,14;
the Dead: the chapters of coming forth by day, Wo1·tb. A BnuGscn, Thesaurus, p. 3 1 ; C HASSINAT, Edjo·u, III , p. 2 1 5.
p. 42g, J. 3 . (IOJ Gardien du 6• pylône : Livre des Mo1·ts, li cf. * '4.A ... ~ [""J ]\ Ll. CnASSINAT , El?fou, ur' P· 215 .
1 .- c:=> ~1
<'J Pour la lecture voir BucHER, Les textes des cha p. 1 lr6 : BunGE, The Book of the Dead, p. 3 5 2; c ,__, manque .
tombes de Thoutmosisiii et d' Aménophisii,I, p. 2 . cf. Worth. et BuocE, Egyptian Hieroglyphic Dic-
<'•J Amdouat, IX• heure. BucHER, Les tex tes des tionary.
tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, I, Le reste ùu registre est occ upé pat· une procession de quarante...,trois divi-
<'• J Cf. BuDGE, Egyptian Hieroglyphic Dictionary.
p. 62, tog, 182. <"l Wo1·tb. nités qui ont presque toutes u ne étoile sur la tête. Il est souvent très difli cile
<'l BuoGE, Egyptian Hieroglyphic Dictionary . <" J Cf. BucHER, Les tex tes des tombes de Thout- Il de préciser, comme nous l'avons déjà rema rqué dans les registres précédents,
<'l Cf. BucHER, Les te.x:tes des lombes de Thout- mosù III et d'Aménophis II, I, p. 19. Î à quel person nage correspondent les n oms tracés au- dessus rles fi gures. La
mosis III et d'Aménophis II, I, p. 17, 9 9, t3 5 P'l BuoGE, TheBookofthe Dead,p . 58,341,
l
et 1 9, 13 8. Cf. aussi WIEDEMANN, Index dm·
Gotter und Dcïmonennamen, p. 3ft .
<7l Ce nom n'existe pas dans les Notices .
3 4 8 et fr 3 9 ; BuncE, Egyptian Hieroglyphic Dic-
tionary.
<'•J Cf. Pyr. § 12 1 b; BuocE , The Book of the
pre miè re divinité est un e fem me ~ - iii,_.., ssmt-ntvn {l) précédée de deux
dieux mâles. Au-dessus du second, deux noms: = ~ T! s'r-lj,rw e~ fil : : ''
(B) Amdouat, n· heure. BucHER, Les textes Dead, p . 46ft:; Wortb .
(l) Cf. ssm-nwt ; BucHER , Les textes des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, I,-p. 55.
-t-te( 30 )ot-t-
ss-t~wj. Puis vient 3((!..)- srlrt
l, , ~
s
lk't à A d
·' ' e 1 ' tete e vautour, devant elle deux die .
~eontocephales? av~c quatre noms tracés au-dessus d'eux : ~ J li' .~;
J-· Sl-~r (2), -~~ -=- ,
SÎ'-tvr (2) et 1 .( h
=t" • ..,w- r.
-=--" Wr-.~,lj '
Ces dieux sont précédés de deux dieux ~âles . Î ~ h . t cl' . .
anonyme D t d · · -=- · WJ e un autre d1 eu
" evan ce . ermer se trouve une déesse é 1 . .
précédée par trois dieux : ~ <--- • <--- b' ft f '\.. tg:_ emeut ~nonyme qm est LE L1VRE DE LA NU 1T(1).
bnm-wr. ' - :p· ' ~ <--- l:fr-nd-ttj(3J et f =!::
Viennent ensuite une déesse
sbrJ-t~wj et ~ ~ r ';'
WSI'- 'nh
"'=<- Î~ ~ +~ 1 1 1
h.
nt .':JW et
cl .
eux clwux : rr~ ~ Après avoir disparu à l ' Occident dans la bouche de Nout, le soleil traverse

Deva nt eux, une déess~. _ ~......., b() , h (4)


au cours de son voyage n octurne le cor ps de la déesse t2l , jus qu'à son arrivée
• ,
m~le' un dieu à tête d'lb' t •1. n : -:~v' qut .est precédée par un dieu à l ' horizon oriental , vulve de Nout (3i , où il r éapparaîtra sous l'aspect d 'u n
P . . . Ise unfieuatete humame , -~.......,nb-'nh (aJ soleil nouveau. Dans la salle du sarcophage de Ramsès VI, le ciel nocturne
ms VIennent cmq dieux · A u- d essus cl u premier on lit ·• \.. -
occupe la moitié du plafond face à la p orte d 'entrée (~tl . La r égion de la nuit ,
v •

~ Î 'bh. Les noms q '


J . Jf - ~ wtt et
• • "L 1 •
.t cl
' ~' '' ~r-tp-b~w, U- .JJ......., •lc'-hnnw '\..
'
u on VOI au- essus des autres sont: (? ) (6) Î ~ h .
1.. H l
+,..
-=-. WJ'
à travers laquelle le soleil est halé ou trainé parles étoiles, << celles qui ign orent
·
L es dwu ><;........, ' - ' ~- _!\.- r-e W' t et l..J t () la fatigue >>(ill , est délimitée par les bras et les jambes de la déesse. Cet espace
x suivants sont : deux déesses do t l . ·.è . ' - Jf w t .
C"J _ ~ • , . . n a pretm re porte Je nom de est sub divisé en onze r égions par des bandes transversales représentant les
~ ~- '
pit-' lJt' trms cl. Ieux elon t le IJI'emier est • 1 • l
cl J ......., 'l'~ nnsw, un groupe de sb!Jt ou p ortes. L'intervalle compris entre ces p ortes est censé figurer les h eures
cmq d cesses ont a première est ~ ' st't l .,
cl rn --
v • ,. •

ment . t l .
D
por e e nom e. r•- ....,.
<-t* r; ' a deuxieme qm s mclme légèt·e-
~1 1nsAJn t e tl .
. a cmqmème . est f • +;;: shmt-', l
de la nuit (ii) . D'après les textes, la deuxième heure est l'espace compris entre
les bras de la déesse et la première bande verticale (deuxième sbM) ; la pre-
eva nt ce groupe se tient Osiris rfTh......., -1......... · , . - ':-""":
f _I_J,~ ' , '~ndf)-unntt .. D~vant Im sont
v ' •

divinités suivantes: une déesse 1 les mière sb{Jt serait donc fi gurée par les bras de Nout. La tr oisième heure va de
A·-b'l j .!-1 , tmt-, w et trois dieux m ~ .. la première bande verticale (deuxième sb!Jt) à la deuxième bande (tr oisième
]J 'fS· ' .!-1 Jt
~ Î « dd-s{jb~w et r.-...-
1 .....
ful- irrt (?) = ~~
v

sb!Jt) et ainsi de suite jusqu 'aux jambes de la déesse , qui figureraient donc la
Enfin le groupe ·t · l ~ ·- · ·
et d . . . qm ermme e regtstre se compose d' une déesse:::::::::; .!, '~tt (7) douzième sb{Jt. Ainsi la première heure se trouverait soit au delà des bras de
e hois cheux. Le nom du premier est détJ•uit l J d---:-:"'
,J,.~ .......,[ 1- b R' ( ) ' e nom cm eux1eme c~t
• , ~ , ~ -n- -w tt et celui du troisième J!:: (?)-wr. -
Pl Le Livre de la Nuit doit son nom à (' J SETIIE, Altiigyptische Vorstellungen vom

LEFÉBURE, voir : Les hypogées royaux de Thebes, Lauf der Sonne (Sitzungsberichte der Preus.
Akad. der Wissen . Phil.-hist., Klasse), 1928 ,
Il)
· N' existe
. pas dans les Notices. 3' division, Tombeau de Ramses IV, p . vn.
des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, I' ('l Pareil aux étoiles qui traversen t pendant XXII , p. 26(282 ) et 27 (283 ).
('l Ou : km-wr.
(ô) c
p. ?9' 1 1 1 ' 19 8 et BunGE' The Book of the Dead le jour le corps de No ut : (' l Sur les heures de la Nuit voir SE THE, Von
. es deux d'Jeux ne sont pas dans les No-
tices.
('•l BUDGE, The Book of the Dead p. li li!J
(VOir Vocabulary) .
(6) c .'
ornge surplace , cf. Notices. II p 65 5
rH= ·J ~ r z;~""' \- - \ ~!.~ }
FRANKFORT, The Cenotaph of Seti I at Abydos,
0
Zahlen und Zahlworten, p . 2 7 ; BoRCHAIIDT, Altii-
gyptische Zeitmessung (Die Geschichte der Zetmes-
(?J Ib 'd . ' . .
rsJ A , ' . l ., p. 658. sung und der Uhren, Herausgegeben voN E11NST
vol. II, pl. LXXXIV ( 1) ; voir aussi LEFÉ.BURE,
mdouat, XII• heure. BucnER, Les textes· voNBAsSERMANN-J ORDAN , Band I , Lief. B.) , p . li ;
Les hypogées royaux de Thebes, Le tombeau de
Séti l " , f!• partie, pl. XV (38) . SETHE , Die Zeitt·echnung der allen Aegypter im
(' l FRANKFORT, The Cenotaph of Seti I at Abydos, Verhrï ltnis zu det· der anderen Volker (dans :
vol. II, pl. LXXXI. Nachrichten von der K oniglichen Gesellschaji der
(<J CHUIPOLLION, Notices, II, p . 66 2-6 8li et Wissenschaf ten zu Gottingen. Phil.-hist. Klasse)
PoRTERand MossI, The Theban Necropolis, p. 1 2 . 1920 , Heft 2, p . 110. sqq.
--~+( 32 )-c+-- -----4-)•( 33 )+t-
Nout, soit entre ses deux bras d
défunt (lJ. ' ans l 'espace qu 'occupe la figure du pharaon élevée est recouverte d ' une tenture de roseaux (I) sur laquelle est assis un enfant
tenant le doigt dans la bouche . Ces bar ques de la nuit sont pareilles à quelques
Chaque << heure>> à l 'exception d l d .'
zontalement en cinq ou six r e . t e . aL obuzieme est un rectangle divisé hori- détails près à celles qui sont repr ésentées dans Le Livre des Portes (2 ) .
gis res a arque sol · · La barque du soleil est halée par un groupe de dieux qui per sonnifie les
toutes les <<heures>> est placé t ·. . , . aire qm est pareille dans
.
d ont la disposition e au roisieme r egistre A l d ., h étoiles ~ • ~ ;-;1 !: :':\ 4J * * * i~m-wrd, <<ceux qui ignorent la fatigue >> . Le
est d'ft' t d . a OUZieme << eure >>
I eren e e toutes les aut tt b ' premier per sonnage qui ouvre la marche de ce cortège est le dieu gardien de
avec les dieux haleurs au deu . , . res, ce e arque apparaît
est occupée par un naos env:;:me 're~Istre : La partie centrale de la barque la sb{Jt. Il est suivi , dans l es trois premières heures, d ' une divinité au-dessus
criocéphale • t (3) est debout t ptple d un enorme serpent M~n (2J • . Un dieu de laquelle est le disque solaire avec deux uraei, r eprésentant pr obablement le
. enan e sceptr e 1 La dées M t l . pharaon défunt (3) .
Signe de vie .2 et suivant la d . t' d · . se aa m présente le
T escr1p IOn e Champoll hl . Le fait que l 'eau n 'est pas indiquée dans la représentation du périple solaire
consolations >> (4) au dieu d 'f t d IOn <<sem e adresser des
. e un ans son naos D ·' l d ,
dressé sur la queue. Devant t d ,·, l . errler~ a eesse est un serpent pendant la nuit , laisse supposer qùe le soleil était trainé sur le sable d 'un
d' . e en1ere e naos les d S· '-
mgent la marche de l 'embarcation . Al 'avantde la Ieux- 1_~ et ---.lfw,
ou socle, portant deux perch b, barque on voit un soutien (l ) t1J ~) 1 ~ 1 r'-""""' (<les roseaux ;\, ibid., un scarabée. Les deux barques , celle du matin
. · es re cour ees et deux b • t d p . 56 . Nous acceptons ces identifications sous et celle du soir , sont représentées sur un cer-
obJ ets que Jéquier a identifié avec +-} - n 1 111 (5) a ons a~ec ~s faucons, cueil de l'époque saïte , voir MoRET, Sarco-
~ et une petite caisse munie
toutes réserves .
de perches avec des faucons l d r l'l Les barques dans le Livre des Portes, qui phages de l'époque bubastite a l'époque perse (Gat .
r,__, r•
1

croit· être ~ "::"' 411t (6J 'Ae~ ' e~~ < <pdrotecteurs >>, sur l'un des côtés, qu 'il sont toujours pareilles sauf dans le Tableau général du Musée du Caire) , pl. XIX. Voir aussi
, - - -~ · arr1ere e la barque d . , l d' . V. ScnMIDT, Sarkofager, Mumiekister, og .Mumie-
place un grand signe ~ et des
Initial, ont la poupe et la proue en forme de
b ll ' erriere e wu ljw est hylstre i del gamle Aegypten, Typologisk Atlas,
cor ei es ou <<cages >> en roseaux. La proue très fleur de lotus (pas de natte de roseaux, ni
d 'enfant) . Le soutien avec les bâtons, la caisse 1919, p . 135 , 156 , 203 . La barque de la
<1>L a fiIgure du pharaon entre les bras de avec les faucons ct les cages manquent . Le Nuit apparaît à Deir el-Bahari : NAvn.LE, The
(3J Voir Charles MAYSTRE et Alexandre PIAN- Temple ofDeir el-Bahari, IV, pl. CXV.
Nout dans S. est très petite, elle est bien vi- naos dans lequel se tient le dieu à tête de
KOFF, Le Livre des Portes, I , p. 28 . . bélier est enveloppé par le serpent Mehen . <3 > Dans S I le premier personnage est le
sible dans : (4) c
HMIPOLLION LE JEUNE, Lettres ecl'ttes
' . d' E- ' Dans l e Tableau Initial un disque au centre dieu , gardien de la sb!Jt . Le deuxième qui porte
sC1: voir
~
CHutPOLLION l NoticesJ II l p. 6 3 LI,
'
C!Jpte et ~e Nubie en 1828-182 9, nouvelle édi- duquel se trouve un scarabée remplace le naos la double couronne est probablement le pha-
: FRANKFORT' Cenotaph II j)l LXXV
R IV · · ' ' . . twn , Pans 18 6 8 ' p · 19 7 · C .·b a1.que
. 1.d en tique
. raon défunt ; derrière lui , un dieu dont la tête
· LEFEBVRE, Les hypogées 3 o div., et le dieu. Dans Le Livre de l'Am-Douat, la
pl. XXVII. ' ~ans SI le roi , surmonté du cartouche s~ barque change cl 'aspect presque dans chaque est surmontée d 'un disque solaire avec deux
tient debout derrière le dieu da ns 1e naos , · uraei portant la couronne de la Haute et de
Cf. ScH.~FER , A. z.,
71 , p. 3 3 : G1 ~ ./\--.. clans R IV 1 division : dans la première division le. devant
~r~ : J-~--:--;. "-' devant le
' e roi est représenté agenouillé'
naos
·
· .Cf · J · SPIEGEL, Der Sonnengott
de la barque a une tenture de roseaux ; il n'y la Basse-Égypte . Le texte au-dessus de ces per-
sonnages se lit : << le taureau dn la lumière, roi
. <'> Cf. GARDINER, Hzemtzc
.............. Papyri in the Bri- .. . a pas de serpent Mehen . A la deuxième heure,
zn d~J Barke als Richter, Mitteilungen des deutschen la proue et la poupe sont en forme de fleur de Séti l", muni de vie avec les étoiles qui ne
tish Museum, III series ' vol . I , ]',ex,t p. 3 0
(
no te 6); cf. aussi ~~t~~ B -l
lBnstztuts
d 8
Jiir aegyptische Altertumskunde z'n n.atro,
v . lotus. A la quatrième et à la cinquième division , connaissent pas la fatigue . >> Au~dessus de la
1 s _, \\ --. ~ • Ul <_ an ' Heft 2, p. 2 01 -2 o6; A. z.
38 la barque se transforme en serpent . A la barque est inscrite une prière que le roi défunt
< ans CHOTT' Urkunden mythologischen Inhalts p. 2 1- 22 . '
sixième division, la barque est identique à celle adresse au dieu gardien dela.~b!Jt . (Voir FRANK-
( Urk. d. aeg . Altertums' VI). , Il 'p. 77 , l . 6 . <•> J ' . Ei,ssat. sw· la nomenclature des parties
EQUIER' FORT, The Cenolaph of Seti I, vol. 1, p. 6g .)
Sur Mhn z
voir PIEPER, , :ji , . , 6 6 , p . :J 1
de hateau:x', ,B.l.F.A ' 0 ., IX
qui apparaît à la deuxième et à la t roisième
' ' ]). • Ll,_9 sqq ; LACAV,

division . Le serpent Mehen apparait à la sep- Dans les 4 o, 5o, 6oet 7' heures , le cortège des
ets. RANKE, .Das altiigy" rntische S chlangensple
' .l
( z_tzungsben chte der . Heidelbergel' Ak. der
Rec.
k trav.' 3 o n
' f[ • 6 6 .
,
G RAI'OW, Rez· . U1-_
tgtiise tième, huitième, neuvième, dixième , onzième dieux haleurs est dédoublé : le roi est à la
unden, V, p . I 8 l! sqq ;voiraussi B.J FA 0 ct douzième divisions. Dans la onzième division , tête des haleurs d'en haut, le dieu gardien de
Wzssens. Phil.-hist. Klasse, 19 2 o , a Abhand- XXXVIII, p. 66 . . . . .,
un disque est placé au-dessus de la proue ; la ~b~t de ceux d'en bas : FRANKFORT, The Ceno-
lung) , p. 14 sqq.
(') !ÉQUIER, B .I.F ·A · 0 ., IX, p . 55 ssq. dans la douzième , ce disque est remplacé par taph ~f Seti 1, II , .pl. LXXVII et sqq.
5
Bibl. d'Étude , t. Xlii.

1
__..,.( 3!1 )......._

ouadi desséché dont les berges sont les registres au-dessus et au-dessous de
celui de la barque (IJ. Ces berges sont peuplées d 'un monde de dieux, d'esprits
et de morts qui se ranime au passage du soleil pendant son parcours dans leur
région. Les registres d'en haut c'est-à-dire la rive gauche du ouadi est le
domaine des dieux résidant dans les << heures>> de la nuit, les registres d'en
bas représentent l'enfer, lieu où languissent les esprits et les morts.

PREMIÈRE SBIJT.

Dans la deuxième heure les dieux du registre supérieur, en commençant de


gauche à droite, sont les suivants :
Autres versions : C, SI et R IV.
•-.,-
l111 .....
1 - _ psdt-sr1't
.z- - J la petite neuvaine, •-.,- .-. psdt-';
ln1 ._ 1 - t la grande neuvaine,
~ ~ b;w-N!J,n les âmes de N!J,n, ~ • ~ b;w-P les âmes de P, ~ ~ t..:,. ASI : !
ntrw-i;bt dieux de l'Orient, ~ ~ ~..:,. ntrw-îmnt dieux de l 'Occident, ~ ~ ~> l
ntrw-mM dieux du Nord , ~:7: ± ~ ntrw-rsj dieux du Sud . Toutes -ces divinités ns1 = ;i•m
sont représentées par une seu,le figure d'homme (2) . cs 1 = --n-} m
DSI:=}T
Vient ensuite un dieu criocéphale .!!'--.:
stptj tenant le sceptre 1 le disque
solaire au-dessus de sa tête. Derrière lui une déesse assise sur un trône ES I : lJ * [[iJ-...-.
dénommée • "--- J(pour ~r-stf) (3 ) et derrière elle un dieu =- rs-wr(•). r!::
Au deuxième registre : un dieu ~- !J,fd, à tête de chacal, un dieu momi-
forme = r
~-~ n'ft (5)' une déesse =- ~ j s~jt (o) et un dieu la tête ornée d'une
plume-~"" nb-sSd. Le derhier dieu du second registre est ~~~ sic ::~
csl: ~ .:

"C: idem ; SI: :_:: ~; R IV


îmn-rnjt 7l àtête d'ibis.

<11 Comparez pourtant LAcAu, T. R. Rec.


trav., 3 2, 8 1 : <<Tu remontes le fleuve dans
la barque Sektet, tu vas vers le Sud dans la
i' l S 1 : =_ ~ ~ ~ Cf. Pyr., § 2 2 5,
23 o, 233, 5tt, 686 et 4 22 . Voir aussi
BuoGE, The Chapters rif Corning forth by Day, KSI:- T i l ~ ; H IV : ::1-;- !..m
barque Mandjet>>, voir aussi ScHorr, Urk . Vocabulary, p. 156-157.
Myth. Inh., II, p. 126, 125.
C'l Dans S T ces groupes sont figurés par
huit grands déterminatifs 1 J1 1 qui accom-
pagnent les noms des dieux.
(6) s 1 = r -
="- -.
~~ ~
1'1 C : ~ ~ '};f Cf. Pyr. § 3 9 9 ,
1778; DE BucK, TheEgyptian Coffin Texts, II,
Ls1 = ~T~ ~~ ~ ; R Iv: r i\:~~~~
MS 1 : ..: ~ t ~ ~ , ®
J.:_
<31 Pour !.}_ ; S 1 : dieu mâle, •
p. 1 5 4 , 1 6 3 , 2 2 1 , 2 2 3 ; Le Livre des Portes NRJV:-;::1\
r.::
(') s 1 = . _ . dans BuoGE, The Egyptian Heaven and HeU, II,
p. 284 , os I : deL l{jl; R IV ~ pout· sbbt.
5.
.............. ( 37 )ot-t-
--~+( 36 )-t-i-

PSI:-:-.-. .. -; C commeS; dans R IV. Cette partie du texte manque A Cf. la liste des déesses des heures de la nuit à la première heure de l'Am-
jusqu'au nom de la deuxième heure. Douat : BucHER , Les textes des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, I , p . 3
et 1 1 g ; BunGE, The Egyptian Heaven and Hell, I, p . 1 o.
0 Seulement dans S; sous la poupe de la IJarque.
HPyr . § 5 13a, 88g d, 123 1 a; cf. SETHE, Kommentar, zu 3o 4 c.
ns J: ~
c Cf. Livre des Morts, chapitre 1lt6, voir NAVILLE, Das aegyptische Todtenbuch,
8 r
ponr ~ ; sI : rl J chap. tlt6, L 1-ft; voir aussi Margaret A. MuRRAY , The Osireion at Abydos, p. XI.
TR IV.-'. * =
• ~ -· 1--. n___. tl ~~~~,.----~ : dans Le Livre des Morts, chapitre 1lt6. Pour la traduction
uc : nt manque~}./\ cf. SETHE, Erlâuterungen zu den aegyptischen Lesestücken, S. 7, 2 o. Par contre
GARDINER, Notes on the S tory of Sinuhe, Rec . trav., 3 2, p . 228; voir aussi
vs 1 : t[j:l; c : Cil GRIFFITH , Hieratic Papyri from Kahun and Gurob, pl. III , L 8 . nlt mt 'w~j un des
noms de Hathor , voir MARIETTE, Denderah, II , pl. 27, l. t 5. Cf. JuNKER , Die
Onurislegende, p. 7 5.

zs 1 : ),; C : ), girafe, la tête tournée en arrière. ES I : << maitresse de la terreur. >>

aSI:l-=-
1 1 1 1
Le texte continue :
~ ~

~s': •r:t-=--!1!1 1 =
. 6b r i A '7111 , - . _ . IJ 111 •8
1 -""- 1 luo .IIJJL 1 •
= a---' •9 =,c- =
1 1 1 --. 1 1 1 ,Y J 1 ,._.,. :-;-; 1! 111 ,._.,

...
YSI : ,__,7
..._. La suite est au-dessus des dieux haleurs ( de droite à gauche) :
?
oSJ :..,_. , 1/!t. D ,._., • ~ 3 ....L.. ~ E t, ~
1 • 1 .11 1 - · 1 1 11

eSJ: t\~}:tt:l:
Autres versions : C et S I.
~pour fft ; C : ïm' (4 traits droits); S l : = }; H IV : ,__..}

Se reposer en vie de la part de la Majesté de ce dieu, faire la lumiere et la clarté dans BSI· ,_...,__,
les ténebres, ouvrir la porte du ciel dans le pays de l' Occident, fixer la torche dans le ·=
~~ys _des damn~s . Saisir la corde nfrt (corde du gouvernail) de la barque divine, par csi: 111 1
l equtpage . Fatre des acclamations de la part des dieux de la Douat. Arriver à la D sI : dét. ..._.
premiere porte (dénommée) << Maîtresse de la splendeur>>, vers la deuxieme heure (dé-
nommée) << La savante, celle qui protege son seigneur>> 11 • Son dieu, qui est dans cette e s I : dét. -
heure comme guide de ce dieu, est le << Taureau de la lumiere>>IJ. La premiere porté , Ordre (aux ) dieux : prenez vos têtes, réunissez vos os, prenez vos offrandes.
maîtresse du tremblement, haute de mur, chf!ftaine, maîtresse de la destruction, qui
pr-édit les actes, qui repousse le furieux, qui (re)prend les choses ravies n de l'envahis- Dans SI et clans C, ce texte représente le discours de Sia que celui-ci adresse
seur (lit : celui qui vient de loin), Maîtresse de l'éclatE. aux dieux qui se trouvent au premier registre de la deuxième <<heure >>. Le
6
-+,.( 38 )..-- -Ho( 39 )..--

même texte est reproduit sur ces deux monuments encore une fois au-dessus · l u1' . •1 1 1
GC·L•'·SitJ
des haleurs de la barque divine. Dans R 1V, ce texte est placé au-dessus des Élevez vos jambes. Paroles adire : mesurez les rives. Paroles adire : prenez vos
dieux qui se trouvent au deuxième registre de la deuxième << heure>> . têtes, réunissez vos os, prenez vos offrandes._
Le cinquième registre contient des groupes de personnages couchés ou dis- Le bas de ce r egistre est occupé par neuf lits sur lesquels reposent des
posés horizontalement. C'est la région de l 'enfer égyptien qui va de la première =;;: mwt <<les morts >> , ~ t l~w << les nobles>> et les ~ ~!Jw
momies, ce sont :
à la septième heure, jusqu 'à la résidence d ' Osiris placée sur la rive droite du << les esprits>> (I) . Le dieu Sia debout, leur adresse la parole
ouadi plutonien (1 ) . Le premier groupe en haut et à gauche est formé d'une
femme entre deux hommes allongés sur le signe c:::l et faisant le geste de nager. l ln ·---· 1 ·A ~ fl~ Ï ~ B~
Ce sont .} .} -;: ~ ~ ~~~ (pour : .} .} n)
1 1 1) m~w <des fatigués>> ( J. Le deu-
2
Autres versions C, S 1 et R VI.
xième groupe également formé d'une femme entre deux hommes , ~ ~ 1~ rr
s~jw ( l et le troisième, ±_± ~~~ nntjw ( ) qui dans la tombe de R VI est formé
3 4

de trois hommes nus représentent «les brûlés >> et des habitants de l'autre BS I:O II II~II I
ciel>>. Paroles adire : comptez vos cœurs, prenez vos dons.
Dans la partie droite du tableau le dieu - Sj~ prononce un discours leur
tournant le dos . Ce discours est de cinq colonnes (de droite à gauche) : L A DE UXIÈME BBfj T.

