Vous êtes sur la page 1sur 8

Dictées CM2

Semaine 1
À la télévision
Les auteurs de certains reportages télévisés n'hésitent pas à briser le silence, car ils doivent
informer le public le mieux possible. Par exemple, lorsqu'ils racontent une guerre en direct, des
personnes se plaignent de la violence des images; cependant c'est la triste réalité.
Heureusement, on peut réussir à regarder d'autres émissions d'une grande beauté:
documentaires sur la mer, sur les animaux ou les plantes.

Semaine 2
L'examen
«Je dois absolument réussir mon examen », pense l'élève qui garde espoir. Et il essaie
de travailler le plus possible. Chaque soir, il éteint sa lampe très tard. Mais parfois il confond les
choses qu'il vient d'apprendre; alors il cède au découragement et il est au bord de la crise de
nerfs.
Aussi, lorsqu'il voit son nom sur la liste des reçus, il reste muet de surprise et il sent comme un
parfum de bonheur, car il va pouvoir passer dans la classe supérieure.

Semaine 3
L'accident
Aujourd'hui, une vive émotion touche toute la caserne, car un homme brun vient d'être blessé
pendant un exercice de tir. Selon l'officier responsable de l'opération, une grave erreur a été
commise par le tireur qui n'a pas utilisé son arme comme le précise le manuel.
Bien sûr, même lorsqu'il sera guéri, cet homme n'aura pas sa permission pour passer quelques
jours dans sa famille, car il n'a pas respecté le règlement.

Semaine 4
L'attente
Dans un local de I 'hôpital, un homme élégant semble nerveux, le regard lointain: il attend les
résultats d'un examen médical de son cerveau, car il a souvent de violents maux de tête.
L'attente lui semble éternelle ...
Enfin le médecin, qui a établi le diagnostic (mot à donner), arrive. Il rassure le malade car il n'a
rien de grave. Il devra seulement prendre quelques médicaments et il ira mieux.
Ouf! Quel soulagement !

Semaine 5
Un travail agréable
Cette jeune patronne peut être fière de sa réussite. Elle vient d'embaucher dix personnes dans
son atelier de tapisserie.
« Nous partageons notre temps entre tissage et broderie; parfois, nous enfonçons des clous
précieux quand nous restaurons certains meubles anciens. Nous causons tout en travaillant
mais nous faisons attention à chaque détail ; pour être franche, je suis très contente de mon
emploi », déclare une ouvrière.
Semaine 6
Le vieux chien
Le vieux chien de berger, presque aveugle mais toujours vif, garde des troupeaux de moutons
dans la montagne. Il ne distingue plus très bien les animaux, mais il les surveille comme il faut
car il a une longue expérience de gardien.
« Pas de pitié pour ceux qui s'éloignent trop ! » semble songer le chien, qui les menace
régulièrement par de brefs aboiements. Et si un mouton s'écarte vraiment du troupeau, il le
fait revenir en lui mordillant les pattes. La pauvre bête doit faire plus attention les jours
suivants!

Semaine 7 (évaluation)
Au zoo
En visite au zoo, Martine admire deux tigres d'une grande beauté, qui dorment au soleil; mais
elle sait aussi qu'ils peuvent être très cruels en liberté. La fillette s'amuse de voir les singes vifs
et malicieux grimper, sauter, se suspendre ou tendre la main au public. Elle sourit en
découvrant le paon, fier d'ouvrir sa longue queue en une magnifique roue, tandis que les
perroquets multicolores partagent leur volière avec les calaos. Martine est heureuse de voir
que tous ces animaux vivent dans de grands espaces au milieu des végétaux.

Semaine 8
Des imprudents
À propos des imprudences, un sauveteur raconte :
« Parfois, des vacanciers partaient en mer malgré un avis de tempête. Le vent se levait, les
flots se déchaînaient et le bateau se retournait. Les touristes avaient leur gilet de sauvetage
mais ils avaient peur de mourir, tellement les vagues les secouaient. Nous allions alors les
chercher avec notre vedette et ils étaient très heureux de regagner la terre. Mais les gens
doivent comprendre que la mer n'est pas un simple étang et qu'il faut obéir au règlement
pour éviter ce genre d'événements. »

Semaine 9
Le boxeur
Dans sa jeunesse, ce boxeur a disputé beaucoup de combats et en a gagné un grand nombre.
Un jour (je ne me souviens plus de la date exacte), il a gagné avec éclat un quart de finale
contre un champion, qui a subi ses coups sans pouvoir se défendre. Mais, à chaque rencontre,
même si le match était acharné, il exigeait le respect chez ses adversaires ; parmi
eux, certains ont encore le regret d'avoir toujours perdu contre lui.

