Vous êtes sur la page 1sur 9

QCM REVISIONS UE1 15 QCM ATOMISTIQUE à CHIMIE ORGANQIUE

16/11/18

Question 1 : ATOMISTIQUE.

A. L’équation de Schrödinger relie les fonctions d’ondes (ou orbitales) à l’énergie.


B. La longueur d’onde d’une particule en mouvement est indépendante de la masse de la particule.
C. La molécule d’Ethylène dont la géométrie spatiale est plane, nécessite une hybridation des orbitales sp2. Il
en résulte 5 liaisons σ dans le plan et 1 liaison π qui empêche une rotation libre des atomes de carbones.
D. Les ligands sont des molécules neutres ou des cations atomiques ou moléculaires.
E. Dans la série spectrochimique la molécule d’ammoniac (NH3) est un ligand à champ faible.

Question 2 : ATOME.

A. Le numéro atomique ou Z correspond à la charge totale positive de l’atome.


B. Une sous couche électronique est caractérisée par un nombre quantique principal et secondaire.
C. L’énergie d’un atome est quantifiée, il dépend uniquement de n.
D. Plus on se rapproche du noyau plus les forces de liaisons électrostatiques qui lient les électrons au noyau
sont grandes.
E. Les éléments d’une même colonne constituent une famille avec des propriétés chimiques identiques.

Question 3 : électronégativité.

A. Un élément donneur d’électron a tendance à entrainer la formation d’anions.


B. Tous les atomes d’un corps métallique sont exclusivement donneurs d’électrons.
C. Les éléments chargés, comme les ions, seront généralement plus stables que des éléments non chargés.
D. Les colonnes ou périodes représentent le remplissage des sous couches correspondantes.
E. Le sous couches s et p forment un ensemble difficile à dissocier d’un point de vue énergétique.

Question 4 : Effet inductif, mésomérie.

A. L’effet mésomère concerne les liaisons doubles.


B. Mésomérie et conjugaison influencent la taille des liaisons.
C. La délocalisation électronique induit une augmentation de l’énergie globale et donc aboutit à une plus
grande stabilité de la molécule.
D. Les groupements mésomères attracteurs (-M) font apparaitre des charges positives sur le reste de la
molécule.
E. Les groupements mésomères donneurs (+M) disposent d’un doublet non liant, ils font apparaitre des
charges négatives sur le reste de la molécule.

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
Question 5 : Thermodynamique

A. Dans un système a l’équilibre thermodynamique, les paramètres macroscopiques sont constants, mais les
paramètres microscopiques varient sans cesse.
B. Au cours d’une transformation spontanée l’entropie de l’univers ne peut que croitre.
C. L’entropie standard de formation des corps purs est toujours nulle.
D. Lorsque la différence d’enthalpie et la différence d’entropie sont toutes deux positives, la transformation est
spontanée à condition qu’on ait une température supérieure à la température qui annule l’expression ΔH-
TΔS.
E. Pour le pouvoir calorique supérieur, on considère l’eau à son état vapeur.

Question 6 : Solutions

A. L’eau et le benzène constitue un mélange azéotropique.


B. Dans le cas d’un composé ionique, au plus la constante diélectrique du milieu est forte, au plus la dissolution
sera favorisée.
C. Lors d’une dissolution endothermique, lorsque la température augmente la dissolution est diminuée.
D. La miscibilité d’un mélange solide-solide peut être influencée par la différence électronégativité.
E. La valeur du coefficient du coefficient d’activité augmente avec la concentration.

Question 7 : Oxydoréduction

A. Un oxydant peut gagner un ou plusieurs électrons.


B. Dans une pile els réactions d’oxydation se passent à l’anode tandis que les réactions de réduction ont lieux à
la cathode.
C. Le nombre d’oxydation de l’azote dans l’acide nitreux (HNO3) vaut +V.
D. Les réactions d’oxydoréduction étant inversible et spontanées, s’accompagnent d’une variation d’enthalpie
libre ΔG.
E. Dans les conditions standard de température et de pression, la force électromotrice (E) de la pile est donnée
par la loi de Nerst.