La deuxième sMt ou porte est r eprésentée par une longue bande verticale
.11/t. 1 ~ __._ ~ allant du corps de Nout à la <<terre >> (2) . Le texte suivant y est inscrit :

= i rJ i =
5 -
1 111-1111

C et S 1. Le texte après le deuxième j'!_ se trouve dans C et S 1 au-dessus r~ JfW ,j: Il B ~ 1~1 ~ c = i }:l ":- i ! 2. } i :,
1
1 1 D ! ~ E ~i
des haleurs de la barque . • r :.:_l.. . ;:::; fi]~ ~ r ~
fl_ 'f::Fl: IlnF <===>,__., -- c -~
~
- ~
/'N'NNI\ - ..

<1l Tou tes ces représentations forment un qui appartiennen t à la troisième h eure ; ce
seul registre dans S 1. De gauche à droite : sont les six lits des rsw, qui sont r eprésen tés
8 Commencement de la phrase dans S 1. neuf lits , Sia précédé de son discours, puis les par des personnes assises sur des momies re-
nnjw, les ssjw, les nntjw, un autre Sia avec le posant sur des lits d des sdrw, les igrw repré-
<IJ Cf. GRIFFITH , Stories of the High Priests of dialogue du désespéré avec son âme, Orientalia, texte du discours suivi de Séti 1 qui porte la sentés par trois ~ et trois groupes composés
J}femphis, p. 1 53 ; MASPERO , Contes populaires vol. 1, fasc . I , p . 6 3, 67 ; BunGE, The Egyptian double couronn e. Dan s R I V, ces figures sont chacun d 'un enfant ~ derrière lequel un
de l'Égypte ancienne, fi • éd., p. 160. HeavenandHell, vol. II , p. 223 ; cf. LEFÉnunE, placées de la même manière, seulement les homme debout lui arrange la coiffure .
(2 l Dans C. la bande vertical e avec le texte
<'l SI : .} .} ~ ~ } 11 • Voir llRuGscH, Dic- Le mythe osirien, 1 " partie, les yeux d 'Horus, ssjw et les nntjw forment un seul grou pe . Dans
tionnaire hiéroglyphique et démotique, III, p. 7 7 5- p. 7 1 , 7 4 ; BunGE, The Book of the Dead, Voca- C, ces figures forment deux registres (le troi- de la deuxième lb!Jt est suivie par une au tre
776; GARDINER , Admonitions, p . 5 6; ERMAN, bu.lary, p. 1 7 o. sième et le quatrième) . Dans le registre du bande qu i con tient les n oms de la troisième
Gespriich eines Lebensmüden mit seiner Seele, <3 l F RANKFORT, The Cenulaph of Seti!, pl. XXXII . haut, Sia précédé de son discours est tourné sb!Jt . L 'espace entre ces de ux bandes ver ticales
p. 3 6 , l12 ; A. ScHARFF, der Bericht über das <'•J Ne pas confondre avec les nnjw. Les nntjw, vers les peuf lits. Dans le registre du bas à et la bande suivante (cinquième et quatrième
Streitgespriich eines Lebensmüden mit seine1· Seele. habitants du -}.} ~ déterminés par~ et d roite les nnjw, les ssjw et les nntj w. Un petit sb!Jt) est divisée en LI registres . Le premier
(Sitzungsberichte der Bayrischen Akademie de1· en relation avec les étoiles impérissables . Voir dieu Sia est placé au milieu du registre, son registre r eprésente la t roisième h eure . Le
Wissenschaften, Phil.-hist. Abt. Jahr., 1937 , Pyr. § 1Ü5 6 b, 14 5 7 b, 1i58 b, 1467b. Voir discours est sous lui . Toute la partie gauche deuxième et tr oisième, la quatrième heure et
Hcft g) , p. 26 (21), 32 (15); S . J. SuYs , Le aussi SE THE, Dramatische Texte, p . 4 8. du registre est occu pée par des représentations le quatrième, le début de la cin quième heure .
6.
--...( 40 )-t+- --...( lt 1 )-t+-

au-dessus de sa tête deux noms : Î ± J1


l~wn (I) et ) + sic ~ sif-Jjr (2 ) .
Autres versions : C, S I et R VI.
n= J1
Ac : fîJ pour sb[Jt; s I : tQI (det.); R IV : 9 (det.). serpent =
Puis viennent: un dieu à tête d'ibis
nsr, = sic!
nml~, un autre à tête de
mpour sspt, ~il- irjt et deux dieux au-dessus des-
lJ S 1 et R IV :
c sl:~•i
=-
~ i
quels se trouve le nom ~ : wtt (3) .

Derrière la barque solaire un texte disposé en sept colonnes :

DSI:,~~~

EC: ~'t~~; ~ "'i"'~


SI: ~~t
~'SI:.!J
t-M. ,._.,

~= * -,-
- .
''' 5t -"-:::'>~
\..
·l <\_
~···,
IIC
l• t * --
,,__. = 6 ~
1 ~ ~I\- i1 1 ,__.
• u - ".
--~ r lll

G c :- rJ; s 1 et R IV : - Jr Autres versions : C, S 1 et R IV.

La deuxieme porte A : Celle qui fait jaillir la flamme, qui brûle sans laisser de AS 1 : le dét . manque.
trace 11 , ala flamme pointue, qui tue rapidement sans qu'on puisse se protéger d'elle c'
de laquelle personne ne peut s'éloigner, <<Celle qui éleve vers son maître, R VI».
]) s 1 : !
cS 1 : tQI ; R IV : tf:
NAviLLE, Das aegyptische Todtenbuch, chap. tlt.6, l. (VIIIsbbt) et
A 19-2 1,
v S 1 et R IV : :: ~ - i
LEPSIUS, Todtenbuch, chap. tlt.5 , l. 3ft.. (IX sb!J,t).
liS 1 et R IV : i ~ i
1~ "----- i dans NAviLLE, Das aegyptische Todtenbuch, 1, chap. tlt. 6, l. 1 9. c . t--1\~~
~ ~ t • . . s 1 : ~ "'"il ~ . R IV : ~ ~ ~

=r. r. =r
JJ
F
• ~ SIC ' ~ ,__.,.,,._..._.,T t
'

c Cf
: ~; ~ et=
sic
r..:. 1.-J ~ NAVILLE , Das aegyptische Tod- cpour : hr·s.
tenbuch, II, p. 372.
HSI : =~ ~
Le premier registre contient une procession de huit dieux mâles. Leurs I pour : s'rt, COmme S 1 : ~ r ,__. iiJ
noms sont : :::_:-;- ~ dfd-dbn, J imj-bt-;tj, f[[jf
ddw-,;w (ll, i +: 1 S 1: ~~
J=~~ înn-'nh, '7 {{{ nbt-rnpwt( l, 2 j~ îwnw-mr(?) (3l, ~:: smjtwj
et ! ..}/._ + ân-îb. La Majesté de ce dieu vogue et arrive a la deuxieme porte, celle qui fait jaillir la
Au deuxième registre se trouvent dix divinités. Les quatre premières sont flamme, qui brûle sans laisser de trace, a la flamme pointue qui tue rapidement sans
des mâles: 77 I\ swdw, !J~ b,ns-wt· ('•l, T~ w;r]-(~r ( 5 J et ~ j ~ ibkt qu'on puisse se protéger d'elle, de laquelle personne ne peut s'éloigner, <
<Celle qui éleve
(pour blk) (BJ. Derrière ce dieu est une déesse assise sur un siège invisible, vers son maître>> , et a la troisieme heure < <La pourfendeuse des âmes>> Le dieu qui
se trouve dans cette heure comme guide de ce dieu (est): <<le Taureau des deux terres> >.
''>S I : t j .,. _) 1 a 1 ''> cr. !..rw 11 > Dans S I c'es t un dieu à tête de faucon 13 l Dans S I sspt et irjt sont deux femmes
Le nom de cette divinité est laissé en
l'l S 1 : T ~ avec deux plumes et un
l'>
avec un disque au-dessus de la tête . dont la deuxième est en forme de momie . wtt
blanc dans S 1.
(S) sI : i:.:
uraeus sur la tête .
<•> S I : ~ J -. à tête de faucon.
l' > S 1 J
j ~. C'est une divinité, à tête est un dieu momiforme à tête de lion.
de faucon, assise sur un t rône.
-Ho( !12 )•C+-- -+)<( 43 )- -
DanS la partie supérieure du cinquième registre , à gauche, on voit une
femme entre deux hommes allongés sur le signe C); ce sont les = ~ « m~w LA TROISI ÈME SBl}T.
<des noyés>} (I) . A droite, deux groupes de trois figures agenouillées ou
plutôt repliées sur elles-mêmes .
Dans S 1, on voit que chaque groupe est composé d 'une femme entre deux
21
hommes . Ce sont les ~ ~ ~ mlntjw (2l et les W
~-s. 111 s{}~jw <des pay-
il-'\.
r '1t =• ~:-....
••• n
1~
r
• -~-
<=>~
.r
-==
-
(-]
..
n\t . ..

sans>} (3). Entre ces deux groupes, on lit les inscriptions suivantes (de gauche Autres versions : C, S 1 et R IV.
à droite) :
" ; " 1 ~~ ~ ~ ~ 1 1 1nhsw <<les éveillés>> ("),
A S1: tQ1 (det) ; R IV : ~ (det) ; C: Q- Si 1

