Vous êtes sur la page 1sur 48

Université de Tunis El Manar ‫ونسﺭﺎﻧﻣﻟﺍ‬

‫المنار‬ ‫ﺲﻧﻭﺗ‬ ‫ﺔﻌﻣﺎﺠ‬


‫جامعة ت‬

Département Génie Industriel

Projet de fin d’année II

Conception d’un peigne électrique pour améliorer la


récolte des olives en Tunisie

Réalisé par :
Ali Ben Messaoud
Khaled Mezghani

Classe :
2AGI2
Encadrés par :
Rim Kalaï-Jemai
Marwa Hasni

Année universitaire 2018/2019


Remerciements
Au terme de ce projet, nous adressons nos vifs remerciements aux membres de jury pour
l’honneur qu’ils nous font en acceptant de juger ce travail.
Nous voudrions de même, exprimer nos sincères remerciements à mesdames Rim Kalaï-Jemai
et Marwa Gharbi pour leur accueil chaleureux, leur écoute et surtout pour leurs conseils qui
nous ont permis d’élaborer notre travail.
Nous tenons à remercier énormément monsieur Ajmi Larbi qui nous a fourni quelques
documents qui nous ont aidé à élaborer ce travail.

I
Résumé

Dans le but d’améliorer la récolte des olives en Tunisie et pour trouver des solutions
aux problèmes rencontrés par les agriculteurs pendant cette phase (manque de
main d’œuvre, coût des peignes électriques élevé, mauvaise autonomie de la
batterie, peignes non adaptés à la variété oléicole tunisienne, etc..). Nous avons
pensé à faire une conception innovante d’un peigne qui répond à nos besoins, qui
garantit un bon rendement et qui a un coût raisonnable et compétitif dans le
marché. Dans la première phase, nous avons étudié le secteur oléicole pour
découvrir quelques chiffres qui nous aident à identifier la variété la plus connue
dans la Tunisie qui est le Chemlali et qui constitue la variété fournissant la plus
grande part dans la production de l’huile d’olives. Ensuite, nous avons étudié le
marché tunisien en énumérant les peignes existants et en donnant leurs
différentes caractéristiques pour trouver le meilleur mécanisme pour notre projet
(système rotatif). Puis, nous avons étudié la variété Chemlali pour trouver la force
nécessaire pour la récolter avant de recourir à l’analyse fonctionnelle (SADT et
FAST) et au logiciel CATIA pour concevoir un peigne électrique avec un coût de
revient compétitif.

Mots clés : Récolte d’olives, Chemlali, peigne électrique, FAST, SADT, CAO

II
Table des matières
Remerciements ........................................................................................................................................ I
Table des matières ................................................................................................................................. III
Liste des figures ....................................................................................................................................... V
Liste des tableaux ................................................................................................................................... VI
Introduction générale.............................................................................................................................. 1
1. Chapitre 1 : La Tunisie : une oliveraie par excellence ......................................................................... 2
1.2. Introduction : ................................................................................................................................ 3
1.2.1. Historique : ............................................................................................................................ 3
1.2.2. Rôle dans l’économie nationale et internationale : .............................................................. 4
1.2.3. Impact social : ........................................................................................................................ 4
1.3. Caractéristiques du secteur en Tunisie : ...................................................................................... 5
1.3.1. Variétés :................................................................................................................................ 5
1.3.2. Production et rendement par région : .................................................................................. 6
1.3.3. Produits dérivés et processus de transformation : ............................................................... 8
1.3.4. Consommation : .................................................................................................................... 9
1.4. Les limites et les difficultés du secteur oléicole en Tunisie : ...................................................... 10
.1.4.1 Faiblesses :........................................................................................................................... 10
1.4.2. Récolte à la main : ............................................................................................................... 10
.1.4.3 Peigne électrique : ............................................................................................................... 10
2. Chapitre 2 : Etude du marché tunisien .............................................................................................. 12
2.1. Etude du marché Tunisien et identification du besoin : ............................................................ 13
2.1.1. Peigne : ................................................................................................................................ 13
2.1.2. Type de fruit : ...................................................................................................................... 21
2.2. Cahier des charges...................................................................................................................... 22
2.2.1. Énoncé du besoin ................................................................................................................ 23
2.2.2. Expression du besoin : le cahier des charges fonctionnel ................................................... 24
Conclusion : ....................................................................................................................................... 25
3. Chapitre 3 : Etude et conception du peigne électrique .................................................................... 26
Introduction :..................................................................................................................................... 27
3.1. Partie technique : ....................................................................................................................... 27
3.1.1. Aspect mécanique : ............................................................................................................. 27
3.1.2. Aspect électrique : ............................................................................................................... 30

III
3.1.3. Accessoires/outils : .............................................................................................................. 31
3.1.4. Principe de fonctionnement : .............................................................................................. 31
3.2. Métallurgie : ............................................................................................................................... 32
3.3. Partie financière : ....................................................................................................................... 33
3.3.1. Aspect mécanique : ............................................................................................................. 33
3.3.2. Coté électrique : .................................................................................................................. 33
3.4. L’analyse fonctionnelle SADT de notre peigne : ......................................................................... 34
3.5. L’analyse fonctionnelle FAST du peigne : ................................................................................... 35
Conclusion : ....................................................................................................................................... 38
Conclusion générale .............................................................................................................................. 39
Références bibliographiques ................................................................................................................. 40
Références webographie....................................................................................................................... 41

IV
Liste des figures
Figure 1.1 : Des outils pour l’utilisation et le stockage de l’huile. [Abdellatif G., 2017] ........................ 3
Figure 1.2 : Evolution de la production d’olive [Ministère de l’Agriculture, des Ressources
Hydrauliques et de la Pêche, 2017] ......................................................................................................... 8
Figure 2.1 : Structure du marché [Louzir et al., 2000]........................................................................... 14
Figure 2.2 : Analyse PESTEL de notre produit ....................................................................................... 15
Figure 2.3: La matrice SWOT de notre peigne ...................................................................................... 17
Figure 2.4: Peigne Vibrant ..................................................................................................................... 18
Figure 2.5: Peignes rotatifs (pick machine) ........................................................................................... 18
Figure 2.6: Peigne à doigts oscillants .................................................................................................... 19
Figure 2.7: Secoueurs de branche ......................................................................................................... 20
Figure 2.8 : La bête à cornes du peigne électrique rotatif .................................................................... 23
Figure 2.9 : Diagramme des interacteurs .............................................................................................. 24
Figure 3.1 : Schéma représentatif du système final .............................................................................. 27
Figure 3.2 : Boite de transmission de mouvement ............................................................................... 28
Figure 3.3 : Les 9 doigts du peigne ........................................................................................................ 29
Figure 3.4 : La boite de fixation du moteur ........................................................................................... 30
Figure 3.5 : Dimension du doigt ............................................................................................................ 31
Figure 3.2 : L’analyse SADT du peigne électrique ................................................................................. 35
Figure 3.3 : Diagramme FAST de la fonction : Permettre à l’utilisateur de récolter les grains d’olives.36
Figure 3.4 : Diagramme FAST de la fonction : Permettre à l’olivier de protéger les branches de
l’olivier. .................................................................................................................................................. 37
Figure 3.5 : Diagramme FAST de la fonction : Être ergonomique dans son utilisation. ........................ 37
Figure 3.6 : Diagramme FAST de la fonction : Être autonome en énergie. ........................................... 38
Figure 3.7 : Diagramme FAST de la fonction : Résister au milieu ambiant. .......................................... 38

V
Liste des tableaux

Tableau 1.1 : Evolution des superficies olive à huile en hectare [Institut de l’Olivier de Sfax, 2018]..... 7
Tableau 2.1 : Analyse des produits concurrents ................................................................................... 16
Tableau 2.2 : Performances des ouvriers récoltant les olives aux outils d’aide à la récolte [Rouina,
2000]...................................................................................................................................................... 20
Tableau 2.3 : La force nécessaire en fonction de la masse [Ben Taher, 2000] ..................................... 22
Tableau 2.4 : Cahier des charges fonctionnel ....................................................................................... 25
Tableau 3.1 : La métallurgie des composantes ..................................................................................... 32
Tableau 3.2 : Les coûts de la partie mécanique .................................................................................... 33
Tableau 3.3 : Les coûts de la partie électrique ...................................................................................... 34

VI
Introduction générale

L’huile d’olive est un produit stratégique d’exportation pour la Tunisie. En effet, il joue un
rôle important dans les secteurs économique, social et environnemental. Il contribue à la
création d’emplois et à l’équilibre de la balance commerciale.
La production d’huile d’olive a augmenté au cours des dernières années. Cette augmentation
qui était accompagnée d’un accroissement de la consommation nous a posé un défi qui consiste
à rechercher l’équilibre entre les coûts élevés et les prix bas du marché. Dans ce contexte, la
mécanisation joue un rôle important dans le développement de l’oléiculture puisqu’elle
minimise les coûts de récolte qui influencent le plus le coût de production, ainsi, elle permet de
résoudre le problème de manque de main d’œuvre.
Pour cela, Nous allons faire l’étude et la conception d’un peigne électrique qui répond à la
variété oléicole tunisienne pour améliorer la récolte des olives en Tunisie avec un coût bien
compétitif.
Ce rapport est structuré en trois chapitres dont le premier est consacré à un état de l’art où nous
étudions le secteur oléicole en Tunisie. Le deuxième chapitre présente l’étude du marché des
peignes électriques tunisien. Enfin, le troisième chapitre est consacré à l’étude et la conception
du peigne choisi.