Question 8: Acido-Basiques

A. Soit une solution aqueuse d’acide chlorhydrique (HCl) de concentration 10-1 mol.L-1 a la température
standard. Sachant que le pKa de cet acide vaut -6, la valeur du pH de cette solution est égale à -3.
B. Soit une solution aqueuse d’acide acétique qui est un acide faible, de concentration 10-3 mol.L-1
C. Soit une solution préparée a partir d’acide faible et de base faible non conjuguées : le pH est égal à la
moyenne des pK.
D. Le pKa d’un acide faible est égal à la valeur du pH d’une solution de cet acide lorsque celui-ci est à moitié
neutralisé par une base forte.
E. Le pH d’une solution de base forte se calcule par la formule pH = 14 + log (C).

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
Question 9

A. Les molécules 2 et 3 sont isomères.


B. Les molécules 1 et 2 sont énantiomères.
C. La molécule 1 est en configuration S.
D. La molécule 2 est en configuration S
E. La molécule est en configuration R.

Question 10 :

A. Cette réaction est une réaction d’hydrogénation radicalaire.


B. Pour que cette réaction ait lieu, il faut que la lumière soit diffuse.
C. La molécule I est une molécule apolaire ayant une faible réactivité.
D. Cette réaction suit un mécanisme radicalaire composé de 3 phases qui sont dans l’ordre : initiation,
propagation et terminaison.
E. Les réactions radicalaires sont favorisées pour les radicaux primaires plutôt que les radicaux secondaires.

Question 11 :

A. La double liaison carbone carbone est plane.


B. Cette molécule est en configuration E.
C. En cas d’halogénation radicalaire, la règle de Karash s’applique.
D. L’hydrogénation catalytique (réalisé à l’aide d’un catalyseur) d’un alcène conduit à un alcane.
E. Lorsqu’on ajoute du peracide à un alcène on réalise une oxydation forte.

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
Question 12 :

A. 1 est un alcène.
B. 1 comporte un carbocation.
C. 2 comporte un halogène.
D. 2 est un alcyne vrai
E. Si on fait réagir 2 avec un oxydant (KMnO4 concentré à chaud), on obtient de l’acide éthanoïque. (acide
acétique)

Question 13 :

A. L’oxydation d’un alcool I par action de permanganate de potassium, concentré et à chaud et en milieu acide,
conduit à la formation d’une cétone.
B. Un alcool primaire est plus acide qu’un alcool tertiaire.
C. La déshydratation d’un alcool selon un mécanisme E2 se déroule en 2 étapes.
D. Les alcools sont susceptibles de former des liaisons hydrogène intramoléculaires.
E. La déshydratation intramoléculaire d’un alcool en milieu acide conduit a la formation d’un éther-oxyde.

Question 14 :

A. La réaction menant a 1 nécessite un milieu basique.


B. 2 est un hydrate de cétone.
C. A l’équilibre on trouvera 2 en plus grande quantité que 1.
D. 3 est l’acide butanoÏque.
E. L’oxydation des cétones est possible pour toutes cétones avec un oxydant fort.

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
Question 15 :

A. Le produit A est un chlorure d’acide.


B. Le produit A est un alcool primaire.
C. Le produit B est un ester.
D. Le produit C peut agir sur lui-même en milieu basique pour former un aldol.
E. Si on fait réagir C avec du KMnO4 on obtient une cétone.

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
CORRECTION : Johanna 06.28.40.03.18
Question 1 : AC
A. Vrai elle les fonctions d’onde ou orbitales sont solution de l’équation de Schrödinger (pour 1 seul électron !)
B. Faux, elle dépend, µ= h/mv
C. Vrai. Sp2=plane sp=lineaire sp3= tétraedrique.
D. Faux, jamais de cations mais des anions ou molécule neutre.
E. Faux, champ fort.