[iSI :~'-'
~~~~JJJ ~ {Jw <<les esprits>} (5 ) , ~ 11 · - - - · 11

cR IV : s i:::
L~~111 sw <<les ombres>} (ô). ~ .. ' '
Au-dessous , deux rangées de trois lits chacune. Sur trois de ces lits sont D c = r7t ; s1 = ~ ""h ;.. ; R1v = ~ ""h ~
étendues des momies, sur les trois autres des personnages sont assis. Ce sont 11 SI : ~):'<}I ll
les ::1~111 rsw <<les éveillés>> (7l, les r .! ~ ~ ~~P?~(?) ( 8 ) et les ~sic r.!.l~l
Sdrw <<dormeurs>> (9). Entre les lits, deux P?. r S 1 et R IV : + 1

Pl Cf. Le Livre de l'Am-Douat, 1 o' division C3 l NAVILLE, Das aegyptische Todtenbuch, I , 1 lt 1 ,


c Toutes les versions sont comme S, à l'exception de S 1 :
et Le Livre des Portes, 8' division; BunGE,
The Egyptian Heaven and Hell, vol. I, p. 2 2lt
1. 3 7 ; BunGE, The Book of the Dead ( chap. cm Il s1: Ill
'1::'
.Jt"
et CXJ.II) , p. 3 1 9 , l. 1 3 .
et vol. Il, p. 22 3 . C'•l Dans SI et R IV : Une femme entre deux 1
SI: .!J
l,
C'l SI : () 1 ,;,_., \.. -s.; Dans C ce mot se lit
.J\111 hommes tenant chacun un enfant ; cf. BunGE,
2 ~ ~ ~ :7;. Ce mot se rencontre encore une The Boole of the Dead (cha p . .!,XXXIV et CXLIV) , Le texte s'arrête là dans C et S ; R IV a encore un ==- car le copiste avait
1

fois dans S à la neuvième heure sous la forme p . 1 8 3 , l. 2 et p . 3 3 2 , l. 1 3 . lu~ wr.


Q (pour 2) ,;. ;. . .
~sic 111(voir CHAliiPOLUON, C'l Dans SI et R IV : Une femme rntre deux
Notices, II, p. 677. Dans la tombe de Pédé- hommes assis sur des trônes. La troisieme porte aux couteau.x tranchants A, régente des deux terres, qui châtie les
ménope, deux fois : ~ 2 '}:';'7; ct sur une c•J S 1 : T) :7; , deux garçons nus, entre ennemis de << Celui dont le cœur est fatigué>> qui fait trembler devant < <Celui qui n'a
2
autre paroi ~ ·Î ~~~. Enfin sur le sarco- eux une fille. Dans R IV : trois garçons nus.
pas de péchés>>, <<Celle qui enleve le mal>> ... du Maître des deux terres R VI.
phagedeTahoauLouvre LJ ~=--=.ll s'agit Cf. Pyr. § lt A6 b; M.nSTRE, La tombe de Neben-
évidemment d'un terme technique pour dési- mât (No. 2 1 9), pl. IX; LEFÉBURE, Les hypogées
ANAVILLE, Das igyptische Todtenbuch, I, chap. ta6, 9 (IV sb!Jt), LEPSIUS,
gner des travailleurs agricoles cf. Rec . trav., royaux, Le tombeau de Séti l "·, III , pl. 3.
Todtenbuch, chap. ta5 , tft.
2 9, p. 7. Cf. 2 ·~ =--= terme qui désigne (71 BuoGE, The Boole ~f the Dead ( chap .
un canal Pyr. ~ 8 57 a (voir SET HE, Übersetzung CLXVIII ) , p. ft 3 1 , ], 1 6 .
ces représentations forment un seul (troisième) sbtjw et les mintjw. Seuls les ~ !Jw sont dési-
und Kommentar zu den Altiigyptischen Pyrami- Cl S I :
8 ~ .!!,sic ) 111: Une femme entre registre. Dans SI, elles sont placées dans l'ordre gnés par une inscription . Dans C une partie
dentexten, IV , p. 1 2 2) . Ce serait par consé- deux hommes assis sur des sièges invisibles, suivant (de gauche à droite) : 1·sw, .irJrw, igrw, de ces personnages sont dans la deuxième
quent les habitants des canaux. Voir aussi R IV idem. Cf. NAVILLE, Das aegyptische Todten- nMw, m(tjw, ~&w, sw, l~tjw et mintjw . DansR IV heure( p. 3g , note t ) l es autres,les m~w,n(tsw,
GARDINER, Late-Egyptian JV!iscellanies, 3, l. 7 et buch, I , 1 1 o Einleitung, 5. les rsw et #rw forment un seul groupe, de sw, mlnmw sont placés dans la troisième heure,
9· Je remercie M. B. Grdseloff de m 'avoir C•i BuoGE, The Boole of the Dead ( chap. xv), même les igrw et ies nhSw ,·les ~&w sont placés derrière la barque du soleil.
signalé ces exemples. Jl· 37 , l.t6; cf. aussiA.Z. 38, 2 1 , Toutes au-dessus des m(tw. Puis viennent les sw, les
- .....,.( Mt )ot+-- -t-t-( ~5 )ot-t-
i ic
Les dieux qui occupent le premier registre sont : un dieu en forme de ' C: ==} S"' ; S I : =~~~ , S ; RIV : =}~ ~~,
momie~--- 'm-'~, un djeu debout'":'~ nh~, .. ~! k~ ( tJ tenant le sceptre 1,
JR IV : ~
f s..~ imj-iwnnj{2J tenant des deux mains une sorte de tente et'-:" '(t'. 1 1 1

Au-deuxième registre sont représentés : une déesse assise sur un trône KSI: . ~ - ; RI V:~ ·-~
-==::=>.-. ~.-.

_:_ _. - (LmSWt (3), Un dieu ÎÎ r},djit•), Un autre dieu momiforme r} Î SW(t (5)
[f •] s!Jm (6), un dieu léontocép hale et momiforme • ~ , , (tr-sj (7) , un dieu mâle LR Iv = r'
la tête · surmontée de deux plumes -- + '~-lb, - - nbnnbn et ~ ~ ,__.,
imi-sn
J ,._.,.,.,.,._~
f MS 1: l
tenant le sceptre 1· N c = • ; sI r1'
= 1\ ; R 1v = ~y
Derrière la barque solaire, huit colonnes de texte : 0 S1: '6 ; R IV : ~
•rJA~-~·,__..rJJ,__.,.
1 J , ~~- =
--.1\=:f"':"'i:Glll • - -
~I,J ~- ~ =-- ~
~Il', 1 ----..Ee- F
• ..~-
Ill~ x\"--- ~ La Majesté de ce dieu vogue et arrive a la troisieme porte aux couteaux tranchants,
3 111 ~
~ 1 ~ . . G J~H:=:/==2_
.... /, 1 1 1 [ \ . . =S..\. ~J ·K -= * - 5 1111~ régente des deux terres, qui châtie les ennemis de <<Celui dont le cœur est fai'igué >> ,
..-l ... ~ r J! 1! <=>

<Celui qu1: n'a pas de péché>>, <<Celle qui enleve le mal>> et a


1 c=> (.! 1 •• <=::=> .... , .....

qui fait trembler devant <


-=iiLr.,t*--
y 1. 1 1 -
=6~AI ~ -.,N. 7 _!_ x 0 --I-..__8J
1 ~ 1 1 ,__.. 1 - ·- 1 la quatrieme heure << Celle qu·i est grande de force" >> • Le dieu qui se trouve dans
Autres versions : C, S I et R IV. cette heure comme guide de ce dieu (est) :
<< Celui qui partage ses offrandes8 >>.
A c = ~ ...:. ~ ; R Iv = ri :-; ""'-? A Cf. le nom de la IVe heure de l'Am-Douat , dans BucHER, Les textes des
tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, I, p. 23 et 1.6. 2 ; JÉQUIER , Le livre
BS I:
de ce qu'il y a dans l' Hades, p. 2 2 , 7 o ; mais à la Jre heure del ' Amdouat, la déesse
c S1 : rQI; R IV : r J9
0 de la IVe heure porte le nom de wrt-îmt-dw;t. Voir BuDGE, The Egyptian Heaven
and Hell, vol. 1, p. 1 o ; BucHER, Les textes des tornbes de Thoutmosis III et d' Amé-
ne: ~}',Ill; SI:="
nophis II, I, p. 3 et 119.
E C: ~j~; S 1 et R IV : ~ "'-h ;.. n BnuGscn, Thesaurus, p . 2 8 .

F C : ·- e 1.- ~
~ ~ ; S} : ~-"-Ill Au quatrième registre , devant le premier dieu haleur, le nom de la divinité
~A...
de la troisième sb!Jt de la nuit

~ 7~ "-- pss-bfpj (1J.


Le cinquième r egistre contient un gr oupe de six figures à tête de poisson,
les mains liées derrière le dos et r epliées sur eUes-mêmes (2 ) . Devant ce groupe
( I J Corrigé sur place . Cf. CHAMPOLLION , No- <•J Würtb . un grand signe 1.&.1 dont les trois cimes portent des arbres . Au sixième re-
tices, Il, p. 666. <•J Effacé dans S; f
1 dans S 1. Cf. le s~m
gistre, trois gr oupes composés chacun de tr ois per sonnages agenouillés ou repliés
<•J << Celui qui est dans son sanctuaire.>> personnifié : Pyr. § 7 5 ~ c, Kommenta?' et Com-
Cf. BunGE , The Book of the Dead, p. 1 o ~ , 1. 8 . mentaire du S 7 1 9 : SETHE, Kommentar, III , <'> Dans S L Trois de ces fi gures sont repliées
(IJ BnuGscn , Thesau1·us, p . 2 8. Dans S I ces
<'J Wortb. p. 3 3 1 ; BunGE , The Egyptian Heaven and Hell,
dieux occupent un seul registre. Dans C les sur elles-mêmes, tes trois autres sont allongées
<'J BunGE, The Book of the Dead, p . 1 9, Il, p . 2 3 o, 2 53 ; K EES , Totenglauben, p . 6 6. sur le ventre; cf. Rec. trav ., VI , p . 152 ;
inscriptions sont mal conservées. Dans R IV
l. 6. r
<'J SI : • 11 ; Wortb.
plusieurs dieux manquent. Chronique d' Égypte, XIV ( 1 9 3 9), p. 2 1 3 sqq.
-»-( lt6 )-«- -He( 67 )-«-

sur eux-mêmes et se tenant les cheveux des deux mains (IJ. Dans les représen- A Cf. NAVILLE, Todtenbuch, II , chap . t46 (Il sbbt), P· 370 et LEPSIUS, Todten-
tations plus soignées de l'Osiréion on voit que chaque groupe est composé buch, chap . t45 (Il sMt ).
d'une femme entre deux hommes . Ce sont, de gauche à droite : f J). ~ 1 11
11IX sb!J,t du Livre des Portes : B uDGE , The Egyptian Heaven and Hell, Il, p. 2 3 7.
Cf. nbt ~j'ft, un des noni.s de la Xe sbb.t dans le chap. dl6 ; voir NAviLLE, Todten-
buch, pl. CLXI.
Au premier registre se trouvent quatre divinités : deux déesses : ; ,_,_,. ~ --
rmnwtt et J- - r
~ st-lt·s (IJ, toutes les deux tiennent des sceptres , la tête de
Fig. 4. - L'enfer égyptien. la deuxième est surmontée d 'un disque entre deux cornes ; derrière elles deux
dieux 1+ 1 ndm-ib (2 ) et r1-.-! stn-h;t (3l, ce dernier porte la couronne
wt},bw <des riverains>> ~.!: ~ ~ 1 1 1 î~mtjw <des habitants des berges>> ( et 2) blanche . .
î ~::: ~tr~w (3) . Le deuxième registre débute par un dieu bicéphale ~ ~ <=> 7 btw-r-~tw,
derrière lequel se tient debout un dieu momiforme Tir1
nbls (4)' puis une
déesse léontocéphale assise sur un siège invisible tenant un couteau , ~ ~!:­
LA QUATRIÈME SBI)T.
îmnt-wrt (5) . Derrière elle deux dieux ~ ~ d' b~j et J a ___.-"
hr-rmntj ( ?) (ôJ.
sic Dansla Salle du Sarcophage il n 'y a pas d 'inscriptions dans le registre de la
rJ·-~A
~ ~
1 1 1 1 - • - ...
I ~ ..-. ,..........
n-:::,' - c I l .a,1,-~-
••• --., . -.
, , 1 '\ ~
=-+;;:D----
~
---EJ:1
~ '- 1 barque. Nous reproduisons le texte qui se trouve dans le corridor de la même
Autres versions : C et S 1. tombe :
•n J - AI 7 ,_.,l• · ~ -==- GJIJ ~--·- 3 ........,,!!:1 ,_,. C J I1~- " -~ ~
1 ' =
A C : pas de déterminatif; S 1 : tQ1 remplace le mot sb!Jt. 1 1' 1 ~ , 1 ,._,.. 1 .1\ lill 1- 1 1 - - , , - 1

nsi:r;
cc : - JH- ~; s 1 : = J~ _~ ~ Autres versions : S 1.

nsi: ••• ~ ASI : ·· ~ ~ l ~


8 S I :fôl
1 1 1

La quatrierne porte, La maîtresse du ciel, régente des deu.x terres, Ndbjt, maîtresse (IJ 1- t:_~dans S I. Les textes des tombes de Thoutmosis III et d' Amé-
(' l Am-Douat Xli : BuuGE, The Egyptian nophis TI, I , p. 2 7.
de la terre entiere A, grande de dignité n. Heaven and Hell, I , p . 2 6 8 ; BucHER, Les textes ('• J Faute dans CHAMPOLLION, Notices, Il ,

des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, 668 .


Pl Dans SI. Ces personnages couvrent leur ces figures forment un seul registre. Dans le I , p. 79 , 19 8; Rec. tmv ., 3 t , p. qô . (' l A1n-Douat 1 : BuuGE , The Egyptian Heaven

figure de leurs mains. sens du mouvement de la barque : ?1trtjw, ('l S 1 : [1 ~ . ~ . Cc dieu porte un grand and Hell, J, p. 9 . BucnER, Les textes des tombes
(' l Cf. Pyr. § 2 79 a. iljmtjw, wdbw, la montagne et six personnages serpent sur sa tête sur lequel est placé la de Thoutmosis Ill et d'Aménophis II, 1, p. 3.
(lJ Cf. Pyr. § 8 7 1 b ( N) voir SETHE , Kom- à tête de poisson. couronne blanche . Am-Douat IV: BuuGE , The (' l Idem C. Nom de décan ( ?) -voir Wortb .

mentm·. Dans SI, C et R IV (sans inscriptions) Egyptian Heaven and Hell, I , p . 6 9 ; BucHER, Belegstellen, Il, 7 , 62 ft .
----~( 49 )-c+--

--
_,___, .
uatre ersonna es agenouillés les mains liées derrière le .dos . Le dernier
q d ' P 't ' Ilrepresente
est
g ,
ecapt e . d ecapt
' 't es
l es~ - ~ ~ ~w t.w (1) · En bas du regtstre deux autres
' l es ..........,. -" 1 1 1 rmntJ'w ( ?) (2 ) et enfin trois figures déca-
ESI: ~-. personnages ~ . l
Pitées les mains liées derrière le dos et pliées en deux, un co.uteau remp ace
rsl: ~- .
leur tête . Ce sont les smvants du d'teu Set = ~- • 1 x1 1 m-htw-S ts (>l . v .

GSI :
-=~=
1 - - . ~ }1\--.
l --.
• etc.
La Majesté de ce dieu vogue et arrive a la quatrieme porte, la maîtresse du ciel, L A CINQ UIÈ ME SBIJT.
a
régente des deux terres, Ndbjt , maîtresse de la terre entière, grande de dignité et la
cinquieme heure <<Celle qui est au mib:eu de sa barque>>. Le dieu qui se trouve dans n J ~ 1 11- = '1; V - c~2_·-
*' ~:: ~ _ s~ ... ~ ~~~
..,._.....~ ---. ~ ~ = ...--.
'~ -

_ .
A Q --. 1J • 1 ,.._.,.., ,.._.,.., li VI
Il • ... ~w .!. ...... T • c=> .... ....
... -
cette heure comme guide de ce dieu (est) : M;'-hrA .
c~- L 1,;;- ~
iilllll ~ \1 <=> =-::::
ABRuGscu, Thesaurus, p. 2 8 ; dans S 1 c'est le premier personnage de la
deuxième rangée des haleurs qui porte ce nom : FRANKFOilT, The Cenotaph of Autres versions : C et S 1·
Seti 1 at Abydos, vol. II, pl. LXXVIII.
A SI·~I IIe
• Lt_j-' Il.,.

Le quatrième registre contient cinq dieux haleurs. La tête de chaque


1J Le texte s'arrête là dans C et S I ·
figure est tracée au double trait.
Dans le cinquième registre, vu le nombre de figures et le manque d 'espace , L . .'me or te < <Maîtresse de la vie>> A au nom du roi de la Haute et de la Basse
a cmqute p , 'l ~;r d · b'l A

le dessinateur a empiété sur la place que devait occuper la suite du texte de Égypte, mattre
n;r des deux te"'res
A •
, Nb-m>'t-R'-
' . mrJ'-imn , fils du . solet' mattre e JU ta-
la troisième <<porte>> . . Les personnages qui occupent ce registre sont les tion au ciel, Maître des diadernes, R VI atmé de Ptah-Sokans .
suivants en commençant de droite à gauche : ~ ~- w's, ! '\ ~ ~ Çf;mww (1!
et 7- e dtr]rw (ou drtw) (2J; ce sont trois femmes assises sur des sièges
A BRuGscH, Thesaurus, p . 2 8.
invisibles. Dans S 1 elles sont neuf, assises par groupes de trois sur des .
Au premier registre apparaissent sept d1eux : un d'teu r.A'
, k, ~ Î'w · d'U•l et
' ( ?)
barres verticales . Derrière elles, sur neuf lits en forme de lions des figures
déesse ?tl n• rns!J,tjw (5) tenant tous les deux des bâtons f; deux teux
qui rappellent celles de l'Osiris ressuscitant . Ce sont les : '"';;"' ~~~ ng:jw ('J) , une .'f lill '- . h .,.,., ........... ___$ ~ ' s''' t-'m'' w (6) tenant des torches . Un
~-
moml orn1es llllllllle- smnv t et -""'""
~} ~ 1 ~ 1 b;wtjw (4) et les ~ ~~ A;w (sJ. Vient ensuite un groupe de
W 111 - 1 1 1

Probablement pour ~ f }}
comme 1 36 1. 200 9 ; L Ac Au , Rec. trav ., 3o, P· 7 2 (3J C: idem ; SI : ~ ~ 1 1 1 r.:. J. Cf. Pyr.
(I J

dans SI. Dans C: !1 =


~ 1 1 1 comme dans S.
('J SI : ~ ~ ~ ~ \! 1
• Cf. BunGE, The Boole
et 3 1 : P. 1 7 o ; G ARDI:-<ER- S ETHE ' L:tters to the § 57 5 b. Toutes ces figures occupent dans C'
~ of the Dead, p . 3 51 , 1. 8 ; L EFEBVRE, Le torn- un registre placé au-dessus de la <<6• heure >> .
Dead, pl. III A. ; EMIAN' Gespriich emes Lebens-
Cf. d:jtjw dans BunGE, The Book of the Dead,

. '. '
beau de Petosiris, I , p. 1 5 1 . büden mit seiner Seele, P· 3 8 (ligne 5 3 ) · (4) BunGE, The Book of the Dw d, P · 1 9 9 '
p . 372, l. 6 . -
('l - et non pas <tl+, comme dans CHAM-
('•l S I, idem ; C: ~ ~ l ll· Cf. ii. Z., '' l Cf. BuoGE, The Egyptian Heaven and Hell, l 7 . p 3 25 1. 6 ,· p. 3 6 1 ,1. 3 .
ii'l ~.
l!5, 1 2 1, Très abîmé dans S I ; C : 111 8. · Pour
POJ.J.ION, Notices, II, 6 6 9 ; C comme S ; Dans I , p . I 5 o . .Cf. aussi BunGE \.. ~he Book of the (5l

(l <
<Ceux qui sont dehors(?) •>. Faute dans
5
Dead p. l12 7 , 1. 2 : } - ..-. Jt : · ms&ntJw (?).
S I : :i;}. Cf. le signe i\' archaïque : Hilda . t en t pa s •> (?)
CHAMPOLLION , Notices, II , p. 6 6 9 ; S I et C, (' J ' Ou njwtjw : <
<Ceux qm. n ' ex1s ·. (' l Les noms des qua tre premiers dieux
PETRIE, Egyptian Hieroglyphs of the first and
second dynasties, pl. XX. idem. De W ~ ~ ancien mot pour dési- Dans S I .· --'A 1 " 1 1 1 • dans C on ne vo1 t
' ·
sont illisibles dans S I.
gner le tombeau. Cf. Pyr. § 5 7 2, 1 3 5 5, que _,__,. ~~ ·
Bibl. d'Étude , t. XIU. 7
dieu ~ ~ ~ • ~w-' (tJ et un autre ~ = =
-----Ho( 50 )-c-i-

1
wtss avec un disque et deux plumes
sur la tête (~) . Ils tiennent tous les deux des bâtons f. Le dernier dieu du
---l+( 51 )oC-t-

Dans C, ce dieu est r eprésenté marchant en tête des haleurs; dans S I la


A

représentation est trop abîmée pour qu 'on puisse lire son nom : cf. F RANKFORT,
premier registre est [« = :._: bpr-m-nwn. Au deuxième r egistre se trouvent The Cenotaph ~f Seti I at Abydos, II, pl. LXXIX.
six ~ieux : un Anubis -;---.. i' • • 1 pour îp-1bw (3 l, deux déesses ~ ~ ~ ~ -
m(cr)t (a) et ~- 1, sLnt {5) ; un dieu qui a à la place de la tête un cobra - : : ssn, Le quatrième r egistre contient sept haleurs dont les têtes sont tracées au
un dieu mâle - "tn-
1 nb-w~dJt (GJ (ces noms doivent être interchangés car dans
double trait. La scène qui occupe le cinquième et l e sixième registre se trouve
l'Osiréion la divinité dont la tête est un cobra est dénommée nbt-w;(J_jt). Enfin dans S I et sur le plafond du corridor de la tombe de R VI après la sixième
le dernier dieu du second registre î =: •
Mcn-tp ( ?) (7l à tête de crocodile porte porte , c'est-à-dire dans la septième heure.
en guise de sceptre un serpent dont la tête est surmontée de la plume ~ . Au cinquième registre de la salle du sarcophage de R VI on voit , à gauche
un dieu barbu , faisant le geste d 'adoration , au-dessus de lui est placé un
Au-dessus de la barque , au troisième registre, deux lignes horizontales de
enfant les bras levés , et au-dessus de l' enfant un personnage r eplié sur lui-
texte :
même, tenant des deux mains une mèche de ses cheveux . Devant ce groupe un
1 r1.-.~,.e ~ ~ \,..0 1 1 l"' 1 ~A= ~ LA•._ .•• _ Q ,__, =::;::: 1 1 1 • ==:,. 1 /J • •. _ ,,(; l"' grand Horus s'appuie sur un bâton et leur tourne le dos . Dans le coin gauche ,
~ l1 ,__,-==:> ['""] IIi- ..- -r (2) * 1 1 1 1 .-. - - <=> rr r l1
en haut du registre le mot : .. ) ) (lJ .
Dans ce même registre figurent quatre per sonnages agenouillés, les bras
Autres versions : C et S I. liés derrière le dos, ce sont les ,_.. ~ .~8 n"
!· 11 nhsw
'11....... . . Au-dessous ' au sixième
ASI: ~Ille registre , de droite à gauche trois groupes de trois personnages, les mains liés
"1.._ji Il.-.
derrière le dos : = ~~ 1..
.1\. Il~ 1 md~ w (2 l, = 8 ~ trnhw, 'a= ' '~ mw,· derrière eux
s s I : :: .!. ~ ~ _m(sJ . -

debout les mains libres les = "..&...


= ~ 1 Il - •
'.A..
rmt et les
1 ~ 1.-1
= :ahl ~ - rmt-dsrt
= ~lll - = ·ll = f!l -
(3l .
cc : idem .

La MaJesté de ce dieu vogue et arrive ala cinquieme porte, <


<Maîtresse de la vie>>et Pl Sur les sarcophages et dans P éd émén ope d éménop e la scène représentan t Horus par-
a la sixieme heure Mesperit. Le dieu qui se trouve dans cette heure comme guide ce ..J ~ ). Le dieu qui est debou t est accom- lant au p euple se trouve deux fois : dans le
dieu (est) : J:Ir-~lf-~tA. pagné dans Pédéménope d ' une courte in- corridor XIII où elle est placée en tre la sixième

' 11
Livre des Morts, chap. 99 : BunGE , The
Book of the Dead, p . 2 o 8, 1. 4 . Am-Douat IV :
BunGE, The Egyptian Heaven and Hel!, I , p . 6 9 ;
S l et C : 1 1.
C'l

C'l
,~···
BunGE, The Dictionary.
+.
SI:~ = ~~- . Cf. Worth. nom d ' un
Surnom d 'Anubis ·
.. rtfh =
scription : f ~ ~ '. Horus est d ésign é :
rtfh • •· S ur le sarcophage d e Berlin
(B) Horus est d énommé : rfTh :": J
et d er-
et la septième division d u Livre des Portes et
à l ' entrée de' la salle XV où elle est suivie
par la septième di vision d u Livre de l'Am-Douat.
Dans les d eux cas les peuples sont représen -
BtrcnER, Les tex tes des tombes de Thoutmosis III serpent sacré . rière le dieu qui fait le geste d'adoration : tés par d es groupes de t rois personnages
ct d'Aménophis II, I , p. 2 7.
l'l Dans C, figure courb ée sans disque ni
cs> Cf. Am-Douat IV : g;;; = j = g;;; J
,_,_., ,.,.,.,_...,.. .... 1
L!.B. ? agenouillés et placés les uns au-dessus des
dans BucHER, Le.~ textes des tombes de Thou/mo- l' l Cf. SETHE, Die Achtung Jeindliche1' Fü1·sten, autres. Sur les sarcophages les r eprésentations
plumes ; nom-idem . Dans SI : ) = [l jh; sis III et d' Aménophis II, I, p. 2 7 . • ''> p . 36 . des peuples n'existent pas à l'exception toute-
la tran scription du nom est fauti ve dans (') sI : 7 rn 7'
porte un cobra replié sur C3 lDans SI les p euples sont représen tés fois de celui de Berlin (B) sur lequel elles
CnAMPOJ~LION , Notices, II, p. 670; Am- lui-même à la place d e la tête . Dans C le nom d e la façon suivante : De droite à gauch e et sont placées dans le même ordre que dans P é-
Douat IV : BuDGE, The Egypt?:an Heaven and est efl'acé . t ournant le dos à Horus - '; mw, !m[tw, md~ w, d éménope . Les peuples r eprésent és dans le
Hell, I, p. 6 9 ; BucHER , Les tex tes des tombes l'l Cf. ~ ~= f
~: Ombos, I , p . 46 . n[tsw, rrn1-dsr, rm{. Dans C, hien qu e les in - Liv1'e de la Ny.-it appartiennent d 'après Sethe
de Thoutmosis III et d'Aménophis Il, I, l' l BucnE~,
Les textes des tombes de Thoutmo- scrip tions soient illisibles, 1'ordr e observé au groupe r écent composé d e nègres, sémites
p. 2 7 · sis III et d'Aménophis II, I , p. 96 . semble être le m ême . Dans la tombe de Pé- et libyens auxquels ont ét é aj outés les md ; w
7.
_,.(52)*+- ~( 53 )*+-

Il est évident que sur l'original, qui n 'est pas arrivé jusqu'à nous , tous ces S: ~ Ga t
-=- 1 'li
• D '\.. E=;r & J ~
" .1\- - "
5a -
1 .]\.. 1
8
"'1" ~
1"':"""' ";:;;:-•
•••• f·} ~ ,rnnt:: ::~
<<peuples>> étaient placés de telle sorte qu'ils regardaient Horus prononçant s 1: [~J • •••
son discours . C'est grâce à l 'incompréhension du copiste qu 'ils tournentle dos
au dieu sur toutes les représentations qui nous sont parvenues . Le texte de ~ ~ T? ~ ~ •} = -·-·- •• J
neuf colonnes placé entre Horus et les nb.sw explique cette scène. Ce texte
commence à la neuvième colonne et a été embrouillée par le copiste qui a com-
mencé sa copie par la dernière colonne de l 'original.
Nous avons cru bon de donnertoutes les variantes connues de ce texte difficile :
B:
M:
V:
~~b~
5b -!-J ~ ~~
1 ~

3 -!-J -
~ ~"'--
1
0J fjî
~

J ;--,
rt
J ,

J
~ ~ T? ~ ~
·}~ · =
~ ~,.,....., .
J ~ f

~ ~ T? ~ ~ 1 .}= rtf~
rtf~
Il ~-

•• J
~
•} ~ rfrh
.1
•• J

S:
SI :
1---
1

1
1 -
-
.-,_
~

,_..,.
~J

~
~

,_..,.
l
....

"'---

"'--- ~~
• .~

~
-
---'
A -

~
)}. -

)}. r~~
~ ~ 1 1 1 l~ JS. ~"

li JS.J ~ r-~
J r - "\'
~"\' P: -!-J
~"''li
- ..

c Faute du copiste pour


.-,...
13
~ ,;, .
n ~ T? ~ ~ •} ~ rtf~ = rtf~
••
J

~ - r ~~
,__, l
HM : iË ~ ~
~

j l
~

l JJS. J } = ~ D (sic ) La version de S , très mutilée , a dû être différente des autres.


B:
M:
V:
lb~

1=
2b~-

1=
,

1=
~
~
,.,....., l -

- ~ - ~ .:._
~ ~ ~ ~"'-1l
"'--
~

j
~

j
3
1
~ ....~
.-,._

~
-
~

~

r -JI --- l JJS.J

~ - ~ • lJ JS. J } =
"\'

... [l JlJS. J } = "\'


"\'
<! - E Cf. \; - ;= l t! ~ :::; l
RocHEMONTEIX, Edfou, I , 57 5 cité par JuNKER,
Die Stundenwachen 1:n den Osirismysterien, p . .6. (note 1). Peut-être le deuxième
Horus . .. est le nom qui était sur l 'original au-dessus de la représentation
de Horus et que le copiste a indu par erreur dans son texte.

-
.-,._ .-,.__
l
P: ~ ~-)}. r ~ ~ lJ JS.J }r=
1 .-,.._

1 =
~

"'--
j 3 "\' s: ~· ~ ~ =

+} -
S:
SI :
91"="rJ~

-
= s1<!y

1 ~ r J ~ 1}
~~r~ ~ J ('' ~~~
~~ ~\.
_,...
3
1
.,.,., ~

}
-

- ~~
6c~
1 ~ 7"
1 ~ · " 6b

~
1 •=>

e?
"
l 1
"'-- J
r:_ 1 JJT~
SI :
HM: +) - •} 1+
~ +} - ~~
~~
"'---~
1 1 1
( fin)

"'-~~}jî(N) ~ ~ J ~~"-sic~~ ~ (fin)


'1 " •}~-----~ rfTh ~~ "-?~ ~ (fin)
.-,__
HM: '1 ~ rJ~ } Il Il } ~~~ A• ~ • ~~ ~ ~ J j l B: . la+} - •}
1 1 1 "'---
••
B: ~b~r ~J } l·l 1
-"'E>-

~ ~~~ :=: ~ e[" l


1(L ..-.

= \ "'-- J
.-,_
j 3 M: 1 "'
'l" Jt -. "' 1"~
Jt 'f' 8~ -<\
A ---~ "'.!\?=:;;:
1 1 1 ~--~
"'-- ...=.. rffh~ 8~ -<\A "'-- "'---
rfTh -~ • s,;~q .


1 1 1

f ~r J ~ } I l -~ ~ ~ li ! ? .. i" ~~ - li +}- • } 1(N) ~~ "'--~~} (N) ~~ 1t~ J ~ ~"'- ? ~~1f~ (fin)


~· "
M: 1
~

)
~

j l V:

."
1 .,;/ "'--

·-~ ~} (N) ~~ J ~ ~"'-- ? ~~ (fin)


.-,._
=
i ~ r J ~ })
.-o-.
V: ~ ::.t::.t ~~ -'
\ \ \ ~~ ~ "'--- J j l P:
P: ~r J ~ }1 ïT li ~~li ~ 5. ~~ ~ 0 Il J j,_ J rtf~
"'--
.-, ••
A- avec ' , l e tout ressemble à ~. s. Ramsès VI , Salle du Sarcophage - cf. CHAMPOLLION, Notices, Il, p. 6 71 .
11 - puis à une certaine distance un , irrégulier . embrouillé.

(Suite de la n. 3, p. 5 1.) (SETHE, Sa ; [w1·e' II, Volume II , Plate 8, r ecto 1 1, 1. 5. Pour la SL Séti 1, Osiréion - cf. FRANKFORT, The Cenotaph of Seti 1 at Abydos, pl. LXXIX ,
die Wandbilder, p . 7 2- 7 3) . Pour 1·mtcdsr, cf. signification de cette représentation cf. DRIOTON, Collationné sur place par M. Maystre.
Hieratic Papyri in theBritish Museum, 3 rd Series , Syria, XV ( 1 9 3l!), p. 2 8 2- 2 8 .5 . embrouillé.
8
-Ho( 54 )ot+- -1--)o( 55 )•C-i-

HM. Sarcophage de Cheb-Min, no 684/q, Le Caire. tout le texte en le disposant en colonnes pius longues. Le texte original devait
B. Sarcophage, Berlin 6g;- Cf. DümcHEN, De!' Gmbpalast, lU, pl. XVI, collationné se présenter de la façon suivante :
sur place . 2 3 t, 5 6 7 8 9 10 11 l::l 13
embrouillé. , _,_
-. _ q<? 1 <? rlt <?
3 5 G
~· ~ 1
. ~ -"'>- ~~~ ~ <=> 9-
,__,
1
,__,
1
..........
1 ~ 1 ! ,__.,
1 ~ ~
1=

<? li
o<t>-

~
1 1 1
M. MASPERO, Sm·cophages de l'époque pel'sane et prolémaïque, p. 1 7 5, collationné . :tt:~: ~ J i)
t T
-
"'-- e
<? r J
+
• <1.

J
-
..::=
~ 1 <? li
J
. J
"-
<? r1, .. ~
<? ~
-
=
embrouillé. ,__., = rfTh ,__., "'--
" «-
J
~

v. ~
1 1 1

Sarcophage d'Ahumacht, Vienne 11° XIV (Il,
~ +1
P. Pédéménope, représentation dans la tombe, Salle XIII. "- ·- "-
- =

• l. 1 1 1 6
1 J
C. Dans le corridor de R VI se trouvait aussi le même texte. Il est illisible ma intenant.
'A
·"
~
Ce que fait Horus pour son pere Osiris :faire '~t, diviniser le dieu, restituer la
A Jr ~

bandelette.
JJVous êtes des rebelles, les Wt 0 et les Wt(t) qui ont agi contre mon pere Osiris .
-
"""""
" \'

D Ce qni a été donné amon pere Osiris, c'est que je frappe (que je sois le frappeur/S La forme correcte est-:--. La for.me sdm.n.f est d'époque tardive : d'ai
A

de) vos ennemis 1'comme Mgntj-n-'irtj a. fait à Horus et au père d'Osiris l 'action '(a, diviniserle dieu restituer la bande-
Donc c'est lui qui vous frappe n. lette .. . )) La résurrection d'Osiris se fait en trois temps : l'action '(a qui doit
signifier entrée dans le sanctuaire. (Voir Eugène RÉVILLOUT,
La première phrase sert de titre au monologue d ' Horus et rappelle les
stades successifs de la divinisation d'Osiris par son fils.
Le roi Pétibast et le roman qui porte son nom, dans la Revue
égyptologique, XI, p. 1 3 1 , cité par BunGE, The Egyptian Dic-
"'=:"
1 1 1

3)} 4)} ,)r J


-t )

Deuxième phrase : Horus s'adresse aux ennemis d'Osiris et (troisième


tionary.) Récitation des formules du culte funéraire et
phrase) aux rmt et aux rmt-dsr.
finalement la restitution de la royauté symbolisée par la ~ 1
<1.
Dans la conclusion (quatrième phrase) l'auteur du texte résume la situation .
bandelette (BEHGMANN, Rec. trav., VI, p . 137 sqq.).
Le texte original qui a servi au copiste dans S était disposé à peu près ~~~
Dans le Livre des Portes le discours d'Horus est précédé
comme celui de S 1 : ~~~
par la même phrase (moins irt '(a) : -:- ,__., ~ ,__, ~ .:.__ J"-
~~~ e "- X j J-~-.
~~~
1 - ·- - - - - -- ----+ ~ ~--- t\ 1'--- ~ ~
2 3 5 6 ( BunGE, The Egyptian Heaven and Hell, II, p. 1 33 ; cf. ibid.,
·r r I I p. 1 1 A et 2 3 2 ; voir aussi BunGE, The book ~j' Opening the
Mouth, II, p. 2 o 1.) 6) ~

Les deux premières phrases 1 et 2, servant de titre étaient écrites au-dessus La deuxième phrase était à l'origine écrite en colonnes .
8

ou à côté du monologue d'Horus et dans un sens inverse au reste du texte. Le Le copiste a dû se tromper et a copié la cinquième colonne
J
copiste a commencé par transcrire ces deux premières phrases et a embrouillé après la deuxième. Il s'est ressaisi et a ajouté après coup , la troisième colonne
avec ~·
(li Je remercie M. J. J. Clère d'avoir collationné ce texte sur place. r:Voir le Livre de l'Am-Douat, VIle division : BunGE , The Egyptian Heaven and
8.
-t-to( 56 )-H- - +.. ( 57 ).c+-
Hell, I, p. 1 5o, BucHEH, Les textes des tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis
II, I, p. ft8, t66, pl. V, XXXIV . .
Au premier registre sont huit dieux. Deux momies
sfg (2l . Deux dieux hiéracocéphales ~ ~ ~rrtj (3l et .!_ =
knstj( 1l et
~ T ~pr-m'-kkw ( l ,4
m :=: =::
= =
Plus tard , dans les textes de l'époque saï te, 1vt a été transformé en mwt •" , ce dernier tenant une lance. Une déesse ffi p .-~~ mst-s: · s, une autre
<<les morts et les mortes>>. : ; : 1 1 1 ~ c-snt (5 l à tête de cobra et deux dieux.!,.-;

n La lecture ~ dans S 1 est conjecturale, la forme correcte semble être


: ~ns ( 6 ) et ~ ~ 1' J "-
ib~. Au deuxième registre se trouvent quatre dieux : ~ ~ ~ ~ "'- n-'mm j
~~J .... •}. à tête de faucon, ....,:_ .- ~ iwtm à tête humaine, un Anubis ,_. nti, et un dieu à
E~ ~ T
Le docteur Cerny suggère la forll!:e ~ ~ 7
qui serait un substantif tête humaine IT~ ~ shm-wr( 1) tenant un arc.
J .-o\\

verbal·- «le frapp~_ur>>. Cf. BoncHARDT, A.Z., 46, p . 12-13. i.z., 68 ,


v

p . 56-57 et En MAN. Agyptùche Grammatik, éd . 1 9 11 , § 2 3 6. Derrière ces dieux, une inscription de cinq colonnes :
F Pour m m~nif-n-îrtj (?). --~-~
•ni-Al..l.:!k ~· j -.,li • ~ c /\ -==- nv j • A~~~~- E ~-==- 11 1 ----= F ~~-

.... = :
1
G M!J ntj-n-îrtj apparaît comme protecteur d'Osiris : :::J ~ S/ • ;: Jt ~ l' ~ - ~ 1~~ 1 ~ 1,..,.! 1 1 1 ~
,_. 1 1 l' ~ -· 1 1 1 ,__., *

~ ~~ ~ SANDER-HANSEN, Die religiose Texte auf dem Sarg der


Anchnesneferibre, p. 7 1 . Comme dieu de la mort : Pyr. § 7 7 1 a, b : Voir SETHE,
Autres versions : C et S 1.
Kommentar; Mon GAN, Ombos, II, 19 o , 7 9 3. Comme dieu mort : Pyr. § 8 26 a, b.
HLEFEBVRE, Gramma1:re de l'Égyptien classique,§ 618b, GnAPow, A'.z., 71, A C: I ; S Ile début . ....
p. 48 sqq.
Bsi =a l
LA SIXlÈ~IE SB(JT.

J~ 1,..,.! ne: pJ~fW ; SI: l{jl


n•
l'-
:î":""'ll 1 1 •
1 1 1
_ A -
-
~ ~
~
----Il •
1 1 1 -· 1 1 1
1 ~- ~ r.t
c::> --
=~ ~
~ L•n 8J . . . . l..l.:!k
~l'~
EC : -~ T~;~}~; SI: - ~}~
. I l l ,__..

- tf ,..._...
I l l e 1 11 §]~·
n VI .- -
_.
··~ * Il Il •
FC .• = * l i l l e . SI.
Ill_ , • .-. 1 I l l -
Autres versions : C et S 1.
Ge : idem; SI: ~~
AS I:~
IJ
111 ~
• •• •••
'Lt"lll.-

C : v T :;' ~}----! Le texte de C s'arrête ici, suit le nom de la qua-


HC: idem; SI:
r e: idem; SI :
r.J
.:.••·.
trième sbàt (sic).
La st:xieme porte <<Maîtresse de la mystérieu.~e magnificence>> A, au nom du Roi de
la Haute et de la Basse-Égypten, Maître des deux terres, Nb-m:'t-R '-mrj-imn , fils
(l ) s 1 : ._.
~~· ..
n.-. cr. Wo1'tb . de ce registre, est effacé dans S 1.
!; • .
du Soleil qui met en fête la barque du Seigneur des millions d'années, Maître des
('> C et S 1 : r"';-. Pyr . § 6 6 5 a et 1 o 6 1 c;
(') Ou t:-nnt (?) ; C :
(•> Cf. p. 4 o, note ( 4).
dt:ademes, R VI a·imé d' Osiris l::fntj-M:'t.
voir aussi Kommenta1' du § 66 5 a; Amduat,
Sethos, IV, 28 ;Rec. tmv., 3o, 197; Wo1'tb .
Pl Le copiste fait so uvent les signes f
comme ' ; dans d'autres cas, il les distingue,
( 3> SI : 8-==- .- ·, Wo1'tb .
A BnuGSCH , Thesaurus, p. 28; MARIETTE, Denderah, III , 2/L ~ ~··
comme par exemple dans les registres infé -
Erreur dans CHAMPOLLION, Notices, II,
('l rieurs où son travail est plus soigné . Cf. A.Z.,
B Journal, XXI, p. 8.
6 7 2 . Ce dieu, d e même que to us les autres 6 g, p . 107.
------»-( 58 )-c-t-- -t-to( 59 )ot-t-
La Majesté de ce dieu vogue et arrive a la six ieme porte < <Maîtresse de la mysté- GSI : f~); c:f ~·
rieuse magni[UJence >> et vers la septieme heure << Celle qui bat les complices de Set >
>.
Le diett qui se trouve dans cette heure comme guide de ce dieu (est) : Srr (sic! pour
D s I : 't'\ .a.n.,,:
.Jr
(?) ~ c: - ~

~ ' 1 11 11 1

Skr) A . Naviguent les âmes vivantes, naviguent leurs cadavres en leurs endroits.

'1 Cf.BRuGSCH , Thesaurus, p. 2 8 . Dans le Livre de Les r eprésentations du cinquième et du sixième registre se trouvent
l'Am-Douat, cette heure est dénommée 4- 2 •. -:-. 5.,J dans la sixième heure dans S I et dans C, elles étaient placées par erreur par
dans la JreDivision et ~ r ~fi] ~ )ÛVVt ~ ~_, l-'\~r W•
t 1 lM!\ le décorateur de S qui a interchangé les scènes des r egistres inférieurs de la
dans la VII e Division : Voir Bun GE , The Egyptian Heaven cinquième et de la sixième heure (I ) .
and Hell, I , p. 1 2 , tl~ o ; BucHEn, Les textes des tombes de
Thoutmosis Ill et d' Aménoph1:s II, I, p. 3, 119 et 4 6, 1 6 5.
L A SEPTIÈ ME ,~BlJT.
La barque est halée par sept dieux dont les têtes sont
Fig. 5. tracées au double trait. Au cinquième r egistre, de droite n.
\' -
J:f"':""i;
~
~~ I l ~ •1::2. ........
l,.,J _ ,,, -
' Jl'n' 1 ~
,__,
c::::> +"~ ~
,._-., - -
~ c~~ 2_e -
~ ~ •
-
•,, - <=> ,~ ,~
1--\ -
~
1 1 1

à gauche : trois personnages étendus sur le dos, les


genoux repliés ('), trois autres prosternés (2l , derrière eux trois lampes-=;;'~" = ~~a.u@~ ~
'!Jiv (3 ), «les brûlés >>. Dans C, la partie ronde de chaque lampe porte le signe Autres versions : C et S I .
<} (fig. 5). Puis trois autres personnages repliés représentant les - ~ 1 1 1
sm~w (4), <des rôdeurs>>. Au sixième registre : trois lits avec des momies (5l sur A SI : tQl ; 11
1 >.! - • ~ ~ sqq.
1

lesquelles se tiennent debout des personnages ; la figure du milieu est une La septieme porte << Celle qui commande et qui combat pour son S eigneur A>> , au
femme. Entre les représentations , trois colonnes de texte : nom du roi de la Haute et de la Basse-Égypte, Maître des deux terres Nb-m :'t-R'-
, nJ - ~ - , nJ - ~ - A !"\ <} ~ ~ ~ - ~
mrj-imn fils du soleil Maître des diademes Sm:gneur de la peur dans imntt, R VI,
:TQG .11~ 1ll'1-~
1B 1
·1 l!
'1'1-~ · .J,.~ ~- 1 11 1 ~=JLJ~
pareil aRâ.
Autres versions : SI etC. A BnuGSCH, Thesaums, p. 2 8.
AS I etC: ~
Au premier registre, deux A~ubis : t rfTh::
~r-IJ,nlj· (2 ) et - !~ ~ nb-d~rw {a) .
nsi: ~" ; C :.Jr~l Derrière ces dieux, cinq colonnes de texte qui se rapporte au périple dans

<'l L 'ordre des représentations dans SI The Egyptian Heaven and Hell, I, p. 2 o 9 ;
<'l SI: une femme entre deux hommes ( ?) ;
le groujle est dénommé : 1. ~ ~ .
<'l U} M~w ; cf. stèle de Bntrs_, 1. 1lJ :
t dans le sens du mouvement de la barque : les BucHER , Les textes d~s tombes de Thoutmosis III
~~J<~r ~ lt ~ !."f' -~ ~· lits , les s(? )w, '&w, .Sm ~ w et les p~1t (?) . Dans et d'Aménophis II, I, p. 70 , 188 .
('l SI : ; ; )!". Une fe mm~ entre deux J e remercie M. Grdsclofl de rn 'avoir signalé c: les lits, les lampes '~w au-dessus des sm~ w, <3 l Ce dieu n 'a pas de nom dans SI ; dans
hommes ; leurs cheveux retombent en avant
et ils couvrent le visage de leurs mains.
ce passage. les personnages prosternés et les personnages C: - 1 ~ ~ ) • . Voir GARDINER ,
('l Dans S I , celle du milieu est une momie sur le dos. Ces derniers deux group es sont B. I . F. A. O., XXX, p . 17 7 et GRDSELOFF ,
<3 l Cf. Pyr. S 5 5 8 a, SETHE , Kommentar, vol. très abîmés .
de femme car elle n 'a pas de barbe. Annales, XXXIX, p . 3 g8 -9 .
III, p. 5 2. VoiraussiPyr. § 1961 bet 2 118 b. <'l BRuGscn, Thesaurus, p . 1 7 &• Cf. BuDGE,

..
1
--+-)<( 60 )-«-

la huitième heure de la nuit; le texte se termine au registre suivant : et +;'"'; '~'tj( 1 l . Derrière ces dieux, deux colonnes d'inscriptions (voir p . 6o ) .
~--+ sic
Le quatrième registre contient sept haleurs dont les têtes sont tracées au double
l ~i::A~~:tr.J-~8 J!.,~CJ~flD j ~~G()_,-·~E j * ll~}.-==
trait (2 ) . Le cinquième registre représente la partie du royaume des morts où
~<=>--._-==nee J.- f"':"'i:
?
3-==-
1
t\F"-
Jl • 1\l' - ~ I,.,J'
1 1 1
Ill 1
~- o '
1 .:=-
- •f=2.H'- 'Ilt ~-== ,__
~~ .-1111
* 1111 r éside Osiris et est divisé en trois parties (3j . En haut et à droite, on voit un battant
de porte surie haut duquel est un petit lion couché . Devant la porte est un groupe
composé d'un faucon et de quatre cobras placés l 'un au-dessus de l 'autre;
Au deuxième registre : derrière ce groupe est un grand cobra qui se tient sur sa queue repliée .
sic
Un trait vertical , représentant un mur ou une porte avec deux têtes de
gazelle, sépare ces représentations du reste du tableau qui contient
Autres versions : SI. deux groupes de figures: l'un de sept, en haut , l 'autre de huit , en bas .
ASJ:}': Tous ces personnages (qui représentent chacun un groupe) , à l 'exception
de la première figure momiforme de la rangée supérieure, . font le geste
R sI: l d 'adoration en levant les bras et se dirigent vers la droite (4 ) .
csi =:=ii"-; c: ~Iii]\
DSJ : Gl- - ~G(}.; c : (5\ ·· ~(5\}. ­ nnjw, =
Leurs noms sont : • ~ 7 ;, ~ ;!Jw, ~ b ~w, ~ s'~w, ~~ 1 1 mwtw, lL ~<;l
~ ssjw, r<?i 1 ~ 1 sw, fi , ~ 2 mMw, 7 n nhsw, ll }. ~ nn~jw,
:: ) ~ .-.... rsw, -;- 7 1 1 1 sdrw et ~ !,. ) <
1i 1 1 1 îgrw (5 ) .

ESJ:~*Jc:l Dans la partie centrale du cinquième registre siège Osiris lui-même entour é
de divinités. Le dieu est assis sur un trône tenant un sceptre composé de Î et
de f; sous le trône on voit un <<ennemi >> ligoté qui personnifie Seth. Cette
scène fait allusion au passage bien connu du rituel, suivant lequel Osiris
triomphateur est porté par son adversaire vaincu (6 ) . Les dieux qui se tiennent

*
-=
1-
(IJ Cf. BRuGSCH, Thesaurus, p . 3 1 , déesse sonnages tournent le dos à fa porte surmontée
1 SI: l d e la sixième heure du jour ( ?) . Dans S 1 ce d 'un lion et regardent vers Osiris. Derrière
di eu a une têt e de fa ucon mais son nom a été ce die;u se trouve une autre porte.
La Majesté de ce dieu vogue et dévie du chemin, elle passe devant la porte (de la laissé en blanc . Dans C : ~ ;'"'; , à tè te d e fau- (' l Dan s C, les inscription s sont effacées; on

région) n:r-fA elle arrive ala septième porte <<Celle qui commande et combat pour con . ~voit illq ue le nom dt-s ~ .!, . et celui des
<'l Dans S 1 q uelques haleurs, la barque n'a p l } • . Ces personnages son t les mêmes
son Seigneur>>, et a la huitième heure <<Maîtresse de la nuit>> , le dieu qui se trouve
pas été représentée . Le dernier registre est que dans les regist res inférieurs d e la 2 ' et
dans cette heure comme guide de ce dieu (est) : ijr-dw; tj 8 • laissé en blanc . de la 3 ' heure. Ils vont r éapparaître encore
<3 l Dans C, tou tes ces scènes forment un une fois à la g ' heure .
ACf. GAuTHIER, Dictionnaire géographique, III , p. 66. seul regist re au-dessous de celui de la barque <'l RuscH, A.Z., 6o , p . 16 sqq. <<L 'ennemi >>
8 BRuGscu,Thesaurus, p. 28. du soleil. Le d écorateur deS, faute d e place, personnifiant Seth porte sur son d os Osiris :
Dramatisehe Texte zu altaegyptischen
!.. u ~ ~r-mk;t (
a coupé toute cette scèn e en trois tronçons S ET HE,
Au deuxièm~ registre' trois dieux mâles : -;- ~ ~ ssmw(I)' 2)
q u 'il a placés les un s au-dessus d es autres. Mysterienspielen, p . 1 o 6, 1 2 4, 1 2 7, 141 sq q?
<'•J Dans C, chaque figure au triple t rait re- voir Pyr . Spruch 3 56 et 3 7 2 et le Kommen-
(I J S 1 et C : ~ ~ ~} J\. - <'l Worth. présente un gr oupe de trois dieux. Ces per- tar de Set h e. Le royaume d 'Osiris , ~ ~ ~
-t+( 62 )-<+-- ------»-( 63 )-c-J~

devant, derrière et au-dessous d'Osiris tiennent les cordes qui lient «l'ennemi>>. w'b-tp-A~(t)( 1 ! . Dans la quatrième colonne : J=•::::: :•11 bnn-Ar-pdt-g (2 J.
Un petit Horus~ f .:.._
8r-nd-it:f fait le geste d'oindre la face d'Osiris( 1l. Au bas de la même colonne : une tête de chacal et une tête de bélier. Dans la
Derrière lui se tiennent : ~ nt Neith, un dieu dont le nom est effacé, ~ ~ • inp cinquième colonne : une tête de bélier et deux têtes de chacal.
Anubis, ~ ~ lw et TT 1 l~p~p (2J. Derrière Osiris apparaissen t cinq autres dieux : Ces têtes et les noms qui s'y rapportent se trouvent sur les monument s de
dans la rangée supérieure : ..- Sj~ (3 J, * - - "'--- dw~-mwt/( 4 ! et ] - Isis; En l'époque saïte, qui reproduise nt la même scène. Sur ces derniers monument s
bas : U :7; "'--- kM-snwj( 5! et 1'r
Nephthys . les têtes d'animaux ont pris la forme de vases qui rappellent les vases dits
Dans la troisième partie du cinquième registre, un groupe de cinq dieux canopes (3 J.
se dirige vers un battant de porte représenté à gauche. Ces dieux sont :
(J
r'7
tfnt (6) et =-
srl•( t) Selkit, 1\. ~(?) l~pj, ~:: j îmslj· à tête de chacal et deux déesses : .:.._-:
r sndt (?).
Entre ce groupe de dieux et le battant se trouvent des têtes d'animaux
( 1)

-+-
('1
C: (J j ;
• 1 w'b-tp-';-p?t (?).
Taho, Pédéménope :

Taho et Pédéménope :
J,_., • ~
,_., = _, 1
1 1 1 1 1 1 • Toutes les inscriptions de cette scène
du sarcophage de Taho. Après le battant dé-
coré d ' un serpent dressé sur sa queue sont
représentées dix têtes genre vases canopes
avec les noms suivants. Dans la première
rangée : un vase à tête de chacal s!Jm-irJ;
accompagnées de courtes inscriptions. Elles sont disposées en cinq colonnes. manquent dans CHAMPOJ.LION, Notices, II,
une tête humaine avec deux cornes surmon-
Dans la première à gauche, près de la porte apparaisse nt de haut en bas : p. 67ü-67S.
tées d'un disque et de deux plumes bkr-~r.
l 3 1 <<Le royaume d'Osiris>> se trouve repré-
une tête de bélier avec deux plumes, au-dessous de celle-ci, une tête de senté sur certains monuments de la Basse Deuxième rangée : tête de bélier portant un
gazelle avec des cornes droites, puis une tête de bélier, une tête de bubale Époque :sur le sarcophage de Taho au Musée disque et deux plumes: w'b-tp-'~-p(1; tête de
chacal nb-w;stJ. Troisième rangée : tête de
et enfin une autre tête de bélier avec deux plumes. Au bas de la colonne : du Louvre, sur un sarcophage de Berlin
bélier bnn-(tr-pdt-g ; tête de bélier n?d-?1r
t• bkr-Ar (sJ et f- 'n~-nb (YJ. Dans la deuxième colonne : ~ ~ ~ • nM-~r (toJ, (voir Dü~ncHEN, Der Gmbpalast des Patuame-
Quatrième rangée : tête de chacal ?tr-tp-n~b ,·
nap, III, pl. XVII et XVIII, publiés à l 'en vers),
~ ,_., j ~ f-4 pour !fd( ?)-n~bw (tt) et • •--. ~ . Dans la troisième colonne :
J'i Ar-tp-nAb~ (I 2J, =
ts (I:JJ, llllilili Î • mn-wsr-lb (t 4J, s{Jm-irj (tsJ et f. J
t;:: sur le sarcophage ~e l 'époque saï te du Mu-
sée du Caire (MASPERO , Sarcophages des époques
persane et ptolémaïque, pl. XVII) et sur deux
tête de gazelle à longues cornes i J i-n~bw.
Cinquième rangée : tête de chacal {s-[1rw;
tête de bélier avec un disque et deux plumes :
lJ, de la VII• Division du Livre de l'Am-Douat, l•> Idem sur le sarcophage de Taho au sarcophages inédits du Musée du Caire : 'nh-m-~r:f. Tournant le dos à ces vases : cinq
représenterai t, une réminiscence du royaume Louvre et 'dans la tombe de Pédéménope dieux tiennent des cordes qui lient <<l'eurre-
Nos . lt8ü47 et 48448 (614'2). Sur tous
d 'Hérakléopoli s. Cf. SriEGEL, Die Erzâhlung (Salle XIII). mi>> sous le trône d'Osiris. Ce sont Chou,
ces monuments la scène en question est placée
von Streite des Horus und Seth, p. 7 8. l•J C : f- ;
Taho : ~ f Pédé- "'--- ; Tefnout, Geb et Nout. Devant la divinité qui
fT r"'--- 'n~-m-?!rf.
après la septième division du Livre de l'Am-
('J Dans C: Horus tend vers Osiris une longue se trouve au milieu, une inscription énigma-
ménope Douat. Dans Pédéménope cette scène se ren-
perche qui se termine par le signe comme f ("J
=

C : ~ ~ ~.; Taho, Pédéménope idem. contre deux fois : sur la paroi de la Salle XIII tique (voir DüMICHEN, Der Grabpalast des Pa-
sur les représentatio ns de la
('J Dieu de 1' écliptique ( ?) .
Basse-Époqu
BRuGSCH,
e.
The- Cf. ,_.,
53
w r :
~ ~ BuDGE' The Book of the
, !. 4 ; 5 1 5 , l. 1 o .
près de I 'angle Nord-Est à côté .de 1'entrée
qui mène à la Salle XVI où cette scèn.e est
tuamenap, III, pl. XVII) . La figure principale
est Osiris sur son trône portant la couronne
saurus, p. 53 ; BERGMANN, Das Buch vom Durch-
Dead, p. 2
("J Taho: ~ --.J \.. placée à la suite de la septième division du blanche et tenant le sceptre 1· Horus lui
1'f
f
=•
wandern der Ewigkeit, Sitzungsberichte der Phil.- \\G
présente le signe au bout d'un sceptre
hist. Klasse, Wien, vol. LXXXV, p. 36g. l"l Taho : • • ~ !J Livre de l'Am-Douat ct une autre foi s dans la
ayant la forme de f. Au-dessus, des inscrip-
même Salle XIII intercalée entre la septième
(3JC :-~ 1 1 1 {s-?trw; Pédéménope :

=
(''J Taho : tions énigmatiques. En face d ' Osiris six re-
et la huitième division du Livre des Portes.
l''l La même graphie : Prisse 1 o, 2-3. -.: Am-Douat, x· Division: BunGE' The Egypt-
Enfin pendant les fouille s exécutées près du gistres avec quarante-sept dieux (les noms de
(S) c : ff 111 "'--- ian Heaven and Hel!, I, p. 2 o 8.
Nilomètre de 1'ile de Roda, <<Le royaume ces dieux diffèrent de ceux des personnages
(6) C·~
. "=" (l ''l C : • +
Î ; Taho :
1 -1 : ; Pédé-
d'Osiris>> fut découvert entouré de textes et dans Set C). Une ligne sépare ces dieux d'un
(?) c : r
~ Dü~liCHEN' Der Grabpalast des ménope : - Î 7 nb w;stJ (?). de représentatio ns se rapportant au Livre des vestibule qui contient un trait vertical repré-
Patuamenap, III, pl. XVIII; Rec. trav., 2 lt, l "' 1 C : • ;:: ; Taho et Pédéménope Quererts. Sur tous ces monuments cette scène sentant un mur orné de têtes de gazelle
p. 161. posées de champ et un grand cobra dressé
t::: est identique, mais la mieux conservée est celle
_,.( 65 )----

c ft col. : p.!.) B . . . . ..B J (fin de la ft e colonne) .


Sortir du district (?) , passer devant la porte qui est dans Douat. 0, rempart (?),
écoute les paroles, adore (?) << le Lumineu.r >> 1
Exécuter des plans ( ?) de la part des dieux qui sont dans Douat . . .

Les dieux du premier registre sont : •P


J:7; U,Sbd(IJ tenant un sceptre un 1,
Autres versions : SI et C.

· ASI.
~sr tt fi~:
·· ~""
'U' 1 ~
1
-
. le
smt · · . .
texte du penple du soleil; c : rrJJ• • ~- f' J \-:-
et ~ ~ =)
dieu les bras tendus en avant - ' ,_., ........... dwnw-'wiJ (2 ) et deux dieux ...:;... wm: (3)
~ ...........

smrsw (•). Les trois colonnes de texte qui se trouvent derrière


ces dieux font partie de l'inscription du cinquième registre.
Au deuxième registre sont représentés quatre dieux : un Osiris ~ j ~ ~ itj(5l ,
La. huitieme porte << Celle qui cause la douleur un dieu criocéphale ~ 45 bb~· (o) et trois momies : t û 1 1 1 nd-k~ w ( 7 l ,
JJ
du rot de la Haute et de la Basse-É t u avec ses deux flammes A>> au nom
fi ls du sa let!,. Maître des diademesgyp e, maztre des deux terre Nb , 't R' ..
A

AJ-;-:: db: -Mst (s) et ~= smntj( l . 9

R VI . ' . s -m , - -mrJ-mm
nécropole, dans smjt ( ?) . atme (des) dœux qui se trouvent dans la Au-dessus de la barque quinze colonnes d'un texte embrouillé. Dans la
seizième colonne, à droite au-dessus de la proue de la barque solaire, deux
A BRuGSCH, Thesaurus, p. 2 8. petites divinités : un dieu la tête surmontée d'un disque avec deux urœi et
une momie au-dessus de laquelle est écrit :~~ ~ . Le texte reconstitué se lit:
Au premier registre, à droite se trouvent
Le texte est embrouillé car il , ~ , .'
.
quatre colonnes cl 'mscriptions . •v nJ
1 l' 1
t
1 -
~ A ~ B a &b •
sic
, 1 1
1 3 __..
1 1
asic _._
1--=-
oa /\ -=-
1 l'
J
n 1be -
~
.f"':""'1
1,.,1
6 1 111
1 1 11 1
~_ 5
1
1=
1 -=-
ua - __..
1 -L \
' l a e e copie en commencant l fi .
a que ques restes de cette mêm . . . ' par a m , mais grâce
cle la façon suivante : e mscnpbon clans S I l
' on peut e reconstituer
t lt ~. EJ
1 C"J
3< ,j - {, J\ \ ~ 3b .-. - \.. sic 1 -
<f\ .]\. ~-
•b
<=>
1< j-
1 = sie 1 &A.I ,d '
l
aa
l <::=> . _ .
lJ Q -
T 11
-
* 1 1 sic f i :c ~~\ ÏÏi' r::::::1 Autres versions : S I ; le texte dans C est illisible.
1 ~ =. 1 ~ ~ r * ~ tT~ ~ J / _,__
- l'
ne • ~ <=>--- 1 1
: ·a a ~'
, ..,
t~ ® JJ 1 1 1
=
Vanantes : SI (voir FRANKFORT The Ceno h .
représenté au milieu et à gauche).
.
tap of Sett 1 at Abydos, pl. LXXX,
B s I : le texte n'a pas été continué, il reprend avec nlr îml .. .

cs I: l
A 1 COl. : :2 /\ \ ) } .:.. (r<f\ J• , , •
c : JJ- " 45
(?)
11
2 col. : .2. t -n va.. fi
* ,a .M:" -~··"'" · · · · · ·B J (fin de la colonne) . <1l SI : e p J:'7.
111 • ; Cf. DE BucK, The (fi}
<'J BuncE, Dictionary . Cf. nd- h~ w : NAVILLE ,
Egyptian Coffin Texts, II , p. 1 56, 1 7 2 et 2 1 5 ;
La litanie du soleil, p2 3, lt 5.
D.ŒESSY, B. I . F. A. 0., XII, P· 5.
~
l's ur sa queue. qui porte le nom de =- . Deux lion sur le tranchant ,; , <•l Worth .
Ce nom n 'existe pas dans SI.
<8 l

'=
, . supeueur represente
Ignes verticales forment un regist .l . ,
vide A , . re a1sse lb autre por te du << roya ume d 'O .. S (3J SI : J)
p .
<•l SI : ~ ~ Tous ces dieux sont bien
,. . . Sins >> . ' ur le
=
J =
ffi P~ ce registre une courte inscription :
_, = J. Enfin un battant avec un ~t~ ~n~phon suivante : rJ* ~ <~J Worth .
visibles dans C, mais leurs noms orit disparu.

~ ........ <=- ,__..,~


1
1 <'J BunGE, Dictionary .
9
Bibl. d' Étude, t. XIII.
ns r:r~~l'>

ESI: ~J

La MaJesté de ce dieu vogue et arrive à la huitieme porte << Celle qui cause la dou-
leur avec ses deux flammes>> et la neuvieme.heure < a
<Celle qui protege son Maître A>>,
le• dieu qui se trouve dans cette heure comme guide de ce dieu (est) : b~-pn : < <Cette
Ame>>n. ·

ABRuGscH , Thesaurus, p. 2 8.
Bibid.
Variantes : sarcophages saï tes' no' 48 44 7 et 48 446 ( 6 t 4 2) du Musée
La barque du soleil est halée par sept dieux tracés au double trait. du Caire.
Au cinquième registre on voit le dieu- SJ~ qui prononce un long discours
tracé au-devant et au-dessous de lui en colonnes ver ticales. Ce discours A Sare . 4844 7 : h- 0 ~ m
s'adresse à quinze figures tracées au triple trait et représentant chacune trois
personnes . Tous ces personnages tournent le dos au dieu Sia. Ce sont de
Il Sare. 484 47 : ~ * •••
droite à gauche : c Sur les deux sarcophages : l ...
v Sur les deux sarcophages : 1-- •••
ESur les deux sarcophages : :::::: >)=J} (48446 ;: sqq.) .
-
h
Le texte du discours de SJ; se lit :
A
,t ,.,.._ ,t i~
'~.......,l ~ ~
1 1 1 1 •• 1
B ' ~ t ,.,.._
1 ~ ,
1 1 1 1 ,
t 1 "'-- i"
..........
1 1 1 ~
1 1 1 1 1
1- ~D
1 ~t ==- ...........
3 .., C 1 1 1 ~
1 ... ,
F Sur les deux sarcophages : , , ,
GSur les deux sarcophages : =n (48 44 6 : Det. 1).

1~
, "'--
4
1
1.. ~
.!\ f:' • • • , -"
t \,. =
m ~E 1..
r-. A
ii
1
8 iC
,_,
~
J~ 1 ,_,
"'-- _ " _
= 1 \,.
, - " "'--
1
6
~
-
1..
~ .!\ ,_,
= HSarc. 48 ll47 : ~ ~ ~ = .~ .
1 ~ ""'
'· '· 7 : '"!'Ill
Sare. ll 8 Lj,Lj, ..ill:' ·' Sare. 484!~6 : -- ~ • • •~
(' lCes personnages sont les mêmes que
~ ~ ~ U ~ ~~.J ~
fi gures avec leurs noms sont à la suite de la
ceux des registres inférieurs de la deuxième huitième division du Livre de l'Am-Douat. Le 1 Sare. 4 844 7 :
et de la troisième heure ainsi que ceux de la discours de Sj~ manque. Sur le sarcophage
neuvième heure (Royaume d ' Osiris), voir du Caire (MAS PERO, Sarcophages des époques
K Sur les deux sarcophages : _, ~ ~ ~ * • • '
p. 6t. persane et ptolémaïque, pl. XVII) , même scène
Dans C les figures sont bien visibles mais
1. Sur les deux sarcophages :
que sur Taho et placée de la même manière.
toutes les inscriptions ont disparu ; Sj ~ rega rde Sur deux sarcophages du Caire inédits,

=
M Sur les deux sarcophages : .--...} • • • .
vers 1 5 groupes formés chacun de trois figures n"' lJ8l!ü7 et l!8!J l! 8 (61 !!2) , la scène
qui marchent vers lui et qui sont disposés
sur trois r egistres superposés. Le t exte du
comprend le dieu Sj ~ avec le texte de son N Le texte ' sur les deux sarcophages' intercale : ::::t .:_ ~-:- m 01 ~ "--

discours (pas de per sonnages) , et vient à


-1.. ~
discours de Sj~ d 'environ vingt colonnes est la suite de la huitième division du Livre de o Sur les deux sarcophages : ___s _,__.~ A~~
placé entre lui et ces per sonnages. Sur le l'Am-Douat. Voir mon article dans les Annales
sarcophage de Taho Sj; et les quarante-cinq du Service, t . XL, p . 66 5 sqq. P Sur les deux sarcophages : • 1 } _,__.~} ',' "--

---t-to( 68 )-t+-- -+t-( 69 )-t+--
Q Sur les deux sarcophages : ~ ~ ::.='_ ~} ~ :=.: Puis il a continué sa copie de la réponse des dieux et l'a tracé faute de place au
premier registre, toujours à l'envers :

s Le texte s'arrête ici sur les deux sarcophages, la suite de notre texte est ORIGINAL

la fin de la réponse des dieux dont le début est au premier registre à RÉPONSE DES DIEUX DISCOURS DE SIA

gauche.
1 ~ 3 4 D 6 h g f e d c b a
Le texte du premier registre, rem1s en ordre, se lit de la façon sm-
vante:

::;: ,a,
111 1
1 a ffi ~
,~.M.!--.111
.,.,.._ ,__.. t8c
1
=-=
~
3a ,__..
1 111!1
.,D rfTh
,..._.
lll,__,.
Ill_,,
~ aE a ~ 1 1 tSb.
1
1 ~ _..___.-
- "'-
-

Variantes: sarcophages n'" 48!!.6.7 et 48446 (6142) Musée du Caire.

COPIE DU DISCOURS DE SIA SUITE DU DISCOURS COPIÉ AU 1er REG.

1J .....
-1
a b e d e r~ h 3 2 1
c,__.. H~=~=Ji~~~ (48446: =~~-JiJiJi)
f)
DlJriTh=lll~ (48446: lJriTh~)
E~~H}•·
1-
FNo 48447: JiJiJi 6
-
c~ =
fin du t~xte sur le sarcophage no 48447, sur le sarcophage
n" 48446 le texte continue 1J (nom) rfTh=f~~~ ·? fin. ...
4

Les deux textes, c'est-à-dire, le discours de Sia au dernier registre et le texte


de gauche du premier registre, qui est la réponse des dieux à ce discours, Le discours de Sia :
étaient placés sur l'original sur un seul tableau comme c'est le cas sur les deux
Paroles prononcées par (Sia)
sarcophages de l'époque saïte du Musée du Caire : N" 48447 et No 48446.
Le décorateur de la tombe de R VI a commencé par copier le discours de Sia Vos âmes vous protegent, Anubis a revisé vos cœuTs. Le dieu (pour les dieux) est
en lignes plus longues, en y ajoutant trois lignes de la réponse des dieux (sont) pour le c1:el, les âmes sont pour la terre. Les pécheuTs parmi vous, ceux qui SO'fit
copiées en commençant par la dernière, c'est-à-dire : 4, 5, 6, copiées 6, 5, 4. dans cet endroit ou vous vous trouvez : vous ne verrez pas votre dieu.
10

J:
-+te( 70 )ot-t-- -Ho( 71 )oH-

(0, vous) les las et les noyés, vous êtes submergés avec /fapi, vous abordez (?)
avec Df~jt, vos ~lfrandes (srjw)A sont des rentes princwres(?)n. Justes sont les LA NEUVIÈM E SB/jT.
offrandes consistant en produits de chasse c qui vous sont données. Vous prenez votre
orge .
Ce que vous faites (c 'est) votre devoir de veiller sur l'Être-Bon v (?) . .. Parmi vous
~
1·OJ • ... :t"":""'1······-~
~ i,.,.rJ 1 r 1 • . . . . . . 7' ~"
- . . . ~.Ml. 1 o=- ,..-., i-~-c ~ •••• ..:::::>...:;. ~ .,
--
....... + ~J'L·--~ •l ~.
sont ceux qui se trouvent a l'endroit ou il réside, éternellement. Les justes parmi vous li\ - ~J-• n - sic
<=:o- ~ \.~ -- 1 l ,_...
sont dans la suite d' Osiris et devant lui en qualité d'ancêtres, c'est lui qui vous donne
vos offrandes. Le soleil est devant vos yeux, le vent est dans votre nez. Dans C : iB···

La neuvieme porte << Maîtresse de la crainte>>, au nom du roi de la Haute et de la


La réponse des dieux : Basse-]}gypte, Maître des deux terres Nb-m:'t-R'-mrj-imn, fils du soleil, Maître des
diademes, Maître de la vérité dans hrt-ntr R VI m~ -brw, pareil au soleil du ciel.
Paroles a dire : Nous sommes venus de notre terre, nous sommes descendus de notre
A BRuGSCH, Thesaurus, p. 2 8.
nome E, nous ne commettons pas d'iniquité envers ceux qui sont la ( ?) . A terre F 1
Silence 1 Notre roi 1 Nous aimons dieu par-devant nos dieux, ne ( ?) ... sur la vérité, Au premier registre se trouvent cinq dieux mâles : r.:J ~ hpn (I) , ·~'tj ('2), ' :=-;:
nous donnons Horus a Osiris pour qu'il ne soit pas seul (le texte, sare. no 48446 ,
ajoute : nous plaçons Osiris N . a la tête des vivants).
1~ 1~ nfrt-nfrt (s), ~ 1 sic=•
z:_ p~rr-M-'j("l et •- ~ ~ 1 IJ,ifw-n[rw (o) .
Au deuxième, quatre autres dieux : 2~ 2~ mjnmjn, ;; ~ ~ 7J "'-- rnn-ltfjl 6 ll
~ :t:;:~: ~~ 'r-m(t (7) et ~-- srt.
=- - =-
A Offrandes srjw destinées aux dieux ou aux morts, voir Wortb. La barque du dieu soleil est halée par six dieux dont le premier à tête de
JJ Ou bien <<détournement des offrandes pour les illuminés>>. Cf. JuN KER , Giza, crocodile est j _:_ )i :._ wdw-mwtj. Au-dessus de la barque (s) 1ft_ lignes de
III , p. 108, 22 8; Urk., I, 26, 37,168. Le copiste a-t-il confondu l ' oiseau ; ~] texte :
avec l'oiseau b~, puis l'a transcrit par le signe du bélier ?
c Voir Pyr. § 11 9 1 c, 1 2 1 5 c, 13 9 5 b; Béni Hassan, I , pl. XXXIV ; SETim ,
Kommentar, § 5 5 5 c. s
1
n-. . . . . ._t -. . . . . . \, 9 • • • ., 10
1 , , l tl l ,
• t= *•
-
Il
1
-
-~
= ~ ,, =~
1
.1\ _ .,
tl
,3 1
1 ,__.
T~ , ~, ~
1 ..ft"'-
-
D Sur les sarcophages: <<Ce qu'il dit, vous le faites, il ne vous lese pas a l'endroit
A Texte rétrograde à l'exception de la colonne ft_.
ou il se trouve ( ?) . >>
E Urk., I, 46, 1 5o ; FRANKFORT, Journal, XIV, p. 2 3 6 ; PoLOTSKY , Zu den La Majesté de ce dieu vogue et arrive a la neuvieme porte <
<Maîtresse de la crainte>>
lnschriften der 1 1 Dynastie, p . 2 8 .If, 7 1 ; Urk ., V (Abschnit 1 o) , p. 2 1. (et a la ) dix ieme heure Dndnjt. Le dieu qui se trouve dans cette heure comme guide
F Expression qui se rencontre sur les représentations des Fêtes Sed. Ainsi de cette heure (est) : W;dw-mwt·f.
NAviLLE , The Festival-Hall of Osorkon Il, p. 1 oa. Par contre voir KEES, Der
Opfertanz des iigyptischen Konigs, p. 117 , 118 et voN BISSING, Untersuchungen (l ) S 1 : ce dieu n 'a pas été représenté . (' l S 1 : • [~) · . Le contour de la figure

zu den Reliefs aus dem Re-Heiligtum des Rathures, 1, p. 1 1 2 . Je remercie <'l SI : ~ ~ . Le contour de ce dieu n'a d u dieu est à peine indiqué.
pas été achevé . l' l Cf. Notices, II, p. 6 78.
M. Grdseloff de m'avoir suggéré cette interprétation que je propose toutefois
avec toutes réserves.
<3>

(h)
S 1 : idem C : •
s1: 1 ~ =!J. ;:j: ..__ ••.
~ ., :j: l " - - 1
=- Il • =- -
c : • z:_
<'>
i' l
c : iB w~ -::
S 1 : La barque n 'a pas été termin ée.
1 0.
------------------------------~~==~--~~~~~~-
~. ~~ -~--- ~-

~( 72 )~~
-+to( 73 )-c+-
BnuGSCH, Thesaurus, p. 2 8.
A
r
Au deuxième registre quatre dieux : J ~::: ~ ~ în·s-nm'·s, ::;: ~ ~ ~1>
Au cinquième registre six dieux tiennent une corde non reliée à la barque m~j-~r OJ, :;::: -----:-. dsr-îrt et un dieu resté anonyme .
du soleil. Enfin au sixième registre six autres divinités anonymes; au-dessus
du dernier groupe deux lignes d'inscriptions : Au-dessus de la barque, 9 lignes de texte :

, lll e=::> :l
1
-=~ =L ~ =.,... ~--__;: ~= ..,..,.
x uer ~WWWA.
JI -'1_ 9 ,___ • 111 JI ~ ,1 1'1
n J A- • a- ., • 3 =
.~ 1 ,,1- Ji- ~ 1 .r. =
n• J ,1 c:J
l· -
/'="'
-
n s
= ~ -------
..o-.J - - J1'n1 =
6

)'
Autres versions :
A Texte rétrograde.
SI : ... . ~~jr~ IJI IJI(?J~}=~ · · ..
c'est tout ce qui reste du 1
texte au-dessus d'un groupe de cinq dieux . Ce sont les dernières représen- La MaJesté de ce dieu vogue et arrive vers la dixierne porte << Celle qui protege son
tations dans SI. Maître A>>' et ala onzieme heure sbj ~ t B. Le dieu qui se trouve dans cette heure comme
guide de ce dieu (est) : nb-ntrw.
LA DIXIÈME SBf}T.
A Ji
A B nuGSCH, Thesaurus, p. 2 8.
+ - - - - - --+ .
nJ·-~
1· un-oex_ n=---J~·I=
~- ~2 =+.... _~=.::
.r-,__, ~ (nviJ 7_•
~ -. ,,, c~ ~
~..A~ Li LEFEBVRE, Le tombeau de Petosiris, II, pl. XLIII.

La barque est halée par quatre pe;sonnages qui occupent le quatrième


Quelques traces dans c : Arr JJ . .. · Li [ ~ ] "':'--.- J[rj• ." registre. Au cinquième registre cinq autres dieux , dont le premier est
La dixieme porte << Celle qui protege son Maître>>, au grand nom du roi de la Haute ,..., ll l :
e Ill 1
nb-ntrw
-
(2) ' divinité de la onzième heure. Enfin au dernier registre
six figures .
et de la Basse-Égypte, Maître des deux terres Nb-m~'t-R-nu:j-imn , fils du soleil,
Maître des diadernes, R VI m~-brw , Maître (?)de brt-ntr.
Au-dessus des quatre premières quelques signes : ~~~~ A (a) .
A BnuGSCH , Thesaurus, p. 2 8.
Au-dessus de tout le groupe deux lignes :
Au premier registre de la onzième heure sont représentés six dieux :
:J::?'"'- 7~ : mr·f-w'wt (l) :::;-a~ ns-tn-r' j(2) o 8=--'+ w'h-'hw (3 ) r~ ~ hddw (• )
' - \ ~ ~- r ' ' .R ~ • ~ '. ~ \\ tl\. __ ,
r r
c:=::=> -=-----' ..r- . v '

J J
~ ~ bnbn (5 ) et ~ ~c "'7' ~ n~m·s-rn '~n·s. ·*"'Ill+· ~ t-=
1 A ~ rrr . ·. r r - ---- ,~ -
~ : ~ ~ 1 ~ï •
Cf. Notices, II, p. 679 , dans C: idem ,
(IJ i' lCf. bnbntj de la l " Division de l 'Am-
cf. Notices, II , p. 6 3 9 . Douat : BuoGE, The Egyptian Heaven and Hell, Ce passage forme avec les deux lignes précédentes (p. 7 2) un texte qui ,
l'l C: idem.
I , p. 8 ; BucHER , Les textes des tombes de Thout- à l 'origine était écrit en colonnes verticales et que le décorateur de S a copié
N'existe pas dans Notices, II, p. 6 7 9. C :
13l mosis III et d'Aménophis Il, I, p. a, 1 2 1 ;
idem , tous les autres noms sont effacés . Sur NAVJ!.J,E' La litanie du Soleil, n " 7 a ; MARIETTE, I l) Cf. Notices, II, p . 6 79 . du dernier registre quelques fra gments d 'un
le signe du bassin à feu, voir R . WEIL , Revue Abydos, I, pl. aa ; BuoGE, The Egyptian Dic- 12l ~ 1 •1 1 ., J1 1 1 dans C ce dieu a une
d'Égyptologie, IV, p. 2 2 5-2 2 7. tionary .
1!
tête de cr ocodile.
t exte : ~}~~~ -- ~ * ~ r ~
l'l Cf. Worth.
13 l Dans C au-dessu s des premiers dieux
~ JIJI .. . Cf. Notices, II, p. 63 9 .
~.-.-( 74 )ot-t- -----4-t-( 75 )oH--
en lignes horizontales en commençant par la dernière colonne. Le texte devant les portes des Maîtres des Provisions . . . <
<Vos coiffes sont ôtées A, vos bandelettes
reconstitué se lit : déliées, vos (rations) de pain ne sont pas diminiuées. >>
if
--
~

~ ['"'J
~
s
1 1 1 ";r --
~
1.
ADiscours du dieu soleil. Pour la première phrase , cf. le Livre des Portes,
VII e Division; BunGE , The Egyptian Heaven and Hell, II , p. 2 1ft. et 1 o 6 ; LEFÉBURE,
Lr
- c ...
--" ,
e
--
1

• :l 1 1 1 .._,_ Les hypogées royaux de Thebes, Le tombeau de Séti / , 1 re partie, pl. XIX (3ll ) ;
['"'J
:::=::::..

r~ ~ -!r :Jnt: JÉQUIER , Les jrisesd'objets, p . 5 ; Pyr. § 729 a, 1566 b, 2o o3b, 22 oll a ;

--
";' ])
1 1 1

A_ L\..
1 1 1
le Livre des Morts: NAVILLE, Das aegyptische Todtenbuch, I, 1ll9 , ( 39 ), voir aussi
1 1 1

.:r. -.=..
jr 1 1 1 ~ 35 (2) ; 99 introduction ( 25 ) ; tll9 (3).

-
~

= e rrr
-- -
• /J
L-.A
1 1 1
=

L if - --"
1 1 1

A_ A
:t
tJe
LA ONZIÈME ET DERNIÈRE SB(JT.

x
~ F
-
&it ~ E
SI = 1 1 1
+-
r J·- tg~ n~ ri "'- j- =n e ~A ~ ~ ~H • ~ :::::-±~ ~8
- - -
~-:- ~ ~
-
L......c. 1 1 1 1

= -?-
x :l (nvr] :=: 1) ~ ). *~ ). = ~
- LJ
1 1 1 1 1 1

=1 1 1

Autres versions : C.
'1 Pour: ·~= (1)
"- Il 1
A Le texte de C s'arrête ici.
JJPour: ...•
"-.
=
La onzieme porte, <<Celle qui repousse le adversaires>> au grand nom du roi de
c Pour:
"'\'-
la Haute et de la Basse-Égyp te, Maître des deux t~rres, Nb-rn :'t-R '- mrj-lmn , fils
D Pour : ; e ~if du soleil, Maître des diademes, R VI m ;'-l].rw parmi (?) les Maîtres des portes, en
EPour: ~ cf. NAviLLE, Das aegyptische Todtenbuch, II , p. 9. 9 2 ; lVIAYSTRE, patx .
Les déclarations d'innocence, p. 38 .
L'espace compris entre la bande qui représente la 1 1e sb~t et les jambes de
FPour: k
1 1 1
la déesse Nout peut être divisé en deux parties. La première qui représente
le voyage de la barque solaire dans la douzième heure de la nuit est composée
Le tombeau de Pédéménop e contient le même texte (Salle XIII) intercalé
de cinq registres ; la deuxième partie contient une série de représentations
entre la Xe et la XIe Division du Livre des Portes. Ce texte se lit :
. (1)
symbolisan t la naissance du soleil nouveau et quatre lignes de texte .
~ ~ ~ : * r ~~ ~ rr; (?)- l!t : ® ~rî~ :.-~:::r~ -A-~~r-~
* --
Ill
~~~~--
Ill-.
• ,_'-
~\,....-1 = !'n - "-
.-.,_,_,.., •• "" -•--
~ ... ~~
- [\o. J
.J\~ 1?) t'blanc)
\ ..._•
Au premier registre de la partie gauche du dernier tableau se trouvent neuf
dieux indiqués par un contour blanc sur fond noir . Ce sont : ~ - .,!..:..
...._.,\ Il\~ in-hrt-'nd
.
1 ~ ru ~ • - 1 1 1 smh-hftiw·f (2 )
- ( l , .:::=: JlriJ ~ ~ .}jtJ '
8~ - =
w ____, ~ (( ( "- nhm-h'
.
=
j (3) '
Quant aceux qui sont sur terre et encensent les dieux qui se trouvent dans la Douat,
a
ils seront la suite de ce dieu, des repas leur seront donnés, ils ne seront pas repoussés (IJ Cf. Notices, Il , p. 68 1. C : Il - l' l C : idem. - l' l C : ~ ~ ~ ~"'-
-t-to( 76 )ot+-
-HO( 77 )-c+-
~
• • ,a 05t ~..:., "'-- hr-ib-i'h·f(
• •
1)
' 1..
~ ~