1
1. Chapitre 1 : La Tunisie : une
oliveraie par excellence

2
1.2. Introduction :
1.2.1. Historique :
Nos ancêtres nous ont légué deux mille ans de savoir-faire en matière de culture d’oliviers
qui ont fait de la Tunisie un pays pionnier dans le domaine des olives. Plus de 30 % de la terre
cultivable est consacrée à l’oléiculture dans différentes régions du territoire tunisien : Kerkena,
Cap Bon, Kasserine, Zarzis et Djerba. [Conseil Oléicole International,2012]
L’oliveraie était le secteur économique le plus important pour les Carthagénois arrivant aux
Romains qui ont pris cette culture et qui ont développé davantage ce secteur. Ils sont les
premiers à inventer la technique d’extraction de l’huile. En effet et comme le montre la figure1,
beaucoup d’objets archéologiques montrent l’indispensabilité de l’huile d’olive dans la vie
quotidienne des peuples à travers l’histoire de la Tunisie. [Abdellatif G, 2017]

Figure 1.1 : Des outils pour l’utilisation et le stockage de l’huile. [Abdellatif G., 2017]
Depuis des milliers d’années, l’olivier représente un symbole dans les paysages, l’histoire et
la gastronomie des pays méditerranéens. La culture oléicole a toujours constitué un secteur
important dans l’agriculture de ces pays depuis les Phéniciens et les Carthagénois qui ont
transmis de père à fils le savoir-faire de la culture de l’olivier. [ONH,2017]
L’huile d’olive occupe également une grande place dans le commerce mondial et est devenue
une source de richesse pour les civilisations qui ont marqué l’histoire de la Tunisie. Plusieurs
historiens du grand Maghreb affirment que la culture de l’olivier dans l’Afrique du Nord est
passée par deux périodes principales : la période romaine qui est marquée par l’exploitation, la
plantation et l’autoconsommation du territoire tunisien et les périodes modernes qui sont
caractérisées par la prolifération des activités de commercialisation de l’huile d’olive.
[Conseil Oléicole International,2012]

3
1.2.2. Rôle dans l’économie nationale et internationale :
La Tunisie se présente comme un leader dans le domaine de la culture des oliviers dans le
Sud de la Méditerranée. Elle est classée la troisième au monde avec une quantité
d’exportation de 200.000 tonnes en 2018 après l’Italie et l’Espagne avec en moyenne 20% des
exportations internationales. [Conseil Oléicole International,2018]
Dans les années 1980, la Tunisie a fait ses premiers accords d’exportation avec l’Union
Européenne. En effet, le marché européen est devenu le client traditionnel pour l’huile d’olive
tunisienne puisque les exportations ont atteint plus que 80%. Jusqu’à ce moment, l’Union
Européenne reste toujours le marché le plus important et le prioritaire de l’huile d’olive
tunisienne.
Plusieurs pays dans le monde sont devenus de nouvelles destinations pour notre huile. Les
Etats-Unis sont devenues un marché classique pour la Tunisie puisque plus que 52% de l’huile
d’olive qui y consommée est d’origine tunisienne. L’Afrique du Nord, l’Amérique du Sud,
l’Afrique sub-saharienne, le Moyen-Orient, les pays du Golfe, l’Asie et l’Australie sont aussi
devenus des grands consommateurs de l’huile d’olive tunisienne ces dernières années. On
constate aujourd’hui que l’huile d’olive tunisienne est exportée dans les cinq continents.
[Abdellatif G., 2017]
L’huile d’olive représente environ 6% de la production agricole totale de la Tunisie, près de
2% de son PIB, 30 à 40 % de ses exportations agricoles et 3% de la valeur totale de ses
exportations. L’oléiculture procure 35 millions de journées de travail par an et assure 15 % des
emplois. La Tunisie a produit en moyenne 6% du total de la production mondiale entre 2003 et
2013, et occupe la quatrième position internationale en termes de production après
l’Espagne, l’Italie et la Grèce. [onagri.nat]
1.2.3. Impact social :
Pour la Tunisie, le secteur de l’oléiculture représente une des principales activités agricoles
grâce à son grand rôle socio-économique. Ceci peut être perçu à travers ces statistiques clefs
fournies par le ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche : la
pénétration de cette culture dans le patrimoine provoque la contribution de l’olivier à la
formation du revenu de 309000 exploitants. De plus, l’oléiculture constitue une activité
principale pour 60% des exploitants agricoles qui sont divisés entre mécanisation, taille,
cueillette, transport, trituration, stockage, commercialisation, etc.
Ce secteur offre plus qu’un million postes d’emplois ce qui génère plus que 34 millions de
jours de travail par an. Il est équivalent à 20% de l’employabilité dans l’agriculture. En Tunisie,
on a plus que 1750 huileries, 15 usines de raffinages, 14 usines d’extraction d’huile de grignons
d’olive et plus de 40 usines de mise en bouteille modernes. [Ministère de l’Agriculture, des
Ressources Hydrauliques et de la Pêche, 2017]
Aux premières heures de chaque matin d’hiver, les ouvriers principalement des femmes et des
personnes âgées qui croient en la valeur de ce produit, se rendent dans les champs d’oliviers
pour récolter les grains d’olives. Les jeunes préfèrent ne pas travailler dans ce secteur
marginalisé avec un petit salaire journalier.

4
Pour les femmes, la saison de la récolte des olives est une période de travail pour avoir de
l’argent afin de le dépenser pour la vie quotidienne. En effet, les conditions de vie familiale les
obligent à travailler de façon saisonnière dans le secteur agricole. [Jaballah, 2018]

1.3. Caractéristiques du secteur en Tunisie :


1.3.1. Variétés :
Grâce aux conditions géographiques et climatiques de notre pays, la Tunisie est une source
d’un riche héritage variétal. C’est un carrefour de nombreuses civilisations et un croisement des
routes commerciales entre les cinq continents.
Malgré la grande variété des types d’olives, la Chemlali et la Chetoui sont les deux
principales variétés cultivées en Tunisie.
Le reste sont dites secondaires et spécifiques à de petites régions, par exemple les variétés
Zarrazi, Gerboui, Chemchali, Zalmati, Sayali, etc. Ces derniers sont dits des variétés à double
aptitude c’est à dire qu’on peut utiliser pour l’extraction de l’huile d’olive ou comme des olives
de table. [Abdellatif G, 2017]
Dans ce qui suit, nous proposons une description sommaire de chaque variété afin de rendre
compte de ses caractéristiques.
1.3.1.1. Les variétés principales :
1.3.1.1.1. Chemlali :

La variété de Chemlali est localisée principalement dans le sud et le centre tunisiens qui sont
connus par leurs climats aride et semi-aride. Elle représente 56% de la superficie et 69% des
oliviers et donc elle contribue à plus de 81% de la production nationale.
En début de maturité, la Chemlali donne une huile très fruitée caractérisée par son goût peu
amer et peu piquant et essentiellement par des arômes d’amande verte, d’herbe fraiche et
rarement de pomme.
En pleine maturité, l’huile devient douce, de goût faiblement fruité et l’arôme d’amande verte
est remplacé par celui d’amande sèche ou de pâte d’amande. Le poids moyen de l’olive est de
1.4 grammes. [Abdellatif G, 2017]
1.3.1.1.2. Chetoui :

Au contraire de Chemlali, la variété Chetoui s’adapte très bien avec le climat humide. C’est
pour cela que ce type d’olives domine la superficie du nord tunisien et toute la région côtière,
elle occupe 30% de nombre d’oliviers et donc 12% du superficie plantée par les oliviers. Elle
ne représente que 10% de la production nationale.
La Chetoui est caractérisée par la production d’une huile infigeable et fruitée avec des arômes
intenses d’amande verte qui sont accompagnés d’un goût amer et piquant perçu avec une
intensité moyenne à forte. Au cours de la maturation du Chetoui, l’intensité de l’amertume
diminue mais elle reste toujours perceptible.