Question 2 : BD
A. Faux, charge total positive du noyau et pas de l’atome. Ou sinon on parle de cations. (le prof avait insisté sur
ça a mon année je l’ai écrit donc au cas où…)
B. Vrai
C. Faux n et l
D. Vrai
E. Faux voisines !!

Question 3 : BE
A. Faux, accepteur
B. Vrai
C. Faux la neutralité est plus stable que quelque chose de chargé.
D. Faux
E. Vrai

Question 4 : ABDE
A. Vrai
B. Vrai
C. Faux diminution
D. Vrai
E. Vrai

Question 5 : ABD
A. Vrai
B. Vrai
C. Non jamais nulle
D. Vrai
E. Faux liquide

Question 6 : BD
A. Faux ça c’est l’eau et l’alcool, ça veut dire que c’est difficile a séparer
B. Vrai
C. Faux c’est favorisé
D. Vrai
E. Faux ils sont invers prop

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
Question 7 : ABCDE
A. Vrai
B. Vrai
C. Vrai
D. Vrai
E. Vrai

Question 8 : CDE
A. Faux HCl = acide fort donc pH = - log (C) pH = - log(10-1) = 1.
B. Faux pH = ½ (pka – log ©) pH = ½ (4,8 – log(10-3)) pH = ½ (4,8+3) = ½ (7,8) = 3,9
C. Vrai
D. Vrai
E. Vrai

Question 9 : E
A. Faux
B. Faux
C. Faux
D. Faux
E. Vrai

Question 10 :
A. Faux, cette réaction est une halogénation radicalaire
B. Faux, la lumière doit être diffuse + si le réactif est Cl2 ; lorsque le réactif est Br2 , le lumière doit être vive.
C. Vrai, la molécule I (CH4 ) est un alcane
D. Vrai
E. Faux les réactions radicalaires sont favorisées pour les radicaux les plus stables et un radical secondaire est
plus stable qu’un radical primaire

Question 11 : ACDE
A. Vrai
B. Faux, Z. on regarde le plus grand constituant avec la règle cip.

Question 12 :
A. faux 1 est un alcynure de sodium
B. Faux il comporte un carbanion (atome de carbone chargé négativement)
C. Faux. L’atome de brome réagit avec le sodium pour donner NaBr.
D. Faux, 2 est un alcyne disubstitué (par des méthyles) symétrique.
E. Vrai, si on oxyde l’alcyne disubstitué on obtient bien de l’acide acétique

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
Question 13 :
A. Faux on aura un acide carboxylique en partant de l’alcool I. Il faudrait partir d’un alcool II pour obtenir la
cétone.
B. Vrai pour rappel l’ordre d’acidité des alcools est : I > II > III
C. Faux 1 étape
D. Faux, intermoléculaires…..
E. Faux La déshydratation intramoléculaire conduit à un alcène

Petit rappel sur les 2 déshydratations des alcools :


ALCOOL I° Mécanisme E2 1 étape Intramoléculaire Alcène
ALCOOL II° Mécanisme E1 2 étapes Intermoléculaire Éther-oxyde

Question 14 : AB
A. Vrai
B. Vrai
C. Faux La cétone est présente en plus grande quantité que l’hydrate de cétone car l’hydrate de cétone est un
produit instable.
D. Faux, 3 est l’acide propanoïque
E. Faux La cétone doit être énolisable, l’oxydation ne concerne donc pas toutes les cétones.

Question 15 :
A. Faux car impossible
B. Faux
C. Vrai
D. Faux obtention d’un alcool primaire.
E. Faux un acide carboxylique. La fonction OH est en bout de chaine. Cela aurait été vrai avec un alcool
secondaire.

MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016


Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84
MDEP 48 Rue du Berceau 13005 Marseille N°SIRET 83872102500016
Tel : 06.63.15.28.46 / 06.66.83.45.84

Vous aimerez peut-être aussi