ZJj Z:::: "'-- îm1·-'gbj(
'J >
2) •
' 1
9 ~ t'w-n-r' (3 )
1 -' ) ' alliés (de Seth))) et a la douzieme heure <<Celle qui voù la beauté de Râ A>> . Le dieu
,.:_À~~ J~~·1111 ~n-sbfw ( J, ~~~\l_T. s~w-!J,~bt ( 5 ) et »J:;-~)H
4
qui se trouve dans cette heure comme guide de ce dieu (est) : P~wtj-nntjn, n-sw-bit,
îrj( ?)-n-mnj (6 ). maître des deux terres, Nb-m~'t-R'-mrj-imri, fils du sole1:l, maître des diademes,
La barque est halée par quatre personnages placés dans le même registre R VI (aimé de )c Ptah qui est dans la belle placeD.
et indiqués par un simple contour .blanc . La première a, au-dessus de la tête ,
A BRuGscH, Thesaurus, p. 2 8 ; NAVILLE, The Temple ~f Deir-el-Bahari, IV, pl. CXIV.
un disque avec deux uraei. Deux cartouches de Ramsès VI sont placés au-
dessus du groupe des haleurs (7) . Au-dessus de la barque 1 3 lignes de texte : n Pour P~wtj-nntj, voir p. 2 6.
~ ------+
;ri-:~~ i ,_ jA 1 ,_ ~B ~ r;.!.':-- = rJe- ~~ C":]C
~