5
Cette huile est très appréciée pour sa teneur en composés phénoliques et en antioxydants. Le
poids moyen de l’olive est de 2,4 grammes et sa teneur en matière grasse est de 24 %. [otd.nat]
1.3.1.1.3. Oueslati :

Ce type d’olives se trouve principalement dans la région de Kairouan et donne une huile très
équilibrée et fruitée. Comme les deux types précédents (Chemlali et Chetoui) son huile est un
peu amère.
La masse moyenne de l’olive de Oueslati vaut à peu près 1,6 gramme et elle contient 24%
des matières grasse. [Abdellatif G, 2017]
1.3.1.1.4. Zarrazi :

Cette variété se trouve principalement au Sud tunisien et plus précisément dans les oasis. Elle
est connue par son excellente contribution à la production d’olives de table et aussi très
recommandée pour sa forte teneur en huile.
En pleine maturité l’olive Zarrazi est moyennement grosse, avec une masse moyenne de
3.5g, elle est caractérisée aussi par un pourcentage d’huile important atteignant en moyenne
35% à maturité. Ce type est utilisé souvent pour la conserverie. [Institut de l’Olivier de Sfax,
2018]
1.3.1.2. Les olives de table :
Les principales variétés de table sont les Tounsi, Besbessi, Sayali, Beldi, Marsaline, Fouji
et Meski. Ils sont repartis dans toutes les régions tunisiennes de la façon suivante :
• 100 arbres/hectare dans le Nord où les précipitations sont de 400-600 mm.
• 50-60 arbres/hectare dans le Centre où les précipitations sont d’environ 300–350 mm.
• 17-20 arbres/hectare au Sud où les précipitations sont de 200-250 mm.
De plus, la structure d’âge de l’oliveraie tunisienne se présente comme suit :
– les jeunes plantations (1 à 20 ans) : 18 %
– les plantations en production (20 à 70 ans) : 75 %
– les plantations âgées (plus de 70 ans) : 7 % [Conseil oléicole international,2017]
1.3.2. Production et rendement par région :
En examinant les données publiées dans le site officiel du ministère de l’agriculture, on trouve
que la superficie plantée en oliviers a connu une augmentation de 312.320 hectares au cours
des deux dernières décennies comme l’indique le tableau 1.1

6
Année Superficie en hectare

1996 1 333 740

2001 1 404 690

2006 1 426 600

2011 1 550 710

2016 1 646 060

Tableau 1.1 : Evolution des superficies olive à huile en hectare [Institut de l’Olivier de Sfax,
2018]
L’oliveraie tunisienne occupe plus que le tiers de la superficie plantée dans le pays, c’est-à-
dire environ 1.7 million d’hectares de plantations d’oliviers.
Cette culture se base principalement sur la pluie soient 95% des oliviers. La Tunisie contient
environ 60 millions d’oliviers qui sont repartis de la façon suivante :
. 30% dans le Nord
. 45% dans le Centre
. 25% dans le Sud
Dans la majorité des cas, les oliviers sont plantés en monoculture et parfois en intercalaire
avec d’autres arbres fruitiers. [Karray et al., 2009]
Afin de rendre compte de l’évolution de la production d’olive à huile en Tunisie, nous
présentons, dans la figure 2, le profil des quantités produites sur l’étendue de 13 ans, depuis
2006 jusqu’à 2018. D’après l’histogramme, on observe que la production oléicole tunisienne
n’est pas stable d’une année à l’autre, c’est le phénomène de l’alternance biologique de l’olivier
(une bonne récolte est suivie d’une mauvaise). Ceci peut être expliqué par divers facteurs tels
que :
- L’indisponibilité de la main d’œuvre à cause de la saisonnalité de l’activité de récolte. Par
exemple en 2017, l’armée a été obligée d’intervenir pour la récolte des olives faute
d’ouvriers disponibles.
- Les conditions climatiques extrêmement aléatoires. En fait, il y a des années avec des
précipitations importantes, et d’autres années en très petites quantités. [Ministère de
l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, 2017]

7
1800000

1600000

1400000
quantité produite en tonnes

1200000

1000000

800000

600000

400000

200000

0
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018

Figure 1.2 : Evolution de la production d’olive [Ministère de l’Agriculture, des Ressources


Hydrauliques et de la Pêche, 2017]
Le Sud tunisien a la plus grande part de la production d’olives. En effet, il participe avec
50%. Ensuite, on trouve le Centre avec un pourcentage de production de 29% et enfin le Nord
avec 21%. En outre, la teneur en huile des olives produites dans le Sud est plus élevée que dans
les autres régions. En effet, il contribue à plus que la moitié de la production totale d’huile soit
55% ensuite le Centre avec 27% et enfin le Nord avec 18%.
Dans les champs irrigués, on trouve que la densité moyenne du verger est comprise entre 100
et 150 oliviers par hectare. Or, dans les champs qui ont une forte pluviométrie et qui sont
cultivés pour la production de l’huile d’olive, la densité est de 40 oliviers par hectare. Pour la
variété de table, la densité du verger est de 200 oliviers par hectare dans les champs irrigués
alors qu’elle est égale à 100 oliviers par hectare dans les champs de culture sèche.
Le rendement moyen de la production tunisienne (olive/hectare) varie de manière
significative selon la pluviométrie et les régions. Selon des études, les vergers à huile donnent
des rendements allant de 600kg/hectare jusqu’à 900kg/hectare c’est-à-dire un arbre peut
produire entre 22kg et 90kg et comme chaque kilogramme fournit 0.2 L d’huile, un arbre peut
produire entre 4.4 L et 18 L d’huile. [Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques
et de la Pêche, 2017]
1.3.3. Produits dérivés et processus de transformation :
1.3.3.1. Produits dérivés :
A part l’huile d’olive, il existe beaucoup des produits secondaires qui sont dérivés de l’huile
d’olive, élaborés à partir d’olives, obtenus à partir de sous-produits de la culture de l’olive ou
aussi de la production de l’huile d’olive.

8
A partir de la matière première responsable de l’élaboration d’un tel produit on peut classer
les produits de l’olivier de la façon suivante :
Premièrement, nous avons les produits obtenus à partir de l’olive comme l’huile d’olive, olives
de table, noyaux d’olives. Ensuite, nous avons les produits qui sont élaborés à partir des sous-
produits de l’huile d’olive comme l’huile de marc d’olive, marc d’huile et noyaux d’olives.
Enfin, il nous reste les produits élaborés à partir de sous-produits de la culture d’olives comme
le bois, le reste de cèpes de petite taille et les feuilles.
Les produits commercialisables de l’olive sont : l’huile d’olive, les olives de table, les produits
cosmétiques élaborés avec l’huile d’olive, les combustibles de biomasses dérivés de la culture
d’oliviers ou de la fabrication de l’huile et enfin l’artisanat à base de bois d’olivier. [essence
d’Olive, 2019]
Il faut tenir compte que pour avoir un litre d’huile d’olive il nous faut en moyenne 5kg d’olives.
En effet, un olivier ne commence à être productif qu’à l’âge de 8 ans, et en pleine force de l’âge
entre 35 et 150 ans. [huilerie]
1.3.4. Consommation :
La quantité de l’huile d’olive produite durant toute l’année en Tunisie est destinée à couvrir le
marché intérieur et le marché extérieur. Ce marché est caractérisé par une consommation
actuelle entre 30 000 et 40 000 tonnes par an. Des études approfondies montrent qu’une
estimation plus précise est difficile à établir à cause des modes de commercialisation et de
consommation. En effet, notre marché local est dominé par l’autoconsommation et les
approvisionnements directs par les huileries ou par les circuits informels. Pendant les deux
dernières décennies, la consommation d’huile d’olive a été diminué de 26.19% à cause de deux
facteurs :
– La hausse des prix de l’huile d’olive qui devient inaccessible à une grande frange de la
population tunisienne. En effet, le prix moyen a dépassé les 8 DT par litre.
– Le développement de la commercialisation des huiles végétales (tournesol et surtout maïs),
dont le raffinage et le conditionnement locaux ont été encouragés depuis le milieu des années
2000 pour alléger l’intervention de l’État en matière de soutien de l’huile compensée (soja).
[Abdellatif G, 2017]
En Tunisie, la quantité de l’huile produite est destinée principalement à l’exportation. Depuis
les années 1960, l’Etat a choisi des politiques commerciales et les a mis en œuvre pour
concrétiser cette orientation stratégique. En effet, ces politiques ont donné l’importance à
l’exportation de l’huile d’olive en favorisant l’importation des huiles de graines et la subvention
de leur prix à la consommation. Le but principal recherché à travers ces politiques c’est
d’accroitre les recettes en devises et de préserver le pouvoir d’achat du peuple. [Abdellatif G,
2017]