Semaine 10
Le lancement
La semaine prochaine, la nouvelle fusée française enverra dans l'espace un satellite composé
de divers éléments, qui observera notre planète. Nous espérons que ce lancement sera un
succès, car les ingénieurs ne laissent rien au hasard lorsqu'ils préparent un appareil de cette
importance. Cependant il arrive malheureusement qu'une fusée explose en vol; dans ce cas,
tout le travail est détruit en un instant et tout est à refaire ...
Semaine 11
Le fraudeur
Un célèbre peintre italien a réalisé de nombreux tableaux et il a vendu certains chefs d'œuvre
à un prix très élevé. Mais il n'a pas réglé tous ses impôts et le voilà condamné à payer une forte
amende. Cela va lui coûter cher et son compte en banque va se vider ... Il ne lui reste plus qu'à
se remettre à la tâche, afin de vendre beaucoup d'autres jolies toiles.
D'ailleurs, il continue de peindre un peu tous les jours, car c'est sa grande passion.

Semaine 12
Le malaise
Dans la rue, un soldat se dépêche pour aller prendre son train. Mais, juste devant la porte d'un
hôtel, il tombe. Des passants se portent à son secours; ils l'entraînent à l'intérieur du bâtiment
et le font asseoir. L'homme dit qu'il a eu un étourdissement à cause d'un médicament pour le
rhume.
Le malaise passé, il peut reprendre sa route, encore fatigué et un peu pâle mais d'un meilleur
aspect quand même que dix minutes plus tôt.

Semaine 13 (évaluation)
Souvenirs
Autrefois, Anne et Paul partaient toujours en vacances à l'étranger. Ils consultaient les
catalogues pour préparer leur projet, puis ils réservaient leur voyage en joignant un chèque.
Ainsi, chaque année, ils se rendaient dans un endroit différent, même dans le désert, où il y a
tant de paysages à admirer et pas seulement des cailloux ! Quand l’hôtel était un véritable
palais, cela leur coûtait cher mais Paul et Anne étaient heureux.
Aujourd'hui ils sont âgés et vivent de leurs souvenirs car ils ne voyagent plus.

Semaine 14
C'est la vie!
Un jour, tu affronteras peut-être de rudes épreuves car certaines situations font souffrir.
Il faudra alors lutter et ne pas fuir à la première occasion. Finalement, ce sera une façon de
t'affirmer dans la vie. Mais celle-ci t'apportera aussi des moments qui te rendront heureux: la
famille, la nature, les livres seront tes amis si tu le désires. Alors la vie sera belle et tu la
remercieras!

Semaine 15
L'acteur
La semaine dernière, une dame qui assistait à une représentation théâtrale, parlait d'un
nouveau comédien avec son voisin :
« Ce jeune acteur est un personnage attachant; je suis certaine qu'il occupera une position
remarquable dans le monde du théâtre. Chaque soir, sur scène, il accomplira son métier avec
joie et le public le remerciera par ses applaudissements. Mais il se fera aussi haïr par des jaloux
qui n'accepteront pas sa gloire. Le monde du spectacle est ainsi fait! J'espère pour lui que tout
ne s'effondrera pas dans sa vie.
Semaine 16
En montagne
Pendant ses vacances, Pauline a escaladé le Mont Blanc avec un ami. Elle a toujours été
attirée par la montagne. Les yeux tournés vers le sommet, les deux grimpeurs ont avancé
d'un pas régulier, mais au bout de quatre heures, ils ont commencé à accuser la fatigue.
Pourtant, il ne fallait pas abandonner si près du but: il ne restait plus que 200 mètres à
gravir.
Enfin arrivés, ils ont pu s'offrir un repos très apprécié. Mais déjà d'autres sommets les
attendent et leur existence s'annonce pleine d'émotions fortes!

Semaine 17
Les vacances
Julie et Marc sont partis en vacances hier. Pour leurs cousins, ce sera dimanche prochain.
Leur papa vérifiera en particulier le gonflage des pneus, afin d'éviter des surprises
désagréables pendant le voyage, surtout en cas de forte(s) chaleur(s). En effet, il faut rester
prudent en toute(s) circonstance(s) ! Ensuite, il fixera la galerie sur la voiture pour y attacher
les vélos à l'aide de liens solides. Il faudra aussi employer des astuces pour bien ranger tous les
bagages dans le coffre. Alors seulement, les vacanciers pourront prendre la route.

Semaine 18
Les chevaux
Le spectacle est terminé. Immédiatement après la fin, les chevaux en sueur ont reçu des
applaudissements bien mérités car, pendant tout le numéro, ils ont suivi la cadence sans se
tromper. Ils ont marché et dansé au son de la musique. Maintenant ils saluent le public en se
mettant debout sur leurs pattes arrière. Ensuite, ils se rendront à l'écurie, où les soigneurs
viendront s'occuper d'eux.