~ n1 4--
~ ~

i ~ :: ~ ~ ~ 1 1 1
c Supprimé faute de place.
-*
=!! 6 e -
1
sic
* =-
D
n ~E
1 1 ·-·
- t J
r .,~ =
~1 1 • 1
F' .,
1
-1 8 1
'!!il 1 ,
t*
-
G
C":l- = ~ ~
::1r
.c=- ./'>.-
9 DGAUTHIER, Dictionnaire géographique, V, p. 7 7.
., 1 ,_•o~ 11-~•.atlf•3.}.it::::;:::(nviJ "•••~ 11hi8-:'H Au troisième registre un dieu à tête de crocodile, P~wlj'-nntj, conduit quatre
Il 1 -\\"t'"t'-\\ 1 !!il 1 --~ 1 -111\.~ 1 -~ \\ Jt
Autre version : C. chacals liés par une corde (iJ. Au-dessus de cette représentatio n un texte de
17 colonnes entre deux lignes horizontales d'inscriptions . Le texte d'en haut
se lit :
1 JiltAl ~B...--.***::: ........ l~.tt.,. fC;:::::;D,_dfr y)~ = - l
Il ./'1... a.&.a ... 1 1 1 .-.. IJ ~- ~ ~
Jv--11. 1 1 1 _...

Autres versions : C.

A Manque dans C.
n C : ...... *** Cf .
}.. ...--.. p. 3 .
G -
* 1- r: c:~
H Le texte s'arrête ici.
ne: - n -
... l'•••
La Majesté de ce dieu vogue et arrive a la onzieme porte << Celle qui repousse les
<'l Son nom est placé devant la figure; C :
Texte en colonnes verticales (de droite à gauche)
heure contient le texte qui décrit le voyage
!,. + ~ I ~ "'-- de la barque solaire (Cf. p. 77). La théorie l f..,f, ~ ~ in.. A 'vi. 1 2
=t" I.Jl ,_., :-;"i IV"t\ ..iJC: 1 =, •• AB
f!l - " C":l Il
l - c '-Il) 3 = ~
a&. iU\ 1 1 1 1 :-;"i} 4{."t\ 1 Il~~
1 in.. " l - -
} a..&..l
(') Au-dessus du même dieu. C : idem . des dieux, qui sont les mêmes que dans S.
( 3 l C : idem. au registre supérieur et le grand texte décri- = "'-- 5
~'~-*'. ~ 1
.... 1 ;;::::;
1 1 1
1 ~ .,
1 1
t .......... l T
&.&.~
6 D~ l =s.~ E
=-= Il " ....J ~
7 -
l
1 1 1-
-
.... 1 = ....
A
1 ~fi' 8 ~;;::::;
' a ! 1 1 11 1 1
( 6) C : lcn-sbiw. vant les pays de l'au-delà (voir quatrième
('l C : :___ ~ .c= ~ \3
T-;-. Le copiste registre dans S, p. 7 7) .
f!j ;;::::; 1 ~ 9 c:::>G '-"-
1 ' 1 ~ ~
e _, '-"-
~ _y-
to ~~~.,..,. l J • " ~/ ,_
sic
tJI
.-. 1 1 1 t 1 :-;"i A A~.::::== 1 ~ 1 . ~ - " .c:: fll ~
a évidemment mal lu son original et a confondu (' l Dans C. la barque est halée par seize
l'oiseau~ avec~ qu'il a transcrit par=· divinités précéd ées de quatre chacals. Le dieu
<•l Le nom encadre la tête de l'avant-der- P~wtj-nntj ouvre la marche. Son nom est placé
nier dieu du registre. C : ~~ \l i:: au-dessus , au premier registre.
Dans C. le registre supérieur de la onzième
( l) Cf. BRuYÈRE, Fouilles de Deir el Médineh ( 1 g 3 o), p. 53, pl. XV .
- - ( 79 )......-

Autre version C. Dans C le même texte se présente de la façon suivante :


(?)
A Avec un collier; C sans collier. =~- *
a"'~[el~î"i
l-i'l'l•-• •.t 1\
anlll"-.-'ll[e
1-n--~~\.. _, ~ Jtltll f!l nnn1. •
al!aaal'aaa- f!l ..!\~ C"J L.Jlla---._1\.

R~ll
Horizontalement, en écriture rétrograde :
(; l -
11-. Les esprits des occidentaux , ce sont des d1'eu.x qu.i protegent l'horizon occidental et
Héliopolis . C'est eu.x qui condu1'sent le Soleil au ciel .