9
1.4. Les limites et les difficultés du secteur oléicole en Tunisie :
1.4.1. Faiblesses :
Les oliviers sont toujours associés à des facteurs climatiques, plus les précipitations sont
élevées plus le rendement est meilleur. Cependant, au cours des dernières années, la quantité
de pluie en Tunisie a été considérablement réduite, ce qui n’est plus bénéfique pour les cultures
agricoles, principalement pour la production d'olives.
Bien que le coût de la main-d’œuvre représente entre 30 et 40% du coût total de la production,
et dans certaines régions jusqu’à la moitié, le problème de la pénurie demeure aigu et les
producteurs cherchent à le dépasser, quels que soient les coûts, pour finir de récolter leurs
récoltes à temps. [Yousfi, 2016]
1.4.2. Récolte à la main :
La récolte des olives s'effectue durant l'automne (olives de table) ou entre novembre et février
(olives dont on veut extraire l'huile). Le pressage et l'extraction ont lieu de préférence le jour de
la cueillette, afin de préserver les fruits de toute transformation chimique (fermentation,
oxydation).
On distingue plusieurs méthodes de cueillette d'olives, la plus commune étant celle à la main,
éventuellement avec l’aide d’un peigne manuel. Cette méthode est gourmande en main d’œuvre
et peu rapide : on peut récolter 60 kg d’olives par jour et elle nécessite un vrai savoir-faire pour
ne pas abîmer l’arbre et les fruits.
C’est la meilleure façon de récolter les olives, car elle garantit des fruits de haute qualité. Les
fruits cueillis à la main donnent une huile de grande valeur. Cette méthode est efficace pour les
petits arbres fruitiers à fruits tendres. Sous les arbres on met des bâches en plastique avant de
commencer à récolter, puis la quantité récoltée est assemblée dans des sacs. Des feuilles peuvent
se mélanger aux fruits lors de la cueillette des olives. Cette méthode traditionnelle et
conventionnelle depuis plusieurs siècles, pose désormais de nombreux problèmes, en particulier
lorsque la quantité de récolte est faible car le coût devient très élevé. L’agriculteur se retrouve
alors incapable d’amortir les dépenses annuelles. En plus, la pénurie de la main d’œuvre dûe à
la pénibilité de ce travail et au changement des mentalités n’aide pas de tout un secteur déjà
touché par changements climatiques, et les dépenses en hausse à cause du glissement du dinar.
[Elkamel, 2017]
1.4.3. Peigne électrique :
Face à tous ces problèmes, le peigne électrique semble être une bonne solution pour faire face
aux coûts de production croissants et aux pénuries de main-d'œuvre. C’est une machine
électrique qui a fait une révolution dans le domaine de l’olive, et ses ventes ont explosé pendant
les dernières années. Maintenant elle domine le marché local et international.
Chaque type d’olive a un ensemble des caractéristiques qui diffèrent des autres, comme
caractéristiques la taille d’olive, la force d’attraction nécessaire pour la récolte et la sensibilité
des grains. Il faut respecter ces caractéristiques pour protéger la végétation de l’arbre afin
d’assurer la rentabilité de production pour l’année suivante.

10
La fabrication des peignes doit donc respecter ces normes. Malheureusement à ce niveau on
trouve que la majorité des peignes disponibles sur le marché international sont adaptés au type
d’olive qui se trouve dans le pays fabricant et avec des coûts très élevés. D’un autre côté, les
modèles disponibles sur le marché tunisien ont plusieurs inconvénients techniques puisqu’ils
provoquent une chute au niveau de la végétation notamment à cause du mauvais choix du
mouvement des doigts, du mauvais choix des matériaux, du poids qui dépasse 3.5 Kg,
l’autonomie de la batterie, un coût très cher etc… [Larbi, 2019]
Conclusion :

Le peigne électrique semble être une solution au problème de manque de main d’œuvre, mais
les modèles disponibles sur le marché ne sont pas forcément adaptés à nos besoins. Nous
proposons donc d’innover au niveau de la conception du peigne électrique pour proposer un
modèle qui s’adapte au type de Chemlali qui représente la variété la plus importante de la
production tunisienne.

11
2. Chapitre 2 : Etude du marché
tunisien

12
Introduction :

La récolte traditionnelle des olives constitue l’opération la plus coûteuse et la plus


consommatrice de temps au sein du processus de production intégrale. En Tunisie, le coût de
récolte représente environ 60% du coût total de production et la durée occupe 65% du temps
totale des différentes étapes du cycle de production. C’est-à-dire si nos besoins annuels sont
entre 25 et 30 millions de journées de travail, la récolte des olives nécessite entre 15 et 25
millions de journées. [Ben Taher et al., 1999]
Malgré l’efficacité de cette méthode traditionnelle en termes de qualité, elle pose beaucoup
des problèmes au niveau de coût et au niveau de temps surtout lorsqu’on a une récolte annuelle
faible et avec le manque de main d’œuvre ça devient difficile pour l’agriculteur de compenser
les dépenses. D’où la nécessité d’inventer un produit qui porte des nouvelles notions sur la
récolte d’olives, le peigne électrique. Cette nouvelle méthode de récolte est une meilleure
solution que le manuel, c’est beaucoup plus économique, consomme moins de main d’œuvre et
augmente la quantité de récolte jusqu’à 10 fois. Par ailleurs, la qualité des grains d’olives ayant
diminué, on a besoin d’améliorer les performances du peigne électrique pour avoir une bonne
qualité et protéger la végétation d’arbre. C’est pour cela beaucoup des modèles de peigne de
récolte ont été développés pour améliorer et optimiser l’étape de récolte.
Dans ce chapitre, nous allons étudier le marché tunisien et faire une analyse sur les peignes
concurrents pour dégager leurs avantages et leurs inconvénients afin de réaliser notre propre
produit qui répond au besoin du marché tunisien.

2.1. Etude du marché Tunisien et identification du besoin :


2.1.1. Peigne :
2.1.1.1. Structure du marché :
Afin de rendre compte de l’importance du marché tunisien des peignes électriques, nous
illustrons sa structure à travers la figure 2.1. En effet, le peigne électrique a été intégré par des
sociétés étrangères dans le marché tunisien d’une façon remarquable au début de l’année 2016
par la société allemande STIHL où on a eu des problèmes de pénurie de main-d'œuvre. Les
coûts de ces peignes ont été très élevés à cause de la chute de dinar tunisien. En plus, les peignes
fabriqués par les sociétés tunisiennes ont été en manque de concurrence en termes de
performance c’est pour cela on remarque que la participation des entrepreneurs dans ce marché
est très faible. Elle est justifiée par la concurrence des marques étrangères, les coûts élevés des
pièces et principalement le manque des idées innovantes dans la conception des peignes pour
les encourager à investir. En fait, en Tunisie nous n’avons que deux produits locaux

13
15% Ouvriers
Entrepreneurs
35% 11%
Professionnels
Particuliers
17% Etat
22%

Figure 2.1 : Structure du marché [Louzir et al., 2000]


2.1.1.2. Analyse du marché tunisien par la méthode PESTEL :
Pour que notre produit soit un bon concurrent sur le marché tunisien il faut tout d’abord
analyser l’environnement dans lequel notre produit évolue c’est pour cela nous allons utiliser
l’analyse PESTEL.
L’analyse PESTEL est un concept dans les principes de marketing. De plus, ce concept est
utilisé par les entreprises pour suivre l’environnement dans lequel elles évoluent ou envisagent
de lancer un nouveau projet / produit / service, etc.
PESTEL est un mnémonique qui, dans sa forme développée, désigne P pour politique, E pour
économique, S pour social, T pour technologique, L pour juridique et E pour environnement. Il
donne une vue plongeante de tout l’environnement sous différents angles que l’on veut vérifier
et garder une trace tout en contemplant une idée / un plan donné. [pestleanalysis]
Nous proposons ici l’analyse PESTEL relative à notre produit. Comme le montre la figure 2.2,
notre nouveau produit devrait respecter les 6 relations avec les normes mentionnées dans
chaque relation pour qu’il puisse intégrer le marché et être un concurrent sérieux aux autres
produits.