Semaine 19 (évaluation)
Un beau métier
Quand il était petit, Benoît rêvait de devenir vétérinaire pour soulager la souffrance des
animaux. Il racontait à tout le monde:
« Plus tard, j'irai dans les maisons, les prés, les écuries pour soigner les chiens, les chats, les
chevaux. J'accepterai de travailler la nuit en cas d'urgence; je m'occuperai bien de toutes les
bêtes qui auront besoin de moi. »
Benoît a grandi, il a passé des concours, il a tout réussi et maintenant il est le meilleur
vétérinaire de la région. Vous pouvez l'appeler, vous verrez !

Semaine 20
Au cirque
Dans la cage aux fauves, le dresseur international a présenté un numéro de qualité avec ses
lions et ses tigres. Les animaux ont d'abord résisté aux ordres de leur maître, qui doit toujours
montrer son autorité pour les dominer. Puis, une bête qui semblait vouloir attaquer, a
provoqué une grande frayeur parmi les spectateurs. Mais ensuite, la représentation s'est
déroulée sans problème. À la fin du numéro, les fauves redevenus immobiles et calmes
se sont échappés par le tunnel, dès que la porte s'est ouverte. Pour le dompteur, si tout se
passe bien, c'est une victoire gagnée à chaque spectacle car ce métier reste dangereux.
Semaine 21
Une journée merveilleuse
Cette journée fut unique pour Léa. Elle partit très tôt et assista au lever du soleil sur la
campagne. Elle était de bonne humeur et marchait tranquillement, en chantant une douce
mélodie. Tout le jour, elle alla ainsi, sans se presser, interrogea les oiseaux, se confia aux
arbres et aux fleurs. Elle avançait comme dans un rêve ... En vérité, lorsque la nuit tomba, Léa
n'avait pas envie de revenir à la réalité de la ville et cette merveilleuse promenade resta gravée
dans sa mémoire.

Semaine 22
Une belle découverte
En ce tiède après-midi de printemps, les archéologues buvaient à la victoire de leur camarade
David qui venait de trouver une série d'objets de grande valeur: des centaines de pièces d'or,
des bijoux précieux très anciens, de magnifiques poteries. Ce trésor, qui gisait à trois mètres
sous terre, était digne des plus grandes découvertes.
Pendant plusieurs années, il suffisait à David de penser à cette trouvaille pour étouffer
de bonheur!

Semaine 23
Les seigneurs
Au Moyen Âge, lorsque les seigneurs ont pris conscience de leur puissance, ils ont désigné des
bâtisseurs et ont fait élever des châteaux forts. Durant les guerres, ces constructions, que rien
ne pouvait atteindre, servaient de refuge aux paysans qui vivaient dans les environs, dans un
rayon de plusieurs kilomètres. Ces pauvres gens travaillaient avec ardeur pour le seigneur mais
avaient souvent une vie lamentable, car ils devaient lui donner jusqu’à la moindre récolte et
avaient à peine de quoi manger.

Semaine 24
L'univers
Quand on pense au système solaire, quelle angoisse de se sentir si petit à côté des distances
infiniment grandes entre les planètes ! Que dire alors des étoiles encore plus lointaines, qui
nous paraissent pourtant toutes proches dans le ciel d'été? Et quel étonnement de savoir qu'il
en existe des milliards ... Y a-t-il d'autres intelligences dans l'univers? Hélas, nous ne le saurons
peut-être jamais, mais tant de mystères nous obligent à rester modestes.

Semaine 25 (évaluation)
Une belle peur
Des randonneurs marchaient dans la forêt, lorsqu'ils entendirent des branches craquer. Ils
s'arrêtèrent et restèrent immobiles un instant. Ils ne voyaient rien de particulier mais le bruit
recommença en se rapprochant et l'angoisse saisit les promeneurs. C'est alors qu'à une
distance de vingt mètres environ, dans l'ombre des grands arbres, ils aperçurent plusieurs
sangliers qui se frottaient aux troncs et cassaient les branches basses sur leur passage. Puis les
animaux passèrent tranquillement à côté des marcheurs qui étouffèrent un cri et demeurèrent
sur place encore un bon moment. Quelle frayeur !
Semaine 26
La crise
Tandis que le chef d'État prononçait un discours à la télévision, le gouvernement recherchait
une solution à la crise aiguë qui avait lieu. La nouvelle loi sur l'éducation ne satisfaisait pas les
étudiants qui manifestaient dans les rues des grandes villes. Quant aux professeurs, ils ne
jugeaient pas leurs élèves et étaient tout disposés à les soutenir dans leur combat, mais ils ne
voulaient ni violences ni destructions.
Au bout de quelques jours, gouvernement et étudiants conclurent un accord.