Verticalement :

Apres s'être joints au.x haleurs a l'intérieur de l'horizon occidental. Telle est leur
c-
manifestation . La contrée occidentale dont Ni ou est le nom, c'est leu.r pays . Les deux
/ln - grands rochers qui sont au. milieu de la Mer occidentale et dont <<le pays des peuples
l'a 1 1
qu.i sont aux confins de la terre>> est le nom, c'est leur ville . Je les connais. Les deux
IJ-_...._ 1
1 ~ - milans de la Barque du dieu qui sont dans cette figure qu.i est dessinée sont des esprits
vivants qui pénetrent dans les ténebres a f'.intérieur de l'horizon occidental avec Râ
chaqu.e jou1· . Ils ne se reposent pas Jusqu'a ce qu'ils arrivent; ils se reposent quand
c'est le moment de se reposer . Si Râ n'arrive pas aussitôt, ils circulent dans l'horizon,
mais ils n'entrent pas dans le ciel. Quant a ce qui est fait par Râ a...
Horizontalement, en écriture rétrograde :

(Ce sont les préposés au ciel, qui gardent l' horùon et) protegent Héliopolis , C'est
0~ 1 [~]- 1}-=;: eux qui condtlisent Râ chaque jour, lorsque est enfanté le dieu a l'heure de sortir de
la terre . (Voir le chapitre de Ét . Drioton .)
P Lacune dans C.
Au-dessus du quatrième . registre une ligne de texte horizontale (de droite
à gauche) :

8 Le texte de C continue ·_1" .•. - 1. • • •. a a • = ·6 611 _,._ ~~ "=' --. l


~

,o =···
-1 -
_1\. 1\ 1 [1 ] -

'7~
1-=f'--'...J\-=.1\.~
"-;1.. .-,._1.. .s-,_:;;;;, oo::;::n
le lfi1 ~ -tr . "'-.::o::J' 1 a---,9~
,111
~--
1 ~M~~ ··· 1 Lr. ~· ''
,,-==>·-·
1 • ···

,~,~----·~
~. ' • ··· '1
3
1\···
l'

Ligne horizontale en bas du texte précédent :


• ···
C:
n-=
A-

••
~ ~ ~ ~ e 1~ 1

~ =~
~
1

~ e 1 <=>
~ x -n-' •-1.....-c. -'"-•t'l'I-r-
..- ï • • • -.. • L'\. • • c=::. • • lll•u
\9 ~- -
a• * YI-,__,.,~-==>';-:-:
•-
...........
-
c ®Il
-----»-( 80 )~
--,4-. . ( 81 )+t-

C: il['"JA
E J ,, l'n,.._, = • J\..J\J ~·
l.. =
h A 1 1 1-=---' 1 ( 8 Le second = manque ·
Dieux qui adorent Râ lorsqu' ·il sort de la d w ~ t, lorsqu'il descend dans la région
t: nn ; ils conduisent Râ en paix, en triomphe.
n• manque .
Le quatrième registre contient une théorie de sept dieux qui s'avancent en
faisant le geste d'adoration vers les jambes de No ut. Ces dieux portent les
E=
_,__.., .1
F!: ~•n ~ r
noms suivants:-~,.._, ~ ·~ iw'-n-nM (l !, ~d(?J,_, s!JtJ-pt(?) i2!, .-..j:_:
G fG\ t
~ wd'-mdw-hfit-rhf1) ~,__,,__,......_sdndn·ptU
=---
• -
3
A . v v
1 ! ' f:::l-
' ,__
"-- •
.-...--...
1 1 1 'h~-dn-tvw
• r i5 J ,
i <=-'11

j'~~ 6t..:
~~Jwt i ) et=~ • ~f;-~t·I 7J .
I _,__..,
,. A
Au cinquième registre, quatre dieux pareils aux précédents. Le dernier per-
sonnage qui est anonyme au-dessus de la tête un disque avec deux uraei. Les
1 e manque.
trois premiers sont dénommés : ~ ~- "--- wd'-ttj (s), - f ~ ~ nb-'n!J (9) et K ~ (sic).
~ 1J wnn-rifr !JO) .
L Le texte de C continue : 1 1 1 JJJJ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ..__ ~ '
La naissance du soleil est représentée par trois groupes de dessins. Le pre- <,.):deHla~ Douat
a"'Sortir "'--- · · le Noun
mier groupe consiste en un autel !J~t placé sur un traineau ~. Sur l 'autel se reposer dans la ba1,que du matm ' namguer sur
A'

se trouve un scarabée couché. A droite, un enfant au-dessous d'un scarabée . . ' ' l'heure de Râ << Celle qui voit la beauté de son Maître J> ' se transforr:"e~ en
placé sous le signe du ciel ......_; devant ce groupe deux dieux ~ ~ _) Mw et
~ ~ _)- Mwt agenouillés font le geste d'adoration . La deuxième scène représente J~~~~::l~mrbl;r:~~:ri~:~e~~:n~)d~l'~:~:~ s;;:~:r:a:;;;;;;;];;è,:~
deux barques solaires, pareilles au modèle trouvé à el-Bersheh, placées perpen- beauté de RâJ> pour faire vivre les hommes . ..
dic.ulairement aux autres figures du même registre, au-dessus de leurs proues: AVoir BnuGSCH, Thesaurus,p . 179 · ,
~ et ~sic . Quatre colonnes de texte décrivent la naissance ainsi que le périple . e placé de même perpendiculairement aux autres scenes'
de la barque solaire : L d
e ermer group ' l d' lair e
d .1 1 .s et de ,.,.. Nephthys en train de se passer e lsque so .
nJ - ~Hi C ~ *D J •- t t t
se compose e J Sl Ld · , l d nt des deux
)(-:-...: l' J ~- ~ ..--, ~-. Ces deux déesses sont ordinairement représentee~ su~ ~ eva' ' demment
' ['"J -A - -L = . B )( >" t >" t • • E F[
1 <=>A = * C"J - · = <=> ,.._.;. 1 ,__, 1 <::> .j, ""'"".• • •
' t le cas dans la scène du matm decn te prece .
barques comme c es d d 1 sieurs formules
C'est un procédé typiquement égyptien que e onner u h t est une
b l' ues à un seul et même événement : le groupe en au
à'
<' J C: idem. syllm .o lq the hermopolitain de la naissance du soleil, représenté ~o~me
i' l C: W~~ :: a uswn au my 'fi , hh t hht et qm s en-
i'J C : idem. f. t t t du chaos primordial personm le par . . e ..
C : idem. l'l L'oiseau ~ es t mal fait. C idem. un en an sor an · h d' ' 1 uel le
13 J
(SJ Idem . vole vers le ciel sous l'aspect d 'un scarabée. L'autre m~t e, ~pres ,eq l
(ôJ C : idem.
i'l C: idem . I•J C : idem, ef. BRuGscn , Thesaurus, p. 1 8 3. sol e1'l ch ange de barque tous les matins. et tous les sons, est evoque par es
(IO J C : idem. deux autres groupes de r eprésentations .
11
Bibl. d' Étude , t. XIl 1.
L'ÉCRITURE ÉNIGMATIQUE
DU LIVRE DU JOUR ET DE LA NUIT
PAR

ÉTIENNE DRIOTON.

Le Livre du jour et de la nuit, dont M. Piankoff vient de publier la recension


du tombeau de Ramsès VI, renferme quelque s passages en écriture énig-
matique .
Deux d'entre eux sont presque complètement rédigés de cette manière .
L'un (texte I) appartie nt au Livredujour; l'autre (texte Il) est incorpo ré à
la XIe heure du Livre de la nuit. Un troisième, qui fait partie du Livre du jour,
comporte certaines phrases et certains mots exprimés dans le même système.
Pour que la documentation sur le sujet soit complète, nous le reprodu isons
en appendice aux deux autres (texte III) dans la première partie de cette
étude.
Par commodité, et pour éviter les redites , nous avons réuni en synthèse ,
dans une seconde partie, les explications sur la valeur cryptog raphiqu e des
signes et sur leur emploi.
La première partie ne comporte donc qu'un déchiffrement suivi des textes,
avec des renvois, sous chaque transcri ption de mot cryptog raphiqu e, aux
justifications de la seconde partie, disposées par paragrap hes indiqué s dans
la marge de leurs tableaux . Les mots ainsi étudiés sont désignés par des
numéros d'ordre placés au-dessus de chacun d'eux.
11 •
PREMIÈRE PARTIE.
7U i= *
c:J

sb :
1 1 Il
,__., ..
l'horizon
110 +J--
oriental
,__.,

du ciel.
les battants dans les quatre portails de
,._,..

LES TEXTES. -
~,1-

1 ,__., rt~ "'--


C'est eux qui f ont la lumiere pour lui dans les Deux-Chapelles . Ils s'avancent
Y =~~ tl[j t3
1 ~ ~'~ ,_....
~

TEXTE 1
(PuNKOFF, Le livre du jour et de la nuit, plus haut p. 3, 4 et g).
r 8
•J,._..
wbn
15

·· ~ -
fG\ •
9
J116 ,__.,
wbn
(§ 1 o.37) (§ 1 o.3o .37)
Ligne horizontale : Rê lorsqu'a se lève (1 ) chaque jour . Quand ,il advùni que se leve
1 2
t (l)l _.
3 4
=_....
5

+:
devant
; 3!t J
b:·w
(§ 11)
i:bty·w
(§ 3)
***
ntr·w p( w)
~

nd·w
(§5 .38) (S 7.22.38) (§4.to . tt.38)
10


r<
Il
fOl~

bpr-sn
'7
1=
12
!!lil l
gs(y·w)
~~- ·~8 -
1 1 1

iw-sn
13

• ----
-
"--
1
·- ?"'--
Les Esprits orientaux, ce sont des dieux qui protegent l'horizon oriental (§ 1 8) (§7 .1 1.21) (§ 14)
Rê, ils deviennent des coureurs et ils vont sur tous ses chemins devant
a: 14
et Héliopolis (2) .

lill
Cl

p(:)
'0 ,.......

1 - \\
• "I -~ J-1
Verticalement : (§ 10)
6 ûc
les quatre visages (c'est ce qui est en dessin Pl) sur un cou umque,
o1.!1 J ·· ·

Adorer Rê,
b(:)·w
(§7 .3t )
le faire lever, par les Esprits orientaux . Les Esprits orientaux
,1, ~ 2 ~
15
li (~) ,13
wr
(§ 8)
,.! )J
îmy
(§ 1 3)
16

n-· sn
(§ t8)
~ ~~ ~
1 ~"' -17

·-
"'--

l::• ~ ~ * :li ~J ::: L~ 1l •· ~~ selon l'image de ce Grand qui est a Mendes(•). . Ils se retournent lorsque
ce sont quatre dieux qui adorent Rê. C'est eux qui font lever Rê et qui ouvrent
''>Pseudoparticipe. Ramsès VI a traité autrement la r eprésenta-
(') Renvoi à une- illustration accompagnant tion du dieu-Soleil, en négligeant ce détail.
''l La hampe du signe t
se termine par Mais les expressions du texte II, ligne 3o : le texte dans le manuscrit qui a servi de ''l Le personnage porte le diadème atif au
un pied : c'est une combinaison avec le signe ce sont des préposés au ciel, qui gardent l'horizon modèle à la copie du t ombeau de Ramsès VI. lieu de la double plume du signe typogra-
J. et protegent Héliopolis, et celles du texte III , Le dieu-Soleil y était figuré avec quatre têtes phique.
' > On pourrait penser à une traduction : lign e 1 : ce sont quatre dieux qui protegent l' ho · de bélier, comme on le voit sur les hypocé- ''> Ou peut-être Busiris. Mais la référence
qui protegent l'horizon oriental a Héliopolis, ces rizon septentrional, qui gardent Saïs et Busiris, phales . Cf. PLEYTE, Chapitres supplémentaires à une tête de bélier rend pl us probable une
esprits recevant vraisemblablement, comme rendent plus probable la traduction que nous du Livre des Morts, 16 2, 16 2, 168, Leyde s . d. , traduction par Mendès.
ceux de l'Occident, un culte à Héliopolis. avons adoptée . p . 6o. En fait le copiste du tombeau de
12
~»-( 86_)-
18

't /] •· -=::> 2iWt , 6 1.--1


l i···
19

fl ? J! }~~
• 1
'/:1,' Horizontalement
(§ 5) lmy·w
(§2.12.28) 27
Rê s'arrête, pour recueillir les paroles divines. Ceux qui sont dans la Barque
ar6 h~ = •-
.__..,_ 1\
dd-mdw wbn-f
(S 12) (§ 5)
,.,_. , 8 <==>- • ..

-
,.,__., __ 29 20
Formule. _Louange par l'Eau des dieux qui est la suite de Rê, lorsqu'il se leve a

..
~ 1 1 1 1
1 _,__. 1
,.,_. *J fl J!
dw~( ·wt) îmy·w
de Rê,
(§ 16)
c'est eux qui donnent(lJ les adorations( 2 J de Rê
(§2.12.28)
a ceux qui sont dans = .n +J: - 'li
29

-
~
30

c-:J
- ~
31

7r-
nb( ·W) ~ IJ ·t p(w)
(§8 .2t ) (§ 1 0.28) (§7.22)
1

34 -
22 23 a l'horizon oriental du ciel. Les Seigneurs de l'Horizon ce sont. C'esteux
J • • •• ~
{~S·t-f
(§ 1 8) p(w)
le ciel en (§ 7·22)
le louant. Je les connais en hiéroglyphes (3) . qui font monter la Justice vers Rê,
Ce sont quatre formules

2_
~
JI.... 351
~ 1.15: hoiizon
: t alemen t .. -
~
• r .. 1 f= ltr7J
r- . J
-
u
,.,_. 0
~ r Verticalement
sst~(·w) '[!;:-k] [m] bnw-s 32


33
(St.to) (S7)
37
1 T~ 1.__ 38
1=
fil
1 11 1
• 39
r YI1 '
secretes wps-f n~b( ·t)-J
auxquelles tu es initié (~) . Ne (les) prononce pas de façon
(§ 1.1 0.20) (§ 7·2ft.3o )

qu'entende aucun profane.


--
~ .......
lorsqu'il rayonne et qu'apparaissent quatre visages sur son cou sans

lo1o rn~
34

i
_./ ~ lo1, "'--
' 17
3G

~ loi , ~
36

r-J
37
43
1 ,_......, =
r•J C'est-à-dire <<qui en seignen t>>. Les habi, sl ~ -n-tw-J . twt drt(y ) snd
nais ... >>), ce m ot, écrit au singulier, est à lire
tants du ciel apprennent à louer Rê en .en- (§ 1 ·7) (§ 7· 2 7) (§ 1.7.22) (S t o.2g)
au pluriel. Il s'agit de quatre .formules lau-
tendant les h ymnes que les matelots de la
datives qui vont être citées par la suite .
qu'on le connaisse. Tu es le dieu hiéracocéphale. Est effrayé le ciel par
barque solaire r écitent en son honneur. Il faut
raJ C'est-à-dire : j e sais lire leurs signes
convenir qu ' un tel emploi du verbe donner
énigmatiques en écriture hiéroglyphique or- 38 39 40
est étrange . J'ail 'impression que le mot cache
un piège cryptographique, mais j e n'arrive
dinaire . îî î -- '("'
lo/4 \! • ~ ~ \:' lon=; ~ ~:r-· r
rr•J Mot à mot : dans lesquelles tu entres wsr·w-k
pas à le déceler. • r.. J n . , sM·w wp·t ~nw· ty
!'l D'après la suite du texte (<< j e les con -
1_,.1 = -
/!!!.. t:J ~ J' ·
Toute cette h gne est écrite (§ 1 g) (§ 6.11) (§ 3. 27 .3 5) (§ ft .t l. 37)
en disposition r étrograde .
ta puissance, toi de qui est orné le front par des cornes. Salut atoi,
t ~.
-+-te( 88 )of-t--
------t-Jo ( 89 )o H -
hl

-....
h2 h3 4'J h5 h6
1 -_ ( 1) ~ ~
• ~~ hl7 r« 1 ô8
--==- 1 "--- A 63 ~ -=- (1) ;;::::; 64 t!l - ;;::::; 1 ~ • 65 ,.__,..
66
~ (2) =
J:-'111 1 1 1 1 ,__, 111 1 1 111 ~ ~ ü..
lrnny >
zr !Jpr( ·W )-f rn n{Jn pr-f rn
(§ 3.9.26. 36) îw( -w)
(§ 3.3ft) (§ 10.16.34) (§ Jo.3ft) (S 7·28.3ft) (§ j ft) (§ 1 ft)
Mystérieux qui fait sa manifestation en enfant qui apparaît dont Bentiou est le norn, c'est leur ville (:\) le pays de Pount. Ils sont dans
67
J~ l .._
=
h7
'*" {2) 1 1 1
/"--'\ "'---
4g
1 ~
h8
p; = ,.__, 510
h9
rfij ' "--- =~ 511"'---
50
=1
.._
s
GG ._.
1 ,.__,..
f t l 67 1 1 1 .,_
1 . 1

(Lr
- 1
68 d::, -
1 _ .._
--==- Gg
- ~ ~
rn-s
rn îrnn·w-f {Jrn-n rn( w)·t-f rn-j (§ 3) (§ 19) (§ 1ft)
(§ 6.26) (§ 7) (§7.36) (§ 1ft) la contrée des "Faces-de-singes' ' (4l 1
pres du pays dont Outnet est le norn
rn y stérieusernent (3 l

51
sans que connmsse sa rnere 1
son nornl Tu traverses le ciel
T~=-=
et de la rner orientale.
t:-: 70 - ..-.
1 1
~
, :-;-: 1 ~
C'est leur terre
...
-n
7'
1

l'horizon oriental .
J..-
T Il

Ce sont leurs corps


52 53 54
= __._ t!l ~ ~ 513 _, - !J(5)"M
~ 51.
1 ~ = 1(6)
~ 55
1 n "l 7' !J
pd ng(;) ·w înw ln îmy·w 1 =
(§ft .10.20) (§ 3 3) (§6)(§ q) (§2.12. 28) spt·W (5)
v '

en patx. Sont étendus (a) pour toi des boeufs en tribut par les habitants (§ 9)
aussz les scarabées.
~56-

-
55

sar-n-k
1 ._.
+-

r
56
..IUJD

pp
-
a
ndrn
57
57 ...
1 -.
58

îb-k
=
--
---
59

s·w-k
(PIANKOF F,
TEXTE Il .
Le livre du jour et de la nuit, plus haut P· n-79)•

(§ 1.6) (§ 1ft) (§ 19) (§ 1 9) A= Corridor, ibid., p. 7 8 .


du ciel. Lorsque tu as abattu Apophis, se réjouit ton cœur dans tes domaines B = Plafond de la Salle du sarcophage, ibid., p . 7 7.
Horizontalement :
- 58= ~ ---
1
60

~ 11 1 -
61
__._ 5g '11>
1 _,
w6o _,
111 1 =
62
,.__,
=~
"'---
63
6•1 1--1
64
~ ~
361't3
65

A ~~ ~~
69 70 71 72
~u.a
Il l
*** ~Il l
n·t nw ntr·w :::::: .._
(§ 7 .q)
B lit J ~~ .._ *** ~I l l
(§ 7) (§ 5.33)
secrets, b;.w îrnnty·w n{r·w p(w) nd·w
de turquoise. Ces dieux (§ j 7) (§ t8) (§ 5.38) (§ 7-22.38) (§ ft.7. 10.11.38)
En réalité le signe - _ est figuré ici
(Il
Les Esprits ocûdentaux, ce sont des dieux qui protegent l'horizon
!er des taureaux ou des vaches de part et
comme une corne de bélier à quatre spires . d'autre du chemin par où le personna ge à (1} Ditt ographie . Un autre passage (CHAM- Il a peut-être le sens de dieu d'origine>> .
( 2l Le signe représen te très schémati quement
qui l'on souhaite la bienvenu e doit passer. POLLION, Notices descriptives, II, p . 6 5o) donne
une barque aux extrémités relevées, portant ("J Équivale nt exact des Kvl'OKéif'aÀo t d'Hé-

au centre une cabine ( ?) ou un siège ( ?) .


(' l Le signe !J est fait de telle façon qu'on
peut se demande r s'il ne s'agirait pas d'un
J"*
la leçon correcte : !!2 / - A ~;;::::;,
1 1 11 1 11 1 1
rodote (TV, 19 1 ).
( 2} Variante de la Salle du sarcopha
('l Littérale ment : dans ses mysleres. ge : ('} État phonétiq ue correspo ndant à cel ui
signe ~ .
r•> Allusion à la cout ume, encore en usage -!t ~ . C'est sans doute la leçon correcte. du nom : ~ <de Scarabée>> ( = ~ : : ~),
(' l Le personna ge porte dans sa main une
en Égypte dans les fêtes populair es, d 'immo- ('l Dans ce passage et dans les suivants , le donné au Soleil dans les textes de la Vallée
terrine " .
mot t!l «Ville» est ap pliqué à des contrées . des Rois.
-1
---»-( 90 )- -

·-·-
i3 7b
R3 84
A ~~ ~~
~ r ,__
= =
= ~~- el
.-. Il l
A
-
.-.Ill ~ 1 l '

,._ ..._..
B
--
~~·

imnt·t
~~
.i( w)nw
~

- Ill

ntsn
h m kL '?J!k
sb(y) ·w wl~ n r'
= B
y

li nty·w dr·w
~ 1 ~ • 1
' 1

(§ 2 ·7) (§7.12.26) (§ 18) (§ 5.6 .32 .39) (§ t o .2o ) ( § 6) (§6 .t o )


occidental et Héliopolis. C'est eux qui conduisent la Barque de Rê au ciel, occidentale et dont ((Lé pays des peuples qui sont aux confins de la terre''
85 86 87

:~~ ~ :-:-:·} ~ ~:!:7 T ~r_.. ~ ~ ~


-= ~

Verticalement : A -~
1 1 Il 1 1 l

B 9 ~~ f!l ,...-, -= _, '""' 1 1 ~ '1111 211


t:=::) '"" ' ~, <
,_w:_--_!_ e .il:' 1 ~ ~~ ~
10
76 7ï 78 1 j 1 Il 1 1 ... , - - 11 , • e 1'
78 bis
A ' + .t ---~ ~ ~ Ill iw-l dr·ty dp·t-ntr
1 -~ =~: ~= ( § (j ) (5 5) (5 5) .
B 'tl] --- ~
1 -~ ~( 1 ) ~: 3 r·
1=m bnw f!l ~a. est le nom, c'est leur ville . Je les connais. Les deux milans de la Barque du dwu
sm(~)-n-sn st:y-w ,__.. 88
A i ..-..
""':""" 1 -
to • _.. ~ i=fl ~ ~} :l 11 ..:::=: ~
f~~
(§ 1.7)
-
~
( § 9) (§ 7· 2 9 ) 1 1 1 1

apres s'être joints aux haleurs a l'intérieur de l'horizon occidental. B ~ i . " ... • ~r=a~ ~ 9 113 :l ~.,;. f '"; 9

.
--- 1 - - -" 1 1 1

iw-w
A
78 ICI'
fil 11 ~
- ~
~· N\
79

~~ - ..... -
~}
-=
qui sont dans cette figure qui est dessinée (l )
(5 12.33)
sont des Esprits vivants.
B
~ ····
~ft -= ~
11 1 1~ · .
}
~
s
5
1
~:
\\ - .....
~ }
" '-
=
,._.,..
"'-
rn1
A ~-
(
89

p-
90
'F 2 (2)
sn
~

'r·yt
92

J
n
-
. . c:J ~ - ..... (!•)
...... u

(§ 1 0) (§ 1 4 ) (§ 7. 1o. 2o) (S lq ) ( § 3. 1 !. 2 8) (§ 1 0 )
Telle est leur man!festation. La contrée occidentale dont Niou est le nom, Ils pénetrent · dans la porte de

B
·· ~ T .1 -
. . c:J

....
~

A ~

1 '
5--
1~ ·~
llO

~ t:::
81
,._.,.
r~-
= =I l'
6 =-=
1 .--.

'p(- w) kk-w IJ,nw


B 6 ... 1
~ ~r.: · ~ ~
in(r) ·ty (2)
t:::
'~-ty (3)
.... ,
1
r~
=-= qui pénetrent dans les ténebres a
1
(§ 6.11 )
l'intérieur (g) de l'horizon occidental (5 )

(§ 6.11 ) (§ 4 .8t) (Il Référence du manuscrit original à sa anses .


( 3J Le texte B est évidemment corrompu.
c'est leur pays. Les deux rochers grands qwi sont au milieu de la Mer propre illustration, reproduite apparemment
telle quelle cette fois-ci dans le tombeau de Ou plutôt son copiste, ayant donné dan s le
Ramsès VI. Il s'agit des deux milans perch és piège cryptograph ique en comprenant r·' où
1
<•l Le chacal de la version B porte une à ce que les Grecs ont appelé plus tard les il aurait fallu lir e 'ry ·t, a voulu corriger une
'f sur des bâtons incorporés à un faisceau , qui
boucle ~ autour du cou . Colonnes d 'Hercule , qui marquaient pour eux
son t un e des caractéristiques de la Barque leçon qu'il estimait incompréhensible .
('l Correspondant à la forme syncopée aussi la limite du monde, 1tcti )fi> Mt &ctÀŒ-r1YJs solaire . JÉQuiER , Essai sur la nomenclature des ('•l L e - " superfl u est une fantaisie ortho-
l ~ •. du nom de Gebeleïn, l ,._.,.. - • -rà '7i!spcts (STRABON, III, chap . v, 5) .
, .-.\\ , <:::> \ \ -
parties des bateaux, dans le Bulletin de l'Institut graphique signalée en n éo-égyptien . ER~IAN,
·<< les Deux-Rochers>> . GAuTHIER, Dictionnaire des ('l = t: pour l:, orthographe fréquente français d'Archéologie orientale du Caire, IX Neuiigyptische Grammatik, Leipzig 1 9 3 3, p · 9,
noms géographiques, I, Le Caire 19 25, p. 86 du duel féminin dans l'épigraphie du Nouvel
( 19 11 ) , p . 49 -5 1. § 14.
et 88-89. Ici le nom semble bien appliqué Empire.
(' l Le vase suspendu est un vase • sans ("J Le Wor·terbuch (I, p . 2 1 o) ne mentionne
-»-( 92 )+~-

A •3
1
93
8 ~__,
K,.....,
=• t
.,.__._, 1 'Ill
=•1
~-
1\ "\..
_1\.
96
;:;;:,.
1 1 1
Horizontalemen t :
106 107 108 109
B Ul~ • 1 .tt • (l) 1\ "\.. '7 ~
105
[9 ~ ( 1 )
li! ~::=
ffi
9 - A 1 111 A 3lo ·~c-:J c-:J c-:J
~n< n Mp-w îw-sn x
(§ 18) (§ 7·10) (5 1. 27) B =~
_,.
(§ 12)
avec Rê chaque jour. Ils ne se reposeat pas .fusqn'a ce qu'ils arrivent; l:Jnty·w p(w) p·t 'h,.t
'v
(2) mk·w
98 (§ 7. 19 ) (§ J 0 . 2 8 )( § 1 0. 2 8 ) (5 4.1 o) (5 10.23 )

-
97
A ~ Ce sont des préposés au ciel qui gardent l'horizon et protegent Héliopolis(3 )
1~ r•J}. ~ ·6r~· J
·-·-
- 1 1\ 1

'817 - r-
110
~
B
nw n
r=J 1 Il
• 9
~r
~ • -· J
<::::> f\ 1 A ..... Il l i l\ . 1

- .1

"'-- l
ils se reposent quand c'est le moment de
(§ 1. 28)
s!Jny
(5 1.28) B - r-
.-. Ill
i l\ • 1
=•
.,.__._,_1 "'-- m:
ms-tw
l
ntr
se poser. Si Rê n'arrive pas

A -~••
99
.,.__._, I l
<

pp-w
1
= '7 . . [""]
1 -
_..
~
100
.,.__._,

<(c-w
]\ 1 1 1
- - p·t
t(~)
·- C'est eux
111
~!.
qui conduisent

-•
112
Rê chaque jour
,....... (tl) -
lorsque
(§ 1

est enfanté
1)
le dieu

(§ 6. 11. 27) A ,__,. (!•)


_, =
(§ 11) 1 "

aussitôt, ils circulent dans l'horizon , mais ils n'entrent pas dans le ciel (2) . B ~ ~!.
,......., ~ ...