14
Politique:
Soutien
étatique des
produits
tunisiens
légal: Économique:
lois Bonne
tunisiennes capacité
ISO financière des
9001/14001 clients cibles

Peigne
électrique
Social:
Importance
Écologique:
de l'olive
Produit
dans la
écologique
culture
tunisienne
Technologique:
Adaptation
des
technologies
avancées

Figure 2.2 : Analyse PESTEL de notre produit


2.1.1.3. Analyse SWOT des produits concurrents :
Dans cette partie, nous nous proposons de mener une analyse SWOT de toutes les marques
disponibles sur le marché tunisien afin de mieux appréhender leurs caractéristiques. Une
analyse SWOT est un outil simple et pertinent pour nous aider à développer notre stratégie
commerciale. SWOT signifie forces, faiblesses, opportunités et menaces.
Les forces et les faiblesses sont internes à notre produit se sont des éléments sur lesquels nous
avons un contrôle et que nous pouvons changer. Les exemples incluent qui fait partie de notre
équipe, nos brevets et propriété intellectuelle, et notre emplacement.
Les opportunités et les menaces sont des phénomènes externes qui se produisent en dehors de
notre produit, sur le marché le plus large. Nous pouvons tirer parti des opportunités et nous
protéger contre les menaces, mais nous ne pouvons pas les modifier. Les exemples incluent les
concurrents, les prix des matières premières et les tendances d'achat des clients. [Parsons, 2018]
L’intérêt de cette analyse est pouvoir identifier les points forts pour les intégrer dans notre
modèle, et de contourner les inconvénients à prendre en précaution. Les détails de cette analyse
sont déployés dans le tableau 2.1.

15
Entreprise Produit Force Faiblesses Opportunités Menaces

GHS Tunisie Récolteuse Rapidité Prix exagéré Unicité de la Machines


d’olive technique portables
Poids lourds utilisée

SOCOOPEC PENLLEN Puissance- Difficile à Manque de Manque des


C CV5045 Rendement conduite machines spécialistes à la
élevé similaires dans maintenance
Consommation le marché
du carburant

Détérioration
des arbres

ESPACE VERT Secoueur Rendement Fragile Manque de Importation de


d’olive concurrence produits
Poids léger similaire

STIHL STIHLSP4 Motorisation Autonomie Existence des Concurrence


51 pièces de sérieuse
Dimensions rechange en
Tunisie

STIHL SP92 Economique Faible Existence des Concurrence


en main rendement pièces de sérieuse
d’œuvre rechange en
Tunisie

AGROMELCA Récolteuse Puissance Trop chère Premier Chute de la


produit qui a valeur du dinar
Rendement Difficulté démarqué en
d’utilisation Tunisie

CARRIGA RECOLE Technologie Difficile à Manque de Chute de la


CTORA avancée manipuler machine valeur du dinar
498 par un simple similaire
ouvrier

Tableau 2.1 : Analyse des produits concurrents


Remarque : Les deux derniers produits sont deux marques locales.
A partir ces forces, faiblesses, opportunités et menaces de nos concurrents nous pouvons
dégager les nôtre que nous allons les illustrer dans la matrice SWOT.
La figure 2.3 représente la matrice SWOT relative à notre produit où nous définissons nos
forces, nos opportunités, nos faiblesses et nos menaces

16
Forces:
Faiblesses:

SWOT
Opportunités: Menaces:

Figure 2.3: La matrice SWOT de notre peigne


Nous allons étudier dans la partie suivante les différents types des peignes dans le monde et
leurs mécanismes et nous allons comparer leurs rendements pour bien choisir le type du peigne.
2.1.1.4. Les différents types des peignes dans le monde :
2.1.1.4.1. Le peigne vibrant :

Le peigne vibrant est un outil extrêmement pratique. Il a amélioré la récolte d’olives dès son
apparition : il permet d’exécuter la cueillette jusqu’à 4 fois plus rapidement et nécessite
beaucoup moins d’effort sur les ouvriers que la récolte traditionnelle puisque l’effort qui a été
engendré par la main d’utilisateur maintenant il est engendré par un moteur électrique.
Le peigne vibrant est constitué de deux fourches avec des dents qui sont fabriqués en plastique.
La partie supérieure est fixe mais l’autre partie inferieure vibre, elles sont représentées dans la
figure 2.4. L’actionneur de la fourche inférieure peut être un moteur ou un vérin, il est monté
sur une barre. Ce dernier peut être télescopique et atteindre une longueur de 3 mètres.
[agrimaroc]
L’utilisation de cet outil peut engendrer deux problèmes majeurs. Premièrement, la
manipulation des peignes vibrant fixés sur une barre de 3 m de longueur peut être un peu
difficile et fatigante pour l’ouvrier à cause de la transmission des vibrations à travers la barre.
Aussi, L’utilisation de ce peigne à l’intérieur de l’arbre n’est pas flexible.

17
Figure 2.4: Peigne Vibrant
2.1.1.4.2. Peignes rotatifs :

Ce type de peigne est composé d’un moteur alimenté par une batterie de 12V qui provoque la
rotation d’une série de doigts en sens inverse l’un par rapport à l’autre sous forme de zigzag.
La forme des doigts est représentée dans la figure 2.5. Le mécanisme responsable à la cueillette
est installé sur une barre télescopique de longueur réglable.
Les peignes rotatifs ont montré une efficacité très intéressante. Mais le problème de
l’alimentation se pose puisque ces peignes nécessitent l’existence d’une batterie en
permanence. En outre l’énergie d’une batterie est insuffisante pour une journée de travail.

Figure 2.5: Peignes rotatifs (pick machine)


2.1.1.4.3. Peigne à doigts oscillants :

Les outils à doigts oscillants sont équipés par un plateau incliné et animé par un mouvement
rotatif due à la rotation d’un moteur électrique alimenté par une batterie de 12V et généralement
suitée dans un sac à dos portée par l’utilisateur. Le mouvement du plateau provoque l’oscillation

18
de quatre doigts d’environ 20 cm de longueur comme illustre la figure 2.6. Ces peignes ont une
masse totale de 2.2kg et une longueur entre 2.5 m et 3.5 m et ils comportent aussi un système
de stabilisateur de tension pour protéger les moteurs. [Gargouri, 2012]

Figure 2.6: Peigne à doigts oscillants

2.1.1.4.4. Secoueurs de branche :

Ce peigne dispose un crochet en mouvement rectiligne alterné, ce mouvement est engendré


par un moteur thermique à essence comme le montre la figure 2.7 par l’intermédiaire d’un
mécanisme de bielle manivelle. Les caractéristiques du moteur sont les suivantes :
. Le crochet est d’ouverture de 42 mm
. La tige est de 2 m de longueur
. L’amplitude de vibration est de 60 mm crête à crête
. Une masse totale de 11.8 Kg
Deux problèmes majeurs se présentent au niveau de l’utilisation de ce type d’outil :
. La masse de l’équipement : les secoueurs de branche pèsent environ 12Kg auxquels il faut
ajouter l’effort dû aux vibrations engendrées par le mouvement rectiligne alterné du crochet.
. La bonne maitrise de cet outil nécessite une certaine expérience et une technicité.

19
Figure 2.7: Secoueurs de branche

Maintenant que nous avons fourni un aperçu sur les caractéristiques clefs des différentes
références, nous proposons d’étudier leurs influences sur le rendement des cueillettes, le
pourcentage d’olives raté sur l’arbre et la chute des pousses (ou la végétation) relative au type
d’olive : Chamlali. Le détail de cette analyse est donné dans le tableau 2.2.

Outil Rendement horaire Olives restantes (%) Pousses abattues par


(Kg/heure) (1) 100 kg d'olives
(2) récoltées (3)
(Kg)

Peignes plastiques 33 7 12.2

Peignes vibrants 39.6 9 2

Peignes rotatifs 60.5 9 3.6

Peignes à doigts 36.3 24 5


oscillants

Secoueurs de 38.5 38 2.7


branches

Tableau 2.2 : Performances des ouvriers récoltant les olives aux outils d’aide à la récolte
[Rouina, 2000]
(1) : c’est la quantité récoltée pendant une heure de travail.
(2) : le pourcentage des olives qui restent sur l’arbre après la récolte par l’outil.
(3) : la quantité des pousses abattues par l’outil dans 100 kg d’olives récoltées.