Semaine 27
De la ville à la campagne
Après leur mariage, la secrétaire et le militaire s'installèrent au seuil de Paris. De la
fenêtre de leur cuisine, au sixième étage, ils apercevaient un château solitaire à l'horizon.
Mais dans les rues, que de monde! Que de voitures et de bruit!
Ils se firent de nouvelles relations et devinrent membres du club de gymnastique de leur
quartier. Aujourd'hui, ils aimeraient connaître la vie à la campagne. Quel plaisir ce serait
d'habiter dans un petit village où ils ne craindraient ni le vacarme, ni la pollution!

Semaine 28
Le match de boxe
On pensait que le boxeur voulait réduire son adversaire en bouillie, tellement il frappait fort. Il
l’expédia au tapis en quelques reprises, lui qui, d'ordinaire, demeurait sur la défensive.
Les chairs de l'autre étaient toutes tuméfiées.
« Quel massacre! Arrêtez le combat! », criaient les spectateurs, afin de mettre un terme
à cette violence. Il était en effet indispensable de faire cesser le match, car un accident
risquait de se produire.

Semaine 29
Quelle journée!
Claire n'avait pas sommeil; elle repensait à la folle journée qu'elle venait de passer.
Le matin, elle embrassa son frère et partit à l'école comme d'habitude. Mais elle revint une
demi-heure plus tard en courant, car elle avait oublié des livres à rendre au maître. Elle arriva
donc en retard en classe et elle fut punie. De plus, lorsque le maître donna le sujet du contrôle
de géographie, elle s'aperçut qu'elle n'avait pas révisé sa leçon ... Enfin, elle rentra le soir avec
un fort mal de gorge car elle était partie sous la pluie sans son imperméable.
« Je ne voudrais pas vivre cela trop souvent, même pour un empire! » se dit-elle en se
couchant.
Semaine 30
Une nouvelle patronne
Madame Dupont voulait devenir présidente générale de son entreprise. Pour cela, il fallait
qu'elle obtienne davantage de voix que les deux vice-présidents qui se présentaient aussi.
Et le soir de l'élection, quel triomphe! Madame Dupont arracha la victoire facilement à
ses adversaires! Elle était tout émue.
Dans les semaines qui suivirent, elle forma son groupe de travail et créa de nouveaux
emplois. « Soyons solidaires dans cette époque difficile », dit-elle, « nous aurons ainsi
plus de chances de réussir. »

Semaine 31
La guérison
Après une nuit agitée, la maman s'inquiétait pour son bébé malade. Elle s'installa sur un siège à
côté du lit de son enfant pour l'apaiser. Depuis la veille, sa température était élevée, il respirait
mal et son état risquait de s'aggraver. Elle voulait téléphoner à son médecin mais il était en
vacances. Alors, lequel appeler? Lorsqu'elle réussit à en trouver un, le docteur s'engagea à
guérir le petit en quelques jours, ce qui rassura la maman. En effet, trois jours plus tard l'enfant
allait déjà beaucoup mieux.

Semaine 32
Solidarité
Tous les ans, à la même époque, des rivières débordent et de nombreuses maisons se
retrouvent tout inondées. Quelle attitude avoir dans une telle circonstance? Il faut alors
demander des conseils et de l'aide plutôt que de se désespérer; mais c'est un événement
très difficile à supporter pour les gens qui vivent cette situation.
Où irions-nous si cela nous arrivait? Sans doute chez des voisins ou des amis. Nous serions à la
fois effondrés et contents de recevoir du secours.

Semaine 33
Le brouillard
En ce soir d'automne, les marins se dirigeaient vers le port lorsque le brouillard se leva d'un
coup et forma rapidement une barrière autour du bateau. La lumière du phare disparut et
n'illuminait plus le ciel. Tout devint obscur autour des hommes. Quelquefois, la brume se
tordait au-dessus de l'eau en formes mystérieuses. On aurait dit des guerriers menaçants qu'il
fallait vaincre! Puis, ces fantômes disparurent peu à peu et les marins aperçurent l'entrée du
port: ils pouvaient accoster en toute sécurité.
Semaine 34 (évaluation)
Un spectacle étonnant
Un magicien encourageait les spectateurs à venir sur scène pour se faire hypnotiser (mot à
donner).
« Ne craignez rien, vous ne courez aucun risque », disait-il. Chacun pensait: « Je monterais bien
sur les planches mais j’ai un peu peur ... » Enfin, l'hypnotiseur endormit dix volontaires et leur
dit: « Il faut que vous restiez calmes, respirez doucement, détendez-vous, vous êtes bien ... Et
lorsque je dirai : debout!, vous vous lèverez. » Tout en dormant, les personnes obéissaient aux
ordres du magicien qui leur demandait de marcher, de se coucher sur le sol, de danser. ..
Alors il prononça le mot magique; tout le monde se réveilla mais personne ne se souvint de
rien. Ce fut un triomphe I

Vous aimerez peut-être aussi