101 102 103 wnw·t pr·t "


A •8
1 ~
.tt
~~ :::~
104
..tt'9,__,.
1
• r~ J ~ · = r.~~ , 0
1
=~ [
r ]~
~ •• • (5 11.1 5.28 ) (S 4.7. 27.2 9)
lr nw irw în a' l'heure de sortir de la terre.
(s 1) ( § 1 2) (§ 1 2) (§ l)
Quant a ce qut est fait par Rê a'
TEXTE III
A Ici dix colonnes mutilées. ( PIANKOFF, Le livre du Jour et de la nuit, plus haut p . 2 2- 2 5 ).
pas de portes ( ::;: ~ ~ ~) attribuées à l'ho- p . ft 3, l. 8 1). Dans ce dernier cas il s'agit A= Salle du sarcophage, ibid., p. 22 - 2 3.
rizon. L 'expressio n existe p ourtant. On la des portes de l 'h orizon occidental .
t rouve par exemple dans la seconde division <'l Écrit 11- '}l
"1 g. •... ·
B = Corridor , p. 2 3 .
du Livre de l'Am-Douat, où il est dit que le ( 2 ) n t( ~) p . t est néo-égypt ien pour m p ·
t.
Soleil traverse la porte de l' horizon oriental du ciel, Le passage qui se termine ici est difficile à Horizontalement :
J-- ,__,. ·- _ 11.....,.
~a a..=..,__,. . . T
~ , , L- ..J ... -~ J.. (BucHER,
Les textes des tombes de Thoutmôsis III et d' Amé-
nophis Il, Le Caire 19 3 2 , p. 9 , l. ft 1-ft 3 et
""L ..... -
comprend re. Je crois saisir que ces oiseaux,
qui se posent sur la Barque solaire, 1'accom-
pagnent pendant t out son voyage de n uit . Ils
B ; ~ J! ~

~ * * **
113

n[r Jdw p(w)


! lb

-
~
5

···
nd·w
p. 126: 127 , l. ft 5-lq ) . Dans les t extes du la quittent au moment de sa sortie par 1'h ori- (§ 5) (§ 7.22 ) (S u.7. t t )
sarcophage d 'Ankhnesn éféribrê, il est dit de zon oriental et , retournant en arrière, ils r e- Les Esprits du Nord ce sont quatre dieux qui protegent l' horizon
cette r eine qu 'elle vient comme Horus qui ap- viennent en traversant la Daït att endre le Soleil
proche de l' horizon du ciel et qui est annoncé a devant la p orte de 1'h orizon occidental , dans <'l En sens inverse . Das aegyptische Verbum, 1, Leipzig 1 8 9 9,
Osiris aux portes de l'horizon, ~ ::;: ~ ~ ~~ ~ laquelle ils doivent pén ét rer en lui faisant L ' articulatio n ~ est rendue ici par un
(2 ) p. IJ8, § 78 .
(SANDER-HANSEN, Die religii.sen Texte a!!f dem cortège . Ils n e p euvent se poser que sur la signe ayant valeur d e i, à quoi elle avait géné- <'J Texte B : Héliopolis la grande.
Sarg der Anchnesneferibre, Copenhague 1 9 3 7, Barque solaire. ralement passé depuis l 'Ancien Empire . SETHE, <'•J P our m , emploi n éo-égyptie n.
-~)o( 94 )-c-t-

B oC><.
116

m
117
......_
118
~
~~·
119

S ~ ·W
~~~ r::.. n: A
B "1 -~
- ~
.-.
-
1 1 1
• ~ \...-1

~ \...-1
·-'. 9

J 8 e
<=>
• •
• •
Il
1 \....-1
~~

~~
(§7) (§3.36 ) (S 3) (S t.t~u3)
J - .-.I l l

C'est eux

qui prennent
-- 1

la corde d'avant,
.:=\...-1

qui manœuvrent la corde d'arriere


septentrional du côté du nord, qui gardent Saïs et Busiris,
B ~î~
120
A = ,......,.,
~J
î= ~~ - • 5 ;--;-.
+~
·~ ::: J
):
-
..::= 1 -
1 1 1

*
pt~-w
(§ 7)
B g=
1

dans
~

la Barque
-de
••

i:~ $(' ~
avec
l lO J 1

l'équipage des
J)
~e Il l
..:=111-
e ~ , +
l

Impérissables .
~
Ill

et qui ouvrent la place des Bons (11.

Verticalement : A oC><.
~ **** ~ m -;'l * r-J. 12lJ
~
~ =
\....-1
•• ( .--.
121 oc::::><. **
ffi •~ *
. 3 r~ \...-1 = ••
.
122
; zr.' Jl i l l B 1 'l
A oC><.
}.. lllll
• e • 1
l r•·J: }.. 1** 1

wps-sn
• ~

B Ï -1.! J lill
oex.
~ Ï l i Ill ~ • 1
l r ~~ J: (§ 1.t 8.28 )
b~-w fdw (2) Les quatre dieux qui sont au nord de la Cuisse brillent au milieu du ciel
(S 7)
i R* --
~
... ~=
Les quatre Esprits du Nord ce sont quatre dieux parmi (3 ) A
...
- L\_
les Suivants. = ~

.-- =l.J
'1

~ =-..
15 ,.,_.,._
A
123 B t111 = ~
i 11* ~ 1 '7\:,__.
1 ~
=
ïTIT' )'} __,
1
l'horizon occidental.
du côté sud d'Orion, puis ils retournent a
B ~ ~iJ ïTIT') fj f= •..__•
A m-;'l....--• e- \1 &. ..__ = • - T .......
8 1
- --
o=<.
fl \: ~
,....__ =
·-
~ 1
1=
(§ 3)
C'est eux quz repoussent la tempête du ciel en ce .JOUr du Combat grand. B llO ~-== mr ·~ • e- ?1-J - oC><.
,lg f\ e ~=>
(S q )
(IJ Ce nom, cité dan s le papyrus Abbott
tographe de tendre un de ces pièges camouflés Quant a cette Cuisse de Seth, elle est dans le ciel du nord, attachée
(pl. V, lign e 8) , y est celui de la Vallée des par un sens en clair dont on tr ouve plusieurs
Reines , au sud de la Nécropole thébaine,
GAUTHIER, Dictionnaire des noms géographiques,
exemples dan s ces textes (cf. plus loin , § 2 8).
1' 1 Le texte B p or te b; fdw, ce qui est plus
A
- ~ ~ ~~~ -
1:!5
._,
1 1 1
'" =
126

~~ - 1~ ~ e
- );J
V, Le Caire 19 28 , p. 77· Il est impossible
d 'adopter ici cette localisation. La place des
Bons désigne plus vraisemblablement un para-
correct que le b ~ · tv Jdw du texte A.
. 131 • • est· p l ut o' t une expressw
· n neo-egyp-
' '
B
- ~~~11 '9
1- 1 1 1

dsw
= ~~
nw[t
- 1~ '1" ~ e
- );
twnne n, pour m, << parmi >> , qu'une écriture
dis du Nord de l 'Égypte en relation avec Saïs (§ 6) (§ 7· 2 7)
abrégée de (m) bnw <<au milieu de >> . Quant au
a deux piquets de silex par une chaîne d' or . Elle est confiée a
1
Isis
et Busiris, et dont la Vallée d es Reines aurait • 1 du mot l J!
[1• • du t exte A, si ce n 'est
1

pris le nom.
Mais cette similitude d 'appellation, ajoutée
pas un e faute , c'est une aerophonie de • =
wdpw (JuNKER, Poesie aus der Spiitzeit, dans la A = ~ tl l • .-ç l:ll "'-- ~ e -
- ~ 1 .....__
-
- 1 R ,._~··
au fait qu 'un temple était consacré à Ptah Zm:tschrift für aegyptische Sprache und Altertums-
,1, • • -ç}: ~ ....__ .
U.:.
dans les mêmes parages sous le vocable de
~ (GAUTHIER , ibid.) a permis au cryp-
kunde, XLIII ( 1 9 o 6), p. 1 1 1) . B = ~~
sous la f orme d' un hippopotame f emelle qui la garde. Son Eau des dieux est
"1 ~ e - ~ · ....__
-I l
- - ( 96 )~;- - H-( 9 7 )-t-t---

=
127

1 *1 1
sic

=~\ ...____.- ~J = •-./\ 1 "'-----


~ !3
A = l 00
1
~=--=
-=:> .... 1
OC>\ --.
~~ ~
--.
~~ ..... --
1 - 1--. l <! a.!-
C"'J
..,._.._ (§ 14)
=·-"--
o3 ./\
~\
c=::::::- :~4--
* Ill .1
1=
n[r·w
~ 1 - dans la mer septentrionale. C'est aeux . C'est leur pays l'horizon
(§ 5) . , OC>\ ....
tout autour comme dieux de l'horizon . Les a mis Rê derriere elle
A ! ........ 1

septentrional.
A•l3î~~); j -=:>~ \l} ""-f" 1-
'"1 l \\'
= "-- FINALE DE B.
B ~
avec
215 ) ; ==~
Isis, en disant:
\l "
" Empêchez
""-f" ,16 "--
qu'elle aille
=-
dans
1-

le ciel
l' 1
du sud B '9 -J
1 ~
1 ~
1- J:
3o 1 .-
131

~ Ill

rMy )·t
A --.J
--. 1
--.• 1
ft\ ~

= ~J
•5 -
1 -Il
~

=·- ./\
R* cf. n" 12 8 (§ 28 )
~···
B --. 27 ~ 1
~:7. = • ,g J ~

1 1* Ce sont les seigneurs du nome busirite, les Bent1:ou, setgneurs du peuple


-=:>
= 1 1: -=:> 1 -Il =·- ./\
-..
vers l'Eau des dieux tssue d' Osin:s, qui est derriere Orion. 135

FINALE DE A. (S 3)
contre cet Esprit

-
128

~ -- ~}
=- ~
A 7J 1 ~ ·~6~~ i Ill~

bnt(y·w) iw(-w)
(§7.10 ) (§ l 4)
Ce sont les Seigneurs du nome bus1:rite, Bentiou est leur nom. Ils sont

-
129
=
A= .....v
lj y ..... =
"--
= l~..:. ~
11 (l ) Cf. les orthographes du nom de Busiris : GoLÉNISCHEFF, O.ffener Briif an Herrn Professor
s
~ Ë3 , SPIEGELBEIIG, Aegyptische und andere G. Steindm:ff, dans la Zeitschrift f ür aegyptische
( § ;{) (§ J 4) Sprache und Altertumskunde, XL ( 1 9 o 2/ 3),
Graffiti aus der thebanischen Nekropolis, Heidel-
dans la contrée dont Peb est le nom, dans l'Arabie septentrionale. p . 1 o 5.
berg 19 ~21 , p. 115, n" 1S2 ; ~=t:J,
A E:l

..
~

- l"
lill
t 8 ._,
~~ ·
\:.
..... ~} ft\
c=- 111 1 -
~ '9 ~ = .....
=
111
130
~ 1

S·W
(§ 1 4) ( § 3)
C'est leur ville, la Crete. Ils apparaissent dans les régions du ciel
Bibl. d'Étude, t. XIII. t3
-Ho( 99 )ot-r-

PAil ACilOPIIO:'liE Cll YPTOGilAMM ES VAL EU il DÉJ À S I GHLÉE


S IGNES VAL EUil DE N os PAR
DEUXIÈME PARTIE. --

o>t ~~ ( 1) lm 95

~
!J' lt bmv l2 l 98 B
LE SYSTÈME D'ÉCRITURE ÉNIGMATIQUE.
~ ' s s; 2 6' 119 CnAMPOLLION, Lett!'e à M. Da-
cim·, pl. lV.
A. - LE SYLLABAIRE.
+ s sm 76 B RuGs c n , Tiim·oglyphischeG1·am-
matik, p. 12 7, n• 3t8.
Les signes de l'écriture énigmatique employée dans le Livre du jour et de 1 s sn 98 Id., p. t28,n" 33L
la nuit sont en principe ceux. de l'éct·iture Ol'dinaire , avec toutefois une s sw
proportion plus élevée de signes rares ou insolites.
1 32 ld. , p. 126 , n• 261 .

La valem de ces signes peut être basée sur leur valent' normale. Elle peut dWi: s ssp 126
l'être aussi sur de nouvelles conventions.
(t ) Un texte énigmatique du tombeau de Ramsès VI (CHAMPOLLION, Notices des monuments, 1

II, p. 52 9, 1 3•) comporte un mot ~ o qui est transcrit -::.. dans une version parallèle ,
1° VALEURS BASÉES SUR LA VALEUR ~ORlUALE .
de 1'Osiréion d'Abydos (FRANKFORT, The Cenotaph of Seti I at Abydos, Londres 19 3 3, II, 1

Une serie de signes unilittères est obtenue en prenant simplement la


pl . XXXIX) . C'est peut-être la même valeur de ?t qui est indiquée par l'équivalence 2k
= ~ :: 1

de la première division du Livre de l'Am-Douat (BucHER, Les textes des tombes de Thoutmosis I ll ,
première articulation des signes plurililtères. Cc sont: et d'Aménophis Il, I , Le Caire 1 9 3 2, p . 5, 1. 1 68-1 6 9, et p . 1 2 1 , 1. 1 6 2-1 6 3), si toutefois Il
il s'agit là d'une dév.lmposition en signes unilittères.

1 PAR ACIIOPHONIE CRYPTOGilAMMES VA LE Uil DÉ JÀ S I GN AL ÉE (• l Dans = : = m hnw, abréviation en usage à partir de la XIX• dynastie, SETHE , è
m-bn w • im l unorn • , ''"' R•bu•'Pi'/,m,i, d'"' l• ZOtuh•·iftfü• Mgypti~h• Spm•h• und Alt,.- 1
§ SIGNES VALEUil Nos PjR
DE

tumskunde, LIX ( 19 2ft ), p. 6 3, note 1 .


o>t '
! '
lS 10 1 ' 106 CuAatPOLLION, Gmmmaire égyp-
tienne , p. 38.
i '
! '
IS 36. Une seule fois, les deux premières articulations d'un signe tri littère lui sont
attribuées comme valeue énigmatiq ue. C'est ce qu e nous avons appelé ailleues (l )
+-- ' "' Hie1·oglyphische Gmm-
BR uGscn,
matik, p. t3o, n• 6o3 .
le procédé d'acrophonie syllabique :
(j w w'b 124 A
§ 2 '
un acrophonie hili ttère de Imn
r w w'b 126 B
il
1
!
T w w;d 32 DRIOTON, Revue d'Egyptologie,
1, p. 220 .
(1 ) C'est un procédé assez rare, dont les J (p. 38, n " 29 ) ~ = ln par acrophome
. de Inn
inscriptions étudiées par DRIOTON, Essai sur la 1- (p. 47, n" 1l'i6 )
~ w wn 97 c!'yptogmphie privée de la fin de la XVIII' dynas-
tie, dans la Revue d'Égyptologie, I, p. 1-5 o,
h (p. llO , n",58) = s~ s~;~
16 l' !' Wcf 36
n 'ont fourni en tout que quatre exemples: ~ (p. /10, n " 63 ) =tf tjnw t
t3.
::---Ho( 100 ).............._ -»o( 101 ).............._

Un autre procédé, basé lui aussi sur la valeur normale des signes, consiste VARIATIO'I CRYPTO-
GRAMMES VALEUil DÉJÀ SIGNALÉE
à changer l'aspect de l'objet représenté en lui substituant un équivalent on SIGNES I\IATÉTIIELLE
DB NO ' PAR

en peenant une de ses parties poue le tout. C'est le procédé de variation


matérielle. = =s bassin ovale == bassin rectan-
Dans la majot·ité des cas la signification reste inchangée avecuntl'ait 8'ulaire avec
diacl'itique deux traits
V ABlATION en r Pro- i nlérieur diacritiques
G1\A \!III ES VALEliH DÉJÀ SIGNALÉE
§ 3 SIGNES .\IATÉIIIEUE
DE
No ~ P .H \
intérieurs
1 = = .l; ll) bassin ovale id.
v
avec deux
'! = b; dieu à tête de ~ bélier sacré J 35 Wiirterbuch, I,
traits dia-
bélier l)· Q02.
critif)ues
tf ='?,; homme com- ~ b t'as armés J 23 BnuGscn , Thesaurus,
intérieurs
battant pour le p. 128, no li.
trait vertical trait vertical
combat
lonS' court
•=tl' pupille de l'œil .-,... œil Q2 BRUGSCII' Hierogly-
Pl Au Livre de l'Am-Douat (Aménophis Il, IX• heure, l. 263-264. BucHER, Les textes des
phische Gram-
matik, p. Jltt, tombes de Thoutmosis III et d'Aménophis II, 1, Le Caire 1 9 3 2, p. 1 8 5), le nom ~ .!. ,_. . . ,
no 76. ~*~ C""J J est transcrit : : ~ * .~•.
=l pam de face - pain de profil 39' 91,
t37
SET HE' Theban Nec-
1'opolis, p, ! 2* . Cette valeur normale peut elle-même servir de base à une valeur unilittère,
t avec hampe combinaison tJ 2
tirée par acrophonie :
se terminant de avect
par un pied son com-
PAR VAillATIO'I Cl\YPTOGRAMMES V.ALEUl\ DÉJÀ SIGNALÉE
comme
:;; b
J=
plément § 4 SIGNES VAL EU 1\
ET
MATÉUIEI.LE
ACROPIIOI'HE DE
l'llo,;
PAR
phonétique - 1

\., = u•p

,. . ._ = '
corne de profil

palle de de-
Ya nt d'un
v

.,..___,
cornes de face

bras
3g

1f?
B1ncn, Zeitsclt1'ijtjür
aegyptische Spra-
che ... , V, p. 63.
BRuGscn, Hierogly-
Gram-
... \.. m

0
v
,....._
= u•p

= !Jps
~0

108 DRIOTON, Annales du Service


des Antiquités ... , XL,
p. 313' no 1. 7·
phische
.._ rJ' t
.....,. ltl = dm
5' 72' 8t ' 11 5
taureau matik, P· 1 25'

.._
n° 202. 2(2) n • = 1llV go
....... DÉTER. montagne ~~ 2 montagne à 3 !t8 SETilE, The ban Ne-
sommets sommets cropolis, p. 1! *. Pl Le mot~ ....... ~ <<narines>> du tom beau de Thoutmôsis Ill ( BucnER, Les textes des tombes

==s bassin ovale


- bassin rectan-
Hu laire
13o
de ThoutmosisÛÏ etd'A~6nophis Il, Le Caire tg32, p. 21, 1. 201) est Ol'lhographié::::: ........... ,:.
dans le passage correspondant du tombeau d'Aménophis ll (Id., p. 4o, 1. 28G ).
l'l Le vase suspendu est un vase •, sans anses.
t4
~( 102 )>t+--

PAR VARIATION CRYPTOGRAMMES VALEUR DÉJÀ SIGNALÉE CHYPTO- VALEUil DÉJ À SIGNALÉE
SIGN ES VALEUR !IATÉIIIHLE
GIIAMMES
F.T AC ROPH ONit: IH;
N"' l'An SIGNES VALEUil
1 N"' PAn
-

• p Q = p;·t 112 A DRIOTON , Revue rl'Égyptolo-


1

gw' 1, p. 21 , n• 1 o.
auxquels il faut joindre le signe symbolique :
A d ~=dl 5t
1

. . . 1
Dwtwnnmre
1 w •=tv' t33 * une étoile
lJ 3, 70 , Cn~liPOLLION ,
1 1 3' égyptien, p. 1 2.

127

2° VHEURS BASÉES SUR DE NOUVELJ.ES CONVENTIONS.

D'autt·es signes-mots sont employés, par rébus, comme de véritables phoné-


La convention de base de certaines valeurs énigmatiques de sig:nes peut tiques plurilittères :
être simplement une nppcllation normale de l'objet figuré, c'est-à-dire sa
définition. Dans ce eas l'énigme provient de ce que, entre plusieurs défi- VALEUR CR Y PT 0- VALEUR DÉJÀ SIGNALÉE
§ G SIGNES
PUON~TlQUE
GllAMMES
nitions possibles, l'usage n'a vait pas consaceé celle-là ou, s'il s'agit de la 1
N"' JI AH

lecture traditionnelle, n'avait pas retenu cette figuration comme sig:ne-mot ou ,


comme phonème.
1(1) = ,.!.} '::.;l ttquelqu'un mw 52 Wôi·terbuch, 1, p. 90.
qui apporte 11
On tmuve dans les passag:es énigmatiques elu Lim·e du Jour et de la nuit les
signes-mots inusuels : Î\1\_ =}: JÎ\J\_ t~cha cah s(; )b 7G BRuGscu , Hieroglyphische
Grammatik, p. 122 ,
n• 1 !!6.
CH Y PTO-
= ~~ tt milan ~
VALEUR DÉJÀ SIGNALÉE
§ 5 SIGNES VALEUil GRAMMES
N"' PAR ~ dr 84

=--:o
1
=lw t~îlc11 '
l!V 85 A
J un dieu lJ 65 CHAMPOLLION ' Dictionnaù·e
= = lw t~ Îie" '
1W 83 , 85 li '
égyptien , p. 4 o. ~ 1

~ la Barque de Rê }~~::~J 75
l = ntr > ntl t~dieu" nt y 8o

s.1 la harque du dieu l7~ 87 '*' (2) =~ ~ ~ t~hateau 11 '


l1n 47 Id., p. 13 5, n • 58 5.

fj se tenir debout
•-: 18 Du~; mcnEN, Z eitsch1·ijt jiir ._, = - r._, t~ COute aU ll ds 1 25 Id. , p. t3o, n• 3g5.
aegyptische Sprache, 1 8 7 2 ,
p. 4 o, note 1 • tf"
= r~"" tdien " ssd 38

~ milan
~~ 86 Wiirte1·buch. V, p. 5g6.
t' lLe personnage p01·te en réalité une terrine ... .
0
,..ill.. briiler } J'":' 28 t'l Le signe rep1·ésente lrès schématiquement une barque aux extrémités relevées , avec une
cabine (?) on un siège(?) au milieu.
F YALEU H
PHONÉTIQUE
CH YPTO-
GRAMMES
No s
VALEUR DÉJÀ SIG'iALÉE
P.lR SIGNE S VHEUR l' AH ACROP HO NIE DE
c n Y !'T a-
GRAM MES
No'
• '
\'ALEU!\ DEJA 1
SIGNAL EE
PAR

• = ~ 1; tt boulette " pp 56' 99 b -t-""" tt bélier sacré" CHAMPOLLION, Lettre M. Da-

• = ,.i •} • ttcerc!e, sn' lm !l) !P B


cœr, pl. IV.

-=
12 CIIAMPOLLION, Grammaire
,.,_.,.,~ ., d~
= - tt pwce eau 11 nt 83 Cf. GuNN, Jotwnal (1 égyptienne, p. 4o , 11° 73.
lJgyptian Archaeology, 1 b J~ 1 t tt peau de léo- 33
Xll,p.t3j. pat•d,,

( 1) ' tv n7 (( portion de viande , 3 4,J21A D RIOTO~,


Annales du Se1'-
A l'épotjUe ptolémaïque , o en pointillé a la va lem de bnw ( Wiirterbuch, III , p. 368 ). vice des Antiquités, XL,
1
1
35g , ll0 120.
"-- x .
Un plus grand nomb1·e enfi n se!'t à expr1mer, par acrophonie, autant f _ ~ 1.--1 tt portwn" 33 CHAMPOLLION, Grammaire
égyptienne, p. lt4,
d'articulations simples : n° 18g.
t 34 DnwroN, Annales du Sm·-
CH Y!'TO- VA LE UR DÉ JÀ SIGNAL ÉE
§ 7 SIGNES VALEU il PAR ACI\OPHONIE DE CHAMMES vice des Antiquités, XL,
Nos PAR
1 p. to g, n° 44 .
p •-
........ ttCieh 4, 71, 8g, CnBIPOLLION, Dictionnaù·e
~ n l J tt dieu'' g4 A 1o 6,112 B égyptien, p. 2 .

1 m
=JJ tt statue" 76 m
11 4
116
~ t
=~ tt quelqu'un quJ 3!1' 36 s -ïr
_, !' -
0 tt ObSCUI'Üe"
. ' go A
repousse "
rfij J/l
~J tt mère11 4g A
.["J
tt horizon "

ffi & ~ffi ttenfanb 48 BnuGscu , Hùrl'oglyphisc/te n -1


(tviJie, 26, 78, l d., p. 126, n° 4g3 .
Grammalik, p. 1 20 '
n(ll
no 54 . 11 5
~
1' •r~ tt Ce qui crache" 23' 31 Longr, Manuel de la langue
fi:1 \.. .\! tt inflorescence"
J! Ill
égyptienne, p. 1 1 j,
t 5 3. n BRuGscu, Him·oglyphische
t.J n -- J-
~~ \\
~t CC CJUI porte 73 DnJOTO N, Ann ales du Ser- Grammatik, p. 127,
un n~b " vice des Antiquités, XL, l1° 3o3.
p. 336, n° 35.
'
_./
.. n - - .-1
\\ \\
tt ce qlll fait 34 BnuGscn, Hie,.oglyphische
P l Valem employée au tombeau de Ramsès VI ( CnAMPOLLJO:'l, Notices descriptives, Il, p. 52 5,
' '
mm, Grammatik , p.
=
1
no 91.
'"1 4•) dans la pht'ase .........,
~ ./\I l
., • _ ,J •T 1 ;;;:::::;:
Ill 'k·- nt1· Jill !11·-sn
• <<ce dieu en tre auprès d'eux >>.
(' l Cf. CuASSJNAT, Le temple d'E(!fou, VI, Le Cail'e t g3 t, p. t3 3 : ~ft\ · !! ~.
4

CIl YPTO- VA LE Uil DÉJÀ SI GNAL ÉE 2 ° DES SIGNES PLURIL!TTÈB ES PAl\ RéB US
SIGNES VALEUR PAR ACROPHO NIE Di-; GR AMMES
No ~ PAR

VALE UR CRVPTO- VALEUI\ DÉJÀSIGNALÉE


§ 9 GIIAM\IES
~ b J ~ ~ ~ (( touffe, 6' 1 2 1 1
SI GNE S l'A R MÉT ONYMI E P Ail
II~ BUS
Nos P.lR
1

n
~u~ tdleur" 1 26 DnwroN, Revue cl'Égypto-
r~ ~ ~ tt celui qu i
logie, I , p. 2 6 , no 3 o • M-. chacal
tire (la Barque
si~ 77

SI w T- ~ tt cou ronne du 120


solaire)"

- n -1
Nord "
ttCOI'beille , 65 Bnucscn, Hieroglyphische
Granunatilc , p. 135,
......_,.( 1) cornes de
béliet·
_J ~ --
\\ \\ [),

qu i est tordu n
((CC mn 61

= l ~ " Pain ,., 6o , 6 2


no 58 o.
JUNKER , Übe1· das Schrijt-
system nn Tempel der
- main ~ 1.-1 tt ce qui reçoit" lip 68 BRUGSCH,
fii1·
Zeitsch!'ijt
aegyptische
Spm che .. . , 1870 ,
Hatho1· zn Dendera,

'
t

= (( pam , 3 r.
"'
6g
p. 26.
CnAMPOLLION, Dictionnaire
égyptien, p. 413, 11° 6go . (Il Le signe du tombeau de Ram sès VI comporte quatre spires.
p. 155 .