20
Les résultats présentés dans le tableau 2.2 montrent que la productivité de la récolte est
améliorée en utilisant l’un des différents outils en comparaison la récolte traditionnelle
La masse des pousses endommagées par 100 kg d'olives récoltées varie entre 2 et 5 kg ; ces
valeurs sont nettement inférieures à celles causées par les peignes plastiques (poids moyen de
12.2 kg). Cette différence a un effet significatif sur la production d'arbres pour la prochaine
année. En effet les pousses abattues représentent les futures branches dans l’arbre responsable
à la production des oliviers de la prochaine saison.
Donc plus le peigne utilisé protège les pousses de l’arbre plus on garantit la stabilisation de la
production de l’arbre.
La quantité d’olive restante ne dépasse pas 9% du rendement total en arbres pour les peignes
plastique, vibrant et rotatif. Cependant, en utilisant le peignes à doigts oscillants et le secoueur
de branches, les taux restants sont de 24% et 38% respectivement pour la production d’arbres.
Lors de l’expérimentation, les ouvriers n’ont pas rencontré de difficultés majeures avec les
différents peignes ; néanmoins, lorsqu’ils étaient assemblés sur des barres télescopiques de trois
mètres, les peignes vibrants entraînaient une transmission des vibrations et la fatigue des
travailleurs. De surcroît, l'accès au feuillage intérieur à l'aide de cet outil est difficile.
Comme déjà indiqué dans le paragraphe 2.1.1.4.4 l’utilisation du secoueur de branche
provoque la fatigue, particulièrement si la durée d’utilisation s’étale. Cela est dû, d’une part, à
son poids et, d’autre part, à la transmission des vibrations aux épaules de l’opérateur.
En conclusion, les outils les mieux testés sont les peignes rotatifs, qui augmentent de 83% le
rendement des travailleurs par rapport au peigne en plastique, qui est l’outil le plus utilisé dans
les chantiers de récolte tunisiens.
2.1.2. Type de fruit :
Puisqu’il présente 81% de la production nationale tunisienne, nous allons nous intéresser au
type de Chemlali. Il faut connaitre tout d’abord les caractéristiques de ce type pour qu’on puisse
bien choisir les composants de notre modèle.
En effet, l’olivier Chemlali est un arbre vigoureux, à port retombant. Elle ne pose pas de
problème de fécondation car elle est auto fertile. Les arbres sont plantés selon un éclatement de
24 m, soit une densité de 17 arbres à l’hectare. L’olive Chemlali est un petit fruit, de poids
moyen de 1,2g à pleine maturité et donc notre peigne nécessite une force élevée pour une bonne
efficacité de récolte et en même temps il faut qu’il conserve la végétation pour stabiliser la
production donc pour les doigts il nous faut choisir une matière n’est pas métallique et reste
valable longtemps, les noyaux sont très petits avec un poids moyen de 0,15g, ce qui donne un
rapport pulpe/noyau de l’ordre de 6. Sa teneur en huile par apport au poids frais peut aller en
moyenne jusqu’à 29% à pleine maturité. L’huile de cette variété est très riche en acides gras
saturés, ce qui la rend figeable à partir de 12°C. Le pourcentage d’acide oléique est relativement
bas, il varie en moyenne de 53 à 56% et le pourcentage d’acide linoléique est très élevé (20%)
ce qui donne un rapport d’acides gras insaturés/acides gras saturés (I/S) assez faible variant de
3,3 à 4,1. Les arbres avaient une hauteur maximale de 2,5 m et le plus bas des branches étaient
à 70 cm du sol et donc il nous faut choisir une tige télescopique qui a une longueur variable, et

21
puisque cette longueur est assez grande il nous faut bien choisir la matière de tige pour ne pas
tomber sur un problème de poids élevé.
Dans ce qui suit nous allons déterminer la force nécessaire pour la récolte du type de Chemlali,
puisque nous n’avons pas les moyens pour déterminer expérimentalement la force nous allons
faire une approximation en basant sur des études faites par l’Institut d’Olivier

La masse (g) 6 5 4.63

Force moyenne (N) 1.4 2.2 2.87

Ratio (N/g) 0.23 0.44 0.62

Tableau 2.3 : La force nécessaire en fonction de la masse [Ben Taher, 2000]

En se basant sur les données ci-dessus nous pouvons donc dégager approximativement la force
nécessaire à un poids de 1.4 g (la masse de Chemlali) :

La masse (g) Force Ratio (N/g)


moyenne (N)

1.4 5.7 4.07

2.2. Cahier des charges


Le cahier des charges est un document qui exprime les besoins du client sous forme de
fonctions, l’unes principales et d’autres complémentaires, afin d’offrir une explication bien
détaillée des informations nécessaires au concepteur pour concevoir un produit respectant les
attentes du client. [Bernard-Bouissières, 2006]
Cette partie sera consacrée pour la rédaction du cahier des charges de notre peigne. Donc dans
cette tâche nous allons collecter et hiérarchiser toutes les attentes des clients, qui sont
essentiellement les agriculteurs, en termes de la forme du peigne, des caractéristiques
techniques, l’autonomie de la batterie et bien sûr en termes de rapport qualité-prix. Le document
sera divisé en deux parties : l’énoncé du besoin et expression du besoin.
Après une recherche bien approfondie nous avons trouvé qu’il existe une norme européenne
proposant une démarche normalisée de rédaction des cahiers des charges, c’est la norme NF
EN 16271 du 16 février 2013 qui est bien applicable à tous les produits de développement
industriels ou informatiques. Ce document sera rédigé selon les exigences de cette norme.

22
2.2.1. Énoncé du besoin
L’énoncé du besoin consiste à poser et à répondre aux questions fondamentales se rapportant
au peigne électrique. Il s’agit d’identifier le principal destinataire, sa matière d’œuvre, et
d'exprimer sa fonction globale.
Ces informations sont synthétisées dans l’outil de représentation dit « bête à cornes » :

A QUI rend-il service ? Sur QUOI agit-il ?


Les ouvriers Les grains d’olive et les branches d’olivier

Produit

Peigne électrique rotatif

A QUOI servira ce produit ?

Cueillir les olives

Figure 2.8 : La bête à cornes du peigne électrique rotatif

La bête à cornes représentée dans la figure 2.8 va nous permettre d’énoncer la fonction d’usage
de notre peigne : le peigne électrique rotatif permet aux ouvriers de cueillir les grains d’olive
tout en protégeant les branches d’olivier.
Les questions/réponses suivantes va nous permettre de contrôler la validité de la fonction
principale de notre peigne :
. Pourquoi ce but existe-t-il ?
-Pour optimiser la tâche de la récolte en termes de performance et en termes de coût.
-Pour assurer l’adaptation avec le type Chemlali.

. Quelles sont les conditions d’évolution ?


-L’augmentation du nombre d’olivier dans le marcher tunisien.
-Prestataire de service spécialisé dans la récolte avec le peigne.
. Quelles sont les conditions de disparition ?
-Apparition d’un nouveau concept de la récolte.

23
. Quand servira ce produit ?
-A la saison de la récolte.
. Comment sera utilisé ce produit ?
-Le produit est utilisé par l’opérateur, le peigne sera équipé par une manette pour faciliter la
manipulation de cet outil, lors de l’appui sur le bouton marche le moteur va entraîner les doigts
en rotation qui vont agir sur les grains d’olive.

2.2.2. Expression du besoin : le cahier des charges fonctionnel


Dans cette partie nous allons énumérer les fonctions principales et les fonctions de contraintes
de notre produit qui figure d’une manière exhaustive et synthétisées dans le diagramme des
interacteurs de la figure 2.9 (ou diagramme « pieuvre »).

Ouvrier

Branche
Les grains
d’olivier
d’olive FC1
FP1 FP2
FC2
FC8 Peigne
électrique rotatif

Batterie FC3 Masse


FC7
FC5 FC4
FC6
Œil
Environnement Prix

Figure 2.9 : Diagramme des interacteurs

Après l’identification des fonctions nous pouvons enfin définir notre cahier des charges
fonctionnel qui figure dans le tableau 2.4.

24
Repères Fonctions Critères Niveaux

FP1 Permettre à l’olivier de récolter Force >5.7N


les grains d’olives
Vitesse de rotation
des doigts

FP2 Permettre à l’olivier de protéger Mouvement des Rotatif


les branches de l’olivier doigts

Forme des doigts


Forme zigzag
Force

FC1 Être facile à l’utilisation par Conception de la Ergonomique


l’ouvrier manette

FC2 Doit résister contre les branches Matériaux Fibre de carbone


d’olivier lors de la récolte

FC3 Avoir une masse légère Masse < 3.5Kg

FC4 Plaire à l’œil Forme Moderne

FC5 Avoir un prix compétitif Prix Comparable à la


concurrence

FC6 Préserver l’environnement Type d’énergie Energie électrique

FC7 Avoir une autonomie importante Batterie 8 heures de travail

FC8 Protéger les grains d’olives lors Matériaux Fibre de carbone


de la récolte
Force

Tableau 2.4 : Cahier des charges fonctionnel

Conclusion :
D’après l’étude précédente, nous avons identifié les besoins et les caractéristiques nécessaires
à la conception du peigne électrique. Dans ce qui suit nous allons les appliquer dans la
modélisation à l’aide de l’outil CATIA.

25
3. Chapitre 3 : Etude et conception du
peigne électrique

26
Introduction :
Notre travail porte sur l’étude et la conception d’un système aussi performant et léger que les
peignes existants dans le marché tout en respectant les contraintes mentionnées dans le cahier
des charges fonctionnel élaboré dans le chapitre 2.

3.1. Partie technique :


Dans la figure 3.1 nous présentons la forme générale de notre peigne et dans la suite nous
allons décortiquer tous les sous-ensembles.

Figure 3.1 : Schéma représentatif du système final


3.1.1. Aspect mécanique :
La partie mécanique du produit a été conçue de façon à assurer une meilleure performance et
une plus longue durée de vie d’une part et à minimiser au maximum le poids et la taille du
dispositif de l’autre part afin d’optimiser le coût de réalisation. Il s’agit donc de viser le meilleur
rapport performance-coût.
➢ Le produit se compose alors de :

• Boîte de transmission de mouvement : cette partie comporte un système de transmission


de mouvement assuré par 10 roues dentées de mêmes dimensions pour assurer un rapport de
transmission égale à 1 : c’est un système d’engrenage. Ces roues dentées ayant des tiges
taraudées pour la fixation des doigts comme le montre la figure 3.2.

27
Figure 3.2 : Boite de transmission de mouvement

• Les doigts : étant la pièce en relation directe avec les roues dentées, les 9 doigts qui sont en
fibres de carbone seront donc responsables de détacher les grains d’olive. Comme le montre la
figure 3.3, les doigts sont des tiges sous forme zigzag (une rangée). Les doigts seront assemblés
aux roues dentées par un filetage à un seul filet ce qui rend l’assemblage facilement démontable
et permet à l’utilisateur soit de changer les doigts soit de choisir le nombre de doigts à utiliser
selon le besoin.

28
Figure 3.3 : Les 9 doigts du peigne

• Support de fixation : C’est une boite métallique sur laquelle le moteur sera fixé. Elle est
représentée en bleu dans la figure 3.4

29
Figure 3.4 : La boite de fixation du moteur

3.1.2. Aspect électrique :


La conception de la partie électrique vise principalement à offrir une performance meilleure,
une réponse rapide et surtout une correction optimale des erreurs. Cette partie comprend :
• Carte Arduino Uno
• Afficheur LCD 2 lignes 16 caractères
• Moteur : Moteur à grande vitesse CC de brosse de puissance de moteur électrique 12 / 24V
180W pour Outil Électrique le générateur de DIY(12V3000rpm), plus performant, puissant et
économique, apte de fonctionner sur une bande de courant allant de 12 à 24 volts
Justification par un simple calcul de puissance :
𝑷=𝑪 ×𝑾 En watt C : couple moteur en N.m, W : vitesse angulaire rad/s
Les données : 𝑷𝒎 = 180 W : la puissance du moteur, N= 3000 tr/min

𝐹 × 𝐷 × 2Π × 𝑁
𝑃𝑚 = 𝐶 × 𝑊 = 𝐹 × 𝐷 × 𝑊 =
60

30
D= 0.01m : c’est la distance entre l’axe de rotation du doigt et le point de contact du
doigt avec le grain d’olive comme le montre la figure 3.5.

𝑃
La puissance d’un seul doigt =
9

𝑃×60
Nous cherchons à calculer la force F ➔ 𝐹 =
9×D×2Π ×N

180×60
Application numérique : 𝐹 = = 𝟔. 𝟑𝟔𝑵 Vérifiée : 6.36>5.7
9×0.01×2Π ×3000

Figure 3.5 : Dimension du doigt


• Batterie rechargeable : 2 batteries rechargeables NOUR SMART S1 50Ah 12V, ce model
offre une longue autonomie ainsi qu'un temps de chargement réduit, on vient de parler d'une
autonomie de fonctionnement de 4 heures pour une batterie.
• Chargeur : Silverline 549095 Chargeur de Batterie de démarrage Automatique 12 A 6/12 V
3.1.3. Accessoires/outils :
• Perche métallique : Une tige télescopique de longueur 2.5m qui représente le tronc de la
machine.
• Manettes : Ce sont les parties encastrées sur la perche afin d’assurer la bonne manipulation
ainsi le confort de l’utilisateur.
• Ceinture à base textile : Mise autour de la partie abdominale du tronc de l’utilisateur, elle
comporte un dispositif solide qui est responsable d'une simple et unique tâche : au moment
désiré l’ouvrier peut fixer la perche dans sa place convenable sur la ceinture, ce qui lui permettra
de bénéficier d'un temps de repos.
3.1.4. Principe de fonctionnement :
Dès que l’utilisateur appuie sur le bouton marche, le moteur va être alimenté par l’énergie
électrique grâce à la batterie rechargeable. Ce moteur va transformer l’énergie électrique en
énergie mécanique de rotation. Cette énergie de rotation va être transmise au système

31
d’engrenage qui est composé de 10 roues dentées qui ont un rapport de transmission égale à 1
pour avoir la même vitesse de sortie, les 9 doigts seront mis en rotation.
Le niveau de la batterie, la date, l’heure, etc. seront affichés sur l’afficheur LCD grâce à la
carte Arduino Uno qui doit être programmée.

3.2. Métallurgie :
Selon le besoin et les caractéristiques exigées, une diversité des métaux et des alliages
convenables a été prise en considération lors de l’étude appliquée. Il est donc inéluctable de les
mentionner clairement, ce qui nous mène finalement à dégager les points forts et unique de
notre produit :

Matière Composant Caractéristiques

Aluminium Perche/tête Bonnes propriétés de résistance à la corrosion, d’aptitude à


la déformation à froid et de soudabilité.

Très léger.

Plastique PLA2 Manette Très léger et moins fragile que d’autres plastiques, idéal
pour le contact prolongé avec les mains.

Biodégradable

Polyester Ceinture A base des fibres synthétiques, on assure la bonne


résistance au frottement.

Fibres de Doigts Une forte résistance en traction et en compression.


carbone
Un module d’élasticité élevé

Une faible densité

Une excellente résistance chimique

Une excellente tenue à la température.

Tableau 3.1 : La métallurgie des composantes

32
3.3. Partie financière :
3.3.1. Aspect mécanique :
Elément Matière Quantité Coût (matière Usinage et Prix final (en
(Kg) première en extras (en DT) DT)
DT)

Tête Aluminium 0.55 0.55*4 8 10


(90%)

Tige (1m) *2 Aluminium 1.58 1.58*4 7.5 14


(90%)

Tige (0.5m) Aluminium 0.15 0.15*4 5 5.6


(90%)

Manette Phénoplaste 0.148 0.148*3 7 7.5

Ceinture Polyester 16

Doigt*9 Fibres de 0.135 0.135*27.2 1*9 12.7


carbone

Roues Aluminium 0.02*10 0.2*4 20 20.8


dentées

Roulements 21
+ vis

Coût final 107.6

Tableau 3.2 : Les coûts de la partie mécanique


Les matériaux utilisés sont tous disponibles dans le marché tunisien via des fournisseurs
officiels et agrées par l’état.
3.3.2. Coté électrique :
Elément Nombre Coût réel/unité

Carte Arduino Uno 1 70 DT

Afficheur LCD 2lignes 16 1 25.5 DT


caractères

Capteur de courant 1 17 DT

Transistor + Résistance 7 DT
10kilo ohm

33
Moteur 1 100 DT

Batteries 2 200 DT

Chargeur 1 150 DT

Câblage+ interrupteur 1 25 DT

Total 594.5 DT

Tableau 3.3 : Les coûts de la partie électrique


Donc le coût total du peigne est 702.1 DT. C’est un coût compétitif sur le marché et encourage
les agriculteurs à acheter notre produit. En effet, les marques étrangères comme PELLENC et
STHIL ont des peignes qui coûtent entre 1500 DT et 4000 DT, et donc nous sommes capables
de gagner un grand part dans le marché puisque notre produit est destiné essentiellement aux
olives de Chemlali. Ceci nous donne l’opportunité de commercialiser notre produit et
encourager les investisseurs à investir sur le projet.
Sachant que le poids du moteur est 0.7 Kg, le poids du peigne atteint 3.46 Kg. C’est pour cela
nous n’allons pas utiliser une batterie portée sur le dos mais plutôt cette batterie sera placée sur
le sol et reliée au peigne par un rallonge électrique de 5m de longueur, donc nous allons gagner
presque 3 Kg du poids (batterie de PELLENC est de 4.9 Kg au minimum).

3.4. L’analyse fonctionnelle SADT de notre peigne :


L’analyse SADT (Structured Analysis and Design Technics) ou la technique structurée
d’analyse et de modélisation est d’origine américaine élaborée par D.T. Ross en 1972 pour la
société américaine SOFTECH puis introduite en Europe à partir de 1982 par Michel
Galinier. L’analyse chemine du général (dit « niveau A-0 ») vers le particulier et le détaillé
(dits « niveaux Aijk »). C’est une démarche systémique de modélisation d’un système
complexe ou d’un processus opératoire. [Bouissières, 2015]
Pour notre peigne nous allons étudier tout d’abord le niveau A-0 qui est l’analyse général du
produit qui se trouve dans la figure 3.1.