?t
~ ~· (( pam , 1
33 1

3° DES SIGNES UN ILITT ÙRilS PAl\ ACROI' IIONIE


L'énigme se trou ve r enforcée si , au lieu d'être basée sm· une défini tion
VALEU!\ C1\ YPTO- VALEUR DÉJÀ SJGNAL~: E
direc te de l'obj et représenté par le signe , elle l'est sur une appellation par GR AMM ES
§ 10 SIG NES PAil MÉTONYMI E PA R
Nos PAR
métonymie. Dans cette voie tous les procédés sont admis, mais les plus com- ACROPIIONIE

muns sont l'antonomase et la ·périphrase.


Le cryptogmph e du Livre du jour et de la nuit a ainsi cr éé : J roi - J td e. Seig-nem·, n 37, 92 A DRIOTON, Revue d'É-
gyptologie , 1, p . 3 7,
1 ° DES SIGNES- MOTS : 11° 20,
~ id. id. n g6 B

§ 8 SI GNE S VAL EU il PAil MÉTONY MIE


CBY PTO-
GR AMM ES
Nos
VALEUil DÉJÀ SIG NAL ÉE
J)A H -- lion Y~ tt cel ui qui dé-
chire (IJ,
1V 109 A

~ (1) l'OI ~ (( le Grand ,


<::>
15 4 chacal V~
1 .-.I ll
J t( Ophoïs" 1t' 1og B

~ l'Ol - J (( le Scig neui'" 29 DI\I OTOX ' Revue d' bg ypto- h Ophoïs w~r l\ " le Rôdeurn s 79
logie, 1' p. 37 , no 20.
( I l Cf. l'expt'ession ~ Y ~ << lion dévot'anl >> ,Annales elu Service des Antiquités de l'.b~ypte,

(
1 l Avec le diadème atej au lieu de la do uble plunJe. XXXIX, p. 77 .
1 1

E53
~( 108 )ot+-

VALEUR CRYPTO- VALEUil DÉJÀ SIG NALf.; ~; VALEUR CRY PT O- VALEUR DÉJÀ SIGNALÉE
SI GNES PA R MÉTONYM IE PAR GRAMMES SIG NES PA il MÉ TONY MI E v.<\n GR HIMES
ACR OPIJON[E
Nos J1 AR N"' Jl.o\H
ACI\OPII O:"fiE

-
1

.
~ bélier li]. ~
da Leur"
~te féco n- n 128 !!) ville •
!!)
~t le
siège (du pou- p 1 li ' 51 ' DniOTON, Revue d' h'gy-
voir ), 107 ptolugie, 1, p. 46 '
~ alouette
- -~ tda
rable (tl.,
misé- m l21 13~
w végéta Lion .!. e ( ~ ce qui s'épa- J1 61
. n• t38 .

~ cigogne J<~n ~ t~ celle p 32 non il"

~ vau LOU l'


qui vole"
~ ~~ ~celu i qm ( (3)
89
- piquet de
tente
·~

- 1
~mn bois" lJ 3o

plane"
i brCiie- ; ~ 1~rce qui brûle,., t t 28 Id. , p. !17, n• 146 .
&: -
cormoran ~~ ~cel ui qm
ca plure"
s 2lt
.
parfum s

~ crocodile ,.&J~ t<l'Ennemil'•l., !; 82


Les textes cryptographiques du Livre elu jour et de la nuit emploient volontiers
~ scarabée }; ~ trcelui qm J ~3
des chiffres en lem· attribuant une valeur phonétique unilittère au moyen des
porle (51,
i
-.J~~' t<Celui I] Ui m ft ~ BnuGscn, ThesauruR ...,
divers procédés que nous venons de passer en revue :
se renouvelle,, p. 653 .
Cl\YP TO-
• solei l }j~ t<Celui qm
hrille ,
UJ 8, 9 § 11 VALEUil GRAMM ES
N O.!
VAL EUH DÉJÀ SIGNALÉE
P Ail

- Lerre } 1
~ de Supporh w 84 A
=
....-.!
~ t<Ull , , par arro- t , 38,9 1B,
:::- id. - j } -: t<les as- n (6)
5' 7 2 A phonie : 133
:Jt.···
- ...... 1

ti] édifice --
SISeS"
~ -=- C"J rn tne cha-
pelle,
'
1. 3o, t o8
équivalem de 8o, 9 1 CHAMPOLLION, Diction-
naire égyptien
p. lt3 7, n• 5 26.

= désinence gTaphique l
Il 2 11

du duel (wy), pm·


( <) Il ne peut s'agir d'une acrophouie de ~ <<hirondelle>>, l'oiseau représenté n'étant
pas ie même. équivalence et aci'O-
!'l Cf. ~ ~ = ~ ~ LmlBURE, Le tombeau de Séti]", Paris t 886, IV· partie, pl. XLVIII,
phonie :
2' reg-isll·e. La valem· mn de ce signe a été établie pat· SET nE, Dmmatische Texte zu altaP[J!J]J- id. vat·iation matérielle de 4o
tisclwn Mysterienspielen, Leipzig 1 9 2 8, p. 1 66, n• 4o b. ::: , par aC1·ophonie :
('l Un texte du tombeau de Hamsès Vl (CHAMPOLLION, Notices descriptives , II , p. 543) fo urnit Ill 3 dési nence gTaphique Il' 5, 7 2 • 99 DniOTON, Annales du
l'éqnivalence: Ù\1\_ ~ ~ =:::,
~ ~. du pluriel , par lo o, ·1 1 o , Service des Anti-
4
( l Cf. ! j -.. ( Worterbuch, IV, p. 5:~o), désignation du crocodile à la basse époqne. . équivalence : 115 quités, XL , p.335 ,
(' l

('!
A savoir le scarabée , si fn~lJn emment représenté en Lt·ain de portet· le disqne solait·e, ~ ­
Un simple - peul avoir celle valelll', comme le prouve la LL·ansct·iption
(CnuiPOLLION, Notices descriptives, II , p. 6og et 612 ).
0 = 0 == Ill I ll 6 = nan"'
1, , 1, ' · "
t< SIX
1 1

ac1·ophonie :
' par s 12
n•• 3o eL 32.
SBTHE, Amun . . . ,
11. 66, note 2.

j
-H<( 111 )oe+--
-H<( 110 )+~-

Enfin les mêmes textes font quelquefois intervenir, en ce qui concerne les L'exemple produi t par Devéria est même plus caractéristique encore puis-
représentations d'oiseaux, un principe d'un autre ordre, en faveur dans les que, dans ie texte qu'il cite, )J ~ = + 1 ~ 1 • Il y en a d'autres cas
parties cryptographiques du Livre de l'Am-Douat : une variation matérielle C nuiPOLLI ON, Notices , II, p. 525 , 4• : <<<),- 0 _= ~ -;-;;+~
tellement large qu'elle permet de remplacer arbitrairement un volatile par Id., p. 52 9, t 2 : jr ~ ~ ~ M' : ' : r:-:J = :;' ~ ~ ~ f- ~
n'importe quel autre. On relève les équivalences suivantes dans le Livre du
Livre de l'Am-Douat , l V• heure Ol : M' = ~ f .!_ ~
jour et de la nuit :
B. - L'ORTHOGRAPH E.

Les parties en clair des textes que nous étudions présentent un certain
nombre d'anomalies orthographiques.
Certains mots qui, normalement , sont toujours écrits à l'aide de signes
plurilittères, y sont décomposés en leurs éléments unilittères. Autrement dit,
ils sont notés alphabétiquement. Ces mots, ainsi que plusieurs autres, sont
écrits sans déterminatifs (2l.
§ ta 1 = r:-:J./\ PI'Y (46 )
ndm (5 7)

~(5o )

= =~ rn
i

Pl Valem· confirmée pat· des équivalences comme - ~ _:_ = ~ J


( BucHER ,_:_
- =-
- Ill
sn
((Texte I, l. 63, 68; H, 1. 7; Ill A, l. q, t8 )
(Texte 1, l. q - t8 ; IUA, l. 20-21 )
Les textes des tombes de Thoutmosis - Ill et d'Aménophis JI, 1, Le Caire 1932 , p. 6o,
1. ~.dto-24t et p. 179, 1. 3oo-3ot). La ,·alem de h pom·le même signe est reconnue par Le - elu féminin reste quelquefois inexprimé , ainsi que les désinences et

..
JUNKER, Gmmmatik der Denderatexte, Leipzig 1 906 , p. 1 7, S 2 o.
indices elu pluriel :
§ 15 ' ~ pour~ (Texte 1, 1. t)
(Texte 1, l. 9 ; Ill, l. 8)
Il convient d'ajouter, pour être complet, un cas d'équivalence très parti-
culier, puisqu'il est basé sur le sens, et. non sur le son. C'est celui de :
r« ~)~ (43)
*'j *~}" 'j! (Texte I, 1. 29 )
§ 13 ),- = lmy~( qui est dans (I l , 1 t6 1 DEVÉRIA , L'écriture secrète ... , p. 6g.
(I l Texte d'Aménophis II, ligne ~108 . BucHER , mis en.tt·e parenthèses sans autre indication sont
Les textes des tombes de Thoutmosis Ill el ceux des cryptogrammes numérotés dans l'édi-
d'Aménophis Il, 1, Le Caire 1 93 2, p. 1 46. tion des textes.
Pl Cf. GnAPOW, Studien zu den thehanischen Sprache und Aftertumskunde, LXXII (1936 ),
l'l Dans les exemples qui suivent, les chiffres
Konigsgriibern , dans la Zeitschrift.fiir aegyptische p.27, 3b.
----....( 112 )ot+-
-~::~o( 113 )oe-+-
II en va de même de certaines consonnes faibl es a' p l· . té: . d
• 1 n , tteut· es mots :
§ J6 Ces par ticularités ne. sont q ue i'âpplication au texte en clair des conventions
~ ~ _~ * (Textes II B, fiIna1e)
wn(w).t pour ,_._,
qui régi~se n t l'orthographe des textes en écritur e énigmatiq ue. Elles · con-
stituent une sorte de semi-cryptographie (l )_
Quelques signes plurilittères d' ·
I,usage traditionnel : ou eterminatifs sont choisis en dehors de La convention fo nda men tale de l'écriture énigmatiq ue est unè tiotation

§ J7
-·---
~ l~l~ 1 1 pour :;'}: ~ ( 6o )
§ 20
p urement phon étique des mots au moyen de signes unilittères :

T~ l wps =. v -,•.,1 .....


'' brillm·, ( 3 2)
1 ,_._, ( 53) _,__.
~~ 'Ji = · J',. "pénétrer" ( 89 )
~j
G1 <~ <=>
~1~1
G1 ~ ~ ~
(Texte II B, 1. 1)

(Texle IlJ B, 1. · 1 7)
~ s -" 1
••domaine•• ( 8 2)

r.J ~ pd= 1 -- "étendre" (5 t )


- .1\

L'ordre même des signe t ·f , .


ne peut être fortuite : s es st requ em ment mversé que cette disposition Ce tte notation est basée sur l'état réel de la langue (21. Ell e omet donc en
pri ncipe les articulat ions faibles, probablement parce qu'elles étaient réduites
§ 18
~ ::=: pou r ~=
à l'état de voyelles ou qu'elles avaien t complètement dispar u. C'est le cas d'un

- -
(g3)
cer tain nombre de pluriels :

=-
~

1 1 1 (t7, 126)
§ 21
-1 1 1 nb(·w) 1 1 1
,des seigneurs" ( 2 9 )
" (11)
r~
ftl: :: gs(y·w) = = ~ ~ }. r. ~ tdes coureurs" ( 12)
r~~ ( 69 )
H~~ H:-~"-- ( 21)

--
~-
-~
- (Texle Il B, 1. 1)
ainsi qu'en général des fin ales m et y :

-
.-.Ill ._Ill

( 136)
§ 22 ~ p(w) = •} (4, 71, t o6 , 11 6)
"- -"
~ " = " (23, 3t )
On relève enfin quelques gt·aphies archaïqu es :
19 /El ~ dr·t(y) = ~: ~ "hiéracocéphale" ( 36)
§ ...
_, pour _,
...1
(58 )

• .1 (Texte 1, L 6 7 )
§ 23
D'autres fois par· con tre des fin ales sont exprimées phon étiqùement :
.... -- m k··w 0 :
îîî îri .!\ ~· = \.!\
. _,__ji
t~ Ce u x qui• protegen
'
t" (
109 )

-- -
(Tex te 1, 1. 6 3 )

"Ill (59) P l Cf. DRIOTON, Essai su1· fa C1'!Jptog raphie cryptog raphie monumentale, dans les Annales du
C":l
p1·ivée de la fin de la X V1l [' dynastie, .dans la Service des Antiquités de l'Égypte, XL ( t g4o) ,
C":lc-:Jc-:J
1 1 1 (t o5) Revue d'É[Jyptolo[Jie, l (tg3 3) , p. g. p. 4o6.
(' l Ibid., p. 13 et 33. D RI OTON , Recueil de

Bibl. d'Étude, t. XIII. t5


---»-( 11!1 )-c--
-t-:to( 115 )-e-t-
. c~serait une preuve qu'elles subsistaient dans la prononciation s'il ne d'intervcdir l'ordre des si gnes (1l. Ce procédé se rencontre aussi bien dans les
fallait, dans ces textes surtout, admettre toujours J'éventualité d'une in-
parties cryptographiques q ue dans les parties en clair de ces textes :
fluence des graphies en clair. Cette influence est reconnaissable dans la
transcription
,~'),..,
; .., J •:
9 , · _~
poue w t1VI =~-u ~ toi " (35)

1!11!~1. = ~ ~~
~ ~
rr corde, ( t 26 )
C"J .- ( tt2B )
]11'•1 ~r sortir"
puisqu'elle note un ~ depuis longtemps disparu , le fait est établi (Il, de la <::> . ./\

prononciation. &nt y •
. - \\
~ qu i préside à, ( t 37)
La désinence .- du féminin est restée inexprimée dans : ~
'pp ~ci rcu l er n

§ 2ft
• = • • .1\ ( 99 )

1'11 n~b(t) =&J J7 ~~COU ll (33) swt}, ; =r}i r~ protéger )) ( t 33)

'li ~ .-~ n (ttp-w = ~ ~ 1 ~ 1 ~~ ils ne se posent pas" ( ~) 4 -9 5 B)


ainsi qu e l'indice du pluriel, traditionnel après- le déterminatif ~, dans
le mot : rd e front , par . . · " (39)

En conjuguant ce procédé avec la liber té de donner à des signes co uran ts


une valeur nouvelle , le cryptographe pouvait arriver sans trop de pein e à
Ce~ exem~les ép uisent à peuprès la liste des mots qui, dans ces passages produ ire ce qui passait à coup stî r· dans l'ancienne Égypte pour l'é~igme
du Lt.vre elu your el de ln mut, sont écrits uniquement pal' des signes crypto- parfaite: des mots offrant en clair un sens facile , mais fallacieux. , et ne h:rant
graphiques. Beaucoup plus nombreux sont ceux qui font inter venir des signes leur vraie signification qu'au moyen d'une lecture cryptograph1que. Ce JeU a
en cla ir :
déjà été signalé dans d'a utres textesf2 l. Nulle part e~core il n'es.t aussi f.eéquent ,
§ 26 ni aussi ré ussi, qu e dans ces passages cryptographtqu es du Lwre du J OW' et de
1~n wmy ' = t~~~~~J ~mystérieux n ( 4 1)
,__,., la nuit :
'
'"" 1 1 1 unnw = ~~}~ ~r mystère n ( 47)
clair : ~les Occidentauxn
~~ i(w)nw = 1; rr Héliopolis'' (74 )
§ 28
l ?1...J:
r -""
( 19 , 20, 56) . .. . l\ enen (1'!tp1ographie d (' )
: ~~ ceux qui sont ans tmy·w "

: ~ le Grand Château"
, ~'est qu e le déguisement sous des signes de valeur inconnue n'est pas 'l\ enen claù·
rJ .-
LD C"J ( 3o ). . . . . . . .. . (l )
r~
cryptogl'aphie : l'hol'lzon ; yt ''

_ l
-+--
1un rque ressort de la cryptog!'apbie de ces textes. Un jeu plus subtil , et plus
embarrassant pour le déchiffrement , est rendu possible pat· la faculté en claù· : rrde chaque jour"
• ( 45.... .. .. ..... .
- ) en l,·yptog1·aph1e : rr enfanl (nbn ),
Das aegyptisclw Verbum ) l , Leipzig
( I J SETHE ,
107, 73. Cf. D RIOTON, Essai sur la cryptographie
1899, p. 43-44 , S 7 2 . CzER!IAK , Die Laute der privée . .. , p. t 3 , 2 0 et 23.
(1 ) Cf. D RJOTON , Recueil de crypto{J'I'nphie mo- (' ) DRJOT ON' Essai SUl' ln Cl'yptographie zn·i-
aegyptischen Spraclte) 1, Vienne t g3t , p. 1 o4-
numentale . . . , p. lJo 4. vée . . . , p. 14 et 33.
15 .
l
---( 116 )ot+-- --++( 117 )oe-t-

., f ..- (8 _8 )
l\ en clâir : tdes deux montagnes du Grand Dieu , r- J (I ) ( 37 ).. .... .. . . \ l'n appm·ence : ttSeth,
1 en réalité: snt (lire
d .,_ 0 t . ..... .
cryptographie : tt les deux: grands rochers ( in·ty '; ·ty ),
e11 r3-) tt effrayer "
~ : ( 78) . ..... .. . . , .. \ en appœrence : i(w)mv tt~éliopolis,
=~ 3 ( gt-g2)..... . ·1 cm clair : d e Soleih
en cryptogmphie : la porte de ( \ ·y·t n ). À lire :;;:: ~ 3 1 en 1'éalité : lmw (lii'e ~. = n 7 ) tt i ntérieu t"~l

\ en claù· : tt le second, Enfi n c'est à la même préoccupation, celle d e corser les énigmes en les
!---
_ ~ (g8B) ....... , .. I,
en cryptographie: tt se poser (s!Jny )•1. À lire !+ dissimulan t ' qu' il faut rattacher le cas' déjà signalé dans l'écr iture énigmati-
q ue de la XVIIIe dynastie (2l, de m ots écrits partiellemen t ou totalement en
n
. J~·
• ~ ( 124 ) . . . ' l'
. . . '
en clair : tt pur, recevoir"
en cryptographie : tt briller (1t'lJ.5) .,, À 1il'e n ~~ cryptograp hie qui comportent comme dernier sign e , mais avec vale ur éni gma-
tiqu e , cel ui q u'ils doivent pren dre n ormale ment comme déterminatif dans
· \ en clair : da ville, l'écriture en clair :
~ ( j 0 7 ). ... ' ... .. . .. \·.
r en cryptographie : tde ciel (p .t ).,
§ 30 •J ';' ( g- 1o )n•lm 1·' tt Rê se lève , =} J '"; = ~ 3
• -
-=>Ill
)
(t31 .... .... .. j
\ en claù· : tt les ressources11
r en cryptographie : td es hommes ('r!Jy·t)•1 . À lire -:-:
r 11 1 ( 33) n?1b(·t)j t'SO I1 C0 Ul1 = ~ J~

~ )' en clair : ttCe qui existe " Cette pr édilection poue les éni gmes dissimulées n'empêche pas le cryp ta-
'"=" (Texte Ill B finale) .. ·.1
gra ph e du Livl'e du jow· et de la nuit d'avoir parfo is recours à des procédés
en cryplogmphie : tt l'heure (wn(œ).t )"
ceyptographiques de moindre q ualité comme
~-
~ (97) .... . . ... .. . .
j en clair : tt existet'll
en cryptographie : tde moment de (nw n ) 11. ~
À lire ,___ - · l'em ploi de déter minatifs insolites :

§ 31 . -\! 'J 111 ( 6) b(;)·w = 3!t 3 111 tt esprits"


Ce sont là des pièges sans défauts. Il était d'autant plus difficile de ne pas
- l'usage de p luriels archaïques (3) :
y tomber qu'une grande partie de leur contexte é tait honn êtement rédigée
en clair et servait ainsi d e paravent à l'embuscad e. Ce n'était qu'une foi s § 32 ~~~ ( 75 B) sb(y)·w = "X' J~! ttceux qui tirent"
prisonnier de l'erre ur qu e le cléchiffre ur, empêtré da ns des anomalies de lec-
ture , d e syntaxe ou de se ns, éta it amené à do ute r d e ce qui lui avait d'abord - l'inver sion de certains signes :
paru une évidence et prenait conscience de se trouver devant une énigme de § 33 ~ ~ (88 B) .. . . .. ... . ' ~i ls sonh ,1 " "
9 !!.V- tv =
i Ill
lecture à r ésoudre.
D'autres fois - pièges plus raffin és encore - les éni g mes se présentent '";; 'M"""""" (Tex te i _, l. 53- 54 ). ngÜ)·w ttdes taureaux"
dans ces textes sous l'aspect de mots cr yp tographiés dont la transcription 1/ 1 t 3 ( 65 )... .... ..- . .. n11· ·m t'les dieux•1
semble facile, alot·s qu'il fau t la ch e rch er da ns une direction t oute d iffér ente :
(l) Une orthographe r_
dn nom d1ee diP.u (' l ÜRJOTON, Essai sw· la cryp!o[Jraphie ]J1'i-

§ 29 .e -
(11 2 A) .. .. . .. .. . l
\ en apparence : Ir C: i) ttsai son11 se trouve dans les textes des lombes royales de v4e... , p. 34. 1

( en 1'Ùilité : pr.t (lire .;.) tt sor tir, la Vallée des Rois (Wortm·buch, IV, p. 34 5). ''l Id., P· 9·
t6
---4-)o( 118 )-<+- ---( 119 )•C+-

Il a même usé, mais une seule fois, d'une de ces séquences, si en faveur est consacrée en grande pal'lie à la Constellation de la Cuisse de Bœuf dans
dans d'autres textes (1l, qui répètent deux ou trois fois Je même signe avec le ciel elu nord : d'où la pensée d'utilise r· l'un près de l'autre un ciel et une
des valeurs différentes. C'est du reste dans l'intention de ménager un piège : cuisse de bœuf.
Deux fois même le cryptographe a choisi ce qui aurait été le déterminatif
en apparence : ir ~pr·w n r' nb ~ faisant des manifestations
quotidiennes" normal du mot écrit en clair comme signe énigmatique pour la notation
§3ft •ftift\f«~ (42-45) ... cr·yptographique de ce mot :
en réalité : l1· ~pr·w1 m n~n ~, faisant son apparition en en-
fant"
§ 37 • j-. (8-9) wbn ~ briller , . En clair : } j ~
Connue on le voit , la méthode cryptographique de ces passages du Livre du
8~ ,_,.,\.. Il= (4o) (mw·ty ~cornes"
Jour et de la nuit est passablement éclectique. Si elle n'en est que plus fel'tile
en pièges variés, elle est impuissante à établir des textes de tenue homogène
Le groupe ::: relève en réalité de la cryptographie thématique. Nous
comparables aux classiques du genre, ceux des stèles C 6 5 dn Louvre et V g3
entendons par là celle qui, pour écrire phonétiquement. un texte, choisit ses
de Lei de (2l. Par ailleurs elle est employée avec une application soutenue,
signes et les assemble de façon à suggérer à l'œil quelque chose de cohérent,
puisqu'on ne peut relever dans ces textes qu'un seul cas de ces notations né-
mais appartenant à un tout autre domaine que la chose véritablement signifiée.
gligées que sont des transpositions signes pour signes de grnphies en clair :
C'est en somme un motif pmement visuel superposé au texte réel, celui qu'il
§ 35 ~ 1 ( 3g) =Y. wp·t ~fronh faut lire. Le plus bel exemple de cette sorte d'énigme est le bandeau crypto-
graphiq ue de la stèle C 1 5 du Louvre, qui exprime les louanges d'un fonc-
Tous ces procédés se retrouvent dans les autl'es textes énigmatiques, et la
tionnaire de la XIe dynastie au moyen d'une figuration des mystères osiriens (lJ.
personnalité du cryptographe ne transparaît que dans la prédilection accordée
Il est de la nature de cette cryptographie thémntique d'abandonner l'apparence
à l\m ou à l'autre. Celui du Livre du Jour et de la nuit avait une préférence
de l'écriture pour prendre celle d'un tableau ou d'un bas-relief. On peut toute-
marquée pour les pièges dissimulés par une fausse écriture normale. C'est
fois concevoir un genre de cryptographie thématique à l'état naissant, dirions-
pourquoi sans doute il n'a pas cherché à doter son syllabaire cr·yptographique
nous, celle qui, en restant dans le cadre de l'écriture, s'ingénierait à juxta-
de signes extraordi