34
Marche/Arrêt Energie électrique Lubrifiant Réglage

Informations
Olives non récoltés Olives récoltés
Récolter les olives
Bruit
Chaleur
Déchet

Peigne électrique Niveau A-0

Figure 3.2 : L’analyse SADT du peigne électrique


En effet, le processus du peigne est simple (des étapes simples de transformation d’énergie et
de transmission de mouvement) et donc pour notre produit il suffit juste de faire l’analyse
générale A-0 pour la partie opérative puisque l’approche descendante, modulaire, structurée
(dits « niveaux Aijk ») ne se fait que pour le système complexe qui sera décomposé en éléments
(fonctions) figurant l’ensemble du modèle. [Ross, 1972]

3.5. L’analyse fonctionnelle FAST du peigne :


FAST (Function Analysis System Technique) est une forme d’analyse qui présente une
manière de penser, d’agir ou de parler. En fait, le diagramme FAST se fait de gauche à droite
dans la logique suivante : du « pourquoi » au « comment ». Grâce à cette analyse on peut
développer les fonctions de service du produit en fonctions techniques et trouver les solutions
pour construire le produit.
Le diagramme FAST constitue donc un ensemble de données essentielles permettant d'avoir
une bonne connaissance d'un produit complexe et ainsi de pouvoir améliorer la solution
proposée. La norme NF EN 12973 (management par la valeur) décrit le diagramme FAST en
tant qu'une des méthodes usuelles d'analyse fonctionnelle. [Espinasse, 2015]
La figure 3.2 représente l’analyse FAST relative à notre produit qui est basée initialement sur
le cahier des charges fonctionnel du chapitre 2

35
FP1 Permettre à FT1 Mettre en
l’utilisateur de contact direct le
Doigts
récolter les grains peigne avec la
d’olives branche

FT2 Convertir
l’énergie
électrique en Moteur
énergie de
rotation

FT3 Délivrer
l’énergie Batterie
électrique

FT4 Transmettre
l’énergie de
Engrenage
rotation aux
doigts

FT5 guider en
rotation les roues Roulements
dentées

FT6 Assurer
l’étanchéité du Joints à lèvres
système

Figure 3.3 : Diagramme FAST de la fonction : Permettre à l’utilisateur de récolter les grains
d’olives.

36
FP2 Permettre à FT7 Avoir une
l’olivier de protéger forme adéquate Tige forme
les branches de zigzag
l’olivier

FT8 Avoir un
mouvement rotatif Système
d’engrenage

FT9 Avoir un
matériau adéquat Fibres de
carbone

Figure 3.4 : Diagramme FAST de la fonction : Permettre à l’olivier de protéger les branches
de l’olivier.

FC1 Être FT10 Limiter le Aluminium +


ergonomique dans poids de peigne plastique
son utilisation

FT11 Adapter la Perche


hauteur télescopique

FT12 Assurer un
temps de repos Ceinture en
pour l’utilisateur Polyester

Figure 3.5 : Diagramme FAST de la fonction : Être ergonomique dans son utilisation.

37
FC2 Être autonome FT13 utiliser une
en énergie source d’énergie
rechargeable
Batterie

FT14 recharger la
source d’énergie

Figure 3.6 : Diagramme FAST de la fonction : Être autonome en énergie.

FC3 Résister au FT15 Résister à la


milieu ambiant corrosion

Aluminium +
peinture
FT16 Résister à la
température

Figure 3.7 : Diagramme FAST de la fonction : Résister au milieu ambiant.

Conclusion :
Grâce à l’outil CATIA, nous avons déterminé le poids de chaque composante et donc le poids
de tout le système qui vaut 3.4 Kg, en se basant sur ces données nous avons pu calculer le coût
de revient de notre peigne qui est égale à 702.1 DT avec une autonomie de 8 heures de travail
en utilisant deux batteries. En utilisant les méthodes d’analyse fonctionnelle, nous avons défini
le rôle de chaque partie dans le système.

38
Conclusion générale

Puisque la Tunisie est un pays producteur d’huile d’olive et des olives de table, nous avons un
rôle très important dans la réduction des coûts de la récolte, l’augmentation de la production et
dans la diminution des pénuries de main d’œuvre pour rendre l’oléiculture compétitive et
capable de couvrir les demandes des prochaines années.
Notre peigne électrique a l’aptitude de diminuer les coûts et le temps nécessaires pour la
récolte tout en évitant d’endommager l’olivier et les branches qui seront fructifères la saison
suivante. Ce produit garantit le confort pour l’utilisateur puisqu’il est équipé d’une ceinture et
caractérisé par un poids léger.
Perspectives :
- Elaboration d’un PFA2 pour le dimensionnement complet du peigne.
- Lancement de l’entreprise de fabrication.
- Présenter notre produit en tant qu’innovation au niveau national.
- Apparition des entreprises qui offrent un service de récolte mécanique.

39
Références bibliographiques

Abdellatif G., 2017 : Journal officiel du le Conseil Oléicole International, Conseil Oléicole
International, N°124
Ben Taher H. et al., 1999 : Ben Taher Hatem et Ben Rouina, 1999, les outils d’aide à la récolte
des olives, Institue d’olive Sfax
Ben Taher, 2000 : Mechanical Harvesting of « Chamlali de sfax » Olive trees H.bentaher and
b. ben rouina, Institue d’olive Sfax, 2000
Bernard-Bouissières, 2006 : Jacques Bernard-Bouissières Expression du besoin et cahier des
charges fonctionnel - Elaboration et rédaction,2006
Bouissières, 2015 : Bernard Espinasse : SADT-Méthodes Fonctionnelles, 2015
Conseil Oléicole International,2012 : Forces, faiblesses, opportunités et menaces de la filière
oléicole en Tunisie. 35-45., Conseil Oléicole International
Conseil Oléicole International,2018 Conseil Oléicole International, pages 1 à 10 Conseil
Oléicole International
Elkamel A., 2017 : journal assabah publié le 28 /6/2017
Espinasse, 2015 : Bernard ESPINASSE : FAST-Méthodes Fonctionnelles, 2015
Gargouri, 2012 h.bentaher, b.ben rouina et k.gargouri, La recolte mécanique en Tunisie, ,
Institut de l’olivier sfax-Tunis,2012
Jaballah, 2018 : Jaballah Latif, journal Alarab publié le 5/12/2018)
Karray et al., 2009 : Boubaker KARRA, Monji MSALLAM, Mohieddine KSANTINI,
Dalenda MAHJOUB BOUJNAH et Naziha GRATI KAMOUN, Programmes et acquis de
recherches pour la rénovation de la filière huile d’olive et l’amélioration de ses performances,
l’Institut de l’Olivier-Tunisie
Larbi A., 2019 : interview avec monsieur Ajmi Larbi, maitre de conférences de
l’Enseignement Supérieur Chef Laboratoire ‘Production Oléicole Intégrée’, Institut de
l’Olivier, Tunis-Tunisie, le 28/02/2019.
Louzir et al., 2000 : ABDALLAH LOUIZI, BOUBAKER KARRAY, ABDElAZIZ
SAHNOUN : Estimation du coùt de production d’olives a huile en, l’Institut de l’Olivier-
Tunisie
ONH,2017 : Office National de l’Huile, pages 5 à 10
Parsons, 2018 : Noah Parsons , What is a SWOT analysis, The LivePlan Blog, 2018
Ross, 1972 : D.T.Ross structured Analusis : A Languge for communicating ideas, IEEE
Transactions, Software engineerring, 1972
Yousfi M, 2016 : article de Monia Yousfi, journal Assabah publié le 12/11 /2016)

40
Références webographie
agrimaroc : article publié sur le site http://www.agrimaroc.ma/olives-outil-recolte, consulter
le 13/01/2019
essenced’olive, 2019 : article publié en 2019 disponible sur le web www.essenced’olive
consulter le 26/01/2019
Huilerie article disponible sur le web www.huilerie.com, consulter le 27/01/2019
Institut de l’Olivier de Sfax, 2018 : article publié par Institut de l’Olivier de Sfax disponible
sur le web www.maison-huile.com: consulter le 23/01/2019
Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, 2017 : article publié
sur le site officiel de la Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche
disponible sur le web www.agridata.tn consulter le 13/02/2019
onagri.nat article disponible sur le web www.onagri.nat.tn, consulter le 23/01/2019
otd.nat article publié par l’office des terres domaniales disponible sur le web www.otd.nat.tn,
consulter le 23/01/2019

41

Vous aimerez peut-être aussi